jeudi 14 janvier - par Alix

Finkielkraut sur la pédophilie et le détournement de mineur et l’affaire Duhamel

 

Pour Alain finkielkraut, il y a une différence entre la notion de pédophilie et celle de détournement de mineur. Il fait une distinction entre l'adolescent, qui peut avoir une vie sexuelle, qui peut en avoir le désir, et l'enfant, qui n'en a pas le désir, qui est comme asexué, ou du moins, qui est sans désir de coucher avec quelqu'un. Pour Alain Finkielkraut, un enfant n'est donc jamais consentent à l'acte sexuel, ni avec les enfants de son âge ― et encore moins avec un adulte. Finkielkraut souligne donc une nuance, importante selon lui, entre l'enfant et l'adolescent. Il tient à cette distinction non pour déresponsabiliser ni désinculper l'adulte qui séduirait un adolescent, mais pour marquer un degré de gravité supérieure lorsqu'il s'agit de coucher (sûrement par le viol ou alors par le biais de la prostitution enfantine) avec un enfant, et donc, à l'inverse, un degré de moins grande gravité dans le cas d'un adulte ayant séduit un adolescent. Pour lui, contrairement à l'enfant, l'adolescent peut d'une certaine façon consentir, même si un adolescent ne mesure pas les effets possible de son consentement, effets sur sa propre psychologie, effets pour lui-même possiblement néfastes. Il peut consentir à avoir un rapport sexuel avec un autre adolescent, et donc consentir aussi à l'avoir avec un adulte. Et pour Alain Finkielkraut, un adulte doit s'empêcher de séduire les adolescents. Ce qui signifie que l'adulte ne doit pas enclencher un désir de consentement chez l'adolescent. Si l'adulte l'enclenche, il commet, selon Finkielkraut, un détournement de mineur, non un crime de pédophilie. Pour lui un adulte qui séduit un adolescent n'est pas un criminel mais une personne ayant commis un grave délit. Les conséquences juridiques doivent alors être traitées différemment.

Par ailleurs, Finkielkraut s'indigne sur les célébrités qui affichent leur dégoût, leur effroi à l'égard de Duhamel. Cette manière de jeter en pâture un homme ayant soit commis un grave et dégoutant délit, soit un crime de viol sur mineur, le répugne. Il y voit comme une allure de M le maudit, à savoir une foule voulant lyncher un violeur de petites filles. Et ce n'est pas qu'il soutienne Duhamel dans son crime, ou son répugnant détournement de mineur, c'est qu'il n'aime pas ce genre de manifestation : une foule voulant montrer à quel point tel homme est ignoble. Est-ce à dire que l'acte de Duhamel ne le répugne pas ?

Publicité

Aussi, certains disent que Finkielkraut varie sa représentation de l'enfance selon ses opinions. Quelqu'un dit : « Rappelons que pour Finkielkraut, Greta Thunberg, lorsqu'elle avait 16 ans, était encore une enfant. » Seulement, ce que voulait signifier Finkielkraut, ce ne fut pas que Thunberg était comme une enfant de 8 ans ou de 4 ans ou de 2 ans, il voulait signifier qu'à 16 ans elle n'avait pas la maturité suffisante pour prétendre à une complexité dans le discours. Il s'agissait de souligner l'immaturité inhérente à son état d'adolescente, c'est ainsi qu'il faut comprendre la réaction de Finkielkraut.

Bref, Finkielkraut ne dit pas qu'un adolescent est comme un adulte, et ne dit pas non plus qu'il est comme un enfant. Il y met des nuances et raisonne avec cela, et c'est à nous de le comprendre ou pas.



125 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 janvier 09:38

    « Il y met des nuances et raisonne avec cela, et c’est à nous de le comprendre ou pas.  »

    Vous rigolez ?

    La puissance de la pensée de Finkielkraut est tellement incommensurable, que je renonce à « comprendre »... je me contente d’entendre. Et ce que j’entends, c’est similaire à ce que disent les pires salauds quand une femme porte plainte pour viol :

    ’Mais, ne serait-ce pas elle cette petite vicieuse pervers, qui aurait provoqué ce brave homme en pleine santé qui n’a pas pu résister à une tentation trop forte ?".

    C’est dans la grande tradition jésuite (ou autre école rhétorique casuistique genre Tartuffe) à laquelle le grand penseur nous a habitués.


    • Alix 14 janvier 09:49

      @Séraphin Lampion
      Vous le comprenez ainsi. Il me semble que vous faîtes erreur. Il y a comme une interprétation psychologique dans vos propos, au-delà de ce que peut dire ce philosophe, qui au fond ici dit une choses banale, du type : tabasser quelqu’un n’est pas la même chose que tuer quelqu’un, un traitement juridique diffère alors entre ces deux cas. 


    • Gégène Gégène 14 janvier 09:50

      @Séraphin Lampion

      pfff ! même pas un trou sage de domestique...


    • tonimarus45 14 janvier 09:51

      @Séraphin Lampion bonjour-’«  »«  »«  »Mais, ne serait-ce pas elle cette petite vicieuse pervers, qui aurait provoqué ce brave homme en pleine santé qui n’a pas pu résister à une tentation trop forte ?«  »«  »dites vous juste pour info ces mots sont ils de « finkielkraut » ??????????si oui avez vous un lien -merci-


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 janvier 10:09

      @tonimarus45

      non, ces mots ne sont que le copié-collé que l’on peut lire régulièrement dans les torchons people quand ils font leurs choux gras des « affaires » de viols pour faire grimper leurs ventes


    • tonimarus45 14 janvier 10:13

      @Séraphin Lampion—merci -mais cela est je le crois bien la façon de penser de ces ignobles personnages et je suis sur que cela doit etre aussi celle de l’auteur de l’article


    • daniel ahsaini 17 janvier 19:30

      @Gégène
      Quand on les touche , ils n’aiment pas. Niquer tout ce qu’ils touchent , c’est parfait ; du moment que le silence soit.
      Cordialement,


