lundi 7 octobre 2019 - par CLOJAC

GIEC : Pas besoin que ça chauffe pour enfumer !

JPEG « Le contrôle des foules repose sur la peur qu'elles éprouvent et les promesses d'échapper au pire qu'on leur fait. » William Mac Dougall in « Introduction to social psychology » Methuen & Co London 1911.

Le totalitarisme en douceur

Alors que le nazisme et le stalinisme n'ont pas encore perpétré leurs crimes, le fondateur de la psychologie sociale professe qu'on contrôle mieux les masses en manipulant leur instinct grégaire plutôt qu'en les transperçant avec des baïonnettes.

Et il ajoute prémonitoire : « Les morts ne servent à rien, ils ne vont plus aux champs, ils ne font plus tourner les fabriques, ils n'achètent plus rien (...) Un leader avisé doit faire trembler le peuple et le protéger contre des ennemis imaginaires. Le peuple lui sera alors reconnaissant de sa tyrannie. »

Remplacez « leader » par « Prince » et vous paraphrasez Machiavel. D'ailleurs un courant politique du XXème siècle « les machiavéliens » remet en cause les leurres selon eux du suffrage universel, des assemblées représentatives et des gouvernements de majorité. Pour eux le vrai pouvoir réside dans les minorités actives (un concept repris par Cohn Bendit en 1968) Ces minorités sont déjà dans les années 1930 la presse, la radio, les sociétés secrètes, les groupes de pression et la finance qui les contrôle tous.

Les pères fondateurs Gaetano Mosca et Vilfredo Pareto protofascistes BCBG (ça exite !) professent l'existence inévitable d'une oligarchie s'appuyant sur le mensonge et la désinformation, parce que le peuple est trop bête pour essayer de comprendre les enjeux réels... Tandis que leurs émules Roberto Michels et Arthur Livingston sont plutôt des cyniques désabusés qui considèrent que la populace ne mérite pas la liberté, si elle n'est pas capable de mourir pour elle.

Des recettes toujours en vigueur

On va éviter le point Godwin en occultant les noms des auteurs de ces aphorismes : « Un mensonge mille fois répété devient une vérité dont plus personne ne doute. »

« L'exercice de la liberté d'opinion n'est garanti par les démocraties que si les idées défendues coïncident avec celles du gouvernement et des partis en place. »

« Les droits constitutionnels n'existent que pour ceux qui en profitent, et ses obligations ne s'imposent qu'à ceux qui s'y opposent. »

Trève de citations et qu'importe qui les a prononcées. On jurerait qu'elles ont été inventées pour servir les climato-fanatiques. Déjà un point commun à souligner entre les adeptes du réchauffement et les régimes les plus autoritaires : dans leur propagande, ils calomnient et déprécient les gens qui ont consacré toute leur vie à la science et à la recherche s'ils sont en désaccord avec le dogme... Tout en valorisant démagogiquement ceux qui ont un bagage restreint mais adhèrent à la doxa. En encourageant leurs fantasmes : Posséder la science infuse. Être un individu exceptionnel sans effort. Tout comprendre sans jamais avoir ouvert un livre. Avec pour emblème qui les représente tous, une gamine déscolarisée à l'intellect limité.

Sans faire de la psychanalyse de bistrot, la clientèle de prédilection des faiseurs d'opinion climato-frénétiques possède un profil bien particulier : Celui de complexés qui croient se donner de l'importance en rabâchant le dégueulis idéologique des meneurs. Parce que l'autorité scientifique avec ses principes stricts et ses protocoles contraignants évoque la crainte révérencielle du père à laquelle l'enfant voudrait se soustraire. La rigueur des sciences exactes renvoie l'image détestable de l'autorité, celle de l'enseignant qui morigénait le mauvais élève, de l'adjudant qui punissait le troufion maladroit, du contremaître qui aboie ses ordres brutaux, du patron cupide qui exploite sans vergogne ses salariés, ou encore un(e) conjoint(e) envahissant, castrateur, liberticide.

Après la forme, le fond

Le premier mensonge et le plus sournois, destiné à accréditer une autorité indiscutable, commence quand les médias connivents se gargarisent à présenter Jean Jouzel comme un « prix Nobel ». Comme si ses travaux scientifiques en climatologie lui avaient valu cet honneur. Or le Nobel de la paix a été octroyé collectivement au GIEC et Jouzel est un ingénieur atomiste qu'on a recasé là pour d'obscures raisons. Rien que son premier métier devrait faire frémir d'horreur les zékolos !

Mais ce n'est pas tout. Le GIEC présenté comme un comité de savants soucieux du bien être futur de l'humanité est en fait un organisme politique, créé en 1988 par l'ONU lors du G 7 à la demande insistante de ces deux grands zékolos que furent Margaret Thatcher et Ronald Reagan.

La Dame de Fer utilise alors la crainte d'un réchauffement lié aux émisions de CO2 pour mater les mineurs de houille et promouvoir l'énergie nucléaire au Royaume Uni. Tandis que Reagan à qui ses conseillers sont soufflé les théories de Schumpeter parvient à relancer l'économie en l'amenant à relever le défi de nouveaux objectifs, la destruction créatrice générant des innovations sources de croissance et de profits.

À ses débuts le Groupe Intergouvernemental dit GIEC, vassal de ses créateurs, n'a pas encore pris la grosse tête et y va mollo. Ainsi avouaient-ils en 1995 que leurs études n'apportaient pas la preuve que le réchauffement était anthropique et, horresco referens, évoquaient la théorie de Milankovitch. Pour mémoire : il y aurait des corrélations entre les changements climatiques, et les variations d’orbites de la terre et les changements de son axe de rotation... Tandis qu'en 2001, les Giekistes reconnaisaient que des prévisions à long terme étaient impossibles.

En effet, au début du XXI ème siècle le réchauffement s'arrête et le GIEC en 2005 ne parle plus que de changement climatique. Kolossale erreur ! Les subventions diminuent, lesquelles comportent des crédits de recherche mais aussi et surtout de quoi assurer un train de vie princier aux astrologues de l'ONU... Ils se ressaisissent vite et en 2007 lancent leurs imprécations visant à culpabiliser les populations et annoncent la fin du monde, vieille peur millénariste qui fonctionne toujours aussi bien.

Naturellement ils bénéficient de l'appui des gouvernements et des médias aux ordres puisque des gens paralysés par une culpabilité contre laquelle il n'y a d'autre repentance que de bêler avec les moutons, se laisseront tondre par de nouvelles taxes sans regimber. Et s'intéresseront moins ou plus du tout aux crapuleries des hiérarques, aux détournements de fonds à leur profit et à celui de leurs riches sponsors, et à l'encadrement de la liberté d'opinion qui fond comme neige au soleil. Le seul effet mesurable du réchauffement jusqu'à présent !

Des hésitations aux mensongex délibérés

En 2010, après avoir annoncé la fonte des neiges de l'Himalaya, ils reconnaissent s'être trompés après que des dizaines de scientifiques démissionnent du GIEC ou refusent de continuer à travailler avec eux. Les médias menteurs préfèrent regarder les mouches au plafond plutôt que de répercuter l'info. Comme plus tard avec la preuve scientifique administrée par une brochette de chercheurs et d'universitaires : les atolls du Pacifique font mentir la prédiction, ils ne vont pas disparaître avant 2020, bien au contraire ils se rehaussent pour diverses raisons que j'ai exposées dans un papier ad hoc.

