vendredi 11 janvier - par Taverne

Crise des Gilets Jaunes : comment en sortir ? Proposition n° 1

La première proposition que je fais en vue de sortir "par le haut" de cette crise est d'éteindre ce que je nomme la "lutte des casses". Je dis bien "casses" et non pas "classes". Pour cela, il faut comprendre les causes et les facteurs de cette lutte de casses. Mon humble point de vue de citoyen philosophe est que la cause profonde est le système de punition systématique infligée par l'Etat à bon nombre de citoyens. Quand les gens subissent trop d'autorité ete de sanctions, ils finissent par se révolter d'abord en vandalisant le matériel puis en agressant les autres gens. Avant que nous n'en arrivions à ce stade ultime et dangereux, il faut rappeler le contexte et les causes.

Depuis un an et demi, l'Autorité ne s'adresse aux Français qu'en termes de punitions. On punit les automobilistes, les chômeurs, les retraités, les jeunes (APL), les contribuables non riches (CSG) et ainsi de suite. Les automobilistes ont été punis par une nouvelle limitation de vitesse sur les routes et par le prix excessif des carburants.

Voilà pour les exemples (non exhaustifs) de punitions assénées à la population mais ce qui alimente cette atmosphère insupportable de punition, ce sont les petites phrases et les discours. Des "Gaulois réfractaires" en passant par "ceux qui ne sont rien", qui ne font pas l'effort de s'offrir un costume ou de trouver un emploi qui leur tend les bras de l'autre côté de la rue (paraît-il), jusqu'aux mots de "fainéants" et jusqu'aux interdictions de se plaindre sous prétexte que le Général De Gaulle ne se plaignait jamais, lui !

Je n'entrerai pas beaucoup dans les détails car chacun est parfaitement informé de la situation présente et parce que je sens que vous avez déjà compris ce que je veux essayer de démontrer comme une voie de sortie possible.

Pas besoin non plus d'avoir fait des études de psychologie pour comprendre que les individus soumis de façon excessive et de manière incessante à une logique de punition-récompense qui fait pleuvoir les punitions et remet toujours aux calendes grecques les récompenses, finissent par se retourner contre l'Autorité. Cette forme légitime de révolte se constate aussi dans les relations entre les parents et les enfants.

Actuellement, s'est opérée une sorte de renversement, comme par une solution de désespoir : ce sont les gens (dans leurs composantes les plus violentes) qui s'acharnent sur les personnalités incarnant le pouvoir en les punissant. A force d'avoir subi l'arbitraire d'une "éducation" infantilisante fondée sur cette logique primaire et indigne des citoyens d'aujourd'hui, les gens prennent leur revanche en punissant autant qu'ils peuvent tous ceux qui emploient cette méthode archaïque et humiliante. Ils veulent faire mal à proportion de ce qu'ils ont souffert et pour ce qu'ils endurent encore en dépit des solutions bricolées dans l'urgence.

Jusqu'ici, les électeurs punissaient les élites en se contentant de voter pour les partis extrêmes et en s'abstenant de se rendre aux urnes. Cela leur a permis d'obtenir le "dégagisme". Cependant, ces solutions sont devenues inopérantes pour contenir l'arrogante méthode gouvernementale (celle du "cap" à tenir à tous prix : le "prix" à payer étant mis sur le dos des petits et pas des gros...). Alors que font les gens ? Et bien, cela va de soi, ils expérimentent d'autres méthodes pour venir à bout de cette stupidité gouvernante, pour poursuivre l'action qu'ils ont entamée contre la politique de la carotte et du bâton.

Pourquoi ai-je parlé de "lutte de casses" en introduction de cette tribune ? Parce que la politique est perçue comme une politique de casse par beaucoup de citoyens : suppression d'une partie de l'ISF, milliards accordés au ultra-riches, coups de rabot sur les APL, envole des taxes. Cette perception est en partie tirée de l'observation de la réalité et en partie ressentie par un phénomène d'amplification voire même, dans certains, fantasmée. Il n'empêche que cette politique de casse qui détruit la motivation des simples gens et récompense outrancièrement les ultra-riches, tout cela étayé par des discours blessants et rabaissants, ne doit plus avoir cours aujourd'hui dans le cadre d'une démocratie responsable et adulte.

Tant que la politique menée (en fait, imposée) sera perçue comme une casse, les individus seront tentés de réagir à leur tour par un mouvement généralisé de casse.

En un mot, ma première proposition est toute simple : sortons de la logique de l'Etat de punition-récompense et la lutte des casses se réduira voire disparaîtra. 

On trouvera peut-être que mon explication est trop simple voire simpliste. Mais prenez-la comme l'opinion d'un citoyen qui, comme tout citoyen, a le droit de s'exprimer. J'invite quand même le lecteur à bien y réfléchir afin d'examiner s'il n'y a pas dans mes propos une forme d'éclairage d'un processus caché que beaucoup n'ont pas compris et qui les entraîne à leur insu dans un cercle vicieux de lutte des casses. Ma proposition n'est pas une grande proposition, elle n'est qu'une idée que j'ai extirpée de mon "bon sens" personnel et, évidemment, subjectif (et tant mieux !).

Si cet article est court, c'est pour permettre un débat qui le prolongera, je l'espère, sur Agoravox, site qui s'est dès l'origine engagé à donner la parole à tous les citoyens, anticipant de près de deux décennies le fameux "grand débat" que Macron nous propose aujourd'hui et qu'il nous expliquera dans quelques jours dans la lettre qu'il va nous adresser. Pour le moment, ceci est en quelque sorte ma lettre, celle d'un simple citoyen contributeur depuis plus de dix ans sur ce site d'échanges où l'on peut débattre et proposer sans avoir quelque chose à vendre (je ne vous dirai pas "votez pour moi !")

