mercredi 22 juin - par rosemar

Il n’y a qu’un seul sujet : c’est l’Ecole !

JPEG

"Niveau en baisse, pénurie d’enseignants, atteinte à la laïcité… il faut se porter au chevet de l’Éducation nationale. Parce que c’est sur les bancs de l’école qu’on peut former des citoyens dotés d’une culture commune propre à cimenter une nation.

 

Il n'y qu'un seul sujet ! Les médias, les politiques ne devraient s'intéresser qu'à une chose : l'avenir de l'Ecole...

C'est l'Ecole dont il faut s'occuper ! Tous les députés de la nation devraient être à temps plein sur ce sujet. Ce devrait être le coeur de nos débats.

Pourquoi ?

Parce que cela fait 30 ans que le naufrage dure : les professeurs sont ravis de ne plus avoir Jean-Michel Blanquer au ministère, certes... mais au fond, ça n'a rigoureusement aucune importance, ce n'est pas le problème.

Quoique...

 

Voilà 30 ans que les hommes, les ministres, les personnes, ce n'est pas le sujet ! (Quoique... )

 

Le sujet, c'est de savoir si on va laisser cette institution de la nation s'enfoncer toujours un petit peu plus.

L'Ecole Républicaine est là pour forger la communauté nationale, c'est à dire fabriquer des citoyens, des hommes libres, émancipés par les savoirs.

C'est cela que nous ne faisons plus.

Alors, il y a des chantiers concrets auxquels le nouveau ministre sera confronté : la formation des professeurs, la revalorisation du métier, et puis, il y a cette question de l'autonomie qui a été lancée par Emmanuel Macron.

Tout cela doit être exploré, avec l'idée que c'est l'avenir de nos enfants, donc notre destin individuel qui se joue, mais aussi l'avenir du pays, la possibilité pour la France de se perpétuer comme République et comme nation.

Alors, il n' y a qu'un seul sujet : c'est l'Ecole."

 

Il est bon de le rappeler : le rôle des enseignants est capital et essentiel : ils ont la charge d'enfants ou d'adolescents, depuis leur plus jeune âge jusqu’à l’âge adulte.

 

Les professeurs ont pour fonction de transmettre des savoirs, des connaissances indispensables, pour permettre aux élèves de s’épanouir dans la société, mais ils ont, aussi, une fonction éducative, ils inculquent des valeurs aux élèves, le respect des autres, la tolérance... ils doivent donner l’exemple du travail, de la rigueur.
 
Sans les enseignants, que deviendraient les enfants, livrés à eux-mêmes, sans cadre, sans structure ? Les parents qui travaillent ne pourraient assurer ces multiples rôles de l’enseignant… Il faut bien se rendre compte que les enseignants s’occupent des enfants, tous les jours, tout au long de la semaine, qu'ils les prennent en charge.
 
Tâche complexe et difficile car les élèves sont regroupés, en grand nombre, dans des classes, parfois, surchargées. 


 
Le travail ne se limite pas, d’ailleurs, à la transmission de valeurs et de connaissances : l’enseignant doit veiller à aider, soutenir, encourager les élèves en difficulté, leur montrer l’importance du travail dans la progression, répondre à leurs questions qui peuvent être multiples, à leurs attentes, répondre aussi aux questions des parents…
 
On accuse l’école de bien des maux, mais elle joue un rôle essentiel dans la formation des individus : elle apporte un cadre, des règles de vie, c’est une préparation à la vie active, au travail, avec ses contraintes et ses bonheurs : il faut se lever tôt, il faut apprendre, il faut se soumettre à une certaine discipline, mais l’école est aussi faite de partages, d’échanges avec tous les autres, élèves et enseignants, ce sont, parfois, des connivences, des éclats de rire, des enthousiasmes, des colères, des angoisses : le reflet même de la vie.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2022/06/il-n-y-qu-un-seul-sujet-c-est-l-ecole.html

 

Source :

https://tv.marianne.net/focus/l-ecole-est-le-seul-sujet-?autoplay=true

 



237 réactions


  • Yann Esteveny 22 juin 15:58

    Message à tous,

    Article médiocre conforme à la politique du Régime de dés-éducation.

