lundi 30 janvier - par Verdi

Fillon, le père la morale, ouvre la voie à Bayrou, tandis qu’Hamon détrône Mélenchon

Dans la tourmente, Fillon voit ses chances s’amenuiser. Bayrou, en embuscade, dira s’il est candidat, entre le 15 et le 20 février. Quant à Hamon, vainqueur surprise de la primaire socialiste, il bouscule d’ores et déjà les pronostics des sondeurs et prend la place de Mélenchon, avec 15% d’intentions favorables. La dernière ligne droite de cette présidentielle atypique s’annonce sportive !

Avec moins 16 points depuis son élection (ODOXA), la cote de popularité de Fillon est en chute libre. L’affaire de l’emploi, soupçonné fictif, de son épouse et bientôt celle du détournement de crédits au Sénat assombrissent considérablement son chemin vers l’Elysée. Ce qui ouvre une voie, sinon royale, du moins centrale, à Bayrou, qui n’entend pas se laisser effacer du paysage politique par « l’arrogant » Macron, lequel traîne ses guêtres sans permission, sur les brisées du Béarnais. Dans le même temps, Hamon, vainqueur, avec panache, de la primaire socialiste, éjecte Mélenchon, dans les intentions de vote.

Malgré ses trémolos, le chœur des pleureuses fillonistes, en concert, ce dimanche 29 janvier, à la Porte de la Villette, a-t-il ému les Français ? Un parterre LR, de 14000 fidèles, était venu soutenir son candidat à la présidentielle, plongé dans la tourmente, depuis une semaine, après les révélations du Canard Enchaîné sur les soupçons d’emploi fictif, dont aurait bénéficié son épouse Pénélope ? Qui est la taupe ? (2)

L’instant d’émotion passé, opportunément orchestré par les communicants LR, pour tirer les larmes des plus insensibles, face à cette « injustice » criante, qui frappe le père la morale, à travers les attaques contre sa moitié, la sombre réalité -pro-système et antisocial du programme ultra-libéral de celui-ci- est venu rappeler au modeste observateur les heures sombres du funeste thatchérisme triomphant, avec son cortège de misères et de souffrance, au Royaume-Uni, dans les années 80.

Fillon soupçonné de détournement de crédits au Sénat

Mais voilà, la machine bien huilée, après l’euphorisante victoire de la fin novembre, a commencé (bien avant l’affaire Pénélope) à s’enrayer, principalement à cause de l’inquiétude, y compris dans son propre camp, suscitée par son programme de régression sociale. Une purge injustifiée, que n’accepte pas la grande majorité des Français. Ils l’acceptent désormais d’autant moins, que l’exécuteur, contrairement à l’image de politicien intègre, qu’il s’est construite, aurait lui aussi plongé ses doigts dans le pot de confiture. 

Dès lors, il n'est pas surprenant que, de 54% d’opinions favorables, au moment de son « triomphe » surprise, il ait vu ensuite dégringoler sa cote, qui est passée à 61% d’opinions négatives, dans un récent sondage. L’affaire Pénélope et celle qui vient d’éclater dans la foulée de détournement de crédits réservés aux assistants parlementaires, au Sénat, ne vont pas arranger les affaires du Sarthois.

D’après Médiapart, entre 2005 et 2007, « le sénateur Fillon aurait profité d’un mécanisme clandestin de captation de fonds publics. » La somme détournée, pour relativement modeste qu’elle apparaisse, n’empêchera apparemment pas les juges de s’intéresser à cette affaire lesquels, d’ores et déjà, estiment que « la pratique pourrait relever d’une infraction pénale ».

Hamon prend la place de Mélenchon , Bayrou piaffe…

Il n’aura fallu que quelques jours pour que Hamon, de façon assez inattendue, renverse les données, après son élection surprise comme candidat du Parti Socialiste. Un premier sondage (1) lui fait ravir, avec 15% d’intentions favorables, la place jusque-là occupée par Mélenchon, relégué, lui, à la cinquième position, avec 10%. Un de trop, du côté de la vraie gauche ! La question demeure brûlante…

Pour sa part, le jusque-là discret François Bayrou devrait entrer en scène, d’ici une quinzaine de jours. A la faveur des déboires de Fillon dont, au passage, le patron du Modem juge le programme excessif, Bayrou voit à nouveau la perspective d’un galop présidentiel, qui le libérerait de sa stalle paloise. Selon lui, l’affaire Pénélope Fillon « change le paysage et ouvre un espace au centre-droit ». « Me présenter, je ne l’exclus pas ».

François Bayrou, qui n’entend pas laisser Macron, l’étoile montante des ballons de baudruche du Medef, phagocyter SON Modem, n’a cependant plus beaucoup de temps pour se lancer. Le 17 mars étant la date limite du dépôt par les maires des candidatures au Conseil Constitutionnel.

En son absence, Macron serait, désormais, au coude à coude avec Fillon (respectivement 21 et 22%). La dernière ligne droite de la campagne s’annonce sportive, si le Béarnais se prend aussi à croire, à nouveau, à un destin présidentiel.

 

Verdi

Lundi 30 janvier 2017

 

(1) La taupe du Canard enchaîné, Fillon, et Juppé le plan B !

Réjouissant papier dominical,qui nous plonge dans l’univers nauséabond de la Sarkozie, en pleine décomposition. Dès le soir de son élimination, les fanatiques de Naboleon ne cachaient pas leur aigreur.

Il était assez évident, que le profil mafieux, de certains ténors et de certaines divas, annonçait quelques cuisants règlements de compte. Est-ce Dati ? Peut-être ! Une chose paraissait évidente, çà démangeait beaucoup d’autres très proches de Sarkozy, qui ont maille à partir avec la justice, et ne pensent qu’à se venger du traître sarthois, qui a fait chuter leur timonier adulé. 

On se frotte les mains. Les crocodiles se bouffent entre eux dans le marigot ! 

(2) Sondage du 27 janvier 2017, Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro, RTL et LCI

 



99 réactions


  • alinea alinea 30 janvier 12:53

    Hamon prend la place de Mélenchon ? Où ça !
    On pouvait escompter des voix côté frondeurs, mais vue la fronde, c’était quand même limite !
    Des frondeurs qui s’abstiennent, qu’ils s’abstiennent ! on ne peut pas faire de notre pays un pays insoumis aux diktats du néolibéralisme avec eux !
    On a deux bons mois pour que les indécis s’aperçoivent que Hamon est un...


    • CN46400 CN46400 30 janvier 13:00

      @alinea
       Hamon à 15% et Mélenchon à 10%, fin de récré pour la FI, on entre dans le dur....


    • manu manu 30 janvier 13:06

      @alinea

      Hamon prend la place de Mélenchon ? Où ça !

      Dans les pseudos sondages qui se monnayent jusqu’à 1,5 millions d’€, sans le moindre risque de prison apparemment.

      Les aveugles prennent les médias pour des chiens d’aveugles.