Mais le ver était dans le fruit dès le commencement. Ainsi en 2006 dans le film d'Al Gore qui croyait favoriser ainsi sa carrière politique jusqu'à la Maison Blanche, la courbe illustrant le réchauffement avait été sciemment falsifiée. Suite aux protestations de la communauté scientifique internationale, la courbe fut modifiée dans les versions suivantes et le GIEC avoua une « erreur ». La punition de ce trucage fut une avalanche de prix de toute sortes dont le Nobel de la paix pour le GIEC.

Dans les années suivantes, on jeta aux orties les principes de base de la recherche scientifique classique (auxquels déroge la physique quantique, mais je doute que beaucoup de réchauffistes soient capables d'alimenter le débat) en posant des axiomes se renforçant les uns les autres.

Jusqu'alors, un consensus s'était établi depuis le XVIII ème siècle sur la nécessité de démontrer des liens de causalité ou de convergence entre deux observations, de les conforter par une reproductibilité des phénomènes, et d'exposer sa méthodologie en la soumettant à la critique de ses pairs. Or le GIEC refuse l'évaluation collective des données et des moyens permettant d'aboutir à ses conclusions en dehors d'un petit nombre de ses membres triés sur le volet, depuis qu’ils ont été pris en flagrant délit de trucage des données.

Les climate gates reposent sur des mails hackés et publiés bruts de décoffrage, laissant à chacun(e) le soin de se faire une opinion sur la sincérité et la fiabilité des climato-fanatiques. Pauvres grands savants autoproclamés, incapables de protéger leurs ordis contre des script kiddies !

Quoi de plus révélateur que les propos de l’illustre Phil Jones directeur du centre de recherche climatique à un de ses complices du GIEC :

« J’ai utilisé l’astuce de la publication de Mike dans Nature consistant à ajouter des températures dans chaque série afin de masquer le déclin. »

NDLR : Déclin = Fin de l’augmentation des températures rapportées au niveau planétaire, observée dans la première décennie du XXI ème siècle.

Puis pris en flagrant délit de trucage de données, après avoir tout nié publiquement, le même Phil Jones écrivait à un autre de ses complices : « Ne laisse plus rien traîner sur les sites, on ne sait jamais qui peut les visiter. »

Plus transparent tu meurs !

Et tandis que les climato frénétiques réfutaient tout en bloc comme les adeptes d'une secte en pleine crise de dissonance cognitive, le non moins illustre Kevin Trenberth coordinateur général du GIEC et auteur des rapports alarmistes de 2001 et 2007 écrivait à un de ses complices :

« Nous ne comprenons pas le manque de réchauffement pour le moment, aussi tu dois arrêter tes communications. »

Un des corollaires de la dissonance cognitive est l'effet Pygmalion ou prophétie autoréalisatrice. L'art de la persuasion a besoin de la soumission à une autorité reconnue (d'où la soupe servie au GIEC par les médias pour le crédibiliser) qui va marteler sans cesse le même message. N'importe quelle sornette dès lors qu'elle aura été matraquée ad nauseam va imbiber comme une éponge le cerveau des gens les moins éduqués, et les inciter à colporter l'info tout en l'amplifiant. Le mensonge s'auto-nourrissant au détriment de toute forme d'esprit critique. Avec là encore une confirmation de l'adage propre à la pensée magique : « Plus on y croit, et plus la perception qu'on a de la réalité finira par y ressembler. »

Les anthropologues appellent cela un rétrécissement du champ perceptif. On l'observe chez les chamanes en plein délire métaphysique, dans les sectes, chez les fanatiques religieux de tout poil comme chez les dictateurs paranoïaques, les criminels de guerre et certains serial killers, convaincus de la justesse de leur cause et d'agir pour le bien de l'humanité.

Une seule explication pour tout

On en revient à la pensée magique ou enfantine qui a besoin de certitudes de pure apparence pour se rassurer. Alors les prédictions du GIEC dont aucune ne s'est réalisée servent à expliquer des phénomènes connus de tout temps comme les inondations, la sécheresse, les cyclones, la raréfaction de certaines espèces et l'augmentation des mouches tsé tsé qui endorment les gogos. En oubliant les cycles solaires et le rayonnement cosmique, variables et imprévisibles.

Dans le même ordre d'idée, on trouve le faux argument d'autorité destiné à rassurer les hésitants : tous les scientifiques à quelques rares exceptions près seraient climato fanatiques. Plus de 30.000 signataires contre la dictature du GIEC et l'introduction de ses lubies dans l'enseignement prouvent le contraire. Mais on préfère traiter de complotistes ces réfractaires, c'est plus commode, et ça évite de débattre.

La pire crainte des climato frénétiques est de trouver en face d'eux des debaters d'un niveau suffisant pour réfuter leur allégations. Comme feu Frederick Seits président de l'Académie des Sciences des USA qui disait : « Il n’existe aucune preuve scientifique convaincante indiquant que les émissions de dioxyde de carbone, de méthane ou d’autres gaz à effet de serre causent ou causeront, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère de la Terre et une rupture de son climat. »

Comme il n'y a pas que des imbéciles panurgiques chez les zékolos, certaines figures historiques du mouvement comme Patrick Moore ont pris conscience que le prétendu réchauffement est une supercherie destinée à masquer une machine à faire du pognon. Car comme les ecclésisatiques distribuaient naguère des indulgences aux pécheurs en échange d'espèces sonnantes et trébuchantes, et vendaient le paradis aux plus généreux des libertins, les États vendent des permis de polluer : achats de crédits carbone ou de droits d'émission de produits toxiques dans l'air et les rivières, achat de certifications à des labos gouvernementaux compréhensifs, qu'importe que les riverains en crèvent pourvu que les caisses de remplissent !

Pour avoir mis les pieds dans le plat, Patrick Moore co-fondateur de Greenpeace et un temps son président a été renié par ses successeurs qui nient jusqu'à son implication dans l'organisation. Cela ressemble furieusement à ces photos retouchées du comité central où Staline faisait gommer ses anciens amis qu'il avait déjà effacés de la surface de la terre.

J'emprunterai ma conclusion à Bertrand Russel qui disait : « les idiots sont toujours sûrs d'eux quand les sages sont pleins de doutes. »

 



463 réactions


    • merthin 10 octobre 2019 10:40

      @nono le simplet

      non. L’excentricité de la terre ne peut pas expliquer les sorties des âges glaciaires.

      La puissance radiative différentielle du soleil est beaucoup trop faible.

      Le facteur important c’est l’inclinaison de l’axe de rotation de la terre par rapport au soleil. La terre n’étant qu’une grosse toupie, l’axe de rotation change au cours des milliers d’année.

      L’éclairage du sol en est modifié en certain points clés et notamment au niveau du 65ème parallèle, là où se trouve les grands glaciers des périodes froides (europe du Nord, Canada). La puissance radiative sur ces zones particulières change radicalement (120 W si je ne dis pas de bêtise). 

