mardi 25 juin 2019 - par Dan

Etienne Chouard le crucifié

"Etienne, croyez vous à l'existence des chambres à gaz ?.."

JPEG

J'apprécie beaucoup Etienne Chouard pour l'ensemble de son oeuvre au renouvellement de l'outil démocratique en profondeur. Son côté instituteur au bon sens du terme : transmission des savoirs. Certes parfois il m'irrite avec son obsession que "chacun en rentrant le soir devrait écrire sur un coin de table un élément de la Constitution, car c'est notre droit." Dans l'absolu oui, mais..

Que chaque citoyen soit ainsi géniteur de la Constitution ? On touche au rêve, à la quête de l'idéalisme des pairs de la Révolution française. Même eux, avec les intrigues, jalousies, rivalités mortifères de l'époque, se sont fracassés après 4 ans de combat pour rendre au "tiers Etat" sa dimension réelle.. Certes ils ont créé "Les droits de l'Homme et du Citoyen" et des outils constitutionnels, le droit du Peuple à la place du droit divin, ce qui n'est pas rien. Mais ce travail de symbiose était élaboré par des clercs (bien souvent avocats mais des pauvres) formés vers la Sorbonne ou d'ailleurs dans les Facultés de droit. L'écriture est une spécialisation qui nécessite du travail, des dispositions de rédaction et de synthèse. Ceci n'exclut en rien toutes suggestions partant des communes, des citoyens eux mêmes, pour êtres listées et commentées avec réalisme dans l'optique d'un projet porté aux chambres pour statuer dans l'intérêt commun de tous. 

L'intérêt commun de tous de tous ? pas facile, car là commence les difficultés de la synthèse émancipatrice, la droite, la gauche, les intrigues, lobbying, les stratégies de pouvoir et d'alliance, etc.. Lois effectivemnent votées à la majorité ; mais de quelle majorité mandatée parle-t-on ? question toujours débattue après deux siècles de tourmente.   

Etienne est un chef d'orchestre en effet mais qui se figure que tout le monde (chaque citoyen) est apte à jouer de la musique symphonique ; mais laissons tomber pour un temps ce débat et passons à l'actualité du moment (d'où le titre).

Récente actualité par irruption accidentelle au journal web "le Média", la rédaction ayant été reprise par Denis Robert, dont les enquêtes dénonçant le shadow banking et l'évasion fiscale donnaient, a priori, un label de confiance. 

Etienne qui n'est pas méfiant ni rompu aux pièges de la faune journalistique s’est donc fait proprement déstabiliser par un rédacteur dit de gauche voulant laver « plus blanc que blanc ». Ne comprenant pas la finalité du questionnement il n'a pu analyser le sens de cette question visqueuse, découvrant une torpille sous l'eau qui affleure, filant sur sa cible afin d'exploser sournoisement le bateau. Il a tenté de se rebeller au début dans sa réponse, puis, avec l'insistance (l’injonction) de "la question qui tue" assénée en boucle il s’est noyé, rentrant dans un jeu louvoyant. Jouant défensif, au lieu de dénoncer l’incongruité de la question.

Ne pouvait-il avoir la rhétorique de répondre : « pourquoi ne croirais-je pas à l'existence des chambres à gaz je n'ai aucune raison de ne pas le croire mais d'abord pourquoi cette question ? depuis les archives du procès de Nuremberg l'on a su qu'elle fut liée majoritairement au sort des juifs d'Europe centrale, mais aussi incluant d'autres populations visées par le Reich ; ne faudrait-il élargir le champ de la question et inclure les tziganes, les communistes russes, allemands, français ou yougoslaves, morts en camp de concentration, ou les noirs visés ethniquement ? ". 

Pour résumer : "Celui qui croyait au ciel comme celui qui n'y croyait pas.."

Tous désignés "sous hommes" par Hitler. TOUS ceux-là dont l’élimination était programmée dans Mein Kamf. En élargissant la réponse par le spectre totalitaire de l'ignoble cela permettait de rester réaliste, sans se coucher sur une injonction pour celui qui se pense « autorisé » dans l'abject mettant dans une posture dégradante celui qui doit y répondre (des fois que l’on ne soit pas humain..sait-on ?). 

Bravo le respect du travail de mémoire des historiens pour si peu de croyance accordée, mais à réciter sans fin. 

