lundi 3 avril 2017 - par carnac

En marche …. de Macron à la France Insoumise

Je n’ai vraiment pas le « profil » de la France Insoumise : en retraite anticipée pour carrière longue de cadre dans le privé, mère de trois fils qui ont intégré la vie sociale et professionnelle qu’ils souhaitaient à un niveau supérieur à la moyenne dans des domaines diversifiés, commerce international, évènementiel et publicité, informatique, avec des statuts variés, grand-mère heureuse de quatre petits enfants, l’idée d’un cheminement me plaisait chez Monsieur MACRON et je me voyais bien « en marche ». Mais faut-il passer « d’en marche » à « Emmanuel Macron Président » ?

I - « D’en Marche » à « Emmanuel MACRON Président », les raisons d’une difficile conversion.

 « En Marche » est l’acronyme d’Emmanuel Macron et précisément là est le problème.

Je vois chez lui un coté Rastignac, un goût assumé du pouvoir, si ce pouvoir lui sert d’accélérateur de carrière et d’inclusion dans la vie sociale à un très haut niveau de revenus. Or, le fait qu’il ait annoncé ne pas vouloir briguer de rôle politique plus d’une quinzaine d’années en fait paradoxalement un excellent investissement pour tous les lobbyistes et il n’aura que l’embarras du choix au moment d’être « recyclé » après avoir « servi » qui se sera montré le plus « rentable » ;

  • J’en veux pour preuve son entourage très financier et l’absence totale dans son programme de toute mesure pour améliorer la réglementation de l’activité financière nous laissant à la merci d’errements destructeurs de notre activité économique.
  • Le programme du candidat nous ressert des poncifs de droite et de gauche sortis en fonction des sondage du chapeau car il ne publie pas les contributions de sa base, contrairement à la France Insoumise qui publie les différentes étapes de son programme jusqu’à la rédaction finale des opuscules thématiques. Je crains donc de découvrir, après l’élection, une absence de programme comme on l’a découverte avec François Hollande.
  •  Qui plus est, Rien ne prouve que cet embryon de « programme », dont Monsieur MACRON ne voulait pas, soit jamais appliqué puisqu’il ne se sentira pas tenu par ses propres déclarations (cf son livre « révolution » et les explications télévisuelles qu’il a données sur le sujet ). On observera qu’il ne parle nullement dans ses interventions d’un planning de mise en œuvre des mesures annoncées. On risque donc d’avoir des mesures appliquées en fonction de la puissance des lobbies à l’œuvre mais en aucun cas une réforme ordonnée.
  • Je vois comme une posture publicitaire sa volonté de porter de nouveaux visages à l’Assemblée : Nous n’avons aucune information sur les candidats investis par le mouvement et trouver de nouveaux visages qui acceptent de mettre entre parenthèses leurs vies professionnelles ne doit pas être simple.
  • Quand bien même aurions-nous une majorité macroniste sur le papier, faute d’un programme fédérateur, ces nouveaux députés, issus des différents groupes de pression de son mouvement, reprendront leur liberté à peine élus. On pressent cette issue  puisqu’une de ses recrues, le général Soubelet, préfère quitter le navire des chevaux de retour que sont Le Drian, Valls à gauche, Bayrou au centre et même d’anciens Ministres sarkozyste comme Michel MERCIER.
  • Dans le flou du programme d’Emmanuel MACRON tous les coups tordus sont permis et singulièrement ceux qui auront pour résultat de priver le monde des actifs de contreparties en terme de protection sociale pour remédier à l’imprévisibilité des évolutions économiques ;

Au sens d’actifs j’entends tous ceux qui ont une activité professionnelle quels que soient leurs statuts

II – Pour une démarche réformiste réellement « participative » .

Sans appui populaire, je ne vois pas comment on peut réformer le pays : En effet un vote « CONTRE » le front national ne sera jamais un vote « POUR » le programme de qui que ce soit d’autre….

Le « vote utile » me parait donc particulièrement « inutile ». « En marche », je le demeure donc mais la formule participative n’est pas celle retenue par Emmanuel MACRON ;

 l’organisation même de ses bureaux trahit sa « vision » pyramidale très datée de la société :

  • les petites mains flattent les relations avec les internautes au rez de chaussée.
  • Des « experts », uniformément libéraux,(institut Montaigne, Jean Pisani Ferry ), travaillent à des éléments de programme en fonction de l’évolution des sondages
  • au dernier étage, Monsieur MACRON choisit ses thèmes d’intervention.

L’impossibilité d’appliquer un programme frappe aussi BENOIT HAMON, faute du soutien de son propre parti et faute d’un soutien populaire qui aurait pu le désigner au-delà de la primaire par une évolution positive de sa courbe dans les sondages.

L’homme, lui, est sympathique, il est sincère lorsqu’il dit qu’il n’est pas un « homme providentiel » et cumule une base participative et des intellectuels reconnus qui l’aide à monter son programme. Cependant, ayant commencé trop tardivement cette démarche, il n’est pas prêt, et, abandonné sur sa droite comme sur sa gauche par son propre parti, il échoue à rassembler largement et manque de réalisme en demandant à Jean-Luc MELENCHON de se retirer.

Il ne comprend pas que Jean-Luc MELENCHON n'est que le porte parole d'un mouvement qui dépasse largement sa personne.

On parle concernant Jean-Luc MELENCHON de "populisme de gauche".

Le mot de « populiste » n’est pas un « gros mot » si l’on entend par ce terme le fait que ce sont les citoyens qui déterminent les priorités d’orientation des politiques, en l’occurrence pour le mouvement de la France Insoumise, coté développement de l’emploi, la transition écologique que personne d’autre ne soutient avec autant de détermination, l’éducation et et la formation tout au long de la vie professionnelle.

Pour l’avenir de mes petits enfants dans lequel j’inscris mon vote, c’est le plus sensé des programmes…

Qui plus est, le mouvement de la France insoumise a pris pour la première fois de toute notre histoire le temps de chiffrer son programme et je n’ai pas vu à ce jour de critiques concrètes de ce chiffrage. (voir les interventions des représentants de Challenge, BFMTV économie en fin de vidéo mais aussi se reporter aux articles des echos).

La seule chose qui transparait chez ses opposants c’est l’intention manifeste de ne pas faciliter la tâche de cette France insoumise, espérant que les financiers renchériront la part de crédit dont le pays aura besoin pour lancer la seconde tranche* des investissements d’avenir qu’elle entend faire (*au-delà de la REPRISE des budgets actuellement affectés à la poursuite et l’amplification du CICE par l’actuel gouvernement).

On retrouve cette menace fort éloignée de « l’intérêt commun » dans toutes les expressions sur le sujet émanant des candidats de droite et du centre pour lesquels il n’y a qu’un CREDO le « BUSINESS AS USUAL ». Oublient-ils qu’ils sont les bénéficiaires des grands plans d’investissements de l’Etat ? que serait leur business sans les infrastructures payées par les français ?

En matière économique, de Le Pen en passant par FILLON, et MACRON on a l’impression de convertis thatchériens au « il n’y a pas d’alternative », c’est un peu court comme argumentaire …. d’autant que les faits démentent ce mantra : En 10 ans, les vieilles recettes ripolinisées à la Macron ou revendiquées à la Fillon, toutes prolongeant les décisions de Sarkozy et Hollande, n’ont pas fait leurs preuves, c’est le moins que l’on en puisse dire.

Alors essayer autre chose oui, mais un programme rédigé avec la population et portée par lui c’est-à-dire l’inverse de la pensée Le péniste qui de père en fille et nièce ne fait prévaloir que le respect de l’ordre sociétal existant et ne remet nullement en cause le BUSINESS au point d’ailleurs d’utiliser les mêmes ficelles que Monsieur FILLON pour se renflouer pécuniairement.

Je pense mes enfants suffisamment éduqués pour savoir ce qui est bon pour leur quotidien et capables de confronter leurs avis à des avis tant divergents que convergents avec autre chose que des slogans clivant un pays qui n'a pas besoin de faux débats.

III – Pour une autre gouvernance européenne

Concernant l’Europe, rien non plus n’a été fait par les deux derniers gouverments pour en corriger la gouvernance : Cette façon de procéder restera celle de Monsieur MACRON qui renvoit pour exemples :

  • l’encadrement de la finance à l’Europe sans pour autant expliquer quelles démarches il compte faire auprès des instances européennes pour l’obtenir et, alors que notre réglementation française est actuellement en dessous des normes américaines …. 
  • Il en est de même, de la question des barrières économiques aux frontières de l’Europe ;
  • De même, de l’aide au financement de structures dans les pays de départ le temps que les dossiers des migrants soient examinés.
  • De même, de la question d’une organisation commune de l’étude des demandes d’immigration ;

A contrario et comme le souligne le mouvement de la France insoumise, sans la France l’Europe n’existe plus. 

On peut donc légitimement penser que Madame MERKEL, si c’est elle qui demeure en fonction, viendra à la table des négociations plutôt que détruire l’œuvre européenne de plusieurs décennies qui a permis à l’Allemagne d’absorber son flanc Est, de redresser son économie entravée par cette charge en faisant du marché européen son marché intérieur, marché dont elle a toujours besoin ….

