jeudi 5 septembre - par Jean Dugenêt

Il serait temps qu’ils démarrent

Présidentielles 2022

En septembre 2014, démarrait l'énorme campagne de promotion du produit "Macron". Si les milliardaires qui possèdent les médias veulent reconduire leur stratégie pour 2022, il serait temps qu'ils démarrent la campagne publicitaire pour la prochaine présidente de la république.

Eh oui ! Ce sera une femme ! C'est Jacques Attali qui l'a dit. Et il a précisé sa prophétie en disant qu'il a maintenant plusieurs pouliches dans son écurie. Mais Jacques a dit beaucoup de choses et Jacques s'est souvent trompé. Vous pouvez voir à ce sujet l’article du 23 décembre 2015 des inrockuptiles intitulé : « Jacques Attali, le Nostradamus catastrophiste qui (heureusement) se trompe souvent. » Il faut donc se demander s’il est encore utile de jouer à « Jacques a dit ».

Cependant, il est certain que la presse parle de plus en plus souvent d’une femme pour 2022. Elle parle même d’une percée spectaculaire des femmes sur la scène politique et ceci à l’échelle internationale. En France, celle qui en parle le plus souvent c’est évidemment Ségolène Royal. La pauvre ! Elle n’a pas encore compris qu’elle est définitivement grillée auprès de tous les électorats. Elle n’a jamais été réélue depuis 2002 si ce n’est dans des élections au deuxième degré (Présidente de la région Poitou-Charente) ou dans des élections internes au PS (Elle a été choisie par le PS pour être opposée à Nicolas Sarkozy). Elle ne doit qu’à ses relations d’être restée sur le devant de la scène. Mais, laissons Ségolène à ses illusions d’autant plus que si on parle beaucoup de femmes on parle aussi beaucoup d’un rajeunissement du personnel politique. Alors, la pauvre Ségolène n’est plus dans le coup : trop âgée, peut-être, et trop usée, assurément. Adieu Ségolène et passe dire bonjour à Lionel de notre part. Lui il a fini par comprendre alors tu t’y feras aussi.

Car, c’est aussi une nouvelle règle, il faut avoir l’air de ne pas faire partie du système même quand on en est un pur produit. La formule a d’ailleurs réussi à Emmanuel Macron en 2017 et tout le monde l’a compris. Les contours de la recette commencent à se dessiner : une femme, assez jeune et peu connue dans l’univers de la politique. Même chez les insoumis de Mélenchon, voilà qu’on parle de Mathilde Panot. Ce serait d’ailleurs la bonne solution pour éviter que ne s’exacerbe les divergences au sommet dans une compétition entre les autres leaders.

Autre donnée qui semble acquise : Macron sera complètement grillé en 2022 et ne pourra plus se présenter. Lui-même ne parle jamais de 2022 et son entourage a compris.

Alors, il est temps en effet qu’Arnault, Niel et les autres expliquent à Emmanuel Macron qu’il est gentil, qu’ils l’aiment bien mais qu’il est temps qu’il dégage. Et il faut qu’ils mettent maintenant sur le devant de la scène la jeune femme « pleine de talents » qu’ils ont choisie.

Alors ! Qui est-ce ?

Notre intention n'est pas d'examiner les qualités et les défauts des différentes pouliches que les milliardaires pourraient proposer. Le pire serait d’ailleurs d’essayer de leur coller des étiquettes : « gauche », « extrême-gauche », « droite » ou « extrême-droite ». Il y a longtemps que ces expressions ne veulent plus rien dire. D’ailleurs voyez vous une différence entre la politique menée en Grèce par Alexis Tsipras ou celle menée en Hongrie par Viktor Orban, ou encore celle menée en Italie par Matteo Salvini ? Pourtant certains ont voulu coller des étiquettes différentes aux uns ou aux autres. Et, en France, voyez-vous des différences fondamentales entre les politiques de Nicolas Sarkozy, François Hollande ou Emmanuel Macron. Bien sûr la situation est de pire en pire quel que soit le pays d’Europe considéré car les exigences de l’Union Européenne se font de plus en plus cruellement sentir dans tous les pays. Mais, en fait, il n’y a que deux politiques possibles : rester dans l’Union Européenne ou en sortir. Donc celle que les milliardaires vont mettre en avant sera là, tout comme Emmanuel Macron, pour appliquer la politique de l’Union Européenne et donc, par la même occasion, pour défendre les milliardaires.

Notre intention est de contribuer, autant que possible, à faire capoter leur projet. Pour cela, il est bon d'anticiper le plus possible afin de leur couper l'herbe sous le pied.

Celle qu’ils ont choisi sera la première qui fera trois couvertures de revue. Nous en avons préparé quelques-unes (voir la photo). Nous avons entendu d’autres noms comme Aurore Bergé ou Brune Poirson. Mais peu importe. Préparons-nous à mettre les bouchées doubles pour défendre la liberté de la presse, le droit au pluralisme, l’égalité dans l’accès aux médias… Il va y avoir du travail

JPEG



189 réactions


  • Croa Croa 5 septembre 17:22

    On ne va tout de même se taper Macron jusqu’en 2022 !  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley


    • Croa Croa 5 septembre 17:24

      Houps ! Lire : On ne va tout de même PAS se taper Macron jusqu’en 2022 !         


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 septembre 18:21

      @Croa

      On va encore se taper des élections o_O !? smiley ^^


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 5 septembre 19:10

      @Croa
      J’espère que non.
      Je parle ici de la prochaine candidate des milliardaires. Celle-ci devrait apparaître au cours du mois ou juste après les élections cantonales.
      Nous n’allons pas attendre qu’elle soit élue pour ruer dans les brancards.


    • quid damned quid damned 5 septembre 20:11

      @Croa
      Il y a de fortes probabilités pour que si.
      Mais la prochaine présidente nous le fera regretter comme celui-ci nous a fait regretter Hollande qui lui-même nous a fait regretter Sarkozy.
      Mais ils/elles ont tou(te)s au moins un point commun : Attali qui était déjà conseiller de Mitterrand. Attali, lié à Rothschild, à l’instar de Giscard, Pompidou et Macron.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 08:43

      @Jean Dugenêt
      Bonjour, je pensais à Christine Lagarde, qui n’est plus toute jeune, mais en lui taillant un habit « d’économiste qui va sauver la France », elle pourrait faire usage...

      Mais s’il faut qu’elle soit jeune, je ne vois pas dans le PAF qui pourrait remplacer Macron ? S’ils n’ont pas commencé leur campagne électorale (qui a duré 3 ans pour Macron), c’est qu’ils ne doivent pas savoir non plus. Ou que Macron espère, (Sarkozy et Hollande le croyaient aussi), qu’il est indispensable...

      La Gauche est en état de dispersion avancée, mes condoléances.
      Reste le FN et Marion Maréchal. Elle va participer fin septembre à la « Convention de l’ Union des Droites ». Si je comprends bien, les Républicains ont été explosés par Macron, et Marion Maréchal, avec des invités du FN, vient ramasser les morceaux qui trainent pour en faire une variante du FN, plus libérale que le FN, jugé trop étatiste.

      On ne sait jamais, ça peut servir, suivant ce que diront les sondages.
      Car chez eux, les programmes se font en fonction des sondages.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 septembre 10:44

      @Fifi Brind_acier
      Bonjour,
      Je ne veux pas jouer à Jacques-Attali-Nostradamus mais les noms qui reviennent le plus souvent (j’ai fait une opération du même genre sur facebook) sont Marion Maréchal et Agnès Verdier-Molinié.
      Pour la date de départ, on est encore dans les clous par rapport à 2014. Il faudrait retrouver la date de la sortie du Nouvel Observateur qui titrait « l’homme de la situation » mais je pense que c’était mi-septembre.
      Je m’en tiens à notre stratégie : tout pour le Frexit et anticiper de notre mieux pour leur couper l’herbe sous le pied. Je veux dire par là que dès qu’on aura vu l’une d’elle faire trois couvertures de magazine on saura qu’elle a tous les médias derrière elle et il faudra d’emblée, et sans attendre, dénoncer la manip sur le ton de « vous nous avez déjà fait le coup. ça suffit ».
      Sinon, je reste aussi partisan d’un candidat unique du mouvement ouvrier mais cela semble en effet désespéré. C’est sur cette ligne (Frexit, Front Unique ouvrier) que je propose de regrouper une avant-garde du mouvement ouvrier au sein de l’UPR.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 11:50

      @Jean Dugenêt
      J’ai bien compris, mais vu l’état de la Gauche, je serais plutôt favorable à un syndicat qu’à un Parti politique. Un syndicat regroupe des gens indépendamment de leurs options politiques. Il n’existe pas déjà le POID ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 septembre 13:59

      @Croa

      En 2022, Macron aura 5 années de règne or la prophétie de Daniel 7 que j’ai tentée d’introduire en tribunes libres (en vain pour l’instant) dit que Macron et la République ne dureront qu’un temps, des temps et la moitié d’un temps. Ça nous mène en principe en novembre 2020.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 septembre 14:23

      @Fifi Brind_acier
      Le POID a viré de manière catastrophique. Voir à ce sujet mais deux articles :
      Où vont les lambertistes ?
      et : Où vont les lambertistes (suite) ?
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ou-vont-les-lambertistes-210338
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ou-vont-les-lambertistes-suite-211721

      Pour l’instant je ne propose pas de créer un parti politique ni un syndicat, je propose seulement que ceux qui se réclament du mouvement ouvrier se regroupent dans l’UPR. Pour l’instant je propose que cela se fasse de façon informelle mais il est possible de dégager des moyens pour que les intéressés communiquent entre eux. Je ne veux rien faire dans le dos de François Asselineau. Tout doit se faire en pleine clarté. Mais, il serait tout à fait possible de solliciter à plusieurs une audience auprès de François Asselineau pour préciser quelques points.
      Je pense que François Asselineau est l’homme qu’il nous faut pour regrouper tous les opposants au Frexit de même que De Gaulle était l’homme qu’il fallait pour regrouper tous les résistants dans le CNR. Cela ne m’empêche pas d’avoir sans doute autant de divergences avec François Asselineau qu’avec De Gaulle.
      Mon orientation devrait amener des milliers de militants de la FI à rejoindre l’UPR...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 18:49

      @Jean Dugenêt
      Pour l’instant je n’ai pas de divergence sauf sur le CO2 !
      Pour les militants de la FI, j’ai comme des doutes quand je lis les commentaires de ceux qui postent sur Agoravox, mais ils ne sont peut-être pas représentatifs.
      J’ai retrouvé un billet intéressant de Paul Leleu sur la FI et le Frexit de septembre 2018


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 septembre 20:06

      @Fifi Brind_acier
      (Pour l’instant je n’ai pas de divergence sauf sur le CO2 !)
      Je ne comprends pas de quoi tu parles. Tu parles de divergences avec qui ? et que vient faire le CO2 là dedans. Je suis dans le brouillard.

      Pour ce qui est de la FI, je ne vois pas les choses comme toi. Malheureusement sur AgoraVox les militants de la FI qui interviennent suite à nos articles viennent pour se battre en duel contre nous. Cela donne une impression complètement fausse de l’état d’esprit général des militants de la FI.

      Je suis bien placé pour en parler car je me suis moi-même interrogé longuement avant d’opter pour l’UPR. C’est le résultat d’un raisonnement rigoureux qui m’a amené à ce choix. C’est dire que je n’ai nullement fait ce choix par instinct. Je suis un militant du mouvement ouvrier. J’ai d’ailleurs été un moment à l’OCI, organisation à laquelle adhéré aussi Jean-Luc Mélenchon avant qu’il décide de devenir un politicien professionnel à haut salaire. A cette époque nous considérions lui et moi qu’il s’agissait d’une organisation révolutionnaire. Mais elle a connu une grande métamorphose à partir de 1981 et elle a en fait servi à alimenter le PS en militants et en cadres nombreux (Jospin, Cambadelis, DSK...). Je les ai quitté là sans rien renié de ce passé pendant que Jean-Luc Mélenchon, en parfait renégat, se faisait le commis de Mitterrand et continuait jusqu’à ce qu’on connait aujourd’hui de lui.