  • tonimarus45 14 janvier 09:47

    @ Alix Les propos de « finkielkrau »t son indignes ,a l’image du personnage et a vouloir « relativiser » ses propos, vous ne valez guerre mieux que cet ignoble personnage.S’agissant d’une personnage ayant autorite sur un gamin ,lui faisant croire que « c’etait normal »ces relations sexuelles, il n’y a pas lieu de parler de consentement 


    • Alix 14 janvier 10:00

      @tonimarus45
      Il n’y a pas à relativiser. Il y a juste à expliquer ce qu’il a dit. Si vous considérer qu’il n’y a pas juridiquement de nuance à faire entre pédophilie (viol sur un enfant) et détournement de mineur (manipulation, ou séduction pour coucher avec un adolescent), vous ne pourriez tout autant dire : tabasser quelqu’un  sans volonté de tuer - est la même chose que de tuer, avec volonté de tuer.
      Je comprends votre embarra, et en même temps je suis inquiet de voir que vous ne réalisez pas les conséquences de votre façon de voir.


    • pemile pemile 14 janvier 10:06

      @Alix « je suis inquiet de voir que vous ne réalisez pas les conséquences de votre façon de voir. »

      Hors l’analogie que vous utilisez (tabasser quelqu’un) , quelles seraient les conséquences de différencier un rapport sexuel entre un adulte et un adolescent (majorité sexuelle) d’un rapport sexuel au sein d’un foyer entre un ado et son beau-père ?


    • tonimarus45 14 janvier 10:10

      @Alix Arretez de « tortiller du derriere pour faire droit ».firnkielkraut , duhamel sont des ignobles personnages a qui vous apportez votre soutient .Vous ne valez pas mieux en dissimulant que ce « duhamel » avait autorite sur ce gamin et cela change tout dans le raisonnement de « finkielkraut »


    • pemile pemile 14 janvier 10:12

      @Alix
      PS : que voulez vous réécrire dans les textes de lois concernant la majorité sexuelle en France ?


    • tonimarus45 14 janvier 10:17

      @pemile---«  »«  »« d’un rapport sexuel au sein d’un foyer entre un ado et son beau-père ? »«  »«  » dites vous—Et cela d’autant plus que cet ignoble personnage avait AUTORITE sur ce gamin ????? Ce qu’oublie de preciser le triste auteur de cet article 


    • Fergus Fergus 14 janvier 10:45

      @ tonimarus45

      100 % d« accord avec vous. J’ai posté plus bas  avant d’avoir lu vôtre commentaire une adresse à Zenzoé qui va exactement dans le même sens.

       »il n’y a pas en effet«  pas lieu  »de parler de consentement«  ! C’est un abus intellectuel que contredisent de très nombreuses affaires de viol de gamins.

      Je le sais d’autant mieux que j’ai été juré d’un procès d’assises intenté contre un prédateur appartenant à l’entourage d’un garçon de 13 ans, lui aussi abusé par une »personne ayant autorité" (un oncle). Or, ce gamin a, de fait, été très gravement atteint au plan psychologique.



    • Alix 14 janvier 10:48

      @tonimarus45
      Je suis tout à faire d’accord avec vous. Le fait qu’il était le beau-père sa culpabilité est accrue. Je ne dis pas le contraire.


    • pemile pemile 14 janvier 10:52

      @Alix « Le fait qu’il était le beau-père sa culpabilité est accrue. Je ne dis pas le contraire. »

      En ignorant ce fait dans votre article, SI ?


    • Alix 14 janvier 11:00

      @pemile
      Le cas est plus grave a s’agissant d’un beau-père avec le fils de sa compagne, c’est évident. Il y a là aussi une nuance supplémentaire à faire juridiquement. 
      Finalement, je crois qu’en discutant nous tomberions d’accord. Je ne crois pas que vous voudriez aplanir la justice.


    • Alix 14 janvier 11:05

      @pemile
      Je ne l’ignore pas. J’aurai dû le précisé, vous avez raison. Cela aurait été plus précis. 


    • pemile pemile 14 janvier 11:37

      @Alix « Finalement, je crois qu’en discutant nous tomberions d’accord. »

      Mais pouvez vous répondre à ma question plus haut sur les textes de lois concernant la majorité sexuelle et les circonstances aggravantes de l’atteinte sexuelle ?


    • pierre 14 janvier 11:57

      @Seul le contenu compte
      T’es marrant car toi tu ne votes que négatif et Fergus ne vote presque jamais.
      Fait appel au Panda ?


    • Alix 14 janvier 14:18

      @pemile
      Que voulez-vous dire par là ?
      Il y a des textes de lois concernant la majorité sexuelle et les circonstances aggravantes de l’atteinte sexuelle... oui, bien sûr, et ?


    • pemile pemile 14 janvier 14:24

      @Alix "Il y a des textes de lois concernant la majorité sexuelle et les circonstances aggravantes de l’atteinte sexuelle... oui, bien sûr, et ?"

      Vous les connaissiez avant d’écrire votre article ?


    • Jeekes Jeekes 14 janvier 15:21

      @Fergus
       
      ’’j’ai été juré d’un procès d’assises’’
       
      Ah ben oui. Bon dieu mais c’est bien sûr.
      Il ne manquait plus que ça à ta biographie.
       
      En fait, tu ferais mieux de nous dire tout de suite :
      ce que tu n’as pas fait,
      où tu n’as pas habité,
      qui tu n’as pas connu,
      tsétéra...
       
      On gagnerait du temps !
       


    • Alix 14 janvier 15:31

      @pemile
      Je ne suis pas spécialiste. Ai-je faux qu’un viol sur mineur n’est pas traité de la même façon qu’une séduction d’un mineur ? J’ai rencontré un type qui a fait de la prison pour avoir eu une histoire « d’amour » avec une mineur, il était scandalisé d’avoir de la prison car la jeune fille voulait être son amoureuse, je lui ai répondu qu’il est normal de faire de tombé sous la justice, parce qu’il faut des limites, et il était à deux doigt de me casser la figure. Cependant, a-t-il fait autant de prison que si il avait violé cette fille ? Je ne crois pas. Qu’en pensez-vous ? La justice ne voit-elle aucune différence ?


