samedi 16 mai 2020 - par NICOPOL

COVID-19 - Petit manuel d’« Ingénierie de la peur »

Aujourd’hui, petit manuel d’« Ingénierie de la peur » par les médias et ceux qui les alimentent en données et en « éléments de langage » (« modélisateurs », experts de l’OMS et autres « responsables » politiques) :

Première phase : tremblez, la pandémie Covid-10 sera dramatiquement meurtrière !

On nous annonce que, basé sur les « modèles épidémiologiques » d’institutions ou de centres de recherche prestigieux, la « pandémie » va faire des centaines de milliers, voire des millions de morts. Notre Directeur de la santé la compare même à la Peste Noire, qui a tué entre 30% et 50% de la population européenne, ou à la Grippe Espagnole, qui a fait jusqu’à 100 millions de morts selon les évaluations les plus récentes, soit 5% de la population mondiale de l’époque. Devant cette hécatombe, que dis-je, cette extermination annoncée, une seule solution : le « confinement », c’est-à-dire l’arrêt de l’activité économique et l’enfermement à domicile de la population mondiale…

Bien sûr, on sait aujourd’hui que non-seulement ces modèles reposaient sur des hypothèses systématiquement pessimistes, voire exagérées, voire totalement grotesques, mais encore que le plus influent d’entre eux (au vu des conséquences de ses résultats sur les décisions de politique publique en Angleterre, aux USA et en France, entre autres), était complètement foireux dans sa programmation même. Mais sur cette information pourtant capitale du point de vue citoyen et démocratique, silence total des médias, qui continent de faire référence à ces chiffres délirants (je ne reviens pas sur le curriculum d’escroc du « Professor lock-down » à l’origine de ces projections, ni sur ses déboires sentimentaux « faites ce que je dis, pas ce que je fais »…).

Deuxième phase : paniquez, la pandémie est vraiment meurtrière (et il tue les enfants !!!!)

Le Covid-19 doit faire un massacre, et il le fera, c’est décidé ! Et les journaux d’égrener chaque jour les chiffres morbides : 100 morts ici, 1 000 morts là, on en est à 10 000 morts dans ce pays, 50 000 aux USA, on vient de dépasser les 100 000 morts dans le monde… Mais que représentent ces chiffres ? Comment les comprendre, les analyser, les interpréter, savoir si c’est juste une « grippette » (comme l’a dit non pas le Prof. Raoult mais bien Michel Cymes, le « Mr. Santé » du service public) ou vraiment la fin du monde ? Bien sûr chacun d’entre nous, s’il imagine visuellement 1 000 ou 10 000 ou 100 000 morts, aura des images de charniers, de fosses communes, de fours crématoires à plein régime (comme on prétend qu’ils le sont à un « niveau industriel » ici chez moi, au Mexique). Mais statistiquement, ça représente quoi ? Est-ce vraiment comparable à la Peste Noire, à la Grippe Espagnole ? Il est évident que ce n’est pas le cas, sinon il y aurait des cadavres partout dans la rue, pas seulement à Quito (soi-disant), mais aussi « chez nous », dans les pays développés. Alors, à quoi ?

Et bien, on sait que la grippe saisonnière, dont pas grand monde ne s’alarme, fait jusqu’à 650 000 morts par an (d’après l’OMS). Les pneumonies et autres infections respiratoires, 2,2 millions de morts par an. Mais alors du coup, avec nos quelques centaines de milliers de morts, on se situe où ? et bien, nettement en dessous de la grippe, et pas loin d’être marginal (quelques %) par rapport aux infections respiratoires. Et là tout à coup, c’est nettement moins flippant, n’est-ce pas ? Mais quel média a fait cet exercice de comparaison et de mise en perspective ? Quel média a cité ces chiffres pourtant disponibles sur le site de l’OMS, indiquant les nombre de morts suivants depuis le début de l’année (au 1er mai 2020) :

  • Coronavirus 237 000
  • Malaria 327 000
  • Suicides 358 000
  • Accidents de la route  450 000
  • Cancer 2 740 000
  • Malnutrition 3 731 000
  • Maladies infectieuses 4 331 000

Donc, ce virus « meurtrier » ne représente que 2% des morts provoquées par les autres causes de mortalité figurant dans cette liste, sachant que celles-ci n’incluent même pas le diabète, les maladies respiratoires (largement imputables à la pollution de l’air) et les maladies cardiovasculaires, autant de conséquences de notre mode de vie « moderne » qui font pourtant chaque année des dizaines de millions de morts (sans parler des « maladies du tiers monde » que sont la diarrhée et ses près de 2 millions de morts par an, ou le VIH/SIDA et ses 1,5 M / an)…

Pour enfoncer le clou, les médias nous parlent de la fameuse « surmortalité » et nous montrent des espèces de « pics » par rapport aux années précédentes. Mais avez-vous remarqué que ces graphiques sont quasi-systématiquement limités aux derniers mois, depuis le démarrage de l’épidémie ? Peut-on en conclure quelque chose ? Pourquoi ne pas prendre en compte un nombre de morts glissants sur un an ? Or, en faisant cela, on aurait également capturé le fait que cette année la grippe saisonnière a fait beaucoup moins de morts que les années précédentes – en tout cas c’est ce que les autorités sanitaires italiennes et françaises, entre autres, ont constaté, formulant l’hypothèse que le Coronavirus aurait surtout tué des personnes très fragiles qui, une autre année, auraient déjà été tuées par la grippe… Du coup, en prenant une mortalité sur 1 an, en « lissant » une sous-mortalité hivernale et une surmortalité printanière, sera-t-on tellement au-dessus des années précédentes, ou bien des derniers pics (2014/15 notamment avait été une année particulièrement meurtrière avec une surmortalité de plus de 18 000 personnes) ? Où se situerait-on par rapport à de précédentes épidémies « hors normes » comme la Grippe asiatique de 1957/58 ou la Grippe de Hong-Kong de 1968/69 ? (on connait la réponse : on serait assez nettement en-dessous – mais faire une « une » là-dessus ferait bien sûr beaucoup moins cliquer les internautes en mal de sensations fortes).

Mais si on avait présenté l’information comme cela, les populations auraient-elles accepté d’être pendant des mois privées de leur liberté et, pour beaucoup, de leur source de revenus ?

Disons un mot des enfants : pas de chance pour les médias à sensation et les vaccinateurs fous, contrairement aux précédentes épidémies de grippe (H5N1 et cie.), celle-ci ne semble pas toucher particulièrement les enfants, qui s’avèrent même être très largement épargnés. Mais à quel « buzz » assistons-nous au moindre décès d’un malheureux gamin, photo de la petite frimousse et interview des parents éplorés à l’appui… pour apprendre ensuite que l’infortuné enfant souffrait de pathologies multiples, voire n’était pas mort du tout du virus… Je passe les gros titres des dernières semaines sur la mystérieuse « maladie de Kawasaki », sans doute l’ « information » la plus anxiogène qu’on ait pu nous sortir pour nous faire croire que nos chers petits, malgré toutes les preuves du contraire, sont malgré tout en danger de morts permanent ! On en est à combien de morts ? Un en France, trois ou quatre en Europe, autant aux USA, une vingtaine dans le monde ? Mais vous savez quelle est la mortalité infantile en France ? Chaque année, entre 3 000 et 4 000 enfants de moins de 10 ans y meurent. Un de plus, c’est terrible pour les parents et la famille (« Rien ne justifie la mort d’un enfant innocent », écrit Albert Camus dans La Peste), mais est-ce que statistiquement ça vaut la peine d’en faire une « breaking news » anxiogène pour les millions de parents qui préparent la reprise des cours ?

Troisième phase : c’est la fin, aucun traitement ne marche (et dans le doute on interdit ceux qui pourraient fonctionner, et on intime au silence ceux qui se veulent rassurant)

Je ne reviens pas sur le déluge de critiques, de procès en « fake news », d’attaques ad nominem (« il n’est pas sérieux voyons, il a les cheveux long ! »), d’articles honteusement à charge et partiaux, contre tous les scientifiques (dont le Prof. Raoult est le plus médiatisé, mais loin d’être le seul) qui osent relativiser la gravité du virus, proposer une piste thérapeutique pas chère, remettre en cause le confinement, voire – suprême blasphème ! - douter de l’utilité d’un vaccin ; la censure sur les « réseaux sociaux » de tout point de vue n’allant pas totalement dans le sens alarmiste de l’OMS ; et même, en France, pays de la Liberté et des Droits de l’Homme, l’interdiction pure et simple faites aux médecins de s’exprimer sur les médicaments qu’ils utilisent, et même d’exercer leur liberté de prescription – avec ces pressions totalement mafieuses de l’Ordre des médecins (poursuites judiciaires, radiation de l’ordre etc.) pour faire « rentrer dans le rang » les « hérétiques »… 

Quel média a rapporté l’avis des autorités sanitaires d’un grand nombre de pays qui utilisent la chloroquine et en sont ravis (Sénégal, Algérie, Maroc, mais aussi Grèce, Russie, Portugal, et même l’Italie depuis quelque temps) ? Quel média a traité avec la même et louable réserve sceptique les annonces sensationnalistes sur le Redemsivir (qui s’avère finalement un énorme flop) ? Quel média pour avoir l’honnêteté de révéler les limites, voire la mauvaise foi patente, de toutes les « études » démontrant l’ « inefficacité » de la chloroquine (si on la donne à des patients déjà à l’article de la mort !), voire sa « dangerosité » (augmentation des pathologies cardiaques chez ceux qui en prennent – mais on sait aujourd’hui que c’est le virus lui-même qui provoque cela et qu’on le constate aussi chez ceux qui n’en prennent pas !) ? Que la chloroquine (+ azithromycine) soit un « cocktail miracle », qu’elle ait une efficacité réelle mais limitée, ou bien qu’elle ne marche pas du tout, la façon dont les médias et les autorités se sont acharnés à convaincre qu’il ne fallait pas l’utiliser – allant même jusqu’à l’interdire – est assez stupéfiante…

Quatrième phase : les chiffres ne sont pas si élevés que cela, mais ils sont très largement sous-estimés !

Devant l’évidence que les chiffres de mortalités ne sont finalement pas si élevés que cela, les autorités et les médias jouent la carte classique du « oui, mais le nombre de morts est très largement sous-estimé, il y en a en fait 10%, 50%, le double, 5 fois, 10 fois, 100 fois plus !!! »

Sur quoi se basent ces « estimations » ? Les plus spectaculaires partent du principe que, forcément, les « régimes » chinois et russes « mentent » sur leurs chiffres pour cacher la « vérité », alors que chez nous, c’est bien connu, la transparence est de mise. Pourtant, aucune preuve crédible à l’appui de ces affirmations, en tout cas rien qui permette de démontrer que les autorités de ces pays ont plus ou moins menti que dans nos contrées « démocratiques ». Certains « journalistes », depuis leurs petits 2-pièces parisiens, tentent des calculs plus ou moins audacieux, par exemple à partir de photos d’un stock de « milliers » d’urnes dans un funérarium du Wuhan, pour montrer que le nombre de morts est « astronomiquement » supérieur aux chiffres officiels ; mais même en poussant leurs multiplications dans leurs derniers retranchements, ils arrivent à peine à 50 000 morts pour la province, 100 000 pour toute la Chine - ce qui, pour une population de 1,4 milliard d’habitants, fait à peine 70 morts par millions d’habitants – on en est entre 400 et 600 pour l’Italie, la France, l’Espagne, la Belgique et l’Angleterre…

Même dans nos pays, les chiffres ne reflèteraient supposément pas l’ampleur du désastre, ils ne tiendraient pas compte des maisons de retraite, des « morts à la maison », ou pas testés, ou pas encore rentrés dans les registres communaux, ou que sais-je encore… Pourtant, dans le même temps, d’autres éléments tendent à montrer qu’au contraire les chiffres sont largement surestimés : on classe comme « mort du coronavirus » toute personne morte en ayant le virus, même si celui-ci n’est pas du tout la cause de la mort ; on compte même les morts qui présentent des « symptômes » évoquant le virus, mais qui pourraient tout aussi bien être la grippe. Aux USA, on vient d’apprendre que les hôpitaux privés étaient dédommagés royalement par l’Etat, via le CARES Act, pour chaque patient hospitalisé qui serait « présumé » atteint du virus : autant dire que les managers de ces établissements sont très fortement incités à déclarer comme « présumé COVID-19 » à peu près tout et n’importe quoi, y compris en antidatant les causes de décès ! Et comme en plus, par une décision administrative opportune, on n’autopsie pas les patients « présumés morts » du coronavirus, aucun moyen de vérifier après coup… Mais on peut compter sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook et autre YouTube) pour soigneusement détecter et retirer manu-militari tout témoignage allant dans le sens de cette escroquerie morbide…

Cinquième phase : ne vous relâchez pas, on a évité le pire grâce au confinement, mais il va y avoir une seconde vague, et même une troisième, une quatrième, ça ne s’arrêtera en fait jamais !