Proposition numéro 1 : Traiter les citoyens comme des adultes en mettant fin sans délai à la méthode pseudo-pédagogique de punition-récompense.

A présent, je vous invite à prendre la parole.

Merci.

Taverne.



77 réactions


  • gaijin gaijin 11 janvier 10:37

    désolé mais je crois qu’il faut remonter en amont : sommes nous face une crise ?

    je ne sous entends bien sur pas qu’il ne se passe rien mais une crise c’est un état de rupture provisoire d’un système qui va reprendre ensuite a l’identique ou avec des corrections mineures ...par exemple en 2008 il y a eut une crise ...

    donc sommes nous face une crise ?

    quelques éléments de réflexion :

    https://www.youtube.com/watch?v=ojesdVXrK3k


    • Taverne Taverne 11 janvier 10:49

      @gaijin

      Passez sur l’imperfection du titre de l’article (le mot « crise » est peut-être en trop) et allez au fond plutôt !


    • gaijin gaijin 11 janvier 11:39

      @Taverne
      mais c’est le fond ....
      car si comme je le pense nous ne sommes pas face une crise la question n’est pas d’en sortir , mais de de tenter de comprendre et d’accompagner le changement en cours


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:02

      @Taverne,
      Cette notion de punition-récompense appliquée à la politique me semble complètement bidon !  
      « O
      n punit les automobilistes, les chômeurs, les retraités, les jeunes (APL), les contribuables non riches (CSG) et ainsi de suite. Les automobilistes ont été punis par une nouvelle limitation de vitesse sur les routes et par le prix excessif des carburants. »
      Punition de quoi ? de vivre, d’ être un citoyen soumis ? C’ est simplement la feuille de route de nos présidents Maastri-chiens !!
      Moi y’ en n’a pas comprendre, c’ est de la psycho ?!

      Je ne dis pas qu’ il faut continuer dans la casse, -même si c’ est une réaction légitime face à des casseurs autrement violents-

      car évidemment ce n’ est pas vraiment une solution, à moins d’ avoir un but bien précis qui serait de traverser la rue pour aller chercher Macroun’ ou d’ investir l’ AN,
       
      mais parce que c’ est surtout s’ aliéner le soutien de la population,
      et si demain les gens -de vrais Gilets, désespérés -cassent pour casser,
      la décrue du soutien aux citrons va vite éclaircir les rangs !

      Ceux-là feraient mieux définir des actions qui ne portent pas préjudice à la population et lui rendent service au contraire, tel la gratuité des autoroutes par le blocage des péages et d’ autres actions du même genre  pratiquement non violentes mais plus efficaces,
      car ça commence à râler sévère chez « les petites gens » qui payent les pots cassés !

      On sait par ailleurs que les casseurs ne sont pas tous des Gilets, loin s’ en faut, et il ne sert à rien donc de vouloir raisonner ceux-là puisqu’ ils sont là pour cela et qu’ ils échapperont à tout raisonnement et mot d’ ordre !
      La difficulté étant de savoir quelle est la proportion de vrais Gilets parmi les casseurs. sans doute pas tant que cela, vu le nombre d’ anciens que compte le mouvement !

      Maintenant, vouloir montrer l’ exemple au gouvernement menteur, en se comportant comme des enfants modèles, me semble terriblement illusoire !!


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:38

      @gaijin

      une crise c’est un état de rupture provisoire d’un système qui va reprendre ensuite a l’identique 
      Aabsolutely !

      Tout comme une réforme, est un acte qui consiste à améliorer un système !

      Donc Macroun’ ne réforme rien, pour une crise qui n’ existe pas,

      ce qui confirme que les Citrons n’ existent pas et que Macroun’ se fait tout un monde de rien ! 


    • Taverne Taverne 11 janvier 12:48

      @gaijin

      Pour ce qui est d’accompagner le changement, je peux dire sans forfanterie que je l’ai largement devancé (je n’ai pas attendu les Gilets jaunes, ces « petits nouveaux » dans le paysage) :

      Mes articles de 2006 à conception révolutionnaire parus sous mon ancien profil : pour une Grande Ecole de la citoyenneté, une troisième chambre, un renaissance de l’idée de Nation, l’idée de la démocratie participative (voir notamment l’article Agoravox Populi), l’amélioration de la démocratie, etc.

      Mes articles sur les fondements philosophiques

      du Juste et du Sens : articles publiés sous mon profil actuel.

      mon article « ceux qui ne sont rien ont-ils le droit de se plaindre ? »

      paru juste avant le mouvement.


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 13:10

      @Shawford42, enlève vite cette photo smiley je préfère encore ton minois mimi. Vu que tu n’ as que 2,42 euros en poche, et pas plus sur ton compte, ta place ne me semble pas très enviable..


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 13:30

      @Taverne, je viens de jeter un oeil à votre article sur le top 24 des auteurs agoravoxiens, on voit (avec l’ autre oeil) qu’ il s’ agit d’ une autre époque et que n’ importe quel com atteignait des sommets en matière de votes, pas vraiment, même pas du tout mérités, mais c’ était l’ enthousiasme des débuts.A part un ou deux auteurs, il semble que le cheptel ait été entièrement renouvelé..  


