lundi 9 novembre 2020 - par Florian Mazé

Joe Biden, un Léonid Brejnev américain ?

C’est désormais la grande victoire de l’homme-masse. Désormais, l’abruti majoritaire se trémousse dans les rues – pas si majoritaire que cela, malgré tout, si l’on tient compte des fraudes électorales aux élections. La musique idiote inonde les avenues américaines. L’homme-masse nargue et méprise l’homme du peuple, qui est pourtant son fils, son père, son frère, son cousin… Au sein des minorités elles-mêmes, l’homme-masse et l’homme du peuple se regardent en chiens de faïence, car il y a bien des blacks, des latinos, des gays, des femmes trumpistes, et bien davantage qu’on vous le dit à la téloche. C’est donc foutu pour les peuples. C’est la grande victoire de l’oligarchie. En France, notamment, le pays le plus complaisant du monde, les lopettes journalistiques ont les larmes aux yeux sur les chaînes d'infos en continu. C’est foutu, mais… Biden-Brejnev lui-même n’est pas éternel.

 

Trump a été le Khrouchtchev américain

Publicité

Donald Trump a été le Nikita Khrouchtchev américain. Trump a déstalinisé le mondialisme "bush-obamien" avec un style fort-en-gueule que n’aurait point renié l’homme à la chaussure tapée sur un pupitre. Mais il vient d’être écarté par le soviet suprême de la finance décomplexée, des droits de l’homme qui s’imposèrent en Syrie à coups de bombes, de la dictature des minorités braillantes (pas des minoritaires silencieux, car, là, c’est différent), de la dépravation intellectuelle généralisée sous le déguisement de généreux principes… Désormais, aujourd’hui, dans notre chère UeRSS, c’est un retour à la « normale ». On renoue avec le stalinisme bushobamien, peut-être en plus modéré, plus hypocrite, un peu moins massacrant, bref : du brejnévisme.

Prenez un pays comme la France. Nous sommes un peu, aujourd’hui, les latrines de l’UeRSS. Avec un chef suprême américain dont le nom évoque un bidet, c’est de circonstance !

La France ? Dictature de parti unique, musellement de l’opposition, dépression généralisée, interdiction d’ouvrir sa gueule sauf pour dire des inepties. Mais, tout de même, pas encore de déportation en camp de travail. Délations, intimidations, surveillance, violence institutionnelle, modérée, si l’on veut, mais bien constante, bien collante, laquelle vise uniquement les honnêtes gens. Aujourd’hui comme hier, ce sont les kapos (je ne connais pas l’équivalent de ce terme en russe), les droits communs, les racailles qui gèrent les otages politiques du Système, quand bien même ces otages évolueraient dans une gigantesque prison sans barreaux. Le goulag mental existe déjà bel et bien, et parfois le goulag tout court, puisque le politiquement incorrect peut vous mener en taule ! Et pourtant, le Gaulois dégénéré se pâme devant Biden, le bidet brejnévien gérontocratique.

Le prochain crépuscule des soviets mondialistes

Publicité

Je conserve toutefois quelque espoir.

Nous vivons en permanence dans un univers de simulacres, d’inversion des réalités, un monde virtuel et fantasmatique déjà dénoncé par Platon durant la décadence de la démocratie athénienne (elle aussi, il y a très longtemps, prisonnière, et même esclave consentante, d’une oligarchie fétide et corrompue). Mais je me souviens aussi d’une phrase de l’Espagnol Ortega y Gasset, qui écrivait quelque part : « Aucune société ne peut se convaincre éternellement que deux et deux font cinq. »

Alors, camarades, si mes comparaisons ont quelques traits véridiques, il est probable que, malgré la reprise en main brejnévienne de l’UeRSS par le Bidet sénile américain, nous assistions, un jour ou l’autre, non plus à une simple déstalinisation de cette UeRSS, mais à son effondrement complet. Un effondrement suivi d’une authentique perestroïka, antimondialiste, et populiste au noble sens du terme. Ça risque de faire mal. Notre "Union soviétique" libérale-libertaire ne s’écroulera pas sans d’immenses souffrances. C’est le propre des géants qui – lorsqu’on brise leurs pieds d’argile – s’écroulent en écrasant de tout leur poids les peuples. Mais le colosse une fois tombé, on peut rebâtir un peu de civilisation.

C’est la version optimiste de ce que disait Vladimir Boukovsky : « J’ai vécu dans votre futur, et ça n’a pas marché. »

Ou alors, autre scénario : la fraude électorale finit par engloutir Joe Biden. Du coup, notre éphémère Brejnev devient ipso facto un Iouri Andropov ou un Konstantin Tchernenko...



13 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 9 novembre 2020 17:53

    c’est pas idiot !


  • McGurk McGurk 9 novembre 2020 19:42

    C’est donc foutu pour les peuples. C’est la grande victoire de l’oligarchie.

    Vos conclusions sont bâties sur des aprioris ne tenant sur rien du tout.

    Trump ne représente certainement pas le citoyen lambda, encore moins les pauvres qui trainent la savate.

    Ce raisonnement n’engage que vous et n’a pas donc pas de réalité.

    >Trump a déstalinisé le mondialisme « bush-obamien »

    >Mais il vient d’être écarté par le soviet suprême de la finance décomplexée

    >On renoue avec le stalinisme bushobamien, peut-être en plus modéré, plus hypocrite, un peu moins massacrant, bref : du brejnévisme.

    >Et pourtant, le Gaulois dégénéré se pâme devant Biden, le bidet brejnévien gérontocratique.


    Voilà la preuve de ce que je disais juste ci-dessus.

    Des arguments d’autorité et rien d’autre. Aucune valeur donc.

