lundi 28 juillet 2014 - par Clojea

Démocratie ou Etat policier ?

La liberté de manifester bafouée, foulée aux pieds par un gouvernement de gauche. À part Olivier Besancenot, peu de politiciens osent se mouiller.

Je ne roule pas pour le NPA, mais je salue ici ce genre de prise de position. Braver les interdictions n'est pas aisée, surtout dans un pays ou le flicage est permanent.

Tout le monde se rappelle la célèbre phrase du Général de Gaulle au lendemain de la libération de Paris : "Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré." Vu la tournure que prend cette Ve République qu'il a crée, il doit se retourner dans sa tombe notre Général...

Il y a peu, Manuel Valls Ministre de l'Intérieur obtenait pour que la liberté d'expression ne soit plus pleine et entière. L'exception devait être faite pour l'humoriste Dieudonné. À qui le tour ensuite ? Rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans le débat sans fin opposant ses détracteurs à ses sympathisants. Libre à chacun de penser ce qu'il veut. L'arsenal juridique est présent pour condamner quelqu'un s'il dépasse les bornes. Mais personne n'aurait du toucher à la liberté d'expression. Il est à noter que ce sont des socialistes qui l'on fait.

Reprenons. La liberté d'expression est donc gravement entachée. Et puisqu'ils y sont, pourquoi pas pousser plus loin. Prochain chantier : attaquer la liberté de manifester. La démocratie a définitivement sombré. Partie avec l'eau du bain. Depuis longtemps d'ailleurs.

En effet. Un incident vécu en 1977 m'est revenu en mémoire. Il m'a fait repenser que depuis le coup d'État de 1968, rien n'a changé. Sous des couverts de libéralisme, de tolérances, un état policier de plus en plus violent s'est instauré dans notre beau pays. Le quidam moyen n'y a vu que du feu. Voici brièvement l'histoire :

Nous avions jeté notre dévolu sur des ruines qu'il fallait retaper perdues dans un hameau abandonné dans le sud-est de la France. Retour à la terre, loin de cette société de consommation. On avait oublié que si nous avions la tête dans les étoiles, d'autres avaient les pieds bien ancrés dans l'ordre, la discipline et la méthode. Un beau jour du mois de juin, nous sortions du bureau postal du village du coin, et surprise. Deux belles voitures bleues de gendarmerie nous attendaient. D'un ton peu amène, un des gendarmes nous donna l'ordre de monter dans une des voitures. Ils nous amenèrent dans le bureau du commandant. Briefing d'une heure comme quoi nous étions malvenus dans le coin, qu'on n'avait pas intérêt à moufter, et que si on remuait un cil, nous serions voués aux flammes de l'enfer. Nous sommes ressortis légèrement abasourdis par le discours. On appelle cela aujourd'hui un délit de sale gueule. Je vous passe les contrôles réguliers que l'on a dû subir ensuite par une brigade de gendarmerie en mal d'occupations plus sérieuses.

Illustration d'une démocratie sympathique. On peut me rétorquer qu'à l'époque, c'était la droite qui gouvernait. C'est exact. Mais depuis que l'UMPS est à la tête de notre pays, ça s'est empiré. Sous des couverts d'un vernis social boboïsant, de discours onctueux et lénifiants et d'une grande presse inféodée aux groupes financiers, que reste-t-il d'une certaine liberté, matinée d'extravagance et de décontraction ? Paupérisation matérielle et intellectuelle de la classe moyenne. Lentement, mais surement. Aurions-nous toucher le fond ?

Nous n'avons plus le droit de manifester librement depuis quelque temps. Sous des prétextes fallacieux, interdiction de manifester en faveur de la Palestine. Il parait que les manifestants sont violents et antisémites. Curieux, car la dernière manifestation s'est déroulée dans le calme. Pourtant, il y avait entre 15 et 25 000 personnes. Vu le nombre, on aurait pu s'attendre à des débordements, même pas.

La vérité est ailleurs. Voyons un peu. Mais bien sur, il fallait s'en douter. Il y a des intérêts pétroliers et gaziers en face de Gaza.