    • sylvain 11 janvier 16:13

      @Shawford42
      vous voulez pas aller raconter vos conneries ailleurs ??ca rend le débat illisible
      bon je suppose que vous avez besoin qu’on vous voit
      vous pouvez peut etre aller faire les courses tout nu avec des oreilles de lapin, ou chanter l’internationale dans une agence rotschild, je suis sur que ca attire l’attention


    • Taverne Taverne 11 janvier 16:29

      @Shawford42

      Et moi je vous conseille de vous calmer. Je rappelle qu’il existe un bouton pour bloquer les commentateurs trop indélicats.


    • Hano 15 janvier 08:43

      pouvoir d’achat ou pouvoir de dépense ? sur les 10 -15 dernière années, la consommation des ménages a totalement changée, de nouveaux produits ont apparu, d’autres sont présenté autrement et l’apparition de toutes ces nouveautés ont un coût et ce changement de consommation a évolué plus vite que le revenu des gens, la solution est de gagner plus et pour cela il faut que le système évolue aussi, de l’administration à la production, il faut un changement profond et adapté aux méthodes modernes pour diminuer drastiquement les charges et taxes, libérer au minimum 10 % de personnes des gens de l’administration qui coutent pour qu’ils soient disponible pour produire de la richesse ...
      l’absentéisme exagéré est aussi un frein a une meilleure rémunération, les solutions sont partout et pas seulement de l’autre côté ...
      L’État a besoin d’argent, taxer les jeux de hasards, comme de nombreux pays le font, mais avec une franchise de par exemple de 5.000 €, cela pourrait être une possibilité d’entrée d’argent pour une distribution équitable par l’Etat et qui ne serait pas contraignant pour les gens en général ...


  • Gollum Gollum 11 janvier 10:45

    Texte qui va faire avancer les choses.

    En récompense je vous ai mis une étoile.


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 11:46

      @Gollum, c’ est de l’ ironie ?.
      On est dans la croyance pure là !


    • Gollum Gollum 11 janvier 12:02

      @Yanleroc

      C’est de l’ironie et de l’humour ! (Allusion à la récompense, j’explique tout pour ceux qui n’ont pas pigé)


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:41

      @Gollum, ben, j’ avais pas pigé. Une étoile jaune alors ?...


    • Gollum Gollum 11 janvier 12:58

      @Yanleroc

      C’est ça. smiley Notre ami Taverne a l’art de trouver fondamental des choses assez triviales et que tout le monde avant lui avait vu.

      Bien évidemment que l’infantilisation fait partie des modes de gouvernement. 
      Et la répression aussi. Bon, what else ?


    • Taverne Taverne 11 janvier 14:25

      @Gollum

      Par ce trait, vous moquez aussi Descartes qui a montré que les évidences doivent être mises en évidence, vérifiées, éclairées. Une fois cela fait seulement, on peut agir concrètement sur les choses, sinon vous ne faites que tourner en rond en vous répétant et sans jamais sortir du monde des évidences, sans jamais vous rendre maître du problème qui est à résoudre. De là commence la méthode et de la bonne méthode jaillit le résultat.

      René Descartes fut mon premier maître en philosophie, un grand montreur d’évidences.


  • Taverne Taverne 11 janvier 11:05

    A propos, par exemple, des mesures adoptées en urgence lors du vote du budget et du système punition-récompense

    Le Pouvoir a soigneusement évité de parler de récompense des efforts des Français, même à propos des heures supplémentaires défiscalisées. Il s’est contenté de dire qu’il comprenait son erreur et la rectifiait.

    Il punit donc à l’excès à longueur de temps et ne sait pas formuler, quand il le faut, l’esprit de récompense qui trouve à s’appliquer à bon escient. Conséquence : beaucoup de gens on intégré l’idée que les aides octroyées étaient une récompense des actes de violence perpétrés lors des manifestations ! La méthode punition-récompense est ainsi mal utilisée.

    Il eut mieux valu que le Pouvoir admette l’idée de récompense des efforts positifs produits par ces catégories. Il aurait suffi de passer le message aux Français que les femmes seules méritent, que les travailleurs modestes méritent, que ceux qui travaillent plus méritent, une reconnaissance de leurs efforts et difficultés. De même : que les retraités méritent une trêve dans les ponctions qu’ils subissent. Ainsi, le Gouvernement aurait reconnu tous ces efforts en faisant pour une fois un usage adéquat du système binaire punition-récompense.


    • Taverne Taverne 11 janvier 11:19

      (En fait, je n’avais pas terminé)

      J’observe que, au contraire, le Pouvoir a dévalorisé ces récompenses (ou compensations) utiles et nécessaires en déclarant qu’elles étaient « concédées » (ce qui est très désobligeant« . Des ministres ou députés y sont allés même de leur couplet culpabilisant (parlant d’argent qui va creuser la dette, qui pèsera sur les futures générations, etc. ). Déjà que certains bénéficiaires pourraient culpabiliser de savoir que l’argent sera ponctionné sur leurs concitoyens les plus fortunés, quelquefois leurs propres voisins ou membres de leur famille ( maintien de la taxe d’’habitation pour les »riches«  : ceux qui gagnent plus de 2500 euros par mois !)

      Un député de LREM eut sur LCI ce lapsus révélateur »nous leur avons jeté des milliards« et ils ne sont pas encore contents : »jeté«  !

      Ces apports financiers devraient au contraire être clairement présentés d’une façon valorisante, comme étant des sommes qui récompensant les efforts ou compensent des sacrifices.

      Et non pas comme des sommes »concédées« , ou »jetées" en pâture. Elles sont accordées par esprit de justice et de récompense. Ceux qui en bénéficient n’ont pas à se voir reprocher une faute !


  • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 11:18

    Je croyais que pour que les enfants grandissent, il leur fallait « tuer le père » ?


