mercredi 14 juillet - par NICOPOL

COVID-19 et Terreur jacobine : non, le 14 Juillet n’est pas ma « fête nationale »

"Le 14 juillet : une Nation engagée, unie et solidaire", proclamait l'Elysée l'année dernière. Quel beau mensonge ! Un mensonge qui dure depuis maintenant plus de 2 siècles, le grand mensonge républicain d'un "soulèvement populaire" spontané contre l'oppression monarchique. Un beau mythe forgé par les Révolutionnaires et pieusement entretenu par l'Education nationale et les intellectuels d'Etat. Mais la Révolution française ne fut qu'une gigantesque manipulation, l'instrumentalisation par la Bourgeoisie libérale d'un Peuple accablé par une famine qu'elle avait elle-même provoquée. L'épidémie de COVID-19 reproduit le même schéma, orchestré par les mêmes libéraux, au détriment du même petit-peuple...

Révolution française {JPEG}

La Terreur de 1793

Car oui, que fut la Révolution française, et qu'est-ce qui la provoqua ? Petit rappel historique : depuis le début de la monarchie française, le Roi a construit sa légitimité en se plaçant aux côtés du Peuple contre l'Aristocratie féodale, en se faisant le défenseur de la veuve et de l'orphelin contre la prédation des Seigneurs locaux. Le Roi s'identifie au peuple de ses Sujets, il en est l'incarnation, le père symbolique, un membre particulier certes, mais un membre malgré tout, uni avec lui dans la même solidarité organique. 

Mais à la Renaissance est apparu une nouvelle classe prédatrice, la Bourgeoisie marchande (et bientôt financière), bien plus dangereuse que la Noblesse, car dénuée de toute valeur morale ou religieuse (puisqu'adeptes de la Fable de Mandeville selon laquelle les "vices privés" font les "bénéfices publics"), incapable de la moindre fraternité (puisque reposant sur une conception purement individualiste de la Nature humaine), de la moindre mesure (puisque regardant toute limitation aux lois du marché comme un facteur de discorde et de guerre civile). Pour augmenter leurs profits, ils voulaient tout déréguler, tout libéraliser, tout privatiser, tout financiariser. Et à commencer par le bien le plus essentiel de la Nation, le grain, élément de base de l'alimentation paysanne, traditionnellement fixé par le pouvoir royal. Alors les grands économistes de ce temps, les Physiocrates, ont fait pression sur le Bon Roy : "laissez le libre-jeu de la concurrence fixer ce prix", sussuraient les Quesnay, Mirabeau, du Pont de Nemours et autre Turgot, "il n'en sera que plus juste et optimal". Et Louis XV, le "Bien-Aimé", davantage préoccupé par la tempérance de ses multiples maîtresses, céda à Turgot en croyant faire le bien de son Peuple.

La conséquence rapide de cette dérégulation fut la Guerre des Farines de 1774-1775 : alors que l'hémisphère nord peinait encore à sortir du Petit Age Glaciaire médiéval, une série de mauvaises récoltes firent exploser le prix du grain, dicté désormais non par l'intérêt général mais par l'habilité des spéculateurs à jouer sur le déséquilibre de l'offre et de la demande. C'est la famine, l'émeute populaire. Le Roi réprime, mais il organise aussi l'approvisionnement direct du peuple et rétablit le contrôle du grain. Mais son sucesseur, le faible Louis XVI, cèda à son tour au chantage de ses conseillers, et le commerce du grain fut à nouveau libéralisé pour le plus grand profit des spéculateurs marchands. Mêmes causes, mêmes conséquences : ce seront de nouvelles disettes et de nouvelles émeutes, qui déclencheront ce qu'on appèlera plus tard la Révolution fançaise - qui ne fut en fait qu'un cri de douleur et de colère du Peuple devant la brutalité inhumaine des "lois du marché"...

Les libéraux s'empresseront d'instrumentaliser ce légitime mécontentement du peuple paysan : "c'est la faute de votre Roi", prêchaient-ils, occultant le fait qu'ils en étaient la véritable cause. "Il faut vous en débarrasser et nous mettre au pouvoir, nous, le Parti de la Raison, les héritiers des Lumières, nous qui savons mieux que vous ce qui est bon pour vous"... Instrumentalisation qui échoua en partie devant l'attachement du peuple à son Roi, ce qui poussa les Révolutionnaires bourgeois à une fuite en avant sanglante pour ne pas perdre la main, et qui culminera avec le coup d'Etat de l'An 1793, la décapitation publique du Roi et de sa femme autrichienne, accusés de "traitrise" à la Nation - et puis le Comité de Salut public, la Terreur, la prise de contrôle totalitaire, centralisée et uniformisatrice, d'une petite minorité de notables jacobins sur le reste du pays, la mise au pas idéologique du peuple récalcitrant, le raccourcissement des "contre-révolutionnaires" au fil du "rasoir national" (inventé par le bon médecin Guillotin), le Génocide vendéens...

