lundi 7 octobre 2019 - par CLOJAC

GIEC : Pas besoin que ça chauffe pour enfumer !

JPEG « Le contrôle des foules repose sur la peur qu'elles éprouvent et les promesses d'échapper au pire qu'on leur fait. » William Mac Dougall in « Introduction to social psychology » Methuen & Co London 1911.

Le totalitarisme en douceur

Alors que le nazisme et le stalinisme n'ont pas encore perpétré leurs crimes, le fondateur de la psychologie sociale professe qu'on contrôle mieux les masses en manipulant leur instinct grégaire plutôt qu'en les transperçant avec des baïonnettes.

Et il ajoute prémonitoire : « Les morts ne servent à rien, ils ne vont plus aux champs, ils ne font plus tourner les fabriques, ils n'achètent plus rien (...) Un leader avisé doit faire trembler le peuple et le protéger contre des ennemis imaginaires. Le peuple lui sera alors reconnaissant de sa tyrannie. »

Remplacez « leader » par « Prince » et vous paraphrasez Machiavel. D'ailleurs un courant politique du XXème siècle « les machiavéliens » remet en cause les leurres selon eux du suffrage universel, des assemblées représentatives et des gouvernements de majorité. Pour eux le vrai pouvoir réside dans les minorités actives (un concept repris par Cohn Bendit en 1968) Ces minorités sont déjà dans les années 1930 la presse, la radio, les sociétés secrètes, les groupes de pression et la finance qui les contrôle tous.

Les pères fondateurs Gaetano Mosca et Vilfredo Pareto protofascistes BCBG (ça exite !) professent l'existence inévitable d'une oligarchie s'appuyant sur le mensonge et la désinformation, parce que le peuple est trop bête pour essayer de comprendre les enjeux réels... Tandis que leurs émules Roberto Michels et Arthur Livingston sont plutôt des cyniques désabusés qui considèrent que la populace ne mérite pas la liberté, si elle n'est pas capable de mourir pour elle.

Des recettes toujours en vigueur

On va éviter le point Godwin en occultant les noms des auteurs de ces aphorismes : « Un mensonge mille fois répété devient une vérité dont plus personne ne doute. »

« L'exercice de la liberté d'opinion n'est garanti par les démocraties que si les idées défendues coïncident avec celles du gouvernement et des partis en place. »

« Les droits constitutionnels n'existent que pour ceux qui en profitent, et ses obligations ne s'imposent qu'à ceux qui s'y opposent. »

Trève de citations et qu'importe qui les a prononcées. On jurerait qu'elles ont été inventées pour servir les climato-fanatiques. Déjà un point commun à souligner entre les adeptes du réchauffement et les régimes les plus autoritaires : dans leur propagande, ils calomnient et déprécient les gens qui ont consacré toute leur vie à la science et à la recherche s'ils sont en désaccord avec le dogme... Tout en valorisant démagogiquement ceux qui ont un bagage restreint mais adhèrent à la doxa. En encourageant leurs fantasmes : Posséder la science infuse. Être un individu exceptionnel sans effort. Tout comprendre sans jamais avoir ouvert un livre. Avec pour emblème qui les représente tous, une gamine déscolarisée à l'intellect limité.

Sans faire de la psychanalyse de bistrot, la clientèle de prédilection des faiseurs d'opinion climato-frénétiques possède un profil bien particulier : Celui de complexés qui croient se donner de l'importance en rabâchant le dégueulis idéologique des meneurs. Parce que l'autorité scientifique avec ses principes stricts et ses protocoles contraignants évoque la crainte révérencielle du père à laquelle l'enfant voudrait se soustraire. La rigueur des sciences exactes renvoie l'image détestable de l'autorité, celle de l'enseignant qui morigénait le mauvais élève, de l'adjudant qui punissait le troufion maladroit, du contremaître qui aboie ses ordres brutaux, du patron cupide qui exploite sans vergogne ses salariés, ou encore un(e) conjoint(e) envahissant, castrateur, liberticide.

Après la forme, le fond

Le premier mensonge et le plus sournois, destiné à accréditer une autorité indiscutable, commence quand les médias connivents se gargarisent à présenter Jean Jouzel comme un « prix Nobel ». Comme si ses travaux scientifiques en climatologie lui avaient valu cet honneur. Or le Nobel de la paix a été octroyé collectivement au GIEC et Jouzel est un ingénieur atomiste qu'on a recasé là pour d'obscures raisons. Rien que son premier métier devrait faire frémir d'horreur les zékolos !

Mais ce n'est pas tout. Le GIEC présenté comme un comité de savants soucieux du bien être futur de l'humanité est en fait un organisme politique, créé en 1988 par l'ONU lors du G 7 à la demande insistante de ces deux grands zékolos que furent Margaret Thatcher et Ronald Reagan.

La Dame de Fer utilise alors la crainte d'un réchauffement lié aux émisions de CO2 pour mater les mineurs de houille et promouvoir l'énergie nucléaire au Royaume Uni. Tandis que Reagan à qui ses conseillers sont soufflé les théories de Schumpeter parvient à relancer l'économie en l'amenant à relever le défi de nouveaux objectifs, la destruction créatrice générant des innovations sources de croissance et de profits.

À ses débuts le Groupe Intergouvernemental dit GIEC, vassal de ses créateurs, n'a pas encore pris la grosse tête et y va mollo. Ainsi avouaient-ils en 1995 que leurs études n'apportaient pas la preuve que le réchauffement était anthropique et, horresco referens, évoquaient la théorie de Milankovitch. Pour mémoire : il y aurait des corrélations entre les changements climatiques, et les variations d’orbites de la terre et les changements de son axe de rotation... Tandis qu'en 2001, les Giekistes reconnaisaient que des prévisions à long terme étaient impossibles.

En effet, au début du XXI ème siècle le réchauffement s'arrête et le GIEC en 2005 ne parle plus que de changement climatique. Kolossale erreur ! Les subventions diminuent, lesquelles comportent des crédits de recherche mais aussi et surtout de quoi assurer un train de vie princier aux astrologues de l'ONU... Ils se ressaisissent vite et en 2007 lancent leurs imprécations visant à culpabiliser les populations et annoncent la fin du monde, vieille peur millénariste qui fonctionne toujours aussi bien.

Naturellement ils bénéficient de l'appui des gouvernements et des médias aux ordres puisque des gens paralysés par une culpabilité contre laquelle il n'y a d'autre repentance que de bêler avec les moutons, se laisseront tondre par de nouvelles taxes sans regimber. Et s'intéresseront moins ou plus du tout aux crapuleries des hiérarques, aux détournements de fonds à leur profit et à celui de leurs riches sponsors, et à l'encadrement de la liberté d'opinion qui fond comme neige au soleil. Le seul effet mesurable du réchauffement jusqu'à présent !

Des hésitations aux mensongex délibérés

En 2010, après avoir annoncé la fonte des neiges de l'Himalaya, ils reconnaissent s'être trompés après que des dizaines de scientifiques démissionnent du GIEC ou refusent de continuer à travailler avec eux. Les médias menteurs préfèrent regarder les mouches au plafond plutôt que de répercuter l'info. Comme plus tard avec la preuve scientifique administrée par une brochette de chercheurs et d'universitaires : les atolls du Pacifique font mentir la prédiction, ils ne vont pas disparaître avant 2020, bien au contraire ils se rehaussent pour diverses raisons que j'ai exposées dans un papier ad hoc.

