lundi 7 octobre - par CLOJAC

GIEC : Pas besoin que ça chauffe pour enfumer !

JPEG « Le contrôle des foules repose sur la peur qu'elles éprouvent et les promesses d'échapper au pire qu'on leur fait. » William Mac Dougall in « Introduction to social psychology » Methuen & Co London 1911.

Le totalitarisme en douceur

Alors que le nazisme et le stalinisme n'ont pas encore perpétré leurs crimes, le fondateur de la psychologie sociale professe qu'on contrôle mieux les masses en manipulant leur instinct grégaire plutôt qu'en les transperçant avec des baïonnettes.

Et il ajoute prémonitoire : « Les morts ne servent à rien, ils ne vont plus aux champs, ils ne font plus tourner les fabriques, ils n'achètent plus rien (...) Un leader avisé doit faire trembler le peuple et le protéger contre des ennemis imaginaires. Le peuple lui sera alors reconnaissant de sa tyrannie. »

Remplacez « leader » par « Prince » et vous paraphrasez Machiavel. D'ailleurs un courant politique du XXème siècle « les machiavéliens » remet en cause les leurres selon eux du suffrage universel, des assemblées représentatives et des gouvernements de majorité. Pour eux le vrai pouvoir réside dans les minorités actives (un concept repris par Cohn Bendit en 1968) Ces minorités sont déjà dans les années 1930 la presse, la radio, les sociétés secrètes, les groupes de pression et la finance qui les contrôle tous.

Les pères fondateurs Gaetano Mosca et Vilfredo Pareto protofascistes BCBG (ça exite !) professent l'existence inévitable d'une oligarchie s'appuyant sur le mensonge et la désinformation, parce que le peuple est trop bête pour essayer de comprendre les enjeux réels... Tandis que leurs émules Roberto Michels et Arthur Livingston sont plutôt des cyniques désabusés qui considèrent que la populace ne mérite pas la liberté, si elle n'est pas capable de mourir pour elle.

Des recettes toujours en vigueur

On va éviter le point Godwin en occultant les noms des auteurs de ces aphorismes : « Un mensonge mille fois répété devient une vérité dont plus personne ne doute. »

« L'exercice de la liberté d'opinion n'est garanti par les démocraties que si les idées défendues coïncident avec celles du gouvernement et des partis en place. »

« Les droits constitutionnels n'existent que pour ceux qui en profitent, et ses obligations ne s'imposent qu'à ceux qui s'y opposent. »

Trève de citations et qu'importe qui les a prononcées. On jurerait qu'elles ont été inventées pour servir les climato-fanatiques. Déjà un point commun à souligner entre les adeptes du réchauffement et les régimes les plus autoritaires : dans leur propagande, ils calomnient et déprécient les gens qui ont consacré toute leur vie à la science et à la recherche s'ils sont en désaccord avec le dogme... Tout en valorisant démagogiquement ceux qui ont un bagage restreint mais adhèrent à la doxa. En encourageant leurs fantasmes : Posséder la science infuse. Être un individu exceptionnel sans effort. Tout comprendre sans jamais avoir ouvert un livre. Avec pour emblème qui les représente tous, une gamine déscolarisée à l'intellect limité.

Sans faire de la psychanalyse de bistrot, la clientèle de prédilection des faiseurs d'opinion climato-frénétiques possède un profil bien particulier : Celui de complexés qui croient se donner de l'importance en rabâchant le dégueulis idéologique des meneurs. Parce que l'autorité scientifique avec ses principes stricts et ses protocoles contraignants évoque la crainte révérencielle du père à laquelle l'enfant voudrait se soustraire. La rigueur des sciences exactes renvoie l'image détestable de l'autorité, celle de l'enseignant qui morigénait le mauvais élève, de l'adjudant qui punissait le troufion maladroit, du contremaître qui aboie ses ordres brutaux, du patron cupide qui exploite sans vergogne ses salariés, ou encore un(e) conjoint(e) envahissant, castrateur, liberticide.

Après la forme, le fond

Le premier mensonge et le plus sournois, destiné à accréditer une autorité indiscutable, commence quand les médias connivents se gargarisent à présenter Jean Jouzel comme un « prix Nobel ». Comme si ses travaux scientifiques en climatologie lui avaient valu cet honneur. Or le Nobel de la paix a été octroyé collectivement au GIEC et Jouzel est un ingénieur atomiste qu'on a recasé là pour d'obscures raisons. Rien que son premier métier devrait faire frémir d'horreur les zékolos !

Mais ce n'est pas tout. Le GIEC présenté comme un comité de savants soucieux du bien être futur de l'humanité est en fait un organisme politique, créé en 1988 par l'ONU lors du G 7 à la demande insistante de ces deux grands zékolos que furent Margaret Thatcher et Ronald Reagan.

La Dame de Fer utilise alors la crainte d'un réchauffement lié aux émisions de CO2 pour mater les mineurs de houille et promouvoir l'énergie nucléaire au Royaume Uni. Tandis que Reagan à qui ses conseillers sont soufflé les théories de Schumpeter parvient à relancer l'économie en l'amenant à relever le défi de nouveaux objectifs, la destruction créatrice générant des innovations sources de croissance et de profits.

À ses débuts le Groupe Intergouvernemental dit GIEC, vassal de ses créateurs, n'a pas encore pris la grosse tête et y va mollo. Ainsi avouaient-ils en 1995 que leurs études n'apportaient pas la preuve que le réchauffement était anthropique et, horresco referens, évoquaient la théorie de Milankovitch. Pour mémoire : il y aurait des corrélations entre les changements climatiques, et les variations d’orbites de la terre et les changements de son axe de rotation... Tandis qu'en 2001, les Giekistes reconnaisaient que des prévisions à long terme étaient impossibles.

En effet, au début du XXI ème siècle le réchauffement s'arrête et le GIEC en 2005 ne parle plus que de changement climatique. Kolossale erreur ! Les subventions diminuent, lesquelles comportent des crédits de recherche mais aussi et surtout de quoi assurer un train de vie princier aux astrologues de l'ONU... Ils se ressaisissent vite et en 2007 lancent leurs imprécations visant à culpabiliser les populations et annoncent la fin du monde, vieille peur millénariste qui fonctionne toujours aussi bien.

Naturellement ils bénéficient de l'appui des gouvernements et des médias aux ordres puisque des gens paralysés par une culpabilité contre laquelle il n'y a d'autre repentance que de bêler avec les moutons, se laisseront tondre par de nouvelles taxes sans regimber. Et s'intéresseront moins ou plus du tout aux crapuleries des hiérarques, aux détournements de fonds à leur profit et à celui de leurs riches sponsors, et à l'encadrement de la liberté d'opinion qui fond comme neige au soleil. Le seul effet mesurable du réchauffement jusqu'à présent !

Des hésitations aux mensongex délibérés

En 2010, après avoir annoncé la fonte des neiges de l'Himalaya, ils reconnaissent s'être trompés après que des dizaines de scientifiques démissionnent du GIEC ou refusent de continuer à travailler avec eux. Les médias menteurs préfèrent regarder les mouches au plafond plutôt que de répercuter l'info. Comme plus tard avec la preuve scientifique administrée par une brochette de chercheurs et d'universitaires : les atolls du Pacifique font mentir la prédiction, ils ne vont pas disparaître avant 2020, bien au contraire ils se rehaussent pour diverses raisons que j'ai exposées dans un papier ad hoc.

Mais le ver était dans le fruit dès le commencement. Ainsi en 2006 dans le film d'Al Gore qui croyait favoriser ainsi sa carrière politique jusqu'à la Maison Blanche, la courbe illustrant le réchauffement avait été sciemment falsifiée. Suite aux protestations de la communauté scientifique internationale, la courbe fut modifiée dans les versions suivantes et le GIEC avoua une « erreur ». La punition de ce trucage fut une avalanche de prix de toute sortes dont le Nobel de la paix pour le GIEC.

