lundi 11 janvier - par Jacques-Robert SIMON

Contre la reproduction sexuée

 

 « Depuis les débuts de l’humanité, le prix à payer sous le règne de la domination masculine, c’est la guerre, la violence, le travail qui confine à la torture ou à l’esclavagisme. » Ces constatations terribles d’un neuropsychiatre célèbre sont parfaitement fondées et les avancées féministes ne suffiront pas à changer un monde rongé en son cœur par l’instinct masculin irrépressible de domination. Il faut éliminer les mâles pour faire cesser le mal.

JPEG

 La reproduction sexuée est apparue il y a environ 1,5 milliards d’années. Elle a pris par la suite la place de la reproduction asexuée qui présentait pourtant de nombreux avantages. Celle-ci permet de produire de nouveaux individus à partir d’un seul parent, ce qui limite considérablement les risques de conflits conjugaux même si de profondes amitiés peuvent encore lier deux amies, elles ne partagent normalement pas l’amour de leur progéniture comme le ferait un couple hétérosexuel. Les descendants d’une reproduction asexuée sont identiques sur le plan génétique, aussi bien entre descendants qu’avec leur unique parent. La plupart des problèmes de l’humanité proviennent des dissemblances tant culturelles que physiques, et la part de génétique dans l’une et l’autre est considérable. Entendre jouer du Wagner à 3 heures du matin lorsqu’on est un fan de Mozart présente d’immenses désagréments qui conduisent aux conflits, aux drames. Un même bagage génétique diminue considérablement les dissemblances et donc les problèmes. Les hommes se battent pour dominer ceux qu’ils considèrent comme inférieurs, l’aura qu’ils en tirent leur permet de séduire des femelles mal formées, mal éduquées, en manque de repères. Une copulation s’en suit et un enfant dont on ne connaît que très partiellement les potentialités intellectuelles ou sportives naît sans aucune certitude quant à son utilité sociale. Ce processus représente un immense gâchis sociétal. 

 Et puis, depuis la nuit des temps, les instances hiérarchiques se sont efforcées de faire en sorte que tous et chacun soient conformes au modèle dominant, c’est à dire les leurs, le leur, le modèle du mal dominant. Pour rassembler ces immensités faites de gens génétiquement dissemblables, un sacré était proposé. Un Dieu pourvoyeur de pluies, de gibiers, de fertilité, d’amour… Un pas vers le raisonnable fut proposé quand on mit sur le marché le Dieu-Argent. Il était enfin facile de distinguer sans hésiter le Bon du Mauvais, le Riche du Pauvre. Cependant, la grande majorité s’aperçut rapidement que les plus fortunés édictaient lois, règlements, décrets, codes sociaux pour leur seul bien personnel, pour pouvoir continuer en toute quiétude leur tutelle sociale en la parant de valeurs universelles. Le Dieu-Argent permettait de désigner les meilleurs mais ceux-ci pour le rester devaient déployer tant de rouerie qu’ils passaient le plus clair de leur temps et de leur talent (réel ou auto-estimé) à contrer la fureur des démunis. Il fallait de toute urgence extirper la racine du mâle en éradiquant la volonté de pouvoir, la volonté de domination, toutes deux induites par la reproduction sexuée.

Publicité

 La vie a commencé sur terre il y a environ 4 milliards d’années, ce qui montre que durant plus de 2 milliards d’années la reproduction asexuée a pu s’exprimer sans les nuisances inévitablement apportées par les puissances phalliques. Depuis les micro-organismes marins, les bactéries ou même les formes stables animées d’un mouvement périodique qui apparaissent spontanément, les formes de vie les plus belles, les plus pacifiques, les plus heureuses ont habité la Terre, une Terre sans mâles, sans mal, sans maux.

