jeudi 21 janvier - par Laurent Courtois

Empoisonnement d’Alexandre Navalny : Les preuves fantômes de « The Lancet »

 

Le mois dernier, les cliniciens de l’hôpital de « La Charité » à Berlin publiaient un article sur l’empoisonnement de Navalny. Ce dernier se félicita de cette « preuve » scientifique, mais qu’en est-il vraiment ? Cet article conforte-t-il la théorie de la tentative d’empoisonnement au terrible Novitchok, ou celle du Carbofos ?

Dans un article datant du 16 septembre, j’avais émis l’hypothèse qu’Alexandre Navalny avait pu être empoissonné au Carbofos, un anti-cafard très répandu en Russie. Son utilisation a connu un rebond mondial du fait de son efficacité contre les punaises de lit. Je m’étais même permis d’être aussi "odieux" que Vladimir Vladimirovitch Poutine en envisageant un auto-empoisement à but promotionnel. N’étant pas journaliste professionnel, je peux me permettre « un droit de suite », c’est à dire confronter mes écrits au temps, aux nouvelles données apportées dans le cas présent par la science. C’est de cette manière et uniquement ainsi que l’on peut converger vers la vérité.

Le 22 décembre 2020, « The Lancet » un journal scientifique s’étant récemment rendu célèbre par ses faux articles concernant la crise du Covid-19 a publié en ligne un « preprint  » concernant l’affaire Navalny : « Novichok nerve agent poisoning  » (version papier parue, le 16 janvier 2021, The lancet, vol. 397, pp. 249-252). On ne peut que déplorer le titre « putaclic » dudit article car, en réalité rien dans celui-ci ne fait référence au Novitchok. Dès sa publication, le premier des opposants fantasmé1 de Vladimir Poutine, s’est félicité de cette preuve scientifique. Mais, en réalité cet article, ne serait-il pas la preuve d’un empoisonnement au Carbofos, comme j’en avais émis l’hypothèse ?*

La première chose à faire, est donc de comparer les symptômes d’Alexandre Navalny et ceux de personnes ayant été empoisonnées ou s’étant suicidées au Carbofos ou Malathion.

L’article décrit pour le « patient de 44 ans » les symptômes suivants : confusion, transpiration, vomissements puis perte de connaissance. Il a été ensuite transporté à l’Hôpital d’Omsk, où a été diagnostiqué : « un état comateux avec hypersalivation et diaphorèse accrue (transpiration importante). Les médecins sur place ont aussi constaté une insuffisance respiratoire, un statut myoclonique (secousses musculaires involontaires), un métabolisme glucidique perturbé, des troubles électrolytiques et une encéphalopathie métabolique ». Ses pupilles étaient dilatées et non réactives « wide pupils non-reactive to light  » (il est à noter que cette observation est contredite dans la conclusion de l’article...). Le Notvitchok provoquant une contraction des pupilles (Myosis), toute annonce d’empoissonnement de Navalny au Novitchok à partir du 21 août relève donc de la fakenews. Il a été aussi constaté une bradycardie (ralentissement du cœur) de 51 battements par minute (bpm) à 33 bpm.

Les symptômes d’un empoisonnement au Carbofos (ou Malathion) sont  : état confus, douleurs abdominales, vomissements, hypersudation, hypersalivation, incontinences. Les symptômes évoluent vers un coma et une insuffisance respiratoire qui est la cause principale des décès. L’intoxication entraîne aussi une bradycardie. Il est à noter que la myosis n’est pas systématique dans ce type d’empoisonnement.

Les données publiées par les médecins allemands sont concordantes avec un empoisonnement au Carbofos et non au Novitchok.

 

Publicité

Traitements :

Le premier médecin allemand arrive 31 heures après l’apparition des symptômes, le patient ne reçoit alors que du propofol (anesthésique à courte durée d’action, utilisé pour les patients sous respiration artificielle, ce qui est le cas de Navalny). Durant les 24 heures suivantes il ne reçoit pas d’autre traitement que le médicament précité.