Mais le ver était dans le fruit dès le commencement. Ainsi en 2006 dans le film d'Al Gore qui croyait favoriser ainsi sa carrière politique jusqu'à la Maison Blanche, la courbe illustrant le réchauffement avait été sciemment falsifiée. Suite aux protestations de la communauté scientifique internationale, la courbe fut modifiée dans les versions suivantes et le GIEC avoua une « erreur ». La punition de ce trucage fut une avalanche de prix de toute sortes dont le Nobel de la paix pour le GIEC.

Dans les années suivantes, on jeta aux orties les principes de base de la recherche scientifique classique (auxquels déroge la physique quantique, mais je doute que beaucoup de réchauffistes soient capables d'alimenter le débat) en posant des axiomes se renforçant les uns les autres.

Jusqu'alors, un consensus s'était établi depuis le XVIII ème siècle sur la nécessité de démontrer des liens de causalité ou de convergence entre deux observations, de les conforter par une reproductibilité des phénomènes, et d'exposer sa méthodologie en la soumettant à la critique de ses pairs. Or le GIEC refuse l'évaluation collective des données et des moyens permettant d'aboutir à ses conclusions en dehors d'un petit nombre de ses membres triés sur le volet, depuis qu’ils ont été pris en flagrant délit de trucage des données.

Les climate gates reposent sur des mails hackés et publiés bruts de décoffrage, laissant à chacun(e) le soin de se faire une opinion sur la sincérité et la fiabilité des climato-fanatiques. Pauvres grands savants autoproclamés, incapables de protéger leurs ordis contre des script kiddies !

Quoi de plus révélateur que les propos de l’illustre Phil Jones directeur du centre de recherche climatique à un de ses complices du GIEC :

« J’ai utilisé l’astuce de la publication de Mike dans Nature consistant à ajouter des températures dans chaque série afin de masquer le déclin. »

NDLR : Déclin = Fin de l’augmentation des températures rapportées au niveau planétaire, observée dans la première décennie du XXI ème siècle.

Puis pris en flagrant délit de trucage de données, après avoir tout nié publiquement, le même Phil Jones écrivait à un autre de ses complices : « Ne laisse plus rien traîner sur les sites, on ne sait jamais qui peut les visiter. »

Plus transparent tu meurs !

Et tandis que les climato frénétiques réfutaient tout en bloc comme les adeptes d'une secte en pleine crise de dissonance cognitive, le non moins illustre Kevin Trenberth coordinateur général du GIEC et auteur des rapports alarmistes de 2001 et 2007 écrivait à un de ses complices :

« Nous ne comprenons pas le manque de réchauffement pour le moment, aussi tu dois arrêter tes communications. »

Un des corollaires de la dissonance cognitive est l'effet Pygmalion ou prophétie autoréalisatrice. L'art de la persuasion a besoin de la soumission à une autorité reconnue (d'où la soupe servie au GIEC par les médias pour le crédibiliser) qui va marteler sans cesse le même message. N'importe quelle sornette dès lors qu'elle aura été matraquée ad nauseam va imbiber comme une éponge le cerveau des gens les moins éduqués, et les inciter à colporter l'info tout en l'amplifiant. Le mensonge s'auto-nourrissant au détriment de toute forme d'esprit critique. Avec là encore une confirmation de l'adage propre à la pensée magique : « Plus on y croit, et plus la perception qu'on a de la réalité finira par y ressembler. »

Les anthropologues appellent cela un rétrécissement du champ perceptif. On l'observe chez les chamanes en plein délire métaphysique, dans les sectes, chez les fanatiques religieux de tout poil comme chez les dictateurs paranoïaques, les criminels de guerre et certains serial killers, convaincus de la justesse de leur cause et d'agir pour le bien de l'humanité.

Une seule explication pour tout

On en revient à la pensée magique ou enfantine qui a besoin de certitudes de pure apparence pour se rassurer. Alors les prédictions du GIEC dont aucune ne s'est réalisée servent à expliquer des phénomènes connus de tout temps comme les inondations, la sécheresse, les cyclones, la raréfaction de certaines espèces et l'augmentation des mouches tsé tsé qui endorment les gogos. En oubliant les cycles solaires et le rayonnement cosmique, variables et imprévisibles.

Dans le même ordre d'idée, on trouve le faux argument d'autorité destiné à rassurer les hésitants : tous les scientifiques à quelques rares exceptions près seraient climato fanatiques. Plus de 30.000 signataires contre la dictature du GIEC et l'introduction de ses lubies dans l'enseignement prouvent le contraire. Mais on préfère traiter de complotistes ces réfractaires, c'est plus commode, et ça évite de débattre.

La pire crainte des climato frénétiques est de trouver en face d'eux des debaters d'un niveau suffisant pour réfuter leur allégations. Comme feu Frederick Seits président de l'Académie des Sciences des USA qui disait : « Il n’existe aucune preuve scientifique convaincante indiquant que les émissions de dioxyde de carbone, de méthane ou d’autres gaz à effet de serre causent ou causeront, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère de la Terre et une rupture de son climat. »

Comme il n'y a pas que des imbéciles panurgiques chez les zékolos, certaines figures historiques du mouvement comme Patrick Moore ont pris conscience que le prétendu réchauffement est une supercherie destinée à masquer une machine à faire du pognon. Car comme les ecclésisatiques distribuaient naguère des indulgences aux pécheurs en échange d'espèces sonnantes et trébuchantes, et vendaient le paradis aux plus généreux des libertins, les États vendent des permis de polluer : achats de crédits carbone ou de droits d'émission de produits toxiques dans l'air et les rivières, achat de certifications à des labos gouvernementaux compréhensifs, qu'importe que les riverains en crèvent pourvu que les caisses de remplissent !

Pour avoir mis les pieds dans le plat, Patrick Moore co-fondateur de Greenpeace et un temps son président a été renié par ses successeurs qui nient jusqu'à son implication dans l'organisation. Cela ressemble furieusement à ces photos retouchées du comité central où Staline faisait gommer ses anciens amis qu'il avait déjà effacés de la surface de la terre.

J'emprunterai ma conclusion à Bertrand Russel qui disait : « les idiots sont toujours sûrs d'eux quand les sages sont pleins de doutes. »

 



463 réactions


    • pemile pemile 8 octobre 2019 16:07

      @merthin « C’est un peu le problème. Vous voulez LA courbe. »

      LA courbe pour les derniers 10.000 ans en Europe, cela intéresse tous les européens curieux de leur histoire, non ?


    • merthin 8 octobre 2019 16:10

      @merthin

      L’article complet.

      https://www.nature.com/articles/nature25464


    • merthin 8 octobre 2019 16:14

      @pemile

      « cela intéresse tous les européens curieux de leur histoire, non ? »

      plutôt l’avenir, non ?

