lundi 4 décembre 2023 - par Jérôme Henriques

Juifs/Arabes : le « deux poids deux mesures » de la France

"La France ne pratique pas de double standard ... toutes les vies se valent et il n’y a pas de hiérarchie" a récemment déclaré Emmanuel Macron a propos de notre façon de considérer les victimes civiles, selon qu'elles soient israéliennes ou palestiniennes, depuis les évènements du 07 octobre. Une phrase lancée comme ça, sans explications ni exemples, qui rappelle un peu le principe de dénégation freudien (en niant un phénomène que je décris moi-même, je prouve en réalité son existence) et sonne comme un aveu de culpabilité.

En affirmant son "soutien inconditionnel à Israël", trois jours seulement après l'attaque du Hamas, la présidente de l'assemblée nationale Yaël Braun-Pivet (4ème personnage de l'état et figure de la Macronie) avait donné le ton. Celui d'un refus d'objectivité dans la façon de considérer ce qui allait suivre, à savoir la réponse d'Israël face à l'attaque du Hamas ; une réponse qui, comme le laissait entrevoir les déclarations (et la personnalité même) de Netanyahou, allait se matérialiser par des frappes aveugles et indiscriminées dans la bande de Gaza. Et comme si cela ne suffisait pas, la même présidente Braun-Pivet s'était rendue en Israël 12 jours plus tard (soit le 22 novembre), en présence du très islamophobe Eric Ciotti et du très israëlophile (et proche de Netanyahou) Meyer Habib.

Un "soutien inconditionnel" partagé par une grande partie de la classe politique (LREM, LR, RN) et appuyée par les grands médias (BFM, CNEWS ...), lesquels rappellent en boucle depuis le 07 octobre les crimes commis par le Hamas (1.200 victimes civiles) et le "droit d'Israël de se défendre". Et ce, malgré tout ce qu'il s'est passé depuis : malgré la postériorité de la riposte (qui ressemble plus à une vengeance qu'à une légitime défense), malgré les déclarations tonitruantes de Netanyahou et autres dirigeants israéliens (évoquant Gaza comme "cité du mal", suggérant de "raser la zone" ...), et surtout, malgré les crimes de guerre commis par Israël (reconnus par l'ONU et de nombreuses ONG) et la catastrophe humanitaire à Gaza (plus de 14.000 victimes civiles à ce jour).

Pour contrecarrer ces faits sordides (et canaliser l'opinion publique dans la bonne direction), on allume des contre-feux. On revient à l'actualité française et on claironne sur l'antisémitisme. Ainsi en est-il des quelques (soi-disant) 1.500 actes antisémites recensés sur la plate-forme Pharos (dont BFM et CNEWS font la publicité à longueur de journée). Du déclaratif seulement ... les exemples concrets/prouvés n'étant quant à eux pas légion. Deux cas parmi les plus médiatisés : l'agression d'une femme juive chez elle à Lyon et les dessins au pochoir d'une étoile de David sur des murs parisiens. Dans les deux cas, l'affaire s'est rapidement dégonflée. Dans le premier cas, elle s'oriente désormais vers un faux-témoignage lié à des problèmes conjugaux et dans le second vers une tentative de déstabilisation liée à l'étranger (Moldavie/Russie).

On peut par ailleurs s'interroger sur le rôle des médias, et en particulier des chaînes d'infos en continu, dans tout ce raffut. Il est communément admis, en sociologie, que la (sur)médiatisation d'un phénomène participe à sa propagation (par mimétisme), voire en est parfois l'origine (cf l'effet Werther, l'affaire des chevaux mutilés, les piqûres en boite de nuit ...). On est également en droit de se demander "à qui profite le crime", à l'évocation d'actes sans victime(s) et dont on ne retrouve pas les auteurs. On fait des "unes" sur des tags antisémites, on enchaîne sur "les juifs ont peur" (en pointant éventuellement la responsabilité de la communauté arabe/musulmane au passage) et on occulte pendant ce temps le martyr de milliers de palestiniens à Gaza.