Lorsque, devant l’évidence, les populations comment à se rendre compte que la situation est très loin d’être aussi catastrophique qu’on nous l’assène à longueur de journée depuis 2 mois, vient l’argument-qui-tue : « oui, OK, mais on a évité le pire grâce au confinement, sans cela, on aurait vraiment eu un désastre sanitaire ». En gros, le fait qu’il n’y a pas eu beaucoup de morts est la preuve qu’il y en aurait eu d’innombrables : un bel exemple d’argument circulaire auto-alimenté… Pourtant, l’exemple de pays qui n’ont pas confiné (Suède, Allemagne, Corée du Sud…) et n’ont pas eu plus de morts que les pays confinés, en tout cas très nettement moins qu’annoncé (en Suède, rappelons-le, 3 500 morts pour une prévision de 100 000 par l’inénarrable Neil Ferguson), vient ruiner à néant ce sophisme éhonté.

Mais nos autorités et leurs médias stipendiés ne s’arrêtent pas à de tels détails, puisqu’ils gardent sous la main leur meilleur « argument » : la « seconde vague », le « retour à l’hiver prochain », « pendant 2 ou 3 ans », pourquoi pas « pour toujours », bref, il va falloir « apprendre à vivre avec le virus », « se reconfiner régulièrement », jusqu’à ce que, of course, on ait « mis au point un vaccin »… Avec une démonstration totalement cynique à l’appui (mais peut-être ne s’en rendent-ils pas compte) : après avoir prétendu, comme l’OMS, que ceux qui avaient contracté la maladie ne développaient pas d’anticorps (on sait que c’était du bullshit et qu’en fait jusqu’à 99% des infectés en développent), on nous explique maintenant tout tranquillou que, « du fait du confinement », nous n’avons pas pu acquérir la fameuse « immunité collective », et que par conséquence, dès qu’on lèvera ledit confinement, ça repartira de plus belle ! On vous confine pour vous sauver, et puis on vous explique que vous êtes foutus parce que vous vous êtes confinés… On n’est décidément pas loin de la « prophétie auto-réalisatrice », comme on dit.

Mais là aussi aucune véritable preuve (à part de nouvelles « modélisations » dont les hypothèses sont tout aussi irréalistes que les précédentes, par exemple ne pas tenir compte du caractère saisonnier de ce type d’épidémie)… Alors les médias font ce qu’ils peuvent pour maintenir la pression, à coup de gros titres sur l’ « inquiétude » (d’on ne sait pas qui) devant le « risque » d’un « rebond » en Chine, en Corée du Sud, en Allemagne – sans jamais se demander si les chiffres réels confirment ou non ces sinistres prédictions ; on nous trouve chaque jour l’exemple d’un pays déconfiné ou le nombre d’infectés ou de morts « repart à la hausse » (alors que bien entendu lorsqu’un virus se résorbe ce n’est jamais en ligne droite, on oscille constamment à la hausse et à la baisse autour d’une courbe en cloche, et donc dire « il y a eu 1 00 infectés de plus aujourd’hui qu’hier » n’a aucun sens, parce que peut-être qu’hier il y en avait 1 000 de moins qu’avant-hier). Mais quel média va prendre la peine de présenter un graphique qui montrerait l’ « aplatissement » de la courbe de mortalité ou le fait qu’on se situe tout en bas de la « courbe en cloche » typique des épidémies saisonnières ? Par contre, savoir qu’un Coréen gay a réinfecté une grappe de clubbers dans un quartier chaud de la capitale, ça, on y a droit pendant une semaine avec mines graves des « experts » et des « éditorialistes » appelant solennellement nos autorités à repousser aux calendes grecques la sortie de confinement…

Dernière phase : les ravages du confinement…

Là, on atteint le summum du cynisme et de la malhonnêteté intellectuelle : après nous avoir expliqué en long et en large qu’il fallait se confiner « pour notre biens », et alors qu’on en sort à peine, on commence déjà à nous expliquer en long et en large les prochaines catastrophes que provoquera… le confinement ! Risque augmenté de retour de la pandémie par insuffisance de l’immunité collective, donc, voire même contagion a posteriori plus élevée dans la cellule familiale confinée qu’au travail ou à l’école ; augmentation des autres causes de mortalité (moins ou mal prises en charge pendant la « pandémie »), troubles mentaux liés à l’enfermement et au manque d’interactions sociales, suicides, dépressions et pathologies liés à la ruine économique, maintenant risque de pénurie alimentaire… Et les médias de citer d’autres « projections » annonçant que l’enfermement de la population et l’effondrement économique subséquent pourrait provoquer des centaines de milliers, voire des millions de morts… Ca ne vous rappelle rien ? c’est exactement ce qu’on était censé avoir si on ne confinait pas ! Sauf que ça revient à reprendre tout à coup, après les avoir ridiculisés, stigmatisés (« virosceptique ! ») ou censurés, les arguments de ceux qui clamaient que le confinement était une folie !

Un exemple : une étude a montré que « plus de 75.000 personnes pourraient décéder aux États-Unis des conséquences du confinement dans les 10 ans à venir, en raison de l'abus de médicaments, d'alcool et de suicides » ; le nombre de morts « collatéraux » parmi les personnes socialement vulnérables pourraient représenter in fine « de 27.644 morts à 154.037 en cas de crise prolongée ». Pourra-t-on un jour démontrer que ces chiffres restent significativement inférieurs aux morts supplémentaires du Coronavirus qu’on aurait eu sans confinement ? D’autres experts ont calculé qu’il pourrait y avoir eu jusqu’à 6,3 millions de personnes de plus dans le monde qui auront contracté la tuberculose à cause du confinement, entraînant jusqu’à 1,4 millions de morts dans les 5 prochaines années. Oui, vous avez bien lu, 1,4 millions de morts en plus à cause du confinement. Pour une… grosse grippe !?!?!

Bon, l’honnête intellectuelle oblige à dire que ces dernières estimations viennent de l’Imperial College London, désormais célèbre pour ses aberrantes projections de morts du Covid-19.

……

Que peut-on en déduire de cela ?

Que, depuis les attentats du 11 septembre 2001 (presque 20 ans déjà…), l’Occident vit dans la peur et l’angoisse permanente, une ambiance oppressante, anxiogène, soigneusement alimentée par nos gouvernants et nos médias, dans laquelle les populations épuisées par une vie de plus en plus aliénante et précaire sont en tension permanente et résignée, non dénuée de fascination masochiste, du prochain attentat, de la prochaine fermeture d’usine, de la prochaine hausse d’impôt, « réforme » des retraites ou « dépoussiérage » du code du travail, de la prochaine crise bancaire qui nous pend au nez (et qui, du reste, a commencé juste avant l’épidémie), sans parler de l’invasion imminente des forces du Pacte de Varsovie – pardon, je veux dire des manœuvres de « déstabilisation » du « régime » de Vladimir Poutine. Ce virus n’est que la cerise sur le gâteau, le couronnement inespéré de l’édifice de la peur, le prétexte «  too good to be true » pour parachever le système de surveillance et de répression de la pensée, donner un nouveau tour de vis aux « politiques d’austérités », justifier le plus vaste détournement de fonds de l’histoire de l’humanité au profit des grands détenteurs du capital et de leurs obligés (via les masses astronomiques de fausse monnaie en train d’être injectées dans les circuits financiers – comme dans un bon tour de magie, « détourner l’attention » est ici le truc). Le symptôme d’une civilisation occidentale incapable de supporter l’idée de sa finitude et de la mort inéluctable de toute existence ; le fantasme millénariste de quelques turbo-milliardaires qui se prennent à la fois pour des Oracles, des Rédempteurs et des Dieux ; la putasserie d’un système médiatique basé sur le « clic » frénétique des Internautes (et bien sûr, un gros titre qui contient les mots-clefs « Inquiétude », « Alarmant », « Pire que prévu » ou « Enfant mort » fera beaucoup plus de vue qu’un autre qui contient « Rassurant », « Moins grave qu’anticipé » ou « Rien d’inhabituel ») ; la fourberie d’une petite élite transnationale qui saura toujours profiter d’une bonne crise pour s’enrichir encore davantage – ou, si le navire coule vraiment, montrer les premiers dans les canaux de sauvetage... 



236 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 16 mai 2020 10:33

    La « stratégie de choc » de Naomi Klein décrit ce processus que vous analysez avec brio à propos de cette catastrophe provoquée. Les adeptes de l’école de Chicago ont pris l’habitude d’imposerles réformes économiques qu’ils préconisent à l’occasion de désastres (catastrophes naturelles, changements de régimes, attentats), et des chocs psychologiques qui s’ensuivent : Pinochet au Chili, Soeharto en Indonésie, les « libéralisations » qui ont suivi l’implosion de l’URSS, le gouvernement Thatcher au Royaume-Uni et même la fin de l’apartheid en Afrique du Sud, mais aussi la privatisation de la sécurité aux États-Unis, la guerre en Irak et surtout l’utilisation des attentats du 11 septembre pour justifier une foultitude de mesures d’exception qui durent. Cette fois-ci, c’est un virus qui a servi de détonateur. Mais en fait, c’est encore plus compliqué que ça, et les états (Chine, Etats-Unis, Russie, Union Européenne si elle existe ou pays européens), ne sont que les structures officielles que nous percevons comme les prisonniers de la caverne de Platon voyaient projetées sur le mur du fond de leur grotte les ombres des enseignes des soldats qui passaient sur le chemin, dehors, et qui croyaient que c’était ces ombres qui parlaient, parce qu’ils entendaient des voix.

    Les géants transnationaux utilisent les états et sont devenus plus puissants que les états eux-mêmes. Les chefs d’états ne sont que des ambassadeurs. Les enjeux de l’élection présidentielle américaine sont tellement tendus pour changer l’ambassadeur que les vrais stratèges font feu de tous bois pour que ce soit le leur qui ait la place. Ces groupes transnationaux sont prêts à tout pour maintenir la « mondialisation » et empêcher l’adoption de politiques isolationnistes pour maintenir le dumping social, les délocalisations et pour continuer à utiliser le travail comme une marchandise en l’achetant là où il est le moins cher. Entre la peste et le choléra, ils ont choisi de surfer pour la peste, mais le choléra ne serait pas mieux.