    • pemile pemile 8 octobre 2019 16:14

      @merthin « Le réchauffement global est inédit dans sa vitesse ce qui laisse penser qu’une circonstance particulière l’a fait advenir. »

      Comme on sait aussi qu’une nouvelle période glaciaire va revenir, l’humanité a-t-elle trouvé un moyen, le CO2, de combattre les prochaines périodes glaciaires ? smiley


    • merthin 8 octobre 2019 16:21

      @pemile

      Comme on sait aussi qu’une nouvelle période glaciaire va revenir, l’humanité a-t-elle trouvé un moyen, le CO2, de combattre les prochaines périodes glaciaires ? 

      C’est un peu cynique mais on peut légitimement se poser la question. Cependant nos civilisations confortables auront-elles survécu jusque là en l’état ?


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 16:22

      @pemile
      j’veux pas dire du mal, mais franchement hein !! franchement ! lol


    • pemile pemile 8 octobre 2019 16:38

      @merthin « plutôt l’avenir, non ? »

      L’avenir de nos sociétés est peut être plus court que la menace du climat ? smiley


    • merthin 8 octobre 2019 16:43

      @pemile

      vous étiez où les 5 dernières années  ? smiley

      ça pue quand même pas mal (assèchement du climat méditérannéen => coût de l’alimentation exhorbitant des pays du proche orien => migration)


    • merthin 8 octobre 2019 16:43

      @pemile

      vous étiez où les 5 dernières années  ? smiley

      ça pue quand même pas mal (assèchement du climat méditérannéen => coût de l’alimentation exhorbitant des pays du proche orien => migration)


    • pemile pemile 8 octobre 2019 16:48

      @merthin « vous étiez où les 5 dernières années ? ça pue quand même pas mal »

      Ne retombez pas dans l’accusation de négation du « désordre climatique » ! smiley


    • pemile pemile 8 octobre 2019 16:53

      @nono le simplet « j’veux pas dire du mal »

      Quelqu’un t’a mis un vote négatif ! smiley

      Moi j’exige qu’on stocke du CO2 pour que mes enfants dans 100.000 ans ne se les gèlent pas, et qu’ils connaissent le bruit du moteur à explosion ! smiley


    • merthin 8 octobre 2019 16:54

      @pemile

      Je pense juste que les impacts commencent déjà et pas dans 100 ans.


    • foufouille foufouille 8 octobre 2019 17:17

      @merthin

      nous sommes à la fin de cette période chaude qui est de courte durée en général.


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 17:21

      @foufouille
      nous sommes à la fin de cette période chaude qui est de courte durée en général.


      ouais on est en automne et les jours raccourcissent ...


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 17:24

      @pemile
      Quelqu’un t’a mis un vote négatif !

      c’est foufouille smiley


    • foufouille foufouille 8 octobre 2019 17:26

      @nono le simplet

      pas possible sur la version mobile et je ne fais plus ce genre de truc.  smiley


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 17:26

      @nono le simplet
      à moins que ce soit lui !


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 17:27

      @foufouille
      je rigolais, foufouille, je rigolais ...


    • foufouille foufouille 8 octobre 2019 17:34

      @nono le simplet

      non au niveau historique sur le long terme, millions d’années.


    • foufouille foufouille 8 octobre 2019 17:41

      @nono le simplet

      je sais mais la parano des mastuvu est fatigante.


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 18:04

      @foufouille
      non au niveau historique sur le long terme, millions d’années.

      ah ! ... pas compris ... d’un autre côté c’est moins grave pour ma facture de chauffage ... 1 million d’années, j’ai le temps de couper du bois et même de semer des glands ...


    • foufouille foufouille 8 octobre 2019 18:13

      @nono le simplet

      non car ce ne serat pas juste en hiver-33 comme en 83 mais toute l’année.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2019 18:25

      @merthin
      Reconstruction un poil plus sérieuse et complète sur les 2 derniers millénaires :


      Votre graphique est justement le résultat des bidouillages du GIEC, qui a fait disparaitre ainsi l’optimum du Moyen âge et la petite ère glaciaire qui a suivi.

      Ces variations du climat le dérangeaient dans sa démonstration, pour prouver qu’il y avait dans le passé « un climat régulé », et « qu’il n’a jamais fait aussi chaud qu’aujourd’hui ». Il s’est débrouillé pour lisser la courbe.

      Manque de bol pour le GIEC, les monastères notaient tout dans leurs registres : les dates des semailles, des vendanges et des moissons. Et les archives de Météo France permettent de constater qu’il y a eut au Moyen âge, des étés bien plus chauds qu’aujourd’hui.


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 2019 19:35

      @eau-pression
      Les diplômes et les cursus ont tant de fois changé de nom que l’appellation B + tant me permet d’établir des correspondances. Sans ça je ne m’y retrouve plus !
      Sans parler des gosses de bourges partis se former à prix d’or aux States, avec des titres qu’il faut décrypter selon l’État et la réputation de l’université qui les a délivrés.

      Ceci étant, je suis d’une époque où, quand on avait le choix, on préférait aller plutôt dans le privé... Pour ensuite revenir donner (façon de parler) des conférences lorsque les facs ont compris qu’une connaissance du monde réel complétait utilement l’étude des théories.


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 2019 21:08

      @nono le simplet
      Les facs de droit en général, et Assas en particulier, étaient l’exception. 
      Encore qu’il faille moduler...
      En province, où l’IAE était rattaché à Droit-Sces Éco-IEP, on a eu une surprise lors des élections suite à la loi Edgar Faure. On imaginait la FNEF majoritaire, l’UNEF courant derrière, et c’est une liste autonome LANDRU (liste d’action novatrice dans le ressort universitaire) qui a remporté la majorité des sièges étudiants. 


    • velosolex velosolex 8 octobre 2019 22:17

      @nono le simplet
      Depuis un certain temps le mensonge est devenu endémique, assumé, appris en stage de ménagement dans les entreprises, proportionnellement dirais je aux problèmes, et à la masse monétaire circulant autour de la planète, nous cachant les étoiles.

      « Ces choses là n’ont rien à voir ! », nous disent beaucoup d’internautes ici, dont je ne pense pas, qu’ils ont toute leur liberté. En gros : Prouvez la cause à effets…
       Pensent ils faire partie des maitres qui les oppriment ?
      Un article comme ça ouvre ce genre de perspectives et de questions. Comme la catastrophe endémique sur Rouen. Simple incendie banal et tout juste un peu pénible touchant au départ une simple entreprise. On append ensuite que les politiques se sont couchés, ont simplifié les lois de contrôle, fait donc le chemin de la catastrophe, et que les dioxines sont bien sûr en catalyse... Qu’une deuxième entreprise a stocké de 5 à 10 000 tonnes de trucs sans étiquettes, en enfumant avant l’incendie les décideurs….Et alors, me dirait on. Prouvez donc le danger ! 
      La Fontaine en tout cas en aurait fait une fable, comme celle de « la grenouille et du scorpion »que je trouve admirable !
      L’incendie de Rouen hier banalisé est vue maintenant comme une fatalité, tenant à nos inspirations et à notre consommation. On botte le problème vers le particulier. La preuve que la décroissance est bien la seule solution. Moins de biens, moins de consommation, moins de catastrophes, moins de malheur. 
      Ca me rappelle une autre fable éclairante de monsieur de la fontaine : Le financier et le cordonnier. 


