vendredi 15 mars - par Eric83

Députés et sénateurs, destituez Macron pour son comportement manipulateur, ses dénis de réalités et ses mensonges !

Mail envoyé aux députés et sénateurs, 

Plusieurs mois avant le début du mouvement des Gilets Jaunes, je vous ai sollicité, entre autres, afin que vous mettiez en œuvre l’article 68 du fait des manquements à la fonction présidentielle du Président Macron. Mes nombreuses sollicitations sont restées lettres mortes.

Depuis le 17 novembre 2018, date de la 1ère manifestation des Gilets Jaunes, de nombreux citoyens demandent chaque semaine et même chaque jour que vous mettiez en œuvre l’article 68 au regard des manquements du Président Macron. Ces sollicitations sont restées lettres mortes.

Les parlementaires qui daignent répondre pour se justifier de ne pas mettre en œuvre l’article 68, arguent que les manquements du Président Macron invoqués par les Gilets Jaunes et/ou d’autres citoyens, concerneraient sa politique et que celle-ci, quelle qu’elle soit, ne peut être qualifiée de manquement à la fonction présidentielle.

De fait, ces parlementaires interprètent l’article 68 de la Constitution avec partialité car la qualification des manquements n’y est nullement précisée et lorsque le Président Macron ne respecte pas des traités internationaux et ne respecte pas la Constitution française, les premiers de ses devoirs, il s’agit sans conteste de manquements à la fonction présidentielle. ( Respect des droits humains fondamentaux, acte de guerre illégal en Syrie et ingérence dans des Etats souverains, notamment ).

Cependant, d’autres manquements à la fonction présidentielle du Président Macron directement liés à son comportement et ses « méthodes » et non à sa politique sont aussi flagrants qu’indéniables, particulièrement depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes.

En effet, le Président Macron a démontré à de nombreuses reprises un comportement structurel de manipulateur et de menteur vivant dans un déni de réalité. Ce comportement et les « méthodes » qu’il utilise sont non seulement de graves manquements à la fonction présidentielle mais il sont surtout totalement incompatibles avec la fonction présidentielle et les responsabilités qui incombent au Chef de l’Etat.

Pour la mise en œuvre des ses méthodes, le Président est épaulé par les piliers de la « Macronie », qu’ils soient au gouvernement, au Parlement et/ou sur les réseaux sociaux, notamment le compte « Team Macron » récemment rebaptisé « Team Progressiste », toujours prompt à relayer les éléments de langage de la « Macronie » dont les fake-news.

Les méthodes sont donc toujours les mêmes, tenter de convaincre par le « dialogue » et en cas d’échec, mentir, manipuler, nier la réalité, ostraciser et diaboliser les détracteurs par tous les moyens en hurlant notamment au complotisme et en usant de la victimisation à outrance.

Lorsque tout cela ne suffit pas, comme dans le cas du mouvement des Gilets Jaunes, la coercition, la menace, la répression et la violence sont utilisées…tout en les niant.

Comme première illustration édifiante, voici 12 fake-news de la « Macronie » recensées et analysées, à la lumière des faits, par le journaliste Laurent Dauré. Voici la liste de ces 12 fake-news ; pour le détail et l’analyse des faits, les liens sont ici. (1)(2)(3)

Fake news n°1 - Les Gilets Jaunes réunis sur les Champs-Elysées sont des séditieux d'ultra-droite

Fake news n°2 - Un Gilet Jaune a fait un salut nazi sur les Champs-Elysées

Fake news n°3 - C'est la peste brune qui a manifesté sur les Champs-Elysées

Fake news n°4 - Des gilets Jaunes ont incendié le musée du jeu de paume

Fake news n°5 - Plusieurs milliers de personnes vont se rendre à Paris pour casser et tuer

Fake news n°6 - Steve Bannon a orchestré le mouvement des Gilets Jaunes

Fake news n°7 - Des comptes Twitter liés à la Russie attisent la révolte des Gilets Jaunes

Fake news n°8 - Le SMIC va augmenter de 100 euros en 2019

Fake news n°9 - Le mouvement des Gilets Jaunes n'aurait pas existé sans BFM

Fake news n°10 - Des Gilets Jaunes ont mis le feu à des voitures devant les locaux du Parisien et des Echos 

Fake news n°11 - L'Italie finance les casseurs qui agissent lors des manifestations de Gilets Jaunes

Fake news n°12 - Les forces de l'ordre ne sont responsables d'aucun mort pendant le mouvement des Gilets Jaunes

 La seconde illustration aussi édifiante qu’inquiétante du déni de réalité dans lequel sont profondément plongés le Président Macron, le 1er Ministre et le Ministre de l’Intérieur ainsi que les « macronistes » concernent la répression policière et les violences policières à l’encontre des Gilets Jaunes qui, selon eux, n’existeraient pas depuis plus de 3 mois.

