jeudi 19 mars - par gruni

Coronavirus - En France comme en Italie les médecins devront-ils choisir qui va mourir ?

 

« Nous devons choisir qui intuber, entre un patient de 40 ans et un de 60 ans ». Christian Salaroli, 48 ans, est anesthésiste-réanimateur en Lombardie. Le médecin Italien déclare devoir choisir qui soigner "en fonction de l’âge et de l’état de santé, comme dans les situations de guerre ».

Coronavirus - En France comme en Italie les médecins devront-ils choisir qui va mourir ? La réponse d'une infirmière de Mulhouse en Alsace - « Oui, on commence à trier les patients. »

Et de rajouter...

« On n'a pas le droit de vous parler mais, si on le fait, si on se mouille, c'est parce qu'il ne faut pas prendre cette épidémie à la légère. Elle est très grave, j'ai peur pour mes proches, j'espère vraiment qu'ils ne vont pas choper ce truc. Les pronostics en réanimation ne sont pas très bons. »

Comment exprimer par des mots cette situation ? - Inhumaine ! - Mais vous avez peut-être mieux à proposer.

Publicité

La responsabilité des gouvernements et des Chefs d'Etat Français successifs depuis de nombreuses années est engagée. En fait, les responsables de la santé des Français étaient d'abord obsédés par le trou de la sécurité sociale. Ils ont alors appliqué un remède de cheval en saignant le système de soins. Alors, qu'une autre solution était envisageable, celle de jeter tous ces politicards experts comptables dans le trou abyssal du déficit de l'assurance maladie, et d'oublier le gouffre financier puisque la santé n'a pas de prix. Facile à dire me direz-vous, car notre chère sécu aurait pu mourir sans un traitement de choc, selon nos élites ! Nous voyons maintenant le résultat lorsque nous sommes confrontés à une pandémie. La médecine manque de moyens et les citoyens doivent rester chez eux. Quant au 15 il est débordé. Dans les hôpitaux les soignants se battent comme ils peuvent pour tenter de sauver un maximum de vies. 

Revenons maintenant à la Lombardie, où l'afflux de malades contaminés par le Covid-19 a mis les docteurs devant un choix épouvantable. Voilà comment ça se passe...

"Les patients atteints d’une pneumonie virale, en insuffisance respiratoire aiguë, sont d’abord placés sous ventilation non invasive (VNI), à l’aide d’un masque à oxygène".

« C’est une première étape, mais après quelques jours nous sommes obligés de choisir. Comme il y a malheureusement une disproportion entre les ressources hospitalières, les lits en réanimation et les malades en stade critique, tout le monde ne peut pas être intubé ».

« On décide en fonction de l’âge et l’état de santé. Si une personne entre 80 et 95 ans a une grave insuffisance respiratoire, il est vraisemblable qu’on ne poursuivra pas. Si elle a une insuffisance multi-organique, de plus de deux ou trois organes vitaux, cela signifie que son taux de mortalité est de 100%. C’est perdu »

Le Dr Salaroli explique que les médecins sortent « broyés de cette situation »« Il se peut qu’un chef de service ou un jeune médecin à peine arrivé doive, au petit matin, décider du sort d’un être humain ». 

Publicité

Jean-Michel Constantin, lui, Médecin réanimateur à la Pitié-Salpêtrière à Paris, se veut plus rassurant...

« Il est hors de question que, en France, on refuse de réanimer des patients qui en ont besoin. On trouvera des moyens. Je ne sais pas comment, mais on trouvera… »

Pour le professeur d'éthique médicale, Emmanuel Hirsch, de l’université Paris-Saclay, dans une tribune publiée hier dans le « Figaro ». Déclare que si "Trier, le mot est choquant, il fait pourtant partie du vocabulaire des médecins réanimateurs."

« le tri, ce n’est pas nouveau, ça a toujours existé, rebondit Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Ce serait profondément malhonnête de dire que les médecins trient les patients à la seule occasion du coronavirus. »

Certes, mais entre laisser mourir pour éviter un acharnement thérapeutique, voire faire des priorités aux urgences, comme après un attentat particulièrement sanglant. Et devoir faire un choix entre un jeune et un vieux à cause d'un manquement de matériel ou de spécialistes en réanimation, il y a là quelque chose qui est du domaine de l'inacceptable.

Si au moins le Coronavirus pouvait servir de leçon et d'expérience aux décideurs pour l'avenir de l'humanité. L'homme n'est pas son seul prédateur sur Terre, ou le vivant peut être mis en grave danger par l'infiniment petit.

 



105 réactions


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 mars 11:05

    Oui, dommages collatéraux de l’oligarchie dans la guerre hybride qui est en court.


    • Julot_Fr 19 mars 13:20

      Pas forcement si le Virus de la couronne est en fait un produits chimiques vaporises sur la population. Pourquoi cette possiblite ?

      - les tests se focalisent sur les domages aux poumons, plutot que sur le virus. https://www.corbettreport.com/lies-damned-lies-and-coronavirus-infection-numbers-propagandawatch/

      - l’epidemie demarre et s’arrete rapidement ce qui n’est pas possible avec un vrai virus.

      - les gens ont mal mais ne meurrent pas comme pour une brulure des poumons.

      - les morts italiennes et chinoises s’expliquent par des facteurs aggravant (Pollution en Chine, epidemie de tuberculose pre-existante en Italie)

      - En Iran ils vaporisent comme des dingues dans les rue avec le taux de mortalite associe

      Note : L’effet Zika venait de pesticides, pas du virus Zika qui existe depuis longtemps sans impact notoire.


      Pourquoi ?

      - Les gouvernements Chiniois et de la Koree du sud avaient besoin d’un bouc emissaire pour la crise economique en developpement.

      - Les nazis du gouvernement italien doivent arreter Salvini

      - L’UE et les USA font face a une crise de credit, ils vont vouloir passer l’ardoise sur le publique d’ou l’utilite de focaliser l’attention ailleurs https://www.zerohedge.com/markets/lehman-playbook-continues-fed-unveils-another-bailout-fund-avoid-money-market-funds

      Note : La banque centrale americaine (Fed) a deja baisser son taux a 0% + la Fed & BCE ont commencer a faire tourner la planche a billet pour sauver leurs banques et fond financiers obscenes..


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 mars 11:14

    Cher Gruni, permettez-moi quand même de réagir sur le titre plutôt franchement fallacieux

    Les médecins ne choisissent pas qui va mourir mais qui va être sauvé

    voyez-vous la différence sémantique ?


