lundi 12 février - par Bernard Conte

L’aide médicale de l’État, un dispositif au service des passagers clandestins

En économie, le passager clandestin[1] (resquilleur, free rider) est un individu ou un groupe d’individus qui profite d’un bien ou d’un service collectif sans le payer ou en le sous-payant, alors que le coût est supporté par les autres membres de la collectivité. En France, l’aide médicale de l’État (AME) est un exemple de dispositif qui officialise le comportement de passager clandestin de la part des immigrants illégaux.

 

L’aide médicale de l’État

L’aide médicale de l’État[2] (AME) est « un dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière (ESI) de bénéficier d’un accès aux soins pour une durée d’un an (renouvelable), sous conditions de résidence et de ressources[3] ».

L’AME garantit aux étrangers en situation irrégulière « la prise en charge gratuite de soins médicaux sous deux conditions : la résidence irrégulière continue en France depuis plus de trois mois et des ressources inférieures à un plafond, celui fixé pour l’éligibilité à la complémentaire santé solidaire (809,90 € par mois pour une personne seule depuis avril 2023). Elle ouvre droit, pour les personnes auxquelles le bénéfice de la prestation a été accordé, à l’accès à un panier de soins et de services et à une prise en charge à 100 % avec dispense d’avance de frais[4] ».

Les conditions « restrictives » de résidence et de ressources peuvent être aisément contournées par le biais du dispositif concernant les « soins urgents ». Par ailleurs, il faut savoir que « les étrangers en situation régulière bénéficient de la protection universelle maladie PUMA[5] (qui a remplacé la couverture maladie universelle, CMU).

 

Le dispositif des soins « urgents 

Les conditions restrictives portant sur la résidence et les ressources ne s’appliquent pas. « Si vous avez besoin de soins urgents et que vous résidez en France de façon irrégulière mais que vous ne pouvez pas avoir l’AME (parce que vous résidez depuis moins de trois mois en situation irrégulière ou que vos ressources sont supérieures au plafond), vous pouvez bénéficier d’une prise en charge de vos soins urgents à l’hôpital (hospitalisation ou consultation en établissement de santé). Les demandeurs d’asile venant d’arriver sur le territoire peuvent également bénéficier de la prise en charge des soins urgents, durant le délai de trois mois où ils ne relèvent pas encore de la protection universelle maladie[6] ». En fait, quiconque entre sur le territoire français bénéficie directement et gratuitement des services de santé.

Néanmoins, il y aurait des restrictions liées à l’urgence des soins. Quels sont les « soins urgents » pris en charge ?

Officiellement, « il s’agit :

  • des soins dont l’absence mettrait en jeu le pronostic vital ou pourrait conduire à l’altération grave et durable de votre état de santé ou de celui d'un enfant à naître (sachant qu’une simple carie peut entraîner une infection grave, voire généralisée…)
  • des soins destinés à éviter la propagation d’une maladie à l’entourage ou à la collectivité (exemple : la tuberculose)(Covid, grippe…)
  • de tous les soins d’une femme enceinte et d’un nouveau-né : les examens de prévention réalisés pendant et après la grossesse, l'accouchement
  • des interruptions de grossesse (volontaires ou pour motif médical)[7] ».

Les définitions précédentes sont à large spectre. En fonction de leur interprétation et du contexte, il apparaît que pratiquement toutes les affections deviennent urgentes. Ainsi, un migrant est pratiquement pris en charge dès son arrivée sur le territoire dans la quasi-totalité des cas de figure.

 

Les bénéficiaires de l’AME

Fin 2023, ce dispositif concerne environ 466 000 bénéficiaires contre 316 314 à la fin de 2015 soit une augmentation de 47,3%. « Le terme « bénéficiaires » de l’AME recouvre deux populations : les « assurés » et les ayants-droits. Les « assurés » sont les personnes qui portent directement les droits, les ayants-droits sont leurs enfants (mineurs et potentiellement jusqu’à l’âge de 20 ans), leurs conjoints, partenaires de PACS ou concubins, ainsi qu’une personne majeure « cohabitante » à charge. Les statistiques identifient les bénéficiaires, les « assurés » et les ayants-droits dont les mineurs[8] ».

