mercredi 19 juin 2019 - par Spartacus Lequidam

Déclarer la guerre contre le C02 ? Des victimes économiques considérables pour un gain écolo nul

Si vous engagez avec des quidams un dialogue sur le CO2, bien souvent on vous discutera fumée, industrie et autre. On voit bien que l’hystérie climatique est maintenant accaparée par les politiciens, c'est un enjeu politique et que l'information réelle est biaisée de tous les cotés et il faut se faire sa propre impression.

En fait la fumée, l'industrie c'est de la pollution. Le CO2 lui n'est pas un polluant, c'est un gaz inodore, incolore et invisible à nos yeux, issu de la combustion du carbone qui se trouve dans les éléments naturels.

Nous rejetons du CO2 par la respiration. La respiration n'est pas une pollution. Le CO2 ne pollue pas, il faut le différencier des particules fines, des fumées nocives ou des rejets de plastique. Le CO2 n’est pas dangereux pour l’homme même s'il était à un niveau de 10 à 20 fois les niveaux actuels.

Il est nécessaire de vulgariser et essayer de simplifier les faits pour en débattre.

 

Résumé de la pensée unique :

Voici donc la présentation factuelle de ce qui vous est vendu matin, midi et soir médiatiquement et politiquement correct :

Le monde depuis 150 ans a émis du CO2 plus que dans les 1000 ans qui on précédé et cela entraîne un réchauffement climatique. Notre atmosphère a pris 0,02% de CO2 en plus et ne serait plus identique à 99,98% près..

Les traces supplémentaires gazeuses de CO2 dans l'atmosphère provoqueraient selon le GIEC un « effet de serre », qui réchaufferait la planète. Le CO2 étant un gaz opaque aux ondes infrarouges dans un spectre invisible à nos yeux.

L'infrarouge fait partie du spectre électromagnétique. C'est la plus grande source d'énergie qui nous vient du soleil.

L'infrarouge est l'onde qui provoque le rayonnement calorifique des matériaux et assure le transport de la chaleur dans l'espace.

Le CO2 bloquerait donc à haute altitude les infrarouges terrestres émis par les matériaux de la terre et le réfléchissement de ceux émis par les rayons de soleil. Le CO2 empêcherait donc d'évacuer dans l'espace l'infrarouge et réchaufferait la terre, ce qui est accusé d'augmenter la température moyenne au sol.

Cette augmentation de température est accusée de créer des tors horribles et affreux au futur sur la terre, et nécessite un interventionnisme étatique et politicien pour enlever des libertés, réduire l'économie de marché qui a tiré son expansion économique pendant des années des matières premières naturelles dites « fossiles », avec des objectifs farfelus de réduction à obtenir dans 20ans à un coût social et économique pharamineux.

Les états, les politiciens, par la force coercitive des impôts, des normes environnementales, et lois liberticides, doivent contraindre les habitants a transférer leurs richesses vers une transformation énergétique et sociétale qui sera dirigé par des politiciens et intellectuels avisés qui ont le sens de la responsabilité et de l’intérêt général et global plus que vous..

C'est le résumé générique du matraquage médiatique quotidien à quelques détails marginaux près.

 

Mais ! car il y a des « mais ». Il existe des controverses quasi non médiatisées sur le CO2 et le réchauffement et le malheur futur de la terre.

 

Les effets positifs du CO2.

 

a) Le CO2 réduit les zones désertiques et provoque le verdissement..

Lorsque les concentrations de CO2 augmentent, les plantes produisent automatiquement moins de stomates car elles sont alors en mesure d’obtenir suffisamment du CO2 avec moins d’efforts pour transformer de l'eau et le CO2 en glucose par la photosynthèse.

L'énergie économisée à travers les stomates réduit la perte d’eau et permet à la même espèce de plante de survivre et évoluer dans des endroits plus chaud et secs tout en améliorant sa production et sa pousse. Les déserts, les zones arides sont plus propices à l’installation des plantes et donc de la vie. C'est un bienfait pour l'humanité, les pays chauds, les zones désertiques.

La terre verdit partout. La vie s'étend encore plus partout. La verdure augmente l’oxygène et nous vivons mieux dans un air plus respirable. Les terres arides impropres à la vie deviennent plus rares. La biologie le dit : les plantes poussent mieux dans des conditions plus chaudes, plus humides.

Les augmentations de CO2 provoquent donc une augmentation de la quantité d'arbres et de plantes.

Lien1 Lien2

 

b) Le CO2 améliore la qualité de nos aliments et la productivité agricole

Les plantes se nourrissent du CO2. Elles produisent du glucose à partir d'un mélange de gaz carbonique( CO2) et d'eau (H2O) par un processus chimique. Processus que l'on distingue par la couleur verte des plantes et des arbres.

Pour briser les liaisons atomiques du CO2 et de l'eau il faut de l'énergie. C'est pour cela que les réactions photosynthétiques des arbres et plantes sont surtout majoritairement dans l'infrarouge.

Et justement un réchauffement climatique augmente la quantité d'infrarouge de notre environnement. L'effet de serre est donc une bonne nouvelle pour la productivité mondiale agricole et les carences alimentaires. Les plantes absorbent le CO2 et le transforment en nutrition de plus en plus quantitative et qualitative.

Mettez une lampe infrarouge au dessus de vos tomates, elles seront plus juteuses, belles et sucrées.

Publicité

Dans les serres industrialisées, on ajoute du CO2 pour favoriser et amplifier l'effet du blocage de l'infrarouge par les vitres et augmenter le rendement et la floraison des plantes.

En résumé le CO2 augmente la vie, le développement de la vie il est favorable à la vie, aux fruits, aux légumes, aux animaux et aux hommes. Et en plus, il fait effet levier sur la nature et incite les plantes à son élimination. Le CO2 engendre un cycle vertueux écologique de destruction créative.

Lien3 Lien4

 

c) Le CO2 fait faiblir les événements climatiques éoliens.

Le vent se forme de la différence de température entre deux masses atmosphériques. La terre étant recouverte au 2/3 d'océans, la puissance des vents dépend de la différence de température entre les océans et l’atmosphère du Nord et du Sud à l'équateur.

Comme la terre et les mers se réchauffent par le CO2, la différence est réduite et nous assisterons demain à moins de catastrophes climatiques dues aux vents.

Les ouragans, les cyclones, les tempêtes seront moins fréquents et plus faibles si la terre se réchauffe. Une chaleur plus importante sur terre nous est bénéfique. Nous aurons moins de populations et victimes sinistrées par les vents.

Les catastrophes climatiques venteuses sont au contraire plus faible dans une atmosphère plus chaude. A l'inverse d'une propagande médiatique qui ne fait aucun effort pour vérifier.

 Lien5 Lien6

 

d) Le CO2 fait refroidir la température au niveau du sol.

Vous êtes tellement conditionné médiatiquement que cette information va vous épater. Mais vous pourrez verifier.

Il faut savoir aussi que les arbres et les plantes remplissent des fonctions climatiques. Ils absorbent le carbone, qu'ils extraient de l'atmosphère, créant un effet de refroidissement.

Ils puisent l'eau du sol, et de l'environnement qui s'évapore dans l'atmosphère, créant des nuages ​​bas reflétant les rayons chauds du soleil connu sous le nom d'évapotranspiration,

Voyez la corrélation de la pluie abondante et la végétation dans les zones végétales, type Amazonie ou Jungles asiatiques ou africaines.

Le refroidissement par évapotranspiration est un important frein a l'augmentation des températures dues à l'effet de serre et limite mécaniquement celui ci. Il n'y aura donc pas d'augmentation sur terre exagérée des températures avec cette régulation naturelle. Argument souvent ignoré, le CO2 régule à la hausse et aussi à la baisse les températures terrestres.

Il n'agit pas dans un seul sens comme le laissent supposer les apparences qu'on vous impose. Le réchauffement climatique est bloqué dans sa progression par l'évapotranspiration naturelle de la nature et les températures ne peuvent monter que modérément sur terre. Le CO2 est vertueux, il contribue aussi a réduire la température qu'on l'accuse d'avoir créé.

 Lien7 Lien8

 

e) Les conclusions du GIEC sur le CO2 sont contestées

Le GIEC n'est pas un organisme scientifique mais un organisme statistique. Pour faire une statistique sur le climat il faut des données et une assiette de calculs fiables.

Les données de base des températures du GIEC avant 1970 sont des températures « redressées », Il n'existait pas avant des balises de relevé ni de thermomètres de précision ni en quantité suffisantes. Le climat est extrêmement complexe. Nul ne peut appréhender le climat dans sa complexité, scientifiques, statisticiens et encore moins les gouvernants. Toute tentative rationnelle et globale de prévision du climat est voué à l'échec.

Le GIEC n’a pu et ne pourra parvenir à la compréhension détaillée de l’ensemble du mécanisme qui fait passer d’une moyenne de température à une autre rationnellement. Les changements climatiques sont multifactoriels et fabuleusement complexes. La "crise climatique" est un affront à la science et à la logique.

Toutes les prévisions du GIEC d'hier sur notre époque, se sont avérées fausses. Sur les 100 modélisations informatiques qu’il produit annuellment, absolument aucune n’a été confirmée par les mesures réelles

Lien9 Lien10 Lien11

 

f) Les résultats de la guerre contre le CO2 sont nuls

La cour de compte européenne l'a écrit : « Nous sommes parvenus à la conclusion qu'aucun des programmes CSC a réussit (CSC= Captage et Stockage du Carbone) ».

Ils ont dépensé 2,1 milliards pour dire qu'on ne pouvait pas capter et stocker le CO2.

Avez vous la notion des chiffes ? 2,1 milliards.

C'est l'équivalent du dernier chiffre d'affaire publié de Amazon (2015) en France sur 12 millions de clients (Vous avez noté que c'est « Chiffre d'affaire » pas bénéfices ou marge)..

Vous n'auriez pas fait un meilleur usage de cet argent au lieu de leur donner à dépenser à des madame Irma du climat européen ? Même au niveau étatique, si l’Europe avait donné cet argent à la France, qui manque cruellement de prisons, nous aurions put financer l'ouverture de 42 prisons de 6000 places et ne plus être un pays condamné par la cour des droits de l'homme.

