mercredi 16 novembre 2016 - par oscar fortin

L’élection de Donald Trump

UN DÉFI POUR L’ÉGLISE ET L’ÉTAT DU VATICAN

 

 

L’idée de cet article m’est venue à l’esprit suite aux prises de position de l’épiscopat étasunien et du pape François devant le fait accompli de l’élection de Donald Trump. Ce n’est pas dans leurs habitudes de se prononcer aussi rapidement sur le résultat d’une élection et encore moins, de le faire d’une façon aussi négative comme si l’élection d’Hillary Clinton, candidate de la guerre et de la corruption, eut été une rosée du matin. Donald Trump, dans un de ses discours, avait pourtant dit bien clairement que cette élection n’était pas un simple changement de gouvernement, mais un changement de direction. Si l’Amérique profonde a élu Donald Trump, l’État profond en a perdu ses rêves ainsi que ceux qui en étaient ses alliés, dont l’État du Vatican. L’Église doit retrouver sa catholicité et l’État du Vatican se demander ce qu’il fait dans cette galère du pouvoir.

LA CATHOLICITÉ DE L’ÉGLISE SERAIT-ELLE VICTIME DE LA PARTISANERIE DE L’ÉTAT DU VATICAN ?

L’Église dont il est question ici est celle qui se caractérise par son universalité et rejoint, sous une forme ou une autre, tous les humains de la terre. C’est le sens véritable de la « catholicité » dont elle se réclame.

La catholicité exprime, avant tout, l’universalité qui est l'une des marques de la véritable Église. Effectivement, cette Église dont le Christ est la tête rejoint tous les humains de cette terre pour en faire des frères et des sœurs aimés d’un même Père. Pour le croyant, la vie, la passion et la mort de Jésus sont directement reliées à cette humanité blessée par le péché. Il a pris sur lui le fardeau de cette faute pour l’en libérer. Il ne s’agit donc pas d’une catholicité de sectes, de religions institutionnalisées ou encore de doctrines, mais d’une catholicité de vie nouvelle destinée à tous les humains de la terre. C’est en ce sens qu’il nous faut comprendre la véritable catholicité de l’Église à ne pas confondre avec la catholicité de l’État du Vatican.

Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’on relève cette dichotomie profonde qui existe entre la foi des Évangiles et la foi dans les institutions vaticanes qui comprennent, entre autres, l’État du Vatican et tous les dicastères qui lui sont rattachés. La doctrine en arrive à se substituer aux Évangiles, le droit canon se substitue à la morale de conscience et les représentants politiques de cette institution se transforment en alliés inconditionnels des puissances dominantes de l’Occident au cœur duquel ils se trouvent. Leur catholicité se ramène à cet Occident et à ceux qui en assurent les destinées. C’est ainsi que l’État du Vatican est devenu une dépendance de l’État profond qui domine et régit les gouvernements de cet Occident.

Il n’est pas surprenant que cet État du Vatican ne remette jamais en cause cet État profond dont il connaît très bien les avenants et aboutissants

Au début des années 1960, alors que la conscience des peuples s’éveillait aux manipulations dont ils étaient les premières victimes et que ces derniers s’organisaient pour y mettre un terme, le langage de l’Église-institution s’est vite retrouvé dans la formulation magique « qu’il faut d’abord changer les cœurs avant de vouloir changer les structures ». C’était la manière de ralentir les mouvements révolutionnaires qui prenaient forme en Amérique latine, en Afrique et dans d’autres régions du monde.

Lorsque ces mêmes peuples arrivèrent à s’imposer par des voies démocratiques, le discours de l’Institution ecclésiale devint autre. Il s’agissait alors de combattre le communisme auquel ils étaient systématiquement identifiés, peu importe qu’ils soient des chrétiens préoccupés de justice sociale ou des non-chrétiens soucieux de la reprise en main, par leur peuple, du pouvoir de leur État. 

