samedi 13 septembre 2014 - par Henri Diacono

Irak, Syrie, des croisades voulues de longue date

 Voulues et programmées, de longue date même, pour ne pas écrire depuis toujours. Il en est ainsi depuis plus d’un demi-siècle. Inventées par le clan qui a chaque fois fait mine de voler au secours de peuples désorientés ou honteusement maltraités. Le clan de la domination, de la soumission par la puissance de l’argent ou de la violence. Les exemples récents, comme un peu plus vieux, abondent dans ce miroir de la vérité non révélée et par le canal de la manipulation aux conséquences effroyables.

 On peut raisonnablement croire que les conflits actuels en Syrie et en Irak avec leur cortège de dizaines de milliers de morts ont été ainsi organisés et certainement depuis longtemps. On peut même y ajouter sans crainte de se tromper, l’Afghanistan, la Libye, le terrorisme en Tunisie et en Afrique subsaharienne aux frontières de l’Algérie et du Mali convoités, et pourquoi pas Gaza. Et pour combattre ceux qu’on a vite nommés « terroristes », on emploie une mise en scène soigneusement orchestrée par les services secrets, et par les fournitures d’armes qui leur sont distribuées par des puissances amies faisant partie du clan, vautours gagnés à la méthode de leur « cowboy » préféré. Nul ne peut nier en effet, que dans tous les actes de ce concert démoniaque le metteur en scène-compositeur est toujours le même. Les Etats Unis d’Amérique. L’indéracinable nation de la violence alliée au « puritanisme protestant ». De sa création à nos jours. Qui a inscrit celle ci dans les tout premiers articles de sa Constitution (port d’armes pour tout citoyen) qu’elle prétend exemplaire et qui n’a de cesse d’en user ou de provoquer son aide, pour mieux diriger SON empire et son emprise sur les autres pays.

 Allons-y pour la démonstration. L’Iran. La CIA organise une révolution pour destituer Mossadegh qui, après avoir chassé le Roi, le Shah, a « osé » nationaliser les compagnies anglaises et américaines qui commercialisaient à leur profit l’extraction du pétrole. La conséquence de cette monstrueuse erreur sera l’installation dans cette nation d’un régime islamiste et plus de pétrole pour les compères anglais et américains qui d’ailleurs ne se quitteront plus.

 Irak. Première guerre du golfe dans laquelle la France et bien d’autres seront entrainés. L’ambassadrice américaine à Bagdad confie au pauvre Saddam Hussein (tout comme Mossadegh, il avait enlevé au consortium anglo-américain l’exploitation de son pétrole) qu’il peut conquérir le Koweït et que les Etats Unis de ne s’y opposeront pas. Une armada internationale conduite par les yankees entrent en Irak et s’arrêtent à mi-chemin.

 Survient la première incursion masquée des Etats Unis en Afghanistan en proie à une guerre civile. La plus grande bourde des fameux et multiples services secrets, rois de l’embrouille. Oncle Sam délègue en catimini là bas un saoudien issu d’une grande famille très riche et avec l’accord des Princes du Pétrole. Un homme pieux haïssant les communistes, afin de former et organiser une armée de maquisards luttant contre les russes qui se retireront du pays. Celui qui deviendra l’ennemi public numéro Un, « l’horrible » Oussama Ben Laden. Devenu le chef d’une mouvance wahhabite (islam dur et moyenâgeux) intitulée Al Qaïda, largement financée et armée par l’Arabie et… les yankees, il n’obéit plus aux Etats Unis et se retournera contre eux.

 En s’alignant au côté des talibans qui ont remplacé leurs compatriotes communistes qui avaient succédé aux russes. Ils deviennent les ennemis des américains et de l’Occident. Par des assassinats dont celui, par un groupe tunisien qu’on retrouvera plus tard, du commandant Massoud un pachtoun ennemi des talibans et ignoré par les français à qui il était venu demander de l’aide. Mais surtout par des attentats, contre les intérêts américains et occidentaux à travers le monde, dont le plus ravageur et le plus terrifiant, celui du World Trade Center de New York. Ce jour là, le 11 septembre 2001, les deux tours du Center s’écroulent et font 3.000 victimes pratiquement toutes celles étant à leur travail alors que quelques milliers de plus manquaient à l’appel du labeur. A l’époque les kamikazes qui s’étaient emparés de trois avions de ligne ont été très vite identifiés et leurs parcours américain tout aussi vite reconstitué. Tous étaient des ressortissants saoudiens affiliés à Al Qaida.