C’est une situation de leader européen que Madame MERKEL devra préserver dans l’intérêt même de l’Allemagne : il y a donc une marge de négociation qui n’a JAMAIS été mise en œuvre et dont Monsieur MACRON ne semble vraiment pas se soucier contrairement au mouvement de la France Insoumise.

IV - Pour une évolution des règles républicaines

On me serine avec le « vote utile » anti Le Pen, mais une des raisons du succès de la Famille LE PEN est le fait que, malgré le nombre de personnes acquises à ses idées, cette « famille » n’a pas trouvé une représentation proportionnelle dans le cadre de nos institutions. Cela lui permet, aujourd’hui, de se dire « anti-système » tout en utilisant, à l’instar de la « famille FILLON », tous les privilèges des quelques fonctions électives dont elle dispose.

Ce déficit démocratique fait actuellement objectivement les affaires non seulement du FN mais grâce au « vote utile », les affaires de vieux partis de gouvernement qui n’ont ni les uns ni les autres pris le temps d’une recherche programmatique sérieuse pour le prochain quinquennat ce qui est pour moi rédhibitoire.

J’estime que l’installation d’une « constituante » dès le début du quinquennat, n’interférant pas avec la gestion courante du pays et composée de personnes qui n’intègreront aucune des instances nouvelles, est de nature à régler le déficit démocratique de nos institutions.

Seul le mouvement de la France Insoumise porte ce projet qui fera de mes enfants et petits enfants des citoyens dotés de réels pouvoirs, je suis donc « en marche » vers la « France Insoumise ».

Quand bien même les résultats ne seraient pas suffisants pour inscrire le mouvement de la France Insoumise au second tour des présidentielles de 2017, je souhaite soutenir leur démarche réformatrice, certaine qu’il est bon pour notre pays que nous ayons une nouvelle génération de gouvernants formés à la direction du pays par cette méthode participative et non des « élites et des professionnels de la politique » coupés des réalités du terrain.

La France vieillissante n’aura bientôt plus démographiquement la majorité des voix. Notre génération doit passer le flambeau à la suivante et ne pas s’accrocher à l’illusion d’un pouvoir que porte les « familles » Le Pen et Fillon, et, le « recycleur » des erreurs du passé, Monsieur Macron qui ne traite pas les difficultés essentielles du pays dès lors qu'elles pourraient contrecarrer les intérêts immédiats de ses soutiens. 

Le vote utile pour notre avenir c’est pour moi à la présidentielle comme aux législatives le vote pour la jeunesse responsable de la France insoumise qui SEULE a travaillé sur un programme dont les pierres angulaires précitées peuvent construire notre nouvelle « maison France ».



67 réactions


    • carnac carnac 3 avril 2017 16:38

      @Tall

      Nous avons des atouts économiques c’est indubitable mais sans l’Europe pas d’arrière cour naturelle permettant l’exportation de nos produits , de notre pensée politique par exemple les droits de l’homme qui ont été bien pris en compte par la cour européenne des droits de l’homme etc ....

      Je ne pense pas que la France Insoumise puisse atteindre les 25% des intentions de vote qui sont nécessaires en 15 jours SAUF SI un certain nombre de mamies comme moi , prenaient le parti de la jeunesse .

       Je souhaite plus modestement que FILLON soit relégué en 4ième position derrière la FRANCE INSOUMISE , cela obligera Macron à prendre en compte un mouvement arrivé en troisième position.en 15 jours c’est atteignable.

    • jakem jakem 3 avril 2017 22:36

      @carnac
       Mes hommages, Madame ! j’ai aimé lire votre article et apprécié votre raisonnement, partageant bon nombre de vos opinions.

      SAUF celle qui consiste à citer en exemple la CEDH ! laquelle Cour abrite une flopée de magistrats, dont je me demande s’ils ne sont plus planqués que leurs collègues mafieux-profiteurs, qui en sont arrivés à élaborer eux-mêmes du droit alors qu’ils n’en ont officiellement pas le pouvoir.

      Et pas n’importe quel droit : celui du droit-de-l’hommisme, qui est très très éloigné des Droits et Devoirs de l’Homme et du Citoyen.

      Comme vous je souhaite voir Fillon en 4ème, ou même 5ème position. Une bonne claque en réponse à ses mensonges, sa morgue, sa..« hobereautitude » ...


  • Yvance77 Yvance77 3 avril 2017 15:40

    JLM il lui manquera deux choses :


    1) du temps et un mois voir deux supplémentaire pour faire porter sa voix, son projet

    2) des merdias moins à la botte du système Macron car quand je vois le nombre incalculable d’une faite sur Paris Match, c’est presque un procès que cela mérite

    • carnac carnac 3 avril 2017 15:55

      @Yvance77

      De toutes manières le travail réalisé portera ses fruits ultérieurement et ne se perdra pas

    • JP94 3 avril 2017 18:05

      @Yvance77

      Les médias font ce qu’ils peuvent, mais en 2005, malgré leur unanimité - à l’exception notable de l’Huma, qui avait fait campagne contre et publié une brochure pour alimenter la campagne sur des faits ; les partis étaient pour le TCE sauf le PCF et une poignée de petits partis... et pourtant, le NON l’a nettement emporté.

      Les médias ne peuvent pas tout.

      Mais pout gagner il ne reste que la campagne « au corps-à-corps ». Il faudrait pratiquement une brochure comparative des programmes ; et en voir les points aveugles, pour certains.

      Pa exemple, Lepen apparaît contre l’UE, mais rien, en réalité son programme ne vise pas à sortir de l’UE.

      Et puis sortir de l’UE, ça a du sens si c’est sortir de sa visée libérale. L’UE ne peut pas être autre chose que du libéralisme effréné, mais ça ne signifie pas que ce que veut l’UE d’antisocial ne peut pas se faire hors l’UE...

    • carnac carnac 3 avril 2017 18:18

      @JP94

      d’accord avec vous .... la grande bretagne est et restera ultra libérale en dehors de l’UE , sortir de l’UE ne suffira pas à changer la vie quotidienne des anglais. 

      Il faut donc que la population détermine les réformes qui lui faciliteront la vie quotidienne c’est pourquoi j’apprécie la démarche de la France Insoumise. 


    • jeffecastan 3 avril 2017 22:03

      @Yvance77

      Il pourrait y avoir des surprises de taille.
      Je suis convaincu que tous les sondages sont bidons.


    • agent ananas agent ananas 4 avril 2017 02:17

      @carnac
      la grande bretagne est et restera ultra libérale en dehors de l’UE

      Vous oubliez Jeremy Corbyn ... Quasiment tous mes amis britanniques en ont marre du thatchérisme ... Ils désertent même The Guardian qu’ils jugent trop « new Labour » voir « Tory light ». C’est pour dire ... La disparation de la reine Elizabeth pourrait précipiter un changement réel ... Mais pour le moment, elle semble vouloir battre le record de longévité de la reine Victoria.


    • carnac carnac 4 avril 2017 09:30

      @agent ananas


      C’est une information intéressante que vous nous donnez et que j’ai rarement entendue sur les ondes . 

      Dans le même ordre d’idée sur « courrier international » j’ai appris qu’aux USA les routes étaient dégoudronnées en campagne parce que les autorités n’ont plus les moyens de les entretenir . Pour moi les USA étaient un pays où de tels déficits d’entretien des installations communes ne pouvaient pas exister. Je comprends mieux du coup l’élection de Trump .

      Toutes proportions gardées le coeur déserté par les services publics de nos campagne est aussi à la peine en ce moment. Donc j’apprécie le travail fait par la France Insoumise sur une nouvelle ruralité

    • agent ananas agent ananas 4 avril 2017 10:09

      @carnac
      C’est une information intéressante que vous nous donnez et que j’ai rarement entendue sur les ondes.

      Quand je parle de changement en GB, c’est plutôt de l’ordre du choc psychologique. L’héritier, le Prince Charles, n’est pas aussi populaire que la reine mère, et Jeremy Corbyn est très populaire - comme aucun leader du parti travailliste du Labour ne l’a jamais été, bien qu’il soit en froid si ce n’est souvent en désaccord avec les apparatchiks « chiens de garde »/branche droite du parti.
      L’avant l’élection du leader du Labour l’an dernier, il y a eu plus de 300 000 nouvelles adhésions pour grossir son mouvement.
      Bref, tous les ingrédients sont réunis pour un possible changement à moyen ou long terme...


    • baldis30 10 avril 2017 09:36

      @carnac
      bonjour,

      article excellent !

      « j’ai appris qu’aux USA les routes étaient dégoudronnées en campagne parce que les autorités n’ont plus les moyens de les entretenir »

      Lorsqu’on est en période de crise, et il n’est pas besoin actuellement d’aller plus loin dans la démonstration, le premier sacrifice que l’on fait est celui du renvoi de l’entretien aux calendes grecques. Ensuite c’est celui du renvoi de la sécurité - ce terme devant être pris au sens le plus large qu’il s’agisse de soins, de sécurité au travail, d’équipements de continuité des services, de sécurité publique, etc..........

      Au-delà ... les renvois sont faciles à trouver ..... sinon le renvoi définitif ....


  • Sparker Sparker 3 avril 2017 16:20

    Merci d’apporter de la clarté dans cette campagne sur ce site.


  • Leonard Leonard 3 avril 2017 17:34

    La France tellement insoumise... qu’elle va négocier avec l’Europe...