    • alinea alinea 30 janvier 13:16

      @manu
      On a deux mois pour faire des miracles... redonner la vue aux aveugles !!


    • alinea alinea 30 janvier 13:19

      CN... ne vous réjouissez pas trop vite ; Le charisme d’huître de Hamon perdra des voix chaque jour où Mélenchon en gagnera !!


    • CN46400 CN46400 30 janvier 13:48

      @alinea

      Effectivement, d’ici une semaine ou deux, on sera fixé. Je note que le blog de Mélenchon est, ce matin, quasi muet sur Hamon, mais très disert sur Fillon, hasard ?


    • Sparker Sparker 30 janvier 14:04

      @alinea
      220468 adhérents ce midi, + 1000 depuis hier.

      CN44 ne s’intéresse pas au programme, il ne peut juste pas blairer Mélenchon, à zapper...

    • CN46400 CN46400 30 janvier 14:14

      @Sparker

       +1000 aujourd’hui, +1000 demain, + 1000 après demain.....etc


    • Sparker Sparker 30 janvier 14:40

      @CN46400
      Mais oui, en tout cas la progression est au mini de 300 à 400 par jour. Le 15 janvier La FI demandait, je ne sais pour quelle occasion, de s’inscrire pour passer les 200 000, voilà au 1er fevrier les 220 000, vous n’aurez pas encore votre orgasme, va falloir attendre encore un peu pour la chute de la FI dont vous rêvez tant. 


    • alinea alinea 30 janvier 14:42

      @CN46400
      j’ai mis chez Fergus le lien de sa revue de la semaine !! et puis, Mélenchon est un homme politique, pas le tenancier du bistrot du coin : mais quand même, il s’exprime !! smiley


    • CN46400 CN46400 30 janvier 14:51

      @Sparker

      J’avoue que pour consulter le blog de JLM je clique la case « insoumis », ce qui fait, sans doute, tourner un compteur. Mais vous êtes vous même passé de 1000 à « 300 ou 400 » ce qui suppose que la rigueur des chiffres n’est pas votre point fort. Mais peut-être allez vous nous dire combien de « fans Facebook » ont été achetés (avec des €) depuis six mois par le staff de JLM ? 10%, 30%, 50%, ou 70%  ?


    • Sparker Sparker 30 janvier 14:56

      @CN46400
      Mais oui mais oui, fais ton petit malin je te parles de mille à deux milles après un meeting et de 400 à 500 en moyenne. t’es vraiment, tiens un mauvais, ta haine transpire dans tes com’s.

      Les adhésions se font avec adresse mail, nom prénom etc, non pas sur des clics.
      T’as tellement rien à proposer au débat d’autre que ta haine que tu ne peux même plus t’apercevoir de ta perversité et malhonnêteté. A mon avis il est temps que tu fasses quelque chose pour toi.

    • Alren Alren 30 janvier 16:11

      @CN46400

      Hamon à 15% et Mélenchon à 10%, fin de récré pour la FI.

      Ça vous fait bien plaisir ce sondage, bidonné comme tous les sondages, hein !
      Mais les sondeurs vivent aux dépens de ceux qui les paient (très cher) et comme les voyantes de foire disent au client ce qu’il veut entendre.
      Mais en vous réjouissant de la bonne nouvelle (mais vous n’aurez pas les données brutes, « secret industriel ») le gauchisme que vous incarnez sur Agoravox avec Jaja et Bibeau pourra continuer jusqu’en 2100 à blablater en ayant des motifs objectifs de révolte.

      Mais vous êtes bien naïf de croire que les soutiens de la France Insoumise qui sont allés à contre-courant des merdias, vont changer d’avis comme ça, en deux jours, parce que le petit Hamon qui plagie le programme de L’avenir en commun ( comme la fait la Le Pen à certains moments) est arrivé en tête d’une primaire qui n’intéresse que le petit groupe de godillots PS qui s’accrochent à l’idée qu’il s’est opposé à Hollande-Valls pour ne pas se sentir complètement cocus.
      Reconnaître qu’on s’est fait rouler n’est jamais facile. C’est reconnaître qu’on a manqué de subtilité.
      Mais ce refus de la vérité ne concerne pas les électeurs moins engagés pour qui désormais tout ce qui est PS est à ignorer.


    • JL JL 30 janvier 18:12

      @Alinea, 

       
      bien vu.
       
       Ce soir, à la télé, c’est Mélenchon qui détrône Hamon. C’est sur la 3.
       
       Je ne serais pas si sévère avec Hamon : wait and see.
       
       

    • aimable 30 janvier 18:24

      @CN46400
      et sur les Normands que dit- il  ?


    • Le421 Le421 30 janvier 18:41

      @alinea
      C’est à la fin du marché qu’on compte les bouses...

      Le socle « France Insoumise » est là et bien là.
      Les gens n’arrivent pas en cars payés par les partis.

      On se demande d’ailleurs où certains trouvent le pognon, mais bon. On commence à avoir l’habitude. La quête de finances à l’étranger bat son plein pour certains, cela rends la traçabilité plus difficile. Et comme l’exemple de Sarkozy prouve que les puissants ne sont jamais poursuivis...
      Pourquoi se gêner !!

      Les français adorent les tricheurs et les voleurs.
      C’est pour cela qu’il est très difficile à un politique honnête d’arriver en haut...

      Quand à ceux qui attendent qu’on vote socialiste, merci. On a donné.
      On nous a fait le coup au Bourget.
      D’ailleurs, Hamon, si il veut rassembler au PS, il va devoir enlever du rouge à sa rose.
      Macron ne tape que dans l’électorat Valls (qui a disparu) et Fillon.
      Et son programme est juste dicté par le Medef et la banque Rothschild...

      Pour conclure, la France est bel et bien un pays rempli de friqués.


    • capobianco 30 janvier 19:44

      @CN46400
      Et au ps çà va fort ?


    • Fergus Fergus 30 janvier 20:53

      Bonsoir, alinea

      Hamon ne prend sans doute pas la place de Mélenchon, il le devance très ponctuellement parce qu’il bénéficie de l’effet primaire, ce qui avait été également le cas de Fillon. Mais cette surcote est éphémère, et les prochaines enquêtes devraient le montrer.

      Le phénomène a en outre été accentué par la proximité idéologique des électeurs des deux hommes.


    • wesson wesson 31 janvier 01:22

      @Fergus
      Après toutes ces belles réponses sur cet inestimable sondage TNS-Sofres, il me semble judicieux de le décrire un peu dans le détail.


      Il a été réalisé le 26 et 27 janvier, soit la veille et le jour du débat pour la primaire, dont l’espace médiatique était totalement saturé, mais aussi au lendemain des révélations du Canard sur Fillon, le détail a aussi son importance. 

      Il y a eu 1032 réponses effectuées en ligne, dont seule 700 ont été prises en compte, ce qui en toute rigueur scientifique donne une marge d’erreur de 3.7%. Et je n’évoque même pas les fameux coefficients associés à chaque candidats, qui sont le secret le mieux gardé de n’importe quel institut de sondage.