« À la fin juin 2023, près de 25% des bénéficiaires de l’AME étaient des mineurs de nationalité étrangère, c’est-à-dire des personnes qui ne sont pas juridiquement des étrangers en situation irrégulière[9] ».

L’évolution par tranches d’âge des bénéficiaires de l’AME entre la fin 2015 et la mi-2023 révèle des tendances inattendues :

  • d’une part, la croissance modérée des personnes en âge de travailler de 18 à 59 ans (+23%) ;
  • d’autre part, la forte augmentation des bénéficiaires mineurs (+ 65%) et des personnes âgées de plus de 60 ans (+ 75%) (tableau 3) ;
  • enfin, en outremer, bien que supérieures, les tendances restent similaires, + 105% pour les personnes de 18 à 59 ans ; + 134% pour les mineurs et + 143% pour les plus de 60 ans (tableau 4).

JPEG

À l’instar des tenants de la pensée unique, il faudrait affirmer que les migrants viennent en France principalement pour y travailler. Les chiffres indiquent le contraire. Pourquoi les très jeunes et les vieux viennent-ils de plus en plus nombreux dans notre pays ? Les raisons sont certainement à chercher ailleurs que dans la quête d’un emploi[10].

Il est vrai que la France est généreuse, « l’étendue des soins pris en charge, est notablement plus large que celle assurée dans les autres pays européens pour les étrangers en situation irrégulière[11] ». De plus, l’attrait du territoire se trouve renforcé par de nombreux dispositifs d’aide pécuniaire ou en nature[12]. À ce propos, « sur 10 ans, des subventions aux associations d’aides aux migrants multipliées par 3, contre un nombre de reconduites au frontière divisé par 3[13] ». Ce faible taux d’éloignements, en réduisant le risque d’échec, rend l’immigration illégale plus engageante.

Dans ce contexte, la théorie du passager clandestin trouve une application évidente notamment à travers la personne âgée migrant en France pour bénéficier des dispositifs de l’État-providence sans aucune participation, passée ou à venir, à son financement.

 

Le coût de l’AME

Selon la Direction de la sécurité sociale (DSS), le coût de l’AME était de 968 millions d’euros en 2022 contre 540 millions d’euros en 2009, c’est-à-dire une augmentation de 79,3%[14]. Pour d’autres, le coût annuel serait de 1,2milliards d’euros[15].

Les dépenses liées à l’AME augmentent plus vite que les dépenses globales de santé. Le rapporteur Vincent Delahaye estime pour l’année 2023 que le montant des dépenses de l’aide médicale d’État affiche une hausse de 5,4 % alors que la croissance des dépenses de santé[16] n’a été que de 2%[17].

Le coût croissant de l’AME pose question, d’autant plus que, toutes choses étant égales par ailleurs, la marée migratoire vers la France restera caractérisée par des coefficients élevés. Cette augmentation se trouve confortée par l’évolution de la structure par âge des immigrants. En effet, les catégories de population - les mineurs à court-moyen terme et les personnes âgées de façon permanente – ne sont pas susceptibles de participer aux dépenses de santé à travers leurs cotisations sociales futures. En conséquence, leur prise en charge se déroule à « fonds perdus », ce qui alourdit inexorablement le fardeau des cotisants réels.

Dans un contexte de crise économique, de déficits publics exagérés, il apparait que la soutenabilité politique de l’AME risque de devenir problématique en dépit du battage médiatique en sa faveur. D’autant plus que l’AME exerce un effet d’éviction, réel et surtout ressenti, sur certaines catégories de population.

 

L’effet d’éviction de l’AME

Les politiques néolibérales de réduction du rôle de l’État, de privatisation, de mise en concurrence des territoires… entraînent la réduction des avantages sociaux, la hausse du chômage… et par la suite, l’extension de la pauvreté. En France, depuis le milieu des années 2000, la pauvreté repart à la hausse.