A la suite des examens, les médecins allemands le placent sous atropine et obidoxime. « Les signes cholinergiques sont revenus à la normale dans l'heure suivant le début de ce traitement antidote ».

 

Ce premier résultat des cliniciens allemands réfute, une nouvelle fois, les allégations d’empoisonnement au Novitchok dont les effets sont irréversibles.

L’atropine a été administrée pendant 10 jours et l’obidoxime inefficace a été arrêtée au bout de 24 heures. Selon les travaux de J.Jokanovic (1995), l’obidoxime est l’oxime la moins efficace contre la famille des « phosphorothiolates » à laquelle appartient le Carbofos. Pour ce dernier le phénomène de vieillissement rend l’utilisation des oximes inefficace (Worek 2020).

L’abandon du traitement à l’obidoxime est un argument de plus pour la piste du Carbofos.

Les médecins allemands ont observé les séquelles suivantes : ralentissement du débit verbal pendant 3 semaines, récupération presque complète au bout de 55 jours et totale à ce jour. L’absence des séquelles à long terme est discordante avec l’utilisation du Novitchok, mais renforce une fois de plus l’hypothèse de l’utilisation d’un organophosphoré (OP) domestique, que ce soit du Carbofos ou tout autre pesticide.

Publicité

En conclusion, l’article de « The Lancet », salué comme une preuve par A. Navalny, Alexandre Grozev de « Belling Cat  » et les médias occidentaux n’apporte rien de nouveau à la quête de la vérité. Aucune preuve d’un empoisonnement par un agent innervant (NA) de type militaire et encore moins par du Novitchok n’a été apportée. La recherche des produits de dégradation de l’OP qui aurait pu permettre d’identifier l’agent innervant utilisé n’a pas été effectuée. Les accusations contre la Russie ne reposent donc que sur les seules allégations (le mot allégation se justifie par l’absence de preuve fournie) de l’OIAC et de l’Allemagne.

Tout dans cette affaire étant grotesque, je me permets donc de conclure de façon grotesque.

L’intoxication de Navalny peut être accidentelle et être liée au traitement de son lit d’hôtel au Carbofos pour en éliminer les punaises de lit qui sont un des fléaux mondial de l’hôtellerie. Cela pourrait expliquer la présence de « Novitchok d’opérette » sur son slip. Si A. Navalny dort nu, l’explication pourrait-être alors une tentative maladroite de sa part de se débarrasser de poux pubiens (morpions) en enduisant son slip de Carbofos. Dans tous les cas, les zones de contact au Carbofos présentent des aspects de brûlures chimiques, symptôme non observé par les médecins de « La Charité ».

Le Carbofos, malgré son usage domestique courant en Russie et dans le monde est un poison hautement mortel, 30.000 personnes décèdent chaque année des suites d’un empoisonnement à cette substance.
 

1Le premier parti d’opposition russe est le Parti Communiste (KPRF), le premier opposant à Vladimir Poutine est donc Guennadi Ziouganov, n’en déplaise aux médias occidentaux.



46 réactions


  • jocelyne 21 janvier 18:19

    photomontage


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 21 janvier 18:31

      @jocelyne C’est là que je me félicite d’avoir travaillé aussi grossièrement... Je n’aurai trompé personne, même vous....


    • cevennevive cevennevive 22 janvier 08:29

      @Laurent Courtois, bonjour,

      « Tout dans cette affaire étant grotesque, je me permets donc de conclure de façon grotesque. »
      Oui !
      Mais nous nous habituons tous les jours au grotesque qui nous entoure et risque de nous transformer en Zombies.


  • JC_Lavau JC_Lavau 21 janvier 18:42

    Voilà un article qui n’aura aucun succès : par trop impropre aux guerres de religion.