Voici le lien d'un article de Manlio Dinucci que je salue ici :

http://www.voltairenet.org/article184778.html

Voici un extrait de l'article :

"Pour comprendre quelle est une des raisons de l'attaque israélienne contre Gaza, il faut aller en profondeur, exactement à 600 mètres sous le niveau de la mer, à 30 km au large de ses côtes. Là, dans les eaux territoriales palestiniennes, se trouve un gros gisement de gaz naturel, Gaza Marine, estimé à 30 milliards de mètres cubes d'une valeur de plusieurs milliards de dollars. D'autres gisements de gaz et de pétrole, selon une carte établie par l'U.S. Geological Survey (agence gouvernementale étasunienne), se trouvent en terre ferme à Gaza et en Cisjordanie"

L'auteur de l'article conclut : "en ce point, l'Autorité palestinienne prend une autre voie. Le 23 janvier 2014, lors de la rencontre du président palestinien Abbas avec le président russe Poutine, est discuté la possibilité de confier au russe Gazprom l'exploitation du gisement de gaz dans les eaux de Gaza. C'est l'agence Itar-Tass qui l'annonce, en soulignant que Russie et Palestine entendent renforcer leur coopération dans le secteur énergétique. Dans ce cadre, en plus de l'exploitation du gisement de gaz, on prévoit celle d'un gisement pétrolifère dans les environs de la ville palestinienne de Ramallah en Cisjordanie. Dans la même zone, la société russe Technopromexport est prête à participer à la construction d'un site thermoélectrique d'une puissance de 200 MW."

On devine qu'il est hors de question pour les Américains de laisser les Russes exploiter le gaz naturel au large des côtes Palestiniennes.

Et oui, la triste réalité est là. La cupidité, encore et toujours la cupidité. Quelques personnes n'hésitent pas à massacrer des gens pour engranger encore plus d'argent.

À 80 %, les gens aspirent à vivre en paix. Que nous soyons Juifs, Arabes, Africains, Européens, ou Asiatiques, nous pouvons vivre ensemble sans problèmes.

Malheureusement, 20 % de la population mondiale sont potentiellement des gens à problèmes, avec 2 à 3% de gens réellement dangereux. Ces derniers se sont hissés souvent à des postes de pouvoirs et ne pensent qu'à deux choses : accroitre puissance et fortune.

Libre à notre président et son gouvernement de continuer à pratiquer l'omerta. Pourtant, il serait temps pour eux d'appliquer une nouvelle citation qui pourrait rester dans les annales à l'instar de celle du Général. J'en ai une toute prête, droits d'auteur offerts :

"Paris censuré, Paris matraqué, Paris manipulé, mais Paris révolté"



25 réactions


  • Nicolas_M bibou1324 28 juillet 2014 11:09

    Pas d’accord. La démocratie n’a pas sombré, elle n’a simplement jamais existé en France. Ou alors précisez moi à quelle époque ?


    Marre de ceux qui disent que « c’était mieux avant », alors qu’en fait non, rien n’a changé en France ces 1000 dernières années : on a des monarques qui tournent, et prennent les décisions pour le France, secondées par des assemblées nationales et autres conseillers qui n’ont jamais été élus par qui que ce soit.

    Marre de ceux qui utilisent le mot « démocratie » à tort et à travers. Mais ouvrez un dictionnaire bon sang ! La démocratie, par définition, c’est quand le peuple gouverne. Le peuple. Donc pas un parti politique. Donc la démocratie, c’est l’exacte opposé d’une élection d’un représentant d’un parti politique.

    Quand à Paris révolté, c’est risible. Combien, 25 000 manifestants à la dernière manif selon les organisateurs ? Ca fait quoi ? 0,03% de la population française ? Autant dire personne. A moins de 30 millions de manifestants, on est loin de parler d’une révolte. Même pas un murmure.

    • sirocco sirocco 28 juillet 2014 11:43

      "Combien, 25 000 manifestants à la dernière manif selon les organisateurs ? Ca fait quoi ? 0,03% de la population française ? Autant dire personne."

      Que la démocratie n’existe pas, n’ait jamais existé en France, je vous suis. C’est une utopie (quoique... à l’ère de l’informatique et d’Internet, si on voulait vraiment s’en donner les moyens...). S’en rapprocher un tout petit peu serait toutefois possible : la Suisse fait mieux que la France en ce domaine, même si c’est loin d’être la perfection.

      Quant à interdire une manifestation publique d’opinion de la population, aussi insignifiante soit-elle (c’est plus une question de principe que de représentativité), cela s’appelle la dictature policière. Comme en Egypte. Pour le moment, les flics français ne tirent pas à balles réelles sur les manifestants. Mais ça viendra un jour.