    • Alcyon 9 octobre 2019 00:37

      @Fifi Brind_acier
      « jlé lhu sure ain blogue donk say vré ». Juste pour la crédibilité du blog, rien que citer Lindzen, le gars discrédité car financé par des organismes pétroliers et qui explique que le tabagisme ne cause pas de cancer du poumon

      https://www.sourcewatch.org/index.php/Richard_S._Lindzen

      Franchement, à ce stade, autant croire Lavau sur parole.


    • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2019 05:20

      @velosolex
      je me souviens de l’interview d’un ministre (j’ai oublié qui, Moscovici ou plutôt Sapin) où il raconte une anecdote ... il avait réuni quelques grands patrons d’industrie pour parler de la situation économique au ministère ... de Margerie, le PDG de Total de l’époque, arrive avec plus d’une heure de retard, salue vaguement le ministre sans un mot d’excuse, se sert un whisky et va s’asseoir dans un coin avec deux ou trois autres PDG et entame une conversation « privée » ...
      ce jour là il a compris qui se considéraient comme les maîtres !


    • merthin 9 octobre 2019 09:43

      @Fifi Brind_acier

      Ce qui est comique dans l’article en lien « les bidouillages du GIEC », c’est qu’ils évoquent El Nino de 1998 comme étant l’apogée du réchauffement et depuis plus rien.

      L’article date de 2017. C’est donc un mauvais copié/collé qui n’a pas été mis à jour depuis l’épisode El Nino de 2016... Les années qui s’écoulent donnent raison au GIEC et à tous le corpus scientifique sur lequel il s’appuie.

      ps : le GIEC ne produit pas de littérature scientifique, il fait l’état de l’art le plus avancé du domaine. Il y a même des débats au GIEC, pour ceux qui croient encore au complot. Mr Gervais lui même a été relecteur et a essayé de soumettre sont travail.


    • merthin 9 octobre 2019 09:51

      @Fifi Brind_acier

      Autre délicieuse ironie, l’article ici présent décrit des chaleurs et des sécherresses jusqu’en 1800 ( Précisons qu’il n’y a aucune donnée chiffrée)

      Hors la courbe de Lamb montre qu’à partir de 1450 jusqu’en 1850, on est dans le « petit âge glaciaire ».

      Donc quoi. Les moines exagéraient leurs écrits ? Ils sont trop imprécis ? La courbe de Lamb ne peut pas s’appliquer au climat mondial ? Même lors de période froides il peut y avoir des été chauds ? Quel crédit scientifique peut-on donner à ces écrits ? Sont-ils juste utilisable en dehors d’un simple cadre historique ?


    • eau-pression eau-pression 9 octobre 2019 09:57

      @CLOJAC
      Les errements sur l’ordinateur à l’école que connaissent les passionnés de notre génération sont inaudibles par les jeunes androïsés, mais très révélateurs de cet élitisme dont je parlais.
      Elitisme qui laissait une voie trop étroite à l’élévation sociale. Trop étroite car facilement obstruée par le mandarinat et les habiles imposteurs.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 2019 10:19

      @merthin
      Le climat et la piste du fric

      "...En 2016, ce comité, avec la Corporation de la City de Londres et le gouvernement britannique, lancèrent l’initiative de la finance verte, visant à engranger des milliers de milliards au gré d’investissements “verts”. Les banquiers nommèrent 31 personnes pour former le comité. Présidé par le milliardaire de la finance Michael Bloomberg, ce comité inclut des personnes clefs en provenance d’institutions telles que la JP Morgan Chase, BlackRock-one, un des plus gros gérants de biens au monde avec un portefeuille de gestion de près de 7000 milliards de dollars, la banque Barclays, la HSBC, la banque londonienne de Hong Kong qui a été mis à l’amende moultes fois pour blanchiment de l’argent de la drogue et autres malversations, Swiss Re, la banque chinoise de l’ICBC, les Aciers Tata, ENI oil le géant italien, Dow Chemical, le géant minier BHP Bellington et David Blood de Generation Investment LLC d’Al Gore… De fait, il semble que les renards écrivent les règles de gestion de ce nouveau poulailler vert.... 


    • merthin 9 octobre 2019 10:39

      @Fifi Brind_acier

      ça prouve que les financiers ont flairé le bon filon. pas que le réchauffement climatique soit du flan. smiley


    • San Jose 9 octobre 2019 11:07

      @nono le simplet
      .
      Citation  : arguments bidons................. « le nucléaire est une énergie décarbonée »
      .
      Vous êtes personnellement pour le nucléaire à combien de grammes de CO² par kWh électrique ? 
      Pour mémoire, le « prix Nobel alternatif de physique » Mycle Schneider est aux environs de 300 grammes. Ferez-vos mieux ? 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 2019 11:57

      @merthin
      Vous avez déjà vu des financiers se préoccuper de l’avenir de l’ humanité ?
      S’ils enfourchent les thèses du GIEC, c’est que les marchés sont saturés et que le capitalisme est en voie d’effondrement. Ils espèrent qu’en le repeignant en vert, ils vont continuer à extraire des profits.

      Vous êtes mûr pour avaler toutes les couleuvres, comme les communistes ont avalé le théories de Lyssenko, puisque c’était le Comité central d’URSS qui garantissait qu’il s’agissait de « science prolétarienne ».

      Vous venez de découvrir « la science financière bonne pour l’humanité », félicitations !


    • merthin 9 octobre 2019 11:57

      @San Jose

      « prix Nobel alternatif de physique  »
      cette notion n’existe pas.

      prix nobel alternatif oui. En fait ça ressemble plus à un prix Nobel de la paix alternatif.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Right_Livelihood_Award#Prix_Nobel_et_%C2%AB_prix_Nobel_alternatif_%C2%BB


    • merthin 9 octobre 2019 12:10

      @Fifi Brind_acier

      J’ai beau tourné le problème dans tous les sens, il n’y a aucune démonstration logique qui dirait : « puisque les financiers s’intérressent aux investissements ’verts’, alors c’est que la science climatique est fausse ».

      Ils espèrent qu’en le repeignant en vert, ils vont continuer à extraire des profits.

      Je dis pas le contraire. Mais est-ce que ça invalide formellement les thèses du GIEC ?

      Pour rappel, le GIEC est une instance qui compile l’état de l’art scientifique. Le corpus sur le sujet est énorme.

      capitalisme est en voie d’effondrement

      De fait, avec l’épuisement des énergies fossile (de l’énergie quasi gratuite), le régime d’accumulation marchand qui est le foindement du capitalisme moderne va en prendre un coup.

      Les propriétaires des éoliennes et des futurs sources d’énergie seront les nouveaux rois du pétrole. Rien de magique, pas de complot, juste de l’anticipation.


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 octobre 2019 12:22

      @merthin. Ah ? Et qui a créé, qui contrôle cet organe politique qu’est l’IPCC ?
      Donne toi la peine de consulter celui qui était chargé d’en faire la propagande tous les midis et tous les soirs, Philippe Verdier. Climat Investigation.

      Les propriétaires des éoliennes sont les rois des subventions, jusqu’à épuisement total des états qui les subventionnent.

