lundi 28 novembre 2011 - par Paul Villach

L’affaire DSK et « la ficelle » de Maupassant

 L’hypothèse d’une machination deviendrait-elle de plus en plus vraisemblable ? Sans pouvoir trancher, on l’a évoqué depuis l’arrestation en fanfare de DSK, le 14 mai dernier, à New-York, pour agression sexuelle (1).

Les questions troublantes d’un journaliste américain

Les questions soulevées par l’enquête d’un journaliste américain, parue dans le magazine New York Review of Books, (2) accroissent en tout cas l’interrogation : message personnel de DSK reçu par un siège parisien de l’UMP, son téléphone perdu piraté et toujours introuvable depuis, allées et venues de Mme Diallo, la femme de chambre, de sa suite à celle d’à côté, manifestations de joie exubérante de deux membres du personnel de l’hôtel Sofitel surpris par la caméra de surveillance …

Edward Jay Epstein, le journaliste américain, est bien chanceux. À quelle variété d’informations a-t-il accédé ? On croirait bien qu’il s’agit d’ informations extorquées. Mais comment a-t-il pu accéder à toutes ces informations confidentielles : le suivi téléphonique du téléphone de DSK et de certains responsables de l’hôtel Sofitel, les enregistrements des clés électroniques du personnel, les images vidéo des caméras de surveillance ? C’est une première question. Les directions de l’hôtel ou de les agences de télléphone ont-elles mis volontiers à sa disposition toutes ces informations ? On en doute. Proviennent-elles de DSK et de ses avocats ? On comprendrait mieux l’observation finale de DSK au cours de sa dernière interview sur TF1, le 18 septembre 2011 : « Un piège ? Peut-être ! Un complot ? On verra !  » Disposait-il déjà de ces informations pour s’avancer ainsi ?

Il reste que l’hypothèse du complot s’en trouve renforcée. Y avait-il quelqu’un dans la suite voisine de celle de DSK où la femme de chambre est venue avant et après ces 6 à 7 minutes qu’aurait duré l’agression supposée ? La direction de l’hôtel s’est refusée, selon E.J Epstein, à répondre clairement à la question.

Être prisonnier des apparences sans pouvoir en sortir

1- « La ficelle » de Maupassant

Dans l’attente, on est tenté de faire un rapprochement entre l’affaire DSK et la nouvelle « La ficelle » de Maupassant qui raconte la tragédie d’un paysan normand prisonnier des apparences d’une culpabilité malgré son innocence et qui finit par en mourir (3).

En se rendant au marché de la région, Hauchecorne ramasse un bout de ficelle dans la gadoue, car il est un peu pingre de nature. Mais au moment où il se baisse, il aperçoit son ennemi intime, Malandain, qui l’observe de loin sur le pas de sa porte. Honteux d’être surpris ainsi, il fait celui qui a trouvé quelque chose de précieux : il met soigneusement le bout de ficelle dans sa poche et feint de continuer à chercher autre chose au sol. Ce leurre de l’information donnée déguisée en information extorquée convaint son ennemi Malandain qu’il a vraiment ramassé un objet qui méritait de l’être, alors qu’il ne s’agissait que d’un bout de ficelle.

Or, on apprend bientôt qu’un portefeuille a été perdu par un paysan du marché. Malandain s’empresse d’aller dénoncer au maire son ennemi Hauchecorne qu’il a vu ramasser quelque chose : c’est sûrement le portefeuille ! Convoqué, celui-ci ne peut que hausser les épaules et montrer le bout de ficelle qu’il a, de fait, trouvé. Or, le maire ne peut le croire pour deux raisons :

- l’une est qu’ il confirme ce qu’a vu le témoin : il a effectivement ramassé quelque chose par terre.

- l’autre raison est qu’ il obéit au principe qui régit « la relation d’information » en prétendant que ce n’était qu’un bout de ficelle : nul être sain ne livre volontairement une information susceptible de lui nuire. Il minimise donc son acte comme il se doit. Mais la ficelle n’est pas crédible : qui l’aurait ramassée dans la boue ?

Hauchecorne a beau nier avec la dernière énergie, détenir le portefeuille, personne ne le croit : y compris quand celui-ci est retrouvé, on l’accuse de l’avoir fait rapporter. Le pauvre homme finit par mourir, n’en pouvant plus d’être accusé à tort.

2- L’affaire DSK

Si on admet l’hypothèse de la machination, DSK serait, comme Hauchecorne, prisonnier des apparences d’une culpabilité alors qu’il serait innocent de ce dont on l’accuse. Certes des traces d’ADN d’origine spermatique auraient été retrouvées dans la suite et sur les vêtements de la femme de chambre accusatrice. Comment les expliquer sans un contact étroit entre elle et DSK ?

Pourtant, il se peut très bien qu’aucune relation sexuelle n’ait eu lieu entre eux. On a dit que DSK, avait reçu une femme dans la nuit. Un préservatif usagé dans une corbeille peut avoir été utilisé pour semer ici et là les traces d’ADN retrouvées. La femme de chambre n’a-t-elle pas fait des allées et venues entre les deux suites voisines ?

Mais pour se défendre de toute agression envers la femme de chambre, il aurait fallu à DSK admettre une relation sexuelle quand bien même elle n’aurait pas eu lieu, en la qualifiant de mutuellement consentie. Et pour expliquer que Mme Diallo le poursuive en justice, l’allégation d’une extorsion financière était la seule plausible.

