lundi 7 octobre 2019 - par CLOJAC

GIEC : Pas besoin que ça chauffe pour enfumer !

JPEG « Le contrôle des foules repose sur la peur qu'elles éprouvent et les promesses d'échapper au pire qu'on leur fait. » William Mac Dougall in « Introduction to social psychology » Methuen & Co London 1911.

Le totalitarisme en douceur

Alors que le nazisme et le stalinisme n'ont pas encore perpétré leurs crimes, le fondateur de la psychologie sociale professe qu'on contrôle mieux les masses en manipulant leur instinct grégaire plutôt qu'en les transperçant avec des baïonnettes.

Et il ajoute prémonitoire : « Les morts ne servent à rien, ils ne vont plus aux champs, ils ne font plus tourner les fabriques, ils n'achètent plus rien (...) Un leader avisé doit faire trembler le peuple et le protéger contre des ennemis imaginaires. Le peuple lui sera alors reconnaissant de sa tyrannie. »

Remplacez « leader » par « Prince » et vous paraphrasez Machiavel. D'ailleurs un courant politique du XXème siècle « les machiavéliens » remet en cause les leurres selon eux du suffrage universel, des assemblées représentatives et des gouvernements de majorité. Pour eux le vrai pouvoir réside dans les minorités actives (un concept repris par Cohn Bendit en 1968) Ces minorités sont déjà dans les années 1930 la presse, la radio, les sociétés secrètes, les groupes de pression et la finance qui les contrôle tous.

Les pères fondateurs Gaetano Mosca et Vilfredo Pareto protofascistes BCBG (ça exite !) professent l'existence inévitable d'une oligarchie s'appuyant sur le mensonge et la désinformation, parce que le peuple est trop bête pour essayer de comprendre les enjeux réels... Tandis que leurs émules Roberto Michels et Arthur Livingston sont plutôt des cyniques désabusés qui considèrent que la populace ne mérite pas la liberté, si elle n'est pas capable de mourir pour elle.

Des recettes toujours en vigueur

On va éviter le point Godwin en occultant les noms des auteurs de ces aphorismes : « Un mensonge mille fois répété devient une vérité dont plus personne ne doute. »

« L'exercice de la liberté d'opinion n'est garanti par les démocraties que si les idées défendues coïncident avec celles du gouvernement et des partis en place. »

« Les droits constitutionnels n'existent que pour ceux qui en profitent, et ses obligations ne s'imposent qu'à ceux qui s'y opposent. »

Trève de citations et qu'importe qui les a prononcées. On jurerait qu'elles ont été inventées pour servir les climato-fanatiques. Déjà un point commun à souligner entre les adeptes du réchauffement et les régimes les plus autoritaires : dans leur propagande, ils calomnient et déprécient les gens qui ont consacré toute leur vie à la science et à la recherche s'ils sont en désaccord avec le dogme... Tout en valorisant démagogiquement ceux qui ont un bagage restreint mais adhèrent à la doxa. En encourageant leurs fantasmes : Posséder la science infuse. Être un individu exceptionnel sans effort. Tout comprendre sans jamais avoir ouvert un livre. Avec pour emblème qui les représente tous, une gamine déscolarisée à l'intellect limité.

Sans faire de la psychanalyse de bistrot, la clientèle de prédilection des faiseurs d'opinion climato-frénétiques possède un profil bien particulier : Celui de complexés qui croient se donner de l'importance en rabâchant le dégueulis idéologique des meneurs. Parce que l'autorité scientifique avec ses principes stricts et ses protocoles contraignants évoque la crainte révérencielle du père à laquelle l'enfant voudrait se soustraire. La rigueur des sciences exactes renvoie l'image détestable de l'autorité, celle de l'enseignant qui morigénait le mauvais élève, de l'adjudant qui punissait le troufion maladroit, du contremaître qui aboie ses ordres brutaux, du patron cupide qui exploite sans vergogne ses salariés, ou encore un(e) conjoint(e) envahissant, castrateur, liberticide.

Après la forme, le fond

Le premier mensonge et le plus sournois, destiné à accréditer une autorité indiscutable, commence quand les médias connivents se gargarisent à présenter Jean Jouzel comme un « prix Nobel ». Comme si ses travaux scientifiques en climatologie lui avaient valu cet honneur. Or le Nobel de la paix a été octroyé collectivement au GIEC et Jouzel est un ingénieur atomiste qu'on a recasé là pour d'obscures raisons. Rien que son premier métier devrait faire frémir d'horreur les zékolos !

Mais ce n'est pas tout. Le GIEC présenté comme un comité de savants soucieux du bien être futur de l'humanité est en fait un organisme politique, créé en 1988 par l'ONU lors du G 7 à la demande insistante de ces deux grands zékolos que furent Margaret Thatcher et Ronald Reagan.

La Dame de Fer utilise alors la crainte d'un réchauffement lié aux émisions de CO2 pour mater les mineurs de houille et promouvoir l'énergie nucléaire au Royaume Uni. Tandis que Reagan à qui ses conseillers sont soufflé les théories de Schumpeter parvient à relancer l'économie en l'amenant à relever le défi de nouveaux objectifs, la destruction créatrice générant des innovations sources de croissance et de profits.

À ses débuts le Groupe Intergouvernemental dit GIEC, vassal de ses créateurs, n'a pas encore pris la grosse tête et y va mollo. Ainsi avouaient-ils en 1995 que leurs études n'apportaient pas la preuve que le réchauffement était anthropique et, horresco referens, évoquaient la théorie de Milankovitch. Pour mémoire : il y aurait des corrélations entre les changements climatiques, et les variations d’orbites de la terre et les changements de son axe de rotation... Tandis qu'en 2001, les Giekistes reconnaisaient que des prévisions à long terme étaient impossibles.

En effet, au début du XXI ème siècle le réchauffement s'arrête et le GIEC en 2005 ne parle plus que de changement climatique. Kolossale erreur ! Les subventions diminuent, lesquelles comportent des crédits de recherche mais aussi et surtout de quoi assurer un train de vie princier aux astrologues de l'ONU... Ils se ressaisissent vite et en 2007 lancent leurs imprécations visant à culpabiliser les populations et annoncent la fin du monde, vieille peur millénariste qui fonctionne toujours aussi bien.

Naturellement ils bénéficient de l'appui des gouvernements et des médias aux ordres puisque des gens paralysés par une culpabilité contre laquelle il n'y a d'autre repentance que de bêler avec les moutons, se laisseront tondre par de nouvelles taxes sans regimber. Et s'intéresseront moins ou plus du tout aux crapuleries des hiérarques, aux détournements de fonds à leur profit et à celui de leurs riches sponsors, et à l'encadrement de la liberté d'opinion qui fond comme neige au soleil. Le seul effet mesurable du réchauffement jusqu'à présent !

Des hésitations aux mensongex délibérés

En 2010, après avoir annoncé la fonte des neiges de l'Himalaya, ils reconnaissent s'être trompés après que des dizaines de scientifiques démissionnent du GIEC ou refusent de continuer à travailler avec eux. Les médias menteurs préfèrent regarder les mouches au plafond plutôt que de répercuter l'info. Comme plus tard avec la preuve scientifique administrée par une brochette de chercheurs et d'universitaires : les atolls du Pacifique font mentir la prédiction, ils ne vont pas disparaître avant 2020, bien au contraire ils se rehaussent pour diverses raisons que j'ai exposées dans un papier ad hoc.

Mais le ver était dans le fruit dès le commencement. Ainsi en 2006 dans le film d'Al Gore qui croyait favoriser ainsi sa carrière politique jusqu'à la Maison Blanche, la courbe illustrant le réchauffement avait été sciemment falsifiée. Suite aux protestations de la communauté scientifique internationale, la courbe fut modifiée dans les versions suivantes et le GIEC avoua une « erreur ». La punition de ce trucage fut une avalanche de prix de toute sortes dont le Nobel de la paix pour le GIEC.

Dans les années suivantes, on jeta aux orties les principes de base de la recherche scientifique classique (auxquels déroge la physique quantique, mais je doute que beaucoup de réchauffistes soient capables d'alimenter le débat) en posant des axiomes se renforçant les uns les autres.

Jusqu'alors, un consensus s'était établi depuis le XVIII ème siècle sur la nécessité de démontrer des liens de causalité ou de convergence entre deux observations, de les conforter par une reproductibilité des phénomènes, et d'exposer sa méthodologie en la soumettant à la critique de ses pairs. Or le GIEC refuse l'évaluation collective des données et des moyens permettant d'aboutir à ses conclusions en dehors d'un petit nombre de ses membres triés sur le volet, depuis qu’ils ont été pris en flagrant délit de trucage des données.

Les climate gates reposent sur des mails hackés et publiés bruts de décoffrage, laissant à chacun(e) le soin de se faire une opinion sur la sincérité et la fiabilité des climato-fanatiques. Pauvres grands savants autoproclamés, incapables de protéger leurs ordis contre des script kiddies !