    D’accord... quelle insoumission...

    • Sparker Sparker 3 avril 2017 17:40

      @Leonard
      Je vais finir par la rajouter cette lettre à ton pseudo... (ça m’a tenté bien des fois)

      La FI va désobéir, là est son insoumission, titre mérité.
      C’est pas des lèches-burnes comme l’UPR.


    • kalachnikov lermontov 3 avril 2017 17:45

      @ Sparker

      Ne pas être lèche-burnes, c’est mettre un coup d’arrêt à cette construction destructrice qu’est l’Ue dès son origine.

      Frexit immédiat, inconditionnel. Adieu. On te laisse discuter avec les grands hommes Juncker, Barroso et autres.


    • Sparker Sparker 3 avril 2017 17:52

      @lermontov
      Dommage d’être aussi borné, optu et pour couronner, aveugle, t’était prometteur aussi, je te laisse à ta foi. On ne discute pas avec la foi et la foi ne se discute pas.


    • Leonard Leonard 3 avril 2017 17:59

      @Sparker

      Asselineau ne tien pas ça à des promesses d’« insoumission », il utilise le droit en place pour sortir de l’UE et il n’y a pas d’autre moyen...

      Il y a des barrières juridiques dont vous vous fait FI ! Et ça c’est intolérable dans le raisonnement de quelqu’un de conscient !


    • carnac carnac 3 avril 2017 18:09

      @lermontov

      Cette construction européenne vient d’avoir un coup d’arrêt avec le Brexit , je pense que cela va conduire la gouvernance européenne à une « auto critique » .

       Il ne faut pas aller trop vite tout simplement parce qu’il faut attendre que l’Allemagne ait voté.

      Une phase de négociation me semble permettre d’organiser les forces qui veulent d’un changement de gouvernance mais pas la perte des moyens financiers qui sont ceux de l’Europe et que l’on pourrait utiliser pour une politique de transition énergétique plus rapide par exemple ...

      La transition énergétique c’est une nécessité vitale que les candidats de la sortie de l’Europe n’abordent pas de ce point de vue Marine LE PEN c’est comme FILLON « business as usual ». J’ai travaillé à Grenoble dont l’air est rapidement irrespirable , Lyon n’est guère mieux : j’y vis aujourd’hui et comme les nouveaux nés et les jeunes enfants je ne peux pas sortir en période de pollution sans me retrouver avec de l’asthme.

    • Sparker Sparker 3 avril 2017 20:05

      @Leonard
      Ton intolérable, tu te le gardes j’ai pas besoin qu’on me fasse la morale.

      Le droit je n’y crois pas dans le cadre d’un traité, toute l’histoire et je viens de me taper « l’histoire de france » de Bainville, le démontre, alors les traités...
      Et d’ailleurs, le président garant des traités, ceux sont les traités qui unissent les régions interne de france, pas les traités internationaux. Pour moi le débat est clot.

      Pour nous c’est acquis, La FI élue l’UE actuelle c’est fini, point.
      Avec des emmerdes liées à la désobéissance, of courses, pas de soucis mais je préfère ce combat que de patauger 3 ans dans un frexit.

      Que fait-on après, là et la vrai question enfin celle qui intéresse tout le monde. Mais l’UPR ne répond pas... La FI donne des pistes et ceux qui ont quelque chose à apporter sont les bienvenus.


    • malitourne malitourne 3 avril 2017 20:37

      @Sparker
      « FI élu, l’UE actuelle c’est fini, point »

      Laissez moi imaginer le truc : Mélenchon se fait élire et, comme un Jules César un Napoléon ou un tsar de Russie, proclame par oukase, la fin de l’UE actuelle. Non j’exagère, il va convaincre en 2 coups de cuillère à pot 27 nations aux intérêts divergents à se rallier à une UE labellisée France Insoumise. Si Mélenchon négocie comme vous trollez, je crois bien que l’UE actuelle n’est pas prête d’en finir...

    • Sparker Sparker 3 avril 2017 20:46

      @malitourne
      Je ne trolle pas, je défends un programme et des idées, je ne vend pas de la lessive et il y a des élections bientôt vous savez, un avenir qui se dessine au delà de vos petits jeu de mots et péroquetteries nauséeuses.
      Il faut passer un temps à lire, écouter, observer et réfléchir tant que vous le pouvez, arrivé à un moment l’humilité vous invite à vous exprimer et vous le faite humblement durant un temps de, disons, noviciat et petit à petit le style et la personnalité s’exprime.
      La fougue est une chose, l’empressement une autre.


    • malitourne malitourne 3 avril 2017 20:52

      @Sparker
      Ok. Alors reprenons : 

      1 - plan A : on négocie c’est ça ? Avec qui, comment, combien de temps ?
      2 - plan B : on échoue (ça c’est clair). alors un référendum pour demander la sortie de l’UE (Frexit) par l’article 50 ? Ah non toujours pas !
      Bon vous voulez y rester ou pas ? Sans blagues !

    • carnac carnac 3 avril 2017 22:20

      @malitourne


      Plan A, Plan B ?

      Je pense que nous n’aurons pas la question à nous poser parce que la FI a très peu de chance d’être au second tour des présidentielles, par contre elle a des chances d’être en troisième position donc de peser sur les choix gouvernementaux . Ensuite, en 5 ans il coulera de l’eau sous les ponts :
      • le Brexit d’une part , 
      • une forte opposition à la gouvernance européenne actuelle visible dans les urnes en France peuvent faire évoluer les mentalités des gouvernants européens
      • la situation internationale inquiétante d’autre part peut favoriser des négociations qui aujourd’hui sont impensables.
      On peut avoir la surprise de voir une négociation qui est actuellement la proposition de FI mise en oeuvre dès ce quinquennat. 

      Du coup la situation sera éclaircie sur les chances d’une telle négociation quand le mouvement FI ayant « fait des petits » en 2022 se rapprochera d’un pouvoir effectif et vous n’aurez plus à vous écharper sur le sujet : l’essentiel c’est que toutes sensibilités confondues le futur locataire de l’Elysée sache qu’on ne veut plus de la gouvernance européenne actuelle et que les français iront jusqu’à la rupture si les choses ne changent pas et ce message là, il me semble qu’il est déjà très clair.

    • carnac carnac 3 avril 2017 22:37

      Je complète mon intervention , oui nous pouvons trouver des alliés en Europe contre l’austérité lire l’intervention de Thomas Piketty dans alternatives économiques


    • alinea alinea 3 avril 2017 22:56

      @Leonard
      Il y a des négociations horizontales ; normalement, c’est comme ça que ça se passe.
      D’égal à égal , on négocie ; mais la base de la négo est : pour notre pays : nous ne pouvons pas faire autrement ; donc nous le ferons ; à vous de voir...
      Ils, chacun pour soi ou ensemble, prendront en compte l’épineux problème posé sur la table, et y réfléchiront.
      À l’heure actuelle, je ne crois pas que nous puissions affirmer quoique ce soit.
      Mais notre priorité, c’est le faire ; on fera en fonction de la réponse des autres ils s’adaptent à nous, ou l’on sort.
      je rappelle que le plan A fait deux pages ! la question n’est pas, comme l’insinue l’UPR, d’imposer notre politique aux autres, juste, de la proposer, mais de la rendre possible chez nous ; d’où la souveraineté des peuples.


    • amipb amipb 3 avril 2017 23:39

      @carnac Pas sûr que Piketty soit du bon côté.



    • Leonard Leonard 4 avril 2017 07:48

      @Sparker

      « Et d’ailleurs, le président garant des traités, ceux sont les traités qui unissent les régions interne de france, pas les traités internationaux. Pour moi le débat est clot. »

      Oui c’est bien ce que je te dis... ca jouer avec tes billes tu comprends rien au monde qui t’entourer... ça signifit qu’il est le garant de tous les traité

      (Stp ne me réponds plus, il y a dans ta tete un ramassis de connerie qui ne pourra être débarrassée même avec la plus grande Raison)

      Donc continue d’entre con et militant des mecs comme ca remplissent la France depuis 50 ans 

      (Combat bien le fn parce que si il passe on mettra peut être les handicapés mentaux au four...)

    • Leonard Leonard 4 avril 2017 07:49

      @alinea

      J’aimerais vous lire avec attention... mais je n’y arrive pas

    • leypanou 4 avril 2017 09:44

      @amipb
      T Piketty a un « sensibilité » socialiste, d’où les limites de ses visions des choses bien exposées par F Lordon,

      Cet autre article de John Bellamy Foster (assez long cependant) pourrait vous intéresser. Mais, d’une manière générale, si le livre de T Piketty a été encensé par différents journaux mainstream, c’est qu’il n’essaie pas de remettre en cause totalement le système où on est.

      Et c’est qu’il dit aussi entre autres F Lordon.


    • Leonard Leonard 4 avril 2017 14:45

      @Sparker

      Trop bon


    • Sparker Sparker 4 avril 2017 15:30

      @leypanou
      D’ailleurs j’ai suivi le débat Piketti/Coquerel, bon ça à été dur pour Piketti je trouve, non pas face à Coquerel, qui est très bon et maitrise bien l’esprit du programme, mais bien face au programme de la FI, en bref il,est d’accord avec tout sauf sur la méthode. Il prône de mettre en place une espèce de parlement européen d’élus. Chose à laquelle ne croit pas la FI, rajouter encore une couche de décisions et de négociations, hum.. sans remettre en question les objectifs et la structure.
      Il accepte même la désobéissance du plan A, c’est sur le plan B qu’il émet des différences.
      C’était déjà le cas dans le débat avec Généreux.