    • Alix 14 janvier 15:36

      @Alix
      Pardonnez mes fautes. Je les corrige ici :

      Je ne suis pas spécialiste. Ai-je tort de croire qu’un viol sur mineur n’est pas traité de la même façon qu’une séduction d’un mineur ? J’ai rencontré un type qui a fait de la prison pour avoir eu une histoire « d’amour » avec une mineur, il était scandalisé d’avoir fait de la prison car la jeune fille voulait être son amoureuse, je lui ai répondu qu’il est normal dans cette affaire de tomber sous la justice, parce qu’il faut des limites, et il était à deux doigt de me casser la figure. Cependant, si il avait violé cette fille, aurait-il fait davantage de prison ? Je le crois. Qu’en pensez-vous ? Ou bien la justice ne voit-elle aucune différence ?


    • pemile pemile 14 janvier 15:49

      @Alix « Ai-je tort de croire qu’un viol sur mineur n’est pas traité de la même façon qu’une séduction d’un mineur ? »

      Plus précisément, vous voulez poser la distinction « avec ou sans » violence, dans le sens donner des coups ou user de la force physique ?

      Pour le fond, en tant que juré, vous auriez plus d’indulgences pour un violeur qui réussi a abuser d’un enfant en n’usant que de « séduction », de paroles et de caresses ?


    • Et hop ! Et hop ! 14 janvier 16:11

      @Alix

      Ce n’est pas du tout un détail, c’est ce qui lui a permis d’imposer à cet enfant de 13 ans de le sodomiser et de leui faire faire des felletions.


    • Fergus Fergus 14 janvier 17:08

      @ Jeekes

      « Il ne manquait plus que ça à ta biographie »

      Eh oui, j’ai été juré d’assises comme des dizaines de milliers d’autres Français tirés au sort à un moment de leur vie. Il n’y a rien là de surprenant !

      Cette expérience des assises  en tant que juré, mais également comme simple observateur  m’a valu d’écrire différents articles sur le fonctionnement des procès criminels ainsi que sur des affaires vécues dans les prétoires (en changeant évidemment les noms des lieux et des protagonistes). Notamment ceux-ci :
      Violée, humiliée... Détruite !
      Un coupable peut en cacher un autre.

      Ne soyez pas si sarcastique sur la vie des autres lorsque vous ne la connaissez pas !


    • Esprit Critique 14 janvier 17:11

      @pemile
      les faits sont prescrit et le lois sur les circonstances ... ont changé depuis.
      A F se contente de dire que c’est la justice de définir la victime, le coupable les crimes e les circonstances, pas au merdias et au show-biz politicard.
      La prescription fait que et les évolutions législatives fond que nul ne peut dire s’il faut parler, d’inceste, de Pédophilie, de viol ;, d’homosexualité ....
      Que LCI disparaissent serait une bonne nouvelle !


    • Alix 14 janvier 20:41

      @pemile
      La violence est d’un degré bien plus élevé. Cependant, si il s’agit d’un enfant, il y aura obligatoirement violence, car l’enfant n’est pas fait pour avoir des rapports sexuels, il ne se défendra peut-être pas, mais il sera terrorisé, prostré.
      Un adolescent, qui est séduit par un adulte, sera sous l’emprise passionnelle de cet adulte, mais la violence est bien évidement moindre si l’adolescent éprouve le désir d’avoir un rapport sexuel. 


    • Alix 15 janvier 21:55

      @tonimarus45
      Pensez-vous réellement que Finkielkraut porte un soutien à Duhamel ? En ayant vu la totalité de l’intervention de cet intellectuel, il est impossible de comprendre les choses ainsi. Finkielkraut ne dit pas que Duhamel n’est pas coupable, mais qu’il faut en même temps détailler l’affaire, savoir si il y a eu une sorte de désir mutuel, savoir si il y a eu viol, obligation violente, intimidation pour amener ce pauvre adolescent à satisfaire la libido du monsieur. Ce sont des nuances qui n’innocentent pas Duhamel, ce sont des nuances qui mesurent le degré de gravité de son acte. Lequel est grave en effet, et encore plus grave s’il s’agit d’avoir violenté cet adolescent, de l’avoir terrorisé (c’est peut-être le cas, mais il faut en être sûr avant de rendre la justice  car il faut que la justice soit précise). Si il y a eu emprise passionnelle, ce n’est pas le même type de gravité. Si vous ne voulez pas entendre parler de nuance, alors mettez sur le même niveau pénal une personne qui a volontairement tué quelqu’un et une personne qui aurait tabassé quelqu’un sans désir d’homicide. Êtes-vous conscient que vouloir une justice sans nuance, sans préciser les situations, c’est vouloir d’une justice à l’emporte-pièce, à la manière de celle d’une dictature. Non, je ne crois pas que vous désirez cela, je crois surtout que vous ne mesurez pas vos propos. 


    • Alix 15 janvier 22:54

      @Alix
      Peut-être bien qu’il est question de viol. Le cas serait alors des plus grave. Et en plus il était le beau-père, ce qui rend la chose encore plus sordide (même sans le viol c’est une chose sordide  moins sordide mais sordide tout de même). Mais Finkielkraut ne soutient pas Duhamel. Il faut réécouter ce qu’il dit de bout en bout. Il faut ouvrir les oreilles et écouter tous les mots, tout le déroulé de son propos.