En octobre de la même année entrainant derrière elle les français l’Amérique de Bush envoie ses troupes au grand jiour cette fois dans le pays pour un retentissant fiasco. En 2014 l'Afghanistan reste toujours en proie à des séries d’attentats dont le prix fort est payé par des civils, le pouvoir mis en place par les USA, contrôlant uniquement la région d Kaboul.

 Ordonnée toujours par la famille Bush et la clique de ses conseillers va t’en guerre, pour éradiquer « le terrorisme » régnant dans la région si riche en pétrole, les USA entrent à nouveau en guerre contre l’Irak en mars 2003, au grand jour cette fois. Tout en ignorant les us et coutumes de ces nations et en utilisant un grotesque prétexte par de fausses photos prétendant que le dictateur honni, et stupide, fabriquait une bombe atomique. Sans la France mais avec les anglais, dans une guerre totale et vite gagnée. Officiellement terminée en mai 2003 mais officieusement en 2011, pour un résultat déplorable. Des milliers de morts côté irakien bien sûr. Le dictateur pendu à l’issue d’une mascarade de procès. Elimination des sunnites qui dirigeaient le pays, placer les chiites, leurs ennemis, au pouvoir et surtout reprendre l’exploitation des puits. A la fin officielle des hostilités en mai de la même année, résultat lamentable. Guérillas, attentats des centaines de morts, et le chaos qui doivent en principe provoquer fin septembre 2014 une fois encore l’intervention des Etats Unis qui là aussi ont tout faux.

Ordonnée toujours par la famille Bush en représailles de l’attentat di World Trade Center les USA entrent en guerre contre l’Afghanistan sanctuaoire d’Oussama Ben Laden et ses troupes spécialiées dans laguérilla. Utilisant un grotesque prétexte par de fausses photos prétendant que le dictateur honni et stupide fabriquait une bombe atomique. Les States entrainent à nouveau les anglais et d’autres, sauf la France, dans une guerre totale et vite gagnée. Le dictateur pendu à l’issue d’une mascarade de procès. Elimination des sunnites qui dirigeaient le pays, placer les chiites, leurs ennemis, au pouvoir et surtout reprendre l’exploitation des puits. Résultat guérillas, attentats des milliers de morts civils (250.000) , et le chaos qui doivent en principe provoquer fin septembre 2014 une fois encore l’intervention des Etats Unis qui là aussi ont eu tout faux.

 On continue avec les printemps arabes qui viendront très vite des hivers pour l’Egypte et la Libye, et un automne sous haute tension en Tunisie. Des nations importantes géo politiquement comme l’égyptienne si proche d’Israël et les deux autres pour leurs richesses et leurs frontières communes avec l’Algérie, si riche elle aussi. Pour des motifs farfelus (se débarrasser de tyrans comme Kadhafi, exécuté tout comme Oussama Ben Laden, devenu vieillard ascète, avant que ceux-ci puissent délivrer certaines informations gênantes, Ben Ali exilé sous contrôle saoudien et Moubarak très vite emprisonné) les Etats Unis pris de court tout comme la France et les anglais, s’en mêlent. Les Etats Unis surtout qui sur la foi de leurs services spéciaux profitent des rebellions et des gouvernements locaux devenus fantoches pour mettre ainsi un pied dans une région où, hormis l’Egypte, ils n’avaient aucun contrôle.

