lundi 14 août - par Gérard Faure-Kapper

Il voulait juste acheter du gasoil pour faire rouler son tracteur

Par Gérard Faure-Kapper

Il voulait juste acheter du gasoil pour faire rouler son tracteur. La banque lui a refusé un chèque de 1.500 euros. C’est Clément qui a découvert le corps sans vie de son père, dans la grange. Une simple lettre en guise d’adieu : « Je suis désolé de ce que je vais faire mais je n'en peux plus. Prends soin des terres et des animaux. Continue ce que j'ai fait. Adieu ».

Les autorités s’inquiètent, les commissions se réunissent, les Parisiens se penchent sur le phénomène, On quantifie, on qualifie, on réfléchit à des mesures appropriés, on créé des cellules de soutien psychologique, on inclut la question dans les ordres du jour… et on passe à côté du problème. Au moins, les consciences des dirigeants sont tranquilles, ils ont fait ce qu’ils ont pu.



Pourtant, il n’est pas besoin de rapport d’expertise pour avancer une hypothèse. La banque a refusé un chèque de 1.500 euros. Il n’y avait plus d’argent sur le compte ? Mais combien la banque a prélevé de frais de manière illégale durant ces 5 dernières années ? Des frais d’intervention, des commissions de mouvement, des frais de gestion ? La loi impose que le montant de ces frais soit inclus dans le taux effectif global. L’était-il ? Non bien sûr.

Alors il est facile d’imaginer que ce soi-disant déficit financier est dû, non pas au train de vie de l’agriculteur, mais à un véritable racket auquel s’est livré la banque.

Faut-il rappeler que les banques mutualistes ont été créées par Frédéric-Guillaume Raiffeisen au XIXème siècle. L’objectif qu’il s’était fixé était d’arracher le monde paysan des griffes des usuriers…

Les banques mutualistes se sont vite rendues compte qu’il était plus lucratif d’être du côté des usuriers.

 



59 réactions


  • gaijin gaijin 14 août 08:35

     smiley
     


  • bob14 bob14 14 août 10:37

    faut vivre hors du système mafieux tout simplement !


    • Ratatouille Ratatouille 14 août 11:25

      @bob14

      la folie ou la mort c’est le seul moyen ,le reste tu as toujours un petit doigt de pied dedans et l’administration au cul,vos papiers etc.etc.etc .l’on mes des cadenas aux poubelles de certain grand restaurants,et des bancs ne accordéons pour empêcher les clochards de dormir. 


    • Sozenz 15 août 09:28

      @bob14
      oui ! faut vivre en extra terrestre ....

      sans dec .


  • Ratatouille Ratatouille 14 août 11:16

    à la campagne l’on connait bien toutes ces situations ,ça se suicide à la pelle,le dernier que je connaissait,ne voulait pas ce présenter au tribunal pour un état d’ivresse en vélo ,il c’est fait chopper par un gendarme zélé sur une route départemental perdu dans le trou du cul du monde.
    une cuite à 5 bières une foi par moi quand il touchait sa retraite minable au bistrot du coin pour voir quelques humains.Pas de procès pas de vous ne recommencerai plus .65 ans by by les connards. 


    • Sozenz 15 août 14:33

      @Ratatouille
      tribunal pour un état d’ivresse en vélo

      ils ont eu peur que le mec écrase des fleurs en cas de sortie de route ?


    • Sozenz 15 août 14:37

      @Ratatouille

      n empeche , c est bien, il va y avoir des migrants dans les patelins maintenant , ça va occuper un peu certains gendarmes désœuvrés qui doivent s’ agiter pour se sentir en vie .


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 août 18:45

      @Ratatouille

      Salut Ratatouille,

      Un gendarme zélé 


      Sûrement bien moins zélé pour contrôler quelques « chances pour la France »



      @+ P@py


  • Croa Croa 14 août 11:28

    La racine du mal est à rechercher dans la libérations des prix voulu par le PS au pouvoir à partir de 1981 et aussi dans les non-compensations à l’extension de l’Union Européenne. Puisque l’État ne contrôle plus les prix ce sont les centrales d’achat qui s’en occupent ! Le comportement des banques a aggravé le mal mais la cause du mal paysan est à rechercher ailleurs.


    • Le421 Le421 15 août 14:31

      @Croa
      Je pense que les sources du mal sont parfaitement identifiées.
      Il y a juste que les dirigeants ne veulent pas changer les choses.
      Et si les paysans comptent sur Macron pour les aider !!
      Voyez ce que je veux dire.

      Qui avait le plus de volonté d’aider l’agriculture traditionnelle ?
      Mélenchon ou Macron ?

      Pour qui ont voté les paysans en majorité ?

      Alors, quelque part, je me dis que c’est l’histoire du pompier pyromane.

      Etonné quand sa maison est prise par les flammes avec femme et enfants à l’intérieur...


  • ZenZoe ZenZoe 14 août 11:50

    Je ne défends pas les banques, j’ai même la plus grande méfiance envers elles et j’épluche tous mes contrats et relevés au cas où. Et je ne fais pas confiance aux conseillers.
    Par ailleurs, on connait bien la frilosité scandaleuse des banquiers envers tous ceux qui ne sont pas millionnaires...

    Maintenant, l’auteur fait un raccourci qui pose quand même un peu problème. Un agriculteur se serait suicidé parce que la banque a refusé de lui donner les 1500 euros qu’il n’avait pas ? Et qu’elle lui a compté des frais bancaires ? Qu’il s’agisse de la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, soit, mais engager, rien de moins, la responsabilité de la banque dans la mort de cet homme est excessif et nuit au propos.

    S’agissant des suicides d’agriculteurs, il y aurait fort à dire par contre. Déjà un suicide est un acte complexe qui ne vient pas d’une seule cause. Il faut penser à la solitude conjugale des exploitants, leur isolement social, le manque de soutien, les négociations dures avec les intermédiaires, le sentiment d’humiliation, la course à la rentabilité sur des marchés difficiles, les emprunts inévitables... et là, on touche aux problèmes de fond : la responsabilité de certains syndicats agricoles, la PAC, les lobbies agrochimiques, le je m’enfoutisme des gouvernements etc. Et j’inclue même la responsabilité de beaucoup agriculteurs dans certains cas, incapables de se remettre en cause et de revoir leur façons de faire. Les banques profitent de la situation de manière éhontée, mais elles sont loin d’être les seuls responsables de la débandade agricole dans notre pays.