    • Coriosolite 16 janvier 14:04

      @Alix
      Bonjour,
      Finkielkraut ne cherche pas à atténuer la responsabilité de Duhamel, c’est exact.
      Sa réflexion sur la présomption d’innocence, les rôles respectifs des médias et de la Justice sont pertinentes.
      Mais Finkielkraut malgré sa grande intelligence et sa grande culture ne s’est pas montré très malin sur ce coup là pour au moins deux raisons.
       lancer une critique des médias et de leurs méthodes sur LCI dont Duhamel était un collaborateur et y conserve de nombreux amis, ça allait d’évidence mal se passer pour AF, et avoir des conséquences sur sa collaboration avec la chaîne.
      Ca n’a pas raté.
       lancer une réflexion à l’antenne sur le thème du « consentement », terme éminemment juridique, mais surement pas compris comme tel par les auditeurs.
      Et en plus s’agissant de commentaires sur une affaire « chaude » et particulièrement peu ragoutante, AF a donné le bâton pour se faire battre.
      Il aurait pu admettre avoir été maladroit, avoir dit une connerie, mais non, il maintient.
      Il va donc le payer cher, d’autant que ceux qui savaient ce qui se passait dans les nuits de Sanary ont tout intérêt à dévier l’attention vers un bouc-émissaire.


    • Alix 16 janvier 16:44

      @Coriosolite
      Je n’avais pas vu les choses ainsi. Il est en effet plausible que l’entourage de Duhamel à LCI fassent ainsi diversion, en déviant l’attention sur Finkielkraut, faisant de lui un bouc-émissaire. Et il y aurait en effet une maladresse de la part de ce philosophe, qui visiblement a du courage, mais qui ne prend pas suffisamment la mesure du risque de se lancer dans des propos nuancés, sur cette affaire « chaude » et peu ragoutante - comme vous dîtes. 


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 16 janvier 16:48

      @Alix

      Finkie est une pourriture qui a défendu absolument tous les pédophiles à part Dutroux, à ma connaissance, et ce depuis des décennies.


  • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 09:47

    Que de blabla ! Il n’y a pas à discuter. Il y a suffisamment de confusion morale dans la société sur ce sujet qu’il vaut mieux être clair, alors voilà :

    Un homme n’a pas à tripoter le zizi de son beau-fils. Point.


    • Fergus Fergus 14 janvier 10:30

      Bonjour, ZenZoe

      D’accord avec vous, même s’il peut avoir une forme de consentement, encore que celui-ci ne puisse être admissible  j’écris cela avec beaucoup de réserves  que chez un adolescent d’au moins 16 ans.

      Avant cet âge, et a fortiori à 13 ans, cela tombe évidemment sous le coup d’une perversion pédophile inacceptable.

      Et cela d’autant plus qu’à 13 ou 14 ans, contrairement à ce que croient certaines personnes, un ado est encore très influençable, surtout si le prédateur bénéficie d’une autorité sur lui qui, très souvent, entraîne un état de sidération.


    • Et hop ! Et hop ! 14 janvier 16:14

      @ZenZoe

      C’est pas seulement tripoter, il a imposé des fellations et des sodomies ... à un garçon de 13 ans.


  • Son ambiguïté le dessert. Je me rappelle d’un interview sur son soutien de Sarkozy. Il suait presque tellement il était mal quand le journaliste le poussa dans ses retranchements : vous qui avez été de gauche, comment pouvez-vous soutenir quelqu’un de « bling bling ». Encore un qu’il va falloir éliminer de la liste,... Bye, bye Monsieur. A quatorze ans, un enfant n’a pas atteint la maturité psychologique et n’est pas capable de faire des choix.... Pour consentir, encore faut-il être conscient...Dans ce cas, il s’agit d’un adulte conscient face à un ado inconscient. Bien sûr que beaucoup de jeunes ados n’ont pas attendu la maturité pour jouer au docteur.... C’est ce qu’on désigne par le blé en herbe. Mais quand l’un est mûr et reconnaît lui-même qu’il a fait des choses monstrueuses, c’est différent. 


    • damocles damocles 14 janvier 10:00

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Pour une fois je suis 100% d’accord avec vous !


    • Fergus Fergus 14 janvier 10:34

      Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Entièrement d’accord avec vous. Je vous renvoie ci-dessus au commentaire que je viens d’adresser à Zenzoé. J’y évoque la « sidération » du jeune adolescent soumis à un prédateur ayant « autorité » sur lui.


    • popov 15 janvier 14:26

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je me surprends à vous plusser.


  • Le terme pédophile est clair. Qui est attiré par des jeunes avant leur maturité...


  • damocles damocles 14 janvier 09:54

    Ce que dit AF ? ...Il a dit « il faut savoir s’il y a eu consentement  »

    « consentement » d’un gosse de 14 ans quand on va le soir dans son lit ???

    Finkelkraut defend  sa caste ,celle des germano-pratins dépravés , « artistes » et pseudo-intellectuels comme quand ils ont défendu Polanski , Matzneff et autres pervers


  • Clocel Clocel 14 janvier 09:56

    Dire qu’il suffirait de réécrire convenablement l’Histoire pour que ces vomissures retrouvent leur place naturelle.

    Pour rappel, l’adolescent est une invention récente du capitalisme qui souhaitait créer une nouvelle niche à fric dans laquelle se sont engouffrés les pervers...

    Nos aînés passaient directement de l’enfance à l’age adulte et ne s’en portaient pas plus mal.

    Après il y a manifestement un problème de tuyauterie chez les membres de la tribu, ils sont surreprésentés dans ce genre de délinquance.


  • En plus on est dans l’incestuel est les « non dits » tacites" comme dans la famille Trintignant. C’est tout un réseau familial qui est dans la confusion. Je conseille un livre sur cette fameuse gauche : Un diamant brut :  extraits de Un diamant brut : Vézelay-Paris 1938-1950 de Yvette Szczupak-Thomas. 