Devant les sénateurs, le 7 mars, le secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Intérieur a précisé que 13 095 tirs de LBD avaient été enregistrés depuis le début du mouvement des Gilets jaunes. Environ 2200 manifestants ont été blessés.(4)

A ce jour, le journaliste David Dufresne a déjà recensé plus de 510 signalements de violences policières, plus de 200 blessés graves, des dizaines de citoyens mutilés et handicapés à vie…

Plus de 20 manifestants ont été éborgnés du fait de tirs de forces de l’ordre avec des fusils LBD 40 dont l’usage au niveau du visage est pourtant strictement interdit.(5)

Quantités de vidéos diffusées sur Internet montrent des violences policières scandaleuses totalement injustifiées et injustifiables, dont de véritables et insupportables « lynchages » à plusieurs policiers sur une seule personne - homme ou femme – désarmée, sans défense et à terre ! (6)(7)(8)(9)(10)

En date du 13 mars, l’IGPN a lancé 174 enquêtes sur des violences policières ! (11)

Cependant, Le Ministre de l’Intérieur continue, à cette même date, d’employer le conditionnel sur les fautes commises lors des violences policières !?

« Il y a 174 enquêtes en tout. Systématiquement quand il y a un signalement, il est étudié et ensuite il peut faire l’objet d’une enquête placée sous l’autorité d’un magistrat », a déclaré le ministre de l’Intérieur à BFMTV. « S’il y a eu des fautes, elles seront sanctionnées », a ajouté Christophe Castaner.

Le Conseil de l’Europe a demandé, au regard des blessures infligées aux manifestants, la suspension de l’usage des LBD 40.(12)

Le Défenseur des droits a demandé, au regard des blessures infligées aux manifestants, la suspension de l’usage des LBD 40.(13)

L’ONU a demandé une enquête à la France sur l’usage excessif et disproportionné de la force contre les manifestants.(14)

35 ophtalmologistes ont demandé, au regard des blessures aux yeux, le plus souvent irréversibles, infligées aux manifestants, un moratoire sur l’usage des LBD 40.(15)

…mais ces violences policières n’existeraient pour l’exécutif qui fait ainsi clairement et incontestablement preuve d’un préoccupant mais surtout très dangereux déni de réalité !

Le Ministre de l’Intérieur tweetait encore le 12 mars, en évoquant les forces de l’ordre :

« Vous ne faites jamais usage de la force par plaisir mais toujours par devoir. Je ne laisserai pas dire que vous êtes une menace pour les droits alors que vous risquez vos vies chaque jour pour faire respecter le droit ». 

Encore heureux que Monsieur Castaner souhaite préciser que les forces de l’ordre ne font pas usage de la force par plaisir puisque, ce serait avouer du sadisme des forces de l’ordre !?

Le Ministre de l’Intérieur se rend-il seulement compte de ce qu’il écrit !?

Pour autant, le Ministre de l’Intérieur s’obstine à ne pas reconnaître que dans nombre de cas, l’usage de la force par les forces de l’ordre était non seulement inutile, inapproprié, disproportionné, dangereux et contraire au droit et que dans ces conditions, il s’agit bien de violences policières et de répression condamnables.

Ensuite, Monsieur Castaner défend les forces de l’ordre qui ne seraient pas une menace pour les droits. Cependant le Ministre de l’Intérieur s’est bien gardé de reconnaître que LA menace pour les droits des citoyens émane effectivement et directement de son ministère et du Président Macron et que les forces de l’ordre ne sont que les exécutants de leurs ordres visant à violenter et à réprimer les manifestants.

Le 12 mars également, s’en prenant au Défenseur des Droits Jacques Toubon, le Ministre de l’Intérieur tweetait : (16)

« Vous êtes les défenseurs du droit, sur le terrain, dans la vraie vie. Pas dans les studios de radio ou sur les plateaux de télévision ».

Le Ministre de l’Intérieur nous démontre dans ses diverses déclarations qu’il a une maîtrise absolue des méthodes du Président Macron mais cela va beaucoup plus loin, Monsieur Castaner se littéralement prenant pour son clone.

Monsieur Castaner déclarait dans une interview à l’Express le 30 septembre 2017 : (17)

« "J'assume cette dimension amoureuse, confie-t-il. Mon niveau d'exigence envers moi-même est tel que si je dois avoir un chef, je dois avoir de l'admiration pour lui. Et Emmanuel est fascinant. Tout l'est chez lui : son parcours, son intelligence, sa vivacité, sa puissance physique même." 

Manifestement conquis, il explique que s'il a pu développer cette relation particulière avec le président, c'est parce qu'il est "l'un des rares à avoir totalement l'ADN Macron". 

"Aujourd'hui, lorsque l'on me pose des questions auxquelles je n'ai pas de réponse gouvernementale, je m'en tire parce que je sais comment il réagirait. Et je ne me suis pas souvent planté".