Les anciens se souviennent sans doute dans les années 80-90 de nombreux faux-tracts soi-disant anti-France (ou prônant le racisme anti-blancs) mais provenant en fait de l'extrême droite. Les ficelles étaient grosses ("nous les musulmans, détestons la France, allons envahir votre pays et nous remercions la gauche pour son aide"), et heureusement, n'attrapaient pas grand monde. Épisodiquement, le phénomène a depuis refait son apparition, donnant même lieu ici ou là à quelques condamnations (jusque dans les rangs du Front/Rassemblement National). A l'époque (et jusqu'il y a peu), aucun média "sérieux" ne donnait crédit ni ne divulguait ce type d'informations (sauf à en évoquer le dénouement judiciaire).

Mais les choses ont changé. L'heure est désormais à l'immédiateté de l'information ... avec tout ce que cela implique de manque de recul et de dérives. Les médias font flèche de tout bois, les plateaux télés se transforment en tribunaux médiatiques et les éditorialistes en enquêteurs ou en juges. Ainsi a-t-on pu voir récemment certains d'entre eux débattre sur des faits sans importance (des tags sur un mur par exemple), spéculant sur leur mobile (l'antisémitisme) ou leur origine (la communauté arabe/musulmane), et ce, en l'absence de preuves, suspects et en dehors de toute procédure judiciaire ; les mêmes faisant ensuite mine de s'étonner de la recrudescence de tels actes, voire, plus globalement, de l'importation en France du conflit israélo-palestinien.

Bien sûr, il ne s'agit pas ici de nier l'existence d'actes antisémites, ni leur gravité. On se souvient par exemple des meurtres odieux d'Ilan Halimi, Sarah Halimi, Mireille Knoll ... agressés parce que juif.ve.s. Il s'agit par contre d'éviter de tout mettre sur le même plan (des tags vs des agressions physiques) et de refuser les accusations sans preuves. Il s'agit aussi de dénoncer le dévoiement d'une idée (la lutte contre l'antisémitisme) et son utilisation comme "écran de fumée" dans un contexte de politique étrangère (et de parti-pris mené par la France). Notons que des agressions physiques avérées (comme l'attaque d'une conférence sur la Palestine à Lyon), dont les auteurs et le mobile ont été identifiés, n'ont pas donné lieu à la même couverture médiatique.

Répétons le encore : s'en prendre à un personne parce qu'elle est juive (porte une kippa ...) est grave. Cela s'appelle du racisme (ou de l'antisémitisme) et cela doit être condamné. En revanche, lorsque cette même personne, qui dispose qui plus est d'une aura médiatique, devient un militant nationaliste, on n'est plus tout à fait dans le même registre. Ainsi en est-il de certains acteurs/animateurs... qui soutiennent publiquement Israël, s'en font les avocats inconditionnels, s'indignent des morts d'un côté et pas de l'autre ... et viennent ensuite s'étonner qu'on leur renvoie leur identité à la figure. Quelle différence entre J.J. Goldman (personnalité préférée des français) et Arthur (actuellement sous protection policière) ? Je vous laisse deviner ...

Bien entendu là encore, il ne s'agit pas de justifier la violence verbale (ou les insultes), mais de distinguer ce qui relève du fond et de la forme ; de distinguer des propos impersonnels, contextualisables, d'une véritable menace pour les autres ou la société. La chasse aux actes antisémites prend d'ailleurs des allures de "moustique tiré au bazooka", quand on voit la disproportion des moyens employés (plus de 600 interpellations depuis le 07 octobre) et des peines prononcées : des gamins poursuivis pour des chants débiles dans le métro, de la prison ferme pour des tags sur un mur ... Des propos idiots, outranciers, à l'évidence, mais depuis quand traquent-on de tels propos au sein du "petit peuple" ? Qu'on se penche du côté des Zemmouriens/Lepenistes, des supporters de foot, ou de certains circassiens contrariés ...