Quoi de plus révélateur que les propos de l’illustre Phil Jones directeur du centre de recherche climatique à un de ses complices du GIEC :

« J’ai utilisé l’astuce de la publication de Mike dans Nature consistant à ajouter des températures dans chaque série afin de masquer le déclin. »

NDLR : Déclin = Fin de l’augmentation des températures rapportées au niveau planétaire, observée dans la première décennie du XXI ème siècle.

Puis pris en flagrant délit de trucage de données, après avoir tout nié publiquement, le même Phil Jones écrivait à un autre de ses complices : « Ne laisse plus rien traîner sur les sites, on ne sait jamais qui peut les visiter. »

Plus transparent tu meurs !

Et tandis que les climato frénétiques réfutaient tout en bloc comme les adeptes d'une secte en pleine crise de dissonance cognitive, le non moins illustre Kevin Trenberth coordinateur général du GIEC et auteur des rapports alarmistes de 2001 et 2007 écrivait à un de ses complices :

« Nous ne comprenons pas le manque de réchauffement pour le moment, aussi tu dois arrêter tes communications. »

Un des corollaires de la dissonance cognitive est l'effet Pygmalion ou prophétie autoréalisatrice. L'art de la persuasion a besoin de la soumission à une autorité reconnue (d'où la soupe servie au GIEC par les médias pour le crédibiliser) qui va marteler sans cesse le même message. N'importe quelle sornette dès lors qu'elle aura été matraquée ad nauseam va imbiber comme une éponge le cerveau des gens les moins éduqués, et les inciter à colporter l'info tout en l'amplifiant. Le mensonge s'auto-nourrissant au détriment de toute forme d'esprit critique. Avec là encore une confirmation de l'adage propre à la pensée magique : « Plus on y croit, et plus la perception qu'on a de la réalité finira par y ressembler. »

Les anthropologues appellent cela un rétrécissement du champ perceptif. On l'observe chez les chamanes en plein délire métaphysique, dans les sectes, chez les fanatiques religieux de tout poil comme chez les dictateurs paranoïaques, les criminels de guerre et certains serial killers, convaincus de la justesse de leur cause et d'agir pour le bien de l'humanité.

Une seule explication pour tout

On en revient à la pensée magique ou enfantine qui a besoin de certitudes de pure apparence pour se rassurer. Alors les prédictions du GIEC dont aucune ne s'est réalisée servent à expliquer des phénomènes connus de tout temps comme les inondations, la sécheresse, les cyclones, la raréfaction de certaines espèces et l'augmentation des mouches tsé tsé qui endorment les gogos. En oubliant les cycles solaires et le rayonnement cosmique, variables et imprévisibles.

Dans le même ordre d'idée, on trouve le faux argument d'autorité destiné à rassurer les hésitants : tous les scientifiques à quelques rares exceptions près seraient climato fanatiques. Plus de 30.000 signataires contre la dictature du GIEC et l'introduction de ses lubies dans l'enseignement prouvent le contraire. Mais on préfère traiter de complotistes ces réfractaires, c'est plus commode, et ça évite de débattre.

La pire crainte des climato frénétiques est de trouver en face d'eux des debaters d'un niveau suffisant pour réfuter leur allégations. Comme feu Frederick Seits président de l'Académie des Sciences des USA qui disait : « Il n’existe aucune preuve scientifique convaincante indiquant que les émissions de dioxyde de carbone, de méthane ou d’autres gaz à effet de serre causent ou causeront, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère de la Terre et une rupture de son climat. »

Comme il n'y a pas que des imbéciles panurgiques chez les zékolos, certaines figures historiques du mouvement comme Patrick Moore ont pris conscience que le prétendu réchauffement est une supercherie destinée à masquer une machine à faire du pognon. Car comme les ecclésisatiques distribuaient naguère des indulgences aux pécheurs en échange d'espèces sonnantes et trébuchantes, et vendaient le paradis aux plus généreux des libertins, les États vendent des permis de polluer : achats de crédits carbone ou de droits d'émission de produits toxiques dans l'air et les rivières, achat de certifications à des labos gouvernementaux compréhensifs, qu'importe que les riverains en crèvent pourvu que les caisses de remplissent !

Pour avoir mis les pieds dans le plat, Patrick Moore co-fondateur de Greenpeace et un temps son président a été renié par ses successeurs qui nient jusqu'à son implication dans l'organisation. Cela ressemble furieusement à ces photos retouchées du comité central où Staline faisait gommer ses anciens amis qu'il avait déjà effacés de la surface de la terre.

J'emprunterai ma conclusion à Bertrand Russel qui disait : « les idiots sont toujours sûrs d'eux quand les sages sont pleins de doutes. »

 



463 réactions


  • Goldored 8 octobre 2019 08:02

    Tout va bien. On vous ment. Le climat va bien. La planète va bien. Il n’y aucune pollution...

    Quand l’ordre social et économique est défendu par des con-spirationnistes paranoïdes, il est tranquille.

    Allez, on remonte dans son 4x4 pour aller chercher son pain aux pesticides à 500 m avant de commander des merdes en plastiques venant tout droit de Chine par cargo et on se lance un petit clin d’oeil dans le retro en se disant : « je suis hypercritique, je suis un homme libre ». Puis on va se faire exploiter au boulot. Mais content de soi. Parce qu’on est hyyppppperrr critique.

    Pathétique.


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 2019 08:25

      @Goldored

      Provenant des étoiles et galaxies lointaines, les rayons cosmiques frappent l’atmosphère de notre planète où ils peuvent ioniser les composés volatils.
      Cela provoque la condensation de gouttelettes en suspension et des aérosols, qui fournissent des germes autour desquels peuvent s’agréger les nuages.
      Ce sont les nuages formés à basse altitude qui interviennent dans les cycles de variations climatiques (ils retiennent ou rejettent la chaleur en fonction de leur densité, leur hygrométrie, leur albedo, etc...) et leur formation est contrôlée par les rayons cosmiques. Le rayonnement cosmique lui même est régulé par le Soleil dont la place dans la galaxie évolue en permanence.

      Plusieurs années d’expérimentations au CERN le confirment.
      Et cela n’a rien à voir avec les pollutions industrielles anthropiques.
      Est-ce trop compliqué à comprendre ? 


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 8 octobre 2019 08:46

      @Goldored
      Pourquoi les écolos constitués ne se sont pas intéressés au réacteur Pantone qui gagne au bas mot 30 % de consommation pour les véhicules et 80 % de pollution avec un simple bricolage ?
      Même chose pour le gaz HHO (ex gaz de Brown) ?

      Parce qu’ils veulent soumettre l’homme à la terre, alors que le créateur a soumis la terre à l’homme. Ils ne veulent pas que l’homme roule en voiture mais qu’il marche en se fatiguant en redevenant chasseur-cueilleur comme les aborigènes.


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 08:49

      @CLOJAC
      Plusieurs années d’expérimentations au CERN le confirment.

      le CERN dit exactement le contraire de tes conclusions
      extrait
      " ils ont constaté que les rayonnements ionisants, tels que le rayonnement cosmique qui bombarde l’atmosphère depuis l’espace, n’ont qu’une influence négligeable sur la formation de ces aérosols particuliers.

      "


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2019 09:01

      @nono le simplet
      C’est normal qu’il ait des controverses, la science du climat en est à ses balbutiements, mais les mensonges et les oukases du GIEC ne font pas avancer la science. « Torturez les chiffres, ils finiront par avouer. »

      — Les relevés des températures terrestres datent de 1860
      Les relevés de température par satellite ont commencé en 1979
      – La hausse du niveau de la mer n’est surveillée par satellite que depuis 1992
      – Le déploiement complet des balises ARGOS (permettant une analyse de la température et de la salinité des eaux de 0 à 200 mètres) n’a été achevé qu’en 2007
      – Les bilans de masse des glaciers du Groenland et de l’Antarctique n’ont commencé qu’au début du 21e siècle.

      Comment une science à ses débuts peut faire des prévisions à 50 ans ??


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 2019 09:03

      @nono le simplet
      Il y a eu débat sur ces thèses au début, mais vos infos datent de 2011, les miennes de 2017. À l’intérieur de cette page, il y a tous les liens utiles vers les publications scientifiques :
      https://www.climato-realistes.fr/svensmark-cloud-cern/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2019 09:05

      @Goldored
      Ceux qui sont pathétiques sont ceux qui mélangent pollutions et climat comme vous le faites, ainsi que tous ces jeunes gavés à la consommation mondialisée qui soudain veulent imposer la décroissance aux autres.

      Ils vont bloquer un supermarché, mais pas trop longtemps quand même, car il faut remplir le frigo en Nutella et CocaCola !


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 09:36

      @CLOJAC
      À l’intérieur de cette page, il y a tous les liens utiles vers les publications scientifiques

      bon sang d’Adèle ... va sur le site du CERN au lieu de lire les interprétations de machin ...


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 09:37

      @nono le simplet
      extrait
      "this process is insufficient to attribute all of the present climate modifications to the fluctuations of the cosmic rays intensity modulated by changes in the solar activity and Earth magnetosphere."