    • Taverne Taverne 11 janvier 11:31

      @Yanleroc

      Délires de psychanalystes ! smiley Avant d’en arriver à cette solution extrême (souvent fantasmée plutôt que réalisée), l’enfant qui se sent trop puni renverse le système binaire de punition-récompense et punit à son tour le parent qui abuse de cette méthode pédagogique qui demande toujours à être employée avec soin.

      Dans le cas présent, la foule veut punir les classes dominantes par le rétablissement de l’ISF. Quand bien même il ne rapporterait rien ou pas grand-chose, il s’agit de punir. Quand les foules majoritaires (60 % des sondés) en arrivent là, cela prouve que l’Autorité a abusé de la méthode de la carotte et du bâton ou l’a distordue. On a récompensé les riches de façon inconditionnelle, on a puni les gens modestes de façon non justifiée : la foule prend sa revanche !


  • zzz'z zzz’z 11 janvier 11:18

    Les gens qui se sont pris la pilule rouge avant les années 80 ont l’habitude de se faire piquer le blé dans les poches pour des raisons plus débiles les unes que les autres. L’Utopie va crever, protégez vous les burnes ! Les autres n’y verront que du bleu…


  • Attilax Attilax 11 janvier 11:22

    La punition-récompense ? Ça fait longtemps qu’on en est plus là, je crois...


    • Taverne Taverne 11 janvier 11:39

      @Attilax

      Détrompez-vous, nous y sommes en plein. Le Pouvoir s’est empressé de récompenser les forces de l’ordre sous forme sonnante et trébuchante et même de donner la légion d’honneur à un certain commandant très brutal et au CV très sulfureux. Chantal Jouanno a été gratifiée par un décret de Macron d’une conséquente augmentation de son traitement. Et ne je ne parle pas des divers avantages et gratifications de Monsieur Benalla. Le système infantilisant de punition-récompense bat son plein et engendre des injustices et des mécontentements.

      Quant au petit peuple, il se montre dit-on « réfractaire » aux réformes qui le punissent.


  • Laconique Laconique 11 janvier 11:29

    Mon mal vient de plus loin...” disait Racine (Phèdre).


    Macron paye le prix du bilan de ses prédécesseurs, comme Louis XVI, monarque réformateur, a payé pour Louis XV.


    Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées” (Jérémie, 31,19).


  • ticotico ticotico 11 janvier 12:12

    @taverne

    Ce que vous appelez « punition », je l’appelais « manque de respect », « détournement de l’esprit des lois »...

    L’exemple typique est le radar placé pour piéger ou la taxe « carbone » qui draine l’argent de nos poches vers celles des très riches. Cela, accompagné d’un discours « on te vole, on te contrôle, on te contraint... mais c’est pour ton bien ».

    Cette dérive est devenue perceptible sous Sarkozy, puis prolongée par « l’ennemi de la finance » et amplifiée par Manu le bref... c’est très exactement cela qui m’a fait quitter la France il y a bientôt 4 ans.

    Mais, comme l’a fait remarquer le premier intervenant, l’heure n’est plus celle de « changer les pansements, mais bien celle de penser les changements »... (ça, c’est la formulation de Pierre Dac, je crois).

    Donc, bien tenté... Mais un peu tard, surtout que Macron veut bien modifier les apparences, mais pas le fond de « notre projet ».


    • Taverne Taverne 11 janvier 12:26

      @ticotico

      « Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. » (Francis Blanche)

      Ma proposition ne va-telle pas justement dans le sens du changement ? Il s’agit de ne plus pratiquer à outrance la politique de punition-récompense même « pour le bien » des gens, mais de responsabiliser les citoyens et de ne ne récompenser et punir que dans les cas où ces gestes symboliques sont vraiment (objectivement et utilement - pour l’intérêt général) - justifiés.

      Le changement que je propose ? Que nous ne soyons plus traités comme des enfants ou comme des souris de laboratoire. Le système binaire de punition-récompense a ses limites.

      Nous ne sommes ni des enfants ni des souris de laboratoire, nous sommes des êtres humains et des citoyens adultes responsables.

      Nous ne sommes plus aux temps anciens où la seule façon de nous exprimer était la farce ou le théâtre de Guignol qui rossait le gendarme. Mais le système punitif nous y ramène...


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:48

      @Taverne

      A présent, je vous invite à prendre la parole.
      Ben faudrait peut être la fermer un peu alors  smiley



    • Gollum Gollum 11 janvier 13:04

      @Taverne

      Le changement que je propose ? Que nous ne soyons plus traités comme des enfants ou comme des souris de laboratoire.

      Bravo. Un vrai révolutionnaire. ça c’est une solution ! La vie va en être bouleversée. (ironie là encore)

      Le christianisme a dit dès le départ qu’il fallait qu’on s’aime tous et de ne pas aimer l’argent mais personne ne veut vivre selon cette éthique là...

      Et surtout pas ceux qui en ont beaucoup du pognon.

      Bref, quelque chose me dit que c’est un petit peu plus complexe que votre ilnyakafaucon... 


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 14:09

      @Gollum
      Le christianisme a dit dès le départ qu’il fallait qu’on s’aime tous et de ne pas aimer l’argent 
      Je croyais que ça ne concernait que le catholicisme alors que ça ne posait aucun problème de conscience aux protestants. Ce qui explique que nos oligarques anglo-saxons qui dirigent le monde aient si peu d’ empathie !
      Ainsi les trappeurs du nouveau monde, ben d’chez nous, s’ intégraient au mode de vie des autochtones alors que les fils de la Perfide Albion(bouh) ne s’ intéressaient qu’ aux terres !(pas bien)
      Extrait d’ une magnifique série consacrée à la conquête de « la frontière » 
      La série:Colorado( Centenial)


    • Taverne Taverne 11 janvier 14:19

      @Gollum

      Je pense que vous ne mesurez pas assez combien nous sommes testés comme des souris de laboratoires : effets d’annonce (de fausses réformes que l’on dément peu après) pour provoquer des réactions, provocations, et multitude de sondages ensuite pour nous scanner.

