vendredi 1er mai - par Dover63

Enquête d’un syndicat de médecins généralistes : 9000 décès à domicile en rapport avec le Covid-19 … vraiment ?

Mots clefs : coronavirus, covid-19, décès à domicile, médecin généraliste, santé publique, syndicats de généralistes.

JPEG

Nous vivons dans un monde de communication et tout le monde communique.

Le 23 avril 2020 le syndicat de médecins généralistes MG France annonçait « 1,8 million de patients soignés en ville » et « 9000 décès » à la une de son site web[1]. Le contenu du communiqué précise : « 1,8 million de personnes consultant pour Covid en médecine générale depuis le 17 mars, 340 000 durant la semaine du 6 au 12 avril, près de 9 000 décès en ville en rapport avec le virus »[2].

Ces statistiques proviennent d’une « enquête […] réalisée par MG France entre le 14 et le 21 avril, à laquelle 2339 médecins généralistes ont répondu. »[3][4]. Voici un tableau présentant les résultats bruts de l’enquête (libellés exacts voir [3]) :

JPEG

Nombre de réponses sur la France : 2339

Nombre de tableaux cliniques Covid-19 depuis le 17 mars : 68453

Nombre de Covid-19 semaine 15 : 12901

Nombre de sorties d’hospitalisations pour Covid-19 depuis le 17/03 : 2318

Nombre de patients Covid-19 hospitalisés : 4530

Nombre de patients Covid-19 non hospitalisés testés : 10268

Nombre de patients Covid-19 décédés à domicile : 340

 

Puis les estimations suivantes « ont été réalisées en extrapolant département par département les réponses obtenues dans les 95 départements métropolitains » :

JPEG

Nombre de généralistes sur la France : 59981

Nombre de tableaux cliniques Covid-19 estimé depuis le 17 mars : 1833013

Nombre de Covid-19 estimé semaine 15 : 341589

Nombre de sorties d’hospitalisations estimé pour Covid-19 depuis le 17/03 : 60732

Nombre de patients Covid-19 hospitalisés estimé : 124691

Nombre de patients Covid-19 non hospitalisés testés estimé : 264130

Nombre de patients Covid-19 décédés à domicile estimé : 9036

 

Dans ces estimations calculées on retrouve les chiffres annoncés pour l’enquête : 1,8 million de patients soignés en ville et 9000 décès à domicile.

 

Les chiffres collectés semblent avoir comme date d’arrêt le 12 avril 2020[2]. Toutefois les résultats concernant le nombre de patients hospitalisés (124691) et le nombre de sorties d’hospitalisation (60732) sont à mettre en perspective avec les données publiées par le ministère de la santé[5] à la date du 12 avril :

JPEG

Sur ces chiffres clés on voit un nombre de personnes hospitalisées de 68925 et un nombre de sorties d’hospitalisation de 27186.

Si on considère que les chiffres publiés par le ministère sont plutôt fiables, on peut penser que les écarts, entre 68925 et 124691 (hospitalisés) d’une part et entre 27186 et 60732 (sorties d’hospitalisation) d’autre part, auraient peut-être dû alerter MG France…

L’écart sur ces chiffres risque de mettre en doute les nombres de 1,8 million de patients vus en médecine générale et de 9000 décès à domicile établis via la même enquête, et donc le poids de cette annonce en terme de santé publique : des milliers de morts à domicile en liaison avec le Covid-19.

On doit toutefois remarquer que tous les hospitalisés et les sortis d’hospitalisation ne sont peut-être pas nécessairement en contact avec un généraliste. Dans le cas optimal, les deux indicateurs devraient coïncider. On devrait s’attendre à ce que les estimations produites par le syndicat de généralistes soient légèrement inférieures. Toutefois lorsque MG France annonce un chiffre de l’ordre de grandeur du million de patients (en laissant de côté ceux qui ont consulté avant le 17 mars…), les 95403 cas confirmés affichés par le ministère ne semblent susceptibles d’induire des incertitudes que de l’ordre de quelques pourcents. Dans le même sens, d’autres groupements de généralistes (UFML et FMF) déclarent par ailleurs que 95 % des patients Covid-19 sont gérés en médecine de ville[6][7]. De plus les consignes à la population face aux premiers signes de la maladie sont d’appeler son médecin[8]. Conservons l’hypothèse optimiste de coïncidence des indicateurs afin de proposer un autre traitement des résultats.

Si les résultats de l’enquête sont ce qu’ils sont, l’extrapolation département par département a le mérite de proposer une représentativité territoriale, mais semble perfectible.

Devant les écarts entre les chiffres estimés et les résultats publiés par le gouvernement concernant les hospitalisations, on peut proposer une normalisation des résultats[9].

