lundi 23 novembre 2020 - par gruni

Covid19 - Campagne de vaccination extraordinaire dès janvier

Le vaccin nouveau contre le coronavirus est enfin arrivé, il serait d'excellente qualité et assurerait une durée de protection de trois à six mois. "Le groupe pharmaceutique américain Pfizer et la société allemande BioNTech ont officiellement confirmé qu'ils déposeraient ce vendredi auprès de l'Agence américaine des médicaments (FDA) une demande d'autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin contre le Covid-19." Jean Castex « se met en état de vacciner sa population », en provisionnant 1,5 milliard d'euros pour 2021. Pour Ursula von der Leyen l'Europe pourrait valider deux vaccins en décembre. Ensuite, la Haute Autorité de santé dira "où et comment" les administrer.

C'est Olivier Véran qui déclenchera la campagne de vaccination extraordinaire qui devrait se révéler plus massive encore que celle contre la grippe H1N1 de 2009 qui fut un bide magistral. Un fiasco qui entraîna la destruction de 19 millions de doses inutilisées pour un coût total d'achat et de destruction d'environ 400 millions d'euros. 

Cette fois avec le covid19, la pandémie n'est pas une simple grippette. Le gouvernement qui s'inquiète aussi pour la santé mentale des citoyens a pré-réservé 90 millions de doses de vaccins pour le premier semestre 2021. Cela ne suffira certainement pas à restaurer la confiance avec le peuple. Faut dire aussi que la confiance se mérite et que rien n'est oublié.

Publicité

Comme l'affaire des masques qui au début de la pandémie étaient soi-disant inutiles, puis sont devenus indispensables, outre le mensonge, la gestion de crise erratique inquiète. Vous remarquerez quand même un certain mimétisme entre les contradictions des décideurs et ceux qui critiquaient l'incompétence et le mépris des autorités lorsqu'il n'y avait pas de masque à disposition, qui aujourd'hui ne veulent plus en porter. Ce comportement typiquement français peut expliquer que la France soit le pays le plus visitée au monde pour son originalité. Certes, nous sommes champions du monde de football, mais également les champions dans la consommation d'antidépresseurs, les champions mondiaux du pessimisme, et maintenant les champions des antivaccins. 

À l'aube d'une vaccination qui dans un premier temps ne concernera pas tout le monde, la France se retrouve coupée en deux. Avec au centre le gouvernement qui cherchera à convaincre les réticents en utilisant l'outil pédagogique dont il a perdu le mode d'emploi. 

Par contre, les antivax savent se servir d'internet pour diffuser leurs idées et convaincre de la dangerosité et de l'inutilité du vaccin. Inutile de revenir sur les différentes théories censées faire réfléchir les gens sur les risques que feraient courir aux vaccinés des médecins qui seraient corrompus par des labos. A chacun de mesurer le bénéfice risque pour décider à qui il doit accorder sa confiance. Malheureusement, il n'existera jamais un antidote contre la désinformation, on notera cependant que c'est toujours l'autre qui désinforme.

 D'après Odoxa, seulement 15% des Français refuseraient « systématiquement tout type de vaccin ». En réalité, 54% des Français souhaitent vraiment se faire vacciner. La raison principale du refus d'une partie de la population reste la rapidité de réalisation du produit vaccinal. Finalement, le citoyen rétif à la vaccination ne fait qu'appliquer ce cher principe de précaution. Sa logique est implacable, laisser passer le voisin en premier et ensuite lui demander tous les jours comment il va. 



138 réactions


  • Clocel Clocel 23 novembre 2020 10:06

    Heureux Gruni, je vous laisse ma part dites-moi où vous la faire parvenir je vous enverrai le camion frigorifique ! smiley


    • gruni gruni 23 novembre 2020 10:29

      @Clocel

      Le frigo ce n’est pas seulement pour les vaccins, faut bien y passer un jour.


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 23 novembre 2020 11:34

      @gruni

      Le frigo ce n’est pas seulement pour les vaccins, faut bien y passer un jour.

      C’est peut-être parce que Clocel n’est pas pressé de s’y retrouver qu’il vous offre son vaccin.

      Réfléchissez à ceci : les fabricants de vaccins exigent désormais d’inclure dans les contrats que de sont les clients (États) qui auront à assumer les conséquences en cas d’effets secondaires indésirables.

      États qui seront donc responsables, en position de devoir indemniser les victimes, mais tout à la fois juges pour décider si oui ou non c’est bien le vaccin qui était en cause.

      Bon courage. Au fait, si deux doses ne suffisent pas, je vous offre la mienne de bon coeur aussi, parce qu’à choisir entre le covid et le vaccin, je prends le covid dans tous les cas.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 13:25

      @Philippe Huysmans

      C’est faux ! les labos seront responsables

      C’est faux et la Commission européenne est très claire : les accords conclus pour obtenir des vaccins dans le cadre de la stratégie européenne de lutte contre le Covid-19 seront pleinement conformes à la législation de l’Union européenne. Dans un arrêt pris en juin 2017, la Cour de justice de l’Union européenne avait estimé que la responsabilité d’un vaccin dans le développement d’une maladie pouvait être reconnue même en l’absence de consensus scientifique.

      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/les-laboratoires-seront-ils-responsables-en-cas-d-effets-secondaires-lies-au-vaccin-contre-le-covid-19_4123587.html


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 13:28

      @gruni
       
       en régime d’état d’urgence, les lois conventions et accords ne plus respectés.


    • pemile pemile 23 novembre 2020 13:39

      @gruni « C’est faux et la Commission européenne est très claire »

      Pas vraiment, d’après votre lien, elle multiplie les contrats avec les labos dont les clauses de responsabilité restent confidentielles smiley


    • gruni gruni 23 novembre 2020 13:50

      @Francis

      Du grand n’importe quoi, lisez au moins le lien que j’ai laissé


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 14:00

      @gruni
       
       mais j’ai lu.
       
       « Afin de compenser les risques potentiels pris par les fabricants en raison du délai exceptionnellement court pour la mise au point des vaccins, les contrats négociés actuellement prévoient que les États membres indemnisent le fabricant pour les éventuelles responsabilités encourues uniquement dans les conditions spécifiques définies dans ces contrats.  »
       
      Vous connaissez ces conditions spécifiques qui sont ou seront définies dans ces contrats  ?


    • gruni gruni 23 novembre 2020 14:12

      @Francis

      La Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques avait début septembre confirmé à l’Agence France Presse être « en discussion avec les autorités européennes » pour développer un système de compensation en cas d’effets secondaires.

      En aucun cas, jusqu’à preuve du contraire, les labos pourront s’exonérer de leurs responsabilités. Que les labos cherchent à se protéger ne m’étonne pas, mais annoncer qu’ils sont déresponsabilisés en cas d’effets secondaires, est tout simplement faux et dénote une volonté de tromper.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 14:46

      @pemile

      Il y aura certainement des arrangements, mais les labos seront toujours responsables de ce qu’ils vendent. On me disait dans un commentaire que les labos ne seraient pas responsables des effets secondaires, or c’est faux. On veut faire peur c’est tout. Et ça marche plutôt bien, puisque tout le monde sait que la vérité se trouve sur les réseaux sociaux où les experts en rien savent tout.


