mercredi 11 octobre 2017 - par Le Panda

Fiona, fillette de 5 ans tuée (2ème partie)

Le Sourire est le plus beau cadeau d’un enfant à ses parents, et réciproquement !

Le Don de la Vie, restera toujours, le moment le plus merveilleux, car c’est cadeau !

« Je veux garder un esprit d’enfant » Parce que rien n’est plus important qu’un rêve d’enfant !

A la suite de la seconde journée, allons-nous aborder le fond ? En ce 11 octobre

Des années de mensonges, mais nous avançons dans le brouillard

Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona  : « disparue » vidéos difficile à supporter  !

Les questions/réponses, que vous pouvez lire ici. Sont le compte-rendu du 10 octobre.

La 3éme journée en ce 11 octobre, aurons-nous de nouvelles informations ? Il semble nécessaire de remonter au départ de cette sordide affaire qui est loin d’être unique en France.

Je ne peux en l’instant exprimer, le fond de mon sentiment, pour des raisons et motifs que chacun pourra comprendre. Il va de soi que je ne manquerai pas, de le faire à l’énoncé du verdict.

Il me reste à croire, que chacun peut percevoir mon implication, pour le monde de l’enfance. 

Cette affaire débute le dimanche 12 mai 2013 au soir quand la jeune femme de 26 ans, enceinte de son troisième enfant, signale à la police la disparition de sa fille de cinq ans dans un parc de Clermont-Ferrand. Le Parc de Montjuzet, durant le laps de temps où elle faisait une courte sieste.

Des recherches mobilisent la population. La thèse de l'enlèvement est privilégiée et devant les caméras, la jeune femme, en larmes, lance un déchirant appel pour retrouver Fiona.

Deux cent personnes en rassemblement de soutien

A la demande d’internautes, en relais. Je me souviens ! Jeudi après-midi, la mère de la petite Fiona, cinq ans, disparue dimanche à Clermont-Ferrand, lance "un appel au secours" pour retrouver sa fille.

Un appel lancé à "tout le monde, à tous les Clermontois

Plus de deux cent personnes se réunissent. Où ? Sur le parking du Parc de Montjuzet. Pour que tout soit fait pour retrouver Fiona. La mère de la petite Fiona, disparue dimanche dans un parc de Clermont-Ferrand, a lancé jeudi "un appel au secours" pour retrouver sa fille, sur le parvis du Palais de justice de Clermont-Ferrand.

La jeune femme blonde, vêtue de noir et en larmes, s'exprimait devant la presse aux côtés de son avocat, Me Gilles-Jean Portejoie, avant d'être entendue par les juges jeudi après-midi. "Je lance un appel à tout le monde, à tous les Clermontois, à tous ceux qui peuvent nous aider", a-t-elle déclaré. 

La mère de Fiona, qui s'est constituée partie civile mercredi, a décrit la fillette comme "une petite fille qui aime la vie, qui aime les gens, qui est sociable, toujours souriante". "C'est très très dur par rapport à ma grossesse, par rapport à mon autre fille, on n'a pas trop le choix de continuer la vie", a-t-elle confié ajoutant qu'elle avait "beaucoup de contractions".

"Je n'ai pas envie de faire une fausse couche", a-t-elle ajouté.

Le récit de cette sordide affaire

La Cour d’assises du Puy-De-Dôme avait la lourde tâche en novembre 2016, de faire le constat du verdict des peines infligées au deux coupables. Le premier verdict fut rendu par la Cour d’assises du Puy-De-Dôme, donc du 63000.

Cécile Bourgeon, mère de l’enfant, les jurés l’a reconnaisse coupable.

De quels faits : Coupable de non-assistance à personne en danger. Recel ou dissimulation de cadavre. Destruction ou modifications de preuve et dénonciation mensongère à l’autorité judiciaire.

Aussi surprenant que cela paraisse, les mêmes jurés : l’acquitte du chef de violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner sur mineur de 15 ans par ascendant.

Sanction prononcée : Cinq ans d’emprisonnement, à l’encontre de Cécile Bourgeon.

Les jurés avaient estimé que : Cécile Bourgeon était participante à la mise en scène macabre qui entraina la mort de la fillette. Par contre que rien ne démontrait, qu'elle eut porté des coups à sa fille.

En dehors des accusations, que Berkane Makhlouf, porta lors de sa garde à vue. 

Berkane Makhlouf, son ex-compagnon, se vit infliger, par la même Cour d’assises : 20 années de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté des deux tiers.

C’est ce qu’il ressort du premier procès. A la lecture du verdict, rendu.

A partir de ce 9 octobre, le verdict des deux protagonistes se trouve : face aux jurés de la Cour d’assises de la Haute-Loire donc du 43000.

Quels sont les verdicts possibles ?

La mère de Fiona, encourt de nouveau : 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf, encourt aussi : 30 années de réclusion criminelle.

À la sortie du procès, plus que laborieux, la vérité n'avait pas pu tout émergée.

Les parties civiles face à la sanction et l'acquittement de Cécile Bourgeon avaient suscité leur plus grande indignation.

Il y avait la position du père de la petite Fiona. À l’évidence de surcroit surtout celle de l’opinion publique.

Huant violement hué la mère de Fiona, lors de son départ de la Cour d’assises du Puy-De-Dôme.

Sous fourgon d'escorte, quittant la cour d'assises du Puy-de-Dôme.

Le parquet, réagit par une remise en cause et fit appel, face de cet acquittement partiel.

Le nouveau procès
 

Les faits datent de mai 2013

Réussir à prouver, qu’elle n’y est pour rien, dans la mort, de sa fille, comme elle le prétendit, avec véhémence lors du premier procès.

Également convaincre la version des faits qu’elle livra aux enquêteurs.

Lors de sa garde à vue en septembre 2013 est bien la bonne : dixit sa version : Sa fille Fiona serait décédée dans son lit.

Berkane Maklhlouf, la veille son ex-compagnon l’aurait frappée à plusieurs reprises.

Des coups que ce dernier nie totalement avoir porté. Par contre à ce stade ils ont plus ou moins un point convergent.

Il retrouve la petite dans son lit, morte dans son vomi. Cécile Bourgeon, arrivera-t-elle à convaincre ?

Car, dans la mesure ou les jurés considèrent, en leur conviction : qu’elle peut-être est à l’origine des coups mortels ou est complice.

