vendredi 22 janvier - par Bertrand Loubard

« Impfungheit macht frei » (V2.0)

 

Il y a déjà quelques temps (12/06/2020) j’avais commis un texte intitulé : « Impfungheit macht frei »[1]. J’y avais repris à la manière du Pasteur Martin Niemöller[2], ma propre litanie de : « .... mais je n’ai rien dit car, moi, je n’étais pas ..... ». Cette « prose » m’avait valu des volées de bois verts de la part de « certains », parmi mon lectorat, à mon grand désarroi, d’ailleurs.

Sur le site https://www.mondialisation.ca/, je découvre, ce 17/01/2021 qu’un certain Monsieur Daniel Vanhove[3] (que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam, donc sans conflit d’intérêt entre nous) a repris, à peu de chose près, le même titre que celui de mon billet ci-dessus référencé (ce dont je ne suis pas peu fier). J’ai donc été très intéressé de lire son « papier ». Et j’y ai trouvé effectivement des développements qui m’ont interpellé.

D’abord, il y a, bien sûr, l’approche des chiffres. On commence à les connaître avec de plus en plus de références les unes plus intéressantes, précises et parlantes que les autres. On y retrouve en filigrane les noms les plus connus de la virologie, de l’épidémiologie, de la vaccinologie, de la modélisation, des protocoles et des mesures politiques « autoritaires ». On peut deviner les allusions à tous les grands noms de la littérature philosophique : de Machiavel à La Boétie, de Mandeville à Kant. De même pour les suggestions à la littérature dystopique de Zamiatine[4] à Huxley[5], d’Orwell à Kafka. On ne peut éluder le main stream journalistique et penser à Kierkegaard[6], Kraus[7], Weber[8] et Chomsky. Mais à propos de ce texte, je voudrais ajouter deux choses dont je n’ai pas la souvenance d’avoir entendu parler depuis le début de la crise et dont la deuxième serait pour moi la plus révélatrice :

1 - Paul Watzlawick (Sociologue, psychologue de l’Ecole de Palo Alto[9] ) disait : « Seuls les dictateurs et la racaille du même acabit semblent être conscients de ce profond besoin de rituel et ne manquent presque jamais d’offrir aux jeunes générations des pseudo-rituels qui viennent servir leurs fins scélérates ». (Cfr l’entrée sur la pelouse des joueurs de foot). Les anthropologues et sociologues ont reconnu l’émergence de l’humain dans l’« être humanoïde » au fait que la symbolisation de l’abstraction s’est manifestée par l’apparition de pratiques rituelles chez l’homme et pas chez ses « cousins ». Les plus significatives de celles-ci sont bien entendu les funérailles, les deuils, les cérémonies et autres manifestations sociales y associées. Le culte des morts est le révélateur du passage du singe à l’homme. La crise de la covid-19 a donné à certains homoncules déplorables l’illégitime pouvoir de limiter et brider ces pratiques essentielles à la discrimination positive entre l’homme et la bête. Une telle interdiction aurait-elle existé au cours du Troisième Reich ? A un autre moment de l’Histoire ? C’est en tout cas un crime contre l’humanité au sens où Michel Chossudovsky emploie ce terme

2 – Le philosophe Michel Weber[10] (UCL-LLN Belgique) a définit la tyrannie comme l’inoculation autoritaire et violente au plus profond de l’être humain d’un asservissement physique ou morale[11]. Et comme une confirmation à cette assertion, Daniel Van Hove, s’en réfère à la presse britannique à propos du lockdown et de l’amour :

Sex and Covid : What are the rules in lockdown ? - 6 January BBC News

https://www.bbc.com/news/newsbeat-53736087

“The Terrence Higgins Trust published advice in August suggesting people avoid kissing, wear a face covering and choose positions that aren't face-to-face during sex”.

A propos de : “positions that aren't face-to-face during sex”[12], plus de détail sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Levrette_(position_sexuelle)

« Le nom latin de cette position sexuelle est coitus more ferarum (« comme les animaux le font ») »

L’homme et la femme semblent bien être les seuls mammifères à s’accoupler face à face .... encore une différence d’avec les singes qu’il faudra faire disparaître ... pour notre bien ........ !