Cette hystérie philosémite se trouve assez bien illustrée par l"affaire Guillaume Meurice". Qualifié d'antisémite suite à un sketch sur France Inter, l'animateur a fait l'objet d'un dépôt de plainte (de l'OJE), d'un "lâchage" et d'une sanction de la part de sa direction, d'une mise en garde de la part de l'Arcom, d'interventions politiques (à l'assemblée nationale ...), en plus d'un lynchage médiatique et de menaces de mort. Tout ça pour quoi ? Pour avoir comparé Netanyahou à "une sorte de nazi sans prépuce". Pendant ce temps, certains politiques ou journalistes ont pu tenir des propos ouvertement racistes et violents (assimilant les arabes au terrorisme, justifiant le massacre d'enfants palestiniens) sans être inquiétés le moins du monde (exemples ici, ici ou ici).

On peut également citer l"affaire Mohamed Kaci", du nom de ce journaliste de TV5 Monde rabroué par sa direction pour avoir osé porter la contradiction à un officier de l'armée israélienne. Alors que ce dernier revendiquait ouvertement la loi du Talion ("œil pour œil, dent pour dent") face aux Gazaouis, le journaliste l’a pris de court, lui demandant : "Donc vous vous comportez comme le Hamas, c’est ce que vous nous dites ?". Une question qui a provoqué la colère du propagandiste, obligeant le journaliste à écourter l’entretien. Il faut dire que le militaire isralien, invité à venir dérouler sa propagande de guerre sur tous les plateaux télés (qui s'en étonne d'ailleurs ?), n'a pas l'habitude qu'on vienne lui porter la contradiction.

Même partialité au sommet de l'état. Les président(e)s de l'assemblée et du sénat organisent des manifestations contre l'antisémitisme pendant que des préfets interdisent un peu partout des manifestations pro-palestiniennes. Au nom de quoi ? D'un risque de trouble à l'ordre public ? Des actes ou propos antisémites ? Lorsqu'elles ont lieu, ces manifestations se déroulent dans le calme et aucun problème n'a été signalé à ce jour. Ces décisions sont purement politique. Elles visent à museler l'opinion publique et à affaiblir/décourager le soutien à la cause palestinienne. Notons que les tribunaux administratifs viennent parfois casser ces interdictions, lesquelles ont également tendance à diminuer dans le temps. Il faut dire que la France fait figure d'exception, ce type de manifestations étant autorisé dans la plupart des autres pays.

Ces dérives autoritaires trouvent leur paroxysme dans les prises de position de certains parlementaires de droite. On se souvient de la proposition de loi en 2019 d'une trentaine de députés LREM (emmenés par S. Maillard) visant à délictualiser "l’antisionisme" en l'associant à une forme d’antisémitisme (un texte adopté en première lecture puis finalement abandonné). Plus récemment, ce sont 16 sénateurs LR (emmenés par S. Le Rudulier) qui sont revenus à la charge en proposant de pénaliser l'antisionisme par ... des peines de prison : un an d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende pour "contestation de l’État d’Israël", deux ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende pour "injure envers l’État d’Israël", cinq ans d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende pour "provocation à la haine envers Israël" ...

Un "sens de la mesure" qui a poussé le même député LR (Le Rudulier) a demander la dissolution de LFI (+ NPA ...), pour cause ... "d'apologie du terrorisme et du Hamas". Ce qui ressemble à de la diffamation, quand on se penche sur les réels propos des responsables LFI. Refusant (sous pression constante des journalistes) d'utiliser le terme de "terrorisme", pour des raisons qu'ils ont expliqué (à savoir que ce terme n'est pas reconnu en droit international), ces derniers n'en n'ont pas moins condamné les attaques du Hamas (les qualifiant de "crimes de guerre"). Notons qu'Amnesty International (qu'il est difficile d'accuser de sympathie pro-Hamas, vu ses rapports à charge pour le groupe) a fait l'objet des mêmes accusations, avec la même mauvaise foi ...