      L’important, le but est de mettre les états en ruine et les peuples à genoux.


    • Garibaldi2 9 octobre 2019 12:26

      @CLOJAC

      ’’En ce temps-là, j’avais une compagne brillante, deux fois agrégative, 2 fois stoppée à l’oral. Pour la troisième et dernière tentative, elle a pris les cartes du parti et du syndicat et elle a été admise.’’

      Et bien entendu il faut vous croire sur parole !

      ’’Évidemment, si tu as arrêté tes études au BEPC ça doit te passer au dessus des oreilles.’’

      Ne vous engagez pas dans cette voie !


    • velosolex velosolex 9 octobre 2019 13:33

      @nono le simplet
      Le poisson croque les plus petits à sa portée, et acquiert une belle assurance, ignorant celui plus gros, juste derrière lui, qui ouvre déjà la bouche. 
      La fin de Margerie fut elle vraiment accidentelle ?...
      Déjà Tintin quand j’étais gosse m’avait appris que les journaux ne disaient pas toujours la vérité. Ne parlons pas de Blake et Mortimer
      « Citizen Kane » m’a beaucoup marqué...Les paranoïaques font du vide autour d’eux, et se retrouvent toujours seuls.
      De quoi est on vraiment le maitre, en dehors de ce petit traineau sur lequel on glissait, quant on était gosse.
      C’est pour ça que je reste farouchement accroché à mon vélo. 


    • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2019 14:34

      @San Jose
      Vous êtes personnellement pour le nucléaire à combien de grammes de CO² par kWh électrique ? 

      j’avoue ne pas savoir combien ça fait en CO2 mais 70 % de l’énergie produite perdue en chaleur ça fait en France des gros radiateurs qui chauffent la Terre à raison de 890 TWh par an ... pas mal pour une production qui respecte le climat, non ?


    • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2019 15:54

      @velosolex
      La fin de Margerie fut elle vraiment accidentelle ?...

      à Moscou, une exécution ? impossible smiley


    • CLOJAC CLOJAC 9 octobre 2019 16:34

      @Garibaldi2
      « Ne vous engagez pas dans cette voie ! »

      Je vais me priver avec un énergumène qui joue les procureurs... Premier indice...
      Et commente un article sans l’avoir lu... Deuxième indice...
      Et ignore manifestement tout des rouages de l’Alma Mater... Troisième indice.
      Les individus dans ton genre ne savent pas réfléchir, se croient plus malins que les autres, et invariablement se prennent les pieds dans le tapis.


    • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2019 17:22

      @JC_Lavau
      Les propriétaires des éoliennes sont les rois des subventions, jusqu’à épuisement total des états qui les subventionnent.

      en France, non seulement ça ne coûte pas grand chose à l’État puisqu’au bout du compte c’est le consommateur qui paye et L’État récupère de la TVA... mais de plus ce n’est pas la technologie qui est responsable mais les politiques qui la subventionnent
      il y a 10 ans le retour sur investissement pour un particulier était de 6-7 ans pour du PV pour peu que le site soit bon ... et même avec une marge juteuse pour les installateurs ... mais avec interdiction de consommer sa production, obligation de tout vendre si on voulait toucher les grasses subventions ...
      pour l’éolien la France a encore plusieurs métros de retard en proposant de racheter 120 € (et encore, revu à la baisse, c’était 180 € au départ ) le MWh off-shore des projets d’EDF et Engie ... sans parler des grasses subventions ...prés de chez nous, pas de subventions et prix du marché soit dans les 50 € le MWh ... c’est le copinage entre les décideurs et les grands groupes de l’énergie qu’il faut dénoncer, pas la technologie !


    • San Jose 9 octobre 2019 17:51

      @nono le simplet
      .
      890 TWh ! Que serait-ce sans l’ASN qui arrête des réacteurs quelques semaines par-ci, par-là, et sans l’éolien allemand qui lorsqu’il nous fourgue par grand vent de l’énergie à prix négatif (merci !) conduit notre nucléaire à faire du suivi de charge au détriment de son FdC et de son amortissement financier (moins merci). 
      .
      J’aime beaucoup vos contorsions physiques. Je suppose que c’est pour le public genre auditeur de Radio-France, vu que sur moi ça ne prend pas très fort. 
      Supposons qu’on remplace tous nos réacteurs nucléaires par des centrales à gaz de rendement 60% au lieu de 30% pour le nucléaire. 
      Energie chauffant par an le paysage en nucléaire : 
      890 TWh thermiques + 381 TWh électriques = 1271 TWh
      Energie chauffant par an le paysage en centrales au gaz :
      (890 TWh x 4/7) thermiques + 381 TWh électriques = 890 TWh
      Différence au détriment du nucléaire : 390 TWh
      .
      Bon, déjà, 390 TWh à prendre en considération au lieu de vos 890.
      .
      Poursuivons  :
      390 / (365 x 24 x 3600 x 550 000 x 1 000 000) = 0,000022 W/m² de sol français. 
      Putain, le réchauffement.
      J’ai refait quatre fois le calcul, parce que tout de même je m’attendais à plus. 

      Bravo nono pour votre argumentation. 
      Rassurez-vous, sur M. Tout-le-monde il n’y a aucun souci. Il gobe très bien ce que vous voulez ; il est surtout sensible à l’intonation, comme les toutous. 


    • San Jose 9 octobre 2019 17:59

      @San Jose
      .
      J’ai parlé des auditeurs de Radio-France.
      Ce matin encore sur France-Info j’entendais un monsieur de chez Négawatt pleurer sur le coût de l’EPR. 
      Négawatt, Observatoire du nucléaire (notre pote Stéphane), CRIIRAD (dame Rivasi) ; dame Lepage (qui signa, ou presque, le rejet du pourvoi du Super-Phénix), tels sont les experts que Radio-France convoque dès qu’il y a un sujet atomique.
      Ce sont de vrais experts ; la question n’est pas là. La question est que (ferais-je un biais d’écoute sélective ?) je n’entends pas souvent sur Radio-France invités comme experts des mecs qui construisent des réacteurs et qui doivent quand même ne pas être totalement ignares. 
      Bon, enfin je m’en fiche puisque n’ayant pas de télévision je ne paie pas la redevance et ne finance ainsi pas Radio-France. 


    • San Jose 9 octobre 2019 18:48

      @merthin
      .
      Merci. 


    • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2019 19:34

      @San Jose
      J’aime beaucoup vos contorsions physiques

      contorsions ? lesquelles ? j’ai écrit une bêtise ? le nucléaire français ne balance pas l’équivalent de 890 TWh en chaleur dans la nature chaque année ? et c’est en adéquation avec la tunique immaculée d’EDF contre le réchauffement ?
      .
      par contre tu fais la danse du ventre de la contorsionniste chinoise avec ta comparaison avec le gaz ... smiley
      je ne parle même pas de ton calcul en W/m² ... tu aurais du diviser par la hauteur de l’atmosphère et son volume pour arriver aux W/m3
      en fait le gaz c’est moins bien, c’est ça ? et 50 µW/m²

      (et non 22) c’est peu ? t’es sûr ?


