lundi 15 septembre 2014 - par Nicole Cheverney

L’âme russe, une « arme » pour Poutine ?

Le mot russe « rodina » est intraduisible. Il évoque à la fois la terre natale, la Patrie.

Le Français Chateaubriand disait, lui, que le pays où l'on naît attache les hommes comme d'un aimant invincible.

Mais les Russes eux, accordent au mot « rodina » une charge symbolique encore plus forte et évocatrice. Car il s'agit bien de l'amour inconditionnel que le peuple russe voue à son pays.

Ce qui dépasse, ce qui étonne, ce qui surprend, ce qui agace et rend furieux les Occidentaux, les Atlantistes de préférence, qui n'ont rien compris à « l'âme russe » loin d'être une simple vue de l'esprit. Aveuglés qu'ils sont par la propagande acharnée anti-russe caricaturale à l'extrême.

Dans les années soixante, le journaliste américain Hedrick Smith, en reportage pour le New York Times, a parcouru en long, en large, la Russie soviétique.

Il fut littéralement « ébranlé » par ce qu'il avait découvert de la mentalité russe, au cours de ses reportages. Et particulièrement cet attachement viscéral et sans bornes, que voue à la patrie, chaque Russe.

Aussi écrivait-il « Les Russes sont peut-être les patriotes les plus passionnés du monde »... « Un amour tenace et profond... la force unifiante ».

Mais cette ardeur patriotique chez le Russe est bien plus ancienne et ne date pas d'hier. Déjà, aux temps les plus reculés des invasions tartares, où les populations russes, fort nombreuses au demeurant, vivaient en « principautés » dans leurs frontières. Elles auraient dû, selon toute logique, refouler les Tartares, bien moins nombreux que les Russes. Mais les Tartares les écrasèrent et les soumirent. De là, la naissance chez le Russe de cette impérieuse nécessité de se, désormais rassembler.

Ainsi naissait le sentiment d'être un peuple, d'être aussi une Nation, d'être ce que les Russes appellent le « kollectiv » et de se « serrer les coudes » dans cette désormais « Patrie ». La terre russe, ses 11 fuseaux horaires, ses immenses territoires, ses fleuves, ses rivières, ses taïgas, ses ressources, et une terre généreuse, tout ce qu'il fallait pour y plonger le cœur de ses racines.

« Poust Kougé, da naché » (bonne ou mauvaise, mais c'est ma patrie), disait un général russe devant l'avancée napoléonienne. Chez le russe, elle est LEUR.

Mais comme tout ce qui vient de l'âme russe est infiniment « compliqué » à nos yeux cillés d'occidentaux », il faut pousser encore plus loin le symbole de cet attachement viscéral qui est le liant même de l'âme russe.

« Kvasnoï Patriotism » (le patriotisme du Kvas ).

Le Kvas est une boisson d'origine rurale que Heidrick Smith nous décrit comme « de mauvaise qualité » et de « couleur d'eau boueuse ». Mais qu'importe ! De cette boisson, les Russes en raffolent. Chaque famille russe a sa propre recette de fabrication-maison. Boire du Kvas, c'est se relier indubitablement à sa terre, à sa maison, à son foyer, à son pays, à ses racines, par le truchement de cette boisson forte, typique et ancestrale.

Si pour nous, les européens de l'ouest buvons du vin, ou du Schnaps, ou de la bière et si nous offrons à la gloire de Dionysos nos tintements de bouteilles et de verres, le Russe, lui se lie par le Kvas, à sa terre qu'il dit éternelle, car boire du kvas revêt une fois de plus l'ardente symbolique de son amour typiquement russe de la Russie.

Qu'elle fut URSS hier, qu'elle soit Fédération Russe aujourd'hui, rien n'a changé vraiment. Tout se joue autour de l'épicentre que constitue l’âme russe, au cœur même de sa passion patriotique où depuis des siècles courent de steppes en steppes, de village en village, de ville en ville, les mêmes incantations au lyrisme profond, à la gloire du pays.

Un Russe est capable de rester des heures assis à écouter ces complaintes langoureuses, aux sons déchirants des violons, aux langueurs acoustiques des balalaïka, tous à la gloire de leur pays souverain. Le Russe est avant tout un sentimental. Et lorsqu'il déclare « Oh ! Mon pays, je donne pour toi ma vie », il ne fait pas là un effet style, ou de rime riche, ou une quelconque acrostiche poétique, il le pense sincèrement. C'est la marque vraie de la profondeur de ses sentiments. Et ce sentiment d’appartenance, cette fidélité, cet engouement pour sa terre est ancré profondément chez le Russe. Tout autant qu'en Occident s'impriment plus fort encore l'aveuglement et la perception erronée que nous avons hérité de la propagande anti-russe.

Après la chute du mur de Berlin et la tentative de l'Occident de dépiauter l'Ex URSS, les dirigeants américains se sont illusionnés de leur capacité à soumettre définitivement la Russie comme ils avaient pu la faire avec une Europe vassalisée. Même s'ils se sont essayé au petit jeu des marchés avec les oligarques corrompus et avec Boris Eltsine miné par l'alcool, et la « cinquième colonne Atlantiste » au cœur même du Kremlin, ils ont essuyé un retentissant échec avec la venue de Poutine.

Allait-il au nom d'une hypothétique ouverture aux marchés occidentaux, « vendre » son pays ?

La réponse qu'il oppose aux Atlantiste est cinglante. Car plus Russe est Poutine, plus encore chrétien orthodoxe il est. Et avec lui, le peuple russe. Car l'église orthodoxe est aussi le ciment de l'âme russe.

Poutine, l'homme que l'Occident abhorre exprime à sa façon à travers son orthodoxie russifiante, sa vision quasi-mystique d'une grande Russie remise à l'honneur, un vieux rêve retrouvé, celui de Pierre le Grand, se tournant délibérément non pas vers un Occident décadent, mais vers une nouvelle vision géopolitique : l'EURASIE. Il ne répond en rien aux archétypes schématiques que les occidentaux, les US en tête drainent à propos du bonhomme et de son peuple. Contrairement à ce que nous avons appris dans notre jeunesse, à propos de l'URSS et qui continue à être « martelé » par les médias mainsteam, la Russie n'a pas été soumise aux « chocs de l'histoire », mais elle bénéficie, d'une continuité frappante, d'une unité et homogénéité de peuple, de langue, de « coutumes », de religion : c'est une Nation, au sens stricto-sensu.

Même si des périodes plus ou moins longues de souffrances communes au peuple russe ont émaillé l’histoire dense de ce peuple.

Par deux fois, la Russie s'est vue directement envahie, martyrisée, ses populations soumises à l'écrasement des envahisseurs.

D'abord, par les Français avec la Grande Armée de Napoléon : ses exactions, ses crimes, ses prédations... Armée vaincue et refoulée, réduite à néant, non seulement par le courage et la vaillance de l'armée impériale russe, avec dans ses rangs les redoutables bataillons cosaques particulièrement aguerris, mais également par l'Hiver russe, le « Général Hiver » !