      Pendant ce temps, pour l’essentiel, François Asselineau en gaulliste convaincu s’inquiétait de la dérive européenne qui faisait perdre sa souveraineté à la France mais restait dans une perspective capitaliste en cherchant des solutions avec des forces réactionnaires traditionnelles ( MF Garraud, Pasqua, Tiberri) conformes avec celles qu’il fréquentait dans son travail de haut fonctionnaire.

      Pendant ce temps aussi les organisations ouvrières politiques et syndicales étaient de plus en plus corrompues par la CEE puis l’UE. Jean-Luc Mélenchon n’échappait pas à cette corruption généralisée qui lie maintenant à l’UE toutes les organisations du mouvement ouvrier y compris la sienne.

      Il n’en demeure pas moins qu’actuellement il apparait comme le seul leader du mouvement ouvrier ayant une stature internationale. Par ailleurs, beaucoup se laissent impressionner par sa gouaille, sa verve, son bagou, sa faconde et ses envolées lyriques sans chercher à voir ce qu’il y a derrière au niveau des faits. Mais je comprends par exemple les réactions des militants de la FI du fait par exemple qu’il vient de rendre visite à Lula en prison au Brésil ou qu’il a rencontré Pépé Mujica.

      Dans un long texte que l’on trouve ici https://www.legrandsoir.info/chemin-faisant.html il écrit à propos de Pépé Mujica :
      "Et c’est en l’écoutant et en le voyant faire, il y a de cela plusieurs années que je jetais à mon tour l’uniforme des guerriers en politique et entrais dans le registre des poèmes lus sur les tribunes et du lyrisme assumé en politique, par amour de la vie elle-même« 

      Il a du culot de parler ainsi de son reniement. Il ose dire » je jetais à mon tour l’uniforme des guerriers en politique". Il se compare ainsi à Pépé Mujica qui a participé à la politique aventureuse et dramatique du guerillérisme.

      A l’OCI nous n’avons jamais défendu cette politique qui était erronée, ni lui, ni moi. Nous combattions pour changer le monde en premier lieu là où nous vivions : en France. Nous avons créé la Fédération des Étudiants Révolutionnaires 15 jours avant que n’éclatent les évènements de mai 1968 alors que bien d’autres ne voyaient de salut possible que dans les luttes du Vietnam ou dans le tiers monde. Il est intéressant cependant de voir comment il dépeint son changement puisqu’il dit qu’il s’agit maintenant pour lui d’être entré "dans le registre des poèmes lus sur les tribunes et du lyrisme assumé en politique« . J’avoue que c’est la seule chose de bien qu’il sache faire et il faudrait que les militants de la FI y réfléchissent.

      Je m’en tiens là puisque sinon je fais trop de digressions et je vais me perdre. Il faudrait pour suivre mon raisonnement que tu lises mon livre »De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon".


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 septembre 20:18

      @Jean Dugenêt. Merci.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 08:09

      @Jean Dugenêt
      La divergence sur le CO2 avec le programme de l’ UPR sur l’écologie, mais c’est un sujet mineur. Pas la peine de me faire un tableau sur Mélenchon, il y a longtemps que j’ai compris. Ce qui me pose un problème, c’est l’incapacité de la Gauche de s’unir, où que ce soit, dans l’ UPR ou en dehors.

      La Droite sait très bien le faire, l’UMP était une union de 7 ou 8 organisations. L’oligarchie a décidé que les mouches devaient changer d’âne, d’où Macron et En Marche, qui associe l’aile droite du PS, les Centristes, une partie des Républicains + des gens de la société civile, comme ils disent.

      Rien de tel à Gauche. Alors que les classes populaires y verraient un grand soutien, ils ne sont pas obsédés par l’unité, mais par leur singularité.
      Si on rassemblait des militants du NPA, de LO, des Communistes, des anars, des socialistes, des Insoumis etc, voici ce qui se passerait :

      chacun va se prétendre « plus à Gauche que le voisin », la course à l’échalote peut commencer.

      à l’appui de ses dires, chacun va sortir ses grimoires et ses citations : Proudhon, Lénine, Marx, Laclau etc, tous les ancêtres fondateurs, morts ou vivants vont défiler. Que le peuple de Gauche souhaite l’unité, ils s’en foutent complètement, ce qui leur importe, c’est de se différencier du voisin, toujours plus à Droite que lui.

      — chacun va vouloir prendre le leadership du groupe, puisqu’il est « plus à gauche que le voisin », la direction lui revient de droit, « lui seul peut défendre les intérêts des classes défavorisées »... etc

      les autres ne seront pas d’accord, ils vont tous entrer en conflit et partiront en claquant la porte, chacun espérant que tous les autres crèvent.
      Les haines recuites n’existent pas qu’à Droite, elles existent à Gauche, mais sans l’union, que la Droite sait réaliser pour protéger les capitalistes de son camp.

      En 2012, Asselineau a participé à un meeting à Aix en Provence « Pour un nouveau CNR », avec les rares organisations de Gauche voulant sortir de l’ UE. J’y étais, ils ont tous trouvé de bonnes raisons pour refuser de s’allier à l’ UPR ! Tout en se revendiquant du CNR, les contradictions ne les étouffent jamais.

      Alors, qu’on ne me parle plus des Partis de Gauche, je ne peux plus les supporter, ils me sortent par les trous de nez ! Comme dit Guy Bedos : « Il est de plus en plus difficile d’être de Gauche, surtout quand on n’est pas de Droite ! »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 08:12

      @JC_Lavau
      Bonjour, je me suis permis d’utiliser un de vos articles sur la France Insoumise.
      J’espère que vous ne m’en voudrez pas.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 08:12

      @JC_Lavau
      Mes excuses, je vous ai confondu avec Leleu !


    • JL JL 7 septembre 08:23

      @Fifi Brind_acier
       
      Je ne crois pas que ce soit une spécificité de droite (ou de gauche), le fait de savoir faire l’union pour remporter les élections ; je pense au contraire que c’est une capacité, je dirais l’apanage des forces socio-politico-économico—etc (le vrai pouvoir partagé), que de savoir opportunément s’unir à droite ou au centre exceptionnellement à gauche   : homme providentiel, contexte national, international, etc.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 7 septembre 09:49

      @Fifi Brind_acier
      La question que tu poses est très ancienne. Elle est à la base de la stratégie du Front Unique Ouvrier qui est de fait une stratégie révolutionnaire car si l’unité à laquelle la plupart des militants du mouvement ouvrier aspirent se réalisait ils prendraient immédiatement le pouvoir car les forces réactionnaires seraient extrêmement minimes face à un front regroupant toutes les organisations ouvrières. Dans ce cas les couches de la petite bourgeoisie se rangent du côté des ouvriers. En fait ces organisations ne veulent pas de l’unité puisqu’elles sont corrompues au niveau de leurs dirigeants. Il faut manier la dialectique pour voir comment peut évoluer dans la lutte cette contradiction entre la politique des dirigeants et l’aspiration des militants. C’est le rôle d’une avant-garde du mouvement ouvrier d’agir dans le sens de la réalisation de cette unité.
      Très concrètement, dans les jours qui viennent cela prend la forme de chercher à unir le mouvement des gilets jaunes avec les mouvements revendicatifs qui se déclenchent dans plusieurs secteurs. Il faut lier cette aspiration à l’unité avec la question du Frexit. C’est pourquoi je propose de regrouper une avant-garde du mouvement ouvrier au sein de l’UPR. Je ne vois pas d’autre solution. Tous ceux qui refusent cette proposition le font puisqu’ils pensent se pervertir en s’alliant avec quelqu’un « de droite » comme ils disent alors qu’ils considèrent qu’ils sont « de gauche ».
      Il faut répéter autant que nécessaire la comparaison avec le CNR. En fait je comprends que cette comparaison passe mal à l’heure actuelle car l’UPR est loin d’avoir l’apparence du CNR. Mais l’UPR est prévue pour être comme le CNR d’après sa charte. Elle le deviendra effectivement si nous arrivons à regrouper cette avant-garde ouvrière en son sein. Dans le CNR dirigé par De Gaulle, il y avait beaucoup plus de communistes que de gaullistes. Il y avait aussi quelques trotskistes. Je propose de faire la même chose.


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 septembre 10:12

      @Jean Dugenêt. Je crains que tes organisations ouvrières aient disparu.
       
      J’ai constaté la même attrition fatale des organisations de pères. Dans un premier temps, les petits chefs s’excitaient à couper toutes les têtes qui dépassaient hors-communauté, puis ils se sont battus entre eux, et ont coulé des bases documentaires irremplaçables.
      Il est vrai qu’ils étaient pilotés en sous-main par une petite coterie d’avocats, à qui ils servaient de rabatteurs.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 7 septembre 12:31

      @JC_Lavau
      Je ne comprends pas grand-chose à ce que tu dis là. Je ne vois surtout pas ce que tu appelles des « organisations de pères ».


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 septembre 13:43

      @Jean Dugenêt. Un exemple :
      http://info.deonto-famille.org/index.php?topic=286.0

      Cet exemple est hélas loin d’être exhaustif. SOS-papa a suivi le même chemin, et bien d’autres encore.


    • Le421 Le421 7 septembre 13:48

      @Jean Dugenêt
      Marion Maréchal !!
      Et pourquoi pas Fogiel aussi...
      Hanouna, ça aurait de la gueule !! Non ??  smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 16:54

      @JL
      Je ne parle pas d’union pour des élections, je parle d’union tout court.

      Il y a plus d’une vingtaine de Partis qui se revendiquent de Gauche ou d’Extrême-Gauche en France ! On besoin de plus de 20 Partis ?
      Ils sont si différents que cela ?
      Pourquoi ne se rassemblent-t-ils pas en 3 ou 4 Partis ?
      A quoi et à qui ça sert d’émietter ainsi l’électorat ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 7 septembre 17:37

      @Fifi Brind_acier
      Le fait qu’il y ait un certains nombre de partis du mouvement ouvrier s’explique essentiellement par l’histoire du mouvement ouvrier. Cela fonctionne un peu comme pour les religions. S’il y a trois religions abrahamiques (je ne parlerai pas des autres) cela s’explique historiquement à partir de l’apparition de la religion chrétienne qui au départ était une dissidence de la religion juive puis par l’apparition de la religion musulmane. A chaque fois la nouvelle religion apparaissait comme pour répondre à une demande que les plus anciennes ne pouvaient pas satisfaire puis les dissensions internes à chaque religion expliquent qu’elles se soient subdivisées (séfarade et ashkénaze, catholique et protestant, chiites et sunnites pour ne parler que des principaux).
      Pour le mouvement ouvrier cela commence au XIXe avec les anarchistes contestés par les marxistes. C’est à ce moment que se crée successivement la 1er puis la deuxième internationale. Mais en 1914 la plupart des partis de la 2e internationale reviennent sur leurs engagements et acceptent la guerre en se rangeant derrière leurs bourgeoisies respectives. Ceux qui s’y opposent crée la 3e internationale dont la naissance est liée à la révolution russe qui est une manifestation essentielle du refus de la guerre. Toutes les bourgeoisies d’Europe se retournent alors contre la révolution russe après s’être dépêchées de mettre fin à la guerre mais elles sont limitées dans leur agressivité par le refus de combattre qui se manifeste dans tous les pays. La révolution russe finit par être victorieuse dans des conditions extrêmement difficile après une terrible guerre civile dans laquelle les russes blancs avaient le soutien de toutes les bourgeoisies européennes. A ce moment d’ailleurs De Gaulle s’engage en Pologne dans l’armée du général Weigand contre la révolution russe. Dans les années qui suivent, à cause de toutes ces difficultés, la révolution connait son thermidor et de même que la révolution française a finalement laissé place à Napoléon (un empereur) la révolution russe va laisser la place à un dictateur (Staline). Ceux qui refusent cette dégénérescence crée la IVe internationale. A chacune de ces étapes d’autres partis se détachent des organisations traitres sans pour autant rallier le camp de la nouvelle internationale révolutionnaire. Ce sont des partis « centristes ».
      Nous héritons inévitablement de toute cette histoire du mouvement ouvrier. C’est pourquoi dans quasiment tous les pays du monde se trouvent des partis socialistes (2e internationale), des partis communistes (staliniens de la 3e internationale), des trotskistes (4e internationale) et une multitude de partis « centristes » sans parler des anarchistes et des maoïstes. Tous se disent plus unitaires les uns que les autres mais tous se combattent. Tu vois d’ailleurs que moi-même je n’en trouve aucun qui me convienne. Je suis, comme toi fermement convaincu qu’il faut le Frexit. Je me suis posé à ce sujet la même question que Leleu qui a écrit un article il y a près d’un an sur Agora Vox à ce sujet. Lui aussi se demande quelles sont les organisations du mouvement ouvrier qui proposent cela et il n’en trouve pas de satisfaisantes. Je pourrais au besoin en faire le tour en essayant de mettre des nuances mais il n’y a vraiment rien de satisfaisant. C’est pourquoi je propose de rassembler au sein de l’UPR tous ceux qui viennent de toutes ces organisations du mouvement ouvrier et qui veulent se battre pour le Frexit. Quand à ceux qui sont contre le Frexit, je m’intéresse peu au fait qu’ils se regroupent ou restent divisés.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 20:05