Indéniablement, elle pourrait se voir condamnée à 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf pourrait, alors voir sa peine de condamnation de l'an dernier, portée à 10 ans de plus.

Il en ira de même, dans le cas ou Cécile Bourgeon soit acquittée à nouveau.

Cette dernière, pourrait recouvrir la liberté, peu de temps après le procès. Les risques, les enjeux, sont plus que de taille, pour tous deux. La finalité de ce procès restant, avant tout de savoir enfin.

La véracité des faits et surtout, si dans un moment de lucidité, le corps ou les restants de la petite Fiona, disparue depuis mai 2013. Dans un relent de regret des jugés ; le nouveau procès, les jurés, obtiendront-ils des inculpés, le lieu où se trouvent, enfoui le corps.

Sources : JDD - Le Figaro - Libération - La Montagne - Le Panda - France Info - Des chaines audio visuelles et divers médias. FR3 Auvergne -

Parler de l’affaire Fiona, face aux supplices d’enfants.

Simple à comprendre cela s’est passé chez moi en Auvergne.

Ayant suivi ces enquêtes et je le ferai jusqu’au bout. Il est impensable de pouvoir faire souffrir des enfants au point d’en faire de véritables martyrs. Le mot est faible. Etant sur les deux lieux dès les premiers instants pratiquement.

A des moments différents il est préférable de m’appuyer sur un travail commun. Auquel j’ai pleinement participé.

Le Panda

Patrick Juan

À suivre ce n’est que la suite….



177 réactions


  • Osis Osis 11 octobre 2017 14:25


     
     « acharnement ? obsession, jalousie (je fais le perroquet).  
    symptomatique de votre profil, envieux, jaloux, aigri, frustration énorme ... »

    Il semblerait que vous vous répétiez....
    Sauf erreur, vous venez de m’adresser le même éloge sur un autre fil...

    Simple erreur ? Mauvais copié collé ? Radotage ?

    Mais je comprends votre frustration...
    Avoir le pouvoir de bloquer des articles avec lesquels vous n’êtes pas raccord, et subir impuissant, les lazzis à la moindre apparition...
    Ça agace l’épiderme quand on n’a pas les nerfs...

    Que voulez-vous d’une façon générale, les censeurs sont mal vus quels qu’ils soient et pour quoi que ce soit... C’est culturel.

    N’aggravez pas votre cas, en prenant le parti des cuistres parce que les rieurs vont se déchainer comme les entartreurs sur le Saint Patron des Cuistres.
     
     
     


  • Fergus Fergus 11 octobre 2017 15:10

    Bonjour, Le Panda

    Nul ne sait de quelle manière va se dérouler la suite de ce procès, ni a fortiori quelle sera l’attitude des membres du jury. Mais il est fort possible que le verdict soit très différent pour la mère de Fiona, laquelle a bénéficié en première instance d’une étonnante mansuétude des jurés. D’où l’appel interjeté très vite par le procureur en novembre 2016.

    Je pense que le silence persistant de cette femme sur le lieu où la petite a été enterrée va lourdement peser sur le verdict. Pour une raison simple : en l’absence de corps, et par conséquent d’une autopsie qui aurait permis de connaître les causes de la mort, les pires hypothèses de violence sont imaginables. Or, si j’ai bien suivi, aucun élément tangible n’a permis à ce jour d’établir avec certitude que seul le compagnon de la mère pourrait être incriminé dans la mort de l’enfant.

    En conséquence, si j’étais l’avocat général, je ferais peser sur la mère de Fiona - probablement le maillon faible - la menace d’un verdict très lourd que seule une exhumation et une autopsie pourraient lui éviter.

    Que cette femme parle, et le procès serait immédiatement suspendu pour complément d’information le temps que le corps soit effectivement retrouvé (sur la base d’informations précises) puis autopsié. Dans le cas contraire, le procès ira à son terme, et la mère de Fiona devra assumer la sentence, aussi lourde soit-elle, sans se faire d’illusions sur un éventuel pourvoi en cassation qui ne porterait que sur une hypothétique faute de procédure.

    J’espère que la vérité sera connue, non pour satisfaire la curiosité de l’opinion publique, mais pour apporter des réponses aux douloureuses questions qui hantent le père biologique de Fiona.

    Cdlt.


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 15:28

      @Fergus
      Bonjour Fergus

      Nul ne sait de quelle manière va se dérouler la suite de ce procès, ni a fortiori quelle sera l’attitude des membres du jury. Mais il est fort possible que le verdict soit très différent pour la mère de Fiona, laquelle a bénéficié en première instance d’une étonnante mansuétude des jurés. D’où l’appel interjeté très vite par le procureur en novembre 2016.

      Tu as parfaitement raison. J’étais à Riom, les vidéos sont sur l’article. La mère de la fillette Fiona si on peut l’appeler ainsi, ne pouvait manifestement pas passer au travers des mailles du filet. Je ne peux en l’instant comme je l’ai indiqué tu as tenu cette fonction (tu vois ce que je veux dire). Mais il semble indéniable que les jurés du Puy- En- Velay ne fassent pas preuve d’une même clémence à son égard. Ce procès que je suis en vidéo conférence, tu comprends je pense que je ne peux conformément à la loi, que rapporter les questions/ réponses. En ce qui concerne les débats. suite merci de ton intervention cordialement


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 15:34

      @Fergus
      Suite,

      Je pense que le silence persistant de cette femme sur le lieu où la petite a été enterrée va lourdement peser sur le verdict. Pour une raison simple : en l’absence de corps, et par conséquent d’une autopsie qui aurait permis de connaître les causes de la mort, les pires hypothèses de violence sont imaginables. Or, si j’ai bien suivi, aucun élément tangible n’a permis à ce jour d’établir avec certitude que seul le compagnon de la mère pourrait être incriminé dans la mort de l’enfant.

      Tu viens de faire un constat des plus justes. Comme je l’indique au départ de l’article de ce jour, nous avançons (les jurés et magistrats) dans le plus opaque brouillard possible. Tu as tenu le poste « de juré » en Cour d’assises, donc tu sais mieux que moi qui ne l’ai jamais été, que durant les débats les jurés peuvent poser toutes les questions qu’ils souhaitent à tous témoins de cette affaire et aux inculpés. 


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 15:38

      @Fergus
      En conséquence, si j’étais l’avocat général, je ferais peser sur la mère de Fiona - probablement le maillon faible - la menace d’un verdict très lourd que seule une exhumation et une autopsie pourraient lui éviter.