« La France compte 5,3 millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian (965 €) et 9,1 millions si l’on utilise le seuil de 60 % (1 158 €), selon les données provisoires 2021 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,3 % et, dans le second, de 14,5 %[18] ».

La grande majorité de ces pauvres ne sont pas des étrangers en situation irrégulière ou régulière. Ils participent ou ont participé au financement de la protection sociale et de l’État-providence en général. Il est compréhensible qu’un sentiment d’abandon de la part de l’État et d’éviction au profit des migrants se développe parmi eux, même s’il est injustifié.

 

Entrée libre

Pour une proportion grandissante de la population, l’AME et le dispositif des « soins urgents », c’est entrée libre, services gratuits à gogo avec, en sus, le sourire de la sécurité sociale et l’interdiction d’aborder le sujet sous peine d’ostracisation.

L’ouverture des frontières aux migrants sans contrôle pourrait conduire à de sérieux problèmes comme cela s’est produit notamment en Afrique[19]. La France des droits de l’homme devient-elle la France des droits de l’autre ?

 

[1] Cf. Mancur Olson, La logique de l’action collective, Paris .Presses Universitaires de France, 1978.

[3] Idem.

[7] Idem. Les italiques sont de l’auteur.

[10] A ce propos lire : « Marée migratoire vers l’Europe, la permanence de coefficients élevés », 2015, http://blog-conte.blogspot.com/2015/08/maree-migratoire-vers-leurope-la_25.html , « Migrants et réfugiés africains en Europe », conférence, 2015, http://blog-conte.blogspot.com/2015/11/conference-migrants-et-refugies.html et « Réfugié ou migrant ? », http://blog-conte.blogspot.com/2015/09/refugie-ou-migrant.html

[16] Il s’agit des dépenses de santé mesurées par la dépense courante de santé au sens international (DCSi).

[19] Par exemple, en Côte d’Ivoire la guerre civile des années 2000 s’est déroulée dans un contexte de crise économique où environ 30% de la population était immigrée.



40 réactions


  • Tolzan Tolzan 12 février 12:04

    Il y a plusieurs évidences qu’il est interdit d’aborder dans le débat public en France en 2022 :

    1) L’AME sert de pompe aspirante à l’immigration extra-européenne… en conjonction avec d’autres mesures telles que l’attribution d’allocations sociales non contributives aux immigrés … ou le regroupement familial.

    2) Nous n’arrivons pas à intégrer les vagues d’immigration africaine survenues depuis une cinquantaine d’années. Nous ne sommes plus du tout au début du XXe siècle dans la situation d’intégrer des Polonais, Italiens ou Espagnols. A cette époque, il n’y avait pas de colonel Beltrame égorgé, ni de cousines assassinées à la gare Saint-Charles de Marseille, ni de professeur Paty décapité… ni de policiers égorgés à la préfecture de police de Paris, ni de père Hamel égorgé dans son église… ni l’assassinat raciste de Thomas à Crépol au bal du village. Il n’y avait pas non plus des trafics en tout genre dans les cités minières… On ne parlait pas de refus d’obtempérer… de guerre des gangs, de voitures incendiées le soir de la St Sylvestre.

    Tout cela est tellement évident, tellement énorme que même les Français, qui n’ont que leur poste de télévision comme source d’information et sont submergés de propagande, finissent par se rendre compte qu’un problème existentiel est posé à la nation. Mais le pouvoir mondialiste et la gauche complice sont unis dans le déni de réalité et interdisent d’aborder la question sans être taxé immédiatement d’extrême droite.

    D’ailleurs, moi qui écris ces lignes, ne serais-je pas un néofasciste désireux de ramener la France aux heures sombres de notre Histoire, voire de construire des camps d’extermination ? C’est cela la diabolisation dès que l’on pose des questions qui fâchent, alors qu’elles sont sur les lèvres de l’immense majorité de la population.