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 14 août 12:55

      @ZenZoe


      Oui je fais un raccourci avec cette histoire de chèque refusé. Je ne peux exposer les raisons profondes qui, dans cette affaire, mettent directement en cause la banque.

      J’avais été chargé de reconstituer tous les mouvements sur son compte et de faire ressortir les coûts. De mémoire, il y avait prês de 8.000€ de frais que la banque n’a jamais pu justifier. C’est pourtant dans le code du commerce. Toute entreprise qui facture doit pouvoir apporter le détail de la facturation.

      Heureusement pour la banque qu je ne citerai pas, mais dont le nom est sur toutes les lèvres, la famille n’a pas voulu attaquer ladite banque. C’était une grande famille d’agriculteurs.

      j’ai eu à traiter d’autres affaires similaires, dans lesquelles la banques était impliquée. Même réponse chaque fois.

      Ils ont peur de la vérité, et à juste titre. Mais tant qu’un banquier ne sera pas mis en examen, les agriculteurs continuerons à tomber.

    • HELIOS HELIOS 14 août 13:37

      @ZenZoe


      ... salauds d’agriculteurs qui ne veulent pas vivre normalement, qui pendant 50 ans n’ont pas de week-end, pas de vacances, qui sont soumis aux aleas du climat... qui vendent leur production, triée, lavée, emballée même pas le quart du prix auquel vous l’achetez, vous, ... se ruinent la santé en respirant toutes les merdes dont il ne peuvent plus se passer pour suivre ce que font les pays qui n’ont pas les mêmes règles qu’ici... qui se gavent d’aides de Bruxelles... ah, non, c’est vrai, ce sont les multinationales de l’agro alimentaire qui touchent les subventions, pas les fermes du coin... 


      toujours des salauds, ces agriculteurs qui réparent eux même leur materiel, ne font pas appel a des services de la ville, qui sont aussi obligés d’acheter des tracteurs monstrueux, dignes de la guerre des étoiles qu’ils n’arrivent pas a rembourser a leur banque... qui n’auront aucune retraite, ni pour eux-même, ni pour leur veuve qui a neanmoins bossé au quotidien toute sa vie...

      C’est bien fait, il avait qu’a faire comme tout le monde, vivre dans son HLM de ses allocations chomage... les financiers auraient été heureux de controler l’alimentation des français qui etaient autonomse il y a moins de 20 ans et qui importe plus d’un quart de ce qui nous est necessaire.. et la nature, hein ? la nature... n’y a -t-il pas assez d’entreprises pour nettoyer les forets qui supportent la concurrence deloyale des agriculteurs ?

      vous allez voir, comme pour RN’B il va falloir bientot declarer la production de son potager, vendre ses tomates sera strictement interdit pour la même raison c’est a dire que le marché ne supporte pas qu’on le contourne.... et qui sera coupable ? les agriculteurs bien sûr... salauds d’agriculteurs....

    • baleti baleti 14 août 13:41

      @Gérard Faure-Kapper

      Comment attaquer une personne (ou banque) qui a hypothéquer tous tes biens (terre et maison). ?

      C’est peu être la qu’il faut creuser


    • alinea alinea 14 août 14:34

      @Gérard Faure-Kapper
      Le jour où les agriculteurs ( et les autres) comprendront que c’est cette banque qui les a ruinés, peut-être prendront-ils le « courage » de déguerpir !!
      Depuis le début des année quatre-vingt, début du saccage de la petite agriculture fomenté par l’État et autres lobbies, cette banque s’est enrichie peut-être de cent mille fois ! Et personne ne voit rien ?
      L’agriculteur à propos duquel j’ai fait un article il y a peu,n’avait pas de problème avec sa banque ( était-ce la même, je ne le sais pas) mais il en avait avec l’administration qui le harcelait. Il ne s’est pas suicidé, il avait trente sept ans ; il a été tiré par les flics !
      Et personne ne voit rien ?


    • Allexandre 14 août 15:57

      @Gérard Faure-Kapper


    • Allexandre 14 août 16:06

      @Gérard Faure-Kapper

      Les banques ont un pouvoir dictatorial légitimé par les politiques et le monde de la finance. Pour les Européens, Bruxelles est venue en rajouter une couche !! Nous sommes fliqués à tout bout de champ : retrait, espèces, virements, chèques, paiement en espèces. Ils contrôlent toute notre vie. Nous sommes très loin d’être dans une démocratie ! Ceux qui le croient encore sont bien naïfs !!
      le chèque, la carte bleue, le paiement par contact sont autant d’inventions maléfiques au service des banques, des multinationales et des Etats. Et nous, pauvres cons que nous sommes, nous fonçons, croyant gagner du temps (dans quel but, on se le demande encore) alors que c’est une façon de nous obliger à consommer et de nous contrôler.
      Comme l’avait suggéré Cantona il y a six ans, nous devrions retirer nos salaires en liquide et payer aussi de cette manière ! Quel pied de nez ce serait pour tous ceux qui veulent nous assujettir !

    • Croa Croa 14 août 18:03

      À Allexandre « nous devrions retirer nos salaires en liquide » C’est ce qui se faisait jusqu’au « trente glorieuses » pour tout le monde à quelques exceptions près. Les choses ont bien changé et Maintenant disposer d’un compte en banque est OBLIGATOIRE ! Les fonctionnaires ne sont payés que par virement bancaire et presque tous les patrons privés payent aussi leurs personnels ainsi.... Donc ce que tu préconise est impossible ! smiley


    • Allexandre 14 août 21:09

      @Croa
      Oui ça je le sais, mais une fois le salaire viré, il faudrait retirer la plus grande partie pour laisser le minimum sur les comptes. Mais on s’est fait avoir par les prélèvements automatiques. On n’a rien vu venir et notre négligence a fait le reste !