Dans les années suivantes, on jeta aux orties les principes de base de la recherche scientifique classique (auxquels déroge la physique quantique, mais je doute que beaucoup de réchauffistes soient capables d'alimenter le débat) en posant des axiomes se renforçant les uns les autres.

Jusqu'alors, un consensus s'était établi depuis le XVIII ème siècle sur la nécessité de démontrer des liens de causalité ou de convergence entre deux observations, de les conforter par une reproductibilité des phénomènes, et d'exposer sa méthodologie en la soumettant à la critique de ses pairs. Or le GIEC refuse l'évaluation collective des données et des moyens permettant d'aboutir à ses conclusions en dehors d'un petit nombre de ses membres triés sur le volet, depuis qu’ils ont été pris en flagrant délit de trucage des données.

Les climate gates reposent sur des mails hackés et publiés bruts de décoffrage, laissant à chacun(e) le soin de se faire une opinion sur la sincérité et la fiabilité des climato-fanatiques. Pauvres grands savants autoproclamés, incapables de protéger leurs ordis contre des script kiddies !

Quoi de plus révélateur que les propos de l’illustre Phil Jones directeur du centre de recherche climatique à un de ses complices du GIEC :

« J’ai utilisé l’astuce de la publication de Mike dans Nature consistant à ajouter des températures dans chaque série afin de masquer le déclin. »

NDLR : Déclin = Fin de l’augmentation des températures rapportées au niveau planétaire, observée dans la première décennie du XXI ème siècle.

Puis pris en flagrant délit de trucage de données, après avoir tout nié publiquement, le même Phil Jones écrivait à un autre de ses complices : « Ne laisse plus rien traîner sur les sites, on ne sait jamais qui peut les visiter. »

Plus transparent tu meurs !

Et tandis que les climato frénétiques réfutaient tout en bloc comme les adeptes d'une secte en pleine crise de dissonance cognitive, le non moins illustre Kevin Trenberth coordinateur général du GIEC et auteur des rapports alarmistes de 2001 et 2007 écrivait à un de ses complices :

« Nous ne comprenons pas le manque de réchauffement pour le moment, aussi tu dois arrêter tes communications. »

Un des corollaires de la dissonance cognitive est l'effet Pygmalion ou prophétie autoréalisatrice. L'art de la persuasion a besoin de la soumission à une autorité reconnue (d'où la soupe servie au GIEC par les médias pour le crédibiliser) qui va marteler sans cesse le même message. N'importe quelle sornette dès lors qu'elle aura été matraquée ad nauseam va imbiber comme une éponge le cerveau des gens les moins éduqués, et les inciter à colporter l'info tout en l'amplifiant. Le mensonge s'auto-nourrissant au détriment de toute forme d'esprit critique. Avec là encore une confirmation de l'adage propre à la pensée magique : « Plus on y croit, et plus la perception qu'on a de la réalité finira par y ressembler. »

Les anthropologues appellent cela un rétrécissement du champ perceptif. On l'observe chez les chamanes en plein délire métaphysique, dans les sectes, chez les fanatiques religieux de tout poil comme chez les dictateurs paranoïaques, les criminels de guerre et certains serial killers, convaincus de la justesse de leur cause et d'agir pour le bien de l'humanité.

Une seule explication pour tout

On en revient à la pensée magique ou enfantine qui a besoin de certitudes de pure apparence pour se rassurer. Alors les prédictions du GIEC dont aucune ne s'est réalisée servent à expliquer des phénomènes connus de tout temps comme les inondations, la sécheresse, les cyclones, la raréfaction de certaines espèces et l'augmentation des mouches tsé tsé qui endorment les gogos. En oubliant les cycles solaires et le rayonnement cosmique, variables et imprévisibles.

Dans le même ordre d'idée, on trouve le faux argument d'autorité destiné à rassurer les hésitants : tous les scientifiques à quelques rares exceptions près seraient climato fanatiques. Plus de 30.000 signataires contre la dictature du GIEC et l'introduction de ses lubies dans l'enseignement prouvent le contraire. Mais on préfère traiter de complotistes ces réfractaires, c'est plus commode, et ça évite de débattre.

La pire crainte des climato frénétiques est de trouver en face d'eux des debaters d'un niveau suffisant pour réfuter leur allégations. Comme feu Frederick Seits président de l'Académie des Sciences des USA qui disait : « Il n’existe aucune preuve scientifique convaincante indiquant que les émissions de dioxyde de carbone, de méthane ou d’autres gaz à effet de serre causent ou causeront, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère de la Terre et une rupture de son climat. »

Comme il n'y a pas que des imbéciles panurgiques chez les zékolos, certaines figures historiques du mouvement comme Patrick Moore ont pris conscience que le prétendu réchauffement est une supercherie destinée à masquer une machine à faire du pognon. Car comme les ecclésisatiques distribuaient naguère des indulgences aux pécheurs en échange d'espèces sonnantes et trébuchantes, et vendaient le paradis aux plus généreux des libertins, les États vendent des permis de polluer : achats de crédits carbone ou de droits d'émission de produits toxiques dans l'air et les rivières, achat de certifications à des labos gouvernementaux compréhensifs, qu'importe que les riverains en crèvent pourvu que les caisses de remplissent !

Pour avoir mis les pieds dans le plat, Patrick Moore co-fondateur de Greenpeace et un temps son président a été renié par ses successeurs qui nient jusqu'à son implication dans l'organisation. Cela ressemble furieusement à ces photos retouchées du comité central où Staline faisait gommer ses anciens amis qu'il avait déjà effacés de la surface de la terre.

J'emprunterai ma conclusion à Bertrand Russel qui disait : « les idiots sont toujours sûrs d'eux quand les sages sont pleins de doutes. »

 



499 réactions


  • Clocel Clocel 7 octobre 17:49

    Lu et approuvé.

    PS : Russel au côté de Cohen Bendit dans les références... comment dire...


    • CLOJAC CLOJAC 7 octobre 17:58

      @Clocel
      Je suis un zappeur en politique et un consommateur compulsif au supermarché des idéologies, des théories et des croyances. 


    • doctorix doctorix 8 octobre 14:14

      @CLOJAC
      Merci Clojac pour cet article.
      On aura du mal face à France Inter et TF1, mais on arrivera à prouver à tous ces crédules et à tous ces ignares qu’on se fout de leur gueule.
      Finalement, notre ennemi, et l’ennemi de la vérité, ce sont les media, et surtout ceux qui les financent.
      Agoravox sera-t-il le dernier media crédible, le dernier où la contestation est possible ?


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 19:09

      @doctorix
      Le plus amusant est que cet article n’aurait jamais existé sans 2 ou 3 bouffons réchauffistes qui m’ont traité de conspirationniste ignare sur un fil où j’exposais
      le principe des protocoles d’études et de partage des données, des raisonnements et des calculs.
      Toucher au GIEC déclenche chez ces sous-doués des aboiements pavloviens, sans même prendre le temps d’essayer de comprendre de quoi on parle.


    • CLOJAC CLOJAC 9 octobre 01:56

      @CLOJAC
      En prime l’analyse des méthodes incroyables du GIEC, entre amateurisme et trucages, dénoncées par un universitaire australien viré pour avoir osé s’opposer à la doxa :
      https://reseauinternational.net/le-giec-pond-ses-rapports-a-partir-de-donnees-baclees-inexploitables/


    • mmbbb 13 octobre 18:07

      @doctorix «  Agoravox sera-t-il le dernier media crédible, le dernier où la contestation est possible ? » " Ce serait aller un peu vite en besogne : non La censure est permanente sur ce site ! 