      Votre humour (fort médiocre d’ailleurs, je me dois de vous le dire au passage, par honnêteté) est une façade qui vous dissimule la réalité qui vous fait trop peur.


    • Gollum Gollum 11 janvier 14:29

      @Yanleroc

      Effectivement le protestantisme a réussi ce coup de force de rendre l’appât du gain évangélique... D’où le In God we trust imprimé sur les billets verts.. smiley


    • Gollum Gollum 11 janvier 14:34

      @Taverne

      § 1 : encore une fois vous enfoncez des portes ouvertes. Tout le monde s’en est aperçu depuis longtemps. On n’avait pas besoin du « philosophe » Taverne pour s’en apercevoir..

      § 2 : mon humour médiocre se met au même niveau que vos textes « philosophiques » qui d’ailleurs en règle général ne soulève pas d’enthousiasme les foules, ainsi que vos chansons pitoyables, etc..

      Je sais que vous avez eu les éloges de la presse à une époque. Sur de la poésie si je ne m’abuse. Je crois que ces éloges vous sont montés à la tête et vous font prendre pour ce que vous n’êtes manifestement pas.

      la réalité qui vous fait trop peur.

      Elle est bonne celle-là. Si vous saviez ce que je pense réellement de la situation c’est vous qui hurleriez.


  • Emohtaryp Emohtaryp 11 janvier 12:49

    Sacré Taverne.....

    Comment s’en sortir ??

    Très simple, en virant de toutes les manières qui existent, celui pour lequel TU AS VOTÉ BÊTEMENT EN 2017.......

    Tu as au moins conscience de l’ordure ( des ordures...) pour lesquelles tu as participé à mettre au pouvoir ??????


    • Taverne Taverne 11 janvier 12:58

      @Emohtaryp

      C’est bien. Vous êtes en parfaite cohérence avec le sujet abordé qui comprend aussi l’idée « je punis donc je suis ». Ainsi, vous me punissez par vos sarcasmes. Je comprends, mais n’est-ce pas un peu court ? N’est-ce pas céder à la facilité ?


    • Emohtaryp Emohtaryp 11 janvier 14:00

      @Taverne

      Je ne cherche à punir personne, mais tu comprendras que l’indigence des électeurs de macro en 2017 m’indispose à un tel point......

      C’était pourtant pas faute d’être prévenu, surtout ici sur AV.....et ne me parle pas de cette merde de Bayrou avec ses gamelles au cul et de ses sbires tous aussi bêtes les uns que les autres comme les godillots imbéciles et vendus de « en marche vers la dictature », pas un pour racheter les autres ! Une engeance de crétins congénitaux prêts à nous mener en guerre civile dont ils seront d’ailleurs les premières victimes..

      Toi, et tous les sots qui ont voté macro, vous devriez être en tête de cortège, à vous prendre des flashballs dans la gueule , du gaz dans les poumons et des coups de matraque pour vous aider à comprendre vos errances électorales ineptes !!

      Et l’ue/euro, c’est bien, hein ?? c’est beau le fascisme qui nous dicte notre conduite via leur marionnette stipendiée à coup de matraque...

      T’as pas encore compris, je pense, mais je ne désespère pas...ou alors, arrête d’écrire des niaiseries...


    • Taverne Taverne 11 janvier 14:12

      @Emohtaryp

      Allons, allons, ne soyez pas condescendant avec les indigents « de peu ».


  • ticotico ticotico 11 janvier 13:03

    @taverne

    Désolé de persister, mais dans le logiciel macronien, le citoyen n’existe pas.

    Il y a le dirigeant « de droit divin », puisque investi par les maîtres du monde et des sujets qui n’ont d’autre vocation que d’être assujettis (à des contraintes, à des taxes, à des obligations...).

    Le contournement de la loi est au cœur de la démarche de Macron, quand on parvient au pouvoir par un « coup d’état marketing » on ne peut pas devenir honnête, on ne sait même pas ce qu’est le concept d’honnêteté.

    Pour Manu et son gang, la seule remise en question « pensable » est celle du « storytelling ». Ces délinquants ne peuvent pas devenir des humains normaux, leur rapacité n’est pas négociable.

    ...et merci d’avoir rendu à Francis ce que j’avais attribué à Pierre.


    • Taverne Taverne 11 janvier 14:11

      @ticotico

      « dans le logiciel macronien, le citoyen n’existe pas. » En ce cas, je lui conseille de faire une sérieuse mise à jour de son logiciel et fissa ! Sans quoi c’est le plantage assuré.

      Taverne is back ! Mais il a pris une autre forme qui s’appelle les « gilets jaunes ».
      Quand je dis « Taverne », j’englobe en fait tous ceux qui ont débattu de la citoyenneté pendant des lustres sur Agoravox et sur leurs blogs. Les Gilets jaunes sont de grands retardataires.

      Et quand j’y songe : quand j’ai commencé, Macron n’avait que 27 ans ! Pour ce qui est de l’honnêteté, il pense peut-être comme Iago dans « Othello » : « L’honnêteté est une folle qui s’aliène ceux qu’elle sert. »


    • ticotico ticotico 11 janvier 14:52

      @Taverne

      « dans le logiciel macronien, le citoyen n’existe pas. » En ce cas, je lui conseille de faire une sérieuse mise à jour de son logiciel et fissa ! Sans quoi c’est le plantage assuré.

