samedi 11 février 2017 - par Gérard Luçon

Il y a 60 ans, Fernand Iveton

Le 11 février 1957, il y a 60 ans jour pour jour, un homme était guillotiné : Fernand Iveton.

Né le 12 juin 1926 au Clos-Salembier (Alger) ce français d’Algérie, anti-colonialiste est le seul Européen guillotiné de la Guerre d’Algérie.

 

Ouvrier tourneur, Fernand Iveton est délégué syndical CGT à l’usine de gaz du Hamma à Alger et membre des Combattants de la libération, l’organisation militaire du Parti communiste algérien (PCA), un parti interdit. Il avait rejoint le FLN en 1956.

Le 14 novembre 1956 à 14 h il dépose une bombe à l’intérieur de son casier de vestiaire de l’usine à gaz du Hamma où il travaille. L’objectif était un sabotage purement matériel et Iveton a exprimé à deux reprises lors de son procès son souci de ne tuer personne. Il avait demandé que la bombe soit réglée pour exploser longtemps après le départ des ouvriers, en fonction de quoi l’heure prévue de la détonation était 19 h 30.

Repéré par un contre-maître de l’usine, Iveton est arrêté à 16 h 20. La bombe est désamorcée par les militaires. Pas de dégâts, pas de victimes.

Du mercredi 14 novembre au samedi 17 novembre 1956 Fernand Iveton est torturé au Commissariat central d’Alger. Le 24 novembre 1956 il est condamné à mort par le Tribunal militaire d’Alger à l’issue d’une journée d’audience.

Publicité

Son recours en grâce a été refusé le 10 février 1957 par le président de la République, René Coty, avec l’accord du garde des Sceaux de l’époque, ce triste et sinistre individu qu'était François Mitterrand, ancien collaborateur et décoré de la francisque par Philippe Pétain, et du Président du conseil, le socialiste Guy Mollet, tristement célèbre pour d’autres faits de répression.

Fernand Iveton est guillotiné le 11 février 1957, dans la cour de la prison de Barberousse, à Alger par le bourreau d’Alger, Maurice Meyssonnier. Avec lui, deux autres terroristes militants du FLN, Mohamed Lakhnèche et Mohamed Ouennouri, subissent le même sort.

Il est le seul Européen parmi les 198 prisonniers politiques guillotinés de la Guerre d’Algérie. 

 

Me Albert Smadja, son avocat commis d’office, témoin de la décapitation, rapporte qu’avant de mourir Fernand Iveton déclara : « La vie d’un homme, la mienne, compte peu. Ce qui compte, c’est l’Algérie, son avenir. Et l’Algérie sera libre demain. Je suis persuadé que l’amitié entre Français et Algériens se ressoudera. »

 

Le 13 février 1957, deux jours après l’exécution, Me Smadja, son avocat, est lui-même arrêté et interné sans jugement au camp de Lodi(aujourd’hui Drâa Esmar) avec 130 Européens, dont quatorze avocats ayant défendu des membres du FLN. Il y restera deux ans.

 

Publicité

Fernand Iveton est enterré auprès de sa mère au cimetière européen de Bologhine (anciennement Saint-Eugène) en Algérie. Sa veuve Hélène décédée en mai 1998, a emporté avec elle les lettres et les photos de Fernand dans sa tombe à Annet-sur-Marne auprès de son fils Jean-Claude, que Fernand avait adopté.

 

Une rue porte son nom à El Madania (anciennement le Clos-Salembier) sur les hauteurs d’Alger où il est né et où il a vécu.

Reposez en paix, Monsieur Fernand, vous vous êtes battu pour libérer votre pays de naissance, comme toute personne respectueuse du doit du sol et du droit à l’autodétermination ... Respect !

 

PS : texte inspiré du site „nadorculture”

 

Iveton et Mitterrand  Pétain et Mitterrand



30 réactions


  • juluch juluch 11 février 2017 13:37

    Bref....un traitre à son propre pays et on s’étonne de son destin ??


    comprends pas là, surtout aux lendemain des attentats en France.

    • OMAR 11 février 2017 18:01

      Omar9

      Salut @juluch

      Je pense que tu ignores totalement la définition de la traitrise.
      Sinon, le pays de F Yveton est l’Algérie, pas la France......