  • leypanou 7 octobre 17:51

    Tandis qu’en 2001, les Giekistes reconnaisaient que des prévisions à long terme étaient impossibles 

     : çà c’était en 2001, mais maintenant en 2019, il prévoit une augmentation de la température de 7°C en hypothèse haute ainsi qu’une élévation du niveau de la mer de 7m en 2100.

    Je viens de savoir que le GIEC et Al Gore ont eu le Prix Nobel de la Paix en 2007 : qu’on rappelle un peu sur les prédictions foireuses d’Al Gore pour les réchauffo-.... (très facile à trouver sur internet).

    Il faut vraiment n’avoir aucun neurone qui fonctionne pour croire qu’on peut prévoir la température moyenne en 2100.


    • CLOJAC CLOJAC 7 octobre 18:06

      @leypanou
      La prédiction est une illusion et la situation globale est une construction arbitraire, car il y a des tendances divergentes selon l’endroit où on se trouve.
      Ainsi la banquise fond dans l’hémisphère Nord tandis que le pôle Sud se refroidit.
      https://www.matierevolution.fr/spip.php?article5382


    • Chaosphere 8 octobre 09:05

      @leypanou

      Surtout quand on sait qui distribue les prix Nobel de la paix, voir la conférence d’Asselineau qui l’explique très bien.
      Et ne pas oublier : La guerre c’est la paix.


    • doctorix doctorix 8 octobre 14:42

      @leypanou`
      les prédictions foireuses d’Al Gore
      Il faut rappeler que dans son film de propagande, avec son club de voyantes extra-lucides du GIEC, il nous garantissait qu’en 2020 toutes les glaces de l’arctique auraient fondu.
      Il reste un an, et on ne sait jamais...
      Mais dans les faits, voici ce qu’on observe pour 2018, une année chaude :
      https://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2019/08/Groenland-20190808.jpg
      Ce qui est au-dessus de la ligne zéro est la formation des glaces, en dessous la fonte d’été.
      On voit que la premières surface est le double de la seconde, et c’est pareil depuis 20 ans.
      De plus, c’est encore plus marqué dans l’antarctique.
      On peut se battre contre la vérité, pas contre le thermomètre.


    • pemile pemile 8 octobre 14:59

      @doctorix « Ce qui est au-dessus de la ligne zéro est la formation des glaces, en dessous la fonte d’été. »

      Z’êtes sûr d’avoir bien compris ?

      L’ordonnée parle de pertes journalières en giga tonnes par jour, avec un record en été 2019, non ?


    • pemile pemile 8 octobre 15:13

      @doctorix « On voit que la premières surface est le double de la seconde, et c’est pareil depuis 20 ans. »

      Parole de Groenlandais ?


    • doctorix doctorix 9 octobre 08:45

      @pemile
      Il parle des pertes et des gains.
      En Aout, ce sont évidemment des pertes, mais dans les dix mois précédents ce sont des gains.
      Vous pouvez mettre des petits carreaux su les surfaces et les compter, si vous voulez vérifier.


    • merthin 10 octobre 10:21

      @leypanou

      En 2001, les capacités de calculs étaient bien différentes.

      Qui aurait pu dire en 2001 qu’en 2020 nous aurions tous un ordinateur dans la poche (très mal nommé, téléphone portable)


  • velosolex velosolex 7 octobre 18:06

    C’est le gros armada qu’est lancé actuellement contre l’évidence du réchauffement, rabaissée au rang de théorie. En gros ne faites pas confiance à vos sens, ni à la prudence élémentaire quand vous voyez le niveau de l’eau dépasser celui de vos bottes, mais restez collé le nez dans les études négationnistes, vous disant que « cela ne peut arriver ne doit pas arriver et surtout contrarié les lobbys » !...Les glaciers sont priés de serrer les fesses et de se retenir, sinon on les traine en justice pour négationnisme.

    La sécu lance actuellement dans la même logique des messages sur le mal de dos. « Non, vous n’avez pas mal, remuez vous ne laissez pas allongé… » Bref je ne veux plus voir un seul arrêt maladie...

    Les négationnistes de l’horreur environnementale, version pesticides font aussi une très grosse campagne d’information ; « Tout cela ne serait que de l’intox pure. Les pesticides travaillent pour le bien de l’humanité » !.... Bref croquez la pomme à pleine dents sans l’éplucher, comme dirait Chichi, et ne faites pas chier nos paysans ni Bayer qui n’en peuvent plus….S’ajoute une dernière « étude » démentant la nocivité d’un régime carné, qui lutterait même contre l’Alzheimer. Prière de ne pas rire. Jaune dirons nous. 


    • CLOJAC CLOJAC 7 octobre 18:13

      @velosolex
      Une fois de plus : la science ne repose pas sur des impressions (il n’y a rien de plus trompeur que les sens !) mais sur des démonstrations vérifiables et des théories soumises à l’évaluation collective des experts.
      Votre post prouve que vous êtes un croyant, et c’est votre droit.
      Mais discuter de données scientifiques avec vous revient à réfuter l’existence de dieu à un curé, un pasteur, un rabbin, un imam ou un mollah.


    • velosolex velosolex 7 octobre 18:40

      @CLOJAC
      Si je suis un croyant, alors vous êtes vous un fanatique. Tous vos propos sont des élucubrations fantaisistes, et des sophismes ridicules. L’immense majorité des scientifiques, de tous courants, de tous pays, passée de 90 à 99% des avis, constate les intuitions des citoyens lambdas, tenant d’ailleurs de plus en plus de « vérités de La Palice. » 
      Je suis assez vieux pour avoir vu, de visu, rien qu’au niveau des alpes et de l’Himalaya, que j’ai parcouru en 75 le recul saisissant des glaciers.
      A toutes latitudes, et longitudes, les mêmes observations qui font froid dans le dos, de ce qu’on peut appeler une catastrophe systémique, globale, ayant des répercutions et des synergies aberrantes, sur la faune, la flore, la survie….Et ceci, pendant que les opportunistes jubilent à l’idée de faire pousser des tomates au Groenland, et que le passage du nord ouest est maintenant ouvert. 
      Vous avez choisi ce site où l’effet de clan peut vous donner l’illusion de faire chorus, quand ces sectaires vous félicitent pour votre désinformation orwellienne. Ca peut suffire peut être à vous rassurer. 
      Disons que si je vous répond, c’est parce que j’ai le sens de la farce, car je sais bien que de participer à un débat fantaisiste en voulant faire triompher une opinion si évidente que la rotondité de la terre, ou encore le darwinisme, face à des sectaires, c’est mission impossible. La température monte assez sans qu’il soit besoin de s’échauffer pour ajouter à la catastrophe, Aussi, salut l’ami. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 octobre 18:48

      @CLOJAC. Il y a surtout que la vie humaine est courte, du même ordre de grandeur qu’une oscillation Nord-Pacifique, et dérisoire devant les super-cycles d’activité solaire. Pour ne pas parler des traversées de bras galactique, qui donnent beaucoup plus de germination des nuages, donc de couverture nuageuse. La totalité des périodes avec glaciations sont durant une traversée de bras galactique.
      Ceci dit, quand le Yellowstone va péter, la puissance militaire étazunienne, bôf...


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 octobre 18:49

      @velosolex. La propagande pour nuls fait sur toi un effet maximal.
      C’était quand, un climat « réglé » ?


    • CLOJAC CLOJAC 7 octobre 19:53

      @velosolex
      Compliment pour compliment, votre maîtrise de l’outil scientifique est du niveau CM2. Retournez à l’école avec Greta et revenez nous voir dans 10 ans !