 Dans les deux autres cas ils restent fidèles à leur système de la provocation entrainant la France derrière eux. En Libye massacrée par l’aviation franco-anglaise et où se sont installés des milices indépendantes fortement armées par l’Occident, l’ambassadeur des Etats Unis est assassiné lors qu’il confère avec des agents de la CIA dans les locaux du consulat, à Benghazi. En Tunisie on se sert de Rached Ghannouchi fervent des « Frères Musulmans » (bien « conservé » à Londres pendant 20 ans d’exil) et du salafiste tunisien Seif Allah Ben Hassine connu sous le nom d'Abou Iyadh, co-auteur entre autres du meurtre de l’afghan Masssoud. Ce trublion après maintes exactions avec son groupe Ansar A Charia, permet tout d’abord aux amerloques de continuer de s’installer très vite dans les printemps méditerranéens. Il organise et contrôle l’incendie partiel de l’ambassde des Etats Unis à Tunis. Peu parès des forces spéciales sont installées en Tunisie au côté de leures homologues françaises. Abou Yadh et son groupe assassinent deux députés tunisiens connus pour leur nationalisme et leur opposition à toute ingérence islamique ou étrangère, avant de prendre la fuite en Libye avec la bénédiction du Ministère de l’Intérieur alors qu’il était encerclé par la police. Depuis plus de nouvelles sinon celle qu’il aurait été « kidnappé » là bas par les forces américaines et françaises.

 Venons en à présent à la croisade américaine entamée en Irak et en Syrie où Bachar El Assad envers et contre tous ses ennemis occidentaux, dont les français, et locaux, reste en place. Croisade conduite par Kerry qui en écarte bien sûr...l'Iran, comportant une dizaine de pays musulmans (dont toutes les monarchies pétrolières). Afin d'éliminer l’Etat Islamique en Irak et au Levant à la tête duquel se trouve un certain Abou Bakr AL-Baghadadi dont les Etats Unis ont mis sa tête à prix à 10 millions de dollars pour avoir, semble-t-ol suivi « le même parcours qu’Oussama Ben Laden ». La question se pose là aussi lorsqu’on prend connaissance d’une information qui suit, largement diffusée, il est vrai, par une radio iranienne de langue française, IRIB.

 « Edward Snowden, l’ancien consultant et informaticien de l’Agence américaine de sécurité (NSA), a révélé que les services de renseignement britannique et américain, ainsi que le Mossad, ont collaboré ensemble pour la création du groupe djihadiste Daech ou l’État islamique en Irak et au Levant, richement équipé en armes et uniformes afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d’attirer tous les extrémistes du monde vers un seul endroit, selon une stratégie baptisée « le nid de frelons » (un vieux projet anglais)... dans le but de protéger l’entité sioniste, en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession…le besoin est de créer un ennemi près des frontières de l’Etat Hébreu, tout en le dressant contre les États musulmans qui s’opposent à sa présence…que l’autoproclamé calife de « l’Etat Islamique », Abou Bakr Al-Baghdadi, ( Note : disparu des Etats Unis après une très brève incarcération) a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, sans compter des cours en théologie et pour maîtriser l’art du discours »

 A prendre avec des pincettes, soit, mais dans ce monde de l’enfumage permanent, et meurtrier pour les peuples concernés et principales victimes, force est de réfléchir à cette avalanche de guerres ratées ou pas, pour des motifs qui paraissent, pourtant mais aussi hélas, évidents comme le pétrole ou pas, ou bien l’extension d’Israël ou pas ou plutôt l’ultra domination d’un empire à la sauce « made in USA » ! Une nation qui finira par s'user les dents à force de vouloir mordre partout, y compris en Russie !



27 réactions


  • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 13 septembre 2014 18:32

    Bon article dans l’ensemble, sauf sur un point : les Croisades n’ont rien à voir là dedans.

    Le contexte était radicalement différent.

    Pour vous instruire :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-mise-au-point-sur-les-155105


    • Henri Diacono 13 septembre 2014 19:57

      Bien sûr que je sais - ou croit savoir - ce qu’ont été les croisades Le Kergoat, mais ce mot est souvent employé dans notre langue pour définir une réunion de dizaines d’individus sur un thème à défendre et punir ceux qui l’ont souillé, ou soi-disant souillé comme c’est le cas ici et comme cela l’était je crois bien du temps des vrais croisades. Par la volonté du pape, détourner les peuples et les seigneurs d’une crise économique grave dans les nations chrétiennes, surtout chez les francs et les anglo-saxons. Dites moi si je me trompe.


    • Henri Diacono 13 septembre 2014 20:00

      Diogène, je pense sincèrement que le plan est beaucoup plus vieux. Et qu’il date depuis bientôt soixante ans, histoire d’enfoncer un clou « capitaliste » au cœur des richesses musulmanes du Moyen Orient.