    • NICOPOL NICOPOL 16 mai 2020 17:41

      @Séraphin Lampion

      Merci pour ce commentaire, bien d’accord avec vous et oui, bien entendu, Naomi Klein est la référence en la matière.

      Je remplacerais juste « ambassadeur », qui garde encore un parfum de grandeur et de noblesse, par « fondé de pouvoir », qui évoque plus justement ces minable petits cols blancs prêts à tout pour appliquer leur ordre de mission, se faire bien voir de leur patron et grimper dans la hiérarchie.


    • HELIOS HELIOS 17 mai 2020 11:14

      @NICOPOL

      .... je vous lis bien, mais j’ai toujours un (grand) doute.... ok pour tous vos raisonnements, mais.... que cela apporte-t-il a ***tous*** les gouvernements (qui pratiquent la même tactique, le systeme politique, le systeme financier, les accords intercontinentaux tout cela fonctionne déjà pour leur interet a tous et un gouvernement mondial, déjà de fait, n’apporterai rien de plus efficace pour strictement personne ...


    • floyd floyd 17 mai 2020 15:37

      @Séraphin Lampion
      D’accord avec vous, mais d’un autre coté c’est aussi l’hôpital qui se fout de la charité. Naomi Klein et les écolos font exactement la même chose : ils nous prédisent l’apocalypse avec le réchauffement climatique (stratégie de choc) et veulent nous imposer leur idéologie. Comme avec la pandémie on impose des faux problèmes et des fausses solutions et ensuite on se fait passer pour les sauveurs de l’humanité. C’est exactement le même processus. Le but ce n’est pas de dénoncer une idéologie pour en imposer une autre, mais d’avoir l’esprit critique envers TOUTES les idéologies. Vous parlez des géants transnationaux. Je vous conseille de voir le dernier documentaire de Michael Moore : ’Planet of the humans’, visible gratuitement sur youtube et avec des sous titres en français pour ceux qui souhaitent. Le documentaire montre la dépendance des énergies ’vertes’ envers les énergies fossiles et la collusion entre les associations écologistes et les géants transnationaux pour faire du green washing. Ce n’est pas étonnant que Naomi Klein et les écologistes sont furieux envers Michael Moore. En effet dans ce cas, on ne peut accuser Michael Moore d’être un extrémiste de droite ou d’un suppôt d’une compagnie pétrolière.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:16

      @floyd
      Naomi Klein est une intellectuelle juive issue d’une famille d’activistes marxistes mais néanmoins très upper class. Michael Moore est fils d’ouvrier du mid-west. Ceci expliquant sans doute cela (il y a toujours eu une certaine tendance chez les intellectuels marxistes bourgeois à ne pas supporter que la classe ouvrière produise ses propres porte-parole).


  • troletbuse troletbuse 16 mai 2020 10:35

    Bien sur que ce virus est une arnaque totale destinée à établir la surveillance généralisée, l’esclavage. Dans les pays développés, les nouvelles générations ont été élevées dans du coton et n’ont plus aucun esprit critique et un manque de civisme. Je me répète, la grippe H1N1 de 2009 était un premier essai.

    Tout esty programmé pour celà : le niveau de l’éducation, les jeux vidéos, les merdias aux main de milliardaires, la bien-pensance.

    On est mal parti. Trop de mougeons qui vont « peut-être » se rendre compte quand il sera trop tard.


    • NICOPOL NICOPOL 16 mai 2020 17:52

      @troletbuse

      Dans les pays développés, les nouvelles générations ont été élevées dans du coton et n’ont plus aucun esprit critique et un manque de civisme.

      A ce sujet, le dernier essai de Bret Easton Ellis, White, est à lire absolument ! Il y décrit avec une ironie mordante cette « hypersensibilité des milléniaux, leur sentiment d’avoir droit à tout, leur insistance sur le fait qu’ils avaient toujours raison en dépit de la preuve parfois écrasante du contraire, leur éventuelle incapacité à replacer les choses dans leur contexte, leurs tendances tantôt à sur-réagir, tantôt à afficher une positivité passive-aggressive » ; leur « incapacité croissante à accepter le moindre point de vue qui diffère du statu quo »moralement supérieur«  » ; ou bien un peu plus loin ces adulescents qui « une fois adulte, paraissaient très confiants, compétents et positifs, mais qui, au moindre signe de noirceur ou de négativité, étaient souvent paralysés et incapables de réagir, si ce n’est pas l’incrédulité ou les larmes — Tu as fait de moi une victime ! — et battaient en retraite dans leurs bulles d’enfance ».

      Merci, cher Bret, tu décris ici brillamment ce que j’ai moi-même tenté de peindre dans mon article à la fois du côté de l’émission (les millénaux journalistes ou technocrates) et réception (les milléniaux internautes branchés sur leurs réseaux « sociaux »).


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 16:03

      @NICOPOL

      Oui cette génération c’est ceux que le reps appellent les snowflakes.


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 17:02

      @Philippe Huysmans
      Indeed smiley


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 16 mai 2020 10:43

    Le refus de mourir, la mort qui est quand même un absolu, la fuite de la peur qui est impossible, la peur étant elle même une fuite, etc ceci est souffrance que l’on essaye de fuir, sans rien en connaître du tout, ni du processus qui y conduit ni de l’origine, etc que la pensée essaye de fuir...il ,y a une seule option le suicide..c’est notre chemin..plutôt crever que de changer quoique ce soit à ce que je fais et à ce que je veux, qui crée ce désastre dit la masse ! qu’elle se rassure, pour un fois que un désir sera exaucé ..c’est déjà arrivé....https://youtu.be/51yMOvBamn0


    • NICOPOL NICOPOL 16 mai 2020 17:55

      @Géronimo howakhan

      Le suicide, certes, mais il y a suicide désespéré (fuite devant la souffrance infligée par la société ou ceux qui la dominent), suicide mélancolique ou existentiel (incapacité à supporter la vie en tant que tel) et suicide épicurien (sortir de scène avec élégance lorsque le moment est venu).

      Contre la tentation suicidaire, rien de tel que de relire Le Mythe de Sisyphe d’Albert Camus.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 mai 2020 08:26

      @NICOPOL

      Salut, je parle simplement et je parle donc de suicide comme dans « je souffre j’essaye de fuir, rien ne marche donc je supprime le corps »
      Un exemple de la brillante pensée humaine...Hiroshima part de la même origine..mais je suicide les autres...
      Pourquoi la pensée ne résout elle pas cette question de la souffrance par exemple ? parce que elle voit deux éléments là où il n’y en a que un..
      elle essaye d’agir sur une illusion..or il y a juste « je souffre » un élément ..
      quand à la mort..la pensée ne peut rien en faire ni dire car c’est un absolu...elle a une seule possibilité : l’intégrer à la vie , mais par la volonté de le faire cela ne marche pas, il faut déjà être au moins un peu réveillé pour ce faire..

      etc..nous sommes tous en mode suicide avec ou sans pognon,...sauf exceptions..

      respect et robustesse..


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 mai 2020 08:28

      @Géronimo howakhan

      Une fois la mort intégrée de maniere disons visionnaire , ce qui est alors permanent tous le temps, cela libère l’énergie de la vie..


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 16:29

      @Géronimo howakhan

      rien ne marche donc je supprime le corps


      Oui, c’est comme ça que Camus décrit le « suicide existentiel », tout en le rejetant logiquement puisque revenant à supprimer la seule chose qui existe vraiment pour nous, notre sentiment de l’absurde.

      or il y a juste « je souffre » un élément

      Le disciple du Bouddha vous répondrait que ce « je » est encore de trop et qu’il n’y a en fait aucun élément, juste une situation smiley
      Merci pour ces réflexions en tout cas qui nous élèvent un peu au-dessus de la polémique sur l’hydroxychloroquine et les courbes en cloche. Force et honneur !

    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 mai 2020 18:08

      @NICOPOL

      Salut, merci de communiquer. Le je du « je souffre » est une question technique de mot dans le sens ce n’est pas l’arbre qui souffre, mais pas seulement bien sur, la pensée souffre réellement, pour moi peu importe comment pourquoi car c’est un catalyseur qui va lui même solutionner les problèmes auxquels il rapporte, si la pensée la ferme ou du moins n’interfère plus ...
      cela dit elle y voit bien deux éléments...ensuite le miracle se produit si il le veut et comme il le veut quand ce je souffre, donc quand je n’analyse pas la souffrance et essaye d’agir dessus ..ça parait simple, c’est excessivement dur à faire dans la réalité..car alors à un moment la souffrance est tout..et là ..et bien à chacun d’y aller ou pas...et de voir pour soi même , par soi même..
      Pour moi le « je » est une question disons rhétorique mais surtout actuelle , factuelle, difficile à aborder en réalité dans l’action du présent, de plus il y a un a priori négatif or pour moi être égoïste et donc bien s’occuper de soi est une bonne chose, le désastre personnel et planétaire n’a pas encore commencé..je n’ai encore volé personne, abusé, personne , tué personne etc
      le problème pour moi est ailleurs...long sujet..Bonne route


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 18:39

      @Géronimo howakhan
      Vous de même !


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 16 mai 2020 11:06

    Bonjour et merci pour cet article, je retiens en particulier ce passage ;

    ’Quel média a cité ces chiffres pourtant disponibles sur le site de l’OMS, indiquant les nombre de morts suivants depuis le début de l’année (au 1er mai 2020) :


    • Coronavirus 237 000
    • Malaria 327 000
    • Suicides 358 000
    • Accidents de la route 450 000
    • Cancer 2 740 000
    • Malnutrition 3 731 000
    • Maladies infectieuses 4 331 000

    Donc, ce virus « meurtrier » ne représente que 2% des morts provoquées par les autres causes de mortalité figurant dans cette liste, sachant que celles-ci n’incluent même pas le diabète, les maladies respiratoires (largement imputables à la pollution de l’air) et les maladies cardiovasculaires, (...)’’

    No comment... Si quand même, il faudrait comptabiliser aussi le nombre de suicides supplémentaires liés à la terrorisation des masses ; combien de dépressifs, vieux et personnes seules un peu naïves face à l’apocalypse médiatique sont passés à l’acte auto-destructeur définitif dans le monde ?


    • NICOPOL NICOPOL 16 mai 2020 17:56

      @Piere CHALORY
      Oui, je l’évoque un peu plus bas dans l’article :

      "Une étude a montré que « plus de 75.000 personnes pourraient décéder aux États-Unis des conséquences du confinement dans les 10 ans à venir, en raison de l’abus de médicaments, d’alcool et de suicides »"



    • Legestr glaz Legestr glaz 17 mai 2020 08:09

      @Piere CHALORY

      La BPCO est une maladie mortelle pulmonaire liée au tabagisme. Cette seule maladie fait 18.000 morts par année en France. Mais, curieusement, durant la période d’activité du covid19 il n’y a pas eu de morts par BPCO ?

      Santé publique de France : « En 2014, la BPCO était mentionnée comme cause de décès (cause initiale ou cause associée) pour plus de 18 000 décès survenus chez des résidents en France (hors Mayotte) »
      https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/bpco-et-insuffisance-respiratoire-chronique/donnees/

      La BPCO est la 3ème cause de mortalité en Europe et la 6ème au monde !
      https://www.sciencesetavenir.fr/sante/la-bpco-sixieme-cause-de-mortalite-dans-le-monde_28132

      La BPCO tue 12 fois plus que les accidents de la route.
      https://www.lci.fr/sante/la-bpco-cette-maladie-meconnue-qui-tue-plus-que-les-accidents-de-la-route-fumeur-tabac-tabagisme-2012721.html

      On oblige toute une population au confinement, on oblige toute une population au port du masque, mais la cigarette se vend bien et est « autorisée ».Les bureaux de tabac étaient ouverts pendant le confinement, comme les boulangeries !