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 17:29

      @gruni
      Bravo pour votre article qui sera évidemment moinssé par les faibles d’esprit
      Inutile de dire que vous êtes ici en territoire hautement miné ; Il semble que certains attendront, matoisement, laissant passer leur tour. Malheureusement, la vaccination des autres ne sert à rien tant qu’on n’aura pas un taux ce vaccination de 60% au bas mot. Tout le monde sera donc puni, comme à l’époque où l’on ne pouvait sortir de classe, cause d’un zozo ayant lâché une boule puante, et ne voulant pas se dénoncer.
      Ce n’est pas tout de même comme l’UE où il faut que 100 % des pays soient d’accord pour qu’une situation évolue, mais cela va poser problème ; Nous risquons de perdurer longtemps de confinement en confinement, dans une société qui se déprime à tous niveaux, vers une fin envisageable maintenant.
      Cela sous le beau principe de la liberté et de sa sécurité individuelle .Argument parfaitement imbécile car balayé par la notion de risque général, dont nous dépendons tous, par notre caractère sociétal, et l’apolitisme du covid imperméable aux sophisme et à la manipulation, et aux étoiles. 
      C’est une situation qui évoque les grands comiques, ou Tartuffe. Au choix
      Sur le bord du vide, certains accepteront de se faire vacciner. Un vaccin qui n’est pas la grande solution d’ailleurs, car comme vous le dites, il semble que l’immunité sera assez courte.
      Dans cette fenêtre météo, il va de soi qu’il faudrait qu’un grand nombre de gens se fassent vacciner, autrement que pour la grippe. Là nous avons un vaccin en rupture de stock, parfaitement inutile cette année, les mesures barrières contre le covid, l’ayant stoppé net.
      J’ai lu hier un article sur Merkel, celle ci s’interrogeant justement sur la nécessité de donner gratuitement le vaccin aux pays les plus pauvres. Pas un ace de générosité, mais simplement d’intelligence, un manquement à cet égard, et c’est le covid, que certains ici niaient hier, qui nous reviendra dans la gueule, comme principe de réalité


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 18:01

      @pemile
      Nous nous trouvons là dans une situation proche de celles évoquées dans la théorie des jeux, où dans une situation, il faut s’interroger sur les notions d’avantages et d’inconvénients liés à chaque choix, ou stratégie. A ceci s’ajoute une notion d’altruisme, puisque évidemment , il faut intégrer la notion de la survie du groupe, en dehors de celle de sa famille, dans une vision systémique
       Premier risque : D’abord celle de la dangerosité ou non du vaccin. Autrefois vu comme le progrès fondamental de la médecine, (à l’époque pourtant l’essai clinique sur la rage, était très empirique, et reposait sur une grande prise de risque sans que lui même en est conscience) les vaccins sont devenus très suspects

      pour une grande partie des gens, en particulier en France, autant que les médicaments( ceci lié au scandale du sang contaminé, du médiator, et quelques autres) . C’est ainsi que la variole est revenue en douce ; demain la poliomyélite. Comme pour les guerres, il semble que les gens oublient ce qu’étaient ces catastrophes. On fait ressortir avec grand fracas les risques très minoritaires, de certains vaccins, ayant amené chez certains une maladie dégénérative, tel le Parkinson. En oubliant que l’apragmatisme et le refus engendrent un nombre considérable de victimes potentielles qui ne seront jamais comptabilisées
      Ainsi la notion de risque dans cette société ayant mis cet indice au dessus des autres, nous pétrifie dans la vie commune. Ce n’est pas trop grave si vous empêchez de laisser votre gamin monter tout seul sur son vélo pour partir en ballade avec ses copains, redoutant le pire, c’est pas contre dommageable quand une catastrophe comme celle ci survient, suite à un refus quasi idéologique.
      Rappelons d’ailleurs l’irrationalité de cette phobie, très sélective, puisque la majorité des individus mangent des fruits et des légumes gavés de pesticides, se fiant à la belle couleur d’une pomme. La méfiance se déplace sur le sauveur, exonère les poisons.
       L’option ne rient faire, rester terré, de peur des effets secondaire du vaccin n’exonère pas d’attraper le covid. On mourra du covid mais pas du vaccin, en ayant gardé son libre arbitre, et en ayant contaminé les autres.
      Si l’on reste vivant, en étant bien phobique et obsessionnel, en plus d’une dépression on assistera au long naufrage du Titanic qu’est cette société coulant peu à peu, de confinement en confinement
      Le vaccin est un crash test grandeur nature sur la maturité de la société, et sur ses valeurs communes, qui dépasse l’individu ;
      Quand des petits moi rabougris dans leur confinement, s’opposent à un signe d’évolution et d’espoir, il y a là quelque chose de grave. Pas vraiment d’étonnant en soi quand on suit l’évolution de la société. .Au lieu de regarder le jour d’après, interrogeons nous sur celui de demain. La même chose que le conseil que les motards se donnent : Ne par regarder le début du virage, mais sa sortie, pour construire au mieux sa trajectoire. Ceux qu’ont des gosses n’ont normalement pas besoin de ces conseils


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 18:09

      @velosolex
      Je vois qu’un imbécile à déjà lâché un étron devant ma porte.
      J ’attend d’en avoir une vingtaine, comme espéré, pour aller enrichir mes rosiers avec !


    • tonimarus45 23 novembre 2020 18:33

      @Clocel une solution pour rendre les français confiant en ce vaccin ;;Vacciner d’abord ,massivement, tous nos elus ministres, deputes ,senateurs, avec en tete « macron et son premier ministre ???cela pourrait se passer a l’assemble ou au senat.Avec un nombre suffisant de medecins et infirmieres ,cela prendrait tout au plus un jour ?????????Curieux que aucun de ceux que j’ai cites ne ce soient portes volontaires afin d’ etre des »cobayes« de ces vaccins,en periode d’essais ???????une fois de plus cela sera ’t’il , »populo", passez devant , nous elus, suivront


    • gruni gruni 23 novembre 2020 18:35

      @velosolex

      Merci pour votre soutien velosolex. Certes, l’article est moinssé, mais il faut bien reconnaître que seulement 54% de la population est volontaire. Donc, comme vous l’écrivez nous n’arriverons pas à l’immunité collective, de toute façon la vaccination se fera sur le long terme, nous n’en avons pas fini avec cette saleté de virus. 


    • GerFran 23 novembre 2020 18:42

      @gruni
      Et elle a fait quoi, la Commission européenne, pour ces 1.700 narcoleptiques suite au vaccin Pandemrix contre l’épidémie H1N1 de 2009 ?

      Vytenis Andriukaitis, commissaire européen pour la santé :

      « Des enfants souffrent d’expériences terrifiantes, liées aux effets secondaires du vaccin Pandemrix (GSK) contre la grippe porcine (H1N1) de 2009. » Près de 1.700 adultes et enfants à travers l’Europe souffrent de maladie neurologique à vie, de narcolepsie causée par cette vaccination.

      https://inews.co.uk/essentials/news/health/eu-health-commissioner-narcolepsy-swine-flu-vaccine/

      i.news. February 22, 2017.


    • Legestr glaz Legestr glaz 23 novembre 2020 18:55

      @gruni

      « Afin de compenser les risques potentiels pris par les fabricants en raison du délai exceptionnellement court pour la mise au point des vaccins, les contrats négociés actuellement prévoient que les États membres indemnisent le fabricant pour les éventuelles responsabilités encourues uniquement dans les conditions spécifiques définies dans ces contrats. »

      La Commission précise que « la responsabilité reste toujours celle des entreprises ».

      L’Union européenne a, à ce jour, conclu des accords d’achat anticipé (des accords de pré-achat qui n’engagent pas définitivement les Etats) avec le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, ainsi qu’avec le franco-britannique Sanofi-GSK. Chaque accord est spécifique.

      D’après un responsable de l’Union européenne cité par l’agence Reuters, les gouvernements de l’UE devront s’acquitter d’une participation aux frais judiciaires d’AstraZeneca en cas de poursuites pour d’éventuels effets secondaires de son vaccin contre le Covid-19. Selon ce même responsable, AstraZeneca, qui propose le vaccin le moins cher, a obtenu des conditions différentes de celles obtenues par Sanofi et un soutien supplémentaire de l’Union européenne. AstraZeneca n’aurait à régler les frais de justice que jusqu’à un certain seuil. Cet accord avec AstraZeneca a été conclu en août mais les clauses de responsabilité, de même que les autres aspects du contrat restent confidentiels.

      Lors d’un débat au Parlement européen avec des représentants de l’industrie pharmaceutique le mardi 22 septembre, plusieurs parlementaires ont appelé à une transparence accrue concernant les contrats d’approvisionnement signés avec les laboratoires. La Commission européenne met de son côté en avant la nécessité de protéger les contrats, les négociations commerciales en cours et les informations financières dans un contexte particulièrement concurrentiel.


