jeudi 8 octobre 2015 - par ddacoudre

Je fraude, tu fraudes, ils fraudent

Dans l’actualité revient la thématique sur la lutte contre l’évasion fiscale. C’est ainsi que les ministres du G20 qui se réunissent sur ce sujet depuis 2009 sont sur le point de signer une convention pour 2016, prévoyant un arsenal législatif sur lequel le média n’a rien dit. Ainsi comme à l’accoutumé, sud radio en l’espèce, donne une annonce et non une information, hormis que le manque à gagner pour les états serait évalué à 240 milliards pour l’ensemble des états membres de l’OCDE.

Ainsi, nous pouvions lire dans Basta (www.bastamag.net) par MyEurop.info du 14 11 2013 les informations suivantes développées par MyEurop.info..

C’est 2000 milliards qui plombent l’Europe.

En 2006 déjà, la Commission européenne déplorait l’ampleur de la fraude en Europe, qu’elle estimait alors entre 2 et 2,5 % du PIB de l’Union, soit entre 200 et 250 milliards. Elle était loin du compte.

En mai 2013, la Commission revoit son évaluation à la hausse : la fraude fiscale représenterait 1000 milliards d’euros... Une manne financière rendue plus faramineuse encore par les politiques d’austérité budgétaire observées sur le continent.

De nouvelles directives ont été adoptées cet été (22 juillet 2013) par le Conseil de l’UE pour lutter contre la fraude à la TVA. Un détail loin d’être négligeable : celle-ci représenterait à elle seule une perte de 193 milliards d’euros par an niveau européen.

Dans l’obs économique du 29 10 2014 nous pouvions y lire ceci : « Pour les 122 Etats et juridictions membres du Forum, ainsi que les pays de l'Union européenne, l'enjeu est de taille : quelque 5.800 milliards d'euros seraient dissimulés dans les paradis fiscaux, soit un manque à gagner de 130 milliards par an pour les administrations fiscales du monde entier, selon l'économiste Gabriel Zucman, spécialiste de la fraude fiscale. La rencontre doit ainsi permettre de dépasser le simple cadre européen. » L'accord multilatéral signé est basé sur des critères définis par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a pour ambition, à la demande du G20, de devenir un standard international.

 

Je ne vais pas écrire la soustraction chacun la fera, mais nous pouvons noter qu’entre ces deux articles 850 milliards se sont dissous dans les commentaires et 110 milliards réapparaissent ce matin sur sud Radio.

Hier soir, ceux qui ont suivi sur FR3 « Pièces à conviction » ont pu suivre l’enquête journalistique sur les soupçons d’organisation d’évasion fiscale qui pèse sur le Crédit Mutuel C-I-C. Cette enquête fut déprogrammée sur la chaine privée canal +, selon Médiapart, c'est évident. Quand il s'agit d'affaires, Vincent Bolloré ne peut pas se payer le luxe de se fâcher avec n'importe qui. "Le Crédit mutuel est l'un des principaux partenaires financiers des activités du groupe Bolloré (dont une filiale a co-piloté l'OPA de Bolloré sur Canal+ - NDR) : Michel Lucas, son patron est par ailleurs un intime" enfonce le site internet, et l’on comprend pour quelles raisons elle réapparait sur la chaîne publique, d’un état engagé dans la fraude fiscale.

Publicité

Je laisse cela à l’appréciation de ceux qui ne jurent que par le privé. 

D’un autre côté je ne suis pas arrivé à trouver une info donnant la masse monétaire en circulation dans le monde M0 + M2. Cette info nous auraient permis de comprendre que l’évasion fiscale n’est pas un problème économique. Pour la seule raison que ces sommes soustraites au budget des états circulent dans les masses monétaires, et sont soit thésaurisées ou investies. Ensuite si l’on rapporte les milliards de fraude à une division par état cela ne représente pas grand-chose, sauf pour le citoyen lambda qui psychologiquement le rapporte à son revenu et fait donc une appréciation toute suggestive et non économique.

Le jeu tiré de cette suggestion sera de déplacer la réalité des conséquences de la fraude fiscale vers la création d’un bouc émissaire responsable de l’endettement des états ou de croire que par leur rentrée l’endettement disparaitrait.

L’endettement ne peut pas disparaitre tout simplement parce qu’il est devenu la nouvelle source de profit du capitalisme dans son adaptation aux sources d’enrichissement au fil des siècles, par la possession de territoires agricoles, ensuite miniers, puis industriels, plus récemment par l’investissement financier, et aujourd’hui par l’endettement. L’effet d’accumulation conduit le capitalisme à des explosions et il renait de ses cendres dans le développement de nouvelles sources d’enrichissement qui se font jours suivant l’évolution du monde, des populations, des technologies et des modes de consommation dans lesquels il est idéologiquement partie prenante.

La fraude fiscale ou son évasion n’est pas un problème économique mais un problème de Morale Citoyenne.