      On peut, on le voit bien, sanctionner une personne qui ne porte pas son masque, ou qui s’est déplacée à plus de 1km de son domicile sans autorisation, d’une amende de 135 euros. Et si on appliquait ce principe à tous les fumeurs ? 135 euros d’amende pour toute personne qui serait surprise en train de fumer. Combien de morts en moins par année en France ? Quelles économies générée au plan de la santé et de la mortalité (BPCO et cancers du fumeur).

      Le tabac est la première cause de cancers en France et dans le monde. C’est aussi la première cause de mortalité évitable qui cause chaque année environ 60 000 décès en France 1. Si l’on s’attache uniquement à la mortalité par cancer, la part attribuable au tabac est de 24 % 2. Autrement dit : près d’une personne sur 4 qui meurt d’un cancer meurt à cause du tabac. Un constat pour le moins alarmant... Si le cancer du poumon compte pour beaucoup dans ce constat, il n’est pas le seul : le tabac diffuse ses méfaits dans tout l’organisme et constitue un facteur de risque pour de nombreux cancers

      Le covid19 est vraiment un « petit joueur », un amuseur public, avec ses 27.000 morts. Pour entrer dans la cour des grands, celle du tabagisme, il a encore beaucoup de chemin à parcourir. En effet, le tabac c’est 60.000 morts par année !

      Alors, des amendes de 135 euros contre les fumeurs ? 
      https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/cancer/articles/9599-cancer-tabac-grande-cause.htm

      Deux poids, deux mesures ?


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:20

      @Legestr glaz
      Merci, très intéressant pour la BPCO, voilà en tout cas qui met de l’eau à notre moulin smiley


    • ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ Cyrus de cylonie 17 mai 2020 17:27

      @NICOPOL

      a contrario , la BPCO est un fouretout comode pour dissimuler les maladie agricole lié au traitement chimique sans equipement de protection ...

      comme quoi le procédé n’ est pas nouveau .
      le tabac tuait un peut moins (meme si c’ est un poluant tres dangereux ) , 
      avant qu’ on mete des adjuvant chimique similaire au produit q’on voulait caché ...

      les effet secondaire des medicament pour BPCO sont pire que ceux du plaquenil et de l’ azytro associé , on y retrouve d’ ailleur les effet cardiaque d’ allongement de l’ onde QT .

      https://www.doctissimo.fr/medicament-SPIRIVA.htm
      tout comme le seebri sont des derivé synthetique d’ atropine 
      nomé ainsi en l’ honneur d’ atropos la troisieme parque/moire qui coupait le fil de la vie .


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 18:40

      @Cyrus de cylonie
      Merci, très intéressant. On en apprend tout les jours sur cette vaste porcherie qu’on appelle l’ « ingro-industrie ».


    • ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ Cyrus de cylonie 17 mai 2020 18:52

      @NICOPOL

      De rien , ma pneumologue elle meme en perd son latin et son vidal .
      je suis classé dans les BPCO
      Un coup les resultat donne de l’ asmthe , un autre un intolerance au produit chimique , et le coup suivant c’ est de l’ asthme ...

      j’ ais travailler dans des serre ou les plante était sur-traiter , le tabac certe a du agraver le truc , mais les medicament qu’ on m’ as donner m’ on presque tuer .

      Bien que de culture scientifique , je suis revenu au biotique ,aux huile essentiel et surtout a une alimentation la plus direct possible .

      merci de votre acceuil .

      ( en aucun cas je ne plaide la cause du tabac , plus on s’ en passe mieux c’ est .
      je ne plaide pas non plus l’ interdiction , a part au mineur , car chacun sait les danger qu’ il court .)

      Par contre j’ aimerais voir les taxe tabac collecté utilisé pour la santé et le bien etre des gens , et non pas pour payer la dette au banquier mondial ...


  • Clouz0- Clouz0- 16 mai 2020 12:13

    Vos interventions sont souvent très intéressantes et bien analysées mais là je reste déçu et peu convaincu par votre démonstration.

     À mon sens il convient de bien replacer les décisions prises ici et là dans le contexte des connaissances sur le virus à l’époque précise à laquelle les décisions ont été prises. Et de les situer également dans un contexte international dans lequel chaque pays observe les pays frappés un peu plus tôt que lui.
    Rappelons nous du confinement incroyable de Wuhan, puis de la stupeur en Italie et en Espagne et de leurs décisions rapides, mais déjà jugées trop tardives, de confiner. Et en conséquence de l’inquiétude réelle qui s’est rapidement propagée en France et ailleurs.

     Les chiffres atteints aujourd’hui ne sont évidemment pas des chiffres définitifs. À moins que vous ne disposiez de données inconnues, personne ne sait encore à ce stade ce que donnera, ou pas, une 2ème vague ou une persistance plus longue du virus. D’autre part les chiffres des décès, faibles selon vous, ont été obtenus avec un confinement strict et totalement inédit dans de nombreux pays. Qu’en aurait-il été sans ces mesures, bien malin qui peut y répondre.

    Qu’il y ait eu un sur-emballement médiatique et que (à cause de cela ?) les réactions aient été trop importantes, voire disproportionnées, c’est une hypothèse à retenir mais ce n’est encore qu’une hypothèse que nous ne pourrons valider ou non que bien plus tard, malheureusement.
    Ceci-dit, oui, l’emballement médiatique est effectivement quelque chose qui fait maintenant partie de notre quotidien et dont on ne sait pas vraiment comment faire pour s’en prémunir ou pour le repérer en temps réel. Ce n’est évidemment qu’une fois du temps passé après un évènement que l’on peut juger de cet emballement.


    • NICOPOL NICOPOL 16 mai 2020 18:13

      @Clouz0-
      Merci de votre commentaire. Quelques tentatives de réponse :

      Oui, bien sûr, au début de l’épidémie, on ne connaissait pas encore bien son mécanisme et ses paramètres. Mais ceci n’exonère pas les « modélisateurs » et les médias de n’avoir présenté que les scénarios les plus pessimistes, de n’avoir jamais mis en perspective les chiffres de mortalité (il n’y avait pas besoin d’en savoir beaucoup plus pour être certain que non, ce n’était pas la « Peste Noire » !) et d’avoir filtré les avis pour ne donner du crédit qu’à ceux qui prédisaient le pire, sans organiser de débat avec ceux qui se voulaient plus rassurant.

      C’est du reste exactement la façon dont a été mise en scène la question du « réchauffement climatique », avec des prévisions apocalyptiques issues de modèles opaques et truqués, qui ne se sont du reste jamais réalisées ; une soi-disant « communauté scientifique » unanime à l’exception de quelques « climatosceptiques » forcément soudoyés par l’industrie pétrolière et qu’il convenait d’exclure du débat publique ; le « filtrage » des informations pour ne mettre en « une » que celles qui sont « alarmantes » ou « inquiétantes » ou montrent que ça « se dégrade encore plus vite que prévu », sans relayer celles qui montrent que tout n’est pas partout la catastrophe annoncée (les glaciers n’ont pas disparus comme on l’avait annoncé, la mer n’est pas montée d’un mètre et n’a pas submergée les îles du Pacifique etc.).

      Au passage, ironiquement, certains scientifiques commencent à vouloir nous faire flipper avec un prochain refroidissement climatique (et les médias, bien entendu, relaient tout cela sans mise en perspective) :

      "Des scientifiques alertent d’un refroidissement climatique, de famines et de tremblements de terre liés à un ‘’confinement’’ » du soleil "


      (vous apprécierez la petite blagounette sur le Cobid-19…).

      https://www.dailystar.co.uk/news/world-news/scientists-warn-freezing-weather-famine-22024410

      Et du coup c’est la même chose pour la 2ième vague : personne ne sait, certes, mais on commence quand même à avoir du recul sur certains pays, on a l’expérience des autres épidémies qui ont toute eu un caractère saisonnier. Quant à l’argument « oui mais si on n’avait pas confiné qui peut dire l’hécatombe qu’on aurait eu », j’y réponds dans l’article (cf. la Suède) et certains chercheurs commencent à se demander si en fait le confinement n’a pas fait plus de morts qu’il en a sauvé.

      Vous dites en gros « il est trop tôt pour tirer des conclusions, on pourra analyser cela après ». Oui, il faudrait le faire, mais qui le fera ? Les médias ont-ils UNE fois dans leur histoire pris du recul vis-à-vis d’eux-mêmes pour, par exemple, reconnaître qu’ils s’étaient fourvoyés sur les « armes de destruction massive » en Irak, ou les « attaques chimiques » en Syrie, ou le « RussiaGate » américain dont il est à peu près démontré aujourd’hui que c’était une basse manœuvre des Démocrates (Obama, Clinton et toute leur clique) contre un président légitime qu’ils n’ont jamais accepté ? Les hommes politiques ont-ils UNE fois dans leur histoire, à part quelques pays asiatiques ou le concept d’ « honneur » a encore un sens, assumé leur responsabilité, ou simplement fait un mea culpa sincère (je ne parle pas des effets de manche ridicule de nos dirigeants actuels confessant « avec humilité » que « tout n’a pas été parfait » et qu’ « il y a eu des erreurs », tout en s’auto-conférant l’immunité pénale) ?


    • Clouz0- Clouz0- 16 mai 2020 19:38

      @NICOPOL

      « Vous dites en gros « il est trop tôt pour tirer des conclusions, on pourra analyser cela après ». Oui, il faudrait le faire, mais qui le fera ? Les médias ont-ils UNE fois dans leur histoire pris du recul vis-à-vis d’eux-mêmes pour, par exemple, reconnaître qu’ils s’étaient fourvoyés.... »

      L’affaire est bien trop grosse (et surtout avec le prochain volet économique qui arrive) pour qu’elle ne soit pas analysée pendant des années et sous toutes les coutures. La responsabilité des dirigeants et les décisions qu’ils auront prises seront l’objet de toutes les questions et de toutes les accusations. Et il faudra bien, pour pouvoir analyser, replacer tout cela dans son contexte, parfois jour par jour, voire heure par heure. Le rôle de la presse dans son ensemble sera inévitablement questionné lui aussi et tout autant au centre des accusations.
      D’ailleurs je n’ai pas ressenti moi une presse si univoque et la parole a été donnée aussi à ceux qui nous parlaient de grippette. Il en est d’ailleurs ressorti une confusion totale, mais inévitable en l’absence du juge de paix d’une boule de cristal inattaquable pour mettre tout le monde d’accord. 

      Je persiste effectivement à penser qu’il est encore bien trop tôt pour pouvoir commencer ce travail.
      J’espère que le ce corona nous lâchera la grappe le plus vite possible, mais il reste, malgré tout, tout à fait possible qu’il n’ait pas encore dit son dernier mot.

      Il est donc urgent d’attendre, me semble-t-il. 


    • NICOPOL NICOPOL 16 mai 2020 20:26

      @Clouz0-
      Effectivement, avec la levée du confinement, on est comme dans une phase d’attente, le temps s’arrête, chacun retient son souffle. Mais chacun, aussi, a eu la possibilité, pendant ces 2 mois de confinement, de se préparer à ce qui va suivre. Il ne s’agira plus désormais de survivre, mais de contre-attaquer.

      Bien à vous,


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 mai 2020 21:23

      @Clouz0-

      Excellent commentaire qui résume ma pensée ...


    • John  John 16 mai 2020 22:16

      Salut Clouz0 !