      La cible principale de ce sondage est claire : Il faut installer Macron comme potentiellement qualifié au second tour, contre le Pen ce qui le rendrait automatiquement président. 

      Et pour cela il faut d’un coté abaisser Fillon - quel meilleur moment de le faire juste après les révélations du Canard ?

      Mais de l’autre,il faut aussi écarter Mélenchon, tout en ménageant le PS afin que ce parti serve de relais local au petit Macron qui monte qui monte. Et là effectivement la manœuvre est quand même un peu plus visible : Je te double le score d’un mec qui est le même que celui qu’il était hier, et je t’enlève 50% d’un autre dont on prends bien soin d’organiser l’invisibilité dans la totalité du MSM. 

      Le PS peut effectivement se relever d’une désertion limitée vers chez Macron - c’est semble t’il ce qui est en train de se passer, mis à part 3 ou 4 ce n’est pas le sauve qui peut annoncé. 

      Mais il ne se relèverait pas d’être distancé par le mouvement de la France Insoumise, qui aurait pour effet de lui retirer définitivement l’étiquette de Gauche à laquelle ce parti se cramponne encore. 

      C’est bel et bien de cela dont il est question, la survie du PS, et une recomposition à gauche dont il faut surtout éviter qu’elle ne se fasse autour de Mélenchon et son mouvement. Et vous allez voir que dans la presse « de Gauche », ce n’est que de cela dont il sera question.



    • Anatine 31 janvier 02:41

      @wesson

      Macron est le produit du PS, un PS qui ne peut survivre qu’a la condition d’une synthese droite-gauche, qui elle-même n’a de sens qu’a la condition que le PS puisse aussi s’afficher de gauche, avec un lpouvoir A. droite. JLM est la gauche et Hamon reprend son discours. Hamon est juste un instrument de cette stratégie, prisonnier (consentant) du PS. Un PS a droite qui represente une gauche, en competition a droite comme a gauche : c’est fort. Une immense manipulation ! Macron a besoin du PS face a la droite, avec un PS qui s’affiche de droite et de gauche, toujours preferable a la droite pour les electeurs de gauche, et une image assumee a droite avec Macron pour les electeurs de droite. Un jeu acceptable en fait par des joueurs dont les interets commun se situent au dessus des partis... Un jeu gagnant dans tous les cas. On prend l’etiquette Macron et on rassemble le troupeau.


    • CN46400 CN46400 31 janvier 07:58

      @Anatine

      Pas plus que vous je n’ai de preuves de la sincérité de Hamon. Mais cela ne compte pas, ce qui compte c’est : « une idée devient une force lorsqu’elle s’empare des masses » (Marx)
      Et aujourd’hui les « masses » veulent l’union de la gauche, non pour bénir le quinquennat de Hollande, mais pour éviter un 2° tour 100% réactionnaire pour les Le Pen, Fillon ou Macron... Gare à celui qui négligera ce fait !


    • Anatine 31 janvier 08:27

      @CN46400

      Que Hamon soit sincère ou non n’est pas la question. pas plus ce que veulent les « masses ». Ce n’est pas mon sujet mais le votre. Gare aux amalgames.

      La question : lier les hypotheses les plus simples pour décoder un contexte où les règles du jeu elles-mêmes changent. Une application du principe du rasoir d’Occam. Si une hypothèse vous paraît fausse dites-le.


    • Anatine 31 janvier 08:46

      @CN46400

      Que Hamon soit sincère ou non n’est pas la question. pas plus ce que veulent les « masses ». Ce n’est pas mon sujet mais le votre. Gare aux amalgames.

      La question : lier les hypotheses les plus simples pour décoder un contexte où les règles du jeu elles-mêmes changent. Une application du principe du rasoir d’Occam. Si une hypothèse vous paraît fausse dites-le.

      Pour parler du fond, je crois que les challenges auxquels nous faisons face méritent que l’on s’interroge sur notre capacité à les comprendre.


    • manu manu 31 janvier 10:49

      @ TOUS CEUX QUI DÉFENDENT MELENCHON


      Sa serait bien que vous veniez aider sur l’article de Ar zen (l’incidence...).

      -


    • alinea alinea 31 janvier 22:17

      @manu
      sûrement pas !les upéristes sont pires que les efenistes ! ils détiennent la vérité, mentent comme des arracheurs de dents, sont d’une mauvaise foi crasse et répètent inlassablement les trois ou quatre mêmes choses ; allez-y si vous avez envie de devenir fou !


    • manu manu 31 janvier 22:57

      @alinea

      Je comprends, mais je suis parfois un peu maso, je crois que je les ai mis un peu en colère, un soutien niveau plussage peut être la prochaine fois.


    • Alren Alren 1er février 16:14

      @CN46400

      Les électeurs « politiques » et non les « masses », veulent en effet l’union de la gauche mais pas au niveau des appareils et surtout pas autour du PS dont l’objectif secret est l’élection de Macron pour continuer la politique Hollande-Valls et paraître rester en vie.
      Ils veulent une union au niveau des citoyens.

      Majoritaire ou minoritaire, ce rassemblement populaire autour du programme L’Avenir en commun nanisera les partis gauchistes déjà minuscules. Et c’est là où le bât vous blesse tant vous êtes fanatique, aveuglé d’une idéologie dépassée et pas à gauche, finalement.


    • mikawasa mikawasa 2 février 10:55

      @Alren
      J’ai lu que ce sondage est biaisé car il prends en compte un coefficient de redressement correspondant aux résultats des dernières élections législatives. Faut que je retrouve le lien. Du coup le sondage ne nous apprends pas grands choses. De plus, quand aura t on la marge d’erreur (incertitude) sur les sondage avec l’échantillon représentatif..... Bref une information transparente.


  • gruni gruni 30 janvier 13:00

    Bonjour Verdi


    À gauche comme à droite les cartes sont complètement rebattues et nous n’avons pas idée de ce que l’avenir nous réserve. Valls est hors-jeu, Fillon très mal barré. Il reste Bayrou ! Pourrait-il servir de plan B, j’en doute. Mais dans la confusion actuelle tout devient possible. 

    Merci pour votre lien sur mon article

    • Fergus Fergus 30 janvier 20:56

      Bonsoir, gruni

      Je ne crois pas du tout à l’hypothèse Bayrou. A mon avis, c’est trop tard : le centre a été préempté par Macron. Dès lors, où Bayrou le rejoint et le soutient, où les deux hommes perdent toute chance !


    • benbaker 30 janvier 22:12

      @Fergus

      Bonsoir,

      Bayrou n’a pas encore démarré et la campagne sera longue. Fillon était déjà élu il y a 2 mois et il est dans les cordes. Macron s’est inventé centriste mais sa collusion avec les puissances d’argent (Draghi) vont être mises en avant.

      Bayrou est intègre, a de la culture et un certain poids politique. Il a éliminé Sarkozy après une lutte de 10 ans, à mon avis son tour est venu.