Ensuite, la Russie envahie par les NAZIS, foulant aux pieds les populations, écrasant par le crime, les meurtres de masse et l'épouvantable rouleau compresseur de l'armée allemande suréquipée, et de ses tanks. Eh bien, c'est tout un peuple, des millions de Russes qui au prix de leur vie, ont su résister et réduire à nouveau à néant, l’armée dite « invincible » d'Hitler. Défaire une des armée les plus puissantes du monde, dans une des batailles des plus effroyables de l'histoire : Stalingrad !

Alors venons-en au projet démoniaque qui anime les dirigeants occidentaux atlantistes et qui rêvent d'un nouveau « Stalingrad » à l'envers, avec la victoire de l'OTAN sur la Russie et Poutine.

Nous avons là, par deux fois eu la preuve que vaincre la Russie, vaincre un peuple aussi soudé qui a pour principe de ne jamais se soumettre à l'envahisseur, est impossible. Ce que le peuple russe n'a jamais accepté hier, pourquoi l'accepterait-il aujourd'hui ? Ce que nous acceptons, nous Européens, d'être vendus pièce après pièce, sur l'autel des banques et des lois du marché, et du dollar, les Russes nous disent d'ores et déjà un NIET magistral.

Un jeune russe que Hedrick Smith avait interviewé déclarait :

« Ce n'est pas parce que nous aimons Jimmy Hendrix, que nous ne sommes pas prêts à verser notre sang pour notre pays.

Léonid Brejnev, en 1972 déclarait : « Nous ne bâtissons pas une nation d'oisifs où les rivières ruissellent de lait et de miel, mais la société la plus organisée et la plus industrieuse de l'histoire humaine. Et le peuple formant cette société sera le plus industrieux, le plus organisé, le plus politiquement conscient de l'Histoire ».

C'est cela qu'il faut retenir, à l'aube du troisième millénaire, le peuple russe parfaitement derrière Poutine, parfaitement conscient de la pérennité de la Russie, prêt à se lever. Un peuple conscient de son Histoire passée, présente et à venir dans ses débordements fusionnels avec la "Grande Russie".



108 réactions


  • filo... 15 septembre 2014 10:44

    Il faut être slave pour comprendre l’âme russe et slave.
    Les occidentaux ne comprendront jamais, sauf à quelques exceptions très rares.

    Voici également une information importante.
    Une pétition mondiale est lancée pour soutenir V. Poutine. Faites la connaître autour de vous.

    http://dearputin.com/fr/


    • doctorix doctorix 15 septembre 2014 16:15

      Si quelqu’un croise Poutine dans le métro, qu’il lui donne le bonjour de ma part.

      Qu’il lui dise notre amitié pour son peuple et notre admiration pour lui-même, et que nous n’adhérons aucunement à la propagande dont on nous inonde.
      Qu’il continue a dire le vrai tandis qu’Obama ment comme il respire.
      Mais surtout qu’il continue à être beaucoup plus malin que tous ces imbéciles.
      Aux échecs, ce n’est pas celui qui parle le plus fort ou qui brasse le plus d’air qui gagne.
      C’est celui qui réfléchit, et qui est le meilleur stratège.

  • Aldous Aldous 15 septembre 2014 11:00

    La paix avec la Russie doit être l’objectif premier des citoyens français lucides.

    Ne serait-ce que pour des raisons parfaitement égoïstes. Nous n’avons strictement rien à gagner à jouer les va-t-en-guerre irresponsables contre la seconde puissance nucléaire de la planète, et notre premier fournisseur d’énergie bon marché.

    Mais aussi parce que la Russie, avec son vaste territoire sous-exploité, peu équipé en infrastructures et faiblement peuplé est le pays disposant du plus grand potentiel ce croissance au monde. 

    Contrairement aux USA qui peinent désormais à entretenir leur infrastructure vieillissantes et exposé à une incohérence structurelle de son économie, ou à la Chine bloquée par une démographie folle et une pollution explosive, la Russie reste un pays neuf, durable et sain.

    Ce sera le principal partenaire viable économiquement à long terme. Se serait stupide de lui tourner le dos pour nous aliéner à l’empire décadent américain au moment de son naufrage.

    La Russie a un avenir. Tachons d’en avoir un aussi.

  • antyreac 15 septembre 2014 12:02

    La Russie est un état impérialiste qui a de surcroît à sa tête un dangereux individu paranoïaque

    qu’il faut combattre par tous les armes....

    • symbiosis symbiosis 15 septembre 2014 12:13

      @ Antireac. Vous avez des preuves de ce que vous avancez ?
      Sinon, je trouve votre réponse bien reac pour un antireac.


    • antyreac 15 septembre 2014 12:27

      Les preuves sont innombrables ,l’annexion de la Crimée ,l’armement des terroristes à l’est de de l’Ukraine en trot et tout ça en prétendant que la Russie est pour rien

      Révisez vos cours d’histoires avant d’affirmer les choses....

    • symbiosis symbiosis 15 septembre 2014 12:49

      En révisant mes cours d’histoire, je me suis aperçu que la Crimée était russe avant 1954.
      Je me suis suis également aperçu que la Russie était née en Ukraine et que l’Ukraine a toujours été un nom État totalement factice.
      D’ailleurs, ça n’est pas un hasard si l’on parle aujourd’hui de l’ex-Ukraine.
      En regardant l’histoire récente je me suis aussi aperçu que la Russie ne collectionnait pas 950 bases militaires réparties sur toute la surface du globe, ne surveillait pas la totalité de la population planétaire ni n’avait la possibilité de kidnapper les opposants politiques partout dans le monde pour les torturer dans ses prisons secrètes.

       


    • antyreac 15 septembre 2014 13:03

      La Crimée de droit appartient à l’Ukraine

      C’est pays qui faisait partie de 17 républiques soviétiques . Si l’Ukraine est factice les autres républiques le sont aussi (Ca démontre le bas niveau de votre raisonnement)
      Les 950 bases militaire appartient à un pays ami donc c’est une bonne nouvelle pour nous et pour la paix mondiale

    • chapoutier 15 septembre 2014 13:42

      antyreac

      qu’il faut combattre par tous les armes....il est courageux notre petit réac derrière son clavier.


    • antyreac 15 septembre 2014 13:52

      Il y a des cas où on ne peut faire autrement....


    • millesime 15 septembre 2014 14:55

      Anty devrait lire de temps en temps Hélène Carrère d’Encausse
      à quoi bon dialoguer avec lui..


    • antyreac 15 septembre 2014 15:33

      Cette brave dame a en effet démontré s’il fallait encore le faire que la Russie avait des essences impérialistes....


    • leypanou 15 septembre 2014 16:16

      @symbiosis

      Ne réagissez pas aux trollers : ils sont là pour troller.