    • pemile pemile 8 octobre 2019 09:59

      @nono le simplet "insufficient to attribute all of the present climate modifications« 

      A part dire que réchauffement n’est pas 0% anthropique, ça ne dit pas quelle est la part anthropique de ces »modifications", c’est dommage.


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 2019 10:03

      @nono le simplet
      Le site du CERN, voilà voilà
      «  Il s’avère que les ions produits dans l’atmosphère par les rayons cosmiques galactiques font augmenter considérablement le taux de formation de ces particules » (celles qui ensemencent les nuages)
      Voir tout l’article, il y a d’autres causes à ce phénomène et c’est bien ça qui rend crédible cette étude, on ne se polarise pas sur une explication unique)

      https://home.cern/fr/news/news/experiments/cern-experiment-sheds-new-light-cloud-formation


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 10:08

      @CLOJAC. L’étude concluait aussi à la germination par les terpènes évaporés par les forêts. L’assèchement du Kilimandjaro a beaucoup à voir avec la déforestation au vent à lui.


    • pemile pemile 8 octobre 2019 10:09

      @nono le simplet « this process is insufficient »

      Mais cette étude semble montrer que le « poids » des rayons cosmiques doit être ré-évalué dans toutes leurs simulations, non ?


    • velosolex velosolex 8 octobre 2019 10:21

      @Fifi Brind_acier
      Ben non il n’y a plus de controverse ; si la thèse du réchauffement fut mis en doute il y a une vingtaine d’années, c’est maintenant plié plié mon vieux. Avec votre gourou et les quelques suppôts de la désinformation habituelle, vous tentez d’accaparez l’espace négationniste. Rappelez vous, vous avez acheté un ventilateur cet été. Et l’an prochain, vous ne parviendrez plus à accéder à votre plage préférée. Bien sûr le glaçon dans votre verre ne met pas plus de temps à fondre. Ce n’est plus du négationnisme, mais de la constipation. A moins que le chèque venant de la plateforme en ligne qui vous paie ne fasse pas le virement escompté, faut pas s’attendre que fifi brin d’acier devienne fanfan la tulipe

      « Comment une science à ses débuts peut faire des prévisions à 50 ans ?? »

      Quel culôt en effet. Et cette gamine de 16 ans, Greta, bien loin de la ménagère de 50, qui fait braire comme des ânes les idiots utiles, semblables à des bidasses dans une cour de caserne. Dans 49 ans aurez vous changé d’avis. On est suspendu à votre autorisation pour commencer à prendre les devants. Mais à qui au fait profite le crime ?


    • nono le simplet nono le simplet 8 octobre 2019 10:23

      @pemile
      salut,
      oui c’est ce que j’ai cru comprendre aussi ... mais dans quelles proportions ? de négligeable à x % ...x semblant être nettement inférieur à 100 ...


    • Garibaldi2 8 octobre 2019 10:23

      @Daniel PIGNARD

      Si c’est aussi miraculeux, montez vite votre start up, je serai votre premier client !


    • merthin 8 octobre 2019 10:36

      ça ne dit pas quelle est la part anthropique de ces »modifications", c’est dommage.

      La modélisation des systèmes dynamiques, c’est velu... Mais ça existe.

      Et puis il y a le raisonnement par élimination. En comparant l’activité solaire des siècles précédents, la littérature sur le volcanisme etc ... ba il reste soit l’origine anthropique via émissions de GES, soit l’astroloclimatologie avec des cycles et des harmoniques (sans base physique bien sûr).


    • velosolex velosolex 8 octobre 2019 10:39

      @nono le simplet
      A vrai dire, en lisant le titre, j’ai cru dans un premier temps que l’auteur s’en prenait à l’inaction du Giec...
      J’en étais loin, il tire sur l’ambulance qui met pas son gyrophare, qui dit : « je veux pas déranger personne »...Le Giec, c’est comme un palestinien qui oserait lever le petit doigt ...Ou un riverain qui demanderait à un agriculteur d’arroser les pesticides à plus de cinq mètres de sa maison…..
      Ca me rappelle un autre organisme...L’anses….
      L’anses a lancé une grande campagne d’information sur le danger des pesticides….Mais venant de votre placard ( anti poux, bombes contre les moustiques)https://bit.ly/2Mlkxxf
      Les paysans sont contents de pas être montré du doigt au profit de votre porte manteau..
      Par contre le même Anses se montre totalement absent et silencieux devant les demandes d’explication et les mises en garde de biologistes s’alarmant du pouvoir délétère de nouveaux fongicides, agissant sur la respiration des champignons, systémiques, ainsi que sur tous les organismes vivants, c’est à dire nous...Vecteurs donc de parkinson et de maladies neuro dégénératives. Leur nom. Les SDHI. Ils seraient partout, totalement décomplexés depuis les années 2000. Le glyphosate, c’est la préhistoire, à coté. https://bit.ly/35gpfVw Fabrice Nicolino : «  L’Agence nationale de sécurité sanitaire fait partie du lobby des pesticides  »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2019 10:40

      @velosolex
      Je vais faire un copié/coller avec ma réponse à rita :

      @rita
      Manque de bol pour vous, l’ UPR ne remet pas en cause les conclusions du GIEC, ce qui prouve deux choses :

      1— Que vous n’avez pas lu le programme de l’ UPR, parce que vous êtes une feignasse qui ne vérifie jamais ce qu’elle avance. J’ai remarqué à plusieurs reprises que vous n’ouvrez pas les liens non plus, c’est trop fatiguant.

      2— Qu’ Asselineau n’est pas un gourou, puisque de nombreux militants qui viennent sur Agoravox ne sont pas d’accord avec le GIEC.

      Revenez en 2e semaine, courage !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2019 11:15

      @merthin
      La part anthropique du CO2 de la France, c’est 1 millionième de l’atmosphère, autant dire peanuts.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 11:16

      @merthin. On t’a pourtant rappelé la physique de la désexcitation des molécules de CO_2 qui ont capturé un photon dans les gammes de 15 µm ou de 4,3 µm (que ce soit à la montée ou à la descente depuis le Soleil) :

      http://www.science-climat-energie.be/2018/08/06/le-co2-et-le-climat-avec-et-sans-effet-de-serre/
       
      Oui, mais tu n’as rien capté.
      Je répète : pratiquement pas de désexcitation photonique, donc rien qui soit « renvoyé à 50 % vers la Terre », uniquement de la désexcitation cinétique, lors des chocs inélastiques (lesquels sont amplement minoritaires). Uniquement un effet local sur la température locale, le profil de convection et l’altitude de la tropopause.
      Complètement négligeable par rapport aux variations de la nébulosité. Or la nébulosité n’a jamais été modélisée par le Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentriques : c’est bien trop difficile pour eux. Eux, ils sont constitués et payés pour mentir aux peuples, statutairement.


    • merthin 8 octobre 2019 11:22

      @JC_Lavau

      Or la nébulosité n’a jamais été modélisée par le Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentriques


      https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/WG1AR5_Chapter07_FINAL-1.pdf

      Faut arrêter le pti jaune JC


    • leypanou 8 octobre 2019 12:25

      @velosolex
      si la thèse du réchauffement fut mis en doute il y a une vingtaine d’années, c’est maintenant plié plié mon vieux.  

       : mais non, ce n’est pas plié, c’est l’enfumage qui est plié.

      Voici les 2 graphes des Dr M Mann, réchauffiste et T Ball : M Mann n’a jamais voulu divulguer ses données en 7 ans, chose qui a été demandée par T Ball.
      M Mann, c’est le gourou du RCA.


    • popov 8 octobre 2019 14:30

      @CLOJAC

      Bonjour

      Que les particules ionisantes (rayons cosmiques) produisent de la condensation dans l’air humide, c’est connu depuis longtemps. C’est même sur ce principe que fonctionne la chambre de Wilson depuis 1911.

      Mais il n’y a pas que les particules ionisantes qui ont cette propriété : les particules de poussières en provenance de la pollution ont le même effet.

      Ce qu’il faudrait chercher à savoir, c’est l’importance relative de ces deux causes dans la formation des nuages à basses altitudes.


    • quid damned quid damned 8 octobre 2019 15:47

      @Goldored

      La planète va bien. Il n’y aucune pollution...

      Quand l’ordre social et économique est défendu par des con-spirationnistes paranoïdes, il est tranquille.

      Et un de plus qui, le nez dans le guidon du fanatisme giecien, mélange le débat sur l’origine humaine des variations climatiques avec le débat sur les pollutions.

      Le fait que, hélas, notre planète soit désastreusement souillée par toutes les pollutions conséquence d’un consumérisme effréné et irresponsable et un tout autre débat.
      Vous devriez lire les liens des coms plus hauts
      (

      la liste des entreprises qui ont soutenu ce programme dès le départ :

      British Pétroleum (BP) — Royal Deutch ( Shell) — Rockefeller Foundation — et le Département de l’ énergie américain.

      )
      qui montrent justement que le giec est largement soutenu par les entités qui ont tout intérêt à ce que la vente de 4x4 perdure.