Ainsi DSK pourrait se retrouver comme Hauchecorne, prisonnier des apparences de la culpabilité, sans pouvoir en sortir. Mais, à la différence d’Hauchecorne qui fait douter de sa fiabilité en reconnaissant avoir ramassé un objet à terre, DSK est contraint d’expliquer les traces d’ADN par l’aveu d’une relation sexuelle inexistante consentie mutuellement qui seule permet de les comprendre. « Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable  », prévenait déjà Boileau en 1674 dans son « Art poétique » à propos du théâtre. Paul Villach 

(1) Pierre-Yves Chereul, « L’affaire DSK : deux hypothèses pour une énigme  », Éditions Golias, juin 2011.

(2) Edward Jay Epstein, « What really happened to Strauss-Khan ?  », New York Review of Books, 26 novembre 2011

http://www.nybooks.com/articles/archives/2011/dec/22/what-really-happened-dominique-strauss-kahn/

(3) G. de Maupassant, « La ficelle  », texte publié dans Le Gaulois du 25 novembre 1883, puis publié dans le recueil « Contes normands  »



63 réactions


  • Ann O’Nymous 28 novembre 2011 10:11

    Qu’est allé faire Brian Yearwood, du Sofitel, dans la chambre de DSK au moment où son Blackberry a été désactivé ?


  • Taverne Taverne 28 novembre 2011 10:23

    A mon avis, c’est une opération menée sur l’initiative de l’avocat de DSK pour faire baisser les indemnités que DSK devra verser au civil à N. Diallo.


    • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 28 novembre 2011 11:03

      ça résume toute cette nouvelle gesticulation du moment ; d’ailleurs, ce n’est pas parce que son Blackberry était espionné que cela efface ses pulsions sexuelles.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 novembre 2011 23:28

      Par contre si le Blackberry était vraiment piraté par l’Elysée nous ferions d’une pierre deux coups. DSK et Sarkozy out !


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 novembre 2011 23:34

      Les deux thèses sont crédibles. DSK est un cochon incapable d’échapper à ses pulsions (Sofitel, Banon, Carlton), et Sarkozy est un criminel qui abuse illégalement des moyens de l’Etat pour abattre ses opposants (fadettes, écoutes illégales, espionnage, complot, etc).

      En mai prochain, quand nos deux clowns néolibéraux seront aux enfers, il faudra songer à ériger une statue à Nafissatou Diallo.


  • Daniel Roux Daniel Roux 28 novembre 2011 10:41

    DSK est hors jeu. C’est tant mieux pour les raisons sordides répandues dans la presse à scandales et pour la déclaration publique de DSK d’allégeance à une puissance étrangère.

    Cependant, sa mise hors jeu c’est faite d’une manière et à un moment qui permettent d’imaginer un scénario. Voilà comment je vois les choses :

    DSK, directeur du FMI, en accord avec de nombreux pays, va proposer une monnaie de réserve constituée d’un panier des principales monnaies pour remplacer le dollar. Pour les américains, si le projet est adopté par le G20, c’est la Bérésina financière. Ils décident dont de piéger DSK en faisant comme d’habitude avec leur opposant idéologiques, neutralisation physique par une affaire judiciaire, destruction de toute crédibilité morale et contrainte pour obtenir qu’il abandonne officiellement la direction du FMI.

    Pour les services américains, c’est la routine et c’est encore plus facile en se qui concerne DSK dont ils connaissent l’irrépressible besoin sexuel et sa confusion mentale en situation d’excitation. Une chèvre est utilisée, complice ou non, rétribuée ou non. Comme prévu, le bouc en rut saute sur la chèvre et tombe dans le piège. Le procureur joue le jeu. Le Dollar et l’Amérique sont sauvés, personne n’évoquera plus le changement de monnaie de réserve.

    De l’autre côté de l’Atlantique, des plans sont prêts pour détruire les chances du candidat DSK, fruits d’une surveillance serrée et d’écoutes sophistiquées. Des témoins à charge sont mis en réserve. Reste à attendre le bon moment pour l’hallali, le premier trimestre 2012.

    Badaboom. Les services américains avaient leur propre priorité et exécute leur plan. Tant pis, les matériels chèrement acquis seront tout de même utilisés. Ils pourront atteindre indirectement, l’éventuelle candidate Aubry. Patatra, Aubry est trop liée à DSK et perd les primaires. Dépitée, la droite essaie de mouiller un tant soit peu Hollande. Les témoins sont activés, les affaires éclatent, la presse aux ordres se déchaîne. C’est un fiasco. Les aventures scandaleuses de DSK passionnent les gazettes et les Français friands d’histoires graveleuses mais n’a aucune incidence sur les sondages. La tête et la queue n’occupent pas les mêmes zones du cerveau moyen français contrairement au cerveau moyen américain.

    Morale de l’histoire : Décidément, quoiqu’il entreprenne, un nul reste un nul.


    • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 28 novembre 2011 10:59

      Ce scénario relève plutôt du phantasme... Car, selon le mode de fonctionnement du FMI, les décisions se prennent à 85% des quotes-parts des pays membres. Vu que les USA en détiennent 16,7%, ils ont un droit de véto implicite sur toutes les décisions (et ils sont d’ailleurs le seul pays dans ce cas). Donc, cela ne sert à rien d’imaginer des fictions sur le prétendu pouvoir de nuisance de DSK qui n’était « que » directeur pour exécuter des décisions.


    • Paul Villach Paul Villach 28 novembre 2011 11:04

      @ Danièle Roux

      Hypothèse intéressante. Paul Villach


    • Daniel Roux Daniel Roux 28 novembre 2011 16:51

      @ P. Cuxac

      La décision n’appartient pas in fine aux américains. Il suffit que quelques uns des principaux pays en décide et se mettent d’accord sur le contenu du panier et qu’ils l’ulitisent.

      http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20090324trib00035 8743/pekin-veut-une-autre-monnaie-que-le-dollar-pour-le-commerce-mondial.html

      Rien que d’évoquer cette possibilité révulse les américains. N’oublions pas qu’ils ont déclenché des guerres contre les pays qui ont décidé d’abandonner le dollar comme monnaie d’échange.