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 22 janvier 07:06

      @JC_Lavau
      Vous n’avez pas tord, en regardant le nombre de commentaires sous la flopée d’articles sur Navalny, je me suis bien rendu-compte que même en France, il n’intéressait personne. Il n’y a que quand son nom est associé à celui de Poutine qu’il fait le buzz...


    • V_Parlier V_Parlier 23 janvier 20:24

      @Laurent Courtois
      En effet, ils peuvent nous sortir un nouveau déjanté chaque année en le présentant comme opposant à Poutine, et les gens ne retiendront de lui que « l’opposant à Poutine » sans même retenir son nom. Donc on croira peut-être que c’est toujours le même où au contraire qu’il y en a un nouveau chaque mois...


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 24 janvier 18:33

      @V_Parlier
      Cela explique, que je ne connaisse même pas le prénom de Navalny, j’ai écrit Alexandre au lieu d’Alexey.... Le summum de l’indifférence...


  • osis 21 janvier 20:00

    .

    C’est tout de même curieux...

    Ces salopards de Russes utilisent toujours le même poison, ratent toujours leurs coups, s’en prennent à un petit connard qui ne représente rien ni personne, l’empoisonnent avant de l’envoyer se fait soigner chez les boches...

    Encore plus cons que nos gugusses du Rainbow Warrior...

    Finalement le seul truc intelligent des popofs ce fut de refiler leurs Tchétchènes tout pourris à Macron...

    ...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 janvier 11:57

      @osis

      et foutent en tôle un type « insignifiant qui ne représente rien » (sic), après l’avoir laissé partir (sic). Étrange.

      La Russie de Poutine est en train de se transformer en la caricature d’elle même smiley


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 22 janvier 12:47

      @Olivier Perriet
      Il part en taule pour escroquerie, détournements de fonds et diverses malversations, la presse occidentale veut faire croire que c’est politique, mais non, c’est juste un petit voyou qui tente de passer pour un héros.


    • osis 22 janvier 13:01

      @Olivier Perriet

      Désolé, mais je ne m’adressais pas au fachos...


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 22 janvier 13:12

      @Olivier Perriet
      Mais parce qu’en Russie la loi est respectée...
      Navalny, était en libération conditionnel. Il lui a été accordé une dérogation de contrôle judiciaire durant son hospitalisation. Il aurait dû prendre contact avec la justice russe à sa sortie de l’hôpital. 
      Ayant violée sa conditionnel, il est normal qu’il retourne en Prison, mais il aura un traitement de faveur. Il ne fera pas les années de prison qu’il devrait, mais seulement trente jours.


    • Samson Samson 22 janvier 15:16

      @osis
      « Finalement le seul truc intelligent des popofs ce fut de refiler leurs Tchétchènes tout pourris à Macron... »

      Pas que les Tchétchènes, certains de leurs plus talentueux « artistes » aussi !
      Après s’être cloué les c. sur la Place Rouge et fini par obtenir l’asile politique en France, Piotr Pavlenski s’est illustré par l’incendie de l’entrée de la Banque de France, puis par une com’ électorale particulièrement audacieuse pour le candidat de la Macronie à la Mairie de Paris, Benjamin Griveaux qui ne s’en est aux dernières nouvelles toujours pas remis !

      Quant à Navalny, tout laisse penser que les Russkofs auraient nettement préféré qu’il reste à Berlin, Paris ou Londres ! Non seulement l’empoisonnement au « Novichok » ne semble tuer personne, mais il n’a plus même de vertus dissuasives ! smiley smiley smiley


  • V_Parlier V_Parlier 21 janvier 22:32

    Navalny connait très bien le fonctionnement des réseaux sociaux : On donne un lien vers un article compliqué que tous les « suiveurs » paresseux ou ignares ne liront pas. Et donc on lui fait dire ce qu’on veut et tout le monde est convaincu.

    Même les médias mainstream nous traitent comme ça avec certains rapports de l’OSCE ou de l’OIAC...


  • cevennevive cevennevive 22 janvier 08:10

    Bonjour à tous,

    Oh punaise (de lit) ! « Quel bel homme » dirait notre Chirac !

