mercredi 15 avril - par Dover63

Covid-19 : et si la France faisait confiance à ses généralistes ?

Il existe des généralistes tels le Dr Sabine Paliard Franco (1)(2)(3)(4) ou les trois généralistes Jean-Jacques Erbstein, Denis Gastaldi et Olivia Vansteenberghe (5)(6) qui ont réfléchi ensemble via les réseaux sociaux.

Certains ont communiqué via l’Association Gérontologique de Recherche et d’Enseignement en Ehpad (2) dès le 26 mars 2020... Des documents liés au protocole et à son suivi ont également pu être téléchargés pendant plusieurs jours sur un site lié à la Société française de Gériatrie et de Gérontologie (7).

D’autres par voie de presse (5), et l’information diffuse alors (6)(8)(9)(10)(11)(12)(13)(14).

Il y a aussi certainement des généralistes qui n’ont pas communiqué mais qui ont œuvré, à leur façon.

Au-delà des certitudes ou des convictions, ces médecins quelque part prescrivent « simplement » un antibiotique (azithromicyne ou autre, de la famille des macrolides) classiquement utilisé contre les pneumopathies atypiques. Après tout, n’est-ce pas ce qui est constaté lorsque la maladie commence à s’emballer ? N’est-ce pas ce que la plupart des généralistes auraient été tentés de faire avant de savoir que le COVID-19 existe ?

Tous ces généralistes (qu’ils communiquent ou restent discrets) font quelque part preuve de pragmatisme (d’une forme de bon sens ?), tentent de soigner afin d’éviter l’emballement de la maladie et donc l’hospitalisation sur la base de leurs connaissances, de leur pratique de terrain au quotidien et des médicaments disponibles.

Dans les pays où ces médicaments usuels sont disponibles, où n’y a pas de centre de développement d’industrie pharmaceutique ou d’hôpitaux avides d’essais cliniques (parfois sur des médicaments nettement plus chers et/ou plus récemment développés donc moins « connus »), on peut constater que face à une épidémie, leur premier objectif est de traiter avec ce qui est disponible (15)(16). Un peu de pragmatisme.

Peut-être que si un traitement simple (sans être « miracle ») permet d’éviter une grande partie des hospitalisations on pourrait sortir du confinement ?

Les citoyens s’interrogent…

Pourquoi les généralistes ont-ils été court-circuités dans la prise en charge de l’épidémie ? Pourquoi la priorité (l’urgence ?) n’est pas de traiter avec d’autres options que le paracétamol à la maison ou l’hospitalisation ?

Nous entêtons-nous sous le slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique » ? (17)(18). Pourtant certains appelaient encore en février 2019 à prendre en charge les virus respiratoires par les antibiotiques pour se prémunir des surinfections bactériennes (19).

Pourquoi dans le protocole Azithromicine/Hydroxychloroquine du Dr Raoult ne voit-on que l’hydroxychloroquine ? (20)

Pourquoi des médecins habitués depuis des dizaines d’années à prescrire l’hydroxychloroquine ne comprennent pas les récentes décisions ? (21). Le sujet est débattu (22).

Pourquoi le 6 avril 2020 un médecin hospitalier témoignait de sa décision personnelle d’appliquer un protocole à base d’azithromicyne et d'hydroxychloroquine déclarant « C’est ça ou rien » ? (23)

Pourquoi certaines voix (telles le Dr Perronne) qui défendent l’hydroxychloroquine ne sont-elles pas entendues ? (24)(25)

La priorité est-elle de transformer les pays en immenses laboratoires afin de conduire une étude épidémiologique à grande échelle ?

La priorité est-elle de mener des essais cliniques avant de soigner ? Cherche-t-on à tout savoir avant de tenter une prise en charge et un traitement ?

La priorité est-elle à la plus jolie publication ?