A quand les délateurs conjugaux, les lanceurs d’alertes sexuelles, les constats d’huissiers UBER ???

 

Il est vrai que le premier siècle, qui se terminera en 2025[13], du Grand Reich Millénaire n’aura pas été trop efficace en termes de rendement de la prophylaxie et de l’assainissement des « Untermenschen » : gaz et fours n’étaient pas de bonnes solutions, du bricolage ... Mais toute civilisation a connu des débuts balbutiants ... Même le Pape en est arrivé à exhorter les Chrétiens à se faire vacciner. Mais ce n’est pas lui qui a dit : « Vaccinez-les tous, Dieu reconnaîtra les sains[14] »

 

P.S. Merci aux « plusseurs » SLCC et CGC

Publicité

 

 

[3] https://www.mondialisation.ca/crise-covid-19-arbeit-nein-dorenavant-impfung-macht-frei/5652804

« Crise COVID-19 » – (« Arbeit »)…nein !… dorénavant : ‘Impfung macht frei’ !

[4] “Nous autres” – 1920 (Gallimard) - https://fr.wikipedia.org/wiki/Nous_autres

[5] « Brave New World” – 1932 (Chatto & Windus)

[6] https://books.openedition.org/pur/34621?lang=fr

« L'un des exemples les plus révélateurs de ce viol des foules par la communication inauthentique est à trouver dans la presse. »

[7] http://www.medias19.org/index.php?id=13403

Publicité

« la « constitution » de la presse est « par nature la prostitution »

[11] L’ARN messager ?

[12] « Positions qui ne sont pas face à face pendant les rapports sexuels »

Ce texte de Celestina Olulode de BBC News ne semble pas être de l’humour trasch ....

[13] Date de la parution de « Mein Kampf »



7 réactions


  • Clocel Clocel 22 janvier 13:51

    On semble prendre de l’avance sur l’agenda de l’Idiocracy ce que les commentaires à venir ne manqueront de démontrer.


    • Bertrand Loubard 22 janvier 14:57

      @Clocel
      Merci pour votre commentaire. Je ne comprends pas très bien cette notion d’« avance sur l’agenda de l’Idiocracy ». Pouvez-vous expliciter votre pensée. Je serais fort intéressé. Bien à vous


    • Zolko Zolko 23 janvier 14:59

      @Bertrand Loubard : je pense qu’il veut dire que nos gouvernements sont encore plus idiots que dans le film Idiocracy. Qui est un peu grossier, mais surprenamment proche de l’état actuel des gouvernements « occidentaux ».


    • Bertrand Loubard 23 janvier 20:57

      @Zolko
      Merci pour l’info....
      Bien à vous.


  • il faudrait il faudrait 22 janvier 14:16

    excellent ! J’apprécie l’humour (noir ? ) du titre. Mais surtout le contenu, qui insiste bien sur la spécificité de l’Homme par rapport aux animaux ! Oh malheur à moi, je suis spéciste !


    • Bertrand Loubard 22 janvier 15:17

      @il faudrait
      Merci pour votre commentaire. Je vous invite, si vous en avez le temps et si ce n’est pas déjà fait, à lire le papier que j’avais « commis » sous la référence https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/impfungheit-macht-frei-225076
      Dans le titre je n’avais pas l’intention de faire de l’humour, bien au contraire. On peut également signaler que pour les concerts d’orchestres symphoniques les Maestros doivent s’auto - censurer d’ores et déjà ..... il leur est impossible de faire respecter le 1,5 mètre entre musiciens ..... et ce serait peut-être aussi l’occasion de visioner ou rvisionner le film « Prova d’Orchestra » de Fellini. Bien à vous.


  • Bertrand Loubard 23 janvier 09:33

    Le titre de Daniel Vanhove :
    « Crise COVID-19 » – (« Arbeit »)…nein !… dorénavant : ‘Impfung macht frei’ !
    Se traduirait par : “COVID-19 – (.Travail)...non ...dorénavant : « Vaccination rend libre »
    « Mon » titre : Impfungheit macht frei » : « La vaccination rend libre ».
    Le rappel de ce slogan avait choqué certains de mon lectorat. Ces réactions et mes réponses se trouvent toujours sous l’URL référencée dans mon texte. Bien à moi.


Réagir