      Que je sache rien n’empêche à n’importe quel moment, l’avocat général, de demander un déplacement sur les lieux supposés. Sur un plan de droit pénal pur, le magistrat « avocat général »

      Ne peut prononcer une telle phrase, en Cour d’assises, ou je me trompe ?


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 15:45

      @Fergus
      Que cette femme parle, et le procès serait immédiatement suspendu pour complément d’information le temps que le corps soit effectivement retrouvé (sur la base d’informations précises) puis autopsié. Dans le cas contraire, le procès ira à son terme, et la mère de Fiona devra assumer la sentence, aussi lourde soit-elle, sans se faire d’illusions sur un éventuel pourvoi en cassation qui ne porterait que sur une hypothétique faute de procédure.

      Je sais que tu as parfaitement raison à ce stade. Mais je développerai des éléments que je connais de ce dossier ou moment du verdict ou pas. Tout dépendra des sanctions. C’est tout le respect de l’enfance qui est mit en cause de « sordide affaire ». La mère de Fiona, tout comme son ex-compagnon ne sont pas l’objet essentiel de ma préoccupation.

      L’essentiel est que de tels faits ou actes, ne puissent se reproduisent. J’ose croire que le personnes intervenantes sur ce fil puissent le comprendre. Tu ne peux savoir à quels points j’apprécies ton passage.


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 15:50

      @Fergus
      J’espère que la vérité sera connue, non pour satisfaire la curiosité de l’opinion publique, mais pour apporter des réponses aux douloureuses questions qui hantent le père biologique de Fiona.

      Nous sommes dans un espace qui nous échappe, car le père biologique de la fillette a aussi un très lourd passé de toxicomane. Puis d’autres faits qui ne relèvent pas du dit procès. Mais quitte à me répéter, tu sais que les sanctions prononcées, les jurés en tiennent compte. Je ne doute pas un instant qu’il veuille savoir où se trouve sa fille. Il y a dans ce procès un exemple flagrant de carences des diverses institutions, de la protections de l’enfance et même bien plus.

      Je te remercie, cordialement à toi Le Panda 


    • Fergus Fergus 11 octobre 2017 16:57

      @ Le Panda

      L’avocat général ne demandera un transfert de justice sur les lieux que si des éléments crédibles et essentiels à l’issue du procès sont évoqués à l’audience.

      S’il s’agissait du lieu ou Fiona est enterrée, un transfert ne servirait à rien : le procès serait momentanément interrompu le temps que les gendarmes interviennent pour vérifier la véracité des faits avancés. Et il va de soi que si le corps était retrouvé, le procès serait purement ajourné le temps que soit effectuée l’autopsie et ses résultats transmis aux parties, sans compter les investigations supplémentaires que cette découverte pourrait entraîner. Cela se ferait directement sous la responsabilité du procureur.

      Pour ce qui est de la parole de l’avocat général, il ne peut évidemment pas se substituer aux membres du jury en évoquant une peine dont la fixation de la hauteur n’est pas de son ressort. Mais rien ne l’empêche de brandir une épée de Damoclès en évoquant le « risque d’une peine très lourde ». Une manière détournée de mettre la pression qui peut être très efficace.

       


    • Fergus Fergus 11 octobre 2017 16:59

      @ Le Panda

      Concernant le père biologique de Fiona, quel que soit son passé, il n’a rien à voir dans la disparition et le mort de sa fille. C’est cela qui doit être présent à l’esprit, et non ses anciennes turpitudes.


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 21:07

      @Fergus
      Bonsoir Fergus

      Merci pour tes informations au-dessus,

      Pour ce qui est de la parole de l’avocat général, il ne peut évidemment pas se substituer aux membres du jury en évoquant une peine dont la fixation de la hauteur n’est pas de son ressort. Mais rien ne l’empêche de brandir une épée de Damoclès en évoquant le « risque d’une peine très lourde ». Une manière détournée de mettre la pression qui peut être très efficace.

      Oui je pense que la défense pourrait relever « un vice de forme » Vis à vis de personnes/gens comme ceux ayant témoigné ce jour, tu pourras lire dessous les diverses interventions.

      Je te remercie de ton aide, car les divers procès que j’ai pu suivre en assises ce fut en qualité de journaliste. Dons comme je le dis au départ les trois jours écoulés, n’ont fait que monter une pression. Mais je pense en toute objectivité, que le rendement ne sera pas du tout le même.

      Nous aurons l’occasion, peut-être d’en débattre plus amplement, en laissant passer la tempête.

      Cdt 


  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 11 octobre 2017 16:01

    Cher Panda,
    Pourquoi ces majuscules inutiles dans chaque mot du titre ? Ça rend le texte illisible et ne donne pas envie de continuer. S’il vous plait, laissé tomber cet américanisme.
    Merci


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 16:05

      @VICTOR Ayoli
      Bonjour

      Pourquoi ces majuscules inutiles dans chaque mot du titre ? Ça rend le texte illisible et ne donne pas envie de continuer. S’il vous plait, laissé tomber cet américanisme.

      Cette remarque est loin d’être fausse, j’en prends note. Merci de votre passage.

      Bien à vous


    • Fergus Fergus 11 octobre 2017 16:43

      @ Le Panda

      Je suis d’accord avec Victor sur ce point, les majuscules n’apportent rien et peuvent, comme il l’a écrit, être dissuasives.

      Bonne fin de journée.


    • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 21:08

      @Fergus
      Je suis d’accord avec Victor sur ce point, les majuscules n’apportent rien et peuvent, comme il l’a écrit, être dissuasives.

      Je te remercie il me semble lui avoir répondu, que j’en prenais note.

      Bonne soirée à toi et ta maisonnée

      Cordialement


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 16:25

    Informations importante !

    Je retourne en vidéo-conférence.