      Remarque, c’est ainsi que Vichy qualifiait par exemple Henri Rol-Tanguy, Raymond et Lucie Aubrac, Gilberte et Pierre Brossolette, ou encore Jean Moulin.

      Et demande à tes ainés qui a le plus valorisé l’honneur de la France, Jacques Pâris de Bollardière
      http://www.liberation.fr/france/2001/06/14/bollardiere-le-general-qui-a-dit-non_367894
      Ou Paul Ausaresses....
      http://www.lemonde.fr/festival/article/2014/07/23/23-novembre-2000-paul-aussaresses-avoue-sans-regret_4461629_4415198.html

      Enfin quel lien entre les monstrueux attentas de par le monde et ce grand patriote, sinon la recherche d’un amalgame primaire et nauséabond....


    • juluch juluch 11 février 2017 18:42

      @OMAR

      Salut Omar

      je suis pas d’accord tu confonds.

      le gars met des bombes chez lui dans sa propre usine et on s’étonne qu’il fut condamné à mort ??

      Faut pas déconner.

      L’Algérie était un département français à l’époque que se soit bien ou pas n’est pas la question.....il mettait des bombes au nom de son idéologie ....comme Daesh...kif ! Kif !

    • OMAR 11 février 2017 19:25

      Omar9

      @juluch

      Je ne légitime pas le dépôt de la bombe ; bien que F. Yveton ait pris toutes les mesures pour que les dégâts soient seulement matériels.

      Et il agissait au nom de ses convictions politiques et humaines.

      Et tu ne penses pas être excessif, expéditif et quelque peu insidieux en le comparant à ces djihadistes de merde de Daesh  ?

      Sinon, regarde juste à coté de toi, l’IRA, le FNLC, l’ETA, ça te dit rien ????


    • juluch juluch 11 février 2017 20:20

      @OMAR

      kif ! Kif !

    • marceau 11 février 2017 20:24

      @OMAR

      Yveton était bien un traitre, comme le sont très souvent les gens d’extrême gauche et de son engeance .Une ordure , un haineux qui planifia l’assassinant de civils pour semer la terreur.

      La patrie d’Yveton était le communisme qui luttait contre la France et les français, comme ses ainés communistes « français » le firent en 40, lorsque les militants communistes sabotaient les usines d’armements de leur pays, appelaient à la désertion, au refus de la conscription, dénonçaient la guerre contre l’Allemagne nazie comme étant une guerre impérialiste, qui appelaient à l’amitié entre les soldats allemands, qui occupaient Paris, et les ouvriers français, au nom de l’internationalisme prolétarien.

      Comme pendant la guerre froide les communistes français soutinrent la répression du soulèvement anti communiste de Budapest, soutinrent la répression contre le printemps de Prague, contre la révolte polonaise, allemande qui soutinrent le goulag, les procès de Moscou, qui soutinrent l’invasion de l’Afghanistan .

      Durant toute leur immonde et abjecte existence les communistes se manifestèrent tels qu’ils sont ; des enculés, des traitres, des ordures, des chiens !


    • marceau 11 février 2017 20:54

      @OMAR

      N’importe quoi !

      L’IRA, le FNLC, l’ETA c’est fini !

      Le conflit algérien fut une entreprise de nettoyage ethnique visant à virer 1 million d’européens, et 200 000 juifs.

      La raison profonde et réelle de ce conflit est connue et fut donner par Abdel Kader au Général Bugeaud lors du Traité de Tafna en 1837 : « La guerre reprendra parce que l’islam interdit à un musulman d’être sous l’autorité d’un non musulman ».

      Il faut dire que jusqu’en 1830 (date de l’intervention française en Algérie) il y avait de très nombreux chrétiens, mais c’étaient tous des esclaves que la barbaresque avait enlevé en razziant les côtes européennes ou en piratant les navire européens. Ce furent ces esclaves chrétiens, qui jusqu’en 1830 construisirent l’Algérie, Alger, le port d’Alger .....La conquête de l’Algérie par la France permis, pour la première fois dans l’histoire, à des descendants d’esclaves de prendre le pouvoir sur leurs maîtres.

      Balaise non ?