C'était terminé. Une classe dominante en avait remplacée une autre, la Bourgeoisie marchande et financière avait pris la place de la Noblesse, le Dieu du marché celle du Dieu de la Bible, les Intellectuels-guidant-le-peuple celle des Prêtres et des Evangélistes. En cela, rien n'avait vraiment changé pour le petit peuple : un Maître en avait remplacé un autre, juste un peu plus cruel, juste un peu plus masqué. Mais le véritable changement reste encore aujourd'hui largement ignoré, largement passés sous silence : ce fut la mort du Roi, émanation symbolique et indissociable du Peuple. Il n'y aura désormais rien au-dessus des riches Bourgeois, aucun contre-pouvoir, aucun défenseur du petit peuple, désormais privé de toute Souverraineté, car privé de tout Souverrain. Là est tout le projet "républicain" : passer de l'incarnation royale à la "représentation" démocratique, laquelle, on le sait depuis Rousseau, ne peut que dériver en oligarchie, c'est-à-dire en un pouvoir illimité des Riches.

Alors oui, le 14 Juillet n'est pas ma "fête nationale". La Révolution française et la Terreur qui en est l'accomplissement inéluctable ne marquent pas la fondation de ma "Nation", une période d' "unité" et de "solidarité". C'est tout le contraire : la destruction de cette Nation et de son Unité, qui n'avait de réalité que dans le symbole du Roi ; la fin de toute fraternité et donc de toute solidarité possible entre le petit-peuple des paysans et ouvriers, et la bourgeoisie détentrice du capital et du pouvoir politique. Le 14 Juillet, c'est l'émancipation complète, illimité, de "ceux d'en-haut", parce qu'ils n'auront désormais plus personne au-dessus d'eux. Il n'y aura que le bas désormais, celui des gueux, des prolétaires, des "sans-dents" et des "Gilets Jaunes".

C'est ça, le 14 Juillet, le mépris absolu, insupportable de cette nouvelle classe privilégiée, l'affichage de sa supériorité matérielle et de sa décadence morale - car que retient-on des festivités du Bicentenaire de 1989 ? Le "défilé-opéra" de Jean-Paul Goude sur les Champs-Elysées, cette "ode à la diversité" avec percussions africaines, danseuses arabes, break-dance et tambours du Bronx, une sorte d'effervescence festive évoquant davantage la Gay-Pride que la marche patriotes des Volontaires de l'Armée du Rhin chantant la Marseillaise. Un avant-gout, en quelque sorte, de cette rave-party transexuelle au Palais de l'Elysée pour la Fête de la Musique 2018... 

La Terreur de 2021

2021, nouvel appel à l' "Unité" du peuple contre cette nouvelle catastrophe nationale, l'épidémie de COVID-19 : nouvel "Etat d'Urgence", nouveau "Comité de Salut Public" (rebaptisé "Conseil de défense sanitaire"), nouvelles injonctions par le "Parti de la Raison" (de Laurent Joffrin à Raphaël Enthoven en passant par Laurent Alexandre) d'obéir aveuglemment et sans discuter aux consignes de l'Etat central jacobin, nouvelle mise au pas des particularismes locaux et régionaux (pas encore de "Génocide marseillais", certes, mais ces irréductibles Gaulois de l'IHU aux allures de Chouans), nouvel appel à la traque et à la rééducation des "déviants" anti-vaccins - ces "traîtres", nous dit un autre bon docteur (Kouchner), forcément un peu à la solde d'une Puissance étrangère (Poutine, ou bien l'ombre de Trump...).

Mais l'histoire se répète : de même que les famines pré-révolutionnaire, cette "catastrophe" sanitaire n'est pas tout à fait d'origine naturelle. On le sait désormais, ce nouveau virus est quasi-certainement le résultat d'une expérimentation hasardeuse de quelques apprentis-sorciers laborantins financés par les USA. Le produit de l'hubris d'une science dévoyée, guidée désormais non plus par la soif de compréhension, ni même de progrès matériel, mais de nouveaux produits commercialisables et rentabilisables par l'industrie pharmaceutique et militaire. Il est tout autant certain qu'une grande partie des victimes de cette "pandémie" sont le résultats non pas du virus lui-même, finalement bien peu dangereux, mais d'un système économique obnubilé par la "rentabilité" et la "gestion privée" des services publics les plus essentiels - santé, école, sécurité publique... Le manque de places en réanimation, l'interdiction faite aux médecins de proximité de prescrire tout traitement alternatif au vaccin, les consignes sanitaires centralisées complètement absurdes ("restez chez vous jusqu'à ne plus pouvoir respirer"), voilà ce qui a tué, voilà ce qui a provoqué la surmoralité malgré tout très relative de la "première vague".

Une crise qui, comme les disettes de 1789, a donc été largement organisée par le Capitalisme, et qui, comme la Révolution de 1789, a été largement instrumentalisé par celui-ci, à son plus grand profit : destruction du petit commerce, de la petite restauration, au profit des grands groupes multisectoriels, commercialisation de vaccins très couteux comme les marchands commercialisaient du grain très cher en période de famine, et bien sûr ce qui va avec, la reprise en main idéologique des réticents, le quadrillage de l'espace public par une "Garde nationale" de fack-checkers et de contrôleurs de pass sanitaire, l'instauration d'un nouveau Régime de Terreur dans laquelle il n'est plus permis de ne pas être d'accord. Tout a été si facile, il n'y avait même plus de Roi à tuer, le Peuple était déjà livré à lui-même...

