lundi 13 avril - par guylain chevrier

Coronavirus, l’imposture révélée du libéralisme : au peuple de reprendre la parole !

 

Au 25e jour de confinement, vendredi 10 avril, les consignes se font plus strictes dans le Bas-Rhin, nous dit-on. Deux adultes ne peuvent plus sortir se promener ensemble, y compris en couple. De quoi s’agit-il ? D’empêcher les réunions de famille en ce week-end Pascal, qui compte quatre jours en Alsace, terre concordataire où on finance encore les cultes, et où on bénéficie de jours fériés religieux supplémentaires, largement sécularisés. On précise, dans un reportage réalisé sur France 2 le matin même de l’entrée en vigueur de l’interdiction, que l’on verbalise les personnes qui la découvrent en même temps qu’ils en reçoivent l’amende :135 €. Nul n’est censé ignorer la loi, faut-il encore que les moyens en soient donnés. Mais ici, si ces personnes n’ont pas écouté la radio ou la télé le matin, lu le journal local, elles ne le savent pas. En général dans ce type de cas, on passe par un temps d’information, avec rappel à la loi sans verbalisation, mais pas là. Dans le même reportage, un monsieur est allé chercher son épouse et l’a donc à ses côtés dans son véhicule. Il en subit le sort commun, déconcerté. Les services de l’Etat semblent jouer d’imagination pour repousser les limites de l’arbitraire à l’aune de la sacralisation de cette épidémie. Il sera bientôt plus efficace de consulter les voyantes pour être au fait des règles du lendemain, ce qui coûtera peut-être même moins cher. On ne redonnera pas de crédit à l’Etat de cette manière.

 

Interdire d’être en couple dans la rue, est-ce bien conforme à nos droits et libertés ?

Sur TF1, on interroge un monsieur d’un certain âge en plein Strasbourg, pour savoir ce qu’il en pense, et trouve ça très bien, disant que son épouse est partie d’un côté et lui, de l’autre… La belle affaire. On n’aura pas l’occasion de vérifier s’il a fallu dix interviews pour parvenir à ce résultat, dont celles contraires jetées à la poubelle. On ne négligera pas ici le sentiment de crainte qui plane d’oser contredire une décision préfectorale devant micro et caméra, dans ce climat policé. Des amendes qui pourraient bien être annulées sur plaintes portées devant le tribunal administratif. Il faut d’ailleurs l’espérer.

Mais au fait, n’y-a-t-il pas là disproportion et atteinte directe à une liberté fondamentale, au regard tout d’abord d’un Code civil qui dit que les époux se doivent secours et assistance, et sans même se référer aux textes, à celle simplement d’être attachés l’un à l’autre si l'on s'aime, et ainsi sous ces auspices moroses de ne pas se lâcher. Mais où est donc passé le Conseil constitutionnel ! On pourrait bien aussi se demander ce que fait la Ligue des droits de l’homme... En temps de confinement les sentiments eux-mêmes tombent sous le règlement ! Il nous manque décidément à ce moment un Jean-Baptiste Poquelin dit Molière, pour tourner tout ceci en dérision sinon en ridicule. Mais ce serait sans doute crime de « lèse-majesté » l'épidémie étant assimilée à une guerre ! Car effectivement des gens meurent, mais sans rien oublier ce à quoi cela nous oblige, on ne doit pour autant nullement s’arrêter de penser et de porter, là où elle doit éclairer, la critique.

On dénonce à la Une, le comportement minoritaire de quelques piqués qui demandent à des soignants de quitter leur immeuble ou leur quartier, par peur d’être contaminés, en faisant écho, par cette délation montée en épingle, au procès d’un peuple de collabos, rajoutant au climat d’intimidation générale. On se rappellera que certains voulurent faire passer la France du temps de Pétain pour coupable, pour ensuite appliquer le principe selon lequel, « tous coupables, pas de responsables ». Ici encore on noie le poison et on fait la morale, ce dont se délectent des grands médias de plus en plus décomplexés à la faveur de la propagande officielle.

 

Publicité

Crise de l’autorité, autoritarisme et infantilisation du citoyen

Ainsi en interdisant de se promener en couple pour faire ses courses ou changer d’air, on imagine déjouer la volonté de se réunir en famille pour l’occasion. Comme si on ne pouvait en se séparant faire la même chose. Non, ce que cela révèle ce n’est pas l’inconséquence des Français qu’il faudrait ainsi tancer en anticipant sur leur indiscipline, à grandes louches de culpabilisation, mais l’incurie de ceux qui nous dirigent. On ne cesse en réalité d’en remettre une couche sur le mode autoritaire, de la centaine de villes appliquant le couvre-feu comme à Béziers, aux haut-parleurs couplés aux caméras à Nice pour rappeler les passants à l’ordre. Simple reflet de représentants publics qui ont de plus en plus de difficultés à faire autorité, à être réduits au rang de gestionnaires, la politique se couchant devant l’économie, qui semblent voir là l’occasion de se refaire.