    • mmbbb 19 mars 11:19

      @Bernard Dugué tu es fort Dugue le censeur . Il vrai que cette notion semantique est essentielle lorsque les patients sont atteints de fièvre 
      Fallacieux ; cela s applique a l ensemble tes articles complètement contradictoires depuis que ton auguste personne traite de ce sujet .
      Ce n est pas l honnête qui t étouffes ! 


    • gruni gruni 19 mars 11:23

      @Bernard Dugué

      Cher Bernard Dugué, d’abord merci pour votre rare visite.
      Vous avez raison, la différence est sémantique. Mais si j’étais à la place de celui qui va mourir, ce choix des docteurs me concernant serait surtout dramatique. Donc le titre n’est pas si trompeur que ça.


    • oncle archibald 19 mars 11:29

      @Bernard Dugué : Oui, et ça n’a rien de nouveau.

      Même si cela fait partie des choses que l’on n’aime pas faire savoir « au peuple » une amie qui à l’époque était interne des hôpitaux me disait il y a quelques .... dizaines d’années ... que dans la nuit du samedi au dimanche lorsque les ambulances apportent un très grand nombre de blessés de la route parmi lesquels beaucoup de jeunes gens ivres, que le nombre d’internes n’est pas suffisant pour les prendre tous en charge dès leur arrivée alors qu’ils sont en « urgence vitale », on prend les cartes d’identité et on commence par s’occuper des plus jeunes pour essayer de les sauver si faire se peut.


    • Fergus Fergus 19 mars 11:31

      @ gruni

      Tu as parfaitement raison : du point de vue des proches du gagnant de cette sélection morbide, l’on parle en effet de « celui qui doit être sauvé », alors que les proches du perdant parleront de « celui qui doit mourir ».

      Il y a malheureusement des circonstances où ce genre de sélection est rendu nécessaire par les circonstances. C’est un drame, tout à la fois pour les familles des malades qui ne pourront bénéficier des moyens de survivre, et bien sûr pour les médecins appelés, la mort dans l’âme, à statuer dans de tels cas.


    • @Bernard Dugué Oui, cela me rappelle le diagnostic d’un médecin qui a dit à une femme de placer ses chats parce qu’elle allait mourir d’un cancer du sein dans les mois à venir. Dix ans après elle était en core en vie ;


    • pemile pemile 19 mars 11:37

      @Fergus « Il y a malheureusement des circonstances où ce genre de sélection est rendu nécessaire par les circonstances »

      Cette sélection se fait aussi en amont, pour le diagnostique, qui fait que si l’on est malade mais jeune, l’on est pas prioritaire, et il faut attendre d’être à l’agonie pour que s’ouvrent les portes de l’hopital, souvent trop tard, ce qui doit expliquer pas mal des cas de morts jeunes ?


    • Fergus Fergus 19 mars 11:57

      @ pemile

      « si l’on est malade mais jeune, l’on est pas prioritaire »

      Je ne crois pas que cela fonctionne ainsi. Si j’ai bien compris, ce n’est pas l’âge qui est prioritairement pris en compte, mais la présence, ou pas, de problèmes respiratoires sévères.


    • pemile pemile 19 mars 12:06

      @Fergus "Si j’ai bien compris, ce n’est pas l’âge qui est prioritairement pris en compte, mais la présence, ou pas, de problèmes respiratoires sévères."

      Possible, en tout cas le collègue de ma femme ressemble à un cadavre mais respire encore et se fait envoyé bouler.

      Ce filtrage en amont démontre bien que d’attendre la quasi asphyxie avant hospitalisation est sûrement un facteur augmentant le nombre de morts chez les jeunes.


    • pemile pemile 19 mars 12:09

      @Fergus
      PS : et n’a pas été testé, donc l’ensemble des collègues doit continuer à bosser (protection de l’enfance) sans savoir si ils contaminent tout le monde smiley


    • gruni gruni 19 mars 13:38

      @Fergus

      Tu as parfaitement raison. Je peux seulement rajouter que malheureusement de plus en plus de gens de moins de 60 ans sont touchés (50% en réanimation). l’erreur collective a été de croire que cette pandémie épargnait les gens encore jeunes. 


    • pemile pemile 19 mars 13:46

      @gruni « Je peux seulement rajouter que malheureusement de plus en plus de gens de moins de 60 ans sont touchés (50% en réanimation) »

      Cela est peut être dû au fait qu’ils sont laissés à domicile sans aucun traitement jusqu’à ce qu’il soit à l’agonie pour enfin être géré par l’hôpital ?


    • dimitrius 19 mars 16:16

      @pemile
      T’es comme Colombo toi , ma femme par ci , ma femme par là et c’est elle qui porte la culotte.


    • pemile pemile 19 mars 16:19

      @dimitrius « T’es comme Colombo toi , ma femme par ci , ma femme par là et c’est elle qui porte la culotte. »

      Colombo aussi il porte des caleçons ?


    • Slipenfer 1er Ratatouille 2 le retour 20 mars 02:46

      @FergusDes supermarchés ont eux mis en place des créneaux réservés aux personnes de plus de 70 ans pour éviter leur contamination, comme à Lamballe, dans les Côtes d’Armor : « Le magasin vous sera privatisé de 7h45 à 8h30. Votre santé est notre priorité », écrit la direction sur une affichette jaune, placardée sur la devanture du magasin


    • caillou14 rita 20 mars 08:14

      @Bernard Dulegué
      Le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein ?
       smiley


  • Sozenz 19 mars 11:21

    atalli père « spirituel » de macron doit sauter de joie


  • Fergus Fergus 19 mars 11:23

    Bonjour, gruni

    D’où la nécessité de respecter autant que possible les mesures de confinement.

    Rappelons que celles-ci n’ont pas pour objectif d’éradiquer la maladie  c’est impossible en l’absence de traitements —, mais d’en retarder la propagation pour éviter une saturation des structures hospitalières avec, à la clé, cette terrible mise en oeuvre d’un « tri » des personnes contaminées.

    Evidemment d’accord avec toi pour dénoncer la politique comptable qui, durant les derniers mandats présidentiels, a conduit à réduire les moyens hospitaliers ! Une politique dont on constate aujourd’hui à quel point, et dans quelles conditions ignobles, elle pourrait se révéler mortifère.


    • @Fergus Nous verrons si les hollandais qui jouent à la roulette russe darwienenne auront raison.