      ça se passerai différemment si les continents étaient mieux répartis entre l’hémisphère nord, sud.

      Voilà,ça reste des considérations très générales sur le mécanisme. Les Gus qui ont pensé et prouvé ce mécanisme (calculs à l’appuie) sont des génies !


    • foufouille foufouille 10 octobre 2019 10:58

      @merthin

      ce ne sont que des théories, personne ne sait pourquoi les glaciations ont existé.


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 11:12

      @merthin
      j’avoue avoir occulté le reste, voyant que le maximum d’excentricité correspondait à un âge glaciaire et j’imagine que c’est bien plus compliqué que ça ...
      mais j’ai quand remarqué que cette même excentricité semblait diminuer tant en intensité qu’en période actuelle ... ce qui rend le CO2 plus crédible d’ailleurs ... enfin, peut être, lol


    • merthin 10 octobre 2019 11:19

      @nono le simplet

      Les cycles de Milankovitch sont parfaitement corrélés aux périodes de précession des équinoxes (période qui voit revenir l’axe de rotation de la terre au même point).

      Pour rappel, Milankovitch c’est la première moitié du XXème siècle. 

      Et j’ai dit une petite bêtise, l’excentricité a bien une influence non négligeable sur l’énergie reçu par la terre. Mais la période est tellement longue qu’elle ne peut pas expliquer de modifications sur l’échelle d’un siècle.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Param%C3%A8tres_de_Milankovi%C4%87#/media/Fichier:Milankovitch_Variations.png


    • merthin 10 octobre 2019 11:20

      @nono le simplet

      Ce qui rend le CO2 « crédible », c’est l’échelle de temps.

      Les paramètres astronomiques ne peuvent pas expliquer de telle différence d’amplitude thermique en un temps si court.


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 11:25

      @merthin
      Ce qui rend le CO2 « crédible », c’est l’échelle de temps.
      je veux bien le croire


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 octobre 2019 12:11

      @foufouille. Ce qui est certain est qu’il n’y en a jamais eu quand le Système Solaire n’était PAS dans un bras galactique ; soit la majeure partie de l’histoire terrestre.


    • San Jose 10 octobre 2019 13:59

      @nono le simplet
      .
      L’excentricité n’a jamais posé de problème sur Agoravox. 


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 14:11

      @San Jose
      L’excentricité n’a jamais posé de problème sur Agoravox. 

      c’est pas faux ... si on en juge par les articles publiés depuis deux mois ayant pour sujet : l’UPR et son pape, les anti GIEC, anti Greta, anti vaccins, les pro Brexit, les pro Frexit, les pro pesticides (dont un piaffe depuis des mois en modération, lol) ...
      parce que le pire c’est que je lis aussi ceux qui sont en modération et même s’ils ne sont pas édités je les vois !
      j’en suis même au point de me demander s’il ne va pas falloir que je modère en négatif un jour ... mais, pour le moment mon sens de la rigolade prend le dessus ... smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 octobre 2019 14:30

      @nono le simplet

      Vouais...le parti d’en rire se fait très très rares ...dans les publications et les commentaires. Sniff


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 14:43

      @Aita Pea Pea
      té, une occasion de rire ... à mes dépends ...
      comme je fais huit choses à la fois depuis ce matin ...entre le net, le ménage, le téléphone, un rôti de porc qui a failli cramer ... j’ai écrit une grosse connerie, une étourderie lol ... dans un autre article et un de mes « bons camarades » m’a épinglé de suite ... il doit être ravi lol


    • pemile pemile 10 octobre 2019 18:14

      @nono le simplet « mais j’ai cru comprendre que ces cycles glaciaires de 100 000 ans »

      L’explication sur wikipédia pour la dernière c’est ça :

      Selon les analyses à ultra-haute résolution de carottes de glace ou de sédiment, le début et la fin2,3 de cette période glaciaire ont été des basculements climatiques brutaux (en quelques années seulement pour son début et sa fin), probablement en lien à des modifications radicales de la circulation atmosphérique tropicale puis polaire et des courants marins, qui ont entraîné l’entrée en glaciation et la sortie qui, elles-mêmes, ont duré des milliers d’années.


    • pemile pemile 10 octobre 2019 18:18

      @nono le simplet

      PS : le modification du Gulf Stream serait la cause principale des périodes glaciaires de l’hémisphère nord ?


    • pemile pemile 10 octobre 2019 18:21

      PS

      Le schéma du Gulf Stream pour les échanges hémisphère nord/sud


    • nono le simplet nono le simplet 11 octobre 2019 03:15

      @pemile
      merci
      les courants marins semblent avoir un grand rôle ...
      je m’étais accroché récemment avec sarcastelle sur St Pierre &Miquelon, à la latitude des Sables d’Olonne mais en climat subarctique ...
      il y a aussi cette petite baie protégée quelque part en Irlande (je crois) qui abrite des plantes méditerranéennes, des palmiers ...


    • San Jose 11 octobre 2019 08:53

      @nono le simplet
      .
      Pourtant, un oranger sur le sol irlandais, on ne le verra jamais. 


  • Old Dan Old Dan 10 octobre 2019 11:46

    (Rires ! = 414 réactions )

    Et voilà comment, en 375 commentaires, une poignée de « géoplatistes » et de thermo-anthropophobes saturent AGV d’âneries « documentées » ou d’élucubrations péremptoires !

    [On attend, avec délectations, un prochain article aussi pitoyablement créatif... ]]


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 octobre 2019 11:58

      @Old Dan. On attend encore les preuves de ton éventuelle formation universitaire en physique atomique, spécialité la spectrométrie infrarouge dans les gaz.


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 12:03

      @Old Dan
      la sobriété de tes commentaires est un plaisir smiley


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 12:05

      @JC_Lavau
      On attend encore les preuves de ton éventuelle formation universitaire en physique atomique
      il rigole ! c’est pas une preuve ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 octobre 2019 12:08

      @nono le simplet.
      Un canard disait à sa cane
      Ris cane ! Ris cane !
      Un canard disait à sa cane
      Ris cane ! Et la cane a ri !
      Tsouin tsouin !



    • leypanou 10 octobre 2019 12:32

      @Old Dan

      Eh l’australien, j’ai lu que le PM australien Scott Morrison est « climato-sceptique » : est-ce que, en Australie, les médias sont monopolisés par les réchauffo comme en France ?

      Hier encore, sur la chaîne ARTE (plus propagandiste, tu meurs) 28minutes , on a vu l’omni-présent Jean Jouzel distiller son savoir.


    • San Jose 10 octobre 2019 14:05

      @Old Dan
      .
      Si vous êtes en Australie, permettez-moi de protester contre le gâchis d’énergie nécessaire à faire parvenir vos commentaires aux antipodes. Ecrivez sur un forum australien (ah évidemment il faut le faire en anglais)


    • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2019 14:13

      @San Jose
      Ecrivez sur un forum australien

      ou qu’il lance une bouteille à la mer ... en verre de préférence pour moins polluer


  • lloreen 10 octobre 2019 15:12

    Que tout le monde se rassure !La fin du monde est reportée.