      @Jean Dugenêt
      Personnellement je ne suis pas favorable à la création de courants au sein de l’ UPR, car les autres voudront en faire autant, et ça va finir en conflits internes, comme le PS. 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 7 septembre 20:28

      @Fifi Brind_acier
      Pour ma part, au contraire, je ne suis pas partisan que l’UPR continue à se présenter comme un parti dont l’orientation est donnée par son leader. Je pense que c’est un obstacle au recrutement. Cela rebute nombre de militants du mouvement ouvrier pour qui l’UPR apparaît avant tout comme une organisation étrangère au mouvement ouvrier. Cela est d’ailleurs exact mais incomplet si on ne prend pas soin d’ajouter qu’elle peut accueillir en son sein des tendances du mouvement ouvrier. Le pluralisme dont tout le monde se réclame dans l’UPR doit être visible. Ceci dit, je ne précise pas sous quelle forme doit se faire ce regroupement de militants. Pour l’instant, je propose qu’il reste informel. Au besoin, le moment venu, plusieurs militants pourraient envisager une structuration minimale auquel cas, nous en discuterions avec François Asselineau pour que ce soit précisé et officialisé. Je ne sais pas comment cela fonctionnait au sein du CNR.


    • doctorix doctorix 8 septembre 01:36

      @Jean Dugenêt
      Si on me demande mon avis, je trouve que vos raisonnements sont beaucoup trop compliqués pour les gens simples qui votent.
      Je pense qu’ils en ont marre de ces dissections visant à savoir quelle est la tendance vers ceci ou vers cela, et qui a dit quoi il y a cinq ou dix ans, et comment on pourrait faire pour empapaouter celui-ci ou celui-là, flatter untel, vouer tel autre aux gémonies.
      Le peuple, il en a marre des calculs d’apothicaire qu’on a beaucoup trop vus.
      Il demande qu’on lui parle simplement et avec sincérité, et qu’on ne fasse plus comme s’il était trop bête pour comprendre.
      C’est tout l’intérêt des entretiens d’Asselineau, à l’écoute desquels les gens se sentent plus intelligents, après qu’on les ait pris si longtemps pour des cons. C’est pour cette raison que les gens commencent à l’aimer au fur et à mesure qu’ils le connaissent.
      Alors, commencer à faire des petites divisions dans les grandes au sein de ce parti, c’est commencer à ressembler aux autres, ceux dont ils ne veulent plus.
      C’est à ne surtout pas faire, car le temps de la simplicité et de la sincérité est peut-être arrivé.
      Le bon calcul, c’est parfois de n’en point faire (citation qu’on attribuera à Voltaire ou à Boileau, je ne suis pas assez connu).
      Ugh ! J’ai dit.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 07:51

      @Jean Dugenêt
      Le CNR était une alliance entre organisations.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 08:04

      @doctorix
      Bonjour,
      « Si on me demande mon avis »... Mais bien sûr que ton avis est important. L’avis de tous les militants de l’UPR est important. Comment traduire dans les faits que l’UPR refuse le clivage « gauche/droite » sans remettre en question l’unité de l’UPR ? Il est clair pour tout le monde que le ciment de l’UPR c’est l’objectif du Frexit. Il faut cependant rester ouvert à toutes les possibilités d’évolution de la société post-frexit. Or, si vous dîtes que l’après-frexit ce sera la vision de la société souhaitée par François Asselineau vous éliminez d’emblée nombre de militants à commencer par moi. Ce serait un peu comme dire aux résistants : ce que nous voulons après la libération c’est ce que veux De Gaulle. Avec ce discours, tous les communistes, les trotskistes... auraient quitté le CNR.
      Je reste donc ouvert à cette discussion qui me parait fondamentale mais je rejette l’argument selon lequel il ne faudrait pas en parler parce que ce serait trop compliqué pour les gens simples qui votent... D’ailleurs les gens simples ne se contentent pas de voter, parfois ils font grève, ils manifestent avec ou sans gilets-jaunes... Cela aussi est discutable : les perspectives de l’UPR sont-elles exclusivement électorales ? Là encore je veux maintenir la comparaison avec le CNR. Je crois que personne au CNR n’envisageait que la libération se fasse par une élection. Nous sommes pour le frexit en toutes circonstances et sans présumer de la façon de le réaliser. En période électorale, nous votons pour le frexit mais je n’exclus pas qu’un gouvernement pourrait être balayé avant que le frexit ne soit réalisé et que nous agissions en pleine transformation avancée de la société (grève générale, assemblée constituante, révolution...).


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 08:17

      @Fifi Brind_acier
      Oui. C’est exact le CNR était une alliance entre plusieurs organisations et je sais que pour l’instant ce n’est pas le cas de l’UPR. Mais, faut-il nécessairement qu’il en soit autrement dans l’avenir pour l’UPR ?
      Prenons un cas concret. Si demain le PRCF (une organisation de « communistes » qui sont pour le Frexit) demandait à adhérer à l’UPR sans se dissoudre à l’intérieur de l’UPR, faudrait-il leur répondre que nous acceptons que les militants adhèrent individuellement mais nous refusons qu’ils entrent sous forme de « tendance » ou de « fraction ». Je n’ai pas de réponse toute faite à cette question mais je pense qu’il faut y réfléchir. Je sais aussi qu’une question du même genre s’est posée avec Florian Filippo et je suis d’accord avec la façon dont a été réglée la question. Je n’en suis pas là. Je me prononce pour un regroupement d’une avant-garde du mouvement ouvrier au sein de l’UPR, ce regroupement étant pour l’instant informel. J’ai offert mon livre « De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon » à François Asselineau pour qu’il soit informé de mon orientation et de ma démarche. C’est toute la troisième partie du livre. Je n’ai pas eu de retour.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 septembre 09:03

      @Jean Dugenêt : « qu’il y ait un certains nombre de partis du mouvement ouvrier ». Ce sont des animaux territoriaux comme les autres.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 11:46

      @Jean Dugenêt
      Quand on prend une adhésion à l’ UPR personne ne vous demande vos opinions politiques. Je suis adhérente depuis plusieurs années à l’ UPR, dans les réunions de travail, personne ne sait quelles sont les opinions politiques des participants et cela évite tout conflit.

      S’allier n’est pas se dissoudre. S’il y avait une alliance avec le PRCF, certains adhérents de l’UPR de tendance communiste iraient peut-être au PRCF, et vice versa, je ne vois pas où est le problème du moment que tout le monde va dans la même direction.

      Pourquoi n’allez-vous pas à la FI pour y défendre l’ idée du Frexit ? Parce que vous seriez immédiatement censuré. C’est la raison de la présence de très nombreux électeurs ou militants de la FI à l’ UPR.

      Ce n’est pas la question des adhésions à l’ UPR qui pose problème, mais la censure des médias.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 12:12

      @Fifi Brind_acier
      Merci d’être toujours avec moi. Tu es adhérente... Merci de te présenter. Je ne savais que tu étais une femme. Je ne parlais pas seulement d’une alliance avec le PRCF (ou le ParDem, le POI, le POID ou n’importe quelle autre organisation plus ou moins minuscule qui se prononce pour le Frexit). Une alliance qui peut être électorale est une chose toujours envisageable. Dans ce cas chacun reste chez soi. Je parlais d’une intégration dans l’UPR car, pour ma part, je reproche à toutes ces organisations de ne pas venir dans l’UPR. Je dis bien « dans l’UPR » c’est à dire qu’elles fassent partie de l’UPR comme les dizaines d’organisations qui étaient parties intégrantes du CNR.
      Je suis d’accord avec toi pour dire qu’il n’est pas nécessaire d’expliquer toutes ses positions politiques quand nous sommes dans une réunion de l’UPR. De ce point de vue, je fais exactement comme toi.
      « C’est la raison de la présence de très nombreux électeurs ou militants de la FI à l’ UPR ». Là, je ne suis pas d’accord car malheureusement les militants de la FI ne viennent pas à l’UPR. C’est d’ailleurs ce que je regrette. Mon orientation et ma proposition vise à faire venir à l’UPR des milliers de militants qui actuellement se tournent vers la FI. Je pense d’ailleurs exactement le contraire de toi quant aux militants « UPR-FI ». Je veux parler des militants de la FI qui seraient plutôt favorable au Frexit. Je regrette qu’ils restent dans la FI et qu’ils votent pour Jean-Luc Mélenchon. C’est précisément à eux que je veux m’adresser. Je crois qu’ils viendraient à l’UPR s’ils pouvaient s’y reconnaitre en tant que militants du mouvement ouvrier.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 19:16

      @Jean Dugenêt
      Le rationnel d’ Asselineau est aux antipodes des méthodes de Mélenchon.
      Ce n’est pas l’offre qui provoque le changement d’opinion.

      Pour que quelqu’un s’intéresse à des informations qui ne l’intéressaient pas auparavant, il faut que ses certitudes précédentes se soient fissurées pour une raison quelconque et que le doute s’installe. Cf Changer d’opinion. 

      Ce ne sont pas les électeurs et les militants de la FI qui vont s’intéresser à l’ UPR, ce sont les militants, les électeurs et les sympathisants qui ne votent plus pour la FI pour des raisons diverses et qui se posent des questions sur l’UE, sur la souveraineté etc. Pareil pour tous les autres Partis politiques.

      Quand je rédige mes commentaires, c’est uniquement aux gens en recherche d’informations à qui je m’adresse. Les autres, comme l’explique la vidéo, ça les renforce dans leurs opinions, ça ne les fait pas changer d’avis.


    • Cadoudal Cadoudal 8 septembre 19:23

      @Fifi Brind_acier
      Asselineau l’africain contre Mélenchon le maghrébin...

      Que le meilleur gagne...lol...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 20:38

      @Fifi Brind_acier
      Je te remercie pour ta persévérance car cette discussion me parait importante. Dans ton dernier message tu ne dis pas clairement où tu veux en venir. Je dois donc interpréter de mon mieux au risque de me tromper. Je crois que tu fais réponse à mon intervention précédente où je disais que ma démarche et ma proposition visaient à faire venir vers l’UPR des milliers de militants qui actuellement se tourne vers la FI. Tu essaies donc de montrer que ce n’est sans doute pas ainsi qu’on pourrait les convaincre. Tu commences par donner des généralités sur le processus de changement d’opinion. Tu fais à ce sujet des remarques justes. J’ai pour ma part, dans le livre que je leur consacre, parlé du phénomène de dissonance cognitive qui amène un individu à repousser toute information nouvelle si elle vient contredire une croyance dont il est certain. Tu commences d’ailleurs par rappeler qu’Asselineau fait davantage appel à la raison que Mélenchon.
      « Le rationnel d’Asselineau est aux antipodes des méthodes de Mélenchon. » C’est exact. J’ai expliqué dans tout un chapitre de mon dernier livre ce qu’il fallait penser de la position de JL Melenchon à propos de l’Europe et j’ai démonté tous ces propos volontairement ambigus. Il y a certes d’un côté une volonté d’expliquer clairement la réalité et de l’autre une volonté de brouiller les cartes.
      La suite sur les conditions qui permettent un changement d’opinion est aussi exacte. Il faut que, pour une quelconque raison, les convictions se fissurent, se fragilisent. Certes il ne manque pas de bonnes raisons pour que les convictions des militants de la FI se fissurent. J’en ai toute une liste.
      Ensuite ce que tu dis est pour moi beaucoup moins clair puisque tu sembles indiquer d’emblée que c’est peine perdue de vouloir faire changer d’avis les militants de la FI. Tu dis en effet : « Ce ne sont pas les électeurs et les militants de la FI qui vont s’intéresser à l’ UPR ». Tu ne t’adresses donc qu’à ceux qui ne sont plus à la FI, au PCF, au PS... et qui peuvent dès lors se poser des questions sur l’UE...