      Au lieu de qualifier les personnes qui ne sont pas d’accord avec vous de « con-spirationnistes paranoïdes », vérifiez que vous ne soyez pas frappé de schizophrénie ou en proie à une dissonance cognitive.


    • sweach 8 octobre 2019 18:11

      @Goldored
      *Tout va bien. On vous ment. Le climat va bien. La planète va bien. Il n’y aucune pollution...*
      Ba voila, l’erreur de base.

      Le climat et la pollution sont deux choses différentes, pour le coût je suis de votre avis il est important de lutter contre la pollution, allons-y accusons les polluants et réduisons les. (pesticides, plastiques)

      Mais pourquoi parler du climat ? Oui ! il va bien, on pourrait même dire qu’il va de mieux en mieux, franchement il y a aucun rapport avec la pollution, pourquoi le mettre en avant ?

      Le CO2 ! le CO2 !
      Mais le CO2 n’est pas un polluant ?
      L’homme est dans l’incapacité d’en augmenter ou d’en réduire le taux, pourquoi autant de ramdam autour de ce gaz qui est bénéfique pour la biosphère ?

      Réalisez qu’avec cette histoire de réchauffement, on doit expliquer c’est quoi un polluant et contre quoi on doit fournir des efforts pour améliorer les choses.

      *on remonte dans son 4x4*
      Qu’est ce qui est le plus polluant entre un 4x4 et une voiture électrique ?

      Le greenwashing fait totalement oublier à certain que des réponses à de faux problèmes sont parfois pire que le mal.

      Si on veut réduire nos pollutions efficacement on peut :
      Réduire l’utilisation du nitrate d’ammonium dans l’agriculture
      Ne plus utiliser le Soja et l’huile de Palme
      Imposer des normes plus contraignante à l’industrie pétrolière
      Stopper l’éolien et l’usage du Lithium


    • sweach 8 octobre 2019 18:40

      @velosolex
      *Dans 49 ans aurez vous changé d’avis. On est suspendu à votre autorisation pour commencer à prendre les devants. *

      Il devrait y avoir un changement d’opinion d’ici là dans un camp.
      On peut espérer que dans 49 ans la lumière sur l’origine abiotique du pétrole, ainsi que le rôle exacte du CO2 dans notre écosystème sera mieux comprit et enseigné.

      Mais c’est effectivement ce « prendre les devants » qui va rapidement poser problème, car construire des éoliens très polluent coûteux et inefficace, compliquer les modes de transport et mettre du lithium un peu partout, il ne faut pas trop s’étonner que certain s’y opposent.

      *Mais à qui au fait profite le crime ?*
      Voila une vrai question que je me pose, car nous sommes sur quelques chose de relativement gros.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2019 18:52

      @sweach
      Mais à qui au fait profite le crime ?*


      Forcément à ceux qui ont fabriqué Gréta Thunberg.


    • generation désenchantée 8 octobre 2019 20:42

      @sweach
      a l’industrie minière a la chine et aux groupe qui semblent aimer être repeint en vert , faut dire que entre les « terres rares » en chine , le lithium et les minéraux rares en RDC (pays en guerre )
      l’écologiste bourgeois bohème aime avoir de la hight tech , mais aussi ne pas voir la pollution qu’il produit dans les autres pays loin de sa vue
      Il se mobilise pour faire fermer des usines , industries , entreprises , qui sont délocalisés dans d’autres pays mais les salariés sont au chômage ensuite

      Greta et sa famille , ce serait marrant qu’ils partent en chine ou en RDC ou en Amérique du sud voir dans quelques autres destinations . cela risque d’être terres inconnues pour eux de voir l’origine de leurs « gadgets hight tech »


    • velosolex velosolex 8 octobre 2019 21:19

      @sweach
      Le climat et la pollution sont deux choses différentes. ?
      En essence, ou en existence ?...
      Prenons un oiseau migrateur comme métaphore. La bestiole c’est sûr peut regretter de n’avoir pas vécu au moyen âge, ce paradis pour eux, en rapport aves ce jour...Les animaux prennent de plein fouet tout ce que nous arrivons à juguler plus ou moins, en dépit des maladies dégénératives ! Mais bon, il est évident qu’on a des protections, que l’horreur nous arrive amoindrie, décalée, filtrée, encore pour un moment monsieur le bourreau….L’oiseau non. Il n’a pas de frigo de masque à poussière, de médias rassurants. La modification du climat va bien sûr décaler ses migrations, voir les rendre impossibles, ou létales. La pollution est un euphémisme pour parler de cet empoisonnement lié à la contamination des pesticides dans la chaine du vivant. Ne parlons pas des moustiques dont il se nourrissait dont la majorité a disparu. ...Il faudra qu’il ai beaucoup de chance pour faire une migration. Encore plus pour parvenir à se reproduire. Bien sûr les chasseurs armés maintenant d’un silencieux et d’un viseur infra rouge ajoutent à la catastrophe. La pollution est les aberrations climatiques sont elles deux choses différentes, dans la finalité. Non bien sûr, car elles participent à la catastrophe et se potentialisent l’une et l’autre, car l’oiseau amoindri dans ses fonctions par la première, peut encore moins lutter contre la seconde. 
      Bien sûr nous sommes faits de la même essence que les oiseaux. Et si leur histoire nous interpelle nous partageons le même destin. Bien sûr je fais court, car mon hirondelle comme les baleines et les chauves souris se déplacent grâce à des sens très perfectionnés, qui sont perturbés par les fréquences trois G et bientôt 5....Peut être bien que nous aussi. Le contraire serait étonnant. Enfin ça dépend si on être rassuré ou pas, informé ou non, manipulé ou pas. Les animaux se passent de démagogues. Au jour le jour comme on dit, "au jour d’aujourd’hui….. Au dernier comptage, leur nombre a été divisé de plus que par deux depuis vingt ans. Encore un fake news diront certains. Il commence à se faire tard. Le mensonge ne permet pas d’obtenir une extension de vie. A un certain moment, notre billet n’est plus valable, et on éteint la lumière


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 21:27

      @velosolex. DONC c’est le climat ! DONC à mort le dioxyde de carbone, ce galeux d’où vient tout le mal !


    • velosolex velosolex 8 octobre 2019 22:22

      @nono le simplet
      « Le premier qui dit la vérité, on va l’assassiner ! » 
                  Chanson de Guy Béard


    • doctorix doctorix 8 octobre 2019 23:23

      @velosolex
      Bien sûr je fais court,

      Qu’est-ce que ce serait...
      Tout ça pour un hors-sujet complet...
      Quel bavardage oiseux et inutile...


    • sweach 9 octobre 2019 09:41

      @velosolex
      *La modification du climat va bien sûr décaler ses migrations*
      Une affirmation un peu gratuite non ?

      *empoisonnement lié à la contamination des pesticides, ... moustiques . dont la majorité a disparu, ... les chasseurs . ajoutent à la catastrophe ... fréquences trois G et bientôt 5*
      Tu vois la différence entre de la pollution qui accuse quelques choses, pesticide, moustique, chasseurs, ondes avec des actions concrètent, mesurable et modifiable, alors que le climat accuse la pluie et le beau temps sans fondement et c’est inchangeable quand on a un minimum de bon sens.

      Comme @JC_Lavau ou bien @doctorix je pourrai critiquer ton discours avec tout les arguments scientifique de la terre, mais chez toi climat=pollution, donc logique que tu ne comprenne pas. 

      Le problème de base vient du fait que POLLUTION et CLIMAT sont deux choses totalement différente, le raccourcie entre les deux n’existe pas et ceux qui rejettent les théories réchauffistes sont contre la pollution car ceux qui y adhèrent à ce pseudo réchauffement augmentent notre impact sur la terre avec des actions sur nos énergies, nos industries, nos transports et au final c’est bien pire en terme de pollution.

      Si tu te préoccupe vraiment des oiseaux commence par identifier correctement ce qui les affectent, tu pourras ensuite lutter contre, car là si tu pense que réduire nos productions de CO2 peu sauver les oiseaux, autant de donner un fusil pour que tu les éradique directement toi même.


    • generation désenchantée 9 octobre 2019 09:51

      @velosolex
      tu parle du réseaux 3 , et bientôt 5 G .
      les promoteurs de cette technologie font beaucoup de publicité pour cette technologie en disant que ce sera un réseau « intelligent » permettant de connectés un paquet d’objets , d’avoir des véhicules autonomes (pilotage automatique ) , du téléchargement ultra rapide
      Mais les antennes vont être plus nombreuses et les fréquences utilisées sont nouvelles , qu’elles vont être les effets a long termes

      Si ce réseau a un problème , puisque il doit contrôler des voitures autonomes , des machines chirurgicales , des réseaux de distributions , et divers objets connectés
      Qu’est ce qui se passera ?
      Des carambolages en chaines , des accidents dans les blocs opératoires , des pannes totales dans les réseaux de distributions , d’eaux , électricité , gaz ou autres ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 2019 14:19

      @Garibaldi2

      Détrompez-vous, il y a eu des fabricants de kits pantone mais beaucoup ont quitté sauf quelques uns :

      Ecofute.net ou ecopra.com par exemple.

      https://www.ecofute.net/automobile/catalogue-tous-moteurs/automobile/5-moteur-eau-pantone-essence-ou-diesel/

      https://ecopra.com/fr/kitsecopra

       

      Des fabricants de kits de gaz HHO, l’un en France à Epoisses (21)

      https://www.generateurhho.com/

       

      Un autre au Portugal

      https://www.hho-plus.com/hho-fr

       

      Les sites d’explication pour le gaz de Brown :

      http://quanthomme.free.fr/carburant/GazBrown.htm

      http://homme-et-espace.over-blog.com/article-25846150.html

       

       

      Les sites d’explication pour le Pantone :

      Voilà quelques liens sur le réacteur Pantone.