    Les Obama ont acheté une superbe villa en bord de mer...Oubliés l’apocalyptique montée des eaux et autres tsunamis terrifiants. Le tout sans éolienne,

    photovoltaïque ou autres inventions. Le moins que l’on puisse dire est que la transition écologique« , les »énergies renouvelables« ou autre »développement durable" ne font pas vraiment partie de leurs préoccupations principales, ce qui est pour le mieux étonnant pour un prophète climatique...

    http://sealevel.info/Obama_seaside_villa_Marthas_Vineyard/

    Quant à l’ex-gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, il s’est reconverti dans la publicité pour voiture électrique et officie dans son temps de loisir en qualité de chauffeur de Greta Thunberg lorsqu’elle entame ses petits périples auprès de ses amis.Personne ne pourra leur reprocher de ne pas avoir de la suite dans les idées.

    Business as usual.

    https://electrek.co/2017/09/20/all-electric-hummer-kreisel-arnold-schwarzenegger/

    https://www.ladbible.com/entertainment/celebrity-arnold-schwarzenegger-offers-to-lend-greta-thunberg-his-electric-car-20190930


  • jipebe29 jipebe29 10 octobre 2019 22:37

    Voici quelques les observations dérangeantes qui mettent à mal les thèses hypothétiques du GIEC.

    1) Chaque fois qu’une science est devenue officielle, il s’est avéré par la suite qu’il s’agissait de pseudo-science (ex : le lyssenkisme). La science du GIEC/IPCC est officielle, donc c’est de la pseudo-science.

    2) Il n’y a aucune preuve scientifique que le CO2 ait une action mesurable sur la température. Si tel était le cas, si la messe était dite, pourquoi cette inflation de COP, de rapports scientifiques, et de résumés pour les décideurs ?

    3) Il y a certes eu un petit réchauffement global de +0,7°C en 130 ans, qui fait suite à la fin du Petit Age Glaciaire, mais, malgré une très forte inflation des émissions anthropiques de CO2 depuis le début des années 2000, il a quasiment cessé, selon les mesures UAH et Hadcrut :

    http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut4gl/from:2002/offset :-0.30/plot/uah6/from:2002/plot/uah6/from:2002/trend

    La tendance est d’environ +0,1C/décennie, ce qui n’a rien d’alarmant.

    4) Les projections des modèles numériques, construits sur la base des thèses hypothétiques du GIEC, divergent de plus en plus des observations, donc leurs projections multidécennales, tout comme les thèses du GIEC qui en sont le socle, n’ont aucune crédibilité. Dans tout domaine scientifique, quand les sorties d’un modèle numérique sont réfutées par l’observation, on met ce modèle à la poubelle et on revoit sa copie. En climatologie « officielle », jamais.

    5) Le CO2 n’est PAS un polluant, bien au contraire. Sans lui, pas de photosynthèse, pas d’oxygène, pas de vie telle que nous la connaissons. Le diaboliser est donc absurde. Le taxer est une opération politique très lucrative, mais qui ne repose que sur du vent et sur l’hystérie climatique.

    6) Le taux actuel de CO2 dans l’air est d’environ 410 ppm, soit 0,04%, et il est faible au regard du passé, mais, grâce à l’augmentation de 280 ppm à 410 ppm en 130 ans, la planète reverdit et les rendements des récoltes sont meilleurs, ce qui contribue à réduire la faim dans le monde. Il est donc souhaitable que le taux global de CO2 continue à augmenter.

    7) Le taux de CO2 global dans l’air est de 0,04% (1% à 5% pour la vapeur d’eau), la part anthropique des émissions est de 4% de ces 0,04%, selon le GIEC (rapport AR5, page 471, figure 6.1, le CO2 n’a que 2 étroites fenêtres d’absorption des IR thermiques, alors que la vapeur d’eau a un large spectre d’absorption. Ce serait donc un miracle physique si le CO2 anthropique, minoritaire sur tous les plans, pilotait l’évolution des températures. Même si, par extraordinaire, le CO2 avait une action mesurable sur la température, ce qui relève de la foi et non de la raison, nos actions ne serviraient à rien, si ce n’est à conduire l’humanité à une catastrophe sociale, environnementale, économique et financière.

    8) La montée épouvantable des océans (plusieurs mètres en 2100) est un mythe. Après la forte montée de 120 m qui a suivi la fin de la dernière glaciation, la montée a continué à raison de 1 à 3 mm/an). Selon les mesures par marégraphes depuis le début des années 1800, la montée des niveaux marins est de 1 à 1,5 mm/an, sans aucune accélération, sans corrélation avec le petit réchauffement de +0,7°C en 130 ans, sans corrélation avec l’augmentation linéaire du taux global de CO2 atmosphérique ni avec la très forte inflation de nos émissions de CO2. Voir le site http://www.climate4you.com/ du climatologue Ole Humlum, onglet « oceans », sea-level from tide gauges. Cela fait pour 2100 une montée entre 8,2 et 12,3 cm. Parler de montée océanique cataclysmique à la fin de ce siècle relève de l’incantatoire mais non de la raison...

    9) Le développement extraordinaire de l’humanité a été rendu possible grâce aux combustibles fossiles, et elle a connu une croissance sans précédent historique des niveaux de vie. Au niveau mondial, les progrès sont extraordinaires sur tous les plans : augmentation de la durée de vie, diminution de la faim dans le monde, accès à l’eau potable, réduction de la pauvreté, accès aux soins et à l’éducation, développement des transports, ... Alors, les idéologues et les politiques (ONU, UE, gouvernements) qui veulent nous imposer de ne plus utiliser les combustibles fossiles ne sont pas fair play, car ils ont bien profité et profitent encore de leurs bienfaits. Mais, comme ils ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez, ils sont incapables de voir que leur exigence de suppression des combustibles fossiles pour avoir zéro carbone en 2100, qui relève de l’idéologie et non de la raison, est absurde. Un petit calcul simple montre qu’il faudrait 3 nouvelles centrales nucléaires/jour ou 1500 éoliennes 2,5 MW/jour.

    Où es-tu, ô siècle des Lumières ? Egaré dans l’idéologie irrationnelle de la Sainte Eglise Réchauffiste ?


    • CLOJAC CLOJAC 10 octobre 2019 22:55

      @jipebe29
      Excellent ! Cela mériterait que tu en fasses un article.
      Ou même proposé tel quel, ce serait bon car l’essentiel y est : rigueur des arguments scientifiques, clarté du raisonnement, lecture aisée pour un béotien, et juste ce qu’il faut de polémique pour que les toutous à Jouzel aillent pisser ailleurs.


