mardi 10 octobre 2017 - par Le Panda

Fiona, fillette de 5 ans tuée

Le Sourire est le plus beau cadeau d’un enfant à ses parents, et réciproquement !

Le Don de la Vie, restera toujours, le moment le plus merveilleux, car c’est cadeau !

« Je veux garder un esprit d’enfant » Parce que rien n’est plus important qu’un rêve d’enfant !

Des mois de mensonges

Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona  : « disparue » vidéos difficile à supporter  !

Cette affaire débute le dimanche 12 mai 2013 au soir quand la jeune femme de 26 ans, enceinte de son troisième enfant, signale à la police la disparition de sa fille de cinq ans dans un parc de Clermont-Ferrand. Le Parc de Montjuzet, durant le laps de temps où elle faisait une courte sieste.

Des recherches mobilisent la population.

La thèse de l'enlèvement est privilégiée et devant les caméras, la jeune femme, en larmes, lance un déchirant appel pour retrouver Fiona.

Deux cent personnes en rassemblement de soutien

A la demande d’internautes, en relais. Je me souviens ! Jeudi après-midi, la mère de la petite Fiona, cinq ans, disparue dimanche à Clermont-Ferrand, lance "un appel au secours" pour retrouver sa fille.

Un appel lancé à "tout le monde, à tous les Clermontois".

Plus de deux cent personnes se réunissent. Où ? Sur le parking du Parc de Montjuzet. Pour que tout soit fait pour retrouver Fiona.

La mère de la petite Fiona, disparue dimanche dans un parc de Clermont-Ferrand, a lancé jeudi "un appel au secours" pour retrouver sa fille, sur le parvis du Palais de justice de Clermont-Ferrand.

La jeune femme blonde, vêtue de noir et en larmes, s'exprimait devant la presse aux côtés de son avocat, Me Gilles-Jean Portejoie, avant d'être entendue par les juges jeudi après-midi.

"Je lance un appel à tout le monde, à tous les Clermontois, à tous ceux qui peuvent nous aider", a-t-elle déclaré. 

La mère de Fiona, qui s'est constituée partie civile mercredi, a décrit la fillette comme "une petite fille qui aime la vie, qui aime les gens, qui est sociable, toujours souriante".

"C'est très très dur par rapport à ma grossesse, par rapport à mon autre fille, on n'a pas trop le choix de continuer la vie", a-t-elle confié ajoutant qu'elle avait "beaucoup de contractions".

"Je n'ai pas envie de faire une fausse couche", a-t-elle ajouté.

Le récit de cette sordide affaire

La Cour d’assises du Puy-De-Dôme avait la lourde tâche en novembre 2016, de faire le constat du verdict des peines infligées au deux coupables.

Le premier verdict fut rendu par la Cour d’assises du Puy-De-Dôme, donc du 63000.

Cécile Bourgeon, mère de l’enfant, les jurés l’a reconnaisse coupable.

De quels faits : Coupable de non-assistance à personne en danger.

Recel ou dissimulation de cadavre. Destruction ou modifications de preuve et dénonciation mensongère à l’autorité judiciaire.

Aussi surprenant que cela paraisse, les mêmes jurés : l’acquittent du chef de violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner sur mineur de 15 ans par ascendant.

Sanction prononcée : Cinq ans d’emprisonnement, à l’encontre de Cécile Bourgeon.

Les jurés avaient estimé que : Cécile Bourgeon était participante à la mise en scène macabre qui entraina la mort de la fillette.

Par contre que rien ne démontrait, qu'elle eut porté des coups à sa fille.

En dehors des accusations, que Berkane Makhlouf, porta lors de sa garde à vue. 

Berkane Makhlouf, son ex-compagnon, se vit infliger, par la même Cour d’assises : 20 années de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté des deux tiers.

C’est ce qu’il ressort du premier procès. A la lecture du verdict, rendu.

A partir de ce 9 octobre, le verdict des deux protagonistes se trouve : face aux jurés de la Cour d’assises de la Haute-Loire donc du 43000.

