mercredi 24 février 2010 - par Dominique TONIN

Faire le bilan, oser le changement, innover

 
Faire un 1789 pacifiste, par le biais de la toile et des urnes.
Ou comment faire de la politique différemment.
 
Quelques sondages méritent d’être analysés.
67 % des Françaises et des Français ne font ni confiance en la droite, ni en la gauche pour diriger les affaires de l’Etat.
80 % des Européens pensent que leurs institutions sont corrompues.
En France, depuis son élection, SARKOZY, n’a jamais dépassé la barre des 40 % de satisfaits.
Dans le même temps, et inexorablement, les affaires et les intérêts de la France vont à vau-l’eau, avec pour points culminants, la dette de l’Etat, le déficit de la sécu, le chômage, le pouvoir d’achat en baisse, l’économie en panne, les délocalisations, l’insécurité grandissante et le moral des Français en berne.
Selon les sondages, et face à ce constat accablant, plusieurs questions se posent.
Qui, à part la droite ou la gauche pourrait diriger utilement les affaires de l’Etat ?
En France, seuls 20 % des élus feraient donc correctement leur travail ?
SARKOZY, selon les sondages, aurait échoué sa politique à hauteur d’environ 60 % ?
Comme vous, je me pose des questions, je me dis que nous ne pouvons pas rester là, les bras ballants à attendre. Mais attendre quoi ? Rien ne va bien, nous nous enfonçons, la précarité nous guette, les foyers sont de plus en plus endettés, l’Etat n’en parlons pas. Le défilement du compteur des intérêts de la dette donne le tournis. Les banquiers, par leur avidité et la spéculation nous ont mis dans la merde, mais ils recommencent de plus belle, alors qu’une autre crise semblerait pointer à l’horizon, et rien n’est fait.
Parallèlement à ça, notre gouvernement n’a jamais eu la présence d’esprit, la décence, la délicatesse de réduire de manière significative ses dépenses et émoluments. Bien au contraire, 5050 € par menu pour un dîner de 200 personnes, une douche non utilisée à 240 000 €, et une présidence européenne à 1 million d’euros par jour, resteront parmi les faits d’armes, peu élogieux, de la présidence SARKOZY.
Puisque vraisemblablement, et en faisant référence au passé, ni la gauche ni la droite n’ont l’aval des citoyens pour mener les affaires de l’Etat, il restait à imaginer autre chose, à innover, je dirais même à oser innover.
Politiquement, le bilan de ces trois dernières décennies est catastrophique, 1 500 milliards de dette de l’Etat, la confiance des électeurs est émoussée, ils se déplacent de moins en moins devant les urnes. L‘Etat dépense plus qu’il n’a de recettes. Sachez que la collecte annuelle des impôts sur le revenu, suffit à peine à rembourser les intérêts de la dette. Pendant ce temps la dette continue de courir.
Une longue et profonde réflexion et des heures de gamberge, m’ont amené à créer un nouveau mouvement, apolitique celui-là, (voir son site sur ma fiche ou en cliquant en haut à gauche sur Dumè) pour satisfaire les 67 % des citoyens en dés errance qui ne font plus confiance ni en la droite ni en la gauche. Apolitique, pour sortir des sentiers battus, innover, mais également pour ne pas se faire happer par une autre formation politique.
Créer un nouveau mouvement, apolitique de surcroît, pourrait paraître ridicule, s’il n’y avait pas à l’intérieur, de nouvelles orientations, de nouvelles réformes, jamais envisagées et politiquement incorrectes, capables de susciter l’intérêt des Français restés orphelins politiquement.
Pour équilibrer un budget, il faut, soit augmenter les recettes, donc les taxes et impôts, soit diminuer les dépenses de manière drastique et pragmatique.
Notre constitution date de 1958, bien que remaniée 24 fois, je pense qu’elle n’est plus adaptée, ni aux nouveaux développements, ni à la situation actuelle. Je pense également qu’il est grand temps de procéder à une réforme en profondeur de cette dernière et de passer à la 6ème république.
Dans notre système démocratique, tant dévoyé, est-il nécessaire de rappeler à nos dirigeants que c’est un “ régime politique dans lequel le peuple exerce sa souveraineté lui-même“. Donc la réforme de la constitution ne saurait être faite sans la participation étroite du peuple Français par voix référendaire.
Puisque les dépenses de l’Etat sont supérieures aux recettes, qu’il vit donc au dessus de ses moyens, il fallait oser dissoudre ou réformer tous ceux qui ne servent à rien. Ses gouvernants, vous l’aurez remarqué, étant plus préoccupés par leur égo et leurs avantages, et peu enclin à l’auto flagellation, m’amènent à avancer les réformes suivantes :
La dissolution du Sénat - dont le Général de GAULLE voulait déjà se défaire - hospice de vieux politiciens dont seulement le tiers assure sa présence, les autres touchant leurs émoluments, sans en rougir (jusqu’à 80 ans) et sans sanctions, pourtant prévues !
La dissolution de la cour des comptes, institution datant de Napoléon, très onéreuse pour le contribuable, sans moyens de coercition, inféodée, donc inefficace.
L’augmentation des parlementaires de l’Assemblée Nationale, pour pallier à la dissolution du Sénat et pour une plus large pluralité capable de gommer cette majorité parlementaire qui biaise tous les votes. Sa totale indépendance aussi, ce qui n’est pas le cas actuellement. Une rigueur stricte quant à la présence des élus avec un seul mandat.
1 élu = 1 mandat (sans commentaires)
Le contrôle, strict, des institutions par des organismes privés, renouvelés tous les trois ans (copinage) avec obligation de rapports annuels portés à la connaissance des citoyens. Avec possibilité de poursuites en justice pour les fraudeurs ou magouilleurs.
La réforme du suffrage universel direct. J’avancerais le système du vote par points, mais il y en a d’autres.
La refonte des statuts des hauts fonctionnaires et membres du gouvernement (15 000) dont l’opacité est aujourd’hui un euphémisme. Plan de carrière, émoluments et avantages en nature, âge légal de départ à la retraite, cumul des mandats, exonérations d’impôts, système de retraite.
La réforme de la justice et sa totale indépendance (affaire Clearstream). L’équité des citoyens devant la loi (affaire Outreau).
La réforme de la constitution, avalisée par les Françaises et les Français.
 