      « malgré tout, tout à fait possible qu’il n’ait pas encore dit son dernier mot. Il est donc urgent d’attendre, me semble-t-il. »

      Oui sauf que nos responsables politiques au pouvoir par le biais des médias préconisent aux français de faire dés aujourd’hui leur réservation pour leur vacances ... Il n’est donc pas si urgent d’attendre à leur yeux ...

      Donc :

      « personne ne sait encore à ce stade ce que donnera, ou pas, une 2ème vague »

      Donnera ou donnerait, peu importe vu que nos responsables nous suggèrent de faire dés lors des réservations pour nos vacances ... Apparemment ils ne croient pas, enfin n’imaginent ni ne s’attendent semble t-il à une deuxième vague ... Mais bon justement en parlant de vague nos responsables depuis le début de cette crise surfent sur ce sujet façon Brice de Nice donc donc donc ...


    • Legestr glaz Legestr glaz 17 mai 2020 08:13

      @Clouz0-

      Vous écrivez : «  À mon sens il convient de bien replacer les décisions prises ici et là dans le contexte des connaissances sur le virus à l’époque précise à laquelle les décisions ont été prises ». Mais « on » le savait, figurez vous ! 

      « Ainsi, depuis au moins 15 années, le processus d’action du coronavirus SARS-CoV1 était identifié. Aujourd’hui, il est avéré que le système d’action du Covid19 est similaire à celui du SARS-CoV1. La question qui se pose est bien : comment se fait-il qu’aucune mise en perspective n’ait été faite ? Comment se fait-il qu’on ait ignoré l’atteinte du virus sur le système cardiovasculaire pour ne retenir que la pathologie respiratoire »

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/coronavirus-covid19-des-morts-223743

      Des recherches scientifiques qui seraient passées « totalement inaperçues » ? A qui peut-on faire avaler ce genre de couleuvre ? 


    • gaijin gaijin 17 mai 2020 09:05

      @Clouz0-
      «  dans le contexte des connaissances sur le virus à l’époque précise à laquelle les décisions ont été prises. »
      quelle contexte justement ?
      le story telling des merdias ou la réalité des faits ?
      que les athlètes massivement malades en novembre ...la question étant pourquoi leur a t’on ordonné de la boucler ?
      que macron a davos fin janvier thèmes : l’économie après le confinement
      on remonte plus loin ?
      on parle l’épidémie de pneumonie en aout 2019 aux states ?
      on parle de virus volés par des chinois dans un labbo canadien ?
      de quelle époque et de quelles décisions parlez vous ?
      il faudrait mille pages pour analyser tout ça ....


    • eau-pression eau-pression 17 mai 2020 09:06

      @Legestr glaz
      Très bien votre article. A part les infirmières aseptisées qui prennent les devants de nos fantasmes.


    • eau-pression eau-pression 17 mai 2020 09:08

      @Clouz0-
      Et comment expliquez-vous la discordance totale des discours d’EM le 12 et le 16 mars ? Par des éléments scientifiques ou épidémiologiques nouveaux ? Bof ...


    • mourad92M 17 mai 2020 15:32

      Je suis pas d accord de dire que au debut ils savaient pas de quoi il s agit concernant ce virus D apres certains médias fiable et vous pouvez le vérifier par vous même Le virus est question etait le sras quelque jours apres l oms a modifié le Sras par codi19 coronavirus Le Sras virus non mortel est bien arrivé en france et dans certains pays par contre le covi19 lui etait en chine et au usa voir quelques pays ennemis des usa et de la chine La france a utilisé le covid-19 pour créer la peur et conseillé par nil Ferguson de confiné le peuple Quand aux autres pays dans le monde il suffira juste de regarder les personnes qui ont participés aux forums de Davos et vous aurez la reponse Ses pays qui ont participés au forum ont étés informés du virus aller sur Google tapper forum de davos macron etait present Des gens de certains pays ont êtes sélectionnés par bil gates pour préparer la venue du nouveau coronavirus et cela concernant tous les pays en revoltes dont leur gouvernement n ont aucube solution a offir au peuple Seule reponse pour le peuple confinement traçage, vaccins, masques, amendes des nouvelles lois ont étés validés pendant le confinement, jusqu’au point de créer des lois pour se protéger eux meme Que reste t il pour ce pauvre peuple de france et voir dans le monde Chaque pays dois obéir aux ordre de oncle sam de leur faire dire chaque jours le nombre de mort par le coronavirus meme si il y a aucun mort lié au coronavirus Le dr Raoult il a dis lui meme


    • mourad92M 17 mai 2020 15:35

      Merci au gillet jaune de ne plus manifester inutilement vous empecher les pauvre comercant de travailler et ses commerçant ne sont pour rien


    • Legestr glaz Legestr glaz 17 mai 2020 21:13

      @eau-pression

      Il y a des lecteurs qui aiment cet article simplement pour ce fantasme des infirmières en blouse blanche. C’était un clin d’oeil, parce que, en ces temps de covid19, dans un contexte particulièrement anxiogène, derrière un masque, couverte d’une charlotte et sous une blouse de mauvaise facture, il était bien difficile de faire fantasmer. 


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 19:47

      @mourad92M

      Certains ont suggéré de faire les manifs le dimanche, pour ne pas emmerder les commerçants (qui du coup pourraient eux-aussi manifester) et pour faire chier deux fois plus les autorités qui seraient obligés de mobiliser les forces de police le dimanche. Pas belle la vie ?


  • rogal 16 mai 2020 14:45

    « ... le fantasme millénariste de quelques turbo-milliardaires qui se prennent à la fois pour des Oracles, des Rédempteurs et des Dieux ... »

    Si telle est la nature du but ultime poursuivi, est-il possible d’esquisser un peu plus ce fantasme ?


    • NICOPOL NICOPOL 16 mai 2020 18:58

      @rogal
      Ca pourrait faire l’objet d’un article en soi...

      L’anthropologie et la sociologie historique montrent que dans toutes les civilisations, la petite élite placée tout en haut de la pyramide a une tendance à se prendre pour des « Dieux ». Ceci explique qu’ils aient toujours ouvertement transgressé les tabous universels que sont le meurtre, l’inceste et la pédophilie. Non pas qu’ils étaient à la base des individus plus immoraux que les autres, mais transgresser ouvertement ces règles (le Pharaon épousait sa sœur etc.) valait proclamation, en même temps que preuve, qu’ils échappaient eux-mêmes aux normes humaines et qu’ils se situaient au-dessus, dans la sphère supra-humaine, donc divine.

      C’est du reste pour cela que la suspicion de pratiques rituelles pédophiles et sacrificielles dans certains cercles d’élite ne doit pas être pris pour une ridicule « théorie du complot », mais, comme l’a fait Kubrick dans Eyes Wide Shut, tout à fait au sérieux  en fait, c’est l’idée inverse, selon laquelle nos élites actuelles seraient magiquement devenues vertueuses et modestes, qui paraît le plus invraisemblable. L’Affaire Epstein, dont cet opportun virus fait qu’on ne parle plus du tout, est aussi là pour rappeler que tout ceci n’est pas qu’un fantasme, et que dans le vrai monde, « près chez vous », comme dirait Benoit Poelvoorde, des choses de ce type se passent réellement...

      Oracle = nous prédisons des catastrophes : je pense que c’est assez clair quand on écoute Bill Gates

      Rédempteur = nous vous sauvons de ces catastrophes : là aussi, Bill Gates et ses vaccins

      Dieu = lorsque nous avons déjà tout, il ne nous reste qu’une seule chose à vouloir : l’Immortalité (là aussi, voir les recherches transhumanistes de la Silicone Valley)

       


    • rogal 17 mai 2020 02:10

      @NICOPOL
      L’immortalité, quelle drôle d’idée ! À quoi ça mènerait ? Les dieux prétendument immortels sont tous morts les uns après les autres, remplacés par de nouveaux. Si Gates devait être le prochain, souhaitons-lui infiniment de plaisir : une infinité de hambourgeois et des fontaines permanentes de soda au caramel, sur une Olympe epsteinienne.
      Votre article m’a beaucoup plu, Nicopol. Ça serait bien, effectivement, d’en publier un un jour sur le sujet du fantasme ici évoqué.


    • placide21 17 mai 2020 09:06

      @NICOPOL
      Bill Gates....Epstein , les deux larrons se connaissaient bien Epstein avait offert quelque virées à son copain Bill dans son avion « Lolita express » et avait probablement amassé assez suffisamment de vidéos pour « tenir » Bill . Nous nous doutons de l’identité du commanditaire  ; et maintenant bill fait la promotion d’un vaccin ...Le Covid ne doit absolument pas nous faire oublier Epsein, Maxwell (père et fillet) et les objectifs et résultats de leurs actions.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:28

      @placide21
      Si vous parlez de Bill Clinton, effectivement il avait une carte de fidélité Platinium sur Lolita Airways smiley Par contre a priori Bill Gates n’y a volé qu’une seule fois. Mais la pédophilie d’élite est une réalité, et Gates était effectivement assez proche d’Epstein, après que celui-ci ait déjà été condamné pour proxénétisme sur mineurs (il aurait séjourné plusieurs fois dans son appartement parisien). Par ailleurs, être l’homme le plus riche du monde doit faciliter bien des tracasseries judiciaires. Mais cela ne constitue pas une preuve, à ma connaissance il n’a été l’objet d’aucune accusation, et la présomption d’innocence s’applique à tout le monde.
      Si vous avez plus d’infos, je suis preneur.


  • Baron de Risitas Pollux 16 mai 2020 15:20

    On a foutu l’économie par terre et confiné la population , tout ça parce qu’on manquait de lits avec respirateur et de masques , voila la vérité


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 16 mai 2020 17:18

      @Pollux

      le plus fort, c’est que ça, c’est la vérité officielle !
      arriver à imposer une conviction en persuadant les mécontents qu’ils y voient clair alors qu’ils tombent dans le panneau, c’est assez gratiné, quand même !


    • Emohtaryp Emohtaryp 16 mai 2020 23:44

      @Séraphin Lampion

       Pour faire court, un hold-up masqué par un virus....

      Et l’économie sous respiration artificielle, sur le compte de tous les assurés sociaux !

      Quant à la « vérité officielle », je trouve qu’elle n’est pas très prudente en lançant des boomerangs à tord et à travers comme ça, ça finit toujours par vous revenir dans la tronche....


    • Kapimo Kapimo 17 mai 2020 01:26

      @Pollux

      L’économie, elle était déjà à la limite de l’effondrement.
      Quant aux lits, demandez-vous pourquoi les lits de réanimation des cliniques privées n’ont pas été réquisitionnés alors que les responsables desdites cliniques le proposaient.


    • Francis, agnotologue JL 17 mai 2020 10:18

      @Pollux
       
       ’’On a foutu l’économie par terre et confiné la population , tout ça parce qu’on manquait de lits avec respirateur et de masques’’
       
      Oui, ça c’est la raison qu’on nous donne à croire et qu’il est permis de diffuser sans être qualifié de conspirationniste.


    • Iris Iris 17 mai 2020 11:59

      @JL Disons que c’est une partie de la verité... D’ailleurs ils ne me semble pas que « on » l’ai encore clairement admis.


  • Djam Djam 16 mai 2020 22:52

    Oui, merci NICOPOL pour votre article ! 

    Je crois que nous sommes très nombreux à avoir rapidement débusquer cette énorme arnaque. Et encore plus encourageant, je découvre chaque jour une vidéo nouvelle sur le net réalisée par des jeunes gens (entre 25 et 30 ans max) qui ont parfaitement décrypté aussi ce scénario et qui tentent d’informer un maximum d’internautes avec l’objectif de refuser de marcher dans la suite...