    • Le421 Le421 15 août 14:34

      @Gérard Faure-Kapper
      Vous avez peur de préciser qu’en tant que bon paysan, il était au Crédit Agricole ? Et que celle-ci n’aide de préférence que des adhérents FNSEA ?
      C’est fait.


    • Doume65 15 août 20:06

      @HELIOS
      « @ZenZoe ...salauds d’agriculteurs »

      Helios n’a rien dit que ressemble à ça ! Ton procès d’intention en dit plus sur toi que sur ce qu’il a écrit. En autres que tu lis très mal.


    • lisca lisca 17 août 09:37

      @HELIOS
      De tout coeur avec vous.
      Il va falloir sortir les fourches !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 août 19:49

      @Gérard Faure-Kapper


      OUI. Mais on est dans la vieille fable des aveugles qui veulent ’comprendre’ l’elephant alors que chacun n’en touche qu’une partie.... Pour gérer au mieux un monde complexe, on a « spécialisé », mais il y a de moins en moins de gens qui ont une vision claire des exigences de la production-distribution dans son ensemble..., laquelle n’est pourtant qu’un seul aspect de la problématique encore bien plus complexe de notre vie en société....

      Le suicide d’un paysan est une triste anecdote. Un symptôme d’une dérive civilizationnelle. Faute d’un projet GLOBAL créant une nouvelle société, on va a tâtons, d’un solution miracle partielle à une autre avec une gouvernance d’apprentis-sorciers n’ayant d’autre but que de maximiser la jouissance a court terme de ceux qui détiennent pour un temps le pouvoir.

      Tous les solutions proposées sont ridiculement simplistes. Ainsi, la vraie question que vous soulevez est celle de la rémunération de l’exploitant d’une ressource naturelle... On peut comprendre assez vite que la solution est dans la propriété collective de la ressource et son exploitation ENTREPRENEURIALE dans le cadre d’un plan déterminant les objectifs et assignant les ressources selon les besoins identifiés...Mais il faut vouloir trouver une solution... alors qu’on ne s’interesse meme pas au problème...

      Chercher à poser le vrai problème dépasse les balises que fixent la politique et l’idéologie actuelles. L’article en lien n’est qu’une illustration....


      pjca







  • zygzornifle zygzornifle 14 août 13:31

    il est grand temps de régler nos comptes avec cette société de merde ....


  • baleti baleti 14 août 13:37

    L’état pousse les paysans a investir,dans du matériel et des infrastructures toujours plus compétitif, pour produire toujours plus.Pousser par les banque et le monde de la finance, l’état, pour ne pas changer, se positionne avec le plus « fort ».

    Après avoir semer la compétition dans nos campagne, le pouvoir marchand récolte.

    Quand on accepte la compétition, aussi nommé concurrence, on devient un mouton dans le troupeau, guidé et conduit par des bergers.
    Si on regarde de prés, on apercevoir que les berge( le pouvoir financier) ne se concurrence pas, il fond de la coopération.

    Le problème est le même dans tous les pays du monde, et dans toute les branches ou la main de l’homme est primordial.Tous le monde le sais, mais personne ne fait rien, la compétition est dans notre sang, notre respiration ect..... et nous empêche de faire des compromis, pour des intérêts commun.
    On est persuade que la discution et l’echange sont les principal raison pour une bonne entente, c’est faux, notre egos est en embuscade pour saboter a la moindre tentative de l’amelioration de nos relation avec l’autre, on dois réapprendre a se remettre en question, dans nos motivation, nos intention.

    Si les paysans n’étais pas des passionner de leur métier, ils aurais abandonner leur travail pour le RSA, qui leur apporterais une meilleur stabilité matériel.
    Une forme d’ RSA en complément de leur activité peu rentable, serai une solution,


  • ZenZoe ZenZoe 14 août 13:54

    Si les paysans n’étais pas des passionner de leur métier, ils aurais abandonner leur travail pour le RSA, qui leur apporterais une meilleur stabilité matériel.
    Une forme d’ RSA en complément de leur activité peu rentable, serai une solution,

    Des milliers d’exploitants bénéficient déjà du RSA. Quant à la stabilité matérielle, vous voulez rire j’espère. Le RSA tourne entre 500 pour une personne et 800 euros pour un couple, pas de quoi remettre la barque à flot.


    • baleti baleti 14 août 14:23

      @ZenZoe

      Le but serais, de déjà survivre avec le RSA, un moyen d’arrêter de travailler pour mettre en porte a faux l’État.
      De revoir notre façon de consommer, est primordial dans une volonté de faire évoluer les choses.Les paysans ne pourront se dérober a leur responsabilité.

      Des millier de famille arrive a vivre avec le RSA, et même des gens qui ,on un loyer, et qui vive en ville.Il est plus facile et plus intelligent, d’apprendre a vivre avec se que tu as, qu’a chercher a vivre au dessus de tes moyens (en fessant des emprunts farfelue).

      En acceptant, « pour vire mieux », de rentrer dans le monde de l’usure,tu devient complice de la décadence mondial.
      Notre mal vivre, est du a notre « incapacité » a différencier, nos envie de nos besoin.


  • popov 14 août 14:16

    Quand les gens achètent leur bouffe, il y a bien sûr le rapport qualité/prix qui importe. Mais à plus long terme, il y a le rapport sécurité/prix. Et ce rapport ne semble préoccuper personne.


    Je m’explique :

    La libre circulation des biens dans le système actuel fait que vous pouvez effectivement acheter pour moins cher des aliments produits et « processés » ailleurs que dans votre pays. 
    C’est bien pour le « consommateur » (un mot que je déteste). Mais à cause de la compétition, cela pousse à la ruine ou au suicide beaucoup d’agriculteurs de votre pays. Leurs enfants seront peu motivés pour reprendre la ferme. Attendez-vous à ce que TOUTES vos terres agricoles soient progressivement acquises par des multinationales qui y cultiveront ce qu’elles veulent et pas nécessairement ce dont les habitants de votre pays se nourrissent.