Pourquoi l’essai Discovery intègre-t-il l’hydroxychloroquine sans l’azithromicyne ? Pourquoi concerne-t-il des antiviraux pour traiter des stades de la maladie où la charge virale est faible et où le virus n’est plus le problème ? (16) Pourquoi intégre-t-il l’hydroxychloroquine pour traiter des formes sévères alors qu’elle est préconisée pour des stades peu ou modérément avancés ? (26)

Bien sûr qu’un jour il faudra chercher à en savoir plus. À trouver le protocole optimal.

Bien sûr que les essais cliniques sont importants.

Bien sûr que la recherche d’un vaccin a du sens.

Bien sûr qu’on doit comprendre des médecins qui en période d’épidémie refusent de créer des groupes témoins traités par placebo, car c’est refuser de proposer un traitement à des malades. Est-ce le moment ? N’est-ce pas le droit du médecin que de préférer proposer un traitement ?

Bien sûr qu’il faudra chercher à en comprendre plus sur cette maladie. (14)(27)(28)(29)(30)(31)(32)(33)(34)

On pourra même s’interroger sur la malheureuse coïncidence entre la naissance d’une pandémie et la présence d’un laboratoire P4 dans la région de Wuhan. (35)(36).

Et si en attendant on tentait de traiter entre le stade du rhume et celui de l’hospitalisation ?

Et si pour agir rapidement on oubliait l’hydroxychloroquine, juste pour pouvoir…

Pour pouvoir soigner en quelques jours plutôt qu’en deux semaines à la maison sous paracétamol. Pour éviter l’hospitalisation. Pour éviter la réanimation. Pour éviter le décès. Pour pouvoir en finir avec le confinement.

Il ne faudrait pas que notre situation perdure parce qu’à refuser de se déjuger, on s’entête sur une ligne directrice erronée par fierté.

 

Et si la clef pour enrayer les hospitalisations massives était de s’appuyer sur les généralistes ? Tout simplement...

...et de les épauler à prescrire des antibiotiques (macrolides par exemple tels l’azithromicyne) usuellement employés pour des pneumopathies atypiques.

 

Et si on leur faisait confiance plutôt que de tout voir selon l’angle élitiste qui ne perçoit que le médecin hospitalier ?

Et si on faisait de la médecine ? De proximité, de terrain.

Et si on les aidait à faire des études de cohorte pour pouvoir en même temps avancer vers plus de savoir ?

 

Une jolie conclusion, celle d’Olivia Vansteenberghe interrogée par la Voix du Nord sur le protocole qu’elle a mis au point avec deux confrères (6) qui déclare : "Il n'y a pas de protocole miracle. C'est juste de la médecine".

C’est humble, c’est beau, c’est simple.

« C’est juste de la médecine ».

 

 

(1) https://www.youtube.com/watch?v=giyZvits7DU&feature=share&fbclid=IwAR0N8TlWawHrDifm0ZNTwrFxXl1vKtHNcWzXwKj0PxO6A3EGp3JhLBgMYEc

 

(2) http://www.agree-asso.fr/index.php/actualite/123-experiences-territoriales?fbclid=IwAR1mgHlDb97plpo6RCg6kJwhd9uZFrmXPoCc5us6Tl250LIKEaxwFSnuInE

 

(3) https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/130420/covid-19-traitement-de-la-docteur-iseroise-sabine-paliard-franco

 

(4) https://blogs.mediapart.fr/cathy-lg/blog/140420/covid-19-lespoir-par-des-traitements-antibiotiques

 

(5) https://www.estrepublicain.fr/sante/2020/04/11/un-medecin-mosellan-constate-l-efficacite-d-un-protocole-a-base-d-azithromycine?fbclid=IwAR2JVB4tnSYyfT8pbP32dsIKH-l5bVinlq1-DD0fmgWe2IboGGnTpJmJOfE

 

(6) https://www.lavoixdunord.fr/740735/article/2020-04-14/medecin-wormhout-elle-se-defend-d-avoir-trouve-une-solution-miracle-contre-le?fbclid=IwAR0pKE4-o_LTFCfFVsh2113nA8NQ-joS0FVS_ns-mMltkl1sp8szJeHRvfI

