jeudi 5 juillet 2012 - par Guy BELLOY

En Suède les ministres servent mais ne se servent pas…

 
A l’heure où le Premier Ministre vient de revendiquer le sérieux et la responsabilité budgétaires, la justice fiscale, et où il appelle à l'effort national, visionner ce reportage de France 2 tourné en 2011 est édifiant.
 
 On y voit G.Carlssonn, ministre suédoise de la coopération internationale, arpenter très simplement, sans gardes du corps, les rues de la capitale pour rejoindre sa salle de conférence meublée « Ikea ». 
Elle dispose de dix collaborateurs au total quand un simple secrétaire d’Etat en France bénéficie au minimum de 30 personnes. 
 
Dans ce pays où 1% du PIB est consacré à l’aide internationale (bien plus qu’en France ou d’autres pays d’Europe), on ne badine pas avec l’argent public.
 
 Les déplacements des ministres qui prennent l’avion se font en classe économique sauf lorsque la durée du vol est supérieure à 3h30 auquel cas, la classe « affaires » est autorisée.
 A l’hôtel une chambre standard est allouée.
 
Inconcevable de voyager en jet privé ou de dormir dans des palaces comme en France.
 
 
 
 
 
La modestie est de mise sinon, au moindre faux pas, les « tabloïds » ne rateront pas leurs cibles.
 
Des journalistes, comme Karin Eriksson, sont spécialisés dans le contrôle des notes de frais des ministres, notes qui sont publiques et consultables par n’importe quel citoyen.
 
 La transparence est totale. Karin vient de consulter la note d’hôtel d’un ministre : 85€ pour la nuit, ce qu’elle juge « raisonnable ». Son travail consiste surtout à vérifier qu’il n’y a pas eu de dépenses personnelles payées par le ministère.
 
 La facture est salée pour les ministres contrevenants.
 
 
 En 1995,  Mona Sahlin, Vice-ministre d'État fut contrainte de retirer sa candidature à la présidence du parti social-démocrate, le journal du soir Expressen révélant qu’elle avait utilisé en 1990 et 1991, alors qu'elle était ministre du travail, sa carte bancaire professionnelle pour des achats privés, et ce à plusieurs reprises. Le journal révéla qu'elle avait acheté des articles, loué une voiture pour un usage privé, et également retiré certaines sommes d'argent pour un total de 53 174 couronnes (environ 5000 €).
 
En 2006, deux démissions furent enregistrées en trois jours dans le gouvernement suédois. La ministre de la Culture Cecilia Stegö Chilo annonça lundi 16 octobre sa démission en raison de scandales dans le tout nouveau gouvernement conservateur. 

La presse avait révélé que la ministre n'avait pas payé sa redevance audiovisuelle depuis 16 ans et n'avait pas déclaré au fisc les nourrices de ses enfants.

Le samedi précédant, la ministre du Commerce, Maria Borelius, avait été elle aussi contrainte à la démission pour exactement les mêmes raisons.
 
 
Il ne faut dès lors pas s’étonner que la Suède soit le 3è pays le moins corrompu au monde…


38 réactions


  • Robert GIL ROBERT GIL 5 juillet 2012 09:09

    voila un article pour montrer la difference avec nos politiciens ...c’etait sous l’ere Saorkozy, qu’en sera t-il sous Hollande ?

    http://2ccr.unblog.fr/2011/02/11/tout-est-a-eux/


    • appoline appoline 5 juillet 2012 19:38

      Vu la tournure que cela prend, cela ne va rien changer, le gouvernement Hollande nous coûte plus cher que celui de Sarkosy : première erreur


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 5 juillet 2012 11:30

    Salut Guy,


    La France patrie des droits de l’homme , n’arrive qu’en 25 éme position, donc il y a encore pas mal d’efforts à faire,.. alors attendons la fin du quinquennat !


    @+ P@py


  • Spider 5 juillet 2012 11:43

    nos ministres, députés, sénateurs et élus de tous bords ont beaucoup trop de privilèges et sont beaucoup trop payés pour le travail fourni, il serait temps de donner un grand tour de vis à tout cela et d’instaurer un système drastique de contrôle des notes de frais à l’image de la Suède et accessibles par tous les contribuables.

    Il faut aussi arrêter cette paranoia sécuritaire qui fait qu’un ministre ou un membre du gouvernement ne se déplace jamais sans garde du corps ou ne peut voyager sans que des mesures de sécurité exagérées soit prise (cf les voyages en avion de Fillion tous les WE pour rentrer dans la Sarthe) et par la même occasion, supprimer l’armée de gardes du corps et de chauffeurs demandés par Sarkozy depuis qu’il n’est plus président.