      Il est exact, et je le déplore ici-même dans d’autres messages, que sur Agora Vox les échanges entre militants de la FI et l’UPR prennent le plus souvent l’aspect d’un duel sans intérêt où chacun essaie d’humilier l’autre le plus possible ce qui ne peut avoir pour effet que de le renforcer dans ses convictions. Quand je parle de convaincre des militants de la FI, il est évidemment question de tout autre chose. J’essaie de me mettre à leur place et de comprendre pourquoi, malgré tout ce que ça a d’irrationnel, il préfère la FI à l’UPR. J’en viens à conclure que ce n’est pas la logique qui fait défaut c’est tout autre chose qui est d’ailleurs, malgré tout, véhiculé dans leurs interventions notamment quand ils insistent sur le passé de F. Asselineau. Ils voient l’UPR comme un parti classiquement pro-capitaliste comme tous les autres partis étrangers au mouvement ouvrier et autant il leur parait possible de discuter de divergences et éventuellement même de changement d’adhésion quand il s’agit des organisations ouvrières (PS, PCF, NPA, LO, POI, POID...) autant il leur parait inimaginable d’adhérer à un « parti » qui est pro-capitaliste. Il faut donc, si on veut avoir la moindre chance de les gagner, que l’UPR n’apparaisse plus comme un parti mais comme un rassemblement dans lequel une avant-garde du mouvement ouvrier peut trouver sa place.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 septembre 21:23

      @Jean Dugenêt. La sociologie et la démographie ont condamné « la plupart des militants du mouvement ouvrier ». Depuis le 19e siècle, la bourgeoisie a appris à ne plus jamais commettre la même erreur stratégique. Elle a pulvérisé et atomisé la classe ouvrière en les divers continents, Afrique et Asie notamment, et entre diverses sous-classes sans communication entre elles.
      Arme ultime (de destruction massive) : la désindustrialisation forcenée de la France.
      Irréversible en pratique, car les savoir-faire, qu’ils soient ouvriers, techniciens ou ingénieurs s’annulent vite sans pratique constante.
      La paysannerie aussi est condamnée à l’impuissance, depuis longtemps.
      Arme subsidiaire : encourager à la guerre civile contre les instruits. Une autre « lutte des classes », de substitution.
      Plus toutes les autres guerres civiles subventionnées, les guerres de religion et la guerre sexiste.
      http://debats.caton-censeur.org/index.php/tous-les-articles/feminazies/35-delires/55-lultragauche-malade-du-fminazisme
      http://debats.caton-censeur.org/index.php/tous-les-articles/feminazies/35-delires/86-wwwalternativelibertaireorg


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 21:54

      @Jean Dugenêt
      autant il leur parait inimaginable d’adhérer à un « parti » qui est pro-capitaliste.

      Et en restant dans l’ UE, ils combattent le capitalisme ? Ils pensent qu’on peut rassembler plus de 50% des Français avec un programme anti capitaliste ?

      La FI a obtenu 6% des voix en mai dernier, Poutou a obtenu 1,09% et Arthaud, 0,64% en 2017, voilà le poids des anti capitalistes actuellement.
      Nous ne sommes plus en 1945 avec un PCF à 30%.

      L’UPR n’a pas pour vocation à détruire le capitalisme, mais à rendre la France souveraine, pas plus que le CNR n’avait vocation à détruire le capitalisme.

      Il est utile de leur rappeler la liste des participants au CNR pour libérer la France : toutes les organisations, du PCF à la Droite la plus catho et conservatrice :

      • les représentants des huit grands mouvements de résistance :

      Au lieu de crachouiller sur l’ UPR, qu’attendent-ils pour transformer leurs Partis de Gauche en défenseurs du Frexit, eux qui sont si malins et qui sont si anti capitalistes ?? Qu’ils prennent exemple sur le PRCF, ce sont les seuls qui soient cohérents. Ils sont pour la révolution, pour le communisme et pour le Frexit.

      S’ils considèrent l’UPR comme un rassemblement de Droite, malgré le programme CNR, qu’ils balayent d’abord devant leur porte, qu’ils fassent le boulot en interne.
      Quand ils auront réussi à obtenir de leurs Congrès, le Frexit comme proposition principale de leur programme, on verra s’il est possible de faire des alliances avec eux.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 08:19

      @JC_Lavau
      Bonjour,
      Il y a du vrai dans ce que vous dîtes puisque pour imposer leurs plans les exploiteurs ne se contentent pas de réprimer individuellement les militants qui les dérangent mais ils s’attaquent aux « bastions » du mouvement ouvrier eux mêmes qu’ils font disparaître. Il en a été ainsi avec la fermeture des mines, de l’usine Renault-Billancourt, de toute la sidérurgie et du textile. Mais à chaque fois renaissent d’autres foyers de résistance : les enseignants, les cheminots et surtout l’éternelle crainte des puissants : la jeunesse étudiante et même toute la jeunesse.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 08:57

      @Fifi Brind_acier

      Il ne faut pas tout confondre. Tu es en train de défendre la politique de l’UPR contre celle de la FI. Tu prêches pour un converti. Ce que je propose pour ma part c’est de défendre encore davantage l’UPR en l’ouvrant effectivement à tous sans aucun clivage.

      Or, nous sommes bien d’accord que l’UPR n’a pas vocation à lutter contre le capitalisme pas plus que le CNR. Le but du CNR était la libération et le but de l’UPR est le Frexit.

      Pour parvenir à leur but le CNR comme l’UPR ont pour stratégie d’être ouverts à tous ceux qui veulent parvenir à ce but qu’ils soient pro-capitalistes ou anti-capitalistes.

      Si l’UPR n’a pas vocation à lutter contre le capitalisme elle n’a pas non plus vocation à défendre le capitalisme et il faudrait que cela se voie. De mon point de vue cela n’apparaît pas suffisamment.

      Il y a une nette distinction entre les organisations pro-capitalistes (Frontistes, gaullistes, centristes...) et les organisations du mouvement ouvrier.

      Or, à l’heure actuelle, l’UPR proclame qu’elle est ouverte aux uns et aux autres (aucun clivage gauche/droite) mais cela n’apparaît pas dans les faits. Si je me trompe, il faut me dire qu’est-ce qui laisse entendre que les courants du mouvement ouvrier s’expriment dans l’UPR : rien.

      Il y a de ce point de vue une nette différence entre l’UPR et le CNR. Dans la liste que tu donnes des organisations du CNR on voit d’ailleurs plutôt une prépondérance inverse avec beaucoup plus d’organisations du mouvement ouvrier que des autres notamment les syndicats, le PCF, la SFIO, les principaux mouvements de résistance qui étaient dirigés par des communistes.

      Pas plus aujourd’hui qu’hier (pendant la guerre) cette question n’est liée à l’efficacité des organisations du mouvement ouvrier dans la lutte contre le capitalisme. Il était question hier des accords Hitler/Staline qui n’étaient certainement pas le meilleur moyen pour lutter contre le capitalisme. Il est certain aujourd’hui que sans sortir de l’UE personne ne remettra en question le capitalisme mais c’est une autre affaire. Quant aux pourcentages obtenus par les uns ou les autres aux élections (je ne fais aucune fixation là-dessus) je pense que de tout temps les deux camps qui s’affrontent perpétuellement sur tous les terrains (pas seulement celui des élections) sont plus ou moins équilibrés...


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 08:57

      @Jean Dugenêt. La jeunesse étudiante ? Je l’ai été, avant d’être bien plus tard une maturité étudiante, puis plus tard encore, senior étudiant. J’ai de plus en plus de doutes à son sujet. L’ascenseur social est en grande panne, les pesanteurs sociales sont écrasantes, les manipulations de leur naïveté sont triomphantes, pour de nouvelles guerres de religions. Revoir « Skolstrejk för klimatet » de la mouflette suédoise.
      C’est sans surprise qu’on a vu la jacquerie du 19 novembre partir en eau de boudin. Les manipulateurs professionnels ne sont pas près d’être inquiets ; ils ont usuellement trente coups d’avance.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 09:10

      @Fifi Brind_acier

      Je n’attends pas du tout que le PCF, le PS ou la FI se prononcent pour le Frexit.
      Je ne demandent pas à leurs militants de faire en sorte que ces organisations se prononcent pour le Frexit (C’est leur problème. Qu’ils fassent leur expérience).
      Je ne cherche nullement à ce que l’UPR passe des accords avec ces organisations anti-Frexit.

      Ce que je veux c’est que les militants de ses organisations sachent que s’ils veulent lutter pour le frexit il existe une organisation prête à les accueillir sans qu’il aient quoi que ce soit à renier de leurs convictions de militants du mouvement ouvrier : cette organisation c’est l’UPR.
      Ils en auront l’assurance s’ils savent que, dans l’UPR, il existe un regroupement de l’avant-garde du mouvement ouvrier.


    • cettegrenouilleci 9 septembre 12:15

      @Jean Dugenêt

      Bonjour Jean.

      Aujourd’hui, les organisations, aussi bien syndicales que politiques, qui affichent une prétention à représenter les intérêts de la classe ouvrière et des couches populaires sont pratiquement toutes embarquées dans la galère de l’européisme.

      Ces organisations contribuent aussi bien activement que passivement à enfermer leurs adhérents et les secteurs de la population dont elles sont censé représenter les intérêts dans les pièges de l’UE, de l’euro et de l’Otan.

      Ce dernier point, l’Otan, n’intéresse guère ces organisations, comme si le problème n’existait pas alors que les enjeux dont il est porteur, telle la nécessité de préserver la paix et de mettre en place des coopérations équilibrées entre les peuples( et ses incidences sur les mouvements migratoires) , telles les conséquences dommageables du détournement des fonds publics pour financer les plans impérialistes plutôt que le bon fonctionnement de nos services publics, impactent directement -dans le mauvais sens les intérêts des salariés et des couches populaires.

      Si ces organisations étaient accueillies « es-qualité » au sein de l’UPR, elles n’y apporteraient qu’illusions, pagaille, ambiguïtés, paralysie, impuissance, luttes de clans, discrédit et désillusions.

      C’est la charte de l’UPR qui donne aux sympathisants, aux adhérents, aux militants, aux cadres, à nos concitoyens, les raisons et les moyens de s’engager en confiance dans la bataille pour la reconquête de l’indépendance de la nation, qui leur donne les moyens de s’engager dans la résistance organisée pour gripper et faire voler en éclats les rouages de l’UE [la machine infernale de l’oligarchie euro-atlantique] ,conçue et cadenassée pour détruire les nations et mettre les peuples à la merci des intérêts et des dictats du clan maffieux de l’oligarchie.

      La classe ouvrière a des intérêts spécifiques à défendre.

      D’autres catégories sociales comme les fonctionnaires, les agriculteurs, les artisans ont les leurs. Il leur appartient de s’organiser au mieux de leurs possibilités pour défendre ces intérêts là. L’existence d’organisations spécifiques pour la défense de telle ou telle couche sociale, ou de telle classe sociale, ne constitue hélas pas la garantie que les intérêts en question seront vraiment défendus, que les directions ne passeront pas dans le camp de l’ennemi d’une façon ou d’une autre.

      Si la classe ouvrière choisit de se construire une avant-garde révolutionnaire pour conduire sa résistance à l’exploitation et ses combats émancipateurs, elle doit le faire en toute indépendance, sans contraintes extérieures d’aucune sorte. Elle doit disposer de son propre parti, de sa propre stratégie, de ses propres dirigeants, de son propre calendrier. Cela ne l’empêche aucunement de coopérer et de nouer des alliances avec d’autres partis ou d’autres forces politiques telle l’UPR, si c’est dans l’intérêt du combat libérateur qu’elle conduit.