    Suite qui pue « l’état d’urgence sanitaire » à plein pif déjà avec des flics partout dans les transports pour contrôler si vous êtes masqué, si vous êtes debout sur l’auto collant ou si vous êtes assis sur les seuls fauteuils autorisés.

    Totalement seule hier dans un bus, assise au fond sur un siège « autorisé », après 40 mn masquée, j’ai osé défaire le masque pour respirer l’air libre... le chauffeur à stoppé net son bus, m’a agonie d’insulte puis à ouvert les portes en me priant de sortir... ce que je fis en gardant sourire et calme, mais il ne m’a pas échappé que sur certains individus le confinement suivi de ce régime façon RDA sont en train de dévaster l’équilibre psychique.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:30

      @Djam
      De rien ! Il est bon de savoir qu’on n’est pas tout seul dans son coin à suspecter l’arnaque, mais que beaucoup de gens, peut-être la majorité en fait, ont intuitivement des doutes de ce type. Espérons un effet « Gilets Jaunes » à la rentrée... si on nous autorise à nouveau à nous retrouver entre être humains smiley


  • Old Dan Old Dan 17 mai 2020 00:11

    L’auteur a-t-il envisagé l’hypothèse de la « répétition générale » ?

    La gestion raisonnée des catastrophes à l’échelle d’un pays, ça ne s’improvise pas (Scandinavie, Japon, Côte Ouest,...)

    .

    [ Nous étions à Sydney en décembre... ]


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:28

      @Old Dan
      Pouvez-vous développer votre hypothèse de « répétition générale » ?


    • Old Dan Old Dan 18 mai 2020 01:21

      @NICOPOL
      Oui, mais AGV est-il l’endroit ?
      .
      [ Rien de « cataclysmique » en Europe depuis 80 ans.
      Les incendies australiens et différents earthquake révèlent des facteurs de comportement spécifiques d’une population et de sa structure (gouvernance, information, associatif, entraide, spiritualité,...)
      Dans quelle mesure l’analyse a posteriori (non polémique) de l’épisode virale européenne permettra-t-elle de mieux anticiper et gérer la prochaine, même d’une autre nature ?... ]


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 01:40

      @Old Dan
      Plutôt que « répétition générale », je dirai « test ». Oui, bien sûr, si ceux qui nous dominent voient qu’au premier virus un peu plus virulent que la normale nous sommes tous suffisamment paniqués pour accepter docilement d’être enfermés à domicile, de voir disparaître nos emplois et devenir des assistés sociaux, de se faire nano-tatouer par Bill Gates et tracer par nos smartphones, et bien... comment n’en tireraient-ils pas les conséquences qui s’imposent (à savoir que les populations occidentales sont des moutons apeurés par leur ombre qui n’attendent qu’une chose, un bon berger avec son chien), et comment ne prépareraient-ils pas d’avance l’étape suivante pour la prochaine « crise » ?

      On a coutume de dire qu’on a les dirigeants qu’on mérite. On a aussi, je pense, les Maîtres qu’on mérite. A chacun de voir en son âme et conscience. Mais si par exemple en France, après ce qui vient de se passer, on revote encore Macron la prochaine fois, ou un de ses clones techno-libéral, là, perso, je lâche l’affaire et plie boutique (et autour de moi, on est plusieurs dans ce cas). « Éveiller les consciences » ça va 2 minutes (bon, là, ça fait plutôt 20 ans), mais il faut être cohérent et ne pas vouloir faire à notre tour ce que nos adversaires idéologiques font depuis les Lumières, à savoir s’acharner à « sauver » les autres contre leur gré. A chacun de décider ce qu’il veut et c’est à la fin de la foire qu’on comptera les bouses smiley


    • Old Dan Old Dan 18 mai 2020 06:24

      Très bien (votre topo et vous écrivez bien)

      mais gare à votre tendance vaguement « complotiste »

      .

      [ Dans votre bio, vous évoquez le principe de réalité, Nietzsche et Chögyam Trungpa... ]


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 15:51

      @Old Dan
      Merci.
      Pouvez-vous me citer un endroit dans ce texte où je serais « vaguement complotiste » ?


  • Sparker Sparker 17 mai 2020 01:12

    Merci pour ce (pré) bilan, je suis même consterné qu’une telle histoire ai pu se produire, comme une pichenette qui vient montrer la fragilité, au sens de résistance, de nos sociétés imbues d’elles mêmes.

    Si Dieu existe, il a envoyé un signe... smiley


  • Kapimo Kapimo 17 mai 2020 01:23

    Et puis quand l’ingénierie ne marche pas, ils ont des méthodes plus directes, moins subtiles, mais déjà éprouvées.

    https://www.youtube.com/watch?v=xo2CJoC5nNw


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:34

      @Kapimo
      Oui, c’est assez stupéfiant. Au début de la pandémie, on aurait pu dire qu’ils avaient besoin de matériel roulant pour palier au manque d’ambulances smiley mais là c’est quoi le « prétexte » ?
      Le fait que l’humoriste franco-camerounais en question prenne ça franchement à la rigolade est par contre plutôt bon signe. Rire au nez de nos Maîtres est la meilleure façon de leur montrer qu’ils ne nous font plus peur : « le Roi est nu ».


  • hgo04 hgo04 17 mai 2020 06:13

    Entendu hier sur CNEWS :

    «  »« La COVID 19 est deux fois plus mortelle que la grippe. »«  »

    C’est un médecin de plateau qui annonçait ça fièrement. Mais à aucun moment il n’a précisé que la grippe avait un vaccin !

    Le même médecin sur le même plateau «  »« le port du masque devrait être obligatoire même sur la voie publique »«  »« , Mais il le disait lui-même sur un plateau TV, donc un lieu confiné, qui plus est possédant une clim et donc comme il l’a été prouvé en chine dans un restaurant, ce qui est vecteur de »l’épandage« du virus dans toute la zone. Et Monsieur, comme les autres d’ailleurs, ne portait pas de masque.

    Ces gens sont la pour diffuser la peur, et la peur vous convainc de céder sur vos libertés individuelles et de groupe, sur l’acceptation de confier votre vie à d’autres, en particulier un toxicomane sous coke.

    Et si on regarde la chronologie de ce qu’il s’est passé, cela commence à en devenir suspect, du classement de la chloroquine en poison (70 ans d’existence et en vente libre en Afrique), la destruction de masque sans les remplacer, l’invitation à se contaminer (sortie théâtre, élections, match de foot en pleine pandémie), et finalement on constate quoi ?

    0.04 % de la population, principalement âgée, malade (disons-le en fin de vie quoi), sont décédés. Au niveau européen c’est 0.02 %.

    Alors je respecte la liberté de chacun, de ceux qui veulent vivre dans la peur, ne plus sortir, rester en prison chez eux pendant qu’on libère des terroristes, je respecte ceux qui ne veulent plus serrer la main, faire la bise, voir faire d’enfant (sinon qu’ils donnent la recette), j’ai une petite pensée aux hypocondriaques et aux cauchemars qu’ils doivent vivre, une autre pensée aux victimes inexplicables pour l’instant, car il y en a, aux 402 morts JOURNALIER et TOUTE L’ANNÉE du cancer, mais dont l’état se fout (chiffres de l’ARC 147 000 morts / an), etc.

    Mais aux autres, je leur dis : je veux vivre et si vous le voulez, on fait un apéro barbecue. Aux autres ? JE VOUS EMMERDE !

    Peut être mourrai je de ce »rhume", puisque le coronavirus est de la famille du rhume, d’un AVC (plus nombreux que le COVID), d’un accident de vélo, de voiture de bus de train d’avions de la vie...

    Mais en attendant, ma vie c’est mon choix. Et si vous pensez comme moi : cacahuètes et merguez !

    Je n’ai pas à supporter le mal-être des gens, leurs peurs, leurs angoisses, leurs phobies diverses et variées, je veux vivre tout simplement.

    Et ceux qui me trouvent égoïste, ben je vous emmerde ! et restez loin de moi, parce que la dépression aussi c’est contagieux !


  • thierry3468 17 mai 2020 07:12

    Pertinente analyse de ce que nous avons vécu ces dernières semaines mais je reste sur ma faim sur la finalité de ce barnum monstrueux car tout ceci a été orchestré dans un objectif bien défini.Pour moi,la vaccination de masse au bénéfice de Big Pharma est incontournable mais elle perd de sa crédibilité avec la pandémie qui perd de sa vigueur.Cette pandémie sert aussi d’écran de fumée à la crise financière qui s’aggrave depuis 2008.


    • mourad92M 17 mai 2020 16:08

      Lors que edouard a dis que l apres coronavirus la vie ne serais plus la même Oui il a raison Apres le coronavirus les gens ne pourront plus se rapprocher, s embrasser faire des bebe, aller au resto , au ciné, a la mer , a la piscine Les couples seront obligés de faire chambre a part manger séparément se parler a tracers un masque Dans la rue les imbéciles avec un cerveau d une huître auront peur des autres chacun se méfiera de l autres Plus de manifestation, pas de groupe de 10 personnes message adressé spécifiquement aux gillet jaune Que reste t il pour l etre humain comme droit et liberté C est porter un masque se faire vacciné ne pas sortir ne pas manifester ne pas s exprimer Rester a la maison aller bosser rester isolé fumé Et fermer sa gueule et mourir en silence si vous y arriver pas ont a la solution finale le l l’heutanazie


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:43

      @mourad92M
      Personnellement, je vois comme conséquence essentielle, l’occasion faisant le larron, le fait d’ « éponger » le désastre financier et monétaire qui couvait depuis l’automne dernier et la fameuse « crise des REPO ». Expliquer aux populations qu’elles devraient encore « payer pour sauver les riches » ne serait probablement pas passé, que ce soit aux USA ou en Europe. Là, avec le virus, on peut nous vendre ça comme un « plan de sauvetage de l’économie ».

      Cela dit, pas sûr que l’entourloupe prenne tant que ça. Après avoir expliqué aux populations qu’il fallait baisser les APL de 10 euros et qu’on n’avait pas de quoi racheter des masques ou payer des urgentistes supplémentaires, puis sortir de sa poche plusieurs milliers de milliards de dollars ou d’euros pour sauver les banques et les assurances... C’est quand même un peu gros.

      Par contre je pense que ceux qui, comme la plupart de mes honorables lecteurs, ne se sont pas fait avoir par l’ « Opération Peste Noire » et ont contribué à ouvrir les yeux de leur entourage sur le sujet, devrait maintenant faire œuvre de pédagogie pour leur faire prendre conscience de l’inconcevable détournement de fonds qui est en train de s’organiser en loucedé. J’en ferai moi-même un article prochainement. 


  • zygzornifle zygzornifle 17 mai 2020 07:19

    « Petit Emmanuel » d’« Ingénierie de la peur »


  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 17 mai 2020 08:41

    Très bon article. Un petit bouquin dans quelques semaines

    faisant un point global sur le traitement du Covid avec une bonne partie sur le traitement médiatique et politique ne serait pas inutile.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:47

      @Bernard Mitjavile
      Mais quelle maison d’édition oserait publier un ouvrage remettant en cause les recommandations de l’OMS smiley
      Grasset peut-être (BHL le groupie raoultien) ? smiley
      Ou bien chez Onfray qui réussi le tour de force de fédérer Kuzmanovic, Chevènement et De Villiers (il ne manque plus qu’Alain de Benoist et Jean-Claude Michéa ne rêvons pas de So.ral) et on a la dream team populiste smiley


    • Iris Iris 17 mai 2020 17:52

      @NICOPOL
      Bonjour,
      Chevènement populiste ?
      Il est vrai que ce mot est devenu une valise. Quelle en est votre définition ?