  • LE CHAT LE CHAT 30 janvier 13:42

    Bayrou comme Méluche risquent prochainement de subir le coup de balai de la rénovation de la classe politique, on les a assez vus ...


    • Le421 Le421 30 janvier 18:46

      @LE CHAT
      Assez vu ?
      Et bien.
      La dynastie Le Pen, grand-père, fille et petite fille se passent les commandes de génération en génération.
      Comme au bon vieux temps de la royauté. Le pouvoir divin !!

      Et ça n’interpelle personne.
      Des petits ouvriers qui votent Wallerand De St Just d’Autingues ont quand même un problème de cases pas très bien remplies quand même...


    • benbaker 30 janvier 22:14

      @LE CHAT

      Le coup de balai permet d’y voir plus clair parmi les poids lourds. Bayrou et Mélenchon n’ont jamais gouverné, ils ne sont pas usés comme d’autres.


    • LE CHAT LE CHAT 31 janvier 11:33

      @benbaker

      les 2 sont nés en 1951, et ont été députés ,ministres etc etc et apparatchiks de leurs formations respectives , ils ont soutenu les gouvernements au pouvoir depuis plus de 30 ans , ce ne sont pas des perdreaux de l’année


    • LE CHAT LE CHAT 31 janvier 11:35

      @Le421
      Marine a même pas 50 ans et Marion est le benjamine de l’assemblée nationale , mais pour le vieux je suis d’accord pour la maison de retraite , il commence sérieusement à gagater ... smiley


    • benbaker 31 janvier 11:41

      @LE CHAT Ils ont soutenus les gouvernements en place ? Ca fait plus de 10 ans que c’est pas le cas pour les 2. Ils ont eu des responsabilités d’accord, mais ont tiré les conclusions de leurs expériences.


  • Ciriaco Ciriaco 30 janvier 13:55

    Hamon aurait mieux fait de rejoindre Mélenchon, durant ces cinq années de virage à droite, s’il avait réellement partagé les idées qu’il dit défendre. Ce n’est pas sérieux. Nous les avons attendu ces « frondeurs » - et espérés. Rien. Sauf visiblement respecter le parti pour en prendre la tête et faire jouer le spectacle plutôt que de se préoccuper honnêtement - et avec courage - des choses.


    • CN46400 CN46400 30 janvier 14:06

      @Ciriaco

       Vous faites erreur, les politiques ne valent que par les troupes qu’ils entrainent. Alors que Mélenchon, en sortant du PS, n’a entraîné que quelques personnes, Hamon vient, dans la clarté, de mettre la main sur la quasi totalité du PS (brusquement débarrassé d’un gros paquet d’arrivistes). Pour les prolos de gauche çà pourrait, au final, largement servir leurs intérêts !


    • Laulau Laulau 30 janvier 14:18

      @Ciriaco
      Exact. Il ne s’est trouvé que 25 députés PS plus quelques démissionnaires et apparentés PS pour signer une motion de censure contre le gouvernement Valls. On n’a jamais pu avoir une censure de gauche, il manquait toujours un ou deux signataires. Et bien sûr la main sur le cœur, on ne pouvait voter une motion de la droite. Bref, une opposition de façade pour laisser passer la loi « travail » avec l’air de s’y opposer. 


    • Ciriaco Ciriaco 30 janvier 14:23

      @CN46400
      J’appelle ça un simple opportunisme de parti. Quel engagement pensez-vous défendre ainsi ? Comme si nous avions en plus besoin de nous faire berner. On oublie, on ferme les yeux, on recommence. Typique d’une période électorale. Ce dont nous avons besoin, c’est de gens sérieux.


    • CN46400 CN46400 30 janvier 14:30

      @Ciriaco
      Vous avez raison, mais rien ne garanti la sincérité, ou le sérieux, des gens qui attendent la pension de retraite pour revenir à leur amours de jeunesse....


    • Sparker Sparker 30 janvier 14:42

      @CN46400
      Et la sincérité de commentateurs qui ne font que passer leur haine avant leur intelligence sont-ils retraités ??


    • Ciriaco Ciriaco 30 janvier 14:47

      @CN46400
      C’est peut-être l’humour dont on use dans les cocktails du PS !


    • Alren Alren 30 janvier 18:02

      @CN46400

      Hamon vient, dans la clarté, de mettre la main sur la quasi totalité du PS. Pour les prolos de gauche çà pourrait, au final, largement servir leurs intérêts !

      Hamon ne sera en aucun cas élu président car le PS est désormais imbuvable dans sa totalité pour une majorité de Français. Il ne sera jamais au second tour.

      Mais s’il était élu président (politique fiction) il n’appliquerait aucune des mesures qu’il a piquées au programme L’avenir en commun !!!
      Pour commencer il resterait dans l’UE comme Hollande et n’aurait aucune liberté pour sortir de l’austérité mortifère qu’elle nous impose. Il maintiendrait la loi El Khomri et la retraite à soixante-cinq ans et laisserait dépérir la sécurité sociale, les hôpitaux et l’enseignement public.

      Les prolos de gauche (et de droite) en prendraient encore plein la figure pour cinq ans, tous comme les autres Français qui ne paient pas l’ISF !!!


    • CN46400 CN46400 30 janvier 20:23

      @Alren

      Votre parti pris vous aveugle. Les prolos socialisants, pour l’essentiel, ont mis l’échec du quinquennat sur Hollande et Valls. Les ministres ne sont considérés, par eux, que comme responsables en deuxième main. A partir du moment que Hollande était élu, il lui fallait bien constituer un gouvernement, entend-on ? D’ailleurs les sondeurs estiment que que les membres du parti se sont partagés à 50/50 entre Valls et Hamon et que se sont les extérieurs, comme moi, qui ont fait la différence.

      Croîre que la social-démocratie peut disparaître ou être éradiquée définitivement est une fadaise. Les plus grands « mencheviks » ostracisés pourtant pendant 70 ans en URSS, s’appellent Gorbatchev, Eltsine et, peut-être Poutine.

       Mais tous les sociaux-démocrates ne sont pas insincères. En vertu de quoi Hamon serait-il un traitre et Mélenchon qui sort de 30 années pleines du PS, un héros ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 janvier 20:57

      @CN46400
      Caseneuve vient d’expliquer à Hamon « le ravi de la crèche », qu’il allait falloir endosser le bilan du quinquennat...


    • Sparker Sparker 30 janvier 22:28

      @CN46400
      « Votre parti pris vous aveugle » celle là c’est pour rire... smiley smiley

      Après vous nous entraînez dans un rapport entre les hommes et on commence à tourner la page, les programmes sont à la loupe. Celui de la FI est prolifique en rapport des autres et se veut transparent, celui du PS n’est que promesse et on sait que ce sera la tendance. J’espère qu’il a une bonne équipe et une bonne connaissance des dossiers parce que La FI s’y prépare.