    • mmbbb 12 février 12:11

      @Tolzance ce qui me sidère est l acceptation de ce délitement et le déni de la classe politique .

      Quoi qu il en soit nous sommes dans « le Camp des Saints » de Raspail .

      Evidemment comme d autres il fut honni et pourtant son roman fiction est actuel .


    • SilentArrow 12 février 12:13

      @Tolzan
       

      Nous n’arrivons pas à intégrer les vagues d’immigration africaine survenues depuis une cinquantaine d’années. 

      Et si le but n’était pas d’intégrer ces migrants, mais de désintégrer la société française ?

    • Tolzan Tolzan 12 février 13:20

      @SilentArrow

      Vous posez la bonne question.

      Personnellement, je pense que la grande bourgeoisie mondialiste française (qui a déjà sacrifié des pans entiers de notre économie sur l’autel de ses intérêts et du grand marché unique, jetant des millions de salariés dans la précarité et le chômage) est favorable à la disparition de l’État et de la Nation.

      Le but proclamé des mondialistes (ils ne s’en cachent pas) est d’établir la libre circulation des capitaux, des marchandises et des individus pour constituer un troupeau planétaire qui sera dirigé par des intérêts privés, essentiellement le capitalisme financier, c’est-à-dire Wall Street et la City de Londres.

      Seul compte le profit.

      Par exemple, si des industries ne rapportent plus assez en France... on ferme les usines pour les installer en Pologne. Mais, si ensuite, on s’aperçoit que l’on pourrait gagner plus au Vietnam, on démontera les usines en Pologne pour les envoyer au Vietnam. Les hommes sont mis en concurrence à l’échelle planétaire pour accroître les profits !!!!

      Une alternative passionnante pour le capitalisme mondial est de déplacer les populations au lieu de déplacer les usines. On comprend donc que la grande bourgeoisie française soit très favorable à la multiplication de vagues migratoires africaines pour importer des salariés bon marché et dociles qui pèseront sur les salaires des autochtones. La destruction du pays devient un effet collatéral sans importance.

      Quant à la gauche, empêtrée dans son idéologie « droitdelhommiste », elle ne voit rien venir et sert d’idiot utile à la construction d’un monde unipolaire.


    • Eric F Eric F 13 février 09:30

      @Tolzan
      Autant les grands patrons sont favorable à une main d’oeuvre immigrée à bas cout, autant ce n’est absolument pas leur intérêt qu’il y ait une ’’immigration oisive’’ qui conduit à augmenter la pression fiscale pour la prise en charge et les problèmes de sécurité.

      En outre, le problème de submersion migratoire conduit à une progression des partis souverainistes qui veulent renforcer l’état/nation, et s’opposent à la mondialisation. C’est du reste la grande peur des eurolibéraux pour les prochaines européennes.

      Donc, non, la bourgeoisie d’affaire n’est pas favorable à un excès de migrants (le patron du Medef avait cité le chiffre d’un besoin de 50 000 par an, alors qu’on est à 500 000).
      Par contre il existe -même parmi les ’’riches’’- un courant intellectuel ’’progressiste’’  immigrationniste, multiculturaliste, écologiste et minoritariste (=woke)


  • nenecologue nenecologue 12 février 13:14

    Essayez de regarder en pensant comme les dirigeants de nos dirigeants.

    L’immigration tire les salaires vers le bas : Bien ! (Ils veulent payer le moins possible les salariés)

    L’augmentation de population en France fait monter le prix de l’immobilier : Bien ! (Ils en possèdent tous)

    L’immigration musulmane créée un schisme dans la société : Bien ! (Ils veulent diviser pour mieux régner)

    La multiplication des fausses identités en France : Bien ! (Ils peuvent en créer des tas pour détourner l’agent de la sécu avec des MILLIONS de fausses cartes vitales) Je rappelle que nous avons plus de 10 millions de cartes vitales en trop dans le système.


