vendredi 18 septembre - par France Républicaine et Souverainiste

Combats au mortier en plein Paris XIXème : un acte banal

Les photos et les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux font froid dans le dos. S'agit-il de scènes de guerre syriennes ? De combats dans Sarajevo en 1992 ? D'un réglement de compte entre truands d'une favella brésilienne ?

Non, vous ne rêvez pas. Ces scènes d'une incroyable violence ont eu lieu en plein Paris, capitale d'un pays autrefois civilisé, aujourd'hui livré aux bandes de racailles. C'est la conséquence de l'incompétence et la démagogie de notre médiocre classe politico-médiatique, ainsi que de l'autisme d'une partie de la population qui refuse de voir en face la triste réalité de l'hexagone.

Le XIXème arrondissement parisien, c'est un endroit très populaire que j'ai bien connu. Belleville, la cité Curial, la porte de la Villette. Des voyous, il y en a toujours eu. Mais l'impunité dont ils bénéficient désormais laisse perplexe. Une vidéo des hostilités circule sur le web (site du parisien.fr) :

Publicité

Aucune réaction de la police en vue. Des passants en fuite. Des femmes accompagnées de gosses en bas âge qui se réfugient dans un square. Du pur délire. Alors que la moindre manifestation de gilets jaunes donne lieu à d'impressionnants déploiements de policiers, et que ces derniers sont au trousse des chauffards, des citoyens non-masqués, voire des prostituées chinoises du quartier de Belleville, les "bandes de jeunes" peuvent s'épanouir en toute quiétude.

Du côté de la puissance publique, il faut noter le calme de l'homme fort du XIXème, le maire socialiste François Dagnaud, qui réagit dans un tweet au contenu digne d'un sketch de Fernand Raynaud à cette scène de barbarie : "témoin de cette agression, j'aurais appelé la police au 17 avant de dégainer ma vidéo" (!) Cet humoriste assimile ce qui s'est passé à la célèbre vidéo de la petite colombienne qui se noie sous l'oeil des caméras de journalistes abrutis. Sauf que ce qui se passe dans les rues de son arrondissement n'a rien à voir. Appeler la police ? Elle ne viendra pas, et votre narrateur en sait quelque chose pour avoir vécu dans un quartier analogue à celui de Belleville. Si elle se déplace, les tirs de mortier arroseront les véhicules des policiers, qui ne répliqueront pas afin de ne pas déchainer de violence supplémentaire ou commetttre une bavure à la Adama Traoré. Dans ces quartiers, la police aura toujours tort face aux voyous défendus par des marées d'associations. Ceux qui osaient se plaindre de la délinquance au début des années 2000 étaient traités de "beaufs" et de "fachos" ; ce que nous sommes devenus en migrant vers la province, puisque nous étions en opposition avec le pouvoir en place. 

Français Dagnaud se moque du peuple. Où sont les caméras de surveillance de Belleville ? Soutient-il le déploiement d'une police municipale armée dans ses quartiers ? On peut en douter, quand on connait la démagogie de ces bobos qui vivent de leurs rentes électorales, dans des logements cossus et protégés. D'ailleurs la biographie de cet édile indique qu'il est bordelais d'origine. Pourquoi est-il venu à Paris ? Par passion pour le "vivre-ensemble" ? Ou simplement pour faire carrière au PS ?

Cela fait vingt ans que les classes moyennes ont été chassées de la capitale, désormais repaire à bobos ou à cas sociaux selon les quartiers. Pour les attributions de logements HLM, celui qui gagne sa vie passe après les "primo-arrivants" en France et ceux qui vivent d'allocations en tout genre. Ce système mis en place sous Delanoé donne le résultat que l'on constate : communautarisme, loi de la jungle. Ce n'est pas le 17 qu'il faut appeler quand on traverse Belleville, mais celui des compagnies de taxi afin de s'éloigner au plus vite de cet endroit sinistré par des années de politique gauche-bobo. Il est vrai que tout cela n'est que banalité, et un simple fait divers, pour les Dagnaud et compagnie...

Publicité

Ci-dessous : les joies du vivre-ensemble dans les quartiers populaires parisiens :

Paris | Belleville : des bandes rivales s'affrontent àcoups de tirs de  mortier dans un parc pour enfants [Vidéos] | Aphadolie

 



28 réactions


  • jef88 jef88 18 septembre 16:45

    Politico-médiatique ?

    NON

    Médiatico-politique !

    La renommée médiatique passe avant tout ....