Alors oui, l'histoire se répête, et se répête d'abord comme une Tragédie, disait Karl Marx. 14 Juillet 2021, le même mensonge, le même voeux d' "Unité" et de "Solidarité" à un pays qu'on vient de plonger dans une nouvelle Terreur, qu'on vient de "fracturer" entre vaccinés et non-vaccinés, entre deux groupes de citoyens jetés les uns contre les autres... sous le regard méprisant et satisfait des mêmes, ceux d'en-haut, triomphant à nouveau de la colère populaire par le jeu de la division et de la guerre civile... Le seul salut est à l'Union du Peuple, la vraie, celle des vaccinés et des non-vaccinés, contre cette nouvelle dictature (en apparence) sanitaire et (en réalité) sécuritaire et économique. le seul salut est dans l'exercice du dernier Droit qu'il nous reste encore, celui d'Insurrection. Alors vous, les vaccinés, ne nous insultez pas, ne nous ostracisez pas, ne jouez pas le jeu délétère qu'on voudrait vous faire jouer. Et nous, les non-vaccinés, ne méprisons pas ceux qui n'ont pas eu le choix, qui ont cédé à la pression et au chantage pour ne pas perdre leur source de revenu. Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons résister, faire front commun, retrouver ce bel esprit fraternel et anarchiste des Gilets Jaunes, qui a continué de couver sous la braise épidémique. Ce jour sera alors, peut-être, une véritable refondation pour notre Nation - une nouvelle, une vraie, une joyeuse Fête nationale... 



59 réactions


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 14 juillet 17:50

    Le but de l’opération COVID c’est la vaccination obligatoire

    Le virus est méchant (pour certains) vicieux et très contagieux et d’humeur variante (LOL)

    Mais il n’est là que pour imposer la vaccination et le contrôle des corps

    Les gouvernants de tous les pays ne lâcheront rien et iront jusqu’au bout de leur logique

    Oui amis résistants les carottes sont cuites, tu te vaccines ou tu crèves !

     smiley

    Bendidon résistant bientôt fusillé au mur des vaccinés (au mont des riens) avec son kamarade 421 (LOL)


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 14 juillet 17:58

      @Bendidon
      Le peloton d’exécution (la milice macronienne) sera commandé par Clou
      Le journaliste accrédité ragototo exprimera sa grande joie dans sa feuille de chou
      Quid de fergougousse et grounichou (planqués sous la table) ?
      Allez envoyez la musique avec pioupiou au clairon
       smiley


    • ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ cyrus 14 juillet 18:05

      @Bendidon

      La vaccination obligatoire n’ est qu’ une première étape .
      La separation de la race humaine en deux sous espece , les TRANS-humain et le peuple d’ esclave empoisoné et controlé par les HOMO-deus.

      dans le meilleur des monde , aldoux huxley evoquait les caste inferieur empoisonné par l’ alcool au stade de foetus pour les rendre stupide et plus servile , pendant que les alpha et es beta s’ adonais au vice et aux plaisir d’ une race superieur smiley 


    • Clocel Clocel 14 juillet 18:16

      @cyrus

      L’alcool du peuple à présent, c’est l’éducation national, BFMTV et France Intox, on entend encore chanter les granules, mais plus au même endroit.

      Si on compte sur les bières du LIDL pour chopper l’extase...


    • ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ cyrus 14 juillet 18:26

      @Clocel

      Tout le truc , c’ est de donner au « mechant » l’ impression que leur malfaisance sert le camp du bien .


    • NICOPOL NICOPOL 14 juillet 18:31

      @Clocel

      Salut Corto !
      L’alcool du peuple... Tu voulais dire l’opium ?


    • Clocel Clocel 14 juillet 18:31

      @cyrus

      J’ai bien peur que le troupeau soit au-delà du bien et du mal...


    • Clocel Clocel 14 juillet 18:38

      @NICOPOL

      L’opium, c’était pour les riches désœuvrés, pour faire crever la populace on a des trucs moins coûteux.

      Marx me fait chier, c’est une planche pourrie, mais y’a plein de zélotes qui lui voue un culte ici...


    • ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ cyrus 14 juillet 18:45

      @Clocel

      La méconnaissance du bien et du mal , ne nous absous pas de la responsabilité et de la culpabilité . Panurge n’ etait responsable que de l’ assasinat du belier , la mort du troupeau belant est la responsabilité de ceux qui sont incaple de vivre par des choix et qui suivent betement .


    • babelouest babelouest 15 juillet 04:56

      @NICOPOL s’agissant d’Aldous, il s’agit bien d’alcool


  • Clocel Clocel 14 juillet 18:06

    On ne touche pas au sacro-saint veau d’or républicain siouplait !

    Et quoi plus !