Publicité

Il ont réussi l'exploit de dépenser 2,1 milliards pour dire qu'on ne pouvait pas capter et stocker le CO2, et vous croyez qu'ils ont compris et conclus ?

C'est pas pour autant qu'il est indiqué une fin de gabegie et qu'ils ont abandonné les subventions qui dans 8 ou 10 ans donneront le même résultat de la cour des comptes européenne.

Peut-on faire pire ? Ils en sont capables, le climat est une « excuse » qui absout les gabegies et la responsabilité.

Lien12 Lien13

 

g) La transition énergétique est une fable

Condamner les générations futures à vivre dans un monde caractérisé par la pénurie d’énergie et la pauvreté énergétique, à un moment où notre abondance d’énergie et nos prouesses technologiques promettent d’ouvrir des opportunités inimaginables est assez scandaleux intellectuellement.

L'éolien et le solaire sont des énergies intermittentes et ne peuvent pas être autonomes sans une forme d’alimentation de secours fossile. La construction d'éoliennes et de panneaux solaires nécessite de grandes quantités de métaux de terres rares tels que le dysprosium, l'indium, le néodyme et le tellure, mines polluantes et matières énergivores a extraire. La surface foncière nécessaire pour fonctionner est ubuesque. L'énergie solaire nécessite plus de 18 hectares pour faire un seul Mégawatt. La route solaire dans l'Orne inspirée par Ségolène Royal a produit 140Mgw soit une recette de revente a EDF de 7 000€ pour 5 Millions d'investissements. (Cherchez la rentabilité)...

L'éolien et le solaire ne sont ni rentables, ni écologiques. Le poids d’impôts, de taxes et de contraintes sur les individus est déraisonné.

Les impacts économiques négatifs des restrictions sur les émissions de CO2 dans une tentative de transformation en une économie éolienne et solaire sont une escroquerie.

Lien14 Lien15

 

Pourquoi avoir peur d'un réchauffement climatique ?

Les humains ont tout aussi bien évolué à l’Équateur, en Afrique, en Océanie où il a toujours fait chaud.

Pourtant, les Français, les Canadiens et les Suédois s’inquiètent d'un probable réchauffement climatique limité ou il y ont tout à gagner et rien à perdre. Un anxiogène mal placé.

C'est un problème de schéma de pensée politique. Déclarer une « urgence climatique » fait la manchette et aide les politiciens et les militants à se sentir mieux. Mais c'est une rhétorique vide qui ignore la réalité économique et les bienfaits du CO2. Qui surfe sur l'ignorance et la confusion entre pollution et CO2.

Le climat est par essence imprévisible. Aucune statistique météorologique ne vous donne la température moyenne exacte a court, moyen et long terme. Modeler le climat conformément à un idéal utopique lié à une moyenne de température tout aussi utopique est autant arrogant qu'impossible. Par contre pour les esprits collectivistes qui ne considèrent les individus que comme des masses, c'est une incroyable excuse à imposer un collectivisme sur les individus.

L'alarmisme est forcé, il est totalement disproportionné mais en phase avec leur conflit d’intérêt intellectuel de bien profiter des subventions et de la notoriété mondiale qui va avec et fournit un espoir collectiviste aux gauchistes orphelins de l'idéologie socialo-communiste qui c'est écroulé sans avoir eu son Nuremberg.

Les rapports du GIEC ne sont qu'une excuse pour les va-t-en guerre anticapitalistes, décroissants et collectivistes. Une déclaration de guerre contre le CO2, un ennemi invisible, et qui en plus nous est tellement profitable est une folie qui n'attire que ces derniers. Qu'importe les victimes humaines inutiles d'un recul économique massif, ils veulent la guerre aux individus par l'intermédiaire du CO2.

Si les partisans de la réduction de l'utilisation des combustibles fossiles étaient sincères, si cela était une « urgence absolue », et s'ils avaient compris les conclusions du GIEC, ils feraient pression pour augmenter la part du nucléaire dans le monde. Énergie qui ne produit pas de CO2.
Pourquoi ne le font-ils pas ?

Simplement parce qu'ils savent en leur fond intérieur, que le climat n'est qu'une excuse. Et que l'urgence est feinte.

Parce que l'exagération du réchauffement de la planète et le changement climatique véhicule une effroyable arrière-pensée.

Parce qu'ils veulent mettre fin au capitalisme et socialiser le monde parce qu'ils pensent savoir mieux. Pour cela ils sont prêt a détruire les économies, appauvrir les populations des pays développés, limiter les libertés, instaurer le totalitarisme étatiste.

Le jour où les gens auront réalisé ce qu’implique en effet pervers leurs prescriptions anti CO2, comme le mur de Berlin, cette idéologie s'écroulera. Mais comme l'idéologie communiste qui se prétendait être « humaniste » et une « avancée pour l'homme » elle aura fait des dégâts inversement proportionnels à la promesse de départ comme toutes les idéologies collectivistes se concluent toujours.

Si les pays du monde tentent de réaliser les réductions demandées de CO2, une Bérézina économique généralisée éclatera et des millions de personnes seront poussées à la pauvreté dans un monde ou les ressources agricoles seront de moins en moins développé. Les taxes et les contraintes sur CO2 auront une influence plus négative pour les personnes à faible revenu plus que plus les riches. L’analyse froide des coûts/avantages à laisser le CO2 tranquille est largement en faveur de le laisser tranquille.

La vie a prospéré sur une planète ou plus chaude ou plus plus glacée qu’aujourd’hui. Depuis les premières civilisations, nous nous sommes toujours adaptées aux changements climatiques. Nous nous adaptons chaque année des températures négatives froides de l'hiver à celles chaudes de l'été. Élévation des températures de 40° ou plus à 6 mois d’intervalle.

Ce serait impossible a s'adapter pareillement à une température moyenne de 2 ou 3° en dizaines d'année, voire siècle, aujourd'hui à cause du CO2, alors que nous avons la technologie, la science et des hommes dans l'espace ?

C'est le biais qu'on bien compris une grande majorité silencieuse, mais qui ne sait pas l'exprimer et est diabolisée, censurée lorsqu'elle s'exprime dans les médias traditionnels.

La guerre contre le C02 est absurde.

 

Par Spartacus Lequidam



211 réactions


    • Old Dan Old Dan 20 juin 2019 10:11

      @Spartacus
      Les scientifiques ne vendent rien et ne savent pas « communiquer ».
      Ils ne cherchent pas notre consentement et n’achètent pas 80000€ /minute de pub à la télé
      Les lobbies « septiques » sont bien plus friqués, plus efficaces (tabac, sucre, foot, OGM, amiante...) et ils savent se créer des « influenceurs » qui relaient...
      .
      [Bof, tout ça est l’ABC de la communication depuis 40 ans, héhé... ]


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 10:21

      @merthin
      La température « moyenne du globe »...
      Rien que le concept invérifiable comme argument est rigolo.

      Il va être heureux le vigneron Bordelais avec ça !  smiley

      On imagine que sur la face au soleil c’est plus chaud que celle dans la nuit.

      Et bien entendu, c’est certifié et vérifié avec une marge d’erreur et une finesse de résultat au degrés près.  smiley


    • merthin 20 juin 2019 10:37

      @Spartacus

      « Il va être heureux le vigneron Bordelais avec ça !  »

      En 100 ans la date moyenne des vendanges a été avancée de 3 semaines et la maturité des raisins est telle que le degré alcoolique des vins à prix 1.5°c de moyenne sur le territoire français. ça a un impact sur les cépages et les méthodes culturale à employer.

      La température moyenne est un concept valable qui s’apprend dès la première année d’université...


      "

      On imagine que sur la face au soleil c’est plus chaud que celle dans la nuit.

      "

      Et comme la terre tourne cela complexifie les mouvements convectifs qui rendent compliqués les prévisions locales de température sur de grandes échelles de temps. Mais pour la température moyenne, on sait très bien faire.


      C’est comme une baignoire remplit d’eau froide. Si vous mettez de l’eau bouillante dedans, ça sera très chaud à un endroit, tiède à un autre, mais comme la baignoire est un espace fermé, que vous connaissez la quantité d’eau chaude que vous mettez, vous pouvez en déduire une température moyenne si le mélange était parfaitement homogène.


      Vous n’avez pas répondu à mes arguments autrement que par l’ironie. C’est dommage, c’est un sujet scientifique passionnant.



    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 11:10

      @Old Dan
      Le lobby ecole est le pire lobby du monde
      Les moyens politiques écolos sont quasi infinis. Ceux du contribuable.

      Financés par l’ONU, l’Europe, les états. 
      En France il y a même un ministère de l’écologie au budget 2 fois supérieur à celui de l’armée.
      Y a t-il un ministère du socialisme ou du libéralisme ?

      Des ONG financées, mariés aux journalistes quasi tous en conflit d’intérêt avec le sensationnalisme apocalyptique idéologique écologiste et qui pratiquent la psychologie des foules par le matraquages d’études bidonnées de ces ONG ..

      Avec le lobby ecolo, nous avons sombré dans l’obcurentisme.
      Interdire la recherche scientifique, comme celles sur les OGM.
      L’interdiction du risque entrepreneurial avec le principe de précaution castrateur des innovations. 
      L’interdiction de recherche minières, pas de terres rares ou de pétrole autorisé a rechercher en France.
      Leurs lois interdisent en France la possibilité d’avoir un GAFA.

      Plus d’usines, d’industrie, de constructions ne peuvent se faire rapidement maintenant. Ils ont créé la destruction industrielle.

      Sans parler de la censure et la diabolisation des contradicteurs pour asseoir leur emprise. 


    • merthin 20 juin 2019 11:10

      @Spartacus

      « Le GIEC n’a pas besoin de produire des études scientifiques sur l’origine humaine, puisque c’est acté comme acquis dans le marbre de son ordre de mission. »

      C’est acté comme l’est la force de gravité en fait. C’est à dire comme un consensus scientifique qui s’est mis en place durant les 40 dernières années au grés des multiples observations et preuves scientifiques (je ne parle pas de modélisations mais d’observations qui ne s’expliquent que par le CO2 d’origine anthropique).