    • JL JL 7 octobre 20:18

      @velosolex
       
       vous avez regardé la couleur des glaciers ? Ils fondent à cause de la pollution, et non pas d’un hypothétique réchauffement.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 20:25

      @velosolex
      Les négationnistes de l’horreur environnementale, version pesticides


      Que les pesticides soient des polluants mauvais sur la santé ne change rien au fait qu’ils n’interfèrent pas sur le climat.

      Mélanger pollutions et climat est la défense ultime de ceux qui n’ont rien à dire, car les prévisions du GIEC à court terme se sont révélées fausses, alors à long terme, je ne vous raconte pas !


    • CLOJAC CLOJAC 7 octobre 20:39

      @Fifi Brind_acier
      Bien entendu la pollution chimique de l’eau et de l’air, la gestion aberrante des déchets et la sécurité nucléaire sont de vrais problèmes mais ceux qui nous serinent « Padamalgam » sur un autre sujet, sont les premiers à en faire un avec des variations de température produites par des cycles naturels immémoriaux.


    • velosolex velosolex 7 octobre 21:38

      @Fifi Brind_acier
      Effectivement les problèmes liés aux pesticides relèvent d’un autre bureau des plaintes, de même ceux à la démographie, ou ceux de l’accumulation des déchets, de la déforestation, de l’effet de serre, de l’obscurcissement planétaire ( problème peu connu), de la carence en eau, mais pour les animaux lambdas, et nous sommes une de ces espèces, ils s’ajoutent les uns aux autres, et évidemment se centrifugent pour des raisons évidentes, très faciles à comprendre. En clair chaque poids s’ajoute à l’ensemble mais met en difficulté, arrivé à un certain niveau, de s’adapter, et de survivre, en terme de poids total à résoudre. Autre métaphore, un organisme peut survivre à une pandémie, mais s’il est anémié et sans ressources ses chances de survivre sont nulles. On peut nier cela effectivement. C’est ce que vous faites, protégeant votre lobby, ainsi que certains organismes apparemment sectaires, mais qui vivent et raisonnent sur le court terme, c’est à dire sur le profit des actionnaires. Le capitalisme est mis en danger actuellement, par l’obligation de traiter ses inconséquences. Le problème qu’il traverse est le même que celui du scorpion, que la grenouille tente de sauver de la noyade, en le prenant sur son dos. Mais il la pique, ne pouvant renoncer à sa nature prédatrice. La Fontaine, il y a quatre siècles, nous montre où nous en sommes. M’enfin il reste les enfants, par millions, qui pensent à leur survie. Et quelques vieux cons. Ne me demandez pas pourquoi ils sont dans le déni, le mensonge, ou la bêtise la plus crasse. Plusieurs strates du pathologique, comme au début de ce billet, qui se centrifugent.


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 octobre 22:03

      @velosolex. Qu’en penserait ton psychiatre, s’il te lisait ?


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 07:04

      @velosolex
      salut,
      en cherchant le texte de cette fable de la grenouille et du scorpion je suis tombé sur cette citation...
      « Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes »

      j’arrive à comprendre que les agriculteurs défendent les pesticides, que ceux qui travaillent dans le pétrole, le nuclèaire, le secteur minier, la banque, la bourse, etc ... ils défendent leur beefsteak ... j’arrive à le comprendre même si souvent ils occultent certains aspects de leur activité ...
      mais les autres, l’immense majorité des autres ? qui n’y ont aucun intérêt financier, ils défendent quoi ? un certain mode de vie ?
      ils défendent l’ultra libéralisme ? ultra libéralisme qui, au pire les écrase et au mieux les méprise ?
      je crois que, plutôt que de défendre le monstre, ils réagissent, ils se défendent contre autre chose, de manière plus ou moins consciente ... face à l’ultra libéralisme on leur présente le collectivisme façon URSS, l’écologie façon végan ...
      « choisis ton camp camarade, la liberté d’entreprendre ou le totalitarisme vert »
      et ça marche encore ... ceux qui n’ont rien ou très peu défendent ceux qui ont tout ou presque en pensant défendre la « Liberté » alors qu’ils ne défendent que le profit à court terme de quelques uns par peur d’un autre hypothétique totalitarisme ...
      alors ils répètent les arguments bidons soufflés par les lobbies des affairistes de tout poil ... « le risque zéro n’existe pas » ... « il n’y a pas de réchauffement » ... « le nuclèaire est une énergie décarbonée » ... « il faut bien nourrir l’humanité »
      .
      un exemple parmi tant d’autres de la mauvaise foi et de la désinformation ...
      je lisais sur Ax, il y a deux jours, un com qui relayait un article du Figaro expliquant l’énorme souci qu’avaient les allemands avec le recyclage des pales d’éoliennes en fibre de verre ... article qui ment comme il respire, en mélangeant les chiffres ...
      « les allemands ne savent pas quoi faire des pales d’éoliennes ! » ... alors qu’il existe 3 usines de recyclage en Allemagne ... le tonnage à recycler est de l’ordre de 10 000 t annuelles ... et ça ne pose pas de problème particulier ... de plus on peut rapprocher ce chiffre des 50 000 000 t (environ) de déchets ménagers dont la moitié n’est pas recyclée actuellement ... les pales représentent 0.0002 % de cette montagne de déchets ...
      et la grenouille transporte le scorpion dont les affaires pressent ...


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 07:47

      @nono le simplet
      Les autres, ceux qui ne réfutent pas un certain réchauffement modéré et limité dans le temps et mettent en avant des causes scientifiques démontrables à la différence des affirmations péremptoires du GIEC & Co, ont un intérêt qui t’échappe : restaurer l’honnêteté intellectuelle dans le monde de la science et combattre les escrocs qui s’engraissent sur les peurs qu’ils fabriquent de toutes pièces.
      Le GIEC & Co prétendent imposer les lois de leur religion laïque. Ostracisme censure et quarantaine sont leurs armes. Cela peut te paraître futile mais quand on accepte par lâcheté, fatigue ou découragement de perdre une liberté, on en perd ensuite beaucoup d’autres.


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 08:18

      @CLOJAC
      Les autres, ceux qui ne réfutent pas un certain réchauffement modéré et limité dans le temps et mettent en avant des causes scientifiques démontrables

      modéré ? les relevés de ces dernières années disent le contraire ...
      limité dans le temps ? tu as une boule de cristal ? la même boule qui disait que l’augmentation des températures était finie, il y a quelques années, alors que ça repart de plus belle ?
      .
      restaurer l’honnêteté intellectuelle dans le monde de la science

      tu as lu le détail des « scientifiques » décodé par GAPA2019 ?
      honnêteté intellectuelle tu disais ? smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 08:45

      @nono le simplet
      Et si les températures repartent de plus belle, en quoi le CO2 est-il concerné ?

      Si vous avez des connaissances en physique et chimie, essayez de lire ce document : « Le CO2 et le climat, avec et sans effet de serre », ainsi que les commentaires qui suivent l’article.

      Quant aux jeunes qui manifestent pour le climat, c’est à mourir de rire !

      Ils sont les champions des fringues de marque qui font 36 fois le tour du monde en porte containers ; ils passent leur temps le nez sur leur téléphone, produit à l’autre bout du monde, avec des conditions de travail qu’aucun n’accepterait ; ils se gavent de hamburgers, de Nutella et de CocaCola depuis qu’ils sont capables d’ouvrir le frigo, mais ils sont pour la décroissance.

      La décroissance, chez les autres, je suppose !?


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 08:55

      @Fifi Brind_acier
      Quant aux jeunes qui manifestent pour le climat, c’est à mourir de rire !

      dit par une passionaria de l’UPR c’est assez savoureux ...
      pour le reste, Alain Préat le dit donc c’est vrai ...