    On commence comme ça et on finit par commémorer le génocide vendéen et la Commune !


    • NICOPOL NICOPOL 14 juillet 18:34

      @Clocel
      Tant qu’on ne commémore pas les Gilets Jaunes énucléés

      et estropiés
      Ca va encore pour l’Élysée !


  • JC_Lavau JC_Lavau 14 juillet 20:09

    Toi et l’Histoire ! Louis XV avec Turgot et Dupont de Nemours !

    Tu en as encore beaucoup des comme ça ?


    • NICOPOL NICOPOL 14 juillet 20:38

      @JC_Lavau
      Louis XV libéralise le grain en 1763/64, sous l’influence des Physiocrate. Turgot et Dupont de Nemours participent à la théorisation et à la diffusion de la pensée économique des Physiocrates dans les années 1750 / début 1760. Ils sont tous les 2 contemporains de Louis XV.
      Cela étant dit, il est vrai que Turgot fut Ministre de Louis XVI, et non de Louis XV. Ce n’est effectivement pas lui, directement, qui conseilla Louis XV (il s’agit de Choiseul). Il conseillera en revanche Louis XVI en 1774, quelques mois seulement après la mort de Louis XV. Il y a effectivement une erreur de datation dans mon texte la libéralisation du grain sous Louis XV fut celle de 1763 et non de 1774, qui eut lieu au tout début du règle de Louis XVI. Mea culpa, vous me pardonnerez cette approximation, j’ai écrit le texte un peu rapidement sans vérifier méticuleusement les dates. Merci de l’avoir fait.


  • Yann Esteveny 14 juillet 21:25

    Message à avatar NICOPOL,

    Bel article !

    La recherche historique n’existe plus dans ce pays qui vit sur ses mensonges.

    La fête nationale pour les patriotes français demeurent toujours le 15 août et cela depuis plus de trois siècles.

    Affamer le peuple pour lui faire accepter le Great Reset est dans le projet hier comme aujourd’hui.

    Respectueusement


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 10:32

      @Yann Esteveny
      Merci.
      Même s’il faut parfois les chercher un peu, je pense qu’il existe quand même suffisamment d’ouvrages d’histoire en langue française pour se réinformer à peu près correctement.
      Le véritable problème, c’est l’Education nationale (qui porte bien son nom : ne parlait-on pas avant d’ « instruction publique » ?) et les « intellectuels d’Etat » (pseudo-philosophes salariés de la fonction publique, éditorialistes de médias détenus par les puissances financières, idéologues militants pour leur propre cause LGBTQ+, décolonialistes, féministes...) qui, tous, véhiculent la même propagande « républicaine » (c’est-à-dire progressiste, libérale et pro-capitaliste).


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 10:48

      @Yann Esteveny
      Sur le 15 août, vous voulez parler de la date de naissance de Napoléon, érigée en fête nationale par l’Empereur (coincidant opportunément avec l’Assomption) ?
      Pas trop ma tasse de thé (l’Empereur comme la Vierge Marie). Je préfèrerais le Baptême de Clovis (coïncidant avec Noël et la naissance de Jésus), ou le brûlage de Jeanne d’Arc (30 mai). 


    • Yann Esteveny 15 juillet 13:52

      Message à avatar NICOPOL,

      Je réponds à vos deux message ci-dessous.

      Chacun d’entre nous n’avons pas la même faculté de discernement d’un mensonge, mais surtout nous n’avons pas le même courage pour nous y opposer.

      La Révolution Anti-Française conduit une bonne partie de la population à la guillotine avant que Napoléon Bonaparte conduise une autre bonne partie à l’abattoir.
      Louis XIII consacre la France à la Vierge le 10 février 1638. Depuis lors, le 15 août, fête de l’Assomption de la Vierge, est férié et chômé en France. Par conséquent, le 15 août demeure l’authentique fête nationale en France.
      https://www.herodote.net/almanach-ID-2708.php

      Respectueusement


    • chantecler chantecler 15 juillet 14:06

      @Yann Esteveny
      C’est passionnant l’histoire de France selon vous !
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XIII


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 14:47

      @Yann Esteveny
      Merci, très intéressant.
      N’étant ni croyant ni pratiquant, célébrer un jour purement religieux comme « fête nationale » me chagrine un peu. Je sais que la France est la « fille ainée de l’Eglise » et que le Baptême de Clovis est la date fondatrice de l’émergence d’une « France » en tant que telle, mais quand même... La religion ne fut qu’un moyen politique de fédérer des intérêts divergents (les « Francs » et les « Gaulois »), le baptême de Clovis étant un peu l’équivalent de la conversion de l’Empereur romain Constantin.
      Enfin bon, bref, tant qu’on est d’accord sur le 14 Juillet, à me va pour l’instant smiley


    • Yann Esteveny 15 juillet 15:43

      Message à avatar NICOPOL,

      Si l’on est non croyant, je comprends que cette date du 15 août pose problème mais la France sans la foi n’est plus France. Que la Cathédrale de Notre Dame de Paris ait été brûlé ou que les églises de France soient verrouillés soit disant par peur du terrorisme ne doit absolument rien au hasard. La Révolution Antifrançaise hait la religion catholique.

