lundi 8 février 2010 - par Fourmi Agile

Climat : les réchauffistes sont irresponsables

Depuis les années 1970, des scientifiques affirmaient qu’on allait vers un refroidissement. Lien.
Mais depuis plusieurs années des « réchauffistes » affirment que la Terre va se réchauffer causant de terribles catastrophes : sécheresses détruisant les cultures, élévation du niveau des océans, tout ceci causant d’énormes migrations de populations vers des régions plus clémentes. Lien

Ce mouvement a pris beaucoup d’ampleur et cette idée est devenue normale pour presque tout le monde : la Terre se réchauffe. Pourtant nous subissons un hiver rigoureux comme on n’en a pas vu depuis bien longtemps. Et ce froid n’est pas propre à la France, ça se produit aussi partout en Europe, sur tout le pourtour du bassin méditerranéen, aux Usa. lien
Et ce n’est pas fini puisque les températures vont continuer à baisser cette semaine ! lien

Qu’il y ait une vague de froid, c’est normal. Ce qui n’est pas normal c’est qu’à cause de la désinformation et de la propagande des réchauffistes, personne n’a écouté les avis de scientifiques annonçant ce froid, pire que ça, ceux qui l’avaient prévu étaient tournés en ridicule, traités de négationnistes.
Marcel Leroux. Célèbre professeur reconnu dans le monde entier.
Claude Allègre en 2008.
 
Effectivement, puisque le climat va se réchauffer, les communes n’achètent pas de matériel de déneigement, des routes sont bloquées et des villages sont isolés. Bien sûr en ville on n’a pas ce problème, mais quand on habite dans une région un peu reculée, ça devient une autre affaire : les commerces ne sont plus approvisionnés car les camions ne peuvent pas passer. Lorsqu’une personne est blessée ou malade, on ne peut l’amener à l’hôpital. Les éleveurs perdent leurs animaux car ils ne reçoivent plus l’alimentation nécessaire.
 
Puisque le climat va se réchauffer, les agriculteurs n’ont pas isolé leurs locaux et perdent leur récolte stockée. lien
 
Puisque le climat va se réchauffer, on n’isole pas la maison et les conduites d’eau. Conséquence, la facture en fuel ou en électricité augmente quand même.
 
Puisque le climat va se réchauffer, aucune prévention n’est faite, aucune information n’est passée pour nous préparer sur la conduite à avoir dans cette situation.
 
Puisque le climat va se réchauffer, on ne prépare pas de structures pour accueillir les sans abris. lien,
 
Puisque le climat va se réchauffer, des soi-disant experts dépensent des sommes colossales en études stériles pour savoir de combien augmentera la température d’ici 50 ans, mettent en place des sommets inutiles et coûteux alors que cet argent et ces recherches devaient être utilisés pour prévoir l’évolution réelle du climat et surtout pour s’y préparer.
 
Plus loin de chez nous, dans le Nord, ou en Mongolie, les températures atteignent -40° (!). Puisque le climat va se réchauffer, les nomades ne sont pas descendus dans le sud pour se protéger et perdent la moitié de leur troupeau. lien1, lien 2
 
Les autres problèmes causés par cette vague de froid imprévue sont nombreux, perturbation du trafic routier ferroviaire, maritime et aérien, causant de graves préjudices aux entreprises. Sans oublier les routes dégradées. Mais qui payera les agriculteurs, les éleveurs, les entreprises indemnisées ? Ce sont les contribuables. lien
 
Le plus incroyable est que selon les réchauffistes, ce froid ne remet pas en cause le réchauffement climatique puisque la Terre se réchauffe ailleurs ! lien
Ainsi ils continuent d’affirmer que la température mondiale augmente, alors que les faits montrent d’évidence le contraire. Quels intérêts servent ils ? Est-ce qu’ils vont attendre l’été pour prouver que le climat se réchauffe et donner le moyen à l’Etat d’installer la taxe carbone ?
 
Avant cette vague de froid les réchauffistes pavoisaient dans les nombreux débats sur le climat. Curieux, on ne les voit plus aujourd’hui !
Malheureusement les élections régionales approches, l’évolution du climat n’intéresse plus les médias. Il faudra attendre l’hiver prochain lors du sommet sur le climat de Mexico en 2010 pour que ces irresponsables et égoïstes continuent leurs manœuvres de désinformation ou de propagande.
 


107 réactions


  • Gasty Gasty 8 février 2010 10:41

    Effectivement !..... c’est incroyable.


  • Cogno2 8 février 2010 11:03

    Achetez un dictionnaire, et révisez la définition du mot « irresponsable » je vous prie.


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 11:24

      @Cogno :
      Je ne comprends pas votre remarque !.
      Irresponsable : « qui n’est pas responsable de ses actes ». Lien


  • 5A3N5D 8 février 2010 11:18

    « Pourtant nous subissons un hiver rigoureux comme on n’en n’a pas vu depuis bien longtemps. Et ce froid n’est pas propre à la France, ça se produit aussi partout en Europe, sur tout le pourtour du bassin méditerranéen, aux Usa »

    Ah, ces gens qui ne s’en laissent conter que par ce qu’ils voient en ouvrant leur fenêtre ! Votre agumentation est d’une puérilité sans bornes : il fait sans doute froid dans certaines régions, mais au Canada, il n’y a pas de neige alors que les J.O. d’hiver débutent vendredi prochain. Cette situation est très exceptionnelle à Vancouver. Dans le cas contraire, on aurait sans doute choisi une autre ville pour les J.O d’hiver. 

    Ignorance ? Mauvaise foi ? Chacun trouve des arguments là où il le peut.


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 11:26

      @5A3ND5.
      La quantité de neige tombée n’a rien à voir avec la température mais avec la quantité d’eau atmosphérique.
      S’il y a moins d’eau, il neige moins.

      Ni ignorance, ni mauvaise foi, simple analyse de la situation actuelle.


    • 5A3N5D 8 février 2010 11:48

      Esayez de me dire pourquoi, dans ces conditions, les organisateurs des J.O. n’envisagent pas de se servir de canons à neige (puisque la température s’y prête, selon vous)  ?

      Je tiens à vous informer des faits suivants : Les Vancouvérois connaissent leur hiver le plus doux depuis 1937. Le manteau neigeux, présent ces jours derniers sur les pistes, ne tient pas mais fond.

      Alors, simple manque de précipitations ??? Ou températures trop élevées ???


    • spartacus1 spartacus1 8 février 2010 14:48

      5a3n5d, c’est plutôt vous qui faites preuve de puérilité.

      Pour vous Canada signifie froid, raté ! Vancouver bénéficie d’un climat océanique pluvieux (oh, ça oui !) et tempéré.

      La température minimum en hiver ne descend pratiquement jamais en dessous de zéro !
      (Voir :
       http://climate.weatheroffice.gc.ca/climate_normals/results_f.html?Province=ALL&StationName=vancouver&SearchType=BeginsWith&LocateBy=Province&Proximity=25&ProximityFrom=City&StationNumber=&IDType=MSC&CityName=&ParkName=&LatitudeDegrees=&LatitudeMinutes=&LongitudeDegrees=&LongitudeMinutes=&NormalsClass=A&SelNormals=&StnId=888&
      ou :
      http://canada-vancouver.blogspot.com/2005/11/mto.html
      )
      Maintenant savoir pourquoi les J.O. se déroulent à Vancouver, ville où il n’y a que rarement de la neige (quelques jours par année au grand maximum), mystère. Il est vrai que pas trop loin de la ville il y a les Rocheuse et que là ...

      Alors 5A3N5D, avant de critiquer les autres, vérifier vos propres « certitudes ».


    • 5A3N5D 8 février 2010 17:04

      «  »« le climat est aussi tempéré qu’a brest...
      et Vancouver est aussi connu pour sa station de sports d’hiver que boulogne sur mer »«  »


      Ben, oui, sauf que le CIO n’a jamais envisagé d’organiser les J.0. d’hiver à Brest ou à Boulogne. C’est vraiment malin d’avoir construit des pistes de ski dans une région où on est assuré de n’avoir jamais de neige en février ! Et en plus, d’y organiser les J.O. !

      Cherchez l’erreur !

      Mauvaise foi, quand tu nous tient !!!


    • 5A3N5D 8 février 2010 17:09

      @ Spartacus, 

      « Vancouver bénéficie d’un climat océanique pluvieux (oh, ça oui !) et tempéré. »"

      Donc, l’absence d’humidité, invoquée par l’auteur ci-dessus pour prouver qu’il ne neige pas au Canada, vous démentez ? Merci.