    • CN46400 CN46400 31 janvier 07:47

      @Sparker

      Les programmes, surtout les plus beaux, ne vivent que le temps des roses : ex le progarmme commun de 72. Seul compte la lutte de tous les instants pour faire, contre les intérêts de la bourgeoisie, prévaloir les intérêts des prolos. Ce qui ne veut pas dire que des projets phares, ponctuels et concrets, ne présentent pas d’intérêts.


    • Le421 Le421 31 janvier 10:28

      @Ciriaco
      C’est l’une des premières raisons de mon ralliement à JLM depuis son départ du PS.
      J’étais encarté PCF* et j’ai quitté.
      Pourquoi ?
      Parce que j’ai trouvé un politique, un seul, qui a eu les couilles de ficher le camp d’un parti où il aurait pu jouer la montre et la paye, tout cela par conviction et honnêteté.
      Il est parti sous la risée générale de ces faux-culs du PS.
      Montebourg et Hamon n’étaient pas les derniers.
      Personne ne s’en souvient ? Moi si.
      Et même si il était crédité de 1% , surtout dans les sondages, je soutiendrais Mélenchon.
      Point, barre.
      Parce que je refuse tous ces petits arrangements entre amis, parce que je suis vraiment « un insoumis ». Sans compromission ni compromis.

      *Le PCF de Laurent a joué aux jeu des strapontins du PS et a perdu ainsi beaucoup de militants. Encore, les « chefs » voulaient se la jouer indépendants et la base a rejoins majoritairement FI...


    • cevennevive cevennevive 31 janvier 10:48

      @Le421 bonjour,

      Je voulais vous dire que j’ai regardé le reportage sur JLM hier soir (FR3)...

      Étonnée qu’une chaîne publique nous passe un tel reportage, fort bon d’ailleurs.

      Cette émission est tombée sous les yeux d’une convaincue bien sûr, mais j’ai trouvé tout de même que c’était propre à faire connaître le cheminement politique de JLM et ses motivations quant à certaines de ses obsessions.

      Merci à FR3.

      Bien à vous.


    • Verdi Verdi 31 janvier 11:00

      @cevennevive

      Bonjour cevennevive,

      J’ai moi aussi regardé avec plaisir ce documentaire. Gérard Miller, son auteur, a fait un portrait de Mélenchon sans concession, sans dissimulation. Très bon pour l’image de JLM. L’authenticité et l’honnêteté de l’homme, dans le contexte délétère actuel, ont, je pense, été appréciées.

    • cevennevive cevennevive 31 janvier 11:17

      @Verdi

      Bonjour Verdi ! Oui, en effet !


  • Nestor Neo 30 janvier 14:00

    Salut Verdi,

    (Je vais me répéter ... Mais bon !)

    Si tout ceci est vraiment bidonné c’est normal que l’on nous mette Macron juste derrière Fillon ... En résumé si on voulait nous inciter à voter Macron on ne si prendrait pas autrement ... Inciter les gens à voter Macron par peur d’avoir en deuxième tour un duel Le Pen/Fillon ...

    Puis Hamon devance Mélenchon 15% et 10% ... Là aussi pour que ceux qui s’apprêtent à voter Mélenchon se rabattent sur Hamon ... En résumé tout sauf Mélenchon ... Il faudrait donc un rapprochement Hamon/Mélenchon ... Cela mettrait LePen/Mélenchon à exæquo et les autres derrières ... Et là j’imagine la tronche de certains ... "


    • Sparker Sparker 30 janvier 14:06

      @Neo
      Rapprochement Mélenchon/Hamon impossible ou alors le PS finirait de se vider pour ne laisser que les « frondeurs » bien maigre...


    • Verdi Verdi 30 janvier 14:24

      @Neo

      Bonjour Neo,

      Vous avez raison de vous répéter. Ce qui importe, c’est le dessous des cartes...

    • Alren Alren 30 janvier 18:12

      @Neo

      Si tout ceci est vraiment bidonné

      Bien sûr que les sondages politiques publiés sont bidonnés. Car ceux qui les commandent et les paient chers veulent pouvoir s’en servir pour leur propagande. or c’est à droite qu’il y a le fric pour ça (quand je dis droite, je parle aussi du PS de Hollande-Valls-Hamon).

      Comme il n’est pas question de comparer dans le détail les programmes qui avantageraient trop Mélenchon, on préfère gloser sur un seul sondage qui serait soudain parole d’évangile.

      Vraiment on prend ce qui gobent ça pour des «   ». (mettre l’adjectif convenable dans le «   ».)
      Par charité, je suggère « naïfs ».


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 janvier 07:45

      @Verdi
      Le dessous des cartes a été expliqué par Julien Dray en 2015 :
      « En finir avec l’obstacle Mélenchon ! »

      "(...) Julien Dray désigne sa cible principale : l’ancien sénateur PS Jean-Luc Mélenchon, figure de proue de « l’opposition de gauche » à la ligne Hollande-Valls. « Mélenchon est un obstacle au rassemblement politique de la gauche, il doit donc être traité comme un obstacle », prévient le conseiller régional de l’Essonne. Avant de réconcilier les anciens alliés de la gauche plurielle, il semble donc que l’architecte de « l’alliance populaire » rêvée par Solférino doive empêcher l’émergence d’une candidature d’alternative à gauche, basée sur le modèle de Syriza en Grèce ou de Podemos en Espagne, et régulièrement invoquée jusqu’au sein de l’aile gauche du PS. Candidature que Jean-Luc Mélenchon se verrait bien incarner...

      Julien Dray semble avoir fixé sa stratégie : faire exploser un Front de gauche déjà très mal en point pour tenter d’en récupérer les composantes les moins virulentes à l’encontre du gouvernement, notamment du côté du PCF."(...)


    • socrate socrate 31 janvier 18:13

      @Alren

      Entièrement d’accord d’autant qu’il me revient quelques rappels historiques.
      A chaque fois que la SFIO puis le PS, ont vu se développer un large mouvement à leur gauche, ils ont aussitôt trouvé un sauveur qui pouvait ratisser large pour écarter le danger.
      Ensuite, retour au bercail de la social-démocratie en attendant la prochaine fois.
      Même si le programme Hamon parait séduisant, je crains que l’histoire ne se répète encore.


  • Laulau Laulau 30 janvier 14:02

    Déjà que les sondages nous racontent souvent n’importe quoi. Mais alors là, un sondage publié hier à publié le à 22:54 deux heures après la publication des résultats ...... Vous y croyez vraiment ou bien vous faites semblant parce que ça vous arrange ?


    • Sparker Sparker 30 janvier 14:09

      @Laulau
      Apparemment ici sur ce fil ça arrange quelques petits rêveurs qui prennent leur désir pour la réalité.



    • Nestor Neo 30 janvier 14:10

      Salut Laulau,

      Ils ne t’ont pas appelé à toi cette nuit pour savoir pour qui tu comptais voter ... smiley smiley

      Ce sondage sort tout droit d’un conte de fée ... 