      Voir la religion uniquement comme un instrument politique pour fédérer des intérêts divergents ou asseoir sa puissance fut la très grave erreur commise par les trois derniers rois de France qui ont régné : Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. D’autres rois de France avant eux avaient fait la même erreur. Ainsi, il est incertain que Charles VII ait compris le sens de triple donation du royaume de France du 21 juin 1429. La consécration par Louis XVI du royaume de France au Sacré Coeur de Notre Seigneur Jésus dans la prison du temple est la reconnaissance trop tardive de cette erreur autant politique que religieuse.

      Merci de cet échange qui a permis d’évoquer les belles pages de l’histoire de notre pays.

      Respectueusement


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 15:57

      @Yann Esteveny

      "La Révolution Antifrançaise hait la religion catholique.

      "

      Certes, cher Yann, mais la religion catholique haïssait elle-même le paganisme des Gallos-Romains. Or moi, je me sens beaucoup plus gallo-romain (et païen) que barbare franc (et chrétien).
      Mais je vous rejoins sur le fait que nous un pays à la bien belle Histoire quel dommage qu’elle soit enseignée de façon si dévoyée...

    • Yann Esteveny 15 juillet 16:49

      Message à avatar NICOPOL,

      La religion catholique n’est pas une religion de haine contrairement à d’autres dont il faudra taire le nom pour ne pas finir en prison.

      Il y a des articles très pertinents produits par le courant de la nouvelle droite néo-paganisme mais déjà derrière le paganisme des Gallos-Romains ou la religion de la Grèce antique, il est possible de mettre beaucoup de choses indéfinies. Certains reproches de ce courant à l’adresse des chrétiens sur leur engagement dans leur religion sont d’ailleurs pertinents.
      Je suis chrétien, de culture gréco-romaine avec les particularités de ma province, et issu d’un peuple barbare installé quelques siècles après l’invasion des Francs dans la France actuelle.

      Bonne fin de journée.

      Respectueusement


  • McGurk McGurk 14 juillet 22:57

    En dehors des faits historiques, il est tout bonnement indécent et incompréhensible de fêter une « unité nationale » lorsqu’on a dynamité un navire déjà en train de couler avec à son bord un peuple agonisant.

    Impossible :

    *de le fêter/de l’organiser après avoir fait des annonces dignes des pires dictatures que cette planète ait connu.

    *après qu’autant de gens soient décédés suite à l’interdiction des soins et des médicaments qui y contribuent.

    *vu que la pauvreté à explosé, compte tenu des décisions politiques, économiques et sociale provoquée par cette masse d’incohérence et de violence.

    *à cause de la perte totale de nos libertés et de l’immobilisme des Français qui préfèrent aller jusqu’au bout du processus de la folie profonde qui mène à la mort et l’anarchie.

    Et puis comment ose-t-on nous dire qu’on « va devoir payer des dettes » alors qu’on dépense des sommes astronomiques dans des parades, avec un matériel coûteux, qui vont les faire gonfler encore plus ? Avec un psychopathe en puissance qui s’amuse à torturer le peuple ?


  • babelouest babelouest 15 juillet 05:01

    Pour rappel, le 14 juillet est la commémoration bourgeoise de la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, où les 120 milices bourgeoises furent heureuses de se retrouver à Paris. On peut même alléguer que les libations furent nombreuses à cette occasion. Où est le vrai peuple, là-dedans ?


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 10:35

      @babelouest
      Bien d’accord avec cela. De même que la « Déclaration des Droits de l’Homme » ne fut en fait que la déclaration des droits (illimités) de l’homme bourgeois (comme disait Marx, qui ne disait pas que des conneries).


  • Curieux aucun médecin , mais vraiment par un médecin de plateau TV , de radio , de réseau social ne s’est indigné que les gendarmes, la police et les juges ne seront pas obligés de se faire vaxxiner .....

    Pourtant ils vont être au contact de la population ...


    Un détail très con donc très Macron et Caston ..

    .Les gens seront obligés d’être vaxxinés avec pass sanitaire pour profiter d’un Bar d’un Resto même en terrasse .

    Mais le public qui passe tout près de la terrasse ou qui traverse la terrasse n’a pas d’obligation vaxxinale ....

    C’est ballot d’être à ce point très con , n’est ce pas les deux cons ....


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 10:39

      @SPQR complotiste chasseur de comploteur...
      Encore plus con : finalement, le personnel de ces bars et restaurants n’aura pas besoin de pass sanitaire avant fin août. Donc, les détenteurs du pass sanitaire seront en risque de se faire contaminer par ce personnel (si l’on en croit l’« argument » selon lequel les gens non-vaccinés peuvent rendre malade les gens vaccinés).
      Mais dans ce cas, au point où on en est,

      pourquoi ne pas laisser aussi entrer les gens non-vaccinés (les anti-vaxx, mais aussi tous ceux qui voudraient se faire vacciner mais n’auront pas le temps d’ici août), et tout remettre à début septembre pour laisser les gens tranquilles pendant leurs congés ?
      Les macronistes sont décidément trop intelligent pour être compris par le vulgus pecus...