    Le slip surtout. C’est celui que portent tous les Russes ?

    Bon, trêve de plaisanterie, « on empoisonne », on tue, dans tous les pays. Mais là, je ne pense pas que Poutine se soit « mouillé » pour un type sans importance.

    C’est bien de nous avoir confirmé ce que nous pensions depuis le début.


    • cevennevive cevennevive 22 janvier 08:47

      Bon, ce n’est pas Chirac qui a dit cela, mais Frédéric Mitterand en parlant de Chirac.

      Pardonnez-nous, Laurent Courtois de plaisanter sous votre article, mais nous sommes tellement submergés de nouvelles abominables que nous serons bientôt réduits à un mental d’adolescents de 5e.


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 22 janvier 09:06

      @cevennevive
      Vous pouvez plaisanter autant que vous voulez sous mon article, vu le sujet. Tout en Navalny est une grosse farce... Le poison mortel qui ne tue pas, le slip qui tue, le château à 1 milliard de Poutine, etc, etc.


    • anna anna 22 janvier 09:36

      @Laurent Courtois
      Tout est une farce chez Navalny
      Même sa chaine Youtube avec cette vidéo « du palais de Poutine » gonfle artificiellement le nombre de vue :
      prenons l’arrêt sur l’image de sa vidéo, faite le 18 janvier https://avatars.mds.yandex.net/get-zen_doc/2352854/pub_60088e1b19811f0c23830d64_6008af6c19811f0c23ac9933/ scale_2400
      Il y a un problème donc dans les statistiques - la quantité des « j’aime » est plus grande que la quantité de « visionnage ». Si on ajoute a cela la quantité de « j’aime pas » la supercherie est encore plus flagrante. Cela veut dire que Youtube (les GAFA) travaille main dans la main avec cet opposant. 
      *J’explique pour les nulles - la quantité des likes et dislikes ne peut pas être plus grande que la quantité des visionnage.


    • osis 22 janvier 12:05

      @Laurent Courtois

      En d’autres temps, nous avons entendu les même boniments de cour de récréation sur tout ce qui pouvait contrecarrer les funestes projets et bassesses du grands capital...

      Le plus comique, en France, fut probablement le château présumé de Georges Marchais...

      En ce temps là, la combine du complotisme n’était pas encore en vogue...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 janvier 15:07

      @osis

      faut quand même être amoureux pour penser voir Poutine en pourfendeur du grand Capîtal.

      Ou alors un vieux Coco désespéré qui se raccroche à n’importe quoi


    • osis 22 janvier 17:00

      @Olivier Perriet


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 22 janvier 08:25
    Je résume : on accepte sans broncher des mesures basées sur des projections qui n’ont aucun sens, appuyées sur des chiffres bidons avec des tests non fiables et un vaccin dont on ne connaît pas l’efficacité. Et tout le monde accepte ce délire. Je suis le seul à trouver ça fou ?

  • anna anna 22 janvier 08:31

    Je croyais les gens plus intelligents que ça. 

    Rien que « empoisonner l’opposant via l’entrejambe de son slip » vire a une opérette du mauvais gout. Pour Navalny c’est assez intelligent. Au cas ou il sera pris en flagrant délit du mensonge, il peut toujours répliquer  « JE PLAISANTE ». Pour croire a un empoisonnement de l’entrejambe, il faut avoir 4 ans. 

    Chaque soir les français peuvent voir sur Tf1 : Macron, Veran, Trump, Castaner, Darmanin, raconter des sketches avec la voix de Nicolas Canteloup. Ils ne croient pas que c’est vrai, j’espère ? Mais quand Navalny utilise un logiciel deep fake pour fabriquer « une conversation avec son assassin », les journaleux français y croient et répandent cette mascarade sur tous les médias.  


    • slave1802 slave1802 22 janvier 11:23

      @anna

      Donc le gars c’est quasiment suicidé pour faire parler de lui ?