Ce ne sont que quelques propositions salvatrices, dont la liste n’est pas exhaustive.
Toutes ces dispositions, ces réformes, réaliseront des économies en dépenses de deniers publics (plusieurs milliards par an).
En même temps que de résorber la dette de l’Etat, injecter les économies réalisées pour l’emploi, la lutte contre la précarité et l’exclusion, la recherche et les nouvelles technologies, les retraites indécentes, les logements sociaux. En résumé, doper le pouvoir d’achat des ménages, redonner du moral aux Français, moraliser la politique et relancer l’économie.
Vaste programme, me direz-vous !
Oui, et j’ajouterais, ambitieux et atypique. Car aucun politique, qu’il soit de gauche ou de droite n’osera analyser un tel bilan et oser avancer de telles réformes (dans ces milieux là, on ne se tire jamais de balle dans le pied, tous les mêmes, tous solidaires). Parce qu’ils sont, soit emprunts à des luttes intestines (à gauche) soit atteints de nombrilisme (à droite) soit cupides, intéressés et définitivement désintéressés des Français (droite et gauche).
Jouer les pompiers de service en disant que “ la situation de PROGLIO ne saurait perdurer“, revient à ignorer, sciemment, tous les PROGLIO qui s’ignorent et se cachent dans ce gouvernement (les cumulards), accessoirement, à continuer de prendre les gens pour des cons !
D’ailleurs, outre la langue de bois, qui ne m’habite pas, j’affirme à ce jour que, la droite est bien gauche et la gauche maladroite !
Quel peut être l’avenir de ce mouvement apolitique appelé le “PF“ pour Peuple Français ?
La souveraineté du peuple français, ne pouvant être démocratiquement remise en cause, elle devra s’exercer d’abord au niveau des urnes et de manière massive. La précarité, la morosité, l’exaspération et le désamour des citoyens pour SARKOZY et tous les politicards/cumulards (de gauche comme de droite) sont autant d’encouragements susceptibles de faire pencher la balance pour une autre organisation, un autre mouvement, complètement différents.
Il y aura, malgré tout, du chemin à parcourir d’ici 2012, de la confiance à redonner aux Français, des énergies et des bonnes volontés pour faire valoir que tous les candidats ne sont pas cupides, intéressés, démagos, menteurs ou adoubés par le secteur financier et/ou Etasuniens, comme certains l’avancent sur AgoraVox !
N’en déplaise aux démolisseurs d’idées, à ceux qui se sentiront visés par les présents propos, à tous ceux qui pensent que nous serions des démagos, comme les autres. Tout cela n’y fera rien, mon altruisme et notre volonté de vouloir changer le cycle infernale et inéluctable généré par nos élus, me poussent à publier ces lignes, en espérant qu’une large majorité de Françaises et de Français croiront, non seulement à la sincérité de ces propos, mais aussi qu’ils puissent, avec leurs soutiens et leurs concours, se réaliser.
Le “PF“ se veut être le “Grégoire“ des Françaises et des Français, non seulement par le truchement d’internet, mais surtout par les urnes.
J’invite également les médias à cesser de ne faire l’apologie que des partis existants, mais à s’ouvrir, à anticiper, à donner la parole à d’autres nouveaux courants, ou bien risquer de paraître “inféodés“ comme certains l’avancent aussi.
Je pense qu’il est urgent de changer radicalement de système de gouvernance politique, en la repensant et en changeant les mauvais acteurs, ou alors nous allons à la faillite de l’Etat et nous devrons tous payer leurs train de vie et leurs incompétences patentes.
Parce que nous, Peuple Français, sommes les plus nombreux et les plus déterminés, nous vaincrons, sans heurts, sans casse, sans une goutte de sang, mais par la toile et par les urnes. CQFD
 
