lundi 11 mai - par gruni

Effondrement global - Des histoires belges ?

Juliette Binoche, Robert de Niro, Madonna...

« Aujourd’hui, tout le monde sait qu’il y a un réchauffement climatique. Les climatosceptiques sont devenus des marginaux. Plus personne de normalement cérébré ne doute de la catastrophe. » (Le Point)

Parfois des histoires belges peuvent justement vous faire douter de "la catastrophe écologique en cours", malgré la tribune au "Monde" d'un collectif de 200 personnalités. Un appel à la responsabilité initié par "Juliette Binoche et Aurélien Barrau, aux dirigeants et citoyens pour changer en profondeur nos modes de vie, de consommation et nos économies".

Impossible de passer sous silence les 100 principes de l'écologiste préféré des Français. Nicolas Hulot, qui est à l'écologie ce que la blonde Evelyne Dhéliat est à la météo, presque aussi indispensables que le soleil et la Lune. Oui, pour l'ex ministre, "le temps est venu" de poser les premières pierres d'un nouveau monde. Vous vous imaginez le baroudeur d'Ushuaia avec une truelle et un fil à plomb.

Publicité

Dans le fond, si Madonna et quelques autres stars pas plus éduquées écologiquement que l'auteur de ce texte, signent les yeux fermés un papier apocalyptique qui annonce que "La catastrophe écologique en cours relève d’une « méta-crise » : l’extinction massive de la vie sur Terre ne fait plus de doute et tous les indicateurs annoncent une menace existentielle directe". C'est peut-être ces artistes qui détiennent la vérité sur notre avenir incertain, mais ils n'en savent rien et estiment quand même c'est leur devoir de tenter d'influencer ce pauvre peuple d'ignares que les scientifiques ont toujours raison, et que le débat sur le climat est définitivement clos. 

D'accord avec vous, mon raisonnement n'est pas tout à fait honnête. Mais vous devriez en avoir l'habitude. Car, en réalité dans cette tribune vous trouvez également les signatures de scientifiques comme David Wineland, Prix Nobel de physique, Xuan ThuanTrinh, astrophysicien, Stanley Whittingham, Prix Nobel de chimie, Frank Wilczek, Prix Nobel de physique et d'autres encore. Donc, ces scientifiques, même s'ils ne sont pas des climatologues, ne sont ni des hurluberlus, ni des doux rêveurs d'un monde meilleur comme ces people confinés de luxe.

Ce que nous ne savons pas et ne saurons certainement jamais, c'est combien de scientifiques ont refusé de signer ce papier du collectif. 

Maintenant, le but de cet article n'est pas de discuter à l'infini de l'existence ou pas du réchauffement climatique ou des climato-sceptiques. Mais plutôt d'observer la poussée de fièvre des écologistes, verts de peur que l'après Covid-19 annonce la fin de la transition énergétique. Car, l'écologie ne sera probablement pas le premier souci des dirigeants du pays, ni d'ailleurs des Français, dans les prochaines semaines, mois, ou années. 

Vous connaissez sans doute, Aurélien Barrau, qui est confiné dans un 9 m2 à Grenoble. Dans une tribune en 2018, il disait déjà...

Publicité

"Plus aucune pensée politique, plus aucun projet politique, plus aucune formation politique, plus aucune structure politique, qui ne fasse du sauvetage de ce qui reste du monde sa priorité concrète et effective ne peut plus être considérée avec sérieux. Forçons-les à nous contraindre à la raison. Au nom de la vie et de l’avenir. Au nom des enfants à naître. Au nom de la possibilité d’un demain. Au nom de tous les vivants..."

"Forçons-les à nous contraindre à la raison"  ?

Cette phrase, n'est-elle pas la preuve de la tentation d'un pouvoir totalitaire et d'une écologie qui serait punitive ? Et pour commencer et rentrer dans le nouveau monde d'Aurélien Barrau, il faudra devenir végétarien comme l'astrophysicien et auteur d'un appel face à la fin du monde. J'ose espérer que tous les écologistes n'ont pas une vision aussi radicale de l'avenir et que l'urgence climatique ne deviendra jamais un prétexte à toutes sortes de dérives. Mais, "impossible n'est pas français".