      Pour se libérer et pour défendre leur droit à une vie digne et leurs intérêts vitaux, la classe ouvrière, les couches populaires et les autres secteurs de la population laborieuse, l’immense majorité de nos concitoyens, tous ont intérêt à se débarrasser d’abord du piège de l’UE, de l’euro et de l’Otan qui les étrangle. C’est même une nécessité impérative !

      Les illusionnistes et les escrocs politiques qui passent leur temps à faire croire aux Français qu’ils vont régler les problèmes en maintenant le pays enfermé dans le carcan de l’UE, de l’euro et de l’Otan n’ont pas un grand avenir et finiront tôt ou tard par tomber les masques et se révéler pour ce qu’ils sont réellement : de vulgaires escrocs en quête d’entourloupes réalisées à bon compte sur le dos d’autrui en recourant à tous les subterfuges et à toutes les ruses possibles et imaginables. Mais tout cela n’a qu’un temps, ce qu’a rappelé opportunément à tous le Mouvement des Gilets Jaunes.

      Pour se libérer, pour organiser la résistance et pour triompher de ce premier obstacle redoutable, pour sortir la France de la dictature de l’UE qui broie notre nation, il existe une belle organisation équipée d’une belle caisse à outils qui n’est pas parfaite, mais qui se perfectionne et s’enrichit au fur et à mesure du développement de la bataille politique.
      Cette belle organisation, c’est l’UPR.

      Certes, elle n’est pas parfaite. Mais, s’il faut veiller à la renforcer et la préparer aux batailles à venir, il faut aussi préserver son existence et ce qui fait sa force, son ciment, son unité, ce qui conditionne sa capacité à rassembler nos concitoyens dans leur diversité, sa capacité à mener victorieusement le combat pour le rétablissement de notre indépendance nationale.

      L’ outil le plus précieux de l’UPR, c’est sa charte fondatrice.

      Elle donne à nos concitoyens les moyens de se rassembler et d’agir ensemble, par delà leurs différences, leurs obédiences diverses, leurs difficultés et leurs préoccupations particulières, de peser ensemble de façon décisive pour rétablir le droit et la capacité de notre peuple à décider lui-même de son destin, pour libérer le pays de la dictature destructrice, déshumanisée, impitoyable, de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan (la satanique trinité).

      Je suis tout à fait d’accord avec toi lorsque tu soulignes que si « l’UPR n’a pas vocation à combattre le capitalisme » (encore que... Combattre l’UE, l’euro et l’Otan, c’est s’attaquer aux joujoux préférés de l’oligarchie...), « elle n’a pas non plus vocation à défendre le capitalisme, et il faudrait que cela se voit. »

      Je pense, comme toi, que cela ne se voit pas suffisamment.

      Je crois nécessaire d’ajouter que l’UPR n’a pas non plus vocation à combattre l’idée du socialisme et à dénigrer le principe des soviets, alors même qu’elle revendique elle-même le pouvoir du peuple pour le peuple par le peuple. Ou alors, j’ai mal lu, et il faut m’expliquer ce que j’ai mal compris et qui autoriserait certains, dans l’organisation, à combattre tout autant les idées socialistes que l’UE, l’euro et l’Otan.

      La charte s’impose à tous. Elle doit être respectée par tous.

      Si on se trompe d’objectif, on rate sa cible. Il ne peut en être autrement.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 septembre 12:42

      @cettegrenouilleci
      Tu as mieux que moi expliqué ce qu’il fallait dire.

      "Si ces organisations étaient accueillies « es-qualité » au sein de l’UPR, elles n’y apporteraient qu’illusions, pagaille, ambiguïtés, paralysie, impuissance, luttes de clans, discrédit et désillusions. "

      Si l’ UPR acceptait un courant de Gauche, il faudrait en accepter pour tous les autres : un courant écolo, un courant socialiste, communiste, des Républicains, du FN, des centristes... , et ceux qui ne se reconnaissent dans aucun des courants précédents, on en fait quoi ? Des clubs régionaux de Bretons, de Savoyards, de Corses et d’Auvergnats ?


    • cettegrenouilleci 9 septembre 13:37

      @cettegrenouilleci

      Bonjour Fifi.
      J’apprécie beaucoup les observations de mes pairs de l’UPR que je rencontre sur Agoravox, y compris lorsqu’ils ne sont pas entièrement d’accord -voire pas du tout avec les arguments que je mets en avant.

      J’apprécie également de recueillir les réactions de nos adversaires à nos articles et à nos commentaires. Ils nous aident, malgré eux, à peaufiner notre argumentation, à mieux cerner ce qu’il y a à expliciter, et à réfléchir aux moyens appropriés pour développer utilement ce travail d’explication.

      Cela m’aide à mieux comprendre les obstacles objectifs auxquels se heurte la bataille politique de l’UPR.

      J’ai demandé il y a quelque temps ( ça doit être en décembre dernier) que quelqu’un du BN jette un oeil sur le petit travail politique que j’essaie de faire sur Agoravox à travers les petits articles et les commentaires que je publie. Je m’efforce de ne pas commettre d’impair.Ce n’est pas si simple d’autant que je n’ai pas la capacité de m’approprier aussi scrupuleusement qu’il le faudrait l’énorme masse d’informations et de documents utiles à notre lecture des évènements et à la conduite de notre bataille politique.

      Mon message s’est peut-être perdu en route... ou alors, tout le monde, au BN, a déjà suffisamment de grain à moudre, ce que je conçois assez volontiers.
      Je fais, en conséquence, ce que je conseille à tous les militants de l’UPR que je côtoie, ou avec lesquels je converse, je me débrouille avec les moyens du bord. Et, si je commets des erreurs, je me prends par la main pour opérer les rectifications que je juge appropriées.

      Merci à toi.

      Bonne journée

      Gérard


    • Cadoudal Cadoudal 9 septembre 13:53

      @cettegrenouilleci
      Gerard...lol..

      Toi aussi tu ferais partie comme moi du « reste des français » ?

      12’30¨

      https://www.youtube.com/watch?v=RD0f3RAq3w8

      C’est bien, bientôt il nous traitera de résidu et t’auras toujours la banane...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 14:03

      @cettegrenouilleci

      Bonjour Gérard,
      et Merci pour ton intervention.

      Nous avions sans doute besoin de toi pour mettre tout le monde d’accord. Tout comme Fifi j’approuve la formule :

      "Si ces organisations étaient accueillies « es-qualité » au sein de l’UPR, elles n’y apporteraient qu’illusions, pagaille, ambiguïtés, paralysie, impuissance, luttes de clans, discrédit et désillusions.« 

      De toute façon il n’a jamais été question, pour personne, d’accueillir dans l’UPR quiconque ne serait pas d’accord avec la perspective du Frexit. Ma proposition vise à faire voir, davantage que ce n’est le cas actuellement, que le »mouvement ouvrier« est présent dans l’UPR. SI j’ajoute l’expression »avant-garde« c’est essentiellement pour dire que ce sont des militants du mouvement ouvrier qui sont pour le Frexit. Afin que cela se voie, je ne trouve pas de meilleure proposition que celle que j’ai formulée : je propose que soit regroupée au sein de l’UPR une avant-garde du mouvement ouvrier.

      Il faut bien comprendre ce que j’appelle le »mouvement ouvrier« . Il ne s’agit pas d’une distinction sociologique sur l’appartenance à une classe sociale : la classe ouvrière. Le plus souvent d’ailleurs les leaders du »mouvement ouvrier« n’ont jamais été des ouvriers. Marx, Engels, Lenine, Trotsky... n’ont jamais été des ouvriers. Le »mouvement ouvrier" pour moi regroupe toutes les organisations issues du combat séculaire pour le socialisme. La plupart d’entre-elles (toutes ?), au fil de l’histoire, ont trahi leur objectif premier. J’ai essayé dans un message précédent de résumer cette histoire qui va de la 1ère à la 4ème internationale et au-delà maintenant puisqu’à mon avis la construction d’une 4ème internationale n’a jamais abouti. Ce serait une autre analyse que de le montrer. Je m’y attellerai sans doute.

      Je précise que je reste ouvert à la discussion sur ma proposition ou sur toute autre proposition qui viserait à ce qu’il devienne évident pour tout le monde que le mouvement ouvrier à sa place dans l’UPR.

      Il s’agit par là même de montrer que de nombreux militants du mouvement ouvrier sont (seraient) pour le frexit mais ne trouvent pas de moyen actuellement pour l’exprimer puisqu’ils ne cherchent de solutions que dans les organisations traditionnelles du mouvement ouvrier (PS, PCF, FI, NPA...) qui refusent le frexit.

      Je veux faire remarquer de plus que ma proposition n’engage à rien car pour l’instant il ne s’agit que d’un regroupement informel. Toutefois, il me paraît nécessaire d’envisager une forme minimale d’organisation pour que les militants puissent échanger entre eux... Je remarque d’ailleurs que ce que nous faisons ici à quatre (Fifi, Doctorix, CetteGrenouilleCi et moi) va dans ce sens. Pour l’instant je trouve très bien que cet échange se fasse sur Agora Vox. Cela permet de montrer que les militants de l’UPR ne craignent pas de discuter entre-eux au grand jour. Cela obligera peut être aussi certains à constater que nous ne considérons pas notre leader (François Asselineau) comme un gourou.


    • cettegrenouilleci 9 septembre 15:31

      @Cadoudal

      Bonjour Cadoudal

      Je pense que vous faites, à tort, une fixation sur une maladresse langagière de François Asselineau, bousculé par des interlocuteurs qui essaient de lui faire dire autre chose que ce qu’il veut dire, opération de dénigrement tout à fait déloyale, dont vous efforcez vous-même de proroger les effets.

      François Asselineau et l’UPR ont à coeur de défendre les intérêts de tous les Français, de leur redonner la faculté de décider eux-mêmes de leur destin, de conserver les droits et les prérogatives qu’ils ont acquises, grâce aux luttes de nos aînés, dans le giron protecteur de la nation.

      Il n’y a pas, pour l’UPR, plusieurs catégories de Français. Lee enfants d’un immigré arménien, italien, polonais, russe, espagnol ou algérien du siècle dernier sont des Français à part entière comme le sont ceux des familles françaises de plus longue date, comme sont en capacité de le devenir les réfugiés et les familles que notre pays choisit aujourd’hui d’accueillir.

      Pour combattre l’oligarchie euro-atlantique et la politique destructrice de l’Union Européenne, il convient de rassembler les Français et non de les diviser en fonction de critères ethniques ou sociaux. Un Français d’une banlieue populaire de Lyon, de Marseille ou de Mantes la Jolie est aussi français et a autant de droit à se réclamer de la nation qu’un habitant des beaux quartiers du XVIème arrondissement de la capitale.

      Vous devriez vous réjouir du fait que le combat politique de l’UPR englobe la volonté de remettre cette prérogative d’accorder la nationalité française entre les mains de la nation, et de ne pas se voir imposer une politique migratoire par l’Union Européenne, politique migratoire pensée et organisée pour servir les seuls intérêts de l’oligarchie (pression vers le bas sur les salaires et les prestations sociales, divisions des travailleurs dressés les uns contre les autres , etc...).

      François Asselineau et l’UPR ont dénoncé le pacte de Marakech qui retire à la France la prérogative de conduire souverainement sa politique migratoire :[https://www.youtube.com/watch?v=5K3amF3BGi8]. Sur ces questions, le programme politique de l’UPR prévoit que, comme pour la politique énergétique du pays, après l’arrivée au pouvoir de l’UPR et de ses alliés et la réalisation effective et complète de la sortie de la France de l’UE, de l’euro et de l’Otan, un grand débat démocratique national sera lancé, à l’issue duquel un référendum sera organisé pour décider des grandes lignes de la politique qui sera conduite dans chacun de ces domaines.


    • Cadoudal Cadoudal 9 septembre 15:45

      @cettegrenouilleci
      maladresse langagière

      ...lol...

      Résidu :

      Matière qui subsiste après une opération physique ou chimique, une transformation industrielle, une fabrication, en particulier après extraction des produits de plus grande valeur.

      Produit de grande valeur ayant autant de droit à se réclamer de la nation qu’un habitant des beaux quartiers du XVIème arrondissement de la capitale :

      Marwan Muhammad à la mosquée d’Orly au mois d’août 2012 :
      « Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française »


      T’as choisi le camp de la soumission Gérard, moi j’ai pas une vocation de génocidé...