    Orpheline, confiée à l’Assistance publique de l’Yonne, Yvette a un destin tout tracé de fille de ferme plus ou moins maltraitée au gré des familles qui l’accueillent. Elle avance dans la vie « comme un chien aveugle suivant une piste, de relent en relent, au cœur de la pestilence du clapier, des remugles de la bauge, des senteurs du fumier », jusqu’à ce beau jour où elle est remarquée par un couple de Parisiens qui, séduits, décident de l’adopter. Les Zervos, éditeurs des Cahiers d’art, plus riches en amis artistes et poètes qu’en or, font entrer dans leur ronde fascinante et bohème ce jeune « diamant brut » qui ne rate pas une seconde des leçons de son ami Pablo Picasso, des belles histoires de Braque ou de celles, plus subtiles, de Paul Éluard caché avec Nusch dans le grenier des Zervos. Puis il y aura, plus tard et moins aimé, l’encombrant René Char. Bref, tout ce monde des arts, de la poésie, des engagements et des mensonges nécessaires qui animent la vie de ces années troubles. Et qui, au gré des circonstances dramatiques de l’Occupation, oscille entre Vézelay et Saint-Germain-des-Prés. La guerre terminée on revient à Paris, là on se parle, on se touche, se jalouse, on vit et couche ensemble, avec quelques sordidités par-ci par-là... Yvette s’enfuira jusqu’en Israël où elle a écrit ce livre magnifique, à l’écriture percutante et profonde portée par l’inventivité qui fait de cette biographie d’orpheline une œuvre littéraire rare, absolue révélation tant sur le monde de l’art qu’en littérature.


    • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 10:24

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      J’ai appris relativement récemment que Simone de Beauvoir profitait bien des jeunes filles dans ses classes avant de les refiler à Sartre. Elle a aussi signé le fameux manifeste pour la pédophilie dans les années 70. Je suis tombée de haut.


    • @ZenZoe si vous saviez ce que je sais.... Mon plus grand choc et déception : la pédophilie de Chaplin. Char étant parmi mes écrivains préférés, ce qu’elle lui reproche me semble disons limite mais pas encore trop. Il s’amusait à sucer son pouce.... En fait, Char trouvait qu’elle était de trop... on comprend qu’elle ne l’aimait pas,...


    • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 11:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Ah bon, Chaplin aussi ?
      Eh ben...


    • @ZenZoe , oui, bien sûr, il a l’excuse d’une enfance malheureuse,.. mais voilà encore un mythe qui s’écroule...Je pense que nous allons passer une drôle de phase. Celle où toutes nos certitudes, nos modèles vont s’écrouler (PLUTON EN CAPRICORNE, celui qui défait ce qui est FAUX). La preuve, cette nuit, (je ne suis pas catholique, plutôt gnostique), j’ai rêvé que je me promenais au Vatican et que le Pape François me guidait pour me montrer de splendides sculptures, même de femmes nues (je lui fais remarquer que manifestement, on évolue enfin, il me fait un clin d’oeil : j’ai connu une femme vous savez,...). Il m’offre un superbe objet. Mais en partant et le sortant de ma poche, il se défait...De nombreuses interprétations sont possibles.... Nous allons devoir être notre propre guide. Seuls dans le brouillard... 


    • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 12:10

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Très intéressant le rêve avec un homme d’église. Pour les psys freudiens, il s’agit de l’image du père castrateur. Pour les autres, vous recevez un message d’ordre spirituel (au sujet de la sexualité ?).


    • @ZenZoe
       Oui, je suis très perturbée par ce rêve. En plus le nom de famille de ma mère était François. Les sculptures étaient tellement magnifiques. Je ne peuy évidemment pas raconter toute ma vie sur ce Site... Mais je sens que ce rêve est très important....Devenue Jungienne et gnostique, c’est juste au moment où Pluton « le grand nettoyeur » passe sur mon Chiron (le thérapeute). A suivre.


    • alinea alinea 17 janvier 18:52

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Je sais pas si c’est l’enfance malheureuse, mais souvenez-vous que dans la Grèce antique, coucher avec un jeune mâle était un rite de passage, un fait anodin dans le milieu « libre », démocrate et instruit.
      Dans les années post soixante-huit, cette manière de voir prévalait.
      C’est tout.
      Il faut quand même savoir que la morale est élastique et épouse les contours des temps, et il fut des perversions papales et royales jadis du même tonneau que la pédocriminalité d’aujourd’hui, que d’aucuns dénient !
      Il est notable que ce genre de perversions ne se trouvent pas dans tous les milieux sociaux, hein.
      Aujourd’hui, on trouve normal de payer pour faire faire un enfant alors qu’on est homos. On applaudit en encourage les gay pride, en bon français, on admire les femen payées par Soros, comme les effigies des femmes libres.
      Il est donc à noter que, pour beaucoup de nos congénères, les enfants, on s’en tape !


  • tonimarus45 14 janvier 10:03

    bonjour-Il faut aussi arreter avec ce « finkielkraut » ou « duhamel »et tant d’autres se disant de gauche et soutenant les politiques de droite.En effet ces tristes personnages cela leur permet se «  »« pretendant de gauche »«  » d’amplifier leurs propos en faveur des politiques de sarkosy ou de macron


    • Fergus Fergus 14 janvier 10:37

      Bonjour, tonimarus45

      J’approuve totalement votre commentaire même s’il est hors-sujet.


    • tonimarus45 14 janvier 14:22

      @Fergus-je repondais a certain posteur, voulant discrediter la vrai gauche, qui se delectaient en precisant a tout bout de champ, que et « finkielkraut » et « duhamel » et tant d’autres, etaient de «  »«  »Gauche«  » ????????


  • Il est temps de sortir ce passé trouble qui colle à le peau de beaucoup de personnes. Tant de droite que de gauche,.... Bien sûr, tout est question d’époque. L’homosexualité de Platon n’est pas celle de Jena-Marais ou Pierre Bergé. Rubens à cinquante ans épousa une jeune fille. A une certaine époque les rois ou reines se mariaient en bas âge. Les loi, l’éthique évoluent. Et ce sont souvent les déviations perverses qui remettent les pendules à l’heure. On reproche les meurtres dans la bible, mais à l’époque, le meurtre était presque naturel. Sauf que les DIX COMMANDEMENTS viennent y mettre un terme. Effectivement, c’est jésuitique,....