Certes des changements sont souhaitables, par exemple, il ne devrait plus être admissible que des produits vitaux pour la santé soient fabriqués en Chine. Le Covid19 a semé la mort et la désolation en France et partout dans le monde, mais il a aussi permis de regarder en face les vices de la mondialisation. Bien entendu, le pays ne doit pas devenir le village gaulois d'Astérix, d'ailleurs notre César libéral ne serait pas d'accord.

 



34 réactions


  • dimitrius 11 mai 18:28

    Cet article est une histoire belge , un charabia qui se veut écologiste .


    • troletbuse troletbuse 11 mai 23:23

      @dimitrius
      Bien sur. C’est une ratatouille avec des noms de personnages connus ou pas que Grounichou a été pécher sur le oueb. Il ressemble a son maître Micron.
      Tout ca fait une ragougnasse imbuvable sauf par Fergus et Grounichou qui se con gratulent à chaque fois.


  • JC_Lavau JC_Lavau 11 mai 18:37

    « Xuan ThuanTrinh, astrophysicien » est un brillant imposteur, supporteur de Jean Staune et de sa « scienligion ». Ses conférences attirent les riches veuves qui se piquent d’être des esprits éclairés puisqu’elles peuvent payer la conférence. Il leur raconte que « si vous envoyez un photon à la galaxie d’Andromède », sans jamais aborder comment tu vas discriminer CE photon en provenance de la Terre.

    Wouah ! C’est poétix !


  • Fergus Fergus 11 mai 19:44

    Bonjour, gruni

    Bien que je sois d’avis que le problème écologique sera le grand sujet de demain, je n’approuve pas cet appel de personnalités dont la plupart ne sont, comme tu l’as souligné, pas plus compétentes que toi ou moi, non seulement pour débattre utilement d’un tel sujet, mais a fortiori pour donner par ce biais des leçons.


    • gruni gruni 11 mai 21:08

      @Fergus

      Bonsoir Fergus

      Nous verrons si la situation économique ne mettra pas au second plan l’écologie. Quant aux personnalités, je suis bien d’accord avec toi. D’ailleurs je crois que ce monde ou les stars se croient porteuses d’une mission de guide de la société, perd la tête.


    • dimitrius 11 mai 22:49

      @Fergus
      Je veux pas dire Fergugusse , mais tes articles et ceux de Grounichou , çà sent la raclette.


  • robert68 11 mai 19:47

    dans votre première phrase << Aujourd’hui, tout le monde sait qu’il y a un réchauffement climatique. Les climatosceptiques sont devenus des marginaux >>il manque un mot qui a disparu depuis au moins un an c’est le mot < anthropique >du coup vous donnez raison au climato-sceptique . Un gosse de dix voit ce changement Nous aurons droit à quelques années plus chaudes mais nous nous dirigeons vers une période de refroidissement qui n’a rien à voir avec ce que fait l ’humanité mais est dû à un changement dans la galaxie .Ceci est tres bien expliqué sur le site de la Nasa. Le faite d’arreté la circulation des véhicules terrestres ou navals ne changera strictement rien . On devra subir et on subira. Il est bien évident qu’il faut impérativement stoppé ce gaspillage à tous les niveaux


    • gruni gruni 11 mai 20:58

      @robert68

      Cette première phrase est entre guillemets. Rendez à Aurélien Barrau ce qui lui appartient.
      Nous verrons si la NASA a vu juste.


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 mai 20:19

    Je n’ai pas beaucoup d’estime pour Nicolas Hulot, qui me paraît être un faux écologiste, mais j’en ai beaucoup pour Aurélien Barrau.