    • sirocco sirocco 13 septembre 2014 22:00

      Bonne analyse, diogène.

      L’« opinion publique occidentale », travaillée au corps par tous les merdias, est d’accord pour une intervention armée contre des égorgeurs, tout comme elle admettait la guerre, il y a quelques années, contre un Saddam Hussein accusé de détenir des armes de destruction massive. Les mêmes stratagèmes, les mêmes tromperies fonctionnent toujours à merveille.

      Sauf que ce n’est pas l’EI, créé par les USA, mais Bachar el Assad et le peuple syrien qui vont finalement être bombardés par les avions de l’OTAN.

      Et bien sûr la baudruche Hollande, qui attendait dans sa niche d’être sifflée par Obama, est aux avant-postes. Il dit qu’il n’a pas les moyens de nommer plus d’instituteurs ou de personnel médical, ni d’augmenter les retraites les plus modestes, mais il engage sans compter les finances françaises pour servir les intérêts américains.

      J’espère que Bachar interdira le survol du territoire syrien aux avions militaires de l’OTAN et des USA et que son allié russe sera présent pour faire respecter cette intégrité aérienne.


    • Henri Diacono 14 septembre 2014 04:19

      Et oui Sirocco, trop c’est trop contre la Syrie, ennemie supposée, qui est le principal objectif à détruire dans cette mascarade meurtrière qui se prépare. Peu importe que cette nation emblématique, l’une des sources des diverses civilisations dont l’occidentale, déjà gravement blessée dans ses trésors du passé, soit écartelée. Et honte à la France de participer à cet hallali.


    • doctorix, complotiste doctorix 14 septembre 2014 16:38

      En apprenant que deux journalistes américains avaient été décapités (ou en croyant l’apprendre, puisque l’un d’eux est mort l’année dernière, et que de plus ils ont assisté à la première décapitation au monde sans effusion de sang), les 15% d’américains qui voulaient une intervention en Syrie sont brutalement passés à 65%.

      Comme la formule est bonne, on a procédé à la décapitation d’un journaliste anglais, ce qui va produire le même effet au Royaume-Uni.
      Ils sont quand même très cons, ces jihadistes de l’Eil, de donner ces prétextes au plus mauvais moment pour en prendre plein la tronche..
      Tout comme était très con Assad, en envoyant de la chimie sur sa population pendant la visite des inspecteurs de l’ONU. Ou le père Poutine en descendant l’avion malaisien. Ou Khadafi en bombardant ses civils au plus mauvais moment. Les charniers de Timisoara. Les afghans avec Ben Laden le 11/9. Les couveuses de Bagdad.
      Ces terroristes sont-ils vraiment aussi cons, ou n’est-ce pas plutôt nous qu’on prend pour des cons ?

    • Henri Diacono 14 septembre 2014 17:21

      Ils sont cons,mais leurs chefs ne le sont pas et chez nous on nous prend des cons et nos chefs sont à 1/2 cons. Et oui Doctorix. Il y a eu une troisièm décapitation très vite authentifiée par Londres. Nous vivons parmi des flopées de cons. De toute confession et de toute nationalité.
      Au fait où donc se passent ces exécutions ? Malgré leur horreur (supposée) on-elles été offertes à la vue des publics concernés et des autres de par le monde ? Mais nom d’un chien en posant ces questions me voilà devenu très con !


    • filo... 14 septembre 2014 19:27

      @doctorix
      Aussi pour faire beaucoup de bruit autour des journalistes occidentaux morts décapités et ne pas dire un seul mots sur la mort des journalistes russes en Ukraine. Le dernier étant André Steinen


  • Henri Diacono 13 septembre 2014 20:25

    A tous ceux qui lisent ce long réquisitoire veuillez me pardonner d’avoir laisser s’infiltrer dans le texte un doublon ; terme employé dans la presse pour une répétition malvenue. Vous trouverez celle ci dans la troisième ligne du neuvième paragraphe. Mille excuses. La fatigue peut-être ou la mauvaise manipulation d’un clavier usé.


  • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 2014 00:19

    " On peut raisonnablement croire que les conflits actuels en Syrie et en Irak avec leur cortège de dizaines de milliers de morts ont été ainsi organisés et certainement depuis longtemps."

