vendredi 19 avril - par Chantecler

L’Algérie, le Congrès de la Soummam et le fantôme d’Abane Ramdane

 

Abane Ramdane était surnommé « l'architecte de la révolution ». Il avait réussi à regrouper et unir au sein du FLN l’ensemble des courants politiques disparates dont le dénominateur commun était la lutte contre la domination française. Principal organisateur du Congrès de la Soummam, le 20 Août 1956, c’est lui qui avait tracé les grandes lignes du mouvement de résistance visant à créer un état dans lequel l'élément politique l'emporterait sur l'élément militaire, et qui avait opté pour le pluralisme politique et linguistique en Algérie.

Il est mort assassiné en décembre 1957 au Maroc sur fond de querelles de pouvoir au sein du FLN.

Le Congrès de la Soummam avait établi deux principes fondamentaux :

  • premièrement, la branche politique du parti devrait avoir la primauté sur l'armée
  • deuxièmement, la priorité devrait être donnée à ceux qui avaient combattu dans le pays pendant la guerre plutôt qu'à ceux qui étaient à l'étranger, perçus comme déconnectés des réalités de terrain..

Il s’agissait d’une approche lucide des rapports de forces et d’une tentative pour mettre fin aux rivalités et consolider un mécanisme de prise de décision politique réellement démocratique.

Hélas, ces principes ont été oubliés très tôt et ce projet du futur état algérien présenté lors du congrès n’a jamais été mis en œuvre au moment de l’accession à l’indépendance de l’Algérie.

Le premier président algérien, Ahmed Ben Bella, qui n’avait pas assisté au congrès, est arrivé au pouvoir en 1963 avec le soutien des forces armées, en écartant des personnalités civiles telles que le président par intérim de l’assemblée constituante, Ferhat Abbas, qu'il avait placé sous assignation à résidence en 1964.

Les méthodes autoritaires de Ben Bella avaient écarté un grand nombre des dirigeants historiques du FLN, si bien qu’en 1965, son ministre de la Défense, le Colonel Houari Boumediene, l'a renversé par un coup d'Etat, mais c’était en fait pour consolider le pouvoir de l'armée. Les troisième et quatrième présidents algériens, Chadli Bendjedid et Liamine Zeroual, étaient également des personnalités militaires de premier plan.

Ces péripéties sont magistralement analysées par Ferhat Abbas dans son livre : "l’indépendance confisquée".

Etrangement, malgré la tension constante entre les pouvoirs militaires et civils, l'armée algérienne a continué à être perçue comme une armée populaire, même si les soulèvements d'octobre 1988 ont égratigné ce mythe qui a pourtant la peau dure : la foule excédée par l’austérité et la corruption généralisée était descendue et l'armée était intervenue réprimer violemment les manifestations, tuant 500 personnes.

La colère publique grandissante avait pourtant contraint le régime algérien d’alors à mettre en place un système multipartite et à organiser des élections législatives en décembre 1991. Le FLN avait été battu par le Front islamique du salut (FIS). Mais l'armée avait tout simplement annulé le résultat du suffrage et rappelé l'exilé Mohamed Boudiaf, personnage populaire et membre fondateur du FLN, qui s'était opposé à la fois à Ben Bella et à Boumediene, dans l’espoir d’apaiser les tensions. Mais en juin 1992, Boudiaf a été assassiné dans des circonstances mystérieuses, qui ont plongé le pays dans une guerre civile, renforçant à la fois le sectarisme persistant depuis l'indépendance et la suprématie de l'armée.

L’assassinat de Boudiaf a provoqué des tas de rumeurs qui décrivaient l’armée comme une force malveillante contrôlant « l’état profond » algérien. Boudiaf est alors apparu comme un véritable homme providentiel qui tentait de sauver le pays. Bien qu’il fût à l’origine d’une répression impitoyable à l encontre des militants islamistes, il était perçu comme celui qui avait protégé la nation d’un possible coup d’état militaire.

Tout comme Ramdane, Ben M'hidi et d’autres, Boudiaf a laissé derrière lui un héritage historique de gouvernement civil que les manifestants algériens souhaitent aujourd’hui raviver.