Dans cette "chasse aux sorcières" où l'on est sommé de condamner çi ou ça (ou çi mais pas ça), manifester ici ou là (surtout si on est d'origine étrangère), en reprenant bien les idées/formules du système ("Hamas = terroristes", "Israël = démocratie", "Israël à le droit se défendre", "tous les morts sont la faute du Hamas" ...), où même le silence (ou les "non tweets") deviennent suspects ("untel a tweeté pour les palestiniens mais pas pour les israéliens oulala") ... on pourrait presque s'étonner de se considérer encore dans un pays libre. On semble en tout cas assister à une dérive autoritaire, un "fascisme d'atmosphère" pourrait-on dire, cherchant à verrouiller la pensée et mettre tout le monde au pas.

En cherchant à associer toute critique d'Israël à de l'antisémitisme, c'est un peu de notre démocratie qu'on abime. En distinguant les victimes civiles juives et palestiniennes au proche-orient, c'est un peu (plus) de clivage (de racisme, de rancœur) qu'on installe dans notre pays. Et en traitant différemment les propos/actes "anti-juifs" et "anti-arabes", c'est un peu le principe même de nation ("une et indivisible") qu'on remet en cause. Et ce, sans parler des tensions à l'international que cela engendre (adieu la "politique arabe"/"non alignée" de la France). La société se droitise c'est un fait. Et ce sont les mêmes qui génèrent des tensions identitaires/communautaires/sociales (en cherchant à nous dresser les uns contre les autres), qui font ensuite mine de les condamner et de les combattre. Que faire ? Résister.

D'où cette citation Howard Zinn (un juif de gauche, donc probablement antisémite) pour terminer : "La désobéissance civile n'est pas notre problème. Notre problème c'est l'obéissance civile. Notre problème ce sont les gens du monde entier qui obéissent aux dictats de leurs gouvernements et qui ont donc soutenu des guerres ; des millions de personnes sont morts à cause de cette obéissance ... Notre problème c'est l'obéissance quand la pauvreté, la famine, la stupidité, la guerre et la cruauté ravagent le monde. Notre problème c'est que les gens sont obéissants alors que les prisons sont pleines de petits voleurs et que de grands délinquants dirigent leurs pays. C'est ça notre problème".



36 réactions


  • saint louis 4 décembre 2023 10:03

    Un peu plus de sagesse de respect et de tolérance, serait un bol d’air pour l’humanité.

    De plus ça démontrerai intelligence de l’espèce humaine.

    Mais l’homme, surtout quant il se sent protégé

    est ainsi fait, avoir un adversaire semble être une nécessité pour prouver qu’il est le plus fort.

    Nous voyons cela dans la cour de récréation de maternelle, mais aussi au plus haut niveau.


  • tashrin 4 décembre 2023 10:03

    Entierement d’accord sur la dissymetrie du traitement de l’information et le manichéisme comme seul horizin de pensée. Evoquer le role d’Israel, son non respect du droit, son oppression colonialiste vaut suspicion d’antisemitisme, tout comme douter de Pfizer valait débilité congénitale doublée de platisme, ou encore evoquer le role occidental dans la crise ukrainienne vous assimilait à un dangereux soutien de Poutine

    Mais comme ca c’est plus simple : deux options, antagonistes, une qu’on a le droit de penser, et l’autre non. 

    Simple, basique

    Comme la plupart des électeurs consommateurs d’infotainment


    • berry 4 décembre 2023 15:44

      @tashrin
      L’ancienne ministre israélienne Shulamit Aloni avait vendu la mèche il y a quelques années, dans un rare moment de sincérité :
      « L’antisémitisme est notre combine pour faire taire les critiques ».

      C’est une évidence. Il suffit de voir avec quelle célérité les sionistes accusent leurs contradicteurs d’antisémites. Leur arnaque est rodée, ils en usent et en abusent tant qu’ils peuvent.


    • tashrin 4 décembre 2023 15:51

      @berry
      qu’ils essaient, j’ai envie de dire, c’est le jeu, ils ont le droit
      Qu’on les laisse faire voire qu’on relaie dans les media cette espece de confiscation du debat, c’est différent
      Tout comme pour le covid


    • berry 4 décembre 2023 16:41

      @tashrin
      Ces gens-là aiment bien les monopoles, dans les affaires, les médias et la politique. Les pots-de-vin, les menaces et les chantages sexuels y pourvoient.