On remarquera qu’une fois de plus on infantilise au lieu d’éduquer, une mauvaise habitude qui ne date pas d’hier de nos gouvernants, qui en appellent aux citoyens quand cela les intéresse pour se donner du crédit démocratique et les renvoient à la condition de soldats devant rentrer dans le rang lorsqu’on entend les faire taire. Ce que le mouvement des Gilets jaunes a eu l’occasion de pointer, tout en portant la revendication d’une plus grande consultation du peuple sur les questions qui le concernent, par une nouvelle forme de référendum. Un peuple au nom duquel selon nos institutions toutes les décisions se prennent, puisqu’il est la source du pouvoir politique, mais qui n’a que rarement l’occasion d’y prendre part. Hormis le cas exceptionnel du référendum tel qu’il est conçu dans nos institutions, il s’exprime essentiellement dans le cadre du rituel électoral. Celui des présidentielles par exemple, au choix à reculons en faveur du moindre mal, qui a conduit à porter le chantre d’un libéralisme effréné au sommet de l’Etat, qui est l’équivalent du choléra pour le social.

 

Un scandale sanitaire qui devra être en temps voulu jugé

Face à ce climat de dramatisation qui justifie tout, regardons où nous en sommes. On dénombre 110.000 décès dans le monde attribués au Covid 19, alors que selon l'OMS, la grippe saisonnière est responsable de 290.000 à 650.000 décès par an à cette échelle. Soit une moyenne de 470.000. Nous en sommes heureusement encore loin. En France on compte à ce jour (dimanche 12 avril) 14.393 décès avec ceux des Ehpad, dont l’addition récente de ces derniers a fait bondir le chiffre global. Mais là encore, pourquoi en faire des tonnes, alors que les choses sont moins fiables que pour les hôpitaux, puisque peu des personnes décédées sont testées dans ces établissements pour savoir si cela est lié au coronavirus. Le nombre de décès déclarés dans les Ehpad est "un chiffre qu'il faut manier avec précaution » reconnait ainsi elle-même l'agence régionale de santé d'Ile-de-France, interrogée par franceinfo. Ces lieux d’accueil en raison du grand âge des personnes qui y résident, pour un certain nombre en fin de vie, sont donc soumis de façon générale à un taux de mortalité élevé.

Ce climat anxiogène a surtout à voir avec un hôpital public qui fait face à une forme d’épidémie qui met beaucoup plus que d’habitude des patients en réanimation et nos personnels soignants à l’épreuve dans un cadre de pénurie générale : lits en réanimation, respirateurs, masques, tabliers, médicaments... On a traité celui-ci comme une entreprise selon les critères du management privé, pour faire toujours plus avec moins, avec des stocks à flux tendus, selon le fameux critère de l’efficience bien connu des managers. Une politique appelé cyniquement « la Modernisation de l’Action Publique » (MAP). Cette fameuse logique budgétaire inspirée par l’Union européenne, succursale de la mondialisation, censée donner confiance aux marchés, signe d’un Etat qui se désengage pour leur laisser le champ libre. Mais à la moindre menace sanitaire sérieuse, il n’y a dans ces conditions plus personne. On a beau jeu de faire des soignants des héros dans ce contexte. Il faut rappeler que quelques semaines avant cette crise, le 24 janvier 2020, 1200 médecins démissionnaient symboliquement de l’hôpital public au regard de l’insuffisance du plan d’urgence de la ministre de la Santé, dévoilé fin novembre de l’année précédente. Cela se passe presque de commentaires.

Publicité

Un hôpital désarmé à l’image de la santé publique, des attaques contre la sécurité sociale dont les retraites, contre les CAF qui portent la politique familiale française, dont le personnel a été ramené progressivement à l’os avec des temps minutés pour l’accueil de chaque usager, des prestations aux seuils de plus en plus sélectifs… Des services publics en ligne de mire parce que non-rentables, l’intérêt général n’ayant rien à voir avec la logique marchande, une spécificité de notre modèle social français devenue insupportable pour ceux qui ne voit plus la France que comme une entreprise. On devra là en temps voulu faire que l’on rende des comptes.

 

Une crise qui renvoie aux choix de société. Au peuple de reprendre la parole !

Par ces temps d’hygiénisme où on donne dans l’alarmisme permanent, d’une écologie qui présente le retour à la nature comme salvateur face à un monde moderne responsable de tous les maux, avec des médias complaisants, mourir en raison de la moindre cause semble apparaitre comme un accident évitable, comme si nous étions immortels. Mais ce sont 620.000 personnes qui décèdent par an dans notre pays, de bien des causes, et en bien plus grand nombre de vieillesse, de cancers, de maladies cardio-vasculaires, d’accidents divers… La canicule de 2003 a fait 25.000 victimes, la grippe saisonnière en 2016-17,14.400, celle de 1968, 31.226 dans l’indifférence générale.

