jeudi 16 septembre - par Rémy Mahoudeaux

L’écologie selon Julien Doré : bien vu !

 

Planter une éolienne ou installer des panneaux solaires, c’est supposé présenter un bénéfice écologique. Tout comme de remplacer sa chaudière au fioul par une pompe à chaleur. Ou encore privilégier l’achat d’un produit en vrac et d’une origine locale à celui trop emballé qui vient de loin. Ou, enfin, de désherber à l’huile de coude plutôt qu’au célèbre poison vendu par une multinationale américaine rachetée par un groupe de chimie allemand. Parfois, ce bénéfice écologique est discutable, complexe à évaluer, peut-être même indéterminable. D’autres fois, il relève de la pure mascarade, comme les éoliennes et les panneaux solaires qui font rouvrir des centrales à charbon quand Apollon et Éole ont mieux à faire ailleurs.

L’injonction du petit geste pour la planète revient parfois dans le discours politique. La carotte (bio) est très symbolique : vous serez gratifié d’un satisfecit si vous suivez docilement les instructions estampillées favorables par l’autorité en place. Par contre, pour le bâton, l’écologie punitive peut coûter plus cher : être interdit de circuler dans telle métropole si votre véhicule est trop vieux et ne roule pas au bon carburant, ça peut devenir très problématique. Tout le monde n’a pas forcément les moyens de changer de véhicule. Des gilets jaunes ont occupé des ronds-points pour moins que ça.

Certes, comme il est chanté dans « La Piémontaise », « petits ruisseaux, grandes rivières ». Chaque effort individuel qui est fait pour la planète est bon à prendre, et plus ils seront nombreux, mieux ce sera. Mais le vulgum pecus lambda ne dispose que de très peu de leviers pour changer la face du monde. Il est rare que monsieur Macheprot ou madame Michu décide dans son coin d’implanter une centrale nucléaire au fond de son jardin. Il peut seulement réduire sa consommation d’électricité, dans une certaine mesure.

Le chanteur Julien Doré, dans un entretien accordé à France Bleu Gard Lozère, fustige ce « petit geste ». Il serait, en fait, un alibi culpabilisant le peuple dont userait le politique pour s’exonérer d’agir sur les « grandes rivières » directement. Depuis des décennies, l’écologie inaugure les mandats électifs comme une bannière qui flotte au vent et termine piteusement en variable d’ajustement, par manque de courage politique. L’autosatisfaction indécente qui s’exprimait après l’accord COP21 avait un goût amer pour tous les lucides qui avaient compris les conséquences de toutes les exceptions, de tous les atermoiements, de toutes les issues de secours et les compromis trop coûteux. Rien que du laver-vert1.

Comment donner tort à Julien Doré ? Jean-Marc Jancovici s’époumone à démontrer que l’inertie du réchauffement climatique anthropique devrait nous obliger à considérer comme une urgence la remise en cause de notre modèle de vie collectif à l’échelle de la planète. La biodiversité s’effondre et nous ne faisons rien pour changer ni nos alimentations ni nos agricultures. « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs  », disait Jacques Chirac, en 2002. Injonction prophétique d’un homme politique lucide qui sait que la politique a déjà perdu le pouvoir, et que des financiers n’ayant comme horizon que la publication des chiffres du prochain trimestre sont aux commandes ? Ou d’un roi fainéant qui ne souhaitait pas croiser le fer avec ces financiers ?

(Publié précédement chez Boulevard Voltaire - visuel CC BY 3.0 Studio TROISQUATRE, Fr)

1Greenwashing : présenter comme écologiquement favorable/responsable des actions ou résultats qui ne le sont pas.



20 réactions


  • Clocel Clocel 16 septembre 08:18

    Allo ? Allo ?

    Le climat est sous contrôle, c’est une arme au service des globalistes au même titre que les covidébilités...

    Faut que ça rentre dans vos tronches pleine d’os !

    On est en train de se faire hacker les gars, réveil !

    Antoine Waechter revient, un peu de testostérone chez nos verts arc-en-ciel ! smiley


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 16 septembre 17:08

      @Clocel
      Il faut supprimer le GIEC.
      Il arrive que casser le thermomètre mette fin à la fièvre...
      Surtout si le thermomètre est défectueux.

      https://www.infovf.com/video/supprimons-giec-bureaucratie-climatique-zoom-benoit-rittaud-tvl—10352.html

      Covid et RCAnthropique sont les mamelles du Nouvel Ordre Mondial, ça commence à se savoir dans les chaumières.


    • Clocel Clocel 16 septembre 18:00

      @doctorix, complotiste

      Ouais, j’ai vu... Le GIEC est une des créatures des mondialistes, l’atout principal après le terrorisme et Big Pharma, ils vont pas lâcher l’affaire...

      Faudrait que les veaux aillent voir en profondeur, mais faut pas rêver, quand on voit comment les covidiots raisonnent...


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 16 septembre 18:29

      @Clocel
      Vous voulez sans doute dire comment ils résonnent....
      Comme les cloches.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 16 septembre 19:34

      Savez-vous que selon les verts de Sandrine Rousseau, il n’y a plus de femmes mais des « personnes en capacité de porter un enfant » ?