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 09:17

      @Fifi Brind_acier
      C’est cruel mais bien vrai hélas !


    • Garibaldi2 8 octobre 09:24

      @velosolex

      Le 19 septembre CLOJAC nous assénait un article intitulé ’’Atolls du Pacifique : la grande supercherie des écolos’’, dans lequel il écrivait : ’Virginie Duvat, géographe à l’université de La Rochelle et chercheuse de terrain jette un pavé dans le marigot de la pensée unique en publiant une étude sur quatre atolls des Tuamotu en Polynésie française ...’’


      Il semble que CLOJAC ignore que Virginie Duvat est membre du GIEC, ce repaire de faussaires !!!! A qui se fier ?!!!

      https://lienss.univ-larochelle.fr/Duvat-Magnan-Virginie-Pr1


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 09:46

      @Garibaldi2
      Virginie Duvat est associée au GIEC en ce qui concerne son domaine de compétence : l’évolution des rivages marins.
      Je note que le GIEC garde sous le coude ses études quand elles ne vont pas dans le « bon sens »
      Connaissant un peu le fonctionnement interne de l’université française, foire d’empoigne et sacs de crabes, je suppose qu’une condition sine qua non pour bénéficier de crédits de recherche (et elle voyage beaucoup !) est d’afficher aux yeux des mandarins une image lisse et politiquement correcte.
      Il n’y a pas si longtemps, pour être admis au CNRS, il fallait avoir la carte du PCF.
      Aujourd’hui celle du GIEC tient lieu de sésame.


    • velosolex velosolex 8 octobre 10:05

      @nono le simplet
      Salut Nono. Comment vont les murs en pierre sèche ?...Il est possible que les lobbys soient ici omniprésents, sous le déguisement d’un père tranquille. Aucun avatar ne porte la casquette de Bayer ou de Veolia par exemple. Mais on sait qu’ils sont agissants, qu’ils financent des plateformes en ligne. Ou des médecins. Comment se fait il qu’Irène Frachon, cette pneumologue courageuse, ai eu tant de mal à faire bannir le médiator, qui était interdit aux states ?...Le travail des lobbys va chercher à obtenir des appuis, au niveau parlementaire, jusqu’à Bruxelles, pour paralyser tout changement, tant que c’est possible. Ils vont s’attaquer au sérieux de la contradiction, les ensevelissant sous un tas de travaux contradictoires bidons, orientés. C’est comme ça qu’ils ont réussi à imposer toujours l’amiante, alors qu’on savait qu’il était cancéreux depuis le début de vingtième siècle. C’est vrai en ce moment avec les pesticides. on peut observer une curieuse contagion d’articles négationnistes, banalisant ou niant l’empoisonnement de l’agriculture. « Le poison est chez vous, par exemple ! Dans votre placard…. » Repris en chœur par pléiade de gros titres. Il s’agit de faire passer d’un tour de passe passe, le danger, du collectif aux individus, responsables absolu de leur vie. Pareil pour la viande et la charcuterie victimes de la diététique, et qui font un retour en grâce subite, à tel point que j’ai lu que les végétariens s’exposaient à des problèmes cardio vasculaires, et à l’Alzheimer, l’arme qu’on sort à tout bout de champ….L’excès de viande fait partie d’une nécessité d’un marché circulaire, dont il ne peut être question de limiter. Pourtant l’agriculture intensive et les bovins génèrent un effet carbone considérable, dont on nous dit ici qu’il n’existe pas, ou qu’il ne change rien à la somme des chiffres du réchauffement, puisque celui ci n’existe pas…..Du père Ubu dans le texte….. Les appuis journalistiques sont légions, on le sait. Et ceux qui ont découvert la contestation par le biais des gilets jaunes ont découvert un peu tard la manipulation outrancière, quand ils ont été décrit en guignol…. S’opposer au réchauffement est une gageure, dans le sens où l’on peut de visu voir le désastre. Ca ne fait rien, cent ruisseaux font une rivière, comme on dit en chine. Et répéter cent fois un mensonge crée un début de vérité dans les têtes, ou tout au moins un doute…..Et le libéralisme préfère n’a pas d’état d’âme. On ne le dit pas assez, mais le nazisme fut l’expérience coloniale et capitalisme poussée à l’omega, avec un art de la manipulation extrême, influant sur l’opinion de millions de gens différents qui voulaient tant faire partie des élus.


    • Garibaldi2 8 octobre 10:19

      @CLOJAC

      Bien tenté mais à côté de la plaque. J’apprécie la pirouette !

      ’’Je note que le GIEC garde sous le coude ses études quand elles ne vont pas dans le « bon sens »’’. Une preuve d’une telle rétention d’informations ?

      ’’Connaissant un peu le fonctionnement interne de l’université française, foire d’empoigne et sacs de crabes, je suppose qu’une condition sine qua non pour bénéficier de crédits de recherche (et elle voyage beaucoup !) est d’afficher aux yeux des mandarins une image lisse et politiquement correcte.’’. Autrement dit elle est une sorte de prostituée qui bouffe à tous les râteliers ?

      ’’Il n’y a pas si longtemps, pour être admis au CNRS, il fallait avoir la carte du PCF.’’. Vous avez des noms de chercheurs du CNRS qui étaient membres du PCF ? Stéphane Courtois peut-être en 1969 ?!!!

      Dans tous les cas, les gars du PCF sont vachement intelligents si on se réfère à la liste des chercheurs du CNRS qui ont été distingués par un Nobel ou une médaille Field. A moins, bien entendu que ces gars du PCF n’aient été au CNRS que pour taper le carton ou nettoyer les éprouvettes ?!


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 10:24

      @velosolex. Je te rappelle que le psychiatre est tenu au secret professionnel, et c’est à lui qu’il faudrait confier ces profondes pensées. Alors qu’ici tu es sur la place publique, et c’est à la place publique que tu confies les preuves de ta folie..


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 10:28

      @velosolex
      S’opposer au réchauffement est une gageure, dans le sens où l’on peut de visu voir le désastre

      Après l’amalgame « pollutions/ climat », voilà « le réchauffement que chacun constate ».
      Et alors ? Personne ne nie le réchauffement, le débat porte sur les causes.


    • pemile pemile 8 octobre 10:28

      @velosolex ".Le travail des lobbys va chercher à obtenir des appuis, au niveau parlementaire, jusqu’à Bruxelles, pour paralyser tout changement, tant que c’est possible."

      Raison de plus pour ne pas utiliser uniquement le climat pour contrer ces lobbys !

      Pourquoi utiliser la science du climat, récente et encore très approximative, comme seule référence des désordres anthropiques ? Pesticides, pollutions, plastiques, bio-diversité, croissance infinie, démographie, y’a pléthores d’autres études pour freiner le modèle actuel et ses lobbys, non ?


    • pemile pemile 8 octobre 10:32

      @velosolex " tard la manipulation outrancière, quand ils ont été décrit en guignol…. S’opposer au réchauffement est une gageure, dans le sens où l’on peut de visu voir le désastre.« 

      On sait quand même qu’il faisait plus chaud il y a 5000 ans, non ?

      Les autres désastres bio-diversité ou micro-plastiques dans les océans sont aussi »visibles", non ?


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 10:39

      @velosolex
      salut bakerstreet (en référence à la chanson ?)
      côté mur pose pour quelques temps ... et tant mieux, je n’avais plus de peau au bout des doigts ...
      pour le reste, dire que l’immense majorité des spécialistes du climat et spécialités connexes, la NASA et bien d’autres ont créé un énorme complot pour défendre des intérêts financiers mystérieux relève de la fantasmagorie et du complotisme ...
      après, les raisons exactes, j’en sais rien, comme tout le monde ou presque ...
      que le CO2 soit le principal responsable ou seulement un des acteurs, j’avoue m’en foutre royalement car, dans tous les cas ( même si l’Homme n’était pas ou peu responsable ) le réchauffement est là, la pollution mondiale est là et il faut prendre des mesures énergiques autres que des taxes bidon !