 

(7) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/therapie-antibacterienne-contre-le-223260#forum5729370

(voir commentaires)

 

(8) http://www.leparisien.fr/societe/sante/coronavirus-trois-medecins-generalistes-pensent-avoir-trouve-un-possible-remede-13-04-2020-8298963.php?fbclid=IwAR2KWhCkD6ZONDEdmWbe13q9dDyOa6MEPy8AJfiS7wPU-49OQEv_Ug6O0yg

 

(9) https://www.capital.fr/economie-politique/lazithromycine-un-nouveau-remede-efficace-contre-le-virus-1367358

 

(10) https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-un-nouveau-medicament-l-azithromycine-guerirait-du-covid-19-7800395708

 

(11) https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-trois-medecins-francais-satisfaits-apres-avoir-teste-un-nouveau-traitement-6808165

 

(12) https://www.doctissimo.fr/sante/news/medecins-generalistes-tentent-traitement-experimental-covid19

 

(13) https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/azithromycine-un-antibiotique-qui-pourrait-soigner-le-coronavirus-636321

 

(14) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-medecins-ont-trouve-un-223202

 

(15) https://news.ebene-magazine.com/prise-en-charge-du-covid-19-nouvelle-approche-therapeutique/

 

(16) https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=5gMj6r9t-F4&feature=emb_logo

 

(17) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-milliers-de-francais-sont-223201

 

(18) https://pgibertie.com/2020/04/08/lautre-heresie-du-professeur-raoult-il-est-primordial-de-traiter-avec-des-antibiotiques-les-patients-ayant-une-infection-severe-par-un-virus-respiratoire-notamment-sils-ont-des/

 

(19) https://www.mediterranee-infection.com/virus-respiratoires-et-antibiotiques-il-y-a-urgence-a-traiter-les-surinfections-bacteriennes/

 

(20) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-medecins-ont-trouve-un-223202

(voir commentaires)

 

(21) https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-jplaqu01-PLAQUENIL.html

(voir commentaires)

 

(22) https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/hydroxy-chloroquine-et-si-on-222675

 

(23) https://www.vosgesmatin.fr/sante/2020/04/06/chloroquine-le-bilan-tres-positif-d-un-praticien-lorrain

 

(24) https://www.parismatch.com/Actu/Sante/A-propos-de-la-chloroquine-et-de-l-inimaginable-penurie-des-masques-en-France-1680312

 

(25) https://www.nexus.fr/actualite/entretien/perronne-hydroxychloroquine/

 

(26) https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/100420/covid-19-pourquoi-ils-sabotent-le-traitement-la-chloroquine?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66&fbclid=IwAR1wmOUTcTFO3r2RMimHnD30GrgVoefvu1p6P6L-AvSzoQDeocANfWofsgU

 

(27) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-on-ne-cherchait-pas-222778

 

(28) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-l-orage-de-223037

 

(29) https://www.youtube.com/watch?v=lX1vW2yHYk4&fbclid=IwAR15R0La27jtbfo8s3UBPSOq3LUuLjn4XcyAhaR25uYwNQoFdFzxK7Onpn4

 

(30) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-les-obeses-et-les-223086

 

(31) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-le-covid-19-est-cause-par-une-223012

 

(32) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-these-de-la-double-affection-se-223038

 

(33) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/didier-raoult-s-est-sans-doute-223082

 

(34) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/therapie-antibacterienne-contre-le-223260

 

(35) https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/monde/laboratoire-p4-de-wuhan-lhypothese-dune-fuite-accidentelle-du-virus-pas-ecartee-londres-118052

 

(36) https://www.dailymail.co.uk/news/article-8188159/Did-coronavirus-leak-research-lab-Wuhan-Startling-new-theory-no-longer-discounted.html

 



25 réactions


  • François Vesin François Vesin 15 avril 18:43

    Pourquoi ?

    .