     

     


    • appoline appoline 5 juillet 2012 19:41

      A commencer par les gardes du corps, vu le nombre de prétendants, si on nous en zigouille un, il y a toute une pelletée pour le remplacer. Enfin, un peu de sérieux, ces hommes et ces femmes ne méritent en aucun cas les salaires et autres avantages que l’état leur accorde, c’est une honte.


  • HELIOS HELIOS 5 juillet 2012 11:53

    ... La France n’est pas la Suede !

    Penser que meubler « Ikea » les bureau des ministres est faire fi de l’histoire de notre pays... et tous le reste a l’avenant.

    Mais, cela ne veut pas dire que l’on doivent verser dans la gabegie.
    Oui, il est tout a l’honneur des suedois de respecter et faire respecter l’honneteté et la probité qui n’existent plus chez nous. Peut etre faudrait il se pencher sur la sanction citoyenne des actes « anormaux » de notre classe dirigeante. La notion même de classe dirigeante est d’ailleurs a remettre en cause.

    Lorsque tous les citoyens pourront acceder a la representation populaire, lorsque les fonctionnaires indelicats et irresponsables seront sanctionnés par degradation au lieu de promotion, je pense que nous pourront faire des comparaisons.

    Vu les resultats de nos dernieres elections legislatives, où des repris de justices sont reelus (par exemple) comment peut on s’etonner ?

    Notre societe est malade, non pas de l’exces de luxe ou d’abus mais tout simplement de notre modele electoral et de la morale qui va avec, appuyée par une tres mauvaise séparation des pouvoirs.

    A ce niveau, la Veme république est une horreur.


  • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 juillet 2012 12:22

    La France n’a jamais été la patrie des Droits de l’Homme. La révolution qui a mis fin à la Monarchie absolue a été initiée par la bourgeoisie qui souhaitait exercer sa dominance sur la société. La devise républicaine « Liberté-Egalité-Fraternité » est une vaste blague qui ne trompe plus personne.
    Effectivement Gilbert, notre pays se situe au 25è rang mondial.
    Selon un indice de plus en plus affiné, Transparency International nous livre la liste des 10 pays les moins corrompus, autrement dit, les pays où il faut avoir du talent pour réussir. Pour information, la France arrive à la 25ème place ex-aequo avec le Portugal et le pays le plus corrompu du monde est la Somalie.

    1. Danemark
    2. Nouvelle-Zélande
    3. Singapour
    4. Finlande
    5. Suède
    6. Canada
    7. Pays-Bas
    8. Suisse
    9. Australie
    10. Norvège

    • spartacus spartacus 5 juillet 2012 13:53

      A l’heure des clichés a noter que se sont tous des pays « libéraux »...


    • lagabe 5 juillet 2012 17:14

      la finlande a comma monnaie l’Euro comme les Pays-Bas :)


    • Le péripate Le péripate 6 juillet 2012 10:49

      Classement à comparer avec celui des 10 pays les plus libéraux

      Honk-Hong, Singapour, Australie, Nouvelle-Zélande, Suisse, Canada, Irlande, Danemark, Etats-Unis, Barhein.

      Surement un pur hasard si on retrouve presque les mêmes. Ou une manipulation. Enfin je veux dire qu’il est absolument impossible qu’il y ai une relation de cause à effet.

      Impossible.


    • lagabe 6 juillet 2012 12:12

      clair , bon résumé,

      1. Danemark
      2. Nouvelle-Zélande

      3. Finlande
      4. Suède
      5. Canada
      6. Pays-Bas

      7. Australie
      8. Norvège

      tous ses pays ont fait de véritables réformes de leurs administrations, pas des reformettes


  • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 juillet 2012 12:43

    Carte mondiale et classement par pays (chiffres 2010)

    http://www.transparency.org/cpi2010/results




  • Leo Le Sage 5 juillet 2012 13:26

    @auteur
    1/ Vous dites : « La France n’a jamais été la patrie des Droits de l’Homme »
    Patrie dans le sens où c’est là qu’on l’a créé...
    Ta patrie de naissance si vous voulez...

    2/ Australie 9è smiley Singapour médaille de bronze...
    L’Allemagne et l’Angleterre ne sont pas là : pas étonnant.

    Si j’ai bien compris la France recule. C’est pour cela que les rats quittent le navire...


    • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 juillet 2012 15:33

      La France n’a jamais créé ces Droits de l’Homme dont le texte s’inspire de celui, antérieur, de la Déclaration d’Indépendance des Etats Unis d’Amérique de 1776.
      D’autre part, les idées proclamées, en particulier la séparation des pouvoirs, n’ont jamais été appliquées. Et notre présente Vè constitution est un pas de plus vers l’absolutisme, tout particulièrement depuis 2000, triste année où, en réduisant le mandat présidentiel de 7 à 5 ans et en faisant coincider élection présidentielle et législative, le pouvoir réside dans les mains d’un Chef de parti. Montebourg et Mélanchon, de tendances différentes, ne s’y sont pas trompés en réclamant une VIè république. 


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 5 juillet 2012 18:32

      Guy re,


      La « France n’a jamais créé ces Droits de l’Homme dont le texte s’inspire de celui,antérieur, de la Déclaration d’Indépendance des Etats Unis d’Amérique de 1776. » 

      Exact, d’ailleurs il y a une semaine environ sur Arte, il y avait un reportage sur ce sujet,... néanmoins su Wikipédia, on peut lire ceci :Depuis la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, la France est souvent appelée « la patrie des droits de l’homme »1,2, en raison de la vocation universelle de cette déclaration. Elle a joué un rôle important dans l’élaboration du droit international des droits de l’homme. 


      http://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_de_l’homme_en_France


      @+ P@py


    • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 juillet 2012 21:02

      @Gilbert : Tout à fait d’accord. Cependant la France a été maintes fois condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (sur des affaires sur lesquelles je préfère ne pas prendre position). Le problème de l’Europe (et également de ce pays d’ailleurs), est, qu’en y réfléchissant bien, les prises de position diverses vont à l’encontre du bon sens. L’idée de Nation (telle qu’elle est développée dans tout bon dictionnaire) s’est perdue.
      Que reste-t-il de notre identité ?


    • Leo Le Sage 6 juillet 2012 00:54

      @auteur/Guy BELLOY (xxx.xxx.xxx.107) 5 juillet 15:33
      1/ Vous dites : "La France n’a jamais créé ces Droits de l’Homme dont le texte s’inspire de celui, antérieur, de la Déclaration d’Indépendance des Etats Unis d’Amérique de 1776"
      Le texte est made in France avec la copie de ce qui vient d’ailleurs.
      Peugeot est français mais les composants sont de divers pays.

      2/ Ne mélangez pas provenance, application et existence : ce sont des réalités différentes.
      Quelque soit les pays, beaucoup de lois sont créées, et certaines ne sont pas appliquées voire inapplicables.
      Par exemple, il y a une loi je crois en France qui dispose que toutes les femmes qui veulent se mettre en pantalon doivent demander l’autorisation de la préfecture.
      Souhaitez vous l’application d’une telle loi ?

      2/ Vous dites : « Cependant la France a été maintes fois condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme »
      La France à ma connaissance est bonne dernière en Europe...
      Une véritable honte !

      3/ Sachez que tous ceux qui ont déjà lu mes interventions sur AV savent que je suis nul en histoire.
      Je l’ai déjà dit.

      Donc, je re-confirme.

      Ce n’est pas parce que je suis nul en histoire que je ne peux donner une opinion, même fausse.

      C’est mon opinion.
      Votre travail est de nous informer ou/et d’apporter les rectifications nécessaires.

      Je résume :
      Je pense que la Patrie du texte des Droits de l’homme est la France.
      La Patrie des droits de l’homme était français, mais de nos jours c’est probablement un pays scandinave.
      Lequel ? Je ne serais en mesure d’affirmer

      @Par Babylon (xxx.xxx.xxx.13) 5 juillet 15:42
      Vous dites : « La France n’est pas le pays des droits De l’Homme et ne le sera jamais,de toute façon,elle n’en est pas digne »
      Je n’ai pas dit le contraire, est c’est malheureusement la triste réalité.
      Vous dites : « une tradition mésopotamienne présentant l’idéal du roi juste, dont le premier exemple connu est celui du roi Urukagina de Lagash »
      Comme je suis nul en histoire, vous m’apprenez quelque chose.
      Merci


  • dup 5 juillet 2012 13:36

    heeeee oû sont les Rolex à 70 000.- les yachts ,les sarkoairforce 1 etc.. une autre planète


  • cslaoui cslaoui 5 juillet 2012 15:50

    L’exemple suédois, une population qui a résisté à la propagande européiste et qui a dit non à l’Euro !