    • CN46400 CN46400 30 janvier 14:11

      @Laulau

      Ouais, mais estampillé « sofres », officine reconnue sérieuse dans le landernau des sondages, pour un journal régional (Sud-Ouest) important.....


    • Laulau Laulau 30 janvier 14:24

      @CN46400
      ça ne serait pas la première foi que la SOFRES publie un sondage au doigt mouillé. Outre les marges d’erreur, les résultants sont tributaires de coefficients correcteurs calculés de façon totalement opaque ; il suffit de modifier un coefficient pour obtenir le résultat souhaité. En plus on publie ce truc comme le résultat de l’élection de Hamon alors que l’on a interrogé les gens deux jours avant . Les sondages sont des instrument de manipulation de l’opinion. 


    • CN46400 CN46400 30 janvier 14:35

      @Laulau

      Effectivement je ne peux garantir la justesse du ce sondage, pas plus, d’ailleurs, que les autres qui jusqu’à la semaine dernière donnaient des chiffres inversés, mais une donnée m’interroge : Pas de réaction chez JLM aujourd’hui....


    • Sparker Sparker 30 janvier 14:44

      @CN46400
      Mais chez vous 5 réactions pour détruire une initiative populaire, on voit quel genre de sous-marin vous êtes...

      Dans le genre hyéneux vous êtes bon...

    • alinea alinea 30 janvier 14:46

      @CN46400
      Tant mieux !! cela prouve qu’il n’est pas un toutou qui rapplique quand on le siffle !


    • Fergus Fergus 30 janvier 21:00

      Bonsoir, Laulau

      Ce sondage n’a rien d’absurde : il a été réalisé sur plusieurs jours depuis mercredi dernier en testant probablement les deux cas de figure de dimanche : Hamon ou Valls. ce dernier battu, seul le volet Hamon a été conservé et publié sitôt connu le résultat de la primaire. Rien de bien surprenant dans ce processus !


    • Le421 Le421 31 janvier 10:31

      @CN46400
      mais une donnée m’interroge : Pas de réaction chez JLM aujourd’hui....

      Disons que nous nous occupons plutôt des choses sérieuses et du travail de terrain...
      Notre vie n’est pas suspendue aux bons vouloirs de Mme Parisot et consort !!
      En clair. OSEF


    • Fergus Fergus 31 janvier 11:00

      Bonjour, Le421

      Surtout, Mélenchon sait très bien que ce sondage, réalisé entre mercredi et vendredi dernier alors que Hamon était sous le feu des projecteurs médiatiques, n’est que le reflet d’une popularité éphémère pour le socialiste.

      Les choses vont rentrer dans l’ordre dans les prochaines enquêtes, et Mélenchon repasser sans problème devant Hamon.


  • ZenZoe ZenZoe 30 janvier 14:18

    A mon avis, ce n’est pas la gauche (ou plutôt les gauches) qui vont « faire » la campagne et l’élection, mais le cas Fillon. Toute la suite des événements repose sur la réaction de la justice, ça sera une bascule majeure.
    * Si la justice ouvre une information judiciaire rapidement (dans les 15 jours), ce qui vaut mise en examen, Fillon peut sauter, et c’est la grande inconnue. Les cartes seront rebattues à gauche, qui peut voir arriver Mélenchon au pouvoir ou Macron. Hamon a peu de chances d’aller loin.
    * Si la justice traine ou pire ne fait rien, Fillon a toutes les chances de devenir président.


  • Pale Rider Pale Rider 30 janvier 16:33

    Article excellent en tous points.
    Quelque opinion qu’on ait de Bayrou, on peut admirer sa patience et sa modestie. On se doute que ça fait des mois (des années !) qu’il a envie d’y aller, mais il attend, il observe. Et ce qui est très amusant, c’est qu’il va peut-être finir par ramasser miettes et cadavres. C’est assez génial.
    En tous cas, s’il se lance, il faut qu’il joue une seule carte : lui-même. Comme il n’a plus guère de troupes, il ne lui reste plus qu’à adopter une position gaullienne.
    ...Et certainement plus gaulliste que le papiste de la Sarthe. Car se réclamer de De Gaulle quand on veut torpiller la Sécu, c’est vraiment scandaleux. smiley


  • Pyrathome Pyrathome 30 janvier 16:45

    Macron serait, désormais, au coude à coude avec Fillon
    .
    Bonjour Verdi,
     smiley Au coude à coude pour fourrer les Français ?
    Une vieille photo jaunie dans 3 mois, ce sera.....


    • Verdi Verdi 30 janvier 16:53

      @Pyrathome

      Bonsoir Pyrathome,

      Ces deux-là ne manquent pas d’air pour gruger les gens. Un psychorigide et une marionnette, çà amusera le temps de la campagne. J’espère que les Français ne se feront pas endoffer !  smiley

    • Fergus Fergus 31 janvier 09:31

      Bonjour, Verdi

      Le problème est que Hamon est en passe de se faire phagocyter par les caciques du PS qui tentent de le faire rentrer dans le rang. D’ores et déjà, plusieurs ministres vallsistes valident sa candidature, et l’on apprend ce matin que Hollande lui-même va le recevoir pour lui annoncer qu’il le soutient.

      C’est le baiser qui tue car cela revient à vouloir faire assumer par Hamon au moins une part de l’héritage hollandais.

      Dès lors, de deux choses l’une :

      - Soit Hamon joue le jeu de l’appareil PS en acceptant sans sourciller ces ralliements internes qui visent à le neutraliser, et tout rapprochement avec Mélenchon devient impossible.

      - Soit il reste ferme sur sa ligne et rejette la main tendue par Hollande et les ministres, mais en courant le risque de devenir la cible d’attaques internes pernicieuses qui viseraient à le décrédibiliser.

      Ce deuxième scénario serait le meilleur car il pourrait amener Hamon à se solidariser avec Mélenchon par réaction contre les Hollande, Le Foll, Touraine ou Sapin.

      Je crains malheureusement qu’il ne mette de l’eau dans son vin pour sauvegarder un minimum de cohésion du PS autour de sa personne, hors de toute alliance avec Mélenchon, mais en tendant la main à Jadot.

      Bref, en l’état, ce sont bien Le Pen - malgré ses déboires européens - et Macron qui ont le vent en poupe, et les nouvelles révélations à venir du Canard enchaîné sur la société 2F de Fillon - on en saura plus dès ce soir - risquent de les booster un peu plus dans les prochains sondages.