    Parce que tout ce que vous mettez en avant est fondé

    -sur la compétence des médecins et leur soucis de soigner,

    -le serment d’Hippocrate auquel ils ont souscrit et qu’ils honorent

    -leur bon sens et leur connaissance de leurs patients

    .

    Compétence  sollicitude / empathie  honneur  sens du devoir

    Pour Macron et ses collègues gouvernants ce sont des grossièretés

    qui ne garantissent ni le contrôle du fric, ni celui du pouvoir ! CQFD


    • ASTERIX 16 avril 16:58

      @François Vesin

      ON NE LES APPLAUDIT PAS eux ils sont toujours en 1ère ligne et les politiques eux GENERALISENT  ;; ;; ;; ;LREM N EXISTE MEME PLUS §§§ vite qu’ils dégagent !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


  • leypanou 15 avril 19:08

    Bien sûr que la recherche d’un vaccin a du sens. 

     : pourquoi çà a du sens si on peut soigner tout de suite avec des médicaments connus ?

    Un vaccin c’est le jackpot pour le ou les fabricants, tant pis pour les effets secondaires, alors qu’avec un traitement, on ne soigne que les malades.

    En tout cas, le traitement dont parle l’article commence à être connu un peu partout, par exemple sur ce forum.

    Mais pour le moment, je n’en ai pas entendu parler sur les msm, en particulier à la télé.


  • Flash 15 avril 21:15

    Article assez mal écrit, mais formidablement bien venu ! Merci Dover63 !

    J’ai transmis, hier matin, le rapport de madame Paliard-Franco, l’article du Parisien et l’article de synthèse que Bernard Dugué a publié lundi au généraliste du coin (j’habite la campagne). Par hasard, je suis tombé sur elle ce soir à la pharmacie. Elle m’a remercié : elle était enchantée ! Je lui ai demandé si elle voulait que je lui transmette tout ça sous forme numérique pour qu’elle puisse le faire suivre à des confrères ; elle m’a répondu qu’elle avait déjà tout scanné !  smiley


  • babelouest babelouest 15 avril 21:51

    LES généralistes ? Il y en a de bien, voire très bien, et d’autres qui apparemment suivent aveuglément les recommandations des huiles. On tombe bien, ou mal ! Je ne suis pas sûr que les « bien » soient les plus nombreux.


    • leypanou 15 avril 22:05

      @babelouest
      tout à l’heure sur FranceTv, la question a été posée au médecin généraliste consultant concernant un traitement prescrit par des généralistes ; celui-ci a répondu : « ils n’ont pas le droit, il faut suivre un protocole et pour le moment, il n’y en a pas ».
      Bref, ces « gens » veulent interdire quelque chose qui marche, sous couvert de non validation mais la vraie raison est ailleurs.


    • njama njama 15 avril 22:25

      @babelouest
      Vous êtes libre de changer de médecin quand ça vous chante si celui que vous avez ne vous convient pas ou plus, comme de changer de voiture, de banque ou d’assurance. Et même vous pouvez consulter n’importe quel généraliste de votre ville ou du bled voisin la sécu ne vous fera qu’une petite retenue symbolique sur le remboursement de la consultation.


    • njama njama 15 avril 22:29

      @leypanou
      celui-ci a répondu : « ils n’ont pas le droit, il faut suivre un protocole et pour le moment, il n’y en a pas ».

      encore un qui a le doigt sur la couture du pantalon ! à moins qu’il n’aurait été endoctriné ?
      Rien n’empêche un médecin de traiter l’affaire comme un cas de pneumopathie atypique, les antibiotiques macrolides ont tous une AMM pour ce type de surinfections bactériennes, et les prescriptions ne sont pas HR (hors référence)


  • njama njama 15 avril 22:34

    @Dover63

    Très bonne synthèse l’essentiel est dit en plus que vous citez toutes vos sources, ce qui n’est pas le cas du Pr Dugué qui n’en cite jamais aucune ou presque, sauf celles de ses vieux articles.