       

      https://www.econologie.com/file/moteur_pantone/Conference_C.Martz_Harze_CIFE C_fev_08.pdf

       

      Sur le rapport résumé de C. Martz, Voir en fin de page 5 :

      « La dépollution (sur les polluants mesurés) est remarquable : en effet, il ne reste plus que du CO2 (6% vol. maximum) dans une proportion environ inférieur à la moitié de la proportion attendue théoriquement dans le cas de la combustion d’essence (14% vol environ). Une fois le procédé réglé, les gaz d’échappement sont respirables. »

      https://www.econologie.com/file/moteur_pantone/Resume_PFE_CM.pdf

       

      Il existe un rapport complet de C. Martz que je possède en fichiers pdf.

       

      Le Pantone présenté par le site Quanthomme :

      http://quanthomme.free.fr/pantone.htm

       

      Les tracteurs 22 ; 23 et 24 montés par Gillier qui a inventé le bulleur à eau traversé par l’échappement.

      http://quanthomme.free.fr/pantone/realisations/FrancePMC3.htm


    • velosolex velosolex 9 octobre 2019 15:37

      @sweach
       Je parle de l’addition des difficultés de tous ordres que les espèces vivantes rencontrent. Même si ces problèmes n’ont rien à voir les uns avec les autres. Arrive un moment où un organisme est trop épuisé pour se battre avec efficacité face à un nouveau défit. En médecine, c’est un problème classique. Un type peut succomber à une petite infection si son corps est épuisé ou anémié….Un enfant comprendrait cela. 
      Ceci dit, la pollution impacte bien le climat. Avez vous entendu parler de « l’obscurcissement planétaire ».. ? https://bit.ly/2IEaTou Je ne parle pas du réchauffement. Un chercheur israélien , spécialiste en agronomie, eut l’intuition d’une modification de la lumière. Les échanges qu’i eut avec des stations météo du monde entier validèrent son intuition. La lumière avait baissé d’une façon tangible, en l’espace de 20 ans.. La faute à la pollution qui affectait le rayonnement du soleil, et la photo synthèse des plantes. Ors on sait que les plantes et les arbres agissent évidemment sur le climat, et l’humidité. Les particules de traine d’avions participent activement à ce phénomène. Le 12 septembre 2001, les astronomes aux states, purent apprécier la qualité du ciel, du fait de l’interdiction du transport aérien. 
      D’une façon générale, on peut dire que tout est systémique en ce monde, et qu’il faut être naïf, ou faire semblant, c’est à dire faire partie d’un lobby, pour nier ou ne pas envisager les interactions évidentes entre les phénomènes. Une intelligence qu’on peut acquérir en étant simplement jardinier….


    • sweach 9 octobre 2019 15:46

      @Daniel PIGNARD
      LoL c’est un autre sujet

      Je me suis personnellement penché sur le générateur HHO, en en fabricant un.

      Avec un suivi rigoureux sur plusieurs dizaine de plein, j’ai effectivement observé une diminution de ma consommation moyenne de carburant passant de 5.4L à 5.1L soit une économie de 6%

      Le truc c’est que j’ai retiré mon dispositif HHO, par curiosité j’ai continué à mesurer mais je me maintien à 5.1L sans l’appareil.

      Observation qui s’est étalé sur de nombreux mois pour pouvoir être fiable.

      Ma conclusion est que le dispositif HHO a nettoyé mon moteur, ce qui me fait économisé du carburant, mais je n’ai pas réussi à prouver que le maintien de l’appareil dans la voiture permet de faire des économies de carburant dans mon cas en diesel.

      Donc de temps en temps je le remet ^^

      Faire fonctionner un moteur à l’eau n’est pas vraiment jouable, il faut fournir de l’énergie pour casser une molécule d’eau en hydrogène et en oxygène, ensuite la combustion ne redonne pas autant d’énergie.

      Qu’on utilise l’eau pour récupérer des pertes liés à la chaleur ou la combustion imparfaite d’un carburant, pourquoi pas, on peut gagner quelques pourcentage d’économie mais ce n’est pas une source d’énergie.

      Le principe du moteur hybride qui utilise une batterie avec un moteur électrique en plus d’un moteur à carburant est une bonne idée pour réduire la consommation.
      Rajouter des peltiers sur le pot d’échappement,
       Récupérer l’énergie cinétique lors des freinages,
       Utiliser des structures en fibre de carbones au lieu de l’acier,
       Proposer des carburants moins polluants, etc ...

      Nos industriels ne sont pas encouragé dans ce genre de voient, cela serait pourtant plus efficace que des normes sur la production de CO2
      Quand on y réfléchie plus la combustion est parfaite et plus on produit de CO2, c’est une norme sur le monoxyde de carbone et non sur le CO2 qui est important.


    • sweach 9 octobre 2019 16:18

      @velosolex

      *la pollution impacte bien le climat*

      Pour vous faire plaisir, je veux bien le reconnaître à la marge, mais dès qu’on rentre dans les détails on voit vite que c’est localisé et lié à un polluant.

      Par exemple on change le climat d’une région si on la prive de son cour d’eau. Idem si on rase une foret pour y mettre des champs de soja le climat n’est plus le même après.

      Mais cette histoire de climat c’est un piège médiatique dans lequel il ne faut pas tomber car quand on regarde le climat globale de la planète, l’homme est relativement ridicule fasse à d’autre force bien plus puissante comme le soleil en premier lieu.

      Le truc c’est qu’on nous gave d’une propagande climatique avec un rôle incroyable mit sur le dos du CO2, cela enlève la pollution du débat, pire une lutte contre le CO2 se paye par une augmentation de la pollution.

      Mais le pire du pire, c’est que l’homme produise du CO2 ou qu’il n’en produise pas, ça ne change rien à son taux, car il est régulé par les océans, c’est de la physique.

      Comprenez que parler du climat à la place de la pollution c’est comme si vous ignoriez la pollution volontairement.

      Accuser le CO2 de tout nos maux qui n’est pas un polluant c’est faire insulte à l’intelligence humaine.

      Tout comme dieu expliquait jadis tout les phénomènes observable, aujourd’hui c’est la réponse « réchauffement climatique » qui explique tout les maux sur notre planète, sans qu’on cherche à comprendre pourquoi et comment le résoudre.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 2019 16:28

      @sweach

      Les plus sceptiques d’entre vous opposerons le fait que l’électrolyse de l’eau n’est pas « rentable », l’énergie dépensée pour créer le HHO est plus importante que celle qu’il restitue en brulant… C’est vrai….. Mais ce n’est pas gênant dans ce cas, parce qu’on n’utilise pas le HHO comme carburant mais comme « comburant » ou catalyseur si vous préférez. Le HHO provoque simplement une combustion plus complète du mélange air/carburant habituel. C’est le gas oil ou l’essence qui devient + rentable et non le HHO qui se substitue à lui. Toute la finesse est là.


    • velosolex velosolex 9 octobre 2019 16:35

      @sweach

      "*La modification du climat va bien sûr décaler ses migrations*
      Une affirmation un peu gratuite non ?"

      Les oiseaux ne migrent plus
      https://bit.ly/2IzJfJh

      Les cigognes ne migrent plus sur l’Afrique
      https://bit.ly/311qsNl


    • foufouille foufouille 9 octobre 2019 16:37

      @Daniel PIGNARD

      HHO n’existe pas car c’est du H2O.


    • velosolex velosolex 9 octobre 2019 16:47

      @sweach
      Je pense au contraire qu’on cherche à nous rassurer, et que la catastrophe à venir est énorme. Mais que le capitalisme ne peut le reconnaitre, sinon en prenant des mesures symboliques. D’une certaine façon vous avez raison du moins partiellement avec le CO2 : Il prend la place de tous les problèmes, et sert de justificatif à une nouvelle économie, celle de la catastrophe. Un exemple type : La taxation abusive des carburants, parti d’un prétexte angélique, et qui n’a pour fonction que de remplir les poches de l’état. Cela a donné la crise des gilets jaunes, que je soutiens entièrement.
      De même que je m’oppose évidemment à la taxation à venir des moteurs à essence, énorme, pénalisés à cause de leur carbone émis, et qui offre prétexte à un retour en grâce du diesel, une filière française qui émet pourtant des particules mortifères, mais couvrant un lobbys agissant. 
      Si des mesures doivent être prises pour lutter contre la pollution elles doivent s’accompagner d’un volet social, et d’un sens de la justice. Si cela est accompli, alors beaucoup accepteront des « sacrifices », qui sont en fait souvent des aliénations, comme celle du tourisme, vecteur d’une pollution inédite. 
      Le capitalisme a pour fonction de faire du marché sur tout ce qui passe à sa porté, remettant la résolution des problèmes à demain. Pour la première fois de notre histoire, il n’y a plus de jour d’après, nous sommes sur le point de stockage ultime des déchets, et de la relégation des problèmes. 