Quels sont les verdicts possibles ?

La mère de Fiona, encourt de nouveau : 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf, encourt aussi : 30 années de réclusion criminelle.

À la sortie du procès, plus que laborieux, la vérité n'avait pas pu tout émergée.

 

Les parties civiles face à la sanction et l'acquittement de Cécile Bourgeon avaient suscité leur plus grande indignation.

 

Il y avait la position du père de la petite Fiona.

 

À l’évidence de surcroit surtout celle de l’opinion publique.

Huant violement la mère de Fiona, lors de son départ de la Cour d’assises du Puy-De-Dôme.

 

Sous fourgon d'escorte, quittant la cour d'assises du Puy-de-Dôme.

 

Le parquet, réagit par une remise en cause et fit appel, face de cet acquittement partiel.

 

Le nouveau procès

 

Les faits datent de mai 2013

 

 

Réussir à prouver, qu’elle n’y est pour rien, dans la mort, de sa fille, comme elle le prétendit, avec véhémence lors du premier procès.

 

Également convaincre la version des faits qu’elle livra aux enquêteurs.

 

Lors de sa garde à vue en septembre 2013 est bien la bonne : dixit sa version : Sa fille Fiona serait décédée dans son lit.

 

Berkane Maklhlouf, la veille son ex-compagnon l’aurait frappée à plusieurs reprises.

 

Des coups que ce dernier nie totalement avoir porté.

 

Par contre à ce stade ils ont plus ou moins un point convergeant.

 

Il retrouve la petite dans son lit, morte dans son vomi. 



Cécile Bourgeon, arrivera-t-elle à convaincre ?

 

Car, dans la mesure ou les jurés considèrent, en leur conviction : qu’elle est peut-être à l’origine des coups mortels ou est complice.

 

Indéniablement, elle pourrait se voir condamnée à 30 années de réclusion criminelle.

 

Berkane Makhlouf pourrait, alors voir sa peine de condamnation de l'an dernier, portée à 10 ans de plus.

Il en ira de même, dans le cas ou Cécile Bourgeon soit acquittée à nouveau.

 

Cette dernière, pourrait recouvrir la liberté, peu de temps après le procès. 

Les risques, les enjeux, sont plus que de taille, pour tous deux.

La finalité de ce procès restant, avant tout de savoir enfin.

La véracité des faits et surtout, si dans un moment de lucidité, le corps ou les restants de la petite Fiona, disparue depuis mai 2013.

 

Dans un relent de regret des jugés ; le nouveau procès, les jurés, obtiendront-ils des inculpés, le lieu où se trouvent enfoui le corps.

Sources : JDD- Le Figaro- Libération- La Montagne- Le Panda- France Info- Des chaines audio visuelles et divers médias. FR3 Auvergne -

Parler de l’affaire Fiona, face aux supplices d’enfants.

Simple à comprendre cela s’est passé chez moi en Auvergne.

Ayant suivi ces enquêtes et je le ferai jusqu’au bout.

Il est impensable de pouvoir faire souffrir des enfants au point d’en faire de véritables martyrs.

Le mot est faible. Etant sur les deux lieux dès les premiers instants pratiquement.

A des moments différents il est préférable de m’appuyer sur un travail commun.

Auquel j’ai pleinement participé.

Le Panda

Patrick Juan

À suivre ce n’est que le début…..

 



67 réactions


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 11:59

     Informations :

    Je tente une première, vous faire suivre le suivi de ce procès. Il est hors normes à divers titres. Que ceux qui ont des enfants ou pas, expriment en convictions leurs ressentis. 

    Affaire Fiona. La 2e journée du procès en appel Bourgeon/Makhlouf en direct !

    Suivez en direct la deuxième journée du procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf devant la Cour d’Appel de Haute-Loire au Puy-en-Velay. Ils comparaissent pour la mort de Fiona, à Clermont-Ferrand, en mai 2013.