      Liste non exhaustive : 

       rapport isotopique du carbone dans l’athmosphère
       diminution quantité de rayonnement IR capté par les satellites
       quantité d’IR renvoyé vers le sol (on peut mesurer les longueurs d’ondes spécifiques au CO2)


    • merthin 20 juin 2019 11:14

      @Spartacus

      « Ces scénarios catastrophe avec le label « financé par l’ONU » font vendre beaucoup de journaux et sont médiatiquement porteurs.
      Politiquement ils favorisent les idéologies et politiciens étatistes et collectivistes qui ont trouvé un nouveau moyen de manipulation des foules pour taxer, enlever des libertés et faire pleuvoir des interdictions en flattant leurs égo dans ces rapports de manipulation des foules. »

      Vous prenez le problème à l’envers. Parce que la lutte contre le CO2 favoriserait des politiques coercitives, alors c’est mal de votre point de vue politique. Vous avez donc un jugement politique à postériori alors que les évidences sur le réchauffement clilmatique d’origine anthropique est une évidence scientifique.

      Qui est le plus dogmatique dans notre cas ??? Celui que le réchauffement gène parce que ça va à l’encontre de ses convictions politique ou les centaines de scientifiques qui font des observations sur des décennies qui prouvent l’existence de ce réchauffement ?


    • merthin 20 juin 2019 11:40

      @Spartacus

      On ne peut pas s’entendre sur ce sujet car vous confondez impact médiatique du sujet et preuves scientifiques.

      Le GIEC ne fait pas dans le catastrophisme ou le prosélytisme Il écrit des rapports de synthèse que tout à chacun est libre d’interpréter comme il le souhaite dans le champ politique.

      Si Le GIEC dit : Réchauffement climatique, été plus chaud et sec en moyenne en Bretagne,

      tartanpion dira : au revoir les vertes landes de bretagne
      trucmuche dira : la bretagne future riviera française

      Ce sont des jugements. Le GIEC fait la synthèse des preuves, fait des prévisions via des modèles et confronte les observations avec les prévisions précédentes, en TOUTE transparence. Il s’agit avant tout de faire de la science au GIEC.

      Si le GIEC est financé par les UN, c’est parce que le sujet est impactant sur la société.

      Plus généralement la recherche fondamentale est financée par l’Etat. Donc l’argument qui vise à critiquer le GIEC du fait de son financement devrait s’appliquer à toute les disciplines financées par les Etats. Vous diriez vous que la recherche sur les particules subatomique (CERN) c’est pipeau parce que c’est financé par les Etats et que ça n’a pour but que de trouver des débouchés pour les supraconducteurs ?


    • CN46400 CN46400 20 juin 2019 11:42

      @Old Dan
      Vous croyez vraiment que le GIEC paie pour ses passages à la TV ?


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 11:47

      @merthin
      Les sélections de cépages des techniques et méthodes de culture sont différents d’il y a 100 ans.
      Si c’est vrai, c’est multi-causal.
      C’est pas un argument.

      Que vous répondre sur une température moyenne sauf l’humour ?
      C’est tellement immatériel, invérifiable, tellement irrationnel et peu fin et en plus arrogant d’arguments d’autorité. 

      La fiabilité de l’assiette des sources est le concept général du GIEC comme ces arguments.
      Vous avez pas avec une "grande finesse’ la température moyenne d’aujourd’hui ni de 2023, mais prévoyez celle du futur...

      La fiabilité de l’abreto au niveau global terrien est une vaste supercherie.
      Attention, j’ai cimenté ma terrasse, il va y avoir plus de réflexion d’infra rouge demain. J’espère que le satellite l’a vu parce qu’avec les nuages.....
      Et qu’il gère la dynamique des sols de la terre et des mers avec une grande finesse.

      Sur Mars il y a aussi un réchauffement climatique moyen parait-il...
      Ce doit être les usines sur Mars.  smiley


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 11:59

      @merthin
      « C’est acté comme l’est la force de gravité en fait. C’est à dire comme un consensus scientifique »
      Non ! C’est justement le problème. C’est de la planification, de l’idéologie imposée.

      L’histoire est pleine de ces certitudes, comme était acté que les moineaux étaient néfastes et que les chinois les ont détruits, ou que les villes étaient mauvaises et que les Cambodgiens ont massacrés tous les citadins.
       


    • merthin 20 juin 2019 12:06

      @Spartacus

      Là où vous voyez des « supercheries » ou un manque de finesse, les scientifiques voient simplement des observations avec des marges d’erreurs. 

      Et toute l’honnêteté des scientifique est de mettre sur leur courbe l’intervale de confiance accordé, l’écart-type d’une moyenne, etc ...

      Si vous n’acceptez pas les marges d’erreurs sur les observations, vous arrêtez TOUTE la recherche scientifique qui se base sur des observation à l’exception des mathématiques. Que ce soit en physique ou en biologie, les mesures font TOUTES (je dis bien TOUTES) l’objet d’une marge d’erreur liée au protocole de mesure. C’est INEVITABLE.

      Pour être cohérent avec vous même il vous faudrait rejeter toute la science (à part les Maths) à la poubelle car les mesures ne sont jamais parfaites !

      La fiabilité de l’abreto au niveau global terrien est une vaste supercherie.


      Attention, j’ai cimenté ma terrasse, il va y avoir plus de réflexion d’infra rouge demain. J’espère que le satellite l’a vu parce qu’avec les nuages.....


      La taille de votre terrasse est minime par rapport à la taille de la calotte polaire. Savez vous que chaque année, la calotte polaire perd l’équivalent de la masse 28 millions de tour Effeil ?

      Vous utilisez bien les satellites en regardant google map ? Alors pourquoi la mesure d’un albedo global ne serai pas possible smiley


    • merthin 20 juin 2019 12:11

      @Spartacus

      « ’histoire est pleine de ces certitudes, comme était acté que les moineaux étaient néfastes et que les chinois les ont détruits, ou que les villes étaient mauvaises et que les Cambodgiens ont massacrés tous les citadins.
        »

      Encore une fois vous confondez évidence scientifique (évidence entendue comme preuve) et jugement de valeur sur des évidences scientifique.

      On peut débattre sur « est-ce que le réchauffement climatique est un problème ou non pour les sociétés humaines ? ».

      MAIS on ne débat plus sur :
      1/ le réchauffement climatique existe
      2/ les activités humaines en sont responsables


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 12:14

      @merthin
      Arrêtez votre rhétorique avec le mot « scientifique » à tout bout de champ. C’est juste de la consistance pour essayer de faire passer de faux arguments d’autorité.

      Ce n’est pas de la science, c’est de la modélisation de scénarios et de la statistique. 
      La certitude nécessite la preuve par la démonstration concrète. C’est tout sauf de la science.

      Ce n’est pas de la recherche, car la recherche n’est pas « orientée », comme le GIEC l’est.
      On ne part pas d’une conclusion pour faire une recherche et des scénarios pour la prouver.
      La recherche est neutre. On ne met pas dans le cahier des charges la conclusion a obtenir. C’est pour cela que c’est politique.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 12:22

      @merthin
      Interdit de débattre, on croirait la femme ecolo hystérique devant Praud.....

      Il y a un réchauffement ponctuel actuellement.
      Les activités humaines en sont elles responsables. Va savoir.

      Par contre pour les gauchistes, la culpabilisation des masses et l’étatisme collectiviste comme solution, ça tombe a pic maintenant que leurs anciennes certitudes affirmatives idéologiques passés du socialisme et l’égalitarisme sont décrédibilisé.

      Un mois de juin pas terrible....Ca doit être le réchauffement.....  smiley


    • merthin 20 juin 2019 12:30

      @Spartacus

      Les activités humaines en sont elles responsables. Va savoir.

      Ne vous en déplaise, c’est prouvé smiley

      Il y a un réchauffement ponctuel actuellement.

      Ne vous en déplaise, il dure depuis au moins 70 ans, quasiment en tout point du globe smiley Mais puisque vous n’admettez pas le concept de température moyenne, vous ne devriez même pas admettre qu’il y a un réchauffement ponctuel. Ba oui, c’est ridicule des moyennes de température smiley smiley

      une poule découvre la physique smiley smiley


    • Gollum Gollum 20 juin 2019 13:31

      @Spartacus

      Un mois de juin pas terrible....Ca doit être le réchauffement....

      Que voilà une réflexion simpliste. Il fait frais donc le réchauffement n’existe pas.

      Sauf que, à l’extrême Nord, ça fond à vitesse V. Il est facile, dès lors, d’en conclure que l’air froid dégagé par cette fonte nous tombe dessus.

      Cela s’appelle de la pensée systémique. Mais notre économiste en chef ne doit pas trop savoir ce que c’est que la pensée complexe.


    • Francis JL 20 juin 2019 13:36

      @Gollum
       
      ’’ Un mois de juin pas terrible....Ca doit être le réchauffement....’’
       
       C’est la preuve que parler de réchauffement est absurde ; mensonger ; fake news !
       
      En revanche, on peut parler de bouleversements climatiques ; augmentation de l’instabilité. Depuis des années les prévisions météo sont aléatoires.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 13:58

      @merthin
      C’est vrai qu’avec un seul et unique relevé dans tout l’hémisphère sud il y a 70 ans, avec des thermomètres au mercure, et quasi aucun dans les mers soit un tiers du globe il y a 70 ans, la preuve « scientifique » mérite cette affirmation de certitude arrogante.

      L’absence de recul pragmatique de la manière dont ces affirmations péremptoires sont faites devrait amener le doute amènerait à tout esprit scientifique.  smiley

      Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.  smiley  smiley)
      Nietzche


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 14:08

      @merthin

      « il dure depuis au moins 70 ans, »
      En fait il dure depuis Louis XIV et les famines de son règne liées au froid.
      Mais l’élévation du CO2 est bien plus récente.
      Comment expliquez-vous ce réchauffement de 150 ans (jusqu’en 1900) sans le CO2, si le CO2 est responsable ?
      Le CO2 est juste un coupable commode, parce qu’on peut le taxer.
      Ce qui est le but ultime de tous les gouvernements du monde : taxer l’humanité entière.
      Dans le cadre d’un Nouvel Ordre Mondial.