    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 12:02

      @ biboul1324 : Disons que la démocratie existe légèrement, sinon on ne pourrait même pas s’exprimer. Pour le reste, je ne soutiens aucunes thèses comme quoi c’était mieux avant. En revanche, il est indéniable que cela empire.

      Pour la phrase sur Paris, c’était plus pour titiller un peu notre président...


  • César Castique César Castique 28 juillet 2014 11:18

    «  Que nous soyons Juifs, Arabes, Africains, Européens, ou Asiatiques, nous pouvons vivre ensemble sans problèmes. »


    Il faudrait déjà que les couples mariés, puis les voisins de paliers, puis les collègues de travail, puissent vivre ensemble sans problèmes... 

    Et après seulement, on verrait ce qu’il peut en être entre des gens qui, hormis leurs instincts vitaux, n’ont à peu près rien en commun.

    • Claire29 Claire29 28 juillet 2014 11:29

      Oui,« Que nous soyons Juifs, Arabes, Africains, Européens, ou Asiatiques, nous pouvons vivre ensemble sans problèmes. »

      Mais les « 2 à 3% de gens réellement dangereux » font tout leur possible pour nous en empêcher,c’est à nous de les empêcher de tout détruire !

    • César Castique César Castique 28 juillet 2014 11:53

      Qu’est-ce que les « 2 à 3% de gens réellement dangereux » ont à voir avec les scènes de ménage et les divorces, avec les conflits de voisinage ou avec les jalousies et frustrations professionnelles ?


    • bourrico6 28 juillet 2014 12:15

      «  Que nous soyons Juifs, Arabes, Africains, Européens, ou Asiatiques, nous pouvons vivre ensemble sans problèmes. »

      Vivre ensemble, surement, sans problèmes, certainement pas.


    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 12:32

      @ César Castique : La même chose. Dans les 2 à 3% de psychopathes, vous pouvez avoir votre voisin de palier. Ce qui ne veut pas dire que le bougon d’à côté est dangereux. Attention à l’amalgame. Il faut faire un distingo entre les réactions humaines non optimales et les véritables psychos qui malheureusement, se promènent comme vous et moi dans la rue.


    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 12:35

      @ bourrico6 : Si on peut, il suffit de le vouloir. Exemple :
      http://lobservateurdumaroc.info/2014/01/28/memoire-les-juifs-adorent-toujours-mohammed-v/


    • César Castique César Castique 28 juillet 2014 17:26

      « Dans les 2 à 3% de psychopathes, vous pouvez avoir votre voisin de palier. Ce qui ne veut pas dire que le bougon d’à côté est dangereux. »



      Le voisin de palier n’est pas psychopathe, et il n’est pas plus bougon que dangereux : il est exaspérant avec son foutoir sur le palier, ses mômes mal éduqués, son raï à fond, sa gutturale chipie et leurs odeurs de cuisine, le tout recouvert d’une épaisse couche de susceptibilité victimaire.


      « Si on peut, il suffit de le vouloir. »


      Ça suffit pas. Je peux vous citer 50 notables qui « veulent » de toutes leurs forces, de Flamby à Boubakeur en passant par Rockaya Diallo et Fleur Pélerin, et il restera toujours 74 % de Français qui trouvent qu’il y a trop d’immigrés en France, 60 % qui estiment n’être plus chez eux comme avant, et 59 % qui pensent que l’immigration ne représentent pas un enrichessement culturel.

      (Source : Rapport 2013 de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, p. 469 et 472)

  • Gabriel Gabriel 28 juillet 2014 11:56

    Bonjour Clojéa,

    Un monde meilleur est possible, je ne crois pas. Le formatage des populations aux illusions matérialistes et l’éducation politique à l’individualisme assénée depuis des décennies ont fait des dégâts quasi irréversibles sur les esprits. Comme je l’ai déjà spécifié, je ne crois pas que la solution soit humaine et à moins de catastrophes gigantesques, je ne vois pas l’humanité comprendre que la seule voie à son salut est dans la solidarité. Le moi je et le communautarisme ont muré les issues de ce monde dont vous rêvez et de fait, son évolution naturelle a basculé irrémédiablement vers une lente destruction. Le dieu profit détruit l’écosystème et notre environnement nous le fera payer très cher. Regardez autour de vous et constatez, malgré la dangerosité du nucléaire nous continuons son développement, des milliards sont dépensés chaque année dans l’armement (de quoi nourrir la planète), Idem pour la publicité dévoreuse de sommes pharaoniques, des fortunes colossales se construisent sur la paupérisation de pays entier, des banques pillent les richesses en spéculant sur les matières premières et font ainsi crever de faim des centaines de milliers de personnes etc etc… J’arrête ici car la liste des saloperies déployées par l’appât du gain est sans limite. Bien sur, il y a des hommes et des femmes qui s’élèvent et se battent contre cela mais, la lutte est inégale et les moyens dont ils disposent sont dérisoires face à l’ogre du profit qui n’est jamais rassasié. Voyez vous, le principal problème, c’est le no limite, le toujours plus, la bêtise quoi ...