      Je crois qu’on va en rester là... Le plantage est là, difficile de croire que le messie Emmanuel va réussir sa mission.

      Si ce garçon est si rigide dans sa démarche, c’est bien parce qu’il est guidé par la foi. Il croit en la suprématie éternelle du capital...

      Et malheur aux infidèles qui ne sont pas à même d’adhérer aux hallucinations de cette secte en phase de radicalisation.


  • Reiki Reiki 11 janvier 14:23

    La confiance, l espoir sont mort. Meme si j estime que cette prosition va dans le bon sens . Seule une démocratie direct ou du moins le RIC serai a même de ramené le dialogue. Tous le reste serai perçu comme de la poudre de perlinpinpin. Et repouserai les véritable probléme au calendre grec . Au fond nous sommes dans un pays ou personne ne connais les revendication de sont voisins. La democratie representative a fais de ses citoyen des gens apolitique et es a mon sens d ou decoule toutes les inégalités de se monde.


  • Reiki Reiki 11 janvier 14:27

    Comment peut on espere un monde ou nos enfants sont les acteurs de leur avenir , si il n ont pas leur mots à dire ?


    • Taverne Taverne 11 janvier 16:36

      @Reiki

      Si on laisse aller les choses sans mot dire, nos enfants vont nous maudire.


    • Reiki Reiki 12 janvier 16:06

      @Taverne

      Pas la peine de lancé un débat si c est pour répondre par un poéme.

      A croire que les partisans pour une bonne éducation, on été lobotomisé .

      Malheureusement vous faite parti de se probléme .... Votre réponse sucite une certaine rage 

      Gardez votre pouvoir de rédacteur , il n est que Vice 


    • Taverne Taverne 12 janvier 16:45

      @Reiki

      Je suis aussi un artiste poète impertinent. Tel je suis et n’y peux rien, et vous non plus ne pouvez contrarier ma nature.

      Je sais faire taire le saltimbanque quand il s’agit de débattre en citoyen avec sérieux avec les autres citoyens.


  • Taverne Taverne 11 janvier 16:34

    Punition-récompense à la mode du « en même temps »

    — Emmanuel Macron : Tous les smicards auront 100 euros de plus.

    — Taverne : Parfait ! Le SMIC sera augmenté pour récompenser le travail ?

    — E.M : Non, ce n’est pas une récompense, c’est une aide sociale.

    — T : Mais...croyez-vous que c’est un moyen d’encouragement, ça ?

    — E.M : C’est une une aide sociale et en même temps une récompense puisque cela s’appelle « prime ».

    — T : N’essayez-pas de m’embrouiller. On ne me la fait pas, c’est juste une aide sociale. La minorité la plus riche est largement récompensée et les plus modestes se voient accorder une forme de subsistance sans même un mot d’encouragement. Alors, c’est une punition en réalité.
     E.M : Oui, mais ne le répétez pas.

    T : Je m’empresse au contraire le crier partout : « en même temps » !


  • pallas 11 janvier 17:42
    Taverne

    Bonsoir,

    Que vous l’acceptiez ou non c’est la guerre civil en France, les gens sont devenus des fous, aimant le meurtre, l’appel au sang, de ces bas instincts.

    Le mercantilisme ne pouvait entrainer que cela, c’est la destruction des sentiments pour le plaisir immédiat.

    Il n’y a plus de sentiments, donc plus que des zombies aliénés.

    Tel est le prix au diable dira t’on, des corps sans âmes.

    Intéressant notre époque.

     smiley

    Salut


    • Taverne Taverne 11 janvier 19:38

      @pallas

      Je m’intéresse beaucoup à notre époque et je suis de près l’actualité par intérêt pour l’Histoire en marche. Mais je ne partage pas votre point de vue. Beaucoup de gens vivent avec des budgets restreints et ne sont donc pas des fous de consommation.


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 janvier 09:53

      @pallas,

       Yes, notre époque vit dans le court-termisme absolu.
       De ne pas avoir d’âme, on peut s’en foutre, mais ne pas avoir ni d’idées, ni de projets, ça c’est plus grave.
       Yes, our time is extremely interesting...


  • benedicte_gab 11 janvier 17:45

    Je trouve votre analyse sur punition/récompense un peu simpliste, ne voulant voir dans les GJ qu’une volonté de punir à leur tout faute de récompense et fort éloignée de ce qui anime une majorité des personnes concernées et des sources de leur révolte.

    En premier lieu d’être acculé et voir sans cesse leur situation au quotidien, en termes de besoins vitaux s’aggraver sans aucun espoir d’amélioration en même temps qu’une caste de parasites s’affiche en faisant bombance avec arrogance et leur crache ouvertement leur mépris, leur disant qu’ils ne sont rien et n’ont pas leur mot à dire ... en quelque sorte qu’ils peuvent crever parce qu’elle n’en a rien à foutre.

    La privation d’autonomie et l’abrutissement des masses sont les piliers de la société d’asservissement pathologique et psychopathique qu’est la notre depuis l’antiquité. Les gens autonomes font de mauvais esclaves ! Il est évident que la caste au pouvoir ne fera jamais rien dans le sens de ce que vous appelez de vos voeux, la destruction progressive depuis des décennies d’une éducation nationale digne de ce nom le prouve amplement.