Trois jours seulement après la démission de Bouteflika, le fils de Boudiaf, Nacer, et la soeur de Ben M'hidi, Drifa, ont pris part à la manifestation à Alger et ont pris la parole devant une foule enthousiaste  : "Nous ne demandons pas que trois personnes seulement partent, ils doivent tous partir !" a dit Drifa. Quelques jours plus tard, la famille Boudiaf a publié une déclaration appelant à un retour aux principes initiaux de la révolution algérienne, déclarant que "l'Algérie [était] une république et non une caserne" et que les intérêts de l'Algérie devaient venir "avant toute chose" .

En évoquant des personnalités historiques comme Boudiaf, Ramdane et Ben M'hidi et en se référant aux principes du Congrès de Soummam, les manifestants algériens ont clairement indiqué qu'ils ne laisseraient pas l'élite dirigeante "confisquer" leur mouvement. S’ils n’ont pas rejeté la légitimité historique de l’armée en tant qu’institution, ils ont néanmoins émis une injonction ferme selon laquelle les dirigeants militaires devaient servir les intérêts du peuple.

La guerre d’indépendance n’est pas seulement dans les livres d’histoire, les clivages qu’elle avait provoqués sont à nouveau apparus dans les rues algériennes ces dernières semaines et l'annonce de la tenue des élections présidentielles le 4 juillet n'a pas fait baisser la mobilisation des manifestations du vendredi.

Gaid Salah a bien tenté d'utiliser la vieille ficelle de l'ingérence étrangère et de la manipulation, mais en fait, aucun pays partenaire de l’Algérie pour des raisons géopolitiques, que ce soit la France, la Russie ou les Etats-Unis, n’a intérêt à bouleverser le statu quo algérien que la rue veut casser. Il ne s’agit pas d’une nouvelle « révolution de couleur ». Par contre, ces accusations ont une nouvelle fois suscité des inquiétudes à propos des intentions de certains éléments du régime algérien qui appellent de leurs vœux une prise de contrôle de fait par l'armée dont le poids est déjà considérable.

C’est pour cela que, ces dernières semaines, les Algériens se sont référés à plusieurs reprises à l' article 7 de la Constitution, héritage direct du congrès de la Soummam, qui stipule qu'en fin de compte, la souveraineté appartient au peuple et que sa volonté est représentée par des institutions civiles.

Cela n’empêche pas que l'armée conserve toujours sa légitimité auprès de la population dont elle a le soutien : après tout, cette armée de conscription a pris la succession institutionnelle de la branche militaire du FLN. Mais les manifestations en cours révèlent que des tensions historiques non résolues entre le pouvoir militaire et le pouvoir civil ont refait surface, et leurs racines remontent à la lutte pour le pouvoir entre les différentes factions du FLN au cours de la guerre d’indépendance, et les références à cette matrice ont refait surface.

Par exemple, au cours des dernières semaines, les manifestants ont réclamé la démission du président par intérim, Ben Salah, du Premier ministre Noureddine Bedoui et du ministre de l'Intérieur Tayeb Belaiz (qui a démissionné le 16 avril), rejetant leur participation à la période de « transition ». Ils ont été surnommés les "trois B", un rappel symbolique à un autre trio politique qui n’est pas tombé dans l'oubli : Krim Belkacem, Abdelhafid Boussouf et Lakhdar Bentobal.

 

Les "trois B" historiques étaient des personnages clés de la résistance algérienne qui représentaient la domination de la branche militaire du FLN sur ses dirigeants politiques pendant la guerre. Les trois sont soupçonnés d'être responsables du meurtre d'Abane Ramdane, membre du FLN et militant révolutionnaire, qui reste très populaire encore aujourd'hui. Son portrait est arboré régulièrement lors des manifestations.

La pyramide des âges algérienne est une des plus jeunes du monde, mais la mémoire n’est pas individuelle, elle est collective. Une société est un être vivant dont les individus qui la compossent assurent la cohérence et la continuité.



45 réactions


  • Chantecler Chantecler 19 avril 09:28

    Le lien proposé dans le texte ne fonctionne pas.

    Peut-être celui-ci sera-t-il accepté par Bigbrother et Bigdata, les « deux B » du Web ?


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 avril 10:41

    L’histoire française écrite par les Français dans l’intérêt de la France, cette histoire que les historiens algériens ignorants ont ingurgitée bêtement au lieu d’analyser en profondeur EST TOTALEMENT FAUSSE, je la renie !