    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 12:06

      Salut Gabriel : Un peu trop pessimiste pour moi votre déclaration. La salut est dans l’évolution de l’homme, pas dans la révolution. Au delà des 2 à 3 % de psychopathes qui détiennent un certain pouvoir, le reste de la planète aspire à vivre en paix. Je ne pense que la paysan de Mongolie ait une rancoeur particulière envers le paysan français, africain ou américain. Une oligarchie de criminels dirigent cette planète. C’est eux qu’il faut combattre.


  • tf1Groupie 28 juillet 2014 13:06

    En ne respectant pas les règles de la République c’est Besancenot qui nuit à la liberté de manifester, car vivre en démocratie c’est d’abord accepter les régles collectives.


    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 13:42

      @tf1Groupie : Trop facile. Si la République possède des règles contestables qui vont à l’encontre du bien être des gens, c’est un devoir de les contester


    • Txotxock Txotxock 28 juillet 2014 13:47

      On ne vous l’a peut-être pas dit, mais à l’origine ce parti était révolutionnaire. Je sais, c’est maintenant un gros mot.


    • tf1Groupie 28 juillet 2014 13:59

      c’est ça le début de la dictature : s’arroger le droit de dire quelles sont les règles que l’on doit transgresser.
      Si être révolutionnaire c’est avoir l’arrogance de savoir mieux que les autres ce qui est bien alors je n’aime pas la révolution.


    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 14:54

      @tf1Groupie : Intéressant exercice de rhétorique, mais qui ne m’impressionne pas. Si la république dit d’envoyer une bombe atomique sur le pays voisin, vous allez dire oui sans problème ? En ayant à l’esprit bien sur tout ce que cela peut induire comme dégâts ? Allons donc. Restez groupie des grandes médias si cela vous chante, mais n’essayez pas de me faire avaler des couleuvres. Votre discours est lénifiant. 


  • Menouar ben Yahya 28 juillet 2014 14:18

    Il y a en France une constitution qui n’a jamais été appliquée mais qui doit rester une source constante d’inspiration ! C’est dans ce formidable héritage que nous devons puiser, nous ressourcer et l’adapter au monde contemporain ; cette constitution c’est celle de 1793 et ceux de la Commune en 1871 en insurrection contre un gouvernement élu au suffrage universel,scandaient déjà 1793 !1793 !1793.

    Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.


    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 14:57

      @ Menouar Ben Yahya : oui. A rappeler a notre internaute groupie de TF1 qui a l’air un peu bouché...


  •  C BARRATIER C BARRATIER 28 juillet 2014 16:06

    les manifestants ont parfois des services d’ordre efficaces. La preuve avait été faite que ces organisateurs là n’étaient pas bien au point sur ce sujet. Je déteste payer à travers mon assurance ces destructions imbéciles qui sont en fait réassurées. Nous payons tous.Je pense donc que la prévention est une bonne chose et que le gouvernement a bien fait.

    Ceux qui profitent des manifs pour casser et voler sont ceux qui nous privent de notre liberté, et affaiblissent notre démocratie.
    Ce ui manque c’est l’ampleur du châtiment pour nous laisser libres enfin. Des minorités veulent régulièrement faire la loi contre la volonté de la majorité.
    Ce n’est pas un problème de Palestine. Cela masque l’essentiel que tout le monde connaît, le colonialisme israélien, et occidental.Ces manifs violentes ne valent pas des productions de documents, des oeuvres d’art pour agir sur les voyous. L’esclavage ne s’est pas supprimé de lui même ni par des destructions de vitrines.