    • cettegrenouilleci 9 septembre 16:12

      @Cadoudal

      L’UPR est, en France, la seule organisation politique crédible qui lutte pour la sortie urgente du pays de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.

      A l’UPR, tout n’est pas parfait, mais c’est le seul train qui va et qui mène effectivement dans la bonne direction.

      L’UPR n’a pas de formule magique, de plan B qui est en réalité le plan A ou de lieutenants qui prononcent des discours contradictoires, tantôt je vais peut-être sortir, tantôt je sors pas, tantôt, si ça continue, on va sortir, tantôt je vais y rester pour mieux en sortir ou je vais en sortir pour mieux y rester (dans l’UE, l’euro et l’Otan). 

      Un indice de la crédibilité de l’UPR : elle n’intéresse pas du tout les grands médias. Les vérités qu’elle s’applique à faire connaître dérangent le pouvoir et l’oligarchie. Eux savent très bien à qui ils ont à faire, et à quoi s’attendre de notre part.

      Entre les intérêts du peuple et ceux de l’oligarchie européiste qui s’applique à détruire la nation, l’UPR a clairement choisi son camp.

      Sur nos écrans, on retrouve très régulièrement, à part Macron et ses acolytes, la famille Le Pen, les lieutenants du RN et le le caporal chef des « patriotes », Florian Philippot.
      Pas d’omerta à leur encontre, bien au contraire. Est-ce parce qu’ils défendent vraiment les intérêts du peuple français ?
      Ou bien est-ce que c’est parce qu’ils servent les intérêts de l’oligarchie qui organise leur publicité ?

      Bonne journée à vous.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 septembre 19:53

      @Cadoudal
      A part protester, vous proposez quoi ? Rien. Relisez la profession de foi du FN aux élections européennes, il ne propose rien comme solution politique à l’ immigration.

      Tant que nous resterons dans l’ UE, ce sont les Traités concernant l’immigration qui s’appliquent. Ce que propose l’ UPR, c’est de sortir de l’ UE, de demander aux Français ce qu’ils souhaitent dans ce domaine et le mettre en application.

      Sans souveraineté et sans frontières vous ne résoudrez jamais la question migratoire. Vous en resterez aux protestations qui divisent les Français.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 septembre 19:57

      @cettegrenouilleci
      Je pense que le BN doit être débordé par les remarques et les questions des adhérents. Il y a un responsable du militantisme de terrain au BN, tu peux essayer de le contacter, il y a aussi le responsable de ton département et de ta région.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 20:42

      @Cadoudal
      Je vais ajouter un élément de réflexion original à ce sujet.

      Je dis original parce que c’est un argument que personne n’emploie me semble-t-il. Prière donc de ne coller aucune étiquette politique là-dessus.

      Si cela devait arriver. S’il devait y avoir une invasion musulmane. Si la France de demain ne devait pas être la France d’aujourd’hui. Cela n’aurait de mon point de vue rien de dramatique. Le monde change. Il a toujours changé et il changera encore.

      Les gaulois se sont fait ainsi envahir par un peuple venu du nord. Ils se sont fait tellement submerger par ce peuple que celui si non seulement leur a imposé sa culture mais il lui ont imposé un roi : Clovis. Car Clovis, évidemment n’était pas gaulois c’était un franc venu grosso-modo de la Hollande actuelle. Mais, je vais peut-être vite en besogne. Tout le sud de l’actuelle France (qui était tout ce qu’on veut sauf la France) s’était volontairement laissée envahir par une autre civilisation qui avait elle aussi amené sa culture : les romains. Ainsi s’installa la brillante culture gallo-romaine dont il subsiste maints monuments. D’autres peuplades qui habitaient ces régions que les romains appelaient « Les Gaulles » ont résisté. Plus tard c’est la région que j’habite (La Normandie) qui a du adopter une culture venant des vikings après christianisation...
      Et puis « Charles Martel a battu les arabes à Poitiers ». Ça vous le savez. Un héros pour les racistes anti-musulmans ce Charles Martel ! Sauf que les arabes en question n’étaient surement que très minoritairement arabes. C’étaient des musulmans venus d’une Espagne qui était entièrement musulmane et qui avaient donc dans ses armées des wisigoths et peut-être même des juifs qu’ils avaient intégrés. Mais après 732 (bataille de Poitiers) et pendant encore plus d’un siècle la civilisation arabo-musulmane est restée dominante en Provence dans le massif des Maures (D’où vient ce nom ?). Et cela pour le plus grand bonheur des provençaux car c’était une belle civilisation bien en avance sur beaucoup de plans par rapport à d’autres. Voyez si vous avez l’occasion à Gourdon la forteresse sarrasine. Car on peut dire indifféremment arabes, maures, sarrasin, musulman, bougnoule... pour désigner la même entité mais toujours avec des connotations différentes...

      Il y a eu maints autres changements et il y en aura encore.

      C’est ainsi. Le monde a toujours changé et il continuera à changer. Ceux que ça dérange seront malheureux...


    • Cadoudal Cadoudal 9 septembre 21:03

      @Jean Dugenêt
      Original mon cul...
      Si tu crois que t’es le premier dhimmi à faire son coming out ici ou ailleurs.
      Tu m’as l’air de te prendre pour un malin à répandre tes poncifs maintes fois lu...

      Allemagne : candidat à la présidence du SPD, Ralf Stegner assure que « pour la plupart des gens, l’islamisation de leur commune n’est pas un problème »

      https://www.welt.de/politik/deutschland/article199725668/Casting-fuer-SPD-Vorsitz-Die-100-Euro-Scheine-liegen-auf-der-Strasse.html


      Moi je suis pour la reconquête du saidenisistan par la France, comme tu le dis si bien ceux que ça dérange seront malheureux...

      C’est ainsi. Le monde a toujours changé et il continuera à changer...


      Bouffon génocidaire...


      Rokhaya Diallo : « Les société les plus métissées sont les plus esclavagistes. Le mélange n’est pas une recette vers le mieux »

      https://twitter.com/FrDesouche/status/1170704974097072128?ref_src=twsrc%5Etfw


    • Cadoudal Cadoudal 9 septembre 21:16

      @Fifi Brind_acier
      Moi je propose comme préalable à toute discussion sur l’avenir du pays le rétablissement de l’état de droit en France, que la légion saute sur le 9.3, la remigration massive des envahisseurs et que tous les collabos soient foutus en taule...

      En gros le CNR mais pas celui de Mohamed Digole ou celui de Mouloud Abdelslino...

      Ton gourou me traite tranquillement de reste, bientôt il me traitera de déchet au sang pourri sur la terre de mes ancêtres, comme tous les autres qu’il aille se faire eunuquer par ses frères...

      Et ton petit copain Dugenet qui joue l’intello vient lui aussi tout tranquillement me proposer la soumission à l’envahisseur comme solution à ma colère légitime...

      On vit pas dans le même monde ma Fifi...

      « Quels que soient les événements futurs sur la scène politique italienne et le fait que nous appartenions à différents groupes de partis européens, nous vous considérons comme notre allié et notre camarade de combat dans la lutte pour la préservation du patrimoine chrétien européen et la lutte contre la migration », assure Viktor Orban.

      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/viktor-orban-salue-son-camarade-de-combat-salvini-20190829


    • cettegrenouilleci 9 septembre 21:33

      @Fifi Brind_acier

      Merci pour ta suggestion.

      Je travaille avec le référent départemental à l’implantation de l’UPR dans le département. Je lui donne un petit coup de main. Nous nous voyons donc régulièrement. J’ai aussi des contacts occasionnels avec le responsable régional.

      Je retiens ta suggestion de contacter le responsable du militantisme de terrain du BN. Je ferai ça dans les jours qui viennent.

      Cordiales salutations.

      Gérard


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 21:43

      @Cadoudal
      "Tu m’as l’air de te prendre pour un malin à répandre tes poncifs maintes fois lu...

      « 

      Je ne me prends pas pour un malin et je suis très content d’apprendre que ce que j’ai écrit a été maintes fois écrit par d’autres. J’aimerais avoir des références pour trouver si possible des compléments et des manières de le dire différentes. Bref ! pour parfaire ma culture. Les liens que tu as donnés sont sans grand rapport avec ma vision de l’histoire qui n’est pas celle inventée au XIXe siècle pour faire croire que la notion de »France« était éternelle, que son histoire remonterait aux gaulois et quelle devrait se prolonger éternellement.

      Pour quelqu’un qui est attaché à ce que la France reste la France qu’elle est tu devrais faire l’effort pour te faire comprendre de parler le français. Je ne connais pas les expressions : »dhimmi« , »coming out« .

      Il me semble que tu as accolé deux mots qui ne vont pas bien ensemble »bouffon génocidaire« . Un génocidaire aurait du mal à me faire rire. Mais je ne vois pas de quel génocide tu parles. Je suis pour ma part un grand pacifiste qui se sent bien avec des gens de toutes opinions et de toutes cultures et je suis loin de rêver d’aller massacrer qui que ce soit.

      Je n’ai pas été présenté à »Rokhaya Diallo« et je ne vois pas pourquoi je prendrais pour argent comptant ce que dit cet individu. Je ne sais d’ailleurs pas d’où il sort ce qu’il affirme. Comme je l’ai montré (sans doute insuffisamment) la société française est très métissée. Il ne doit pas rester beaucoup de sang des tribus gauloises dans nos veines après tous ces croisements avec les francs, les romains, les normands, les wisigoths, les sarrasins.. et j’en oublie notamment les celtes qui avaient été chassés et sont revenus en Bretagne, sans doute aussi des ostrogoths... avec un tel métissage si j’en crois ton »Rokhaya Diallo"

      nous devons être très esclavagistes.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 septembre 21:46

      @cettegrenouilleci

      Avec le doigt sur la couture en révérence !


    • Cadoudal Cadoudal 9 septembre 21:59

      @Jean Dugenêt
      -Je ne me prends pas pour un malin et je suis très content d’apprendre que ce que j’ai écrit a été maintes fois écrit par d’autres.

      En gros tu sais pas de quoi tu causes et tu voulais déposer le brevet de la dhimmitude tranquille, t’es vraiment un gros bouffon dégoulinant de suffisance...

      -Je ne connais pas les expressions : »dhimmi« , »coming out« 

      Et après tu viendras toujours tranquillement défendre les pédés musulmans ou autre billevesées progressiste en étalant ta crasse inculture...

      -si j’en crois ton »Rokhaya Diallo"

      Sors de ton trou gros bouffon pathétique, Rokhaya c’est UNE suprémaciste noire SénégaloGambienne...

      En bref, passe ton chemin, y a deux trois zigs pas trop cons à l’UPR qui ont deux sous de culture et un reste de curiosité intellectuelle, ils doivent pas être bien contents de fréquenter un bouffon de ton espèce...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 22:09

      @Cadoudal
      Je vois qu’être raciste demande en effet toute une culture qui m’est étrangère et il faut être tellement sûr d’être supérieur qu’il faut sans arrêt exprimer son mépris non seulement pour les races et religions inférieures et ennemies mais aussi pour tous les tolérants qui ne sont pas d’accord pour participer à la croisade.


    • Cadoudal Cadoudal 9 septembre 22:44

      @Jean Dugenêt
      Plus prévisible que toi ça va être dur à trouver...

      C’est moi qui mépriserait les musulmans en ne sachant rien du statut de dhimmi, c’est moi qui mépriserait les Sénégalaises en ne sachant pas que Rokhaya est un prénom féminin ?

      Moi je suis pas un colonialiste progressiste de gauche, je ne considère pas les indigènes comme une race inférieure que seul l’immigration massive pourrait enrichir...

      Moi je suis un tranquille rousseauiste germanophobe de passage à Londres en Juin 40 :

      "Partout où les étrangers sont rares, ils sont les bienvenus : rien ne rend plus hospitalier que de n’ avoir pas souvent besoin de l’être : c’ est l’ affluence des hôtes qui détruit l’ hospitalité" JJ ROUSSEAU


      Quant à tes accusations de racisme et d’intolérance, mon pauvre Desmolletsquienflent, t’es bien mal tombé...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 septembre 08:31

      @Cadoudal
      Vous vous faites bien des illusions !
      Ni Salvini, ni Orban ne proposent de sortir de l’ UE, et des Traités qui organisent l’immigration. Ils ne demandent pas la fin de l’immigration non plus.