 


18 réactions


  • morice morice 24 février 2010 13:14

    «  j’ai décidé de m’engager en politique en créant ce mouvement apolitique, dans le but de venir en aide aux français, »


    ça porte un nom : du poujadisme, rien d’autre. Et c’est toujours retombé, le poujadisme.

    la politique « a-politique » ? C’est déjà une ineptie dès le départ ! 

    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 17:58

      De l’auteur à MORICE,
      Eh ! Tonton, poujadisme veut dire : attitude politique conservatrice et corporatiste ! Le saviez-vous ? Dans mon commentaire il n’y a pas une once de cela ! T’as pas de dico ?
      Quant à « apolitique » il fallait le lire et le transposer au troisième degré !
      Décidement vous n’entendez rien en politique !


  • plancherDesVaches 24 février 2010 14:08

    Relis bien, Morice. Il est à droite.
    (suppression de fonctionnaires, pas un mot sur une quelconque solidarité nationale par un impôt plus juste,...)
    Et puis... les promesses, on sait ce que ça donne...


    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 18:01

      De l’auteur à PDV,
      Toi, je te classe parmi les contestataires nés et à vie, contre tt ce qui est pour et pour tout ce qui est contre !.
      Ta fiche en dit long sur ton passé...un désert ! que je ne t’envie pas !
      Je te promets, qu’avec toi, on n’avance pas, on recule !


  • ddacoudre ddacoudre 24 février 2010 18:13

    bonjour dume

    c’est l’expression de la démocratie que de s’engager pour proposer des choix d’organisation de la cité donc des choix politiques. aussi trés gentiment je t’invite a retirer le mot apolitique si tu veux dire sans allégeance aux partis actuels et aux gouvernants.

    mais je pense que modifier la 5 iéme république serait une bonne chose car le gouvernement à trop de pouvoir par rapport en dehors de la volonté du peuple, mais il ne faut pas oublier qu’il appartient au peuple de former ses élites pour ne pas être un pouvoir d’aveugles.

    cordialement.