      Le seul média qui ne courbe pas l’échine est l’hebdomadaire Rivarol, mais son audience se limite à quelques milliers de lecteurs pour la France entière. Il survit difficilement, sans aides publiques, sans annonceurs publicitaires, sous le harcèlement constant des juges et des associations subventionnées.


    • GoldoBlack 4 décembre 2023 18:30

      @berry
      « Ils sont partout ».
      Voilà qui rappelle de « bons » souvenirs !


    • berry 4 décembre 2023 18:44

      @GoldoBlack
      Un avis sur la déclaration de Shulamit Aloni ?


    • GoldoBlack 4 décembre 2023 20:52

      @GoldoBlack
      Pourquoi devrais-je ? Et surtout, le cas échéant, pourquoi devrais-je t’en faire part ?


    • GoldoBlack 5 décembre 2023 14:02

      @berry
      Une déclaration qui n’est sourcée que chez les fachiottes ?
      Tu me la documentes correctement et on en reparle.


    • GoldoBlack 6 décembre 2023 21:16

      @GoldoBlack
      Bon ben on attendra les sources.
      Comme d’hab chez les fachiottes, la désinformation... Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose.


  • JPCiron JPCiron 4 décembre 2023 10:39

    « La France ne pratique pas de double standard ... toutes les vies se valent et il n’y a pas de hiérarchie » >

    Un trop fort contraste entre les paroles et les actes décrédibilise.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    On a entendu : « Israël a le droit de se défendre » / c’est OK !

    On n’a pas entendu « Les Palestiniens ont le droit de se défendre contre l’oppression constante depuis des décades »

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Sur la méga-ratonade sur Gaza, personne ne parle de sanctions : Ce ne sont pas quelques milliers d’enfants palestiniens massacrés qui vont gâcher une amitié, et fâcher des alliés !

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


    • Fanny 4 décembre 2023 23:29

      @JPCiron

      Ce ne sont pas quelques milliers d’enfants palestiniens massacrés qui vont gâcher une amitié

      Macron et Biden essayent quand même de calmer les extrémistes de la vengeance.

      Car ils se rendent comptent qu’au vu des exploits de l’armée « la plus morale du monde » se déroulent des process silencieux dans l’opinion mondiale. Et que ces processus menacent toute la construction idéologique occidentale justifiant sa domination sur le monde.

      En résumé, c’est la blague Netanyahu, Poutine et la CPI. Elle ne fait pas rire Biden et Macron.


    • JPCiron JPCiron 5 décembre 2023 13:48

      @Fanny
      Macron et Biden essayent quand même de calmer les extrémistes de la vengeance.>

      C’est juste du BlaBla à usage de politique intérieure.
      Depuis des décades (en fait depuis 1947), ils savent que cet Etat est gouverné par des racistes. (Lisez HAARETZ et Albert Einstein, et Theodor Herzl.) Gouvernants qui ont été élus par une majorité... (je salue les Israéliens de l’opposition... de moins en moins nombreux... ils quiittent le navire !)
      Et cette Politique Coloniale était décrite comme telle dès avant la création de l’Etat d’Israel. Et encouragée par les actes des gouvernements Occidentaux. Voyez comme nos dirigeants se plient devant tous les lobbies inconditionnellement pro-Israël, et comment ils vont leur rendre compte de la mise en oeuvre des programmes qu’ils ont ’’commandé’’.


    • Fanny 14 décembre 2023 10:03

      @JPCiron


      Et cette Politique Coloniale était décrite comme telle dès avant la création de l’Etat


      Oui, les Pères de l’Etat d’Israël l’ont écrit sans ambiguïté dès le départ. La mise en place de l’Etat d’Israël suppose l’expulsion de la majorité des autochtones non juifs.

      C’est le processus en cours. Il prend du temps, 75 ans déjà.

      C’est un projet religieux, c’est plus fort que tout.

      Après tout, des déplacements de populations, il y en eut un paquet après la seconde guerre mondiale (Allemands …). Peut-être faut-il oublier les Palestiniens.