    Par contre c’est ce qu’apprennent par eux-même les GJ en se rencontrant, parlant et discutant au-delà des sympathies politiques qu’ils peuvent avoir, ils réapprennent le dialogue, la réflexion, ils se réapproprient le « politique » dont la plupart se désintéressaient, ayant bien intériorisé qu’ils n’en avaient pas les capacités et que seuls les politiciens étaient habilités et suffisamment intelligents (contrairement à eux) pour s’en occuper.

    Le mépris de l’oligarchie pour la population et sa partie la plus humble en particulier est une constante depuis des siècles, mais ils avaient suffisamment de calcul pervers pour la dissimuler publiquement. Cette oligarchie a été prise de cours par la défaite de Juppé (son candidat) à la primaire, et jugeant Fillon trop clivant, après avoir laissé fuiter ce qui permettrait de le mettre hors course, a bricole dans l’urgence le phénomène marketing Macron. Mais elle a fait une erreur de casting, en prenant un débile arrogant et immature qui une fois élu s’est comporté en monarque absolu, ne cessant de renouveler ses insultes et son mépris sur la population. Et là les gens n’ont pas pu faire semblant de ne pas voir comme par le passé, ils se sont retrouvés face à une réalité glaçante, que pour ces gens-là ils étaient moins que rien et qu’ils continueraient à les asphyxier jusqu’à ce qu’ils en crèvent. Ce n’est pas forcément totalement conscient ... mais cette réalité ne pourra pas être gommée, et encore moins alors que neuneu 1er et sa clique multiplient les provocations et le mépris à chacune de leurs interventions.

    Je dois avouer que je ne vois pas comment on va sortir de là ... il n’y a rien à attendre de ce gouvernement et assemblée de pantins arrogants.


  • L'enfoiré L’enfoiré 11 janvier 18:34

    Bonsoir Paul,

     Le lien de son billet a été envoyé immédiatement en commentaire de mon billet tout chaud qui vient de sortir du four :

    Maîtriser ses émotions

    Analyser les émotions, c’est aller dans tous les sens.

    Les émotions passent par des formes diverses comme la colère, la jalousie, la peur, l’amour...

    Quand on ne sait pas exprimer ses émotions avec des mots une foule d’émoticônes, de smiley appelés aussi émojis, compensent sur les réseaux sociaux.

    Un vieux billet « La stratégie du cœur contre celle du cerveau » évoquait déjà le sujet.

    Mon blog est truffé de billets qui parlent de psychologie et à sa résultante, la philosophie.

    L’humour, la dérision et l’autodérision en font partie.

    Lire la suite



    • Taverne Taverne 11 janvier 19:08

      @L’enfoiré

      Bonsoir Guy.

      En ce moment je relis l’oeuvre de Shakespeare. Je viens de finir Othello d’où je tire ceci :

      Iago : (…) « Il dépend de nous-mêmes d’être d’une façon ou d’une autre. Notre corps est notre jardin, et notre volonté en est le jardinier. (“Tis in ourselves that we are thus or thus. Our bodies are our gardens to the which our wills are gardeners.”) Nous avons la raison pour refroidir la passion furieuse. (…) L’amour n’est qu’une débauche du sang et une concession de la volonté. »

      Iago est le méchant et le malhonnête de la pièce mais il a raison, sauf à la fin de la tirade sur l’amour qui est contestable.

      On est ce que l’on veut être. On n’obtient rien sans l’effort de la volonté et la maîtrise des mauvaises émotions.

      L’humour, je suis toujours pour. L’humour belge surtout !


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 janvier 09:26

      @Taverne

      Bonne idée de lire Shakespeare.
      Othello me fait penser à ceci
      On est-ce que l’on veut être ou peut être.
       
      Bonne journée


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 janvier 09:28

      @Shawford42

      Comme il est dit dans mon texte, quand on ne sait pas exprimer ses émotions avec des mots une foule d’émoticônes, de smiley appelés aussi émojis, compensent sur les réseaux sociaux.


  • Taverne Taverne 11 janvier 18:59

     Shahwford42 : vous êtes suspendu jusqu’à mon prochain article pour n’avoir pas tenu compte de mon avertissement. Vous n’apportez aucune contribution au débat et nuisez au dialogue par des messages inutiles et répétés.

    A bientôt donc.


  • pallas 11 janvier 19:22
    Taverne

    Bonsoir,

    Et bien on m’ignore ?.

    Le Japon vient de rompre avec La France toute forme de diplomatie.

    Rendez vous compte, les créanciers demandent le remboursement immédiat de la dette, de plus ; La Russie, Chine, USA, Japon, Israel, Turquie, Maroc, Algérie, etc etc et encore etc, nous ont bannies de toutes formes de coopérations.

    C’est dingue, si je compte bien, La France est mis au ban d’environs presque toutes les nations de la planete.

    Bientot 100%.

     smiley

    Salut


  • pallas 11 janvier 19:37
    Taverne

    Bonsoir,

    Ce commentaire de la génération Mai68 devrais vous faire réfléchir.

    Je les broierai ces tocards.

    Allez je fait copié collé.

    ...................................................................... .....

    sls0 10 janvier 17:01

    Les charges sociales sont du salaire indirecte, les baisser c’est baisser les salaires.

    Déjà récupérer l’argent où il y a eu pas mal de cadeaux fiscaux ces dernières années.

    C’est vrai que retraité à l’étranger c’est moins couteux.

    Je vis à l’étranger et je suis retraité, ce n’est pas l’économie que je cherchais mais avec 1000€ on vit bien.

    Il y a 33 fois plus d’homicides qu’en France, si on a pas la bonne carte assurance médicale, on peut parfois attendre une à deux heures sur le bord de la route le temps qu’on trouve une ambulance avec de l’essence.