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 17:29

      @5A3N5D
      Vancouver bénéficie effectivement d’un climat océanique et pluvieux, donc humide.

      Pris dans le feu des questions et des réponses à donner, j’ai répondu un peu trop rapidement lorsqu’on m’a dit ici : « la preuve que la terre se réchauffe puisqu’il n’y a pas de neige à Vancouver ».

      Mais vous n’allez pas juger de la situation climatique actuelle car dans une petite région de l’hémisphère nord, l’hiver n’est pas très froid, alors que partout ailleurs les températures sont très basses..


    • spartacus1 spartacus1 8 février 2010 17:51

      @ 5A3N5D qui dit en référence à mon message « Donc, l’absence d’humidité, invoquée par l’auteur ci-dessus pour prouver qu’il ne neige pas au Canada, vous démentez ? Merci. »

      Vous êtes décidément d’une mauvaise foi crasse.

      Ne confondez pas Canada et Vancouver. Je ne dément rien du tout, je dis simplement que c’est un climat humide, très humide, mais tempéré. À Vancouver j’y ai vécu plus de 5 ans, alors, je connais. Il ne fait que rarement moins de 0° C en hiver. La neige y est très rare (voir mon lien sur le site officiel de données climatologiques du Canada), en moyenne, sur l’ensemble de l’année, 12 jours avec au maximum 5 cm de neige et 1 jour avec au maximum 10 cm.


      Toujours @ 5A3N5D qui dit aussi "Ben, oui, sauf que le CIO n’a jamais envisagé d’organiser les J.0. d’hiver à Brest ou à Boulogne. C’est vraiment malin d’avoir construit des pistes de ski dans une région où on est assuré de n’avoir jamais de neige en février ! Et en plus, d’y organiser les J.O. !
      Cherchez l’erreur !
      "

      L’erreur est facile à trouver, elle est chez vous. Les pistes de ski ne sont pas à Vancouver, mais à 70-100 km de là dans les Rocheuses. Et là, en altitude et loin de l’océan, il y a effectivement de la neige, cette année d’ailleurs comme toutes les autres années.

      Avant d’étaler des âneries sur AV, essayez de vous documenter et, surtout, voyagez un peu pour vous ouvrir l’esprit.


  • Fabienm 8 février 2010 11:32

    C’est drôle sur Agoravox, le moindre péquin peut écrire n’importe quoi sur à peu près tout et même avoir des lecteurs (comme moi).
    Comme disait je ne sais plus qui « Pour peindre, mieux vaut prendre des peintres ».


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 11:56

      @Fabien.
      Vous prenez un cas isolé pour appuyer vos arguments, mais que représente la surface de la région de Vancouver par rapport à l’hémisphère nord qui subit cette vague de froid ?

      Vous savez très bien qu’il y a toujours des exceptions ou certaines régions subissent moins le froid qu’ailleurs. Il suffit que la couverture nuageuse soit très faible pendant quelques temps, il n’y aura pas de précipitations neigeuse, trop de soleil qui fait fondre la neige. C’est tout et surtout l’hiver est loin d’être fini là bas.



  • bonnes idees 8 février 2010 11:59

    Qu’y a t’il d’exceptionnel que d’avoir un hiver plus rigoureux que les autres. Le climat est devenu un grand capricieux. La faute à qui ?

    Pour le mois de mai : ski ou maillot de bain ?


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 12:22

      @Bonnes idées.
      Il n’y a rien d’exceptionnel à avoir un hiver plus rigoureux que les autres.
      Le problème n’est pas là, le problème est que certains nous affirment qu’on va vers un réchauffement, alors que d’autres avaient prévu depuis longtemps ce refroidissement et on les a traité de bouffons, de négationsites et je ne sais quoi encore.
      Ainsi des centaines de millions de personnes ne se sont pas préparées à cette vague de froid, avec toutes les conséquences dramatiques expliquées dans cet article.

      C’est ça qui est grave, c’est ce mensonge délibéré de certains. Et c’est la même chose dans tout les autres domaines. On ne doit plus laisser faire ça. C’est notre liberté qui est en jeu.


    • Terran 8 février 2010 12:39

      C’est la faute aux fachos vert et pas à l’humain.

      Le climat change sur vos papiers ? Dans les faits, la terre continues de tourner.
      Ne vous laissez pas berner.


  • toug toug 8 février 2010 12:11

    J’étudie le réchauffement climatique en ce moment a la Fac ( je suis très sceptique a la base sur le sujet c’est pour ca que j’ai prit c’est ue d’ouverture pour me faire mon idée ), ce froid est expliquer par les réchauffistes, on ne peut pas contester un réchauffement sur un hiver, il faut avoir quelque notion de climatologie pour se lancer dans un papier comme ca, la vous aborder un domaine que vous ne connaissez pas vkisiblement, c’est une science, une science nouvelle c’est vrai mais une science quand même, donc ce papier n’est pas valable scientifiquement, c’est même de la désinformation, dire que parce qu’on a eu un hiver très froid un peu partout alors il n’y a pas de réchauffement c’est pas une thse valable pour une étude du climat global de la terre, ce n’est pas sur une si courte période qu’un mouvement générale de température qu’on peut observer sur plusieurs milliers d’années se valide scientifiquement, donc bon c’est niveau café du commerce votre papier. Si vous voulez vraiment vous intéresser au climat, il y a plein de papier scientifique à telecharger sur le net et des colloque ouvert au publique également... Je suis sur qu’après lecture vous trouver des contre argument à votre théorie un peu bancal..
    Cordialement


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 12:28

      @Toug.
      Je n’ai pas voulu écrire un article scientifique, mais un article pour dire certaines choses.
      Je reproche aux réchauffistes de les tromper, d’affimer que le climat va se réchauffer très rapidement dans les années à venir, alors que c’est absolument faux.

      Je ne nie pas le fait que la Terre va peut être se réchauffer beaucoup plus, mais les évolutions climatiques se font sur des milliers d’années : combien de temps dure une ère glaciaire ? 110 000 ans ? Alors que nous avons besoin de prédictions valables à quelques années et c’est là que les réchauffistes font du mal, ils refusent d’accepter le point de vue des sceptiques affirmantdepuis longtemps que le climat se refroidirait dans les prochaines années. C’est ça qui est grave et dangereux.


    • floyd floyd 8 février 2010 12:29

      Toug :

      D’abord votre commentaire est rempli de fautes d’orthographe. De plus, quand vous parlez de « mouvement générale de température qu’on peut observer sur plusieurs milliers d’années », vous devriez vous renseignez vous avant de dire des énormités pareilles. Les dernières milliers d’années, nous avons connu des périodes bien plus chaudes que la période actuelle, notamment pendant l’optimum médiéval et l’holocène.
      Alors avant de critiquer l’auteur vous feriez bien de balayer devant votre porte.

    • Terran 8 février 2010 12:35

      L’Inde a décidé de constituer son propre giec, ils estiment qu’on peut pas faire confiance au giec actuel et que les enjeux sont trop important.

      les verts sont des criminels


    • toug toug 8 février 2010 12:55

      « Les dernières milliers d’années, nous avons connu des périodes bien plus chaudes que la période actuelle »

      lol encore un vrai scientifique qui à l’air de s’être vraiment intéresser au sujet... J’ai étudier les courbe de variabilité du climat depuis 1860 et la courbe générale qui commence environs -450 000 ans, que ca soit celle du co2 que celle de la température... et effectivement entre 900 et 1300 ans il y a eu une période chaude ( vikings au groenland ) et alors ? Moi j’etudie le réchauffement climatique depuis peu, j’étais très sceptique au début, après avoir étudier un peu le sujet je comprend que scientifiquement parlant cet hivers froid ne remet pas en cause l’effet antropique observé qui n’a pas d’équivalent dans les dernier 450 000 ans.. La je suis en train de bosser sur la variabilité climatique naturel avec la théorie astronomique du climat ect, mais il faut comprendre que la machinerie du climat est complexe et que cet hiver très froid ne remet rien en cause, les courbes du climat ne sont pas plate mais ultra édenté, les variations ne sont pas dans une augmentation ou une diminution aux choix parfaitement plane , les climatologues étudie la tendance global, on ne peut pas leur reprocher de pas avoir prévue cette hiver froid... Enfin bon scientifiquement parlant je pense mais je peux me tromper que ce n’est pas valable... je changerai peut être d’avis à la fn de mon UE


    • Loule 8 février 2010 17:14

      Juste une remarque : vous allez à la Fac ? pour être à ce niveau là, je croyais qu’il fallait savoir écrire. Vos fautes d’orthographe dé-crédibilisent tout ce que dites, retournez en CM2 !!!