Il n’est pas question de relativiser les décès de personnes qui restent dramatiques pour leurs familles, qui doivent être soutenues, mais on ne peut pour autant être oublieux d’avoir raison gardée, au risque de verser dans une peur irraisonnée susceptible de nous éloigner des justes décisions. Il y a des équilibres à préserver au sein d’une société, et ce n’est pas que l’économie qui est mise sous conditions, mais un lien social qui était déjà bien abimé, et se retrouve à l’épreuve, car c’est un tsunami social qui est à redouter après le confinement qui a mis tout à l’arrêt. Ce dont nos dirigeants ne semblent pas bien prendre la mesure à l’image du flottement qui domine sur le temps du confinement, les mesures à prendre pour en sortir et les moyens qui font toujours défaut, dont des masques pour chaque français ou encore les gels hydroalcooliques.

On considère le sujet majeur comme étant de savoir si l’on devra travailler plus après, à l’image de la possibilité donnée par ordonnance aux employeurs de certains secteurs de d’ores et déjà faire travailler 60 heures par semaines leurs employés, voire sept jours sur sept, ou encore d’imposer sur le temps de confinement des jours de congés payés ainsi perdus pour toujours les mêmes. Mais il y a par exemple dans cette situation des zones de non-droit où la police n’intervient pas et où se développe un peu plus une autre société, où les règles de confinement ou l’interdiction de ne sortir que seul font doucement rigoler, révélant une réalité où les fractures continues de se creuser. Il ne faudrait pas que cette situation perdure trop longtemps car ce n’est pas l’économie qu’il faudra faire repartir, mais une nation minée par le risque d’anarchie. On voit là contrairement à l’image de l’égalité de traitement des uns et des autres se reproduire encore plus de façon évidente les inégalités, les familles de ces quartiers qui subissent ces situations étant laissées livrées à leur sort. Ce sont aussi ces quartiers et autres classes moyennes de la France périphérique, un monde rural déjà largement abandonné, qui vont payer le prix fort d’une augmentation du chômage déjà envisagée et d’une extension de la précarité.

Il y a aussi le risque de nous faire arriver, sous couvert de respect de la loi, à une nouvelle société sous contrôle, avec tracking de chacun pour vérifier si l’on respecte bien les règles d’un déconfinement pour lequel on entend se servir de tests pour dire qui est immunisé et peut circuler, avec des contraintes à définir, et qui doit rester enfermé, alors que seul un vaccin pour ceux qui n’ont ni attrapé le virus ni s’en sont immunisés peut leur permettre de retrouver une vie normale, à moins qu’un masque pour chacun puisse satisfaire à nous protéger. On ne peut ici imposer n’importe quoi au nom de faire « le bien de tous ». Si « gouverner c’est prévoir » c’est loin d’être ce que ce gouvernement a montré, on a tout à craindre qu’il veuille nous le faire oublier en imposant un nouvel ordre, sous couvert de la promesse du meilleur des mondes, qui pourrait bien se traduire par une nouvelle forme de domination autoritaire. Le peuple devra d’une façon ou d’une autre reprendre la parole, pour dire après cette crise sanitaire, qui a révélé l’imposture du libéralisme, ce que doivent être nos grands choix de société. On ne saurait les laisser être privatisés par des médecins, même experts en la matière ou une poignée de gouvernants, à moins que les mots démocratie et liberté ne disparaissent pour un temps certain de notre vocabulaire.



34 réactions


  • leypanou 13 avril 12:26

    Sur TF1, on interroge un monsieur d’un certain âge en plein Strasbourg, pour savoir ce qu’il en pense, et trouve ça très bien, disant que son épouse est partie d’un côté et lui, de l’autre… La belle affaire. On n’aura pas l’occasion de vérifier s’il a fallu dix interviews pour parvenir à ce résultat, dont celles contraires jetées à la poubelle 

     : règle de base : la télé ne montre que ce qu’elle veut bien montrer.

    Autre exemple de verbalisation : on n’est pas tous égaux.


  • pipiou2 13 avril 13:58

    La France est un pays rebelle et peu respectueux des règles collectives ... quel rapport avec le libéralisme ?


  • troletbuse troletbuse 13 avril 14:10

    Il paraît qu’il y a une cloche qui va sonner ce soir ?


    • troletbuse troletbuse 13 avril 14:12

      @troletbuse
      Mais une cloche sans œufs !


    • devphil30 devphil30 13 avril 14:56

      @troletbuse

      Elle sonnera même pas à l’heure car il faut laisser 2 minutes aux Français pour applaudir les rues vides .....

      Pourquoi ne pas verbaliser ce tapage nocturne avec différents ustensiles digne des prisons quand les détenus frappent sur les barreaux.

      Personne n’a présenté cette action bruyante comme la manifestation de l’exaspération des personnes confinés alors pourquoi qu’il s’agit d’un soutien aux soignants

      Manipulation quand tu nous tiens


    • François Vesin François Vesin 13 avril 16:54

      @troletbuse

      « Qu’il vous suffise de ne plus obéir, et vous voilà libres » E.de La Boétie

      .