    • gruni gruni 19 mars 11:33

      @Fergus

       « d’en retarder la propagation pour éviter une saturation des structures hospitalières avec, à la clé, cette terrible mise en oeuvre d’un « tri » des personnes contaminées. »

      Tout à fait d’accord, mais 2 semaines de confinement ne suffiront sans doute pas. Il est bien trop tôt pour mesurer les conséquences de cette pandémie. Mais la suite après la sortie de crise risque d’être sévère pour tout le monde. 


    • Fergus Fergus 19 mars 11:38

      @ gruni

      « 2 semaines de confinement ne suffiront sans doute pas »

      Sans doute. A cet égard, je pense que les Français, dans leur majorité, ont bien compris qu’il s’agissait d’une mesure de confinement destinée à être prorogée d’autant de semaines qu’il le faudra. Probablement au moins deux semaines au-delà du pic de contamination lorsque celui-ci aura été atteint, ce que rien ne laisse entrevoir dans l’immédiat.


    • pemile pemile 19 mars 11:42

      @Fergus "je pense que les Français, dans leur majorité, ont bien compris qu’il s’agissait d’une mesure de confinement destinée à être prorogée d’autant de semaines qu’il le faudra. Probablement au moins deux semaines au-delà du pic de contamination lorsque celui-ci aura été atteint« 

      Mais ce confinement oblige les »manuels" qui ne peuvent profiter du télétravail à continuer d’aller travailler en équipe, et ceux ci vont peut être trouver le temps du sacrifice (de classe) un peu trop long et utiliser leur droits de retrait. Dans ce cas là, nos sociétés ne peuvent tenir très longtemps smiley


    • Fergus Fergus 19 mars 11:52

      Bonjour, pemile

      C’est en effet un épineux problème. En l’occurrence, ces travailleurs-là se trouvent de facto  eu égard à la situation sanitaire dans un rôle de service public exposé, certes à un degré moindre que le personnel médical, mais évidemment nettement plus que les salariés confinés.

      Il semble que le « droit de retrait » ne puisse être invoqué dans leur cas. Et s’il l’était, il est probable que les pouvoirs publics prendraient, comme les y autorise « L’état d’urgence », des mesures de réquisition. Ce qui se comprendrait car un retrait massif des travailleurs de l’agro-alimentaire et de la grande distribution (pour ne parler que de ces deux filières) se traduirait par un ingérable chaos. 


    • pemile pemile 19 mars 12:01

      @Fergus « il est probable que les pouvoirs publics prendraient, comme les y autorise « L’état d’urgence », des mesures de réquisition. Ce qui se comprendrait »

      Ben voyons, comme en 17 on fusillait quelques héros de guerre qui se lassaient de donner leur vie ?

      Ce n’est envisageable que si toutes les professions privilégiés y participent aussi, dans les usines agro-alimentaires de mon coin, à part la maintenance technique, la formation est rapide.

      Idem pour le salaire, les cadres reversent 80% de leur salaires à ces sacrifiés pour la France ?

      Dans le cas inverse, ce serait l’ultime affront fait au GJ, non ?


    • mmbbb 19 mars 12:05

      @Fergus le gouvernement francais a tarde a reagir puisque Mme Buzin lisait les articles de cet émérite auteur : DUGUE . 
      Il est évident qu a la lecture des premiers articles de ce scientifique parce que DUGUE est un scientifique , il n y avait aucune crainte . Il s en amusait comme M CYMES , Lui aussi ne s est pas grandi dans cette affaire .
      https://www.ladepeche.fr/2020/03/18/le-medecin-et-animateur-michel-cymes-sexcuse-estimant-avoir-trop-rassure-les-francais-sur-le-coronavirus,8807673.php

      Une grosse grippe disait t il ! 

      il a sous estime la duree d incubation qui est de l ordre de 14 jours et le foyer de cette maladie : Wuhan . Cette ville comptent pres de 10 millions d habitants .
      Probleme supplémentaire , aucun vaccin sur etagere .
      nous sommes dans la problématique du SIDA , molecule ici la clorochine afin d apporter un debut de soin .

      Par ailleurs , cette pandémie c est répandue comme une trainée de poudre tant les gens voyagent et le virus a du contaminer des millions de personnes sans que le chiffre precis ne puisse etre determine . 

      Il est vrai que l Europe dont vous êtes un ardent défendeur a ete en dessous de tout . L italie s est demmerdee seule comme elle l avait fait durant la crise des migrants . Nous nous foutions d eux et de leur systeme de sante
      Par ailleurs nos masques fabriques en France ont ete expedies entre autres sous l ordre de Macron en Chine ! C est normal c est pour protéger l ouvrier chinois et l outil de production chinois .

      Cette crise aura des répercussions tant au niveau national qu a l echelon européen .
      Quant a l hopital , c est la gestion des flux tendus , gestion moderne des cadres modernes qui ne font que de l analyse financiere via des ratios sur EXCEL .
      Ces cadres sont contents comme les fonctionnaires de Bruxelles .

      Resulat c est comme en voile , nous avons pris un enorme coup de vent sans rien voir venir et nous sommes dans la panade .
      .


    • pemile pemile 19 mars 12:12

      @Cadoudal « Je confirme que t’as pété un câble mon pauvre Pemile »

      Total, j’ai entendu Sibeth ce matin et de lire Fergus qui me sort « Il semble que le « droit de retrait » ne puisse être invoqué dans leur cas » j’ai les poings qui se serrent !


    • leypanou 19 mars 12:19

      @Fergus
      Rappelons que celles-ci n’ont pas pour objectif d’éradiquer la maladie — c’est impossible en l’absence de traitements 

       : et ceux qui s’en sont sortis grâce à la chloroquine, ils n’existent pas ? Ou encore que la chloroquine n’est pas un traitement ?
      Différents pays utilisent différents traitements plus ou moins efficaces, mais ne dites pas qu’il n’y a pas de traitement.
      On peut seulement dire qu’il n’y a pas encore de traitement spécifique au covid-19.


    • pemile pemile 19 mars 12:32

      @leypanou « et ceux qui s’en sont sortis grâce à la chloroquine, ils n’existent pas ? »

      Je sais pas, d’après l’étude de Raoult, c’est aujourd’hui que la Belgique devrait nous donner des nouvelles après 6 jours de traitement, non ?