Il n’est pas concevable, dans une société interdépendante du travail des uns et des autres où, chacun participe inégalement au travers des prélèvements obligatoires qui leurs sont demandés, à l’organisation des services collectifs ou mutualisés (infrastructures et services régaliens), que des tiers riches les utilisent pour développer en toute logique leur enrichissement et se soustraient d’y participer.

Nous pouvons parfaitement vivre sans leurs contributions, puisque l’évasion fiscale n’est pas un phénomène récent et les états ont toujours vécu sans cela et les évasions fiscales ne sont pas responsables des crises cycliques du capitalisme.

Nous pourrions également parfaitement vivre sans aucun prélèvements obligatoires, cela signifierait que les citoyens serraient tributaires de ceux qui contrôleraient les infrastructures et les services collectifs et régaliens. Cela nous donnerait ce qui c’est passé avec Canal +.

Je crois que quand d’aucun disent que l’économie n’a pas de morale et que cela est repris par le simple citoyen, nous contribuons sans nous en rendre compte à notre aliénation.

Pire, quand des hommes politiques nous disent que l’état se gère comme une entreprise, il faut savoir que les grandes fortunes qui fraudent les retirent de l’activité des entreprises, quand ce ne sont pas les entreprises elles-mêmes qui fraudent dans un jeu admis qui est de se soustraire aux prélèvements obligatoires.

Il y a une différence entre régler sa contribution à l’état au plus juste, et chercher à s’y soustraire.

Publicité

Alors, ne faudrait-il pas faire une réforme sémantique.

Culturellement, le mot impôt nous rappelle toujours qu’il pénalise les plus faibles, et que les plus riches y échappent, ce qui est certainement vrai dans l’appréciation du revenu (déclaration du revenu). Il nous renvoie à des images d’Épinal de notre histoire. L’impôt de Philippe le Bel, en passant par Colbert et bien d’autres, a forgé l’identité nationale et a toujours mécontenté l’opinion.

Les contributions - elles - revêtent ce caractère de participation à quelque chose dont nous ne serons pas nécessairement bénéficiaires.

Les cotisations - elles - sont mieux perçues, car en cotisant, nous nous ouvrons l’accès à un droit.

Les charges - elles - sont des horreurs ; C’est le fardeau, le poids, la douleur, la gêne. Il ne manque pas de qualificatifs qui rappellent la pénibilité de toute chose, dont nous essayons de nous séparer.

Toutefois, quand nous regardons de plus près ces prestations que nous qualifions de charges, nous nous rendons compte qu’elles sont la couverture financière de nos vicissitudes humaines, et celles de tous les besoins collectifs et individuels que nous exprimons.

 

Il me semble donc que si nous qualifierions nos impôts et taxes de Contribution Citoyenne Mutualisé ou ce que chacun voudra pour ne pas s’illusionner que ne pas régler une contribution mutualisée ne vous conduira pas dans une organisation soumise au diktat des plus riches, que ce soit dans une ploutocratie ou une oligarchie financière comme aujourd’hui.

 



13 réactions


  • lephénix lephénix 8 octobre 2015 17:54

    merci ddacoudre pour ce rappel - une évaporation qui alimente la grande fabrique de pauvres dépossédés du minimum vital bientôt à l’allure où elle se poursuit...


    • ddacoudre ddacoudre 8 octobre 2015 21:57

      @lephénix

      bonjour
      merci d’être passé me laisser un commentaire. certainement que cette évasion alimente la fabrique de pauvre, mais la tarir ne sera pas suffisant pour supprimer la pauvreté.
       cordialement.


  • Fergus Fergus 9 octobre 2015 10:16

    Bonjour, Ddacoudre

    « La fraude fiscale ou son évasion n’est pas un problème économique mais un problème de Morale Citoyenne. »

    Disons que cela concerne les deux aspects. Mais vous avez raison de souligner que la question morale est cruciale car elle remet en cause les principes d’équité et de solidarité qui devraient prévaloir dans une société civilisée moderne et qui se prétend respectueuse des droits de tous.

    Sur la sémantique, je n’ai pas d’avis. En réalité, je pense que cette question s’effacerait dès lors que les inégalités régresseraient. Mais on n’en prend pas le chemin, bien au contraire, et c’est révoltant !

    Cordialement.


    • ddacoudre ddacoudre 12 octobre 2015 21:45

      @Fergus

      bonjour fergus
      la sémantique pourrait nous faire franchir un pas vers la conscience que l’état ce n’est pas un parlement ou un gouvernement ou quelqu’un a qui ont réclame comme a son père,mais nous.

      cordialement.


  • patdu49 patdu49 9 octobre 2015 10:25

    La fraude, des radins, des pervers narcissiques, des dents longues qui en ont et en auront JAMAIS assez pour leur petit nombril et cercle familial ... est HYPER répandue ...