    Tout va bien tant que vous pouvez importer pour pas cher ce que vous ne produisez plus. Mais les prix de ces produits importés peuvent grimper brusquement pour diverses raisons : spéculation, catastrophe climatique dans un pays producteur, augmentation subite de la demande dans des pays comme la Chine, ou pire, manipulation politique (on cherche à vous affamer pour vous remettre dans le « droit chemin » comme les USA essayent de le faire aujourd’hui avec la Russie). Quand vous aurez l’estomac vide, vous serez à la merci de la finance mondiale.

    On peut dire beaucoup de mal de l’URSS, mais il y eu cette décision extrêmement bénéfique pour la population : le système des datchas. Toute famille qui le désirait pouvait obtenir gratuitement un lopin de terre pour son usage personnel. Environ 3 ares, pas assez pour en vivre, sinon il n’y aurait eu personne dans les usines, mais assez pour nourrir sa famille. C’est à mon avis ce qui a permis la transition sans heurts majeurs à l’époque de Boris Yeltsin. Et comme ce système existe toujours et est toujours aussi populaire, c’est ce qui permet aujourd’hui aux Russes de se foutre des sanctions illégales imposées par l’Occident.

    Le gouvernement devrait définir un pourcentage de la production alimentaire qui doit être réservé à l’agriculture nationale et considérer cette limite comme une question de sécurité nationale non négociable dans les traités de libre-échange.

    • baleti baleti 14 août 14:35

      @popov

      L’état dois nationaliser l’agriculture en général.
      Racheter les terre des paysan qu’y ne veulent pas reprendre l’entreprise familial.

      Investir en tant qu’associé a par entière, avec le paysan, et miser sur son travail, pour garantir une « autonomie » alimentaire et des revenues fiscal.

      Le problème, c’est qu’il n’y a plus d’état, il y a une « Europe » a la solde du monde de la finance.


    • popov 14 août 15:12

      @baleti


      Je n’irais pas jusqu’à dire que l’état doit nationaliser l’agriculture car chaque fois que l’expérience a été tentée, une baisse de la production en a résulté. Exemple l’ex URSS.

      J’ai plus confiance en l’initiative privée à petite échelle. Tout ce que les agriculteurs demandent c’est que l’état leur assure un marché pour leur production. Le rôle de l’état n’est pas de prendre la place des agriculteurs, mais de leur créer un environnement économique viable.

      Le problème, c’est la corruption des politiciens qui préfèrent une poignée de mega-entreprises à une multitude de petites entreprises familiales. Il y a plus de pots de vin à prendre des grosses entreprises.

    • baleti baleti 14 août 17:21

      @popov

      Nationaliser n’est peu être pas le terme exacte.Je ne parle surtout pas d’en faire des fonctionnaires.

      C’est être l’investisseur (le banquier) et aussi celui qui rachète toute la production (la multitude d’intermédiaire)

      Si l’état garantie l’achat de la production (par le biais de coopérative étatique) le paysan va travailler. et le consommateur va se retrouver avec des fruits et légume, par exemple, a des prix raisonnable
      Le cours de toute les production ne serons plus, au main de mafia de toute sorte.

      c’est pas aussi simple que de le dire, mais c’est le chemin a prendre


    • Croa Croa 14 août 18:15

      @popov « acheter pour moins cher des aliments produits et « processés » ailleurs que dans votre pays. »
      C’est vrai mais pas pour grand chose. Le consommateur gagne quelques centimes quand les commerçants gagnent beaucoup d’€ ! Le principe c’est de vendre le plus cher possible tout en étant moins cher que la concurrence. Donc le prix final c’est juste celui qui disqualifie le local mais garantie les profits CQFD !
      Une politique protectionniste ne majorerait pas beaucoup les prix de détail.


    • baldis30 15 août 08:53

      @popov
      bonjour

      « la corruption des politiciens »

      pléonasme !


  • arthes arthes 14 août 14:27

    Les paysans passionnes par leur metier ???


    C est une image d epinal la ...lol
    C est pas des sentimentaus...
    Vu toute la merde chimique qu ils deversent sur leurs exploitations pour augmenter la productivite..Et les prets bonifies du CA ? Et les primes dont celles pour l entretient des parcelles en jachere..Et les exonerations de charges ? Faut pas croire qu on est au temps de jacquou le croquant.
    Et , pas cons, beaucoup ont recycle leur progeniture a la chambre d agriculture, fonctionnaires et peinards.

    Le paysan a l ancienne, c est fini depuis longtemps, c est comme ca, cela dit, certains ont du mal, comme beaucoup d entrepreneurs, et c est pas juste la banque le bouc emissaire...Trop facile de tout decharger sur la finance.

    Les sanctions contre la Russie ont fait beaucoup de mal aux producteurs de pommes et eleveurs de porcs, par exemple...Ceux qui n ont pas les reins assez solides et la potentialite a rebondir sont ruines, c est moche, c est certain.





    • baleti baleti 14 août 14:53

      @arthes

      « Le paysan a l ancienne, c est fini depuis longtemps, »

      Non c’est pas fini,c’est se que l’on veux nous faire croire, pour que l’on ne choisisse pas notre nourriture., pour donner raison a ces « paysan » dont tu parle, qu’y ne sont que des multinational, ambulante.

      Le paysans dois être exonérer de tous les frais fixe, a partir du moment ou il est un salarie productif. Les campagnes et les terres agricoles redeviendra une opportunité économique.

      Les producteur de pomme et de cochon, ???????
      Pourquoi les produit n’on pas ete transforme ?????
      les pommes en compote et autre, et les cochons en charcuterie ???????

      C’est la que tu va m’expliquer ce que c’est que d’avoir les reins solide.

      Une guerre est mener contre les petit producteur, c’est une réalité politico financière.


    • popov 14 août 16:00

      @baleti

      Une guerre est mener contre les petit producteur, c’est une réalité politico financière.


      Oui, c’est exactement cela. 

      Ce n’est pas le petit producteur qui peut se payer les politiciens et les vendus des instances européennes. Quand tout ce beau monde a le choix entre leurs portefeuilles et l’intérêt de la population, ils n’hésitent pas.