      A méditer ! Il faudra avoir connaissance du contenu des contrats négociés par l’UE, avec chaque laboratoire, pour connaitre à quelle hauteur la responsabilité du fabricant du vaccin sera engagée en cas d’effets secondaires délétères.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 20:21

      @GerFran

      « Et elle a fait quoi »

      La réponse est dans votre lien

      Mais oui, il y a quelquefois des problèmes graves avec des médicaments, personne ne songe à dire le contraire.


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 23 novembre 2020 21:13

      @gruni

      A chacun de mesurer le bénéfice risque pour décider à qui il doit accorder sa confiance.


      J’ai mesuré le risque, celui d’attraper un virus qui s’étiole, je n’ai pas trouvé de bénéfice à me faire injecter un cocktail sans aucune garantie et je ne fais confiance à personne donc ce sera sans moi.

      Un proche est en train de se battre à l’hôpital non pas contre la covid-19 mais contre une réaction allergique au vaccin de la grippe qu’il s’est fait injecter sans même demander ce qu’il y avait dedans.


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 23:04

      @osis
      Le pourcentage de personnes qui doivent posséder des anticorps pour parvenir à l’immunité collective contre une maladie donnée dépend de chaque maladie", rappelle l’OMS le 15 octobre. Par exemple, l’immunité collective contre la rougeole est obtenue quand environ 95 % d’une ‎population est vaccinée. Les 5 % restants sont protégés du fait que la rougeole ne se propagera pas ‎parmi les personnes vaccinées. Pour la poliomyélite, le seuil est d’environ 80 %. Dans le cadre de l’épidémie Covid-19, les experts ont indiqué qu’il faudrait atteindre des seuils de 50 à 60% de la population infectée. 

      Au sujet de la vaccination (extrait de psychomédia)

      Pour prévenir l’épidémie, le vaccin devrait avoir une efficacité (capacité à protéger contre l’infection) d’au moins 60 % si toute la population (100 %) était vaccinée, ce, avec un nombre de reproduction (nombre de personnes infectées en moyenne par une seule personne contaminée) variant entre 2.5 et 3.5.

      Si 75 % de la population était vaccinée, l’efficacité devrait être d’au moins 70 % pour prévenir l’épidémie et d’au moins 80 % pour arrêter une épidémie en cours (avec un nombre de reproduction de 2.5).

      Si seulement 60 % de la population était vaccinée, les seuils sont encore plus élevés, soit environ 80 % pour prévenir une épidémie et 100 % pour arrêter une épidémie en cours (avec un nombre de reproduction de 2.5).

      « Un vaccin d’une efficacité comprise entre 60 et 80 % pourrait éviter la nécessité d’autres mesures dans certaines circonstances telles que des couvertures vaccinales beaucoup plus élevées, et dans certains cas, potentiellement irréalisables », concluent les chercheurs.


    • files_walQer files_walQer 24 novembre 2020 07:19

      @velosolex

      Un vaccin ? Non merci, plutôt crever.

      La confiance est morte et enterrée.

      http://sylviesimonrevelations.over-blog.com/article-les-10-plus-gros-mensonges-sur-la-vaccination-60832676.html

      Aluminium, le film qui vaccine
      https://youtu.be/P3CYhRV3Jgk


    • velosolex velosolex 24 novembre 2020 10:29

      @osis
      Là vous faites très fort, comme vous dites. 
      M’enfin, vous en dites plus sur vous que sur le covid


  • Bendidon Bendidon 23 novembre 2020 10:12

    il serait d’excellente qualité et assurerait une durée de protection de trois à six mois. ché tout chat vaut pas le coup alors smiley

    Mon vieil ami africain euh non banquier me dit que c’est un business à cent milliards de dollars ! Oh congue y en a qui vont se faire du blé !

    Bon ben les gars passez avant moi, je vous cède ma place, j’suis sympa hein

    Pour le moment je me contenterai de INFLUENZINUM 15 CH en granules ché peut être un placébo mais ya pas d’effets secondaires smiley


  • troletbuse troletbuse 23 novembre 2020 10:14

    Sa logique est implacable, laisser passer le voisin en premier et ensuite lui demander tous les jours comment il va. 


    Mais Grounichou, vous avez écrit votre idée.

    Moi, je n’en ai rien à foutre du faux vaccin. Juste une histoire de pognon, de dingue et d’asservissement que, bien naturellement, vous ne dénoncerez jamais.


  • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 10:34

    ’’Comme l’affaire des masques qui au début de la pandémie étaient soi-disant inutiles, puis sont devenus indispensables’’

     

    Quelle mauvaise foi ! Quel amalgame entre ceux qui réclamaient hier et à juste titre des masques pour se protéger des malades, et ceux qui aujourd’hui refusent des masques imposés pour se protéger des « cas » ! 

     

    L’amalgame est l’arme des fascistes, disait Sarkozy qui soutenait en même temps que la pensée unique c’est celle de l’opposition !


    • nono le simplet nono le simplet 23 novembre 2020 10:43

      @Francis
      tu distilles des trésors smiley


    • gruni gruni 23 novembre 2020 10:50

      @Francis

      Des cas, il y en a, il suffit d’écouter autour de vous. Certains Français sont systématiquement opposés à tout, (sans généraliser) Le masque c’est bien pour les autres, mais lorsqu’il devient obligatoire c’est insupportable. Râler sans arrêt n’est pas une preuve de caractère.


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 2020 10:59

      @nono le simplet
      Bravo Nono, tu viens de passer ton 10 000 messages en 4 ans. A quand le recueil de ton œuvre ... à classer dans la catégorie comique ? 
      Ou peut-être un titre : « Conversations avec Mimile »


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 13:05

      @gruni
       
      ’’Le masque c’est bien pour les autres,’’
       
       Ben non, justement. Je ne veux pas que les autres deviennent tous psychopathes, ayant été élevés dans la peur des personnes non masquées, et qui n’ont pas appris les codes sociaux.
       
       Ne regardez pas cette vidéo si vous avez un tant soit peu d’humanité : elle vous ferait changer d’avis.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 13:30

      @Francis

      Il ne s’agit d’avoir peur, il s’agit de se protéger et de protéger les autres. C’est bien une question d’humanité.


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 18:06

      @troletbuse
      Un pif gadget suffira pas contre à stocker tes perles. 
      Le gadget, ça sera la covid, dans un petit sachet. 
      Le vaccin viendra avec le dernier numéro, mais seulement à ceux qui voudront renouveler leur abonnement


    • Legestr glaz Legestr glaz 23 novembre 2020 19:30

      @gruni

      L’affaire des masques est un parfait modèle de la manipulation des masses.

      Vous voulez en savoir davantage ? Vous semblez fustiger les « Français » en leur posant une certaine étiquette mais il ne s’agit pas de ça. Il s’agit de psychologie sociale et de neurosciences. Les failles humaines ont été exploitées dans cette affaire des masques sanitaires.

      « La soumission librement consentie » comment ça marche ? Beauvois et Joules l’expliquent longuement dans leur livre. Cela ne tient pas du hasard, et non, ni davantage du « caractère » des Français ! 

      Dès le début de l’épidémie de SARS-COV2 tous les intervenants gouvernementaux se sont exprimés face caméra pour dire que les masques n’étaient pas utiles en population générale. Ce fut le cas d’Agnès Buzyn, puis d’Olivier Véran, de Jérôme Salomon, d’Edouard Philippe, de Sibeth N’diaye. Bref, sur « l’inutilité » des masques il y avait un consensus total gouvernemental. Et c’était la vérité scientifique de ce moment là, qui n’a guère été renversée entre temps par d’autres études. Mais que s’est-il passé alors ?

      Une campagne médiatique invraisemblable s’est déclenchée dans tous les médias pour faire comprendre aux Français que le gouvernement n’avait pas assez de masques pour tout le monde, que la gestion des stocks avait été lamentable, que cette pénurie était pénalisante pour les Français. Les médias de masse ont déroulé cette information jusqu’à plus soif. Cela s’appelle dans le jargon de la psychologie sociale : l« effet de simple exposition ». 
      Il n’était pas nécessaire d’expliquer en quoi un masque pouvait être utile, il suffisait de répéter, de rabâcher que la France en manquait, pour faire germer l’idée qu’ils étaient utiles, même si cela restait faux, comme le disaient les membres du gouvernement. Ils « cachaient » probablement quelque chose, c’était « évident ». 