Pour les habitués de l’Amérique latine, il y eut, entre autres, le coup d’État militaire du catholique Pinochet qui renversa le président légitime du Chili, Salvador Allende, le plan Condor qui fit des dizaines de milliers de morts à travers tous les pays de l’Amérique latine. Que dire des coups d’État au Brésil, 1964 et 2016, de celui des généraux en Argentine  en 1976 ? Dans tous ces cas, l’Église-institution, au lieu d’élever haut et fort sa voix pour condamner ces crimes, elle s’est faite plutôt discrète et, avec l’arrivée du pape Jean-Paul II (1978), elle est devenue ouvertement complice de ces persécutions faites au nom de la lutte contre le communisme. Lors de son voyage au Chili, en 1987, il a été plutôt complaisant avec Pinochet qu’il visita en prenant bien garde de ne pas parler des milliers de prisonniers politiques et de l’usage sans retenue de la torture. Au Nicaragua, il s’était même donné pour mission de renverser le gouvernement sandiniste en comptant sur un peuple qui se laisserait influencer par sa parole. Ce ne fut pas le cas, car c’est lui qui dut prendre à toute vitesse son avion de retour à Rome. Son grand ami Reagan en fut certainement peiné. Cette histoire nous est racontée par le père Ernesto Cardenal, alors ministre de la Culture dans le gouvernement sandiniste.

Il est important de rappeler ici ce pacte secret, signé, en 1982, par Jean-Paul II et le président Reagan dans la bibliothèque du Vatican. Voici ce qu’en dit Eduardo Febbro :

Ce pacte, connu sous le nom de “Sainte-Alliance” doit son existence à l’un des personnages les plus sombres de la diplomatie du Vatican : Pio Laghi, ex-Nonce apostolique en Argentine (1974-1980) et artisan, dans les années 80, de la reprise des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et Washington. Laghi était un homme de robe, ambiguë et à la main de fer, ami et protecteur de la Junte militaire argentine, réactionnaire et aveuglé par le spectre du communisme.  »

Un second pacte sera signé, en 2014, par le pape François et Obama dans le cadre de la reprise des relations diplomatiques entre Cuba et Washington. Son contenu, étant secret, nous ne pouvons qu’en déchiffrer certains points à travers les comportements de certains épiscopats. Ces derniers peuvent nous en donner quelques indices. Au Venezuela, par exemple, l’épiscopat parle toujours du communisme, du marxisme qui contamine la vie politique du pays. Pour sa part, le cardinal Oscar Andres Rodriguez Maradiaga, ex-Cardenal du Honduras, complice du coup d’État militaire de 2009 contre le président, Manuel Zelaya dont ses sympathies pour Chavez étaient inacceptables, ne se gène pas pour décrier le chavisme comme un noyau de corruption et de ramener le peuple vénézuélien au niveau d’un populisme de basse cour. « Les populismes dont ce socialisme du XXIe siècle s’alimente ne sont que des feux de paille. » 

Cette histoire de l’Église institution se poursuit avec les épiscopats en Bolivie qui ne manquent pas une occasion pour critiquer le gouvernement d’Évo Morales, il en va de même au Venezuela, où l’épiscopat s’est fait bien présent lors du coup d’État de 2002 et présentement contre le gouvernement de Maduro. C’est également le cas pour l’Équateur et le Nicaragua. Je ne parle pas du cas de Cuba qui fut perçu par l’Église, dès les débuts de la révolution, avec les mêmes yeux de Washington.

Voilà ce qu’est la catholicité de l’État du Vatican. Elle n’a rien à voir avec la catholicité de l’Église dont le Christ est la Tête et l’Humanité ses membres. De fait, toute personne de bonne foi, anxieuse de justice, de paix, de solidarité, de vérité, de compassion et d’entraide sont nourries et soutenues par l’Esprit qui alimente ce corps auquel tous les humains de la terre se rattachent d’une façon ou d’une autre. Pour Jésus, l’important n’est pas tellement de croire en lui, mais de croire en ses œuvres qui sont des oeuvres qui rejoignent les grandes valeurs qui permettent aux personnes humaines de se reconnaître, de se respecter, de se solidariser dans la justice et la vérité.