    • pemile pemile 9 octobre 2019 16:49

      @foufouille « HHO n’existe pas car c’est du H2O. »

      Tu veux dire que c’est du HOO ?


    • foufouille foufouille 9 octobre 2019 16:59

      @pemile

      non c’est H²0 = HHO car 2 H sinon le truc est effectivement du H²O car de l’eau ......


    • foufouille foufouille 9 octobre 2019 17:08

      @pemile

      tu as raison ça s’écrit comme ça. H²o = eau.


    • sweach 9 octobre 2019 17:40

      @velosolex
      *Les oiseaux ne migrent plus ... Les cigognes ne migrent plus sur l’Afrique*
      Je ne remet pas en question l’affirmation qu’ils ne migrent plus smiley
      Mais je remet en question la cause qui est avancé pour l’expliquer et qui se dispense de toute recherche.
      Le réchauffement climatique n’est pas un mot magique qui doit se dispenser de toutes forme de justification. 
      Pour le cas des oiseaux qui passent l’hiver dans l’Hérault, la réponse ne se trouve pas dans la température car si on regarde la station météo du mont aigoual 
      On n’observe pas de changement significatif du climat pouvant être avancé comme cause, je pense qu’il faudrait plutôt se pencher sur l’évolution des sources de nourriture, un explication plus logique mais qui demande une étude.

      *Je pense au contraire qu’on cherche à nous rassurer, et que la catastrophe à venir est énorme.
      il n’y a plus de jour d’après, nous sommes sur le point de stockage ultime des déchets*

      WAW !!!
      On peut dire que la propagande fonctionne bien sur vous, personnellement j’ai vu un net progrès en 30 ans sur les cours d’eau, totalement pollué et sans vie dans mon enfance, aujourd’hui l’eau qui sort des stations d’épuration est limite potable.
      Idem pour les voitures, il y a 30 ans les fumés étaient opaques et riche en monoxyde de carbone, aujourd’hui je n’ai plus cette gène quand je suis sur un trottoir alors que le trafic est supérieur.

      On peut toujours faire mieux et améliorer les choses, mais faut-il encore se donner la peine de chercher, de comprendre et d’apporter de vrai solutions durable.

      On n’est absolument pas proche d’une catastrophe, puis laquel ?
      N’oubliez pas la maxime de Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », c’est également le cas de nos déchets.
      Le plus souvent tout n’est qu’une question de coût et non d’impossibilité.

      Quand certain vous disent qu’une ressource s’épuise répondez lui que c’est impossible, elle est toujours là sous une autres forme et toujours exploitable.


    • charly10 9 octobre 2019 17:52

      @sweach

      A propos du rôle supposé majeur dans le réchauffement, je vous invite à lire cet exposé , si toutefois vous ne l’avez pas déjà vu.Qu’en pensez vous ?

      http://www.science-climat-energie.be/2018/08/06/le-co2-et-le-climat-avec-et-sans-effet-de-serre/

      6 août 2018atmosphère et CO2climateffet de serreGeorges Geuskens


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 2019 18:19

      @foufouille
      Le Français est maître de sa langue. HHO existe maintenant et est différencié de H²O.


    • pemile pemile 9 octobre 2019 18:51

      @sweach « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme [...] Quand certain vous disent qu’une ressource s’épuise répondez lui que c’est impossible, elle est toujours là sous une autres forme et toujours exploitable. »

      C’est du Lavoisier marié à du @Spartacus !

      Les ressources, c’est un problème gérable, les équilibres dynamiques de la vie sur terre, c’est plus capricieux. Si le climat ou nos pollutions flinguent le phytoplancton ou les insectes, Lavoisier il a pas donné la solution.


    • velosolex velosolex 9 octobre 2019 22:14

      @sweach
      . Le Traffic automobile a littéralement explosé, doublant son parc tous les 15 ans, gommant l’amélioration qu’on a apporté c’est vrai aux moteurs. Encore faudrait il parler de ceux à essence, puisque le diesel autrefois anecdotique a atteint 70% du parc, une exception mondiale et qu’on tient comme notre parc de centrales à conserver, alors que tous les autres pays engagés dans ces filières ont fait marche arrière. Il est évident, c’est ce que je répète, que les causes de la catastrophe sont multifactorielles, et la migration des oiseaux n’y échappe pas. A l’heure de notre mort, il est bien ridicule de se battre sur des points de détails, quant à maitriser les interactions et faire la différence avec les synergies…..Pour les oiseaux, migrateurs ou non, nous constatons la disparition de leur nourriture, un environnement empoisonné par les pesticides, l’ anéantissement de leur milieu naturel de nidation, des espèces invasives amenées par la mondialisation, et les menaçant….la liste serait grande comme un jour sans fin. Mais au bout du compte, le constat est tragique. C’est un ethnocide. Tout se transforme c’est sûr, même les animaux en charognes, et les plaines à blé en déserts...De tous temps, les espèces ont su s’adapter, mais n’importe quel spécialiste sérieux vous dira qu’il faut un temps raisonnable pour cela, et cela est vrai autant pour les arbres, par exemple. Il faudrait un livre pour que je fasse part de mes réflexions, qui n’ont rien d’original. Nous assistons à quelque chose d’unique, où les appauvrissement se conjuguent et se potentialisent. La Bretagne où je vis a vu ses bocages en grande partie disparaitre, sa langue être niée et condamnée par les technocrates, ses variétés d’agronomie être ramenées à la plus simple expression, ses rivières empoisonnées. C’est vrai ça et là des gens admirables se battent pour tenter d’inverser les choses, et au moins tenter de garder quelques mémoires. En Norvège ils ont stocké les graines représentant le patrimoine génétique d’un monde en perdition. Malheureusement En mai 2017, la chambre forte a été inondée, le permafrost ayant fondu sous l’effet du réchauffement climatique. Triste symbole de nos limites. 
      Les systèmes totalitaires finissent par s’effondrer. Le soviétique a été le dernier connu, déjà démentiel dans son accomplissement. Parti de la catastrophe de Tchermobyl. Le prochain risque d’être encore d’un strate supérieur, car la mondialisation a brisé les frontières, qui sont comme autant de protections, imposant des modèles obligés. Quand ils s’effondreront il n’y aura plus guère d’alternative, dans un monde appauvri, où les couillons font du tourisme 


    • merthin 9 octobre 2019 22:55

      @sweach

      « Quand certain vous disent qu’une ressource s’épuise répondez lui que c’est impossible, elle est toujours là sous une autres forme et toujours exploitable. »

      Oui tout à fait. A l’excpetion du deuxième principe de la thermodynamique qui rend certains phénomènes irréversibles et rend certaines ressources inexploitables. En gros, l’énergie exploitable se transforme en bruit inexploitable.

      inéluctable...


    • sweach 10 octobre 2019 10:05

      @charly10
      Merci pour ce lien fort intéressant.

      Cet article se penche sur le cas du CO2 et montre qu’à lui seul il est incapable d’avoir un fort impact sur le climat.

      Mais il n’y a pas d’explication sur les productions humaines en CO2 ni sur l’impossibilité physique d’accumulation dans l’air de ce gaz, la raison évoqué pour justifier le réchauffement.

      Le taux de ce gaz dans l’air joue le même rôle que celui du mercure dans un thermomètre, il ne fait que refléter la température car c’est elle qui déplace l’équilibre de dissolution dans l’eau.

      Notre réchauffement c’est +0.85°C par rapport à une moyenne arbitraire sur 30 ans, quand on y réfléchie cette variation est normal elle n’est plus ni moins importante que par le passé.

      Bref tout le catastrophisme ambiant est plus du domaine psychiatrique que scientifique.