  • ZenZoe ZenZoe 12 février 14:04

    A l’AME, il faut aussi ajouter la dette contractée par les non-résidents sur des soins hospitaliers, et jamais réglée, qui frôle les 120 millions (une paille certes, mais quand même...).

    Cette situation est d’autant plus insupportable que beaucoup de Français ont un reste à charge important et que même l’accès à la CSS gratuite est très restrictive, obligeant ces personnes à se passer de soins essentiels.

    Tiens, ça ma fait penser que la franchise médicale va doubler en avril 2024.

    J’aime bien la phrase de l’auteur : le pays des droits de l’homme est devenu le pays des droits de l’autre, et pas que pour la santé d’ailleurs.


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 février 15:08

    Et rien sur Big pharma ? Où passe réellement le pognon de la santé ?

    Ca sent la diversion à plein nez cette histoire... C’est comme le coup de la fraude au RSA pour oublier la fraude fiscale.


    • mmbbb 13 février 09:36

      @Opposition contrôlée c est le type d argument que l on peu lire soit dans Libe ou sur un tract de la CGT

      Le magistrat Prats de la Cour des Comptes qui avait evalue le monde de la fraude sociale , fut qualifié par Libe d extreme droite .

      Quant au syndicat solidaire fiances , la fraude s eleve a 80 milliards d euros, Point barre ; Il ne donne pas de fourchette . On peut admettre qu il devrait y avoir une fourchette d evaluation basse et haute . Ce serait plus honnête .

      A contrario, ce syndicat et d autres ne parlent jamais de fraude sociale !

      Quant au ministere de la sante, on est en France et il y a il trop d administratifs .

      et il vaut mieux pantoufler dans un bureau que d etre un soignant .

      Voila aussi la réalité .

      Quant à notre pays , notre générosité confine a la crétinerie !

      PS Notre pays est plutôt un pays ou les taxes impots prelevements sont les plus eleves alors que nous avons un taux de chomage aussi des plus eleve .

      Cela a dû vous échapper .


    • tiers_inclus tiers_inclus 13 février 11:52

      @Opposition contrôlée

      Tout à fait d’accord. Diversion, division.et occultation des postes significatifs de gabegies. Une fois encore le doigt au lieu de la lune...

      En outre, par définition un passager clandestin est un cas isolé. Si le navire en est rempli interrogez donc le commandant avant de déplorer leur incidence non clandestine d’ailleurs. 

      Il serait temps de déjouer les pièges grossiers qui déplorent les conséquences tout en chérissant les causes sans jamais aborder la question fondamentale du
      cui bono..


    • mmbbb 13 février 12:23

      @tiers_inclus les hopitaux sont desormais obligés d avoir l appui de service de sécurité , donc une charge supplémentaire .

      Auparavant , le citoyen lambda respectait ce lieu 

      Sacre rigolo ! 


    • microf 14 février 20:36

      @Opposition contrôlée

      Merci.

      Bien sûr que c´est de la diversion, les élections approchent, il ya d´autres problèmes non resolus, alors pour égarer la masse de tels sujets sont émis, et comme la masse est ce qu´elle est á savoir elle ne voit pas souvent plus loin que le bout de son nez, la boucle est bouclée, alors, on lit du n´importe quoi.


    • mmbbb 17 février 10:25

      @microf  tu ne paie pas tes impots tes cotisations sociales en France , alors sur ce sujet , ferme là .


  • zygzornifle zygzornifle 12 février 15:52

    On peut rajouter les 2 millions de cartes vitale de plus que le nombre d’assurés ....

    Et on va gratter 10 balles a droite et a gauche sur le dos des citoyens alors que ce sont des milliards qui s’envolent sans parler de l’hémorragie de fric dans les ministères, au parlement, au sénat et l’Europe qui nous pille sous le sourire béat de Macron et de sa bande de détrousseurs ....


    • nenecologue nenecologue 12 février 18:53

      @zygzornifle
      67 millions de Français, 84 millions de cartes vitales !


    • nenecologue nenecologue 12 février 18:54

      @zygzornifle
      67 millions de Français, 84 millions de cartes vitales !