    Nous vivons en permanence dans un univers de simulacres, d’inversion des réalités, un monde virtuel et fantasmatique

    Ca tombe bien que vous disiez cela car ça correspond parfaitement à votre idée du monde qui vous entoure. Vous faites plus qu’inverser des valeurs car vous ne saisissez absolument pas la signification du monde politique, encore moins ses valeurs et objectifs.

    Sinon, vous sauriez qu’il n’y a (rarement en tout cas et certainement pas dans ce « duel présidentiel ») pas de « gentil » ou d’ « homme du peuple » ou « pour le peuple ». Ces deux personnages, qu’on présente comme l’opposé l’un de l’autre, appartiennent au même monde dans un système électoral conçu pour élire ce genre de personne.

    Peu importe le candidat en fait, la doctrine américaine est fondée sur trois grands principes inaliénables : la violence, (la violence par) l’argent, l’hégémonie militaire.

    Sans parler du pouvoir des lobbies. Et sur ce point justement, représenter l’un plutôt que l’autre n’est pas plus « noble » ou plus « représentatif du peuple »...surtout lorsqu’on représente, l’un et l’autre, une aristocratie fortement argentée.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 9 novembre 2020 19:50

    L’histoire ne ressert pas les mêmes plats...

    L’idéologie libérale-libertaire n’est pas dans la posture dans laquelle était celle du communisme dans les années 80. Elle prospère par la zombification issue des 2 effondrements de 1989 et de 2008 et par le vide laissé derrière.

    La mettre à terre ne sera pas chose aisé car en face il n’y a que désorganisation et résignation résultant de l’individualisme triomphant et de l’anéantissement culturel. 


  • alanhorus alanhorus 9 novembre 2020 20:02

    et louis 16 dans tout ça ?


  • zygzornifle zygzornifle 10 novembre 2020 10:05

    Plutôt le Leonidas ....


  • hocagi@1shivom.com 10 novembre 2020 14:16

     @auteur très bon article, si les rapprochements historiques peuvent toujours être question de goût et des saveurs, le message est porteur, non ambigu, clair et démonstratif smiley merci


  • Traroth Traroth 10 novembre 2020 15:19

    « Désormais, l’abruti majoritaire se trémousse dans les rues » : oui, la démocratie, c’est tellement mieux sans le peuple, cette bande d’abrutis, pas vrai ?

    « si l’on tient compte des fraudes électorales aux élections » : on en tiendra compte dès que vous pourrez avancer un élément concret qui permettrait d’y croire. A ce stade, on n’ose même plus demander des preuves...


  • Djam Djam 10 novembre 2020 15:35

    Bien dit Florian !

    Je veux croire que la Cours Suprême américaine va faire son boulot jusqu’au bout... rendre à Trump son évidente victoire... mais de toute façon, les Etats sont déjà très DésUnis et les gars vont sortir leur testostérone et leurs flingues.


    • Francis, agnotologue Francis 10 novembre 2020 16:32

      @Djam
       
       pourquoi vous ne me répondez pas ?


    • Francis, agnotologue Francis 10 novembre 2020 16:34

      @Djam,
       
       je ne peux m’adresser à vous que sous vos commentaires sur des articles tiers, puisque, étant bloqué sur les vôtres, il m’est impossible d’y poster quoi que ce soit..
       
      Vous en avez bloqué beaucoup, des auteurs ?


  • altaos 11 novembre 2020 19:32

    Brejnev américain

    on nage dans le n’importe quoi sur AV

    aller 3 ptites lignes et je pars Retournez dans vos livres d’histoires avant de la ramener inculte jeunot


  • vachefolle vachefolle 11 novembre 2020 21:41

    CHERS AGORAVOXIENS et COMPLOTO-TRUMPISTES

    Il y a parmi vous une quantité nettement supérieure à la moyenne Francaise de comploto-fumistes de tout genre, le dernier a l’oeuvre etant les comploto-Trumpistes.

    Sachez que vous ne regardez la réalité qu’au travers de vos préjugés et vos certitudes sans jamais vous remettre en question. J’ai eu tous ces debats dés Février sur le Covid avec les comploto-COVID pendant des semaines, débat que j’ai malheureseument totalement gagné.

    JE VOUS METS DONC AU DEFI D’ASSUMER VOS CONVICTIONS, afin qu’une fois pour toute vous deviez vous rendre compte par vous même de vos propres erreurs.

    AINSI, en Georgie, état républicain gagné en 2016 par TRUMP, BIDEN a gagné de 14000 voix. Compte tenu de l’écart de moins de 0,5% l’état va déclencher un recompte manuel total, DANS UN ETAT REPUBLICAIN !

    https://www.foxnews.com/politics/georgia-election-manual-recount-presidential-ballots

    Je mets donc au défi tous les comploto-Trumpistes qui disent que cette élection est truquée de relever le pari suivant :

    JE VOUS PARIE qu’aprés le recompte en Georgie, TRUMP n’aura pas gagné plus de 1000 voix sur BIDEN. SI JE PERDS ce pari, je m’engage a faire un mea-culpa sur AGORAVOX arguant qu’il y a bien eu des fraudes sur cette élection US, et de ne pas vous pourrir la vie sur AGORAVOX pendant 1 mois.

    SINON, si vous avez relevé ce défi, VOUS VOUS ENGAGEZ A ecrire ce message sur ces forums :

    MOI AGORAVOXIEN, m’engage a réflechir avant de poster des messages incitant a la suspicion et à la diffamation sans preuve, par pure volonté de faire coller la réalité a mon idéologie et mes préjugés.

    Vous n’avez qu’à relever le défi ....


Réagir