    • CN46400 CN46400 31 janvier 10:02

      @Fergus

      « pour sauvegarder un minimum de cohésion du PS autour de sa personne, »

      Qui a intérêt au renforcement de Macron ? les prolos ? Hamon ? ou Mélenchon ? Hamon sait que la droite du PS ne le soutiendra pas, il convient juste de la paralyser en la dissuadant de soutenir Macron


    • jmdest62 jmdest62 31 janvier 10:24

      @Fergus
      « Hollande lui-même va le recevoir pour lui annoncer qu’il le soutient. »
      J’ai vu ça en effet  : Le baiser de la mort comme vous dîtes !
      Pour moi c’est la preuve que « Lui Président » et son gouvernement roule maintenant pour Macron .
      Quelle bande de magouilleurs !  smiley
      @+


    • Verdi Verdi 31 janvier 10:47

      @Fergus

      Bpnjour Fergus,

      Je partage votre analyse ! On est en plein dans la cuisine interne du PS. Adoubé ou pas par les caciques de la droite du PS, Hamon se trouve d’ores et déjà confronté à la présence du poids lourd de la vraie gauche qu’est Mélenchon. Comme vous l’envisagez dans votre papier, le duel fratricide me paraît, malheureusement, inévitable. Je ne crois pas possible un rapprochement entre eux. C’est bien ce que recherchent les hollandistes. Le baiser qui tue, en est le signe évident ! Reste à savoir si Hamon, porté par les électeurs de gauche de son parti, trahira ses engagements dans un compromis avec ceux qui, hier encore, crachaient sur le frondeur qu’il était.
      Je pense, comme vous, bien que je ne l’aie pas écrit, que les sondages vont se rééquilibrer en faveur de Mélenchon, à cause, précisément, de l’enfermement probable de Hamon dans des accords avec la droite du PS.
      Hier, un bon documentaire sur Mélenchon, signé Gérard Miller, sur la 3. Je pense qu’il aura un impact positif. 


    • alinea alinea 31 janvier 16:39

      @jmdest62
      Tout sauf Mélenchon !!!


    • jmdest62 jmdest62 31 janvier 17:00

      @alinea
      Salut
      c’est bon signe !
      cordialement
      @+


  • CN46400 CN46400 30 janvier 16:55

    Scoop : La FI propose au PCF de retirer tous les candidats qu’elle comptait présenter contre les sortants PCF si le PC maintient son soutien à Malenchon....


    • Sparker Sparker 30 janvier 17:10

      @CN46400
      Cache toi pour pleurer le PC ne quittera pas la FI, tu perds ton temps et tu nous casses le bu***es avec tes conn****ies.

      Va jouer avec les gosses de ta rue...

    • Sparker Sparker 30 janvier 17:13

      @Sparker
      Le PC n’a pas donné son soutien à la FI, ce sont les militants alors va te brosser la raie. Et comme dit l’ami africain de Cabanel on ne grimpe pas au cocotier quand on à le cul sale. smiley smiley smiley


  • straine straine 30 janvier 16:59

    Sondage réalisé par Kantar Sofres-One Point
    Marine Le Pen 25 %
    François Fillon 22 %
    Emmanuel Macron 21 %
    Benoît Hamon est 15 %
    Jean-Luc Mélenchon 10 %

    Citation titre de l’article : -> « tandis qu’Hamon détrône Mélenchon »
    Il suffit de regarder les soutiens P(s) pour macron ... (tapez dans un moteur de recherche « soutien ps pour macron »), pour comprendre que la bulle Hamon va exploser en plein vol.

    Ce genre de déclaration n’est pas fait pour élargir son assise électorale !
    Extrait de l’article « Benoît Hamon. Le jeune premier socialiste » Publié le 30 septembre 2007 sur le « letelegramme.fr »

    "De retour à Brest, quelques années plus tard, il éprouve un certain mal à se réadapter.
    « La rupture a été terrible :
    la température, la culture, la manière de vivre, les odeurs, tout était trop différent.
     Quand je suis rentré à Brest, j’ai trouvé la ville très blanche.
    Pour être très honnête, j’ai même trouvé qu’il y avait trop de blancs puisque Brest est une ville sans immigration."


  • Etbendidon 30 janvier 19:16

    Tout ça c’est du bidon
    ça rime
     smiley
    Au fait sur le site de la halle de la Villette il est écrit 5000 personnes assis max
    OU
    10.000 personnes debout MAX
    Donc les 15.000 couillons pour applaudir Fripon c’est du bidon
    Bééééééééérouuuuuuuuu


    • troletbuse troletbuse 30 janvier 19:36

      @Etbendidon
      Bonsoir Etbendidon.
      Tu as vu Grounichou a sa nouvelle tête de turc après avor abandonné Sarko ; il a trouvé un filon pour ses mauvais articles. Il se prend pour l’’Edwy Plenel d’AgoraVox  smiley
      Je vais être obligé de venir plus souvent sur AV


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 janvier 07:34

    Pour Hamon, les médias parlent constamment du revenu universel, mais passent sous silence qu’il est aussi pro-guerres que Valls ou Hollande ...

    "En politique étrangère, il est aligné sur la CIA et les sections de la bourgeoisie américaine et européenne les plus hostiles envers la Russie, qui veulent continuer la guerre en Syrie.

    Il a critiqué les projets de cessez-le-feu organisés par la Russie et la Turquie, pour s’ériger en défenseur de l’influence des grandes puissances européennes et de Washington, qui ont provoqué le conflit en armant des rebelles islamistes contre le régime syrien. « Je ne veux pas d’un accord de cessez-le-feu en Syrie qui se fait, comme c’est le cas, sans les Nations unies, sans l’Union européenne, sans les Américains et sans les sociétés arabes », a-t-il déclaré.(...)


    Quant à sa carrière d’apparatchik au PS,.... ce n’est pas un perdreau de l’année...


  • Jean-Marc B 31 janvier 09:09

    C’est fini pour Hamon. Après son entrevue avec Cazeneuves on constate qu’il fait beaucoup de concessions aux réacs du PS et surtout qu’il endosse le bilan du quinquennat. C’est un mou lui aussi.
    Les droitiers du PS vont rejoindre Macron, (et ça commence fort) et ceux qui avaient vraiment l’envie de revenir aux valeurs de la gauche vont abandonner Hamon et rejoindre Mélenchon.
    En fait comme les effectifs du PS sont devenus ridicules cela ne fera pas beaucoup de mouvement. C’est inutile de s’attarder sur ce sujet . La présidentielle ne se joue pas ici.


    • CN46400 CN46400 31 janvier 09:54

      @Jean-Marc B

      « beaucoup de concessions aux réacs du PS et surtout qu’il endosse le bilan du quinquennat »

       Il a raison, Hamon joue sur la division du PS, concrétisée dimanche. Là il paralyse la droite qui, pour essayer de le déboulonner de son piedestal tout neuf, aurait envie de le troquer contre Macron. Mr Sapin, ce matin sur FI, a admit qu’il n’était pas obligé de promouvoir la loi-Travail. Or c’est cette loi qui a pulvérisé les hollandistes...


  • baldis30 31 janvier 09:56

    bonjour,

    êtes-vous si sûr de cette expression ?