    • mmbbb 17 février 12:50

      @nenecologue de la diversion de la diversion vous dis je selon ce grand essayiste 

      Opposition controlée 

      On peut critiqué les médias «  mainstream »  qualifié de merdias , mais il faut reconnaitre que dans les médias petits , certains grands essayistes ont de la fiente a la place du cerveau .


  • zygzornifle zygzornifle 12 février 15:55

    Quand on voit le prix des mutuelles surtout en tant que retraité on se sent pillé ....

    Dire qu’il y en a encore qui disent que les soins sont gratuits, oui mais pas pour le citoyens ....

    Etre français est devenu un inconvénient ....


    • Eric F Eric F 13 février 09:36

      @zygzornifle
      ’’Etre français est devenu un inconvénient ....’’
      alors que cela devrait être un principe constitutionnel de base :
      -les nationaux ne devraient avoir sur aucun point des droits moindres que les non-nationaux
      -ceux qui cotisent ne devraient avoir sur aucun point des prestations moindres que ceux qui ne cotisent pas


  • Dudule 12 février 15:55

    Pardon, mais c’est complètement idiot.

    D’abord, les gens qui quittent leur pays, sauf très rares exceptions, ne le font pas pour se faire soigner, mais parce que leurs conditions de vie sont difficiles. Il n’y a pas de « pompe aspirante » de l’AME. Quand on est vraiment malade, on ne peut que très rarement entreprendre de longs voyages dans des conditions souvent difficiles.

    Ensuite, tous les médecins le disent, cette suppression de l’AME est complètement contre productive, pour deux raisons :

    La première, les gens qui souffrent de maladies contagieuses et ne sont pas soignés contribuent à leur propagation. Ce n’est pas du tout secondaire au regard de l’augmentation du nombre de cas de tuberculoses, par exemple.

    La seconde, les gens malades qui ne sont pas soignés voient leur état s’aggraver, et lorsqu’on ne peut pas faire autrement que les prendre en charge, AME ou pas (parce que dans un pays civilisé on en vient de toutes façons à soigner les gens), cela coûte beaucoup plus cher que si ça avait été fait dés le début.

    Vous vous plaignez des politiques néolibérales qui asphyxient les services publics, et je vous donne raison sur ce point, mais c’est bien adhérer à cette idéologie de comptables que de vouloir faire des économies de bouts de chandelle plutôt que de réellement sortir de ces « plans de réajustement structurel » permanent.


    • L'apostilleur L’apostilleur 12 février 21:16

      @Dudule
      Le Monde : « ...Les médecins Bernard Basset, Amine Benyamina et François Bourdillon estiment, dans une tribune au « Monde », que le vote des sénateurs le 7 novembre 2023 de la suppression de l’Aide médicale d’Etat constitue un moment noir pour la santé publique et les valeurs humanistes de la France... »
       
      Le Sénat : « .. le budget de l’aide médicale d’État (AME) en l’état actuel du projet de loi de finances pour 2024, environ 1,2 milliard d’euros ont été inscrits pour financer.. » 43% de Hausse depuis 2019....


    • Eric F Eric F 13 février 09:44

      @Dudule
      La question est celle de l’attractivité comparée des pays de destination des migrations. La préférence est évidemment d’aller là où le ’’service’’ est le plus favorable.
      Donc il faut sur ce point s’aligner sur les standards européens sans en ajouter, tout comme il ne faut pas dans le domaine économique s’imposer des contraintes supplémentaires en surtransposant des normes.


    • mmbbb 13 février 09:53

      @Dudule dans d autres pays on n entre pas comme dans un moulin et si pas de visa pas d entrée .

      An Australie , les soins ne sont pas gratuits !

      Et ces personnes s installant en France , on non seulement les soins mais le logement et l education .

      Et évidemment , il n y a jamais d evalusation du cout officiel .

      et si cette immigration etait reellement un benfice , on pourrait l admettre .