    Je vous remercie toutes et tous de votre participation. Patrick Juan Le Panda


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:20
    Un des frères de Berkane Makhlouf vient témoigner

    Ali A. , un des frères aînés de Berkane Makhlouf, vient de faire son entrée. Il se présente à la barre et jure de ne dire que la vérité. C’est chez lui que Makhlouf trouve refuge au début de son séjour à Clermont-Ferrand.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:21

    Ali et Berkane partagent la même mère. Lui n’a pas connu son propre père, parti alors qu’il avait un an. Il décrit M. Makhlouf, le nouveau compagnon de sa mère et père de Berkane Makhlouf comme un homme « alcoolique » et « violent ». Celui décède d’une cirrhose alors que Berkane n’a que 5 ans. Le compagnon qui lui succède est quant à lui « un homme droit » qui ne boit pas.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:22

    Ali relate la jeunesse de Berkane Makhlouf à Nevers. Il décrit son rapport à la drogue. « A mon avis, il a dû tester ça avec quelqu’un qui lui a ramené ça de Paris. » Il présente un enfant malheureux, notamment dans les rapports avec leur grand-frère commun, Mohamed. « Il pleurait beaucoup. Quand il était enfant, il était chagriné. »


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:23

    Ali relate la jeunesse de Berkane Makhlouf à Nevers. Il décrit son rapport à la drogue. « A mon avis, il a dû tester ça avec quelqu’un qui lui a ramené ça de Paris. » Il présente un enfant malheureux, notamment dans les rapports avec leur grand-frère commun, Mohamed. « Il pleurait beaucoup. Quand il était enfant, il était chagriné. »


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:25

    “[à propos de Cécile Bourgeon] C’est pas une bonne personne. Elle laissait ses enfants, pour aller travailler au bar. Déjà le bar dans lequel elle travaillait, le Corail, c’était un bar de stup !” Ali, frère de Berkane Makhlouf



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:26
    Ali est convaincu que Fiona a trouvé la mort en ingérant des stupéfiants

    Ali le répète : « Berkane laissait tout le temps traîner de l’héro, de la coke sur des CD chez ma mère, ça m’exaspérait et c’est pour ça que je le tapais. Pour moi, la p’tite elle est tombée sur un cacheton de subutex ou d’héro qui traînait chez eux, et elle est morte dans son vomi ».



    • Fergus Fergus 10 octobre 2017 14:04

      Re-bonjour, Le Panda

      Voilà une hypothèse que je ne connaissais pas et qui ’est pas inintéressante.

      Cette version fournie par le frère Ali n’est toutefois pas convaincante : pourquoi, dans un tel cas, les parents de Fiona refuseraient-ils d’indiquer où se trouve le corps de la petite fille ?

      Si l’hypothèse d’Ali était vérifiée par une autopsie, ils risqueraient au pire une condamnation pour homicide par imprudence.

      En se taisant, ils laissent la porte ouverte aux hypothèses les plus sordides, et risquent de ce fait une très lourde condamnation pour actes de maltraitance ayant entraîné la mort de la petite Fiona.


    • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 14:18

      @Fergus
      Re-bonjour Fergus

      Voilà une hypothèse que je ne connaissais pas et qui ’est pas inintéressante.

      Merci mais je suis en même temps en « live » au Puy en Velay et devant mon P.C.

      JE TE REMERCIE DE TA REMARQUE ET JE VAIS TENTER DE T’expliquer la suite de ton commentaire Cdt


    • ZenZoe ZenZoe 10 octobre 2017 14:23

      @Fergus
      Tout à fait.
      La seule raison que l’on peut avoir pour ne pas révéler l’endroit où se trouve le corps est qu’il a été salement amoché. Il y a eu un autre cas très similaire il y a quelques années, où la mère avait tué sa petite fille à coups de pieds dans la douche. Elle et son compagnon prétendent ne pas se souvenir de l’endroit exact de l’ensevelissement, quelque part dans une forêt à la frontière belge mais où exactement... Sûrement que le spectable serait bouleversant à voir !


    • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 14:28

      @Fergus

      Cette version fournie par le frère Ali n’est toutefois pas convaincante : pourquoi, dans un tel cas, les parents de Fiona refuseraient-ils d’indiquer où se trouve le corps de la petite fille ? Si l’hypothèse d’Ali était vérifiée par une autopsie, ils risqueraient au pire une condamnation pour homicide par imprudence. En se taisant, ils laissent la porte ouverte aux hypothèses les plus sordides, et risquent de ce fait une très lourde condamnation pour actes de maltraitance ayant entraîné la mort de la petite Fiona.

      Tes remarques sont plus que judicieuses, j’ai besoin de ton aide, comme je ne sais si tu t’en souviens j’avais traité l’affaire Fourniret.

      Je me suis entretenu avec un de ses « conseils ». Il faut savoir et tu vises juste c’est qu’Ali est lui aussi un « toxicomane notoire » donc c’est à prendre avec des pincettes je veux dire par là avec d’énormes précautions. Je n’ai jamais été juré en assises. Il me semble difficile que les jurés puissent prendre en compte ses déclarations de ce matin. Quant à la sanction que tu évoques « éventuellement » coule de source. J’ai besoin de ton aide et je te remercie d’être venu livrer ton sentiment. J’ai envoyé un courriel à Agora vox suivant le procès en live. Les photos envoyés par mes soins hier ne figurent pas dans l’article. Je tente là, réellement une première. Pour le bienfait de tous. 


    • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 14:33

      @ZenZoe
      Bonjour ZenZoe

      La seule raison que l’on peut avoir pour ne pas révéler l’endroit où se trouve le corps est qu’il a été salement amoché. Il y a eu un autre cas très similaire il y a quelques années, où la mère avait tué sa petite fille à coups de pieds dans la douche. Elle et son compagnon prétendent ne pas se souvenir de l’endroit exact de l’ensevelissement, quelque part dans une forêt à la frontière belge mais où exactement... Sûrement que le spectacle serait bouleversant à voir !

      Votre remarque est aussi forte pertinente. Mais le corps humain laisse des traces indiscutablement même 100 années ensuite. Il ne doit rien rester de cette fillette. Mais sommes nous dans la réalité. Avez vous pensez à ouvrir les vidéos. Veuillez m’excuser d’être intervenu entre votre échange. Cdt


    • ZenZoe ZenZoe 10 octobre 2017 15:33

      @Le Panda
      Veuillez m’excuser d’être intervenu entre votre échange.

      Au contraire, tous les intervenants sont bienvenus dans une discussion, même celui qui a écrit l’article smiley


    • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 16:33

      @ZenZoe
      Veuillez m’excuser d’être intervenu entre votre échange.

      Au contraire, tous les intervenants sont bienvenus dans une discussion, même celui qui a écrit l’article 

      Tout un chacun n’a pas forcément votre correction  smiley Merci


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:50

    @bob14

    Voici ce que je vous disais, hé oui......


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 12:54

    Les débats étaient très tendus ce matin. Les témoins, surtout lors de l’intervention d’Ali, n’ont fait que s’apostropher directement, nuisant parfois à la cohérence des débats.

    Le tribunal a levée ce matin il y a 30 MNS la séance reprend dés 14 heures.


    • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 14:47

      @FreeDemocracy
      Bonjour FreeDemocracy

      très intéressant, moi ça m’intéressait de voir le passif des deux personnes afin de comprendre si le système de protection de l’enfance a correctement fait son travail ou s’il a été complice de ce drame.

      Pour vous répondre très clairement il y a eu de multiples lacunes et erreurs, soyez SVP plus précis dans vos questions. Mais pratiquement y compris l’école l’avait signalé....


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:19
    L’audience reprend.

    La famille de Cécile Bourgeon va être entendue (son frère, sa mère et son beau-père).