    • merthin 20 juin 2019 14:53

      @Spartacus

      C’est vrai qu’avec un seul et unique relevé dans tout l’hémisphère sud il y a 70 ans

      vraiment ??? smiley smiley

      https://www.metoffice.gov.uk/hadobs/crutem4/data/gridded_fields/CRUTEM.4.6.0 .0.nobs.txt.gz

      La caricature , il ne vous reste que ça. A moins que vous n’ayez jamais eu que ça.

      Et depuis nous disposons de mesures satellites de température, d’absorbance des rayons IR, de reconstructions de températures basés sur des proxy (croissance des arbres etc ...).
      Les thermomètres au mercure fonctionnent très bien pour des données compilant des centaines de milliers de mesures.

      Ce que vous appelez pragmatisme dans votre cas, c’est le café du commerce smiley
      Vous n’avez pas les bases, c’est pas grave smiley


    • merthin 20 juin 2019 15:01

      @doctorix

      Le CO2 est responsable du réchauffement actuel. Est-ce que cela empêche d’autres facteurs d’avoir un rôle dans le réchauffement climatique ?

      non

      Comment sait-on alors que le CO2 est resposable du réchauffement actuel ?
      Parce qu’on connait les phénomèmes qui permettent à l’athmosphère d’être à 14 °C.
      Pour faire court :
       rayonnement solaire
       cycle solaire / formation de nuages

       forçage radiatif (H20, CO2, Ozone et d’autre gazs)
       albedo

      https://www.youtube.com/watch?v=8WxE3-gMjPo

      https://www.youtube.com/watch?v=By0iFhyvhqM&list=PLhgpBc0hGjStru0Y32FJg5-It61XktH1O&index=2

      https://www.youtube.com/watch?v=-lVsU6HPtKY&list=PLhgpBc0hGjStru0Y32FJg5-It61XktH1O&index=3

      https://www.youtube.com/watch?v=zWRnLjPPTA8&list=PLhgpBc0hGjStru0Y32FJg5-It61XktH1O&index=4

      bon courage


    • merthin 20 juin 2019 15:26

      @Spartacus

      « La recherche est neutre. On ne met pas dans le cahier des charges la conclusion a obtenir.  »

      C’est exactement ce que dise Fourrier et Tyndall qui au 19ème siècle présentait le rôle des GES pour expliquer que nous avons 14°C de moyenne et pas -18°C smiley
      A l’époque il n’y avait pas de GIEC et d’instance politique manipultrice smiley smiley

      http://www.win-france.org/leffet-de-serre-un-processus-mal-nomme/

      « Fourier a énoncé que l’atmosphère piège une partie de la chaleur provenant du Soleil. Tyndall a effectué les premières mesures d’absorption des infrarouges par divers gaz ; il a identifié le rôle climatique de la vapeur d’eau : une seule nuit d’été sans vapeur d’eau dans l’air détruirait toutes les plantes gélives. Arrhenius a calculé l’effet d’un doublement du CO2 sur le climat, effet contesté par Knut Angström qui a observé que, dans son expérience, l’absorption des infrarouges dépendait très peu de la concentration du CO2.  »

      La certitude nécessite la preuve par la démonstration concrète.

      Je vous l’ai déjà dis, à part les mathématiques, toutes les autres sciences s’appuie sur la mesure du réel et son interprétation à travers des modèles (la théorie de la relativité est un modèle de l’espace temps). Vous êtes sourd ou quoi ?

    • doctorix doctorix 21 juin 2019 10:37

      @merthin
      « Le CO2 est responsable du réchauffement actuel. »
      Mais alors comment expliquez-vous le refroidissement net entre 1940 et 1970, alors que le CO2 grimpait de façon régulière ?
      Vous avez le graphique ici à 54’15"
      https://www.youtube.com/watch?v=ozmQeNDyV5g
      Toute cette vidéo est par ailleurs passionnante et éloquente.


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 10:39

      Correction : c’est à 28’06"


    • merthin 21 juin 2019 11:08

      @doctorix

      « Mais alors comment expliquez-vous le refroidissement net entre 1940 et 1970, alors que le CO2 grimpait de façon régulière ? »

      En étant justement pas « carbocentriste » smiley

      Un point de correction auparavant avant d’apporter des réponses. Le refroidissement net entre 1940 et 1970 est plutôt un plateau déscendant qu’un refroidissement brutal à l’instar du réchauffement brutal que l’on observe depuis le débt des années 90.

      L’énergie totale du système terre (température moyenne) est multi factoriel et d’autre facteurs se combine à l’augmentation du CO2 pour donner une température moyenne.

      Aux GES se combinent les cycles solaires (11 ans), les variations dans la couverture nuageuse, le volcanisme.

      vidéo intéressante et surtout la courbe à 10:28 qui présente la plupart des facteurs connus influant sur la température moyenne :

      https://www.youtube.com/watch?v=XGq4WRTLfvc

      LA conclusion est que toute chose égale par ailleurs, seul le CO2 peut expliquer le réchauffement de moyen terme qui est observé. Et seules les activités humaines peuvent expliquer le passage de 280PPM de CO2 à environ 400PPM aujourd’hui.

      Il existe tout un tas de preuves scientifiques (mesures, protocoles) qui permettent de le prouver en dehors de tout « proselytisme carbocentristes ».

      CE sont des faits scientifiques.


    • Old Dan Old Dan 21 juin 2019 11:40

      @CN46400
      Euh !... Ai-je écrit ça ??? Ca m’étonnerai... (Rire !)
      Le GIEC n’a pas de lobby, et les ONG sont financées à 85% par les cotisations...
      .
      |... quoique qu’en croie Spartacus, héhé ! ]


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 11:48

      @merthin
      Mais vous négligez, volontairement ou non, un fait scientifique établi.
      Seule une petite zone de fréquence des IR est susceptible d’être absorbée par le CO2.
      Or cette fréquence est déjà complètement absorbée par le CO2 actuellement présent.
      Si plus de CO2 arrive, il n’aura rien à se mettre sous la dent : vous pouvez le doubler, le tripler, ça ne changera rien. Il ne subira pas sa fréquence IR spécifique parce qu’il n’y en aura pas assez.

      « seul le CO2 peut expliquer le réchauffement de moyen terme qui est observé. »

      Voilà bien un exemple de la présomption insolente des réchauffistes.
      Elle m’évoque ces industriels des années 1850 qui affirmaient que la science n’avait plus rien à découvrir...
      Bien des éléments du climat manquent à notre connaissance, en particulier l’influence des rayons cosmiques et des modifications électromagnétiques liées à l’activité solaire (elle même liée à la conjonction des planètes, d’où les cycles de 60 ans de F. Gervais) sur la formation des nuages.
      Mais sans doute encore bien d’autres éléments nous manquent, et un vrai scientifique devrait se limiter à des supputations, et non à des affirmations.
      Et il ne devrait pas engager l’avenir de l’humanité sur ces supputations. Je pense que beaucoup sont honnêtes, et qu’ils se sont fait dépasser et exploiter par les excités fanatiques de l’écologie.


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 11:54

      @Old Dan

      les ONG sont financées à 85% par les cotisations...
      Ah oui ?
      Vous n’avez jamais entendu parler de la Fondation Soros, de la Fondation Rockefeller, de la fondation Bill et Melissa Gates ?
      Ces gens qui font et défont les politiques, qui fabriquent les guerres et les opinions...


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 12:12

      @merthin
      Si l’auteur de cette capsule était honnête, ce dont je doute, il vous expliquerait que si on superpose finement ses graphes, on constate que l’élévation de la température précède l’élévation du CO2, à toutes les époques.
      Et que donc le réchauffement est la cause de l’élévation du CO2, et ne peut en être la conséquence, au moins pour les périodes passées.
      Pour l’époque actuelle, avec ce petit réchauffement monté en épingle, on pourra en faire l’analyse dans cent ans...


    • merthin 21 juin 2019 15:01

      @doctorix

      Si l’auteur de cette capsule était honnête, ce dont je doute, il vous expliquerait que si on superpose finement ses graphes, on constate que l’élévation de la température précède l’élévation du CO2, à toutes les époques.

      Et il est honnête smiley

      https://www.youtube.com/watch?v=Jvh1YzJ5bTk&t=350s

      LA conclusion est que justement le CO2 est cette fois-ci le facteur initiateur d’un réchauffement contrairement aux époques passés où il s’agissait d’une rétroaction positive d’un autre phénomène initiateur.


    • doctorix doctorix 24 juin 2019 12:08

      @merthin

      « En 100 ans la date moyenne des vendanges a été avancée de 3 semaines »
      Mais au moyen âge, on cultivait la vigne en Belgique...
      A quand la grande migration des vignerons au Groënland ?


    • merthin 24 juin 2019 12:43

      @doctorix

      J’ai du raisin dans mon jardin en région parisienne. Et comme les belges du moyen âge, je peux surement en faire une piquette bonne à curer mes WC.

      C’était juste pour signifier que des tonnes d’indication du changement climatique existent. Notamment celui de la maturation du raisin...


    • Spartacus Lequidam Spartacus 24 juin 2019 13:42

      @merthin
      Quelle horreur ces étés de canicule de 1523 à 1562

      .
      https://www.contrepoints.org/2019/06/24/213214-la-terrible-canicule-de-lete-1540

      Et ces vendanges de cette période ayant lieu au 1er septembre...
      Le réchauffement climatique certainement  smiley


    • merthin 24 juin 2019 14:25

      @Spartacus

      Pas un seul relevé de température, de moyenne ou autre données fiables dans votre article. Il y est également impossible de connaitre l’ampleur géographique du phénomène.

      Et vous osez me dire qu’on ne peut rien tirer des années 1950 en terme de relevés de température...

      cuistre !