    • symbiosis symbiosis 15 septembre 2014 17:21

      Vous avez raison, c’est une perte de temps, d’autant que leurs arguments sont stupides et caricaturaux.


    • antyreac 15 septembre 2014 17:24

      Il ne troll pas mais informe les écervelés qui vivent sur une autre planète.


    • Aldous Aldous 15 septembre 2014 18:38

      Antyréac est très utile à aboyer ces inepties et sa haine, il ridiculise à lui tout seul la propagande antirusse. 


    • antyreac 15 septembre 2014 19:56

      Aldous est très utile à aboyer ces inepties et sa haine, il ridiculise à lui tout seul la propagande prorusse.


    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 05:37

      Faut consulter à ce niveau. Sérieux.


    • antyreac 16 septembre 2014 10:28

      Je te fais pas dire..


  • Abou Antoun Abou Antoun 15 septembre 2014 12:08

    Bon article.
    L’auteur maîtrise parfaitement son sujet. Les Russes sont bien comme elle dit. Mieux vaut le savoir. Il est dommage que les bouffons au pouvoir à l’Ouest n’en sachent rien comme il ignorent tout du monde arabe, de l’Islam, de l’Afrique.
    Nous sommes gouvernés par des incompétents parce qu’avant tout ignorants.


    • antyreac 15 septembre 2014 12:33

      Les incompétents gouvernent les pays démocratiques et les plus puissants du monde et aussi le plus renseignés sur la marche du monde

      Si tu n’es pas contents tu fais tes valises et tu vas habiter un de ces pays ...

    • symbiosis symbiosis 15 septembre 2014 13:00

      Et toi, va soutenir la junte fasciste ukie ! Ils ont besoin de sang frais d’anyreac comme toi, l’ami !


    • antyreac 15 septembre 2014 13:12

      Les E-U sont un pays démocratique et ami de la France et qui ne nous menace pas pas comme la Russie qui menace ses voisins et par conséquent nous car ses pays sont souvent nos amis aussi.


    • symbiosis symbiosis 15 septembre 2014 13:27

      Non, les USA ne sont les amis que d’eux mêmes, que de la part la plus riche d’eux-mêmes, comme ils ne sont que les amis des oligarchies de tous les pays et le rouleau compresseurs des peuples. Et ce n’est pas votre propagande caricaturale qui convaincra les plus conscients d’entre nous.


    • antyreac 15 septembre 2014 13:36

      Les E-U ont sauvé la France en 44 du péril nazi (300 000 tués quand même ) et est intervenu en faveur de la France en 14-18 (100 000 tués quand même).Si ça ce n’est pas preuve de l’amitié franco-américaine ??

      Est ce que la Russie impérialiste peut dire autant ?

    • symbiosis symbiosis 15 septembre 2014 13:43

      Je crois qu’à ce stade là d’abrutissement, ça ne sert même plus à rien de répondre !


    • chapoutier 15 septembre 2014 13:46

      gros réac
      Les E-U ont sauvé la France en 44 du péril nazi (300 000 tués quand même ) bla bla bla ...bla bla bla...
      Est ce que la Russie impérialiste peut dire autant
       ?

      vingt millions de russes mort pour abattre le nazisme et le réac ramène encore sa fraise


    • antyreac 15 septembre 2014 13:49

      Les russes n’ont lutté que pour eux mêmes et en plus les pays envahis ont été transformés en colonies russes..


    • chapoutier 15 septembre 2014 14:12

      gros réac
      tire toi en Ukraine, tu sera accueilli les bras ouvert par le bataillon Azov 


    • Lucide bdpif@laposte.net 15 septembre 2014 14:33

      VOus mentez ! Ce sont les troupes de la grande Russie qui ont libérés la france en 1944 suite au débarquement de stalingrad sur les plages de normandie. Le slivres d’histoires sont faux, et ceci parce qu’à la solde des medias US qui sont partout, et très fort pour faire raconter n’importe quoi à l’histoire.


    • antyreac 15 septembre 2014 14:54

      chapoutier je me sens très bien en France malgré ses difficultés 

      mais toi tu peux très bien t’engager dans l’armée russe tu verras du pays comme disait l’autre, gros malin

    • Aldous Aldous 15 septembre 2014 19:00

      Impressionnant le lavage de cerveaux atlantiste ! 


      Les USA sont resté sagement hors du conflit tant qu’ils n’étaient pas sûrs de l’issue. Le pépé de Georges Bush, Prescott Bush, codirecteur de l’Union Bank, finançait tranquillement la sidérurgie nazie.

      Après la défaite de la France, Hitler n’y avait plus que deux pays contre lui : La GB et la Grèce. Tous les autres attendaient de voir. Y compris les Yankees.
      Si les Grecs n’avaient pas infligé une défaite aux Italiens, ce qui a obligé Hitler à retarder l’invasion de l’URSS pour envahir, avec peine, la Grèce, les Russes n’auraient pas eu de victoire à Stalingrad et nous vivrions aujourd’hui dans une Europe sous le contrôle de l’Allemagne, anti-grecque, anti-serbe et antirusse, pro-croate, pro-albanaise, pro-turque et pro-ukrainienne... Tiens ? mais... comme aujourd’hui en fait !


    • Иван 15 septembre 2014 21:12

      au dernier décompte 27-28millions


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 06:46

      @ Aldous

      Les Atlantistes ne réfléchissent pas beaucoup et raisonnent au tractopelle, comme un Antyréac par exemple.
      Ils ne se rendent pas compte de la puissance formidable en potentiel humain et militaire qu’ils ont devant eux, concernant la Russie.
      Ils raisonnent comme il y a encore 20 ans environ, du temps d’Eltsin...
      C’est tragique...

      Cordialement.


  • Gollum Gollum 15 septembre 2014 13:18

    Excellent texte. 


    On peut bien sûr mettre en parallèle ce profond attachement à la terre russe au déracinement américain, ce peuple n’ayant pas véritablement de passé et qui fait que ce n’est pas un hasard s’il est à l’origine de la finance profondément apatride qui a débouché sur la mondialisation qui n’est autre qu’une tentative d’homogénéisation du monde, d’appauvrissement du monde quant à la diversité des cultures, et de mort programmée des âmes des peuples.

    On peut aussi faire un parallèle avec l’Orthodoxie dont la beauté de la liturgie ridiculise la pauvreté des célébrations protestantes, quand elles ne sombrent pas carrément dans l’hystérie d’un gospel de pacotille… L’abondance des sectes à l’Ouest est aussi l’antinomie de la foi unifiée de l’âme russe.. Quant à la compatibilité du protestantisme avec l’argent, n’en parlons pas...

    Il s’agit bien sûr de contraires polaires qui ne sont en rien dus au hasard mais procède d’un ordre cosmique qui a sa logique propre..

    De même la longue souffrance du peuple russe à travers l’histoire fait qu’il est prêt à tout perdre, l’ayant déjà vécu, alors que le peuple américain, ayant quasiment peu souffert a tout à perdre, notamment sa richesse, honteusement grattée sur le dos du monde entier…

    Gageons que cela sera pour bientôt.