    • pemile pemile 8 octobre 10:41

      @velosolex

      PS : Que nos sociétés modernes auraient bien du mal à résister aux cycles connus du climat (période glacière et variation du niveau de la mer) c’est certain. On sait que la vie sur terre a résisté à ces cycles depuis des milliards d’années. Par contre, si l’homme flingue le plancton ou les insectes, là, cycles et équilibres de la vie risquent de souffrir smiley


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 10:42

      @JC_Lavau
      Alors qu’ici tu es sur la place publique, et c’est à la place publique que tu confies les preuves de ta folie..

      je ne peux que te conseiller la prudence dans tes propos ...
      tu veux qu’on te surnomme « Napoléon » ?


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 10:42

      @nono le simplet
      Un concours de name dropping ? C’est déjà fait sur un autre fil.
      Sinon, ce qui vous manque comme à tous les crédules formatés par les médias, c’est une vision synoptique de l’histoire de la planète intégrant sur une longue période la géologie, l’astronomie, la tectonique, la chimie organique, la climatologie, car tout est lié.
      La force du GIEC & Co est de proposer des idées simples à des gens qui ne sont pas formés pour les contester.


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 10:50

      @Garibaldi2
      De Gaulle disait du CNRS : « J’y ai trouvé beaucoup de chercheurs mais aucun trouveur. »
      Et quand on voit la liste surréaliste des thèmes de recherche de nos jours, on est en droit de se poser des questions.


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 10:52

      @CLOJAC
      ce qui vous manque comme à tous les crédules formatés par les médias, c’est une vision synoptique de l’histoire de la planète intégrant sur une longue période la géologie, l’astronomie, la tectonique, la chimie organique, la climatologie, car tout est lié.

      l’ethno-anthropologie qui semble être ta tasse de thé devrait t’amener à réfléchir sur la nature humaine ... en autres sur le formatage par les « médias » ... internet en étant un très puissant ... et où on trouve toujours les réponses qu’on a envie d’entendre ...


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 10:54

    • merthin 8 octobre 11:15

      @pemile

      On sait quand même qu’il faisait plus chaud il y a 5000 ans, non  ?

      Qui on ? Une courbe, une source, une preuve ?

    • velosolex velosolex 8 octobre 11:19

      @nono le simplet
      Taxes bidon ?..En effet l’état transforme la catastrophe en bénéfices, relevant bien là sa dynamique capitaliste : « Tout est marché »....L’écologie falsifié vient même au secours du diesel, sérieusement mis à mal à l’internationale, depuis le scandale WW, et ses particules fines, délétères pour la santé. 
      Miracle, elles n’impactent pas le bilan carbone !....
      Ainsi depuis l’an passé, les voitures essence, sont taxés considérablement, alors que les diesel échappent à cette taxe ...Cette année, le nouveau barème vient de tomber, et la taxe devient accablante, dissuasive dirons nous, pour acheter une essence, qu’on nous recommande pourtant d’acheter.
      Une voiture moyenne, de 6 ch, dégageant par exemple 137 unités de carbone, prend 1600 euros de taxe, pendant que la version diesel est épargnée….Pour des modèles plus imposant, ça triple, ou quadruple. 
      Même les petits modèles économiques n’y échappent pas, alors que les gros 4x4 diesel sont épargnés….Va comprendre charles….Le lobby du diesel, qui fait travailler plusieurs centaines de milliers de personne en France est évidemment présent. C’est pour leur portefeuille, pas pour votre santé


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 11:21

      @CLOJAC. Il est certain qu’un trouveur, ça dérange presque tout le monde. Wilhelm Wien, Paul Drude et Max Planck sont tout à fait morts, et de nos jours un obscur ingénieur du bureau des brevets ne peut jamais trouver les parrainages devenus indispensables pour accéder à publier.
      sls0 me le reproche assez...


    • @velosolex

      Excellent.


    • pemile pemile 8 octobre 11:23

      @merthin « Qui on ? Une courbe, une source, une preuve ? »

      Faudrait que je fouille, mais pourquoi, elles donnent quoi comme température pour 5000 ans vos courbes ?


    • merthin 8 octobre 11:28

      @pemile

      elles donnent quoi comme température pour 5000 ans vos courbes 


      faudrait que je compare avec les vôtres smiley

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 11:28

      @merthin

      Qui on ? Une courbe, une source, une preuve ?
      Évolution du climat à l’échelle géologique.
      Nous sommes entre deux périodes glaciaires.

      Le réchauffement au Moyen Âge, puis le refroidissement appelé « petite ère glaciaire » à des périodes sans industries, ennuyaient beaucoup le GIEC qui a décidé d’y mettre bon ordre.
      « Torturez les chiffres, ils finiront par avouer »


    • pemile pemile 8 octobre 11:36

      @merthin « faudrait que je compare avec les vôtres »

      Mais je vois l’ai dit, plus chaud il y a 5000 ans, et donc, vos courbes disent quoi ?


    • merthin 8 octobre 11:37

      @Fifi Brind_acier

      « Évolution du climat à l’échelle géologique.  »

       smiley smiley

      Reconstruction un poil plus sérieuse et complète sur les 2 derniers millénaires :
      https://www.nature.com/articles/s41561-019-0400-0/figures/1
      avec une échelle à 0.1°C, une méthode fournie et un intervalle de confiance.


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 11:44

      @nono le simplet
      L’anthropologie donne des raccourcis de communication permettant de dépasser le stade des apparences. Sur le web c’est un outil précieux, avec la sémantique, pour se faire une idée de la personne qui se cache derrière un faux nez.

      Si c’est pour trouver une confirmation de ses croyances, les livres et les magazines faisaient ça très bien.


    • pemile pemile 8 octobre 11:51

      @merthin « Reconstruction un poil plus sérieuse et complète sur les 2 derniers millénaires »

      C’est votre réponse pour le climat à -5000 ans ? smiley


    • leypanou 8 octobre 12:02

      @CLOJAC
      La force du GIEC & Co est de proposer des idées simples à des gens qui ne sont pas formés pour les contester 

       : à mon avis, force n’est pas le mot adéquat.
      Force est de constater que çà fonctionne très bien.


      Un rappel de l’état de la science au 21ème siècle pour ceux qui ont raté les épisodes précédents (aller tout de suite à la fin de l’article pour les pressés).


    • mmbbb 8 octobre 12:18

      @JC_Lavau et ton proctologue , qu en penserait il ,


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 12:19

      @Garibaldi2
      Je n’insulte personne, je témoigne seulement de pratiques courantes au sein de l’université. Étudiant il faut réciter ce que le prof veut entendre. Assistant, il faut abonder dans son sens et encourager ses lubies. J’ai connu l’époque où les cours de gestion privilégiaient les kolkhozes, les sovkhozes et les sovnarkhozes. Pas de salut sans une business school en complément.

      Aujourd’hui j’ ai encore des contacts me confirmant qu’à la soutenance de thèse, on pose souvent des questions hors sujet sur l’immigration, les cas sociaux, la GPA, la délinquance périurbaine quand tu as pondu 500 pages sur les Papous de la Sépik.
      Quant à la carte du parti et /ou de la CGT indispensable pour être chercheur ou docker, c’était un gage de soumission, ça n’obligeait pas à militer.
      En ce temps-là, j’avais une compagne brillante, deux fois agrégative, 2 fois stoppée à l’oral. Pour la troisième et dernière tentative, elle a pris les cartes du parti et du syndicat et elle a été admise.
      Évidemment, si tu as arrêté tes études au BEPC ça doit te passer au dessus des oreilles.