    • San Jose 9 octobre 2019 22:33

      @ceux qui ne sont pas nono le simplet
      .
      nono le simplet accuse EDF de balancer dans la nature 890 TWh par an de chaleur issue des réacteurs nucléaires sans avoir été transformée en énergie électrique utile. 
      .
      Ainsi EDF contribue-t-elle au réchauffement planétaire. 

      Il a raison. 
      .
      Il sous-estime même la contribution d’EDF au réchauffement planétaire, car le bon chiffre est de l’ordre de 1270 TWh/an. 
      .
      Mais si toute l’électricité d’EDF était renouvelable, sa contribution au réchauffement planétaire ne serait pas 890 TWh/an, mais zéro.
      .
      Si en revanche toute l’électricité d’EDF était produite par des centrales à gaz, celles qui ont le meilleur rendement de conversion de leur combustible en énergie, EDF contribuerait encore au réchauffement planétaire pour 770 TWh/an. 
      .
      Retenons le plus mauvais chiffre, celui du nucléaire, soit 1270 TWh/an. 
      Il représente 0,000073 W/ au mètre carré de sol français. 
      Pendant ce temps le forçage radiatif dû à l’effet de serre, la fraction de la puissance solaire reçue sur terre qui cause le réchauffement, est voisine de 3,3 W/m².
      .
      Ainsi pour accuser le nucléaire de prétendument contribuer au réchauffement planétaire, nono le simplet qui n’est pas manipulateur pour un sou compare 3,3 (la faute aux gaz à effet de serre) et 0,000073 (la faute à EDF, dans l’hypothèse où toute la surface de la planète, mers comprises, produisait de l’énergie nucléaire comme le territoire français. 


    • San Jose 9 octobre 2019 22:56

      @San Jose
      .
      Correction  : lire 890 TWh là où il est écrit 770 TWh. 


    • San Jose 9 octobre 2019 23:07

      @nono le simplet
      .
      Pour faire plus court que mon commentaire précédent :

      Citation de nono le simplet  : j’ai écrit une bêtise ? 
      .
      Oui, une grosse. Voir sous le troisième morceau de citation
      .
      Citation de nono le simplet  : le nucléaire français ne balance pas l’équivalent de de 890 TWh en chaleur dans la nature chaque année ? 
      .
      Si, et même plus puisque l’électricité produite se dégrade en chaleur. Donc plutôt 1270 TWh.
      .
      Citation de nono le simplet  : c’est en adéquation avec la tunique immaculée d’EDF contre le réchauffement ? 
      .
      Oui, tout à fait, puisque l’énergie balancée par EDF dans la nature est dérisoire en regard du forçage radiatif solaire sur la même superficie. 


    • Garibaldi2 9 octobre 2019 23:56

      @CLOJAC

      Votre suffisance est désopilante !

      Depuis quand poser des questions fait de quelqu’un un procureur ?

      En fait, sur ce site, le procureur c’est vous, stigmatisant, par exemple, les ’’réchauffistes’’, le Giec et des dizaines de milliers de chercheurs avec des arguments à la noix. Et accusant même la chercheuse Virginie Duvat de se compromettre avec des diffuseurs de fakes afin d’assurer sa carrière ! Elle serait donc complice de falsificateurs !

      Accuser les chercheurs du CNRS d’avoir été obligés de s’encarter au PCF afin de pouvoir s’assurer un poste, ça c’est agir en procureur, et sans preuve. CNRS qui d’après vous, reprenant le mot stupide de De Gaulle, serait peuplé de chercheurs qui ne trouvent pas. Ca doit bien faire rigoler les 11 Nobel et 10 médaillés Field qui ont été salariés à une époque ou à une autre au CNRS !

      Vous n’hésitez pas dans le pipeautage : ’’Je note que le GIEC garde sous le coude ses études quand elles ne vont pas dans le « bon sens »’’.

      Le GIEC ne garde aucune de ’’ses études’’ sous le coude, pour la simple raison qu’il ne fait que synthétiser les études sur le climat publiées par les chercheurs.

      ’’Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. Ses évaluations sont principalement fondées sur les publications scientifiques et techniques dont la valeur scientifique est largement reconnue.’’

      https://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/GIEC/mission_GIEC.php4


    • CLOJAC CLOJAC 10 octobre 2019 01:04

      @Garibaldi2
      Tu es un peu moins nul que Velosolex, mais tu utilises les mêmes techniques, empruntées aux témoins de Jehovah, normal toutes les sectes fonctionnent de la même manière, les réchauffistes commes les autres.

      La première astuce est d’essayer de déstabiliser le contradicteur, une fois qu’il est repéré dans un groupe, par un jeu de questions-réponses tournant en boucle. L’important ce n’est pas ses réponses mais de l’avoir à l’usure.
       
      La deuxième c’est de renverser la charge de la preuve, en demandant au mécréant des preuves négatives qui ne peuvent être administrées, mais permettent de dire que l’interlocuteur n’a pas de réponse.

      La troisième ficelle c’est d’entrer sans en avoir l’air dans le paralogisme, en glissant vers des textes sacrés qui ne peuvent se tromper. Le lien donné à la fin en est un bel exemple.
      Avec les témoins de Jehovah, je claque la porte au nez.
      Avec toi, ce sera : Don’t feed the troll.


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 02:46

      @San Jose
       smiley
      je suis assez content de moi ... j’ai fait un peu de sarcastelle en balançant les chiffres monstrueux en TWh des pertes thermiques des centrales nucléaires supérieurs à la consommation en électricité de la France entière, ce qui est vrai ...
      et toi, gracieusement, tu apportes la démonstration que ce n’est rien par rapport à ce que le soleil nous fournit ... ce qui est vrai, bien entendu, aussi ...
      en gros, tu démontres qu’il est bien plus logique d’utiliser l’énergie monstrueuse fournie par le Soleil, surtout en cas de réchauffement ...
      merci sarcastelle pour cette brillante démonstration smiley


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 03:02

      @CLOJAC
      La première astuce est d’essayer de déstabiliser le contradicteur, une fois qu’il est repéré dans un groupe, par un jeu de questions-réponses tournant en boucle. L’important ce n’est pas ses réponses mais de l’avoir à l’usure.

      .
      si si, l’important ce sont les réponses ... enfin, l’attente des réponses ... smiley
      .
      La deuxième c’est de renverser la charge de la preuve, en demandant au mécréant des preuves négatives qui ne peuvent être administrées

      bé quand on dit que la température n’augmente pas, que le Giec est à la solde d’une nébuleuse, un complot mondial, il faut bien le prouver à un moment ou à un autre ... et des preuves tangibles, irréfutables, sinon, quoi dire si ce n’est que c’est du complotisme ... smiley



    • Garibaldi2 10 octobre 2019 08:44

      @CLOJAC

      Je n’apprécie guère le tutoiement, comme celui qu’un supérieur hiérarchique voudrait imposer à un subordonné.

      Vous répondez à côté de la plaque quand on vous pose des questions précises et quand on vous oppose des arguments précis.

      Vous voyez CLOJAC, je ne suis pas un gogo prêt à gober tous les storytellings comme celui du WTC7 qui s’effondre sur sa base à cause de simples incendies. Ceci n’est qu’un exemple.