En prenant comme « références » les chiffres clés du ministère, on peut comparer : le ratio 124691/68925 nous donne un coefficient de surestimation de 1,91 pour les hospitalisés et celui 60732/27186 fournit une surestimation d’un facteur 2,23 pour les sorties d’hospitalisation. Dans ce cas il semble que la surestimation des résultats puisse être évaluée au facteur moyen de 2,02.

 

Ainsi la normalisation des résultats effectuée sur cette base conduit au tableau suivant :

JPEG

Nombre de généralistes sur la France : 59981

Nombre de tableaux cliniques Covid-19 estimé et normalisé depuis le 17 mars : 907432

Nombre de Covid-19 estimé et normalisé semaine 15 : 169103

Nombre de sorties d’hospitalisations estimé et normalisé pour Covid-19 depuis le 17/03 : 30065 (référence : 27126)

Nombre de patients Covid-19 hospitalisés estimé et normalisé : 61728 (référence : 68925)

Nombre de patients Covid-19 non hospitalisés testés estimé et normalisé : 130757[*]

Nombre de patients Covid-19 décédés à domicile estimé et normalisé : 4473

 

Cette relecture nous amènerait à un chiffre de 900000 patients Covid-19 qui seraient passés par la médecine générale et à un nombre de 4500 décès liés au Covid-19 à domicile… à la date du 12 avril 2020. À ajouter à cette même date aux 14393 décès affichés par le ministère. +4500 ou +9000, la correction du chiffre ministériel resterait sévère. Le chiffre de 4500 décès supplémentaires est peut-être moins aisé à contester. Annoncer une fourchette aurait peut-être été moins percutante en terme de communication, mais plus fiable.

La correction proposée ici est certainement un calcul à la louche. Il s’agit juste d’une relecture concernant l’enquête sur 2339 généralistes (tout de même) qui mériterait peut-être plus qu’une communication un peu hâtive… Depuis le 26 avril les articles se mettent à éclore sur ce thème[10]… Et deux heures après le premier article, une tribune signée par des organisations de professionnels de santé libéraux (dont MG France) est publiée[11].

En terme de santé publique, que ce soit 4500 ou 9000 décès liés au Covid-19 à domicile, la correction des chiffres officiels serait importante. Une mise à jour de cette évaluation serait bienvenue. Il est à remarquer que cette enquête semble avoir un point d’arrêt au 12 avril. Quel que soit le chiffre annoncé, le compteur continue à augmenter…et les articles publiés à partir du 26 avril parlent d’une évaluation correspondant au 12 avril.

Toutes les semaines, le ministère de la santé publie un point épidémiologique national[12]. Ce point donne des indicateurs chiffrés concernant les médecins généralistes, via les médecins du réseau sentinelle. Ce réseau est composé de plus de 1300 médecins généralistes [13]. On peut se dire que ce réseau de médecins de proximité était également à même de suspecter et d’évaluer le nombre de décès liés au Covid-19 à domicile. En terme de santé publique, ce serait intéressant de les impliquer sur ce point. Apparemment cela n’a pas été fait. Lors de la séance de questions à l’assemblée nationale du mercredi 29 avril 2020 le sujet des décès à domicile a été abordé[14][15]. Il est annoncé que le nombre de décès liés au Covid-19 à domicile sera communiqué « au mois de juin ». Il sera établi sur la base des certificats de décès. Il semble que le réseau sentinelle ne serait donc pas mobilisé sur ce point.

Dans ce monde de communicants, parmi les dizaines de médias qui ont repris l’information ou le ministre qui s’est exprimé à l’assemblée nationale, on voit peu de commentaires sur le chiffre de 9000. Au moins, ce qu’il y a de « positif » dans cette communication de surface, c’est que le sujet des décès à domicile a été mis sur la table. Tristement.

Nous n’évoquerons pas les médias qui s’empressent de comparer ce chiffre aux nombres de décès actuels (au-delà de 23000), alors qu’il devrait être comparé à celui en date du 12 avril (14393) …

En terme de santé publique, MG France aurait peut-être pu commenter ce résultat. Comment expliquer ces milliers de décès à domicile liés au Covid-19 ? Est-ce à mettre en perspective avec le témoignage d’un médecin généraliste : « Quand j’appelais le 15 on me disait ‘’quel âge’’ ? Sous-entendu, si trop vieux, qu’il reste chez lui. Les réanimations étaient pleines. »[16]

Pas du tout. MG France s’est empressé de co-publier une tribune[11]. En cette période où le traitement du Covid-19 par le médecin généraliste semble se limiter au traitement des symptômes[17][18], on aurait pu attendre quelques mots sur le sujet. Ce n’est pas le cas. On remarquera un petit passage fugace : « Le sentiment de frustration et d'inutilité qui a pu traverser certains soignants se mute désormais en détermination […] ».