      Ils ne veulent pas être les seuls à assumer l’accueil des primo arrivants, c’est tout.
      Ils sont contre l’immigration illégale, mais pas opposés aux migrants régularisés.
      Donc, pas opposés à l’immigration légale.
      Ni l’un, ni l’autre n’a organisé de referendum sur la question.

      Ils ont la possibilité de fermer temporairement leurs frontières intérieures, ce qu’ils n’ont jamais demandé. Les migrants une fois régularisés ailleurs, peuvent circuler dans tout l’espace Schengen, y compris en Hongrie et en Italie.

      Quand vous comprendrez que l’immigration sert au patronat européen, qui se fiche bien de l’identité chrétienne des citoyens, vous aurez compris que l’extrême droite n’a pas vocation a ennuyer le patronat, mais à le servir, en refusant de sortir de l’ UE.


    • eau-pression eau-pression 10 septembre 09:48

      @Fifi Brind_acier
      Un petit grain de sel.
      Quand J.Dugenêt dit à @Cadoudal qu’il faut envisager qu’une autre civilisation remplace la nôtre, il botte en touche par rapport au travail (démesuré, mais impossible n’est pas français) de dessiner un horizon à la sortie de l’UE.
      Il a écrit quelque part que c’était en projet dans son livre, et la difficulté de la tâche.

      Mes antennes m’ont souvent rapporté, y compris directement d’un ami algérien, que la France était un modèle pour beaucoup, en Afrique et ailleurs. @Cadoudal n’accepte pas l’esprit revanchard auquel certains musulmans limitent leur vision (il faudrait aller dans les mosquées pour comprendre vraiment, ce que je n’ai pas fait, mais des récits de la décolonisation et des prêches rapportés de ci de là je tire un préjugé défavorable).

      J’écoute donc son discours de résistance à l’envahissement, mais s’il me lit je préfèrerais qu’il se fasse le porte-parole des étrangers qui aiment la France, sans se limiter aux histoires de moutons dans les baignoires.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 09:48

      @Cadoudal
      Si les va’t’en guerre contre les immigrés ne sont pas des racistes alors se sont ceux qui les protègent qui le sont.
      J’attends toujours les références sur les bons gaulois qui refusaient l’immigration des Francs... Les bons normands de souche qui refusaient les vikings... Les provencaux qui rejetaient les sarrasins...
      A moins que vous soyez d’accord pour dire qu’ils ont tous été les bienvenus.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 10:13

      @eau-pression
      Je crois que tu interprètes un peu ce que j’ai dit. J’ai seulement voulu apporter la dimension historique au débat pour montrer qu’il faut considérer comme normal que le monde bouge. La France comme les autres pays. Je suis comme tout le monde attaché à ma culture et j’ai bien envie de ne pas en changer mais je ne me sens pas agressé par la culture des autres et je comprends qu’elle soit différente. Il me semble que cette dimension supplémentaire vise à apaiser ceux qui se sentent perpétuellement agressés. Il faut qu’ils soient conscients de cela.
      Il est évident que ceux qui veulent partir en guerre trouveront toujours une justification. Une citation d’un fanatique de n’importe quel bord, un acte terroriste quelconque ( Il y en a de toute sorte sans qu’on sache toujours comment ils ont été fomentés et s’ils ne relèvent pas tout simplement de la provocation)... Exacerber ce qui pousse à la haine est de mon point de vue l’apanage des racistes qui disent tous qu’ils sont pour la paix et que ce sont les autres les agresseurs. De toute façon ils se sentent toujours agressés.

      L’horizon à la sortie de l’UE, je n’essaie pas de le définir précisément car personne n’est capable de prévoir comment se fera la sortie de l’UE et quelles en seront les conséquences. Ce n’est donc pas l’un de mes projets. Par rapport à bien des amis de l’UPR je me démarque un peu en disant que je ne suis pas certain que cela se fera après l’élection de François Asselineau à la présidentielle et la mise en application de l’article 50 avec ensuite des débats et des référendums pour préciser...
      La sortie du régime actuel pourrait advenir autrement. Il me semble d’ailleurs que le projet du plus grand nombre des gilets jaunes n’est pas celui-là. J’entends dans les manifs : « Macron démission », « révolution »...
      Il reste que pour ma part je suis pour rassembler les plus conscients c’est à dire ceux qui sont pour le frexit afin de peser sur les événements en toutes circonstances.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 septembre 12:03

      @Jean Dugenêt
      Bien malin celui qui peut prévoir une révolution. J’ai suivi attentivement tout ce qui s’est passé en Grèce. Ils ont fait plus de 20 000 manifestations, ils ont un Parti Communiste qui ne s’est jamais rallié aux Communistes européistes, et divers mouvements d’extrême gauche.

      Je n’ai rien vu venir en matière de révolution, ils avaient pourtant toutes les raisons de se révolter. Alors, en attendant les lendemains qui chantent, je préfère la sortie de l’ UE par l’article 50, plutôt que de finir comme les Grecs.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 13:24

      j@Fifi Brind_acier

      Mais je suis d’accord avec toi. Bien malin en effet celui qui peut prévoir une révolution. Je dis que je ne sais pas et peu importe qu’on ait telle ou telle préférence il nous faudra nous adapter aux évènements.

      Voici un passage de ce que j’ai écrit dans mon livre de « François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon ». Mon livre a été publié juste avant que ne démarre le mouvement des gilets jaunes. Il me semble que tout en restant ouvert à toute situation j’étais assez bien inspiré d’écrire en conclusion : "Quelle étincelle pourrait mettre le feu aux poudres ? Nous ne le savons pas. Ne vous fiez pas au calme apparent. L’orage peut éclater. Nous entendons déjà la colère qui gronde."

      Aujourd’hui je ne peux que répéter la même chose.

      "Regardez comment est tombée la dictature salazariste en 1974 ou Ceausescu en 1989 ainsi que Ben Ali et Moubarak en 2011. Les révolutions sont des actes de démocratie par lesquels un peuple renverse un pouvoir devenu minoritaire mais qui refuse de se démettre. Nous observons que le pouvoir de l’UE a déjà été sanctionné par des votes comme étant minoritaire dans plusieurs pays d’Europe dont la France. Qui peut dire ce qui adviendra demain ? Nous savons qu’il est communément admis que seules les élections présidentielles peuvent amener des changements mais nous savons à la fois pourquoi cette idée s’impose et pourquoi elle est fausse. Cette idée s’impose parce que cela fait 68 ans que la Vème république est stable et la tendance à penser qu’elle est immuable arrive tout naturellement. Il en était de même au XVIIIème siècle avec la monarchie. Même les philosophes des lumières avaient le plus grand mal à imaginer qu’il soit possible de ne plus avoir de roi. Montesquieu dans « Le livre des lois », animé du désir d’imaginer une société bien meilleure, envisageait tout au plus une sorte de monarchie constitutionnelle. Louis XIV et Louis XV avaient régné pendant plus de 140 ans à eux deux. La pensée humaine, contrainte dans un tel cadre, ne pouvait guère aller plus loin dans la remise en question du système. Et pourtant la révolution de 1789‑93 a balayé la monarchie et la république a été inventée dans le feu de l’action.

      Bien que cette idée soit communément admise, répétons‑le, il est faux de penser que seules des élections peuvent apporter des changements. Nous invitons le lecteur à se déplacer dans le temps et dans l’espace et à observer les changements importants qui arrivent dans divers pays. Il y en a à foison. En voyez‑vous beaucoup qui soient le résultat d’une élection ? Pratiquement jamais. Avec cependant, une petite nuance : il arrive qu’une élection ait un rôle déclencheur ou un rôle secondaire dans un changement important. Cependant, pour l’essentiel, ce ne sont pas les élections qui font évoluer les situations. Regardez, si vous le voulez, l’histoire de la France depuis la Libération. Qui y a‑t‑il eu comme changement important ? Un coup d’Etat en 1958 certes suivi d’élections mais c’est le coup d’Etat qui a provoqué le changement. Grève générale de mai 1968 : le pouvoir vacille mais finit par reprendre la main en laissant d’énormes avantages aux masses laborieuses. Ça c’était un vrai changement ! La présidentielle de 1981 — c’est une élection — suscite d’énormes espoirs mais ne change rien ou, plus précisément, elle amène le pire.

      Quant aux coups d’Etat, ils ne sont pas souhaitables. Les coups d’Etat ne sont jamais le fait d’un mouvement populaire. Ce sont des actes anti‑démocratiques. Ils aboutissent en général à une régression des libertés et de la démocratie. Nous n’avons jamais rien vu de bon advenir à la suite d’un coup d’Etat. Le coup d’Etat de 1958 a commencé par piétiner la constitution de la IVème république pour en faire un chiffon de papier. Il a abouti à mettre en place un régime bonapartiste qui marquait une régression du point de vue de la démocratie sans cependant être à proprement parler une dictature. Non seulement un coup d’Etat n’est pas souhaitable mais en plus il n’est possible que lorsque l’Etat se fractionne à sa tête et que c’est une nouvelle fraction qui s’impose. Cela est le plus souvent le fait de tout ou partie des forces armées (l’Etat c’est la force). Il est évident que ni François Asselineau ni Jean‑Luc Mélenchon ne peuvent fomenter un coup d’Etat puisqu’ils n’ont aucun point d’appui dans l’armée.

      Alors qu’adviendra‑t‑il demain ? Quel sera le résultat des mouvements de protestation qui s’annoncent dans peu de temps ? Faudra‑t‑il attendre 2022 pour voir arriver un nouveau président ? Une crise financière va‑t‑elle balayer l’euro puis l’Union Européenne ? Quelle étincelle pourrait mettre le feu aux poudres ? Nous ne le savons pas. Ne vous fiez pas au calme apparent. L’orage peut éclater. Nous entendons déjà la colère qui gronde. Souvenez‑vous que deux mois avant la grève générale de mai 1968 le journal « Le Monde » titrait « Quand la France s’ennuie »."


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 13:32

      @Fifi Brind_acier
      Le niveau baisse à l’UPR

      Donc, pas opposés à l’immigration légale.
      Ni l’un, ni l’autre n’a organisé de referendum sur la question.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_hongrois_sur_les_quotas_de
      _migrants

      98,3 % de oui pour 40 % de participation soit 39,3 %

      d’approbation

      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_hongrois_sur_l%27adh%C3%A9sion_%C3%A0_l%27Union_europ%C3%A9enne

      83,8% de oui pour 45,6%

      de participation soit

      38% d’approbation


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 14:00

      @eau-pression
      la France était un modèle pour beaucoup, en Afrique et ailleurs...lol...

      « Déguaulle » était un « toubab piir », un vrai toubab, un vrai Blanc, disent les anciens. Ceux qui font et défont la France de nos jours sont des « toubabs ndialaxane », de faux Blancs,

      https://www.liberation.fr/debats/2017/02/19/la-france-en-campagne-vue-d-ailleurs-ou-est-deguaulle-le-toubab-piir_1549569

      le porte-parole des étrangers qui aiment la France

      ...relol...

      https://www.lemonde.fr/tunisie/article/2013/02/09/a-tunis-france-degage_1829648_1466522.html

      https://beninwebtv.com/archives/2018/02/senegal-mouvement-france-degage-ndeye-nogaye-babel-sow-liberee/


    • troletbuse troletbuse 10 septembre 14:12

      @Cadoudal
      Bjr Cadoudal
      J’ai trouvé un bon site
      https://fr.gatestoneinstitute.org/


    • eau-pression eau-pression 10 septembre 14:18

      @Jean Dugenêt
      Le tutoiement va faire ricaner chez ceux qui prennent ce site pour une cour d’école (perso, je m’y accorde souvent des récréations).

      Les observateurs un peu fins devraient déceler sans difficulté les différences entre toi et moi. Tant mieux si c’est un petit caillou dans les godasses de ceux qui ne peuvent voir l’UPR que comme une secte.

      Comme dit Fifi, demander l’application de l’article 50, c’est d’abord afficher le respect de nos partenaires européens. Revenir au souverainisme, c’est s’opposer aux lobbies.