    • carnac carnac 4 avril 2017 20:32

      @amipb


      L’intervention de Piketty, si elle se fait dans le cadre de la campagne de Benoit Hamon , n’en est pas moins intéressante en ce sens qu’elle montre que les réflexions avancent pour améliorer la gouvernance européenne et que des propositions sont faites . Sur cette plateforme on en débat aussi on va bien finir par trouver le « bon » moyen de faire avancer les choses.

      Maintenant concernant l’ouvrage au retentissement mondial de Monsieur PIKETTY , reconnaissons qu’il est parvenu à faire admettre que le capitalisme crée des inégalités structurelles .... Son analyse sur des siècles avec toutes les projections anachroniques qui peuvent en résulter est quand même parvenue à régler son compte à la théorie du « ruissellement » qu’on nous a servie ad nauseam et grâce lui en soit rendue ....

      Reconnaissons aussi que l’histoire des luttes sociales est toujours confidentielles dans nos sociétés qui se voudraient « apaisées » . Que le parcours de Monsieur PIKETTY ne l’ai pas conduit à les prendre en compte ne doit pas nous étonner. Même à titre individuel une telle lutte n’est pas soutenue : aujourd’hui encore, Il est « inconvenant » de faire reconnaître judiciairement, comme je viens de le faire, une discrimination salariale liée à un engagement syndical ... 

      Non seulement pendant la durée de l’instance je n’ai eu AUCUN SOUTIEN ni celui de mes intimes qui serinaient « c’est le pot de terre contre le pot de fer » , à peine celui de mon syndicat qui craint que la généralisation des réclamations dans ce domaine n’aboutisse à la suppression des détachements syndicaux .... et devant les prud’hommes j’ai été carrément agressée parce que le travail syndical n’est toujours pas considéré comme un travail effectif par certains patrons qui n’ont cependant pas pu faire autrement que d’appliquer les textes : les droits syndicaux ne sont pas anciens et il suffit de regarder les programmes des Fillon et Macron pour comprendre qu’ils sont en sursis.

      Donc ne soyons pas trop agressif vis à vis de Piketty ,c’est à NOUS de compléter son travail

      je reconnais que Frédéric LORDON SUR LE FOND a raison lorsqu’il pointe l’absence de prise en compte des luttes politiques et sociales et la difficulté de rendre compte à partir de ce travail des distorsions sur 10 ans ... hé bien à nous de les expliquer parce que si sur le long terme le capital ne fait que s’amasser et que cela est maintenant « reconnu » c’est bien qu’il y a un déséquilibre entre la rémunération du capital et la rémunération du travail dans la durée .... et forcément sur de plus courtes périodes comme une décennie

      SUR LA FORME, je regrette que l’excellence de l’analyse de Frédéric LORDON ne se soit pas accompagnée d’une expression écrite plus didactique et calme , cela aurait servi son propos.

    • baldis30 10 avril 2017 09:44

      @carnac
      « je pense que cela va conduire la gouvernance européenne à une « auto critique » »

      j’aimerais le croire ... mais je ne peux .... ils sont imperturbables dans leur sérénité mortifère. Tout autant que les nazis les plus durs l’étaient même après mai 1945....

      Ils vont hurler de la comparaison ... mais un pouvoir qui a méprisé le vote de la France, puis celui de l’Irlande et pour continuer celui des Pays-Bas est-il autre chose que dictatorial condamnant les peuples à la soumission :

       « Il n’y a pas de degré dans la dictature : il y a dictature ou il n’y a pas dictature » et si la conduite de bruxelles ( en minuscules parce que la qualité du pouvoir que ce nom exprime est du plus petit esprit possible) n’est pas dictatoriale ... qu’est-ce donc ..... !


  • Jonas Jonas 3 avril 2017 21:33
    Emmanuel Macron, banquier millionnaire de Rotschild, est un des candidats à la présidentielle en France positionné par le groupe Bilderberg (avec François Fillon et Alain Juppé), organisation qui a pour objectif la destruction des États-Nations et l’émergence d’un gouvernement mondial sous le contrôle des lobbys industriels et bancaires pro-immigrationniste et pro-islamiste.
    L’influence du groupe Bilderberg est énorme sur les décisions stratégiques, politiques à l’échelle mondiale, elle réunit tous les ans les plus grands dirigeants des lobbys industriels, bancaires, médiatiques et politiques de la planète dans des conférences tenues secrètes.
    Le milliardaire américain George Soros, qui finance le multiculturalisme islamique en Europe, les dirigeants de Goldman Sachs, la banque la plus puissante du monde, tels Lloyd Blankfein, et Peter Sutherland qui déclare vouloir « détruire l’homogénéité des nations européennes » ou encore Antonio Guterres, sécrétaire général de l’ONU qui déclare que « La migration est inévitable, elle ne s’arrêtera pas », sont parmi d’autres, des membres influents du groupe Bilderberg.
    Dans son livre « La Repubblica delle stragi impunite », Ferdinando Imposimato, président honoraire de la cour de cassation italienne, a révélé les liens existants entre le groupe Bilderberg et certaines actions terroristes contre les opposants politiques luttant contre la mondialisation.

  • Jonas Jonas 3 avril 2017 21:36

  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 3 avril 2017 22:00

    Macron le candidat membre du groupe Bilderberg ,et ça peu de merdias en parlent,.. cherchez l’erreur !


    https://www.google.fr/?gws_rd=cr&ei=joTiWPKwGdCTa6eHpXg#q=macron+bilderberg&*


    @+ P@py


  • alinea alinea 3 avril 2017 23:56

    J’ai l’impression que quelque chose n’est pas encore conscientisé.
    Quand on participe à une fête, le bruit ne nous gêne pas ; si l’on est voisin, si.
    Quand on navigue, qu’on tient la barre ou s’occupe des voiles, on n’a pas le mal de mer ; si on ne fait rien, si ; ou l’on s’ennuie.
    En ce qui concerne une France sous la direction de la FI, il faudra que tout le monde s’en mêle, car le pouvoir auquel on s’attaque n’est pas rien ; il règne sur le monde depuis quelques décennies, et il est terriblement puissant.
    Aussi, voter Fi, c’est aussi prendre conscience que nous serons tous sollicités, tous acteurs, volontaires pour recouvrer notre liberté d’agir, notre devoir de s’instruire, notre plaisir de partager, notre contentement d’avancer.
    retrouver le faire ensemble pour le commun.
    Aussi voter Fi, ce n’est pas se choisir un nouveau maître qui a promis qu’il s’occuperait de nous, mais choisir de nous occuper les uns des autres.


    • carnac carnac 4 avril 2017 12:12

      @alinea


      C’est exactement ce qui me fait voter pour FI . Prendre son avenir en main cela marche !

       En créant « info prud’hommes » j’ai donné des outils à qui avait un problème professionnel à régler .

      j’ai eu la bonne surprise de constater que mes lecteurs innovaient : ainsi par décision de la cour de cassation sur la base d’une des affaires lancées par un de mes internautes il est devenu possible pour un titulaire de CDD ou d’une mission d’intérim illégale d’obtenir du juge des référés le maintien du contrat de travail le temps que les juges du fond statue sur la requalification de leur contrat en CDI . Il y a peu encore ils n’obtenaient qu’une indemnité financière très modestes que les employeurs provisionnaient dès la signature d’un contrat illégal et ajmais DE RESTER DANS L’EMPLOI .... Maintenant ils peuvent rester dans l’emploi CONTRE LA VOLONTE DE L’EMPLOYEUR comme quoi chacun peut avec les outils nécéssaires faire évoluer les choses positivement.

      Le do it yourself avec les informations nécessaires est l’avenir et cet avenir FI l’organise.

    • alinea alinea 4 avril 2017 13:48

      @carnac
      C’est super ça ! et quand on réussit, ça motive !
      Je pense qu’il y a énormément de compétences, d’énergies, de créativités inhibées dans notre système ; certes beaucoup s’expriment au travers des associations ou syndicats, mais avoir des initiatives, quand on se sent soutenu par l’ambiance générale, je parie que cela donnera très vite des résultats inimaginables aujourd’hui !


  • Paul Leleu 3 avril 2017 23:57

    je ne comprends pas le débat autour du Frexit... ça me semble surréaliste.

    Mélenchon a clairement exprimé :
    - plan A : négociations des traités budgétaires (durée annoncée 3 à 6 mois pour Mélenchon et Le Pen).
    - plan B : sortie de l’UE (par l’article 50). (au passage Mélenchon propose la sortie de l’OTAN, alors que Le Pen ne quitte que le commandement intégré avalisé par Fillon en 2007).

    cf. son programme militaire en décembre 2015 : ’’pour un nouvel indépendantisme français’’.