  • Et maintenant, dernière étape. Les Rothschild ont-ils soutenu les Ford qui ont contribué à armer l’Allemagne ? Freud aurait-il eu raison en écrivant son dernier livre sur le Président Wilson ???? Des personnes de ma famille ont beaucoup souffert de cette guerre. Maintenant, j’aimerais au moins savoir la vérité...Et je ne suis TOUJOURS pas antisémite...


  • Allez Finkie,.....on appelle cela le syndrome de Stockholm. Lâche le morceau une fois pour toute,....La vérité tu la connais... Si tu me lis...


  • Aristide Aristide 14 janvier 11:29

    Finkielkraut a dit une connerie, ce n’est ni la première, ni la dernière, après s’en saisir pour condamner l’entièreté de ses positions tient à instrumentaliser cette inadmissible mansuétude.

    On peut effectivement s’interroger sur cette posture. Est-elle simplement un soutien de classe, entre intellectuels ? Où alors simplement se faire pardonner un silence qu’il n’aurait brisé alors qu’il savait ? ...

    Les hypothèses sont tellement diverses ! Je n’ose même pas penser qu’il puisse croire à ce qu’il dit. D’ailleurs depuis il se rétracte, commente, il essaie comme l’auteur de faire dire aux mots autre chose. que ce qu’ils disent. Tout de même étonnant de la part d’un académicien qui connait plus que tout autre le poids des mots. 


    • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 11:50

      @Aristide
      Un académicien qui connait le poids des mots et qui a l’habitude de parler en public ! Ce n’était donc pas une erreur d’un débutant qui se serait mal exprimé. De plus, en tant qu’intellectuel, il a sans doute déjà réfléchi au sujet. Ses propos reflètent donc exactement sa pensée, toute entière résumée dans cette phrase :’’il faut savoir s’il y a eu consentement ou non’’. Tout le reste n’est qu’un enrobage.

      Sinon, je suis contre son licenciement, car contre la police de la pensée, aussi peu ragoûtante soit-elle. Il aurait été plus intelligent de lui demander de présenter en public une mise au point, ne serait-ce que du point de vue de la loi : un adulte ne fricote pas avec un mineur.


    • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 11:59

      Rectificatif : ’’contre la police de la pensée’’ est à supprimer, il s’agissait de propos tenus en public. Le reste tient.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 janvier 15:28

      @Aristide

      « Finkielkraut a dit une connerie, ce n’est ni la première, ni la dernière,  »

      mais ce n’est pas la moindre !


    • Et hop ! Et hop ! 14 janvier 16:26

      @ZenZoe :

      C’est lui-même qu’il défend, il a probablement autant à se reprocher, et il risque aussi qu’il y ait un jours des accusations.

      C’est un libertaire comme Cohn-Bendit, il avait écrit Le Nouveau désordre amoureux, qui était un manifeste pour une sexualité sans limites ni morale.


    • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 16:47

      @Et hop !
      Eh ben... Que du beau monde...


    • Aristide Aristide 15 janvier 12:45

      @Et hop !

      Vous avez raison, ce livre explique bien des choses sur ce positionnement de Finkielkraut à propos de pédophilie.

      Même si aujourd’hui il est le représentant assez remarquable des repentis des excès de 1968 sur le domaine politique peut être est-ce pour lui encore douloureux de se confronter à ces anciennes positions ... et par la même au détour d’un évènement médiatique de ne pas tout lâcher ...


    • Alix 20 janvier 21:31

      @Et hop !
      Vous dîtes : « C’est un libertaire comme Cohn-Bendit, il avait écrit Le Nouveau désordre amoureux, qui était un manifeste pour une sexualité sans limites ni morale. »
      C’est faux et vous avez sûrement dû lire un commentaire malveillant sur son contenu, car c’est tout le contraire que raconte ce livre. Il ironise sur le culte de la sexualisé des années 70. Il est incroyable qu’un tel livre subisse un tel contresens de la part de certains, qui ont sans doute lu quelques pages et n’ont pas saisi l’ironie mordante qui s’y trouve, car je le répète, celui-ci ridiculise ce libertinage sans tabous de cette époque 68.


    • Alix 20 janvier 21:35

      @Aristide
      Vous n’avez pas lu le livre et c’est fort dommage d’entendre des rumeurs qui le desservent, car ce bouquin dit exactement le contraire de ce que vous croyez.

      En réalité Il ironise sur le culte de la sexualisé des années 70. Il est incroyable qu’un tel livre subisse un tel contresens de la part de certains, qui ont sans doute lu quelques pages et n’ont pas saisi l’ironie mordante qui s’y trouve, car je le répète, celui-ci ridiculise ce libertinage sans tabous de cette époque 68.

      Il a été d’ailleurs compris ainsi à l’époque, le premier bouquin qui met à mal certaine valeur soixante-huitarde.


  • Alix 14 janvier 11:34

    Voulez-vous me préciser le contenu de cette connerie ?


    • Aristide Aristide 15 janvier 12:47

      @Alix

      La notion de consentement n’est pas possible quand il s’agit d’une relation sexuelle entre un adulte et un adolescent de 14 ans ...


    • Et hop ! Et hop ! 19 janvier 15:48

      @Aristide

      De 13 ans !!


