lundi 5 octobre 2015 - par George L. ZETER

France : Le principe d’Archimerde

Déjà César (pas Chavez, mais Julius !) savait : Les gaulois, un peuple qui aime tant la discorde ; où tout le monde se bouffe le nez…Et bien 2000 ans plus tard ça n’a pas changé chantait Julio Vasistas ! Et que chacun balance sa petite phrase « assassine », et que je dénigre le copain d’à coté, le mec de mon parti, de mon palier et comme moi je suis en train de le faire à propos de mes chers concitoyens… Goal contre la Gaule, ego au centre !

Gauloiseries et gaudriole

Lorsque n’importe qu’elle bipède fait un tour de France qu’est-ce qu’il entend le plus souvent « Ouais, mais ici t’es pas en France ! » ; pour le gaulois c’est une norme, pour « l’autre » c’est « le particularisme culturel hexagonal », l’exotisme local quoua ! Bon, tout le monde est au moins d’accord : parigots tête de seau !

Tenez, pas plus tard que ce matin dimanche, juste après mon jogging entre le plumard et la cuisine ; je parcours les news sur Google tout en pataugeant dans l’bol de café olé, et je me fais cette capture vachement des crans : En 3 titres, un sociologue en goguette peut comprendre comment ça s’danse en franchouillie.

  1. En tête de gondole qui s’bidonne not Sarko que même les qataris n’ont pas gardés, c’est dire ; Ben Mossieur « casse toi povre con sinon s’te fais dégager au karcher  » veut que chacun maitrise son vocabulaire… J’en ai vu des thons dans ma vie, mais icelui là, dépasse tous les records galactiques : L’a tous les culots, et dans le genre je divise pour mieux araignée, bouffer mon voisin, j’tarentule dudule : j’ai pas d’ami, mais juste des opportunités, des ouvertures quoi, ben l’Sarko qu’a été not prez pendant 5 ans, est bien tout à fait à l’image que ce qui peut s’appeler un « trou duculum du pays François ! ». Typique ; tout en gueule, toujours dans l’agitation, la rancœur, la jalousie, la division…N’en jetez plus la courre est pleine d’européens judéo-crétins de race blanche…
  2. Les écolos de vacances qui sont plus vert de rage que vert tout court ; eux, depuis toujours se bouffent le pif, à croire que de becter bio rend rance ? La Cécile Duflot qu’a comme seule ligne de flottaison sa haine bien recuite contre le Jean-Vincent Placé (mais toujours mal garé), balance à tout va contre ces déserteurs, de Rugy aux gémonies, qui créent leur propre mouvement écolo ; Ah que c’est nous-moi qu’on a raison ceux ce d’EELV, et quand ces scélérats vont pleureur des larmes de McDonalds lorsque qu’ils seront tout seul-tout seul dans leur caca bio à chialer comme des poulets en batterie, ben faudra pas venir me casser les œufs ; na !
  3. Même les caleiras ne font pas corps contre la Bac moins 5. L’a même fallu la protection des poulets pour qu’un malfrat ne se fasse dessouder devant la cage à zonzon. En général la malfratitude se met dacodac contre la maréchaussée afin de capter les pépettes ; ben cheu nous NON ! Se bouffent le nez entre eux et pendant ce temps là les flics comptent les points. Le pire c’est Marseille, les dealers au lieu de se mettre d’accord discutent en langue kalachnikov… Douce France, doux pays de mon « toi l’autre ! j’peux pas t’blérer ! »

Mais qu’est ce qu’Archimède vient foutre là ?

La poussée d'Archimède est la force particulière que subit un corps plongé en tout ou en partie dans un fluide liquide (ou paiements en liquide, demandez Guéant) ou gaz, (ou usine à gaz, voir éducation nationale) soumis à un champ de gravité (mais faut pas dramatiser).

La poussée d'Archimède explique donc pourquoi des bateaux flottent ou pourquoi des montgolfières peuvent s'élever dans les airs. Elle explique également comment on peut contrôler sa flottabilité en plongée en gonflant ou dégonflant d'air un gilet stabilisateur.

En reprenant certains verbatim du texte au dessus :

« Bateaux qui flottent » : Spécialité des leaders français depuis toujours qui malgré des brèches partout-partout dans le rafiot France, continuent de faire ramer une population galérienne, qui ne songe pas une seule seconde de balancer leurs chaines dans les fondements de cette élite pourave.

 « Montgolfières qui volent » : Et comme nous sommes au pays des baudruches, je vous laisse entrapercevoir dans quelles stratosphères et depuis des lustres nos sacripants empapaoutés de grande noblesse, de grande bourgeoisie, de grande légion d’honneur survolent tous ces vilains râleurs.

« Flottabilité en plongée » : Même dans les 36ème dessous, lorsque le pays boit la tasse (voir seconde guerre mondiale et autre guéguerres), nos élites eux captent les bouteilles à oxygène, quant à nous, ben c’est l’apnée généralisée…

« Gonflant ou dégonflant » : No comment !

Bref, brouf, braf !

Disons une bonne fois que le français du commun (99,98%) n’est qu’une petite crotte qui flotte, qui flotte au fond de la cuvette, et malgré la chasse d’eau tirée-tirée, l’étron surnage, râle, gueule, vitupère, devient rouge, bleu, blanc, mais comme dit ce vieux proverbe amazonien : Quant t’es une crotte, ben t’es une merde et à un moment ou un autre tu vas descendre dans la pompe à merde !

Moralité : si un jour soudainement chacun en même temps faisait l’effort d’être plus citoyen, dans le sens de faire passer SA communauté avant ses petits intérêts perso, ben, pendant une minute notre pays s’élèverait au dessus de toutes ses divisions et serait vivable… Ouais, bon, considérez que ce dimanche matin je cuvais…Allez santé ! et ne me faites pas chier !

 

Georges Zeter/octobre 2015



3 réactions


  • Jelena 5 octobre 2015 18:45

    Yo Georgie, toujours pas clodo ? Et sinon ta meuf que t’as pécho quelque part dans les Balkans, toujours en ta compagnie ? C’est une mafieuse au moins ? Même pas ? Pffff.... Il y a un petit coté François Pignon en toi. smiley


  • George L. ZETER George L. ZETER 5 octobre 2015 19:58

    bon, encore une fois j’ai surnagé, mais c’est de plus en plus dur, toujours pas de taf... quant à ma « mafieuse »... no comments ! merci de prendre des news.


  • Aristide 6 octobre 2015 16:01

    Encore un qui s’y croit, les cons prétentieux osent tout ...Le français du commun, ... cela pue la suffisance ...


    UN mec qui truande le RSA et qui se vautre dans le nombrilisme donnant des leçons de solidarité ... Trop marrant.



Réagir