    A visionner absolument , L’exemple suédois, (partie 2/4 de la remarquable conférence faut-il avoir peur de sortir de l’euro ?)


    • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 juillet 2012 17:31

      Les pays nordiques et la Suisse se caractérisent par une inégalité des revenus disponibles inférieure à la moyenne des pays de l’OCDE grâce à une faible disparité des salaires, en particulier au sommet de l’échelle.

      Voir le site : www.oecd.org/dataoecd/28/27/49446673.pdf

      Pas de quoi être fier en effet de la France.


  • lagabe 5 juillet 2012 16:02

    //C:%5CDOCUME%7E1%5CGABAIX%7E1%5CLOCALS%7E1%5CTemp%5Cmsohtml1%5C01%5Cclip_image001.gif" height="3" width="287">N

    OUS a-t-on assez bassi­nés, dans les années 70, avec l’inoxydable modèle suédois, synthèse miraculeuse d’Etat-Providence bienveillant et de dynamique économie de mar­ché ! On se souvient de la fameuse formule de Mitterrand sur la France de ses rêves, « comme la Suède, mais avec le soleil en plus ». Aujourd’hui, c’est Raffarin et son gouvernement tout entier que fas­cine le modèle suédois. Fillon est allé y piquer des idées en janvier dernier, Nicole Ameline, ministre déléguée à la Parité, y était la se­maine dernière, et Raffarin, comme le raconte Magnus Fal­kehed dans un ouvrage très ins­tructif (1), a récemment bluffé le Premier ministre suédois par sa connaissance pointue des ré­formes entreprises ces dix der­nières années en Suède. Car ces dix années ont tout changé, les sociaux-démocrates étant deve­nus presque aussi libéraux que Madelin.

    Télécommunications, électricité, transports pu­blics  : entièrement libéralisés. Du coup, tout le monde passe sa vie calculette à la main pour com­parer les tarifs.

    Ecole. Voilà douze ans, l’État suédois s’est débarrassé des maternelles, collèges et lycées ce sont les pouvoirs locaux qui les gèrent (grand rêve de Raffarin ! ). Il a aussi licencié 10 % des profs, tout en promettant aux restants de gagner 20 % en plus... Tenus d’être rentables, les directeurs d’école se sont transformés en chefs d’entreprise : ils recrutent les professeurs, peuvent les virer et les payer au mérite, accueillent des soirées dansantes pour opti­miser leur budget, et rendent des comptes aux élus locaux, qui vien­nent vérifier que l’argent public n’est pas gaspillé. Évidemment, les inégalités financières entre communes ont, malgré un sys­tème compensatoire, des réper­cussions sur l’égalité des chances scolaires  : pour recevoir la meilleure éducation, mieux vaut habiter un quartier chic qu’une banlieue pauvre (comme chez nous  !).

    • Hôpitaux. Voilà un quart de siècle, la Suède comptait 136 000 lits d’hôpitaux. Au­jourd’hui, il n’en reste plus que 29 000  ! L’obsession de la réduc­tion des coûts a entraîné la sur­population des hôpitaux. Nombre de patients atterrissent dans d’autres services que ceux où ils auraient dû être hébergés. Il ar­rive aux médecins d’en réveiller certains en pleine nuit pour leur demander de rentrer chez eux. Les malades sont encouragés à rester à la maison (en contrepar­tie, les communes prennent en charge l’installation d’équipe­ments sanitaires à domicile). Les Suédois n’avaient pas le droit de choisir leur médecin, ils ne peu­vent plus désormais choisir leur hôpital (ceux-ci fonctionnent en réseaux d’établissements spécia­lisés). Dans les centres pour soins primaires, les files d’attente s’al­longent. Pour être opéré, idem les listes d’attente sont intermi­nables. Lors des dernières légis­latives, deux leaders politiques que tout oppose, celui des chré­tiens-démocrates et celui des ex­communistes, ont lorgné avec envie sur la France, dont ils ont décrété le système de santé « ex­cellent »... et ça, juste au moment où la France veut imiter le leur !

    Postes. Plus un seul bureau de poste en Suède : tous ont été fermés (un rêve pour Raffarin, qui aimerait faire de même avec les 17 000 bureaux de poste fran­çais). Maintenant c’est dans les supérettes et les stations d’es­sence qu’on achète les timbres, envoie les recommandés et va chercher les colis. Évidemment, ça fait des économies, et c’est plu­tôt efficace (96 % du courrier sont distribués en moins de 24 heures). Mais les facteurs, désormais en concurrence avec le privé, pren­nent des cours de musculation pour distribuer un maximum de plis publicitaires.