      Les Français se sont donc mis à « réclamer » des masques à corps et à cris, hurlant au scandale de la pénurie. Ils ont ainsi fait un pas déterminant dans le sens de ce que « Beauvois et Joules » appellent « l’acte engageant ». 

      Lorsque les masques ont été enfin disponibles, les Français, sans toujours chercher à comprendre leur utilité, ont accepté « librement » de les porter. La « soumission librement consentie » fonctionnait. L’effet de simple exposition avait porté ses fruits. 

      Et aujourd’hui, c’est une autre faille humaine qui est à l’oeuvre : la dissonance cognitive ! Impossible de faire marche arrière dans cette affaire de masque et de reconnaitre qu’ils sont inutiles en population générale, parce qu’il serait alors question de remettre en cause ses croyances, ce qui est douloureux et coûteux au plan individuel.

      D’autres pays n’ont pas fait appel aux médias de masse pour « embrouiller » l’esprit de leurs ressortissants. Généralement les pays dans lesquels la population est assez docile. Mais on voit bien, en Allemagne par exemple, les immenses manifestations anti-masques, parce que les Allemands se sont véritablement informés sur l’utilité des masques en population générale. Ils n’ont pas été soumis au tire de barrage de leurs médias de masse sur la pénurie de masques. 

      L’effet de simple exposition est le phénomène qui fait que la probabilité d’avoir un sentiment positif envers quelqu’un ou quelque chose augmente par l’exposition répétée à cette personne ou à cet objet. Autrement dit, plus nous sommes exposés à un stimulus (personne, produit, marque, musique, odeur, etc.), plus il est probable que nous l’aimions ou l’apprécions. Il est à noter que ces préférences ont lieu sans qu’il y ait eu interaction avec le stimulus, ni réflexion de la part du sujet, d’où l’expression « simple exposition ».

      http://www.toupie.org/Biais/Biais_simple_exposition.htm

      Amener quelqu’un à faire en toute liberté ce qu’il doit faire est finalement moins compliqué qu’on ne le croit. Il existe aujourd’hui une somme impressionnante de connaissances scientifiques sur lesquelles on peut s’appuyer pour influencer les gens sans même qu’ils s’en rendent compte. Évidemment, cela s’appelle de la manipulation. Mais, qu’on le veuille ou non, la manipulation peut être mise au service des causes les plus sombres comme des causes les plus nobles.
      Les stratégies de
      soumission librement consentie qui relèvent de la psychologie de l’engagement (Kiesler, 1971) apportent un éclairage intéressant sur ce point. En lieu et place de la contrainte formelle (code de conduite) et de la communication tendant à convaincre de son bien-fondé, les stratégies de soumission librement consentie proposent d’étudier, d’un point de vue théorique, les conséquences des actes engageants sur le plan des attitudes (changement, consolidation) et des comportements à venir (stabilisation de l’acte et production de nouveaux comportements) (Joule et Beauvois, 1998 ; Girandola et Joule, 2008).


    • gruni gruni 23 novembre 2020 20:25

      @Legestr glaz

       « un parfait modèle de la manipulation des masses ».

      Surtout un magistral ratage des autorités, ce n’est pas le premier, mais cette fois Macron risque gros à la prochaine présidentielle. 


    • gruni gruni 23 novembre 2020 20:32

      @Legestr glaz

      PS. pour ce qui concerne la mentalité des Français, je parlais surtout d’une partie d’entre eux. Et je n’ai pas changé d’avis malgré votre excellent commentaire. Sans nier la manipulation de masse qui a encore de beaux jours devant elle.


    • Legestr glaz Legestr glaz 23 novembre 2020 21:02

      @gruni

      Il n’y a strictement aucune doute : la psychologie sociale et les neurosciences ont été appliquées dans l’affaire des masques sanitaires. 

       L’effet de simple exposition a été déployé au moment opportun et à la fréquence souhaitée. Je note d’ailleurs que les médias de masse ne sont pas « anti-gouvernement », bien au contraire, ce sont des médias propagandistes qui soutiennent constamment la voix de l’Etat. Ils n’avaient strictement aucun raison de « fustiger », comme ils l’ont fait, les choix du gouvernement concernant la gestion des masques sanitaires. Ceci était une « opposition » étudiée afin de mettre à l’oeuvre l’effet de simple exposition.

       Venait ensuite « l’acte engageant », c’est à dire faire naître une forte demande de masques. Cela s’est passé de cette façon. 

       Pour terminer par la dissonance cognitive. Une majorité de personne était dans l’impossibilité d’admettre que les masques étaient inutiles en population générale pour se protéger des virus respiratoires aérosols. Ce serait « se déjuger » et cela est bien trop coûteux pour notre ego. 

      Le plan du gouvernement a bien fonctionné en ce qui concerne les masques et le piège s’est refermé sur les Français. Pourtant, toutes les études sont à disposition pour montrer que les masques sont parfaitement inutiles en population générale. La dissonance cognitive est à l’oeuvre. 

      Comme vous l’écrivez, la manipulation de masse a encore de beaux jours devant elle, malheureusement. C’est consternant. Je suis à un âge ou je ne devrais plus trop me soucier de l’avenir, pour ce qui me reste à vivre, mais, lorsque je vois cette violence faite aux enfants afin de leur faire porter, des heures durant, un masque, protection illusoire et totalement inutile, je me demande bien pourquoi des plaintes ne sont pas déposées par des parents pour maltraitance, parce qu’il s’agit effectivement de cela. Maltraiter ainsi des enfants me rend vraiment furieux. 


    • Francis, agnotologue Francis 24 novembre 2020 08:39

      @Legestr glaz
       
       les plus vicieux sont ceux qui veulent faire taire les anti-masques par amalgame. Qui se prévalent de leurs turpitudes.


    • Legestr glaz Legestr glaz 24 novembre 2020 11:01

      @Francis
      Bonjour Francis

      J’avais lu votre article en septembre et j’avais été déçu d’en apprendre un peu plus sur la personnalité de l’avocat Di Vizio.

      Aujourd’hui j’entends ses interventions et je le trouve percutant.

      https://www.youtube.com/watch?v=zzHBhun4ong

      https://www.youtube.com/watch?v=6KfTPunkaO8


    • Francis, agnotologue Francis 24 novembre 2020 11:52

      @Legestr glaz
       
       disons qu’un avocat n’épouse pas forcément la cause de son client. Et ce n’est pas l’actuel ministre de la justice qui me contredira.
       
      Je prétends que la cause de ce groupe de pression qui réclamait des masques obligatoires en été n’était pas une bonne cause. Bien au contraire.
       
      Un monde masqué est un monde de fous. Nous ne sommes pas soumis à une urgence sanitaire. Même pas à une dictature sanitaire. Non, nous sommes sous la coupe d’une dictature scientiste dont les projets sont clairement eugénistes et transhumanistes.
       


  • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 10:38

    ’’ Inutile de revenir sur les différentes théories censées faire réfléchir les gens sur les risques que feraient courir aux vaccinés des médecins qui seraient corrompus par des labos.’’

     -> La vaccination obligatoire à laquelle en appellent Jadot et Bayrou ne serait pas effectuée par des médecins, mais par des mercenaires. On n’est plus dans le domaine médical, là, mais dans les pires méthodes des pires des mondes.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 10:51

      @Francis

      Je suis contre l’obligation, voir l’article précédent sur Jadot.


    • Jean Claude Massé 23 novembre 2020 10:53

      @Francis
      Il faut ajouter à ces deux là, M. Onfray.
      Lui qui a écrit Cosmos, décadence, Sagesse. Après avoir lu ces trois livres, quelle déception ce parti-pris.
      J’ai cru que Front populaire avait, comme les universités populaires, vocation à donner des outils pour permettre au peuple de gagner en indépendance et d’ouvrir des perspectives nouvelles.

      Avec cette position j’ai l’impression que le but est de créer une force politique politicienne et bien sûr de ratisser large.

      Moi qui m’étais fait à l’idée de mourir en Romain, voilà que l’on me conseille de me vendre au marché.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 23 novembre 2020 11:55

      @Jean Claude Massé
      Il ne serait pas médiatisé sinon.