    • bonnes idees 8 février 2010 17:34

      Alors c’est le fameux refroidissement du nord. En plus comme le soleil a un petit coup de «  pompe » en ce moment ça va pas arranger les affaires.
      Et comme ça turbine pas assez et bien ça va « meuler » dans les chaumières.(si si c’est un spoteur qui me l’a dit). 
      Mettez les sous-pulls et ramassez les châtaignes.


    • toug toug 8 février 2010 18:18

      "Juste une remarque : vous allez à la Fac ? pour être à ce niveau là, je croyais qu’il fallait savoir écrire. Vos fautes d’orthographe dé-crédibilisent tout ce que dites, retournez en CM2 !!!"

      je cherche pas particulièrement à être crédible aux yeux des crétins qui pensent qu’un mauvais orthographe décridibilise un raisonnement logique... Et merci de votre participation aux débats..


  • Terran 8 février 2010 12:23

    http://www.solidariteetprogres.org/article5349.html

    En quoi l’énergie nucléaire est-elle « plus intelligente » que le solaire et l’éolien ?
    Par Laurence Hecht, Rédacteur en chef de 21st Century Science Technology

    Chaque fois que vous entendez parler de solaire ou d’éoliennes comme étant la réponse aux besoins énergétiques de l’humanité, l’image qui devrait vous venir à l’esprit est celle d’un milliard d’enfants affamés ou mourants.
    Si vous ne voyez pas trop le rapport pour l’instant, c’est pardonnable. Cependant, à la fin de cet article, nous devrions vous avoir communiqué des concepts et des faits rudimentaires vous permettant de saisir pleinement cette dure vérité et d’agir en conséquence.

    Commençons par un constat : pour offrir à l’ensemble de la population mondiale un niveau de vie décent en ce XXIème siècle, les capacités énergétiques de la planète devraient fournir au moins 3 à 5 kilowatts par habitant. Or, aujourd’hui, seuls les Etats-Unis, le Japon et l’Europe de l’Ouest atteignent ce niveau. Eclaircissons ce point, avant d’examiner comment satisfaire cette demande.

    Le « kilowatt » est une mesure de puissance électrique, soit la quantité de travail pouvant être accomplie par unité de temps.

    L’une des premières façons de mesurer la puissance consistait à la comparer à celle d’un cheval. La puissance d’un cheval standard « ch » équivaut à environ 750 watts électriques (1ch =735,5W). Cela veut dire qu’il faut 750 watts d’électricité pour accomplir le même travail (faire tourner un moteur ou autre appareil) que fournirait un cheval de labeur. Ainsi, un kilowatt (1000 watts) électrique équivaut au travail d’environ 1,33 chevaux musclés. Toutefois, le cheval ne peut travailler toute la journée, mais pendant un tiers environ, une fois soustrait le temps de s’alimenter et se reposer. Il s’ensuit qu’un kilowatt de production d’électricité installée, disponible jour et nuit, accomplit le travail de 3 fois 1,33, soit 4 chevaux.

    Les Etats-Unis disposent actuellement d’environ 3 kilowatts de puissance par habitant, soit beaucoup moins que le niveau nécessaire pour assurer une vraie économie productive, mais néanmoins beaucoup plus que la plupart des autres pays. On peut donc dire que chaque Américain dispose en moyenne, à chaque heure du jour et de la nuit, de 12 chevaux sous forme d’électricité [1].

    Sans électricité, ce travail doit être accompli par des hommes et des femmes, actionnant les pompes, transportant l’eau sur leur tête, passant des journées entières à laver le linge, privés de services élémentaires comme l’eau courante et le tout-à-l’égout, la réfrigération et même les ampoules lumineuses. Tel est, sinon pire, le lot de la majorité de la population mondiale, dont environ 1,7 milliard vivent entièrement sans électricité et plusieurs milliards n’en disposent que quelques heures par jour dans des conditions précaires.

    La Chine, par exemple, qui produit une grande partie des produits manufacturés consommés aux Etats-Unis, ne disposait en 2005 que de 0,3 kilowatt de puissance installée par habitant, pour atteindre, selon les estimations, 0,5 kilowatt en 2008. Plus de la moitié de cette électricité sert à alimenter l’industrie, dont la production est surtout destinée à l’exportation. Ainsi, en Chine, la quantité d’énergie disponible est inférieure à 0,25 kilowatt par habitant, soit à peu près le tiers d’un « cheval ». On peut considérer que le Chinois dispose quotidiennement d’un cheval, contre douze pour l’Américain. La plupart des produits manufacturés distribués aux Etats-Unis sont fabriqués par des millions de Chinois sous-payés, dont les familles n’ont même pas accès à l’éclairage électrique.

    Au Mexique, autre source majeure de produits destinés aux Etats-Unis, l’électricité disponible par personne est du même ordre qu’en Chine. En Inde, en Egypte, dans la majorité des pays africains et dans de larges zones d’Amérique du Sud, c’est encore pire. Une telle injustice ne peut guère durer. Comment y remédier ?

    Ce n’est pas sérieux de penser à combler la pénurie énergétique dans le monde par des éoliennes ou des panneaux solaires. Les promoteurs de ces systèmes ne prennent jamais en compte les besoins réels mondiaux, si ce n’est pour proposer d’absurdes schémas de réfrigérateurs alimentés en énergie solaire pour les villages africains, qui ne fonctionnent, au mieux, que lorsque le soleil brille. Mais proposer d’utiliser le solaire et l’éolien dans les pays développés est aussi un leurre. Malgré les deniers publics dont ils bénéficient sous forme de crédit d’impôt ou de subventions, on n’a jamais démontré ni leur rentabilité énergétique ni leurs avantages économiques.

    Pour fournir à notre population mondiale de 6,7 milliards d’individus un niveau de 1,5 kilowatt de puissance électrique installée par habitant, il faudrait construire 6000 gigawatts de puissance supplémentaire. La seule manière d’y parvenir est de s’engager dès maintenant dans un programme à marche forcée de construction de centrales nucléaires, mettant à contribution les moyens existants, et de lancer, entre autres, la production en série des nouveaux réacteurs à haute température de quatrième génération, refroidis à l’hélium.

    La générosité du vent ou du soleil aurait-elle la moindre chance de combler le déficit mondial d’électricité ? La plus grande centrale solaire thermique existante, la Nevada Solar One, bien qu’enregistrant des pics de 63 mégawatts à midi, produit en moyenne moins de 15 mégawatts par jour [2].

    La plus grosse centrale solaire utilisant des panneaux photovoltaïques se trouve à Jumilla, dans le sud-est de l’Espagne. Sa capacité théorique est estimée à 23 mégawatts, chiffre qui, une fois divisé par quatre, nous donne une production moyenne réelle de moins de 6 mégawatts !

    En comparaison, une grande centrale nucléaire peut produire à elle seule au moins 1000 mégawatts (1 gigawatt) d’électricité, et ce, toute la journée, tous les jours, quelle que soit la météo, et sur une superficie plusieurs centaines de fois inférieure à celle exigée par les panneaux solaires ou les fermes éoliennes.

    Qu’est-ce que la densité énergétique ?

    Mais le vent et le soleil sont « gratuits », nous dit-on : l’énergie est là, comme un don de la nature, nous n’avons plus qu’à nous servir. Après examen, on s’aperçoit pourtant que cet argument est un pur sophisme. Charbon, pétrole et uranium sont « gratuits » au même titre. Une certaine quantité de travail doit être fournie pour les extraire et les transporter là où ils seront consommés, de la même manière qu’un certain travail doit être effectué pour exploiter le vent et le soleil, et même énormément de travail par rapport aux bénéfices qu’on en tire.

    Plutôt que de jouer sur les mots, examinons les deux concepts clés pour évaluer une source énergétique : la densité énergétique et la densité de flux énergétique.

    Par densité énergétique d’un combustible ou d’une source d’énergie, nous entendons la quantité de travail utile qui peut être obtenue d’une masse donnée de substance.

    Par densité de flux énergétique, entendons la capacité transformatrice qui attendue de cette source d’énergie ou de ce combustible.

    Examinons d’abord le premier terme et voyons ce que nous pouvons en apprendre.

    Au cours de son histoire, l’humanité a connu plusieurs augmentations progressives de la densité énergétique des combustibles employés. La transition de la combustion du bois à celle du charbon (dont la densité énergétique est quatre fois plus forte que celle du bois) se produisit en Europe au XVIIIème siècle. L’obtention de températures plus élevées et l’amélioration de la combustion du charbon permirent l’élaboration de l’acier à partir du minerai de fer et d’autres techniques. Principale source d’énergie pour l’industrie et les transports jusqu’aux années 1950, le charbon demeure à ce jour le principal combustible utilisé pour la production d’électricité dans le monde, hormis la France, la Suisse, le Japon et la Corée.