Au vu de ces déclarations très préoccupantes, Monsieur Castaner qui occupe, depuis, les fonctions de Ministre de l’Intérieur, est-il encore en capacité de faire appel à son libre arbitre ou est-il totalement « macronisé » ?

Cette question, très sérieuse, vaut d’ailleurs pour tous les membres de l’exécutif, pour tous les parlementaires LREM ainsi que pour la « Macronie » dans son ensemble.

En effet, cette question est d’autant plus sérieuse que Monsieur Aurélien Taché, député LREM, a clairement indiqué la nécessité de « macroniser les esprits » dans un tweet le 28 février dernier – tweet qu’il a par la suite supprimé mais qui est toujours consultable : (18)

« Je considère que notre rôle @LaREM_AN est de mener la bataille culturelle et de « macroniser les esprits ». »

Les propos de Mrs Castaner et Taché sont très inquiétants et devraient alerter tous les parlementaires que vous êtes – à moins que la « macronisation des esprits » ait déjà opéré irrémédiablement sur vous - car Mrs Castaner et Taché ne défendent pas des convictions politiques personnelles mais font preuve d’un endoctrinement personnel, vouant une idolâtrie sans bornes au Président Macron et tentant d’endoctriner les « non-macronisés ». 

Mai ce n’est pas tout. Le Président Macron, l’exécutif et la « Macronie », démentent avec virulence et constance la réalité la répression judiciaire des Gilets Jaunes et s’enfoncent donc encore plus profondément dans le déni de réalité.

Le 12 février dernier, le premier ministre, Edouard Philippe, déclarait devant l'Assemblée nationale :

"Depuis le début de ces événements, 1796 condamnations ont été prononcées par la justice et 1422 personnes sont encore en attente de jugement" (...) "plus de 1300 comparutions immédiates ont été organisées et 316 personnes ont été placées sous mandat de dépôt". (19)

Il est à noter que ces comparutions, condamnations et incarcérations faisant suite à des milliers d’interpellations et de gardes à vue, et dont bon nombre de procédures ont été classées sans suite.

Dans une interview publiée par Atlantico le 13 février dernier, l’avocat Régis de Castelnau a réagi à ce qu’il qualifie de répression de masse à l’encontre des Gilets Jaunes : (20)

« Ces chiffres sont proprement ahurissants. Il s’agit donc, et c’est assumé comme tel, d’une répression de masse. C’est-à-dire qu’on a mobilisé l’appareil judiciaire depuis trois mois pour faire ce qui ne peut plus s’apparenter à une justice normale, mais à une justice d’exception, à une justice de masse. »

« Des groupes d’avocats se sont organisés pour faire face à ce moment liberticide, et les informations qui remontent sont consternantes. Incriminations fantaisistes, procédures bâclées, peines exorbitantes infligées pour des infractions imaginaires, mises en cause systématique des droits de la défense. » 

Très inquiets, effectivement, de ce que nombre d’avocats constatent concernant les interpellations et les procédures à l’encontre de Gilets Jaunes, 59 avocats ont publié une tribune le 2 février dernier : (21)

« Dans une tribune publiée, samedi 2 février, sur franceinfo, 59 avocats mettent en garde contre "les dérives" qu'ils ont pu constater dans le traitement de ces dossiers.

Expulsions et délogements "totalement illicites", auditions sans présence d'avocats, grande sévérité des peines prononcées... Ces avocats alertent sur d'éventuelles "atteintes aux droits individuels et aux libertés publiques dans notre pays". Ils s'expriment ici librement. »

Très inquiets également de la dérive liberticide de l’exécutif ainsi que par sa mise en œuvre par le Parquet, le Syndicat de la Magistrature a mis en ligne, le 27 février dernier, une publication intitulée :

« Non, maintenir enfermés des innocents n’est pas classique ». (22)(23)

"Nous avons dénoncé lundi une note interne qui donne notamment pour instruction aux magistrats du parquet de Paris de ne lever les gardes à vue de « gilets jaunes » ne donnant lieu à aucune poursuite que « le samedi soir ou le dimanche matin », et ce « afin d’éviter que les intéressés grossissent à nouveau les rangs des fauteurs de troubles »."

"Demander à des magistrats de maintenir ces personnes dans les geôles des commissariats de police pendant plusieurs heures après la fin de l’enquête, voire pour la nuit, alors qu’il est acquis que rien ne sera retenu contre elles et qu’elles seront libérées au final sans aucune suite n’est pas « classique ». Il s’agit au contraire d’une dérive inquiétante de la part d’une autorité judiciaire qui est pourtant, au terme de la Constitution, la gardienne de la liberté individuelle."

"Le fait que la garde des Sceaux reprenne à son compte cette anomalie en dit long sur l’attention portée aux principes fondamentaux par ce gouvernement, lorsque ceux-ci sont perçus comme un obstacle à la politique qu’il souhaite – coûte que coûte – mettre en œuvre."