  • Jean Claude Massé 23 novembre 2020 10:41

    En fait, on ne voit pas vraiment le sens de cet article. Il épouse toutes les positions de la palette, un peu comme un politique qui se présente à une élection.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 10:54

      @Jean Claude Massé

      Il n’épouse pas il observe et ouvre un débat si le sujet vous intéresse, c’est ça le but de cet article. Pour Ma prochaine campagne présidentielle, je vous fais signe.


    • Jean Claude Massé 23 novembre 2020 11:14

      @gruni
      En effet, vous n’épousez pas, mais il m’est difficile de croire que cette article soit un rapport d’observation, l’article utilise le conditionnel partout. La description semble ne pas relater des réalités mais des possibilités.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 11:33

      @Jean Claude Massé

      On peut aussi débattre des possibilités, de plus avec une maladie nouvelle comme le covid, l’emploi du conditionnel est sage.


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 23 novembre 2020 11:36

      @gruni

      On peut aussi débattre des possibilités, de plus avec une maladie nouvelle comme le covid, l’emploi du conditionnel est sage.

      Le Covid n’a rien de « nouveau » ce n’est que la version 3 du Sars/Mers qui était lui bien plus mortel.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 13:36

      @Philippe Huysmans

      Donc les médecins et les scientifiques qui ont prétendu que le covid19 était un nouveau coronavirus, sont soient des menteurs soient des imbéciles... Les antivax sont décidément prêts à inventer n’importe quoi. 


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 2020 18:48

      @Jean Claude Massé
      Grounichou n’écrit que des articles de propagande pour son petit Micron chéri. Mais comme Fergus, il veut faire croire qu’il a les idées de la LFI. Il ne sait jamais rien, n’a aucun avis et se pose toujours des questions afin d’échapper au jugement des autres.
      Posez lui une question embarrassante et il va vous répondre par une pirouette où il va s’essayer à un humour vaseux.
      Son bréviaire est ce qu’il entend sur nos merdias. smiley


  • Trelawney Trelawney 23 novembre 2020 10:44

    Ensuite, la Haute Autorité de santé dira « où et comment » les administrer.

    DTC avec une seringue !


    • gruni gruni 23 novembre 2020 10:58

      @Trelawney

      Encore faut-il trouver des solutions pour conserver les doses au grand froid. Les Allemands sont déjà en avance sur nous dans leur organisation. Ce qui ne devrait surprendre personne.


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 11:37

      @gruni
       
       ’’Encore faut-il trouver des solutions pour conserver les doses au grand froid.’’
       
       Moins 70° c’est pas rien en matière d’impact sur le prix !
       
      C’est pourquoi aussi, cette technique doit être réservée aux personnes à risque et aux volontaires. C’est un traitement de luxe qui coutera extrêmement cher, si ça marche.
       
      Moi si je dirigeais ce projet, et si je n’avais aucun surmoi, voilà comment je procèderais pour la mise au point dans l’urgence car urgence il y a du fait que les gens vont bien finir un jour par se lasser d’être menés en bateau :
       
      Je profiterais d’une campagne de vaccination massive pour faire l’impasse sur la phase 3 des essais cliniques ; il suffirait de mélanger des placebos avec de’’ vrais vaccins« et de faire en sorte que les vaccineurs ne puissent pas faire de distinguo sur l’emballage ni la provenance, mais qu’il soit possible par analyse ultérieure de sang, de savoir quelle sorte d’injection a reçu le patient.
       
      Avantages : avec un faible taux de vrais »vaccin ARNm« et beaucoup de placebos, on réduirait considérablement le taux d’effets secondaires apparent puisque calculé sur la totalité des vaccinés, tout en ayant un nombre relativement élevé de gens »vaccinés". Last but not least : les placebos étant beaucoup moins onéreux à produire et conserver, ça ne coûterait pas très cher.
       
      Moi je dis ça, je dis rien.


    • Clocel Clocel 23 novembre 2020 11:58

      @gruni

      Sont forts ces allemands...

      Ils ont trouvé le moyen de nous injecter un glaçon dans le fion !?

      Ils utilisent les voix naturelles !? smiley

      On compte sur vous Gruni, vous nous raconterez !


    • Trelawney Trelawney 23 novembre 2020 12:23

      @Clocel
      J’espère qu’il y a un temps de dégel qui permet au vaccin de conserver son efficacité. Car je n’ose imaginer les effets d’une injection d’un produit à -70°C sur le corps humain.
      L’avenir nous le dira, mais j’ai comme l’impression que ce vaccin est une escroquerie pour faire monter le cours de bourse et donner un peu d’espoir aux confinés


    • Clocel Clocel 23 novembre 2020 12:34

      @Clocel

      Voies naturelles... Sorry...


    • gruni gruni 23 novembre 2020 13:08

      @Clocel

      Je suis contre la sodovaccination


    • gruni gruni 23 novembre 2020 13:11

      @Francis

      « Moi je dis ça, je dis rien. »

      « Comme c’est bien dit »


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 13:17

      @gruni
       
       petit correctif : « on réduirait considérablement le taux d’effets secondaires apparent puisque calculé sur la totalité des injectés, tout en ayant un nombre relativement élevé de gens vaccinés ».


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 13:26

      @gruni
       
       ’’Je suis contre la sodovaccination’’
       
       Et je suis également contre la sadovaccination


    • gouzier gouzier 23 novembre 2020 13:39

      @Trelawney

      « ...ce vaccin est une escroquerie pour faire monter le cours de bourse et donner un peu d’espoir aux confinés »

       
      Il met surtout en joie les décideurs de tout poil, ceux et celles du « Conseil scientifique » [sic], les spécialistes de plateaux télé, les hauts-fonctionnaires qui sont intervenus dans l’organisation de cette lucrative vaccination... si impatients de toucher leur « récompense » de BigPharma !


    • Clocel Clocel 23 novembre 2020 15:44

      @gruni

      Allons allons Gruni ! Compte tenu de la réalité de nos hôpitaux, on ne fait pas le délicat...


    • gruni gruni 23 novembre 2020 20:27

      @Clocel

      Vous avez peut-être une expérience que je n’ai pas.


  • CN46400 CN46400 23 novembre 2020 11:05

    Moi aussi je suis pour le vaccin, sauf que qui peut dire si covid-19 existera encore dans 6 mois ?....


    • Bendidon Bendidon 23 novembre 2020 11:11

      @CN46400
      COVID21 serait dans les tuyaux ? 


    • gruni gruni 23 novembre 2020 11:35

      @CN46400

      Effectivement, personne n’en sait rien, l’OMS redoute déjà une troisième vague.


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 13:22

      @gruni
       
       ’’ l’OMS redoute déjà une troisième vague.’’
       
       l’OMS brandit déjà la menace d’une troisième vague. Nuance.


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 18:42

      @gruni
      Faut dire que le laché de faisans parisiens n’attendant que le signal départ pour les stations de ski, risque d’amener l’effet boomerang.....
      La Savoie et la Haute Savoie étant les deux départements les plus contaminés de France. On va tout schuss vers la cata

      Rdv au bas des pistes ! 
      Mais chut, personne n’en parle. 
      Faut pas réveiller le covid qui dort....

      Revient la gestion verticale de la chose, Macronienne, faisant marcher au même pas de l’oie confiné par exemple les habitants du Finistère, région où je vis. 10 habitants au km carré, la moins impactée de France, où il va toujours être impossible de se déplacer à plus d’un km, avec celle de la Seine saint denis !
      Faut pas faire de jaloux, rompre le principe d’égalité sur ce point 
      La troisième vague est donc certaine, tant qu’on n’effectuera pas de mesures barrières entre les régions indemnes et celles contaminés, qui se déverseront de façon mathématique dans les premières. C’est étonnant que les allemands qui sont pourtant bien moins malins que nous, mais tout autant le reste de l’UE, y est pensé. Centraliste un jour, centraliste toujours


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 2020 18:56

      @gruni
      L’OMS, parole d’évangile pour Grounichou. Si l’OMS le dit, c’est que ça pourrait être vrai.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 20:42

      @velosolex

      Je me permets de parodier un peu...