    Quant au pétrole, sa densité énergétique est d’environ 50% plus élevée que le charbon. Sa supériorité pour la navigation devint un facteur majeur de la géopolitique à la fin du XIXème siècle, lorsque la British Royal Navy convertit ses chaudières à charbon en chaudières à pétrole. Son poids moindre et sa facilité de maniement (sans tâcheron pour alimenter le feu) accrurent le rayon d’action et l’efficacité des navires de guerres. Les dérivés plus légers du pétrole – essence, benzène ou kérosène – figurent parmi les liquides les plus énergétiquement denses, ce qui les rendent indispensables comme carburants automobile… tant qu’il en restera.

    Pourtant, chacune de ces améliorations augmentant la densité énergétique des carburants fut éclipsée par la découverte de l’énergie atomique. Comme le montre le dessin ci-dessous, un grain d’uranium à peine visible, lorsqu’il est entièrement utilisé, fournit l’équivalent de 4760 litres de pétrole (pesant 4,5 tonnes), de 6,15 tonnes de charbon ou de 23,5 tonnes de bois sec. En comparant leur poids respectif, l’avantage de l’uranium sur les types de combustibles plus anciens saute aux yeux :

    Avantage par unité de poids d’uranium… [3]

    • sur le bois : 11,5 millions de fois,
    • sur le charbon : 3 millions de fois [4],
    • sur le pétrole : 2,2 millions de fois.

    Précisons que ces chiffres ont été calculés en supposant que la totalité de l’uranium contenu dans la pastille de combustible brûle complètement (c.-à-d. qu’elle soit totalement fissionnée). Or, le taux de combustion dans la plupart des réacteurs actuellement en service ne dépasse guère les 4%, bien que ce taux soit nettement plus élevé pour les derniers types de réacteurs. Il faut donc diviser ces chiffres par 25, ce qui laisse encore au nucléaire un avantage en densité énergétique de seulement 88000 à 460000 fois sur le bois, le charbon et le pétrole respectivement !


    • Terran 8 février 2010 12:25

      Toutefois, grâce au retraitement du combustible, la quasi-totalité de la matière fissile peut être exploitée. Les neutrons libérés par la réaction de fission permettent d’enrichir, par transmutation nucléaire, d’autres pastilles de combustible. Ainsi, le cycle complet employant le retraitement et la régénération du combustible est pratiquement sans limite. Le combustible nucléaire est le seul qui se remplace tout en se consommant !

      Densité de flux énergétique

      Pour passer du concept de densité énergétique à celui de densité de flux énergétique, il faut approfondir la conception de travail. Dans nos manuels scolaires de physique, l’énergie est assimilée au travail, ce qui est une perversion.

      Au XIXème siècle, l’une des grandes percées en physique fut de mettre en évidence une équivalence entre chaleur, électricité et mouvement mécanique, attribuant à toutes ces formes d’énergie (travail), entre autres, une mesure commune.

      Ainsi, la définition technique de la densité de flux énergétique serait simplement la quantité d’énergie passant par une surface donnée durant une unité de temps. Par exemple, la comparaison entre l’action de deux couteaux, l’un aiguisé et l’autre émoussé, illustre cette différence de densité de flux énergétique. Avec le couteau aiguisé, le travail exercé par la main est concentré sur une surface plus petite. La densité de flux énergétique est plus élevée et le couteau aiguisé coupe là où l’autre n’y parvient pas.

      Par cette méthode de calcul, on peut démontrer que la densité de flux énergétique produite par la fission d’un seul atome d’uranium est de 20 millions à 20 millions de milliards de fois supérieure à celle produite par la combustion d’une seule molécule de combustible à forte densité énergétique, comme le gaz naturel [5].

      Cependant, cet avantage quantitatif ne rend pas compte de la différence essentielle. Pour comprendre la densité de flux énergétique dans le contexte de l’économie physique, une conception supérieure du travail est nécessaire ; contrairement à la physique scolaire, il ne suffit pas de considérer le travail comme une simple dépense d’énergie mesurée en calories, joules, kilowattheures ou électrons-volts. En économie physique, il faut plutôt observer la puissance transformatrice du travail. La devise des ouvriers qualifiés, « ne pas travailler dur, mais adroitement », donne une première idée du concept. Autrement dit, en faisant appel à son intelligence, une même dépense en termes d’effort sera rendue plus efficace, que ce soit en utilisant un outil différent, en en improvisant un nouveau ou en organisant différemment le processus.

      Dans le cas du nucléaire, à l’opposé des processus chimiques ou mécaniques, une sorte d’ordre supérieur d’innovation est à l’œuvre. Il s’agit de l’application d’un nouveau principe physique universel, issu de la révolution en chimie physique qui débuta avec la séparation du premier gramme de radium par les Curie et se poursuivit par l’identification des processus de désintégration radioactive, la transmutation nucléaire, la relation entre l’énergie et la masse, le noyau, l’isotope, le neutron, l’accélérateur, puis la découverte de la fission, la réaction en chaîne, etc.

      Outre les questions de coût et d’efficacité, dire que le solaire et l’éolien peuvent servir à générer de l’électricité au même titre que le nucléaire, est fallacieux précisément dans la mesure où cet argument ne tient pas compte de la puissance transformatrice que permet l’application de ce nouveau principe physique universel. L’énergie nucléaire travaille beaucoup plus intelligemment que ne le peuvent l’éolien, le solaire ou les énergies fossiles. La raison n’en est pas simplement la supériorité de sa densité de flux énergétique, mesurée en termes caloriques, mais plutôt la transformation du processus économique global qu’elle permet d’effectuer.

      Avec la fission de chaque noyau d’uranium, plusieurs entités minuscules, en partie corpusculaires et en partie ondulatoires, sont libérées à des vitesses approchant celle de la lumière. Ces particules-ondes, que nous appelons neutrons, peuvent pénétrer au sein du noyau d’un autre atome proche et le transformer en un nouvel élément, processus qu’on appelle transmutation. Mais ce n’est qu’un début, car ce nouvel élément peut, à son tour, muter spontanément en un autre, puis encore un autre, produisant une famille de sous-produits (isotopes) qui finissent sous une forme stable. En maîtrisant la chimie de ces transformations, nous avons la possibilité de fabriquer de nouveaux matériaux, certains connus et d’autres restant à découvrir, qui seront bénéfiques à la vie humaine future.

      Nous bénéficions aussi des rayonnements émis par ces isotopes, d’au moins trois types différents, chacun d’une dureté particulière. Leur utilité dans le diagnostic et le traitement d’une palette de maladies graves est avérée, et chaque jour ouvre de nouvelles perspectives.

      Le nucléaire pour le carburant et l’eau

      Dans de nombreuses régions du monde, y compris certaines densément peuplées comme la côte est de l’Inde, l’approvisionnement en eau potable se tarit. Les puits sont contaminés tandis que les eaux fossiles s’épuisent. Même aux Etats-Unis, notamment dans le sud de la Californie, on atteint des limites critiques.

      La solution est pourtant connue. L’efficacité de la production d’eau douce par le dessalement de l’eau de mer et des nappes saumâtres a été largement démontrée. Actuellement, 40 millions de mètres cubes d’eau sont produits chaque jour par dessalement, essentiellement au Moyen-Orient et en Méditerranée. Les principales méthodes sont l’osmose inverse (on utilise des pompes électriques pour faire passer l’eau salée ou saumâtre dans des membranes spécialement conçues) et la distillation flash. Toutefois, le dessalement est un processus qui nécessite beaucoup d’énergie.

      La faisabilité du nucléaire pour dessaler de grandes quantités d’eau fut démontrée pour la première fois il y a quarante ans, au Kazakhstan soviétique. Pendant vingt-sept ans, le réacteur à neutrons rapides d’Aktau a produit 80000 mètres cubes d’eau potable par jour et en même temps, jusqu’à 135 mégawatts d’électricité. Le Japon fait tourner dix usines de démonstration de dessalement, couplées à des réacteurs nucléaires, et l’Inde a mis en service en 2002 une usine de démonstration de dessalement à la Madras Atomic Power Station, dans le sud-est, qui produit journellement 6300 mètres cubes. A la différence des centrales nucléaires, éoliennes et panneaux solaires ne peuvent assumer la fourniture de grandes quantités d’eau douce.