    • Fergus Fergus 19 mars 12:55

      Bonjour, leypanou

      Quand je parle d’absence de « traitement », c’est évidemment de « traitement curatif » que je parle.

      « la chloroquine » est en phase de test. Les échantillons de malades ne sont pas suffisants actuellement pour tirer des enseignements définitifs. Attendons d’en savoir plus. Mais le fait est que, sur les échantillons de malades testés, à défaut de soigner le coronavirus, la chloroquine a permis d’en atténuer les effets sur les patients. C’est déjà énorme. Puisse l’espoir né de ces tests ne pas être déçu dans les semaines à venir !


    • njama njama 19 mars 13:32

      @Fergus
      Là aussi il y a un tri, en fonction des cas, traitement simple hydroxychloroquine (Plaquenil) et pour les formes suspectées d’infections plus sévères l’IHU a ajouté un antibiotique efficace contre sur infections bactériennes des pneumonies et contre certains virus, l’azythromycine

      On ne meurt pas du virus, on peut mourir de pneumopathies secondaires.
      Après la réa, ce n’est pas le miracle, une chance sur deux à la louche


    • Rera 19 mars 18:37

      @Fergus Le Macroniste,
      Vous êtes dans un monde de bisounours béats incapables de dénoncer l’incurie du système Macron je suis le seul sur Agoravox vous dire (vous et gruni)vos carences en macronie.Ça fait six mois que la chine est touchée, 3 semaines pour l’Italie, tout en France semble improvisé(toujours pas de masques)un gouvernement d’incapables dans une crise aussi grave cela va nous couter des milliards, nous allons payer tout ça pendant 2 générations.


    • vesjem vesjem 19 mars 18:39

      @mmbbb
      ton lien n’existe déjà plus, preuve que son auteur (cymes), pour minable qu’il soit, a énormément de pouvoirs


    • Fergus Fergus 19 mars 20:37

      Bonsoir, Rera le perroquet calomniateur et malveillant

      Ce n’est parce que vous dénoncerez sans fin une forme  évidente  d’incurie de la gouvernance Macron dans cette crise sanitaire que cela changera ce fait facilement vérifiable : dans aucun pays d’Europe, les dirigeants n’ont été plus efficaces. Au Royaume-Uni, c’est même pire ! 

      Dire que la Chine a agi de manière plus efficace, c’est également une évidence que j’ai moi-même soulignée à plusieurs reprises sur ce site ! Mais vous avez observé que la Chine est un pays autoritaire où les libertés sont sous cloche et où il est possible de mettre en place des mesures qui, implantées plus tôt chez nous, auraient provoqué un tollé, y compris sur ce site où je ne doute pas un instant que votre voix se serait mêlée à celle des autres vociférateurs !

      Sans doute auriez-vous été bien mieux inspiré que les dirigeants européens qui, tous, ont dû faire avec une situation sanitaire inédite. Quel dommage que ces chefs d’état et de gouvernement n’aient pas pris conseil auprès de vous !!! 


    • pemile pemile 19 mars 20:44

      @Fergus « dans aucun pays d’Europe, les dirigeants n’ont été plus efficaces. »

      Vous êtes sûr, il me semble que le maintient des élections et le comportements des français à fait que toute l’Europe à traité les français de tarés, non ?


    • pemile pemile 19 mars 20:45

      @Fergus « Au Royaume-Uni, c’est même pire ! »

      Haut niveau d’argumentation ! smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 mars 21:04

      @pemile

      Sur Calais pas de fermeture des frontières...pourtant la GB hors Shengen et politique sanitaire rien à foutre...flippant.


    • Slipenfer 1er Ratatouille 2 le retour 20 mars 02:17

      @Fergus

      Dans son point presse du lundi 16 mars, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre plus de 300 essais cliniques en cours (dont plus de 80 en Chine) afin de développer des traitements.
       
      • La piste la plus sérieuse semble être un antiviral mis au point par le laboratoire américain Gilead. “Il n’y a pour l’instant qu’un seul médicament dont nous pensons qu’il pourrait avoir une réelle efficacité. Et c’est le remdesivir”, a confirmé Bruce Aylward, un responsable de l’OMS, lors d’une conférence de presse. Initialement développé pour combattre le virus ebola, mais non commercialisé à ce jour, ce médicament a déjà été testé avec succès sur des patients américains par le centre médical de l’université du Nebraska, ainsi que des patients chinois.

      L’Inserm a annoncé dans un communiqué de prochains essais cliniques au niveau européen pour le remdesivir, ainsi que pour deux autres thérapies, le lopinavir et une combinaison lopinavir+interféron, sur 3 200 personnes, dont 800 Français.
       
      • Les laboratoires Sanofi et Regeneron ont également annoncé ce lundi 16 mars le début d’essais cliniques sur 400 personnes afin d’évaluer l’efficacité du Kevzara, un immunosuppresseur (qui inhibe l’activité du système immunitaire) déjà utilisé pour traiter la polyarthrite rhumatoïde, et qui pourrait aider les patients atteints d’un syndrome de détresse respiratoire aigüe.
       
      • L’hydroxychloroquine, un antipaludéen qui exerce une activité anti-inflammatoire et antivirale, est aussi étudié par les chercheurs comme potentiel traitement contre le coronavirus, bien que son efficacité ne fasse pas consensus.

      L’infectiologue Didier Raoult, directeur de l’IHU de Marseille, affirme avoir obtenu des résultats concluants suite à un test clinique sur 24 patients (validé par le ministère de la santé) : au bout de six jours, 75 % de ceux qui avaient pris la molécule n’étaient plus porteurs du virus, contre seulement 10 % des personnes qui n’avaient pas bénéficié du traitement. Le ministère de la Santé a annoncé vouloir étendre l’essai clinique dans un autre hôpital, et sur un plus grand nombre de patients. Les personnes hospitalisées à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris peuvent, depuis vendredi et sur leur accord, se voir administrer de l’hydroxychloroquine. 
       
      • Le plasma des anciens malades infectés peut aussi aider les patients, notamment ceux dans un état grave, à lutter contre le Covid-19. Les autorités sanitaires chinoises appellent depuis mi-février les individus guéris à donner leur sang, en les testant au préalable afin de s’assurer qu’ils ne peuvent transmettre le virus.

    • Fanny 21 mars 03:38

      @Fergus

      « mesures qui, implantées plus tôt chez nous, auraient provoqué un tollé »

       

      Cet argument a traîné sur tous les plateaux TV mais il me paraît contestable.