    • arthes arthes 14 août 18:30

      @baleti


      Ce qui est fini c est la ferme avec tous les animaux de la basse cour, a l ancienne.

      Reste en effet les petites parcelles morcellee a rentabiliser.
      Chez moi, c etait le tabac et puis c est termine, heureusement il y a le tourisme, les extentions en gites et ferme auberges, les primes pour cultiver du mais mais je te dis pas la merde qu ils y balancent pour le faire bien pousser !!!

      Le petit producteur il faut qu il trouve une sortie pour vendre ses produits et qu il arrive a en vivre.
      Les groupements de producteurs sont une bonne idee pour vendre des produits de saison pas forcement bio mais gouteux et locaux.
      Cela necessite de produire dans un bassin avec une population suffisante a sustenter.



      Et faut aussi que les gens changent de mentalite et fassent l effort de mettre plus de budget sur la qualite de leur nourriture et achetent moins de sucreries ou boustifaille nocive .
      Et que les producteurs n en profite pas pour les allumer !!!

      Sinon oui, transformer le produit et faire de la compote et de la cochonaille, et passer par la Bielorussie en payant cher pour le reste, c est une solution mais faut avoir les moyens.


  • popov 14 août 15:49

    L’état pourrait aussi jouer un rôle important dans le développement de l’agriculture en favorisant dans les universités une recherche qui va dans l’intérêt de l’agriculteur et de la population qui consomme ces produits. Et qui va dans le sens de la sécurité alimentaire au niveau national.

    Remettre à la mode les variétés traditionnelles et recenser celles qui conviennent le mieux à chaque région en fonction de son sol et de son climat. Étudier les rotations de culture et les méthodes idéales.

    Les avantages : moins d’engrais chimiques, moins de pesticides. Donc moins de pollution et moins d’exposition à des produits toxiques pour l’agriculteur et la population, et coût de production moins élevé à l’hectare. Autre avantage : les variétés traditionnelles n’étant pas hybrides ni OMG, on peut réutiliser les semences d’une année à l’autre. Peut-être un rendement plus faible à l’hectare, mais largement compensé par les avantages cités.

    Mais voilà c’est exactement le contraire de ce que demande Monsanto et Cie. aux vendus de la Commission Européenne.


    • baleti baleti 14 août 18:27

      @popov

      je pensais pas te plusser un jour, pour tes deux dernière intervention, en plus de 1 c’est passer a 3
      L’état pourrai encadrer l’agriculture, seulement si elle y a des bille

      C’est pas a l’etat, ou au financier de penser a nous, eux ils pensent a eux

      Mais nous on est trop con, embourber dans les debat gauche droite, pro et anti Europe, ce putain de terrorisme, et les « exportation des démocratie », ect ....
      Le tous fait les affaire de ceux, que tous le monde, toute tendance confondue, critique et pointe du doigt.
      Il y a un problème, on nous a inculquer a haire l’autre, pour des dizaine de raison, seulement, pour ne jamais s’entendre.

      Les «  »arabes«  » on une expression pour définir cette situation
      « on c’est entendue, pour ne jamais s’entendre »

      Cette citation a traverser la méditerranée. avec le ,pouvoir colonial.


    • arthes arthes 14 août 18:34

      @popov
      La chambre d agriculture a deja une politique en oeuvre qui remet au gout du jour les varietes anciennes, qui encourage a moins d engrais...Faut pas non plus tout voir en noir.


  • air pur air pur 14 août 16:44

    problème complexe des frais d’intervention et autres commissions sur compte débiteur, si la banque avait refusé le premier chèque on aurait crié au scandale, à partir de combien de chèques débiteurs la banque doit elle arrêter de payer ? à partir de quel montant on considère le client comme irresponsable ? dans le cas des agriculteurs il y a peut être à chercher ailleurs le mal vivre de la profession .....


  • Lebougnat Lebougnat 15 août 08:42

    Bonjour, je viens de lire vos commentaires.... que de méconnaissances, que de haine parfois !
    Ne croyez vous pas que vous participez, par vos propos aux découragement du monde paysan, et d’une certaine façon à leur tendance suicidaire.

    Les paysans, doivent faire face aujourd’hui,
    - pour certains aux problèmes financiers cités par l’auteur
    - mais aussi au dérèglement climatique
    - à une politique agricole dont les règles ne cessent de changer, avec une administration ne parvenant plus à assumer les désirs de technocrates et de politiques déconnectées des réalités du terrain
    -à la mondialisation
    -à une incompréhension totale de la population rêvant de produits de qualité à des prix toujours plus bas, traitant le bouseux du coin tour à tour, de pollueur , d’empoisonneur, de capitaliste, de profiteur d’argent public...etc...etc....

    J’ai un ami agriculteur à la veille de la retraite, qui m’expliquait qu’il vient de perdre en moins de deux mauvaises années ce qu’il avait pu mettre de coté en toute une carrière..
    Il partira avec moins de 1000€/mois, les poches vides.
    Il me disait découragé par la situation, et bien, tout ces gens qui nous prennent pour des imbéciles qu’ils reprennent donc l’exploitation, et me montrent comment il faut faire ! "

    Le problèmes des agriculteurs, étant de bosser en exposant leurs moyens et leurs méthodes de productions à la vue de tous , à la différence par exemple de l’industrie agroalimentaire qu produit à l’’abris des regards.
    Chaque exploitation est unique, elle adapte ses productions à ses conditions pédoclimatiques et à son environnement économique.

    L’agriculture à évoluer comme tout les secteurs d’activité et la belle image d’Épinal du paysan traçant son sillon avec sa paire de bœufs n’a plus cours dans les campagnes tout comme le clerc traçant des km d’écritures à la plume dans un sombre bureau.