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 18:47

      @Iris
      Vaste sujet. Pour les besoins de mon commentaires, je dirais une certaine unité des intérêts en apparence contradictoires des classes populaires contre ceux des élites ; la dialectique de convergence entre attachement communautaire et moral aux traditions (la fascistoïde « extrême-droite identitaire ») et révolte sociale contre l’injustice (la terrifiante « extrême-gauche » syndicaliste révolutionnaire). Le tout incarné chez Proudhon, Sorel, Péguy, Orwell, Camus, les regrettés Christopher Lash et Michel Clouscard, aujourd’hui encore Michéa, Alain de Benoist, papi So.ral, Mélenchon et Marine dans leurs rêves les plus humides ; et donc, espérons-le, l’ex-hédoniste d’élite Michel Onfray. 


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 17 mai 2020 18:59

      @NICOPOL

      Peut-être simplement en regroupant les principaux articles d’AVox sur le Covid avec l’autorisation des auteurs et un petit travail d’édition pour éviter les redites, on arriverait à un ouvrage intéressant faisant le bilan. Cela éviterait d’oublier tout ce qui a été fait et dit pendant cette période.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 19:06

      @Bernard Mitjavile
      Eh bien, si vous ou quelqu’un d’autre a le temps, mon article est à votre disposition !


    • Iris Iris 18 mai 2020 11:16

      @NICOPOL

      Bonjour, et merci de votre réponse que je trouve intéressante et très prudente. Vous avez raison, en position de grand écart on risque la déchirure au moindre faux mouvement.

      Votre définition du populisme semble dénuée des arrières pensées habituelles, même si vous n’avez pas l’air très convaincu. Prudence toujours ?

      En tout cas, je reconnais à Chevènement un peu de ce populisme là. Pour De Villiers, je lui en reconnaîtrai volontiers d’une autre version, certainement mon formatage idéologique comme on dit. Maudit formatage  !

      Pour le nouveau projet de Onfray, j’aime bien aussi cette belle idée, susciter l’apparition d’un candidat providentiel en faveur du peuple contre les élites, en même temps de droite, et en même temps de gauche. L’autre version de l’extrême centre en quelque sorte ? 

      Bref, je n’espère pas que ça aille au delà de la revue, ce qui est déjà quelque chose. Je suis un pisse-froid cynique, mais je suis 100% en faveur de tout ce qui peut rapprocher les points de vue.


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 16:57

      @Iris

      même si vous n’avez pas l’air très convaincu


      Si si je vous rassure, je suis très convaincu !
      Le projet d’Onfray est intéressant, préparer une plateforme et un programme politique « à disposition » de tout candidat qui voudrait bien se l’approprier. Malheureusement, pour le coup, je ne vois pour l’instant pas très bien le candidat en question... Le Pen, Mélenchon, ils sont beaucoup trop clivants et ont à mon avis déjà laissé passer leur chance. Un ticket Dupont Aignan / Philippot / Accelineau ? Pas très crédible (par contre le soir dans la chambre d’hôtel après le meeting... Hummmm... smiley ). Eric Zemmour ? No comment... Peut-être Louis XX, s’il assume ses velléités un peu plus proactivement au lieu d’attendre que le bon peuple le supplie ?
      http://uclf.org/le-message-de-soutien-de-louis-xx-aux-gilets-jaunes-relaye-par-la-presse/

    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 20:15

      @NICOPOL

      Perso je reste dubitatif devant l’initiative d’Onfray. Tout d’abord on a déjà eu un front populaire dans ce pays et il n’a pas laissé un souvenir impérissable.

      Ensuite, Onfray c’est pas exactement un cador, mais plutôt un tiède à la manière de Méluche (ou Le Pen d’ailleurs) qui sont surtout là pour donner l’illusion d’une opposition crédible, servir d’épouvantail à deux mois du premier tour pour disparaître ensuite au profit du sauveur (le poudré).

      Du coup, mon impression est qu’on se trouve devant une vraie fausse opposition en service commandé (je ne parle pas de Raoult), envoyée en toute hâte par l’Elysée qui ne sait plus vraiment quoi faire pour colmater sa barque qui prend l’eau de toutes parts.

      Autre chose :

      Votre article est vraiment bon, me permettriez-vous de le republier sur mon propre site (sous votre nom, oeuf corse), cela augmenterait encore un peu votre nombre de lecteurs.

      Philippe


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 21:19

      @Philippe Huysmans
      Je partage votre dubitation... pardon, dubitivité... pardon, dubitance... bref, vous m’avez compris. C’est aussi l’analyse qu’en fait So.ral. Et à titre personnel, j’ai été moi aussi un peu refroidi par ce nom de « Front Populaire » j’aurais été beaucoup plus enthousiasmé par un « Cercle Proudhon 2.0 » smiley

      Mais ça peut attirer des gens de bonne volonté en manque de plateforme, quitte à ce qu’ils se rendent compte par eux-mêmes des limites de l’exercice. Ce sera toujours mieux que de rester tout seul dans son coin à se sentir impuissant. Qui sait, des contacts se noueront, des énergies se libèreront, des espoirs renaitront, et de cette première tentative encore un peu tiède naitra un élan plus radical qui pourra fusionner « par le haut » avec le mouvement de contestation sociale qui émerge « par le bas ». Comme le dit So.ral, la vraie révolution ne pourra avoir lieu que si la petite bourgeoisie fraternise avec le prolétariat... Si Onfray et cie. tendent une main sincère aux Gilets Jaunes, qui sait ce que ça peut donner ?
      Et sur le coup, on peut critiquer Onfray, mais c’est vraiment le seul intellectuel mainstream, passés quelques excès juvéniles d’hédonisme satisfait et de nietzschéisme de gauche, à avoir une fibre populaire sincère origines modestes et provincialisme oblige.
      Et puis, sans le connaître plus que ça, mais pour l’avoir rencontré lors de sa venue au Mexique, j’apprécie plutôt bien Kusmanovic, non seulement ses idées, mais aussi son « style » (slave oblige). Un bon test pour moi sera de voir s’il s’ancre dans cette initiative ou plie bagage comme il l’a fait de FI.


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 21:21

      @Philippe Huysmans
      Ah oui, bien entendu, vous pouvez reprendre ce texte sur votre site, c’est fait pour cela smiley simplement, si vous recevez des commentaires à son propos, je ne sais pas si vous pourrez les rebasculer ici que j’y réponde le cas échéant ?


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 22:20

      @NICOPOL

      Pour les coms c’est pas possible, mais vous pouvez y répondre chez moi, tout le monde est le bienvenu.

      Autrement j’essaierai de me rappeler que vous n’êtes qu’un avatar de moi-même et j’y répondrai tout seul smiley

      Voilà, c’est publié ici :

      https://www.levilainpetitcanard.be/covid-19-petit-manuel-d-ingenierie-de-la-peur/

      Bonne semaine,


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 23:48

      @Philippe Huysmans
      Lol !
      Désolé, je ne pense pas que j’irai répondre sur votre site autrement que par le double astral de moi que vous êtes.
      Blague à part, ayez juste la gentillesse, si vous voyez un commentaire particulièrement intéressant (positif ou négatif), de me mettre un petit warning sous cet article d’AV, comme ça j’irai voir.


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 23:52

      @NICOPOL

      Okidoki, je comprends que c’est du boulot, je suis aussi auteur (et pas mal trollé).


    • Iris Iris 20 mai 2020 03:41

      @NICOPOL

      Je n’attends pas grand chose de Louis XX, j’avais même oublié qu’il existait smiley Ce que j’attends d’eux en revanche, c’est un projet de 6ème. Comment on nomme nos décideurs afin qu’ils nous soient plus représentatifs, comment on les organise pour que les décisions soient plus collégiales, comment on les équipe pour qu’ils prennent les bonnes décisions, tout ça tout ça quoi... ca serait déjà pas mal.


  • yoyo 17 mai 2020 09:50

    Je suis désolé de lire : « le VIH/SIDA et ses 1,5 M / an » et surpris par le nombre d’articles qui font un rapprochement entre le SIDA et la présente pandémie (médiatique) de Covid19. Les labos, notamment Gilead, cherchent de nouveaux pigeons à sacrifier pour leurs anti-rétroviraux aussi inefficaces que toxiques et hors de prix.
    Je connais assez bien le SIDA pour m’être longuement documenté à ce sujet. Il faut se remettre au début des années 80, chez les homosexuels dits « fast-track » :
    - des centaines de partenaires sexuels par mois
    - abus d’antibiotiques
    - abus de différentes drogues et poppers (nitrite d’amyle)
    De telles hygiènes de vie ont déclenché des séries de symptômes (sarcome de kaposi, infections pulmonaires, effrondrement du système immunitaire...). Devant le nombre de cas, les services de santé ont lancés des recherches - exclusivement virales. Montagnier a réussi a « tracer » (et non isoler) un rétro-virus, et Robert Gallo aux USA a usurpé sa découverte. Une annonce précoce avait été faite à la TV aux USA : « On a trouvé le virus du SIDA ».
    Seulement, il n’existe aucune aucune étude scientifique qui montre qu’à minima : « le VIH est la cause probable du SIDA ». Kary Mullis, prix Nobel de chimie pour l’invention de la PCR, a eu besoin de la référence d’une telle étude. Il a cherché durant plusieurs années en vain. Il a d’ailleurs conté cette anecdote(!) dans la préface du livre de Peter Duesberg : « L’invention du virus du SIDA ».

    La thèse - très convaincante - défendue par Duesberg est que le SIDA est un syndrome causé par divers facteurs : malnutrition (Afrique), abus d’antibiotiques et drogues (milieux homosexuels), ou encore des médications toxiques (AZT - chimiothérapie inventée dans les années 60).
    Et cette thèse explique les incohérences du VIH :
    - impossibilité de détecter le VIH si peu présent. On se contente de détecter ses anticorps, et ce, de manière très peu fiable - les critères de séropositivités sont différents d’un pays à un autre.
    - le VIH ne s’est pas répandu dans le monde, il est apparu simultanément partout où des tests ont été effectués.
    - des séronégatifs présentant les pires symptômes du SIDA. Tellement nombreux que, pour ces cas, un autre nom de maladie a été inventé : ICL. https://en.wikipedia.org/wiki/Idiopathic_CD4%2B_lymphocytopenia
    - des séropositifs qui ne développent pas le SIDA, 30 ans après. Seuls ceux qui ont assez d’esprit critiques et refusent les traitements toxiques : AZT, Kaletra et Remdésivir.
    - l’absence de contagiosité du SIDA : il n’a jamais quitté les groupes ou régions « à risque ».
    Notez bien les deux contre-exemples majeurs de la théorie VIH=SIDA : des séropositifs en bonne santé et des séronégatifs avec les symptômes du SIDA. Dans un monde encore un tant soit peu logique, celà ne suffit-il pas à réfuter cette théorie ?!

    Alors quand je vois, aux USA et en France, des chercheurs issus de la recherche SIDA prendre en main la recherche sur le Covid19 (Fauci, Barré-Sinoussi), toutes mes antennes frétillent. Et quand ils tentent de discréditer l’hydroxychloroquine+azithromycine pour, encore une fois, recaser des anti-rétroviraux, dont l’inefficacité ne rivalise qu’avec les
    effets secondaires désastreux et déjà bien connus - ça ne rappelle que trop l’AZT (chimiothérapie inventée dans les années 60, abandonnée car trop toxique et ressortie pour le SIDA).
    Et, donc, pour reprendre la phrase de votre article, je pense que ce n’est pas le VIH qui a causé des millions de morts, ce sont soit des conditions de vie, soit des médications toxiques. Sans compter le terrible effet nocebo de l’annonce d’une maladie mortelle.