    Nous retrouvons aucune information sur les causes premières de la dés-éducation, sur les noms des responsables, aucune référence à des écrits ou propos sérieux. Une vision étroite, nombriliste, enfantinement émotionnelle de l’éducation est donnée paresseusement. Avec un minimum d’effort, il eût été possible de se référer à cet article paru sur le site Agoravox il y a cinq jours :

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/40-ans-d-effondrement-de-l-242253

    La phrase suivante est remarquable de naïveté, de mauvaise rêverie, d’inculture et de soumission :

    "L’Ecole Républicaine est là pour forger la communauté nationale, c’est à dire fabriquer des citoyens, des hommes libres, émancipés par les savoirs."

    Je corrige : L’Ecole Républicaine est là pour fournir des consommateurs esclaves qui seront les jouets du libéralisme et de leurs désirs immatures.


    • rosemar rosemar 22 juin 17:47

      @Yann Esteveny

      C’est plutôt internet et les réseaux sociaux qui fabriquent des consommateurs abrutis par les écrans... mais en avez vous conscience ?


    • V_Parlier V_Parlier 22 juin 18:22

      @rosemar
      N’avez vous pas remarqué que cette mode fait son entrée dans les écoles, sous l’applaudissement des politiques technobéats et à nos frais ? Les « tableaux interactifs » (vandalisés dans la semaine qui suit), la nécessité d’utiliser une tablette ou un Notebook même avant le bac, le covidisme ayant par-dessus le marché aidé à promouvoir l’enseignement en ligne. Comme si les élèves allaient apprendre d’eux-mêmes, juste parce-que le support n’est pas du papier... Ca vient rajouter encore une couche à la dégénerescence déjà en cours.


    • rosemar rosemar 22 juin 18:38

      @V_Parlier

      Le numérique à l’école : un danger, en effet...

      http://rosemar.over-blog.com/article-les-dangers-du-numerique-124679481.html


    • mmbbb 22 juin 19:27

      @rosemar c est un argument rapide et lapidaire, j appartiens a une génération ou le numérique grand public etait embryonnaire et pourtant l enseignement etait inegal et aussi parfois lacunaire .
      Neanomoins a votre décharge un nouveau public hétéroclite souvent difficile .
      mais on ne peut pas vouloir accueillir « cette altérité  » et de refuser d enseigner .


    • Captain Marlo Captain Marlo 22 juin 20:28

      @rosemar
      Le numérique à l’école : un danger, en effet...

      Le numérique est un danger, comme les livres ! Quand on ne comprend pas ce qu’on lit, par manque de maîtrise de la langue française & par manque de vocabulaire, n’importe quel support devient du chinois.


    • rosemar rosemar 22 juin 22:36

      @Captain Marlo

      Mais vous ne voyez pas l’addiction aux écrans dont sont victimes les ados : réseaux sociaux, jeux vidéos, etc.


    • troletbuse troletbuse 22 juin 22:42

      @rosemar
      Vous vous êtes bien une victime des merdias, non ? Bfmerde, France Intox,.....
      Qui diffuse la publicité ? Les réseaux sociaux ?. Cette expression est galvaudée par les manipulateurs et trices tels que vous.


    • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 09:40

      @rosemar
      Mais vous ne voyez pas l’addiction aux écrans dont sont victimes les ados : réseaux sociaux, jeux vidéos, etc.

      Si, si, je vois cela, y compris chez les adultes, le nez sur leur téléphone à longueur de journée ! Mais c’est un outil, tout dépend de ce qu’on en fait, c’est comme la télé. On peut s’en servir pour apprendre ou pour se distraire.