  • Hier, l’élysée, s’est invité chez moi, en « launedekeg », honneur ou …. ?

    15/07/2021
    « Org. Nations », la solution à partir de 2022 !

    https://wp.me/p4Im0Q-5ao

    Sur 2958 candidats décortiqués, il y a environ 40% de candidats sous-marins sous pavillon de complaisance législative


  • Loatse Loatse 15 juillet 10:21

    Ce 12 juillet m’en rappele un autre :

    Bordeaux, Nantes, Lyon, Avignon, Marseille et d’autres villes se soulèvent contre la Convention montagnarde. Le 12 juillet 1793, la rébellion gagne Toulon : les fédéralistes chassent la municipalité jacobine mais sont bientôt supplantés par les royalistes. À l’annonce de la prise de Marseille par les troupes de la Convention, ces derniers, dirigés par le baron d’Imbert, font appel à la flotte anglo-espagnole qui croise au large pour soutenir les troupes engagées dans le Roussillon. Le 28 août, 13 000 Britanniques, Espagnols, Sardes et Napolitains débarquent à Toulon, qui peut désormais assurer aux coalisés une base pour tenter une invasion. Il est donc vital pour le Comité de salut public de reprendre possession de ce site stratégique.


    source : https://histoire-image.org/fr/etudes/siege-toulon-septembre-decembre-1793


    Rappelons que les ventre-creux récalcitrants à tout ce changement qui ne remplissait pas leur ventre pour autant (des navires chargés de blé vital à une époque ou le pain composait la majeure partie de notre alimentation, arrosé d’huile d’olive, frotté d’ail pour les journaliers notamment dont c’était le seul repas de midi — des navires donc en provenance d’italie et envoyés par nos cousins grand breton furent accueillis à coups de canons et durent faire demi tour), Ces récalcitrants furent envoyés manu (déjà ;)) militari dans nos colonies.. des archives (celles que les moines de notre région ont pu protéger des autodafés) et que j’ai pu consulter en témoignent..


    Dans l’un de nos villages, avant cette période troublée, existait en plein coeur de celui ci un bel hospice tenu par les soeurs (aujourd’hui musée), ou les vieillards sans famille, les sans domicile également, étaient accueillis, nourris, logés gratuitement...


    Soeurs qui prodiguaient tout aussi gratuitement des soins dans les hopitaux..


    Enfin, nul ne sait comment notre pays aurait évolué sans ce grand bouleversement qui a fait coulé le sang de tant d’innocents, tout ce que je sais c’est ce qu’il en est advenu aujourd’hui et ce n’est pas folichon.. (pour rester poli)


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 10:54

      @Loatse
      Merci de ce rappel historique. Une parfaite illustration de la brutalité des Jacobins centralisateurs et uniformisateurs contre tous ceux qui, attachés à leur autonomie et à leur identité culturelle, veulent résister à leur folie totalitaire ("Dirigée par Paul Barras et Stanislas Fréron, la répression est sanglante : 700 à 800 royalistes sont sommairement fusillés sur le Champ-de-Mars jusqu’au 31 décembre 1793")...


  • Étirév 15 juillet 10:56

    De la Révolution lumineuse et spirituelle à la révolution ténébreuse et marchande :
    C’est le 17 juin 1789 que le tiers état se constitua en « Assemblée Nationale » sur proposition de l’abbé Sieyès, député de Paris.
    Ce jour-là, dit Henri Martin, fut le dernier de l’ancien Régime.
    On sait avec quel acharnement, dès après 1789, la République s’empressa de détruire toutes traces de cet ancien régime si abhorré des « Beaux Esprits ». Aussi, l’un de ses premiers soins, fut-il d’abolir l’existense de nos vieilles provinces, entités vivantes, pour leur substituer une création toute artificielle. jusqu’à ce que ce siècle, dit « des Lumières », mais qui fut bien en réalité le début de ces temps de la Ténèbre où nous baignons entièrement aujourd’hui, ait fait disparaître toutes ces notions traditionnelles. En cela d’ailleurs, on peut mesurer, pondérablement nous semble-t-il, la dégradation constante et irréversible qui ne cesse de se manifester dans l’âme d’une société, eu égard à l’« Esprit » qui présida, dès l’origine, à sa manifestation sur le plan visible.
    Pour avoir refusé la révolution de « Dieu », les institutions traditionnelles sont balayées, en quelques heures, par celles des hommes.


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 11:51

      @Étirév
      Oui.
      Le projet libéral est, dès le début et dans son essence, uniformisateur. Son mot d’ordre fondamental, c’est « éradiquer les différences ».