    • mourad92M 17 mai 2020 16:14

      @Le Sudiste

      Vous etes par qui pour dire des sotises aussi grossière Les poumons ne se détériore pas en quelque jours meme un cancer ou fibrose pulmonaire il faut des années pour que le tissus du poumons se manifeste Cesser de rouler pour macron


    • leypanou 17 mai 2020 16:43

      @yoyo
      c’est la même mafia responsable du catastrophe du Sida aux États-Unis qui est derrière la politique menée là-bas concernant le covid-19.
      IL faut lire l’interview de Kary Mullis pour savoir ce qui s’est passé. : il explique très bien l’escroquerie qui est faite maintenant de l’utilisation du PCR.
      La video Plandemic réalisée avec le Dr Judy Makorits est maintenant bannie par Youtube : il y a une prétendue « fact-check » de la video. Elle y casse la même mafia à la tête du NIAID depuis ce temps.
      Cette même mafia veut absolument trouver un vaccin contre le covid et freine des 4 fers pour que tout traitement qui peut être efficace contre ne soit pas connu.


    • foufouille foufouille 17 mai 2020 16:47

      @mourad92M

      il existe des tas de maladies dont certaines foudroyantes donc évites de nous sortir tes conneries.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 17:50

      @yoyo
      Je ne suis pas spécialiste du sujet, mais je vous rejoins a priori sur le fait que les gamins africains qui « meurent du SIDA » meurent avant tout des conditions sanitaires qui font que leur système immunitaire est déjà sérieusement diminué. Ces mêmes enfants, élevés dans un loft huppé de New-York ou un hôtel particulier du XVIe arrondissement, ne seraient sans doute pas venu gonfler les statistiques de l’OMS...


    • yoyo 17 mai 2020 21:43

      @Le Sudiste
      Oui, j’ai entendu parler des lésions pulmonaires, séquelles laissées par le passage de ce virus et/ou de l’infection bactérienne opportuniste. A savoir si c’est irréversible, hummm, je me méfie de cette affirmation.
      Ce qui est nouveau, c’est qu’en 2020, on ne soigne plus. La consigne officielle, pour rappel est : vous avez les symptômes, vous patientez(!) chez vous. Les médecins qui ont prescrit de l’azithromycine (qui est couramment prescrite dans le cas d’infection pulmonaires, dixit Raoult) se sont fait taper sur les doigts par le conseil de l’ordre !


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 21:53

      @yoyo
      Eh bien non, effectivement, on ne soigne plus. Car un malade qu’on peut soigner, c’est un malade qu’on n’a plus besoin de vacciner smiley


    • yoyo 17 mai 2020 22:01

      @NICOPOL
      Je pense que c’est encore pire : ces gamins africains, avant « l’invention » du VIH, mourraient de déshydratation, diarrhée, tuberculose, malnutrition. Avec le VIH, ils sont mort du SIDA. La plupart du temps, sans même faire un test de séropositivité.
      On peut d’ailleurs faire le parallèle avec le Covid19 en France, combien de morts attribués à ce virus, la plupart du temps sans même un test, et combien de morts hors milieu hospitalier non comptés ? Sans dépistage massif de la population, les chiffres sont totalement farfelus.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 22:25

      @yoyo
      En fait sur ce « SIDA », si je comprends bien, il s’agit d’un « syndrome » de baisse du système immunitaire, dont le Prof. Montagnier a montré qu’il était déclenché par un virus — le fameux VIH ; mais ce lien est contesté et certains (dont, semble-t-il, Montagnier lui-même désormais ?) soutiennent qu’en fait on peut faire l’économie de ce fameux virus (que personne n’a vraiment observé in vivo autrement que sous forme de petits morceaux ici ou là), et que la chute de défense immunitaire pourrait très bien avoir d’autres causes...
      « Quelle histoire, ça aussi... ».


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 16:56

      @NICOPOL

      Oui, les « poppers » que les gays consommaient à outrance dans les boîtes... Et qui leur laminaient le système immunitaire.


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 17:11

      @Philippe Huysmans
      J’ai lu cela, effectivement. On peut rajouter la drogue, aussi. Mais l’époque n’était pas à la « stigmatisation », donc on a effectivement peut-être un peu extrapolé sur la population entière un syndrome qui concernait prioritairement une communauté bien particulière...
      Un peu finalement comme aujourd’hui, pour ne pas discriminer les vieillards et les obèses face au Coronavirus, on a confiné toute la population smiley


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 21:00

      @Le Sudiste

      Vous devriez éteindre la télé et aller vous promener au soleil c’est excellent pour votre système immunitaire et accessoirement diminue la charge virale en « virus de la trouille » qui se caractérise par des symptômes allant de la pâleur soudaine à la défécation involontaire et l’irrépressible envie d’acheter du PQ.

      Ce virus a tué nettement moins de monde que la grippe ne tue bon an mal an (et cette année on a compté tout le monde dans covid).

      C’est un nothingburger, une grippette, et rien d’autre. Le reste c’est le résultat du fear factor, qui pour le coup n’est pas très bon pour la santé, lui. Le confinement non plus d’ailleurs.


  • arcsine arcsine 17 mai 2020 12:48

    Un immense bravo pour ce beau travail de compilation de toutes les Fake News relayées dans un unanimisme incroyable partout dans le monde occidental mais de manière particulièrement indécente en France, pays dont le gouvernement a mieux réussi que tous les autres à terrorriser durablement sa population. Merci !


  • Kongzi17 17 mai 2020 13:12

    Bonjour pourriez-vous svp me communiquer le lien qui indique le nombre de morts depuis le début de l’année (au 1er mai 2020) car je ne le retrouve pas sur le site de l’OMS ? Merci.


    • NICOPOL NICOPOL 17 mai 2020 18:16

      @Kongzi17

      Bonjour,

      Je mets systématiquement des liens dans mes articles mais je ne sais pas pourquoi, depuis le Mexique, j’ai beaucoup de problème d’édition de mes articles et je n’ai pu faire passer celui-ci qu’en enlevant les liens.

      J’avais extrait ces chiffres d’un tableau trouvé dans un autre article. Malheureusement, je n’ai donc pas conservé le lien et je ne l’ai pas retrouvé.
      Cela dit, on trouve facilement des statistiques sur les causes de mortalité dans le monde, par exemple Wikipedia :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalit%C3%A9_dans_le_monde

      Il suffit de prendre les totaux annuels et de diviser par 3 pour avoir les chiffres sur les 4 premiers mois de l’année. Voici approximativement pour les principales causes de mortalité :

      Infection respiratoire environ : 1 200 000 morts au 1er mai

      Bronchopneumopathie chronique obstructive : 1 100 000

      Diarhée, eau : 1 400 000
      Sida : 600 000
      Tuberculose : 450 000
      Paludisme : 220 000

      Cancer : 2 500 000

      Maladies coronariennes : 2 400 000

      Chute, noyade, intoxication, brulure : 500 000

      Sous-alimentation : 1 100 000

       

      Tabac : 2 000 000

      Alcool : 800 000

      AVC : 2 000 000
      Cholestérol et sucre : 2 300 000
      Obésité : 900 000 

       

      Accidents de la route : 400 000
      Suicides : 300 000

      Et le pompon :

      Travail ( smiley) : 700 000...mais qu’attend-on pour nous protéger du travail smiley


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 18 mai 2020 21:01

      @NICOPOL

      Les erreurs que vous aviez c’étaient des Error 500 ? Si oui j’ai eu la même chose... de Belgique.


    • NICOPOL NICOPOL 18 mai 2020 21:06

      @Philippe Huysmans
      C’est du Error 502 Bad Gateway. Je n’ai pu poster cet article qu’en l’enregistrant par petits bouts, et impossible d’y joindre une photo. Bizarrement c’est passé un peu mieux sous Chrome que sous Firefox et Edge...
      Vous avez trouvé un moyen de régler ce problème ? Ca m’intéresserait bigrement !


  • Octave Lebel Octave Lebel 17 mai 2020 14:45

    L’après COVID. Le contrôle de notre avenir à nouveau dérobé ?

    Merci pour ce texte très instructif et très riche d’informations et d’analyses.

    Ce qui est intéressant à observer, me semble-t-il, c’est le sang-froid global de nos concitoyens dans un contexte difficile pour notre pays. 8000 décès en Allemagne et 27000 chez nous, cela aurait pu relever de la sidération collective. Nous pouvons imaginer ce que cela signifie pour ceux directement touchés, les personnels de soins et santé et tous ceux volontaires pour assurer le quotidien du pays.

    Sans parler de l’impact économique du confinement subi dont on pense bien que cela ne favorisera pas un partage spontanément plus équitable des richesses disponibles et créées ni un progrès des droits et acquis sociaux. Beaucoup retiennent leur souffle. D’autres préparent déjà la justification et la mystification de ce qui s’est passé et de ce qu’ils prévoient de faire.

    La réserve et la méfiance sont grandes comme l’a signalé le directeur d’IPSOS Brice Teinturier malgré la pression morale et la pression de conformité distillées par les médias qui ont entretenu aussi quelques soupapes de décompression et de libre expression en bons professionnels de la propagande. Il est difficile d’éradiquer les interstices de libre-expression et ils savent que ce serait en même temps contre-productif. Reconnaissons aussi qu’ils ont eu un véritable rôle d’information pratique et d’entretien du lien social qui leur revient particulièrement dans ce type de contexte. Avec plus ou moins de bonheur. Infantilisation et précipitation malheureusement sans surprise. Alimentation de la confusion trop souvent. Quelques trésors de créativité et d’authenticité. La vie déborde toujours.

    Sang-froid de nos concitoyens malgré maintenant l’impudence des publicitaires et de leurs clients qui se précipitent pour instrumentaliser nos comportements encore frais de fraternité, de solidarité, de résistance, nos aspirations au mieux être, pour continuer de marchandiser et conformer nos malheurs, nos joies, nos humeurs, nos besoins, nos rêves, nos désirs en les marquant avec impatience de leurs logos.

    Je crois qu’une certaine crainte commence à travailler sérieusement ceux qui sont les bénéficiaires gourmands de ce système et qui l’entretiennent en voyant que malgré les moyens déployés, le harcèlement social, les épreuves rencontrées maintenant, nos concitoyens restent soumis par les contraintes du quotidien et de l’avenir proche mais lucides, solides, en état de réflexion et critiques. Je pense que cela rendra ces bénéficiaires encore plus déterminés, plus tacticiens et imaginatifs et finalement plus offensifs. Soyons vigilants si nous voulons que le contrôle de notre avenir ne nous soit pas une fois de plus dérobé.

    La défiance installée envers les médias (75% de défiance selon l’enquête annuelle de l’agence Reuters) et un piégeage de plus en plus difficile lors des rendez-vous électoraux qui sont devenus de véritables parties de chasse à l’électeur (montée des abstentions, votes nuls ou blancs) me semble en témoigner.

    Nos concitoyens sont bien conscients d’être le moteur, l’énergie et l’esprit du pays mais ont du mal à discerner comment sont agencées les défaillances du système actuel et quelles pourraient être la cohérence et la solidité des types d’organisation dont notre pays a besoin pour son fonctionnement démocratique, économique et social. La confusion est bien entretenue principalement par la puissance jamais vue et autant concentrée des médias actuels qui y ont tout intérêt. Les alternatives politiques ont du mal à se faire entendre, comprendre, démontrer leurs capacités à se réunir autour de propositions qui emporteraient la conviction. De plus en plus d’ingrédients plaident pourtant contre la résignation et le défaitisme. Le chacun pour soi sacre toujours le plus fort déjà installé. Ne baissons pas les bras.


Réagir