    • Spartacus Lequidam Spartacus 24 juin 2019 16:28

      @merthin
      Qu’est ce que vous espériez ?
      Vous découvrez qu’on ne peut rien tirer des températures passées ?
      Bravo !

      Par contre on y voit du concret.
      -On peut y voir que des vendanges précoces ne sont pas un argument.  smiley
      -Que le climat a déjà changé brusquement, sans force anthropique.

      Heureusement, avec la transition énergétique et la COP16eme siècle du Giec de 1560, ils ont diminué le CO2, et vaincu les canicules et réchauffements climatiques..

      Ils ont pris les mesures qui s’imposaient pour s’en sont sortir. La transition énergétique...
      Il sont renoncé à l’électricité, le chauffage et les véhicules à moteur.

      Les témoignages de 1600 indiquent tous que la situation c’est rétablie et que personne n’a utilisé des moyens modernes à cette époque.  smiley


    • merthin 25 juin 2019 10:28

      @Spartacus

      « -On peut y voir que des vendanges précoces ne sont pas un argument.  »

      Bien sur que si, si suit une TENDANCE de LONGUE période et pas un évènement annuel exceptionnel. Encore une fois vous confondez CLIMAT et METEOROLOGIE !

      « -Que le climat a déjà changé brusquement, sans force anthropique. »

      Le climat est une tendance de LONGUE période. On ne peut pas dire que le climat change car sur une période de 50 ans il y a eu 4 coup de chaud. 


      Ce que vous appelez du concret sont des ANECDOTES qui sont le plus bas niveau de réflexion scientifique ! Je vous conseille cette chaine youtube pour voir ou revoir les bases de la méthode et du raisonnement scientifique :


      https://www.youtube.com/user/fauxsceptique/videos


      Le reste de votre texte n’est qu’ironie et dénigrement. rien d’intéressant à part provoquer vos contradicteur lorsque vos « arguments » ont été parfaitement contredis par un raisonnement logique.


    • merthin 25 juin 2019 10:38

      @Spartacus

      En fait c’est vers un youtubeur spécialisé en statistique que j’aurai dû vous renvoyer smiley

      Vous auriez appris ce qu’est une moyenne, une moyenne pondérée, un écart type, etc ...

      ça vous éviterai de dire de grosse conneries !


    • Spartacus Lequidam Spartacus 25 juin 2019 11:06

      @merthin
      Vous êtes dans le déni le plus total et le sectarisme qui entraîne votre mauvaise foi .
      Quand au dénigrement là ou vous montrez un mépris argumentaire d’une condescendance soviétique a tous vos interlocuteurs je n’arrive pas à votre niveau.
       
      Bien entendu l’argument des vendanges est absurde. Totalement absurde !
      Comme le réchauffement climatique, c’est multifactoriel, et on n’a pas le droit d’en tirer des conclusions de cause a effet unique.
      Pas plus que cette caricature de 4 coups de chaud. Peut être que mai 2019 est un coup de froid contredisant la comparaison avec mai 2018.

      Non seulement au passé il y a eu de longues périodes de vendanges précoces comme le présente cet article, mais en plus comme réflexion scientifique, ne pas imaginer que d’autres facteurs en seraient en plus la cause comme la sélection des diversités de cépages, des porte greffes, ou process de culture ou traitements moderne des sols ou autres qui ne sont bien entendu pas ceux du passé.

      C’est votre argument de vendanges précoces qui est du plus bas niveau scientifique.

      Comme votre accusation du CO2 comme facteur de réchauffement alors que c’est peanuts.
      Les facteurs sont multifactoriels, complexes et multicausal, et certainement pas liés à l’homme.

      Même sur Mars il est constaté un réchauffement climatique sur une longue période et je vous met au défi d’y voir la conséquence de la main humaine.
      https://www.generation-nt.com/rechauffement-climatique-planete-mars-global-surveyor-nasa-recherches-scientifiques-actualite-22676.html


    • merthin 25 juin 2019 11:21

      @Spartacus

      C’est pas moi qui le dit, c’est l’INRA smiley

      http://www.inra.fr/Grand-public/Evenements/Les-vendanges-du-savoir-Rechauffement-climatique-quels-vins-demain-dans-nos-verres

      Je vous donné raison sur un point. La date des vendanges à elles seules n’est pas une preuve du réchauffement climatique.

      Sauf que c’est LA MOYENNE GLISSANTE des dates d’avancée que l’on regarde.

      Sauf que les conséquences du réchauffement se multiplient, sont concomitantes et sont toutes explicables par une même cause très bien définie dans temps.

      biosphère

      • vendanges (et pas que...)
      • espèces animales du sud migrant vers le nord

      climat

      • recul des glaciers
      • augmentation du niveau des eaux
      • fonte du permafrost
      • fonte de la banquise
      Et en plus d’avoir tous ces indices, les scientifiques ont disposent des principes généraux de la thermodynamiques, de la compréhension ou l’observation des cycles naturelles (solaire, carbone, eau).

      Moi j’expose des preuves et des explications. Vous, vous n’avancez rien pour expliquez que TOUS ces phénomènes se déroulent en même temps.


    • merthin 25 juin 2019 11:24

      @Spartacus

      « Même sur Mars il est constaté un réchauffement climatique sur une longue période et je vous met au défi d’y voir la conséquence de la main humaine. »

      En bonne logique, ce n’est pas une preuve que nous n’y soyons pour rien sur Terre

      . Et je vous met au défis de me le prouver smiley


    • merthin 25 juin 2019 11:33

      @Spartacus

      Non seulement au passé il y a eu de longues périodes de vendanges précoces comme le présente cet article, mais en plus comme réflexion scientifique, ne pas imaginer que d’autres facteurs en seraient en plus la cause comme la sélection des diversités de cépages, des porte greffes, ou process de culture ou traitements moderne des sols ou autres qui ne sont bien entendu pas ceux du passé.


      En France on possède un cahier des charges extrêmement précis qui est définit par l’INAO (création en 1935) . Vous savez, la petite horreur ministériel réglementaire et coercitive qui fait que nous avons parmis les meilleurs vins du monde.

      Bref, ces documents définissent parfaitement les cépages, les méthodes culturales, les rendements et les pratique utilisables pour avoir une AOC.

      Donc je pense que toute chose égale par ailleurs, on peut invoquer le climat pour expliquer la date d’avancée des vendanges plutôt que des modifications dans les pratiques vinicoles smiley smiley smiley


    • Spartacus Lequidam Spartacus 25 juin 2019 18:38

      @merthin
      S’accrocher aux branches pour ne pas avouer que c’est un argument de posture qui n’a rien de scientifique...  smiley

      Comme si les méthodes, process, les méthodes biologiques de sélections, les porte greffes, les hybridations étaient identiques ni dynamiques et ne changeaient jamais....

      Ca rame dans la mauvaise foi.
      Il aurait été plus simple de dire que la date des vendanges n’a aucune valeur scientifique.  smiley


    • merthin 25 juin 2019 20:21

      @Spartacus

      Depuis le phyloxera tous les portes greffes sont americains. Ce qui fait mourrir le raisin c est le soleil et la chaleur et rien d autre. Je crois que vous ramez plus que moi à force de la ramener dans des domaines que vous ne maitrisez pas.

      Contentez vous de créer des boites et de faire une économie fleurissante. Il parait que vous êtes bon.


    • merthin 25 juin 2019 20:30

      @merthin

      Murir le raison et non mourrir. Vuus aurez corrigé en grand connaisseur de la vigne que vous êtes.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 25 juin 2019 22:07

      @merthin
      « à force de la ramener dans des domaines que vous ne maitrisez pas »

      On sent l’aigreur du type orgueilleux qui se prend pour le premier de la classe et qui acculé n’a comme autre solution que de mépriser le contradicteur en phrases condescendantes pour nier ses erreurs. .

      Un peu d’humilité et mois d’orgueil vous serait utile....  smiley

      Et oui les porte greffes en France ont changé et changent encore et changeront encore, comme les méthodes d’éclaircissement des feuilles, comme le traitement des sols, comme la demande viticole de maturité du raisin comme des centaines de choses qui font que la date des vendanges peut changer et changera encore.

      Et oui la date des vendanges c’est un argument qui ne prouve rien de rien.


    • merthin 25 juin 2019 23:55

      @Spartacus

      Ah, ça tourne en boucle.... le début de la folie, c’est de toujours faire la même erreur et d’aboutir au même résultat (einstein).

      https://www.science-et-vie.com/questions-reponses/vignobles-que-change-le-rechauffement-du-climat-44295

      http://www.terredevins.com/actualites/champagne-week-champagne-face-rechauffement-climatique/

      http://www.wineecoreports.com/Working_Papers/ppt/WP_2008/Madelin_Chabin_Bon nefoy.pdf

      https://riunet.upv.es/handle/10251/107365

      https://www.inao.gouv.fr/content/download/1840/18727/version/2/file/201611_G uide%20du%20demandeur%20AOPIGP%20viticole.pdf

      Voilà voilà. 

      Allez expliquer à ces spécialistes que des pratiques définies par un cahier des charges influences la date de maturation des raisins alors que celle-ci sont stables... puisqu’elle dépendent d’un cahier des charges !!!

      Un de mes potes travaille au Domaine de Piedflond (Coteau du Layon). Il est responsable de la partie agricole. Il sait ! 


    • Spartacus Lequidam Spartacus 26 juin 2019 09:35

      @merthin
      Les cépages de vigne ont tous été modifiés au début du siècle. Dixit toi-même.

      Déduire sur une échelle de durée de 100 ans un changement climatique rien qu’avec ce fait qui constitue un black swain est déja une base d’une erreur de raisonnement.

      En ajoutant en plus les dizaines de modifications dynamiques autres que subissent les vendanges.

      Et le cahier des charges est général, il n’empêche pas l’évolution des techniques pour modifier les rendements qui le respecte, des techniques pour modifier la croissance. 

      Et les spécialistes du vin ne sont pas des spécialistes du climat.
      La encore ce n’est pas un argument.