Comme tous ces vilains détracteurs et dénonciateurs complotistes s’acharnent à dénoncer la dérive totalitaire de la politique délibérément violente et répressive du Président Macron et de son gouvernement, le Président, lui-même, est allé, avec son aplomb habituel, nier la réalité, manipuler, créer la confusion lors d’une réunion du « débat national » le 7 mars dernier afin de tenter de faire croire au plus grand nombre de citoyens à ses affabulations.

Voici un extrait de ses propos, méritant de figurer dans les annales de la manipulation « macroniste », que le Président Macron a prononcés lors de ce « débat » : (24)

« Ne parlez pas de “répression” ou de “violences policières”, ces mots sont inacceptables dans un Etat de droit. »

Tout d’abord, il est tout simplement aussi hallucinant que scandaleux que le Président Macron ose dire à une citoyenne que ses propos sont inacceptables et ose ajouter…dans un Etat de droit.

Ce d’autant plus que cette citoyenne est venue à cette réunion organisée dans le cadre du « débat national » censée permettre aux citoyens de s’exprimer librement face au Président !

Le Président Macron , Chef de l’Etat, a ainsi mis en lumière que la liberté d’expression en France, pourtant garantie par la Constitution, est une mascarade et que cette « liberté » n’est tolérée que si « l’expression » convient au pouvoir en place et en particulier à lui-même.

De plus, le président Macron a également mis en lumière que la France n’est pas un Etat de droit puisque le Chef de l’Etat qualifie, lui-même, d’inacceptables les propos d’une citoyenne alors que ces propos, basés sur des faits, sont justes et incontestables. Le Président Macron a, là encore, mis en lumière que la répression en France est une réalité car la qualification de propos « d’inacceptables » est une forme de répression incontestable. 

Enfin, il est de surcroît à noter que le Président Macron allie l’autoritarisme au ridicule absolu car ainsi que le rappelle, tout à propos, l’avocat Régis de Castelnau au sujet des violences policières, dans une publication sur Facebook, le 8 mars : (25)  

« Une « violence policière », c’est une violence commise par un policier dans l’exercice de ses fonctions, en violation du code pénal et des règles qui organisent sa profession et ses interventions. Vis-à-vis du code pénal, les violences ne sont pas traitées de la même façon si elles sont commises par un particulier ou par un policier. C’est le septième alinéa de l’article 221–5 du code pénal qui aggrave les condamnations des violences commises : « Par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission ».
Lorsque l’on voit sur des vidéos des violences incontestables et illégales, commises par des policiers en uniforme dans l’exercice de leurs fonctions, il est inacceptable de parler de « violences policières » ?
Lorsque l’IGPN, organe républicain de contrôle de la police, enquête sur ce qu’elle qualifie elle-même de « violences policières », c’est inacceptable ?
Lorsque le parquet poursuit des policiers pour des violences commises en violation du code pénal français, qui qualifie spécifiquement les « violences policières », c’est inacceptable ?
Lorsque des juges d’instruction mettent en examen des policiers pour des violences commises en violation de l’article 221–5 du code pénal, c’est inacceptable ?
Lorsqu’un tribunal condamne des policiers en application de cet article, c’est inacceptable ?
Lorsque la presse ou n’importe quel citoyen utilisent la liberté d’expression garantie par la constitution et la déclaration des droits de l’homme pour qualifier de violences policières les comportements violents et illégaux de policiers dans l’exercice de leurs fonctions, c’est inacceptable ? »

En conséquence, le Chef de l’Etat juge inacceptables, en public dans un « débat » retransmis à la télévision, les propos justes et incontestables d’une citoyenne, propos basés sur des faits juridiquement reconnus et pénalement répréhensibles !

Cependant, il convient d’examiner plus profondément les propos du Président Macron.

Il ne dit aucunement que les violences policières et la répression sont inacceptables en France, qu’il proclame être un Etat de droit, autrement dit, il ne reconnait aucunement que les actes réels, la violence et la répression, ayant notamment entrainé nombre de blessures et de mutilations graves sur des Gilets Jaunes, sont inacceptables en France, qu’il proclame être un Etat de droit.

En revanche, il qualifie les propos d’inacceptables, visant ainsi au passage tous ses détracteurs au travers des propos de cette citoyenne.

Aussi, alors même que nombre de vidéos accablantes de violences policières en France sont diffusées partout dans le monde via Internet, le Président Macron s’obstine inlassablement à nier, à occulter les faits, les actes, la réalité des violences et des blessures infligées aux Gilets Jaunes, car cela porte atteinte à son image, c’est cela qui est totalement inacceptable pour lui. (26(27)(28)(29)

Comme pour tous les PN, l’image compte plus que tout et le Président Macron ne peut supporter de se voir désigné comme Président d’un Etat où les violences policières et la répression visent des manifestants pacifiques car partout dans le monde, ces violences policières et cette répression sont synonymes d’Etat autoritaire ou de dictature.