    Sur la négociation, il faut quand même considérer que la France pèse 18% de l’UE et qu’elle a un énorme poids politique, démographique et militaire, sans compter la présence au Conseil de Sécurité de l’ONU. l’Allemagne (surtout depuis le départ du l’Angleterre et avec l’isolationnisme de Trump) ne peut pas faire abstraction de cela. D’autant que ses positions à l’est restent fragiles face à la remontée de la Russie de Poutine. Enfin, la France et l’UE restent les principaux clients de l’export allemand. Le départ de la France (et des pays du sud) entrainerait la fin de l’UE et de l’Euro. L’avantage concurrentiel de l’Allemagne tomberait, et son isolement géopolitique serait prégnant, repliée sur une petite alliance mercantile, vieillissante et hédoniste d’Europe de Nord et du Nord-est.

    les choses ne sont pas écrites... d’autant que l’AfD pourrait renverser Merkel aux élections d’octobre 2017. Car le ’’modèle allemand’’ s’est aussi basé sur une précarisation accrue des classes populaires qui n’en peuvent plus.

    enfin, il n’est pas interdit d’avoir une mémoire, et se rappeler comment les peuples d’Europe ont souffert dans les guerres du 20eme siècle. Bien sûr, ce n’étaient pas les nationalistes en col blanc qui mourraient en masse... Mais on a le droit de garder une pensée politique pour notre continent


    • alinea alinea 4 avril 2017 00:13

      @Paul Leleu
      je pense même que nous devrions avoir le devoir d’avoir une pensée politique pour notre continent !!
      les gens se gargarisent de « nationalisme », à nous les bérets et les saucissons, mais, au fond, n’ont que cette image de ce qu’est notre pays !!


    • baldis30 10 avril 2017 09:51

      @Paul Leleu
      bonjour,

      « les choses ne sont pas écrites... d’autant que l’AfD pourrait renverser Merkel aux élections d’octobre 2017. Car le ’’modèle allemand’’ s’est aussi basé sur une précarisation accrue des classes populaires qui n’en peuvent plus »

       Et le matraquage médiatique qu’en faites-vous ... ? En particulier au pays maudit de goebbels qui dicte sa loi à l’Europe ...

      Que faites vous des résultats des référendums en France, en Irlande , aux Pays-Bas et sur la façon dont ils on été contournés ... ?


  • Eveil33 4 avril 2017 08:40

    Bonjour
    Je suis tout étonné que vous fassiez comme si le programme de Mr ASSELINEAU n’existait pas, qui pourtant est de loin le plus cohérent et le plus solide de tous ????


  • Fergus Fergus 4 avril 2017 09:16

    Bonjour, Carnac

    Globalement d’accord avec vous, et c’est pourquoi je vote également sans la moindre hésitation pour Mélenchon (j’avais déjà voté pour lui en 2012).

    Cela dit, pour s’arrêter sur le titre, je ne crois pas qu’il y ait de mobilité possible entre l’électorat de Mélenchon, principalement constitué de soutiens à une véritable justice sociale et opposés à la ligne politique de l’actuelle Union Européenne, et celui de Macron, qui rassemble des libéraux de tous bords favorables à l’UE du traité de Lisbonne.

    C’est donc dans l’électorat socialiste de progrès et chez les abstentionnistes que Mélenchon soit aller chercher les voix qui lui manquent pour se qualifier. Un pari très difficile !


    • carnac carnac 4 avril 2017 09:53

      @Fergus


      Moi, c’est plutot la « méthode de travail » de la France Insoumise qui m’a convaincue, c’est d’ailleurs cela qui ramène les abstentionistes aux urnes et cela c’est très positif pour la paix sociale .... ce qui est aussi un marqueur de droite. 

      Certains points du programme sont un retour « à un ordre interne » qui peut plaire à des personnes de droite qui seraient favorables à la démarche participative et il y en a .....

      regardez les thèmes 

      Après il faut avoir le sens du « bien commun » , accepter d’aider les plus en difficultés, mais vous avez une frange notamment dans le catholicisme social qui est très sensible à cela , j’ai pu constater dans mes activités de conseillères prud’homales. 

      A défaut d’une offre moralement acceptable à droite leur faire connaître le programme de la France Insoumise peut les intéresser . Un seul bémol pour les personnes très religieuses le retour de la guerre scolaire me semble très idéololgique et ne correspondant pas à la demande des parents qui est d’avoir le choix des modalités d’éducation des enfants .

      Les situations sont très variées d’un secteur à l’autre , vous ne pouvez pas stigmatiser certains établissement qui comme les maristes à Villefontaine dans une ville nouvelle acceptent des enfants de toutes conditions sociales et religieuses pour leur donner un cadre de travail sérieux notamment avec des études DU SOIR jusqu’à 19H accompagnées quand les parents sont encore au travail ... cette prestation qui m’a permis d’élever mes trois fils SEULE et n’existait PAS dans le public.

      je pense donc que sur ce point , FI devra évoluer ou donner les mêmes capacités d’accueil à l’éducation nationale.

    • baldis30 10 avril 2017 09:57

      @Fergus

      bonjour,

      « Un pari très difficile ! »

      C’est impossible ? ...

      « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer » ( Maréchal Foch)


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 avril 2017 09:59

    Ni l’un ni l’autre Madame ... 


    MACRON est le candidat d’un pouvoir occulte qui sévit depuis plus d’un demi-siècle pour le plus grand malheur des peuples de la méditerranée ! Sous la menace du terrorisme préfabriqué, le régime veut faire passe son candidat comme « une alternative au système » : C’est une ARNAQUE  ! Ce Macron est précisément le candidat « PORTEUR DES VALISES » des Banques impérialistes, soutenu par les deux « RÉGIMES DEUX EN UN » de Paris et d’Alger qui ont crée le plus monstrueux amalgame social de tous les temps ! Les peuples sont trahis et la solution n’est ni dans la colère ni dans la soumission !

    MELENCHON est juste un « mélange-choux-carottes-patates » d’un ragoût de mauvais goût ! En réalité il n’st même pas convaincu par ses propres idées qu’il sait inapplicables sur le terrain ! Quand on se propose de devenir un responsable, on n’appelle pas maladroitement à ’l’insoumission« parce que nombre de citoyens comprennent ce qu’il ne faut pas comprendre ; il y’a ceux qui confondent cela avec le »comportement hors la loi nauséabond«  ! Mélenchon qui sent qu’il est en fin de cycle ne propose pas de changer le système de gouvernance du Pendule Gauche-Droite qui sévit depuis 60 ans, il espère l’incarner ... 

    HAMON visiblement en panne, lui qui a déserté la Gauche dissoute ne peut pas se convaincre lui-même de la pertinence d’un programme de Gauche ; mon dieu pourquoi tant de bricolage sur le dos des peuples ! Sa seule arme psychologique, est la redoutable corruption par l’argent en miroitant »UN REVENU UNIVERSEL DE L’OISIVETÉ UNIVERSELLE«  ! Qui donc payera un peuple à qui on refuse le travail et ... Il s’occuperont à faire quoi les million d’individus individus mis en retraite dès leur naissance ?

    FILLON (à l’occasion) est un magouilleur à la Chirac ! Habitant un château bien garni de serviteur et de bonniches, il voit la populace de très haut : C’est un monarchiste ! A l’Elysée il dévorera les Méchouis et les têtes de veaux en regardant la populace barboter dans les crottes de chiens et les boites de chiques !

    Les AUTRES, en se déclarant contre le système en place et en faisant semblant de faire dans l’intérêt du peuple se trompent eux-mêmes ! Ils auraient du rallier le Front National !

    Le FRIONT NATIONAL, seul solution à la crise, seule alternative, seul issue, seul parti qui surmontera l’immobilisme et la fatigue tant psychologique de physique du peuple véritablement abattu ! 

    Le Front National ne fermera pas la France, n’isolera pas la France, n’appauvrira pas la France, ne chassera pas les étrangers, et ne se montrera pas hostile aux meilleures relations avec tous les pays qui le méritent : Et s’il se trouve qu’il y a encore des IMBÉCILES INTELLECTUELS ET POLITIQUES QUI PERSISTENT DANS LA DIABOLISATION, alors je leur dis que c’est précisément l’idéologie Mitterrando-Gaulliste du Pendule Gauche-Droite de la malice et de la perfidie qui a ouvert les yeux aux peuples trahis et exploités QUI NE VEULENT PLUS VOIR LE MÊME RÉGIME A L’ÉLYSÉE ! 

    Je ne pense pas que le peuple se mettra »En Marche" forcée vers sa propre perte : IL VOTERA BIEN POUR CEUX QUI DÉFENDENT SES INTÉRÊTS FONDAMENTAUX... ! 

    Un territoire, un peuple, une nation, un Etat et avec tous les Etats du monde entier ...

    • carnac carnac 4 avril 2017 15:40

      @Mohammed MADJOUR


      La France, de par sa situation géographique est un pays où circulent des populations de tous horizons, il est dans sa tradition d’être un pays d’accueil.

      Personnellement je ne peux pas voter pour un parti qui discrimine les résidents sur le sol français en fonction de leur couleur de peau, en fonction de leurs religions , en fonction de leurs tendances sexuelles etc... 

      Ce ’nest pas un problème de « programme » c’est un problème MORAL.

      Il me parait par contre hautement « moral » qu’un candidat s’efface en portant les idées d’un mouvement comme celui de la « France Insoumise » qui est une France de l’accueil , du respect , de la réflexion et du partage des idées pour arriver à l’élaboration d’un programme dont le sérieux n’est pas contredit par des économistes venus des rangs de CHALLENGE de BFMTV et des ECHOS .