      Pour faire plus consensuel, l’argument des vendanges manque de rigueur.


    • merthin 26 juin 2019 10:09

      @Spartacus

      « Déduire sur une échelle de durée de 100 ans un changement climatique rien qu’avec ce fait qui constitue un black swain est déja une base d’une erreur de raisonnement. »

      Si vous avez l’honnêteté de lire TOUS mes commentaires vous verrez que je n’avance pas que la date d’avancée des vendanges est la seule preuve du réchauffement climatique.

      J’avance qu’elle s’explique très bien à cause du réchauffement climatique.

      Le rendement lui-même est défini dans le cahier des charges de chaque AOC, avec des valeurs limites ! Dans le but d’avoir du qualitatif plutôt que du quantitatif ; Un vigneron perd son appellation AOC si il ne suit pas le rendement du cahier des charges. Il est donc contraint.

      https://www.inao.gouv.fr/show_texte/601

      « Et le cahier des charges est général »

      Justement non. Pour avoir une appellation Coteau du Layon, Côte de beaune ou St Emilion il faut suivre un cahier des charges différents selon l’AOC qui doit respecter les paramètres suivants :
       aire géographique de culture
       cépage
       porte greffe
       technique cultural
       type de taille
       rendement
       élevage
       aire géographique d’élevage et de mise en bouteille

      Ce qui fait que chaque appellation est stable dans le temps et que la date d’avancée des vendanges s’explique très bien par la modification du climat observé ! 

      Les vignerons ne osnt pas spécialistes du climat, tout comme les glaciologues. Pourtant les glaciologues apportent des indices très concordant avec l’origine anthropique du phénomène (i.e augmentation du CO2)


    • merthin 26 juin 2019 16:16

      @Spartacus

      Petite aparté, mais l’avancée de la date des vendanges sur 100 ans, sur un pays entier ne constitue pas un « Black Swain ».

      Un black Swain c’est 1 événement ponctuel exceptionnel. Exemple, Usain Bolt qui court le 100m en 7.58.

      Le fait que les vendanges se fasse aujourd’hui 3 semaines en avance par rapport au début milieu du XXème siècle est un processus, pas un événement ponctuel exceptionnel.

      La notion d’événement a un sens précis en statistique.


  • Doume65 19 juin 2019 23:32

    Il ne manquait plus qu’à Spartacus, pour être un parfait néoconservateur qu’à nous sortir une théorie climatosceptique. Voilà qui est fait. Qui s’en étonnera.


    • Esprit Critique 20 juin 2019 02:15

      @Doume65

      Que le climat change, il a toujours changé et dans des proportions énorme.
      les discours d’abrutis qui prétendent changer, en cinq ans des choses qui ne peuvent évoluer qu’en au moins 20 ans, et alors que strictement rien ne prouve que ça aura une efficacité, les propos des hulots et autres jadots sont du délire.


    • Garibaldi2 20 juin 2019 04:18

      @Doume65

      Il nous a déjà sorti le même il y a quelques temps. Il est inutile de le contredire, ce serait une perte de temps.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 08:30

      @Garibaldi2

      Il est vrai que contredire et construire des arguments est plus compliqué que le procès d’intention et la diabolisation ad personnam.
      C’est a peu près le principe général.  smiley


    • popov 20 juin 2019 09:47

      @Doume65

      Voici une liste de 300 éminents scientifiques que l’on pourrait qualifier de « climato-sceptiques ».
      Spartacus est donc en bonne compagnie, que cela vous plaise ou non.


    • Garibaldi2 20 juin 2019 11:23

      @Doume65

      Voici ce qu’est le GIEC : https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/

      Quant à Sparta c’est tout simplement un lobbyiste.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 11:24

      @popov
      au GIEC, on est d’accord ou on se barre.
      Quand on n’est pas d’accord, votre avis ne figure pas dans les conclusions. Et si on n’est pas d’accord, et qu’on le crie trop fort, on perd ses crédits de recherche et sa réputation.
      C’est pourquoi tout le monde semble d’accord, parce qu’il faut bien bouffer.
      Pour l’aspect scientifique, dans ces conditions, on repassera.


    • merthin 20 juin 2019 12:14

      @Garibaldi2

      Quant à Sparta c’est tout simplement un lobbyiste. 

      J’aimerai bien savoir si il est payé pour ça.


    • leypanou 20 juin 2019 15:15

      @Garibaldi2
      Je n’ai jamais autant lu autant de contre-vérités que dans ce document de Jancovici.

      Il est vrai que LFI fait partie de ceux qui croient en la fable du « on n’a plus que 12 ans pour éviter le catastrophe climatique ».

      100% de ce qui est gavé au public en France va dans le sens de la fable : cela ne vous met pas la puce à l’oreille ?

      Que le journaliste météo Philippe Verdier qui a écrit un livre contredisant la fable du réchauffement climatique ait été licencié de FranceTélévision ne vous fait pas douter ?


    • popov 20 juin 2019 15:42

      @doctorix

      C’est pourquoi tout le monde semble d’accord, parce qu’il faut bien bouffer.

      Oui, c’est exactement cela. Il y a des intérêts financiers et politiques immenses.
      Mais il reste quand même des scientifiques qui ne se taisent pas.

      Le plus révoltant, c’est quand on nous annonce qu’il faut réduire la production de CO₂ d’autant de % pour éviter que l’élévation de température à la fin du siècle soit inférieure à autant de degrés, et cela basé sur des modèles qui ont immanquablement produit des prédictions fausses dans le passé.


    • merthin 20 juin 2019 15:54

      @doctorix

      au GIEC, on est d’accord ou on se barre.


      Quand on n’est pas d’accord, votre avis ne figure pas dans les conclusions. Et si on n’est pas d’accord, et qu’on le crie trop fort, on perd ses crédits de recherche et sa réputation.
      C’est pourquoi tout le monde semble d’accord, parce qu’il faut bien bouffer.

      Pour l’aspect scientifique, dans ces conditions, on repassera.

      Mais non !!! 100 fois non. Les mécanismes sur le forçage radiatif sont supputés depuis la fin du 19ème, début du XXème siècle. 

      Pas de « lobby réchauffiste » ou quoi que ce soit du genre à l’époque !


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 17:57

      @merthin
      Mais à l’époque c’était une hypothèse d’école. Le CO2 était à 280ppm depuis des lustres et le climat pourtant se réchauffait sérieusement depuis Louis XIV (minimum de Maunders, Tamise gelée sur 4m et tableaux de Brueghel).
      Pas d’explication ?
      Ce n’est que quand on a vu qu’il y avait là une poule aux oeufs d’or qu’on s’est excité la-dessus.
      Ensuite, le climat a continué à se réchauffer, et le CO2 s’est mise à grimper.
      Concomitance mais pas forcément causalité.
      A mon avis, causalité inverse, le réchauffement permettant au CO2 océanique de s’épandre dans l’atmosphère.
      Ensuite, quand on veut prouver quelque chose, surtout quand les mécanismes sont aussi mystérieux, on trouve toujours une explication. Quand la température baissera, on trouvera encore autre chose pour prouver qu’on avait raison d’avoir tort...
      Enfin, on fait des gorges chaudes sur des phénomènes un peu marqués, auxquels on ne prêtait même pas attention dans les décennies passées. Mais il faut bien vendre sa soupe...


    • Garibaldi2 21 juin 2019 05:00

      @leypanou

      Philippe Verdier n’a jamais remis en cause l’existence d’un réchauffement climatique :

      ’Rue89 range mon livre dans le camp des climatosceptiques. Je réfute catégoriquement cette affirmation diffamatoire. Il est écrit dans mon enquête que le réchauffement climatique est une réalité dont nous devons nous occuper avant que celui-ci ne s’occupe de nous.’’.

      ’’Je ne suis donc pas climatosceptique mais sceptique concernant les propos des protagonistes de la COP 21 qui s’expriment exagérément sur le climat.’’
      Extraits de l’article de Philippe Verdier dans Rue89.
      https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20151014.RUE0954/philippe-verdier-je-ne-suis-donc-pas-climatosceptique-mais.html

      2 extraits du livre ’’Climat Investigation’’ de Philippe Verdier :

      ’’Le changement climatique, déjà observé avec 0,85° C supplémentaire de température moyenne planétaire par rapport à l’ère préindustrielle, est indiscutable’’
      Climat Investigation, p. 80.

      ’’En effet, depuis le début du XXIe siècle, nous avons vécu les trois années les plus chaudes’’
      Climat investigation p.114.


    • Garibaldi2 21 juin 2019 05:33

      @merthin

      Je n’en sais rien. J’ai l’impression que Sparta n’est pas une seule mais plusieurs personnes car il y a trop de différence(s) entre ses articles et certaines de ses réponses sur Avox : cohérence du récit, orthographe, syntaxe.

      Son article est un assemblage de copier/coller.

      Il reprend généralement des articles de sites néo-con, ultra libéraux, pro-US.

      Dans celui-ci il cite comme source cei.org (liens 9 et 11). Il suffit d’aller sur le site pour comprendre ... prenons Jean-Claude Gruffat et cherchons qui il est .... entre-autres le président de ’’l’institut des libertés’’, rien que ça !

      Allons sur le site en question :

      https://www.institutdeslibertes.org/a-tale-of-two-presidencies/

      Est-ce assez clair ?!


    • Spartacus Lequidam Spartacus 24 juin 2019 16:55

      @Garibaldi2
      Quelle horreur ! Les liens ne sont pas tous coco-gauchistes et pas dans la prose ecolo-fascistes....
      Et puis je dois être au moins 10 000 personnes...  smiley

      Avez vous remarqué l’incroyable corrélation de vos typologie ?
      Ceux qui ont des arguments en procès d’intention et diabolisation de la personne, eux ne sont pas capable de grand chose.

      sl0, merthin, permile, samuel, Garibaldi2, foufouille, nimportequoi, Golum etc, se caractérisent tous par leur étonnante ressemblance.