      Les réformes successives ont favorisé les enfants des milieux cultivés, et abandonné les enfants des milieux populaires aux loisirs. Ils vivent dans le bruit permanent de la télé, des dessins animés, de leur téléphone et de la musique plein pot.

      Dans les familles cultivées, on valorise le savoir, la lecture, la curiosité, avant les loisirs. On rectifie constamment la syntaxe et le vocabulaire des enfants.
      On favorise les découvertes, la culture et les documentaires.
      On favorise le travail intellectuel dans le silence et la concentration.


  • Montdragon Montdragon 22 juin 19:38

    Voir l’excellent article de Marianne cette semaine.


    • Captain Marlo Captain Marlo 22 juin 20:25

      @Montdragon
      Voir l’excellent article de Marianne cette semaine.

      Article pas trouvé, je suppose que c’est un article réservé aux abonnés.


  • DACH 22 juin 19:44

    Pour le diagnostic, les constats et les débuts de solutions= J P Brighelli, entre autres. Tout y est exprimé. mais où prendra racine une volonté d’agir pour commencer à reconstruire.Objectifs + Méthodes + Moyens. Ministère de l’enseignement et des vocations ? La mère des batailles de notre civilisation commence à l’école, puis au collège et lycée, et enfin dans les établissements d’enseignement supérieur.


    • sirocco sirocco 22 juin 20:19

      @DACH
      « ...où prendra racine une volonté d’agir pour commencer à reconstruire. » ?

      Nulle part puisque la volonté du gouvernement n’est pas de reconstruire mais de continuer à détruire l’enseignement public (comme les hôpitaux).


  • OJBA 22 juin 20:59

    Heu, l’éducation ? L’école, c’est 6 heures par jour, sur 4 ou 5 jours

    . Que faites-vous des 18 autres heures sur ces mêmes jours et des 24 sur les 2 ou 3 restant ? Ya plus de parents ? Juste un peu de calcul. L’école, c’est 30 heures par semaine, au max. Une semaine, c’est 168 heures (7x24). Donc, l’école, c’est moins de 20% du temps d’un enfant. Si les parents ne sont pas « raccord » avec l’école, c’est mort. Quoi ? le temps de sommeil ? Quand vous voyez des mômes traîner la patte à 8 heures du matin avec des valises sous les yeux, ils ont dormi ? non, ou en tout cas pas suffisamment, faut juste vérifier leur activité sur les réseaux sociaux.


    • baliste 22 juin 23:05

      @OJBA
      6 h plus les transports (ca monte vite ) plus la cantine ... En gros le gosse est dehors de 7h a 17h , puis devoir , repas dodo ... Bref 6h de trop .
      On devrais commencer l’école de façon volontaire a 14 -18 ans .


    • titi titi 22 juin 23:56

      @baliste

      Ce n’est pas nouveau.
      Au lycée, dans les années 80, j’avais fait remarqué à mon prof de musique que ma copine de l’époque avait une amplitude horaire en deux jours, qui dépassait son amplitude de travail à lui sur une semaine...
      Ca m’avait valu un franc succès...


  • baliste 22 juin 23:02

    La seul question , pourquoi est elle obligatoire si elle est si importante ??

    Surtout le résultat est que le niveau intellectuel est en chute libre , et que l’on se retrouve avec une masse de lobotomisés incapable de réfléchir par elle même .

    Comprendre que TOUT ce qui est obligatoire dans notre system va contre le bien collectif , et évidemment la pale copie de l’Ecole .

    Comme toute les valeurs sont inversé on peut se dire que l’école déconstruit l’homme . Un homme n’a pas besoin de savoir grand chose pour vivre , par contre pour se transformé en unité malléable a plaisir , la faut bien faire un effort ...


    • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 09:43

      @baliste
      La seul question , pourquoi est elle obligatoire si elle est si importante ??

      Ce n’est pas l’école qui est obligatoire mais l’instruction.
      Elle pouvait être assurée par la famille ou par des écoles à la maison avec des enseignants payés par les parents.
      Je ne sais pas où on en est sur cette question ?