    Vous dites : « Par exemple, au cours des dernières semaines, les manifestants ont réclamé la démission du président par intérim, Ben Salah, du Premier ministre Noureddine Bedoui et du ministre de l’Intérieur Tayeb Belaiz (qui a démissionné le 16 avril), rejetant leur participation à la période de « transition ». Ils ont été surnommés les  »trois B", un rappel symbolique à un autre trio politique qui n’est pas tombé dans l’oubli : Krim Belkacem, Abdelhafid Boussouf et Lakhdar Bentobal.


    Comme j’aime bien voir ces démonstrations qui viennent justement de ceux qui ne savent pas mais veulent quand-même informer...

    J’ai déjà corrigé cette énormité de l’ignorance des journalistes algériens totalement soumis à la culture française. 

    01) J’ai dit que les « 3B » était une expression française des années 1950 qu’il ne faut pas avaler toute crue...Elle sonnait déjà faux à l’époque.

    02) Il n y avait pas trois « B » avec « Boussouf, Bentobal et Krim » ...

    03) Même s’il y avait trois initiales« B », il ne faut en aucun cas faire aujourd’hui le parallèle avec les « événements » des années 1950...près d’un siècle après !

    Les Algériens suivent comme des moutons...

    Pour ce qui est de la médiocrité algérienne installée à Alger par l’Elysée dans le but d’interdire le changement, lisez ces rappels que je vous offre bénévolement :

    Si vous êtes un marchand-scribouillard, vous pouvez écrire un livre et gagner beaucoup d’argent, mais n’oubliez pas de me citer : Le plagiat est un crime !

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/septi%C3%A8me-mise-au-point/3196443390381052/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/larticle-102-nest-pas-laffaire-de-larm%C3%A9e-/3171612992864092/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/je-demande-aux-d%C3%A9cideurs-dalger-de-mettre-en-place-la-transition-nationale/3116541108371281/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/a-quoi-joue-le-r%C3%A9gime-parisalger-/3121371044554954/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/le-mot-dordre-nous-refusons-les-elections-/3034625979896128/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/ni-r%C3%A9gime-militaire-d%C3%A9guis%C3%A9-ni-r%C3%A9gime-civil-hors-la-loi/3013325018692891/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/un-corps-%C3%A9lectoral-sans-lesprit-des-lois-pour-quel-objectif-/3010793222279404/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/la-derni%C3%A8re-chance-pour-le-fln-la-transition-/2980737855284941/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/je-rends-hommage-a-houari-boumediene/2956955970996463/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/l%C3%A9chec-des-deux-rives-l%C3%A9treinte-parisalger/2887140104644717/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/lettre-envoy%C3%A9e-%C3%A0-monsieur-abdelaziz-bouteflika-pr%C3%A9sident-de-la-republique/2850331581658903/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/monsieur-nouredine-bedoui-ministre-de-lint%C3%A9rieur-et-des-collectivit%C3%A9s-locales/2841590729199655/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/le-gpra-un-provisoire-qui-dure/2747512185274177/

    LE CHANGEMENT SE FERA COMME JE L’AI PROPOSÉ DEPUIS LE DÉBUT DES ANNÉES 2000, C’est-à-dire en installant une TRANSITION HONNÊTE ET RESPONSABLE, ou ne se fera pas. C’est à la France de voir si elle veut le dialogue ou si elle veut continuer à se dissimuler et à promouvoir la médiocrité algérienne qui interdit l’émergence Nord Africaine ! 

    Les histoires terroristes CFLN/FLN... C’est du passé !


    • Chantecler Chantecler 19 avril 10:50

      @Mohammed MADJOUR

      D’une manière générale, l’histoire c’est du passé, ùais un passé au traces indélébiles, tellement prégnante que le carbone 14 et l’ADN permettent aux ethnologues de mettre au jour les preuves que les idéologues auraient voulu enfouir.
      On peut toujours essayer de refaire l’histoire, les pierres parlent, surtout les pierres tombales.


    • Chantecler Chantecler 19 avril 11:07

      @Mohammed MADJOUR

      Comment trouver son chemin entre mémoire et histoire ?