      Ils n’écrivent jamais aucun article, en général sont incapable de développer des arguments sur le sujet sans dériver sur un ad personnam méprisant.
      Ils se prennent tous pour des intelligences supérieures et condescendantes et montrent surtout qu’ils sont des frustrés de la contradiction.....

      Les adeptes de la religion GIEC entraîne en plus un réchauffement de l’agressivité, comme une incapacité a recevoir la contradiction...


    • merthin 25 juin 2019 11:07

      @spartacus

      « Ils se prennent tous pour des intelligences supérieures »

      Comprendre ce qu’est une moyenne et différencier climat et météo seraient des signes de condescendance et d’orgueil intellectuel smiley smiley smiley smiley

      Saprtacus montre tous les jours qu’il est un prosélyte de la cause américano-républicaine ne sachant manipuler que les touches CtrlC-CtrlV de son clavier. Et ça prétend « écrire des articles ». smiley smiley

      Bientôt le prix pulitzer ?! smiley


  • nono le simplet 20 juin 2019 03:50

    super ! ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un article humoristique smiley


  • Birdy Birdy 20 juin 2019 09:07

    Le CO2 c’est la vie !
    image
    Quand il fait chaud, tout va bien, la vie s’épannouie !
    image
    Le capitalisme c’est le progrès !
    image

    image


  • merthin 20 juin 2019 09:30

    Il est nécessaire de vulgariser et essayer de simplifier les faits pour en débattre.

    Justement, c’est un sujet complexe et technique qui ne supporte pas la simplification pour en débattre. On peut expliquer et vulgariser, mais cet article est une caricature !


  • popov 20 juin 2019 09:36

    Quelques arguments qui innocentent le CO₂ :

    Les échantillons de glaces prisent à diverses profondeur dans les glaciers polaires montrent que les augmentations de concentration en CO₂ atmosphérique ont toujours suivi —jamais précédé les périodes passées de réchauffement planétaire. Ceci s’explique en partie par le fait que l’eau de mer peut dissoudre moins de CO₂ quand sa température augmente. Quand la mer se réchauffe pour une raison quelconque, elle libère donc une partie du CO₂ dissout.

    L’analyse du spectre d’émission thermique de la terre observé à partir de satellite montrent un trou très profond dans la bande d’absorption du CO₂. Le CO₂ absorbe déjà pratiquement tout ce qu’il peut absorber. On peut donc en ajouter autant qu’on veut sans augmenter l’effet de serre de façon significative. Voici une présentation de cet argument (attention, il y a 3 vidéos).

    Un augmentation du taux de CO₂ est extrêmement favorable à la végétation, aussi bien les cultures que les forêts. Une augmentation de la masse végétale entraîne plus de photosynthèse. La photosynthèse étant une réaction endothermique, l’énergie qu’elle absorbe n’est pas convertie en chaleur et la masse végétale a par conséquent un effet réfrigérant sur la planète.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 11:36

      @popov

      Le CO₂ absorbe déjà pratiquement tout ce qu’il peut absorber.

      Oui, les deux petites fréquences concernées sont saturées à 95%.
      Je vais me faire un plaisir de regarder ces 3 vidéos.
      Les réchauffistes ne le feront pas : à quoi bon ? Ils savent, eux...
      Le problème du CO2, c’est que les politiques sont partis d’une conclusion imposée, et qu’ils ont demandé aux scientifiques d’argumenter dans ce sens.
      Ils auraient demandé de prouver le contraire, ils auraient eu aussi satisfaction.


    • merthin 20 juin 2019 12:25

      @popov

      Je vous donne des éléments de compréhension sur vos remarques pertinentes.

      1/ C’est vrai. Et les augmentations de CO2 par le passé ont toujours été des rétroactions positives d’un réchauffement initié par d’autres évenements (cycle de milankovitch). En clair, le CO2 réchauffe bien l’athmosphère mais par le passé il n’en était pas l’initiateur. L’homme en brûlant des nappes carbonées fossile a donc créé une situation inédite ou le CO2 est l’initiateur d’un réchauffement.

      2/ Si vous ajoutez une couette sur un plaid vous avez plus chaud. Pourtant le plaid renvoyait déjà son maximum de chaleur vers vous.
      Une réponse plus scientifique est que le CO2 absorbe le rayonnement IR mais il le réémet également. Donc si vous ajoutez plus de CO2 dans l’athmosphère, même si celle-ci est déjà quasimement opaque dans la longueur d’onde étudié, la réémission du rayonnement IR augmentera.

      3/ La déforestation et les pratiques de labourage tendent à ne pas faire augmenter la masse végétale totale. ça n’innocente pas le CO2. C’est simplement un paramètre intérréssant du système. La sequestration du CO2 par les plantes serait effectivement une excellente idée.
       


    • merthin 20 juin 2019 12:38

      @doctorix

      Il n’y a pas de conclusion imposée mais des faits.

      Les hypothèses sur le rôle des gazs à effet de serre datent du début du 20ème siècle. Il me semble que c’est Napoléon III lui-même qui avait mandaté les études scientifiques smiley smiley


    • joletaxi 20 juin 2019 13:32

      @merthin
      Si vous ajoutez une couette sur un plaid vous avez plus chaud.

      c’est aussi pour cela que l’on met du CO2 dans les double vitrages, c’est bien connu

      oups, non, mais pourquoi ?
      alors que c’est prouvé ?
      on attend le scientifique de service


    • joletaxi 20 juin 2019 13:50

      @merthin

      Les hypothèses sur le rôle des gazs à effet de serre

      mais non jamais pu être démontrés, sinon, cela fait belle lurette que l’on n’en discuterait plus.
      D’ailleurs, les vrp en poele à frire réfusent de débattre avec les négationnistes, alors que, en apportant une preuve de leur hypothèse, ils pourraient leur clouer le bec , de là à croire qu’ils n’ont rien que des hypothèses « dans leur musette », ce la semble évident


    • merthin 20 juin 2019 13:59

      @joletaxi

      parce que le CO2 réémet le rayonnement IR partout (vers l’extérieur). Et qu’une couche de CO2 de 0..5 cm dans du double vitrage ne réémettrai q’une infime partie de la chaleur du logement (rapport coup/bénéfice dérisoire).

      La troposphère, c’est 10Km d’épaisseur qui filtre la totalité du rayonnement IR émit par le sol (il n’y a ni mur ni fenêtre dans le ciel smiley ). Et accessoirement le réémet dans toute les directions.

      La confusion vient de l’appellation « Effet de Serre ». Le mécanisme entre l’effet observé dans une serre et une planète est en fait différent.

      La serre se réchauffe en laissant passer les rayons lumineux et en piègeant l’air surchauffé.

      La planète se réchauffe car le CO2 retourne vers le sol une partie du rayonnement IR émit par le sol. Et plus il y a de CO2, plus il y a de rayonnement réémis. On parle chez les scientifique de « Forçage Radiatif » plutôt que d’effet de serre.


    • merthin 20 juin 2019 14:02

      @joletaxi

      «  cela fait belle lurette que l’on n’en discuterait plus. »

      Dans le monde scientifique, on ne discute plus du forçage radiatif. Pour la simple raison que c’est le seul mécanisme physique qui explique une température moyenne de 14°C et pas de -18°C (température moyenne que l’on observerai si il n’y avait pas de forçage radiatif).

      En revanche on discute des modèles, des boucles de rétroaction etc...


    • joletaxi 20 juin 2019 14:16

      @merthin

      mais oui, mais oui....

      il y a surtout que cela n’a aucun effet et qu’il vaut mieux y mettre de l’air sec, ou faire un vide partiel... car la chaleur se perd avant tout par conduction au niveau de la vitre... comme pour le sol, qui réchauffe l’air par conduction

      d’ailleurs on n’a jamais pu mettre en évidence que le CO2 contenu dans un volume d’air soumis à des IR, réchauffe celui-ci


    • joletaxi 20 juin 2019 14:21

      @merthin
      ça c’est encore la théorie

      Lindzen, lui explique que sans gaz à effet de serre(le mal nommé) l’atmosphère serait incapable de rayonner vers l’espace la chaleur reçue.Son calcul parle, pour une atmosphère sans GES et partant sans eau, à une t+ moyenne de 60°

      le CO2 a donc,au sommet de l’atmosphère un puissant effet « refroidissant »

      et c’est assez logique


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 14:44

      @merthin
      La planète se réchauffe car le CO2 retourne vers le sol une partie du rayonnement IR émis par le sol. Et plus il y a de CO2, plus il y a de rayonnement réémis.
      On peut vous retourner l’argument : si le CO2 réémet dans toutes les directions les rayonnements venus de la terre, il réémet aussi de la même façon les rayonnements IR venus du soleil, et donc l’effet s’annule.
      Quand on se tient à une logique, il faut aller jusqu’au bout.
      Il n’y a pas de vilains IR venus de la terre qui s’obstinent à y retourner et des IR qui s’obstineraient à ne pas retourner directement dans l’espace sans atteindre la terre.
      Ìl n’y a que des IR.
      Et si votre raisonnement est exact, plus il y a de CO2 et plus d’IR sont renvoyés dans l’espace, même si plus de rayonnements sont réémis vers la terre.
      Vous avez deux poids et deux mesures, et votre idéologie fait le reste.
      D’ailleurs, ce n’est pas votre idéologie, c’est celle qu’on vous a enfoncé dans le crâne à coups de vérités partielles et partiales.
      Quand je vois que les media ont réussi à faire élire cette crapule de macron à la présidence, je ne m’étonne plus de rien, et surtout pas de leur pouvoir de manipulation.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 15:15

      @merthin
      Oui, il y a des sectes qui réussissent et des sectes qui échouent.
      Le christianisme et le réchauffisme anthropocentriste sont des sectes qui ont réussi.
      La deuxième durera bien moins longtemps que la première.


    • merthin 20 juin 2019 15:20

      @doctorix

      Sans GES (Gaz à effet de serre) la totalité du rayonnement IR serai renvoyé vers l’espace. Sur ce point on est d’accord.

      Plus il y a de GES plus il y a de rayonnements renvoyés vers le sol.