    Je peux comprendre les propos de certains. L’acharnement non, il me semble inutile. Dans la mesure où certains pensent me décourager de la sorte ils se trompent. Je vous demande, de bien vouloir tenir compte que jamais une telle expérience a été sur aucun site. Donc à présent si d’autres pensent que je ne l’ai aient pas reconnus, ils se trompent. Ne comptez pas sur moi pour vous bloquez. N’y pour vous répondre, (hors sujet). Je le ferai quant vous serez dans le cadre du sujet. Je vous demande de bien vouloir comprendre le « sujet » de l’article. Si vous le voulez pas ou ne le souhaitez point. Je peux aussi le comprendre. Donc je vous demande à nouveau de tirer un bandeau. Essayons de repartir sur des bases saines non sur des blocages parfois comme les commentaires qui sont dû à l’impulsivité de chacun. Voilà je m’absente un moment. Mais je livrerai, le compte rendu de l’audience de ce jour. Je m’y suis engagé. Merci à tous de bien vouloir comprendre. Le Panda


    • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 2017 16:30

      @Le Panda


      je veux l’adresse de la video ou au moins une preuve qu’elle a lieu,il y a trop de manipulation et manipulateur ici,que de croire ce que tu produis

    • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 2017 17:31

      @FreeDemocracyc’est vrais quoi on nous fait de la transcription comme si c’était nouveau, mais sans la source... lamentable en fait



    • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 2017 17:43

      @Xenozoid

      panda c’est le mec qui fait du copier coller ?

  •  Christian Ratatouille 11 octobre 2017 19:24

    personne ne se souci de moi ,ils vont tous mourir aussi sans aucune exception,rapidement, lentement,torturer par la médecine ou autres .


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 21:33

    Je vous avais indiqué que je m’absentais un moment. Mais je voulais pouvoir constater, comment vous procéderiez, pensant que j’étais absent. Pour savoir ce qu’est une vidéoconférence, merci d’utiliser le moteur de recherches de votre choix. Cela y compris son coût et le moyens de procéder légalement. Mais vous passer temps, y compris sur des articles ou je ne suis pas présent de parler de ma modeste personne. Quel honneur, mais il existe une citation dont je prends acte en la circonstance : « Que l’on parle de moi en bien ou en mal peu importe. l’essentiel, c’est l’on parle de moi » Léon Zitrone. Par respect à certains internautes de ce fil, je vais faire en finalité : Le compte rendu, comme j’ai procédé en date du 10 écoulé.. Ensuite vous pourrez vous venger, comme vous l’entendez c’est plus un problème, entre vous qu’avec moi. Il en reste que je reprendrai peut-être le flambeau et mettant autant ; les réactions à la Cour d’assises que mes articles en réserves. Mais il est plus que lamentable, de voir des adultes soi-disant, agir comme certains le font. Je vous avais proposé, de mettre un bémol, cela n’a servi à pas grand chose. Donc je vous souhaite une très bonne nuit. Il est indéniable, que bloquer quiconque ne sert à rien, car même en vous demandant de tempérer osez regarder vos commentaires et les relire. Je formule un seul souhait, c’est que où que soit Fiona, elle puisse vous lire. Ou que leurs familles, puissent se rendre compte de vos attitudes. En ce qui me concerne, je m’incline avec respect, face à tous les enfants, victimes de sévices. Puis qui finissent tués pour de bases raisons. Agora Vox se chargera de faire ce qu’il se doit de faire. « Fiona, tout le temps que je t’ai consacré, et que je continuerai à faire c’est ma conception de l’enfance, tout comme pour Grégory et bien d’autres ». J’ai des enfants, et je n’ai jamais giflé aucun d’eux. Une dernière fois je vous demande de revenir à la raison et aux échanges corrects. Le Panda Patrick Juan


     

    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 15:37

      @Le Panda

      attend quand on fait une trancription d’un débat on met la source
      tu n’es pas seul ici,et tout le monde a le droit de savoir l’adresse de la video conférence,le fait de ne pas remettre en questions les sources, qui ne sont pas la,ne fait qu’attisé la suspicion et le doûte

      Agora Vox se chargera de faire ce qu’il se doit de faire,

      ça veux tout dire et rien dire,ce n’est pas cela le citoyen journalisme,c’est de reporter des faits...pas des images qu’on se donne


      maintenant, pourquoi ne pas inviter les autres dans cette video conférence ou mieux, faire une vidéo et un transcript avec , au lieu de nous laisser lire des tweets ?
      tu veux prouver quoi sur le coup ?

    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 15:57

      @Xenozoid
      Bonjour

      Attend quand on fait une transcription d’un débat on met la source
      tu n’es pas seul ici, et tout le monde a le droit de savoir l’adresse de la video conférence, le fait de ne pas remettre en questions les sources, qui ne sont pas la, ne fait qu’attisé la suspicion et le doute.

      J’ai déjà indiqué de vous servir d’un moteur de recherches, celui de votre choix à vous comme à toutes personnes qui le souhaite. Vous avez un système de vidéo conférence d’installer sur votre ordinateur ? Savez-vous à quoi cela correspond ? Avez-vous un serveur ? Connaissez-vous le coût ? Tout un choses que vous ignorez totalement et je l’affirme. A suivre  


    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 16:02

      @Xenozoid
      Suite,

      Ca veux tout dire et rien dire, ce n’est pas cela le citoyen journalisme, c’est de reporter des faits...pas des images qu’on se donne.

      Il suffit de savoir si vous avez déjà assister à un procès ? Si vous disposez plus modestement de « Skype » qui lui est gratuit, mais faut-il avoir le matériel qui représente un coût important, micros, caméra etc...Je peux affirmer encore que non en ce qui vous concerne ! Je le constate en corrigeant les fautes dans votre vitesse de vous exprimer peut-être, mais j’ai de grands doutes.

      A suivre


    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 16:10

      @Le Panda

      il ne faux pas supposé chere juan, juste mettre les sources, c tout

    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 16:11

      @Xenozoid
      Suite et fin provisoire

      Maintenant, pourquoi ne pas inviter les autres dans cette video conférence ou mieux, faire une vidéo et un transcript avec , au lieu de nous laisser lire des tweets ? tu veux prouver quoi sur le coup ?
      J’e n’ai l’ambition de rien prouver, sinon que vous faire suivre à chacun, du moins ceux qui le veulent le déroulement « dun procès hors normes » qui durera une quinzaine de jours. Ensuite il suffira à quiconque d’adresser une demande à la Cour d’assises ou encore mieux de demander un « extrait des minutes de toutes les audiences » Cela représente un coût minime, que chacun peut se permettre. Je vais poster un dernier lien, pour savoir si vous êtes en mesure de comprendre, vous comme ceux qui à priori sont dans le doute. Je ne peux que déplorer le peu d’intérêt que représente ma personne parc rapport à ce qui se dégage de la mort d’enfants martyrs.
      Merci d’être venu jusque là.
      Le lien vient

    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 16:15

      @Xenozoid
      Voici le lien promit

      Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous, l’un des journaux de la PQR les plus vendu en France :

      Vous pourrez constater les uns comme les autres, le bien fondé de ma démarche. Les vidéos viendront par la suite. Mis comprenez-vous la Loi ? Et merci si vous souhaitez répondre à mes questions techniques si vous les comprenez. 