    • San Jose 10 octobre 2019 23:47

      @jipebe29
      .
      Sans même rien discuter de la physique de la question, je relève à la première lecture deux bizarreries. 
      .
      Citation  : Le CO² n’est pas un polluant, bien au contraire. Sans lui pas de photosynthèse, pas d’oxygène, pas de vie telle que nous la connaissons. Le diaboliser est donc absurde
      .
      S’il est « diabolisé », c’est pour la raison climatique qui n’a rien à voir avec le fait qu’il permet la photosynthèse. Dire que « le diaboliser est donc absurde » parce qu’il permet la photosynthèse est par conséquent... absurde. 
      .
      Citation  :  le taux global de CO² dans l’air est de 0,04%. La part anthropique des émissions est de 4% de ces 0,04%
      .
      L’atmosphère fait environ 5 x 10^15 tonnes. 0,04% en volume font 2 x 10^12 tonnes x (44/29) = 3 x 10^12 tonnes de CO².
      4% anthropiques font ainsi : 1,2 x 10^11 tonnes soit 120 gigatonnes. 
      .
      Or la production humaine de CO² est voisine de 40 gigatonnes par an. Il va ainsi falloir, pour tenir pas plus de 4% de 0,04%, en absorber quelque part en le retirant de l’atmosphère une proportion bien énorme, car on produit du CO² depuis un peu plus de trois ans. Expliquez-nous cela. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 2019 18:50

      @San Jose. On le saura, que tu ne cultives pas, et n’es donc pas sensible à la fragilité des plantes aux sécheresses. A cause de la pénurie en CO_2 atmosphérique.

      Tu n’as non plus pas assimilé que le coup des « gaz à effet de serre » est une des plus grosses escroqueries du demi-siècle. Il n’y a pratiquement pas de désexcitation photonique. Le seul effet de l’opacité spectrale, par exemple celle à 15 µm du CO_2 gazeux, est que le gradient atmosphérique est un peu moins raide que s’il était purement adiabatique, de nuit comme de jour. Dans une atmosphère totalement déprivée en CO_2, en H_2O et en O_3, le gradient serait purement adiabatique, les nuages (enfin, s’il y en avait en l’absence de vapeur d’eau) seraient un peu plus bas, et la tropopause aussi un peu plus basse. La belle affaire ! Dans une atmosphère normale, soit à plus de 1200 ppm de dioxyde de carbone, les nuages sont un peu plus haut, la tropopause un peu plus haute. Très peu. La belle affaire !


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 octobre 2019 19:04

      @JC_Lavau : « Dans une atmosphère normale, soit à plus de 1200 ppm de dioxyde de carbone ». Normale du point de vue des plantes dont le métabolisme photosynthétique est toujours en C3, soit 98% des espèces terrestres.


    • jipebe29 jipebe29 14 octobre 2019 14:26

      @CLOJAC
      Merci pour votre aimable appréciation de ma prose. J’ai proposé à agoravox de le publier. 


    • jipebe29 jipebe29 15 octobre 2019 17:40

      @CLOJAC
      Un peu d’humour pour nous désintoxiquer des âneries climat-énergie proférées par nos politiques, nos zécolos et nos médis subventionnés. Ce texte a aussi été proposé à la publication sur AgoraVox... mais je doute qu’ils le publient...

      L’hystérie climatique des politiques, des écologistes et des médias nous bassine tous les jours avec le réchauffement climatique anthropique, imputé sans preuve à nos émissions de gaz satanique, glorifie les EnR intermittentes, qui vont sauver la planète, en oubliant (ou en ignorant) que c’est absurde et impute tout événement météo quelque peu violent, voire même n’importe quoi, à un réchauffement climatique anthropique aussi terrible qu’imaginaire. Qu’en dirait ce bon Monsieur Molière ?

       

      Il fait chaud ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Il fait froid ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Il pleut ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La sécheresse ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Une tempête ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Un ouragan ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Un typhon ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Un cyclone ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Les âneries récurrentes de la Commission européenne sur le climat et l’énergie ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La mer qui monte ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La neige, cette chose du passé ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le manque de neige ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La grêle ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Trop de vent ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Pas assez de vent pour nos superbes et très onéreuses éoliennes intermittentes ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La banquise boréale qui, selon Saint Al Gore, a disparu depuis 2016, mais qui refuse de disparaître ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La disparition des îles du Pacifique, surtout quand elle est imaginaire ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Les éoliennes qui massacrent oiseaux et chauves-souris ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Notre dette souveraine qui dérape depuis 40 ans ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La nullité de nos médias ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La nullité de nos gouvernants ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le temps qui change ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le beau temps ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le mauvais temps ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Les glaciers qui reculent ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Les glaciers qui avancent, les misérables ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le corail qui meurt ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le corail qui se porte fort bien ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !



    • jipebe29 jipebe29 15 octobre 2019 17:44

      @CLOJAC (suite et fin)

      Le corail qui se porte fort bien ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le racket des ménages par notre Etat prédateur ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Les mensonges de nos gouvernants, du Grand Machin et de la Commission européenne sur le climat et l’énergie ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      L’hérésie des climato-réalistes ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La propagande climat-énergie ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Cette ânerie d’écriture inclusive ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      L’adoration bêtifiante de la grande prophétesse Greta qui n’y connaît rien en science et en climatologie, mais qui prétend tout savoir et tout voir, notamment le CO2, et qui veut sauver la planète ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La science dévoyée par l’idéologie et le mensonge ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La peste, la gale, la dengue, la vache folle, le paludisme, la fièvre jaune, la trypanosomiase humaine africaine, la dracunculose et le choléra ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Les 80 km/h sur nos routes ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Les politiques anti-voiture, anti-avion et anti-bateaux à moteur, anti-glyphosate, anti-liberté individuelle, anti-capitalisme, et pro-totalitarisme vert au niveau planétaire ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      L’inflation normative et réglementaire ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      L’inflation des taxes et impôts ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le redoutable virus delirium carbonum qui fait délirer les alarmistes climatiques, les écologistes, les politiques et les médias ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le refus de croire aux sages préceptes de la Sainte Eglise de l’écologisme ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le conditionnement de la jeunesse ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      L’élection de Trump ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      Le dérapage de notre dette souveraine depuis quarante ans ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      L’arrêt du projet ASTRID de surgénérateur par nos gouvernants incompétents et incapables d’avoir une vision stratégique à long terme ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

      La perte de tout bon sens par les écologistes, les politiques et les médias subventionnés dès qu’il s’agit du climat et de l’énergie (pour le reste, je préfère ne rien dire) ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

       


  • lloreen 13 octobre 2019 13:10

    S’il fallait une preuve que cette fumeuse théorie du réchauffement climatique est une vaste arnaque, la voilà...

    Alors que les « forces de l’ordre » (eurogendfor et autres milices privées para-militaires) tapent sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à des opposants politiques comme les gilets jaunes ou d’autres, une nouvelle organisation du nom d’Extinction Rébellion est sortie de terre dont les revendications ne dérangent pas le moins du monde le gouverne-ment français, lui donnant toute latitude pour bloquer les places et les artères de la capitale français sans aucune déclaration préfectorale, pourtant obligatoire, avec néanmoins la bénédiction de la maire, madame Hidalgo...et l’autorisation bienveillante de monsieur Castaner.

    Pendant que les opposants aux syndicat international du crime (bancaire) organisé se font mutiler et agresser durant leurs rassemblements

    https://www.youtube.com/watch?v=f54SD2Su8XY

    Les manifestants d’Ectinction Rébellion pour la « Défense du climat et le sauvetage de la planète » dont l’égérie est l’actrice Greta Thunberg, issue d’une famille d’acteurs subventionnés par Soros troublent le même « ordre public » sous l’oeil bienveillant de la maire parisienne...la preuve s’il en fallait une de plus, qu’ils sont les meilleurs alliés du système en place.