      A cause de ce fantasme climatique, on oublie de se préoccuper de vrais polluants et on donne des solutions à un mal imaginaire, qui apporte son lot de problème.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 octobre 2019 10:34

      @Garibaldi2

      Les applications du Gaz de Brown

      http://homme-et-espace.over-blog.com/article-25846150.html

      http://crombette.altervista.org/fr_gaz_de_brown.htm

       

      Le gaz de Brown connait naturellement de multiples applications, lesquelles ne sont certainement pas toutes connues. Les domaines où il peut intervenir sont :

      - Les transports terrestres, maritimes et aériens (comme carburant)

      - Le brasage et - La soudure

      - Le découpage au chalumeau

      - Le polissage à la flamme

      - La fabrication du verre

      - La joaillerie (pour fabriquer des pierres semi-précieuses)

      - Le chauffage et

      - La cuisine (comme gaz inf- Lammab- Le)

      - L’anticorrosion (Le GdB agissant comme inhibiteur)

      - L’extraction de minerais

      - Le traitement des semi -conducteurs et des circuits imprimés

      - Le traitement des déchets (incinération sans pollution)

      - La dépollution chimique ou radioactive

      - Le dessalement de l’eau de mer à des coûts très bas

      - L’amélioration de la germination des graines

      - La croissance des plantes cultivées et l’augmentation de la qualité nutritive des denrées par arrosage avec de l’eau traitée au Gaz de Brown

      - Les soins à la peau ou contre les rhumatismes par réhydratation externe en y projetant le Gaz de Brown

      - La construction de bâtiments où il permet de souder des matériaux très différents comme la brique, le fer, l’aluminium, le verre, etc., ainsi que leur traitement pour obtenir des surfaces lisses, imperméables et faciles d’entretien

      - Etc.

      Amélioration de la respiration sous l’eau…

      Chauffage domestique…

      Amélioration de la combustion… Véhicules ou chauffage domestique

      Il n’est pas explosif mais implosif, donc non dangereux et pouvant faire un vide parfait.

      Le GB est capable de fabriquer des rubis et de les souder, ainsi que des saphirs.

      Transmutation d’éléments…

      Le GB produit une flamme « froide » qui applique l’énergie potentielle directement au matériau.

      Production d’une eau « nouvelle » pure. ..

      Hydratation de l’eau…

      Assainissement de l’eau…

      Humidification… besoin de 250 ml au lieu de 4 litres d’eau

      Soulagement des douleurs musculaires…

      Cicatrisation des plaies…

      Soudage à haute température…

      Soude le verre, le quartz, la fonte, le cuivre, l’aluminium, fer sur brique, etc…

      Permet de fondre du verre et le faire couler sur d’autres matériaux.

      Brase de l’acier inoxydable.

       

      C’est surtout pour des travaux de soudage que sont vendus les générateurs de gaz de Brown. Il est en effet infiniment plus performant que toutes les autres méthodes et beaucoup moins onéreux. Ils permettent d’ailleurs tous types de soudure, celles qui demandent les plus hautes températures, comme celles qui demandent les températures les plus basses, le gaz s’adaptant aux températures de fusion de chaque matériau.

       

      Brown sidère d’ailleurs ses observateurs lorsqu’il soude ensemble deux bandes d’aluminium de 20,32 cm sur 5,06 cm, ou deux bandes de métaux différents tels du cuivre et de l’aluminium, ou en soudant une fine tige d’acier à une brique de construction, le tout sans décaper, ou encore en fondant des briques réfractaires.


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 octobre 2019 11:50

      @charly10. La désexcitation d’une molécule qu’un photon a excité sur un de ses modes vibratoires, ressort de la physique atomique. Je veux bien qu’on exhibe qui ici parmi les prêcheurs carbocentristes, a une formation académique en physique atomique.
       
      Leur fraude standard, de Pierre Thomas dans ses conférences, jusqu’à l’anonyme et harceleur yAlcon consiste à prétendre que la désexcitation est radiative, et renvoie des photons vers le sol de la Terre (ou vers le sol de Vénus, dans ce cas). Or on a les preuves que la désexcitation est pratiquement toujours mécanique par chocs inélastiques, aux pressions troposphériques. Seul le profil convectif en est affecté, et fort peu ; jamais le sol. Jamais le sol ne reçoit des photons qui seraient d’origine atmosphérique, en provenance des dits « gaz à effet de serre ». Grosse escroquerie, à l’échelle planétaire, dirigée par les marionnettistes de ces enfumeurs.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 octobre 2019 12:36

      @foufouille
      Futura-sciences a-t-il des expérimentations du gaz de Brown à présenter ?
      Veuillez nous en donner les liens.


    • foufouille foufouille 10 octobre 2019 12:58

      @Daniel PIGNARD

      ton truc n’existe pas.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 octobre 2019 14:10

      @foufouille
      Vous non plus alors.


    • Garibaldi2 11 octobre 2019 04:04

      @Daniel PIGNARD

      Ça fait déjà très longtemps que je suis allé faire un tour sur les sites qui parlent de ce procédé. J’avais également enregistré un documentaire sur ce sujet avec Paul Pantone (pétant les plombs).

      N’ayant pas les connaissances scientifiques pour évaluer la véracité des économies faites avec ce procédé, je me suis fié à ma raison et je me suis dit que si un tel procédé avait un réel intérêt, les transporteurs routiers l’auraient adopté depuis longtemps. Car rien n’est plus important que le gain de pognon pour faire diffuser une invention !

      Pourquoi n’y-a-t-il pas de flotte de camions diesel-Pantone dans les pays en voie de développement ? Pourquoi n’y-a-t-il pas de vendeurs de voitures modifiées avec ce procédé ? En France il n’y a aucune raison pour que cette modification du moteur ne soit pas acceptée par les Mines.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 octobre 2019 11:40

      @Garibaldi2

      Quand je travaillais chez un constructeur automobile, j’ai donné de nombreux éléments pour alerter les études avancées sur le Pantone. Les études m’ont écouté et y ont travaillé pendant un an (mes oreilles dans la place m’en avaient averti), ils sont allé voir Gillier en personne avec ses deux ou 3 tracteurs équipés du procédé Gillier-Pantone, mais un nouveau PDG est arrivé et a tout arrêté. Je n’ai jamais su pourquoi.


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 2019 19:10

      @merthin. Un tout tit peu de baratin, et ça suffit à t’enfumer.
      Ils sont juste ajouté un paramètre arbitraire à leur modélisation précédente. Ils sont infoutus de modéliser la dynamique des systèmes nuageux.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 09:35

    Réchauffement climatique ou pas, nous assistons à la fin inéluctable de la civilisation. Ou plutôt d’une civilisation. Quand l’humain est dans l’Hubris, cela précède toujours la fin. Qu’importe de savoir comment cela finira. Autant s’y habituer.


    • Aimable 8 octobre 2019 09:49

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      En attendant , j’ai l’impression si l’on s’en tient aux détracteurs de ses idées , que le GIEC va finir sur le bûcher , brûlé comme hérétique ( cela me remet en mémoire une certaine époque , malheur aux lanceurs d’alertes ) .


    • Clocel Clocel 8 octobre 2019 09:52

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Entre nous, si notre civilisation crève, pas sûr qu’il y ait grand monde pour porter le deuil...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 09:54

      @Aimable

      J’ai une relation au Giec. Un gars d’un très haut niveau intellectuel. Je ne l’imagine pas un instant avancer des chiffres qui ne sont pas crédibles. Bien sûr, le sujet étant hyper complexe, il y a des marges d’erreur. Je vois seulement que les oliviers plantés actuellement en Belgique tiennent parfaitement. Ce qui n’était pas le cas auparavant.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 09:55

      @Clocel
      Effectivement. C’est nul sur toute la lignes. Pleurer sur des problèmes de taxes, c’est assez médiocre. Il y a bien plus grave.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 10:01

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Ba wi ! Une fluctuation climatique, donc c’est le CO_2 le coupable, évident ! A mort le CO_2 ! Aussi on te défend de respirer plus longtemps.


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 2019 10:14

      @Clocel
      De toute façon, il suffirait que quelques centaines d’humains survivent dans les Andes ou l’Himalaya, ou sur quelque île perdue du grand océan, pour bénéficier d’une nouvelle partie gratuite.
      On n’y sera pas. À moins de croire à la métempsychose.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 10:36

      @CLOJAC

      Ou lire Laura KNIGTH JADCZYK. 

      Description

      Extrêmement bien écrit, L’Onde est le récit à la première personne que fait Laura de son initiation par les Cassiopéens. Il démontre le caractère unique de l’Expérience cassiopéenne.

      Le terme l’Onde désigne un effondrement d’onde quantique à l’échelle macrocosmique résultant, pour la Terre et ses habitants, en un changement physique et « métaphysique ». Les probabilités nous disent qu’en théorie, il devrait survenir dans les premières années du XXe siècle.

      Personne ne songerait à nier que, de nos jours, l’humanité semble au bord d’un gouffre toujours plus profond. Durant plus de cinq ans, la War on Terror de l’administration Bush a semé mort et destruction sur son passage, exacerbant les particularismes et les guerres de tranchées religieuses.

      Malheureusement, il semble que, sous couvert de « changement », l’administration Obama ne soit que l’autre autre facette d’une élite ayant pour but l’asservissement de l’humanité. Une économie mondiale qui a depuis longtemps dépassé sa date de péremption, des météorites qui se mettent à pleuvoir ici ou là, des tremblements de terre fréquents et meurtriers — tout cela ne nous laisse aucun répit. À mesure que l’humanité prend conscience de ces faits, le besoin de faire partager la vérité s’accroît de manière significative.