     

    Cependant je suis d’accord avec gruni quand il souligne le caractère grotesque, et même pire, du propos relevé dans l’appel de Barrau d’août 2018 : "Forçons-les à nous contraindre à la raison". Et  je constate que, d’une manière générale dans ce texte c’est une fois de plus - même chez Barrau et c’est ça qui est inquiétant - une demande aux politiciens qui est faite : Nous n’avons plus d’autre choix que de réclamer les décisions politiques fermes, dures et immédiates qui nous sauveront.

     

    Quand nous pensons et disons que les politiciens motivés par le goût du pouvoir ne sont pas ceux qui peuvent trouver la solution, nous devons inverser la démarche  : mobiliser le peuple sur des exigences précises qui ne pourront plus être refusées quand la mobilisation sera devenue dominante.


    • gruni gruni 11 mai 21:14

      @Pierre Régnier

      Merci pour votre commentaire, mais vous savez que pour les écolos, nous n’avons plus le temps. L’effondrement global serait très proche. Donc, une situation grave exige des mesures rapides et radicales. Contrairement à Hulot, peut-être seulement en apparence, Barrau n’est pas à l’eau tiède. 


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 12 mai 07:32

      @gruni

      Il faut donc que les citoyens élaborent rapidement un programme dont ils exigeront ensuite la mise en application par le gouvernement qu’ils se choisiront.

      A la tête de celui-ci devra être élu un président qui s’engagera fermement et publiquement sur ce programme. Pas, comme d’habitude, sur de vagues promesses qui « passent bien » à la télé, à la radio, sur Internet et dans la presse écrite, qui ne sont que le reflet de la politique « politicienne » conduisant au grand effondrement.


    • gruni gruni 12 mai 09:19

      @Pierre Régnier

      Les citoyens sont très divisés, réaliser un consensus sur un programme serait un exploit du domaine de l’utopie. Quant aux promesses, dans un monde où les crises sanitaires, économiques, géopolitiques, s’enchaînent, elles sont de toute façon intenables. 


    • Deepnofin Deepnofin 12 mai 10:14

      @gruni À mon avis, la seule solution finira tôt ou tard par émerger d’elle-même : les peuples finiront par s’unir et bâtir leur propre système. Pour y parvenir, il nous faut encore des tas de pilules rouges, de scandales politiques, médiatiques, industriels, scientifiques, sanitaires, financiers... Pour l’instant, on n’en est pas encore là, mais on n’en est pas très loin non plus : si on regarde comment la pensée collective a évolué ces 20 dernières années, on peut penser qu’il ne nous en faudra pas plus pour parvenir à cette émancipation de l’Humanité. Le Nouvel Ordre Mondial est en effet inéluctable : c’est à force de devenir concret, que celui des élites sera remplacé par celui des peuples, devenus assez conscients et matures pour le mettre en place.


    • gruni gruni 12 mai 10:25

      @Deepnofin

      « les peuples finiront par s’unir et bâtir leur propre système. » Vous êtes certain qu’il sera pas pire que l’actuel ? Il faudra toujours des élites dans différents domaines. Les élites, ne viennent pas tous au monde avec une cuillère d’argent dans la bouche. Ils viennent aussi du peuple. Un peuple d’ailleurs, extrêmement divisé. 