    @Henri Diacono
    Vous faites les Américains et les politiciens en général beaucoup plus intelligents qu’ils ne l’ont jamais été. Les politiciens, le plus souvent, ne voient guère au-delà de la fin de leur mandat. Ils expédient les affaires courantes, sans beaucoup d’imagination, en s’inspirant de leurs prédécesseurs et en espérant que ça marchera une fois encore. Souvent, ça ne marche pas. Alors il prennent le parti de faire le contraire de ce qui n’a pas marché. Bush était interventionniste en diable ; il en a résulté des catastrophes. Obama s’est donc dit qu’en ne faisant rien au plan international, ça irait probablement beaucoup mieux. Au milieu de son deuxième mandat, il apparaît que cette abstention est encore plus catastrophique que l’interventionnisme de son prédécesseur.
    Si vous voyez une continuité dans tout ça, un grand dessein (même pervers !) vous avez bien de la chance. Moi, je ne vois qu’une navigation à vue et terriblement hésitante, entre des écueils.

     Ou bien vous croyez à l’existence d’un Diable qui gouvernerait le monde et avec qui les puissants auraient pactisé ? Les forces du Bien et du Mal s’affronteraient au-dessus de nos têtes, comme dans les grands délires hollywoodiens ? Soyons un peu sérieux !

    Le conspirationnisme est une idéologie parfaitement insane. C’est la vérole d’AgoraVox. Ce me fait bien de la peine de vous voir sacrifier à une pareille religion.


    • Henri Diacono 14 septembre 2014 04:10

      Christian, je vous accorde le manque d’intelligence des hommes politiques en général, mais force est d’’admettre qu’une nation qui se dote d’une pluie de services dits secrets en tout genre, énorme machine à manipulations, qui, malheureusement perdurent au delà des mandats politiques,ajoutés à une myriade de bases militaires disséminées à travers la planète à de quoi interpeller la réflexion la plus élémentaire sur la « conduite à vue » à laquelle vous semblez croire. N’oublions pas non plus que depuis des lustres les empires se sont succédés sur terre avant de sombrer définitivement à cause des excès commis. Nous traversons l’un de ceux-ci que l’on croit ou non en le diable ou que l’on soit conspirationniste comme vous dites. L’empire coca cola que vous le vouliez ou non ne s’est pas constitué « par hasard » mais par des volontés tenaces, souvent commerciales à très grande échelle, qui n’acceptent pas qu’on veuille le contrarier en écorchant ses prérogatives. D’où les coups fourrés. Dans lesquels hélas la France du couple Hollande/Fabius a plongé,suivant ainsi le chemin ouvert par Sarkozy.
      Bien à vous. Rassurez vous je ne suis pas atteint de la vérole supposée d’Agora duquel vous êtes parmi les plus fidèles contributeurs.


    • doctorix, complotiste doctorix 14 septembre 2014 16:57

      Chritian Labrune (comme la chemise, notons-le), on ne sait pas trop ce qu’il est.

      Certes un américanolâtre éperdu, et on sait que la passion fait souvent perdre toute raison.
      Peut-être un gros naïf benêt, ils sont légion à raffoler du Journal de Laurence Ferrari.
      Plus probablement un type qui est payé pour tenter d’abêtir les suspicieux : on ne peut pas douter que les USA en aient infiltré quelques-uns sur des sites sensibles comme agora.
      Alors je vais lui donner un petit coup de main, en lui citant l’un des premiers conspirationnistes à avoir ramené sa fraise après le 11 Septembre :
      Wesley Kanne Clark, Sr.KBE (né le 23 décembre 1944 à Chicago) est un homme politique et ancien général des Forces armées des États-Unis(4 étoiles).

      Clark fut major de sa promotion à West Point, obtint une bourse Rhodes pour entrer à l’Université d’Oxford où il fut diplômé de philosophie, politique et économie. Il fut également reçu au Command and General Staff College où il étudia la science militaire. Il passa 34 années dans l’armée et au Département de la Défense, où il reçut de nombreuses décorations, parmi lesquelles la Médaille présidentielle de la liberté. Il commanda notamment l’opération Allied Force durant la guerre du Kosovo en tant que Commandant du Grand quartier général des puissances alliées en Europe de l’OTAN de 1997 à 2000.