      Ce n’est pas la crainte de recourir à des mesures de confinement sévère qui a paralysé le bras du pouvoir, mais plutôt une énorme erreur d’appréciation sur le pouvoir de contagion et la létalité du virus.

      Enfin conscient du danger, le pouvoir a finalement confiné toute la population pour une durée indéterminée, sans provoquer d’émeute « démocratique ».

      Ajoutez à cela un brin d’arrogance plus ou moins consciente fondé sur l’idée que l’on se fait de l’excellence de notre médecine (on n’est quand même pas des « chinetoques », ni même des « ritals »), et on arrive à la catastrophe que l’on vit.

      Il restera à éclaircir pourquoi Jérôme Salomon a vu venir le tsunami dès la mi-janvier (Agnès Buzyn prétend la même chose mais j’ai moins confiance vu ses déclarations publiques) et n’a pu convaincre le pouvoir de se préparer, plutôt que d’envoyer des tonnes de masques en Chine. Ce « pourquoi » pèse des centaines de vies.

      Une leçon de cette pandémie : les Asiatiques nous ont dépassé dans bien des domaines, sans que nous en ayons encore bien pris conscience. A Seoul il y a de cela 15 ans, j’en ai eu une vague intuition, ne serait-ce qu’en manipulant les robinets dans la salle de bains de mon hôtel, et avec l’internet dans la rue. La Chine suit le même chemin, du moins pour 100 millions de Chinois sur les 1400 millions. Les industriels qui voyagent beaucoup et visitent les usines le savent, mais pas (encore) nos politiciens qui ont, plus généralement, un problème de niveau et de compétences, autre leçon de cette crise.

       


    • nono le simplet nono le simplet 21 mars 04:02

      @Fanny
      commentaire extrêmement pertinent que je partage totalement
      je suis sidéré d’entendre que, finalement, tout le monde l’a vu arriver, si on veut bien les croire, mais que ... mais que quoi ?
      si tout le monde dit l’avoir vu arriver sans rien faire c’est que personne n’a rien vu arriver puisque les enjeux politiques des municipales ont passé avant tout le reste ... un fait demeure, indélébile !
      les français ont été appelés à voter le 15 mars, soit il y a 6 jours ! et le 17 mars à midi débutait le confinement, mot que le président n’a pas prononcé dans son allocution ...
      mais le temps n’est pas aux polémiques et aux réglements de compte ... même si ça me répugne il faut être derrière les « autorités » et respecter le confinement le plus scrupuleusement possible pour éviter que le virus se propage ... c’est un devoir de citoyen, un impératif bien au dessus de toute autre considération !


    • jmdest62 jmdest62 21 mars 09:54

      @nono le simplet
      mais le temps n’est pas aux polémiques et aux réglements de compte

      °
      Sauf que , depuis hier en commission le gvt et Les Marcheurs , aidés par la droite dure , sont en train de nous préparer un « état d’urgence sanitaire » aux petits oignons ....et vont dépecer tranquillement le droit du travail.
      Il ne faut surtout pas les laisser faire sinon ce nouvel état d’urgence sera « mis en dur » dans la loi au plus tard l’année prochaine .
      Ces gens là ont déjà plusieurs fois montré qu’ils sont des traitres en qui ils ne faut pas faire confiance...le 49.3 sur les retraites serait-il déjà oublié ????
      @+


  • mmbbb 19 mars 11:24

    «  Certes, mais entre laisser mourir pour éviter un acharnement thérapeutique, voire faire des priorités aux urgences, comme après un attentat particulièrement sanglant. Et devoir faire un choix entre un jeune et un vieux à cause d’un manquement de matériel ou de spécialistes en réanimation, il y a là quelque chose qui est du domaine de l’inacceptable. » Mais mon cher Gruni , devoir de mémoire dont on nous rebat les oreilles , cela s appelle de l eugénisme .


    • Fergus Fergus 19 mars 11:42

      Bonjour, mmbbb

      Faux  ! L’« eugénisme » est mis en oeuvre de manière délibérée dans le cadre d’une doctrine sans qu’il soit justifié par la moindre urgence sanitaire !!!

      On parle là de structures potentiellement débordées, en manque de matériel de réanimation et de lits spécialisés. 

      Bref, rien à voir !


    • Sozenz 19 mars 12:00

      @mmbbb
      l eugenisme est quelque chose de naturel ;
      les animaux en font ,pour que les descendants puissent le mieux survivre ;
      c est un aspect normal que l humain a perverti . comme presque tout ce qu’ il touche

      quand on regarde par rapport à l humain . leur eugenisme est lié au porte feuille celui qui a un porte feuille bien rempli aura plus de chance d avoir des femelles . donc nous ne sommes plus sur les vrais critères de l eugenisme ; ( y a qu’ à voir la tronche de ceux qui sont au pouvoir .ça ne reflète pas l etat des meilleurs choix ;) ; puis il n est pas du tout objectif et ne prend pas en compte tous les paramètres ,
      c est tellement mal branlé chez les humains qu’ ils vont faire par manipulation genetiques .au risque de perdre certaines caractéristiques .

      alors que non là ce n est pas de l eugénisme mais c est de déterminer qui a le droit de vivre et qui a le droit de mourir .

      perso , j ai vu mon grand pere qui a 90 ans demandait qu on le laisse mourir ; mais non , ça devait à l epoque encore faire tourner la machine .
      en fait l etat se donne le droit de dire qui doit vivre et mourir et comment tu dois vivre et mourir .
      ce ne sera pas non plus selon l age , mais bien aussi par rapport à l epaisseur de ton porte feuille .
      un homme d etat tout agé ou tout corrompu qu’ il soit aura toujours plus de droit qu’ un pouilleux . on revient toujours à cette histoire de pognon


    • mmbbb 19 mars 12:17

      @Fergus si mon propos est excessif , je l ai fais a escient , dès que vous choisissez de soigner ou pas une personne dans les circonstances actuelles , in fine cela s apparente a de l eugenisme Ces personnes economiquement n apporteraient plus rien , si le systeme hospitalier est en manque de matériel , il en sera de même . La c est plus subtil , c est laisse a la discrétion des medecins .
      Par défaut c est de l « eugénsime » doux organisé , ne me prenez pas pour un benet cela se passe ! et se passera ! 