      Ceux qui cherchent à comprendre le sens profond de l’existence humaine et ce que nous réserve notre proche avenir comprendront l’importance vitale du concept de l’Onde. Avec un art consommé, Laura rassemble les pièces du puzzle disséminées dans les transmissions cassiopéennes et, puisant dans son expérience et dans les résultats de ses propres recherches de fond, dresse à l’intention du lecteur un portrait vivant et provocateur de l’humanité, sous ses angles ontologique, historique, biologique et cognitif. Laura expose ce que les Cassiopéens — « Nous sommes toi dans le futur » — ont à dire sur les possibilités que recèlent l’Onde — depuis le futur.

      Nous avons tous la responsabilité d’acquérir les connaissances nécessaires pour tenir le choc le l’ouragan qui approche : L’Ondevous les apportera.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2019 10:42

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      La question n’est pas le niveau de votre copain, mais l’usage que le GIEC en fait.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 10:45

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Voilà voilà ! Et c’est la même qui propagande que la psyKa, ça ne rend pas plus fou qu’avant. Il est vrai qu’on ne la connaît pas avant...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 10:51

      @JC_Lavau

      Vos attaques ad hominem vous rabaissent. Idem avec les argument très documentés de Vélosolex.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 10:58

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Nul ne t’a obligée à documenter ta confusion mentale aussi complaisamment. Tu t’es enfargée toute seule sans l’aide de personne.


    • Clocel Clocel 8 octobre 2019 10:58

      @CLOJAC

      Ça permettrait aux autres espèces (ce qu’il en reste) de sauver leur cul...

      Quand on voit ce que sont devenues les Amériques en quelques siècles de « civilisation »...
      Bon, en même temps, faut comprendre, les mecs ne cherchaient pas le paradis, juste l’Eldorado...

      Il est amusant de constater ce qu’est devenue l’Espagne après le pillage et le génocide de tout un continent...

      Pour ce qui est des hommes, je ne suis pas inquiet, un couple sauvé et hop, ils rebâtissent le Casino.

      Bon, d’un autre côté, ils semblent que certains d’entre-nous ont trouvé les bons réglages pour une vie durable.

      Les Maasaï, les Bishnoïs et d’autres qui n’ont pas produit en leur sein les super-parasites qui les auraient réduits en esclavage pour édifier le meilleur des mondes. Le leur.

      Politiquement, nous sommes devenus myopes, dressés à la moraline, la solution à nos petits soucis gît sous la poussière des linéaires des bibliothèques, à notre disposition.


    • CORH CORH 8 octobre 2019 14:44

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      oui mais vous avouerez que ce serait ballot de louper l’occasion de les augmenter.
      il y en a et j’en suis, qui font un lien entre la sauvegarde des âmes avec les indulgences de l’église moyen nageuse d’une part et la survie de l’humanité avec l’augmentation des taxes d’autre part.
      Une indulgence et le paradis pour l’éternité ce serait bien bête de s’y arrêter, c’est clair smiley


    • CORH CORH 8 octobre 2019 14:58

      @CLOJAC
      Comme vous dites,une partie gratuite ! Car malgré ce que pensent beaucoup avec toute la présomption qui nous caractérise , l’espèce humaine comme toutes les espèces sont appelées a disparaitre, et comme les autres espèces humaines qui nous ont précédé ou accompagné.


    • quid damned quid damned 8 octobre 2019 15:54

      @Aimable
      Les vrais lanceurs d’alertes (ex Assange) vont en taule, les pantins (ex Greta) dans tous les media.


    • Aimable 8 octobre 2019 20:21

      @quid damned
      Les idolâtres brûlent facilement ceux qu’ils adorent , cet effet de mode va passer pour un retour a la réalité sur la planète qui est en période de réchauffement qu’on le ou veuille pas mais c’est ainsi , je suis suffisamment âgé et homme de la terre pour vous dire que les années de véritable sécheresse sont de plus en plus fréquentes , espacées mais plus fréquentes .


    • velosolex velosolex 8 octobre 2019 21:36

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Le Qi en tout cas chute dramatiquement. Comme pour le climat, tous les experts sont d’accord. L’intelligence dans les chaussettes. On le constate tous les jours. Ce site est précieux pour suivre aussi cette lente dégringolade !
      En même temps je constate comme tant d’autres que beaucoup deviennent psychorigides, imbus d’eux mêmes, vous apostrophant au moindre regard : «  Mais qui t’es toi tu me cherches ? » Le style gros con des banlieues fait florès.. Même les politiciens sont limites « j’attrape ma kalash et je fais un massacre au sein du parlement ! » Je pense évidemment à Trump, et à Bojo, et Bolsonaro, qui feraient presque passer Poutine pour un homme du monde. Le monde devient gris qui est devenu d’ailleurs une couleur à la mode. C’est l’adaptation au pire encore. 
       Et en même temps on peut pas, pour ceux dont c’est pas la nature. On ne fait un chat d’un chien. Jadis, enfant, je me demandais pourquoi ils ne parvenais pas à s’entendre…. Je crois qu’à l’époque j’étais un peu un chiot. 
      Depuis tous les chieurs, les psychopathes et les paranos m’ont dessalé. M’enfin je tente de garder mon enthousiasme, et le rire. Et de temps en temps je regarde le tableau de Matisse : Le silence des maisons tranquilles De la campagne autour je n’entend aucun bruit. Les rochers pourtant répondent aux chevaux parfois. 


    • quid damned quid damned 9 octobre 2019 11:27

      @Aimable

      « je suis suffisamment âgé et homme de la terre pour vous dire que les années de véritable sécheresse sont de plus en plus fréquentes , espacées mais plus fréquentes. »

      Vous étiez déjà de ce monde au moyen-âge ?
      Parce que les variations climatiques ne se limitent pas à l’ère « M. Aimable ».

      Le moyen-âge a connu des périodes de chaleurs bien pires que les quelques caniculettes de ces dernières années.

      Les variations du climat n’ont pas attendu l’avènement de l’homo-consumeris-nombrilicus pour avoir lieu.


    • Attila Attila 9 octobre 2019 11:48

      @Aimable
      " je suis suffisamment âgé et homme de la terre pour vous dire que les années de véritable sécheresse sont de plus en plus fréquentes "
      Illustration avec la terrible sécheresse de juin 2016 : Lien

      .


    • Aimable 9 octobre 2019 13:25

      @quid damned
      Je témoigne des observations de mon vécu ce qui n’est pas mal, pour avant et pendant les différentes générations d’historiens et de climatologues le font très bien .


    • Aimable 9 octobre 2019 13:32

      @Attila
      Ne vous faites pas de soucis plus il y aura de périodes sèches , plus ils y aura d’inondations et les inondation elles ne remplissent pas les nappes phréatiques .
      C’est ce que l’on appelle avoir de l’eau jusqu’au coup et mourir de soif  smiley


    • Aimable 9 octobre 2019 14:46

      @Attila
      jusqu’au coup sans boire un coup smiley


    • Attila Attila 10 octobre 2019 11:08

      @Aimable
      « plus il y aura de périodes sèches , plus ils y aura d’inondations »
      Même sec, c’est mouillé.
      Chez Pampers, c’est le contraire : même mouillé, c’est sec !

      .


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 09:40

    Et l’humain, lui est bien responsable de cette fin,...Avec des c...ds comme Trump, Johnson, la folie psychotique de la PMA, GPA, les bulles financières il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir la catastrophe. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas (Hermès trismégiste). Le climat est comme un miroir et reflète l’état du monde humain. La disparition des abeilles nous suffit. Effectivement point besoin de GIEC. 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 09:42

    Nier le réchauffement climatique, c’est un peu comme botter en touche : Circulez, y a rien à voir. Tout va bien.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 09:58

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Et c’est la même qui prétend qu’avec la psyKa, vous serez moins folles. Je vois. Ravissant !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 10:00

      @JC_Lavau

      Si c’est tout ce que vous possédez dans votre musette à arguments, vous n’êtes certainement pas un bon allié pour l’auteur. C’est nul.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 octobre 2019 10:03

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Sûr que le communautarisme et les guerres de religions, c’est l’acmé de l’intelligence...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 octobre 2019 10:06

      @JC_Lavau

      J’inclus le communautarisme et les guerres de religions dans la catastrophe à venir. Je préfère avoir une vue globale de ce qui se passe dans le monde. Les activités humaines et politiques forment un tout avec le climat. 


    • CLOJAC CLOJAC 8 octobre 2019 10:09

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Je ne nie pas un certain réchauffement, limité dans le temps et dans l’espace, je conteste les causes qu’on lui attribue.
      Refuser de communiquer les mesures de terrain et le détail des algorithmes de modélisation est suspect car la science, c’est la transparence, le partage des données et l’acceptation de la critique argumentée.


    • Garibaldi2 8 octobre 2019 10:28

      @CLOJAC

      ’’Je ne nie pas un certain réchauffement’’. Tiens, une petite faiblesse ? Vous pouvez quantifier ce petit réchauffement ? En donnant vos sources. Merci.


Réagir