    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 16:23

      @Xenozoid
      il ne faux pas supposer cher juan, juste mettre les sources, c’est tout

      Je pense que c’est que vous vouliez dire ? Vous ne répondez pas à mes questions avez vous le matériel qui le permette ? Répondez vous comme les autres à mes questions techniques. Je vous en remercie ce que je dis sera prouvé inéluctablement, car tout figurera, dans « les attendus » et le « Jugement » final. Avec les dossier des « minutes » Pour avoir le détail que je livre. Mais quel serait mon intérêt de vous envoyer de fausses informations ? Cela sera prouvé sous peu ? Merci de répondre à mes questions techniques ?


    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 16:55

      @Le Panda


      s’est si simple,merci

    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 17:00

      @Xenozoid
      vous remarquerez tous, qu’il ne met toujours pas les sources,jamais


    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 17:17

      @Xenozoid
      s’est si simple, merci

      La loi à priori est la même à priori, pour toutes personnes jugées.

      Mais si vous avez un doute plus prononcé sur mes compte-rendu appelez le ministère de la Justice. Ou bien encore la Cour d’assises du Pay En Velay. Vous avez fait des recherches sur les moteurs comme je vous l’ai conseillé ? Non !

      Ce tout sauf simple.


    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 17:19

      @Le Panda


      non tu bote en touche

      je te laisse en touche alors

    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 17:19

      @Xenozoid
      Vous remarquerez tous, qu’il ne met toujours pas les sources, jamais.

      Vous répondez vous et les autres à une seule de mes questions techniques ? Non ....CQFD


    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 17:21

      @Le Panda

      je veux la source du feed

      tu l’as ou pas ?

    • Le Panda Le Panda 12 octobre 2017 17:35

      @Xenozoid

      je veux la source du feed

      tu l’as ou pas ?


      Mais savez-vous ce qu’est un « feed » j’ai bien des doutes, à quoi faites-vous allusion ? Ouverez le lien merci ! Mais c’est de la démence pure et simple. Vous ignorez complétement de quoi vous parlez et utilisez un moteur de recherches. Vous confondez tout, mais cela, ne m’étonne point. Mais ouvrez les liens, et dites à ceux qui vous souffle des mots qu’ils ne savent pas non plus de quoi ils parlent !!!!!



    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 17:38

      @Xenozoid


      ok juan je te laisse
      merci

    • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2017 17:41

      @Xenozoid

      un journaliste citoyen qui vous demande de chercher google est un bouffon
      juan est un bouffon

      merci

    • Osis Osis 15 octobre 2017 09:11

      @Le Panda

      Votre état s’aggrave.
      De grâce, ménagez vous.

       


    • Le Panda Le Panda 15 octobre 2017 11:06

      @Osis
      Votre état s’aggrave.
      De grâce, ménagez vous.

      Vous relevez de la démence pure et simple. Comme je l’ai déjà indiqué, vous accompagné d’une dizaine d’autres, naviguez sur Agora Vox et vous arrivez à vous infiltrer.Cela est indiscutable. Posez la question à Robert Lavigue et à vos autre « collègues ». Vous trouvez les raisons du fait d’êtres découverts surprenant ? Les liens qui vont venir confirment en tous points mes propos. Vous avez essayez de faire la même chose sur mon site, mais vous êtes tombé sur un « os ». Il est inutile de vouloir vous faire prendre pour des anges, vous êtes aussi pugnaces que des morpions dans une colonie de vacances. De vrais débiles. Je vous souhaite toutefois un bon dimanche avec vos comparses. Vous êtes des voyous ; je l’affirme pleinement. Le Panda Patrick Juan


    • Le Panda Le Panda 15 octobre 2017 12:21

      @Marty Mc Fly #42
      Bonjour

      pour ma part, mon pseudo qui devrait actuellement être mon nom patronymique, à savoir Arnaud Bernier, n’apparaît pas. Il y a donc bien soit un problème technique, soit une modération à la carte sur mon profil et de considérables magouilles au delà, je vous suis donc, en tous points, telle est la question !

      Cdt

      Je ne vais pas mettre en doute vos propos, mais en utilisant n’importe quel moteur de recherche des : Arnaud Bernier il y en a plus de 40. Mettez le lien de votre véritable profil et vous deviendrez crédible.

      En attendant de vous lire je vous dis peut-être à bientôt

      Cdt


    • Le Panda Le Panda 15 octobre 2017 13:51

      @Marty Mc Fly #42
      Avec plaisir :

      https://www.linkedin.com/in/arnaud-bernier-1192b035/

      Merci pour le lien, alors parlons de l’affaire Fiona. A priori oui il doit y avoir divers blocages !!

      Cdt


    • Le Panda Le Panda 15 octobre 2017 14:19

      @Marty Mc Fly #42

      Je parle pas de choses sérieuses, avec ça, Biloute :

      https://www.youtube.com/watch?v=BoIJUApLKOg

      Tu vas capter, le plantigrade ?

      Vous me l’avez déjà servi, merci rentrer dans le sujet de l’article !!


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 21:57

    Clément, le petit-frère de Cécile Bourgeon, vient d’apparaître sur les écrans géants de la salle d’audience. Il devait être initialement auditionné hier.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 21:58

    Clément, le petit-frère de Cécile Bourgeon, vient d’apparaître sur les écrans géants de la salle d’audience. Il devait être initialement auditionné hier.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:00

    Clément a l’air grave, les bras croisés. Cécile Bourgeon, qui vient d’entrer dans le box, regarde son frère avec plus de compassion que les témoins précédents. Elle disait avoir une « relation fusionnelle » avec son jeune frère.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:01

    “Rien à ajouter, si ce n’est que j’ai l’impression que tout est fait pour m’enfoncer dans ce procès...” Berkane Makhlouf prend la parole pour commencer l’audience, à la demande du président. 