Les souffrances, les douleurs, les handicaps à vie de Gilets Jaunes lui sont indifférents. La preuve en est qu’il n’a pas eu, en plus de 3 mois, un mot de compassion vis-à-vis des blessés, des mutilés qui ont eu pour seul tort d’aller manifester contre sa politique jugée injuste et destructrice par, notamment, les Gilets Jaunes.

Il n’a jamais rendu visite aux nombreux blessés dans un hôpital et il ne s’est bien entendu jamais excusé pour les blessures, les mutilations, les vies brisées des Gilets Jaunes - les PN ne s’excusent pas, ce serait reconnaître leur faillibilité.

Faute de s’excuser, le Président Macron a, entre autres, préféré déclarer : (30)

« Il faut maintenant dire que lorsqu'on va dans des manifestations violentes, on est complice du pire » - l’inversion accusatoire, autre constante dans l’arsenal des PN.

Ainsi en quelques mots, en quelques phrases, le Président Macron a une nouvelle fois dévoilé son comportement structurel de manipulateur qui, même mis devant quantité de preuves irréfutables et incontestables – autre constante dans l’arsenal des PN - continue de nier la réalité des faits et continue de tenter de convaincre les citoyens et les institutions de partager son déni de réalité et de croire à ses affabulations.

Au regard des pouvoirs qui sont conférés par la Constitution au Président Macron, Chef de l’Etat et Chef des Armées, son comportement de menteur et de manipulateur vivant dans un déni de réalité est non seulement un grave, récurrent, et dangereux manquement à la fonction présidentielle mais surtout totalement incompatible avec l’exercice de la fonction.

Aussi, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, il est de votre devoir, tel que la Constitution le prévoit, de mettre en œuvre l’article 68 visant à la destitution du Président Macron.

A défaut et notamment si le Président Macron et son gouvernement amplifiait la répression et les violences policières à l’encontre des Gilets Jaunes, provoquant ainsi une escalade de violence en France, vous en porterez la responsabilité aux côtés de l’exécutif.

En souhaitant que vous respectiez la Constitution, les intérêts du peuple français et le mandat qui vous a été confié, je vous prie d’agréer, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, l’expression de mes salutations distinguées.

Eric GYSSLER

  1. https://www.les-crises.fr/12-fake-news-macronistes-sur-les-gilets-jaunes-1re-partie-par-laurent-daure/
  2. https://www.les-crises.fr/12-fake-news-macronistes-sur-les-gilets-jaunes-2-eme-partie-par-laurent-daure/
  3. https://francais.rt.com/france/59821-ultras-chez-gilets-jaunes-ingerence
  4. https://francais.rt.com/france/59764-gilets-jaunes-plus-13-000-lbd-depuis-debut-mouvement-nunez
  5. https://twitter.com/davduf/status/1104841196634025984
  6. https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/03/11/gilets-jaunes-une-video-montre-un-manifestant-recevant-de-multiples-coups-de-matraque-a-quimper_5434151_3224.html
  7. https://positivr.fr/gilets-jaunes-violences-policieres-arte/
  8. https://www.20minutes.fr/lille/2471695-20190313-video-gilets-jaunes-images-interpellation-musclee-lille-suscite-emoi-chez-manifestants?fbclid=IwAR3hsaEvoZsRCtBj7vwVVtHh0hEl_UGrW58AdxJMYpW5qayznRS4jvwAZxs
  9. https://www.youtube.com/watch?v=nuu4VKSmOs0&feature=youtu.be&has_verified=1
  10. https://www.20minutes.fr/politique/2472155-20190313-video-gilets-jaunes-igpn-saisie-174-enquetes-violences-policieres-presumees-annonce-christophe-castaner?fbclid=IwAR2X62ZNmpMi-BMGuVdl4hAy59mKmOqcybnIdvD17YubpMC3zTqe0AHZymY
  11. https://www.youtube.com/watch?v=xRvzR8OXBp4&feature=youtu.be
  12. https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/02/26/gilets-jaunes-le-conseil-de-l-europe-reclame-la-suspension-du-lbd_5428371_3224.html
  13. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/le-defenseur-des-droits-demande-la-suspension-des-lbd_2057831.html
  14. https://francais.rt.com/international/59722-gilets-jaunes-onu-reclame-paris-enquete-usage-excessif-force
  15. https://www.nouvelobs.com/societe/20190310.OBS1447/lbd-35-ophtalmologues-demandent-a-macron-un-moratoire-sur-son-utilisation.html
  16. https://www.20minutes.fr/politique/2471027-20190312-twitter-christophe-castaner-prend-defenseur-droits-avant-faire-marche-arriere?fbclid=IwAR1XAFu2y3ENSfdGHxT9LbXH_f1YvceXoofzkX3j6rd-ZYiFEoCS2oYdLaQ
  17. https://www.lexpress.fr/actualite/politique/castaner-assume-une-dimension-amoureuse-dans-sa-fascination-pour-macron_1948252.html
  18. https://twitter.com/fallaitpassuppr/status/1101238851358605314?lang=fr
  19. https://www.la-croix.com/France/Pres-1-800-condamnations-debut-gilets-jaunes-2019-02-12-1301002003
  20. https://www.atlantico.fr/decryptage/3565887/condamnations-de-gilets-jaunes—la-curieuse-approche-quantitative-de-la-justice-mise-en-avant-par-edouard-philippe-
  21. https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/tribune-une-soixantaine-d-avocats-denoncent-les-derives-dans-le-traitement-judiciaire-des-gilets-jaunes_3170679.html
  22. https://www.les-crises.fr/non-maintenir-enfermes-des-innocents-nest-pas-classique-par-le-syndicat-de-la-magistrature/
  23. https://francais.rt.com/france/59550-gilets-jaunes-procureur-paris-preconiserait-lever-gardes-vue-apres-manifestations
  24. https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/03/08/gilets-jaunes-pas-de-violences-policieres-selon-emmanuel-macron_5433154_3224.html
  25. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10157049062329812&set=a.10150110720729812&type=3&theater
  26. https://www.zerohedge.com/news/2019-02-02/french-yellow-vests-march-denounce-police-violence-promptly-get-beaten-riot-cops
  27. https://www.theguardian.com/world/video/2019/mar/07/my-hand-was-hanging-from-my-wrist-gilets-jaunes-protesters-mutilated-by-police-weapons?fbclid=IwAR3TipO3v1wFE66CNV63pgsXJvQqCilyhOl3k0wYdTZJkjxS2lYLlSu5PT8
  28. https://www.ft.com/content/6fe3b1fc-40e1-11e9-9499-290979c9807a?list=intlhomepage
  29. https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/11/590736/France-Algerie-recours-a-la-violence
  30. https://francais.rt.com/france/59492-gilets-jaunes-pour-macron-quand-on-va-samedi-manifestations-violentes-complice-du-pire