 Le requin marteau, le dragon de Komodo tout comme la cochenille se reproduisent sans la repoussante action des mâles… et avec bonheur. Les dragons de Komodo montrent la voie. Les femelles peuvent pondre des œufs fertiles sans avoir été fécondées par des mâles, elles sont porteuses des deux chromosomes, Z et W, et elles ne peuvent ne peut donner naissance qu’à des individus ZZ ou WW. Cette dernière combinaison n’est pas viable, la femelle n’engendre donc que des mâles en absence de partenaire. Ce n'est évidemment pas exactement ce qu’il convient de faire mais les progrès de la génétique permettent d’ores et déjà de ne pas tomber dans cette ornière due à la non rationalité de la Nature où le combat prime sur tout autre aspect social : la parthénogenèse (la reproduction sans mâle dans une espèce sexuée) n’atteint pas le but cherché : éliminer les mâles porteurs de tout l’avilissement des sociétés par leur paillardise, leur goût de l’emphase, leur érotomanie constitutionnelle, mâles de peu de caractère dès qu’une aguichante jouvencelle peu farouche et en mal de reconnaissance sociale les approche. Sans parler des agressions sexuelles de toute nature dès que l’occasion se présente, les attouchements, les gestes et les paroles déplacés, les tentatives de viol, les viols aussi… tout ça pour satisfaire des tempêtes hormonales non-maîtrisables selon les individux au sexe dit fort. Puisque le problème est hormonal, génétique, il n’y a rien à espérer d’une amélioration de leur comportement par des lois, des décrets, des bannissements sociaux, il faut les éliminer de la surface de la Terre. C’est possible maintenant grâce aux biologistes, aux biochimistes, aux généticiens qui deviennent chaque jour plus majoritairement féminins, car prenons le soin de ne pas attendre une quelconque mansuétude de la part de la gent masculine qui n’attend qu’un faux pas de nos sœurs pour nous ré-enfoncer dans les ténèbres dont nous sortons. Nul besoin de mâles, puisque les seules femelles peuvent parfaitement donner naissance, après un traitement convenable, à des embryons pour lesquels l’intégralité des gènes est conservée. D’autant plus, qu’une femelle n’engendrera que des femelles, et que, en l’espace de 10 générations, aura 1 000 fois plus de descendants qu’une femelle sexuée qui produit autant de mâles que de femelles.

 Il est certain que lorsqu’il n’y aura plus que des femmes et quelques hommes sous haute surveillance dans une animalerie pour satisfaire les fureurs utérines de quelques unes ne se satisfaisant pas des objets connectés pourtant extrêmement performants et rechargeables, une saine émulation et une franche concurrence entre femmes pourra s’installer. La sélection des meilleures est indispensable pour l’amélioration constante et absolument nécessaire de la race, quitte à accepter les contraintes inhérentes au pouvoir, il faudra tenir compte de l’éthique de conviction et de l’éthique de responsabilité incompatibles mais toutes deux indispensables. Il sera peut-être nécessaire de tuer, de torturer, de massacrer mais en quantité raisonnable et avec délicatesse, juste pour pouvoir assumer pleinement le pouvoir et l’hubris qu’il engendre. Mais les femmes sorties de ce honteux conditionnement social peuvent parfaitement devenir des tortionnaires… Nous le prouverons !



138 réactions


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 12 janvier 09:02

      @ETTORE
      « si, sous ce pseudo, masculin, vous ne seriez pas tout simplement, une femme . » Je vérifie et je vous recontacte.


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 12:45

      @Jacques-Robert SIMON,
        C’est ça le « privilège » et l’erreur d’Agoravox.
        Pas d’à propos, expliquant qui on est, obligatoire lors de l’inscription. 
        On ne sais plus à « qui » on a affaire.
        Alors parler de « quoi » devient problématique. 


  • pingveno 12 janvier 07:40

    A contrario j’ai l’impression de relire la nouvelle « l’amour vous connaissez ? » d’Isaac Asimov : un extra-terrestre se reproduisant par bourgeonnement explique à son collègue le danger que représente une planète avec autant de diversité génétique. Il prend un homme et une femme et leur demande de faire une démonstration... hélas il n’a pas compris que la compatibilité génétique n’implique pas qu’ils vont forcément copuler, il faut aussi une certaine affinité !

    Asimov au moins avait de l’humour. Une lecture à recommander après cet article !


  • On oublie un peu vite que c’est Lilith qui pousse Caïn (la lignée des vampires ou pervers-narcissiques sans empathie ni capacité de pardon) à tuer son frère Abel que pourtant il aimait. Lilith jalouse qu’Adam ait fait des enfants à Eve. Abel n’eut pas de descendance connue. Et si nous existons, c’est grâce à la lignée de Caïn. Ceux qui restèrent ou devinrent des vampires avait gardé la part lilithienne dans leur ADN (karma). Les pacifiques ont réussi à nettoyer cette partie noire de leur passé. Cette violence est exotérique chez l’homme et cachée chez la femme.