    C’est cela qui fait élire ! ! ! ! 


  • Attila Attila 18 septembre 17:13

    Tirs de mortier ? Ah, tirs de feux d’artifice.

    J’ai cru que c’était ça :

    https://www.youtube.com/watch?v=nUpi5dLOz2E

    .

    Bon, ça fait mal si ça nous pète à la gueule mais moins qu’un vrai mortier. Visiblement, ils utilisent des feux d’artifice parce qu’il n’ont pas d’armes.

    .


    • Clocel Clocel 18 septembre 17:32

      @Attila

      Que veux-tu, les couilles-molles ne font plus l’armée maintenant, là comme ailleurs, c’est la télé qui les instruit, mal, et psittacisme aidant, ils nous abreuvent de leur connerie moissonnée pendant leur temps de cerveau disponible.

      Ça permet aux gens comme moi, qui ont depuis longtemps renoncé à la boite à image de rester connecté à la misère de notre époque.


    • Attila Attila 19 septembre 00:56

      @Clocel
      Ils vont finir par se battre avec des pistolets à bouchon.
      .


    • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 09:24

      @Attila

       Faut qu’ils ramassent les bouchons de champagne dans les poubelles de l’Elysée ....


  • saint louis 18 septembre 19:43

    Effectivement ce ne sont que des feux d’artifices, on faisait pareil quand on était jeunes cons.

    Pas de quoi s’affoler.

    maintenant envoyer ça sur des gens dans la rue ce n’est pas bien.


    • Attila Attila 19 septembre 17:06

      @saint louis
      Oui, c’est vrai, on nous présente cela comme étant une « guerre » entre bandes rivales mais quelles preuves nous donne-t-on ?
      Des racailles qui se combattent à coup de feux d’artifice amateurs pour le 14 juillet ? On aurait plutôt pensé à Calache Nicole.
      Il est bien possible que ce soit juste des jeunes cons. Plus cons que nous parce que nous attendions la nuit pour éviter de tirer dans les jardins d’enfants.

      .


  • vraidrapo 19 septembre 06:21

    Va savoir ce que le Politique a dans la tête, encore une fois... faudrait se mettre sous une table pendant un raout du Siècle...

    Pour résoudre ce genre de délinquance, les exemples ne manquent pas dans l’Histoire. Il suffit de faire une rafle nocturne dans les cités avec Police et Armée et de réquisitionner trois stades (PLM)... les tigres se feront moutons.

    Récemment, un documentaire impressionnant sur la « Nuit des Longs couteaux » :

    comment Hitler a décapité le Commandement d’une Armée organisée de SA de 4 millions d’hommes.

    Donc, il y a une faisabilité technique pour le cas où le Pouvoir désirerait donner suite à l’inquiétude des gens concernant leur sécurité...

    L’impuissance de l’Autorité n’est que du vent jusqu’au jour où le Baron sifflera la fin de la Partie en dépit des « protestations » de Bruxelles...


  • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 09:22

    On appelle mortier ces feux d’artifice, n’importe quoi , c’est vrai que dans notre belle société « en marche » on appelle un pistolet a plomb une arme de guerre et le caillou qui sort d’un lance pierre un missile balistique , un manifestant qui crache sur un flic une tentative de noyade et d’empoisonnement ....


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 19 septembre 17:18

      @zygzornifle

       un manifestant qui crache sur un flic une tentative de noyade et d’empoisonnement

      Le journaliste, la voix grave : « il était là pour tuer du flic... »

  • ETTORE ETTORE 19 septembre 09:59

    Et Ben alla à un pistolet à eau  !

    A priori, que tous les bobos, se retrouvent dans un ghetto qu’ils ont eux même ELEVés avec les briques de leurs puissantes idées......Chouette !

    Moi ça me vas ! Pour les « ensauvagés sauvageons chances pour la France » ce seras un pot de miel à déguster à l’envi. Une réserve.....Alimentaire en drive in ! lol

    Que risquent t-ils ? La compassion ? Des manifestions de soutien ? Tout leur seras pardonné par ces bobotisés qui se sentirons protégés par leur graaaand esprit

    « d’ouverture ». ( que tous les autres ne peuvent comprendre en raison de leur QI limité, et bien d’autres choses culturellement inaccessibles )

    Un Esprit d’Ouverture, qui leur laisseras l’opportunité d’expliquer, ( mais très vite ) à ces « indigents malgré eux et par nôôôtre faute ) que la baston qu’il vont se prendre, en descendant les poubelles, est le seul mode expiatoire de cette société, qui les ont oubliés ! ( volontairement )

    Naaaaan, faut les laisser se rassembler ! C’est mieux ainsi. Sérieux !