      Mais compte tenu des milliards de musulmans, cet « oubli », les musulmans ne vont probablement pas le digérer, pour des raisons religieuses une fois de plus.

      Egoïstement : tant que ça ne se termine pas par un bombe nucléaire sur Paris, on s’en fout, que tous ces fous de Dieu se mettent sur le tronche. Désespérant. L’Histoire est décidément tragique.


  • El gaucho El gaucho 4 décembre 2023 11:50

    Le système ne se cache même pas de ce deux poids, deux mesures. On se prosterne devant la politique d’Israël autant qu’on est prêt ici à écraser ceux qui contestent. Pas besoin de matraquer réellement les gens pour les faire marcher au pas finalement, une démocratie dans laquelle on les matraque médiatiquement, ça marche très bien aussi.


    • V_Parlier V_Parlier 10 décembre 2023 10:31

      @El gaucho
      En tout cas, sur le territoire français le deux poids deux mesures se résume à ceci : Si on n’est ni a... ni j... alors on vaut moins. A l’international, l’hypocrysie oblige à des compromis paradoxaux.


  • christophe nicolas christophe nicolas 4 décembre 2023 11:54

    Oui, le deux poids deux mesures est évident dans les médias et va faire passer à l’acte des salafistes psychologiquement instable car c’est une pression psychologique insupportable pour eux, une pression stratégisée :

    https://twitter.com/monpapa2016/status/1730506193838231582

    Les Juifs contrôlent l’assemblée nationale, Matignon, le conseil constitutionnel et Macron a été fait par eux donc il n’offre aucune résistance. Bref, l’état est quasi binational Juif alors même que ceux ci représentent 1/10 de la population originaire du monde musulman.

    Autrement dit, 500.000 briment 5 millions devant notre nez, nous les Français, qui n’avons quasiment plus notre mot à dire.

    Le problème de la guerre est de préserver les civils comme dans toute guerre sauf que la création d’Israël est une guerre contre les civils palestiniens pour les faire partir donc c’est vraiment moche. De plus, lorsque vous faites partir des civils sans vous préoccuper de la logistique, ça peut vite virer au génocide si tout cela est poussé par des sadiques.

    Tous les discours des influenceurs Juifs, à de rares exceptions, visent à rendre le Français de souche sadique contre les 5 millions originaires du monde musulman alors que ce sont les juifs qui, à travers les néoconservateurs des USA , déclenchent des guerres et des sanctions économiques à tour de bras, provoquant des crises et des flux migratoires en provenance de notre ancien empire colonial. Les Juifs longtemps positionnés au centre gauche ont même favorisé l’immigration pour disent-ils « mixer le vieux sang Gaulois ». Pourquoi ? Parce qu’ils veulent détruire l’héritage Chrétien de la France, une vieille jalousie obsessionnelle des rabbins :

    https://christroi.over-blog.com/article-le-pont-milvius-et-tolbiac-berceaux-de-la-civilisation-chretienne-et-francaise-41026538.html

    Bref il faut remettre sérieusement les Juifs à leur place en leur montrant que Machiah n’est qu’une arnaque des rabbins devenus des pousse-au-crime et que c’est le Christ qui est le Messie : 

    https://www.youtube.com/watch?v=otGF0QNmEdw
    https://gloria.tv/post/QDYnxqoqjzAr3A8jhJVbS6xXZ
    https://www.youtube.com/watch?v=W5mtad02Op4
    https://www.madredelleucaristia.it/root/fra/vesmar/vesmar.php
    https://www.maria-valtorta.org/ValtortaWeb/Oeuvre.htm
      scientifiquement véridique : https://www.fabricegagnant.com/maria-valtorta/
    https://youtu.be/kCzbapBW_AE
    http://saint.padre.pio.free.fr/monde-surnaturel.htm
    https://www.youtube.com/watch?v=XKA6gek_ULw
    https://www.blueman.name/YG_LaViergeDeFatima.php
    etc…


    • christophe nicolas christophe nicolas 4 décembre 2023 12:17

      Je vais vous donner un conseil pour ce qui concerne la délinquance, classifiez là par classes sociales en terme de richesses matérielles car les 500.000 Juifs sont certainement plus aisés que les 5 millions d’immigrés originaires de notre ex empire colonial. Vous ferez les comptes après...
      Vous comprenez bien que la délinquance a un rapport avec la richesse, on pardonne à Jean Valjean de voler un pain, mais pas le vol par des personnes aisées.