      Ça commence modestement dès ce lundi 13 avril

      Ce soir, éteignez vos TV

      Ne donnez pas audience au Menteur


    • amiaplacidus amiaplacidus 13 avril 16:57

      @troletbuse qui dit : « Mais une cloche sans œufs ! ».

      Heureusement, parce qu’il y a des gènes qu’il n’est pas dans l’intérêt du genre humain de les voir se multiplier.


    • CCharles CCharles 14 avril 05:59

      @François Vesin

      Vous avez parfaitement raison. La propagande télévisuelle est très simple à boycotter.


    • devphil30 devphil30 14 avril 07:49

      @François Vesin

      Qui donne les statistiques d’audience ?
      Ne pas regarder va de soi pour moi mais bientôt ils vont nous dire que 70 millions de Français ont regardé le roitelet hier soir et ceci pour un population de 67 millions.
      Personne ne réagira à ces chiffres , quelques uns diront qu’ils ont dû inclure les 3 millions d’ânes en France avec les 67 millions de veaux .....

      Je ne m’exclue pas des 67 millions , c’est juste pour indiquer que la marge de manœuvre est faible tant la manipulation est importante.

      Ne plus obéir n’est pas dans le mode de pensée des forces de l’ordre qui sont grandement les garants du système permettent aux castes de dominer le peuple , rien de nouveau


  • Spartacus Lequidam Spartacus 13 avril 14:15

    Accuser le libéralisme alors que c’est une faillite totale et complète du l’état et du collectivisme.

    Le monopole public de la santé est le seul et unique responsable de cette catastrophe...

    L’hôpital public et les services de l’état sont tellement gauchistes et haineux du secteur privé qu’ils sont coupables de tuer des gens pour favoriser le monopole.

    On manque pas de lits, le secteur public n’envoie pas les gens vers les cliniques privées. C’est dégelasse.

    Le manque de moyens ? La grande farce des gauchistes étatistes qui refusent de partager le monopole.

    Ça coûte cher de faire un site internet public pour voir ou il y a des lits libres comme en Allemagne. Ces bouffeurs de gamelle de l’état haineux du secteur privé ont refusé pour pas envoyer des patients dans le secteur public.

    Organisation de type soviétique.. Assumeront-ils un jour leur responsabilité ? Non ils sont gauchistes il nieront, même sur la tombe des victimes de leurs incuries.

    L’Allemagne a fait tester dans les labos privés de biologie, qui ont même fait des antennes dans des tentes ou fast-food. En France c’est un monopole public et les gauchistes ont refusés. C’’est irrepomsable.

    Les masques ? Comment ce fait il que les masques soient un monopole étatique ?

    Il suffirait de dire aux gens de donner comme dans cette horreur d’exemple de santé privée Sud Coréenne que « pas de masque pas de sortie » pour que personne ne contamine. 

    J’ai commandé les miens sur un site chinois le jour des élections. 2 paquets de 50 je les ai eu vendredi. J’en aurai commandé un million je les aurait trouvé.

    Tous les jours je vois des usines capable de créer en France des millions de masques et attendre le soviétisme de la santé Française bien vouloir autoriser.. Soviétisme d’une santé publique.

    Non le vrai criminel, c’est la mainmise gauchiste sur tout le secteur public qui donne une mentalité de gauchiste a haïr le secteur privé et centraliser sur le monopole d’état, pas le « libéralisme ».

    Libérez l’hôpital, dé-communistez le secteur public tout entier. Suprimez les privilèges. Supprimez les statuts pour que les coupables ne soient pas intouchables.

    Comme les communistes chinois sont capables d’intimider et de tuer pour cacher la vérité ; les socialistes Français qui tiennent la santé sont capables sans honte de mentir sur l’utilité des masques er diaboliser le libéralisme pour se défausser de leur culpabilité.

    Les bolchéviques adorent accuser les autres de leurs crime et refaire l’histoire et nier, nier, nier.

    Non le libéralisme n’a rien a voir avec vos crimes socialo-collectistes.

    Si nous avions été un pays plus libéral, nous n’en serions pas là.

    Assumez votre faillite...

    Je vous rappelle que les mêmes guignols socialo-bolchéviques harcelaient et diabolisaient les libéraux qui osaient dire que c’était une farce que la santé Française était le meilleure au monde.

    J’attend vos excuses les criminels...


    • devphil30 devphil30 13 avril 15:12

      @Spartacus

      Toi c’est de pire en pire depuis le confinement déjà que tu avais une bonne dose de psychose mais alors là c’est pathologique.

      Regarde la méchante Chine communiste avec ses millions d’habitants , ils sont tous communistes ...le péril va fondre sur ton néo libéralisme démocratique qui génère des guerres partout.
      Tous ces méchants communistes ont réussi à mettre en place des hôpitaux très rapidement , fabriqués des maques et même en produire pour le monde entier.