    Mais, les déserteurs, lâcheurs, traîtres débineurs, à cette grande idéologie du

     » vivons ensemble, partageons les idées comme nous partageons les recette des cuisines du monde « .....Après la grande indigestion qui les attends, il y auras aussi dans les campagnes, tous les » sans dents« indigents à la mixité du genre, » tout pour ma pomme, la merde aux autres ", refoulés il fut un temps, par ces nouveaux colons de la pédale et des tomates cerises en attique, qui seront là !

    Et là, croyez moi, les poules vont voler bas !


  • michalac michalac 19 septembre 10:51

    Des tirs de mortier ?

    Quels tirs de mortier ?

    On ne voit sur cette video que des fusées éclairantes !

    Est-ce là tout ce qu’ont trouvé les lanceurs d’alerte pour crier à l’insécurité galopante en France ?

    Avec une telle capacité de discernement, pas étonnant que le France soit en « guerre civile » permanente...

    Les pétards du 14 Juillet deviendront-ils bientôt des armes de destruction massive ?


    • bebert bebert 19 septembre 11:39

      @michalac
      Vous auriez vos enfants dans ce square je ne sait pas si vous penseriez la même chose 


    • michalac michalac 19 septembre 18:32

      @bebert
      .
      Si j’avais mes enfants dans ce square, les fusée éclairantes ne seraient pas davantage du mortier, et l’insécurité en France ne deviendrait pas d’une minute à l’autre le mal du siècle !
      Si j’avais mes enfants dans ce square, je craindrais pour eux cette petite fois seulement... et je me dirais qu’après tout, bien d’autres dangers les attendent dans la vie qu’ils ont devant eux... et qu’avoir peur de tout à la première frayeur n’est pas la meilleure chance que l’on se donne dans la vie...
      Mes enfants risquent chaque jour l’accident de la route... alors, ce ne sont pas quelques fusées d’artifice qui me feront leur inculquer « l’insécurité en France »...
      Qu’ils aillent voir ailleurs s’ils veulent vraiment avoir peur...


  • BuSab 19 septembre 10:54

    Ce sont des jeunes qui jouent...

    .

    Oh la la, il faut bien qu’ils s’amusent un peu et que jeunesse se fasse....

    .

    D’ailleurs je propose que la Mairie de Paris leur réserve des heures d’accès aux parcs et jardins afin pour qu’ils puissent continuer à s’épanouir en toute sérénité,

    .

    Avec, bien entendu, mis à disposition de matériels d’artifices « festifs » aux normes européennes et écologiques ; ainsi que la présence de soignants bénévoles en cas ou ces facétieux petits garnements subiraient quelques malencontreux petits bobos.


  • michalac michalac 19 septembre 11:05

    Cela fait vingt ans que les classes moyennes ont été chassées de la capitale

    .

    Rien n’est plus faux.

    Ce sont les classes populaires qui ont quitté Paris au profit des classes moyennes et d’une uniformisation, ou gentrification, des quartiers populaires de la capitale.

    Et c’est ainsi que la ville est devenu ennuyeuse, où des gens « normaux » vivent tous la même vie normale de quartier... celle de province...

    Un phénomène bien décrit par Philippe Meyer dans son ouvrage, « Un parisien à travers Paris »...


  • michalac michalac 19 septembre 11:25

    Finalement, il aura fallu une video, une seule, pour mette le feu aux poudres...

    Où sont donc passées les autres videos du même genre, et qui attestent d’un phénomène récurrent dans la capitale ?

    On ne voit là qu’un événement isolé, un seul ?

    Est-ce là toute l’insécurité que subissent les habitants du XIXe ?

    .

    L’auteure de la video nous explique qu’il y a eu un meurtre il y a 6 mois, près de chez elle, puis un autre plus récemment, dans un quartier voisin...

    Ca nous fait donc un meurtre tous les six mois dans une zone urbaine très dense...

    Et alors ?

    C’était comment avant ?

    Pas de meurtre du tout ? Rien ?

    .

    Comment la France est-elle devenu ce pays où, normalement, rien ne se passe ?

    Ni meurtres, ni actes de délinquance ?

    Quel pays idéal aux citoyens exemplaires, ce que nous n’avons jamais été auparavant, est censée être la France d’aujourd’hui ?

    De quelle insécurité y souffre-t-on réellement ?