Je termine en interpellant particulièrement l’épiscopat étasunien.

Comment se fait-il que cet épiscopat ne se soit jamais manifesté avec autant d’audace pour dénoncer ces guerres interventionnistes des États-Unis qui ont fait et continuent de faire des millions de morts au Moyen-Orient et un peu partout dans le monde ? Qu’ont-ils à dire sur les 3 millions de Syriens qui ont dû quitter leur pays en raison, non pas du gouvernement légitime de Syrie, mais de cette guerre interventionniste des États-Unis dans ce pays ? Que pensent-ils ces évêques de la formation et du financement des terroristes ainsi que des armes qui leur sont remises ? Ces sujets, faut-il croire, ne font pas partie de leur liste de priorités.

L’Église, à travers l’État du Vatican, est instrumentalisée pour servir les intérêts du nouvel ordre mondial, voulu et pensé par les grandes oligarchies. Elle en fait partie. L’Église pour retrouver sa catholicité doit se débarrasser de l’État du Vatican, véritable boîte de Pandore du pouvoir. 

 

Oscar Fortin

Le 15 novembre 2016 

http://humanisme.blogspot.com

 



48 réactions


  • njama njama 16 novembre 2016 12:43

    « L’Église pour retrouver sa catholicité doit se débarrasser de l’État du Vatican,... »

    bonjour Oscar Fortin

    Je ne suis pas certain de vous avoir bien compris. Voudriez-vous dire que vous réfuteriez la Primauté de Pierre ? seriez-vous devenu hérétique ?

    (cela ne me dérange pas personnellement, je connais très bien les arguments http://www.gallican.org/primaute.htm )


    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 12:54

      @njama : Je ne renie pas la primauté de Pierre dans tout ce qui rejoint les grandes orientations évangéliques. En tant que pasteur il a la primauté, mais en tant que chef de gouvernement c’est autre chose.


      Avec tout mon respect


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 novembre 2016 20:11

      @oscar fortin
      Bonsoir Oscar, vous devriez aller voir du côté des Chrétiens orthodoxes, ils n’ont pas de Vatican, et ne semblent pas s’en trouver plus mal !!


    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 20:15

      @Fifi Brind_acier : vous avez bien raison et je crois que les rapprochements que le pape François favorise avec ces derniers permettra d’alléger le poids de cette structure.


      Je vous remercie pour votre intervention et je vous souhaite bonne fin de journée.

      Oscar

    • ENZOLIGARK 17 novembre 2016 03:09

      @oscar fortin ... , Привет , ... excellente intervention ( + 5 ) , ... qui d ’ ailleurs n ’ empeche pas certains haut personnages de cette religion de porter des ............. rolex  ! . ... Plus pret de toi mon gueux .... ! . ... AFF ИСС ...


    • ENZOLIGARK 17 novembre 2016 03:11

      @ENZOLIGARK ... , ... oups , commentaire destine a Fifi B ... . ...


  • popov 16 novembre 2016 13:10

    @Oscar Fortin


    Seriez-vous un (ancien ?) curé catholique ? Vous en avez tellement la tête que la première fois que j’ai vu votre photo, j’ai immédiatement cru voir le petit col romain sous votre menton. Je ne dis pas cela pour vous insulter, et pour tout dire, cela ne me regarde pas, mais la question me turlupine.

    Ceci dit, je lis toujours vos articles avec intérêt. et en particulier, votre jugement du comportement de l’église catholique en Amérique Latine rejoint tout à fait le mien.

  • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 13:18

    Merci pour votre commentaire et quant à votre interrogation je vous dirai que je me considère comme un croyant engagé à la périphérie. 