      Le nucléaire permettra aussi de ne plus dépendre du pétrole importé. La clef se trouve dans les deux atomes d’hydrogène contenus dans chaque molécule d’eau (H2O). L’hydrogène est un carburant qui peut être utilisé tel quel ou combiné à des sources de carbone pour produire des carburants liquides tout à fait similaires à ceux que nous utilisons aujourd’hui. On peut l’obtenir à partir de l’eau, par électrolyse ou décomposition thermochimique. Les hautes températures fournies par la nouvelle génération de réacteurs refroidis à l’hélium permettent d’améliorer largement l’efficacité de ces deux processus. L’hydrogène ou les carburants à base d’hydrogène produits grâce au nucléaire, combinés à une électricité abondante pour des véhicules électriques, fourniront l’approvisionnement local en carburant automobile. Au lieu d’enrichir les cartels anglo-saoudiens en acheminant le pétrole par mer sur des milliers de kilomètres, le carburant serait produit sur place, en même temps que l’électricité, grâce aux centrales nucléaires disponibles.

      Voilà ce que nous réclamons en tant que nation et c’est aussi ce dont le monde a besoin. Ce sont les retombées pratiques des révolutions scientifiques du XXème siècle. L’avenir est plein de promesses : des percées, comme la fusion thermonucléaire, sont à portée de main, d’autres suivront.

      Le retour à des modes de production énergétiques d’avant le XVIIIème siècle provoquera un effondrement de la civilisation, un « nouvel âge de ténèbres » dont nous risquons de ne pas nous remettre avant longtemps.


    • floyd floyd 8 février 2010 12:35

      Terran :

      Vous devenez pénible avec votre publicité sur le nucléaire. Je vois pas le rapport avec l’article. C’est à la limite du spam.

    • Terran 8 février 2010 12:36

      Moi je le vois le rapport, et j’ai compris ce qui se passe au sein d’AV.

      T’es pas d’accord avec mes propos sur le nucléaire ?


    • Terran 8 février 2010 13:16

      @ floyd

      «  »"Terran :

      Vous devenez pénible avec votre publicité sur le nucléaire. Je vois pas le rapport avec l’article. C’est à la limite du spam.«  »«  »

      J’ai écrit trois articles.

      1 sur les éoliennes pas très documenté.
      2 sur la fusion, assez bien documentés avec des styles différents mais pertinents

      Cela fait 33,33...% de réussite.
      Si je m’en tiens à ce que j’ai écrit sur les éoliennes ( au score de l’article) , c’était assez intéressant pour les autres à priori.

      Rien est jamais fait au hasard il y a une logique à tout...

      1/3, un pour les renouvelables passe, 2 pour la fusion nucléaire passe pas, cherche l’erreur...

      Le débat réchauffiste/refroidistes je m’en pète, le giec je m’en pète.
      Ce qui m’intéresse c’est les répercutions. Et les enjeux sont énormes, nos vies en dépendent.

      Alors 3 solutions :

      -laisser courir le mensonge
      -dénoncer le mensonge
      -ne rien dire et s’en balancer...

      T’es ou dans tout ça ?


    • Terran 8 février 2010 13:17

      ps : Cela fait 33,33...% de réussite à la publication.


  • floyd floyd 8 février 2010 12:23

    Oui, ce qui est incroyable, c’est de voir les réchauffistes crier à l’apocalypse dès que nous avons un hiver un peu plus chaud que la normal, car pour eux c’est bien la preuve que c’est du au réchauffement, mais quand nous connaissons une série d’hiver bien froid, cela n’a rien à voir, car c’est de la météo, et de toute façon il faut attendre 30 ans pour juger si c’est significatif. La mauvaise foi des réchauffistes n’a pas de limite.


    Je vis en Suisse, et je me souviens que ces dernières années les médias n’ont pas arrêté de nous répéter que le réchauffement serait catastrophique pour nos stations d’hiver, car le manque de neige se ferait ressentir cruellement. Maintenant que nous avons eu des records d’enneigement, presque personne n’en parle ! Non, on nous répète sans cesse que le réchauffement est toujours une réalité, puisque nous avons vécu la décennie la plus chaude. Une autre façon de dire que les températures n’augmentent pas. Si la tendance continue au refroidissement les prochaines années, on nous parlera du siècle le plus chaud ! 

    • Terran 8 février 2010 12:42

      «  »« on nous parlera du siècle le plus chaud ! »«  »

      On c’est qui ????

      On est un gros con, il est malthusien, le climat va bien.
      C’est l’humain qui va pas. Il manque d’énergie.


  • Terran 8 février 2010 12:29

    Les veulent nous faire crever.
    Ils veulent nous laisser crever sans énergie.

    Ils ont inventés cette fable du RCA.
    C’est un mensonge pour empêcher l’humanité de posséder le nucléaire civil.

    Ils veulent nous maintenir dans l’esclavage
    Les verts sont obscurantistes et fasciste en plus d’être des criminels.

    Un humain ne peut pas vivre comme les verts car il n’aura pas assez d’énergie, ils sont fous !
    Les verts sont devenu phospho, il faut les éliminer. Ils sont des criminels en puissance.


  • Terran 8 février 2010 12:33

    Le intégristes verts et éscrolos ne souhaitent pas voir l’humanité progresser, ils souhaitent voir l’humanité régresser.


    • amipb amipb 9 février 2010 09:01

      Il y a peut-être des intégristes verts, comme il y a apparemment des intégristes du nucléaire, mais je ne connais aucun vert « criminel », « fachiste » et j’en passe... Mr Terran devrait apprendre le poids des mots, car ceux qu’il emploie ont une connotation forte dans un événement ayant fait plusieurs millions de morts.

      Et n’allez pas me dire que l’industrie du nucléaire est soucieuse de notre avenir et de notre environnement. Les publicités d’Areva ne sont que des... publicités. Donc par définition de gros mensonges pour vendre un produit qui n’a plus, depuis quelques temps, le vent en poupe.

      L’avenir passe par la décroissance, la consommation et les déplacements responsables et de meilleures isolations. Si nous faisons cela, nos enfants nous diront merci.


    • Fourmi Agile Evrard 9 février 2010 10:58

      @Amipb vous dites n’importe quoi. "Et n’allez pas me dire que l’industrie du nucléaire est soucieuse de notre avenir et de notre environnement. Les publicités d’Areva ne sont que des... publicités. Donc par définition de gros mensonges pour vendre un produit qui n’a plus, depuis quelques temps, le vent en poupe.

      L’avenir passe par la décroissance, la consommation et les déplacements responsables et de meilleures isolations. Si nous faisons cela, nos enfants nous diront merci."

      Demandez vous d’abord comment alimenter en électricité des villes de plus de dix millions d’habitants. Avec des éoliennes ? Des panneaux solaires ?
      En pédlant sur des vélos alimentant une dynamo, puisque vous pronez la décroissance.
      Vous ne pensez pas que des dizaines de milliers de scientifiques ont déjà réfléchi à ce problème ? Et s’ils ont choisi l’énergie nucléaire c’est parce que c’est la plus avantageuse pour tous.

      A moins que vous, Amipb, vous ayez LA solution.
      D’accord !


    • amipb amipb 10 février 2010 20:44

      Vous avez raison, Evrard, mieux vaut ne pas comprendre ce que disent ceux qui ne pensent pas comme vous et les agresser verbalement pour affirmer votre supériorité intellectuelle.

      Je vous aurais bien exposé ma vision des choses (qui est, vous l’aurez compris, très personnelle), notamment sur la décroissance, l’avenir improbable des mégalopoles avec l’explosion des loyers, les transports qui ne peuvent suivre et l’envol prochain du prix des énergies, mais à quoi bon ?

      Comme il est doux de vivre enfermé dans ses certitudes...


    • Fourmi Agile Evrard 10 février 2010 21:01

      @Amipb
      Excusez moi de vous avoir agressé, c’est vrai que je suis parfois excédé par les commentaires stupides de certains.

      Vous me dites que vous auriez bien voulu m’exposer votre vision personelle de l’avenir, des villes, de l’énergie, des loyers qui explosent etc...Mais vous ne le faites pas car je vis bien « tranquille dans mes certitudes ».
      Vous avez raison, j’ai des certitudes sur certains points, comme l’énergie, le climat. Mais je n’ai pas la prétention de tout connaître et j’ai beaucoup de lacunes dans d’autres domaines.

      Donc si vous avez des informations à me dire sur ces sujets, alors je suis prêt à vous lire avec plaisir.

      Cordialement.
      evrard.



  • sisyphe sisyphe 8 février 2010 12:39

    Les réchauffistes ne sont pas seulement des irresponsables, ce sont des criminels.

    Les réchauffistes, ce sont ceux (industries pétrolières, pétrochimiques) qui provoquent le réchauffement, indubitable.