    • Garibaldi2 12 février 2017 05:32

      @marceau

      Â Bugeaud et ses ’’enfumades’’ :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfumades_d’Alg%C3%A9rie


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 12 février 2017 06:23

      @Garibaldi2
      Je crois me souvenir que bugeaud a aussi sévi du côté d’Agadir 


  • jocegaly 11 février 2017 14:51

     Un Français, né dans un autre pays , et qui voulait que ce pays et son peuple soient libres - non soumis à ceux qui étaient venus s’y installer ( et dont il fait pourtant partie) - ne mérite qu’une chose : être traité de VERITABLE HUMANISTE !
    Oui, c’est difficile à comprendre de nos jours car de nos jours c’est LA FOULE DES HYPOCRITES DEGUISES en « humanistes » qui occupe tout l’écran. Elle est nombreuse, qui va faire tomber les gouvernements d’autres pays (de préférence riches en pétrole et autres richesses naturelles) sous prétexte d’y apporter démocratie (sic !) paix (re-sic) et prospérité (et sic encore) .


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 11 février 2017 15:33

      @jocegaly
      au sujet d’humanité :

      Professeur Chems Chitour 11 février 2017
      L’histoire du tricot

      Quelques jours avant sa mort, Fernand Yveton avait demandé un tricot à sa femme car il avait froid . Quand elle le lui ramena on lui apprit que Fernand Yveton avait été guillotiné. L’histoire de ce tricot est épique . les prisonniers se le passaient successivement jusquà l’indépendance comme un talisman ou une baraka au nom de l’honneur d’un homme et de sa détermination pour la liberté de son pays l’Algérie
      Paix à son âme ;Que la terre lui soit légère !


    • Et hop ! Et hop ! 11 février 2017 19:10

      @jocegaly : «  et qui voulait que ce pays et son peuple soient libres - non soumis »


      Et vous trouvez que les Algériens ont été plus libres et moins soumis depuis 1962 avec le régime du FLN ?

    • marceau 11 février 2017 20:38

      @jocegaly
      Crétin.

      La France est intervenue en Algérie pour faire cesser la guerre que menait, contre nous, le monde musulman et ce depuis des siècles.

      Entre le début du XVII et le début du XIX siècle, la France a signé 80 Traités de paix avec l’une ou l’autre des 3 Régences, alliées à l’Empire ottoman, qui après avoir détruit Byzance, occupait une bonne partie de l’Europe centrale.Empire ottoman qui avait soutenue ces trois Régence en leur demandant de porter la guerre au cœur de la chrétienté

      Ces 80 Traités de paix furent violés, aussitôt signés, par ces différentes Régences, pour une raison simple, c’est que leur seuls revenus provenaient de la piraterie (contre les navires chrétiens) des razzias (contre les côtes européennes)s, et la traite esclavagistes européennes .Ces Régences n’étaient qu’un ramassis de branleurs prédateurs et parasitaires des inutiles, des malfaisants.

      A partir du moment ou la France ,était intervenue contre la Régence d’Alger, pour rétablir la paix et la sécurité en méditerranée, il fallait bien , pour que la paix soit durable, mettre en place une économie qui permette aux populations locale de vivre de leur travail, sans recourir aux prédations et aux pillages, ce fut la raison de la colonisation, développer le pays pour que les populations d’Afrique du nord puissent vivre de leur travail ! 


    • marceau 11 février 2017 21:00

      @jocegaly

      Comique, il y a toujours eu plus d’Algériens combattant du côté de la France que du côté des tarés racistes du fln.

      C’est la France qui a largué l’Algérie, De gaulle plus précisément , parce que ce pays et sa population était une charge financière considérable pour la France, charge qui grevait considérablement nos finances .

      C’est pour cette même raison que la France de De gaulle donna leur indépendance aux autres colonies africaines, comme le firent les autres puissances coloniales européennes ! 


    • mursili mursili 12 février 2017 03:33

      @marceau

      Comme c’est beau l’humanisme civilisateur !

      Écoutons René Vautier, réalisateur de Avoir vingt ans dans les Aurès :  

      https://www.youtube.com/watch?v=fCRjyosNhUk


    • Garibaldi2 12 février 2017 05:10

      @marceau

      Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire :

      En 1798, le gouvernement du Directoire achète du blé à la Régence d’Alger pour les besoins de l’expédition du général Bonaparte en Égypte. Le blé est financé par un emprunt de la France auprès de familles juives d’Alger. Celles-ci demandent une garantie du dey qui gouverne la ville.