      Et du coup comme il n’avait rien à dire, les Russes l’ont emprisonnés dès son retour pour l’empêcher de ne pas parler ?

      Le monde est beaucoup plus clair sous le signe de Q


    • anna anna 22 janvier 11:49

      @slave1802
      Pourquoi « s’est suicidé » ? 
      Quel est votre niveau d’étude ? 
      Vidéo de Navalny dans l’avion, qui hurle de douleur :
      https://www.youtube.com/watch?v=d0-0IxiOY0c&feature=emb_logo
      Maintenant faites des recherches sur internet, sur l’inhibiteur de la cholinestérase, ce que en occident on adore appeler le « Novitchok »
      Inhibiteur  cela veut dire un truc, qui BLOQUE, notamment il bloque votre respiration, vous pouvez pas parler, pleurer, soupirer, même pas respirer, on vous fait une trachéotomie. 
      Or Navalny a hurlé comme un malade de douleur, ce qui ne correspond pas a la réalité médicale.
      Ses cries ressemblent plus a une crise des coliques (rénales, biliaires, pancréas, etc)


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 janvier 11:58

      @anna

      allons allons, vous savez très bien que Vladimir Poutine a été fabriqué grâce à la télé, pour succéder à Eltsine. 6 mois avant, personne ne le connaissait.

      D’où cette propension, chez les poutiniens, à voir un complot médiatique partout, forcément : ils savent d’où ils viennent.


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 22 janvier 13:14

      @Olivier Perriet
      Blinn ! VV aurait culbuter Loana dans la piscine ?
      J’espère que vous avez remarqué que ma réponse est toujours à la hauteur de la question ?


    • slave1802 slave1802 22 janvier 13:21

      @anna
      Il est tout neuf votre diplôme ?

      Il me semble qu’il a passé quelques jours en réanimation et pas à Berlin mais en Sibérie sur les terres mêmes de Poutine. Vous pensez les médecins russe assez con pour intuber un simulateur ?

      Le tentative d’empoisonnement semble l’hypothese la plus logique.

      Quel est le vrai commendataire c’est un autre problème...


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 22 janvier 13:33

      @slave1802
      Quand vous avez reçu 3,3 millions de dollars pour créer un parti politique sans succès,
      quand vous employeur se rendent compte que l’argent a été jeté par les fenêtres,
      Quand vous rendez-compte que votre assassinat risque d’être le seul moyen pour eux de rentabiliser leur investissement via de nouvelles sanctions contre la Russie ;
      alors avaler une dose sublétale d’un poison inhibiteur de la cholinestérase que tous les médecins russes savent soigner, ne représente qu’une anecdote dans le monde auquel appartient Mr Navalny... Ces employeur sont en droit de lui demander son sacrifice.
      La réanimation, c’est que tchi, une grande sieste sous propofol...


    • anna anna 22 janvier 15:42

      @slave1802
      Justement !
      1. Regardez les photos dans l’hôpital, que Navalny montre lui même, il n’y a pas de trace de trachéotomie, pas de cicatrice.  Il n’a pas de TRACES de l’intubation trachéale.  (Exemple récent est Youlia Skripal, qui avait une cicatrice de trachéotomie sur sa gorge après son sauvetage.)  
      2. En plus Navalny n’avait pas de MYOSIS (pupilles contractés), qu’il devrait avoir au cas d’empoisonnement au Novitchok. Il aurait du devenir aveugle. Mais c’est tout le contraire, les médecins allemands, qui sont arrivé a OMSK pour son évacuation, ont constaté, que Navalny avait les pupilles DILATES ! C’est écrit noir sur blanc dans le rapport de The Lancet. 
      3. Il y a des photos de Navalny a l’aéroport de Tomsk, Et puis il y a des photos de Navalny a la clinique Allemande de Charité APRES son coma.
      Et vous savez quoi ? Il porte LES MÊMES basquettes ! Et je peux vous dire que c’est impossible, car après trois semaines de coma, vous avez les pieds GONFLES, vous ne rentreriez jamais dans vos vieux chaussures. 
      4. Le rapport The Lancet, donne également les résultats des analyses de son sang, et il s’avère que dans son sang il y a du LITIUM. Litium ne se trouve pas dans un organisme humain naturellement. On le donne pour soigner les troubles « bipolaires »
       