    Alors, un peu de respect pour ceux qui vous nourrissent


    • chantecler chantecler 15 août 09:51

      @Lebougnat
      Je plussoie .
      Tous les paysans ne vivent pas les mêmes réalités .
      Certains « entrepreneurs » agricoles possèdent plusieurs centaines d’hectares et font dans le productivisme (céréales, élevage ) vont sur la bourse pour vendre leurs récoltes au plus offrant .
      D’autres sont plus modestes se contentent d’une centaines d’hectares .
      D’autres encore plus démunis en bavent en permanence .
      Niveau de vie ridicule , matériel agricole vieillot .
      Savez vous que tous sont obligés aujourd’hui d’acheter leur semence dans la distribution phyto sanitaire pour avoir le droit de vendre leurs produits ?
      Il n’est plus question pour eux de récupérer 10 % de pommes de terre par exemple , ou de blé , pour réensemencer .
      Tout est dans la main des grands groupes agro alimentaires .
      Et ils sont à la merci des phénomènes météos (gel, orages pluies intenses, ou sècheresse ).


    • Lebougnat Lebougnat 15 août 10:12

      @chantecler
       Pour un céréalier, aller sur la bourse comme vous dites reste un moyen d’échapper au dictat des grandes coopératives et d’avoir une certaine indépendance.
      Seul soucis, le cout, et réservé à des volumes importants donc au plus grosses exploitations

      Désolé de vous contredire, mais on peut semer sa propre semence fermière en blé autant de fois que l’on veut.
      Seuls sont concernées les semences hybrides et les ogm (interdits en France), et certaines espèces végétales bien définies.
      Les coops tentent s’approprier l’exclusivité du marché des semences en instaurant des filières avec un cahier des charges . Filières dites de qualité en partenariat avec les grandes surfaces ! (sic !)
       Une manne pour ces dernières qui peuvent majorer les prix de vente et pour les coops qui ont l ’exclusivité des semences, des produits phytos et engrais, et de la commercialisation
       L’agriculteur lui récupère les miettes de la plus- valu lorsqu’il en reste, et le consommateur paie au final plus cher.

      Les coops se sont toutes regroupées et il n’en reste qu’une poignée qui n’ont de coop, que le nom
      Les derniers négociants privés disparaissent peu à peu , rachetés pas ces méga coopératives.
      Au final le paysan n’a plus le choix, il bosse avec la coop, avec la banque, l’assurance, la chambre d’agriculture, et Arvalis qui travaillent main dans la main.


    • chantecler chantecler 16 août 08:53

      @Lebougnat
      Bonjour,
      Je pense que vous faites erreur : d’après ce que je sais, et après en avoir discuté dans les campagnes , un agriculteur n’a plus le droit d’utiliser un % de ses semences pour vendre sa production .
      Pour son usage particulier , si .


    • air pur air pur 20 août 16:38

      @Lebougnat
      a toutes les calamités qui s’abattent sur le monde paysan vous avez oublié la FDSEA, c’est le syndicat qui est censé les défendre, qui est présent avec ses représentants dans toutes les organisations professionnelles agricoles, crédit, assurances, santé, coopératives, chambres agricultures, commissions préfectorales etc... rien ne se passe sans leur consentement ou leur aval alors la crise ils en portent une lourde responsabilité quant au sur endettement au lieu de produire toujours plus, d’investir toujours plus il y a peu être lieu de se demander comment produire autrement.


  • Le421 Le421 15 août 14:39

    Un petit exemple.
    Une baguette de pain.
    Grosso-modo, 1€.
    3.2cts de farine.
    Augmentez la farine de 30%, soit 1ct !!
    Vous aurez une baguette à 1.30€.
    Augmentation des matières premières, ma bonn’dame !!

    Cherchez les escrocs.
    Avec des mains blanches manucurées derrière un écran...


  • CHALOT CHALOT 16 août 10:02

    Je voulais écrire un article là dessuscar nous tenons des permanences surendettement et nous recevons des personnes désemparées qui ont vu leurs banques leur fermer la porte
    Puis je reproduire votre article sur notre blog familles laiques de Melun ?


  • MILAREPA 16 août 20:38

    Quel fieffé monde d’encu ?? és... Et ce n’est malheureusement pas le premier agriculteur. Paix à son âme. Bientôt il n’y aura plus d’agriculteurs libres,dépendants de ce système de merde.


  • Homphilo 20 août 15:23

    de toute façon depuis la creation de l europe et l euro les banques font la loi avec votre argent et ce n est pas fini avec le bail in on prelevera vos comptes sans vous en aviser si ces banques font de mauvais placements.il est une règle dès que vous avez déposé de l argent sur votre compte ,il ne vous appartient plus.et les h politiques laissent faire yvon


  • lloreen 20 août 15:44

    Pour comprendre les racines du mal, voici quelques informations qui doivent être échangées pour qu’elles soient efficaces car dans ce cas aussi, c’est l’union qui fait la force.

    par Kate u/v kaia

    1. NOM : La clé maîtresse du jeu de tout le système des activités de la/ CORPORATION DE LA COURONNE. Le NOM est le vecteur de toute l’édification juridique/contrôle intégral. Sans NOM LÉGAL, lequel est votre consentement à reconnaître d’être le NOM, les vampires du système ne peuvent se nourrir de votre force vitale/source d’énergie créatrice
    manifesté par les biens matériels qui en sont les produits. C’est l’unique CONSENTEMENT à être/utiliser /avoir un NOM LÉGAL / Marque de leur Bête qui est nécessaire afin d’entériner leur contrat spirituel absolu / marché conclus. Un prétexte diabolique EXÉCUTABLE ET APPLICABLE avec vous comme ESCLAVE et eux comme MAÎTRES. Comme PREUVE de cela, regarder et constater à quel point votre vie / existence implique un NOM LÉGAL et ainsi vous rendre compte du degré de contrôle que le système détient sur vous.

    2. ENREGISTREMENT/INSCRIPTION etc. : Toutes/chaque activité commerciale enregistrée est ENTIÈREMENT ABDIQUÉE à la SOCIÉTÉ DE LA COURONNE sans AUCUN recours légal jusqu’à ce que cette situation ne soit supprimée en démasquant l’INTENTION de ceux qui desservent la SOCIÉTÉ DE LA COURONNE à commettre un délit de fraude sciemment/inconsciemment.