      Je vous invite à voir la vidéo du chiffrage du programme de Monsieur MELENCHON suivie d’un débats avec les économistes précités  : j’attends l’équivalent de Marine LE PEN et je le regarderai croyez-moi avec attention.


      Ce n’est pas parce que Marine LE PEN avec son talent d’avocate parvient à donner le change que vous n’avez pas des courants absolument non compatibles avec le sien au sein même du FN et vous verrez qu’il y aura des déchirements au coeur du FN après les élections si la stratégie de Marine ne permet pas au FN d’accéder au pouvoir.

    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 avril 2017 17:19

      @carnac

      «  »« Personnellement je ne peux pas voter pour un parti qui discrimine les résidents sur le sol français en fonction de leur couleur de peau, en fonction de leurs religions , en fonction de leurs tendances sexuelles etc... »« 

      Je le sais bien, mais ce »parti" n’existe pas encore, du moins ne gouverne pas encore.

      Mais vous votez bien pour les partis nazis Gauche-Droite qui exploitent les étrangers tout en leur récitant les histoires à dormir debout des pieds droits de l’homme ! Vous voyez des couleurs en France, vous ? 

      Les Juifs, après 22 siècles ne sont as encore intégrés ;

      Les Noirs ne sont pas visibles parce que...justement à cause de leur couleur ; 
      Les zarrrrabes, continuent encore à remonter leurs générations sans jamais atteindre le dernier étage de l’assimilation.

      Vous vous donnez à l’envoûtement comme le font ceux qui gouvernent. Non, je vous dis, la France n’accueille pas mieux que les autres pays, elle est même le pays d’usure de l’être humain au sens complet de cette expression !

    • carnac carnac 4 avril 2017 17:53

      @Mohammed MADJOUR


      Précisément si la France n’accueille pas convenablement ce sera encore moins le cas avec le FN.

      Par ailleurs comme vous le savez les vagues successives d’italiens dans le sud de la France , de polonais au nord etc ... ont mis plusieurs générations à s’intégrer


      L’intégration suppose DEUX VOLONTÉS , celle de la personne qui s’installe et celle de l’entourage local où elle s’est implantée ....

      c’est également VRAI pour les français : un ami nommé CLAVEL m’a raconté l’histoire de son difficile mariage . 

      Sa famille habitait un petit village du Nord Isère et il tomba éperdument amoureux d’une CLAVEL habitant 15 kms plus loin dans un autre village. 

      Son père s’opposa pendant 10 ans au mariage, motif pris, que les habitants du village de Mademoiselle CLAVEL étaient d’origine protestante .... alors que ceux du village du jeune CLAVEL amoureux d’origine catholique .... et cette histoire date des années 1960 .... c’est à dire 200 ans après l’implantation des CLAVEL protestants sur le secteur.

      Les chiites sont-ils aujourd’hui acceptés dans les familles sunnites ?

  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 4 avril 2017 10:55

    Macron le candidat membre du groupe Bilderberg ,et ça peu de merdias en parlent,.. cherchez l’erreur !


    https://www.google.fr/?gws_rd=cr&ei=joTiWPKwGdCTa6eHpXg#q=macron+bilderberg&*




    https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/



    Les gogos ont été cocufiés par Hollande, ils le seront également par ce mec qui a les dents qui raclent les parquets !


    @+ P@py



  • Georges Olivier 4 avril 2017 13:27
    Selon Filteris.com, société de beaucoup plus crédible que les maisons de sondage, Macron est en troisième position après Marine Le Pen et François Fillon. Il se fait botter les fesses de la pointe des souliers de Jean Luc Mélenchon qui le suit de très près. C’est Macron qui se trouve actuellement en danger de la vague de popularité de Jean Luc Mélenchon, pas Fillon. Macron tente d’amalgamer son image médiatique à Jean Luc Mélenchon afin de créer l’illusion d’un type intello et probe.


  • Patrice Gibertie Patrice Gibertie 4 avril 2017 19:54

    Mélenchon ne devrait il pas clarifier ses positions à l égard de dictatures

    Mélenchon fasciné par les Mussolini rouges d’Amérique latine 

    « Ce jour-ci a été un jour bien triste quand il a commencé. Le sentiment qui nous opprimait alors, de la nouvelle du décès de Fidel nous a amené une fois de plus à penser que c’est dans l’exemple de nos héros que nous puisons sans cesse les leçons et l’énergie dont nous avons besoin pour continuer à ouvrir le chemin que, dans leur temps, à leur place, ils ont d’abord dégagé« , a lancé Jean-Luc Mélenchon.

    https://www.youtube.com/watch?v=O6Q48L6JMtA

    Triste réhabilitation du dictateur cubain.

    C’est l’homme des E : égotiste, égoïste et égocentrique », le dépeint la dissidente Martha Beatriz Roque, 71 ans. Ceux qui ont osé lui résister, ajoute-t-elle, ont connu « l’emprisonnement, les passages à tabac et les actes de répudiation ». Le « Barbudo » s’était peu à peu transformé en dirigeant autoritaire et dogmatique, refusant toute libéralisation et mettant au pas toute opposition. Repoussant les appels à l’ouverture et qualifiant ses opposants de « mercenaires », « il restera comme un dictateur », estime à l’AFP Beatriz Roque. Jacobo Machover, écrivain et journaliste cubain qui vit en exil en France depuis plus de quarante ans, évoque l’exercice « d’une tyrannie dynastique ». Le co-fondateur du collectif Solidarité Cuba libre souligne « l’exil de près de deux millions de Cubains, ainsi qu’une répression impitoyable qui s’est traduite par des centaines de fusillés et des milliers de personnes condamnées à des peines démentielles, pouvant aller jusqu’à trente ans de prison ».

    Fidel a en effet mené une politique de répression envers l’opposition qui a entraîné à plusieurs reprises la condamnation de Cuba par la Commission des droits de l’homme de l’ONU. De nombreux observateurs, think-tank et des ONG comme Amnesty International ont critiqué des dérives autoritaires du régime. « Le régime a mis en place très tôt un système de répression de la dissidence » et durant ces années « de nombreuses personnes ont été incarcérées pour leurs opinions », a déclaré ce samedi sur Franceinfo Geneviève Garrigos, ancienne présidente d’Amnesty International en France et actuelle porte-parole du mouvement. Cette répression continue sous la présidence de Raul Castro : un « harcèlement permanent » existe et vise des blogueurs, des journalistes ou encore des artistes qui ont « des opinions divergentes » de celles du régime, ajoute-t-elle.

    Même ses plus proches alliés ne sont pas épargnés. En 1959, le commandant Huber Matos, compagnon de lutte qui s’était rebellé, a été condamné à 20 ans de prison. Puis, rien qu’en 1960, la répression qu’il avait ordonnée a entraîné l’arrestation de 70.000 prisonniers politiques et 631 condamnations à mort (146 personnes furent exécutées). Tortures psychiques et physiques sont pratiquées et, selon un rapport d’Amnesty International, il y aurait eu plus de 20.000 prisonniers politiques cubains en 1961. Lors du « printemps noir » de 2003, 75 dissidents seront incarcérés et trois personnes fusillées

    La légende du combattant frugal a, plusieurs fois, été contestée. La fortune de celui qui affirmait se contenter d’un salaire de 40 dollars par mois, avait été évaluée à 900 millions de dollars, en 2006 par le magazine Forbes.

    Par ailleurs, dans La vie cachée de Fidel Castro, Juan Reinaldo Sánchez, son garde du corps personnel qui a vécu dix-sept ans au service rapproché du maître de Cuba affirme que le Lider máximo avait une île à son usage exclusif comme maison de campagne, à 15 km de la baie des Cochons. Sur cette île de Cayo Piedra, « un paradis pour millionnaires », son homme de confiance décrit une vie entourée de yacht, de parties de chasse sous-marine, piscine d’eau douce et une armée de gardes et de serviteurs.

    L’homme disposait en outre d’une vingtaine des résidences réparties à Cuba, ajoute le garde du corps. Souffrant de troubles digestifs, Fidel ne mangeait que des produits frais et ne buvait que du lait de la même vache gardée dans une étable privée, alors que le reste de la population cubaine était rationnée… Fidel Castro était par ailleurs entouré en permanence par deux hommes du même groupe sanguin que lui, le très rare 0 négatif, en cas de problème de santé. Une image qui tranche avec celle du révolutionnaire et tiers-mondiste véhiculée par le mythe Castro.

    Mélenchon aimait prendre ses vacances au Venezuela, chez un autre dictateur, Hugo Chavez. Il voyait dans le Venezuela bolivarien une source d’inspiration et « l’idéal inépuisable de l’espérance humaniste. Chavez a été la pointe avancée d’un processus large dans l’Amérique latine, qui a ouvert un nouveau cycle pour notre siècle, celui de la victoire des révolutions citoyennes ». « Il n’a pas seulement fait progresser la condition humaine des Vénézuéliens, il a fait progresser d’une manière considérable la démocratie. C’est sans doute, ajoutait-il, sa contribution majeure à la lutte socialiste de notre siècle. »

    Le programme de Mélenchon s’inspire  « des référendums révocatoires permettant de faire partir un député, un gouverneur […] voire même le président de la République ».