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 11:59

      @Mélusine ou la Robe de Saphir Bonjour,
       J’ai oublié de vous prévenir que vous faisiez partie de mon dernier billet « Paroles d’hommes » alors que je préviens toujours ceux dont je peux parler. Je ne connaissais pas votre adresse email. 
       Ce billet va dans le sens de l’auteur de ce billet-ci.
       


    • @AlLusion Mélusine n’est ni Eve, ni Lilith. Comme Marie, elle a vaincu le serpent (Lilith), mais contrairement à Marie, elle n’est pas soumise à l’homme. Elle est sa compagne. Celle qui éveille, illumine le féminin de l’homme. Elle est l’aube, le lumière. Lilith est la nuit. Marie ou eve, l’endormie, la fade...


    • @AlLusion Minute papillon. Je me décrit comme androgyne, certes. Mais uniquement sur le plan mental. Je revendique ma féminité « naturelle ». Pas celle exaltée par les homosexuels......


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 12:34

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Bien sûr c’est pour cela que j’ai ajouté cette vidéo amusante


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 12:41

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       Alors encore un petit effort de compréhension et vous passerez le cap.
       L’androgynie n’a rien à voir avec les homos. C’est un pouvoir magique d’être les deux.
       Si vous avez vu les vidéos que j’ai accompagné à mon billet vous devriez avoir compris. 
       David Bowie dont on commémorait le 5ème anniversaire de la mort n’était qu’un prétexte.


    • @AlLusion Je prendrais plutôt l’exemple de Georges Sand qui était une excellente cuisinière et adorait accueillir des cercles d’artistes. 


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 15:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       J’ai beaucoup lu Georges Sans surtout avec Chopin à Majorque.
       Ce n’est qu’un exemple d’une situation de dominance. 


  • La FAUTE : @AlLusion Minute papillon. Je me décris comme androgyne, certes. Mais uniquement sur le plan mental. Je revendique ma féminité « naturelle ». Pas celle exaltée et même « moquée » par les homosexuels......


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 12:47

      @Mélusine ou la Robe de Saphir
       « Moquée par les homos »
       Je pense que vous prenez des conclusions erronées.


    • @AlLusion pas d’accord, ce côté forcé et artificiel des homos « passifs et féminins » est bien une forme d’avilissement. Comme si le féminin se réduisait au long cils et au rose bonbon...Pauvre Marilyn Monroe, abandonnée dans l’enfance et manipulée par le fantasme des hommes auquel elle devait correspondre,....pour être enfin,...aimée...


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 14:40

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Pensez-vous qu’elle a été aimée ?
        Par qui d’abord ?
        Qu’est-ce qui attiraient ce faux amour chez JFK et Yves Montant.
        Désolé de devoir vous l’apprendre : Le cul et les nichons. 


    • arthes arthes 12 janvier 14:54

      @AlLusion

      Qu’est-ce qui attiraient ce faux amour chez JFK et Yves Montant.
       Désolé de devoir vous l’apprendre : Le cul et les nichons. 

      Pfff, qu’est ce que vous êtes réducteur...Et Miller, l’intellectuel qui l’a épousée, vous croyez que c’est juste parce que« c’est son cul et ses nichons » qu’il l’a fait ?

      Marylin est plus célèbre que tous ses amants, JFK compris et que ceux qui ont produit ses films.

      Vous expliquez cela juste « par son cul et ses nichons » ?

      De plus, lorsque vous dites : « Pensez vous qu’elle a été aimée » ?

      Oui, elle a été aimée, pas par tous, mais elle a été aimée, même si surtout malmenée, aimée par son public déja, par son Joe di Maggio, et d’autres qui furent aussi de la viande hollywodienne, , et surtout elle est encore aimée, et toujours aimée, même si pas par vous, c’est sur, s’pace de macho, pauvre petite Norma .