    • @Sozenz L’eugénisme comme son étymologie l’indique est une question de tri par les gènes (qui est gênant ?). A l’époque d’Hitler c’étaient le déficients génétiques. Ils ont tenté de faire croire que les juifs étaient génétiquement inférieurs. Juste pour savoir de quoi l’on parle. Mais vous avez raison, l’ayant vécu. Maintenant il s’agit d’aller vérifier les avoirs financiers (avec les banques de données, c’est possible,...).


  • A la guerre comme à la guerre. Mais comme l’ennemi est invisible, il n’y aura pas de Nuremberg.


  • troletbuse troletbuse 19 mars 11:37

    Ah ah, Grounichou, le micronien, qui nous parme d’un choix inacceptable tout en évitant de parler de Micron.

    Vous ne vous êtes pas encore rendu compte que tous les Avoxiens avec leur grand age ne seront pas traités. C’est tout à fait logique, on n’est plus une chance pour la France et aussi moins de retraites à payer, moins d’actes demédecine, moins d’articles saugrenus, etc.

    Et si avez un compte en banque un peu épais, on va vous soulager  smiley


  • tof31 19 mars 11:41

    Après la crise, les politiques devront rendre compte, des conséquence de leurs politique depuis de nombreuses années...

    Depuis combien de temps notre système de santée a besoin de moyen ....

    Le peuples doit exigé les têtes des politique....


  • Le Panda Le Panda 19 mars 11:44

    gruni bonjour,

    Je trouve que le débat n’a rien à voir avec le titre, ton choix est le tien et correspond à la réalité du moment.. Les services de réanimations sont au comble. Il faudrait que le privé ouvre ses lits au public. Certains réanimateurs l’ont déjà pratiqué que cela soit rendu publiquement ou pas.

    Nous allons vers une prolongation du confinement cela j’en suis persuadé. N’oublies pas que n’avons pas atteint le pic, non seulement en France et Italie. Puis savoir si les chiffres qui sont communiqué sont réels j’en doute. A ce jour la France compte plus de 1000 patients en service de réanimation. Et c’est bien là-dessus qu’il faudra faire un choix mais ils devront réellement choisir.


    • gruni gruni 19 mars 13:27

      @Le Panda

      « les chiffres qui sont communiqué sont réels j’en doute. »

      Les chiffres sont réels, il s’agit de cas avérés. Seulement il y a des gens qui sont malades pendant plusieurs jours avant d’avoir les symptômes du Coronavirus. Donc, on ne peut pas savoir avec exactitude combien de gens sont touchés par le virus. 


    • pemile pemile 19 mars 13:33

      @gruni « Seulement il y a des gens qui sont malades pendant plusieurs jours avant d’avoir les symptômes du Coronavirus. »

      Il y a aussi des gens qui sont malades avec tous les symptômes du coronavirus mais que les services de santé ne peuvent prendre en compte car jugés non prioritaire tant qu’ils ne sont pas à l’agonie. Ceux là ne sont pas non plus totalisés smiley


    • gruni gruni 19 mars 13:46

      @pemile

      « que les services de santé ne peuvent prendre en compte car jugés non prioritaire »

      Tout dépend des symptômes, selon la gravité les patients peuvent rester confinés... avec du paracétamol. Tous les cas ne sont heureusement peu graves.


    • pemile pemile 19 mars 13:48

      @gruni « Tout dépend des symptômes »

      J’ai comme l’exemple le collègue de ma femme qui est à l’état de zombie et qui n’est toujours ni pris en charge ni testé.


    • Le Panda Le Panda 19 mars 14:08

      @gruni
      Les chiffres sont réels, il s’agit de cas avérés. Seulement il y a des gens qui sont malades pendant plusieurs jours avant d’avoir les symptômes du Coronavirus. Donc, on ne peut pas savoir avec exactitude combien de gens sont touchés par le virus. 
      Les cas avérés la Chine est particulièrement inquiète Le 31 décembre 2019, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a alerté sur plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan (Province Hubei de Chine). Mais ce virus ne ressemblait à aucun virus connu. Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises ont confirmé qu’il s’agissait bien d’un nouveau virus de la famille des coronavirus. Dans un premier temps il a été baptisé temporairement « 2019-nCoV » puis définitivement COVID-19 ou SARS-CoV-2. Il en est de même le 21 février 2020. Effectivement on ne peut connaitre avec exactitude le nombre de personnes contaminées, mais le nombre de gens en réanimation le chiffre est dés plus juste. Il faudra à un moment comme tu le dis si bien que les services fassent des choix. Cela ne risque t-il pas de toucher aussi l’Europe ? Il me semble que personne ne le sait.


    • troletbuse troletbuse 19 mars 14:54

      @grounichou
      Mais non. Les patients atteints comme toi du macronavirus sont des cas désespérés. Le Corona est le plus fort..


    • Fanny 21 mars 12:52

      @Le Panda

      « Dans un premier temps il a été baptisé temporairement « 2019-nCoV » puis définitivement COVID-19 ou SARS-CoV-2 »

       

      LA COVID-19 : c’est LA maladie causée par LE virus (D comme Disease).

      LE SARS-CoV-2 : c’est LE virus qui provoque LA COVID-19.


    • Le Sudiste Le Sudiste 19 mars 14:34

      @troletbuse
      Bonne pioche ! Merci.
      L’article est du 7 sur la soirée de Macron le vendredi 6. Le vendredi 6 mars, il y a donc seulement 13 jours.

      "Emmanuel Macron s’est rendu vendredi soir en compagnie de son épouse au théâtre Antoine pour assister à une représentation de Par le bout du Nez.

      Objectif : inciter les Français à continuer de sortir malgré l’épidémie de coronavirus : "La vie continue. Il n’y a aucune raison, mis à part pour les populations fragilisées, de modifier nos habitudes de sortie« , a-t-il déclaré vendredi soir »


    • pemile pemile 20 mars 11:03

      @jmdest62 « simulateur »

      Il manque l’échelle du temps en abscisse et le critère avec et sans masque pour jouer sur la vitesse de propagation

      Il manque le cas avec détection rapide et confinement (retrait) des contaminés


    • jmdest62 jmdest62 20 mars 11:33

      @pemile
      Il manque le cas avec détection rapide et confinement (retrait) des contaminés

      °
      ça n’a pas la prétention d’être exhaustif mais j’ai trouvé les simulations (visuelles) assez pédagogiques.