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:20
    Cécile Bourgeon est appelée momentanément à la barre, à la demande de Me Grimaud

    - Me Grimaud : « Mme Bourgeon, je vous ai vue mécontente pendant le témoignage de Marie-Laure. Qu’est-ce que vous ça vous inspire cette invervention ?
    - Cécile Bourgeon : »Bah, elle a beaucoup réfléchi. Elle a dû faire un gros travail sur elle« 
    - Me Grimaud : »Vous avez vous, elle est capable de tenir tête [à M. Makhlouf]. Vous avez effectué ce travail sur vous ?
    - Cécile Bourgeon : « Oui, je le fait en ce moment. Je suis suivie depuis plusieurs mois. »




  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:21
    Suspension de séance

    Me Portejoie, avocat de Cécile Bourgeon, se révolte contre les méthodes de Me Grimaud, qui aurait tenté de chuchoter une réponse à sa cliente. Les avocats s’emportent, Me Portejoie d’un côté, Me Grimaud et Me Fribourg d’un autre. Vu le climat tendu, le président préfère suspendre la séance quelques minutes.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:22
    La séance a repris, Cécile Bourgeon revient à la barre.

    L’accusée a les yeux rougis. Elle décline son identité fébrilement à la barre, relate son enfance à Clermont-Ferrand. Ses parents ont divorcé très tôt, elle recontre Nicolas Chafoulais à 15 ans alors qu’elle vivait en foyer et qu’elle travaillait dans un bar. « Je comprends que je suis en dépression depuis mon plus jeune âge, » note-t-elle.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:23

    Cécile Bourgeon a beaucoup de mal à s’exprimer. Le président est suspendu à ses lèvres.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:24
    Cécile Bourgeon et sa grossesse

    Cécile Bourgeon a des sanglots dans la voix lorsqu’elle évoque la découverte de sa grossesse, en 2007. « Je voulais être mère jeune, j’étais contente », confie-t-elle. « J’ai découvert la drogue avec M. Chafoulais, qui se fournissait avec son meilleur ami. J’ai arrêté de fumer lors de ma grossesse, car je voulais qu’elle se passe bien ». Assis dans la zone réservée aux parties civiles, Nicolas Chafoulais est prostré.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:25

    “Ca n’allait pas très bien avec M. Chafoulais. Pour se rapprocher, on voulait avoir Eva. Ça a finalement fait l’effet inverse. C’était pas une bonne idée, parce qu’un enfant supplémentaire donne beaucoup de travail. On s’est finalement séparés.” Cécile Bourgeon, à la barre 



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:26

    “Je suis restée huit ans avec M. Chafoulais. Ensuite, j’ai eu quelques histoires, mais pas aussi longues. (...) Lorsqu’on s’est rencontrés avec Berkane [en 2012], on est tout de suite tombés amoureux l’un de l’autre. J’étais contente de trouver quelqu’un qui acceptait mes enfants.” Cécile Bourgeon 



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:27
    La relation de Cécile Bourgeon avec son père

    Cécile parle d’un père « maniaque » , aux réactions disproportionnées, qui usait parfois de violence sur elle lorsqu’elle commettait un impair. Elle décrit « une ambiance malsaine » lorsqu’elle était avec son père. M. Bourgeon ne viendra pas témoigner lors du procès en appel.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:28

    Cécile Bourgeon maintient la théorie selon laquelle son père pratiquait le naturisme et qu’il l’avait forcée à se mettre nue lors d’un séjour au Cap-d’Agde. Une déclaration que son père a démentie lors de son témoignage en 1ere instance.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:29

    Au fil des années, Cécile refuse de séjourner chez son père. Elle vit un temps chez sa mère, qui a un nouveau compagnon. Celui-ci entretient des relations plutôt bonnes avec le jeune frère de Cécile, mais le courant ne passe pas avec l’accusée. Il souhaitait remplacer le père des enfants et cela ne plaisait pas à Cécile Bourgeon. Elle se sent seule, sa mère n’ayant que peu de gestes d’affection envers elle.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:30
    Le président ressort les notes d’un psychiatre qui suivait Cécile Bourgeon

    L’accusée a été suivie par un psychiatre pendant son adolescence. Celui-ci reprend les mots de la mère, qui décrit une « ado rebelle », « qui ne dit jamais pardon », « qui se sent supérieure aux autres ». Elle fuguait et se griffait régulièrement. Cécile Bourgeon déclarait à l’époque au psychiatre qu’elle aimait « la musique classique, l’archéologie » notamment. L’expert notait que la jeune fille (13-14 ans) avait un bon jugement pour son âge, mais qu’elle était « angoissé ».