      Les USA en ont raflé aux Français sur le départ de l’avion avec des dollars , c’était moins une qu’il sorte le M16 , devons nous attendre des excuses des USA ?
      Non c’est pas le genre et puis nous sommes les larbins de ceux ci.

      Bon pour revenir aux communistes , pour les Chinois , je ne vais pas parler des chiffres car sinon tu va me dire qu’ils sont faux.

      Pourquoi les pays européens voyant le développement de l’épidémie en Chine n’ont ils pas agit plus vite ?

      Maintenant c’est le confinement , un truc de fou de communiste de brider la liberté individuelle heureusement que l’état va te filer un peu d’argent à toi oh grand entrepreneur privé selon la sacro règle capitaliste « Les profits sont privatisés et les pertes sont mutualisés » 

      Bon un autre pays communiste , les méchants Cubains pratiquement pas impactés par le virus et ils ont tellement de médecins ,de compétence et de temps qu’ils proposent d’aider les autres pays.

      Notamment le Brésil pays qui les a mis à la porte il y a peu mais maintenant Bolsonaro semble en difficulté.
      Cuba tu connais ce beau pays que les USA ont décidé d’emmerder depuis 70 ans en les privant de tous et bien ils se débrouillent très en autarcie.

      Nous pauvres européens pour gagner 3 centimes sur un masque nous sommes obligés d’attendre des semaines des livraisons de Chine.

      Allez un dernier pays , la Corée du Nord qui a reçu des USA moultes saloperies comme du Napalm , des agents pathogènes , des agents microbiologiques tout ça durant la grande croisade US contre le communisme et bien ce pays semble aller pas trop mal au niveau du virus.


      Tu ne changeras jamais Spartacus mais essaye de sortir de ton dogmatisme , juste un instant pour regarder les faits sans a priori sur telle culture ou telle mode de societé.


    • amiaplacidus amiaplacidus 13 avril 17:01

      @Spartacus

      Spartacus, enfin celui qui utilise ce pseudo sous AV, un vrai sujet de thèse pour un psychiatre.


    • Steph87 13 avril 17:57

      Un mec complètement taré a ouvert le capot de sa voiture, il a vendu tout le bloc du filtre à air et il s’est mis à frapper au marteau sur le moteur comme un fou.
      Un jour, il devait se déplacer, sa voiture ne marchait plus...il a hurlé que c’était la faute des garagistes qui faisaient des pièces de voiture comme des merdes, qu’ils étaient des criminels, il voulait que ces derniers s’excusent. La police est arrivée. Aujourd’hui, Il finit ces vieux jours dans un hôpital psychiatrique publique...


    • Spartacus Lequidam Spartacus 13 avril 19:24

      Les bolcheviques tu mets des arguments, systématiquement il attaquent et essaye de diaboliser la personne plutôt que de répondre a un seul d"entre...

      Ils sont incapables de formuler des arguments autres que du whataboutisme...

      Le sujet c’est la pourriture de résultats de la santé collectiviste Française dont le libéralisme n’a rien a voir, et incapables d’assumer le terrible naufrage su système collectiviste au lieu de répondre des faits ils te sortes des hors sujets comme les médecins payants, exploités par la nomenklatura des Castro.

      Quelques rudiments d’économie et de notion de libéralisme leur ferait du bien a ces Bolchéviques planqués dans les placards de l’état.

      La France avec le niveau de prélèvement obligatoire qui est le record mondial, une bureaucratie écrasante au nombre de fonctionnaires plus élevé que tous les pays, une nomenklatura de haut fonctionnaires et un service public remplis de gauchistes, on est objectivement plus proche d’un régime communiste que d’un régime libéral. 


    • devphil30 devphil30 14 avril 07:39

      @Spartacus

      Déjà apprend à construire une phrase et à utiliser correctement l’orthographe toi au grand gourou libéral de la libre entreprise...
      "Les bolcheviques tu mets des arguments, systématiquement il attaquent et essaye de diaboliser la personne plutôt que de répondre a un seul d"entre

      "

      Ta rage dogmatique te fait tellement éructer que tu n’arrives pas à utiliser un clavier correctement , ça c’est pour la forme

      Pour le fond hormis nous bassiner avec les prélèvements obligatoires en France , déjà si tu n’es content tu te barres dans un autre pays et pense à supprimer ton compte sur Agaravox ça nous permettra de discuter entre personne censé et non avoir un psychopathe.

      Ensuite les prélèvements servent à redistribuer l’argent à ceux qui n’ont pas forcement un travail ou qui gagnent peu bien sûr dans ton monde idéal c’est marche ou crève , ton monde si tu es vraiment un entrepreneur ce que je doute de plus en plus vu ton niveau d’écriture laisserai le gens crever dans la rue.

      Alors bien sûr ton égoïsme libéral te fait dire que les fainéants n’ont qu’à bosser probablement en traversant la rue .....
      Ton ultra libéralisme a généré une baisse du travail car c’est tellement plus rentable de délocaliser dans le monde pour faire travailler des enfants sans règles pour une misère afin que les intermédiaires puissent revendre en France très ce qui est fabriqué à bas coût sans sécurité sanitaire , ni écologique en Asie.