    • ddacoudre ddacoudre 24 février 2010 18:18

      re
      au fait l’état n’est pas une entreprise et nous sommes dans la mouise depuis que certains on fait cette confusion


    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 18:11

      De l’auteur à ddacoudre,
      Merci pour votre post qui relève le niveau des deux loosers précédents !
      Le choix d’apolitique a tendance à affoler, c’est vrai. Loin de moi l’idée de faire de ce mouvement qqchose qui soit en marge de la politique puisqu’elle fait partie intégrante de nos vies et des décisions quotidiennes. Mais là encore il s’agissait de s’en tenir uniquement à la définition qui dit :« qui ne participe pas à la lutte politique ».
      Je pense, que comme moi, une majorité de français en ont vraiment ras l’bol de la politique politicienne et de spectacle telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui. C’est pr ttes ces raisons qu’il a été choisi, intentionnellement, ce terme apolitique, l’avenir dira le reste !


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 février 2010 18:17

    « Faire un 1789 pacifiste, par le biais de la toile et des urnes. »

    Votre constat est juste mais très très incomplet, en fait vous ne voyez que les conséquences de 1789 qui a été la contre-révolution qui avait instauré le leurre démocratique.

    Il suffit donc de dire que la démocratie n’a jamais été appliquée pour ne plus avoir à énumérer les carences et les fléaux accumulés depuis plus de deux siècles. 

    Le problème a été exposé a l’envers et la solution acclamée ne pouvait être qu’à l’envers aussi : AU LIEU QUE « 1789 » EXIGE UNE GOUVERNANCE JUSTE APRES AVOIR ROMPU AVEC LE ROYAUME, LES CONTRE-REVOLUTIONNAIRES SE SONT ERIGES EN NOUVEAUX MAITRES PLUS ROYALISTES QUE LE ROI.

    On aurait acclamé la DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DES GOUVERNANTS, AU LIEU DE LA MENDICITE DES « DROITS DE L’HOMME », LE MONDE NE SE SERAIT PAS EMBOURBE AUJOURD’HUI DANS UNE TELLE MEDIOCRITE !

    Je propose la correction nécessaire pour éffacer la supercherie de 1789 dans ce que j’appelle la « DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS HUMAINS ». 

    Quand les politiciens feront leurs devoirs avec honnêteté et esprit de responsabilité, il y’aura tous les droits pour les hommes, pour les femmes et pour les enfants et pour tous les peuples de la Terre sans que personne ne se rabaisse pour les quémander !

    Je me demande pourquoi mon article (dans la rubrique « international ») n’arrive pas à convaincre la « modération ».

    Mohammed MADJOUR.


    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 18:20

      De l’auteur à Mr MADJOUR,
      1789 n’est qu’une intro pour l’article. Sans être ni historien, ni politicien, j’ai remarqué que jamais l’histoire ne se répète. Parce que ns ne sommes plus en 1789 et que les acteurs ne sont pas les mêmes, le déroulement de l’histoire, avant et après 2012, n’aura aucune ressemblance au passé.
      Par contre à 200 % pour « qd les politiciens feront leurs devoirs avec honnêteté.... » c’est précisément là que le bât blesse, et qu’il faut apporter une correction, par les urnes, en changeant et d’élus et de politique.



  • anny paule 24 février 2010 18:18

    Avez-vous déjà rencontré des « apolitiques » qui ne soient pas de droite ?
    Comment peut-on « s’engager en politique en créant un mouvement apolitique » ? Tout ça n’a pas de sens ! Soyons sérieux !
    Au contraire, il serait important que nos concitoyens se sentent concernés par la politique de leur pays, la politique européenne, et le politique internationale... parce que « TOUT EST POLITIQUE ». Il n’est pas un instant de notre vie (de a naissance au cimetière, en passant par l’Ecole et la vie professionnelle) qui ne soit pas soumis à des décisions politiques !