    Et ceux qui, à la première chute de neige, tels des avinés de comptoir, remettent en doute le réchauffement global, les imbéciles utiles des réchauffistes.

    Suivant..


    • floyd floyd 8 février 2010 12:57

      « Les réchauffistes, ce sont ceux (industries pétrolières, pétrochimiques) qui provoquent le réchauffement, indubitable. »


      Ceux-la mêmes qui vous permettent d’avoir l’électricité, un ordinateur et une connection internet ? Oui effectivement, ce sont vraiment des criminels ! smiley

    • Francis JL 8 février 2010 13:10

      Il n’y a pas comme un sophisme dans cette déclaration de Sisyphe ?

      Bon, avec sa manie de terminer systématiquement tous ses posts par « suivant », je note qu’il ferme la porte à toute possibilité de discuter. Une forme d’autisme, peut-être ?  smiley


    • sisyphe sisyphe 8 février 2010 13:20

      Les trolls dénégateurs s’agitent...

      Espérons que ça les réchauffe...
       smiley


    • sisyphe sisyphe 8 février 2010 13:22

      Par floyd (xxx.xxx.xxx.132) 8 février 12:57

      « Les réchauffistes, ce sont ceux (industries pétrolières, pétrochimiques) qui provoquent le réchauffement, indubitable. »


      Ceux-la mêmes qui vous permettent d’avoir l’électricité, un ordinateur et une connection internet ?

      J’ai dû louper un épisode ; je ne savais pas que l’électricité était désormais produite par le pétrole
      Merci du tuyau (pipe-line ?) ; je vais me renseigner
       smiley


    • Terran 8 février 2010 14:12

      Raisonnablement, nous ne croyons pas aux salades du giec, alors nous sommes des dénégateurs.

      Mon article proposé titrait « Le tour de force de la fusion Thermonucléaire » ,

      Et commençait ainsi :

      "Croire et espérer ; le doute et la certitude.
      Ou est la frontière, la limite, y a t il une limite ? L’univers n’en a pas de connue pour l’homme.
      Pouvons nous dire avec certitudes qu’une espèce vivante sur terre, ne peut pas vivre ailleurs ? Qui sommes nous et que faisons nous sur Terre. Pourquoi sommes nous capable de réfléchir à un tel niveau qu’aucune autre espèce ne peut nous atteindre  ?"

      Sisyphe, vous êtes un traître et vous vous comportez comme les journalistes dans les médias, vous harcelez vos interlocuteurs en les traitant de trolls dénegateurs.
      Il y a quelque chose d’anormal au sein de la modération d’agoravox..
      Est-il normal de se faire traiter de la sorte ?

      Allons y gaiment dans ce cas.

      Je suis un pro-nucléaire et je n’aime pas les réchauffistes-sionistes-pro-israel

      Cela doit ressembler a un truc dans ce genre là ?
      Un bien bel hybride que voilà !!!

      un hydre ?

       smiley smiley


    • sisyphe sisyphe 8 février 2010 14:54

      Dansons la tarrantroll, vive le son, vive le son
      Dansons la tarrantroll, vive le son des couillons !!
       smiley


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 15:04

      @Sisyphe.
      « Et ceux qui, à la première chute de neige, tels des avinés de comptoir, remettent en doute le réchauffement global, les imbéciles utiles des réchauffistes » ;

      Donc je suis un « aviné de comptoir », sachez que je ne bois pas d’alcool et je ne fréquente pas les bars. Je préfère m’informer, apprendre, pour ne plus me faire berner par les menteurs qui sévissent un peu partout.


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 15:07

      @Sisyphe. Vous dîtes :
      « Et ceux qui, à la première chute de neige, tels des avinés de comptoir, remettent en doute le réchauffement global, les imbéciles utiles des réchauffistes ».
      Sachez que je ne bois pas d’alcool et ne fréquente pas les bars, ce qui n’a pas l’air d’être votre cas puisque vous semblez bien connaitre ce sujet.
      Je préfère m’informer et apprendre pour ne plus me faire berner par les menteurs qui sévissent un peu partout.


    • sisyphe sisyphe 8 février 2010 15:10

      Pour contrer la désinformation des dénégateurs de comptoir, quelques infos utiles :

      La fièvre de l’organisme terre


    • Terran 8 février 2010 15:15

      C’est sous ton chapeau qu’il y a de la fièvre, l’univers y est saturé de mensonges et des coups les plus bas.

       smiley smiley


    • Terran 8 février 2010 16:07

      Trop fort le site, c’est le refuge des chamanes.
      Il est donc là le nid smiley smiley

      Et ce mec me traite de dénégateur, il appartient à la secte « terresacrée »

       smiley smiley

      Il faut l’irradier

       smiley smiley,
      C’est un serrarien de la tribu terresacrée. Il fait parti des forces les plus hostiles à l’humanité.
      Nous pouvons en tirer surement quelques terranwatts

       smiley smiley


    • Francis JL 8 février 2010 18:22

      « Constaté par l’ensemble des satellites et autres sondages de la communauté scientifique internationale, le réchauffement planétaire actuel n’est pas du tout naturel » (terresacrée.org)

      Sisyphe prend à témoins les outils, instruments et porte paroles de la World company, lesquels affirmeraient tous en choeur que la terre se réchauffe, pour nous soutenir mordicus que la World company nie le réchauffement climatique !

      Attention, le capitalisme est schizophrène, et c’est contagieux !   smiley


  • pissefroid pissefroid 8 février 2010 12:56

    Cet article n’est pas pertinent car l’évolution du climat ne peut pas s’apprécier par le temps qu’il fait actuellement.

    Par contre les informations sur le soleil (activité réduite) semble indiquer que le froid nous guette dans les décennies à venir, bien que le réchauffement prévu de quelques dixièmes de degrés par siècle soit avéré parce que non démenti par toute la communauté scientifique incluant « réchauffiste » et « sceptique ».

    Par ailleurs cet article est intéressant parce qu’il montre le manque de réflexion des opérateurs de l’agriculture puisque le discours actuel va dans le sens des économies d’investissements :
    puisque ça se réchauffe, pas besoin d’isoler.
    C’est vrai aussi pour les particuliers qui ne font pas fonctionner leurs cervelles.


  • joletaxi 8 février 2010 12:58

    A l’auteur ;

    Avez-vous examiné les derniers résultats des mesures satellites tenus par Spencer(qui est loin d’être un réchauffiste) ?
    Paradoxalement,l’anomalie de janvier montre un réchauffement significatif,comme pour décembre.Très étonné par les résultats,il a refait ses calculs, mais cela n’a pas changé la donne.Il faut savoir que les satellites de mesure ne sont pas calibrés à partir de mesures au sol.
    Très curieusement également les t° océanes ont légèrement baissé,ce qui est en contradiction avec les autres systèmes de mesure.Je n’évoquerai même pas les nombreuses controverses sur les t° GISS et Hadcru.
    Avez-vous pu exminer les dernières trouvailles du satellite ERBE,qui montrent une répartition très hétèrogène des concentrations en CO2,ce qui fausse tous les calculs de bilan énergétique.
    Pielke, dont l’autorité en la matière ne peut être mise en doute, fait remarquer le déficit croissant d’énergie stockée dans les oc"ans, car dans un système qui se réchauffe, l’énergie doit bien se trouver quelque part ?
    Dernièrement, Mme Salomon a publié un papier qui remet en cause le rôle du CO2 dans l’effet de serre, qui aurait été très exagéré 
    Bref,votre papier est certes pertinent pour stigmatiser les dérives alarmistes,mais, au contraire de vous, je crois que le fait à souligner, c’est que l’on y comprend rien, et que au fures et à mesure que les théories se trouvent confrontées aux réalités, au plus le problème révèle sa complexité.

    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 15:15

      Joe le Taxi, entièrement d’accord avec vous.
      Je ne nie pas que le climat mondial puisse se réchauffer de quelques degrés d’ici quelques dizaines années, quoique personne n’en soit certain tant le système climatique est complexe.

      Je reproche seulement aux réchauffistes de mentir et de causer des problèmes à des millions de personnes.
      Je leur reproche d’affirmer que la Terre se réchauffe et que le débat est clos, alors que justement non, le débat n’est pas clos, il est ouvert et doit continuer jusqu’à ce que l’on comprenne mieux les phénomènes climatiques pour pouvoir mieux s’y préparer.

      Et je suis persuadé qu’il y a le même mensonge dans bien des domaines, comme par exemple en sismologie dans la prédiction des tremblements de terre.

      Ce sont ces criminels qu’il faut combattre.