    • baliste 24 juin 02:42

      @Captain Marlo
      Vous en connaissez beaucoup vous ? Et je vous rappelle que ce qu’ils appellent l’instruction , c’est la leur ..... Du coup faut se faire mal pour apprendre a nos gosses leurs salades .
      Et tout le monde n’a pas le temp ni la capacité d’« instruire » son enfant de façon scolaire .
      Mais on est d’accord c’est une porte de sortie , macron fait tout pour la fermé en utilisant ses alliés les musulmans extrémistes .


  • titi titi 22 juin 23:38

    Il y a 30 ans, j’étais étudiant, et dans mon université il y avait l’option « CUFOM ».

    Le CUFOM c’était une option du DEUG qui préparait à l’entrée à l’IUFM.

    Déjà c’était pas vraiment les meilleurs qui prenaient l’option « CUFOM ».

    L’option « CUFOM » permettait à ceux qui l’avait prise de finir la semaine le vendredi à 12h00 pendant que les autres avaient cours l’après midi.

    On retrouvait tous ceux qui prométtaient de faire la révolution... mais juste encore un petit joint avant...

    Bref... déjà c’était mal parti...


  • troletbuse troletbuse 23 juin 07:49

    Pas un mot sur les croutes du gvt placés par Tarlouzette

    Blanquer est tellement crasse qu’aucune entreprise privé n’en voudrait. Alors Le Poudré vient de créer un poste inutile dans une université avec un salaire probablement très élevé. Elle est belle la Ripoublique.


  • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:08

    pénurie d’enseignants

    L’absentéisme y est pour quelque chose, dès qu’un prof a un pet de travers on ne le revois plus pendant 1 mois voire plus, que l’on applique comme dans le privé les 3 premiers jours d’arrêt non payés et ensuite que les demi journée au régime de la sécu et ils reviendront au boulot ....


  • Armelle Armelle 23 juin 09:28

    Un sujet qui ne restera qu’une problématique tant que l’on inscrira l’objectif de l’école dans la seule obtention d’un diplôme...« Le diplôme », l’objectif unique et recurrent de l’éducation nationale...le graal quoi, peu importe si les compétences sont là ou pas !!! Une école au sein de laquelle on voit des soi-disant « conseillers d’orientation » conseiller n’importe quoi aux jeunes, et souvent préconiser une filière correspondant à la matière dans laquelle l’élève obtient les meilleures notes ou bien les filières porteuses d’emploi, peu importe ses aspirations !!! C’est ma foi très intelligent tout ça !!! (ce qui donne ce fameux chiffre de l’insee, laquelle prétend que 80% des emplois seraient des emplois « alimentaires »)

    Les employeurs sont lassés de voir débarquer des diplômés incultes et non engagés, et ce n’est bien évidemment pas seulement un problème de politique d’éducation venant du haut, c’est toute la filière qui est responsable de ce désastre éducatif, à travers cette fausseté, que dis-je, cette farce, de partir du principe que nos enseignants seraient des sachants. Ce sont les besoins et prérogatives des viviers d’emplois qui devraient induire la nature, la forme et le contenu des formations et non l’inverse !!!

    Les enseignants, des sachants ? Des gens chargés de préparer les jeunes au monde du travail mais n’ayant jamais mis un pied dans une entreprise, dans le monde réel autrement dit ? Ce qui pourrait presque faire rire si ce n’était pas si grave !!! Pour ma part, le seul prof digne de ce nom avec qi j’ai appris avec intérêt, était un ancien salarié d’entreprise...

    Pour trouver une solution à un problème, la première des chose est d’identifier la nature et l’origine du problème ! Et tant que l’on fermera les yeux sur celui-ci et que les concernés persisteront à trouver des responsables ailleurs, je ne vois pas bien comment le problème pourrait être réglé !!! Et si les écoles alternatives fleurissent ça et là, ce n’est évidemment pas un hasard...les nouvelles générations de parents ne sont plus dupes !!!


    • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 09:48

      @Armelle
      Les enseignants, des sachants ? Des gens chargés de préparer les jeunes au monde du travail mais n’ayant jamais mis un pied dans une entreprise, dans le monde réel

      Vous pouvez nous citer des pays où les enseignants sont formés en entreprise ?

      Le rôle des enseignants est de fournir les savoirs et les méthodes de travail intellectuel qui peuvent ensuite être utilisées dans n’importe quelle situation.

      Mais la France a décidé que pour 90% des élèves, pour faire un boulot ubérisé ou travailler dans une Ehpad, pas besoin de savoirs ni de méthodes de travail intellectuel. On voit le brillant résultat.


    • Armelle Armelle 23 juin 09:57

      Laisser l’avenir de nos jeunes dans les mains de nos cadors de profs, c’est comme si on laissait la vie de 300 passagers d’un avion à un pilote ayant appris à piloter sur des bouquins...
      La mission de l’éducation nationale devrait prendre fin en fin de troisième en concentrant ses efforts sur ces 4 années dans les matières importantes, comme le Français, les maths et l’histoire/géo et non se disperser sur des matières inutiles et perdre un temps fou sur des chimères, des grèves à répétition, et des arrêts maladie récurrents, le reste est du ressort de l’entreprise que l’on pourrait financer avec une partie des 55 milliards d’Euros. 55 Milliards !?!? pour le résultat que l’on connait, c’est honteux. 
      Et comme cette institution nous réserve tjrs de bonnes surprise, on ne manquera pas de rappeler qu’elle arrive 26ème de l’ODCE en matière d’efficience mais en revanche se place 5ème en matière de côut par élève !!! En fait, c’est tout simplement inversement proportionel...
      Alors non Rosemar, le seul sujet n’est pas « l’école », le seul sujet c’est « l’éducation nationale », seulement et uniquement « l’éducation nationale »


    • Armelle Armelle 23 juin 10:29

      @Captain Marlo
      « Vous pouvez nous citer des pays où les enseignants sont formés en entreprise ? »

      Mais pourquoi toujours comparer avec les autres, c’est fabuleux cette manie de tjrs comparer avec nos voisins. Par ailleurs il ne me semble pas avoirdit que cela existait qqe part !!! On s’en tape qu’aucun pays n’opte pour ce format !

      « Le rôle des enseignants est de fournir les savoirs et les méthodes de travail intellectuel qui peuvent ensuite être utilisées dans n’importe quelle situation »
      Nan sérieux ? Oui, et donner les outils pour « apprendre à apprendre »
      Ca ne ressemble à rien de tout ça aujourd’hui !!!
      ...« les méthodes de travail intellectuel » Qu’est que c’est que cette bête là ? C’est du jus de cerveau cette expression, j’entendrai alors plus simplement « outils et support de réflexion » et « méthodes d’apprentissage »
      Mias alors, expliquez-moi par quel miracle un diplômé avec concours réussi, aurait les aptitudes à enseigner les « outils de réflexion » et « méthode d’apprentissage » ? Il faut pratiquer pour enseigner, dans toutes les disciplines de la vie, on retrouve cette constante, il n’y a que l’éducation nationale qui se soustrait à cette particularité. On « en voit le brillant résultat ».

      Quant à votre dernier propos vous vous gourrez totalement, vous êtes complètement out !!! A l’âge de 16 ans, l’humain est responsable et capable d’être conscient de son avenir, son seul but est donc d’acquérir les outils qui lui sont nécéssaires pour son projet de vie, et non à l’éducation nationale de lui enfourner des tonnes d’informations dont il n’aura rien à faire, ensuite à lui de se donner les moyens de réussir son projet.
      Citez-moi un seul exemple de formation, au terme de laquelle un candidat est opérationnel en entreprise ? Il n’y a que les fonctionnaires qui pensent qu’une telle chose est possible ! D’ailleurs l’éducation nationale n’est juste bonne qu’à former des fonctionnaires, haut fonctionnaires et gratte-papier en tout genre, et pour assurer l’efficience d’un secteur marchand (seul générateur de richesses), je suis désolée mais seule « l’entreprise » a les moyens d’en former les acteurs, et certainement pas une poignée de profs, lesquels sont totalement « hors sol »...et partiellement conscient de la vie économique du secteur marchand.