    • Daniel Roux Daniel Roux 28 novembre 2011 18:17

      Pendant que j’y suis, le pompon.

      Imaginons...Sarkozy mécontent proteste. « Vous m’avez cassé mon coup ! Bande de salopards de lacheurs d’amerlocs, moi qui vous ai tant servi .. »

      Obama content de l’effet sur le petit chose mais compatissant d’une voix douce et grave. « Calme toi, tu vas te péter une durite, mon bon Nic. Tiens, si tu veux, tu peux mettre un autre français à la place... à condition qu’il soit bien élevé et américanisé cette fois. »

      L’autre : « Ouais, c’est pas ça qui va me faire gagner. J’vais vous renvoyer Lagarde que les mec de Golden Sachs m’avaient conseillé. Elle me snobe trop cette godiche sous prétexte qu’elle jacte l’amerloc. Et gardez la, elle me fait trop débander ! »


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 novembre 2011 23:39

      @ Daniel Roux.

      Même chose que Villach. Surtout concernant les conclusions. Le complot Français s’est dégonflé trop tôt et Sarkozy se retrouve aux fraises.


  • Fergus Fergus 28 novembre 2011 10:46

    Bonjour, Paul.

    Désolé, mais on ne peut sérieusement comparer Strauss-Kahn et Hauchecorne (superbes nouvelles de Maupassant !). Et envisager qu’il n’y ait pas eu de rapport sexuel entre DSK et Nafissatou Diallo me semble hautement fantaisiste, et cela d’autant plus que ce point a été indubitablement établi et reconnu par DSK, non par analogie avec Hauchecorne, mais parce que cette indubitable vérité ne pouvait être contestée.

    Il ne s’agit là que les élucubrations, d’ailleurs hésitantes et sujettes à des approximations, d’un journaliste en mal de publicité, et dont on dit de surcroît qu’il est ami de Traubmann, le complaisant biographe de Strauss-Kahn. Qui plus est, ce journaliste « indépendant » s’est empressé d’envoyer son papier à Brafman et ses associés, les avocats de DSK, comme pour leur dire : « Voyez comme j’ai bien fait ma part du boulot ! ».

    Je pense que Taverne est nettement plus proche de la réalité. Peut-être fallait-il allumer d’urgence un contre-feu pour contrer les désastreux effets de l’affaire du Carlton ?

    Quoi qu’il en soit, il y a quand même un côté plaisant dans cet épisode : la montée au créneau des caciques de l’UMP pour se défendre d’un complot dont quasiment personne ne les accuse. Auraient-ils finalement quelque chose à se reprocher ?


    • Deneb Deneb 28 novembre 2011 10:52

      Il ne faut jamais croire une information, à moins qu’elle soit officiellement démentie (Churchill)


    • Paul Villach Paul Villach 28 novembre 2011 11:03

      @ Fergus

      Je trouve que dans pareille affaire la meilleure approche est celle du doute méthodique qui n’exclut aucune hypothèse.

      Je me contente ici de montrer que l’hypothèse des apparences dont il est difficile de sortir, est plausible.

      Ce qui devrait interroger tout de même tous ceux qui sont si sûrs de détenir « la vérité » sur cette affaire, c’est la date du 14 mai 2011
      Pourquoi les turpitudes sexuelles de DSK sont-elles révélées au grand jour à ce moment précis et ne l’ont pas été avant, alors que « beaucoup de gens » les connaissaient ?

      Un commentateur Daniel Roux offre une hypothèse (non une certitude comme tant d’autres) qui mérite considération. Paul Villach


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 00:04

      Bonsoir Fergus.

      Je suis d’accord avec Villach quand il souligne l’intérêt potentiel de la théorie de Daniel Roux. D’ailleurs je crois me souvenir que nous avons évoqué ensemble cette histoire de « complot raté ». Le 14 mai dernier tu avais soutenu, avec raison, que si « coup monté de Sarkozy » il y avait , alors la date ne correspondait pas au calendrier électoral Français. L’UMP aurait, en effet, frappé trop tôt. Tout cela au grand bénéfice de l’affreux occupant de l’Elysée.

      Pour poursuivre dans le sens de la thèse de D.Roux, j’ai le sentiment que les affaires « Banon » et « Carlton de Lille » étaient des bombes à retardement destinées à exploser aujourd’hui, après les primaires théoriquement remportées par DSK.

      Reste à savoir si l’affaire du Sofitel était un plantage prématuré du clan Sarkozy ou, comme le prétend Daniel Roux, un complot exogène.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 00:06

      ...au grand malheur de l’affreux occupant de l’Elysée...


  • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 28 novembre 2011 10:53

    En résumé, DSK aurait faussement reconnu une faute morale face à 10 millions de téléspectateurs alors qu’il n’y aurait eu aucun contact entre eux ?

    Je vois que certains ne reculent devant aucun argument ; plus c’est gros, plus ça passe


    • Deneb Deneb 28 novembre 2011 11:18

      Il n’a pas expliqué sa « faute morale », elle pourrait aussi bien être le fait qu’il était venu dans cet hôtel pour le sexe tarifé. Il n’a en aucun cas reconnu des rapports explicitement avec N. Diallo.


    • Paul Villach Paul Villach 28 novembre 2011 12:09

      @ Deneb

      Vous avez raison.
      Et ce que ne comprennent pas certains, c’est que reconnaître « une faute morale » entre dans la logique de la reconnaissance d’une relation sexuelle que lui impose d’admettre la présence de traces d’ADN sur son accusatrice.
      Seulement comment ces traces sont-elles arrivées là ? C’est la clé du mystère. Paul Villach


    • Deneb Deneb 28 novembre 2011 12:20

      Paul, on dirait que la version qui se dégage est celle de la participation active de N.Diallo à cette machination, orchestrée par les services de sécurité d’Accor. C’est elle qui a vraisemblablement subtilisé le Blackberry, plus tard désactivé. Il faudrait aussi voir les vidéos du moment de la désactivation du smartphone. Vivement leur diffusion demain.