      En 1827, le dey d’Alger, Hussein, frappe « du manche de son chasse-mouches » le consul de France Deval, un affairiste qui refuse non sans insolence de s’engager sur le remboursement du prêt. Ce fut l’histoire du ’’coup d’éventail’’.

      2 ans plus tard Charles X utilisera le ’’coup d’éventail’’ comme prétexte pour envahir l’Algérie et détourner l’attention des députés qui se sont lancés dans une fronde contre lui.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 12 février 2017 06:22

      @Garibaldi2
      Merci de ce rappel qui resitue bien la colonisation à sa vraie valeur, amorale et mercantile !


  • OMAR 11 février 2017 18:06

    Omar9

    Bonjour Gérard

    Avec le recul, je me réjouis que la bombe fut découverte et désamorcée...

    Mais je tire une grande fierté et un honneur que l’Algérie recouvra son indépendance grâce à des patriotes comme Fernad Yveton....


    • Et hop ! Et hop ! 11 février 2017 19:15

      @OMAR : Vous ne pensez pas que le Front Islamique du Salut aurait dû mettre des bombes un peu partout pour libérer l’Algérie quand le FLN a annulé les élections qu’ils avaient gagnées ?


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 11 février 2017 19:46

      @OMAR

      de mon côté il m’aura fallu du temps pour comprendre toutes les infamies et exactions qu’ont pu commettre les socialistes français depuis la mort de Jean-Jaurès... désinformation aidant ...

    • OMAR 12 février 2017 15:48

      Omar9

      @Et hop !

      Le Front Islamique du Salut a fait plus que mettre des bombes un peu partout en Algérie : il a égorgé des enfants adultes et vieillards, violé des filles qu’il a exterminé par la suite et détruit une grande partie de l’économie existante dans ce pays.
      Sauf qu’il s’est trompé totalement de cible, et c’est le peuple algérien qui morfla ses abominations.
      Le FIS  ? Un pure copie OAS, un parent de Daesh........


    • alinea alinea 11 février 2017 20:15

      @covadonga*722
      Je dispose du matériel cognitif, non de l’aptitude ! ce n’est pas une question de sexe ou d’aptitude, c’est une question d’âge et de milieu.
      Je ne juge pas, je pense que c’est difficile d’être dans le vrai, dans le juste, toujours, quand on se bat.
      Mais ça m’intéresse.
      Ce qui m’intéresse surtout c’est de comprendre, les motivations de violence des uns ou des autres.
      mais ce que je comprends de cet homme, c’est que quand on est depuis trois générations en Algérie, on n’est pas forcément franchouillard.


  • valere-michoux 11 février 2017 18:59

    Je vomis sur la mémoire de cette ordure.


  • Osis Osis 12 février 2017 07:03


    Il y a des jours comme cela...
    Des jours ou l’on ne devrait pas lire Agora au matin...

    La supériorité raciale, la haine, le mépris et les insultes constantes de certains vous gâchent le petit déjeuner.

    Sont-ils si malheureux que cela pour être aussi stupidement méchants ?

     


  • Gérard Luçon Gérard Luçon 12 février 2017 10:25

    Merci pour tous les commentaires constructifs (y compris le rappel à nos généraux comme Aussaresses ou Bugeaud car ils font effectivement partie de notre histoire, au même titre que Pétain, de Gaulle, Salan, Challe, Massu, etc, etc, etc …), je ne répondrais bien entendu pas aux gens dont le seul mode d’expression est l’insulte, juste un commentaire à celui (ou celle) qui veut vomir sur la tombe de Fernand Iveton, qu’il y aille, il rentrera soit dans une valise, soit dans un cercueil !