      On a accepté l’adage prétendant que “Les peuples heureux n’ont pas d’histoire.” sans en évaluer les implications. Les peuples heureux n’auraient pas d’histoire parce qu’ils auraient un présent sans futur ni passé. De leur passé, ils pourraient faire table rase. Le bonheur du présent remplirait leur vie, le bonheur produirait un éternel présent. Les peuples heureux, baignant dans la fontaine de jouvence, bénéficieraient d’une éternelle jeunesse.

      Or, le peuple algérien se réclame d’une longue histoire, une histoire violente. Si les peuples heureux sont sans histoire, la mémoire est-elle a contrario la preuve et la compagne du malheur ?


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 avril 10:46

    J’ai créé ces groupes pour proposer et expliquer...

    S’il ne reste pas beaucoup de gens qui peuvent s’indigner devant l’injustice, le terrorisme de régime et le terrorisme d’Etat, devant le pouvoir de l’argent sale... Tant pis !

    https://www.facebook.com/groups/548198298553431/?ref=bookmarks

    S’il n y a pas beaucoup d’Algériens qui veulent s’émanciper, se libérer de la culture coloniale et construire une véritable nation Nord Africaine... Tant pis !

    https://www.facebook.com/groups/REFUSONSLATENUEDESELECTIONS/?ref=bookmarks


    • MagicBuster 19 avril 15:35

      @Mohammed MADJOUR

      Évidemment que l’histoire de l’Algérie est écrite par les Français  !!
      L’Algérie est une invention Française.

      Visiblement il n’y a que les tocards (en histoire) pour ne pas le reconnaitre.

      Sans la France, l’Algérie serait un désert peuplé de chameliers issus de centaine de tribus parlant des dialectes différents tous les 10 Km.

      Malgré tout , l’Algérie C’est encore un gloubi boulga de plein de cultures ( non arabes d’ailleurs ).


    • Chantecler Chantecler 19 avril 15:45

      @MagicBuster

      la France est un gloubi boulga de celtes, d’aquitains, de germains, de basques, et de catalans, le royaume uni un gloubi boulga de saxons, de celtas, d’angles et de normands, la belgique un gloubi boulga de wallons, de luxembourgeois, de néeeerlandais et d’allemans, etc... ça a fini par fair des natins, et même des états, les guerres, ç servait à ça : les algériens ont fait leur guerre, reconnaissez leur au moins ça
      par contre, certains ont la mémoire qui les arrange pour écrire l’histoire à leur manière , pour justifier leurs objectifs, et non pas pour comprendre et expliquer.


    • MagicBuster 19 avril 16:18

      @Chantecler

      Oui assurément la France est une très différente recette de gloubi boulga.
      ( et je n’ai jamais vu qu’on mélangeait des gloubi boulga entre eux ).

      Les algériens veulent reprendre à leur compte l’unité qui a été effectué par la France  ; c’est de bonne guerre.

      Il est normal que les algériens eux-mêmes ne soient pas satisfaits.
      Etre unis au coté de la France coloniale est une chose ,
      se rallier à des mahométans en est une autre.

      On peux comprendre que cela ne plaisent pas à tous.
      Je propose que les algériens se débrouillent entre eux (et surtout chez eux).

      A l’évidence, l’Algérie va exploser et les algériens diront que c’est la faute de la France. Les Algériens ne sont que des enfants immatures.


    • OMAR 19 avril 17:10

      Omar9
      .
      @MagicBuster
      .
      Quand Jughurta, Adherbal, Bocchus, Syphax ou Juba se dressaient d’égal à égal à RomeVercingétorix offrait ses fesses à Jules César.
      .
      Petit taré....


    • Chantecler Chantecler 19 avril 17:27

      @OMAR

      Saint Augustin (354-430) est né à Tagaste (Souk-Ahras). C’est le plus célèbre des Pères de l’Eglise Latine et le plus grand esprit des premiers siècles du Christianisme, en Occident.

      Evêque d’Hippone dès 396, il est mort dans la ville assiégée par les Vandales. L’influence de Saint Augustin, est celle qui a marqué le plus la théologie de tous les temps, et son œuvre a quelque chose d’universel.

      Sa pensée était centrée sur deux problèmes essentiels : Dieu et le destin de l’homme, et son action a consisté à lutter contre la domination économique, culturelle et religieuse des Romains.

      Tout cela n’a empêché ni la conquête arabe et la confiscation des terres les plus riches en relégant les peuples berbères dans les montagnes plus ingrates, ni la domination turque des côtes, des ports et du commerce, ni la colonisaton française.