      Mais si l on observe l etat de santé de la société francaise, on ne peut pas dire que cela une franche réussite de la concorde sociale .

      Et in fine les classes populaires ou classes moyennes sont sacrifiées , elles paient sans recevoir ou si peu .

      Entre vos deux oreilles , il n y a pas beaucoup de neurones qui s agitent .

      «  Vous vous plaignez des politiques néolibérales qui asphyxient les services publics » 

      Argument à la KON digne d un tract de la CGT 

      On a en point PIB 14 % de dépenses pour la santé , le même niveau de celui de l Allemagne , Il s agit d une gestion mauvaise .

      Le néo libéralisme , c est lorsque les francais souscriront des assurances privés , point barre et ce n est pas une mauvaise solution, j en ai un peu marre de payer pour ces personnes .


    • mmbbb 13 février 10:10

      @Dudule et opposition ...

      Mitterrand 

      le seuil d assimilation des immgres est dépasse 

      Rocard

      On ne peut accuillir tout la misere du monde 

      Libe ne pourrait les qualifie d extreme droit , c est con pour ces journalistes ! 

      et ma maxime 

      La gauche promeut un vouloir vivre ensemble mais elle s exonère des grands principes moraux qu elle promeut : mixité sociale , ecole privée pour ses mioches ect 

      Un grand classique de cette gauche morale dont j exècre .


    • Yukimuras 15 février 10:46

      @Dudule
      Oui, mais non. L’impact sur les hôpitaux est phénoménale et les mets en péril financièrement. 
      Ma mère était fonctionnaire dans une agence Trésor Public d’une petite ville de province. Elle faisait notamment la compta des collectivités et entités publiques dont le petit hôpital local. Les factures impayées ne cessaient d’augmenter année après année. Ils ne faisaient même plus de poursuites car cela n’aboutissait jamais. La plupart, des ressortissants exrta européens qui venaient quelques semaines/mois et repartaient dans leur pays sans payer. D’autres simplement insolvables. 
      Alors imaginez dans les grands hôpitaux des métropoles la gabegie que cela doit représenter. 
      Hôpital pas « rentable » s’est vu faire fermer la plupart de ses services. Il ne reste plus grand chose et devrait fermer d’içi peu j’imagine... 

      Ecoutez aussi ce type de témoignage effarant sur les dérives qu’occasionnent ce système. 
      https://youtu.be/EkCQpG7VOvI?si=zAK3EGGEjN9IttSW 


  • quijote 12 février 17:29

    Les élites mondialistes sont en guerre contre les peuples occidentaux. Nous. Dans leur logique communiste, comme il y en a de plus pauvres que ces fumiers de peuples occidentaux bien trop favorisés, nous, eh bah les plus pauvres doivent avoir le droit de venir et de prendre. Alors on le leur donne. A nos frais.

    Mais ceux contre qui la guerre est ouvertement déclarée, c’est le peuple américain... Qui voit son pays envahi par le tiers-monde grâce à la planification, à l’organisation, à la logistique et au financement de toutes les instances supra-nationales. onu, wef, unicef, organismes de charité ( Croix Rouge ), médecins sans frontières, toutes les ong. Même l’union européenne raque, avec notre pognon, pour submerger le peuple américain. Le pognon de tous les peuples occidentaux sert à submerger les USA de tous les traîne-savates d’Amérique Latine ou d’Afrique qu’ils peuvent trouver. D’Afrique, ils les font venir par avion...

    https://twitter.com/atensnut/status/1756714346590204408

    Si on ne les arrête pas, on est les prochains sur la liste...


    • quijote 12 février 17:49

      @quijote

      Et vous savez pourquoi c’est possible ? Parce que l’administration Biden, c’est-à-dire, selon certains, Obama en sous-main, car le cerveau de Biden est déjà à moitié mort, a besoin de nouveaux électeurs... Sans les millions de peigne-cul qui arrivent et voteront démocrates « parce qu’ils nous aident » ( tu m’étonnes : avions, cars, hôtels, cartes de crédit... bref, le rêve absolu du parasite arrivé la veille du tiers-monde ), les démocrates ne gagneront sans doute plus une élection pour les 20 prochaines années. En fait, beaucoup pensent qu’ils ont volé purement et simplement la dernière : Trump était élu et s’est fait voler son élection...