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 28 novembre 2011 17:51

      Dans tous les procès criminels, le présence de l’ADN de l’inculpé (au fait que veut dire ce terme, sinon soupçonné coupable ?) sur la présumée victime sert d’indice matériel ou objectif de preuve .


      Refusez de le considérer comme tel, c’est interdire toute preuve possible et donc tout procès, sinon l’aveu qui lui n’est pas un indice objectif, mais subjectif et ne peut être utilisé comme preuve sans indices objectifs. L’ADN n’est pas une simple apparence il porte la signature biologique incontestable du présumé ou soupçonné coupable, au contraire de l’histoire de Maupassant...

      Quant au préservatif usagé on l’a pas retrouvé pour un raison évidente : il n’existe pas car ce ne semble pas être la tasse de thé de DSK. Ce qui, soit dit en passant, n’est pas une preuve de prudence...ni médicale, ni (ou sinon) politique

    • Defrance Defrance 28 novembre 2011 22:14

       Pour les trace, facile :

          Dixit les enregistrements, deux personnes féminines auraient précédée Diallo, il suffisait alors de récupérer 1 preservatif usagé et de l’utiliser a bon escient ? 


  • chantecler chantecler 28 novembre 2011 11:23

    Les avocats de la défense , dans le système américain ,ont accès à toutes les pièces du dossier .
    Lesquelles ne sont pas forcément toutes présentées lors du procès .
    D’ailleurs il n’y a pas eu de procès . De procès réel , j’entends .
    Car le procès médiatique est permanent , depuis l’arrestation à l’américaine" de DSK au premier jour .


    • chantecler chantecler 28 novembre 2011 11:27

      D’autre part le sexe tarifé est interdit et poursuivi aux US .
      C’est aussi un autre aspect de la contrainte : dire « j’avais affaire à une prostituée » est se mettre sous le coup de la loi .
      Evidemment c’est parfaitement hypocrite et ce genre de guêt apens est vieux de 120 ans au moins là bas .


    • morice morice 28 novembre 2011 13:19

      super il est revenu : salut Chantecler !


      D’ailleurs il n’y a pas eu de procès .
      c’est exact ; mais au « second » il perd les doigts dans le nez et c’est bien pour ça qu’il se remue la queue en ce moment.

      ah mince, j’aurais dû dire autre chose !

    • chantecler chantecler 28 novembre 2011 13:42

      Salut Morice !

      Ben oui ... !

      Mais avis de tempêtes !

      « Tous aux abris » ?

      CdT .


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 00:16

      Morice, une question.

      J’ai lu ce que vous avez rédigé sur le sujet. Il y a pourtant de fâcheux précédents : affaires des fadettes, écoutes des journalistes du Monde, surveillance du téléphone de l’épouse de François Hollande, grandes oreilles sur Médiapart, etc.

      Vous excluez toute intervention de Sarkozy dans cette affaire DSK ?


  • PANDORERH 28 novembre 2011 11:31

    En attendant prescription médicale pour DSK : BROMURE !
    Ensuite à la police et à la justice tant française qu’américaine de jouer y compris pour vérifier des insinuations non prouvées.
    Occasion pour moi de rappeler mon attachement au principe d’une véritable indépendance de la magistrature....mais du siège seulement. Je milite donc très fort pour une séparation définitive du Parquet d’avec le siège et de toute subordination au Pouvoir politique. La Cour Européenne des droits de l’Homme ne reconnait d’ailleurs pas aux magistrats français du Parquet la qualité même de magistrats ; trop dépendants qu’ils sont du pouvoir politique.
    Etonnant que dans une campagne présidentielle ce sujet précis et pourtant si souvent évoqué ne soit pas en bonne place dans les programmes des candidats même de droite !


  • danie 28 novembre 2011 11:50

    la faute morale avoué à TF1 était cette blonde il n’a pas mentionné le nom de Diallo souvenez vous ! DE PLUS CETTE BLONDE NE VOULAIT PAS SE FAIRE CONNAITRE,
    dsk était empétré avec Eiffage et sa secrétaire.
    Avec Diallo il n y a rien eu je pense, elle est un pion pauvre femme !
    laissé sur un banc tte seule pendant que d autres dansent de joie c est injuste ! on en pleurerait, enfin on s en fiche si piège il y a eu on le saura ,ce mr qui a mené son enquête est pas homme à rester dans l’ombre.
    Après le feu nucléaire à DSK, ’’’’’’contamination du feu’’’’ renvoi au destinataire vlan !
    et les galipettes de dsk c’est franchement la dernière de mes préoccupations sachons qui a voulu le détruire.


  • Germain de Colandon Germain de Colandon 28 novembre 2011 12:41

    On peut être coupable ou ne pas l’être en étant victime d’un complot :

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-dsk-73987459.html


  • morice morice 28 novembre 2011 12:59

    Franchement, Paul, vous qui vous targuez de littérature, allez donc voir les inepties écrites par le copain du copain de DSK et vous jugerez assez vite que cette idée est idiote.


    quand allez-vous vous rendre compte qu’il n’y avait rien à faire pour le piéger : il se serait fait prendre ailleurs au rythme où il sautait tout ce qui avait deux jambes ! 

    Le bois de Boulogne en 2007, les frasques chez Dodo la Saumure en Belgique, aidé par son fied du Pas de Calais, les partouzes du Murano, tout cela ne vous interpelle pas ? Vous êtes parti sur l’hypothèse que DSK était innnocent de tout  : même ses avocats parlent « d’erreur de jugement » en ce qui le concerne dans l’Hôtel Sofitel ! Votre point de départ est FAUX.