    La dernière fois qu’on a essayé de rentrer chez moi de nuit pour voler ça remonte à 9 jours. Pas de bol pour eux, d’habitude je traite à l’essence ce qui me laisse la maitrise de la mise à feu, cette fois ci je n’avais que de l’acide chloridrique, je n’ai pas visé les visages.

    Les flics ne sont pas chiants, un voleur mort c’est 4-5h au poste max, pour l’acide ils en tiennent compte pour leur recherche c’est tout.

    Si on sait rester zen en toutes circonstances, l’étranger moins cher c’est pas mal.

    Camembert et pinard hors de prix, manque d’hygiène, violence, coupure d’eau et électricité, langue ne sont pas de gros problème, c’est le coté désert culturel le plus pénible.

    Nota : je ne suis pas trop pinard et camembert, j’ai passé plus de la moitié de ma vie hors de France où je paie mes impôts.

    ........................................

    Salut

     smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 janvier 09:33

      @pallas

      sls vit en République Dominicaine.
      Un vieux souvenir pour moi, bien avant les vacances « All inclusives ».


  • Taverne Taverne 11 janvier 19:44

    Le sens de l’effort (Macron)

    Le président a parlé ce soir du sens de l’effort. Mais il réduit l’effort à la notion de réussite.

    Je dis que l’effort quotidien fait de durs sacrifices est aussi un effort méritoire et qui mérite considération.


    • pallas 11 janvier 19:56

      @Taverne

      Bonsoir,

      Vous ne comprenez pas.

      La fete est terminé, il faut faire paiement.

      Certes je peut comprendre, ça marrait soudain.

      La dernière pierre blanche de l’édifice, un tombeau.

       smiley.

      Monnaie, monnaie.

      Les pédophiles de la génération Mai 68, les gens de ma génération Vénal.

      Comme je m’amuse bien.

      Je ne plaisante pas.

      C’est la cours des grands ici, non la maternel.

      Salut


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 janvier 09:37

      @pallas,

       Tout se paye....
       Le low cost a vécu.
       Il a reçu un coup de semonce avec les grèves de Ryanair.
       Les voyageurs se foutaient complètement de la manière dont faisait les prix...
       jusqu’au moment où ils se sont retrouvés à l’aéroport sans possibilité de trouver un avion... vacances foutues... smiley


  • lloreen 11 janvier 19:52

    La France n’a plus de gouvernement depuis 2007...

    L’interview du porte-parole du conseil national de transition de France Eric Fiorile donne la solution au problème actuel.

    https://www.youtube.com/watch?v=OIwyJ4_BGqE


  • Taverne Taverne 11 janvier 20:03

    Le sens de l’effort selon Macron

    Mon second argument : Si l’effort est à valoriser, pourquoi ces milliards distribués en toute hâte et sans contrepartie aux riches rentiers de la finance ? Au nom de quels efforts réels ?


  • Taverne Taverne 11 janvier 21:51

    « beaucoup trop » de Français oublient le « sens de l’effort »

    Sur quelles études sérieuses repose cette affirmation ? Il semble que ce soit juste l’opinion de Monsieur Macron, un préjugé infondé digne d’une parole d’un patron du XIXème siècle qui se plaint...

    En ce qui me concerne, j’attends les preuves de ce qu’il affirme.


    • Taverne Taverne 11 janvier 22:03

      « Beaucoup trop » est une expression subjective qui n’a aucun sens précis. Combien Monsieur Macron a-t-il dénombré de personnes opposées au sens de l’effort et qui exigent des avantages gratuits ?

      « Beaucoup trop »

      d’approximation dans les arguments d’autorité assénés par le président. « Beaucoup trop » d’idéologie et de préjugé dans ces mots. « Beaucoup trop » 

      de manipulation des esprits.


  • Taverne Taverne 11 janvier 22:47

    « Beaucoup trop » ?

    Une étude menée par Pôle Emploi a montré que l’idée selon laquelle « beaucoup trop » de chômeurs ne cherchent pas d’emploi était un préjugé. Les contrôles effectués dans le concret ont au contraire établi que cette tendance n’est que très marginale chez les chômeurs non indemnisés.

    Mais les preuves sont sans importance pour le patron de l’Elysée qui s’octroie le droit d’affirmer ce qu’il veut sans le démontrer et donc en prenant son peuple pour un ramassis d’imbéciles.

    « Beaucoup trop » de phrases punitives de notre président et de sa caste. Et c’est là une nouvelle illustration de la pertinence de ma proposition qui est de sortir de l’infantilisante punition (incluant la culpabilisation des esprits).


  • Sparker Sparker 12 janvier 21:21

    Bah c’est quasiment anthropologique cette affaire, qu’une partie de la population soit régentée par une autre doit toucher à sa fin.

    Cet « arrangement », gouvernant/gouverné, adapté au mode « prédation » du développement de l’humanité, à vécu, les problèmes d’environnement en sont le témoignage.

    La seule personne qui peut vous contraindre c’est vous même mais vous pouvez collaborer avec tous les autres, vaste champ...

    Ce qui disent que la société n’existe pas sont aveuglés par leur idéologie car s’ils existent c’est par ce qu’il y a (eu) société.

    Votre premier point est déjà impossible dans le contexte actuel. Je ne sais pas si les GJ ont ouvert la vanne, je l’espère, mais c’est d’une bonne augure pour reprendre les choses à « la base » viendra ensuite l’obsolescence des principes punitifs.

    D’ailleurs ils s’en tape un peu du punitif les GJ a voir l’ardeur à paris. smiley


Réagir