    « Macron, l’étoile montante des ballons de baudruche du Medef »

    Il n’y a pas que cela derrière, il y a bien plus inquiétant encore ne serait-ce qu’en regardant les appartenances ... Comme le signale un commentaire sur un autre fil d’Avx relativement aux appartenances religieuses des principaux dirigeants occidentaux mondiaux ...... qu’on veuille bien parler de la laïcité au sujet de cette personne ne serait-ce qu’en regardant les résultats de la primaire « socialiste-sic » dans certaines zones françaises ....

    Alors on cause de la laïcité ?


  • BA 31 janvier 11:59

    D’après les calculs de la Fondation Abbé Pierre, 3,96 millions de personnes sont mal-logées.

    http://www.la-croix.com/France/Exclusion/Pres-4-millions-personnes-sont-logees-selon-Fondation-Abbe-Pierre-2017-01-30-1200821271

    François Fillon a un château avec 14 chambres, il a 3000 mètres carré de bâtiments annexes, il a une chapelle, il a un parc de 6 hectares, et il a aussi une ferme avec 7,2 hectares de terres !

    Lisez cet article :

    François Fillon vit dans un château qui comprend 14 chambres, au milieu d’un parc de 6 hectares.

    Une maison ? Interrogé en avril 2013 sur son patrimoine immobilier, François Fillon avait affirmé sur France 2 qu’il était "propriétaire d’une maison dans la Sarthe, achetée 440 000 euros il y a une vingtaine d’années, et qui vaut aujourd’hui à peu près 650 000 euros".

    Une maison  ? Quelques mois plus tard, dans Paris Match, la « maison » se transforme en « manoir ». La voici :

    http://www.politique.net/2017010501-chateau-de-francois-fillon-14-chambres.htm

    En réalité, il ne s’agit pas d’une maison, ni d’un manoir, mais bien d’un... château, comme le précise aujourd’hui Le Canard enchaîné.

    C’est en 1993 que François Fillon a acquis le "château de Beaucé". Selon l’acte notarié, le château comprend au rez-de-chaussée : "hall d’entrée, grande salle à manger avec cheminée, cuisine, arrière-cuisine, office, bureau, lingerie, buanderie, grand salon, lampisterie, bibliothèque, petite bibliothèque en bout".

    Et à l’étage ? 14 chambres et des salles de bain.

    Derrière le château se trouve également 3000 m² de bâtiments annexes, une chapelle. Le tout dans un parc de 6 hectares.

    Et dans la série « Bienvenue au Moyen âge », Le Canard enchaîné précise que Fillon a également acheté la ferme proche du château avec 7,2 hectares de terres. Ces champs sont exploités par un couple d’agriculteurs qui verse chaque année un « fermage » à la famille Fillon. Soit "21 quintaux de blé tendre de qualité saine, loyale et marchande et 218 kilos de viande de boeuf de première qualité". Une fois élu président, Fillon n’aura plus qu’à rétablir la gabelle...

    Source :

    Hervé Liffran, « Un château et quelques oubliettes », Le Canard enchaîné n°5019, mercredi 4 janvier 2017.


  • babadjinew babadjinew 31 janvier 12:34

    Est il besoin de rappeler aux militants de la FI que la France de la 5eim est locké !! Si pas de gauches au second tour un bankster sera au commande avec une assemblé de néo con et une opposition de fasho con ce pour 5 ANNÉES !!!!


    Vous ne me ferez pas croire que dans vos rang ou ceux du PS les électeurs sont prêt dans leur majorité à subir cette infamie !!!!

    P..... sortez vous les doigts et trouvez un chemin de consensus !!!!

    Wake Up !!!!

     

  • Elliot Elliot 31 janvier 14:19

    Après 4 semaines de battage médiatique dément sur une primaire qui, au mieux, donne à son vainqueur le droit de participer en bonne place à l’enterrement du parti socialiste en tenant le cordon gauche de la bière, un sondage providentiel donne à Hamon un avantage sur Mélenchon.

    Comme je n’ai pas le désir de mettre en doute l’objectivité des critères qui entrent dans l’élaboration de ces études d’opinion dont on s’est aperçu qu’elles ont parfois tendance à se tromper, ce qui est le lot de toute entreprise humaine mais incite le sage à relativiser leurs résultats, je vais donc admettre le verdict momentané avec les réserves d’usage.

    En attendant la confirmation dans les urnes, car il me paraît bien clair que ni Mélenchon ni a fortiori Hamon ne s’effaceront l’un pour l’autre.

    En l’occurrence, je comprendrais mal que Mélenchon abandonnât le combat qu’il mène depuis maintenant 10 ans et pût se ranger derrière quelqu’un dont la fronde était surtout armée de faux semblants.

    Hamon est tout de même le candidat d’un parti qui a gouverné durant le quinquennat et qui essaye de le faire oublier en raison d’un bilan désastreux auquel tous sont plus ou moins participé, certains de manière extrêmement virile et d’autres avec les pincettes de la mauvaise conscience mais sans jamais aller jusqu’à un affrontement autre que purement fictif.

    Le problème qui est posé est au fond celui de la confiance que l’on peut avoir en Hamon, encarté socialiste qui a développé un programme peut-être attrayant, y croit sans doute sincèrement mais n’est, en tout état de cause, pas suivi par ses troupes même si certains feignent d’y adhérer.

    En un mot, la crédibilité de Benoît Hamon, adoubé par le PS, dépend d’un fait que l’on peut qualifier d’invraisemblable : son ralliement à Jean-Luc Mélenchon dont le programme est proche, antérieur et n’est pas taché du soupçon de complaisance vis-à-vis d’un Exécutif auquel il n’a pas participé.


    • CN46400 CN46400 31 janvier 15:32

      @Elliot

       Attention celui qui atteindra le premier les 20% écrasera l’autre qui ne s’en relèvera pas. Faites vos jeux , moi je parie sur Hamon !


  • tatoucompri tatoucompri 2 février 11:08

    Tiens encore un qui croit et se base sur des sondages payés et dirigés par des financiers détenteurs des principaux médias....

    C’est curieux que les leçons des faux sondages sur le Brexit, Trump, etc ne rentrent pas dans leur pauvres cerveaux !!

    Ces sondages qui aux USA ont tout fait pour faire élire Hillary => raté...

    Ces sondages qui aux Royaumes Unis ont tout fait pour faire voter pro-Europe=>raté...

    Ces sondages qui lors de la primaire de droite ont voulu faire Juppé gagnant
    => raté...

    Ces sondages qui veulent faire croire que Hamon devance JLM => faut il les croire ?

    Mieux que les sondages : http://www.lejdd.fr/Politique/2017-l-audience-des-candidats-sur-Internet-en-dit-beaucoup-sur-l-etat-de-l-opinion-a-leur-egard-844238


  • Hecetuye howahkan howahkan 2 février 11:13
    Les français sont des veaux.

    Dans son livre « De Gaulle, mon père », Philippe de Gaulle indique que le général à prononcé ces mots en 1940 à Londres, après la signature de l’armistice entre la France de Pétain et l’Allemagne. Le général aurait dit : "Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent."


    pourquoi changer une équipe qui perds ?


Réagir