      Il se lança dans la course à l’investiture démocrate le 17 septembre 2003.

      Vous voyez, tout à fait le profil d’un conspi. 

      Et voyons ce qu’il dit : 
      Vous voyez, on a même des conspis qui briguent le poste de Président des USA.

    • filo... 14 septembre 2014 19:44

      @doctorix

      J’ai lu que même les autorités française financent les trolls pour venir polluer et empoisonner les médias alternatifs. Alors il ne faut pas s’étonner.

      Concernant Wesley Klark ces dires sont à prendre avec beaucoup de modération. Son retournement de kazakh est plus qu’étonnent.
      Actif et en fonction pendant les bombardement de la Serbie par l’OTAN il a fait tant que son porte parole fait des commentaires avec un grand, très grand cynisme sur des « frappes chirurgicales » !

      C’est un esaloper ie de bonhome et c’est tout !

      Il change le côté comme les c... quand ont fauche le foins ; tantôt à gauche, tantôt à droite...


    • vesjem vesjem 14 septembre 2014 19:46

      @henri
      tu es dans le vrai ; n’écoute pas christian , il désinforme en douceur pour être crédible ;
      la multitude de connards « secrets » payés par les ricains servent dans le « long temps » que le fugace pèlerin ne peut appréhender


    • Laurent 47 14 septembre 2014 22:48

      Si les américains avaient fait leurs multiples guerre aux quatre coins du monde pour établir la démocratie, on aurait dû s’en apercevoir, depuis le temps ! Pour les Etats-Unis, un dictateur, c’est celui qui sent le pétrole ou le gaz ! L’Irak et la Libye en ont fait la cruelle expérience, et l’oncle Sam a laissé ces deux pays en ruines ! Et bien sûr, toutes les armes sont dans les mains des barbus fanatiques ! Il faut vous nettoyer un peu les yeux et faire marcher vos neurones, plutôt que d’avaler la bouillie prédigérée servie par les médias lèche-bottes français ! Et le Net regorge de moyens de vérification et de recoupements de l’information dans de multiples pays, Plutôt que d’insulter les participants d’Agoravox en les traitant de conspirationnistes, ayez l’honnêteté de vérifier qui , de vous ou de nous, se laisse mener par le bout du nez ! Et allez voir un peu du côté de Kiev, pour voir si Agoravox conpire, ou si ce sont les néo-nazis de Pravy Sektor qui dirigent maintenant l’Ukraine ! Les témoignages des ukrainiens sont très nombreux sur le sujet, mais ceux-là ne passent pas sur TF 1 !


    • Henri Diacono 15 septembre 2014 08:16

      Vous avez tout - ou presque tout - juste Laurent 47. J’ai vécu les prémices- en Tunisie - de la guerre d’Algérie,à laquelle âgé de 20 ans, j’ai pu échapper,et déjà les États Unis jouaient admirablement double jeu en aidant les fellaghas. Par des livraisons d’armes, off course.Leur voracité n’a pas cessé depuis. Elle vaau contraire en augmentant. Pareille à une fuite en avant qui lui mettra à dos une très grande partie de la planète. Et ce moment n’est plus très lointain.


  • Henri Diacono 14 septembre 2014 17:31

    Ce fameux plan est - à mon avis - bien plus vieux. De toute façon en examinant les faits et rien que les faits depuis les printemps arabes le puzzle se met automatiquement en place. Et la vérité éclate. Avec souvent le même scénario « venir en aide aux populations souffrant de dictatures. »
    L’assaut qui se prépare touchera certainement la Syrie mais les bombes seront-elles lâchées sur les rebelles (avec le Calife autoproclamé) ou sur les troupes régulières du régime en place ?
    Je vous fiche mon billet qu’elles tomberont sur Assad.


    • vesjem vesjem 14 septembre 2014 19:50

      @henri
      en ce moment , ce plan très foireux et sa riposte doivent être étudiés minutieusement par le crêmelin


    • Pere Plexe Pere Plexe 14 septembre 2014 19:59

      ...a tel point que le front Ukrainien,lui aussi du aux manœuvres US/Otan, parait une heureuse concomitance qui mobilise les forces de Moscou.
      Les Ukrainiens victimes collatérales de dessein US au moyen orient.. ?