    Las le régime Chavez ruine le pays et n’est qu’une dictature militaire de plus.. Entre 2008 et 2015, le budget des forces armées passe de 1,06 % à 4,61 % du PIB. Entre 2010 et 2014, les effectifs militaires passent de 117 400 à 197 744 personnes (soit une proportion de 40 à 63 pour 10 000 citoyens). En 2015, le pays compte 365 046 miliciens, répartis dans cent « zones de défense intégrales » ). L’étroite collaboration entre La Havane et Caracas dans les domaines des services secrets et de la sécurité d’État se resserre davantage.

    Sous sa présidence, l’armée a aussi pénétré dans un univers administratif qui restait jusque-là essentiellement civil.

    Depuis quelques années, on observe une généralisation de ce phénomène : contrairement à Cuba, au Venezuela les ministères civils et les postes à responsabilité passent de plus en plus aux mains des militaires, qu’ils soient en service ou retraités . En 2015, ils détiennent la vice-présidence, les ministères de l’intérieur, de la sécurité publique, de l’économie et des finances, des travaux publics, de la santé, de l’alimentation, des transports, de l’énergie électrique, de la « participation populaire », sans oublier l’influent ministère du bureau de la présidence et du suivi du gouvernement. En outre, tous les « vice-ministres » de ces grands ministères font partie de l’armée de terre, de l’air ou de la marine.

    En 2015, les personnes issues de l’armée représentent 88 % des ministres, 38 % des gouverneurs, 70 % des maires et 85 % des ambassadeurs (souvent d’anciens ministres). De même, les militaires sont responsables de secteurs importants et d’instruments publics stratégiques comme la collecte des impôts, le budget, les marchés publics et les appels d’offre, achats et acquisitions du secteur public, la direction des banques publiques et la surveillance des banques privées.

    Le président vénézuélien Nicolas Maduro a généralisé ce système en ne s’entourant que de militaires purs et durs.

    Depuis 2016 les Chavistes de Maduro ont perdu les élections mais ils s’accrochent au pouvoir. La nouvelle majorité parlementaire a décidé d’ organiser un référendum révocatoire et provoquer ainsi le départ du président. Preuve de la défiance populaire envers ce dernier, les habitants se sont déplacés en masse aux différents points de collecte de signatures pour lancer la procédure. Près de deux millions de signatures ont été récoltées. Réponse de Maduro : un coup d’Etat qui confisque au parlement le pouvoir législatif .

    Et Mélenchon dans cette affaire ?


    • carnac carnac 4 avril 2017 21:03

      @Patrice Gibertie



       J’aurais personnellement compris que M. MELENCHON se contente de nous dire à l’occasion du décès de F CASTRO que le dirigeant était parvenu à assurer les besoins alimentaires ,à améliorer la santé et l’éducation de son peuple malgré le traitement inique qui était fait à un si petit pays par les USA .... 

      Concernant la propension des pays de l’amérique du sud à couver des dictatures il faut quand même reconnaître que la démocratie y est bien jeune. Il me semble qu’il faut tenir un certain équilibre entre dénonciation des abus et encouragements à l’application des droits fondamentaux

      demander à des états en cours d’organisation et d’une surface tellement plus importante que la nôtre de faire en quelques décennies le chemin vers la démocratie que nous avons parcouru en plus de deux siècles et avec des ratés fracassants comme l’aventure napoléonienne ... ce n’est pas rationnel.


      Ne sommes-nous pas nous mêmes encore partiellement insatisfaits de nos institutions et je ne crois pas que M. Melenchon soit un tyran en puissance , la constituante soumettra son travail à la population et qui sait .... cela fera peut être comme en Italie un flop ...

  • troletbuse troletbuse 5 avril 2017 07:42

    La vacuité du discours de Macaron n’a d’égale que son inculture. Ce mec est un nullard. Je regrette que seul NDA lui ait parlé des entreprises vendues à l’étranger par lui-même et des conflits d’intérêt. . Les journaputes n’ont naturellement fait aucune allusions à ses casseroles, sauf bien entendu pour Fillon et Le Pen. Le bouquet de Macronneries est atteint dans le discours de fin où il parle d’une région de cimetières. Parlait-il de 14 ou de 40 ? Mystère. Si il connaît l’histoire de France au même niveau que sa géographie ?
    Le débat a continué avec les jounaputes politologues de chiottes En fond d’écran, on voyait qui ? Macron bien sûr. Macaron a été évidemment le meilleur, ce que je comprends facilement car ces journaputes étant du même niveau que lui, ne peuvent que se reconnaître en lui, et en particulier dans le domaine de l’inculture de la prostitution et de l’enfumage.


  • Djam Djam 5 avril 2017 09:41

    Madame Carnac, vous pensez et analysez bien mais à « l’ancienne » si je puis dire. C’est-à-dire que vous analysez la situation politique et stratégique de la France comme si notre pays tenait encore les rennes de son pouvoir et pouvait encore agir dans l’intérêt commun.

    Comment faut-il expliquer à la plupart des commentateurs ici comme ailleurs que la France ne peut plus rien décider de façon autonome ? Combien de temps va-t-il falloir à la plupart des français pour intégrer le fait qu’aucun futur président, jusqu’ici, n’agisse comme devrait le faire un président souverain ?

    N’avez-vous toujours pas assez de preuves, madame, pour prendre conscience que l’objectif de l’UE est absolument la dilution de tous les états-nations ? Le Pen n’est pas une menace, madame, mais un habile chiffon rouge fabriqué depuis l’époque Mitterrand pour maintenir en place ceux-là même que vous voyez encore aujourd’hui se déchirer pour rester le vassal et de l’UE et de Washington.

    30 ans déjà que tous les candidats présidentiels français nous rebattent les oreilles avec leurs « réformes ». N’avez-vous toujours pas compris ce qu’il y a derrière le mont « réforme » en réalité ? Comment faut-il vous l’expliquer ? Ils n’ont que ça à la bouche parce que effectivement, les français tout comme un certain nombre de pays d’Europe de l’Ouest qui tournaient plutôt pas mal du tout avant la « construction européenne », continuent de résister à la dévastation de leur propre pays.

    Ouvrez les yeux madame, la question n’est pas de passer la main à des plus jeunes, d’autant que s’ils sont comme la savonnette de service lancée par les think tank franco américains, vous pouvez d’ores et déjà réorganiser votre vie et vos petits enfants vivront dans une « grande région » vassalisée à son tour par la « gouvernance » européenne, tutelle sous laquelle toutes les futures grandes régions passeront pour en subir les décisions qui avantageront systématiquement les multinationales américaines qui dévastent déjà tout le tissu environnemental et social du pays.

    Il faut faire quoi pour ouvrir les yeux et la conscience de la majorité des français ? Croyez-vous vraiment que les hautes études de vos enfants vont apporter quelque chose de constructif au pays ou ne s’agit-il pas plutôt des parcours aboutissant à des fonctions (et non pas des métiers) internationaux qui, in fine, seront encore et toujours les petites mains « collaboratrices » des grandes entités anglo américaines qui imposent leur « droit privé » à toutes les nations attaquées ??

    Je crains sincèrement que l’esprit français soit déjà laminé et devenu incapable de dépasser les mensonges manipulatoires servis en boucle par des vieux briscards politiciens dont les intérêts personnels et la couardise ont depuis longtemps pris le pas sur l’intérêt commun. Quand la France sera morcelée en « grandes régions » soumises à des technocrates anglophones au service des multinationales essentiellement anglo-américaines, vous pourrez raconter à vos petits enfants ce qu’était la France lorsqu’elle existait encore... ça les bercera.


    • carnac carnac 5 avril 2017 14:00

      @Djam


      Mes enfants ne sont pas vampirisés par les multinationales anglo américaines mais travaillent dans des PME françaises qui ont surmonté la mondialisation justement et sont parvenu à faire pièce à la chine dans le domaine du textile made in france, à l’informatique américaine dans les serveurs à fibre optique et le cloud . Je leur fais confiance pour savoir ce qui est bon pour leur vie professionnelle et familiale et ne passe pas la main à des savonettes sorties ripolinées des think thank, 

      Précisément sij’ai décidé de voter France Insoumise c’est parce que la France Insoumise c’est l’inverse de ce profil. 

      Pour l’heure je n’imagine pas la France en dehors de l’Europe, Europe que la grande Bretagne vassale des USA a toujours essayé de torpiller.

      Cependant force est de constater que la gouvernance européenne actuelle n’est absolument pas acceptable.

      Faut-il pour autant dégainer l’article 50 le lendemain des présidentielles ? pour moi NON, PAS TOUT DE SUITE, pas AVANT d’avoir discuté avec les nouveaux représentants allemands.

      - 1/ d’ici les élections allemandes nous pouvons faire le tour de nos soutiens européens et il y en a, 
      - 2/ Après les élections allemandes rappeler à l’Allemagne que nous l’avons aidée à financer sa réunion et qu’en retour il faut faire de l’euro une monnaie internationale ce qui ne peut être que favorable à ses affaires et devrait la convaincre : ceci suppose une autre gouvernance européenne de nos organismes financiers  car c’est au niveau européen que nous pouvons faire pièce au dollar et à la monnaie chinoise et éviter les bulles spéculatives générées par ces états continents.... et c’est pourquoi je ne peux pas voter MACRON qui est l’avatar des financiers qui détruisent l’économie réelle.
      - 4/ avec une monnaie stable on pourrait ensuite constituer un fond d’intervention facilitant et accélérant la transition énergétique par exemple ou d’autres projets de telle sorte que les peuples européens voient les réalisations de l’Europe
      - 5/ ces projets pourraient être définis par des parlementaires nationaux siègeant AUSSI au parlement européen comme cela fini le dédouanement des élus avec le trop entendu « c’est la faute de l’Europe » : ce sera la leur ? de faute.
      - 6/ Maintenant si cette évolution n’est pas possible ARTICLE 50 et accrochons les ceintures c’est pour cela qu’il faut une base populaire que le mouvement de la France Insoumise est entrain de constituer.