    Y aurait -il des balles perdues qui sifflent chaque jour dans les rues ?

    On ne dénombre à ce jour aucune victime collatérale, pas même celle d’un tir de feu d’artifice... Et les quelques victimes de meurtre sont bien celles auparavant visées par leurs meurtriers...

    Que craignent alors ceux qui vivent autour ?

    .

    Le trafic routier quotidien ne menace pas moins les Parisiens que le genre d’évènement spectaculaire montré par la vidéo...

    Spectaculaire ! C’est tout...


  • hocagi@1shivom.com 19 septembre 13:46

    la guerre civile a commencé, braves gens armez vous massivement si vous voulez sauver vos enfants


  • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 14:01

    Nos politiques ont laissés rentrer les loups dans la bergerie et continuent de le faire avec la migration , bravo messieurs , le « pauv ch’ti Français » est en train de se faire dépecer et ce n’est pas les discours mensongers des politiques qui le sauveront , c’est déjà trop tard ....


  • Désintox Désintox 19 septembre 15:03

    Ah ! Il y a le mot infantile « bobo ».

    J’arrête donc la lecture de cet article.


    • Attila Attila 19 septembre 16:57

      @Désintox
      « Ah ! Il y a le mot infantile « bobo »  »
      Il est puéril de qualifier un terme d’infantile au seul prétexte que vous vous sentez visé.
      La géographe Anne Clerval a très bien étudié le comportement de cette nouvelle bourgeoisie qui est désignée par l’appellation « bobo ».
      Où est passé le peuple parisien ? Quelle place la ville de Paris accorde-t-elle aujourd’hui aux classes populaires ? Depuis plusieurs décennies, la capitale connaît un processus de gentrification, un embourgeoisement spécifique des quartiers populaires qui passe par la transformation matérielle de la ville « 
       » À partir d’un travail de recherche et d’une enquête de terrain menée pendant quatre ans dans plusieurs quartiers parisiens, Anne Clerval montre que cette transformation est autre chose qu’une simple amélioration du bâti, de l’espace public ou des commerces, et révèle à qui elle profite et qui elle dépossède. Elle propose en particulier une approche circonstanciée des politiques menées par la gauche depuis 2001 et de leurs effets. "
      Paris sans le peuple

      .


  • Parrhesia Parrhesia 19 septembre 15:33

    Bonjour, France Républicaine et Souverainiste,


    >>> François Dagnaud se moque du peuple. <<<

    Pour le coup que cela, nous voulons bien le croire !

    De plus, en 2020, après l’ensemble des prestations du parti socialiste de l’après deuxième guerre mondiale ;

    après les performances présidentielles du vichiste du square de l’Observatoire (au demeurant dernier président d’intellect supérieur que nous ayons eu)

     ;

    après la mise à mal de notre système pénal par les Badinter’s Boys dans la foulée d’une pourtant respectable abolition de la peine de mort qui a servi de leurre ;

    après la manière dont les « 35 heures » ont été mise en application, notamment par l’action de la très socialiste Martine Aubry ;

    après la nomination au poste de premier ministre, d’un « socialiste » nommé Macron par un autre « socialiste » nommé Hollande

    enfin, après, après, après... Qu’un socialiste français puisse être encore un homme fort quelque part, et qu’il puisse encore se moquer impunément du peuple, tout cela prouve assez que nous sommes désormais chez les fous !!!

    Bon article et.... bonne journée, si c’est encore possible.


  • Esprit Critique 19 septembre 18:47

    Les forces de police doivent avoir l’ordre de tirer sur ces merdes.

    Celui qui ne donne pas cet ordre est un complice des racailles.


    • vraidrapo 20 septembre 11:08

      @Esprit Critique

      Les flics ne voient que le jaune !
      A moins de teindre la racaille en jaune au moyen de drones colorisant, je ne vois pas de solution... smiley


  • Esprit Critique 19 septembre 18:51

    Un détail : Chacun de ces tirs doit couter beaucoup d’argent !?

    Aucun journaleux ne donne les tarifs !

    Aucunes Journalopes ne se demandent ou son les usines et le stocks ! ?

    Le ministre de l’intérieur non plus !

    Tout ça va très mal finir !


  • ETTORE ETTORE 20 septembre 19:52

    Esprit Critique 

    Aucunes Journalopes ne se demandent ou son les usines et le stocks ! 

    Bah ! Ils savent, un peu, qu’il y a des réserves dans les cités, mais n’ont pas le droit d’y toucher.....sont pas habilités ! lol !


Réagir