    • @AlLusion C’est bien ce que font les homos dans les gays pride. Des gros nichons qu’ils ballotent dans tous les sens. https://www.google.com/search?q=Gays+pride&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwj6pvPFx5buAhWLzoUKHaHNCbQQ_AUoAXoECAYQAw&biw=1280&bih=695#imgrc=ML6J1_kn5CelaM. 

      quelle épouvantable caricature de la femme...


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 15:16

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       Tout à fait. Bien d’accord.
       L’esprit reste.
       Les nichons deviennent flasques du type chaussettes sans un redressement par la chirurgie esthétique, bien sûr.... smiley


    • Réflexions du Miroir AlLusion 14 janvier 08:32

      @arthes
       Partiellement d’accord avec vous.
       Lire cela vous éclaire peut-être 
       Sa dernière interview complète 1962 - Marilyn pour Toujours (over-blog.com)
       La réponse à la question n’est-elle pas d’avoir senti qu’elle n’était pas aimé que pour ça ?


    • arthes arthes 14 janvier 14:40

      @AlLusion

      Merci pour ce contenu que je ne connaissais pas mais qui ne fait que confirmer l’idée que j’ai de Marylin, pas du tout vénale.
      Elle savait qu’elle était aimée , sincèrement aimée...Même si « pas par tous » qui ne voyaient que sa célébrité en plus d’être une jolie fille sexy (comme tant d’autres, et encore plus canon, mais...Marylin, c’est encore autre chose)
      Et je comprends pourquoi.

      Autre style, assez actuel, de circonstances on dira vu les temps que nous vivons et c’est pas fini...j’aime bien aussi cette fille :https://youtu.be/h25Mmdw26u0


  • https://www.babelio.com/livres/Fella-Melusine-et-lEternel-feminin/418062. Dans son livres sue les pervers-narcissiques (je tue (il)), le psychiatre ,...belge parle de Mélusine comme le modèle du féminin du futur. Ni soumise ni dominatrice. Dit autrement : alliée de l’homme contre la domination et la haine et la fascination perverse... (tout autant féminine que masculine). Dit autrement, la femme est l’avenir de l’homme parce qu’elle seule est capable de réconcilier l’homme avec sa part féminine et pacifique. Le contraire des féministes comme Lilith qui ne sont que la copie de l’homme ;


  • Dans le mythe de Mélusine (lire ARCANE 17 de BRETON), celle-ci a des enfants et aime les hommes. Elle est à l’origine de nombreuses cités. Mais sa lumière lui vient des hommes. Si vous les faites disparaître, plus de Mélusine....L’un ne va pas sans l’autre. Dit autrement : la lignée perverse et caïnique descend des fécondations d’hommes avec des Lilith et celle qui a ré-introduit le frère tué Abel de la fécondation des descendants de Caïniques repentis qui ont fécondé des Mélusines (Mélusine est proche d’ISIS et d’ATHENA). En regardant le généalogie des descendants de Caïn, il est possible de voir qui a reconnu la faute de son ancêtre.....


  • 16 Caïn s’éloigna de l’Eternel et habita le pays de Nod, à l’est d’Eden.
    17 Caïn eut des relations conjugales avec sa femme. Elle tomba enceinte et mit au monde Hénoc. Il construisit ensuite une ville à laquelle il donna le nom de son fils Hénoc.
    18 Hénoc eut pour fils Irad, Irad eut Mehujaël, Mehujaël eut Metushaël et Metushaël eut Lémec.
    19 Lémec prit deux femmes. L’une s’appelait Ada, l’autre Tsilla. 20 Ada mit au monde Jabal. Il est l’ancêtre de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux.
    21 Le nom de son frère était Jubal. Il est l’ancêtre de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau.
    22 De son côté, Tsilla mit au monde Tubal-Caïn. Il forgeait tous les outils en bronze et en fer. La soeur de Tubal-Caïn était Naama.
    23 Lémec dit à ses femmes : « Ada et Tsilla, écoutez-moi, femmes de Lémec, prêtez attention à ce que je dis ! C’est que j’ai tué un homme pour ma blessure et un enfant pour ma contusion.
    24 Si Caïn est vengé 7 fois, Lémec le sera 77 fois. » 25 Adam eut encore des relations conjugales avec sa femme. Elle mit au monde un fils et l’appela Seth, car, dit-elle, « Dieu m’a donné un autre fils pour remplacer Abel que Caïn a tué. »
    26 Seth eut lui aussi un fils, et il l’appela Enosh. C’est alors que l’on commença à faire appel au nom de l’Eternel.