  • Terran 8 février 2010 13:06

    c’est que l’on y comprend rien, et que au fures et à mesure que les théories se trouvent confrontées aux réalités, au plus le problème révèle sa complexité.

    +++++
    merci Joe


  • clostra 8 février 2010 13:10

    Dans tout ce fatras politico-scientifique (jugeotte exige) j’ai compris :

    • que le climat ce n’est pas la météo
    • que le réchauffement climatique représenterait quelques dixième de °C
    • que le climat appartiendrait à un système fermé : pas de réchauffement global possible (si ça se réchauffe à un endroit, l’ « amplification polaire » rétablit l’équilibre et
    • que donc, seul un système externe peut influer sur la température globale à l’intérieur du système climat
    • que le soleil ne réchauffait pas ce système actuellement
    • que l’évolution du climat peut (c’est une hypothèse) être du à un endroit qui se réchauffe (cause évoquée : la production de CO2) qui provoque une « amplification polaire » que les vortex peuvent s’emballer et créer des cataclysmes, localement, plus fréquents, plus intenses)

    Ni réchauffiste, ni refroidiste

    Et pour être tranquille, que ça se réchauffe ou que ça se refroidisse : pourquoi pas la pompe à chaleur (le débat est ouvert), l’isolation contre le chaud et le froid étant identique...

    Amis de la nature ! préparons-nous !


  • chria chria 8 février 2010 13:30

    @l’auteur
    vos liens ne mènent pas vers le fait que les conséquences de cette vague de froid ont été plus graves que d’habitude à cause de mesures politiques prises dans le cadre des travaux sur le changement climatique.
    Si vous cherchez les responsables, cherchez plutôt du côté de la misère ou de l’évènement météo. Ou encore du côté des politiques publiques qui se servent de la science comme bon leur semble. Mais accabler le Giec me semble un peu fort de café.
    Pour moi, l’irresponsabilité des réchauffistes vient du catastrophisme qu’ils ont monté en dogme via l’écologie et leur refus de mettre en avant les incertitudes pour éviter de brouiller le message. Cela discrédite la science, notamment la science climatique, et empêche la mise en place de politiques intelligentes dans lesquelles le climat (et pas non seulement le RCA) serait intégré de manière juste vis à vis de son importance sur la structure socio-économique humaine.


    • Terran 8 février 2010 13:45

      Cela discrédite la science, notamment la science climatique, et empêche la mise en place de politiques intelligentes dans lesquelles le climat (et pas non seulement le RCA) serait intégré de manière juste vis à vis de son importance sur la structure socio-économique humaine.

      +1
      Et à sa juste valeur sur ce même critère socio-eco-humain, l’élément clef est le développement de l’atome pour satisfaire aux priorités et aux besoins vitaux de tous les humains. Re-équilibrage par le haut.
      Et ça coute pas cher du tout au regard de la quantité de travail fournie par la suite. Soulageant la misère.


    • Cogno2 8 février 2010 14:00

      Cela discrédite la science, notamment la science climatique, et empêche la mise en place de politiques intelligentes dans lesquelles le climat (et pas non seulement le RCA) serait intégré de manière juste vis à vis de son importance sur la structure socio-économique humaine.

      J’adore ce genre de phrase, qui permet d’éviter le concret tout en noyant le poisson au milieu d’un flot de mots savant.
      En plus, ce n’est qu’un voeu pieu, l’économie ne considère que l’économie, parler d’autre chose en économie, c’est hors sujet.... d’ailleurs, « économique » et « intelligent » dans la même phrase, ce n’est pas cohérent.

      Maintenant, comment allez vous appliquer votre « intelligence » de mainère « juste », par quel moyen, comment allez vous éviter de tomber dans les travers que vous dénoncez ?

      Ca, la belle phrase digne d’un discours politique ne le dit pas.


    • Cogno2 8 février 2010 14:02

      Et qu’est ce que l’atome viens foutre la dedans, c’est pour parler « intelligent », « juste », et « responsable » ?
      Rassurez moi, c’est un sketch.

      L’avenir par l’atome.... et pourquoi pas par le charbon tant qu’on y est.


    • Terran 8 février 2010 14:15

      Tu as quelque chose à opposer face à la densité énergétique de l’atome ?

      Qui troll ici ?


    • chria chria 8 février 2010 15:05

      @cogno
      « d’ailleurs, »économique« et »intelligent« dans la même phrase, ce n’est pas cohérent. »
      Et vous voulez que je vous réponde ?


    • rastapopulo rastapopulo 8 février 2010 21:27

      L’économie est l’action de poser un choix. Ni plus ni moins.

      La finitude des moyens semble complétement étranger aux écolos sans quoi ils se mettraient à étudier les sciences (même les tenants du GIEC par conformise comme mon professeur de physique s’esclafe quand le sujet porte sur le photovoltaique !!!).

      A contrario le progrès technologique est infini et est complétement occulter. Dans moins de 30 ans la fusion nucléaire ofrira de l’énergie pour tous ceux qui auront des scientifiques chez eux...

      Alors continuer encore 30 ans la fission d’autant plus que de transmuter les déchets ne double même pas le prix du Kw/h, de 5 cent. il passserait à 8 cent., où est le problème avec les mesures de sécurité sans précédent actuelles ?

      En pleine crise de valeur, le retour à la réalité s’impose et la partage de technologie freinée par la vague écolo anglosaxonne est bien suspecte.


  • Cogno2 8 février 2010 13:50

    @Cogno :
    Je ne comprends pas votre remarque !.
    Irresponsable : « qui n’est pas responsable de ses actes »

    Simple, l’article est un non sens, écris sur un ton supérieur, et que’ l’on retourne en deux seconde.
    Vous mettez l’accent sur le coté « arnaque mercantile », mais il me suffit de vous dire que les mesures antiréchauffement mettrait à mal le système économique, et que donc vous travaillez pour les industries mises en causes à discréditer une thèse qui vous ferait perdre de l’argent.
    Voila les irresponsables, ceux qui portent des oeillères, pour qui « tout va bien », et surtout « tout ira toujours bien ».
    Cette absence d’imagination, de perspective, cet autiste confiance aveugle, c’est le meilleur moyen de finir dans le mur, c’est ça, être irresponsable.

    Vous l’aurez compris, le thème économique escamote la question, donc c’est une très, très mauvaise approche, sauf à vouloir débattre de l’avidité humaine.


    • Cogno2 8 février 2010 13:52

      Je passe le fait qu’utiliser les basses températures de cet hiver en France comme argument est plus que maladroit, c’est de l’ignorance.


    • Terran 8 février 2010 14:16

      Ha oui, ceux qui sont pas d’accord avec toi sont des ignares ???

      super...


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 15:30

      @Cogno2.
      vous dites « vous travaillez pour les industries mises en causes à discréditer une thèse qui vous ferait perdre de l’argent. ».
      Je ne travaille pas vraiment pour les industries, je suis jardinier...

      vous dites « il me suffit de vous dire que les mesures antiréchauffement mettrait à mal le système économique ».
      Mais je n’ai jamais parlé de mesures antiréchauffement. J’ai juste voulu expliqué dans cet article que les réchauffistes faisaient beaucoup de mal en propageant consciemment de fausses informations qui sont un véritable danger pour l’économie et les hommes.


  • Terran 8 février 2010 14:19

    La frontière entre le doute et la certitude peut être admise dès lors qu’une expérience se répète avec exactitude.

    Méditez bien la dessus.


  • Terran 8 février 2010 14:26

    Raisonnablement, nous ne croyons pas aux salades du giec, alors nous sommes des dénégateurs. Mon article proposé titrait « Le tour de force de la fusion Thermonucléaire » ,
    Et commençait ainsi :

    "Croire et espérer ; le doute et la certitude.
    Ou est la frontière, la limite, y a t il une limite ? L’univers n’en a pas de connue pour l’homme.
    Pouvons nous dire avec certitudes qu’une espèce vivante sur terre, ne peut pas vivre ailleurs ? Qui sommes nous et que faisons nous sur Terre. Pourquoi sommes nous capable de réfléchir à un tel niveau qu’aucune autre espèce ne peut nous atteindre  ?"

    Sisyphe, vous êtes un traître et vous vous comportez comme les journalistes dans les médias, vous harcelez vos interlocuteurs en les traitant de trolls dénegateurs.
    Il y a quelque chose d’anormal au sein de la modération d’agoravox..
    Est-il normal de se faire traiter de la sorte ? Allons y gaiment dans ce cas.

    Je suis un pro-nucléaire et je n’aime pas les réchauffistes-sionistes-pro-israel

    Cela doit ressembler a un truc dans ce genre là ?
    Un bien bel hybride que voilà !!!