    • Clojea Clojea 28 juillet 2014 17:42

      @C.Barratier : Dans quasiment toutes les manifs, il y a des casseurs. Le phénomène est loin d’être nouveau. La différence est que pour certaines manifs on en entend parler plus que d’autres. Même un service d’ordre efficace ne pourra jamais empêcher quelques casseurs. C’est regrettable mais réel. 


  • Corinne Colas Corinne Colas 28 juillet 2014 16:14

    « On appelle cela aujourd’hui un délit de sale gueule »


    ... Qui s’applique à chacun désormais, une « réalité »Minority Report" que certains ont encore du mal à reconnaître ! 

    Contrôlés, contrôleurs : tous victimes d’un système ? 

    Tandis qu’une poignée de psychopathes dansent de joie, de plus en plus de gens sains au départ sont acculés à la déprime. Un bon baromètre de la pression, c’est la fréquence du suicide dans la maison Poulaga. Bien que tabou, elle est supérieure à ce qui est constaté pour le reste de la population et c’est en constante augmentation. Ça témoigne d’un état grave de dissonance cognitive dans notre société et prouve surtout qu’un tel système a ses limites. 

    Malgré des moyens de plus en plus énormes, il n’est pas possible de manipuler tout le monde... les gens normaux tombent malades. La consommation de médicaments n’a jamais été aussi grande. Quand ils en auront marre d’en avaler, forcément ceux-là passeront à l’étape suivante : modifier leur vie !

    Malheureusement, nous sommes les témoins impuissants des derniers remous de l’ancien monde qui refuse de céder sa place quand bien même c’est inéluctable. Nous ne sommes pas dupes de leur baratin. Ils sont prêts à tout pour que nous consommions jusqu’au cercueil. Les guerres pour les ressources restantes ne peuvent que s’amplifier, laissant beaucoup de victimes, peut être mener à la catastrophe finale. 

    Quelle est notre part de responsabilité dans ce pillage organisé ? 
    Pour vendre, il faut des acheteurs... à un moment, il va bien falloir remettre en cause notre mode de vie si l’on se veut crédible dans nos indignations.

  • Clojea Clojea 28 juillet 2014 17:43

    @ Corinne Colas : Votre commentaire est judicieux et très à propos.


  • JP94 28 juillet 2014 19:26

    En tout cas , si on veut parler % et légitimité , allons-y : 


    D’abord on est en pleines vacances et en dépit de l’interdiction promulguée par un Valls pro-israëlien et menaçant , il y a eu plusieurs manifs et très pacifiques ( les excités ne sont pas les manifestants eux-mêmes ) .
    Manif pro-bombardements israëliens = 0 
    ... d’où ces menaces de représailles de Hollande er des organisations ultras contre celles et ceux qui manifestent pour le Peuple palestinien , car combien viendraient manifester pour l’Etat israëlien ? 

    De plus , j’ai proposé de signer la pétition pour une protection internationale du Peuple palestinien et l’accueil a été aussitôt incroyablement favorable : tout le monde a voulu signer cette pétition , donc largement au-delà des 25 000 présents à la manif ! Je l’ai fait dans mon quartier de la banlieue Sud de Paris ... c’est allé très vite ! et même des gens ont pris des exemplaires de cette pétition pour la diffuser eux-mêmes ! 

    Les citoyennes et citoyens de notre pays et des autres pays sont très remontés contre les crimes de guerre et d’Etat israëliens , et aussi contre Hollande qui soutient Israël et donc couvre ces crimes - comme Obama .
    Ils sont aussi très heureux de savoir qu’il existe en Israël même des Israëliens qui très courageusement s’opposent à cette politique belliciste . On peut difficile taxer d’antisémitisme ces Israëliens ! 
    L’espoir tient comme souvent à l’action de la population du pays qui veut la guerre .
    Israël cesserait si massivement les Israëliens étaient opposés à cette guerre asymétrique .

    Or l’opposition ,encore minoritaire , monte en Israël .

    Il faudrait faire juger les criminels de guerre par le TPI mais rien n’est fait ... Obama ne pas se juger lui-même , lui le Prix Nobel de la Paix le plus usurpé .




    • Clojea Clojea 29 juillet 2014 07:44

      @JP94 : merci de votre passage. Obama ne bougera pas d’un cil, vu qu’il y a beaucoup d’argent à la clé. Voir l’article que j’ai mis en référence dans mon billet. Énormément de gaz exploitable au large des eaux territoriales de Gaza. La messe est dite...


Réagir