 



28 réactions


  • karibo karibo 15 mars 14:56

    Bonjour E  RIC 83 et merci !

    Pas un mot , pas un commentaire sur cet article ???

    C ’est tout simplement scandaleux et un déni de démocratie, que l’ on devait qualifier de démocrature, ou simplement dictature .

    Votre analyse est d’ une simplicité logique édifiante et déconcertante pour tout esprit un tant soit peu intègre et impartial .

    Nous sommes dans non pas le déni mais l’ hypocrisie la plus complète il est temps Français de te réveiller !

    La politique de l’ autruche, de « je suis charlie » en attendant le Q en l’ air la sodomie pour tous : ça suffit !

    Tous UNIS pour le RIC et le FREXIT !


    • cettegrenouilleci 15 mars 16:16

      @karibo

      Bonjour Karibo.

      Le fait que l’article ne soit pas commenté n’est pas nécessairement le signe d’un désintérêt des lecteurs, ou de leur passivité.

      Cet article est un très bon outil, et donne un exemple à suivre .

      Ce qui compte, c’est que le texte soit lu , que les lecteurs se l’approprient et en fassent chacun le meilleur usage qui leur convient. S’engager dans une discussion sur la démarche engagée avec des internautes déjà convaincus ou farouchement hostiles à la dénonciation des crimes et des délires de la Macronie n’est qu’une option parmi de nombreuses autres comme par exemple , imprimer le texte de l’article et le distribuer sous forme de tract sur un marché ou auprès de ses connaissances, ou le reproduire et l’envoyer avec sa propre signature au député et au sénateur de sa circonscription, etc...

      Merci à Eric pour sa pugnacité et la qualité des argumentaires qu’il publie. cettegrenouilleci


    • Eric83 Eric83 16 mars 10:18

      @cettegrenouilleci

      Si les parlementaires recevaient ne serait-ce que quelques milliers de mails argumentés pour demander la mise en oeuvre de l’article 68, ils commenceraient peut-être à prendre conscience qu’ils ont un mandat à respecter et que le respect de la Constitution n’est pas une option mais un devoir.

      Si l’exécutif et le législatif ne respectent pas la Constitution, la fin de l’Etat de droit est acté et alors il ne reste que l’insurrection/révolution. C’était d’ailleurs l’objet d’un de mes précédents mails aux parlementaires.

      Enfin, comme l’on dit, il n’y a que les écrits qui restent. Les parlementaires, y compris la pseudo-opposition, démontrent qu’ils font le choix délibéré de refuser de destituer Macron. 