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:01
    Clément raconte son enfance avec Cécile et ses parents et son beau-père

    Clément décrit un climat « pas serein » pendant son enfance. Il relate plusieurs épisodes où sa soeur était victime de son beau-père, Jacques (les parents Bourgeon se sont séparés alors que Cécile avait 5 ans, son frère 1 an). Lui s’estimait moins lesé. Il parle d’un homme « maniaque » lui-aussi, de crises de violence.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:02

    Pour la première fois depuis l’ouverture du procès en appel, Berkane Makhlouf est pensif, regarde ailleurs, ne semble pas écouter le témoignage du frère de Cécile Bourgeon.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:03

    “La vie de ma sœur était tournée vers l’extérieur, elle sortait souvent. Ma mère tentait de s’y opposer, donc il y avait souvent des disputes. (...) C’était un peu une ado rebelle, oui.” Clément, le frère de Cécile Bourgeon.



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:04

    Clément a l’air grave, le même regard que sa soeur. Malgré tout, le dialogue entre le président et l’écran où apparaît le frère de l’accusée entraîne quelques sourires lorsque que sont évoqués certains épisodes de l’enfance des Bourgeon.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:05
    Suspension de séance

    La lumière s’est brusquement éteinte deux secondes dans la salle Michelet. Malgré le retour du courant, le président a constaté un problème dans l’enregistrement du témoignage, relatif à la coupure. Il suspend la séance quelques minutes pour régler le problème.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:06
    Cécile Bourgeon et Nicolas Chafoulais, un couple « normal » pour Clément

    Le frère de l’accusée a été hébergé trois mois à Clermont-Ferrand par sa soeur et Nicolas Chafoulais, à l’époque où ils étaient encore ensemble. Clément a cotoyé Fiona bébé. Il dénote quelques disputes, « quelque chose de normal pour un couple ».


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:07
    Bourgeon et Chafoulais avec leurs enfants, selon Clément

    Pendant son séjour chez sa soeur, Clément ne note pas d’incidents avec les enfants. Ils regardaient trop souvent la télévision à son goût. « Lorsqu’ils fumaient dans la cuisine, les enfants n’y avaient pas accès », note Clément. Il y fumaient « des cigarettes, parfois des joints... » 



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:07

    “Ma sœur cherchait à se mettre en couple. Elle recherchait une présence masculine avec ce père qu’on n’a pas vraiment eu. Ce qui ne l’a pas forcément poussée de les bras de personnes bien intentionnées.”


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:08
    Clément : « Berkane, c’était quelqu’un de trop accueillant »

    Clément relate sa rencontre avec Berkane Makhlouf, devenu le compagnon de sa soeur en 2012. « Berkane, c’était quelqu’un d’accueillant, trop accueillant même. C’est clairement un mec manipulateur. Il pouvait me serrer dans ses bras et me dire »ça c’est ma famille !«  » Selon lui, Berkane Makhlouf imposait à sa compagne et aux filles de ne pas manger de porc.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:10

    “Cécile s’était convertie à l’Islam ! Et ce n’est pas moi, c’est une voisine qui lui a parlé de l’Islam, qui lui a donné envie [de se convertir]. Et je n’ai pas été manipulateur avec le frère de Cécile... Clément, rappelle-toi, on allait boire des verres ensemble, je te payais des verres, tu sais bien que j’étais pas pratiquant !” Berkane Makhlouf, en réponse aux propos de Clément. 




  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:11

    Clément a quelques mots durs à l’encontre de Berkane Makhlouf, plus qu’à propos de Nicolas Chafoulais. 


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:12

    “Je le voyais dans les yeux de Fiona. Elle avait perdu sa joie de vivre. (...) Je lui ai demandé si elle était heureuse, elle m’a dit « non » sans trop de conviction, ce qui appuyait mais inquiétudes. (...) Un matin, je lui ai acheté un pain au chocolat à la boulangerie, elle était contente. Elle m’a demandé si elle pouvait partir avec moi.”


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:12

    “Au début, je la croyais... Oui. Mais il y avait quelque chose qui me chagrinait.”


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:13
    Les contacts de Clément avec sa soeur depuis la disparition de Fiona

    Clément n’a eu que très peu de contact avec sa soeur après la disparition de Fiona. Il a aidé sa soeur et Makhlouf à déménager à Perpignan, au cours duquel il a eu une petite altercation avec l’accusé. Sinon, il n’a jamais rendu visite à Cécile Bourgeon depuis qu’elle est incarcérée. « J’ai besoin de réflechir. Je vois pas vraiment ce que je pourrais lui dire, » confie-t-il au président.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:15

    Clément n’avait plus vraiment de contatc avec sa soeur, depuis qu’elle sortait avec Makhlouf. Lorsqu’il appelait Cécile Bourgeon, « c’était lui qui répondait ». Elle ne lui a jamais fait part de plaintes, que Berkane Makhlouf avait une emprise sur elle.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:16
    Une assesseur du président questionne Clément sur sa soeur

    - Assesseur du président : « Ca lui ressemblerait de cacher d’éventuelles violences de Berkane Makhlouf sur sa fille Fiona ? »
    - Clément : « Non. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:17

    Clément a un peu plus de mal à s’exprimer, les questions lui semblent plus compliquées. L’avocat général lui pose des questions sur les responsabilités de Cécile Bourgeon. « Il y avait un manque de responsabilités », explique le frère de l’accusé, alors qu’est évoqué un épisode où il est sorti en boîte de nuit avec Berkane Makhlouf et Cécile Bourgeon, en laissant les enfants à l’appartement.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:19
    Me Fribourg, avocat de Cécile Bourgeon, interroge Clément

    Lorsque Me Fribourg demande à Clément si Nicolas Chafoulais élevait bien ses filles, le frère de l’accusée répond par l’affirmative. 
    - Me Fribourg : « C’était un papa poule ? »
    - Clément : « Il s’occupait bien de ses filles. » 



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:20
    Echange entre Clément et l’avocat de sa soeur

    - Me Fribourg : « Il y a quelque chose qui m’avait choqué en première instance, c’est que vous n’avez pas porté un seul regard sur votre soeur. C’est plus facile en vidéoconférence ? »
    - Clément : « Non, pas du tout. »
    -
    Me Fribourg : « Pourquoi n’être pas venu à l’audience, comme vous aviez fait en première instance ? »
    - Clément, passablement énervé : « Je vous l’ai déjà dit. Je ne préferais pas venir et lorsqu’on m’a donné l’occasion de faire ça en visioconférence, j’ai choisi ça. »
    - Me Fribourg : « Mais c’est le procès de votre soeur, tout de même... »
    Clément, du tac au tac : « Oui mais je veux le faire comme ça, c’est mon choix. J’ai besoin de réfléchir, j’ai besoin de temps. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:29