  • filo... 14 septembre 2014 19:48

    @l’auteur

    "Ce jour là, le 11 septembre 2001, les deux tours du Center s’écroulent et font 3.000 victimes pratiquement toutes celles étant à leur travail alors que quelques milliers de plus manquaient à l’appel du labeur."

    Pourquoi vous ne dites pas de qui s’agit ils ?


    • Henri Diacono 14 septembre 2014 20:06

      Filo, j’ai ma petite idée mais je ne la dévoilerai pas. La seule information que j’ai pu recueillir et qui m’ a frappé relate que d’habitude près de 9.000 personnes travaillaient dansles Twin Towers et alors qu’elles se sont écroulées sans qu’il n’y ait aucun survivant, on a dénombre 3000 (chiffre énorme en soi) disparus. Et les autres ? Mystère n’est ce pas ! Ils avaient peut-être décidés tous ensemble de...ne pas venir travailler. Ou alors ...mais non c’est impossible.


  • vesjem vesjem 14 septembre 2014 19:52

    @filo
    il serait judicieux d’étudier la confession des victimes ,pour déterminer les vrais terroristes


  • Henri Diacono 14 septembre 2014 20:09

    vesjem, on nage de plus en plus dans de la boue sanguinolente.


  • Laurent 47 14 septembre 2014 22:18

    Vous voulez rigoler un bon coup ? Le Qatar, détenteur d’énormes ressources de gaz naturel, voudrait bien l’exporter, mais par bateaux, c’est trop cher ! Le mieux, c’est un gros tuyau, genre gazoduc. Alors, les américains, les anglais, les israéliens, les turcs, les saoudiens, imaginent le gazoduc Nabucco, qui doit alimenter l’Europe en traversant la Méditerranée, récupérant au passage le gaz du gisement israélien offshore Léviathan, et ainsi contrer Gazprom, l’ennemi juré ! Mais pour cela, il faut traverser la Syrie, et Bachar El Assad n’est pas d’accord, car la Syrie n’a aucune raison de faire des cadeaux à ses ennemis, d’autant qu’elle dispose elle aussi de gisements de gaz ! Qu’à cela ne tienne ! On organise une petite rébellion dans le Nord de la Syrie, dans la région d’Oms ( là où doit passer le fameux gazoduc ). Mais manque de pot, l’armée syrienne résiste et marque des points. Alors, on monte de toutes pièces le fameux gazage de Damas ( la supercherie, comme tout ce qu’on pu inventer les Etats-Unis, s’est dégonflée comme une baudruche, suite à de nombreux témoignages qui ont prouvé que c’étaient les « rebelles » ( les mercenaires payés par qui vous savez ), qui avaient fait le coup ! Alors, toujours au nom de la démocratie, Obama veut intervenir en Syrie pour lutter contre les terroristes armés, entre autres, par son pays ! Vous voyez le mistigri ? Mais Poutine, qui est loin d’être un demeuré mental, a clairement fait comprendre que la Russie, qui a un accord d’aide militaire avec la Syrie, n’acceptera pas le survol du moindre avion de l’OTAN dans le ciel syrien, car ce pays est indépendant, et n’a pas demandé l’aide des va-t-en guerre occidentaux ! En attendant, les qataris, et les israéliens devront attendre encore un peu ! Mais un peu de patience, et prenez exemple sur les palestiniens qui attendent depuis 1967 !


    • Henri Diacono 15 septembre 2014 08:27

      Et oui un véritable imbroglio orchestré dans la merde la plus nauséabonde par les EU avec les principaux fidèles Qatar,Arabie, Angleterre et depuis peu la France. Celle-ci, imprudente au possible, a annoncé ce lundi que des vols tricolores de reconnaissance vont être effectués dans le ciel Syrien à la recherche des camps des « méchants ». Va savoir lesquels ? Et bien sûr, de son côté Obama déclare qu’il ne demandera pas à Assad l’autorisation de survoler son territoire et encore moins de l’associer à « la coalition ».


  • filo... 15 septembre 2014 00:39

    @l’auteur

    Une pétition mondiale est lancée pour soutenir V. Poutine. Faites la connaître autour de vous.

    http://dearputin.com/fr/


Réagir