      @+


    • pemile pemile 20 mars 11:54

      @jmdest62 « mais j’ai trouvé les simulations (visuelles) assez pédagogiques. »

      Oui, et c’est vraiment de la dynamique aléatoire, à mon premier chargement, la simulation du confinement a marché, aucun contaminé n’a passer le mur, j’ai rechargé deux ou trois fois et les fois suivantes la contamination s’est répandue des deux cotés.

      Ca me donne envie de développer un simulateur qui gère une durée plus longue et intégrerait plus de paramètres genre confinement avec et sans transport en commun, durée d’incubation sans symptôme, masques, détection rapide et confinement des contaminés, retrait des hospitalisés et des morts, temps de réaction du gouvernement, maintien des élections municipales ou pas, etc, etc


    • jmdest62 jmdest62 20 mars 14:01

      @pemile
      Salut
      "Ca me donne envie de développer un simulateur qui gère une durée plus longue et intégrerait plus de paramètres genre confinement

      ............."
      °
      Prends ton temps ...on est enfermé pour deux mois ....
      Perso j’ai profité des trois quatre jours de beau temps pour m’occuper un peu du jardin. La semaine prochaine c’est reparti pour du -3°C -4°C
      bon courage
      @+


  • caillou14 rita 19 mars 12:23

    C’est le cas depuis le début et de tout temps !

    Faut pas mettre ses mains devant la réalité !

     smiley


  • Le Sudiste Le Sudiste 19 mars 12:44

    "En réanimation : « On est dépassés, on n’a jamais vu ça »

    INTERVIEW - Président de la Société de réanimation (SRLF), le Pr Éric Maury témoigne de la situation dramatique du Grand Est.

    Membre du service de médecine intensive-réanimation à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, le Pr Éric Maury préside la SRLF (Société de réanimation de langue française).

    LE FIGARO. - Quelle est la situation dans le Grand Est ?

    Pr Éric MAURY. -Elle est dramatique. Tous les lits de réanimation sont occupés, il y a chaque jour un afflux massif de patients dans un état très grave qu’il faut placer sous respirateur artificiel, et il n’y a plus de places disponibles. Les équipes transfèrent des patients jusqu’à Reims, et d’autres décèdent car les services n’ont plus la possibilité de les prendre en charge ! Alors que la situation avait été anticipée, il n’y a plus de respirateurs disponibles."

    Le Figaro 17 mars.


    • gruni gruni 19 mars 13:19

      @Le Sudiste

      Merci pou vos infos. 


    • troletbuse troletbuse 19 mars 13:24

      @gruni
      Eh oui Grounichou, y’a plus de place pour toi.


    • Le Sudiste Le Sudiste 19 mars 14:20

      @gruni
      C’était avant le déploiement militaire, mais c’est et ce sera le même problème.
      La saturation des réanimations avec respirateur.
      Il y a X places, quand X sont occupées et que 100, 500 ou 1000 par jour ont un tel besoin pour leur survie alors il y aura 100, 500 ou 1000 morts par jour.
      Quant à qui doit-on passer le tour, laissons faire ceux déjà en charge de ce type de décisions au quotidien, bientôt tous ces médecins réanimateurs certainement chaque heure.


    • Le Panda Le Panda 19 mars 14:54

      @troletbuse bonjour
      Tu n’es pas sympa, je ne sais ce qu’il t’a fait, mais abstient toi plutôt que d’être agressif allez remet tes perches et roule chez toi  smiley


    • jmdest62 jmdest62 20 mars 11:43

      @Le Sudiste
      Petite précision.
      il est absurde de parler de la contamination par « grande région »....ça ne fait que créer de la confusion donc de la peur.
      Dans le « grand est » la situation de Charleville-Mézières ou de Châlons en Champagne n’a rien à voir avec celle de Mulhouse qui est dramatique
      @+


    • nono le simplet nono le simplet 20 mars 11:59

      @jmdest62
      il est absurde de parler de la contamination par « grande région »


      salut jm
       c’est un peu vrai mais c’est pas mal de savoir où en est la région où on vit
      avec cette carte on a une idée, carte dont j’ai oublié qui m’a filé le lien ... ah si ! @Leonard


    • jmdest62 jmdest62 20 mars 12:11

      @nono le simplet
      Salut Nono
      Bah non justement ......encore une fois les « très mauvais chiffres » du « grand est » viennent des haut et bas Rhin .
      Une comptabilisation par département serait à mon avis plus judicieuse.
      Les habitants de Belfort qui n’est pas dans le « grand est » mais près de Mulhouse ont plus à craindre que les habitants de Charleville-Mézières.
      @+


    • pemile pemile 20 mars 12:44

      @nono le simplet, @jmdest62

      Il avait aussi donné un lien vers une carte détaillée avec le nombre de cas par villes (pour la bretagne) qui n’était plus à jour mais que je ne retrouve pas ?

      Y’a plusieurs Léonard, non ?


    • nono le simplet nono le simplet 20 mars 13:25

      @pemile
      Y’a plusieurs Léonard, non ?

      cuilà


    • pemile pemile 20 mars 13:35

      @nono le simplet « celui-là »

      Merci, en fait, c’est Cyrus en réponse à Léonard qui a posté les liens de cartes fournies par FR3 pour la bretagne, l’aquitaine et le grand est, que je cherchais pour @jmdest


    • jmdest62 jmdest62 20 mars 13:48

      @pemile
      Merci
      C’est quand même un peu plus parlant Non ?
      700 cas dans le haut Rhin ...3 dans les Ardennes !!!!
      @+


    • pemile pemile 20 mars 13:54

      @jmdest62 « C’est quand même un peu plus parlant Non ? »

      Pour la bretagne y’a une carte détaillée par villes mais pas pour le grand est ?


  • colibri 19 mars 13:38

    « un homme d etat tout agé ou tout corrompu qu’ il soit aura toujours plus de droit qu’ un pouilleux . on revient toujours à cette histoire de pognon »


    Pas forcément de pognon mais comme dans les sociétés traditionnelles qui pratiquaient la régulation naturelle ,quand la sélection est inévitale elle doit être logique : c’est le plus faible qui doit mourir , celui qui est le moins utile socialement qui est sacrifié .

    Cela faisait partie de la vie sociale dans toutes les sociétés  :

    au Japon les personnes agées allaient d’elles même s’isoler pour mourir dans la nature (pour ne pas encombrer les siens ) 


    Chez les Grecs et au Tibet les nouveaux nés étaient trempés dans l’eau froide ou exposés au froide pour repecter la séelction naturelle :celui qui ne survivait pas n’aurait de toute façon pas atteint l’âge adulte .