      « les habitants du Finistère, région où je vis. 10 habitants au km carré, la moins impactée de France, où il va toujours être impossible de se déplacer à plus d’un km, avec celle de la Seine saint denis !  »

      Imaginez que le Finistère soit un pays, vous pourriez ne pas confiner, ne fermer aucun commerces, fermer vos frontières aux Français. En plus, les souverainistes vous prendraient comme modèle, et Macron vous demanderait la recette de votre potion magique. smiley


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 22:52

      @gruni
      En fait ce sont les Charentes les moins impactées, le finistere deuxième, suivi pas loin des autres département bretons. J’ai observé que la Bretagne si celle ci était un pays indépendant serait autour du centième rang au monde, au niveau de la contamination. Ce qui la placerait parmi les meilleures nations. 
      Résultat fragile, impacté de temps à autre par l’arrivée de touristes, à chaque vacances, comme lors de celles de pentecôte, propice à l’arrivée des Parisiens. Je vous laisse apprécier ce lien livrant pèle mèle plusieurs explications, dont aucune n’est satisfaisante en elle même : Citoyenneté, climat venteux, alimentation ? 

      Pourquoi la Bretagne est moins touchée par le Covid-19 ?

      https://bit.ly/2KBiJD9
      La seule recette intelligente à mon avis est de faire une politique de sas, en protégeant les régions les moins contaminés, ce qui encouragerait les autres à le devenir, et les responsabiliserait au lieu de les infantiliser.
      L’absurdité est conc ressentie ici plus qu’ailleurs, d’être condamné aux mêmes règles uniformément appliquées. 
      L’infantilisation à une grand défaut, les gens s’y calibrent et deviennent réellement de grands enfants. On a là une politique sanitaire en concordance avec celle de l’intérieur, liés aux décisions préfectorales et des ARS qui dépendent étroitement des cranes d’œufs des sanitaires, personne ne se distinguant par son esprit d’indépendance, ce qui serait pris pour u


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 22:55

      @velosolex
      « des cranes d’œufs des sanitaires »
      Lapsus....Il faut lire des autorités sanitaires ( et sociales si on veut)


  • Fergus Fergus 23 novembre 2020 11:12

    Bonjour, gruni

    Appliquer le « principe de précaution » à la vaccination n’est pas absurde. Du moins le temps que les différents vaccins soient devenus opérationnels et que l’on ait une meilleure idée de la durée d’immunité qu’ils offrent. A cet égard, s’il se confirme que le vaccin Pfizer perd son efficacité au bout de 3 à 6 mois, il ne présente qu’un intérêt très réduit.


    • Jean Claude Massé 23 novembre 2020 11:28

      @Fergus
      Non, l’intérêt n’est pas réduit, c’est le jackpot. Et tout çà pour une mortalité inférieure à 0.5% des malades, ayant pour la majorité d’entre eux une espérance de vie très réduite sans le corona, soit par l’âge pour les plus nombreux et ou par comorbidité.
      C’est aussi l’instrumentalisation de la peur pour imposer des lois liberticides.
      C’est aussi modifier le concept de la liberté. Il est bien évident que les enfants à qui l’on impose le masque dès 6 ans n’auront pas la même idée de la liberté que leur parents ou grands-parents.


    • gruni gruni 23 novembre 2020 11:30

      @Fergus

      Bonjour Fergus

      « perd son efficacité au bout de 3 à 6 mois » 

      Cela permettrait de passer l’automne et l’hiver sans confinement, je ne sais pas si le vaccin contre la grippe saisonnière est plus efficace. Il est question également de deux doses, à suivre. 


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 2020 11:36

      @Fergus
      Voyons Fergus ; Si les labos peuvent renouveler leurs bénefs tous les 6 mois, on ne va pas les en priver. De toute façon, c’est l’état qui paye. Hollandouille.

      Allez les mougeons, profitez-en.
      Un peu comme Tintin, le vaccin des 7 à 100 ans parution tous les 6 mois.
      Une poule aux œufs d’or ce vaccin.  smiley


    • Samson Samson 23 novembre 2020 16:05

      @Fergus
      "Appliquer le « principe de précaution » à la vaccination n’est pas absurde. Du moins le temps que les différents vaccins soient devenus opérationnels et que l’on ait une meilleure idée de la durée d’immunité qu’ils offrent."

      Et d’autant plus que si même l’efficacité du vaccin est avérée sur une souche, quid de son efficacité sur ses variations et mutations successives d’ici seulement 6 mois ou un an ???


  • Clocel Clocel 23 novembre 2020 11:30

    Ce type est étonnant et, détonnant : Louis Fouché.


  • Clocel Clocel 23 novembre 2020 12:07

    Question : Comment va-t-on distinguer les victimes du vaccin avec celles du pangolin ?

    Ô p’tain... Vaut mieux en rire...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 novembre 2020 12:26

      @Clocel

      une idée de cadeau pour belle -mère : Une etole en vison .


    • velosolex velosolex 23 novembre 2020 23:33

      @Aita Pea Pea
      « une idée de cadeau pour belle -mère : Une etole en vison . »

      Avec un voyage sur la côte est des Etats Unis en prime
      Aller en bateau de croisière. 
      Normalement pas besoin de billet de retour


  • njama njama 23 novembre 2020 12:41

    Vaccin gratuit, mais non rien n’est gratuit, quand on dit que c’est gratuit, c’est vous le client, et c’est toujours le client qui paye. D’ailleurs à ce propos ceux qui choisiront de ne pas se faire vacciner seront en quelque sorte des contribuables mécènes dans cette histoire inédite de ce projet de vaccination de masse.

    Projet idiot de rendre la vaccination obligatoire car ce serait une perte de chance de pouvoir faire à grande échelle une comparaison entre vaccinés et non-vaccinés pour déterminer l’utilité réelle du vaccin...

    Quel vaccin d’ailleurs, « On ne sait plus à quel vaccin se vouer » titre Le Canard enchaîné ! AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna, Sanofi, Sputnik V, ... ?

    Il va falloir lire les notices, les études des fabricants,

    comparer les composants, leur éventuelle toxicité, les différentes technologies, vecteurs adénovirus de chimpanzé ou humain, avec OGM, ou sans OGM, supputer sur les qualités des uns et des autres, puisque après tout nous sommes « clients », ce serait bien le moindre de nos droits de choisir ce que contiendrait la seringue... le client est roi ! 

    Le principe de précaution n’est pas à sens unique...


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 12:54

      @njama
       
       ’’ceux qui choisiront de ne pas se faire vacciner seront en quelque sorte des contribuables mécènes dans cette histoire inédite de ce projet de vaccination de masse.’’
      ->
      Je préfère payer pour les autres que d’être en plus obligé d’être soumis à une injection obligatoire indigne pour un être humain.
       
      ’’Projet idiot de rendre la vaccination obligatoire car ce serait une perte de chance de pouvoir faire à grande échelle une comparaison entre vaccinés et non-vaccinés pour déterminer l’utilité réelle du vaccin.’’
       -> je vous suggère de lire à ce sujet, mon commentaire ce matin :
       
      ’’Il va falloir lire les notices, les études des fabricants ’’
      -> en cas de vaccination obligatoire comme demandée par Bayrou et Chadot, aurions nous le choix ?


    • njama njama 23 novembre 2020 13:28

      @Francis
      une conclusion sans équivoque personne ne pourrait être vacciné contre son gré, c’est important de le savoir !