Dans cette tribune, il est plutôt question d’accompagner le déconfinement et d’« enquêter pour traquer le virus »[19]. En France il semblerait qu’on ne traite pas mais qu’on traque… Pourtant une tribune antérieure rédigée par les présidents de l’UFML et de la FMF signalait : « La médecine de ville a été, elle, oubliée, alors même qu'elle a la responsabilité de 95 % des patients atteints de Covid et que son action permet de limiter le nombre d'entrées en réanimation. » [6]. On peut s’interroger sur la puissance du traitement symptomatique en France[20].

Un rapport sur la gestion de l’épidémie en Corée du Sud indique « […] l’attitude des autorités de santé coréennes repose sur la confiance envers les prescripteurs. […] chacun est à l’œuvre, du bas vers le haut, des praticiens vers les autorités, pour trouver au plus vite un consensus thérapeutique face à la maladie. » [21][22][23]. On pourrait se dire que cela pourrait faire l’objet d’une jolie tribune de la part d’une ou de plusieurs organisation(s) représentative(s) des médecins de ville.

Quand on entend parler de liberté et d’interdiction [24] ou de « dictature administrative » [25], on pourrait se dire que cela pourrait faire l’objet d’une jolie tribune de la part d’une ou de plusieurs organisation(s) représentative(s) des médecins de ville.

Quand on lit : « nous avons été dénoncés par des confrères » [16], « Des médecins […] sommés de se taire »[26] , « Ils pourraient faire l’objet de procédures disciplinaires » [26], « médecins-testeurs » [27], « protocoles illégaux » [28], « apprentis sorciers » [29], « mépris des règles éthiques » [30], « Protocoles « sauvages » »[31], « quête sans foi ni loi » [31], « chasse aux toubibs » [32] ou « inquisition » [32], on pourrait se dire que cela pourrait faire l’objet d’une jolie tribune de la part d’une ou de plusieurs organisation(s) représentative(s) des médecins de ville.

Oui, on pourrait attendre d’autres types de tribune de la part des organisations représentatives des médecins de ville.

En cette période d’erreurs permanentes, de communication en tous sens et de mea culpa qui se suffisent à eux-mêmes…Il ne s’agissait que d’une relecture à la louche (mea culpa par anticipation).

Dans cette France de la « médecine fondée sur les preuves » [25][33][34][35][36][37], on aurait peut-être pu mieux exploiter le fait d’avoir consulté 2339 praticiens de terrain.

Mieux qu’une communication médiatique au doigt mouillé…doigt pris dans le pot de confiture.

 

 

[*] Il est fort probable que les estimations portant sur le nombre de cas testés comporte une double disparité (distribution géographique des médecins généralistes cumulée à la distribution géographique des possibilités et des politiques de tests sur un même département).

 

 

Précédentes tribunes sur la thématique du Covid-19 :

 

Covid-19 : et si la France faisait confiance à ses généralistes ?

 

Covid-19 : Azithromycine testé en préventif. Et si en pleine période de pandémie la France faisait du curatif ?

 

Covid-19 : que penser des essais cliniques avec groupe placebo en période d’épidémie ?

 

Covid-19 : masques, azithromycine, généralistes, essais cliniques, vaccin, confinement, chloroquine… Éléments de langage pour un 20 h 02

 

Antibiotiques : azithromycine, macrolides, C3G, doxycycline… Un traitement du Covid-19 par les médecins de ville serait possible ?

 

 

[1] https://www.mgfrance.org/

[2] https://www.mgfrance.org/publication/communiquepresse/2544-la-deuxieme-enquete-de-mg-france-confirme-la-place-des-soignants-de-ville-dans-la-lutte-contre-l-epidemie

[3] https://www.mgfrance.org/actualites/2541-enquete-covid-2e-volet

[4] https://www.mgfrance.org/images/actualites/COVID/resultats-enquete-covid-v2.pdf

[5] https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde#block-242818

[6] https://www.lepoint.fr/debats/coronavirus-monsieur-le-president-n-oubliez-pas-les-medecins-de-ville-14-04-2020-2371297_2.php#

[7] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/monsieur-le-president-n-oubliez-pas-les-medecins_143589

[8] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/spf0b001001_coronavirus_signes_benins_400x600_fr_md.pdf

[9] https://www.statsoft.fr/concepts-statistiques/glossaire/n/normalisation.html

[10] https://www.lejdd.fr/Societe/environ-9000deces-adomicile-selon-mg-france-la-france-est-lun-des-pays-les-plus-touches-3964395