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 14:29

      @Chère Mélusine ou la Robe de Saphir.
       Puis-je vous dire mon sentiment ?
       Je suis un mécréant notoire.
       Cela veut-dire quoi ?
       Que vous pouvez parler de dieu (que j’écrit avec une minuscule) n’entre pas dans mes considérations.
       On peut parler des dieux anciens égyptiens ou grecs si vous voulez, là je connais un peu mieux. En fait la religion chrétienne a pris exemple sur celles-ci.
       La trinité existait déjà.


  • Remarquons que Lemec est le premier a avouer ses fautes. Un pervers narcissique se reconnait parce qu’il ne reconnaît JAMAIS ses erreurs... 


    • Gollum Gollum 12 janvier 13:44

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      parce qu’il ne reconnaît JAMAIS ses erreurs... 

      Tiens donc... Je connais une frappadinbgue new-âge qui est exactement comme ça.. Elle serait donc perverse narcissique ? Vous m’en direz tant...


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 14:31

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       Un exemple récent : Donald Trump.... smiley
       C’est plutôt de la psychopathie.
       Mais il y en a qui aime... 
       Fake news Shut up.... smiley


    • @Gollum Et en plus ils ne font que mentir. En vérifiant mes effectivement nombreux commentaires, combien de fois ne me suis-je pas reprise quand je m’étais trompée. Vous allez finir par vraiment dévoiler ce que vous êtes...


    • @AlLusion C’est Freud qui l’a dit : les psychopathes et les femmes genre félines fascinent.... Ils osent ce que les empathiques n’osent pas. Et le pire c’est que les « bad boys » attirent les femmes....


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 15:20

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       C’est vrai.
       J’ai été très étonné de vois beaucoup de femmes qui adoraient Trump lors des élections alors que lui ....
       Si vous pouviez me donner la raison...
       Est-ce que c’est une recherche de puissance par l’autre, le beau mâle à la mèche jaune ?


    • Réflexions du Miroir AlLusion 12 janvier 15:21

      @AlLusion,
       Corrige tes fôtes d’ortogaffe.
       « de vois » -> « de voir »


    • @AlLusion C’est la polarité des contraires. Bien plus riche que l’uniformisation égalitaire à la mode chinoise...Un vraie femme recherche son contraire et au mieux, son complémentaire. Mais surtout pas son miroir. 


  • Nahamma , tisserande, soeur de Tubal-Caïn, forgeron (lire LES DOGONS de GRIAULE) est le dernière de la filiation de Caïn. Celle qui tisse et renoue les liens du passé,...est l’Epouse de Noé. Et ainsi se reconstitue la FILiation de Caïn après le déluge. Mais elle laissa aussi passer la branche perverse Cham qui vu son père Noé nu) parmi les autres : 

    La beauté de Nahamma (Naama signifie plaisant, agréable) était exceptionnelle. Elle est avec Agrat (en)Mahalath (en) et Lilith, l’une des quatre mères des démons. Dans le Zohar elle s’accouple avec les anges déchus Aza et Azazel pour produire des démons. Elle est la concubine de Samaël, gardienne des prostituées.

    Elle a une relation incestueuse avec son frère Toubal-Caïn. Cette union engendre le démon Asmodée. Nous en déduirons que seuls les enfants de la descendance par Noé n’est pas perverse. 5.


  • vieuxgrincheux 12 janvier 14:18

    Puis je proposer une chose pouvant faire consensus entre reproduction sexuée et bourgeonnement consanguin ?? UN BON INCESTE.... Suivant cet article que du positif..

    Plaisir de la copulation et « Un même bagage génétique diminue considérablement les dissemblances et donc les problèmes » 

    J’ai tout bon là ???


    • vieuxgrincheux 12 janvier 14:19

      @vieuxgrincheux
      En plus, ne me parlez pas de dangers de la consanguinité. Dans ce monde au vu du nombre de tarés mentaux (surtout en Europe) je me demande vraiment si cette histoire de consanguinité a des bases réelles cotes intellect ... 


Réagir