      C’est comme pour la mortalité du Covid qui se fait par classe d’âge :



    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 décembre 2023 13:08

      @christophe nicolas
       
      ’’ on pardonne à Jean Valjean de voler un pain, mais pas le vol par des personnes aisées ’’
      >
      En précisant que ce ’’on’’ désigne la vertu et non pas le vice.
       
      À l’inverse, mais tout aussi pertinemment, vous auriez pu dire, et c’est d’actualité : «  on ne pardonne pas à un pauvre affamé de voler un pain, mais on absout le haut vol par des personnes aisées. »

       
      C’est peut-être évident, mais ça me soulage de le dire.
       
      Ps. Hier Coluche chantait : « aujourd’hui on n’a plus le droit, ni d’avoir faim ni d’avoir froid ». Mais ça c’était hier. Aujourd’hui je constate tous les jours qu’on a même le droit de dormir le ventre vide et à même la pavé en pleine rue passante, vu que la police ne s’en émeut même pas. Et comble de bêtise ou de vice, nos chers peoples réussissent à se faire gloire et pognon avec cette chanson du temps passé.
       


  • juluch juluch 4 décembre 2023 12:05

    On a encore jamais vu d’attentats en France au nom de Yahvé parce que on est pas circoncis...

    Pas plus d’Indou parce que l’on mange du bœuf.

    Suffit de conclure.


    • tashrin 4 décembre 2023 15:53

      @juluch
      Suffit de conclure... Que ca n’a strictement rien à voir avec le sujet de l’article
      Quant à l’innoffensivité des sionistes, allez demander ca aux gazaouis qui bouffent du sable depuis des années


    • berry 4 décembre 2023 16:23

      @juluch
      En cherchant bien on devrait en trouver, et si vous élargissez le champ d’investigation au monde entier vous allez être débordé par vos trouvailles.
      Vous n’avez pas internet chez vous, ou vous faites semblant de ne pas voir les articles qui en parlent ?

      Xavier Moreau parlait des militaires l’autre jour, il remarquait que le régime les aimait bien obéissants, avec une grande gueule mais un QI au ras des pâquerettes, pour les envoyer facilement à droite et à gauche, à l’autre bout du monde.
      C’est vrai qu’ils ne s’intéressent pas à la géopolitique, paradoxalement. Ils préfèrent souvent l’aventure et les poussées d’adrénaline, sans se poser de questions. C’est dommage, ils s’apercevraient qu’ils se font trouer la peau pour des mafieux qui les manipulent depuis des siècles.


    • juluch juluch 4 décembre 2023 16:31

      @berry

      Ce militaire est une honte pour sa profession...il parle trop, à tort et à travers et fait de la propagande pro russe (il a meme la nationalité vu qu’il y habite) alors qu’il devrait se taire....il a oublié tout se qu’on lui a appris.

      En vérité il a rien appris du tout .


    • juluch juluch 4 décembre 2023 16:34

      @tashrin

      Je suis en plein dans le sujet au contraire.

      Et je ne dis pas que les sionistes sont inoffensif.
      Depuis la WWII et les camps ils ont évolué et ils se défende.


    • tashrin 4 décembre 2023 17:01

      @juluch
      Y a une différence entre se defendre et devenir l’agresseur, ce qui est en l’espèce le cas
      Bref, ca ne change pas le sujet de l’article,à savoir que la traitement de l’information est absolument déséquilibré, sans aucune raison autre que le ’soutien indefectible’ à un pays voyou, qui ne respecte pas le droit, a envahi son voisin, l’affame en le maintienant sous embargo, et l’ecrase de sa puissance militaire hightech versus des pierres et des batons
      Soit grosso modo ce que l’on a reproché à Poutine...