      Ton dogme ahurissant de vouloir toujours réduire les prix de fabrication pour gagner plus par la délocalisation conduit aujourd’hui à un manque de masque dans le monde , manque de médicaments.

      Et le Chine ce pays communiste honni a t’il augmenter les prix des masques pour profiter de la crise comme tout capitaliste l’aurait fait ?
      La Chine a aidé l’Italie , La Russie a aider l’Italie , l’Europe l’a t’elle fait ?

      Le capitalisme c’est vraiment la destruction de l’humain pour l’argent

      Je ne reviendrais pas sur les destructions générées par le capitalisme dans l’histoire , ni sur la traite des esclaves pour la croissance du capitalisme.
      Aujourd’hui le capitalisme place les hommes en esclavage par les salaires trop faibles , par la précarité.

      Le capitalisme détruit la majorité pour le bien être de quelques uns.

      Le communisme on peux en penser ce que l’on en terme de dérive mais c’est la recherche de la collectivisation et du bien être général.

      Il est probable qu’un juste milieu entre ces deux formes est une bonne solution , c’est actuellement ce que l’on voit en Russie , en Chine du fait de leur histoire et des changements dans le monde.

      Si tu n’es pas en mesure de comprendre et de penser par toi même , évite de répondre sans argument car cela n’apportera rien au débat


    • devphil30 devphil30 14 avril 07:50

      @amiaplacidus

      Pas sûr que le psychiatre en sorte idem car la pathologie est terrifiante.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 14 avril 09:56

      @devphil30
      J’aime beaucoup les arguments sur le compte Agoravox de ceux qui m’insultent.

      foufouille, sls0, devphil30, samuel, nimportequoi, merthin, pernille, phan, Steph87, mmbbb, Sosenz..etc 

      Avez vous remarqué à tous votre profil est quasi tous similaire ?
      Vous n’écrivez aucun article.. 
      Ne développez aucune idées par vous même.. 
      Transformez les commentaires d’idées en diabolisation de la personne qui contredit.
      Vous vous croyez tellement intelligents que vous vous croyez autorisés a porter des jugements de valeur individuels.
      Vous ne débattez pas des idées, mais des détails.
      Vous détourner le débat d’idée en débat sur l’individu.
      Vous vous insérez dans les débats d’idée vous ne les lancez pas. Vous ne les créez pas.
      Votre comportement est intolérant.

      Votre intolérance, vos agressions ne sont que le reflet de vous même.

      Vous n’êtes rien. Cela ne constitue pas un jugement de valeur mais un fait.


      "Et le Chine ce pays communiste honni a t’il augmenter les prix des masques pour profiter de la crise

      La Chine a aidé l’Italie , La Russie a aider l’Italie "

      1-Des moyens facturés, ne sont pas de l’aide, mais un marché0

      2-La chine a fait pire. Elle a facturé renvoyé aux Italiens les masques que l’Italie leur avait offert pour les refacturer.

      https://news.suavelos.eu/les-italiens-offrent-des-masques-a-la-chine-la-chine-les-leur-revend-comme-si-de-rien-netait/

      3-Ils ont facturé des centaines de millier de masque défectueux

      https://nos.nl/artikel/2328673-honderdduizenden-chinese-mondmaskers-teruggeroepen-uit-nederlandse-ziekenhuizen.html

      Entre des médecins cubains exploités, des masques chinois de merde, des facturation de russe tes arguments sont pas au niveau.


      Le reste n’étant que de la foire aux clichés gauchistes.


    • devphil30 devphil30 14 avril 15:06

      @Spartacus

      Le fait de ne pas écrire d’article pose en quoi un problème pour toi ?
      Comportement intolérant alors que j’invite la reflexion
      Agressions alors que tu passes ton temps à vociférer dans tes commentaires
      Débat d’idées avec toi , c’est plutôt compliqué si on pense autrement que la mondialisation et le néo libéralisme 

      Tu as remarqué le consensus envers tes commentaires désagréables et cela ne t’empêche de continuer sur un ton à la limite de l’injure.

      Ensuite tu penses que l’on va continuer à débattre en argumentant si en face comme à chaque fois ton seul argument est le crachat envers les gauchistes.
      Appelle moi comme tu veux mais qui insulte en permanence car gauchistes n’est pas forcement une connotation de gauche , c’est beaucoup plus fort et insultant.

      Je n’ai pas souvenir de t’avoir traité d’exploiteur , de capitaliste.

      Tu rejettes les arguments posés , peut être ne sont ils pas justes ou adaptés , pas de soucis mais où sont tes arguments ? 

      Je savais que toute forme de discussion avec toi était inutile car justement on ne peux pas discuter et échanger.