    “Parce que j’ai besoin de me tenir loin de tout ça, pour mon bien, pour réussir ma vie. Je reçois beaucoup de reproches, des reproches faciles, mais je me fiche de leur avis. Je laisse les gens avec leur jugement, notamment la personne qui se trouve derrière vous [Il parle de Me Fribourg].” Clément, lorsque Me Grimaud lui demande pourquoi il ne s’est pas porté partie civile



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:30

    « A l’extérieur, elle me montrait que tout allait bien, » signale Clément, interrogé par Me Constantino à propos de sa soeur. Celle-ci paraît abattue dans le box, le regard vide.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:31
    Me Khanifar, avocat de Berkane Makhlouf, intervient à son tour à la barre

    - Me Khanifar : « Pourquoi juger plus durement M. Makhlouf que Cécile Bourgeon ? »
    - Clément : « Elle n’a jamais joué elle. Même si c’est que du moyen qui ressort, je n’ai jamais eu l’impression qu’elle jouait un personnage. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:31
    Echange houleux entre Clément et l’avocat de Berkane Makhlouf

    - Me Khanifar :« Est-ce que vous pouvez dire que Berkane Makhlouf portait de l’attention à Fiona ? »
    Clément : « Bah c’est difficile, je veux pas porter d’accusation comme ça... Disons que pour moi, laisser une enfant continuellement devant la télé, c’est pas s’en occuper »
    Berkane Makhlouf se lève dans le box : « Eh souviens toi Clément, tu te rappelles pas qu’on a été acheté des jouets pour Fiona à Auchan ? Est-ce que tu te rappelles qu’on a été à Auchan ensemble pour acheter des jouets pour Fiona ? »
    Clément, soupire : « Oui, peut-être. Peut-être. »
    Me Khanifar : « C’est ce peut-être qui nous manque. »
    - Clément, remonté : « Je ne vois pas où vous voulez en venir avec vos questions. Permettez moi, mais pour moi, acheter des jouets c’est pas aimer un enfant. C’est pas seulement avec des dons matériels qu’on s’occupe d’un enfant ! »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:32

    Le président demande à Berkane Makhlouf de réagir au témoignage de Clément : « C’est pas vrai que je suis manipulateur, Cécile est avait une mentalité forte ! »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:33
    Intervention froide de Cécile Bourgeon

    Le président propose à Cécile Bourgeon de réagir aux déclarations de Clément. « Non, je n’ai rien à ajouter, » déclare-t-elle froidement. Sur l’écran, son frère se gratte la tête, visiblement gêné.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:34
    Les deux accusés se disputent

    - Cécile Bourgeon : « Je voudrais finalement dire quelque chose : on a répandu la rumeur comme quoi [la petite soeur de Fiona] était le fruit d’une relation entre moi et mon frère... »
    - le président : « Oui, selon une déclaration mensongère de M. Makhlouf pendant l’enquête, nous y reviendrons sans doute après... »
    Berkane Makhlouf : « Oui, c’est moi qui avait dit ça. Mais elle avait dit que c’était moi qui avait tué ma mère ! »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:35
    Reprise de la séance

    Des surveillantes pénitentiaires vont être interrogées.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:36

    Les avocats des parties civiles protestent contre la suspension de séance, qui serait, selon eux, en faveur de la défense, qui peut recadrer leurs clients. Protestations des deux avocats Me Portejoie (Cécile Bourgeon) et Me Khanifar (Berkane Makhlouf). Le président ajoute qu’il suspend la séance pour faire des pauses dont il a besoin, ainsi que la cour.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:37
    La première surveillante pénitentiaire prend la parole à la barre.

    Elle indique que lors d’une pause, Cécile Bourgeon s’est confiée sur l’affaire, sans qu’elle ne pose aucune question. L’accusée aurait avoué qu’elle avait porté « des coups de pieds sur les fesses » de Fiona, et que « ce qui s’était passé était un accident ». Elle aurait détaillé la matinée de la mort de la fillette à la surveillante.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:38

    La surveillante actuellement interrogée n’a jamais témoigné auparavant. Elle tremble légèrement lorsqu’elle lit sa déposition.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:39

    La surveillante parle d’une déténue sans problèmes, « tout à fait correcte et polie, pas un mot plus haut que l’autre ».


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:40

    - Le président : « Pourquoi s’est-elle confiée à vous ? »
    -
    La surveillante : « Ca aurait été moi ou une autre, je pense que ça aurait été pareil. Elle avait besoin de parler ».
    - Le président ; « Vous avez transmis ces confidences à vos supérieurs ? Vous avez tout de suite tout noté ? »
    - La surveillante : « Oui, exactement. »
    - Le président : « Vous aviez des consignes particulières concernant Mme Bourgeon ? »
    - La surveillante : « Juste de la surveillance pour la prévention au suicide. Voilà. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:41

    La surveillante indique avoir vu Cécile Bourgeon trembler lors de l’annonce du verdict en première instance.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:42
    Maître Constantino (parties civiles) est sceptique quant à l’honnêteté des confidences

    - Me Constantino : « Peut-on totalement exclure que, sous cette forme de confidence, l’accusée ne procédait pas à une forme de manipulation ? »
    La surveillante : « J’ai fait mon devoir, j’ai rapporté les confidences. J’espère l’avoir fait au mieux. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:43
    Maître Portejoie veut contrer l’hypothèse des parties civiles

    - Me Portejoie : « Pensez-vous vraiment que Mme Bourgeon se soit confiée à vous, de dire que la mort de Fiona était »un accident« , dans le but de vous voir interrogée par la cour ? »
    La surveillante : « Je ne connais pas la vérité, j’ai juste rapporté les faits. »
    -
    Me Portejoie : « Elle a menti, selon vous ? »
    - La surveillante, catégorique : « Je ne peux pas vous dire. Elle s’est confiée, je ne sais pas si c’est vrai. »


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:43

    - Le président : « Est-ce que vous faites ces déclarations comme une enfant qui se confie comme une copine de classe ou l’avez-vous fait en sachant que cette parole serait rapportée et utilisée au tribunal, conformément au code des procédures pénales ? »
    Cécile Bourgeon : « Non, je ne le savais pas. Mais j’ai pas dit que j’avais donné de coups de pieds aux fesses »


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:44
    L’avocat général demande à Cécile Bourgeon de s’expliquer sur sa confession...