    Quand donc allez vous donc ouvrir les yeux sur la MALADIE de DSK ? Jamais ? Vous allez continuer à le défendre à en devenir... ridicule ?

    • Paul Villach Paul Villach 28 novembre 2011 14:16

      @ Morice

      « Vous êtes parti sur l’hypothèse que DSK était innnocent de tout », écrivez-vous.

      Où avez-vous lu ça ? Je ne parle que du 14 mai 2011 et de rien d’autre !
       
      À la différence de vous, je n’ai pas la science infuse, je plaide pour le doute méthodique. L’affaire DSK n’est pour moi qu’un cas d’espèce pour illustrer une vision de l’information qui n’est pas la vôtre, et c’est dommage ! Libre à vous de proclamer votre certitude qui, au sujet du 14 mai, ne repose sur rien. Paul Villach


    • morice morice 28 novembre 2011 15:40

      depuis le début, Paul, vous défendez l’indéfendable !!


      tenez, je vous propose de partir dans le Pas de Calais..

      dois je vous rappeler ceci ?


      pas une fois vous ne citez le Daily Beast, or celui-l) vaut le détour, c ’est celui de Jay !

    • Paul Villach Paul Villach 28 novembre 2011 17:12

      @ Morice

      Contrairement à vous, je ne défends pas une thèse sans la moindre preuve, j’envisage les deux hypothèses dans l’attente que l’une d’elles devienne plus plausible que l’autre.
      Vous me faites penser à ces gens qui disent de quelqu’un qu’il est « capable de » et que donc il est « coupable de »... Je suis moins simpliste !

      Depuis le 14 mai, les choses ont évolué. Mais mon livre « L’affaire DSK : deux hypothèses pour une énigme » reste toujours d’actualité.

      L’hypothèse de la machination ne peut toujours pas être écartée. Seul l’avenir dira qui aura eu raison, si toutefois la lumière peut être faite sur cette affaire. Paul Villach


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 28 novembre 2011 18:02

      Un doute méthodique qui écarte l’ADN de DSK comme élément objectif de preuve d’une relation sexuelle et son aveu subjectif de la relation sexuelle avec N. Diallo, aveu qui ne peut être que la reconnaissance du fait que DSK luii-même considère son ADN comme un tel et non comme une simple apparence. 


      Là vous faites très fort, 
      Mais au fait si vous êtiez vous-même victime, seriez vous d’accord pour que les juges et les jurés considèrent que l’ADN de votre agresseur ne serait qu’un simulacre ?

  • morice morice 28 novembre 2011 13:01

    Pourtant, il se peut très bien qu’aucune relation sexuelle n’ait eu lieu entre eux. On a dit que DSK, avait reçu une femme dans la nuit. Un préservatif usagé dans une corbeille peut avoir été utilisé pour semer ici et là les traces d’ADN retrouvées. La femme de chambre n’a-t-elle pas fait des allées et venues entre les deux suites voisines ?


    lisez au moins le rapport de Vance , au lieu de débiter ses âneries !

    « Le 14 mai 2011, l’uniforme de la plaignante, qui consiste en une robe et une blouse, a été retrouvé par elle, à la demande de la police, et envoyé au laboratoire medico-légal de l’OCME. Trois traces sur la partie supérieure de l’uniforme ont été identifiées comme contenant du sperme ; deux des trois contenaient de l’amylase pouvant provenir de sperme, salive ou sécrétion vaginale. Seul l’ADN correspondant à celui de l’accusé a été obtenu de ces trois traces. »

    « Un prélèvement pénien sur l’accusé recelait du sperme et contenait de l’ADN de ce dernier, de même qu’une trace sur un caleçon retrouvé après son arrestation. L’ADN de l’accusé, également provenant de tissus cellulaires, a aussi été trouvé sur l’entrejambe des collants clairs, mais pas sur celui des collants sombres ou de la culotte ».

    « Parce qu’un individu peut toucher des textiles sans obligatoirement y déposer de l’ADN, ces résultats suggèrent que l’accusé à touché les sous-vêtements de la plaignante mais ils ne contredisent ni ne confirment les déclarations de la plaignante, qui affirment que l’accusé a placé sa main à l’intérieur de ses sous-vêtements et touché directement son sexe ».

    franchement, vous le faites exprès là à ne pas vouloir le LIRE !


  • morice morice 28 novembre 2011 13:16

    Ce qui devrait interroger tout de même tous ceux qui sont si sûrs de détenir « la vérité » sur cette affaire, c’est la date du 14 mai 2011
    Pourquoi les turpitudes sexuelles de DSK sont-elles révélées au grand jour à ce moment précis et ne l’ont pas été avant, alors que « beaucoup de gens » les connaissaient ?


    pensez au 11 septembre...

    avant, la moitié de la CIA sait où sont les futurs exécutants et ce qu’ils sont censés faire : les arrête-t-on ? NON.

    Vous oubliez l’épisode de l’entôlage de DSK par des policiers au Bois de Boulogne en 2007 : là, il y a déjà au moins 50 personnes qui se retrouvent au courant !! ont-elles parlé ? NON.

    dans la fédé du PDC et au commissariat de Lille combien étaient au courant ? Une bonne vingtaine.

    dans les divers hôtels, combien savaient ? Une bonne cinquantaine au total ?

    pourquoi n’ont ils pas parlé ? Simple : on leur a demandé de ne pas le faire. Pour ça, il y a des moyens, dont vous semblez tout ignorez....

    en fait vous ne connaissez RIEN à l’affaire, Paul : 

    on a clairement établi que l’épisode la Saumure n’a pu apparaître que le lendemain des faits, par interception d’une conversation téléphonique du Carlton entre Kopfer et Dodo : ça TOUT LE MONDE LE SAIT SAUF VOUS !