L'idée de faire une hiérarchisation ? telle que mise en avant par Christine Angot. Y'aurait-il des éliminations "plus douces" que d'autres ? faut-il donc mettre des grades dans le crime ? une grille discriminatoire de la souffrance ?. 

Ou bien l'idée n'est-elle pas de poser une question subliminale : 

" Etienne êtes vous antisémite ?.."

En fait le travail de mémoire serait donc mal fait. Pourtant il existe les témoignages, des récits de ceux qui en sont revenus, juifs (et non juifs) des rapports écrits, des documents, des photos, des films pris lors de la libération des camps, le procés de Nuremberg faisant autorité, alors pourquoi ??

Faudrait-il nous obliger à porter un tatouage sur le bras pour ne pas être suspecté par défaut ?

Hitler a réussi son coup bien au delà de son projet et de ses crimes.

En 2019 cette lame de fond sordide va toujours être ainsi ressassée pour suspecter, pour tyranniser les gens, pour fracturer la cohésion sociale et patriotique, faire une question préalable à tout débat pour cliver, pour éliminer l'autre, pour discréditer celui qui politiquement ne vous plait pas. Lamentable en 2019 d’en être encore là. On voit bien qu"il s'agit d'une martingale sans cesse réitérée, tel un ténia.

Bref, le lendemain sur Sud Radio, pis encore. Il demandait « pardon » pour ses maux (mots) sa maladresse. Ainsi il acceptait devant ses bourreaux, pour se rattraper sans doute ? pensait-il. Or dès cet instant il s’est abîmé intellectuellement devant le piège à con qui lui était tendu, par les vautours (en service commandé ?) attirés par l’odeur du sang. Ils n’avaient plus qu’à l’achever, par auto-critique. Ce qui fut fait. Il a été débarqué par Sud Radio qui n'a pas résisté à la pression.

Tout ce montage vicieux pour désanoblir un homme alors qu'il est loin de tout ça. C'est le truc qui marche bien, rappelons-nous Besançenot larmoyant dans sa voix après avoir été apostrophé sur un plateau TV sur un antisémitisme supposé car il militait... pour la cause palestinienne. ! Crime de lèse majesté..

Dommage pour son combat et les aficionados pour le RIC dont-il était le porteur emblématique, qui était vraiment un chantier révolutionnaire. C'est sans sans doute pour cela qu'il a été mis en joue comme Icare. Chouard avec son "bidule" du RIC menace effectivement de plomber le Système. Vous rendez-vous compte il veut faire exister la démocratie . ! Qui ne l'a vu, entendu une fois sait qu'Etienne Chouard est un brave homme, un brave des braves. Cela se voit et cela se sent.

Il s’est pris un coup tordu mortel sous tendu par la culture ambiante distillée à longueur de temps qui a définitivement intoxiqué les médias, les intellectuels, mais aussi qui vitrifie et qui pétrifie « résignés » les acteurs politique ; on bassine les gens avec une équation : antisioniste=antisémitisme, équation assez récente relativement, un dizaine d'année. 

Mais bien que fantomatique et rédhibitoire ce procès d'intention est asséné de façon obsessionnelle, pour faire un buzz sur le grill médiatique, inassouvie car récurrent, par le bras armé de la Loi Gayssot/Fabius contre le blasphème (clin d'oeil à Charlie..) qui fourvoie et qui menace jusqu'à décapitation, la liberté de pensée et d’expression en France.

Même les américains n’ont pas osés dans leur Constitution, la liberté d'expression étant un chapitre fondateur de la constitution américaine. Pour eux la liberté d'opinion ou d'expression ne saurait se négocier pour être criminalisée par la Loi. 

La Loi, issue de la Révolution française, n'en déplaise. C'est bien la France de Robespierre, faut-il le rappeler, qui a étendu aux juifs la nationalité française pleine et entière de citoyen. Même si dans les programmes scolaires d'aujourd'hui on cache la prise de la Bastille derrière le défilé des armées du 14 juillet qui accueille les dictateurs de la planète avant le feu d'artifice..   

Il y a deux mois des « mal appris » ont allumés bêtement Finkielkraut pour voir ce fait divers devenir radioactif et irradier les écrans, les antennes 24h sur 24, pendant une bonne semaine, donnant ainsi un coup mortel comme une salve venant à point pour déstabiliser l’étendard des GJ dans son ensemble... Le sus-nommé en souriait visiblement dans sa barbe devinant le résultat prévisible de la fronde médiatique en crime de lèse majesté qui allait tonner. Plus réaliste que la presse, lui même ne porta pas plainte pour cette vindicte piteuse, préférant minorer ce chapitre, ayant bien compris que la déferlante médiatique voulait chauffer à blanc l'opinion contre les GJ.