    • generation désenchantée 13 octobre 2019 20:19

      @lloreen
      ectinction rebellion , les types qui vont être haï avec GRETA et le GIEC quand on voit le monde qu’ils nous prépare

      Bizarrement je pense que les « écolos » n’ont pas imaginer les conséquences des solutions que « Greta » et ses adeptes , soutiens et le GIEC promeuvent

      http://blog.marcelsel.com/2019/10/05/le-probleme-avec-greta-acte-2-un-message-simpliste-des-exigences-dangereuses/

      90% de chômeurs , j’espère que les écologistes se sont préparer a ce genre de désastre économique , social , avec explosion de violence

      Je suis pas certain que la population leur sera reconnaissante , je pense que Greta , le GIEC , ses adeptes , soutiens , et groupes gravitant autour de son idéologie n’imagine même pas les conséquences de leurs solutions

      Imaginons qu’ils appliquent leurs solutions

      En combien de temps , il y auras une « révolution mondiale type »révolution française « , mais ce sera les »écolos et leurs soutiens " qui seraient aussi détestés que les membres de l’ancien régime de 1789 ?

      c’est cette partie qui commence a faire peur , bien venu dans la dystopie que va créer "Greta , le GIEC , ses adeptes , soutiens et groupes gravitant autour d’eux

      C’est le monde où vous souhaitez vivre ?

      au bout d’un certain temps tu n’auras même plus d’internet , ni d’ordinateur , ni portables ou smartphone , plus de communication cela va être bien pour appeler les secours quand tu va en avoir besoin , surtout avec les fermetures d’hôpitaux en grand nombre si on applique le programme de Greta et du GIEC

      "Voyons ce que ça donne concrètement. Accrochez-vous : en quatre ans seulement, nous devrons pratiquement supprimer tout loisir (-92%), tout achat de biens (-93%), nous passer presque totalement de restaurants et de vacances (-75%), ne plus du tout prendre l’avion (-83%), sauf pour des raisons économiques ou scientifiques, baisser notre consommation d’électricité (-27%) et le chauffage de (-54%) — essayez déjà de réduire d’un quart, vous allez rire… jaune —, émettre six fois moins de GES dans nos déplacements (-83%), et cesser tout achat de matériel de communication ou d’informatique (-93%), non sans réduire drastiquement leur utilisation. Quant aux services publics, ils devront tout de même baisser de 35%. Imaginez simplement le nombre d’hôpitaux qui devront fermer…

      Un rapide calcul théorique laisse augurer un chômage de 90% en 2028…

      Après ces quatre ans, nous devrons encore réduire au même rythme, pendant cinq autres années. Avec un peu de chances, l’isolation des logements aura apporté un peu de réserve. Mais cela ne concernera que ceux qui en auront eu les moyens. Pour la majorité des gens, il faudra sabrer dans le vital, jusqu’à vivre d’amour et d’eau fraîche ! Quoique l’eau ne parviendra plus à nos robinets, faute de services publics, qu’il faudra également sacrifier. Il restera… l’amour. Un autre rapide calcul théorique grossier et très schématique à partir d’une telle décroissance laisse augurer une perte d’emplois similaire, soit un quart de travailleurs en moins, chaque année. Jusqu’à arriver à, mettons, 90% de chômeurs en 2028.

      Là, je vous laisse imaginer les mouvements sociaux, la misère, et une guerre permanente pour la survie dans la rue. Un bon scénario pour un VRAI film d’épouvante post-apocalypse ! Et là, en effet, les enfants pourront porter plainte pour avoir été plongés dans une misère absolue."


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 octobre 2019 20:49

      @generation désenchantée. Rappel : 
      http://www.science-climat-energie.be/2018/08/06/le-co2-et-le-climat-avec-et-sans-effet-de-serre/
      Le coup des « gaz à effet de serre » est l’une des pires escroqueries du demi-siècle  qui en est pourtant fertile.


    • CLOJAC CLOJAC 13 octobre 2019 20:59

      @generation désenchantée
      Les conséquences désastreuses des solutions prônées par les khmers verts et leurs idiots utiles réchauffo-fanatiques, mériteraient un article. Ce post pourrait en être l’ossature. Bien évidemment je voterai pour sa publication même si je n’ai qu’une voix parmi d’autres.
      On pourrait y ajouter une question : comment se fait-il que Castaner le castagneur ne fasse pas éborgner et mutiler les tanguy qui occupent illégalement la voie publique à Paris sans avoir demandé la permission au préfet ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 octobre 2019 21:06

      @CLOJAC

      C’est pas des prolos .


    • generation désenchantée 13 octobre 2019 21:17

      @JC_Lavau
      le problème c’est que le GIEC , GRETA et toute la nébuleuse d’ONG assez intégristes de l’écologie profonde qui tournent autour de ce thème du RCA , semble pas imaginer les conséquences de leurs idéologies et de leurs solutions

      90% de chômage , un vrai cauchemar , ingérable , la crise de 1929 sera une blague a côté de ce que ces idiots inconscients vont provoquer comme catastrophe mondiale , un mélange de dictature , de génocide et de guerre civile mondiale
      Déjà que certains « dingues écologistes » aiment bien la réduction de la population mondiale quitte a promouvoir le cannibalisme

      https://fr.theepochtimes.com/un-chercheur-suedois-preconise-le-cannibalisme-pour-prevenir-les-futures-penuries-alimentaires-liees-au-changement-climatique-1010866.html

      https://lesobservateurs.ch/2019/09/07/manger-de-la-chair-humaine-pourrait-sauver-la-planete-selon-un-professeur-suedois/

      https://www.climatedepot.com/2019/09/05/cannibalism-professor-says-eating-human-flesh-will-save-planet-from-climate-change/

      https://fr.sputniknews.com/insolite/201909101042068256-manger-de-la-chair-humaine-pour-sauver-la-planete-la-proposition-saignante-dun-professeur/

      Quand on voit les délires des « écologistes »suédois et certaines de leurs propositions , c’est carrément effrayant , au menu ce soir , viande humaine
      pour lutter contre le « réchauffement climatique anthropique »


    • generation désenchantée 13 octobre 2019 21:26

      @CLOJAC
      Castaner , les gouvernements ne peuvent pas vraiment utiliser les mêmes méthodes que celles qu’ils utilisent contre les « Gi Jone » , parce qu’ils veulent « verdir » leurs programme pour les élections
      Mais si les gens connaissaient ce que le programme des écolos et ce qu’il implique réellement comme conséquences de celui ci , personne ne voterait pour eux


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 octobre 2019 21:49

      @generation désenchantée. Le fondateur du WWF, le prince Philip (fournisseur de SM la reine d’Angleterre) a confessé rêver de « se réincarner en virus mortel, afin de tuer le plus de gens possible ». Le WWF expulse des villageois et détruit des villages, pour restaurer les territoires du tigre du Bengale. En Afrique, les gardes WWF tirent sur les pauvres gens, ils obéissent aux ordres.
      En Italie et en France, le WWF met le paquet pour réintroduire un maximum de loups dans les montagnes, pour liquider les bergers et le pastoralisme, faire la place nette à leurs safaris. Les monarchies britannique et néerlandaise qui tiennent le WWF sont de grosses fortunes pétrolières. Pour la sauvegarde de leurs bénéfices pétroliers, ils ont créé la filiale Greenpeace, chargée de liquider l’électronucléaire français. Mettre la France à genoux, et sans le moindre fifrelin d’indépendance énergétique.