  • njama njama 15 avril 22:40

    A priori, les antibiotiques sont efficaces contre ce Covid-19…

    L’IHU de Marseille avait raison EN FÉVRIER 2019 de battre en brèche le dogme de l’antibiorésistance
    https://www.mediterranee-infection.com/resistance-aux-antibiotiques-de-nouveaux-resultats-qui-refutent-les-predictions-catastrophistes/

    Depuis 2002, chacun connaît le slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique »

    [………] En conclusion, le diagnostic d‘une infection respiratoire virale ne doit pas contre-indiquer l’usage d’antibiotiques, car elle favorise le développement de surinfections bactériennes.
    https://www.mediterranee-infection.com/virus-respiratoires-et-antibiotiques-il-y-a-urgence-a-traiter-les-surinfections-bacteriennes/

    Le rôle de HCQ n’est peut-être que modeste dans l’histoire, pareillement pour la Quercétine préconisée par le canadien le Dr Chrétien.


  • njama njama 15 avril 22:51

    En l’état actuel sans l’option thérapeutique antibiotique (catégorie macrolides Zithromax, Zeclar, Rulid ou Josacine comme utilisés avec efficacité par le Dr Sabine Paliard-Franco et quelques autres médecins), il reste d’un côté le Doliprane si tout va bien (mais ça ou rien c’est presque pareil), ou être dirigé vers un hôpital pour être objet de l’essai Discovery qui utilise des médocs très expérimentaux à l’efficacité encore très hypothétique et des effets secondaires inconnus, ou suivant le tirage au sort une chance sur quatre aucun traitement.

     Il est vrai que le document HCPS du 23 mars incite lourdement les médecins (de ville) à « cornaquer » les malades Covid vers l’essai Discovery *. Nos savants auraient-ils du mal à trouver des volontaires pour ces essais cliniques ?

    * « Ainsi, le HCSP recommande notamment :
    Que tout praticien soit fortement incité à inclure tous les patients atteints de Covid-19 dans les essais cliniques.
    Que tout prescripteur prenne en compte l’état très limité des connaissances actuelles et soit conscient de l’engagement de sa responsabilité lors de la prescription de médicaments dans des indications hors AMM, en dehors du cadre d’essais cliniques. »

    https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=785

    L’état des connaissances actuelles n’interdit pas l’usage d’antibiotiques qui ont fait leurs preuves.


  • rita rita 16 avril 10:12

    Un médecin avec une certitude ?

    Changez de médecin !

    La médecine n’est pas une certitude, pas une science exacte !

    On tatonne on cherche en essayant de faire le moins de dégâts possible en utilisant la longue liste de médicaments a notre disposition en fonction de la pathologie du patient.

    Ne jamais oublier les contres indications d’un médicament et éviter de prendre des médicaments sans l’avis de son médecin !

     smiley


  • BA 16 avril 10:32

    Réouverture des écoles : "Si on ouvre les vannes, les enfants seront à l’origine de la deuxième vague".


    Pour le docteur Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France, une réouverture précipitée des établissements pourrait relancer l’épidémie. Entretien.


    Marianne : Rouvrir les écoles, est-ce bien raisonnable dans le contexte sanitaire actuel ?


    Jean-Paul Hamon : On voit que l’on a une épidémie extrêmement active. Ce n’est pas parce que l’on a, actuellement, une centaine de lits de réanimation supplémentaires qui sont vides que l’on doit relâcher l’étau. Parce que là, franchement, avec cette décision, il y a quand même un risque de relancer l’épidémie. Pour autant, je veux croire à la prudence affichée par Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation, en déclarant qu’il ne s’agira que d’un redémarrage progressif et ciblé par région. J’ose espérer qu’ils seront raisonnables là-dessus. Parce que si on ouvre toutes les vannes, c’est faire encourir un grand risque à la population. Que ce soit aux professeurs, aux parents, à leur entourage respectif, ou même aux enfants.


    Sous quelles conditions les écoles pourraient rouvrir avant l’été, selon vous ?