      Ca n’efface pas chez moi cette ritournelle que chantait mon père.

      Enfin, bien sûr que les civilisations sont mortelles, mais pour un minimum de conduite de nos vies, il faut une attitude ouverte envers le passé, accepter de regarder où on en est des promesses qu’on s’était faites, sinon on ne convaincra personne de nous suivre (nous indéfini).


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 14:19

      @Jean Dugenêt
      De toute façon ils se sentent toujours agressés.

      Ben ouais ils sont cons ces toubabs racistes, si leurs gosses peuvent plus jouer au foot en France z’ont qu’a rentrer chez eux...lol...

      Quand vikash dhorasoo reconnaissait le racisme anti blanc dans le football

      https://www.youtube.com/watch?v=bgo3Umv05V4&feature=youtu.be

      11 ans plus tard, il a bien progressé le petit Mauricien, il sait maintenant qui tient le manche et vu son physique il a bien raison de se soumettre aux colons :

      Le racisme anti-blanc n’existe pas, le noir n’a jamais colonisé

      https://www.europe1.fr/sport/propos-de-lilian-thuram-vikash-dhorasoo-valide-tout-ce-quil-a-dit-3917967


    • eau-pression eau-pression 10 septembre 14:20

      @Cadoudal
      Il faut comprendre que plus personne n’aime la France, ou ce sont juste des contre-exemples ?


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 14:25

      @troletbuse
      Tu fréquente tonton Bolton...

      T’as pas misé sur le bon cheval...lol...

      « La mise à l’écart de John Bolton par Trump permet au reste du monde de respirer plus librement 

      https://www.dedefensa.org/article/notes-avec-ou-sans-bolton


    • eau-pression eau-pression 10 septembre 14:27

      @Cadoudal
      Il est devenu consultant chez Yahoo. Il a appris le globbish.


    • foufouille foufouille 10 septembre 14:34

      @Cadoudal

      Il esr gravement malade de la tête avec tout son fric. Il faudrait qu’il vive en Afrique avec les noirs pauvres.


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 14:47

      @foufouille
      Il faudrait qu’il vive en Afrique avec les noirs pauvres.

      Pretoria lui avait proposé un poste de consultant : « vivreensemble et bienfaits de l’immigration massive », c’était bien payé et tout a fait dans ses cordes, mais finalement il a choisi de rester chez les racistes...
      Je sais pas pourquoi...

      VOYEZ VOUS MÊME COMMENT LES SUD-AFRICAINS MASSACRENT LES ÉTRANGERS... ICI C’EST À WESTERN-CAPE CE MATIN !

      https://twitter.com/CharlieMingiedi/status/1170660655357222912


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 15:28

      @eau-pression
      Entièrement avec toi.


    • foufouille foufouille 10 septembre 15:31

      @Cadoudal

      j’ai un gros doute sur la vidéo, on dirait un montage.

      Par contre avec tout son fric, rien ne lui interdit de vivre chez les pas blancs avec des bonnes coupures d’électricité ...........


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 15:33

      @Cadoudal
      Ben oui ! Tous les racismes existent d’ailleurs quand les bleus-racistes imposent leur domination aux verts, ils provoquent, chez les verts un racisme anti-bleu. Bien sûr !


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 15:42

      @Jean Dugenêt
      Hé Dugenouquienfle, ça t’écorcherait la bouche d’appeler les choses par leur nom...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 16:00

      @Cadoudal

      J’explique un processus. Il s’instancie de mille manières. L’apartheid contre les noirs a provoqué un racisme anti-blanc en Amérique comme en Afrique du Sud. Le sionisme en Israël provoque un antisémitisme. L’occupation allemande a provoqué une germanophobie (comme tu dis).
      A chaque fois je trouve cela dommageable car je suis contre tout racisme contre toute xénophobie. Je suis pour l’anti-sionisme mais contre l’antisémitisme. Je suis pour l’antinazisme mais contre la germanophobie...

      Mais il ne faut pas te sentir obligé de ne t’exprimer qu’avec des insultes. Est-ce lié avec le racisme ?

      Hé Ducon, ça te ratatinerait le cerveau d’essayer de mettre en branle ta matière grise... Faut te faire combien de dessins pour qu’tu comprennes ?

      Si tu trouves ce style-là indispensable je sais aussi le pratiquer mais je crois que ça n’avance à rien. Cela ne favorise pas les échanges et ce n’est donc pas une grande preuve de supériorité ou de grande intelligence. C’était seulement pour faire une démo.


    • foufouille foufouille 10 septembre 16:07

      @Cadoudal

      les passants ne régissent pas du tout donc ça sent le fake.

      sur twitter, il refuse de donner l’endroit exact.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 septembre 16:31

      @Cadoudal
      Et alors ? Orban en a déduit qu’il fallait sortir de l’ UE ?
      Pas du tout, il y reste et accepte bien volontiers les transferts financiers que nous payons par nos impôts.


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 16:56

      @Jean Dugenêt
      Question démo, tu as déjà prouvé plus haut ta totale inculture..

      Faudrait bosser un peu les gars si vous voulez arrêter de passer pour ce que vous êtes...

      Tes petits verts, tes petits bleus, tes poncifs éculés, t’as l’air de t’en satisfaire, tant mieux pour toi, après tout je m’en fous...

      Vikash Dhorasoo

      expliquait en 2011 pourquoi les petits blancs n’avaient pas le droit de jouer au foot dans les territoires occupés par les envahisseurs noirs et arabes...

      En 2019 il a peur se faire casser la gueule par les mêmes envahisseurs et il officialise sa soumission...

      Mais toi, les petits blancs t’en à rien a battre...

      Finalement si il y a bien une crapule raciste ici, c’est toi...


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 17:12

      @Fifi Brind_acier
      Ni l’un, ni l’autre n’a organisé de referendum sur la question.

      Fifi toi non plus tu te fatigues jamais d’étaler ta complète méconnaissance des problèmes qui me préoccupent...

      Mais allez bosser un peu nom de Dieu...

      C’est pas la première fois que je te le dis, viens pas me chauffer les burnes sans munitions.

      Au moins les collabos insoumis, ils m’évitent et reste dans leur coin à fabriquer leur homme nouveau : l’ homosexuel musulman tolérant écolo végan...

      Mon préféré finalement c’est la crapule d’Omar, lui il assume sans honte son statut de colon Algérien, il en à rien à battre que ses mousmées accouchent dans la merde tant que ça ralentit pas la production de racailles d’exportation de son shitole gazier, il sait très bien que personne à part moi ne viendra lui casser les couilles à ce sujet...

      https://nos-medias.fr/video/algerie-la-maternite-de-l-hopital-de-constantine-une-horreur


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 17:23

      @foufouille
      "les passants ne régissent pas du tout donc ça sent le fake.

      "

      On dirait que tu connais pas bien l’Afrique mon foufouille...

      HS :
      Ils deviennent méchants les Allemands, 5 ans de taule pour le viol d’une indigène de 9 ans, à ce prix là c’est sur que les envahisseurs musulmans vont tous venir se réfugier au pays de tata Schiappa, chez nous c’est encore gratuit...lol...

      L’accusé a eu un rapport sexuel avec l’enfant. Avec ses 28 kilos, elle n’avait aucune chance contre l’adulte qui en pesait 80...
      http://www.fdesouche.com/1249337-dessau-roslau-allemagne-un-demandeur-dasile-nigerien-age-de-27-ans-comparait-pour-le-viol-de-julia-9-ans


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 17:30

      @Cadoudal

      Ben oui. Ceux qui ne sont pas racistes sont donc des racistes anti-blancs puisqu’ils ne défendent pas les blancs contre tous ces salauds de nègres et de bougnoules...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 10 septembre 17:35

      @Cadoudal
      On a essayé de discuter maintenant nous savons à qui nous avons à faire.
      Vous n’écrivez pas deux lignes sans une insulte ou une grossièreté quelconque.
      Merci quand même d’avoir relancer les discussions ici à un moment où elles allaient s’éteindre.


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 17:43

      @Jean Dugenêt
      Y a un bug dans ton logiciel colonialiste de gauche qui t’empêcherait de qualifier les envahisseurs noirs et arabes par leur noms ?

      Ben faut te soigner mon gars...

      Tu veux un seau de merde sur la tronche pour te reconnecter les neurones ?

      Je suis sur que ça va te plaire la grande zaza..lol...

      certains ont présenté des brûlures causées par l’impact de bouteilles remplies d’acide sulfurique provenant de batteries, de matières fécales, de terre et de « sang ».

      https://www.bladi.net/sebta-migrants-policiers-blesses,58868.html

      Et puis le jour ou je t’entendrais défendre les petits blancs ou les petites blanches, c’est pas demain la veille, hein mon gauchiste...


    • foufouille foufouille 10 septembre 17:47

      @Cadoudal j’ai le vrai internet et déjà vu ce genre de truc en amérique du sud mais pas sans réactions des autres.


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 17:50

      @Jean Dugenêt
      On a essayé de discuter maintenant nous savons à qui nous avons à faire.

      Bien sur que je sais à qui j’ai affaire, ça fait un bail que je fréquente ce bistrot...lol...

      Sinon t’as raison Dugenou, discuter avec une anguille poisseuse de mauvaise foi n’a à première vue aucun intérêt, mais moi ça me détend..lol...

      A un moment je causais au révérend Fergus, je vois qu’il à fait école...

      Bisou les soumises...


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 17:52

      @foufouille
      Moi je connais pas l’Amérique du Sud...

      Mais l’Afrique mon foufouille c’est le berceau de l’Humanité..lol...


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 18:31

      @Cadoudal

      L’aristocrate Allemande qui a 5 enfants commencerait à avoir peur pour ses gosses ?
      Tous les collabos vent debout contre cette stupide idée...
       http://www.lefigaro.fr/flash-actu/debut-de-polemique-a-bruxelles-sur-un-poste-liant-migration-et-mode-de-vie-europeen-20190910

      De toute manière avant qu’on puisse lui faire confiance, qu’elle commence par fusiller les juges rouges chez elle, 5 ans de taule pour le viol d’une indigène de 9 ans...

      http://www.fdesouche.com/1249337-dessau-roslau-allemagne-un-demandeur-dasile-nigerien-age-de-27-ans-comparait-pour-le-viol-de-julia-9-ans

      Deux fois moins que Boris Le Lay qui n’a jamais violé personne :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Le_Lay


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 19:27

      @Jean Dugenêt
      Tous les racismes existent d’ailleurs quand les bleus-racistes imposent leur domination aux verts, ils provoquent, chez les verts un racisme anti-bleu. Bien sûr !

      Dugenou, j’ai retrouvé ton nègre...lol...

      Ju’ C’est Tout

      il y a 1 jour (modifié)

      Si on remonte très loin, peut être qu’un jour une personne d’une couleur de peau bleue (c’est un exemple) a tuer une personne de couleur de peau verte (ici aussi c’est un exemple), peut être que 100 ans plus tard un monsieur vert a tué 10 monsieur bleu, et 100 ans après 1000 monsieurs bleus ont tué 1000000 monsieurs verts... Si tu continues comme ça on va où ?

      https://www.youtube.com/watch?v=_EJ3HfYtsjQ&feature=youtu.be

      Ben tu vas la chercher loin finalement ton inspiration, un commentaire de la dernière vidéo de Nick Conrad, le type qui pend des bébés tranquillement...

      Moi qui pensais qu’il était parti en Afrique du Sud rejoindre ses frères, lui aussi finalement il préfère rester chez les racistes à se faire payer en les insultant...

      Mais qu’est qu’ils vont devenir quand les racistes auront disparus du pays des racistes, ou c’est y donc qu’ils pourront aller cracher leur venin ?

      Sauvons les racistes...lol...


  • Zolko Zolko 5 septembre 20:02

    Bien-vu, bien écrit, super article, merci.

     

    Je ne sais pas qui sera la pouliche des Rotschild, mais celle d’en face sera Marion.

     

    En 2002, Agnès Verdier-Molinié rejoint le think tank Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (Fondation iFRAP) dirigé par Bernard Zimmern enregistré comme lobby à l’Assemblée nationale

    ah ben alors ce sera Agnès Verdier-Molinié, c’est plié


Réagir