    Les policiers IGNORENT avant le 14 tout le cirque belge de DSK !
    Et pourtant, en Belqique, il y a au moins une vingtaine de personnes impliquées !

    maintenant une dernière chose, Paul ; votre fameux champion se fournissait chez Dodo, et ses bordels belges.

    Maintenant, je vais vous laisser déguster cette info, car ici, dans le Nord, des journalistes continuent à faire un boulot que vous IGNOREZ.

    et voilà ce qu’ils ont trouvé :


    pensez-y, Paul, au lieu de rêvasser à votre idole déchue, pensez-y.

    • Pyrathome Pyrathome 28 novembre 2011 15:04

      On est bien d’accord morice, mais ne trouvez-vous pas les déclarations de la clique à Guéant un peu hâtives ? ils viennent se défendre bien trop vite pour être totalement innocents.....
      Ce n’est sûrement pas moi qui viendrait défendre un taré du slip de son acabit, mais des éléments dont on aimerait bien voir les preuves pourraient bien changer la donne, et là, ça pourrait devenir très intéressant si cela s’avérait...
      Attendons d’avoir toutes les vraies billes pour conclure définitivement....ça serait plus prudent !! non ?
      Un obsédé comme ça, c’est tellement facile à piéger façon « américaine »....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 novembre 2011 00:24

      @ Morice


       Vous m’étonnez. Se peut-il que la vie sexuelle de DSK vous intéresse vraiment ? Les circonstances de son arrestation étaient déjà si rocambolesques - et opportunes pour certains - que le jour même je criais au coup monté avant même de savoir le b.a.-ba. de l’histoire.


      L’histoire d’un milliardaire, directeur du FMI, candidat prospectif a la présidence qui viole une femme de chambre en 5 minutes avant d’aller déjeuner avec sa fille n’a aucun sens.

      Un jour, dans les cours de psychologie, on parlera de cette étrange vésanie collective qui a frappé la France, alors que des gens autrement sains d’esprits ont vraiment CRU à cette histoire.

      Cela dit, relation ou non, prostitution ou non, extorsion ou non, je me fiche complètement de ce qui s’est passé dans cette chambre. Je n’ai aucun doute qu’il s’agissse d’un pièege et donc d’un élément d’un complot.

      Qui a comploté et pour quoi ? C’est ça qui est la seule interrogation raisonnable. Aujourd’hui que Epstein - qui s’est risqué a parler un peu du BIS, le Saint-des-Saints des maîtres du monde - intervienne au dossier, me semble important. Ne pas suivre cette piste me semblerait impardonnable et j’ai du mal a penser innocents les efforts qu’on fait pour détourner l’attention.

      Je ne peux que me souvenir des éloges du FMI à Kadhafi, quelques jours avant que l’OTAN ne décide d’aller l’assassiner. S’il y a eu un differend entre FMI et BIS et que DSK a été écarté, ca me semble plus important que ses ébats vrais ou imaginaires au Sotitel. C’est le genre de dossier où je crois que pôurriez nous dire des choses intéressantes.

       PJCA






  • easy easy 28 novembre 2011 13:22


    Je ne suis pas intéressé par les spéculations de l’auteur sur le sujet DSK mais il expose une photo dont j’ai envie de dire quelques mots.

    De part et d’autre de ce porche, de ce passage dans lequel on s’introduit, il y a une borne placée là en chasse-roue (les moyeux des carrosses et charrettes dépassaient fortement des roues et abîmaient souvent les murs)

    La forme idéale d’un chasse-roue serait plutôt une pierre taillée en 3/4 de cône et plaquée contre les angles des murs à protéger.

    Mais il a été considéré qu’il valait mieux placer les chasse-roue plus en avant afin de préaligner les voitures plus tôt, plus confortablement. Du coup, les chasse-roues ont été écartés du bâtiment à protéger et se sont mis à avoir une forme plus cylindrique ou tronconique.

    Comme ces pierres avaient fort à faire et qu’elles se brisaient souvent, on s’est mis à les ferrer, à les entourer d’un cerclage de fer dès que l’on devint riche en fer.

    Dans cette photo, les deux bornes semblent avoir un faux cerclage de fer, tout semble être en pierre, mais au départ de cette allure, c’est le cerclage d’acier qui formait ce relief en anneau, ce baguage. (D’ailleurs ont voit deux bandes noires sur l’entrée qui pourraient être des fers, chose plutôt rare et que je n’ai encore jamais vue à une telle hauteur)


    Je ne sais pas si le ferrage des bornes est très ancien (pas vu à Pompéi). Peut-être ne remonte-t-il qu’à 5 siècles quand les bâtiments sont devenus très ciselés et précieux et que le fer est devenu à la fois abondant et preuve de modernisation ou de progrès.

    Toujours est-il que la plupart des bornes ferrées que j’ai remarquées datent du secteur 1800 1950. L’époque où le rapport homme femme a changé.


    Cette époque de fer à chevaux, à viaduc, à rails, à canons, à obus et à mitraille a vu fleurir des bornes ferrées, très ferrées. J’en ai vu qui étaient entièrement encagées d’abord par des fers méridiens puis par des fers parallèles. De parfaits phallus en cage Louis XI.

    A la même époque, au-delà des porches, on s’est mis à former des allées de château en les jalonnant de bornes ferrées enchaînées les unes aux autres. C’est que pour enchaîner des bornes entre elles, il est vrai qu’il vaut mieux que les chaînes s’accrochent sur un anneau ferré plutôt que sur la pierre

    On se retrouva donc avec des voies bordées de phallus encagés et enchaînés les uns aux autres par le col.