    • lloreen 13 octobre 2019 22:01

      @generation désenchantée

      Quand les prophètes climatiques ont plus d’égard envers la planète qu’envers ceux qui y vivent ,c’ est qu’il y a quand même un sacré problème au niveau du sens des priorités et que la manipulation est évidente.

      Accepter de la part de gens dont le but avoué est d’éliminer des milliards d’individus au point de le graver dans la pierre pour la postérité qu’ils viennent parler de « sauver la planète » est un signe de dérèglement mental grave...

      Des personnages comme les Rockefeller, Kissinger, Soros, Obama, Gates, Clinton et tous leurs amis se sont-ils déjà soucié du sort des populations qui y vivent de plus en plus mal de par leurs agissements criminels à leur égard ?

      Ceux qui se laissent manipuler au point de manifester pour « sauver la planète » -qui ne leur a d’ailleurs jamais rien demandé... ne seraient-ils pas mieux inspirés de « sauver leurs semblables », durement touchés par les crises, les guerres, les famines, la précarité, le chômage et autres calamités précisément dans la capitale où tant de SDF ont déjà péri par le passé durant les périodes hivernales ?

      Ceux qui agissent pour faire bouger les choses en faveur de tous voient les vrais problèmes et commencent par vouloir résoudre ceux des individus avant de vouloir « sauver une planète » qui existe depuis des milliards d’années.
      La vie moyenne d’un être humain est de 86 années. Il est autrement plus urgent de s’occuper des conditions de vie des individus surtout qu’elles se détériorent rapidement, précisément du fait de ces prétendus « sauveteurs » qui ne se sont jamais préoccupés que de leurs intérêts particuliers en finançant ceux et ce qui leur permet de conserver leur emprise sur la vie des gens..

      L’urgence n’est pas de « sauver la planète » mais plutôt de se sauver des griffes de prédateurs qui n’hésitent ni à y larguer des bombes atomiques, ni à y affamer, humilier et massacrer les populations, prouvant que la seule chose qui les intéresse n’est pas le sauvetage de la planète et encore moins celui de ses habitants.Leur seul but est la mainmise sur les ressources naturelles en se débarrassant de milliards d’individus qu’ils divisent et opposent les uns contre les autres, n’ayant jamais compris le but de la manoeuvre.


    • alinea alinea 13 octobre 2019 22:24

      @JC_Lavau
      Vous êtes un grand malade en fait ; c’est curieux comme on se laisse impressionner par une intelligence certaine. Si l’intelligence suffisait, ça se saurait !
      ..si le nucléaire était une indépendance énergétique, ça se saurait !!


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 octobre 2019 22:34

      @alinea. Elle me fait malide de rare.
      Au 14e siècle, les sorbonnagres savaient, eux, que « Ignorantia non est argumentum ».


    • generation désenchantée 13 octobre 2019 23:24

      @lloreen
      C’est pas par amour de la planète , c’est juste qu’ils ont une idéologie totalitaire et qu’ils aimeraient un« humanicide » faut croire qu’ils pensent qu’un génocide de 7 milliards d’humains est acceptable pour maintenir leur train de vie assez « polluant »

      J’ai jamais pris l’avion , mais un « écologiste » prend plus de fois plus l’avion qu’un français lambda

      c’est pour cela que je pense que les « écologistes » vont finir comme les « aristocrates » de 1789 , lors d’une « révolution française mondiale » , parce que avec 90% de chômeurs , une crise qui va faire de celle de 1929 une blague les « écologistes » et leurs soutiens risquent d’être les gens les plus détestés au monde
      et ils s’en rendent même pas compte


    • CLOJAC CLOJAC 13 octobre 2019 23:36

      Il y a en ce moment en modération un excellent article sur « extinction-rébellion », la liste de leurs soutiens (assez louches) le détail de leurs motivations (assez glauques) et le vade mecum de leurs propagandistes pour bien tenir les troupes (ou comment laver le cerveau de ceux qui en sont dépourvus)
      Il vient d’obtenir le quantum + 4 donc, il ne devrait pas tarder à être publié.
      Enfin j’espère...


    • San Jose 13 octobre 2019 23:39

      @alinea
      .
      Citation  : si le nucléaire était une indépendance énergétique, ça se saurait !!
      .
      Pas chez vous, qui êtes fière de ne rien savoir.


    • generation désenchantée 13 octobre 2019 23:54

      @CLOJAC
      curieux de voir cet article , vu que tout ce qui gravite autours de « greta » semble être de plus en plus idéologique
      on risque d’avoir des révélations sur les dessous de « extinction-rébellion »,et de l’idéologie se cachant derrière eux


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 octobre 2019 00:34

      @alinea : « on se laisse impressionner par une intelligence certaine ». Hélas, ce mode de séduction est tragiquement hors de ta portée.


    • nono le simplet nono le simplet 14 octobre 2019 02:43

      @generation désenchantée
      c’est pour cela que je pense que les « écologistes » vont finir comme les « aristocrates » de 1789 , lors d’une « révolution française mondiale » , parce que avec 90% de chômeurs , une crise qui va faire de celle de 1929 une blague les « écologistes » et leurs soutiens risquent d’être les gens les plus détestés au monde
      et ils s’en rendent même pas compte
      tu fumes du glyphosate afghan ?


    • JL JL 14 octobre 2019 08:58

      @JC_Lavau, alinea,
       
       Le débat arrive à maturité lorsque les positions les plus extrêmes cessent de s’opposer frontalement pour tenter d’identifier ce qu’il y a de convainquant dans l’argumentation adverse.
       
       C’est rare de voir ça se produire sur Agoravox.


    • generation désenchantée 14 octobre 2019 09:27

      @nono le simplet

      C’est juste l’application des solutions de greta et de tous ceux qui gravitent autour d’elle qui va déclencher cela , puisque toutes les classes sociales vont être déclassées en masse , en 8 ans , regarde bien les chiffres et tous les domaines que cela touche et le premier chapitre n’est que pour les 4 premières années

      durant 4 autres années ensuite cela va continuer cette régression au même rythme

      Tu ne pense pas que après des fermetures massives d’entreprises , des pertes d’emplois massives , un chômage a 90% , des restrictions massives et la prohibition d’achats de biens , cesser tout achat de matériel de communication ou d’informatique (-93%), non sans réduire drastiquement leur utilisation.

      ....

      Comment les gens vont réagir après ça , ils perdent leurs emplois massivement , leurs trains de vie se réduit drastiquement , ils vont devoir réduire dans le vital , les services publics sont réduit au minimum , ils n’ont plus d’espoir , sont désespérés et on va leurs demander encore des sacrifices alors qu’ils vont être dans une misère absolue

      Comment cela va finir , une population désespérée , qui n’a plus rien a perdre puisque elle a trop perdue ?