    Je trouve néanmoins la citation de Brejnev malheureuse dans le sens où le communisme, importation désastreuse d’une idéologie occidentale ne me semble pas russe du tout. Dernier avatar pourri des Lumières, à prétention soi-disant scientifique..

    Mais comme les US au bord de l’implosion financière, acculé à jeter ses derniers feux afin de maintenir l’Empire, et donc a essayé de taquiner l’Ours russe dans ce but, je ne peux m’empêcher de rappeler cette phrase de Léon Bloy : J’attends les Cosaques et le Saint-Esprit.

    • Aldous Aldous 15 septembre 2014 19:17

      Très bonne remarque Gollum,


      Le véritable miracle de l’âme Russe est la survivance du christianisme en dépit de 70 années d’athéïsme d’état violent et corrupteur. Le peuple Russe est l’Eglise orthodoxe russe. Il y a identification totale.

    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 07:03

      @ Gollum,

      Merci pour votre appréciation.

      Le peuple russe est parfaitement uni contre l’infection globalitaire qui a laminé l’Europe, destruction progressive commencée en 14/18 avec l’assassinat du prolétriat paysan et ouvrier européen, dans les boucheries de la Somme et de Verdun. D’où notre affaiblissement irréversible, j’en ai bien peur.

      Quant au peuple américain, pour moi, il n’ a pas de substance véritable. Il n’est qu’un assemblage hétéroclite de populations émigrées qui n’ont pas sû créer une histoire et une culture propre. Comment créer, d’ailleurs, une histoire propre sur les décombres du massacre des populations indigènes. C’est bien là ce qui est frappant chez les Américains, dans leur politique actuelle, une constante : la destruction systématique.

      Comme dit le proverbe : « On ne construit rien sur du sable »...

      Cordialement.


  • millesime 15 septembre 2014 14:50

    Les médias (notamment français) ont joué un rôle crucial dans la tragédie du vol MH17, en induisant en erreur délibérément le peuple concernant les détails critiques du tableau, dans le but de présenter une couverture du sujet qui serve au mieux les intérêts du gouvernement.
    Les médias principaux ne cherchent pas à identifier les criminels qui ont tué 289 passagers.
    Leur but est de diaboliser Poutine, et de créer un prétexte pour déclencher une guerre contre la Russie.( voir notamment la première page du journal « Liberation ».. !).
    (si des séparatistes pro-russes avaient lancé un missile sol-air, comme l’affirme le gouvernement US, l’air force aurait des images en sa possession confirmant ceci sans l’ombre d’un doute...)
    Le 9 août, le journal malais « New Straits Times » a publié un article accusant le régime de Kiev d’avoir abattu le MH17. Il annonçait que les indices trouvés sur le site du crash indiquent que l’avion a été détruit par un chasseur ukrainien avec un missile suivi de rafale de mitrailleuse lourde..
    http://millesime57.canalblog.com


    • antyreac 15 septembre 2014 15:10

      On n’a pas besoin de diaboliser Putin le malade il le fait très bien tout seul

      Il faut juste s’en méfier....

    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 07:19

      En tous cas la diabolisation commence à devenir tellement évident que le CSA rappelle la propagandiste hystérique Caroline Fourest à l’ordre.


      Trop de propagande tue la propagande.

  • Richard Schneider Richard Schneider 15 septembre 2014 16:46

    Bel article. On a beau être en désaccord avec Putin sur un grand nombre de questions, il n’en reste pas moins qu’il est devenu, au fil du temps, le symbole de la résistance au rouleau compresseur occidental qui donne la désagréable impression de réduire la Russie à un vulgaire ramassis de cow-boys et de self-made men pianotant sur des claviers pour s’enrichir à l’infini …

    L’auteur(e) a raison d’insister sur la profondeur et la richesse de la culture russe. Mais de culture en Occident - et cela est assez récent - il ne reste plus que le culte de l’argent …

  • Richard Schneider Richard Schneider 15 septembre 2014 16:46

    Bel article. On a beau être en désaccord avec Putin sur un grand nombre de questions, il n’en reste pas moins qu’il est devenu, au fil du temps, le symbole de la résistance au rouleau compresseur occidental qui donne la désagréable impression de réduire la Russie à un vulgaire ramassis de cow-boys et de self-made men pianotant sur des claviers pour s’enrichir à l’infini …

    L’auteur(e) a raison d’insister sur la profondeur et la richesse de la culture russe. Mais de culture en Occident - et cela est assez récent - il ne reste plus que le culte de l’argent …

    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 07:09

      @ Richard Schneider,

      Les « accipitridés » occidentaux en veulent aux Russes uniquement parce qu’ils nous tiennent tête, parce qu’ils refusent de « privatiser » leurs ressources énergétiques et minérales et de laisser grandes ouvertes leurs portes aux multinationales apatrides, quant à prétendre que Poutine est un « dictateur », et soumet la Russie à une « dictature », bouffonnerie ! Les occidentaux sont bien mal placés pour les leçons de morale, lorsqu’ils soutiennent les régimes les plus épouvantables de la planète...

      Cordialement.


    • Richard Schneider Richard Schneider 16 septembre 2014 10:14

      Entièrement en accord avec vous, Nicole Cheverny.

      Ce qui ne signifie pas que je sois un thuriféraire de Vladimir Putine ! 

  • Rmanal 15 septembre 2014 16:58

    Cette adoration mystique pour un dictateur et un assassin comme Poutine reste incompréhensible. Je ne pensais pas que le FSB avait autant d’influence sur les simplets Français.
    Effectivement le peuple Russe est fier et courageux. La désintégration de l’URSS a laissé beaucoup de trace, car quoiqu’on dise c’était le 2è puissance mondiale et rien ne se faisait sans son accord. Les Russes souhaiteraient retrouver ce status. Hélas Poutine le leur promet mais dans le sang des contestataires, des opposants, des autres peuples, des autres religions, etc. Sans la désinformation, l’intimidation et le bourrage de crane propre à toute dictature, les Russes sauraient ce qu’ils se passent à l’étranger et ne soutiendraient plus Poutine, car la tradition Russe c’est aussi un grand humanisme de pensée, bien malmené dans son histoire.


    • antyreac 15 septembre 2014 17:39

      La plupart des agoravoxiens de ce fil sont des malades et des haineux des systèmes démocratiques

      et de ce fait ils cherchent des régimes forts comme c’est le cas de la Russie qui de surcroît est héritier
      de la défunte urss autre régime fort qui dans sa splendeur faisait chier un max les pays démocratiques avant de s’écrouler comme une merde desséchée et à mon avis sera aussi le cas du régime Putin. 

    • asterix asterix 15 septembre 2014 18:18

      Sauriez pas être un peu poli, vous ?