      Je ne désespère pas qu’un jour tous ces parlementaires qui trahissent la volonté et les intérêts du peuple se retrouvent un jour devant un tribunal pour en répondre.

       


  • Ruut Ruut 15 mars 17:09

    La vérité des faits est si puissante qu’elle est incontestable.


  • Florade 15 mars 17:27

    Très bonne analyse , bien documentée de la dérive du peu qu’il restait de la « démocratie » en France. On est dirigé par un déséquilibré , obnubilé par le rendement, au service , á la botte même de la grande finance et dont l’objectif est de brader littéralement le pays et les citoyens avec. Citoyens envers lesquels il n’a que mépris et qu’ils sacrifient pour protéger les comptes en banque de ses amis , ici et partout dans le monde où règne la fraude fiscale la plus éhontée et aggravée meme grace aux premieres réformes votées en vitesse et en choeur par une bande de décérébrés...Honte á la France d’en haut ! 


  • Ouallonsnous ? 15 mars 18:02
    « Députés et sénateurs, destituez Macron, et sa maffia »

    Impossible puisqu’ils ont été placés et sons rémunéré par l’oligarchie financière UE/macroniste !

    C’est à nous a dèbarasser la France de cette engeance et tous les moyens seront bons !


  • Claire Claire 15 mars 19:23

    Macron destitué, c’est vrai que l’idée me serait assez agréable, je ne vais pas faire l’hypocrite, mais bon, une fois passé le grand moment de liesse et les cris de joie, il faudrait bien revenir sur Terre et prendre conscience que Bernard Accoyer est maintenant le Président de la république. Hi Hi Hi Hi ! smiley


    • keiser keiser 16 mars 12:28

      @Claire

      Cinq mois de présence sur AV et 700 commentaires particulièrement ambigus .
      Cet auteur n’a pas encore renseigné sa description
      Et ben ...
      Tout cela n’est pas très Claire.
      Je subodore le fake.
      Dites moi que j’ai tort.


    • keiser keiser 16 mars 17:56

      @keiser
       Ah oui ! ...
      J’avais oublié : Hi Hi Hi Hi ! 


    • Claire Claire 18 mars 16:50

      @keiser

      Cinq mois de présence sur AV et 700 commentaires particulièrement ambigus
      ––––––––––––
      Vous me faites rire smiley Et c’est quoi l’ambiguïté dans mes propos ?!!! Défendre les Gilets Jaunes et dire du mal de Maduro ? 

      Vous êtes un mouton dont la pensée est conforme à celle de son troupeau d’adoption et vous me voyez comme un fake parce que ma pensée ne semble être celle d’aucun troupeau connu. Elle vous paraît donc « ambiguë » et vous inspire la méfiance.


    • Ouallonsnous ? 18 mars 17:32

      @Claire

      Non Claire, la destitution de Macron s’accompagnera de celle de toute la maffia arrivée aux « manettes » avec lui !
      C’est à dire 90% de l’AN et du Sénat, la majorité de la haute administration et une partie des cadres de l’Armée. Cela va faire du monde à mettre à l’ombre, pourvu que le bagne de Cayenne soit assez vaste !


    • Claire Claire 18 mars 17:55

      @Ouallonsnous ?
      la destitution de Macron s’accompagnera de celle de toute la maffia arrivée aux « manettes » avec lui ! C’est à dire 90% de l’AN et du Sénat
      ––––––––––––
      Avez-vous songé que c’est le parlement (assemblée nationale et sénat réunis) qui peut seul destituer le président et qu’en conséquence, ce parlement ne risque pas de se destituer lui-même ? smiley
      Bref si Macron s’en va, la constitution nous donne Bernard Accoyer comme président. Bof, bof hein ! smiley


    • Eric83 Eric83 18 mars 19:01

      @Claire
      Bernard Accoyer comme Président ?
      Vous confondez avec Bernard Larcher. Ils ont le même prénom mais comme on ne risque pas de les confondre physiquement, peut-être auriez-vous des problèmes de vue ?
      Ensuite, si Macron était destitué, Larcher serait Président par intérim afin de gérer les affaires courantes, le temps d’organiser une élection présidentielle anticipée.
      C’est peut-être bof, bof, mais n’est-ce pas préférable à possible une révolution violente ? 


    • Ouallonsnous ? 18 mars 19:02

      @Claire

      "Avez-vous songé que c’est le parlement (assemblée nationale et sénat réunis) qui peut seul destituer le président et qu’en conséquence,"

      Faisons le travail nous même, trouvez vous qu’ils ne nous ont pas assez trahi !


    • keiser keiser 18 mars 19:26

      @Claire

      " Vous êtes un mouton dont la pensée est conforme à celle de son troupeau d’adoption et vous me voyez comme un fake parce que ma pensée ne semble être celle d’aucun troupeau connu. Elle vous paraît donc « ambiguë » et vous inspire la méfiance.