    Pour le reste puisque les échanges se sont orientés normalement vers la colonisation et ses « bienfaits », juste quelques rappels :

    -l’Algérie était un département français à caractère juridique spécial puisque le Décret Crémieux, en 1870 avait fait des seuls juifs des citoyens français, les autres restant des « indigènes », donc la devise Liberté, Egalité, Fraternité ne s’appliquait pas à ce « département » ;

    -les Fellah, petits paysans, avaient été expropriés pour faire des grandes exploitations dans lesquelles ces mêmes Fellah étaient sous un statut de servage … cela a d’ailleurs donné le nom « Fellaghas » ;

    -une occupation coloniale ne tient que le temps que le colonisé s’organise et se révolte, ainsi durant les « évènements » les algériens travaillant en France cotisaient pour le FNL, chaque mois, avec une partie de leur salaire ;

    -nous n’avons l’époque rien tiré de l’expérience du Tonkin et du Viet-Minh, rien compris du rôle de la CIA dans ce pays (voir l’excellent film « A quiet American ») ; les américains à leur tour se sont fait virer du Vietnam, les russes d’Afghanistan ;

    -et à titre personnel, étant français de souche (j’y peux rien) et anticolonialiste (j’y peux plus rien), je considère qu’on n’a strictement rien à faire chez les autres sous prétexte de les aider, les éduquer, les faire évoluer selon nos modèles, au même titre que les autres n’ont strictement rien à faire chez moi sous prétexte de m’aider, m’éduquer, me faire évoluer selon leur modèle …


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 12 février 2017 11:50

      @fred
      lisez ma phrase en entier au lieu d’en extraire juste 5 mots !!!


    • marceau 12 février 2017 14:51

      @Gérard Luçon
      « -l’Algérie était un département français à caractère juridique spécial puisque le Décret Crémieux, en 1870 avait fait des seuls juifs des citoyens français, les autres restant des « indigènes », donc la devise Liberté, Egalité, Fraternité ne s’appliquait pas à ce « département  »

      -Les juifs en Algérie étaient soumis à un régime d’apartheid connu sous le nom de régime de dhimmis.La France, à leur demande, leur a accordé le statut de citoyen à part entière, en contrepartie duquel les juifs ont du renoncer à la loi mosaïque remplacée par le Code civil.Les musulmans qui renonçaient à la sharia pour le code civil français pouvaient devenir citoyens français.

      « les Fellah, petits paysans, avaient été expropriés pour faire des grandes exploitations dans lesquelles ces mêmes Fellah étaient sous un statut de servage … cela a d’ailleurs donné le nom « Fellaghas » ; »

      -Les fellahs ne furent jamais expropriés, lamentable mensonge.Les terres furent achetées .Le total de la superficie agricole détenue par les européens en 1950 s’élevait à 2,5 millions d’hectares contre 7,5 millions pour les algériens.

      « -une occupation coloniale ne tient que le temps que le colonisé s’organise et se révolte, ainsi durant les « évènements » les algériens travaillant en France cotisaient pour le FNL, chaque mois, avec une partie de leur salaire  »

      L’Algérie fout constamment colonisée :Les carthaginois, les romains, les vandales, les byzantins, les arabes, les turcs, les français. Les algériens de France étaient rackettaient par les tarés du FLN qui les jetaient dans la Seine lorsqu’ils refusaient de payer. Du 01/01/1956, au 31/12/1961 ce furent 3947 algériens qui furent assassinés par le FLN en France.


      « et à titre personnel, étant français de souche (j’y peux rien) et anticolonialiste (j’y peux plus rien), je considère qu’on n’a strictement rien à faire chez les autres sous prétexte de les aider, les éduquer, les faire évoluer selon nos modèles, au même titre que les autres n’ont strictement rien à faire chez moi sous prétexte de m’aider, m’éduquer, me faire évoluer selon leur modèle »

      -Si l’on est allés en Algérie ce fut principalement pour faire cesser la guerre que menaient contre nous (les européens, les occidentaux, les chrétiens) les Régences d’Alger, de Tunis, de Tripoli alliés à l’Empire ottoman qui après avoir détruit Byzance , occupait une bonne parti de l’Europe orientale !


  • jaja jaja 12 février 2017 10:37

    Bon maintenant c’est de l’histoire... Que Fernand Iveton repose en paix il a fait son travail d’anticolonialiste et d’internationaliste...

    Ce qui me chagrine le plus c’est que certains qui se disent de la gauche de la gauche se réclament encore aujourd’hui de ce François Mitterrand colonialiste et assassin...


Réagir