    Les sociétés modernes n’ont idéologiqument plus pratiquées cette sélection , laquelle prourtant est rattrapée par le réel ;les moyens logistiques et financiers n’étant logiquement plus suffisants à partir d’une certaine quantité de population :on le voit avec les urgences ou des gens maintenant meurent par faute de prise en charge .


  • Le Panda Le Panda 19 mars 14:22

    gruni,

    sauf refus de ta part je vais placer ton article sur Facebook à te lire


  • L’Astronome 19 mars 14:23

     

    « En France comme en Italie les médecins devront-ils choisir qui va mourir ? »

     

    Moi, je choisirais en priorité les membres du gouvernement — même s’ils ne sont pas malades.

     


    • Le Panda Le Panda 19 mars 14:52

      @L’Astronome bonjour,
      Moi, je choisirais en priorité les membres du gouvernement — même s’ils ne sont pas malades.
      Que je suis idiot j’aurai dû y penser et j’ai posé 3 étoiles tellement ce commentaire est plein de bon sens, bravo à toi  smiley


    • L’Astronome 19 mars 15:03

       
      @Le Panda
       
      Merci, mais au-delà de toute plaisanterie, les hommes politiques auront la terrible responsabilité d’un grand nombre de morts en France, en raison de leurs directives et contre-directives délirantes.
       


    • Le Panda Le Panda 19 mars 15:09

      @L’Astronome
      Je n’ai jamais dit le contraire, mais comme nous échangeons de temps à autre essayons de mettre un peu d’humour, car non seulement enfermé chez soi ce qui nous colle comme en prison heureusement que le forum ne ferme pas. Les procès auront lieu en temps et heures merci.


    • l'hermite L’ Hermite (IX) 19 mars 15:19

      @Le Panda

      L’ humour est certe un bon remède ...
      Mais plus encore si tu veut rire , de méditer sur nos contradiction humaine ...

      Toute l’ année on rêve de repos , de grasse mat et de cocooning a la maison .
      Ben quand on l’ as on rêve de reprendre le travail ...

      Absurde non ?


    • Xenozoid Xenozoid 19 mars 15:29

      @L’ Hermite (IX)

      il y a une différence entre cocooning a la maison par propre choix et etre privé de contact par peur et contrainte,,,non ?


    • l'hermite L’ Hermite (IX) 19 mars 15:43

      @Xenozoid

      Bien sur , c’ est psychologiquement different ...
      c’ est justement ca qui est drole dans « ce cadeau empoisonné »
      je dirait meme presque ironique .


  • Si Macron a décrété l’état de GUERRE, c’est justement pour éviter la catastrophe qui suivra : l’encombrement des tribunaux. On invoquera des CIRCONSTANCES EXCEPTIONNELLES. Dossiers suivants,...


  • Le Panda Le Panda 19 mars 17:25

    gruni

     Allez-vous pouvoir amener ce matériel de protection partout où on le réclame ? À Clermont, à Vichy, hier encore, des médecins étaient désespérés. 

    « Des dotations vont arriver ces jours-ci ! »

    « Les équipes du Samu sont habillées comme des cosmonautes quand elles viennent récupérer des patients dans nos cabinets : nous, on n’a rien d’efficace pour nous protéger… »
    « Par pitié : donnez-nous des masques, gants et protections qui tiennent la route ! »

    Il semble que des patients de Mulhouse vont arriver à Clermont Ferrand sous 48h.

    • aliante 20 mars 12:39

      @assouline

      En fait à part faire des mots pour ne rien dire vous n’avez aucun argument que les copiés collé des discours d’Asselineau
       demain vous irez expliquer aux Italiens les bienfaits de l’Ue quand ils ont appelé les Chinois au secours et ’ils ont répondu présent ,les Serbes les ont appelé aussi ,demain ils viendront aidé aussi la France
      on va bien se marrer l’Europe l’Europe ,
      les autres pays de l’Ue se sont vites empressés de leur tourner le dos et de fermer les frontières


  • ETTORE ETTORE 19 mars 20:38
    ETTORE 19 mars 20:36

    Actuellement en Italie, malgré le nombre exorbitant de décès, les gens se retrouvent aux balcons, et chantent, chantent pour crier l’espoir.

    En France nous avons des applaudissements pour les personnels hospitaliers.

    Voyez vous, en Italie, comme en France, si les responsables de cette catastrophe ne sont pas jugés, il risque fort d’y avoir un autre son de musique aux balcons

    En Italie, le gouvernement serre les fesses, pour l’instant, on enterre les morts, après ce seras le tour des " politiciens vivants irresponsables".

    J’ai comme le sentiment, que les balcons de France risquent bien de devenir les nouveaux tribunaux de la nation.

    Quand la Marseillaise sera chantée en choeur par des milliers de personnes à la nuit tombée, avec accusation claire de micron et CONsort, Préfet Lallemand ou berger danois, je ne voudrais pas être le slip de micron !


  • Slipenfer 1er Ratatouille 2 le retour 20 mars 02:41

    en Chine, des drones sont également utilisés pour diffuser des messages de prévention auprès de la population ou encore nettoyer les espaces publics en pulvérisant du désinfectant. Un seul drone serait capable de désinfecter plus de 16 000 mètres carrés en une demi-journée, rapporte le Daily Mail.

    De petits robots livreurs parcourent aussi les rues et les couloirs d’immeubles pour approvisionner les familles placées en quarantaine. Une vidéo filmée dans un hôtel à Hangzhou montre ainsi le robot « Little Peanut » faire la tournée des chambres pour apporter leur dîner aux clients. À Pékin, dans certains restaurants partenaires du spécialiste de la vente en ligne Meituan Dianping, ce sont des robots qui assurent le service en salle.
     


  • paolalopez118 20 mars 02:59

    Je ne peux pas croire que sérieusement, aujourd’hui, c’est une pandémie, plus de deux cent mille personnes infectées est incroyable, au moins le nombre de personnes récupérées est également supérieur à soixante-dix mille, car maintenant, nos préoccupations doivent être l’hygiène dans le plus fondamental , Je ne pense toujours pas qu’une pandémie puisse faire chuter les économies mondiales, j’ai un cousin nommé cliver qui lui a donné un virus corona, et il a récemment été libéré grâce à Dieu, beaucoup de forces à ces personnes infectées et veuillez respecter la quarantaine qui est l’essentiel


Réagir