      Si on peut affirmer que la naissance de la France en tant qu’état date de Philippe le Bel, celle de l’Algérie date de 1962. Avant, c’est de l’archéologie dont un des intérêts est de permettre de comprendre le positionnement particulier des Kabyles, des Chaouias et de M’Zabites dans ce pays où les clivages sont l’héritage du passé.


    • OMAR 20 avril 12:26

      Omar9
      .
      Bonjour @Chantecler
      .
      Durant le percement de tunnels pour la construction du metro d’Alger, une merveilleuse découverte : un édifice religieux chrétien (église byzantine) et bien d’autres vestiges religieux
      .
      http://www.lefigaro.fr/culture/2017/03/13/03004-20170313ARTFIG00199-alger-sous-les-rails-du-metro-2000-ans-d-histoire.php
      .
      Bonne journée


    • popov 20 avril 17:33

      @OMAR

      Une église byzantine construite quand et par qui ?
      Et détruite quand et par qui ?


    • popov 20 avril 17:37

      @OMAR

      Oui, il fut un temps où le nord de l’Afrique était au même niveau civilisationnel que le reste de l’empire romain.
      Mais les Arabes et leur islam sont passés par là.


    • foufouille foufouille 20 avril 17:48

      @OMAR
      les romains construisaient routes et aqueducs, donc vous les avez certainement refuser de les construire ou les avez détruites en bon muslim.


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 17:55

      @foufouille

      foufouille tu peut insulté mais les gens du désert ont toujours mis leurs oasis en priorité,meme babylone pas musulmans avait des jardins, et les princes arabe offraient de la glace au vaincu,gengis kan coupaient des jambes des vaincu pour faire de la graisse,qui lui permaitait de bruler les oasis....


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 18:00

      @foufouille

      savez vous comment on creusait des tunels sous la seine, il y a 120 ans ?


    • foufouille foufouille 20 avril 18:14

      @Xenozoid
      c’est un raciste anti blanc donc je me moque de lui.
      il ne faut pas confondre les peuples pas muslim ni arabes qui ont fait pas mal de découvertes et les muslim qui n’ont rien inventé avec leur consanguinité.
      les romains n’ont pas découvert grand chose mais étaient très bon pour « assembler » ce que les autres avaient découvert.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 18:18

      @foufouille

      Y’avait déjà des muslims sous l’empire romain ? Ton prof d’histoires c’est Djamel Debouze ? M’en va relire Salammbô du coup .


    • foufouille foufouille 20 avril 18:21

      @Aita Pea Pea
      c’est pour omar qu’il existait des arabes et des muslims.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 18:22

      @Xenozoid

      En creusant .


    • foufouille foufouille 20 avril 18:24

      @Aita Pea Pea
      omar est juste muslim certainement converti et pas arabe.


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 18:25

      @Aita Pea Pea

      comment fait tu pour creuser dans de la vase sans qu’elle te revienne sur la gueule ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 18:34

      @foufouille

      De ce que je sais d’Omar c’est qu’il est musulman,oui ,et que je ne l’ai jamais vu défendre les fachos islamistes , d’où qu’ils soient .


    • arthes arthes 20 avril 18:37

      @Xenozoid

      Tu la gèles ?


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 18:39

      @arthes

      a dit quelque chose d’intérésant,le gel


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 18:41

      @Xenozoid

      faux le geler avant de creuser


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 18:42

      @tous

      et comment on fais ça ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 18:45

      @Xenozoid

      Tu cherches la couche du dessous où il n’y a pas de vase .


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 18:47

      @Aita Pea Pea

      alors toute l’histoire qu’ils utilisaient la saumure pour gelé est faux ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 18:56

      @Xenozoid

      Là suis pas au courant...tu aurais un lien ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 19:04

      @Positronique

      J’ai deux vieux potes dont les parents sont nés l’ un au Maroc l’ autre en Algérie...suis toujours vivant.


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 19:04

      @alta

      Cette période voit aussi la construction, périlleuse, de la 1ère ligne sous la Seine. Certains terrains y étant trop meubles, il est décidé de les congeler grâce à une quarantaine de tubes enfoncés dans le sol, dans lesquels circule une solution de saumure à -24 degrés, technique qui permet de congeler le terrain en 40 jour, le rendant plus propice aux travaux. Finalement il faudra pas moins de 10 mois pour achever un passage difficile de seulement 14,5 mètres de long.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 19:10

      @Xenozoid

      En fait je connais cette technique.