      Renvoi les torts sur les autres si cela peut te conforter


    • Spartacus Lequidam Spartacus 14 avril 17:31

      @devphil30
      Le fait de ne pas écrire d’article pose en quoi un problème pour toi ?
      Ça répond a ton agression de la présence sur Agoravox. Il faut se relire. Une relecture du fil est donc nécessaire....  smiley

      Confond pas « argumenter » et vociférer. Toi tu vocifère.

      Bien entendu je me moque des idées et des schémas de pensée gauchistes..
      Et j’ai bien l’intention de continuer mon cynisme sur vos raisonnements.
      Et j’assume d’être un capitaliste. Le capitalisme, c’est ce qui te fait vivre.
      On crève sous le communisme.
      Aucun mort pour passer de l’Allemagne de l’ouest capitaliste à, l’Est bolchévique. 350 dans l’autre sens. Pareil pour les Corées...

      Quand un « consensus agressif » ne vient que des mêmes profils, c’est pas un consensus, c’est une minorité intolérante qui montre sa visibilité.


    • Steph87 14 avril 20:44

      @devphil30
      Il faut relativiser, c’est pas grave, même ici, par exemple, un ado excité qui sautille derrière son clavier aurait le droit de s’exprimer. Il aurait le droit de chercher la merde à tout le monde, de grattouiller, de fouiner partout pour exhorter sa frustration. Tous les ados ont le droit de s’exprimer, même un ado héritier pourri gâté aurait le droit. Même un ado pas aimé par ses parents bourgeois, en mal de reconnaissance et qui n’a jamais bossé à part pour cliquer sur vendre/acheter en s’amusant à dépenser le pactole que papa lui à légué pour être tranquille. Même si c’était un ado shooté à l’inculture hollywoodienne. Même si cet ado était persuadé d’une force incroyable qu’il écrivait des articles etc...c’est pas grave.
      L’essentiel c’est que quand tu montres ça aux copains, ils se pissent de rire...entre les insultes, les inversions systématiques de la réalité, les orges bolcheviks dont tout gamin ferait des cauchemars (avoues), les réflexions à 2 balles, l’inculture pubertaire notoire qu’il se donne du mal à déverser, les smileys enfantins...il y a de quoi faire.
      On aurait voulu l’inventer on aurait pas fait mieux.
      Bon, je te l’accorde, un ado comme ça pourrait faire pitié...si il était moins gourdiflot.
      Alors il faut se détendre et se dire avec du recul qu’il nous fait qu’en même tous bien rire.


    • devphil30 devphil30 15 avril 09:03

      @Steph87

      Merci Steph , tu me rassures j’ai cru qu’il s’agit d’un adulte qui ne supportait pas les personnes humanistes dont le seul credo serait moi et encore moi.

      Si il s’agit d’un ado attardé alors je comprends mieux le non sens des propos , les fautes d’orthographes et de grammaire.

      Faut il en rire pour autant , c’est pitoyable de penser que cet adolescent pourrait devenir un adulte bien plus tard , cela donnera quoi alors ?

      Bien triste sire dont les perspectives sont ternies par une vision réductrice de la société humaine.

      Merci pour votre témoignage sur les adolescents 


  • Steph87 13 avril 15:09

    La pègre ultra libérale au pouvoir dépouille l’état pour enrichir les fainéants bourgeois, par les privatisations de nos biens, par des impôts qui diminue pour les hauts revenus et qui augmente pour les consommateurs.

    L’affaiblissement des cotisations sociales permet une baisse des salaires indirects et une hausse des profits.

    Mais sans cesse, comme les gamins qui croient au père Noël, le français croit au vote alors que celui-ci lui confisque sa citoyenneté puisqu’il vote pour élire et non pour décider.

    La société française est organisée dans une constitution écrite par ceux contre qui elle devrait protéger le peuple des abus de pouvoirs. Tant que cette base là ne sera pas acquise par les gens, ils auront tout le temps de se gaver. 


  • monique 13 avril 18:00

    il y a eu un essai avec une classe « qui obéit »à genoux les mains sur la tête.

    voilà une classe qui obéit..

    les réactions ont été très modérées !!

    cette fois c’est avec le pays entier qui est assigné à résidence

    voilà un pays qui obéit..

    je suis atterrée !


    • sls0 sls0 13 avril 19:26

      @monique
      Chez moi c’est une ancienne dictature, ça peut être mortel pour le flic stupide. Ça marche donc très bien au civisme, la coercition idiote pourrait éclaircir les effectifs de la police.
      Vu que les forces de l’ordre françaises attrappent de plus en plus un profil dictature, leur perte de crédit aux yeux de la population pourraient les faire basculer dans la catégorie des nuisibles. On a plus le réflex d’écraser un cafard que de tuer le chien de la famille qui défend la maison.


    • Steph87 13 avril 19:46

      @monique
      Que faire ?