    • Deepnofin Deepnofin 12 mai 10:57

      @gruni Les divisions ont, à mon avis, été principalement forgées par les différents Pouvoirs en place, depuis des siècles (et grande accélération depuis le 20eme, avec la maitrise de l’ingénierie sociale, voir Edward Bernays).
      Parfois, certaines élites viennent du peuple, mais ça ne change pas grand chose, puisque elles passent soit par les écoles qui vont bien (et qui formatent les esprits), soit elles sont compromises / ou je ne sais quoi, ce qui fait qu’elles semblent toutes vouloir appliquer plus ou moins le même agenda (enfin, je généralise abusivement, sûrement).
      Je suis convaincu qu’un peuple suffisamment conscient et averti pour parvenir à s’unir et à bâtir son propre système, ne pourra pas faire de mauvaises choses globalement. Au pire, il y aura des mauvais choix, mais ils seront rapidement remplacés par de meilleurs, puisque c’est comme ça qu’il faut agir, et que le peuple émancipé que je fantasme aura eu largement assez d’exemples négatifs pour ne pas les reproduire / pour comprendre la démarche globale à suivre.
      Aujourd’hui, ça parait encore utopique et naïf, mais j’suis convaincu que c’est vers ça qu’on se dirige, inéluctablement.
      (Et ça ne veut pas dire que TOUT le peuple gouvernera, il y aura là aussi des « élites » (qui gouverneront) et probablement une majorité qui votera (ou ne fera pas mieux que ça). Ce qui compte, c’est que toutes les sécurités démocratiques soient placées aux endroits clés pour qu’au final, ce soit le peuple qui façonne ce système, pour le peuple, l’intérêt général, en respectant la nature, une éthique préalablement conçue, etc).


    • gruni gruni 12 mai 11:30

      @Deepnofin

      C’est votre avis, bien sûr il est respectable. Après tout, on ne sait jamais, une utopie peut se réaliser.


  • jymb 12 mai 13:08

    Je me marre toujours de voir des « personnalités » asséner à autrui leurs caprices quand leurs voyages au bour du monde, sur des plages paradisiaques s’affichent sans relâche dans des magazines « people » 

    Quand au phare Hulot, j’ai cruellement conservé les vidéos de son émission d’alors : Hulot en avion survolant le toit du monde, sautant d’un continent à l’autre, en 4x4, en jet russe pour flirter avec la limite de l’espace....ou mais vous, les gueux, c’est pieds, vélo, taxes, écotaxes, malus, et vacances chez Tati, à Bourges ou Vierzon ! 

    En fait les escrolo sont furax de s’apercevoir que le moyen de déplacement le plus sécurisé en ces temps de Covid c’est..la voiture, et sans co-voiturage. Horreur et désespoir ! et que les transports en commun sont sales et sanitairement une hécatombe en puissance ! 


    • gruni gruni 12 mai 13:52

      @jymb

      N’avons-nous pas les élites que nous méritons. Faites comme je dis pas comme je fais. Je crois que majoritairement les gens ne sont pas dupes. J’attends avec une certaine curiosité ce fameux monde d’après.


    • leypanou 12 mai 16:03

      @jymb
      regardez le dernier film de Michael Moore Planet of the Humans (sur agvx on peut sous économie), pour se rendre que les écolos -à ne pas confondre avec ceux qui sont contre le gaspillage, la pollution, etc, etc- ne sont que des rigolos.


  • arthes arthes 12 mai 16:07

    Cela veut dire quoi climatosceptique ?

    Une personne qui pense que les variations climatiques sont observables et naturelles et obéissent à des lois , donc naturelles, que les scientifiques eux même ignorent car ils ne peuvent en constater et comprendre que les manifestations physiques/mécaniques ?

    Ou bien une personne qui pense que le climat est invariable et qu’il n’y aura jamais plus de variations ?

    Et ceux qui ne sont pas climato sceptiques pensent alors que le climat ne subirait aucune variation si ce n’était l’action de l’humain, et que ce dernier peut régler la température de la terre juste en polluant moins.

    Il me semble que le climat et la pollution sont deux données differentes, genre, l’humain peut agir sur la seconde , mais , mécaniquement n’a aucune influence sur la première.

    Enfin, j’ai lu parfois que certains parlaient de « sur-réchauffement anthropique » .

    Evalué par rapport à quoi ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 16:29

      @arthes. Dans le Dictionnaire des idées reçues, de Gustave Flaubert, plusieurs entrées donnaient la même traduction en pratique : « Tonner contre ».
      A l’oral, dans The great dictator, Chaplin éructait la même pratique : « Frumpf ! ».
      La guerre de religion sert à déclarer certains incroyants en « Frumpf ! ».

      Avantage : toute guerre de religion est une guerre civile, c’est bien pourquoi elles sont subventionnées par les milliardaires qui nous veulent du bien.