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:32

    “Je me suis scarifiée il y a trois jours, je peux vous montrer si vous voulez. J’ai besoin de faire ça. Lorsque je ne peux pas pleurer, j’ai besoin de faire sortir la douleur.” Cécile Bourgeon, à la barre 



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:33
    Cécile Bourgeon aborde sa tentative de suicide en prise, en juillet 2017

    Sa tentative de suicide, par ingestion de médicaments, elle la voit aussi comme une façon de « faire sortir » sa douleur, tout comme les scarifications. « Quand on souffre trop, on devient égoïste, dit-elle. On ne voit plus que les gens nous aiment ».


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:33

    Cécile Bourgeon a été très affectée par la mort d’un jeune garçon de son quartier, qu’elle considérait comme son frère. Il serait décédé d’une crise d’asthme. Elle s’est fait tatouer son prénom sur son bras gauche.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:34

    Berkane Makhlouf est tranquille, bien plus calme que ce matin. Il écoute son ex-compagne avec attention.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:35
    Le président épluche le curriculum vitae de Cécile Bourgeon

    « Bon relationnel. Personne sérieuse, dynamique et discrète ». Le président ressort une lettre de motivation de Cécile Bourgeon pour un emploi de serveuse, datant de 2009.
    - Le président : « Vous n’avez pas triché, vous imaginez avoir un bon relationnel ? »
    - Cécile Bourgeon : « Oui, c’est que j’imaginais à l’époque ».



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:36

    Comme avec Berkane Makhlouf, le président de la cour lance régulièrement des petites remarques ironiques lors de ses questions à l’accusée. Son ton est néanmoins légèrement plus amical avec Cécile Bourgeon.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:37

    - Le président : « Si je comprends bien, vous avez quitté Nicolas Chafoulais parce qu’il devenait violent, lui aussi ? »
    - Cécile Bourgeon : « Oui »
    - Le président : « et c’est lui qui vous a initié aux drogues ? C’était que du cannabis ? »
    - Cécile Bourgeon : « Oui, mais il m’a fait aussi découvrir la cocaïne, l’héroïne, la MDMA, la méthadone... »
    Nicolas Chafoulais, penché sur son siège, écoute avec attention.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:38
    Consommation de stupéfiants pendant la grossesse

    Cécile Bourgeon a tenté d’arrêter « brutalement » sa consommation de drogue pendant sa grossesse. Trop dur. « Pour Fio », elle a dû « taper quelques traces, » reconnaît-elle.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 17:40

    Pendant sa grossesse suivante, celle de la petite soeur de Fiona, elle avait repris le tabac. Elle fumait aussi quelques joints.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 18:51

    « Ah ça, j’en ai reçu des lettres ! » Cécile Bourgeon a reçu beaucoup de courrier en prison, notamment des personnes qui lui proposaient « des projets de vie ».


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 18:52
    Cécile Bourgeon sur son avenir

    Interrogée sur son avenir, Cécile Bourgeon est dubitative : « C’est une bonne question. Je compte aller à Perpignan retourner chez ma mère ». Quand le président lui demande si elle attend le 20 octobre, elle répond « Oui et non. L’appel ne me fait pas peur. Lorsqu’on m’a annoncé qu’on allait m’enlever mes enfants en première instance, c’était comme la fin pour moi ».