    Avec tout mon respect

  • microf 16 novembre 2016 14:24

    Merci Oscar Fortin pour cet article, je suis aussi croyant praticant engagé, votre article est très bon il interpelle les uns et les autres. Je n´ai pas suivi ces prises de positions du Pape ou de l´Église Catholique États-Unis, prière de nous les faire parvenir.
     j´étais á Rome ce weekend pour célébrer la fin de l´année de la Miséricorde et une Organisation Francaise FRATELLO a organisé pour les pauvres venus du monde entier des rencontres, les plus grandes Délégations de pauvres venaient de France et d´Allemagne.
    Le vendredi 11, nous avons été á la salle des Audiences oú le Pape est venu nous parler, de la pauvreté, de la précarité, des inégalités dans le monde qui sont une ménace pour la Paix et il a demandé aux pauvres de ne pas se décourager malgré l´adversité, de croire toujours au plus pauvre des pauvres á savoir, Notre Seigneur Jésus le Christ.
    Il a demandé aux riches de ne pas oublier les pauvres, de faire un effort pour améliorer la situation catastrophique mondiale. Ceci m´a donné aussi l´idée d´organiser une journée á Rome pour les riches avec une rencontre avec le Pape ou il leur parlerait comme il a parlé aux pauvres de s´engager á la défense de l´humanité par des gestes de solidarité sans laquelle le monde coure á sa perte.
    Et á la messe du dimanche 13. il y avait une prière aussi dans ce sens, bref, cela allait dans le sens du nouveau Président Trump qui veut lutter contre ces inégalités.
    Mais vous savez l´Église est dirigée par des êtres humains d´oú des défaillances, comme l´a dit un Général Francais, « Dieu saura reconnaitre les siens ». Nous chrétiens devons toujours garder la Foi qui reste, et les êtres qui passent, ceci, malgré l´adversité.


    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 16:05

      @microf : Merci pour votre commentaire et toutes mes félicitations pour ces rencontres que vous réalisez avec les divers milieux sociaux économiques et ces visites que vous organisez au Vatican pour y prendre contact avec le pape François. Il est une personne que j’admire beaucoup et qui a à navigué contre vent et marée. Il demeure toutefois bien entouré de personnes qui en limitent bien souvent les actions et qui exercent une grande influence sur les nominations qu’il fait.


      Mes références à l’épiscopat étasunien est celle prise sur Région Digital où on met comme dos à dos le pape François et le nouveau Président des É.U. . et cette autre référence, en français, relative au pape François.

      Ma recherche sur google m’a fait constater que le ton des déclaration avait baissé et que l’approche était devenu plus positive. Tant mieux si c’est le cas...

      Avec mes meilleures salutations

      oscar fortin

       


  • fred.foyn 16 novembre 2016 15:39
    Chez les « Trump » y a pas de pédophile..alors qu’au Vatican ils sont légions !

    • ENZOLIGARK 17 novembre 2016 03:21

      @fred.foyn ... , Bonghjornu , ... ( en grande forme ... ) , ... et certains corses ( ! ? ) continuent de planter des croix immenses sur l ’ ile de Beaute  !!! . ... La CTC regarderait - elle , elle aussi ailleurs ... , symdrome deja bien connu chez les gOOOlois « quand ca brule » ? ! . ... АФФ ИСС ...


    • ENZOLIGARK 17 novembre 2016 04:35

      @ENZOLIGARK ... , ... * Karma * [ Music / VIDEO - en VO alcOOOlo frOncaise - бy Silmarils ... ] . ... Vodka  connecting people ... . ... AhAhAhAhAh ... . АФФ ИСС ...


    • Oceane 17 novembre 2016 10:19

      @ENZOLIGARK

      Aurais-tu un problème avec ton clavier ou tu le fais exprès ?


    • ENZOLIGARK 17 novembre 2016 14:39

      @Oceane ... , Aloha * , ... tu pratiques le surf ( eau air neige ) / skate chere Oceane *  ? . ... 


    • Oceane 17 novembre 2016 20:16

      @ENZOLIGARK

      Aloha,

      Je ne faisais que poser une question.