    • eau-pression eau-pression 8 octobre 12:31

      @CLOJAC
      Dans les années 70, j’ai connu un assistant n’ayant que quelques capacités à monter des expériences, mais par ailleurs grand distributeurs de tracts du PCF, qui dégommait les élèves qui ne faisaient pas profil bas devant son communisme primaire.
      Le souci, c’est que le prof était lui de grande valeur scientifique. Totalement incompréhensible en mes jeunes années. Et maintenant, guère plus.


    • CORH CORH 8 octobre 12:51

      @Fifi Brind_acier
      Suis pas sur que le message ait été entendu :,j’essaye à mon tour :
      LE DÉBAT PORTE SUR LES CAUSES , LE DÉBAT PORTE SUR LES CAUSES

      , LE DÉBAT PORTE SUR LES CAUSES

      , LE DÉBAT PORTE SUR LES CAUSES

      , LE DÉBAT PORTE SUR LES CAUSES

      , LE DÉBAT PORTE SUR LES CAUSES



    • merthin 8 octobre 12:56

      @pemile

      C’est votre réponse pour le climat à -5000 ans ? 

      Vous aurez remarqué que ma réponse ne s’adressait pas à vous smiley
      Pour les 5000 ans vous avez quelque chose de plus récent que 1965 ?
      Avez-vous produit vous même quelque chose ou lancé une affirmation à la sauvette , comme ça, histoire de désinformer ?


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 13:02

      @eau-pression
      Dans les sixties, l’enseignement supérieur était gangrené par la peste rouge.
      Parmi les Bac + 10 beaucoup de cons instruits, sectaires, psychorigides, manichéens. Fallait surtout pas les contrarier si on voulait décrocher le diplôme, gage d’une vie meilleure quand l’ascenseur social fonctionnait encore.
      Aujourd’hui ils se sont calmés, mais cette tradition d’autoritarisme et de mandarinat perdure. Dans la plupart des cas, une thèse n’est plus une recherche originale sur un sujet peu traité mais une compilation des dégueulis des admirateurs de ton maître (terme emphatique qui a encore cours )


    • pemile pemile 8 octobre 13:06

      @merthin « lancé une affirmation à la sauvette , comme ça, histoire de désinformer ? »

      Non, surtout pour voir si vous le saviez, vous confirmez que non ?

      Vous êtes passionné par le sujet et vous n’avez pas sous le coude d’étude concernant la période de 5000 ans ?


    • merthin 8 octobre 13:11

      @pemile

      « Mais je vois l’ai dit, plus chaud il y a 5000 ans »

      Ah mais oui ! C’est ça ! Je dois vous croire sur parole smiley

      Pendant que je suis obligé de produire 15 sources des plus prestigieuses revues scientifique, sur lesquelles vous allez digresser sur des considérations d’ordres statisitiques, vous pouvez vous permettre des affirmations gratuites.

      ça va ? c’est pas trop fatiguant de posséder toute la connaissance du monde ?


    • merthin 8 octobre 13:16

      @pemile

      « Non, surtout pour voir si vous le saviez »

      Vous feriez mieux d’appuyer vos dires avant de questionner ceux des autres smiley
      https://tamino.wordpress.com/2013/03/22/global-temperature-change-the-big-picture/



    • pemile pemile 8 octobre 13:23

      @merthin

      Une me semble délirante (shakun_marcott), pour les autres, y’en a une qui dit que l’on a dépassé en 2019 les températures de la période 10.000 5.000 ans


    • merthin 8 octobre 13:26

      @pemile

      « Une me semble délirante, les autres »


      Je dois vous croire sur parole ? y a un communiqué de l’académie des sciences qui a écrit délirant ? smiley

    • pemile pemile 8 octobre 13:31

      @merthin « y a un communiqué de l’académie des sciences qui a écrit délirant ? »

      Je ne sais pas, dites moi ?


    • merthin 8 octobre 13:32

      @pemile

      « Je ne sais pas »

      Vous ne savez pas, mais vous dites : « ça me parait délirant ». Qu’est ce qui appuie un jugement aussi vindicatif ?


    • eau-pression eau-pression 8 octobre 13:43

      @CLOJAC
      Le bac+10 est une création assez récente, rarissime dans ces années là. L’assistant dont je parle (en fait ils étaient deux compères) était d’un niveau scientifique très faible. Ce problème s’est retrouvé ensuite à l’EN où des sont venus au rôle de professeur des cancres dans leur tête (c’est à dire que pour eux les études ne servent à rien), des anciens fainéants, des élèves n’ayant conçu les études que comme du rabâchage. C’est un phénomène lié à l’augmentation des effectifs d’élèves et à la structure de l’emploi à l’époque.

      Pourquoi les vrais intellectuels (je ne connais qu’en sciences) ont-ils accepté de confondre médiocratie et encouragement aux élèves d’origine modeste ? C’est pour moi le traditionnel élitisme français qui masquait les inquiétudes qu’ils auraient du logiquement développer : tant qu’il y aura des hyper doués, la science vivra.

      Quand aux assistants en question, la vanité suffit à expliquer leur comportement. Ils avaient atteint un statut que leur intelligence limitée n’aurait jamais pu leur procurer dans les anciens standards.

      Le vice du communisme, c’est qu’à l’époque déjà le niveau scientifique russe était très élevé. Ils auraient dû chercher à orienter le « brain drain » vers l’est, plutôt que de rabaisser notre niveau intellectuel pour nous rallier à leur cause.

      J’espère que les progrès en neurosciences effaceront ce mépris du concret qui caractérise nos faux savants.


    • pemile pemile 8 octobre 13:44

      @merthin « Qu’est ce qui appuie un jugement aussi vindicatif ? »

      Pas l’étude Marcott & Shakun de mars 2013

      Mais le graphique « qui me parait délirant » nommé shakun_markott_hadcrut que vous avez posté deux fois :
      https://tamino.files.wordpress.com/2013/03/shakun_marcott_hadcrut4_a1b_eng.p ng

      D’où ça sort, ça ?


    • merthin 8 octobre 13:52

      @pemile

      « Pas l’étude Marcott & Shakun de mars 2013 »

      Cette étude est justement utilisée pour la partie bleue du graphique que vous trouvez « délirant ».

      La partie verte provient de cette étude.

      Hadcrut. ba vous devez savoir.


    • pemile pemile 8 octobre 13:57

      @merthin « Cette étude est justement utilisée pour la partie bleue du graphique que vous trouvez « délirant ». »

      Oui, et que pense l’académie de ce graphique ?


    • kimonovert 8 octobre 13:58

      @CLOJAC

      "...des chercheurs qui cherchent ? On en trouve ! ...des chercheurs qui trouvent ? On en cherche ! "

      Tout est dans la bonne transcription dss paroles de mon général, sinon l’effet tombe à plat, hein !


    • merthin 8 octobre 14:01

      @pemile

      Oui, et que pense l’académie de ce graphique ?

      vous êtes drôle  smiley smiley

      Pour le coup, je crois que l’acédémie a jeté un autre papier à la poubelle :

      http://4.bp.blogspot.com/-HEJgKVJJ7Ac/UPrC5UFsvnI/AAAAAAAABF4/hqis8B30e0w/s640/little-ice-age.jpg

      oups, poubelle est un mot un peu fort. Disons.... obsolète, imprécis...


    • pemile pemile 8 octobre 14:02

      @merthin « y a quand même une différence « délirante » dans l’allure de ces 2 courbes »

      Je confirme !