    Si l’on parvient à contenir l’épidémie et que, dans le même temps, on réussit à obtenir assez de masques pour le personnel et les enfants. On peut imaginer un scénario à la coréenne où les élèves et les membres du personnel suspects seront testés, tout comme l’entourage, tout en étant équipés de masques, pour que la vie du pays se poursuive... Mais un tel choix veut aussi dire que nous renonçons à la fameuse immunité collective, où 60% de la population doit être touchée pour neutraliser le virus, pour préférer acter le fait que le virus va s’installer dans la durée et qu’il faut donc vivre avec. Il faut trancher.
    Pour ma part, je pense qu’il ne faut pas laisser filer le virus, hypothèse privilégiée un temps par les Pays-Bas et la Suède. En effet, à l’heure actuelle, 10 à 12% des personnes atteintes ont besoin d’une hospitalisation dont une part nécessite d’être admis en réanimation. Si 60% de la population développe le virus, nous n’aurons jamais les capacités d’accueillir 4 millions de personnes dans nos hôpitaux... C’est pour cela que la décision de rouvrir les écoles peut apparaître comme étonnante. Sauf si cela se fait de manière très très progressive.


    L’Éducation nationale compte tout de même 800.000 enseignants et plus de 12 millions d’élèves... A-t-on au moins les moyens de leur fournir des masques et des tests en nombre suffisant ?


    C’est difficile de l’imaginer même si le gouvernement promet le contraire. Actuellement, je crois qu’il est plus réaliste d’imaginer ces Français jouer le jeu de la débrouille pour se protéger... En fabriquant par exemple des masques en tissus, doublés, lavables et réutilisables. Même si on a dit aux Français, au début de l’épidémie, que ça ne servait à rien d’être équipés en masque, il faut bien se rendre à l’évidence que c’est le seul moyen de se protéger. Beaucoup de personnes sont asymptomatiques et transmettent le virus sans le savoir. Alors, en mettant un masque, on se protège et on protège les autres. Même si les masques en tissus ne sont pas idéals et ne protègent qu’à 85%...
    Faute de pouvoir protéger tout le personnel et les élèves des écoles, si l’on veut vraiment desserrer la vis, la solution à privilégier, selon moi, serait plutôt une ouverture de quelques écoles pour voir comment ça se passe. Lancer une sorte de test pour ne pas prendre le risque de relancer l’épidémie. Il ne faudrait pas réitérer certaines erreurs. Je pense notamment au maintien de certains matchs de football, comme par exemple Lyon-Juventus en février dernier qui a provoqué énormément de cas dans les 15 jours suivants dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes... La réouverture massive des écoles provoquera à coup sûr le même genre de résultat.


    Un mot sur les enfants : cette réouverture pourrait-elle leur faire courir certains risques ?


    En théorie, on dit que les enfants ne développent pas de formes graves. Cependant, on a eu quelques contre-exemples. Il y a notamment le cas de cette adolescente de 16 ans qui est décédée du Covid-19 et qui n’avait aucun antécédent. En réalité, le plus inquiétant, c’est que l’on ne connaît rien de ce virus. Encore aujourd’hui. Par exemple, et on sort du simple cas des enfants : en ce moment, nous sommes en train de découvrir qu’avec ce virus, il peut y avoir des problèmes de coagulation, des dermatologues nous avertissent sur des risques d’acrocyanose avec des micro-emboles au niveau des doigts et avec des risques d’embolie...
    Alors pour les enfants uniquement, même après plusieurs semaines d’épidémie, on ne sait pas encore tout. Pour le moment, on a l’impression qu’ils tolèrent bien le virus, ils sont quasiment asymptomatiques même s’ils sont porteurs. Dans ces conditions, la prudence élémentaire, actuellement, n’est pas de rouvrir les écoles. Mais si cela doit se faire, il faut être extrêmement prudent, je le répète.


    Est-ce que la réouverture des écoles pourrait être à l’origine de la fameuse deuxième vague épidémique  ?