      Pour être mobilisateur , il n’y a pas besoin d’être très nombreux mais bien répartis sur le territoire et déterminés c’est mon général de Père qui m’a appris cela.

  • Lonesome Cowboy Lonesome Cowboy 5 avril 2017 22:35

    Merci pour cet argumentaire précis et détaillé.Je pense que Macron est sincère dans sa démarche, il croit vraiement au néolibéralisme, à l’individulasiation de la société, à l’efficacité des marchés.Le problème c’est qu’il ne le dit pas toujours très clairement. 



  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 9 avril 2017 11:44

    petite noisette pour vieil écureuil ................. telle ARIANE notre chef complotiste vous n’aimez pas les remarques  :

    - non je ne serai jamais bobo car fils de veuve de marin pecheur avec 3 enfants a 38 ANS

    - CARNAC c’est trop près de le PEN S FAMILY et des navigateurs sur baille plastique
    dans le 29 en breton on les appelle LAN REVAGUET ( trop nourris trop gatés  !!!! )

    - etudes ainé je suis part de notre bretagne comme la majorité des jeunes bretons !!!

    - mes enfants 3 : l ’ainé a fait polytechnique par la petite porte a près DESS le 2ème fils mines pont telecom ma fille ayant èté dégouté par le mammouth plusieurs tentatives
    de passage du CAPES est devenue éducatrice chez MONTESSORI  élevant son fils seule et payant un loyer abusif souvent pour des logements insalubres vous connaissez ce milieu pourri d’avocats : de députés ou sénateurs ou avocats d’affaires et agent immobiliers

    moi a part un cap-bep comptable et une équivalence de deug psycho j’ai bourlingué  !!!


    • carnac carnac 10 avril 2017 08:41

      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE


      Je n’ai JAMAIS voté LE PEN précisément parce que je suis originaire de pas très loin de la Trinité sur Mer et que la famille LE PEN y était connue comme quelque peu marginale et agressive en particulier le jeune LE PEN Jean qui n’était pas « tenu » comme disait mon grand père. L’agressivité est resté d’ailleurs la marque de fabrique de la famille LE PEN ... mes trois fils je les ai élevé seule également et le dernier effectivement avec une formation alternative qui lui a très bien réussi .... donc voyez vous j’ai un profil assez proche du votre

  • petit gibus 10 avril 2017 10:01
    @ l’auteur

    Il y a seulement quelques jours, le réalisme de tes observations
    ne te laissait entrevoir qu’un deuxième tour entre Macron et MLP

    Que penses tu de l’évolution actuelle en si peu de temps ?




    • carnac carnac 10 avril 2017 13:20

      @petit gibus


      Je pense que la France Insoumise récolte aujourd’hui le fruit de sa démarche participative  : mathématiquement au delà d’un certain seuil d’approbation du programme, l’adhésion se développe par l’intermédiaire des réseaux de chacun des convaincus ce qui donne cet effet d’accélération : j’avais été surprise de trouver dans le meeting de Lyon des familles entières , des amis venus en groupes ... CEPENDANT nous sommes proches des élections et il peut manquer quelques jours de cristallisation des intentions votes qui sont encore peu assurées. DE PLUS, le taux d’abstention est EXTRAODINAIREMENT important pour un scrutin présidentiel.

      Ce taux d’abstention résulte d’une situation inédite avec 4 personnalités aux alentours des 20% d’intention de vote et 4 visions de la France multicritères extrêmement clivantes donc même programmatiquement il y a de quoi hésiter :

      — LE PEN : protectionnisme économique et conservatisme sociétal .
      — FILLON : économie ouverte et conservatisme sociétal 
      — MACRON : économie ouverte et progressisme sociétal 
      — MELENCHON : protectionnisme économique et progressisme sociétal

      Ces programmes sont en outre portés par des personnalités qui ne se coulent pas aisément dans la neutralité « étatique » :

      — Mr Mélenchon me fait penser à Bernie Sanders , comme lui proche de la jeunesse , comme lui en fin de carrière donc plus indépendant que d’autres candidats . Son discours est servi par une profondeur historique et une excellente pédagogie que l’on entend peu ailleurs . Il me parait cependant demeurer une personnalité clivante en raison de son ancien parcours politique . Il ne détournera probablement pas l’intégralité du vote HAMON. Il sera moins audible en fin de campagne puisqu’il y aura égalité de temps de parole pour les 11 candidats. 

      — Mr Macron abuse de la pipolisation , de l’expression « mais en même temps » , il est profondément « urbain » à tous les sens du terme mais apparait trop inexpérimenté pour prétendre avoir cette « vision de la France » dont il se prévaut . Son bilan aux affaires n’a pas été totalement vécu comme positif ce qui rend difficile une totale adhésion à sa personne d’autant qu’il n’est pas porté par un mouvement de même nature participative que Jean-luc MELENCHON. Résultat son électorat est très volatil.

      — Monsieur FILLON semblait à première vue répondre à la prestance du « présidentiable » enraciné dans la province traditionnelle. Son image n’est plus crédible pour la frange la plus agée de la population qui est la base de son électorat en raison des« affaires ». on a donc des ralliements à Monsieur MACRON dans cet électorat qui peuvent retourner à FILLON s’il monte encore dans les sondages.

      — Madame LE PEN se voit portée par sa féminité qui adoucit un programme pourtant profondément identique à celui de son père. Chantre d’un protectionnisme radical elle attire du fait de son score y compris des franges de l’extrême gauche qui en ont assez d’attendre le grand soir. On peut penser que ces recrues là rejoindrons la France Insoumise en progression mais ce n’est pas certain car le dossier de l’Europe est traité différemment dans les deux programmes.

      Du coup l’électorat est extrement mobile et c’est à mon avis le taux d’abstention qui fera la différence OR à gauche on s’abstient plus facilement qu’à droite ou par définition un gouvernement de gauche est « illégitime » . d’ou la campagne téléphonique de Monsieur MELENCHON

       

  • Djam Djam 10 avril 2017 10:06

    Mélenchon, grand orateur mais... archi narcissique, dinosaure de la politique, franc maçon gradé qui va régulièrement faire son petit discours au Grand Orient. Pour qui connaît la mission de cette secte comprend tout de suite qu’un Mélenchon président continuerait tout simplement à démembrer la France. L’universalisme dévoyé et utopique de cette pseudo religion matérialiste est le lait nourricier de cet homme.

    Macron, comédien raté qui a été propulsé par ses metteurs en scène et producteurs, mondialistes français à la botte de Washington et du projet de refonte du Grand Moyen Orient. Fabricants du Nouvel Homme déraciné qu’ils envisagent à terme de greffer dans le Nouvel Ordre Mondial voulu par l’oligarchie financière et bancaire.

    Les deux hommes, en réalité, sont au service des mêmes fanatiques mondialistes et européistes. Pour eux il n’y a pas de peuple mais des masses à mener. Mélenchon ne cesse de parler au peuple sans jamais vivre dans ce peuple. Faut-il être naïf pour continuer à écouter ces évangélistes ??

    Fillon : le cocu de toute l’affaire, plus maladroit que tous les autres qui, ça ne vous aura pas échappé, pratiquent exactement les mêmes méthodes d’enrichissement.

    Hamon, choisi à dessein par les manipulateurs de tout ce merdier puant suite à un bourrage d’urnes lors des primaires de gauche, est l’homme qui doit perdre pour détruire définitivement le PS afin d’offrir un boulevard au mouvement bâtard macronesque. En marche vers la Grande Région France qui doit remplacer à terme la nation. 

    Fillon / Hamon sont les deux individus choisis par le système pour détruire définitivement les deux partis classiques et imposer, comme aux USA, un seul parti unique... comme dans toutes les dictatures sauf que celle qu’on vous offre est planqué derrière le masque de la market démocracy, concept inventé par les néocons yankees et imposé partout par la terreur, les mensonges, la menace fabriquée et le cassage organisé de tous les codes culturels.

    Vous pigez la manip et le plan ou toujours pas ?


  • Runkalouma Runkalouma 30 mai 2017 18:43

    @carnac,


    Ce débat était très utile en avril, aussi je ne vais pas lire –presque 2 mois après-les 113 réactions. Savez-vous que « En Marche » a été autrefois un slogan pétainiste ? Peut-être est-il aussi l’acronyme mégalo de Emmanuel Macron… tant pis pour lui. Mais ce fut, bien avant cela, le mot d’ordre (La France en Marche) par lequel le vieux maréchal a tenté de faire marcher les Français derrière les nazis… tout comme le EM d’aujourd’hui veut nous faire marcher derrière le capital et ses affidés.
    Il peut toujours courir… le marcheur !

Réagir