    Pour compléter le tableau.
    Devant les châteaux de cette période, il y avait donc fossés et grilles. De part et d’autre de la grille d’entrée, il y avait une forêt de fers piquants, un hérisson d’acier pour empêcher les contournements de quelque voleur. Et le dessinateur de ces buissons d’épines, demandait au forgeron d’y installer des fleurs à calice très vulvaire placés en plein milieu.

    Dans ce ferrage compulsif, (nulle part ailleurs qu’ici on aura autant donné dans le fer) les bornes ferrées ont vu leurs cerclages s’orner de fausses têtes de clous parfois sphériques, parfois en pyramide. C’est à cette époque orientaliste que sont apparus les colliers de chiens ornés de clous et à la suite, dans les BD, des esclaves de fer, les robots.

    Ces bornes ferrées au garde-à-vous, bien immobiles, bien sagement alignées de part et d’autre des voies d’accès, chacune prise au cou par un collier à clous, ces colliers pris par une chaîne, cette chaîne les reliant les uns aux autres comme des esclaves disposés pour quelque déportation, ce spectacle là, ajouté à celui des obus également enchaînés les uns aux autres autour des monuments aux morts, tout cela devait forcément impacter ou traduire -mais très sourdement alors- quelque chose dans la relation, homme femme.


    Dans le même ordre d’idées, en Occident et seulement en Occident, on s’est mis à concevoir de chevaucher des dragons et même de les représenter avec un collier clouté et enchaînés. Jusqu’à King Kong.

    La présence de DSK sous ce porche à bornes ferrées n’est que le fruit d’un hasard et il n’y a pas lieu de s’en gausser.
    Il vaut mieux, à mon sens et au sujet de cette photo, ne réfléchir qu’à ce phénomène des phallus bagués et enchaînés pour garder ou borner un passage. Phénomène qui a participé à notre culture et qui en a forcément traduit quelque chose qui ne s’énonce pas qu’en Oui/Non ; Existe/N’existe pas ; Blanc/Noir...


    • Germain de Colandon Germain de Colandon 28 novembre 2011 13:38

      Moi, c’est la grille-caniveau qui m’interpelle !


    • easy easy 28 novembre 2011 14:13

      La grille de caniveau ?
      La moitié de notre vie, de nos activités et productions se trouve de l’autre côté de ce type de grille dont une seule face est proposée à la vue.

      Tout ce que nous fabriquons (toiles de peintres comprises) qui comporte deux faces dont une seule est destinée à être vue, prouve que nous nous sommes mis d’accord pour dénier la moitié des réalités.

      Certains d’entre nous vont et viennent de part et d’autre de ces grilles à une seule belle face. Ceux-là savent et acceptent la réalité totale. Les autres, d’une voiture, ne connaissent que la fleur de son cuir, du caviar ne connaissent que son goût en bouche, d’un paquebot ne connaissent que ses salons.


  • Jean-paul 28 novembre 2011 13:38

    Les pro DSK sont maintenant peu nombreux sur Agoravox .Paul Victor y est en chef de liste .


  • Jean-paul 28 novembre 2011 13:45

    Metonymie : la photo de PV ,il apparait plus jeune en vieillissant  :)


  • Pyrathome Pyrathome 28 novembre 2011 14:20

    Bonjour msieur Villach,

    L’équation est simple à résoudre, encore faut-il en avoir tous les données.....
    -Soit DSK est coupable de viol et dans ce cas cherche tous les prétextes possibles pour se disculper..
    -Soit il est l’objet d’une « cabale »...

    À ce titre, pour la dernière hypothèse, étant donné le caractère « libidineux maladif » de l’individu, rien de plus facile pour faire tomber un satyre que les bonnes vieilles méthodes habituelles du piège à gogo !!
    Les « mœurs dissolus » du personnage était bien-sûr connus en haut lieu....à part la populace qui découvre avec stupeur la sexualité déjantée de nos « auto-proclamés » élites....
    Mais à qui pourrait bien profiter le crime ? À entendre les propos des Guéant, Copé qui sont vite monté au déni, il se pourrait bien qu’il ait effectivement anguille sous roche...
    On attend les preuves matérielles...

    Affaire DSK : Esptein menace de diffuser la vidéo du SofitelEn tout état de cause, le feuilleton « plus belle la vie »continu mais pourrait devenir extrêmement gênant pour les pieds nickelés qui semblent se défendre un peu trop vite....

  • danie 28 novembre 2011 15:48

    la video passe demain aux chaine de NY allez enfin on va danser avec mr,Edward Jay Epstein, malin ce monsieur il a été très discret et là ca va faire mal.....Cet homme n’est pas un illuminé.
    Si les journalistes avaient fait leur propre enquête ils ne seraient pas à se lamenter sur ce mr ; bien fait pour eux, ils ont choisit leur camp.
    et moi je jubile,
    je me marre  ! ce qu aurait dit Coluche.
    cela nenlève pas à DSK le goût immodéré pour les femmes mais on s en balance de cela à présent.
    Vous messieurs vous êtes chastes
    à lire certains commentaires les hommes sont des moines sur ce forum.


  • danie 28 novembre 2011 15:51

    Merci Paul pour votre article.


  • docdory docdory 28 novembre 2011 15:58

    Cher Paul Villach

    On se demande ce qui a pris à l’UMP d’envoyer Jean-François Copé devant les caméras démentir les théories de ce journaliste américain, quelque plausibles qu’elles puissent paraître..
    Il aurait suffit à l’UMP de garder le silence, puisque personne ne lui avait demandé quoi que ce soit !
    Faire démentir l’hypothèse d’un complot par JeanFrançois Copé donne à cette hypothèse un caractère de vraisemblance qu’elle n’aurait jamais atteint autrement . Je ne sais pas pourquoi, mais même quand il arrive à Jean François Copé de dire quelque chose de vrai, cette chose semble devenir immédiatement fausse... Ses dénégations paraissent aussi plausibles que les discours de ces médecins de l’ancien temps qui disaient, dans le but de rassurer le patient : « mais non, ce n’est pas le cancer, juste quelques mauvaises cellules » ....