      "Voyons ce que ça donne concrètement. Accrochez-vous : en quatre ans seulement, nous devrons pratiquement supprimer tout loisir (-92%), tout achat de biens (-93%), nous passer presque totalement de restaurants et de vacances (-75%), ne plus du tout prendre l’avion (-83%), sauf pour des raisons économiques ou scientifiques, baisser notre consommation d’électricité (-27%) et le chauffage de (-54%) — essayez déjà de réduire d’un quart, vous allez rire… jaune —, émettre six fois moins de GES dans nos déplacements (-83%), et cesser tout achat de matériel de communication ou d’informatique (-93%), non sans réduire drastiquement leur utilisation. Quant aux services publics, ils devront tout de même baisser de 35%. Imaginez simplement le nombre d’hôpitaux qui devront fermer…

      Un rapide calcul théorique laisse augurer un chômage de 90% en 2028…

      Après ces quatre ans, nous devrons encore réduire au même rythme, pendant cinq autres années. Avec un peu de chances, l’isolation des logements aura apporté un peu de réserve. Mais cela ne concernera que ceux qui en auront eu les moyens. Pour la majorité des gens, il faudra sabrer dans le vital, jusqu’à vivre d’amour et d’eau fraîche ! Quoique l’eau ne parviendra plus à nos robinets, faute de services publics, qu’il faudra également sacrifier. Il restera… l’amour. Un autre rapide calcul théorique grossier et très schématique à partir d’une telle décroissance laisse augurer une perte d’emplois similaire, soit un quart de travailleurs en moins, chaque année. Jusqu’à arriver à, mettons, 90% de chômeurs en 2028.

      Là, je vous laisse imaginer les mouvements sociaux, la misère, et une guerre permanente pour la survie dans la rue. Un bon scénario pour un VRAI film d’épouvante post-apocalypse ! Et là, en effet, les enfants pourront porter plainte pour avoir été plongés dans une misère absolue."

      http://blog.marcelsel.com/2019/10/05/le-probleme-avec-greta-acte-2-un-message-simpliste-des-exigences-dangereuses/


    • nono le simplet nono le simplet 14 octobre 2019 09:40

      @generation désenchantée
      Un rapide calcul théorique laisse augurer un chômage de 90% en 2028…

      ah bé oui tu fumes de l’afghan ...


    • generation désenchantée 14 octobre 2019 12:10

      @nono le simplet
      c’est une citation de l’auteur de l’article que j’ai mis en lien , c’est lui qui a fait l’évaluation , mais si tu ne prend pas la peine de lire l’article d’origine tu n’as pas le tableau par secteur

      http://blog.marcelsel.com/2019/10/05/le-probleme-avec-greta-acte-2-un-message-simpliste-des-exigences-dangereuses/

      Au fait dans l’article de cet auteur , il parle des conséquences pour les pays producteurs de pétrole

      "Nous avons un bon exemple de la catastrophe que la seule baisse de la vente et de la consommation de pétrole représenterait pour les habitants de ces pays, avec le Vénézuela. Le pays a vu sa production baisser de 2,3 millions de barils à 700.000 barils par jour, après avoir souffert de la baisse du prix du baril. Résultat : recul du PIB de 40% en quatre ans, inflation à cinq zéros, misère et violence généralisées, exode massif des habitants. Auparavant, le pétrole représentait « seulement » 25% du PIB et 95% des exportations.

      Ajoutez à cela que moins on achètera de pétrole, plus son prix baissera. Avec des conséquences désastreuses pour tous les pays producteurs, dont les plus grands sont les USA, l’Arabie saoudite, la Russie, le Canada, la Chine, l’Irak, l’Iran, les EAU, le Brésil et le Koweit. Certains de ces pays ne s’en remettront pas."






    • eau-pression eau-pression 14 octobre 2019 15:02

      @San Jose
      Pas chez vous, qui êtes fière de ne rien savoir.
      Et par chez vous, on sait ? Au moins, alinea connaît Socrate.


    • San Jose 14 octobre 2019 22:03

      @eau-pression
      .
      Citation  : Au moins Alinea connaît Socrate
      .
      Moi aussi. Tous les chats sont mortels ; Socrate est mortel ; donc Socrate est un chat (les Shadoks)


    • San Jose 14 octobre 2019 22:05

      @San Jose
      .
      et aussi : Socrates accusatus est quod Alineam corrumperet


    • eau-pression eau-pression 14 octobre 2019 23:19

      @San Jose
      Si Socrate s’est résolu à boire la cigüe, ça doit être par désespérance devant les gens qui avaient définitivement tout compris et qui ne comprendraient donc jamais
      ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα

      D’un côté, il n’avait pas tort : c’est une espèce envahissante. D’un autre côté, il aurait dû imaginer qu’une alinea reprendrait son flambeau


    • San Jose 15 octobre 2019 12:09

      @eau-pression
      .
      Jusqu’à ce jour je n’ai rien vu faire d’autre à alinea que désirer ériger sa sentimentalité personnelle en réalité généralisable à tous les humains. 


    • eau-pression eau-pression 15 octobre 2019 12:34

      @San Jose
      alinea est un pseudo, et nous aussi. Un pseudo peut-il rendre compte des sentiments de son « auteur » ? Que @San Jose dise « je te hais » ou « je t’aime » à @alinea, quel sens cela aurait-t-il ?
      Il faut admettre que le choix du nuke n’est pas que technique. Il y a un côté affectif, qui ressort de la prétention ou de la désespérance chez bien des « pro-nuke ».


  • San Jose 14 octobre 2019 11:07

    Depuis qu’est inventée la démocratie les décisions sont supposées prises dans le cadre de la raison et du débat. L’une comme l’autre sont incompatibles avec les grand’messes au pied d’une prophétesse. L’immaturité de la prophétesse choisie (tout le monde se rappelle avec consternation les lubies comme l’intolérance de son adolescence) est un signe supplémentaire du désarroi général de l’intelligence ; c’est même un signe qu’on lui fait de se taire (à l’intelligence). 


    • nono le simplet nono le simplet 14 octobre 2019 13:03

      @San Jose
      Depuis qu’est inventée la démocratie les décisions sont supposées prises dans le cadre de la raison et du débat.

      « supposées » c’est bien là le problème ...
      « le cœur a des raisons que la Raison ne connaît point » disait Pascal
      quant au « débat » c’est bien par son absence ou sa partialité qu’on peut juger la faiblesse d’une démocratie représentative ...
      et enfin, pour ce qui est des grand-messes le défilé du 14 Juillet ou l’entrée dans l’Hémicycle du président de l’Assemblée Nationale devant une haie de gardes républicains accompagnée d’un roulement de tambour ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres ...


  • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 2019 01:17

    Neige en plaine le 14 novembre, 180 m d’altitude. Donc ça se réchauffe !
    Ha ma bonne dame, le climat est tout déréglé ! C’est tout de la faute à la bombe
    anatomique !


Réagir