    Si on ouvre les vannes largement, il est clair que les enfants seront à l’origine d’une recrudescence et donc de cette deuxième vague. Mais si on a les tests, si la population des écoles est masquée, je suis persuadé que cela pourra être contenu. Dans le cas contraire, le personnel des écoles sera en première ligne, tout comme leur famille. Et cela pourrait aller très vite. Même si je pense qu’il faut lâcher du lest à la population, pour éviter les troubles psychologiques notamment chez les personnes les plus isolées, et j’en vois chaque jour en consultation, il faut privilégier la prudence et ne surtout pas aller trop vite dans la reprise de certaines activités.


    https://www.marianne.net/societe/reouverture-des-ecoles-si-ouvre-les-vannes-les-enfants-seront-l-origine-de-la-deuxieme-vague



  • troletbuse troletbuse 16 avril 11:27

    Et si on faisait confiance à l’INSEE qui, d’après l’article, à modifié le nombre de décès de mars 2020-normal si il y a des mises à jour mais aussi les décès des années 2018 et 2019, ce qui est pour le mins bizarre-Mystère

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1898&v=cIGzTA7-Gh4&feature=emb_logo


  • njama njama 16 avril 11:58

    ACTUALITÉ DU TRAITEMENT IHU DE MARSEILLE
    14 avril 2020
    [………]
    Au vu de ces données de la littérature, les équipes médicales de l’IHU, comme médecins s’étant engagés à respecter le serment d’Hippocrate, ont pris la décision de poursuivre le traitement des patients atteints de COVID19 avec le protocole hydroxychloroquine+azithromycine, en l’attente de nouveaux résultats.

    Yanis Roussel, Didier Raoult

    lire : https://www.mediterranee-infection.com/actualite-du-traitement/


  • Ecureuil66 16 avril 14:07

    Merci à Dover63 j’ai beaucoup apprécié cet article simple et plein de bon sens qualité qui paraît vraiment manquer dans les milieux scientifiques « autorisés ( aurait dit Coluche) »


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 avril 15:01

    Merci pour cet article qui offre des informations intéressantes

    Vous n’auriez pas dû parler du P4 qui n’a rien à voir avec le corona qui se manipule en P3

    La piste de l’azithomycine se confirme

    Un élément important, le timing. Il faut stopper le Covid-19 au stade 1

    Ceux qui ont eu l’azitho et son allé à l’hosto ont sans doute été traités trop tard, c’est comme un incendie, plus on éteint rapidement, moins le feu se propage

    Azithomycine team on


    • darth myxomatose L’ Hermite (IX) 16 avril 22:44

      @Bernard Dugué

      @Ratatouille 2 le retour


      Ce médecin n’a qu’à laisser tomber la chloroquine
      et traiter en fonction du symptôme IRA comme un début d’angine

      Zinc et antibiotique et le tour est joué

      > ni toi ni moi n’ avons un doctorat en médecine 
      et même sur la pharmaco je suis très dubitatif sur la conversion DEA , titre de pharmacien...

      Un décret encadre et réserve l’ HCQ au milieux hospitalier , ou a un traitement COMPASSIONNEL palliatif par les généraliste également.

      Si demain , l’ HCQ se révélait efficace et permettait de sauver 3% de gens en plus , tu serais responsable du boycott ...et donc des décès , l’ assume tu ... ?

      je te conseille de réécrire ton commentaire ...

      On peut s’ interroger sur les traitement mais pas prescrire quoi que ce sois
      ( ni l’ interdire ), a part peut etre le zinc ,mais la encore évitons les sulfate ( sauf diabetique) , les forme gluconate/aspartate/citrate semble mieux s’ assimiler (pour les non diabetique)


    • darth myxomatose L’ Hermite (IX) 16 avril 22:46

      @L’ Hermite (IX)

      Apres les petit vieux , qui boufe la CQ des poisson a la cuillere a soupe 
      on va les voir sucer les goutierre ....

      laisse faire les pharmacien , ou alors assume ta prescription et monte une pharmacie ... 