  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 18:54
    Me Grimaud interroge Cécile Bourgeon sur sa tentative de suicide en prison

    « Je vais vous dire ce que tout le monde pense : c’est du pipeau ! » attaque l’avocate des parties civiles. Cécile Bourgeon explique qu’elle ne prenait pas son traitement depuis plusieurs semaines. Après un parloir avec sa mère, elle a ingéré une centaine de comprimés, tout le stock qui lui restait. Personne ne l’a vue faire dans la prison.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 18:55

    « Vous savez déjà tout », « Ca ne vous regarde pas ». Cécile Bourgeon, passablement énervée par les questions sur sa tentative de suicide, répond sèchement à Me Grimaud.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 18:57

    “Que ma mère et mon beau-père soient parties civiles, je le conçoit. Que l’association qui s’est créée pour chercher Fiona et qui s’est sentie bafouée par mon mensonge soit ici et que Nicolas Chafoulais soit ici, je l’accepte aussi.” Cécile Bourgeon répond à Me Grimaud qui lui demande si elle comprend que des associations de protection de l’enfance se soient portées parties civiles.



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 18:58

    “...Et nous partageons aussi son point de vue !” Me Portejoie après la déclaration de sa cliente



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 18:59
    Suspension de séance

    Le frère de Fiona ne pourra pas être présent pour témoigner aujourd’hui. Le président suspend la séance pour quelques minutes, afin de prendre de ses nouvelles. 


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:00
    L’audience reprend.

    Camélia, une amie du couple Bourgeon-Chafoulais, apparaît en visioconférence.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:01

    Camélia est une amie d’enfance de Cécile Bourgeon. Elle est sortie avec Cécile Bourgeon lorsqu’ils étaient jeunes (avant leurs 15 ans et avant qu’elle ne fréquente Nicolas Chafoulet). A noter que Camélia était un homme à l’époque, elle a changé de sexe depuis.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:02

    Camélia raconte que Cécile Bourgeon lui demandait de l’argent, notamment pour acheter de la nourriture pour Fiona. Selon elle, l’accusée utilisait parfois cet argent pour se fournir en drogue.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:03

    Lorsque Camélia a vu Cécile Bourgeon à la télévision lors de l’annonce de la disparition de Fiona, elle a tout de suite pensé au mensonge. Elle parle d’une personne « manipulatrice ». « Elle gère sa vie parce qu’elle est habituée à se droguer », elle serait une protégée du milieu toxicomane de Clermont-Ferrand.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:04

    “Elle a un caractère fort Cécile, elle n’est pas faible. Je l’ai déjà vu mettre des droites en boîte de nuit. Elle est tout à fait capable de se défendre.” Camélia, une amie d’enfance de Cécile Bourgeon.



  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:09

    Camélia affirme avoir vu Cécile Bourgeon se prostituer en sortant de boîte de nuit.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:11
    Camélia est la soeur de Jordan, le jeune garçon dont le décès a marqué Cécile Bourgeon

    Me Grimaud questionne Camélia sur le décès de son frère. Concernant les circonstances, Camélia affirme la même chose que Cécile Bourgeon. Cependant, elle affirme que l’accusée n’était pas présente lors du décès. Selon elle, Cécile Bourgeon se déclare affectée par le décès de Jordan pour « avoir une raison de se plainde », « d’attirer l’attention sur elle ».



    • Xenozoid Xenozoid 10 octobre 2017 19:13

      @Le Panda


      vous avez une trancription ?

    • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:24

      @Xenozoid
      Bonjour

      vous avez une transcription ?

      Je suppose que vous voulez parler de transcription ?

      La réponse est oui et « live » Je pense que vous comprendrez ce que je veux dire.....

      Je retourne à la vidéo conférence en direct. C’est une première pour Agora Vox.

      Merci de votre passage


    • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 2017 16:07

      @Le Panda


      pourqoui ne pas faire une transcription de l’ audience en un chapitre a la place de faire des tweets ?
      bien sur avec un fichier audio,


    • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 2017 16:09

      @Xenozoid

      et si c’est une premiere elle est où la video ?

    • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 2017 16:15

      @FreeDemocracy


      franchement shaw,hey on s’amuse ça je peux comprendre.
      mais là, elle est ou la conférence vidéo ?