      Cela exclut donc toutes les femmes après 50 ans...
      Finalement, c’est bien : le wokisme débile va nous débarrasser des verts pour de bon.
      On a déjà assez des salauds au pouvoir, on ne va pas les remplacer par des neuneus, même si l’un n’exclut pas l’autre.
      Votez Asselineau et foutez-moi tout ce petit monde de gangsters et d’abrutis à la porte. Tous. Pensez-y.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 20:32

      @Clocel
      Le GIEC est une des créatures des mondialistes,


      Au départ, le GIEC a été créé par Tchatcher dans un double but : se débarrasser du puissant syndicat des mineurs britanniques et passer au nucléaire. Bon, les Allemands font le contraire maintenant, ils sortent du nucléaire pour revenir au charbon, passons, l’écologie a des variations que la raison ne connait pas ...

      Tchatcher a donc mis beaucoup d’argent sur la table pour que les scientifiques britanniques prouvent, par n’importe quel moyen, la culpabilité du CO2... Depuis, le CO2 est le couteau suisse de la climato-démence, pour faire accepter aux mougeons tout et n’importe quoi, comme les éoliennes ou la voiture électrique...


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 17 septembre 07:36

      @Captain Marlo
      Encore un petit coup porté contre les réchauffistes avec cet article qui rappelle le film d’Al Gore et ses prédictions apocalyptiques (disparition des calotes glaciaires en 2015, par exemple, ou montée des eaux de 6,50 mètres).
      Al Gore était le greta thunberg des années 2000, tout aussi stupide. Il avait d’ailleurs à la même époque acheté une villa de 8 millions de $ au bord de la mer, preuve qu’il ne croyait pas beaucoup à ce qu’il disait. Mais il a fait beaucoup de fric avec ses fantasmes, comme tous les écolos, d’ailleurs. 
      https://lesakerfrancophone.fr/quinze-ans-plus-tard-le-film-dal-gore-une-verite-qui-derange-savere-etre-un-tissu-dinexactitudes


  • Ben Schott 16 septembre 08:29

     

    « Jean-Marc Jancovici s’époumone à démontrer que l’inertie du réchauffement climatique anthropique devrait nous obliger à considérer comme une urgence la remise en cause de notre modèle de vie collectif à l’échelle de la planète. »

     

    Jancovici s’époumone, oui, et il démontre surtout qu’il adhère à la supercherie réchauffiste. Avec un aplomb qui lui tient lieu d’autorité.

     

    Le sérieux, et ...

     


    • Clocel Clocel 16 septembre 08:38

      @Ben Schott

      Houlala... Courtillot !? Ils l’ont pas encore fait cramer celui-là !? smiley

      Jancovici est un tapin comme les autres, juste un peu plus radioactif.


    • Ben Schott 16 septembre 09:22

      @Clocel
       
      « juste un peu plus radioactif »
       
       smiley
       


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 septembre 18:41

      @Ben Schott. Jancovici, c’est le gonze qui sur son site Manicore prétend que le temps de séjour atmosphérique du CO2 serait de cent ans. Ses goupies doublent carrément à deux cents ans.
      Cinq ans en réalité. Même wikipédia en convient et confirme le chiffre.
      Même wikipedia, c’est dire...


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 septembre 20:55

      @Lavau. groupies.


  • devphil30 devphil30 16 septembre 10:27

    Bravo à Julien Doré

    Qui ouvre sa « gueule » aujourd’hui chez les personnalités publiques ???

    Pas grand monde

    A quand une chanson des enfoirés sur les restrictions de libertés ???


  • eddofr eddofr 16 septembre 10:42

    L’injonction au « petit geste pour la planète » est un écran de fumée.

    Le « petit geste » lui-même est tout à fait respectable, surtout s’il apporte une satisfaction personnelle.

    Tant qu’on est conscient qu’il ne compensera jamais, même si on s’y mettaient tous, les dégâts de notre modèle de production industrielle capitaliste.


  • ETTORE ETTORE 16 septembre 11:53

    Reste à voir si le fait de mettre les chiottes au fond du jardin, combleras le raisonnement participatif, du VERT parfait, qui roule dans sa voiture z’électrique, dont les composants sont très très peu recyclables, et pollueurs à l’extrême, dans un pays situé un peu plus loin, que les « fameuses chiottes vertes dans la cabane du pRêcheur, au fond du jardin »


  • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 13:41

    Quand on est au RSA, au smic avec une famille ou retraité sous le seuil de pauvreté avec le compte dans le rouge le 15 du mois on a bien d’autres soucis que celui de la planète ..... 


  • mmbbb 16 septembre 14:51

    Puisque vous citez les gilets jaunes « sur un de leurs calicots » 

    « les écolos ont des angoisses pour la fin du monde ; les prolos ont des angoisses pour leur fin de mois » .

    C est bref et concis


  • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 20:18

    J’aimerais que Julien Doré explique ce qu’il propose contre l’économie mondialisée, symbolisée par les bateaux porte conteneurs qui sillonnent la planète, à la recherche des bas salaires et des gros profits... Et qui transportent tant de merdouilles à obsolescence programmée qui encombrent nos déchetteries.

    Nos z’écolos sont forts du soutien de tous ces milliardaires qui, depuis la création du GIEC par Tchatcher, grande écolo, imaginent l’avenir du capitalisme repeint en Vert « pour que tout change, mais que tout reste comme avant », comme écrivait Giuseppe Tomasi di Lampedusa...

    « Le capitalisme en danger d’effondrement »

    A la fin de ce document, un exemple concret « de l’écologie » vue par les investisseurs financiers : « une étude de cas gênante : M-Kopa Solar, en Afrique ».


  • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 09:24

    Il est seulement doré mais pas en or massif ....


  • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 14:17

    L’écologie c’est très bien, par contre les écolos sont des allumés ....


Réagir