    • Aldous Aldous 15 septembre 2014 19:02

      poli, il doit pouvoir, avec difficulté, mais intelligent, jamais.


    • antyreac 15 septembre 2014 19:40
      Etre poli ne signifie pas qu’il faut omettre certaine réalité du régime de la Putin,être intelligent c’est de le dire... 

    • filo... 15 septembre 2014 21:06

      @Rmanal
      Encore un troll !
      Sur AV dès la publication d’un article intéressant, tout de suite les trolls arrivent comme des mouches sur le vinaigre.


    • antyreac 15 septembre 2014 21:19
      On a peur d’un avis différent ?

    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 05:40

      différent de qui ? De BHL ? :))


  • antyreac 15 septembre 2014 16:59

    Putin grâce à sa politique agressive et incompétente a réussi de mettre à genou l’économie de et a répondu la haine en Ukraine un pays qui lui a été acquis avant l’annexion de la Crimée et la guerre à Donetsk


    • antyreac 15 septembre 2014 17:07

      ....l’économie du pays.....


    • Aldous Aldous 15 septembre 2014 19:10

      Faut vraiment être fanatique pour décrire les chose de façon aussi deconnectée de la realité.


      La France va chercher les ordres à Bruxelles qui l’étrangle économiquement,
      La FED intoxique le monde avec sa planche à billet infinie,
      Mais sinon c’est Poutine qui pose problème.
      L’Ukraine fait 70 % de ses échanges avec la Russie, que Poutine a redressé économiquement de façon incontestable depuis la désastreuse époque Elsine. Il a rendu leur fierté à tout un peuple.
      C’est pourquoi 80% des Russes le soutienne tandis qu’ici Normal Ier plonge sous les 13%.
      Un pouvoir capable d’agir est un signe de santé. Y a que les eunuques pour croire que la faiblesse du pouvoir est benéfique à un pays.

      l

    • antyreac 15 septembre 2014 19:25

      Combien d’ukrainiens aimeraient arracher les cou.... au dictateur nabot russe souffrant du complexe de micro ( comme Napoléon ,hitler ou stalin) pénis ?


    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 05:47

      Allez-y donc, vos potes nazi de pravi sektor et de svoboda se sont fait rétamer sur le terrain.

      Poutine est démocratiquement élu et a le soutiens de 80% des Russes et ça ça vous agace.
      Tant mieux.


    • antyreac 16 septembre 2014 10:24

      hitler avait aussi le soutien de la majorité de la population n’empêche qu’il était quand même un dictateur.


    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 16:43

      Pffff... le degré zéro de la prooagande : l’intox. Cohn Bendit a beau marteler ce mensonge ça n’en fait pas une vérité.

      Retourne donc à l’école ignare, Hitler n’a jamais eu la majorité des voix. De plus n’a jamais Hitler n’a jamais été « élu » chancelier par les Allemands. C’est le président allemand qui nomme le chancelier et en l’occurence ce n’est arrivé qu’au bout d’un mois d’intrigues de palais menées par le précédent chancellier von Papen, l’homme clef des intérêts des grands industriels. Et dès qu’il a été en poste il a détruit tout systeme démocratique en faisant incendier le Reichtag.


    • antyreac 16 septembre 2014 21:03

      Certes mais tout comme Putin il bénéficia d’un large soutiens populaire ...


    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 22:41

      Et Charlot avait une moustache... comme Hitler.

      Et toi t’as un anus... comme Hitler ! smiley

    • antyreac 17 septembre 2014 11:36

      Et toi t’as un anus... comme Hitler !


  • escoe 15 septembre 2014 17:56

    Poutine, l’homme que l’Occident abhorre exprime à sa façon à travers son orthodoxie russifiante, sa vision quasi-mystique d’une grande Russie remise à l’honneur

    Un dimanche matin à Moscou prenez le métro jusqu’à la station Kolomenskoïe. Traversez l’avenue et entrez dans le parc. A gauche se trouve une petite église. Montez les escaliers et entrez. Donnez cent roubles à une babouchka pour qu’elle allume un cierge, signez vous dans le bon sens (nous sommes chez les orthodoxes) devant une icône et allez au fond de la salle. Regardez et écoutez. Vous apprendrez bien plus qu’avec tous les articles de Mediapart (la plupart du temps antirusses sauf celui ci qui est remarquable) et entre autres pourquoi un mouvement politique doit avoir une liturgie si il veut durer et pourquoi nos énarques en costume gris n’ont pas d’avenir autre que le peloton d’exécution.
    Je précise que je suis sans religion mais chez les romains je fais comme les romains.


    • Rmanal 15 septembre 2014 18:08

      Votre identification de Poutine à la Russie montre à quel point vous êtes lobotomisés.
      Par ailleurs les Russes ne sont pas plus pratiquants que les Français, même s’ils sont effectivement croyants. C’est Poutine qui se sert de la Religion comme crédo d’unification, il ne faut pas tout inverser.
      Allez vivre en Russie, on en reparlera à votre retour, car là c’est le niveau 0 et les poncifs associés sur la Russie, qui ne vit plus en 1900.


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 07:19

      @ Escoe,

      Merci de rappeler par cette évocation de la spiritualité des Russes, consubstantielle à leur nature profonde, qu’une société comme la nôtre qui n’a plus comme religion que l’amour immodéré du négoce et de l’argent est vouée à sa perte. Les Russes peuvent relever la tête, nous, nous ne pouvons qu’avoir honte de la politique désastreuse engagée par nos dirigeants impies agenouillés devant l’oncle Sam, et leur comportement irresponsable.

      Cordialement.


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 07:46

      @ Rmanal

      Et d’après vous, préciser la nature russe de Poutine ferait de moi une « lobotomisée » ?

      Réaliser que le peuple russe s’identifie pleinement à une culture ancestrale, est-ce là de la désinformation ?

      Pour le moment ce que nous pouvons contater c’est que la « lobotomisation » est une maladie largement répandue chez les détracteurs de Poutine qui suivent mordicus la propagande occidentale.


    • Rmanal 16 septembre 2014 11:07

      Je suis Russe, j’y ai habité plus de 20 ans, à peu près autant en « Occident » ce qui me permet probablement d’avoir une vue un peu plus précise sur les Russes et Poutine. Avez-vous déjà mis au moins les pieds en Russie ? Probablement pas au vu des poncifs et des caricatures que vous véhiculez.
      Je vais essayer de faire un parallèle avec l’image du Français à l’étranger, qui est en général vu avec un béret et une baguette. Même si ce sont des éléments de la culture Française, de manière indéniable, que pensez-vous des étrangers qui, lorsque vous êtes en voyage, vous assènent ce type de préjugé ? En principe la réaction normal est de se dire que ce gars parle sans savoir et n’a jamais mis les pieds en France.
      C’est ce que pensent tous les Russes qui vous lisent.


    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 16:46

      Pas pratiquants les Russes ? 