    *Accidents de la route. L’un des « grands chantiers de Chi­rac, directement inspiré de la Suède, où la route est deux fois moins meurtrière qu’en France. Les Suédois ont des idées un peu plus évoluées que le radar auto­matique  : depuis trente ans, les feux de croisement restent allu­més de jour  ; l’habitude est an­crée de désigner un conducteur qui reste sobre pendant que ses copains s’arsouillent ; les sièges

    pour bébé sont tous installés sur le siège du passager avant et mon­tés dans le sens inverse de la route. Plus paradoxal : on n’y en­seigne plus les règles de circula­tion aux enfants. « Déjà qu’on a du mal avec les comportements imprévisibles des adultes, alors pensez, avec un enfant.  » Et ça marche  !


    • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 juillet 2012 16:14

      Votre post me semble un peu biaisé...

      « Les écarts à l’échelle mondiale
      Le Danemark et la Suède viennent en tête des pays les plus égalitaires, avec un coefficient de Gini de 0,23 en 2009. »

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2011/09/13/011-conference-board-ecarts-revenu-canada.shtml


    • lagabe 5 juillet 2012 16:24

      biaisé das quel sens ? c’est un article du Canard enchainé


    • révolQé révolté 6 juillet 2012 11:59

      Lagabe,
      les feux de croisement de jour pour les voitures est une ÉNORMITÉ qui heureusement,grâce à la mobilisation des motards (dont je fais partie ) n’est pas passé en france.
      la suede est sous la neige ou les nuages une bonne partie de l’année,ce qui est loin d’être le cas en france... !!!

      Que les caisseux apprennent déjà à allumer leurs feux lorsqu’il pleut et on aura déjà progressé grandement... !!!
      Ce n’est pas des feux de jours ou du fluo à moto qui changera le comportement dangereux voir inconscient d’une très grosse partie des automobilistes,qui,trop souvent confondent leur voiture et leur salon.
      Cdt.


  • alinea Alinea 5 juillet 2012 16:02

    L’article ne dit pas pas si les petites suédoises rêvent d’être l’idole à la mode, ou à tout le moins de lui ressembler, si elles sont hystériques devant leurs chanteurs, leur roi, leur reine ; si elles lisent l’équivalent de Paris Match, si elles rêvent du prince Charmant qui viendra les sortir de leur triste vie, si les riches ont une aura de contes de fées...
    Il faut faire la part entre le modèle protestant - très libéral et, en poussant un peu le bouchon, de castes- et le modèle catholique, plus humaniste ( en théorie !)
    mais c’est vrai que j’aimerais que nos politiques aient un peu plus de mobiles politiques et un peu moins de mobiles financiers et de pouvoir !


    • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 juillet 2012 16:32

      « Il faut faire la part entre le modèle protestant - très libéral et, en poussant un peu le bouchon, de castes- et le modèle catholique, plus humaniste ».


      C’est du second degré ?

      ’L’histoire de l’Amérique latine, les dictatures de patriarches ou de généraux, les coups d’État, les violations de l’Etat de droit, n’évoquent guère la démocratie. La plupart des États d’Amérique latine semblent avoir été voués, au moins au XXe siècle, à subir diverses formes d’autoritarisme. Je donnerai deux références historiques. En 1978, il y avait dans toute l’Amérique latine trois véritables démocraties : deux en Amérique du sud et une en Amérique centrale"
      Alain Rouquié, président de la Maison de l’Amérique latine (colloque 2009)

      http://www.fondation-res-publica.org/L-Amerique-latine-expansion-et-incertitudes-de-la-democratie_a476.html

      Le continent sud américain est le plus catholique au monde...

      Ajoutons cependant que les choses se sont, heureusement, récemment améliorées.

      Les tortures en Argentine (régime des militaires) et au Chili (Pinochet) ne sont pourtant pas très éloignées.



  • bo bo 5 juillet 2012 22:14

    La vie en Suède est beaucoup plus dure du fait du climat et de la lattitude). Ceci entraîne des dépenses d’entretien d’infrastructure très importante et à beaucoup plus de solidarité.