      AVIS 106 du Comité Consultatif National d’Éthique du 5 février 2009 « Questions éthiques soulevées par une possible pandémie grippale »
      [...] VI. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS (page 19 à 21)
      Le contexte, quel qu’il soit, ne peut modifier les valeurs éthiques. La situation d’urgence contraint seulement à les hiérarchiser provisoirement.
      (…) Dans les cas où, par défaut d’information ou conduites individualistes, les valeurs d’autonomie et de solidarité entreraient en contradiction, la priorité devrait être donnée à l’exigence de solidarité. Le droit au refus de soin devrait être pondéré par le devoir prioritaire de ne pas être contaminant pour son entourage.
      (…) 4. Enfin, l’état d’urgence sanitaire ne saurait justifier, sauf circonstance d’une exceptionnelle gravité, le sacrifice du respect de la vie privée des personnes et de la confidentialité des informations afférentes à leur santé.
      Paris, le 5 février 2009
      https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/avis_106.pdf

      Le « sauf circonstance d’une exceptionnelle gravité »... n’est pas et n’a jamais été constitué pas plus qu’un état d’urgence sanitaire abusivement décrété sur la base de 48 morts au 11 mars dont 33 avaient plus de 75 ans. Une pandémie par définition ferait beaucoup de morts, et ce qui n’est pas le cas...
      Quant à « la confidentialité des informations afférentes à leur santé », il faudra veiller à ce qu’elle soit respectée, c’est un point déontologique.


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 15:52

      @njama
       
      ’’une conclusion sans équivoque personne ne pourrait être vacciné contre son gré,’’
       
       Une affirmation qui me parait en contradiction avec ça :
       
      « Le droit au refus de soin
      devrait être pondéré par le devoir prioritaire de ne pas être contaminant pour son entourage. »


  • njama njama 23 novembre 2020 12:50

    La vaccination anti-covid sera expérimentale, le gouvernement vous demande « un acte de foi » !

    Vaccins anti-Covid en 2020 : Folie sanitaire, politique, médiatique, financière par Dr Vincent Reliquet | 22 Nov 2020

    [......] Sécurité générale des vaccins anti-Covid à ARNm et à ADN
    On ignore donc absolument tout :
    > de la durée de la protection conférée au sujet vacciné en admettant qu’elle existe,
    > des réactions des différentes populations cellulaires mises en contact avec cet ARNm,
    > de son éventuelle retranscription en ADN puis insertion dans le génome du receveur,
    > d’effets potentiellement délétères sur la gravité des tableaux cliniques,
    > des conséquences spécifiques chez les personnes à risques, les femmes enceintes et les enfants,
    > de la constance antigénique de la Spike-protéine dans l’ensemble des variants apparus à partir du Co-V2 initial pouvant rendre un vaccin immédiatement ou rapidement caduque,
    > des modifications dans la transmission inter-humaine du SARS-CoV-2,
    > des effets secondaires retardés car en plus ici ils ne seront pas étudiés,
    > d’éventuels dérèglements auto-immunitaires comme il semble déjà s’en présenter spontanément avec le virus.

    [...]

    https://www.aimsib.org/2020/11/22/vaccins-anti-covid-en-2020-folie-sanitaire-politique-mediatique-financiere/


  • ETTORE ETTORE 23 novembre 2020 13:01

    C’est simple, pour éviter la vaccination et le tatouage à la seringue...

    Je me convertis aux ....Témoins de Jéhovah.

    Ces braves témoins ( mais jamais là quand vous avez un accident, pour témoigner)

    sont quelques millions à refuser tout ce qui est extérieur à leur corps.

    On verras si le poudré voudras se coltiner une guerre de religion, en plus de son

    premier cri étranglé « nous sommes en guèèèèèèère !!! »

    Je sens que bientôt, son « mais qu’ils viennent me chercher » vas se réaliser....

    MAIS SERAS T’IL ENCORE LA ,,, ?


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 15:59

      @ETTORE
       
       je suis preneur.
       
       Comment on fait ?
       
       ps. Je crois que ce sont les Mormons qui ont obtenu le droit à ne pas être soumis à la dictature scientiste.


  • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 2020 13:38

    Buzyn la ministre de l’époque , c’est une gripette .

    Ensuite Veran, Salomon, Macron et pleins de spécialistes d’opérettes « porter le masque ne sert a rien », maintenant c’est 135 balles d’amende .

    Et maintenant il faut leur faire confiance concernant le vaccin après tout ces mensonges, il faut être bien naïf et avoir un QI de Bisounours pour avaler leurs sornettes ....


    • gruni gruni 23 novembre 2020 13:55

      @zygzornifle

       QI de Bisounours pour avaler leurs sornettes ....

      Ce qui va faire énormément de bisounours dans le monde entier, tous des idiots !


  • njama njama 23 novembre 2020 14:00

    Vaccin Pfizer «  Le taux d’efficacité est de 1/514 = 0.2% et non de 90%. »

    ---------------

    Il n’a jamais été question de chercher à tester les deux seuls vrais critères fondamentaux s’agissant d’un nouveau vaccin, à savoir son influence réelle sur la mortalité toutes causes confondues et sur le NNV ou Number Needed to Vaccine, inverse de la réduction de risque absolu, qui vous dit combien de personnes il faut vacciner pour éviter un cas.

    Le seul élément de communication choisi aujourd’hui par le groupe Pfizer pour des raisons marketing, donc uniquement boursières et publicitaires, est donc qu’un « comité d’experts indépendants » a évalué la protection à 90% , ( inexplicablement revue à 95% après les annonces de la concurrence), soit 95% de risque en moins de contracter la maladie par rapport à la population non vaccinée.

    Le réel rapport bénéfice sur risque de la vaccination anti-Covid ne peut pourtant s’entendre qu’à l’aune de ces deux paramètres et si l’industriel ne souhaite pas nous livrer ces données il est malgré tout possible avec le peu qui a été communiqué, d’en extraire le NNV.
    Calcul du NNV (15)
    Si 94 sujets ont présenté des symptômes légers de type Covid sur les 39 000 volontaires (19 500 vaccinés et 19 500 sous placebo), qu’il y a eu 85 « cas » sous placebo et 9 « cas » après 2 vaccinations, la différence absolue entre les groupe est de 85-9=76 par 19,500 vaccinés, ce qui montre qu’il faut vacciner 19.500/76= 257 personnes 2 fois (soit 514 vaccinations) pour éviter 1 cas bénin.

    Aucune info sur la prévention de cas sévères, d’hospitalisations, de soins intensifs, de décès. Le nombre nécessaire de vaccinations est donc de 514 pour prévenir un symptôme bénin attribuable (probablement) à la Covid-19 et durant seulement 1 semaine. Le taux d’efficacité est de 1/514 = 0.2% et non de 90%.

    Évidemment, la présentation de la différence absolue du risque se révèle beaucoup moins flatteuse, considérablement moins marchande et foncièrement moins malhonnête, nous y reviendrons rapidement.

    https://www.aimsib.org/2020/11/22/vaccins-anti-covid-en-2020-folie-sanitaire-politique-mediatique-financiere/


    • Francis, agnotologue Francis 23 novembre 2020 14:04

      @njama
       
       ’’Le taux d’efficacité est de 1/514 = 0.2%’’
       
       C’est moins que la marge d’erreur, ce qui veut dire qu’il fait peut-être plus de mal que de bien. Un placebo fait deux fois mieux par le fait qu’il n’entraine pas d’effets secondaires indésirables.
       
      Moi je veux bien me faire injecter des placebos inoffensif si ça peut leur faire plaisir. mais je voudrais être sûr qu’il n’y a pas tromperie. Et ça c’est pas gagné.


  • Samson Samson 23 novembre 2020 14:01

    "En réalité, 54% des Français souhaitent vraiment se faire vacciner. La raison principale du refus d’une partie de la population reste la rapidité de réalisation du produit vaccinal. Finalement, le citoyen rétif à la vaccination ne fait qu’appliquer ce cher principe de précaution. Sa logique est implacable, laisser passer le voisin en premier et ensuite lui demander tous les jours comment il va.« 


    On peut les comprendre !

    D’autant qu’on a encore aucun recul sur la technologie utilisée par Pfizer et Moderna (modification permanente de l’ARN-messager) et ses éventuels effets secondaires, tant à court qu’à moyen et long termes.

    Si donc le bénéfice de son administration aux groupes les plus exposés (personnes âgées, fragiles, ...) peut faute de mieux, et il reste beaucoup d’interrogations sur cet aspect ! se justifier, les risques encore inconnus auxquels il pourrait exposer à plus long terme devraient dissuader ou à tout le moins pondérer l’ambition d’une vaccination généralisée des populations, et encore plus de leur jeunesse statistiquement fort peu exposée aux évolutions les plus critiques de l’infection.