    Un hydre à combien de têtes ?

    Il y a un banquier monétariste qui rampe sous le chapeau ?

     smiley


  • Philippe VIGNEAU 8 février 2010 14:46

    ce mois de janvier est le deuxieme plus chaud (loin derriere 2007) : http://www.climat-evolution.com/article-indicateurs-climatiques-de-janvier-2010-44397449.html

    article affligeant...


    • Terran 8 février 2010 14:58

      Vous irez dire ça aux Chinois, ils vont vous rigoler au nez !


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 15:40

      @P. Vigneau.
       Vous dites « ce mois de janvier est le deuxième mois le plus chaud ».

      Mais vous êtes sérieux quand vous dites ça ?

      Enfin ! vous avez vu combien de millions d’animaux dans le bétail sont morts en Mongolie ? Si ces peuples nomades avaient été prévenus avant de ce coup de froid, ils seraient descendus plus au sud et ne subiraient pas cettte catastrophe.

      Au lieu de suivre aveuglément les fausses informations de certains sites propagandistes, informez vous sur ce qu’il se passe dans le monde, ça aura un peu plus de valeur que vos chiffres prouvant que le mois de janvier est l’un des plus chauds.


    • Terran 8 février 2010 15:47

      Joli coup Evrard smiley smiley


    • sisyphe sisyphe 8 février 2010 16:48

      Philippe Vigneau se donne le mal de donner un lien faisant état de la situation des températures dans le monde, montrant, effectivement, un mois de Janvier beaucoup plus chaud que la moyenne, mais les dénégateurs de comptoir, qui ne savent jauger des choses qu’à travers ce qu’ils en voient de leur fenêtre, continuent leurs soliloques butés...

      Aveugles et sourds, comme les 3 singes, s’ils pouvaient également être muets, ça ferait gagner du temps et du terrain à l’intelligence...
      On est loin du compte...


    • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 17:23

      @Sisyphe.
      Allez dire aux américains que les chiffres prouvent que le mois de janvier est plus chaud que d’habitude. Pourtant ils subissent le plus froid qu’ils n’ont pas vécu depuis 1937.
      Allez le dire aussi aux nomades en Mongolie qui ont perdu des millions d’animaux.
      Allez aussi le dire aux paysans du Maroc qui n’ont pas vu un tel froid depuis des dizaines d’années.
      Allez le dire aux français dans les campagnes pas du tout préparés à cette vague de froid.

      Je crois qu’on vous rira au nez.




    • Terran 8 février 2010 17:24

      plouf plouf le chamaniste smiley smiley


  • Geneste 8 février 2010 15:06

    Merci d’avoir cité Marcel Leroux. Pour ceux qui croient encore au réchauffement et qui accusent l’auteur d’ignorance, lisez les ouvrages de cet auteur. Il y en a des centaines de pages. Alors, et seulement alors, vous pourrez parler. Mais vous constaterez alors la fumisterie de la thèse du réchauffement.


    • Terran 8 février 2010 15:20

      Et il en va de même pour le nucléaire, ce que les Curie avaient découvert.

      «  »«  »«  »Toutefois, grâce au retraitement du combustible, la quasi-totalité de la matière fissile peut être exploitée. Les neutrons libérés par la réaction de fission permettent d’enrichir, par transmutation nucléaire, d’autres pastilles de combustible. Ainsi, le cycle complet employant le retraitement et la régénération du combustible est pratiquement sans limite. Le combustible nucléaire est le seul qui se remplace tout en se consommant  !«  »«  »«  »"

      La fumisterie est de taille, et nous sommes en danger.


  • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 16:17

    @Netanya.
    On est d’accords, je ne parlais pas du tout de l’évolution climatique pour les années à venir, c’était pas le but de cet article, il y en a déjà eu assez sur ce sujet.

    Je voulais juste mettre l’accent sur le mal que font certains groupes en propageant volontairement de fausses informations et en plongeant des millions de personnes dans des conditions très difficiles alors que ça aurait pu être évité.
    Ce qui est grave c’est que ça se produit dans de nombreux autres domaines et c’est cela qu’il faut combattre. Notre liberté est à ce prix.


  • bonnes idees 8 février 2010 16:18

    Je ne sais pas si le climat se réchauffe mais en tout cas sur Agora ça frémit. Le climat fait ce qu’il doit faire : point. Nous n’arriverons pas à anticiper les imprevus de la « météo ». Le ciel se charge très certainement de « mauvaises nouvelles ». Il ne peut que changer sous les contraintes incessantes des hommes et des femmes. La planète bleue devient la planète « brume ».
    La pollution dans son ensemble sera catastrophique pour les petits ’terriens« . Mais ne sous-estimez pas l’ennemi car la vengeance est un plat qui se mange »froid".

    Bon vent cabatique.


    • Terran 8 février 2010 16:26

      le vent tourne !!!

      Ce serait une bonne nouvelle de pouvoir dire « vive l’atome ! »

      En toute quiétude.


  • joletaxi 8 février 2010 16:39

    Je vous propose la lecture d’un article de Hofman,qui recentre le problème



    Je crois que tout est dit dans cet article.

    En tout cas, mauvais temps pour les voitures électriques si chères(au propre comme au figuré) à nos éminences gouvernementales,les Chinois ont décidé d’un embargo sur les exportations de terres rares(ils ont le quasi monopole)Si vous voulez une voiture électrique,dans l’avenir, il faudra l’acheter en Chine.Les écolos avaient raison, ces nouvelles filières seront source de milliers d’emplois verts.. en Chine.

    • Terran 8 février 2010 17:31

      «  »« . en Chine. »«  »"

      Détournement d’information.
      Car l’Eurasie a choisit le nucléaire.

      Il faut écrire :

      Les Chinois et les Russes avaient raison, ces nouvelles filières seront source de milliers d’emplois industriels.


    • rastapopulo rastapopulo 8 février 2010 21:34

       

      Jamais il n’y aura assez de Lithium pour les voitures à grandes échelles.


  • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 17:33

    Terran, vous êtes fatiguant avec vos commentaires sur le nucléaire qui n’ont rien à voir ici.
    Vous cherchez quoi au juste ?


  • bonnes idees 8 février 2010 17:56

    Alors c’est le fameux refroidissement du nord. En plus comme le soleil a un p’tit coup de «  pompe » en ce moment ça va pas arranger les affaires.
    Et comme ça turbine pas assez et bien ça va « meuler » dans les chaumières (si si c’est un spoteur qui me l’a dit). 
    Mettez les sous-pulls et ramassez les châtaignes.


    • Terran 8 février 2010 18:00

      La cigale verte pense à faire des provisions pour passer l’hiver !
      Elle veut continuer à peler le mouton !

       smiley smiley


    • bonnes idees 8 février 2010 18:16

      Mais revenir aux choses simples d’autrefois ferait le plus grand bien pour calmer les caprices. Assez longtemps pour se soustraire de cette effervescence à 1 gramme. L’humanité n’a pas d’échéance alors cool, en souplesse et prennons le temps de bien maîtriser les technologies.
      Rien ne presse.


    • Terran 8 février 2010 18:52

      J’avais oublié !

      Et le cigale verte cherche toujours à tirer les marrons du feu ? sacré ?

       smiley smiley


  • Fourmi Agile Evrard 8 février 2010 18:25

    @bonnes idées.
    Exactement et pour ça il faut d’abord apprendre à connaître le fonctionnemetn du climat au niveau mondial et régional, afin de fournir des prédictions justes.

    Mais surtout il faut empêcher certains groupes de raconter n’importe quoi et de causer beaucoup de tort.


    • Terran 8 février 2010 18:56

      *****Exactement et pour ça il faut d’abord apprendre à connaître le fonctionnemetn du climat au niveau mondial et régional, afin de fournir des prédictions justes.*****

      C’est pas gagné ! on connait pas le fonctionnement du système solaire, ni de l’univers.
      T’auras qu’a faire comme si tu continues à vivre dans ta bulle va...

      Réfères toi à la phrase que j’ai mise quelque part à propos du doute et la certitude.


    • Terran 8 février 2010 23:53

      ***Nan mais faut arreter la fumette le dereglement climatique est une realité (que l’homme en soit responsable ou pas) qui fonctionne sur des cycles longs (siècle, millénaire). Nous sortir a chaque hiver que comme il fait froid les théories du rechauffement sont fausses ça devient lassant.
      Vivement l’été* !***

      Question raisonnable à se poser :
      Le climat est-il stable, est-il réglé ?

      Est-il instable par définition ?
      Moi je pense ça.
      Je crois pas.
      Je pense !

      Tu saisis les nuances et l’impact des mots ?


Réagir