  • Иван 15 septembre 2014 21:04

    Qui se soucie de l’opinion de l’article russe - traducteur google

    За исключением абзаца про « православность Путина » очень понравилось.
    И более того, статья верна по своей сути. Что вдвойне приятно, т.к. сии слова иностранца.

    Кто не испытывал щемящее непонятное чувство на душе, смотря в окно электрички, когда бесконечно мимо тебя менялся пейзаж : от убогих домишек и поломанных деревьев и болот до бескрайних полей и лесов. 
    И в дополнении к этому чувству понимание того, что каждый метр земли, каждый кустик был полит кровью наших предков на протяжении тысячи лет.
    Из-за этого сама мысль « о покорении » кажется невозможным.
    Власть у нас всегда не любили, 
    Власть у нас всегда была « сама по себе »
    Сейчас консолидация единения народа с властью беспрецедентна.
    На западе недоумевают - почему так, почему глупые русские так себя ведут ?
    Ответ прост - так происходило всегда, когда надвигалась угроза на нашу Родину.

    Путин автократ. Но он не монарх и не диктатор. 
    Путин прагматик, а не верующий.
    А православие - не религия. А наша история и культура.
    Поэтому нет различия между « православным христианином » и « русским человеком »
    У нас даже атеисты православные. 

    Автору спасибо - было приятно читать.


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 13:14

      @ bonjour Иван (Yvan),

      Moi, je me soucie beaucoup de votre aimable texte que j’ai essayé de traduire du Russe, avec mes connaissances très rudimentaires, il est vrai, de votre belle langue, et l’aide de Google. Et qui vient contredire les allégations de @ Rmala qui réduit mon article à une simple caricature.

      J’ai beaucoup apprécié le passage de votre texte dans lequel vous décrivez les impressions d’un voyageur en train, longeant les paysages russes, et découvrant à travers les constructions de bois, toute la souffrance et le « sang versé » de votre peuple. Cela me rappelle l’ambiance que rend Bounine dans son oeuvre : le village.

      Merci encore et bien cordialement.


  • QAmonBra AmonBraQ 15 septembre 2014 22:13

    Merci Madame pour cet excellent éclairage.

    Mon Père, paix à son âme, me disait il a 2 façons de connaitre la valeur d’un homme : Travailler à ses cotés dans un métier dur et pénible ou s’enivrer avec lui.

    J’ai eu le loisir et le privilège en plusieurs et différentes occasions de faire les deux avec des russes,(*) je peux donc témoigner que la fameuse âme russe n’est pas une légende mais une réalité, que les ignares et autres larbins prétendant diriger les « nations occidentales » ignorent d’ignorer.

    L’imagination n’étant pas leur fort, ils seraient entrain, aux dernières nouvelles,de préparer une énième révolution colorée à coup de milliards de leur monnaie de singe, je leur souhaite donc bien du plaisir dans ce qui sera assurément leur second Stalingrad et, comme pour les nazis, le commencement de la fin.

    (*) Même avec de l’excellente vodka, boire avec un russe est déjà une sacrée aventure !


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 07:41

      @ AmonBraQ

      Cette révolution colorée, manigancée par les Atlantistes, qui semble se préparer à St-Pétersbourg, (’voir le site du Saker, ou le site de Olivier Berruyer, les crises.fr), se terminera en « eau de boudin », comme le reste...

      Cordialement.


    • Ariane54 Ariane54 16 septembre 2014 09:51

      De ce que je connais par mes amis russes (trop nombreux à mon goût, mais j’y travaille), je partage totalement votre avis sur une « révolution colorée » à St-Petersbourg. Il y aura peut-être des agitateurs payés par l’occident, mais je fais confiance aux habitants de cette ville magnifique.


  • volpa volpa 15 septembre 2014 23:08

    Depardiou a très bien compris.

    Bel article.


  • eric 16 septembre 2014 09:22

    Les gens en perte de repères chez nous ont tendance à projeter leur fantasmes sur des « modèles » étrangers« dont le plus souvent, ils ignorent à peu prêt tout.

    Autrefois, pour beaucoup de ceux là, la »Russie« se limitait à une très grande tâche rouge sur la carte du Monde...Cela ne l’empêchait pas d’être un modèle.

    Désormais, le rouge sera remplacé par cette couleur terreuse, trouble, une gadoue légère tirant sur le roux (quand on parle de Kvas artisanal).

    J’aime le Kvas ! Le vrai, le maison. Celui, malheureusement en voie de disparition, des barriques métalliques sur roues,vendu dans la rue, et qui annonçait le retour de la belle saison. Celui des distributeurs soviétique avec son verre unique pour tous, lui aussi devenu une antiquité.

    Cela ne s’est pas fait tous seul. Cette boisson à base de pain noir fermenté, une sorte de sous bière, évoque spontanément le moisi pour un palais occidental. Comme l’autre élément de »l’âme russe« malheureusement ignoré par l’auteur qu’est le Vobla ( poisson séché en plein air), comme aussi le vrai vin soviétique ( ils avaient acheté le matériel dernier cri de vinification, mais comme il ne nettoyaient ni les cuves ni les tonneaux, au bout de quelque années, un arrière gout de moisi est devenu une caractéristique à laquelle beaucoup de locaux sont attachés....)

    Bon aujourd’hui, le kvas, largement industriel, vendue en bouteilles plastique de 2 litres, ressemble à une limonade vaguement caramélisée et trop sucrée.

    Comment vous aider à vous débarrasser de vos œillères ?

    Ma femme, originaire du sud de la Russie, a découvert le Kvas en arrivant à Moscou pour ses études...Vous savez, la Russie, c’est grand et c’est divers...

    Beaucoup -la plupart ?- des mères russes sont hostiles à ce que leurs enfants boivent du Kvas ( c’est légèrement alcoolisé). Ce qui est Radnoï pour les russes, c’est le »Baïkal« le targun, Crêmbrule, Duchesse et...le pepsi ( accord Brejnev pepsicola...). DIverese limonades trop sucrées ( il fallait se servir des stocks cubains, alors on rajoutait du sucre partout). Le Тархун, tarxchun, c’est une limonade à l’estragon..J’aime le tarxun, mais là aussi, cela demande un certain apprentissage... et surtout les »kompots« .

    J’aime les kompot ! Avec ce léger arrière gout de moisi de ces fruits secs trop longtemps oubliés pendant l’hiver que l’on trempent dans l’eau bouillante avant de laisser refroidir.

    Vous vous seriez cantonné aux adultes et vous auriez parlé de Vodka, je ne dis pas.
    De Brest à Vladivostok, en passant par Tbilissi, il y a effectivement une unité du monde »russe« . Les tatares musulmans, pendant le ramadan, passent à la bière...

    Mais c’est une pathologie sociale plus qu’une »âme« . Dans cette société disloquée, éclatée, le discours est toujours en décalage avec le réel. C’est aussi un héritage du socialisme. »Nash lutshé« certes ! Mais on achète que du importniï.