      Bref, de point de vue médical, cet « empoisonnement » est une énorme incohérence, voir une supercherie. Je vous invite de ne pas gober tout ce que racontent les journaleux et se reinseigner auprès des médecins.. 


    • roby roby 22 janvier 17:22

      @Laurent Courtois
      C’est comme si Carlos Goshn s’était plaint que les nippons voulaient l’empoisonner au riz. 

       

  • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 08:37

    Si Macron voit cette photo il va tout faire pour le libérer et l’inviter a l’Elysée a coté de son Benalla d’amour.


  • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 08:39

    Le slip qui tue ou le slip qui pue ?


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 janvier 11:53

    En l’occurrence le Kremlin se tire une balle dans le pied (encore une fois) :

    Pourquoi emprisonner un type « insignifiant » dès qu’il met le pied sur le sol russe ?


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 22 janvier 12:52

      @Olivier Perriet
      Mais parce qu’en Russie la loi est respectée...
      Navalny, était en libération conditionnel. Il lui a été accordé une dérogation de contrôle judiciaire durant son hospitalisation. Il aurait dû prendre contact avec la justice russe à sa sortie de l’hôpital. 
      Ayant violée sa conditionnel, il est normal qu’il retourne en Prison, mais il aura un traitement de faveur. Il ne fera pas les années de prison qu’il devrait, mais seulement trente jours.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 janvier 15:04

      @Laurent Courtois

      On l’a bien autorisé à quitter le pays quand même ?


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 22 janvier 15:32

      @Olivier Perriet
      La Russie est une prison ? Bien sûr qu’il a été autorisé quitté le pays, puisque sa famille jugeait qu’il serait mieux soigner en Allemagne.
      Vous ne lisez pas mes réponses, il lui est juste reproché de ne pas s’être mis en règle à sa sortie d’Hôpital.
      Il n’y a que vous pour plaindre un mec qui organise son emprisonnement, dans le seul but de passer pour une victime...


    • Samson Samson 22 janvier 16:24

      @Olivier Perriet
      « Pourquoi emprisonner un type « insignifiant » dès qu’il met le pied sur le sol russe ? »
      La menace d’empoisonnement au « Novichok » ne paraissant manifestement y suffire, pour le convaincre de rester en Occident afin d’escroquer les gogos et foutre la merde ici plutôt que chez eux, peut-être ??? smiley smiley smiley


  • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 12:49

    Cela me laisse toujours rêveur de penser que des gens pensent les services secrets russes incapables de tuer un homme et tout aussi incapables de fabriquer un agent innervant de qualité militaire capable de tuer un être humain...
    En plus on peut leur accorder une bonne dose d’imbécilité, vu qu’utiliser un produit estampillé « armée russe » équivaut à signer l’acte et à désigner un possible commanditaire.
    Il doit y avoir des milliers de façons anonymes de tuer un être humain et les russes choisiraient le seul qui soit déjà réputé pour son inefficacité et son affiliation « gouvernement russe » ?
    J’ai un peu de mal à digérer ce genre de thèse imbécile au premier examen.


  • Emohtaryp Emohtaryp 22 janvier 14:18

    Selon the Lancet, Navalny aurait été empoisonné par Vlad himself en lui administrant via son caleçon des doses massives de chloroquine cachées dans les ourlets de l’élastique..... smiley 


  • Laurent Courtois Laurent Courtois 23 janvier 15:49

    On vient de me faire remarquer que le prénom de Navalny n’était pas Alexandre mais Alexey, c’est dire à quel point le personnage m’est insignifiant...


Réagir