    ... notamment sur la phrase : « C’était un accident. Je l’ai mise dans un sac sur les sièges arrière dans la voiture ».
    - Cécile Bourgeon : « Bah c’est que c’était un accident, que la mort n’avait pas été voulue »
    L’avocat général : « Mais tout ce processus, la mettre dans un sac, prendre la voiture, nettoyer l’appartement, faire croire à une disparition... C’est pas en faire beaucoup pour un simple accident ? »
    - Cécile Bourgeon : « On a réagi comme ça parce qu’on avait pris beaucoup de drogues, de médicaments. »
    - L’avocat général : « Mais vous avez fait preuve d’un excès de culpabilité et de réaction qui est vraiment inquiétant ! »
    - Cécile Bourgeon : « Comme je vous le disais, on avait consommé beaucoup de drogues. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:45

    - L’avocat général : « De quoi Fiona est morte ? »
    - Cécile Bourgeon : « Je ne sais pas. Je ne suis pas médecin. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:46
    Me Grimaud pointe les contradictions dans le discours de Cécile Bourgeon

    Me Grimaud met en valeur la contradiction entre le fait que Cécile Bourgeon déclare qu’elle n’a pas usé de violence sur sa fille, et le fait qu’elle reconnaisse les faits qui lui sont reprochés, à savoir notamment le recel de cadavre.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:47
    Les avocats s’écharpent autour de points de droit précis

    L’ambiance dans la salle est étouffante. Les parties civiles (Me Grimaud et Me Fribourg) et la défense (Me Khalifar pour Makhlouf et Me Portejoie pour Bourgeon) se disputent.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:48
    Entrée de la seconde surveillante pénitentiaire

    La seconde surveillante côtoyait Cécile Bourgeon à Riom, alors que le procès en première instance n’avait pas encore eu lieu. Cécile Bourgeon s’était aussi confiée à elle. « Elle avait envie de parler, elle était stressée avec le procès qui arrivait, elle n’arrivait pas à joindre son avocat ».


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:49

    Cécile Bourgeon lui aurait parlé des coups que portaient Berkane Makhlouf. Comme sa collègue, la seconde surveillante affirme qu’elle « avait envie de parler et ça aurait été une autre collègue, ça aurait été pareil ». Elle a relaté l’épisode à ses supérieurs. « Je suis consciente que Mme Bourgeon était inquiète et qu’elle voulait probablement faire porter le chapeau à M. Makhlouf. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:50
    Cécile Bourgeon est devant, sur le banc des accusés

    - Le président : « Mais comprenez, Mme Bourgeon, que si vous reconnaissez ce que votre surveillante a dit, cela sous-entend que vous reconnaissez que Fiona est décédée suite à »un accident« dû aux violences de M. Makhlouf... »
    Berkhane Makhlouf : « Je suis pas d’accord avec ça ! »
    -
    Le président : « On a cru comprendre que vous n’étiez pas d’accord, M. Makhlouf. »



  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:51
    L’avocat général s’emporte

    - L’avocat général : « Mais pourquoi dites vous que la mort de Fiona est morte suite aux violences de Makhlouf à une première surveillante, alors que vous déclarez qu’il s’agissait d’un accident à la seconde ? »
    - Cécile Bourgeon : « J’étais en colère, j’en ai rajouté. »
    - L’avocat général, en colère, hurle : « Mais attendez, c’est le procès du réglement de compte Bourgeon-Makhlouf ou de la disparition de la petite Fiona ?!? Elle est où Fiona là-dedans ?!? »


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:51

    Cécile Bourgeon s’est confiée le 21 novembre 2016 avec la première surveillante de la journée. Lorsqu’elle a parlé à la seconde surveillante le 8 novembre, elle déclare notamment que c’est Makhlouf qui a eu l’initiative d’enterrer le corps.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:52
    Me Grimaud : « Mais à quel moment êtes-vous authentique ? »

    Maître Grimaud, avocate des parties civiles, questionne Cécile Bourgeon.
    - « Mais à quel moment êtes-vous authentique ?
    - Lors de ma troisième déposition.
    - Comme par hasard, il s’agit de celle-ci qui vous a été soufflée par votre avocat ! »

    [Maître Portejoie s’indigne]


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:53
    Cécile Bourgeon quitte la barre.

    Ambiance électrique ce midi, notamment entre les avocats des parties civiles et de la défense, qui s’échangent des piques continuellement.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:54
    La séance vient de reprendre.

    Place au témoignage de l’expert informatique.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:55

    L’expert informatique témoignera en visioconférence. Il a analysé le contenu de deux ordinateurs, d’une carte SD, d’un baladeur numérique et de six téléphones portables.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:57

    Il a notamment eu accès aux historiques et aux données informatiques supprimées. Le parquet lui a demandé d’extraire les données relatives à la séquestration et au meurtre d’un enfant de moins de 15 ans.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:58

    Les photos retrouvées sont nombreuses, surtout des photos de famille sans lien avec l’affaire. L’expert cependant relevé une connexion internet suspecte le 6 mai 2013, concernant l’accès à une photo en ligne présentant les zones de déchirement des os d’un enfant lorsqu’on le saisit d’une mauvaise manière.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 22:59

    L’expert parle de termes très techniques. De son analyse des recherches internet effacées, ressort des mot clés comme « ampoule héroïne parmaceutique » ou encore « enfant insupportable » sur le forum Magic maman.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 23:01

    Sur un des portables, l’expert trouvé deux photos effacées : une présentant Bekhane Makhlouf dans un champ de cannabis, l’autre montrant Cécile Bourgeon et ses enfant devant ce même champ de cannabis.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 23:02

    Beaucoup de contenus informatiques effacés concernent aussi des avis de recherche d’enfants disparus, ou des photos de ces derniers.


  • Le Panda Le Panda 11 octobre 2017 23:02

    L’expert précise que les images consultées en ligne ont été retrouvées dans le cache internet de l’ordinateur : toute image s’affichant sur l’écran de l’ordinateur lors d’une navigation sur internet est enregistrée dans ce cache. L’image peut avoir été volontairement recherchée par l’utilisateur, comme simplement apparaître lors de la consultation d’un site quelconque ou d’un mur Facebook.


Réagir