      • Différence de langues, de cultures, de traditions, finalement d’identité (les premières lois révolutionnaires, la construction européenne, la mise en place d’un gouvernement mondial, l’hégémonie de la « world culture »...)
      • Différence économique (la fin de la « lutte des classes » chez Marx, le plus abouti des libéraux dans ce sens)
      • Différence de sexe et de genre (« mariage pour tous », athlètes transgenres...)
      • Différence d’âge (« jeunisme », pédophilie des soixante-huitards)
      • Différence de pensée (uniformisation idéologique, éradication de la « pensée déviante » sous les oripeaux de la « lutte contre la haine » et les « fake news »)
      • Désormais différences génétiques (transhumanisme et « homme-dieu »)

      Pour reprendre la très heureuse formule d’Alain de Benoist (père spirituel de la « Nouvelle Droite » mais également disciple des grands penseurs socialistes Sorel, Berth, le « jeune » et le « vieux » Marx...) : « l’Idéologie du Même »...

  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 juillet 11:05

    C’est plus ma fête nationale non plus, après ce que j’ai vu hier :

     

    Un policier interdisant l’accès aux Champs Élysée à un adolescent au motif qu’il n’avait pas son Pass sanitaire, et une chorale chantant " Je m’baladais sur l’Avenue » en dansant devant Macron et Macronne ravis.


  • Avant le 12 juillet 2021.

    Les personnels soignants étaient encouragés, applaudis , salués très haut par les français et le gouv.fr

    Le 13 Juillet 2021

    Les personnels soignants sont devenus des parias, méprisés par certains français vaxxinés, humiliés par Macron, Caston , Véran, le gouv.fr et tous les partis politiques français .


  • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 11:17

    Le problème de Macron c’est qu’il ne veut pas passer du temps a essayer de convaincre, il est comme les mauvais parents qui cognent sur leurs gosses au lieu de d’établir un dialogue ....


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 juillet 16:27

    Tout le monde arrivera à mes conclusions mais lorsque ce sera trop tard...

    Rappel sur Facebook : FRANÇAIS : QU’ATTENDEZ-VOUS POUR 2022 ?
    Très problématique et difficile changement...


    La contre-révolution française qui avait crée le plus criminel des boucs émissaires avait zigouillé un Roi pour créer la plus nauséabonde noblesse du bla bla et de l’argent... Les milliardaires français d’aujourd’hui classés fièrement par les médias criminels comme « plus grandes fortunes de France » sont plus nuisibles que les gros de la noblesse des siècles obscurs... Je réaffirme que la contre-révolution française de la terreur et du terrorisme a bien crée l’aberration humaine où des fausses républiques s’appuient allègrement et solidement sur les pieds droits de l’homme sur lesquels reposent les plus grandes dictatures de l’esclavage moderne et de l’asservissement des masses !

  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 17:33

    @Nicopol,

    Ce n’est pas ma fête nationale, non plus.

    Mais, j’ai regardé la soirée musicale terminée par un feu d’artifice grandiose.

    La mienne, c’est le 21 juillet.

    Regarderez-vous notre soirée et notre feu d’artifice ?


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 17:50

      @Réflexions du Miroir
      Pourquoi le 21 juillet ? Quelle soirée, quel feu d’artifice ? Rapport avec les oiseaux ?


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 17:53

      @NICOPOL,
       Non Monsieur. Je suis belge.
       Rien à voir avec les oiseaux.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 17:58

      Le problème de la France, c’est qu’elle se croit seule au monde.
      Ce n’est que lors des compétitions sportives que vous pensez qu’il y a d’autres êtres vivants sur Terre.

      Regardez-vous les télés étrangères ?
      Nous bien. Elles sont en toutes les langues.
      Les chaînes françaises nous en avons 5. 
      Il y en a une centaine de chaînes au total.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 18:07

      Vous êtes sur Agoravox.fr
      Avez-vous déjà été voir l’équivalent Agoravox.it  ?
      On parle de la même chose, mais avec beaucoup moins de zèle et de combats perdus d’avance.
      Les Français ne font que gueuler leur déplaisir, leur malaise d’être français à part lors de l’Euro de foot. C’est bizarre, non ? 
      Il y a longtemps, nous avions une version belge qui s’appelait medium4you.be
      Le site a été suspendu.


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 18:08

      @Réflexions du Miroir
      Oh ! Le serment d’un Roy ! Ca a plus de classe que le massacre de soldats sans défense et la libération d’un criminel sexuel smiley


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 18:09

      Tant que cela reste du patriotisme, pas de problème.
      Mais cela devient néfaste quand cela devient du nationalisme.


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 18:14

      @Réflexions du Miroir
      Moi je ne regarde pas la télé, qu’elle soit française, anglo-américaine, russe, arabe, chinoise, allemande ou même belge.
      Je m’informe sur des sites de métainfo divers et variés, couvrant les différents pays. Par exemple en France l’incontournable Egalité et Réconciliation et le Réseau Voltaire (ouh le facho !) ainsi que, bien que de moins en moins, Les-Crises.fr d’O. Berruyer ; aux USA Zerohedge ; en Belgique Dedefensa (sur les sujets militaires et géopolitiques)...