  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:20
    Intervention de Cécile Bourgeon au micro

    Les yeux écarquillés, Cécile Bourgeon se lève soudainement pour parler au micro : « Fiona était asthmatique, elle s’était fait hospitalisée une dizaine de jours ! » Elle répond à l’accusation de Camélia : celle-ci venait de déclarer que l’accusée mentait lorsqu’elle prétendait que Fiona était sujette à des crises d’asthme.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:25

    Cécile Bourgeon n’a rien à ajouter aux déclarations de Camélia. Elle martèle cependant qu’elle n’a jamais déclaré avoir été présente lors de la mort de Jordan.


  • Le Panda Le Panda 10 octobre 2017 19:29
    Le président prononce la levée de la séance.

    Initialement prévu cet après-midi, le frère de Cécile Bourgeon s’exprimera par visioconférence demain matin. Merci d’avoir suivi le direct. Le procès reprendra demain, mercredi 11 octobre à 9 heures, pour une 3e journée.

    ======================================

    J’ose croire que cette première qui se poursuivra demain, vous apporte un plus dans le cadre de cette affaire. Je vous souhaite à toutes et tous une très bonne soirée Patrick Juan


  • Osis Osis 11 octobre 2017 10:11

    Ecroulé de rire....

     A force de virer vos contradicteurs, c’est a dire tout le monde, ne craignez vous pas, de finir ici comme dans la vraie vie ?

    à savoir SEUL ?

     

    allez... clic... le petit script pour me virer....

     


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 11:36

      @Osis
      Bonjour,

       A force de virer vos contradicteurs, c’est a dire tout le monde, ne craignez vous pas, de finir ici comme dans la vraie vie ?

      à savoir SEUL ?

      Vous virer, mais pourquoi ? A la différence de vous je suis très loin d’être seul dans la vie. C’est une conception négative que vous exprimez ? Bravo...... 

      Merci de votre commentaire et très bonne journée


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 13:07

      @Osis
      Re-Bonjour

       A force de virer vos contradicteurs, c’est a dire tout le monde, ne craignez vous pas, de finir ici comme dans la vraie vie ?

      à savoir SEUL ?

      Juste une précision que j’avais omise. Veuillez m’en excuser. Si vous appeler être seul : Avoir femme, trois enfants, deux petits enfants et de la tendresse pour le monde de l’enfance, correspond à être seul. Je vous souhaite d’avoir le même bonheur que je vis. Je peux vous permettre de vous attaquez à ma personne. Mais je vous signale que si vous portez atteinte à ma vie privée familiale, à mes proches cela sera autre chose. Je vous remercie aimablement d’en prendre bonne note, merci


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 13:12

      @FreeDemocracy
      Bonjour,

      vous vous attaquez personnellement à l’individu c’est très mesquin et hors débat. Avez-vous assez de recul pour prendre de l’élan et allez de l’avant car pour le moment vous vous enfoncez tous. donc continuez et vous aurez ce que vous méritez, qui sème la haine récolte le feu.

      Je vous remercie vivement de votre position. Il y a des moments ou le surplus de mots sont inutiles, à ne pas en douter, je me pose une modeste question. Je pense que le plus seul des deux n’est pas celui qui l’écrit de manière « fuyarde » Plutôt que comme vous le dites d’aborder le sujet de l’article. C’est petit, petit......
      Merci à vous
      Cordialement

  • Osis Osis 11 octobre 2017 13:55


     

    L’oignon fait la soupe...

    Les minables censeurs (avérés) se congratulent devant l’unanimité.

    Dur d’exister...

     


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 15:57

      @Osis

      L’oignon fait la soupe...

      Les minables censeurs (avérés) se congratulent devant l’unanimité.

      Dur d’exister...

      En ce qui vous concerne personnellement, je n’ai aucun doute, qu’il vous soit dur d’exister.... Pour des raisons que j’ignore et que devez être en possibilité de connaître, on ne sait jamais.... 


  • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 2017 16:13

    c’est comme si je disais que les martiens étaitent arrivé car la radio me l’avait annonçée..

    vous faite dans la météo ?
    pathétique

Réagir