    • Paul Villach Paul Villach 28 novembre 2011 17:15

      @ Docdory

      Votre observation est pertinente. Copé est, en effet, le dernier à qui on peut faire confiance. C’est Pinocchio réincarné. Paul Villach


  • Taverne Taverne 28 novembre 2011 16:28

    Mais voyons Paul, Jean-François Copé parlait de grosses ficelles, il ne parlait pas de la ficelle de Maupassant. Alors faudrait pas trop tirer sur la ficelle, compris. Sinon ça fera un string et Dominique va encore s’exciter...


    • Deneb Deneb 29 novembre 2011 05:59

      Taverne, on rigole une fois, mais au bout de 500 vannes écoulées ça devient franchement relou. Il baise et pas vous, c’est ce qu’il vous chagrine ?


  • Polyanna 28 novembre 2011 17:01

    Si jamais il y avait eu complot pour prendre DSK en flagrant délit ç’aurait été de bonne guerre et ne le dédouanerait en rien de ce qu’il a pu faire. Je remercierais même chaleureusement les commploteurs d’avoir débarrassé le PS de ce personnage ! 

     

    M’enfin ! Ce nouvel épisode se rapporte davantage à un Dan Brown qu’à une bonne enquête policière ! Ce n’est plus le Symbole Perdu mais le BlackBerry Egaré. Avec la scène culte de la Danse du Scalp des Comploteurs... Mais quels nuls, ces barbouzes ! Danser devant les caméras de surveillance, c’est de la série Z ou quoi ?

     

    Il est affligeant de voir à quel point certains sont incapables de se remettre en cause quand il s’avère que leurs idoles ont des pieds d’argile. Cette propension à tout imaginer sauf la réalité glauque (DSK est peut-être un bon économiste - de droite, à mon avis ! mais également un malade qui devrait assumer ses actes) a des aspects tout à fait sectaires. Il n’y a pas que Dominique qui devrait consulter !

     

     


  • Hijack Hijack 28 novembre 2011 18:19

    Les agents de sécurité du Sofitel sont ceux qui connaissent le mieux les emplacements des caméras vidéos ... je les imagine mal se congratuler devant ces caméras de surveillance ...
    à moins que ce soit une congratulation ... pour tout autre chose !!! Comme par exemple ... un résultat sportif.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 00:23

      Nixon savait qu’il était enregistré par un magnétophone dans le bureau ovale mais il parlait du Watergate.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 00:26

      Et ce sont ces bandes audios qui ont provoqué sa perte.


    • Hijack Hijack 29 novembre 2011 20:31

      Peut être ... mais c’est pas la même histoire ... NIxon se croyait impuni ...

      Pas la sécurité ... qui sont trop bien placés pour savoir ce qu’ils risquent !!!


  • SEPH SEPH 28 novembre 2011 18:49

    En résumé DSK est un gros cochon attiré par le fric et le cul.

    Mais il aime par dessus tout l’État terroriste d’Israël puisqu’il il pense tout les matins en se rasant. En effet il a déclaré  « qu’il se demande chaque jour ce qu’il peut faire pour Israël  » !!!!!!!!!!!!!!

    Dominique Strauss-Kahn va-t-il refaire sa vie en Israël ? C’est en tout cas ce que croit savoir le « webzine d’opinion », traditionnellement bien informé, JSSnews.com. Selon ce site, l’ex-patron du FMI pourrait devenir gouverneur de la Banque de l’Etat juif et songerait donc à s’installer dans le pays pour une durée indéterminée :
    http://www.francesoir.fr/actualite/...


  • danie 28 novembre 2011 21:52

    la situation se renverse et oui ! moi suis pas pro DSK simplement intrigué car il y a eu piège c’est presque uen certitude.
    Complot non !
    à présent on pourrait dire bas les masques !
    Et s’il s’installe à Tel Aviv finalement ce serait tant mieux pour lui ouai car la France la rejeté pour avoir trop........
    DSK un cochon vous dites ????mais presque tous les hommes alors sont des cochons car ils couchent,à moins d être impuissants.
    Comment des hommes sur ce site peuvent juger des coucheries d’un homme faut m’expliquer là....... êtes vous tous moines ????


  • PascalR 29 novembre 2011 08:34

    Est-ce à ce point que le peuple s’ennuie que de s’intéresser à l’insignifiant DSK et Cie ?
    Franchement, je n’en ai rien à foutre de ces histoires et qu’on arrête de donner de l’importance à ce qui n’en pas.
    Lorsque je vois un étron de chien sur le trottoir, je l’évite, c’est tout. Pourquoi ? Et bien car ça pue et que je n’ai pas envie de me salir les chaussures.
    Pour DSK, et tous les autres d’ailleurs, c’est kif kif, j’évite toute cette merde et ça ne m’intéresse pas mais alors pas du tout.
    Et vous, votre vie est-elle à ce point vide et ennuyeuse pour donner importance et pouvoir à ces guignols ? C’est vous qui les faites vivre ces petits monstres, en leur accordant attention et intérêt.
    Alors ignorez-les et votre vie n’en sera que plus magnifique et moins polluée par cette merde.


  • danie 1er décembre 2011 10:38

    merci à Taubmann epstein, bon oui dsk a couché à droite,à gauche,au centre, son affaire a été transformé en moeurs pour noyer le poisson et oublier que c est une authentique affaire politique, pour qu’il dégage

    feu nucléiare= retour à l’envoyeur.


Réagir