[11] https://www.lejdd.fr/Societe/tribune-comment-les-professionnels-de-sante-liberaux-preparent-le-deconfinement-3964476

[12] https://www.santepubliquefrance.fr/recherche/#search=COVID%2019%20%20%20point%20epidemiologique&publications=donn%C3%A9es&reg ;ions=National&sort=date

[13] https://www.sentiweb.fr/france/fr/?page=presentation

[14] https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-veritable-bilan-des-morts-du-coronavirus-en-france-ne-sera-connu-quen-juin_fr_5ea9675dc5b6106b8ed03703?utm_hp_ref=fr-homepage

[15] http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2019-2020/20200199.asp#P2077062

[16] https://infodujour.fr/sante/33596-covid-19-et-si-tout-le-monde-setait-trompe

[17] https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/160420/mais-ou-est-donc-passee-la-haute-autorite-de-sante

[18] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_medecin_v16032020finalise.pdf

[19] https://www.ouest-france.fr/normandie/normandie-la-cpam-et-les-medecins-liberaux-unis-pour-traquer-le-covid-19-6821345

[20] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/antibiotiques-azithromycine-223696

[21] https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/130420/chloroquine-protocole-raoult-liberte-de-prescrire-des-medecins-bilan-provisoire

[22] https://blogs.mediapart.fr/francois-amblard/blog/200420/comment-la-democratie-coreenne-t-elle-dompte-covid-19

[23] https://static.mediapart.fr/files/2020/04/20/covid-en-coree-du-sud-rapport-amblard-partie-i-200417-diffusion-large-1.pdf

[24] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/decret-rivotril-compassion-223015

[25] https://www.nexus.fr/actualite/entretien/perronne-hydroxychloroquine/

[26] https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2020/04/25/des-medecins-mosellans-sommes-de-se-taire

[27] http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-les-medecins-testeurs-de-remedes-menaces-de-suspension-23-04-2020-8304771.php

[28] https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/assurance-maladie/essais-cliniques-sauvages-protocoles-illegaux-lordre-hausse-le-ton-une-vingtaine-de-medecins-dans?xtor=EPR-1-%5bNL_derniere_heure%5d-%5b20200423%5d&utm_content=20200423&utm_campaign=NL_derniereheure&utm_medium=newsletter&utm_source=qdm&fbclid=IwAR0o-7I5uqiimJPtfMeblZOqlfKGK5S9M7Rss01w8X_cqgws7nOjI0d4A0g

[29] https://twitter.com/fakemedecine/status/1252500124716216320

[30] https://www.ouest-france.fr/sante/medicaments/coronavirus-stop-aux-essais-cliniques-sauvages-des-medecins-6817065

[31] https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/ethique/protocoles-sauvages-et-apprentis-sorciers-le-collectif-fakemed-salarme-de-la-quete-sans-foi-ni-loi

[32] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-chasse-aux-toubibs-est-ouverte-223645

[33] https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_fond%C3%A9e_sur_les_faits

[34] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/essai-discovery-et-protocole-222835

[35] http://www.francesoir.fr/societe-sante/christian-perronne-en-tant-de-guerre-la-vision-de-la-medecine-doit-sadapter-avant-quil

[36] https://stopcovid19.today/

[37] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-que-penser-des-essais-223447



2 réactions


  • nono le simplet nono le simplet 2 mai 04:40

    en 2020, deux mois pour qu’un certificat de décès soit enregistré c’est quand même un délai extrêmement long ... et en cas d’épidémie comme en ce moment c’est catastrophique ...

    je comprends mieux la valse hésitation des couleurs de départements entre vert orange et rouge ... pas mal de critères au pif ... ça laisse rêveur sur la surveillance de l’évolution dans les départements verts ...


  • Rinbeau Rinbeau 3 mai 12:20

    Tous ces chiffres sont forcément faux !

    Pour avoir des données réalistes, il faudrait tester toute la population tous les jours !

    Ce qui est forcément impossible pour d’innombrables raisons.

    De plus il faudrait pour chaque décès en France avoir la cause exacte de la mort !

    Ce qui est aussi impossible car Il faudrait faire des autopsies poussées pour tous

    les morts tous les jours dans toutes les régions.

    Pas la peine de se prendre la tête avec les chiffres à mon avis.

    Il y a pour moi un révélateur de pandémie agressive plus pertinent, moins

    scientifique pour sûr, c’est lorsque

    l’on voit des morts partout autour de soi, comme pour la peste de Marseille en 1720,

    où comme certaines épidémies de choléra.


Réagir