    Pas besoin pour s’en rendre compte d’avoir fait des grandes études, par exemple suffit de prendre une entreprise au pif, et de chercher par internet, si tel ou tel dirigeant, à plusieurs « entreprises », ... et là, on se rend très très très souvent compte, qu’ils ont des « filières » .... pour gruger le fisc, donc la solidarité nationale, les biens communs etc ...

    Le principe est simple, entreprise principale, on va dire A, se fait facturer des prestations (souvent bidons ou fictives) par l’entreprise B « filière » du même patron ( ou proche de la famille, complice... prête nom... ) .... 

    l’entreprise B, met la clé sous la porte (dépôt de bilan), assez rapidement, ainsi les services de l’état, de contrôles etc, n’ont absolument pas le temps de voir quoi que ce soit, lenteurs de la justice, manque d’effectifs etc ....et hop le pognon est « évaporé » ... l’entreprise B, ouvrira a nouveau sous nouvelle dénomination....

    ça sera souvent des trucs style « cabinet de conseils, en gestion », « cabinet de ceci ou cela » ...

    une partie part dans des paradis fiscaux, mais pas tout ... il y en a des millions d’euros et des milliards mis bout à bout d’années en années ... qui financent des villas en france ou à l’étranger, ou des piscines ou que sais-je encore ..

    Ensuite pas compliqué de devenir rentier, en toute légalité, suffit d’acquérir des biens immobiliers par exemple et d’encaisser des loyers et les APL des moins nantis ...


    • foufouille foufouille 9 octobre 2015 11:31

      @rocla+
      pareil pour toi, la retraite du RSI proche du minimum vieillesse ne pousse pas sur les arbres.


    • patdu49 patdu49 9 octobre 2015 14:39

      @rocla+

      Mais moi je ne fraude pas, je suis tellement honnête, que quand j’étais à mon compte, j’avais pas bien pigé un truc probablement, ils m’avaient même renvoyé mon chèque (barré) que j’avais fait pour payer la TVA que je pensais avoir collecté.

      Je ne vie pas sinon, je survie.
      Contrairement aux gros fraudeurs, qui eux ne veulent pas vivre confortablement, mais veulent vivre dans une certaine démesure, même quand une partie de la planète crève la dalle... aucune compassion, aucune moralité, ... rien, le néant chez ce genre de personnes...

      C’est comme les politiques avec leurs IRFM (indemnités de représentation et de frais de mandat), aucune moralité, même des pseudos « communistes », « écolos » encaissent sans trouver à redire ... bref je ne suis pas de la même planète que tout ces gens là, complètement déshumanisés jusqu’au trognon. 


    • ddacoudre ddacoudre 12 octobre 2015 21:58

      @patdu49

      bonjour
      j’ai beaucoup de sympathie pour le NPA qui a été le seul parti a essayer de développer une conscience politique dans les cités investi par les imams.
      mais sans renier vos points de vue qui appartiennent à une vision de l’anticapitalisme, pour l’être aussi en n’ayant plus l’opportunité d coller aux réalité du développement du monde, qui doit pouvoir prétendre a autre chose que la guerre entre capitaliste du monde qui s’organise, il serait utile de conjuguer vos efforts avec ceux qui essayaient encore de faire survivre le Socialisme.
      pour te livrer ma pensé tant que tous les petits partis d’essences socialistes ne se regrouperont pas pour créer une dynamique socialisante en se réformant dans une vision du XXI siècle qui s’annonce dramatique, nous devrons supporter le « décérébérement » des cerveaux et l’appel sans fin a réclamer une servitude pour obtenir un revenu dans un monde ou nous n’avons plus besoin du travail de tous mais ou tous ont besoin d’un revenu qu’il faut pouvoir trouver ailleurs que dans le seul travail ou le marché de endettement capitaliste.
      http://ddacoudre.over-blog.com/2015/03/essai-de-1999-remunerer-les-hommes-pour-apprendre.html
      cordialement.


    • ddacoudre ddacoudre 12 octobre 2015 23:30

      @Nustrale uu Porcu

      c’est exact. en cela il avait renoué avec une tradition de Fernand Pelloutier qui consiste à porter l’émancipation des hommes dans les lieux ou règne la confusion et la relégation sociale.
      cordialement
      ddacoudre.over-blog.com .


  • patdu49 patdu49 9 octobre 2015 14:42

    Vous avez du bien manger, c’est environ votre repas pour 2, mon budget nourriture pour 23 jours, matin, midi et soir.


    • foufouille foufouille 9 octobre 2015 15:59

      @patdu49
      c’est le champagne qui gonfle l’adition.


    • bourrico 7 9 octobre 2015 16:05

      @patdu49

      Bah, cet âne s’enfonce tout seul a chaque fois qu’il commet un « commentaire ».
      Un bouffon trollesque.

    • foufouille foufouille 9 octobre 2015 16:18

      @bourrico 7
      sa dernière était qu’il avait jamais travailler dans un bureau.
      mais avant il avait dit avoir de nombreux employés travaillant sur les marchès.
      conclusion, la paperasse se remplissait toute seule.
       smiley


Réagir