    La question est de savoir comment le Peuple citoyen peut être acteur dans toutes les décisions politiques qui le concernent : peut-être devrait-on leur demander d’exprimer leur volonté par le vote... puisqu’aujourd’hui, les urnes sont désertées ! (De sorte que ceux qui font semblant de s’émouvoir du fait que notre président n’obtient que 40% de soutiens dans les sondages devraient avoir en tête que cela correspond à peu de chose près aux suffrages en sa faveur... puisque seulement 80% de citoyens étaient allés voter. 56% de 80%, au second tour, ça fait autour de 40%... Il n’est donc pas représentatif de la majorité des français ! Et il ne l’a jamais été !) . Peut-être devrait-on penser que voter est certes, un droit, mais aussi un devoir ! Et que ceux qui critiquent en s’abstenant n’ont pas voix au chapitre !
    Peut-être faudrait-il rendre le vote obligatoire !
    Mais il n’y a pas que cela : nos hommes (et femmes) politiques, nos élus ne rendent jamais de comptes à leurs électeurs... Beau « métier » que celui de l’élu ! Dans quelle profession ne demande-t-on aucun compte ??? Si vous en connaissez, pas moi ! 
    Peut-être faudrait-il que les citoyens aient leur mot à dire sur les politiques menées !

    Enfin, il est une chose qui devrait être le point de mire de tous nos élus, à tous nos niveaux de juridiction. Cette chose essentielle porte un nom, ça s’appelle l’intérêt général ! De sorte que si l’intérêt général, donc, l’intérêt supérieur de l’ensemble des citoyens était le but suprême des politiques, les questions que nous nous posons n’auraient pas lieu d’être !
    Mais il est vrai que nous vivrions alors en République (de RES PUBLICA, la chose publique) et que nous pourrions oser parler de démocratie (de démos = le peuple et cratie, forme de gouvernement, autrement dit « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple »). Ce n’est pas le cas en ce moment où les oligarques mènent la danse ! 


     
    / i


    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 18:28

      De l’auteur à Anny Paule,
      Comme je l’écris précédemment, apolitique veut dire : qui ne participe pas à la lutte politique. Imaginez un instant que j’aie appelé ce mouvement autrement, ts auraient dit, c’est encore un parti de plus ! Ce qu’ont faits les MELENCHON et autres. Résulat, ils ne décollent pas, car en plus d’être des dissidents, ils ne proposent rien qui fasse que les français auraient envie, dès lors, de se déplacer devant les urnes.
      Pour tout le reste je suis d’accord avec vous.


  • Mordius 24 février 2010 23:44

    Il faut inverser le système actuel, en fait à la base nous devions élire un député qui nous représente à l’assemblée nationnale, mais le système a été louvoyé par la constitution des partis politiques (ou système mafieux) ce sont eux qui décident qui se présente (voir les nombreux « parachutages ») et nous choisisons entre bonnet blanc et blanc bonnet. Cest ce système de partis qui faut casser. L’occasion nous a été donnée lors de la dernière élection présidentielle, mais c’est grâce au matraquage des journalistes avec le « vote utile » (souvenez-vous) qu’ils ont pu éviter cela. IL fallait voter Bayrou, Je m’explique.
    1 er tour : bayrou - Sarkosy : le partie socialiste explose (pas de PS encore au deuxième tour)
    2 ème tour : bayrou président , l’UMP explose car ils avaient un paquet de personne à droite qui attendait que Sarkosy se ramasse et l’aurait descendu après.
    Vous allez me dire comme avant les élections (d’ailleur ça ma fait bien rire ensuite) :
    - Bayrou est de droite ! parce que Sarkosy est de gauche ! (voir le résultat de l’élection)
    - Bayrou n’a pas de député et ne pourra pas faire une majorité à l’assemblée ( smiley  smiley vous avez une trop bonne opinion de nos politiques, nous aurions eu le plus gros retournement de veste jamais vu jusqu’alors. Et puis c’est le seul politique qui avait parlé à l’époque du problème de la dette, les autres expliquant que la dettes était utile pour la croissance (mort de rire aussi à l’époque, demandez aux Grèques ! et bientôt nous aurons le même problème qu’eux) et c’est également le seul qui envisageait de s’entourer de personne de tout bord (l’ouverture donc qu’a « fait » Sarkosy après, pour faire bien ou plutôt pour emmerder le PS). C’est le première fois que je votais pour une personne de droite, mais c’était pour faire péter le clivage gauche-droite. Aujourd’hui, je pense que cette possibilité n’est plus possible, il va falloir peut être attendre longtemps pour que l’occasion se répète, mais parions de nouveau que les médias aux ordres des partis ferons front pour nous rebalancer les mêmes épouvantails.