    Par exemple : Un enfant ENREGISTRÉ devient PROPRIÉTÉ DE L’ÉTAT par consentement malavisé. D’où la vérité d’ ENREGISTRER n’a pas été offerte laquelle révèle l’ INTENTION première des MAÎTRES DE CES FONCTIONNAIRES DE LA SOCIÉTÉ DE LA COURONNE, d’avoir des gens qui offrent inconsciemment des enfants corps et âme en esclavage. C’est l’âme qu’ils recherchent ; gardez ça à l’esprit.

    3. ESPÈCES, OR, ARGENT, PATRIMOINE, BITCOIN, ETC. . sont TOUS des illusions de valeur alors que VOUS êtes le créateur véritable de toutes manifestations physique. L’argent, valeur externe a été l’instrument opportuniste de la tierce partie » l’intermédiaire » qui extrait votre maîtrise. L’argent ou toutes autres de ses formes n’ont de valeur que si l’on a été dupé à croire que ça en avait. Cette illusion est la distraction ultime/destructrice littéralement des âmes créatrices. Toute l’édification du système monétaire repose sur le contrat de l’âme communément désigné comme le CERTIFICAT DE NAISSANCE.

    4. CERTIFICAT DE NAISSANCE : le CONTRAT spirituel et leurs PÉCHÉ ORIGINEL. Le NOM que vous pensez / revendiquez être le vôtre n’est pas de VOTRE œuvre. Votre » présumé NOM  » fut la création de vos parents / membres de la famille / parenté, PAS DE VOUS. Ce dernier fut la CRÉATION ORIGINELLE avérée d’un autre ; qui à son tour a ENREGISTRÉ par conséquent, cédé le tout en tant que PROPRIÉTÉ DE LA SOCIÉTÉ DE LA COURONNE tel que mentionné précédemment. C’est par le biais de cette supercherie que VOTRE âme au sens propre du terme a été, est asservie et ce sur quoi TOUT L’ARGENT / DETTE est créé. Une estimation du BON DE CRÉANCE fut inséré dans le CERTIFICAT DE NAISSANCE établi d’après l’indexation des TAXES, PRÊTS et DETTES qu’un enfant est présumé payer aussi longtemps qu’il participe à cette
    FRAUDE sur l’humanité.

    Par exemple : Si l’on s’attend à ce que quelqu’un paie un certains montant en taxes etc. pendant sa vie, le BON reçoit une COTATION de » CRÉANCE » x,y ou z. Dépendamment si l’ enfant est issue d’une famille riche ; sera attribué une cotation de bon de créance plus élevé que celui perçu comme provenant d’un » ratio à tranche de revenu » moindre. C’est la traite des esclaves à son meilleur , laquelle divise et conquiert l’humanité au sein de ce système ESCLAVE /CASTE / HIÉRARCHIE qui englobe la planète.


  • lloreen 20 août 15:45

    5. COMMANDER ET CONTRÔLER : Les tribunaux et les gouvernements sont les esclaves interne , achetés et payés alors que les véritables sujets du commandement et contrôle sont la POLICE / MILITAIRES en tant que chiens de première ligne et entrepreneurs pour tous ceux au-delà des tribunaux et gouvernements tel que les BANQUES / RELIGIONS et ceux qui contrôlent ces derniers. Les tribunaux et les gouvernements sont simplement les bouches-trous pour ce  » sandwiche » de tromperies et d’illusions. Dépourvu de la capacité de CONTRACTER via un /des NOMS à la ligne de front / de départ, tout l’ensemble du système de contrôle est détruit. Plus crucial encore, ceux logeant au sommet de la pyramide de l’esclavage spirituel sont touchés. Sans le NOM, tout les niveaux supérieurs sont finalement anéantis complètement.

    6. LA TRIPLE COURONNE : est constitué de ROME, la VILLE DE LONDRE SOCIÉTÉ DE LA COURONNE et de WASHINGTON, D. C.. Ils sont la trinité impie du 3 en 1 et du 1 en 3 tel qu’illustré clairement par la Couronne Papale : Religion afin de contrôler les croyances, la spiritualité et les esprits de l’humanité ; les Tribunaux et les Banques afin de contrôler l’argent / Bons et la Police / Militaires mondialement afin de réprimer la rébellion et d’agir comme contracteurs sur la ligne de front en tant qu’extracteurs des âmes.

    7. PRINCIPAUTÉS DE L’OMBRE : C’est là où se loge le véritable caractère du jeu et la globalité de l’humanité en est aveugle. Les religions ont été utilisé afin de vous séparer de la source en faisant croire aux uns que »dieu » est externe et d’utiliser le programme du »sauveur » comme consolidation. L’argent est l’outil qu’ils utilisent afin de conserver les gens dans le stricte royaume physique en les incitant à mettre en équation une »valeur » externe sur tout alors que rien n’existerait sans les gens et leurs créativité. La mort et le préjudice sont leurs moyens afin de réprimer votre véritable nature de laquelle émane toute la création. Les accessoires employés à cette fin sont les langues par l’altération dans la modulation de l’intention pure ; incluant de multiples significations des mêmes sons / modulations. Et ce en employant les MOTS et les ORTHOGRAPHES (littéralement) afin de nous diviser, nous conquérir et ainsi rediriger par ce biais notre libre-arbitre vers LEURS création et contrôle. Ces entités ne PEUVENT rien créer parce qu’ils sont sans âme donc, totalement impuissants. Ils le savent et en sont complètement terrifiés car cela signifie leur perte une fois pour toutes. Nous sommes vie avec conscience pendant que ces entités sont conscience sans vie / âme / esprit. Il sont UNIQUEMENT ET ENTIÈREMENT SUBORDONNÉS à s’emparer de notre CONSENTEMENT ; le contrat spirituel . Cela, ils le concrétisent habilement par la duperie du NOM ; achetant les gens et soulageant ainsi leurs égo etc.. Tout leurs château de cartes / pyramide s’est ÉDIFIÉ sur cette RÉALITÉ . Nous sommes le combustible à leurs système / le véhicule . Sans carburant spirituel, ils sont anéantis . Le plus gros programme que l’on rencontre avec les individus ; c’est l’incrédulité pure quant à leurs propre puissance et qui ils sont véritablement. Une œuvre magistrale s’est manifesté afin de conduire l’humanité à ce niveau de fragilité spirituelle couronnée d’ignorance. Cette méthode fut l’intention d’altérer les vérités anciennes, ré-écrire notre passé commun et d’offrir cela dans les institutions scolaires, églises ainsi qu’à tous les niveaux de l’égo du milieu universitaire. Répétez un mensonge à plusieurs reprises et les gens vont le croire. Il est beaucoup plus commode de vendre aux masses un mensonge gigantesque que de tenter de nous le faire avaler seul à seul. Les médias sont les principaux outils de manipulations et d’orientation de la pensée afin de consolider les mensonges qu’on nous fait avaler depuis l’enfance jusqu’à présent . Nous avons de nombreuses entités sans âme sur cette planète qui, pour la majorité sont positionnés(es) en des lieux de puissance / contrôle ; que se soit la police, les tribunaux, les médias, les églises, les gouvernements, les écoles, le militaire à TOUS les niveaux. La peur, leurs unique outil et lorsqu’on réalise sa véritable nature immortelle, on est intouchable littéralement. L’hypnose de masse chez l’humanité est profonde et vous rencontrerez à tous ses niveaux la résistance d’amis, famille, collègues etc.. Donc, ne vous embêtez plus à réveiller ceux qui consentent d’être morts. Les preuves afin d’établir ce fait sont là pour ceux qui veulent les examiner et de choisir leur destinée ou non et pas à vous. Il vous suffit de semer cette graine d’information et de s’en aller. Ces derniers sont à l’image de ceux de l’allégorie de Noé qui sont venus à l’arche tardivement ; laissez-les se noyer, tout simplement.