    La voie préconisée par une OM$ financée à 80% par Big-Pharma et la fondation Bill & Melinda Gates et relayée par les gouvernements occidentaux d’une solution »tout-vaccinal« favorisant la course effrénée des géants pharmaceutiques (à l’éthique scientifique et commerciale parfois discutable) pour décrocher la cagnotte ne laisse pas elle aussi d’interroger et d’encourager le »principe de précaution" individuel !

    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • njama njama 23 novembre 2020 14:27

      @Samson
      les vaccins n’ont pas tété testés sur des sujets âgés, ni sur des cas positifs

      « Enfin, le ou les vaccins pourraient ne pas protéger à vie contre le Covid-19, rendant ainsi les populations vaccinées susceptibles d’être contaminées lors d’une vague suivante. »Est-ce que la durée de l’immunité, c’est seulement six mois, un an, deux ans, plus ? Il n’y a que le recul qui permette de le dire« , explique à franceinfo Jean-Paul Stahl, professeur de médecine infectieuse au CHU de Grenoble.

      On ignore aussi, pour l’instant, quelle sera l’efficacité d’un vaccin sur les personnes âgées, ou ses effets sur les personnes déjà infectées par le coronavirus, seules les personnes négatives au Covid-19 ayant par exemple été intégrées aux essais cliniques du vaccin Pfizer-BioNTech. »

      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vaccin-contre-le-covid-19-pourquoi-la-bataille-est-loin-d-etre-gagnee-malgre-les-avancees-de-plusieurs-essais-cliniques_4182373.html


    • Samson Samson 23 novembre 2020 14:30

      @Samson

      PS :

      Si l’interprétation de l’actualité Covidienne présentée par le documentaire Hold-Up présente certains biais des plus discutables (je n’accorde par exemple aucune foi à l’incrimination de l’Institut Pasteur et quelques autres sottises qui y sont développées !), je viens de regarder l’interview intégrale d’Ariane Bilheran, la philosophe et psychologue qui y apparaît, et les clefs de compréhension qu’elle offre de notre présente situation m’ont parues particulièrement éclairantes.

      L’interview développe les mécanismes psychologiques mis en jeu dans l’organisation de l’actuelle pandémie et je la recommande vivement à toutes et tous (2ème vidéo) !

      Pour secouer les chaînes de notre présent asservissement, ou au moins mieux se resituer par ces temps fort troublés, çà peut aider !!! 

      Autre perspective particulièrement « flippante », les séquelles économiques des deux confinements se profilent tant à l’échelle hexagonale et occidentale que mondiale particulièrement désastreuses, et même franchement catastrophiques. Çà va faire très mal, donc autant le savoir, histoire pour chacune d’anticiper à son niveau et comme il-elle peut le choc annoncé !

      Bon courage à toutes et tous !

      Veillez bien sur vous et ceux-celles que vous aimez ! -)


    • gruni gruni 23 novembre 2020 14:32

      @Samson

      Je suis bien d’accord que le financement de l’OMS devrait être revu. 
      Autrement, ce que vous écrivez a du sens et on peut comprendre le principe de précaution. On peut bien sûr exiger plus d’informations de la part des labos et des politiques, mais comme la confiance est rompue, tout ce qu’ils diront engendrera du scepticisme. Alors que faire ? 
      Choisir entre la peur du vaccin ou du Covid, personnellement je suis pour la vaccination.


    • Samson Samson 23 novembre 2020 14:56

      @njama
      Bien d’accord avec vous, rien de tout cela n’est « rassurant », et même pour les publics les plus à risque !

      Maintenant, nous n’avons pu fêter cette année les 90 ans de mon père et mes deux parents, pratiquement confinés depuis mars dans un appartement social en ville et ayant dû renoncer comme toute leur génération à toutes les activités sociales qui les maintenaient vaillants (messe, chorale, astronomie, bénévolat, ...) ainsi qu’aux rencontres avec leurs amis, enfants et petits enfants, ... dépérissent maintenant visiblement et toujours plus. Et comme dit ma maman, ils ont encore bien de la chance d’être à deux, et pas en Ehpad !

      Dans leur cas, la balance bénéfice-risque plaide nettement pour le recours, même risqué, à un vaccin, plutôt que les exposer à sombrer toujours plus dans la dépression et mourir à petit feu de solitude ou de chagrin.

      Ceci posé, ils ne sont pas stupides et je crois savoir que malgré le battage médiatique incessant ils ne seront pas les premiers à se précipiter vers le salut « tout-vaccinal » !

      En vous présentant mes cordiales salutations ! -)


    • Samson Samson 23 novembre 2020 15:45

      @gruni

      « Choisir entre la peur du vaccin ou du Covid, personnellement je suis pour la vaccination. »

      Hors vaccination, point de « salut » !?!

      C’est bien le fait d’avoir coincé les gens dans un tel dilemme qui les pousse à accepter au nom d’un état d’urgence sanitaire les pires atteintes à leurs droits et leurs libertés, pour à l’instar des moutons de Panurge se précipiter vers le seul « salut » qu’on leur propose !

      Covid19 et vaccination ne seraient-elles que les deux mâchoires du même piège à con ???

      Personnellement, je respecte scrupuleusement les consignes sanitaires et je veille autant que faire se peut ! à éviter tout risque de contaminer autrui, connu-e ou inconnu-e.
      Mais mon « civisme » trouve ses limites et je me refuse obstinément à céder à la « peur » - largement irrationnelle du virus unanimement diffusée par l’ensemble de l’appareil de propagande médiatique et n’envisage en conséquence pas de me faire vacciner.

      Même si je ne suis pas « pressé », je n’oublie jamais que virus ou pas nous sommes ici-bas de passage et que notre destin à toutes et tous est de tôt ou tard quitter cette passionnante incarnation les pieds devant !

      PS : La vidéo que j’ai proposé plus haut concernant l’aspect psychologique de la pandémie permet à mon sens de prendre un peu de recul face aux stratégies de communication qui sont mises en œuvre et peut aider à mieux personnellement se situer face à l’« information » plutôt paniquante qui nous est quotidiennement distillée et la sidération qu’elle suscite ! Sans préjuger de vos propres conclusions, je persiste donc à vous recommander d’en prendre connaissance !

      Bien à vous ! smiley


    • gruni gruni 23 novembre 2020 16:34

      @Samson

       l’« information » plutôt paniquante qui nous est quotidiennement distillée et la sidération qu’elle suscite ! 

      Je dirais plutôt que l’information est anxiogène. Et encore pas pour tout le monde, les jeunes sont bien loin de paniquer, c’est une maladie de vieux. Quant à la vidéo, elle vous convient car elle correspond à vos idées. Et c’est bien votre droit.

      Bien à vous.


    • Samson Samson 23 novembre 2020 18:28

      @gruni
      « Quant à la vidéo, elle vous convient car elle correspond à vos idées. Et c’est bien votre droit. »

      Elle ne traite pas de la réalité ou non de la pandémie ou de sa gravité, mais porte sur les stratégies de communication mises en œuvre à son occasion, et des manières de préserver un minimum d’équilibre psychique et de stabilité personnelle face à l’insécurité et la « sidération » ambiantes. Je persiste donc amicalement et sans préjuger en aucune manière de vos propres conclusions à vous inviter à vous faire votre propre idée !

      Même pour les jeunes, la situation peut s’avérer particulièrement anxiogène. Sinon du fait du virus lui-même, de celui des gigantesques conséquences et des insécurités économiques et sociales qu’il génère et auxquelles nous sommes tous exposés. Dans un tel contexte contraction de l’emploi, cascades annoncées de faillites par effet domino, compression prévisible des budgets publics, ... , nul ne sait de quoi demain sera fait et il devient extrêmement difficile d’encore envisager sereinement l’avenir ou élaborer quelque projet professionnel que ce soit !

      Sans même parler de tous ceux qui déjà engagés dans le lancement d’une entreprise se voient « plombés » en plein envol par la survenue de la pandémie ! A Liège, le suicide récent d’une jeune coiffeuse Allison, paix à son âme ! qui venait d’ouvrir son salon a déjà suscité pas mal d’émotion ! smiley


Réagir