    • gruni gruni 12 mai 17:23

      @arthes

      Tout simplement, une personne ou un scientifique qui doute du réchauffement climatique anthropique. On devrait d’ailleurs dire plutôt changement climatique. Je crois qu’on a le droit de douter, sans pour autant prendre pour des imbéciles ceux qui croient au réchauffement climatique. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 17:49

      @gruni. Je suggère que tu remplaces « imbéciles » par « crédules ».
      Au moins pour la majorité : les ignares. La minorité agissante est manipulatrice de la crédulité des ignares. Pas la même qualification morale.


    • gruni gruni 12 mai 18:23

      @JC_Lavau

      Bof, on est tous le crédule de quelqu’un. J’en connais même, qui ne changeront jamais d’avis.


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 19:32

      @gruni. J’ai fait tomber, non, nous fûmes deux à faire tomber un escroc international, en procès international. Sûr que je ne changerai pas d’avis sur le fait que Michel est un escroc.
      http://impostures.deontologic.org/index.php?board=24.0
      http://impostures.deontologic.org/index.php?board=26.0
      Michel L. a été assez facile à faire tomber : infantile et égocentrique, il n’avait pas su partager le butin sur suffisamment de complices. Ses faux en écritures, j’ai pu les démonter.
      L’Intergovernmental Pack of Carbocentric Crooks prendra plus de temps à faire tomber : ses maîtres et commanditaires ont eu le temps et le pognon pour compromettre jusqu’aux sourcils des milliers de scientifiques naïfs.


  • Albert123 12 mai 18:00

    « D’accord avec vous, mon raisonnement n’est pas tout à fait honnête. »


    Faire la promotion d’un des nombreux projets d’asservissement des pédos satanistes qui aiment tant enculer des gosses sur une île privée c’est votre choix cher auteur.


    Madonna, et toutes les catins dégénérés d’hollywood ... sérieux les gauchiasses tombent dans tous les pièges de merde qu’on leur met sous le nez.






  • tobor tobor 12 mai 22:11

    Chacun/e appelle et/ou croit à des changements selon ses propres critères mais les changements qui s’annoncent n’ont vraisemblablement rien à voir avec quelque envie qui puisse germer dans des esprits éveillés, conscients et tournés vers une problématique pré-existante à la cuvée-19.

    Il est clair et évident que les pouvoirs étatiques ont changés de main durant les 20 années précédentes et qu’aujourd’hui, autour du prétexte viral, c’est la dictature qui émerge selon un protocole qui semble mélanger les dystopies orwélienne et huxléenne mais en est sans-doute une tierce plus discrètement transmise...


  • troletbuse troletbuse 12 mai 23:06

    Ben non, Grounichou, le Covid n’a pas semé la désolation en France. La meilleure preuve, vous étiez déjà là avant lui  smiley


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mai 09:17

    Le 12 mai sur TV5, l’émission Effondrement ? Sauve qui peut le monde commença par un long reportage sur un « survivaliste » ultra riche qui s’est fait construire un bunker à un coût gigantesque, capable de résister même à un désastre nucléaire… et qui propose d’en vendre de semblables à d’autres.

     

    Au lieu de montrer ce fou dangereux comme l’un de ceux qui préparent le grand effondrement l’émission l’a inclus parmi ceux qui veulent éviter sa pire réalisation. Et, en montrant une manifestation populaire de ceux-ci contre une multinationale, la chaîne a masqué le nom de cette entreprise. Le rôle principal du mondialisme capitaliste parmi les responsables de l’effondrement fut donc, une fois de plus, caché.

     

    Je maintiens que la catastrophe justement annoncée par les vrais écologistes ne pourra être évitée dans sa pire réalisation qu’au sein d’un système philosophico - économico - politique socialiste, et qu’il ne faut surtout pas l’attendre d’un changement de responsables par des votes, fussent-ils vraiment démocratiques.

     

    Mais il faudra exiger, dans ce futur régime, des radios, des télévisions et des sites internet réellement de service public.


Réagir