    Et si c’est »bien« , alors, c’est »evro« . Euro. Euro remont, euro toilettes, evrowagonka, et même evro yolka ( la Russie importe des sapins de noël des pays scandinaves, parce que les siens ne tiennent pas la route, et on parle du pays le plus boisé du monde... !), etc...

    Bref, votre article, c’est un peu comme si on définissait la France par l’andouillette.

    Par snobisme, les russes sont prêt à prétendre aimer les escargots, les huitres, voir le steak tartare, voir, à les manger. Mais le vrai critère, c’est l’andouillette. Là, le vrai russe craque et renvoie son assiette ( je dis le »vrai russe« parce que dans le Caucase, de nombreuses populations mangent des trucs pas si éloignés).

    Votre article, ramené à un contexte français, reviendrait à dire que les français, »mangeurs d’andouillettes« et approuvant dans l’ensemble les interventions au Mali et en Centre Afrique, voir en Irak, sont unis de façon fusionnelle derrière le président hollande dans »une certaine idée de la France". Je pense que cela vous ferait éclater de rire....

    Vous savez comme moi que même en France, il y a des gens qui n’en mangent pas...


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 septembre 2014 11:24

      @ Eric,

      Bien sûr, nous pourrions disserter longtemps sur l« andouillette » à laquelle vous m’associez à un « rétrécissement de rétine » de ma vision de la Russie.
      Soit, vous connaissez bien ce pays, et votre énumération des traditions locales sont plaisantes à lire.
      Il n’en reste pas moins qu’il manque à votre « voyage-parcours » descriptif à souhait, digne d’un dépliant touristique, cette dimension psychologique de ce que tous les observateurs du monde slave s’accordent à reconnaître : « l’âme slave », ou « russe », le « tempérament russe », le « caractère » de ce peuple forgé au cours des siècles chez un peuple soumis à la rudesse d’un climat impitoyable, et à des gouvernements autocratiques.
      Quoiqu’il en soit, tous ces facteurs temporels et spirituels ont donné un peuple unifié et soudé, et vous le reconnaissez vous-même.

      L’essentiel est ailleurs.

      Est-ce que OUI ou NON, les Européens vont enfin ! reconnaître la Russie comme un partenaire à part entière et nous débarrasser une fois pour toutes des images déformantes que nous balancent à longueur d’ondes, les médias affidés aux US et à la City ! 

      En ces temps de grande discorde, il serait temps d’en venir à un discours véritablement discursif sur la question !
      Quant à revenir à mon texte :
      1/ l’âme russe n’est ni une « pathologie », ni une invention poétique ou autre, elle se retrouve partout pour qui s’intéresse à la culture de ce grand peuple.
      2/ Dans la littérature, dans la musique russe, dans les chants russes, dans son théâtre, dans la peinture russe plus que méconnue en France.

      Pour ma part, j’ai découvert il y a quelques années, le merveilleux peintre SHISHKIN et ses somptueuses taïgas et paysages russes empreints de cette nostalgie et tristesse romantique qui font le fondement de cette culture véritablement attachante.


    • eric 16 septembre 2014 20:59

      Shishkin ! Je comprends mieux !

      Non, il faut que vous veniez faire un long séjour en Russie. Le cas échéant, je vous héberge à Moscou....

      Shishkin était le peintre préféré des illustrateurs de manuels scolaires soviétiques et des emballages de bonbon...

      N’allez pas dire à un intellectuel russe que l’âme russe, c’est Shishkin. Shishkin est à la peinture, ce que le Kvas industriel est au Champagne. Dans les deux, il y a des bulles.... !

      Maintenant, les gouts, cela ne se discute pas. Et moi même je suis attendri par ses nounours, même si je sais qu’il les a fait faire par un copain parce qu’il ne savait pas dessiner les animaux.

      Mais vous avez une vision de la Russie qui est une répétition de discours Slavophiles de base.

      La Russie, c’est bien d’autre choses. Ici, vous révélez plus un désamour de votre monde qu’une connaissance de la Russie.


    • escoe 16 septembre 2014 22:26

    • Aldous Aldous 16 septembre 2014 22:47

      Heu... Shishkin est mort à la fin du XIXe siècle. Je ne voit pas trop comment il a pu être un illustrateur soviétique.


    • eric 17 septembre 2014 07:52

      « Shishkin était le peintre préféré des illustrateurs de manuels scolaires soviétiques »

      Soyez à ce que l’on vous dit....


  • Rmanal 16 septembre 2014 11:52

    @ Eric
    100% d’accord avec vous.
    On parle avec des personnes qui n’ont jamais mis les pieds en Russie, ou bien en voyage organisé, mais qui viennent vous expliquer ce qu’est notre culture : pfff
    Il a un un amalgame orchestré entre la guerre en Ukraine, la grande et belle Russie, et Poutine. Ce sont 3 sujets qu’il faut traiter séparément si on veut avoir une vision claire de la situation.


  • escoe 16 septembre 2014 15:15

    On parle avec des personnes qui n’ont jamais mis les pieds en Russie, ou bien en voyage organisé

    De temps en temps je vais là
    http://intstudy.mai.ru/ ou là
    http://www.math.msu.su/
    C’est très sympa. Parfois le dimanche nous allons aux champignons dans la forêt...


  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 17 septembre 2014 07:32

    @ Eric
    @ Rmanal

    Alors, d’après vous il n’y aurait que les Russes qui auraient le droit de parler de la Russie ?
     Sauf bien entendu, les empaffés des médias mainstream qui véhiculent n’importe quelle ineptie sur ce pays ?
    Mais apparemment cela ne semble pas vous gêner.

    Ne me répondez pas à ce post ! Coupons là voulez-vous !


    • Rmanal 17 septembre 2014 11:51

      @ Nicole,
      Vous avez le droit de parler de la Russie, vous avez aussi le droit de raconter n’importe quoi en véhiculant les poncifs que vous avez lu d’autres auteurs ou journalistes.
      Du côté des Russes, on a aussi le droit de vous le faire remarquer, même si au vu de votre agressivité et fermeture d’esprit cela ne servira à rien.
      Quand on traite d’un sujet, on essaye de se documenter un minimum, sinon il ne faut pas s’étonner d’avoir des remarques.


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 17 septembre 2014 18:28

      @ Rmanal,

      D’accord !
      Comme votre post ne me parle pas réellement, pourriez-vous développer, s’il vous plaît, en argumentant les jugements de valeurs que vous portez sur mon texte.

      D’ailleurs, en ce sens, je vais vous donner du grain à moudre supplémentaire, puisque je prépare le second volet d’un triptyque consacré à l’« âme russe » en but à la vilenie occidentale !


  • eric 17 septembre 2014 08:26

    Il n’est pas du tout nécessaire d’être russe pour s’intéresser à la Russie. Mais qu’importe. Vous n’êtes ni dans l’un ni dans l’autre cas.