    • Alix 20 janvier 10:14

      @Aristide
      Si vous pensez qu’un adolescent peut consentir à coucher avec un autre adolescent, alors il faut avouer qu’il peut aussi consentir à coucher avec un adulte, ce qui n’empêche aucunement que consentir à coucher avec un adulte  adulte qui commet alors le grave délit d’avoir enclencher le consentement  sera possiblement psychologiquement très perturbant pour cet ado. L’adulte en question préférera suivre sa libido, ou sa passion amoureusement illusoire, sans se soucier de la responsabilité de son acte. On ne peut accepter cet autocentrisme néfaste. Et si cet adulte ne peut se retenir, si c’est plus fort que lui, alors nous avons un adulte ayant perdu la capacité de sa maitrise — dans ce cas nous avons affaire à un cas pathologique. Pathologique aussi serait l’adulte qui ne parviendrait à tomber « amoureux » que d’adolescents ; c’est un cas dangereux qu’il faut traité juridiquement et cliniquement. Dans le cas de Duhamel, nous ne sommes pas dans ce registre, mais plutôt dans celui d’un libertinage éhonté, salace et irresponsable, certes lié à la personne même de Duhamel, mais aussi à une époque et à un milieu libertaire et libertin, qui voulait tant retourner les valeurs du passé que certains ont mis comme une de ses valeur première : libérer le sexe de tous les tabous et entraves. 
      Fausse liberté, illusion, duperie, irresponsabilité. D’autres ne s’y sont pas fourvoyés pour autant. La responsabilité individuelle tient donc en grande partie.


    • Aristide Aristide 20 janvier 10:46

      @Alix

      Si vous pensez qu’un adolescent peut consentir à coucher avec un autre adolescent, alors il faut avouer qu’il peut aussi consentir à coucher avec un adulte,

      Vous oubliez simplement que c’est la loi qui l’interdit, nous sommes dans un pays de droit où les comportements individuels doivent respecter la loi, c’est la spécificité d’une société de droit. Type de société qui sur tous les domaines de la vie définit ce qui est interdit, il me semble qu’il est assez simple de comprendre que nos vies ne sont possibles que dans le respect scrupuleux des lois.

      Après vous pouvez avoir votre opinion sur la loi et dire que celle çi vous convient et celle là non, mais cette opinion ne vous exonère en rien de l’obligation de la respecter.

      Sur le fond, un petit axe de réflexion : Vous pensez que la relation consentie entre adolescents est d’une même nature qu’une relation consentie d’un adulte et d’un adolescent ?


    • Alix 20 janvier 11:07

      @Aristide
      Oublierais-je la loi ? Heureusement qu’elle est là, c’est évident.
      Aussi je ne déduis pas que le consentement d’un adolescent et d’un adulte est de même nature qu’un consentement entre adolescent. Un adolescent peut désirer avoir une aventure avec un adulte par désir de transgression ; tel autre par désir de reconnaissance de la part d’un adulte ; tel autre parce qu’il n’a pas connu sa mère, ou son père... Oui, la trame qui s’y joue n’est évidemment pas la même qu’entre adolescents. Lorsque j’étais adolescent je connaissais une adolescente de ma classe qui avait une histoire avec un adulte. Et plus tard elle a eu un enfant avec lui. La trame avec cet adulte reste a déchiffrer mais elle n’est évidemment pas de même nature que celle des adolescents entre eux.


    • Alix 20 janvier 11:47

      @Aristide
      Une chose m’inquiète. Pensez-vous que je souhaiterais que la justice laisse des adultes séduire des adolescents ? Et pensez-vous que le philosophe dont on parle le souhaiterait aussi ? Avez-vous compris cela dans ses propos ?
      Si oui, il y a de gros, très gros malentendus. 


    • Alix 20 janvier 19:04

      @Aristide
      Dans les propos de ce philosophe il y a eu cette phrase, c’est ainsi que la justice ce fait, en pays de droit : même pour spécifier le crime, il faut savoir s’il y a eu consentement ou non. C’est ainsi que la justice ce fait, en pays de droit. Et ça ne signifie pas que le consentement entre adolescent  est de même nature qu’un consentement entre adolescent, mais qu’en justice il y a aussi une différence entre un adolescent qui est violenté, violé, ou ayant subi une intimidation, et un adolescent qui désir avoir un rapport avec un adulte. En réalité Finkielkraut dit des banalités de bon sens.


  • Lisez CAUTAERTS qui fait parfaitement décrit la différence entre l’incestuel et le névrotique oedipien qui a intégré la castration (interdit de l’inceste, reconnaissance et acceptation de la différence d’âge et de sexe).......


  • Allons Finkie, c’est quoi ce bordel. Vous étiez ami de Janine Chasseguet-Smirgel....... 


  • Voici la preuve de son lien avec Finkielkraut : file :///C :/Users/USER/Pictures/PARDE_037_0051.pdf. Attention, je nulle en informatique. Tapez Janine Chasseguet-Smirgel et Finkielkraut....


  • Désolée, mais avant 17 ans, il ne fallait pas qu’un homme m’approche,....


  • Je sais des psychiatres ont osé dire qu’il valait mieux qu’un enfant ait un peu d’affection d’un pédophile que ne recevoir aucun amour de ses parents. Et que de nombreux jeunes thaïlandais ne survivraient pas sans l’argent des pédos.... La vie,....à quel prix ?????


  • jymb 14 janvier 13:13

    Visiblement ceux qui n’aiment pas AF pour x raisons trouvent à partir de...rien un nouveau motif pour vomir sur sa personne

    Il semble qu’AF ait déclaré que 10 ans, 14 et 17 ce n’était pas la même chose, mais qu’un adulte se devait de ne pas manipuler un mineur ( Ais-je bien saisi le texte de l’article ? je n’ai pas entendu AF en direct ) 

    Faut -il pour ses détracteurs jeter immédiatement en prison l’épouse d’un certain Président de la République ? 

    Leur rappeler cette triste histoire ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabrielle_Russier

    Interdire aux minettes de16/17 ans de tomber dans les bras d’un copain le jour de l’anniversaire de ses 18 ans  ? 

    Au delà, il est certain que l’ambiance actuelle est au lynchage immédiat sans aucun recul ni interrogation, sans enquête, un Far West de réseau sociaux qui perso m’épouvante, nous pouvons TOUS en être victime sur dénonciation malveillante...Ce jour là il sera trop tard pour protester 


    • Fergus Fergus 14 janvier 14:11

      Bonjour, jymb

      Vous auriez raison s’il ne s’agissait pas d’une relation imposée à un gamin de... 13 ans.
      Il ne peut pas y avoir d’excuse de consentement à cet âge.
      Surtout si l’adulte est une personne ayant autorité sur le mineur ! 