    • juluch juluch 5 décembre 2023 12:15

      @tashrin

      C’est assez vrais....


  • zygzornifle zygzornifle 4 décembre 2023 15:21

    La fRance est le terrain préféré pour la bataille ....


  • Com une outre 4 décembre 2023 15:47

    Il est en effet étonnant que les génies de l’Etat ne constate pas que leur politique pro-israélienne et pro-sioniste favorise la montée du racisme envers les juifs et israéliens. Cela pour une raison simple, toute personne lucide ne peut approuver le génocide d’une population déjà opprimée depuis 70 ans. Pas sûr que les français auront oublié les propos débiles de certains politiciens au pouvoir d’ici les prochaines présidentielles, à ajouter à l’erreur ukrainienne et l’escroquerie du covid Cela commence a faire beaucoup. L’abstention pourrait grimper en flèche, une première pour cette élection.


  • AmonBra AmonBra 4 décembre 2023 16:31

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    Je partage de tout cœur votre indignation, on ne dénoncera jamais assez le Janus occidental, dont la France n’est pas de reste loin s’en faut, mais concernant cette dernière, il faut nommer le chat et dire que sauf rares et courtes périodes de son Histoire moderne, elle n’a jamais été véritablement une démocratie, mais plutôt une ploutocratie à façade électorale, ayant fait de cette vieille nation une néo-colonie des anglo-$ionnards, une des nombreuses catins de $ion.

    C’est pourquoi je me bidonne comme une baleine, quand je vois bon nombre de nos concitoyens gober le discours d’un pays colonisé par les musulmans, que répètent à l’envi leurs agents contre-feux et plante-zizanie, tels que les ci-devants Zemmour, Messiha et Praud, pour ne citer que les plus « merdiatisés ». . .


  • karim 4 décembre 2023 20:40

    israel veut la paix avec les Arabes mais pas avec les Palestiniens !!!


    • AmonBra AmonBra 4 décembre 2023 22:00

      @karim

      Pour les $ionnards, les palestiniens et la Palestine ne doivent pas exister, ils font donc en sorte qu’ils n’existent plus.
      Quant aux arabes « normalisés », ils ne perdent rien pour attendre, car comme pour les U$A, s’il est dangereux de s’opposer aux judéonazis, il est fatal d’être leurs amis. . .


  • Fanny 4 décembre 2023 23:02


    Notre problème c’est l’obéissance civile


    Pas d’accord.

    Il n’y a pas de « problème », sinon de considérer que l’homme est en soi un problème.

    Oui, l’homme est un problème en soi, mais la tragédie est son destin. Du coup, ce problème est normal, c’est sa condition. La refuser, c’est refuser l’homme tel qu’il est (tel que Dieu l’a créé diront les croyants).

    Tenter de changer l’homme, en critiquant par exemple son « obéissance » (sans laquelle, par ailleurs, il ne survivrait pas comme groupe), c’est se lancer dans une expérience totalitaire vouée à l’échec.

    Les peuples n’ont pas besoin de moralistes, juste d’une religion qui les unit dans une métaphysique, et de l’expérience de leur Histoire, qui les préserve des dangers. Et s’ils doivent disparaître, qu’ils disparaissent.

    Les hommes se battent, c’est leur honneur et leur destin. En ce sens, ils sont égaux, Palestiniens comme Israéliens. Ne pas le reconnaître, comme le fait notre sphère politico-médiatique, c’est détruire notre société, notre République non communautaire. Tout à fait d’accord avec l’article du coup, qui illustre bien notre déclin politique et métaphysique.


  • Adel 5 décembre 2023 05:37

    Merci pour cette pensée fluide qui démontre la manipulation de masse dont nous sommes victimes de ces grosses fortunes qui ont pris le pouvoir.

    Naïm, un humoriste, l’a bien résumé : il n’y a pas de double standard en France, c 50% pour les juifs et 50% contre les musulmans


Réagir