    Votre article consiste à imaginer un autre monde ou l’herbe serait plus verte pour mieux dénoncer le votre, dans une large méconnaissance de ce dont vous parlez. Cela constitue l’essentiel de vos propos.

    Les derniers sont exemplaires. Regardez une définition du terme « empaffés ».

    Ici, les médias « mainstream » vous poursuivraient pour injure homophobe.

    En Russie, il serait interdit de le mettre sous les yeux de mineurs. Dire aux jeunes qu’il serait nécessaire de se faire sodomiser pour accéder au monde des médias dominant relèverait en effet de la Loi interdisant la propagande pour l’homosexualité auprès de mineurs.

    Ce qui prouve en passant qu’il n’est pas nécessaire d’être mainstream pour écrire des inepties sur la Russie, mais que ce n’est pas très grave et pas très étonnant. Au fond, en pratique, cela n’intéresse pas grand monde.

    Jirinovski avait raison de dire, lors d’une interview, que la plupart des occidentaux qui ont des opinions très arrêtées sur la Russie, en bien comme en mal, sont souvent des gens qui ne sauraient pas situer et distinguer sur la carte la Slovénie de la Slovaquie ou un Mordave d’un Tchouvache.

    En revanche, le style, « taisez vous »si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je dis, là vous avez bien intégré une composante de « l’âme slave » telle que vous l’imaginez....Ce n’est pas la plus plaisante....


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 17 septembre 2014 09:35

      @ Eric,

      J’avais décidé de ne plus répondre à vos post, mais votre long commentaire m’y oblige.
      Une question me taraude. Pour quelles raisons vos post se limitent-ils à une « charge » contre mon article qui ne dit rien d’autre que les « sentiments » d’amitié que l’on peut éprouver en tant qu’occidentale pour la Russie.
      Que j’y sois allée ou pas, la question n’est pas là. Je n’ai pas écrit un article touristique sur la Russie, que je sâche ! J’ai simplement voulu recentrer mon propos sur les dangers auxquels est confrontée la Russie aujourd’hui.
      Je ne nie pas non plus que vous aimiez viscéralement ce pays, l’amitié franco-russe s’est bien ancrée dans nos relations et nos esprits, depuis 150 ans, environ. Les Russes, eux-mêmes, partagent sur notre culture française, ce « petit monde idéalisé » qui semble vous surprendre de ma part. Mais à contrario de nous, ils sont tout à fait conscients que notre culture française est menacée et foulée aux pieds par nos médias et nos dirigeants, lorsque les Russes, eux, défendront bec et ongle, la leur.

      Plutôt que de me parler de « tourisme », il serait louable de vous positionner politiquement sur la Russie, que l’on sache un peu ce que vous pensez réellement de la situation géo-politque mondiale qui devrait, selon toute logique, vous préoccuper. Et je ne doute pas un seul instant qu’elle ne vous préoccupe. Vu l’agressivité occidentale à l’encontre de la Russie.

      Cordialement.


    • escoe 17 septembre 2014 10:16

      Jirinovski avait raison de dire, lors d’une interview, que la plupart des occidentaux qui ont des opinions très arrêtées sur la Russie, en bien comme en mal, sont souvent des gens qui ne sauraient pas situer et distinguer sur la carte la Slovénie de la Slovaquie ou un Mordave d’un Tchouvache

      Moi je sais et pour autant je n’ai pas d’opinion très arrêtée sur la Russie en tant que telle.


    • Jelena XCII 17 septembre 2014 10:22

      @Nicole Inutile de discuter avec eric, son maitre à penser c’est BHL, c’est son mentor, sa source d’inspiration.
       
      Vous le qualifiez d’amoureux de la Russie ? Vous avez mal situé le bonhomme, sur ce site il a toujours défendu « les valeurs » du pravy sektor.


    • eric 17 septembre 2014 17:58

      Jelena, ce que vous dites est ineptes. Les principales valeurs de Pravi sektor, c’est qu’il veulent parler ukrainiens et avoir le moins possible à voir avec la Russie et les russes. Ils en ont autant au service des polonais, toutes « valeurs » qui me paraissent parfaitement respectables de leur point de vue, mais me laissent assez largement indifférent.


    • Jelena XCII 18 septembre 2014 10:25

      Tant de mauvaise foi.... aucun intérêt à débattre.


  • symbiosis symbiosis 17 septembre 2014 18:48

    @ Jelena XCII

    Si ce monsieur Éric pense que ce que vous dites est inepte (sans s), c’est qu’il doit avoir, lui toutes les raisons de ne point l’être.
    Alors décryptons :
    Les principales valeurs de Pravy sector, bla, bla.... Mais qui empêche les néo nazi ukies de parler ukrainien et qu’ont-ils à voir avec la Russie qui a résisté comme personne contre deux poussées fascistes dans son histoire ?
    Valeurs de Pravy Sektor : crimes de guerre à Odessa en faisant brûler vifs une centaine de civils au napalm dans la maison des syndicats. Ce fut la première manifestation d’envergure de ces gens qui peuvent paraître à ce eric comme très respectables.
    On ne va pas s’étendre sur leurs activités débordantes d’humanisme.

    Nous sommes, nous humanistes en grand danger avec des gens qui défendent des mercenaires assassins prêts à tirer sur des gens sans armes et sans défense...


  • soi même 18 septembre 2014 01:06
    Un destin d’un pays dans la vie d’un homme
    ALEXANDRE SOLJENITSYNE : AU NOM DES DROITS DE L’ÂME.

  • volpa volpa 21 septembre 2014 10:39

    Des  Nicole CHEVERNEY j’en voudrais à la radio et à la télévision.

    Par contre des soi disant experts perroquets , on n’en manque pas.
     


  • lsga lsga 21 septembre 2014 15:01

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Rodina


    Rodina === Fascisme à la sauce russe. 

    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 21 septembre 2014 17:26

      @ Isga,

      Il existe deux nationalismes en Russie, l’un est « intégrationniste » à la soviétique dont le but est l’intégration de toutes les ethnies et confessions, poutinien, et le nationaliste exclusif à la Jirinowski, dont l’idéologie s’apparente à l’extrême-droite européenne.

      Vous confondez le parti politique Rodina et « la rodina », un état d’esprit de la Russie profonde.

      CDT


  • lsga lsga 21 septembre 2014 15:02

    « le » peuple Russe ?

     
    lol
     
    La diversité ethnique, culturelle et linguistique de la Russie est encore plus importante que celle de l’Europe. 

    • Baasiste 2 21 septembre 2014 16:11

      la russie est appuyé sur une ethnie particulière majoritaire aucunement mélangé sur le même sol avec d’autres, les ethnies minoritaires sont les ethnies conquises, l’ethnie russe est majoritaire en russie, les autres ne sont pas russes. bref c’est comme si tu disais que les pays impérialistes ou coloniaux sont tous multiracial-multiculturel-multiethnique. l’empire ottoman aussi était appuyé sur l’ethnie turque, malgré son méga-empire.


Réagir