    Nous en sommes maintenant au point culminant de destruction de ces entités une fois pour toutes. Ils sont actuellement à déterrer tous leurs scénarios de peur, d’illusions tampons du désespoir. Par ce processus ils sabordent leurs propre embarcation d’où maintenant je leur transmet tout bonnement un meilleur extracteur de cabochons (clou à tête décorée). VOUS et VOUS seul pouvez vous en sauver et personne d’autres alors cessez de vous tué à essayer. Laissez les morts enterrer leurs morts et peut-être capteront-ils ce dont il est question à leur prochain passage et cela n’est PAS de votre ressort. Maintenez le cap ! Le sentier à la maison est celui de la simple vérité et rien d’autres. Votre détermination à vous tenir dans la vérité vous revient et dans la mesure où vous maintiendrez cet élan ; à l’identique verra se manifester l’être spirituellement intouchable par extension et voies de conséquence, physiquement. Comme il est dit : En haut comme en bas (As above So below).

    Il ne peut y avoir de »terrain d’entente » ici, où vous êtes dans ou hors de Babylone. Vous êtes soit maître ou esclave, mortel ou immortel. L’âme, VOUS êtes infinis alors que le corps n’est qu’un ordinateur biologique que vous manoeuvrez. Votre système a été infiltré, altéré (tronc cérébral reptilien/chromosomes fusionnés) et retranché de son origine, l’esprit du cœur. Ceux sans âme ne peuvent expérimenter la compassion alors ne vous attendez pas à ça. Ils sont à l’image des droïdes des films Terminator, programmés pour contrôler, tuer sans remords et facile à repérer. Ils sont partout y compris votre famille, amis ect. et ce que vous aurez à faire c’est de le »ressentir » chemin faisant. Allouer à vos instincts et votre cœur de vous guider.

    Nous débarrassons cette réalité de ces parasites de manière exponentielle maintenant là où le droit universel réside en maître absolu et où nul ne passeront, ni n’empièteront. Ils sont les as de la tromperie alors ne permettez pas à votre compassion d’être abusée à vos dépends, ce qui fut leurs plus puissants atou. Les entités bio-borg sont déjà sans vie et ne dépendent qu’à être en mesure de vous extraire la vie comme n’importe quel vampire qui, ne peut pénétrer sans une invitation. Chaque utilisation du NOM légal est cette invitation qu’ils nécessitent alors vaut mieux couper tous liens et consentements avec ça. Assimiler ce concept et vous avez désormais coupé les ficelles de la marionnette et l’enchaînement causal riposte instantanément du même degré que votre capacité d’être responsable avec ses facultés suprêmes.

    Pour les »morts-déambulants » (et vous savez ce que vous êtes). Votre temps est écoulé, vos duperies sont impuissantes et actuellement de moments en moments, vous êtes supprimés des consciences comme les parasites que vous êtes. Nous, âmes vivantes sommes éveillés, conscients et réclamons notre réalité alors que la vôtre n’a jamais existé. Bref, oui, vous êtes condamnés. Passez une belle journée ! Kate !!!

    Source : https://nomlegalarnaquefraude.wordpress.com/


  • lloreen 20 août 15:57

    Le système est forclos depuis le 21.12.2012. Les gouvernements, les banques, les tribunaux n’ont plus aucune raison d’être.Le système est failli. Il faut arrêter de continuer à faire le jeu d’institutions qui n’ont plus aucune légalité.
    http://comprendre-oppt.blogspot.fr/p/il-est-maintenant-temps-de-penetrer-la.html

    Le conseil de transition de France a crée une Cour Suprême le 8 août 2017.
    https://www.youtube.com/watch?v=JPpmZ9LOiy8
    Proclamation d’une Cour Suprême.
    https://www.conseilnational.fr/proclamation-dune-cour-supreme-francaise/


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 août 18:57

    Ma conclusion, dans ce pays de merde, sur qu’un jour ça finira par exploser !!


    .. au fait quelqu’un connaît-il les factures petits fours champagne de L’Élysée et autres ministères ?

    .. j’espère que les 5€ retirés aux APL des étudiants, ne font pas trop grever les dites factures !

    @+ P@py



    • baldis30 20 août 22:45

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      bonsoir,

      il faut suggérer aux ministères de remplacer le champagne par du mousseux et les petits fours par des biscuits au fipronil


  • eddofr eddofr 25 août 15:07

    Des fois, on regrette de ne pas avoir le deuxième amendement de la constitution américaine ...


    Et en même temps, quand on voit comment ils s’en servent (jamais la bonne cible) ...



Réagir