    • Jeekes Jeekes 14 janvier 14:20

      @jymb
       
      ’’Faut -il (...) jeter immédiatement en prison l’épouse d’un certain Président de la République ?’’
       
      Mais oui.
      Oh Oui !
      OUI !!! OUI !!!
       
      Tout de suite, au gnouf la pédophile !
       


  • Et Alain Cuny dans EMMANUELLE. Bien sûr que les fantasme de nombreuses femmes est d’être initiée à la sexualité par un homme « expert ». Mais quand, elle le désire vraiment et qu’elle est vraiment consciente de son choix.... Pas avant 18 ans. 


    • Fergus Fergus 14 janvier 14:15

      @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Cela dit, difficile de résister à une Lolita de 17 ans qui mesure 1 m 70 et qui est dotée d’un corps déjà très épanoui. Surtout si elle ment sur son âge !


    • @Fergus Ben, je vous ai raconté mon expérience au dessus. Bon on a flirté et j’ai cru à son mensonge... Dieu qu’il était beau. Et pas du tout traumatisé smiley... Mais je dois avoir résolu son Oedipe en le quittant pour une homme bien plus mûr... 


    • Jeekes Jeekes 14 janvier 15:17

      @Fergus
       
      ’’Cela dit, difficile de résister à une Lolita de 17 ans qui mesure 1 m 70 et qui est dotée d’un corps déjà très épanoui. Surtout si elle ment sur son âge !’’
       
      Vache, là ça sent le vécu !
       
      Allez fergugusse, racontes-nous tes expériences pédophiles.
      On dirait que tu en connais un rayon...
       


    • Le Sudiste Le Sudiste 14 janvier 16:31

      @Fergus
      Cela dit, difficile de résister à une Lolita de 17 ans qui mesure 1 m 70 et qui est dotée d’un corps déjà très épanoui...

      ... avec des cheveux ondulants sur son bronzage... simplement allongée elle me fait penser au va et vient des vagues contre les falaises pas loin de chez moi !

      Bonjour Fergus, calmez vous.
      Déjà c’est normal parce que le beau c’est toujours agréable, peut-être trouve-t-on que globalement les corps jeunes sont plus beaux, (mais c’est toujours pareil, c’est une appréciation personnelle...) et c’est peut-être un peu du au fait que c’est souvent des ages de rencontre(s) personnelle(s) etc...
      Par contre, les histoires en question c’est pas toujours 17 ans, 17 et demi ou 17 ans et 11 mois et 20 jours... hein...
      Du coup, si la lolita a 14 ans, on lui met une grande tarte pour bien lui expliquer qu’il fallait le dire plus tôt et on prend le gros bâton ou n’importe quoi qui défonce et on va voir le monsieur en costume.
      Dans les tribunaux ça parle même de consentement en dessous de 10 ans, mais la plus part du temps, c’était que des guilis... les gosses sont donnés à la garde du père, la mère qui porte plainte est internée, c’est un peu le schéma classique. Le strike de la réalité.
      Tranquille Fergus, pendant que vous regardez les minettes côté gauche, à droite Madame Fergus admire le cul des mecs...
      La bella vita !


    • Fergus Fergus 14 janvier 16:52

      Bonjour, Jeekes

      Pas d’« expérience vécue » en l’occurrence.

      Mais lorsque j’étais ado, j’ai connu en Auvergne une Lolita qui répondait à cette description. Et le fait est que, notamment lors des fêtes votives de village, elle adorait allumer les types plus âgés qu’elle. Une chose est sûre : au moins deux d’entre eux « ont eu droit à ses faveurs » comme on dit en littérature.


  • Ce qui est pervers, n’est pas la sexualité, mais de considérer l’autre comme OBJET de sa jouissance...


  • Le Sudiste Le Sudiste 14 janvier 13:46

    Il y a des historiques d’auteur étonnants.

    Tant de silence pour venir d’un coup nous expliquer le dégénéré dans le texte...

    Il y a donc une merde de 60 ans et un ado/enfant de 14 ans.

    C’est le fameux problème du 60 14.

    « Il y voit comme une allure de M le maudit, à savoir une foule voulant lyncher un violeur de petites filles. »

    Mais non, c’est complotiste, pas de parano inutile.

    Par contre, guillotiner, pendre, fusiller, à l’injection, en le jetant du haut d’une falaise, en l’écrasant avec un tractopelle, peu importe, le peuple à travers une justice future hypothétique pourrait effectivement vouloir apporter une réponse simple au problème du 60 14.

    Prions ensemble pour que cela advienne.
    Gloire au Maître Confinement Notre Seigneur


  • charly10 14 janvier 15:19

    J’ai lu certains commentaires sur d’autres post qui  argumentent, au sujet de cette affaire, que « la pédophilie n’est pas négociable » et que FKT légitime l’inceste. Ceux-là n’ont pas compris les propos de FKT. Finkielkraut, n’a jamais dit, ni approuvé, ni fait l’apologie de l’inceste ou la pédophilie, Il suffit de réécoutez la première partie de son intervention ; je regrette pour tous ceux qui poussent des cris d’orfraie, mais dans une démocratie on doit pouvoir discuter de tous les problèmes de société, sans aucune exception ; Faute de quoi, nous allons vers la censure et la dictature. En licenciant Finkielkraut, LCI se couche devant une certaine doxa médiatique qui tend à museler toute opposition à a la bienpensance. Sommes-nous encore en France ?


    • @charly10 Désolé, mais il s’agit d’un abus intra-familial donc incestuel. D’autre part, on sait qu’un jeune n’est pas déterminé sur son orientation sexuelle avant 18 ans( (pour les filles aussi d’ailleurs). Et en plus Duhamel a reconnu qu’il a fait des choses monstrueuses. Donc il s’avait que ce qu’il faisait était mal.. ;


Réagir