      Vous avez deux poids et deux mesures, et votre idéologie fait le reste.

      non non , c’est un principe physique. Les iédologue ici sont spartacus et ses comparses qui partent des conclusions pour arriver aux prémisses.

      Le phénomène en question est celui-ci :

      http://www.win-france.org/leffet-de-serre-un-processus-mal-nomme/



    • merthin 20 juin 2019 15:22

      @joletaxi

      Si vous m’opposez Lindzen, je peux vous opposer Jospeh Fourrier smiley

      « Fourier a énoncé que l’atmosphère piège une partie de la chaleur provenant du Soleil. Tyndall a effectué les premières mesures d’absorption des infrarouges par divers gaz ; il a identifié le rôle climatique de la vapeur d’eau : une seule nuit d’été sans vapeur d’eau dans l’air détruirait toutes les plantes gélives. Arrhenius a calculé l’effet d’un doublement du CO2 sur le climat, effet contesté par Knut Angström qui a observé que, dans son expérience, l’absorption des infrarouges dépendait très peu de la concentration du CO2. »


    • popov 20 juin 2019 16:18

      @merthin

      La couette ne renvoie pas la chaleur, elle ne fonctionne pas comme un miroir, sauf si elle contient une feuille d’alu. La couette est tout juste un isolant thermique qui ralentit le transfert de chaleur.
      Le CO₂ atmosphérique n’agit pas non plus comme un miroir (contrairement aux nuages). La molécule de CO₂ absorbe l’IR à certaines fréquences qui correspondent à ses modes de vibration. Elle peut effectivement se désexciter en réémettant de l’IR à la même fréquence, mais le temps de vie des modes de vibration étant beaucoup plus long que le temps moyen entre deux collisions de molécules, les molécules se désexcitent principalement par le canal cinétique, ce qui produit un réchauffement de l’atmosphère sans réémission.
      La différence est importante :
      Si la majorité des molécules en vibration se désexcitaient par le canal radiatif, effectivement la moitié de ce rayonnement serait renvoyée vers la terre et réchaufferait le sol.
      Si, par contre, la majorité des désexcitations se produit par le canal cinétique, c’est l’atmosphère elle-même qui est réchauffée. Or, dès qu’on dépasse quelques centaines de mètres, la température de l’atmosphère est nettement plus basse que celle du sol et il n’existe aucun mécanisme qui permettre à un corps de réchauffer un corps plus chaud que lui.


    • merthin 20 juin 2019 16:26

      @popov

      Oui, je sais que mon analogie est grossière.

      Mais que voulez-vous répondre à un type qui vous prouve que le forçage radiatif est une fable parce qu’on ne met pas de CO2 dans les double vitrages  ? smiley


    • popov 20 juin 2019 16:43

      @merthin

      Ok. Je ne suis pas moi-même la science infuse. J’essaye de comprendre.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 19:46

      @joletaxi
      D’ailleurs, les vrp en poêle à frire refusent de débattre avec les négationnistes
      C’est tout aussi flagrant entre vaccinalistes et antivax.
      Comme si l’opinion du plus grand nombre devait forcément prévaloir sur celle du plus petit nombre.
      Alors que, en sciences comme ailleurs, les siècles passés nous ont constamment prouvé le contraire.
      Cf le cheminement de la vérité selon Schopenhauer :
      Toute vérité passe par trois étapes , d’abord elle est ridiculisée , ensuite elle est violemment combattue et enfin elle est acceptée comme une évidence.
      Un jour, les mêmes qui nous traitent d’ânes finiront par nous dire, quand on se gèlera les couilles : « Je vous l’avais bien dit ! »...


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 11:22

      @popov

      (attention, il y a 3 vidéos). (pas facile de trouver les deux autres)
      Les voici :
      https://www.youtube.com/watch?v=iG9_WQTOJ1Q
      https://www.youtube.com/watch?v=A7HuZeK2hU8
      https://www.youtube.com/watch?v=ccHzyGcwy1w
      La dernière élargit le débat à l’aspect religieux des choix qu’on nous impose.
      C’est très pertinent.
      Pour ceux qui connaissent les buts et manoeuvres du NWO (Nouvel Ordre Mondial, tant prôné par Bush et Sarko), il n’y a guère de doute qu’une nouvelle religion se met en place (avec pour fonds de commerce le CO2, les vaccins, les guerres de religion, la disparition des frontières pour un monde unique, etc...).
      Tout ceci a un sens, et les écolos sont les idiots utiles de ce monde détestable qui s’annonce.


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 18:26

      @merthin

      le CO2 absorbe le rayonnement IR mais il le réémet également.

      Vous avez de drôles de conceptions de la loi la de conservation de l’énergie...
      S’il réémet ce qu’il a reçu, l’opération est nulle.
      Et s’il a transformé cette énergie en chaleur, qu’est-ce qu’il lui reste à émettre ?
      Le beurre, l’argent du beurre, vous ne voulez pas sauter la crémière, aussi ?

      Si vous avez trouvé une nouvelle version de la multiplication des pains, il faut la breveter, vous allez faire fortune ! 

      On vous a expliqué qu’il n’y avait déjà pas assez d’IR à la bonne fréquence pour exciter tous les atomes de CO2 présents, que voulez-vous que ça fasse si on ajoute des atomes ?


    • merthin 24 juin 2019 09:14

      @doctorix

      Je crois que j’ai déjà posté ce lien qui explique pourquoi « la saturation » de l’absorption des infrarouges dans les 2 bandes du CO2 n’est pas un mécanisme aussi simple :

      https://skepticalscience.com/saturated-co2-effect.htm


  • zygzornifle zygzornifle 20 juin 2019 09:44

    Il faut catalyser le cul des vaches ....


  • Matlemat Matlemat 20 juin 2019 11:17

    Merci à l’auteur de nous donner des arguments sur l’inutilité de l’énergie nucléaire.


  • CN46400 CN46400 20 juin 2019 11:36

    Pourtant Spartacus et les pro Giec ont tout pour s’entendre puisque l’un comme les autres ont peur, de quoi ? Que le capitalisme, que Spartacus adore, soit asphyxié par manque de CO2 ou qu’il soit empoisonné par overdose comme le craint le GIEC.

    Or l’un comme l’autre ne connaissent rien au capitalisme qui ne vit que de profits aussi confortables que possible. Et comme il y en a autant à faire dans un cas que dans l’autre, ils s’alarment pour rien. Il y a belle lurette que le capital sait vendre des fusils et des cartouches à tous les belligérants d’un même conflit. Rassurez-vous, le rationnalisme de Spartacus à des limites, il finira bien par adorer le capitalisme vert de Jadot ou Macron autant que celui, vert de gris, de Trump...


  • UnLorrain 20 juin 2019 12:19

    Abondance de bien-s ne nuit pas dit un proverbe. Fastes et abondances ont fini par nuire. ..l’individu dérouté se lance dans la politique ou que sais-je de pire encore...l’escrologie une autre turpitude. L’occidental fastueux devra,doit,rétrograder.


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 20 juin 2019 14:45

    "...ils feraient pression pour augmenter la part du nucléaire dans le monde. Énergie qui ne produit pas de CO2.
    Pourquoi ne le font-ils pas ?
    "

    Peut-être parce que le nucléaire pose d’autres problèmes (extraction de l’uranium, stockage ou élimination des déchets, risques de fuites ou d’attentats...)


  • popov 20 juin 2019 17:11

    Pauvre CO₂ qui jusqu’ici faisait tranquillement son boulot de bienfaiteur de la vie sur cette petite planète. S’il avait su qu’un jour il ferait l’objet de tant de haine il se serait certainement dit « Ah ben mon vieux, si j’aurais su, j’aurais pas venu ».


  • Désintox Désintox 20 juin 2019 17:57

    Comme d’habitude, celui qui se fait appeler « Spartacus » nie la réalité expérimentale lorsque celle-ci contredit son idéologie.


  • eddofr eddofr 20 juin 2019 18:20

    En réalité, on je respecte celui qui doute sincèrement de l’origine humaine des récents changements climatiques.

    Je respecte tout autant celui qui doute sincèrement des impacts négatifs de ces changements sur les espèces et sur l’homme en particulier.

    Le problème de Spartacus c’est qu’il ne doute pas.

    Il s’en fout.

    La seule chose qui compte pour lui, c’est de protéger à tout prix le système ultra-capitaliste (qu’il appelle « libéralisme ») et les intérêts des possédants et entrepreneurs dont il croit faire partie (à tort ou à raison, je ne le connais pas ce monsieur).

    Il ne s’oppose à la « guerre contre le CO2 » que parce qu’elle implique des règles contraignantes pour les Capitalistes.

    Je ne dis pas d’ailleurs que cette guerre contre le CO2 soit justifiée ou soit la meilleure manière de lutter pour un meilleur environnement.

    A mon humble avis, on ferait mieux :

    D’une part, de se préparer au changement climatique (de toute façon, même pour le GIEC, il est trop tard pour l’empêcher et on ne peut espérer que de le ralentir un peu).

    D’autre part, de lutter contre toutes le pollutions directement nocives contre les humains et les espèces (perturbateurs endocriniens, cancérogènes, pesticides, ...).

    Mais pour en revenir à Spartacus, quel que soit le sujet de discussion, tous ces arguments doivent être analysés à l’aune de son dogmatisme Kapitalistique.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 21:41

      @eddofr

      « Le problème de Spartacus c’est qu’il ne doute pas. »
      Dans l’état actuel des choses, on peut dire que ceux qui ne doutent pas, ce sont bien les réchauffistes carbocentristes.
      C’est bien pour cela que les autres sont acculés à des positions parfois excessives.
      Or sans le doute, il n’y a plus de science, mais des religions.
      Et nous sommes bien ici en présence d’un dogme, et d’une religion d’Etat imposée à tous (exactement comme avec les vaccins).
      Avec excommunication et bûcher à la clé.
      Sauf qu’avec les religions classiques, le denier du culte est facultatif.


    • popov 21 juin 2019 01:50

      @doctorix

      Il faut voir cette vidéo qui illustre très bien l’attitude religieuse de certains.


Réagir