    • pemile pemile 8 octobre 14:05

      @merthin « Pour le coup, je crois que l’acédémie a jeté un autre papier à la poubelle »

      C’est pas sûr, l’autre papier concerne les températures en surface de l’hémisphère nord, vous avez des billes pour dire qu’elle est « obsolète » ?


    • velosolex velosolex 8 octobre 14:10

      @CLOJAC
      « Évidemment, si tu as arrêté tes études au BEPC ça doit te passer au dessus des oreilles. »

      Maori ou pas, qu’avaient pas tous leur Bepc ni leur bac, pour posséder sans aucun doute une bonne connaissance de leur milieu naturel, cette déclaration méprisante et stupide, digne de Marie Antoinette relève un peu plus votre personnalité. 

      Lévi-Strauss, dans "tristes tropiques, perd vite sa morgue, dans cette expérience inédite qui lui fera écrire son chef d’œuvre, et où il se fait le chantre de la culture encyclopédique avec cette rencontre des Bororos, qui lisent dans le livre de la nature qui les entourent. Il fera donc école d’humilité, et le savoir qu’il en tirera restera à jamais relatif, semé de doute, en particulier sur les affres du modernisme, et de la mondialisation en devenir. Seriez vous docteur, ou père Ubu, que la stupidité resterait la même, et ne se pèse pas au poids du diplôme ou des titres, un indice certain de mégalomanie pour certains. 


    • merthin 8 octobre 14:16

      @pemile

      non. Mais celui-ci ne contient pas de marge d’erreur, pas le lieu des proxies. En gros j’ai pas les sources. C’est pas « High Confidence ».

      Mais a fortiori, ce qui intéresse le débat c’est la Global Mean Surface Temperature.


    • pemile pemile 8 octobre 14:29

      @merthin « C’est pas « High Confidence ». »

      C’est plus politiquement correct que « délirant » ! smiley

      « Mais a fortiori, ce qui intéresse le débat c’est la Global Mean Surface Temperature. »

      Oui, et ça complique le travail parce que les interactions hémisphère nord/sud c’est pas encore bien connu ?

      Mais cela ne devrait pas empêcher de produire des courbes plus locales, genre températures en surface sur notre continent sur 10.000 ans, non ?


    • merthin 8 octobre 14:37

      @pemile

      « Oui, et ça complique le travail parce que les interactions hémisphère nord/sud c’est pas encore bien connu ?  »

      Et la précession des équinoxes ! 


    • merthin 8 octobre 14:38

      @pemile

      « C’est plus politiquement correct »

      C’est surtout qu’il faut utiliser les terme précis et adéquat. Sinon on tombe dans la conversation de comptoir et on dérive dans le complot.


    • pemile pemile 8 octobre 14:41

      @merthin « C’est surtout qu’il faut utiliser les terme précis et adéquat. »

      Rhhoooo, on est est pas à l’académie, on est sur AgoraVox, c’est du « comptoir » qui en a vu passer !


    • pemile pemile 8 octobre 14:45

      @merthin « Et la précession des équinoxes ! »

      Et les rayons cosmiques ? Mais sinon, quelle température au sol en Europe il y a 5.000 ans ?


    • merthin 8 octobre 14:47

      @pemile

      Rhhoooo, on est est pas à l’académie, on est sur AgoraVox, c’est du « comptoir » qui en a vu passer !

      Ba c’est parfait. La prochaine fois que vous demanderez ce que je pense d’une méthode statistique, je vous demanderai de me resservir un pti blanc. Et ça passera smiley


    • merthin 8 octobre 14:59

      @pemile

      Vous avez une idée pour expliquer le pic au bout de la courbe bleue ?


    • merthin 8 octobre 15:20

      @pemile

      Mais sinon, quelle température au sol en Europe il y a 5.000 ans ?

      La température globale est plus représentative de l’état du système, non ?


    • pemile pemile 8 octobre 15:20

      @merthin « Vous avez une idée pour expliquer le pic au bout de la courbe bleue ? »

      J’y vois une crosse de hockey, c’est délirant, non ? smiley

      PS : pour ce graphique, c’est plus crosse de hockey qu’il faut l’appeler, c’est décollage de la fusée !


    • merthin 8 octobre 15:23

      @pemile

      C’est votre réponse pour le climat à -5000 ans ?  smiley

      Il me semble que c’est bien le climat (global) et pas la température en Europe qui vous intéressait.


    • merthin 8 octobre 15:25

      @pemile

      « ’ c’est délirant, non »

      Putain, c’est flippant oui ! J’ose espérer que les modélisateurs se plantent et qu’il y aura des boucles de rétro action négative...


    • pemile pemile 8 octobre 15:28

      @merthin « La température globale est plus représentative de l’état du système, non ? »

      Pas si chaque hémisphère a sa propre dynamique, non ?

      Ca lisse aussi toutes les particularités locales alors que c’est une info utile pour chaque pays, non ?


    • merthin 8 octobre 15:36

      @pemile

      Pas si chaque hémisphère a sa propre dynamique, non ?

      C’est ce que Milankovitch a montré en comprenant que l’insolation au niveau du 65ème parallèle avait une énorme inlufence sur la formation de la calotte glacière arctique et initiait (le CO2 prenant le relais comme retroaction positive) les sorties de période glacière.

      Mais pour la planète en tant que système, c’est la température moyenne globale qui est l’indicateur de l’énergie du système. Si on se fiait au seul carottage GISP3, on concluerait efectivement que la période actuelle est fraiche par rapport aux optimums médievaux et minoen par exemple. 

      C’est oublié que les pôles sont plus sensibles aux variations de température et les marques beaucoup plus.

      Ca lisse aussi toutes les particularités locales alors que c’est une info utile pour chaque pays, non ?

      Je ne parlerai pas de pays mais plutôt de zone climatiques. mais oui, il est important de comprendre comment certaines régions réagissent. Une question porte sur le permafrost qui est effectivement une zone localisée et qui serait importante en tant que boucle de retroaction positive.

    • pemile pemile 8 octobre 15:42

      @merthin "Je ne parlerai pas de pays mais plutôt de zone climatiques. mais oui, il est important de comprendre comment certaines régions réagissent."

      Et donc, si je veux la courbe de températures pour l’Europe des derniers 10.000 ans ou des 100 ans à venir, ça se trouve où dans les docs du GIEC ?


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 15:43

      @CLOJAC
      Je n’insulte personne, je témoigne seulement de pratiques courantes au sein de l’université.

      sans affirmer le contraire, mon expérience troisième cycle étant courte et début années 70 j’avoue être un peu sur le cul ... étant moi même plutôt gauchiste j’étais super mal vu par le milieu enseignant ... j’ai eu aussi quelques patrons dont 2 bardés de diplômes ... communistes ? lol même pas en rêve ...
      de plus ASSAS à l’époque n’était franchement de gauche smiley
      ça serait pas un peu comme pour les journalistes qui sont tous de gauche ?
      même ceux du Figaro ?


    • merthin 8 octobre 15:58

      @pemile

      «  si je veux la courbe »

      C’est un peu le problème. Vous voulez LA courbe. Et si je la trouve, elle ne sera jamais assez parfaite pour prouver quoi que ce soit. Sauf celle qu’ à fourni Fifi par exemple smiley

      En tout cas je vous ai fourni DES courbes, diverses et certaines dont on peut tirer un enseignement. 

      Le réchauffement global est inédit dans sa vitesse ce qui laisse penser qu’une circonstance particulière l’a fait advenir. 


    • pemile pemile 8 octobre 16:07

      @merthin « C’est un peu le problème. Vous voulez LA courbe. »

      LA courbe pour les derniers 10.000 ans en Europe, cela intéresse tous les européens curieux de leur histoire, non ?


Réagir