    • Armelle Armelle 23 juin 10:42

      @Captain Marlo
      « Mais la France a décidé que pour 90% des élèves, pour faire un boulot ubérisé ou travailler dans une Ehpad, pas besoin de savoirs ni de méthodes de travail intellectuel. On voit le brillant résultat »
      Ecoutez les grands de ce monde, ceux qui ont une perception pertinente de l’avenir, et qui, face à un tel propos se plieraient de rire !!!
      Ces mêmes gens, affirment que tous les métiers dont le salaire aujourd’hui est inférieur à 12000 euros par mois, auront disparu dans les 10/20 ans qui viennent de par l’émergence de l’I.A dans toutes les filières, alors vous savez votre « hubérisation » dans tout cela fait plutôt figure de chimère !!! Et c’est sans doute une des raisons pour laquelle le great reset intègre la mise en place d’un revenu universel (un revenu de survie plutôt, pour ceux qui survivront)
      C’est quand même dommage, voire irresponsable de ne pas vouloir admettre que l’éducation nationale à tjrs trois wagons de retard par rapport aux besoins des entreprises !!! 


  •  C BARRATIER C BARRATIER 23 juin 11:35

    Il n’y a qu’un sujet : les vacances.pauvres gamins. Après la suppression déjà ancienne des cours le samedi après midi dans les écoles primaires, il y a eu la suppression du samedi matin . La semaine de 4 jours de 6 heures. Bien sûr ces congés supplémentaires sont une bonne chose pour les enseignants. Mais en supposant que les heures de cours, de classe, soient utiles, sur 30 heures, on en a supprimé 6 ! Sauf pour le côté garderie et allocations familiales , l’école primaire est devenue le plus petit enjeu de notre société. Les parents d’élèves sont les premiers à soutenir une école garderie de la paresse.


  • Xenozoid Xenozoid 23 juin 14:52

    ça me rappelle un film, avec un collègue de collège(lol) qui joue dedans(remi martin),

    le thé au harem d’archimède

    tu parlais de math y’a pas longtemps


  • xana 23 juin 15:07

    Rosemar, je suppose que l’enseignement vous avez le droit d’en parler.

    A condition que ce ne soit pas pour les sempiternelles pleurnicheries.

    A condition que vous ayez quelque chose de constructif à dire.

    Or je ne vois rien dans cet article qui puisse apporter la moindre chose utile. Il me semble que cet article, où vous deviez briller puisque c’était votre métier (si je ne me trompe pas) par vos propositions éclairées, n’est en fait que du pisse-copie pour justifier votre droit à publier automatique sur Agoravox.

    Je suis désolé, je préfèrerais quelques idées innovantes à votre style correct sans doute, mais sans saveur. Mais vous n’avez sans doute jamais eu d’idée constructive (ce qui explique aussi pourquoi vous avez suivi cette carrière de rond-de-cuir enseignant), vous contentant toute votre vie de répéter ce que disent les autorités... Alors, pourquoi les critiquer maintenant ?


    • eau-mission eau-mission 23 juin 15:17

      @xana

      Je profite que @rosemar ne me répond jamais pour signaler cette nouvelle hypothèse que je fais, après le « collectif rosemar ».

      @rosemar à la comm, quoi qu’il en soit


  • troletbuse troletbuse 24 juin 14:50

    Au fait mais quel est le sujet de cet article, le génocide par le waxxin ou l’école  ?  smiley


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 26 juin 17:58

    Ce n’est plus un forum mais la cour de récré !


Réagir