    • Steph87 13 avril 20:05

      @monique
      Ce soir à 20 heures, ils seront des millions hypnotisés

      à écouter leur gourou. Ils recevront leurs ordres. La chose, la bête immonde à la solde des bourgeois leur donnera leurs substances rassurantes. Ils écouteront et les jours suivants ils obéiront. Ils passeront leurs vies à en rêver d’une autre. Le libéralisme ce n’est que la liberté des bourgeois d’asservir les gens.


    • Yaurrick Yaurrick 13 avril 21:24

      @monique
      Et donc ? Vous auriez préféré qu’on fasse l’autruche et que l’on vive comme avant , et de voir des morts par centaines de milliers parce que dans l’état nous ne pouvons pas faire autrement ?


    • devphil30 devphil30 14 avril 07:44

      @Steph87

      Pas besoin de rester à regarder 20 minutes le guignol , une synthèse ce matin m’a suffit en 2 minutes et rien de nouveau à apprendre , on savait avant.

      Ce qui est bien c’est que 4 jours avant on savait à peu près que le report serait jusqu’au 10-11 Mai pour le reste rien à apprendre.

      Maintenant les journalistes nous expliquent 4 jours avant ce que va dire le président et ensuite il nous explique après pendant 4 jours ce qu’il a effectivement dit.
      Ils nous expliquent la manière dont il l’a dis puis ce qu’il n’a pas pu dire et ce qu’il aurait pu dire

      Deux réflexions me viennent
      1°) Les journalistes ont vocation à relaté et non à prédire de futurs discours.
      2°) Pourquoi le président parle alors si tout est dis avant par BFM ou autre

      Nous voyons bien que c’est de « l’information » spectacle qui prend en compte la forme et le sensationnel sans aucun fond.


    • devphil30 devphil30 15 avril 09:08

      @Yaurrick

      Parce que s’enfermer va permettre à chacun de développer des défenses immunitaires peut être ?

      Comme sortir avec son smartphone avec GPS activé va nous protéger de savoir que nous avons croisé une personne infecté ?

      Mettre un masque va permettre de s’immuniser ?

      Allons au bout de la logique du confinement et restons alors confiner pendant plusieurs mois jusqu’à la mise en place d’un vaccin ... non ?

      J’ai toujours entendu que l’on mettais en quarantaine les personnes malades mais le principe a changé ça va changé quoi quand 60 millions de personnes ayant passé 2 mois sans soleil ni contact humain vont se retrouver ensemble.

      Le premier microbe qui passe va se régaler par besoin du méchant virus


  • Excellent article, on ajoutera qu’il n’est question de liberté que pour la circulation des capitaux. Le citoyen n’existe que s’il est rentable et s’il consomme, sous la surveillance d’un pouvoir aux ordres des banques. Profitez du confinement pour relire JC Michéa...


  • zygzornifle zygzornifle 14 avril 09:54

    Si le peuple reprend la parole la BAC au lieu de viser les yeux et les mains va viser la bouche .....


  • Copain 14 avril 10:04

    Bonjour et merci. II y a des pays où des gens meurent non pas du coronavirus mais de faim via la faillite des banques privées. Je pense à nos amis libanais. Ils ne parleront que du coronavirus pour masquer la réalité. Mon peuple est devenu faible, un supra individualiste pétant, pensant être au dessus de tout mais la réalité telle quelle est : tu es un royal canin. Comment ne pas croire en Dieu, l’incendie de Notre Dame, la maladie et bientôt la banqueroute. Toutes vos économies, n’auront servi cas servir les puissants. Et on nous parlera que du coronawilliams ou, lire des articles sur l’existence oui ou non de Dieu, c’est du cadre personnel, de l’individu. Ce virus qui s’incruste dans une Eglise et non dans le métro pharisien, c’est de la christianophobie, du racisme. La mondialisation heureuse tant vanté par les progressistes en herbe est incompatible avec le model, l’idéologie progressiste, sans rivalité point de progrès. Un microcosme européen permettra aux nations européennes d’entrée en concurrence de s’élever ou de collaborer entre elles, et le macron cosmos européen protégera les entreprises européennes des agressions du monde extérieur. L’américain en amérique et délocaliser de Chine pour... l’Ukraine ? mais l’ukrainien est pas chinois... malheur de malheur. On va pas se mentir, l’ukrainien est inférieur au chinois non pas sur le plan de l’individu mais de la masse, la nation. On ne dira plus « Education inclusive » ( merci les universités américaines d’éduquer nos enfants) mais « Education à la française » 


  • Ecureuil66 14 avril 11:17

    « au peuple de reprendre la parole » oui c’est bien dit mais hélas vu ce que je vois autour de moi c’est pas demain la veille ....seuls les gilets jaunes ont osé.....

    a force d’être hypnotisés par les médias la plupart des gens est terrorisée ....d’ailleurs dans certains pays plus libéraux que le notre ils en redemandent du confinement ! et un comble c’est Castaner qui défend les joggueurs .....le monde à l’envers quoi !


  • popov 14 avril 16:23

    Vous êtes confinés à perpétuité, à moins que vous ne fassiez une révolution française 2.0.


Réagir