      "

      Oh purée ! ...
      Celle là, je vais l’encadrer.
      Vraiment trop fort, je ne peux lutter.

      Je vais donc reprendre le chemin de la bergerie, pôvre de moi.
      Tu en as d’autre des comme celles-là ?
      Je suis preneur.


    • Claire Claire 18 mars 20:20

      @Eric83
      Bernard Accoyer comme Président ? Vous confondez avec Bernard Larcher.
      –––––––––––––––
      Eh oui !!! Bien vu Eric83, j’ai confondu les deux Bernard, c’est vous dire si je m’intéresse à ces bonshommes. Hi Hi Hi !
      Mais voilà, comme vous dites c’est juste un intérim de trois mois. Donc après il faut revoter or selon les sondages si l’élection était à refaire, Macron et le Pen se retrouveraient à nouveau au second tour. Imaginez un instant que ce soit Marlène Schiappa que LREM investisse à la place de Macron ...et qu’elle finisse présidente !

      Là on ne rit plus hein ?!!!


    • Claire Claire 18 mars 20:22

      @Ouallonsnous ?
      Faisons le travail nous même
      –––––––––––––––
      NOUS !!!! ...ça veut dire vous et... MOI ?!!!! smiley 


    • Ouallonsnous ? 19 mars 17:52

      @Claire

      Je ne pense pas que deux personnes mêmes motivées suffisent, n’oubliez pas qu’ils ont leurs gardes prétoriens qui s’entraînent hebdomadairement contre les manifestants pacifistes !

      Quand je dit nous mêmes, ils s’agit de tous les gens lésés par cette oligarchie !


  • Pie 3,14 15 mars 19:30

    Franchement, est-on encore dans la réalité avec des articles pareils ?

    Destitution !!!! dans quel monde vivez-vous ?


    • HELIOS HELIOS 15 mars 22:33

      @Pie 3,14

      ... nous vivons dans un monde où le droit devrait être respecté.

      Chacun a sa sensibilité. La frontière entre le mécontentement acceptable et le besoin d’appliquer la constitution est floue, évidement, mais au vu des éléments de l’article, on peut se demander si E Macron n’a pas allégrement franchi cette frontière.

      On comprend mieux la résistance des élus en général, pour s’opposer avec vigueur au RIC, tant ils ont peur qu’une dérive « revocatoire » de ce referendum s’établisse... penser donc, erre viré pendant le tunnel démocratique !

      notez au passage qu’un mécanisme strictement proportionnel avec mandat unique éviterait -peut etre- la nécessité du RIC-sanction pour ne maintenir que le RIC-démocratique pour que les citoyens décident de leur avenir.


  • zygzornifle zygzornifle 16 mars 11:12
    Députés et sénateurs, destituez Macron

    Il ne faut pas rêver , tous ces parasites vivent grâce a Macron , ils ne vont certainement pas glavioter sans leur soupe , si le peuple destitue Macron la ils lui feront la peau l’accusant même des maux dont ils sont responsables , les députés et sénateurs hormis quelques uns sont des gras du bide mou du genou flétris du bulbe profitant au maximum du système se lamentant plus sur leur sort qu’un SDF dans la rue , des fiottes ....


  • captain beefheart 16 mars 12:29

    Bonjour Eric83,et merci pour votre article.

    Je signale que quelqu’un a mis votre article en lien sur un fil ouvert (sur le Brexit)de Moon of Alabama,en français,et quelqu’un d’autre a mis sa traduction en anglais.

    https://www.moonofalabama.org/2019/03/open-brexit-thread-2019-14/comments/page/2/#comments

    https://translate.google.com/translate?sl=fr&tl=en&u=https%3A%2F%2Fwww.agoravox.fr%2Ftribune-libre%2Farticle%2Fdeputes-et-senateurs-destituez-213494


    • Eric83 Eric83 16 mars 13:30

      @captain beefheart
      Merci pour votre commentaire et ces liens sur MoA, dont je un suis d’ailleurs lecteur de leurs articles riches d’infos.


  • Eric83 Eric83 16 mars 14:19

    J’ai manifestement envoyé mon mail un peu tôt, j’aurais dû attendre ce week-end.


    Macron au ski pendant que les manifestants et les forces de l’ordre s’affrontent violemment à Paris.

    C’est un affront et une humiliation inacceptables qui démontrent que Macron n’est nullement le Président du peuple français mais un imposteur, un usurpateur, lâche, incompétent et inconséquent qui doit être destitué au plus vite par les parlementaires.


    • Ouallonsnous ? 18 mars 17:38

      @Eric83

      Non Eric, pour une fois faisons le boulot nous mêmes, ce sera plus sûr, surtout que la destitution pour être efficace devra s’appliquer à toute la maffia parlementaire dans le sillage de LREM et des collabos européistes !


  • pierrot pierrot 16 mars 16:49

    La demande est ridicule.


Réagir