  • darth myxomatose L’ Hermite (IX) 16 avril 15:38

    Le classement est ambigu pour le Covid-19

    (cf https://www.unil.ch/unisep/files/live/sites/unisep/files/shared/Documents%20SSTE/DOC_009-18_SST_Notions_s%C3%A9curit%C3%A9_biologique_v01.pdf)

    il y a en fait 3 souche répertorié de manière certaine et d’ autre soupçonnée

    Chacune d’ elle peut être classer différemment .

    l’ absence de traitement prévisible et compris dans son fonctionnement ainsi que des contagion très aléatoire (génétique , santé , souche) font que l’ on serait prudent de le classé au niveau P4 , P3 est un peut juste vu les développements actuel .

    NB : redescend de ta tour d’ ivoire , avoir tes entré a l’ INSERM ne fait pas de toi un grand ponte :) ... Arrete la guignolade et montre nous vraiment ce que tu sait faire . 


  • darth myxomatose L’ Hermite (IX) 16 avril 15:52

    Au-delà des certitudes ou des convictions, ces médecins quelque part prescrivent « simplement » un antibiotique (azithromicyne ou autre, de la famille des macrolides) classiquement utilisé contre les pneumopathies atypiques. Après tout, n’est-ce pas ce qui est constaté lorsque la maladie commence à s’emballer ? N’est-ce pas ce que la plupart des généralistes auraient été tentés de faire avant de savoir que le COVID-19 existe ?


    >Tres bonne article , oui la plupart des généraliste aurait prescrit les traitement usuel , mais il aurais certainement également prescrit du prenidsolone en complément , voir pour certain des AINS ...


    Y a pas de médecine sans une juste appréciation du bénéfice/risque .

    mais il faut les laisser essayer , surtout quand les hopitaux sont saturé ...

    Toute chance est precieuse pour les malade « pronostic vital engagé » , et la remonté d’ info aide la société ...


    A+


  • OJBA 16 avril 18:05

    Comment, faire confiance à quelqu’un qui est juste au dessus du vulgus pecus ? vous connaissez le « lean management », appelé plus pragmatiquement il y a quelques (nombreuses) années « le règlement » (article 1 : le chef a raison ...) dès que la gestion comptable de l’assurance maladie a été mise en place, ils se sont attaqué aux antibiotiques (c’est pas automatique) sur le fond c’est vrai mais, même pour une pathologie d’origine virale, des nombreux praticiens en prescrivaient, pour éviter les sur-infections bactériennes. Les médecins généralistes se sont vite faits remettre dans le droit chemin, par le suivi de leurs prescriptions. Avec l’informatique, facile, et il suffit de taper au porte-monnaie. Dès lors, il n’y a plus que 2 solutions, suivre strictement le protocole ou arriver à passer à travers les fourches caudines de la sécu pour peu qu’il n’y ait pas trop de malades. Sinon, c’est le traitement « symptomatique », cad tu prends des médocs qui masqueront les effets de la maladie, mais pour ce qui est de la guérison, dém..de-toi. par contre, s’il y a beaucoup de malades (épidémie), c’est l’hosto. Le pb, c’est qu’à l’hosto, c’est la même chose. A part quelques GG qui oseront essayer des traitements dits alternatifs. Si ça marche, on les encensera, si ça ne marche pas ... avec toute la pression des comités, instituts, labos et j’en passe qui voient d’un très mauvais oeil la perspective de bénéfices (de renommée ou financiers) leur échapper. Le tout sur la vie du vulgus pecus. 


    • darth myxomatose L’ Hermite (IX) 16 avril 22:19

      @OJBA

      pas mal résumé , soit le vulgus pecus doit travailler et ne pas se soigner/plaindre .

      soit il est malade et doit se guérir pour pas trop cher en espérant qu’ il serve a nouveau .

      Soit on le transformera en « terreau fertile » 

      NB si vous avez vu le scandale sur les corps donné a la science , gâchée ou vendu au marché noir vous aurez tout compris en matière de « déontologie économique » 


Réagir