      Mais si les démocrates arrivent à faire venir assez de traîne-savate avec la complicité de toutes les ong et de toutes les instances supra-nationales qui sont complices de cette trahison, de cette forfaiture, ils auront peut-être une chance. Et je répète : c’est Obama qui gouvernerait en ce moment en sous-main. Et il veut que ce soit son mari, Michel, dit Machoire, qui soit candidat(e) aux prochaines élections...


    • berry 13 février 08:26

      @quijote
      L’article que vous mettez en lien est intéressant.
      On y voit des chinois « d’âge militaire » se presser aux frontières US, au milieu des migrants sud-américains.
      Une ancienne avocate de Trump a émis l’hypothèse étonnante qu’ils pourraient servir discrètement de légion étrangère afin d’épauler l’armée américaine en cas d’émeutes ou de guerre civile naissante (en cas d’état d’urgence par exemple). Juridiquement, il suffirait de les naturaliser et de les engager dans l’armée américaine. Ils n’auraient pas les mêmes scrupules pour intervenir que les citoyens américains.

      Les démocrates s’appuient depuis longtemps sur les migrants pour déstabiliser la société, se créer une clientèle électorale et tenir la rue physiquement. Les républicains et l’armée américaine utiliseraient alors ces migrants chinois pour rétablir la situation à leur avantage.
      On appelle ça « utiliser les mêmes armes que l’ennemi ».


    • quijote 15 février 21:45

      @berry

      Mais d’autres parlent d’espions chinois. C’est évident qu’il y a des espions dans le tas. Et des terroristes chez les migrants musulmans.


  • Astrolabe Astrolabe 12 février 18:37

     

    Primum non nocere

    ...


  • sylvain sylvain 12 février 20:59

    La France des droits de l’homme devient-elle la France des droits de l’autre ?

    homo sacer n’en finit plus de deranger l’homme, le vrai, celui qui a des droits. On aurait du ecrire la declaration des droits des francais


  • Eric F Eric F 13 février 09:55

    Le problème en terme de principe juridique est qu’une situation d’infraction à la loi (en l’occurrence, la clandestinité) entraine le bénéfice de droits spécifiques.

    Du reste, il y a eu d’autres cas de même nature, par exemple quand les squatters se trouvaient inexpulsables.

    Cela est forcément incitatif.


  • zygzornifle zygzornifle 13 février 16:03

    Mieux vaut être passager clandestin que citoyen contribuable français .... 


  • zygzornifle zygzornifle 13 février 16:04

    2 millions de cartes vitale de plus que le nombre d’assuré .....


  • Buzzcocks 13 février 16:10

    Un migrant va payer entre 5000 et 8000 euros, un passeur pour aller en europe profiter des soins gratuits... je comprends mieux pourquoi les médecins demandent 30 euros la consultation, quand on sait qu’il y a des mecs capables de mettre 5000 boules pour se faire examiner.


  • cétacose2 13 février 18:49

    Si nos gouvernants étaient intelligents ils devraient exiger en échange de l’octroi de l’AME le don obligatoire d’une dizaine d’organes dont nous manquons cruellement pour soigner nos...migrants.....


    • microf 14 février 20:30

      @cétacose2

      Vous êtes en retard d´information, les pays occidentaux le font déjá au Kosovo, en Lybie, en Ukraine et autres theatres de guerre oú les organes sont prelevés mais pas pour soigner les migrants, mais les de souches occidentaux.


    • zygzornifle zygzornifle 15 février 13:11

      @cétacose2

      Un gouvernant intelligent est aussi rare qu’un tigre végétarien ...


  • zygzornifle zygzornifle 14 février 10:01

    L’aide Mohamedicale si j’ai bien compris .....


Réagir