      Je pensais comment faisaient -ils en ère pre-industrielle .


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 19:15

      @alta

      ils mettaient de la glace avec du sel, et il la produisait en rajouttant de l’eau tu fabrique de la glace,non ?
      c’est une des étranges solution du sel


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 19:25

      @Positronique

      Trente ans que je les connais. Sont aussi musulmans que moi suis catho .lol


    • arthes arthes 20 avril 19:31

      @Xenozoid

      Impressionnant la technique....Sinon oui, fallait geler pour solidifier, mais quel chantier titanesque !!!

      Dans le fond, nous sommes impressionnés par l’architecture de NDP, mais la construction du métro pour passage sous la seine a demandé des prouesses d’ingéniosités...


    • Xenozoid Xenozoid 20 avril 19:40

      @arthes

      oui qui nous viens des princes(litérature,ibn batooutah) arabe comme les galette bretonne, la poudre chinois et les pâtes aussi...collectif ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 19:45

      @arthes

      Le métro de Londres a été il me semble le premier. Et oui ingéniosité de nos aïeux.


  • OMAR 19 avril 16:59

    Omar9

    .

    @Magic W-C :« Les Algériens ne sont que des enfants immatures. »

    .

    Caché derrière ton PC, il t’est aisé d’insulter un pays et son peuple.

    .

    Tiens, dimanche prochain, il y a une manif, place de la République.

    .

    Mais je doute qu’une larve comme toi y viendrait proclamer de telles immondices...

    .


    • OMAR 21 avril 10:19

      Omar9
      .
      @Positrocon
      .
      Mais non idiot, le char, c’est trop gros, trop voyant, et ca fait du bruit...
      .
      Amène-toi et les raclures de ton espèce, habillés en charcutiers.
      .
      Ainsi, tu pourras nous les couper une 2eme fois, si, par hasard, la circoncision a été mal faite.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 avril 17:39

    @Tous

    Prenez le temps de lire mes articles...Il n y a ni philosophie,ni politique. 

    La « Question algérienne » intéresse les Deux Rives.


    • Chantecler Chantecler 19 avril 18:29

      @Mohammed MADJOUR

      Prenez le temps de lire mes articles avant de me dire de lire les vôtres.

      Avez-vous déjà vu un pâtissier venir dans la boutique d’un autre pâtissier pour dire aux clients que ses gâteaux à lui sont meilleurs que ceux de son confrère et qu’il ne faut pas acheter ceux de la boutique dans la quelle ils sont ?

      Celui qui regarde au-dessus de soi a mal au cou.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 20 avril 16:03

      @Chantecler

      Ne suivez pas mon conseil.


  • Jonas 21 avril 08:33

    @chantecler.

    Les Algériens , comme tous les pays arabo-musulmans , qu’ils soient monarchiques  se réclamant de la famille du prophète ou avec une couche de peinture républicaine , sont dans leur quasi-totalité , sous la domination de l’armée, Egypte,Soudan, Algérie, Syrie,Irak, Arabie saoudite, Yemen etc.L’armée dans ces pays tient un grand rôle dans l’économie même si de temps en temps , elle soutient soi-disant le peuple , c’est pour mieux le croquer , plus tard. 

    Sans l’armée dans ces pays , il n’y a aucune stabilité, il faut le savoir et cesser de parler , de démocratie , libertés et autres balivernes. 

    Aucun opposant , qui crie , contre l’armée , pour la démocratie et les libertés dans les médias occidentaux , une fois au pouvoir, s’il y arrive , ne ferai , mieux que ses prédécesseur. Il suffit de regarder le comportement des dirigeants successifs.

    PS : @chanteclerc . Connaissez -vous l’autre guerre d’Algérie celle des « Bleuite » ? Où des milliers d’Algériens du maquis , éduqués sachant lire et écrire ont été exécutés , par le chef de la Wilaya III en Kabylie , le Colonel Amirouche.Qui les soupçonnés d’être des espions au service du colonisateur. Ces massacres ont permis a des paysans , illettrés ou semi-illétrés de prendre les rênes du pays , avec les conséquences qui durent encore aujourd’hui. 


Réagir