      Je me sers toujours de ma raison pour essayer de me forger une opinion, car en fait, comme bien des gens, il y a de très nombreux domaines que je ne maîtrise pas. Et ma raison me dit qu’il serait douteux que des dizaines de milliers de chercheurs, qui publient dans des domaines rattachés au changement climatique, soient tous complices d’un gigantesque fake mondial, auquel ils participeraient pour en tirer un bénéfice financier (ce qui reste à prouver).

      Si vous êtes en capacité de décortiquer et d’évaluer les publications sur lesquelles s’appuie le GIEC pour parler d’un réchauffement rapide du climat, il faudra que vous me disiez quels sont vos diplômes qui vous permettent de le faire. Sinon vous ne faites que reprendre un argumentaire présenté par une part ultra minoritaire des chercheurs dans ce domaine, dont beaucoup n’ont aucune compétence dans ledit domaine.

      En somme vous fondez votre opinion dans ce domaine sur votre raison en regroupant des éléments fournis pas d’autres que vous estimez être de bonne foi.

      A moins que vous ne la fondiez sur une envie de vous distinguer de la masse, car bien entendu vous êtes au-dessus du troupeau bêlant. Supériorité intellectuelle oblige mon cher Christian.

      Vous avez dit sectaire ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 octobre 2019 09:07

      @Garibaldi2. Bhééée ! s’écrie le mouton qui a peur de se discerner du troupeau qu’on mène à l’abattoir.

      Du jour où Philippe Verdier a commencé à douter et enquêter sur la propagande qu’il devait marteler midi et soir, il a été viré.

      Philippe Verdier.

      Climat investigation.

      Ring éditeur.


    • CLOJAC CLOJAC 10 octobre 2019 09:10

      @Garibaldi2
      « Je n’apprécie guère le tutoiement, comme celui qu’un supérieur hiérarchique voudrait imposer à un subordonné. »

      Tu rêves mon gars, je ne t’aurais jamais embauché !
      En supposant que tu aies les diplômes kivonbien, tu te serais planté aux tests.
      Déjà le fait de dire : « plein de gens pensent que... donc ils ne peuvent pas se tromper » t’aurait disqualifié d’office. 
      Ceci dit, je ne réponds plus aux trolls. 


    • Garibaldi2 10 octobre 2019 09:27

      @CLOJAC

      ’’Déjà le fait de dire : « plein de gens pensent que... donc ils ne peuvent pas se tromper » t’aurait disqualifié d’office’’

      Quand on met entre guillemets, c’est qu’on cite l’auteur. Mais une fois de plus vous pipeautez car je n’ai jamais rien écrit de tel.

      D’ailleurs je ne considère pas que le nombre valide un thèse scientifique quand ce nombre n’est pas constitués de personnes ayant une expertise dans le domaine considéré.

      Je doute fort que vous ayez jamais été en position d’embaucher qui que ce soit en tant qu’employeur.


    • San Jose 10 octobre 2019 09:39

      @nono le simplet
      .
      L’argument antinuc pourri de la contribution des centrales au réchauffement nous a déjà été servi sur Agoravox par d’autres. Aussi, pourquoi pas par nono le simplet qui ne répugne pas aux arguments douteux s’il est besoin.
      .
      Citation  : vous démontrez qu’il est bien plus logique d’utiliser l’énergie monstrueuse fournie par le soleil
      .
      Voici précisément une remarque pourrie, une faute de logique. 
      En effet l’énergie qu’il est le plus judicieux d’exploiter n’est pas la plus abondante, mais la plus profitable. 
      Profitable ne s’entend pas seulement par le prix du kWh mais aussi par la quantité qu’on en peut produire sans y engloutir de quoi dévaster l’économie directement et indirectement. Il est assurément possible d’unifier d’abord le monde entier au moyen de l’armée américaine après avoir vitrifié la Chine et la Russie, de manière à interconnecter de façon durable par quelques lignes pas chères l’hémisphère jour et l’hémisphère nuit, afin de supprimer l’intermittence solaire, étant entendu qu’il faut alors installer deux fois la puissance consommée, et plus si nuages. 
      De façon plus réaliste le solaire et autres EnR excluant le nucléaire et le carboné resteraient à l’horizon du siècle des énergies alimentant une économie de subsistance, le PIB étant corrélé à l’énergie disponible. J’ai écrit « subsistance » après avoir tapé « survie », mot que j’ai délaissé parce que précisément en économie faible la survie n’est plus assurée pour les grabataires et autres faibles en général. 
      .
      Citation  : surtout en cas de réchauffement
      .
      Non, pas davantage, puisqu’il n’y a pas de temps à perdre. Pour après, peut-être, si percées techniques imprévues. 


    • San Jose 10 octobre 2019 09:42

      @nono le simplet
      .
      Je retire mon ironie sur votre santé prostatique. Finalement, c’est bien pratique en tapant le soir d’être assuré d’une réponse prête avec les croissants. 


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 10:04

      @San Jose
      à la pêche on jette des appâts et on attend avant de commencer à pêcher ... on peut même appâter ailleurs le temps qu’on pêche  smiley


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 10:07

      @San Jose
      De façon plus réaliste le solaire et autres EnR excluant le nucléaire et le carboné resteraient à l’horizon du siècle des énergies alimentant une économie de subsistance
      ouais, le bon vieux « le nuclèaire ou l’âge de pierre » !!


    • eau-pression eau-pression 10 octobre 2019 10:32

      @Garibaldi2

      Quand on tutoie mon pseudo, on peut me traiter de génie comme de con, ça me fait très peu chaud ou froid. Donc, ce que dit CLOJAC ne peut pas atteindre ta dignité d’individu (l’auteur du pseudo).
      Il faut savoir faire la part des choses. Comme l’ont fait deux pseudos qui militent pour la FI et m’ont interpellé pour avoir voté FA ; ils (leurs auteurs) ont eu l’intelligence de replacer nos échanges au niveau des programmes.

      Si le pseudo raconte des épisodes personnels de la vie de son « auteur », je considère qu’il n’a pas le droit à la falsification. Il a droit d’écrire l’histoire à sa façon, qui l’écrit parfaitement ?

      Ceci dit, je raconte ma vie de post-68ard. J’ai subi le harcèlement anti-bon élève. Je l’ai beaucoup plus mal vécu que de vérifier que je n’étais pas le plus fort quand je me suis retrouvé en prépas. Aujourd’hui, ce harcèlement anti-« intellos » ne peut avoir, outre la baisse du QI moyen, qu’un effet sélectif. Effet contraire de ceux voulus par les bonnes âmes. A part certains médiocrates convaincus, qui se voient quand même légèrement au dessus de la moyenne. Le médiocrate s’est-il demandé si le bon élève n’avait pas la motivation toute bête de ne pas s’embêter sur les bancs de la classe ? En général, il répond que l’école est une usine à formater. En quoi il n’a pas tort. Mais s’en prendre au bon élève, c’est comme engueuler le guichetier quand le train est en retard.