A présent c’est y compris la F.I. qui se couche après les passages à confesse de Ruffin par Léa Salamé puis de Aubry par El Kabach, les journaleux « aux ordres », chargés des basses besognes, afin de nettoyer au karcher un tropisme vénéneux supposé. Avec une telle posture, pour se désolidariser de Chouard, la F.I. va précipiter le dégoût ressenti par les GJ envers les partis de gauche et ne va surtout pas aider à fédérer des luttes. Cela risque encore de renforcer l’ex FN par désappointement, effet déjà traduit par la dégringolade via les scores dramatiques aux européennes.

Résultat ? le pouvoir Macroniste peut se lécher les babines car les clivages apparus à propos de Chouard par le Média, puis la FI, mais aussi l’antenne Sud Radio (ex pro Chouard) sous les coups de la carnassière Elisabeth Lévy, viennent de sonner le glas de fédérer l’espoir de la luttes des classes pour très longtemps.

Déjà que la sortie de l’Europe était devenu illisible à gauche (plan A, sinon plan B, sinon suivre les flèches.. puis revenez au début) mais là c’est un coup dur.

Merci Denis Robert pour la question délirante - alias « chimiquement pure » que personne ne lui demandait d’orchestrer. A-t-il voulu se rendre intéressant ? lui seul le sait ! Une bonne psychanalyse n’y suffirait pas.

En tout cas il a cassé pour longtemps l’ascension d'un homme utile aux luttes, Etienne Chouard (ce qui est un vrai coup tordu) et, par delà, le mouvement populaire des GJ autour du RIC et de la lutte des classes populaires.



105 réactions


  • lloreen 27 juin 2019 12:01

    Une femme juive gilet jaune témoigne.

    https://www.youtube.com/watch?v=TytSUsHOABE


  • harry stot 27 juin 2019 16:20

    Concernant le « tribunal de Nuremberg » : https://denismerlin.blogspot.com/2014/11/articles-19-et-21-du-statut-du-tribunal.html

    Un tribunal qui n’exige pas de preuves !!!???!!


  • Nowhere Man 30 juin 2019 13:03

    @George L. ZETER
    Rappelons que concernant Clearstream Le Charlie Hebdo de Val s’est particulièrement acharné contre Denis Robert. Pas étonnant puisque ce Charlie nauséabond était défendu par l’avocat de Clearstream.

    Denis Robert a préfacé l’excellent Crépuscule de Juan Branco. Or récemment il a dit qu’il a voté Macron en 2017 et qu’il le le referait dans le même cas de figure.

    Je joins mes glaviots à votre écoeurement.


  • izarn izarn 30 juin 2019 23:21

    Chouard est un type qui croit encore qu’il doit respecter les journalistes, même tel Denis Robert. On remarquera ses remerciement de valet d’avoir été invité par la star gauchiste des journalopes, empereur du « Merdia » le sieur Robert.

    Croire dans les chambres à gaz ?

    C’est pas une question d’y croire, connard, c’est un fait historique !

    Alors Denis on passe à autre chose ?

    -Mais gna gna, vous avez laisser entendre que....

    -Je viens pas ici pour enculer les mouches, cio je me casse !

    -Tu le regertteras !

    -Ta gueule connard !

    Et hop réglé : Robert=Caniveau.

    Robert est petit journaliste à vue basse qui course le petit escroc sans importance, pour faire semblant d’attaquer les gros et le capitalisme.

    Dans l’affaire Clearstream, par hazard, il est tombé sur un truc énorme : Qu’il n’a jamais réellement exploité !

    Pensez donc, des gens qui font des transactions hors-marché, ce qui veut dire que le marché est bidon ! C’est ce qui se passe exactement aujourd’hui.

    On peut lier ça aux taux interbancaires publiés qui sont faux...Scandale du Libor, silence sur l’euribor, etc...

    Que fait Robert ? Il ferme sa gueule !

    On l’a laissé filé, puisqu’en fait, il n’avait rien compris !

    C’est un minable, et il vient de le prouver.


  • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 1er juillet 2019 06:10

    Denis Robert ou comment annihiler tout un travail antérieur en une question.

    Mais quel con !


Réagir