    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 18:35

      de l’auteur à MORDIUS,
      Votre analyse est respectable, elle vs appartient.
      Sachez que si me lance dans cette conquête « du pouvoir », c’est plus par altruisme que par égo. Entendez également par là que c’est la situation actuelle, et à venir, qui fera que le « PF » pourrait connaître un intérêt pour les français, parce qu’il est un peu à mon image, atypique, novateur et politiquement incorrect...mais je peux aussi me tromper !


  • curieux curieux 25 février 2010 08:26

    Nous allons droit vers une dictature et ce n’est pas les politicards de droite ou de gauche qui l’empécheront. Pas plus d’ailleurs que la majorité des soi-disant citoyens du pays qui sont plus enclins à protéger leur petits acquis ridicules qu’à regarder la société dans son ensemble. Sans parler des gens qui ne votent pas et qui ont une responsabiltié énorme dans cette venue de la dictature.


    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 18:42

      de l’auteur à CURIEUX,
      Vs savez, cela fait plus de dix ans que je ne vote plus, et je n’éprouve aucune honte ! et je vais vs étayer ce propos. Si je n’allais plus voter c’est que tt simplement personne sur les listes n’était assez convaincant pour mériter ma voix.
      J’ai, à l’intar de près de 65 % des français, une overdose des politicards/cumulards/démagos qui ne pensent qu’à eux et aux cumuls des mandats et des émoluments s’y rapportant. La dictature, c’est vrai est à nos portes, mais rappelez vos de JOSPIN évincé du second tour ...je fais confiance, moi, aux français et à leur capacité à réagir en votant utile et intelligent. MERCI


  • LE CHAT LE CHAT 25 février 2010 10:34

    faillite totale des UMPS aux ordres de Bruxelles qui nous dirigent depuis 30ans , virez les , votez pour qui vous voulez , mais plus pour eux !!!!


  • bonnes idées 25 février 2010 11:13

    Combien de fois encore allons nous alterner cette politique gauche-droite. Combien de milliers de chômeurs aux portes des « Pâles Emplois » seront nécessaires pour qu’enfin la supercherie soit démasquée.

    Les polititiens sont insensibles aux problèmes des Français. Ils s’en tamponnent le coquillard. Où sont les nouvelles générations de politiciens avec leurs idées révolutionnaires. La France a grand besoin de ce sursaut pour sortir du marasme économique.

    Nous voyons le bout du tunnel annonce notre ministre de l’économie. Pour sur mais elle se trompe de côté. Ne baissons pas la garde et gardons la tête bien sur nos épaules.

    La Gauche ne fait que des gaucheries tandis que son extrème est maladroite.

    Soyez en sûr, après 2012 tout ceci ne sera qu’un mauvais souvenir.


    • Dominique TONIN dume 25 février 2010 18:44

      c’est une « bonne idée » que de voter pour le « PF » en 2012, BRAVO.


Réagir