      L’entrisme du PCF dans le CNRS est d’une telle évidence que celui qui le nie se disqualifie. J’ai essayé d’expliquer plus haut, par la tradition élitiste française, que les vrais savants aient laissé faire.
      C’est une explication partielle. Soit tu es un militant de la médiocratie (j’en connais), soit tu améliores mon explication, soit je te rase.

      A une lettre près, on est sur un des thèmes de l’article : la médiacratie.


    • merthin 10 octobre 2019 10:33

      @velosolex

      Concernant le mal de dos, il est tout à fait exact qu’un nombre conséquent de douleur sont dûes à de mauvaises positions statiques.

      Genre « le cadre » qui passe ses journées sur une chaise et qui a mal au dos le soir.

      Clairement, bouger sans forcer sur son dos est le meilleur traitement contre cette étiologie.


    • San Jose 10 octobre 2019 13:33

      @nono le simplet
      .
      Citation  :  à la pêche on jette des appâts.
      .
      Je préfère les appas. 
      On est malheureusement bien obligé pour les autres lecteurs moins férus de la question, de répondre lorsque l’appât est une fausseté énoncée d’un air de vérité. 


    • San Jose 10 octobre 2019 13:44

      @nono le simplet
      .
      Citation  : ouais, le bon vieux « le nucléaire ou l’âge de pierre » !!
      .
      L’écologie adore reformuler à sa façon les positions d’autrui, de manière à les ridiculiser plus aisément. 
      La production électrique restreinte aux EnR ne fera pas un âge de pierre, mais une époque de franche régression économique avec ce qui l’accompagnera à coup sûr, régression non pas limitée aux week-ends en avion à Marrakech, mais surtout étendue au mode de vie ordinaire, au système de santé, aux retraites et à l’espérance de vie. Sans oublier la transition électrique des automobiles, qui devient dans ce contexte un gag pur et simple. 


    • joletaxi 10 octobre 2019 13:56

      @San Jose

      mais non, mais non, c’est possible,regardez l’Allemagne

      https://notrickszone.com/2019/10/09/price-shock-german-consumer-electricity-rates-climb-to-new-record-high-reaching-a-whopping-30-85-cents-kwh/

      para^t qu’il y a un nombre non négligeable de gilets jaunes, et citoyens en devenir gilets jaunes, qui ne peuvent faire face aux factures d’électricité ?

      bah, on a vécu des millénaires sans électricité, où est le problème ?


    • pemile pemile 10 octobre 2019 14:11

      @San Jose "bien obligé pour les autres lecteurs moins férus de la question, de répondre lorsque l’appât est une fausseté énoncée d’un air de vérité. « 

      Sauf que c’était pas une »fausseté", l’info et les chiffres monstrueux en TWh des pertes thermiques des centrales nucléaires supérieurs à la consommation en électricité de la France entière, sont vrais.

      Comme il est vrai que cette « énergie balancée par EDF dans la nature est dérisoire en regard du forçage radiatif solaire sur la même superficie »

      Belle promotion de l’énergie solaire, sarcastelle !


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 14:17

      @pemile
      merci de confirmer smiley


    • San Jose 10 octobre 2019 14:23

      @pemile
      .
      C’est bel et bien une fausseté énoncée d’un air de vérité, qu’un argument qu’on sait bidonné et qui est capable d’induire en erreur le lecteur moins averti, et qui n’a pas lu l’explication du bidonnage mal apparent pour lui. 
      .
      Citation  : Belle promotion de l’énergie solaire ! 
      .
      Vous répétez le dire de nono le simplet, auquel j’ai répondu plus haut : c’est de l’hypocrisie. L’énergie solaire a beau être colossale, on ne la convertit en électricité qu’à beaucoup plus grand frais et à bien moindre résultat que les énergies concentrées exploitées jusqu’à présent. 
      Ne vous donnez pas la peine de poster pour ne rien dire de plus que le prédécesseur. 


    • pemile pemile 10 octobre 2019 17:30

      @San Jose « Ne vous donnez pas la peine de poster pour ne rien dire de plus que le prédécesseur.  »

      Je jouerais à Dupont et Dupond avec Nono à l’insu de mon plein gré ?


    • San Jose 10 octobre 2019 21:37

      @velosolex
      .
      « Excellent » vous dit la robe de saphir.
      .
      le scandale VW et ses particules fines, délétères pour la santé
      Miracle, elles n’impactent pas le bilan carbone !

      .
      Quel rapport ? Pourquoi l’impacteraient-elles ? 
      .
      Une voiture moyenne..........prend 1600 euros de taxe, pendant que la version diesel est épargnée.....
      .
      Eh oui, avec un bon filtre à particules on ne s’en soucie plus et on regarde la consommation, la seule chose dont dépend le grammage de CO² au kilomètre. 


    • Garibaldi2 11 octobre 2019 03:27

      @eau-pression

      ’’L’entrisme du PCF dans le CNRS est d’une telle évidence que celui qui le nie se disqualifie’’

      Parler d’entrisme signifierait que des tocard profitaient de leur appartenance à un groupe politique pour s’installer dans un bon fromage. Mais si ces scientifiques, membres du PCF, entraient au CNRS parce qu’ils étaient scientifiquement compétents, et qu’ils pouvaient légitimement prétendre y obtenir un poste de recherche, je me demande où était l’entrisme ?

      Si c’est si évident ça doit être d’autant plus facile à prouver.

      Effectivement, vous me rasez un peu.


    • alinea alinea 11 octobre 2019 23:13

      @velosolex
      Personne ne dit qu’il n’y a pas réchauffement, fonte des glaciers par exemple, certains prétendent que le pauvre CO2 si utile et si infime dans l’atmosphère ne peut à lui seul être cause de changements, imprévus, imprévisibles qui ne dépendent depuis la nuit des temps que de Mère nature.
      Seulement l’humain a pris le melon depuis quelques décennies, et s’imagine tout savoir, tout maîtriser ; la contradiction est grande entre un pouvoir politique qui protège les rejetons de son élite et qui, en même temps (! !) protège les porte-containers, la délocalisation, la consommation, les paquebots à mémères, les navires usine de pêche, les avions qui promènent le prolo utile à pris cassé, et pour cause.
      Qu’on m’explique, et que je sois convaincue, de cet oxymoron.
      Les états payent le GIEC, depuis Tatcher et Reagan ( TINA) pour dire quelque chose qu’ils ne veulent pas combattre : le seul gain : le nucléaire.


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 2019 23:35

      @alinea. La clarté dans la tête, ça n’est vraiment pas ton truc.


    • alinea alinea 12 octobre 2019 00:13

      @JC_Lavau
      Les contradictions ne te sont-elles pas visibles ? ce serait alors dans ta tête que la clarté n’arrive pas !


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 octobre 2019 16:15

      @alinea. Toi, en dehors de « Gnââh l’humain ! » et « Gnââh l’électronucléaire ! », il ne faudrait pas trop t’en demander. Euphémisme.


    • mmbbb 13 octobre 2019 18:10

      @Fifi Brind_acier une fois n est pas coutume, je suis d accord Tu as oublie le loisir Je ne pense pas que ces jeunes vivent comme des anachorètes .


  • Désintox Désintox 7 octobre 2019 18:54

    Ras le bol des fake news climato-négationnistes sur Agoravox !


Réagir