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 18:19

      @NICOPOL,
        Le serment d’un roi (pas d’un Roy avec une majuscule).
        Une nuance qui s’impose.
        Le roi ne l’est que des Belges mais pas de la Belgique. 
        Une autre nuance. C’est protocolaire tout comme aux Pays Bas, et dans tous les pays du Nord de l’Europe. On ne vote pas pour un roi mais pour un gouvernement qui est parlementaire.
        Nous avons aussi des élections à deux tours.
        Mais le deuxième n’est pas dans les mains de la population.
        C’est réglé à la proportionnelle entre partis qui doivent trouver une majorité suffisante pour gouverner. S’il n’y a pas d’accord sur tout, il n’y a accord sur rien.
        Evidemment, avant d’être en place, cela met du temps.
        Temps de période creuse qui est meublé dans ce qu’on appelle les « affaires courantes ». Il n’y a jamais de vide de pouvoir.
        J’espère que je vous appris quelque chose sur un voisin.
        Tout n’est évidemment pas plus rose pour autant... 
        Mais tout se discute.
       smiley   


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 18:24

      @NICOPOL,
        Tout ce que vous citez demande un accès sur Internet.
        Ecoutez-vous la radio, alors ? 
        J’écoute toute la journée la radio. 
        Avez-vous une idée du pourcentage de Français qui n’ont même pas de connexion sur Internet ?
        Il est loin d’être nul.
        Que reste-t-il pour ceux qui n’ont pas d’accès ?
        La télé et le journal papier.


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 18:48

      @Réflexions du Miroir
      Étymologiquement parlant, « Patrie » et « Nation », c’est un peu la même chose :
      Patrie de pater, le père, liant les citoyens dans une même fraternité
      Nation de natio, naître, et par extension fratrie, groupe ayant une même origine...
      Dans les 2 cas, la notion de « peuple » comme personnes partageant une même origine (réelle ou mythique, soit dit en passant : « Nos ancêtres les Troyens / les Francs / les Gaulois »...)
      Et donc, quelle différence faite-vous entre « patriotisme » et « nationalisme » ? (au-delà des connotations que ces termes ont pu prendre dans l’historiographie officielle)


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 18:49

      @Réflexions du Miroir
      Très intéressant, merci ! Roi des Belges et non de la Belgique... subtile nuance !


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 18:53

      @Réflexions du Miroir
      Oui, vous avez raison. En ce sens, Internet est (encore) un formidable moyen d’information et donc d’émancipation. On voit du reste la violence de la censure qui s’abat depuis quelques temps sur le web, via les Google, YouTube et autres Facebook...
      Il est vrai que sans le Net, je ne sais pas trop comment je ferais. Je pense en fait que je ne ferais rien d’autre que de cultiver mon potager, sans me préoccuper de ce qui se passe dans le monde...
      Puisque vous aimez les chansons à texte...
      « J’abandonne sur une chaise le journal du matin
      Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent... »


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 19:08

      @NICOPOL

      « Le patriotisme, c’est l’amour des siens. Le nationalisme, c’est la haine des autres. » disait Romain Gary. Il a raison. Il y a une énorme différence.

      Le 
      patriotisme désigne le dévouement d’un individu envers le pays qu’il reconnaît comme étant sa patrie. Cela n’a rien à voir avec une même origine.
      Vous ne connaissez pas l’histoire belge. Ca c’est sûr.
      Les Italiens étaient patriotiquement pour la l’Italie dans le match Belgique-Italie. Mais leur cœur et leur vie est en Belgique.
      Ecoutez Adamo, c’est très parlant.
      Vous ne connaissez pas une émission très écoutée « Les Belges du bout du monde ». Ils sont partout. Les langues ne sont pas un problème pour les Belges. L’autodérision dont nous faisons preuve, est comme une arme de la belgitude.
      J’en ai parlé sur cette antenne.
       
      Le nationalisme désigne des mouvements politiques déclarant vouloir exalter une nation sous toutes ses formes (État, culture, religion, ethnie, langue, histoire, traditions, préférence nationale pour l’emploi, etc. ), par opposition aux autres nations et populations. Il est pris dans un chauvinisme très marqué. Il existe aussi de ce côté, mais c’est surtout dans la région flamande du pays.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 19:17

      @NICOPOL,
        Vous aves des Belges chez vous sur France Inter tous les matins.
        Alex Vizorek et Chaline Vanhoenacker par exemple. Vous devez les avoir entendu avec leur humour typiquement belge. Alex a fait partie avant cela avec d’autres humoristes belges, francophone et flamand sur notre radio francophone belge.


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 19:39

      @Réflexions du Miroir
      Ma réponse portait sur la signification étymologique et originelle de ces 2 mots. Vous me répondez sur les connotations qu’ils ont pris dans l’histoire. L’un n’est pas contradictoire avec l’autre.


    • NICOPOL NICOPOL 15 juillet 19:40

      @Réflexions du Miroir
      Merci de ces bons conseils, et vive le Plat Pays smiley


  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 15 juillet 17:38

    «  l’histoire se répète, et se répète d’abord comme une Tragédie, »

    En fait, l’histoire est une suite de cycle.

    Un peu comme la chanson « ça s’en va et ça revient ».

    La chanson est un moyen de faire passer des messages, mais souvent on n’écoute que la musique et pas les paroles.


Réagir