    Ceci influe énormément dans le comportement en société. Les dirigeants sont à l’écoute et très facilement abordables.....et le couple royal ne se déplace qu’avec un seul agent de sécurité quand ils vont à une manifestation officielle........Le reste est à l’avenant : l’exemple, l’exemple ....mais il ne faut pas oublier que la Suède est très peu peuplée par rapport à la France : ce qui est un élèment déterminant au niveau des relations humaines et des moyens financiers....c’est pourquoi il y a des bémols très importantsqui exitent : un seul exemple le système de santé qui se caractérise par un accès aux soins très contrôlé, drastique et minimaliste, des attentes importantes pour des interventions chirurgicales...etc..

    .


  • chmoll chmoll 6 juillet 2012 06:27

    quand ont voit un douillet ètre élus député , ça donne un espoir aux simples d’esprit


  • samuel 6 juillet 2012 11:59

    A quand l’application de tels pratiques dans la sphère d’entreprise...

    Moi j’aimerai bien savoir que ma prime d’interessement n’a pas été versée parce que tel cadre supérieur va faire des meetings dans tel restaurant, utilise tel service de voiturier, a tels privilèges, déclare telles notes de frais, etc...


  • ServitudeModerne 7 juillet 2012 02:48
    En Suède les ministres servent mais ne se servent pas…T’inquiette les lobbystes les garnisses bien

  • mortelune mortelune 8 juillet 2012 01:48

    La Suède ne peut pas être un exemple. Chaque pays et son peuple à sa spécificité qui trouve ses racines dans son histoire.
    Les français sont capables d’imagination pour créer un pays qui ressemblerait à autre chose qu’au ’nid à prédateurs’ trop bien protéger par nos institutions. Les salaires que s’octroient nos gouvernants sont à l’image de ce qu’ils pensent d’eux-même ; « supérieurs aux autres ».

    Pour autant trop de français semblent davantage intéressés de savoir si leurs voisines portent un soutien-gorge ou non et laissent aux autres le soin de prendre les décisions à leur place. 
    Les Suédois semblent être à l’age ’adulte’ tandis que nous sommes encore des adolescents.


  • Guy BELLOY Guy BELLOY 8 juillet 2012 09:23

    Bonjour Mortelune,
    La Suède doit être un exemple pour nos concitoyens « adolescents » afin qu’ils ouvrent enfin les yeux et se comportent en adultes responsables de nos institutions et de nos « politiques » qui doivent bien se gausser de leur niaiserie. Un peuple de prétendus « râleurs » à qui on fait prendre des vessies pour des lanternes, un peuple qui aurait été le premier à avoit fait la révolution, initiée en fait par la bourgeoisie qui voulait prendre la part de « gâteau » de la noblesse, un peuple qui, comme vous dites, a toujours laissé aux autres prendre les décisions à sa place.


  • Francescab 9 juillet 2012 08:09

    Le problème est que pour contraindre des politiques à être exemplaires il faut 1/ que les citoyens se détournent des fraudeurs quand ils sont démasqués et 2/ que les citoyens soient mis au courant par la presse. Or, en France, non seulement les gens continuent année après année de voter pour le filou du coin (je citerais simplement la Levallois-Perret pour ne donner qu’un seul exemple) mais en plus la presse ne nous révèle pas grand chose, soit parce que la loi l’en empêche (notre législation protège énormément la « vie privée ») soit par connivence avec les politiques. En d’autres termes : le modèle suédois restera longtemps un lointain rêve tant que nous ne vivrons pas de révolution culturelle/citoyenne.


  • Francescab 9 juillet 2012 08:12

    J’ajoute que la justice a un rôle à jouer. Or, en France, le juge d’instruction a quasiment disparu, et les copinages rendent toute « vraie justice » impossible (cf. le juge Courroye et l’UMP/Sarkozy).


  • Guy BELLOY Guy BELLOY 9 juillet 2012 09:12

    « le modèle suédois restera longtemps un lointain rêve tant que nous ne vivrons pas de révolution culturelle/citoyenne »

    Effectivement Francescab et tant que les français n’auront pas exigé un changement de constitution leur permettant de s’exprimer, si tant est qu’ils le souhaitent : on en revient à la révolution culturelle-citoyenne. Comme le dit mortelune : « trop de français semblent davantage intéressés de savoir si leurs voisines portent un soutien-gorge ou non et laissent aux autres le soin de prendre les décisions à leur place.  »

    http://decryptages.blog4ever.com/blog/lire-article-558299-9374840-j_ai_reve_d_un_pays___.html


  • bourrak 9 juillet 2012 09:27

    La Suède n’est pas un pays colonisé, il n’y a donc pas « d’élite ».


Réagir