    • ENZOLIGARK 18 novembre 2016 01:57

      @Oceane ... , ... mes claviers fonctionnent tous tres bien et parfois meme , je suis sous le choc ... AhAhAh ... ! . Pour la fin de ta question , il serait trop long de tout t ’ expliquer mais tu es dans le vrai ... c ’ est a dire deja  : Pas en avant - ШАГ ВПЕРЕД - ( chague vpiriod ) en langage russe ... . ... Amicizia Bella * ... . ... АФФ ИСС ...


    • ENZOLIGARK 18 novembre 2016 02:28

      @ENZOLIGARK ... , ... la frOnce sombre et je vais l ’ aider grato$ ... , ... *** CORSICA *** prend le large et je ( « ) paye ( » ) le prix fort ....... « OR » de prix ... . La vendetta n ’ en est qu ’ a l ’ apero  !!! . ... AFF ИСС ...


  • Pascal L 16 novembre 2016 16:11

    On peut dire que Trump a tout fait pour fâcher les cathos. En vouloir construire des barrières ou supprimer l’Obamacare, il heurte justement la portée universelle du message du Christ. Ajouter quelques piques contre le Vatican et la messe est dite.

    En fait, en politique rien n’est simple. Comme Catho, cela fait longtemps que je refuse de cautionner qui que se soit et je pense que ce devrait être l’attitude générale de l’Eglise, mais il reste toujours difficile de rester neutre devant les injustices. Les injustices doivent être dénoncées pour ce quelle sont, mais il ne faut pas s’engager dans un combat contre les personnes. Malheureusement, vu qu’il n’y a plus de programmes sérieux, il ne reste plus que la personnalité des protagonistes pour départager et cela devient un piège dangereux. Soutenir l’ordre en place revient à encourager le système de prédation des classes moyennes actuel et soutenir les opposants qui n’ont jamais gouverné, c’est soutenir l’aventure et permettre à d’autres de prendre leur part du gâteau des classes moyennes. La politique est devenue une farce tragique. On attend toujours et en vain que quelqu’un vienne dénoncer la pyramide de Ponzi sur la dette, mais s’il existe quelques personnes qui dénoncent cette injustice, aucune n’a de chance d’arriver sur une quelconque position éligible. Le problème est si technique, que la plupart des personnes n’y comprend rien et pensent que le système monétaire actuel est construit pour notre bien. Il faut dire que pendant ses premières années de fonctionnement, tout allait pour le mieux, jusqu’à ce que la dette finisse par grossir comme prévu dans ce système. La hiérarchie de l’Eglise n’y voit toujours que du feu et se laisse manipuler. Il reste tout de même l’économiste jésuite Gaël Giraud qui n’arrête pas de dénoncer ce système, mais qui l’écoute ?

    « qu’il faut d’abord changer les cœurs avant de vouloir changer les structures »
    Le message du Christ est de changer les cœurs et laisser les politiques s’occuper de leur boulot. Ce n’est pas le rôle de l’Eglise de changer les structures. L’Eglise ne doit soutenir ni les dictateurs, ni les révolutionnaires. Aucune de ces formes politique ne respectent réellement l’humanité. On peut se sentir bien dans un mouvement idéologique, mais tout mouvement idéologique se construit face à un ennemi qu’il faut détruire. Le Christ nous apprend à aimer nos ennemis, ce n’est pas compatible.

    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 16:28

      @Pascal L : Merci pour votre commentaire. Un des problèmes de l’Église est qu’elle se présente comme porteuse de valeurs universelles et totalement libre de proclamer à qui veut l’entendre les tricheries, les écarts de politiques qui ne respectent pas les droits fondamentaux des personnes etc..tout en se faisant sélective sur les condamnations à faire et celles à ne pas faire. C’est en cela qu’elle perd toute sa crédibilité. Elle se garde de dénoncer l’interventionnisme militaire des États-Unis en Irak, en Libye et maintenant en Syrie qui en résulte des millions de morts et autant de blessés.


      Par contre, elle va mettre en place des campagnes orchestrée pour sauver la vie des foetus. Elle va s’élever contre le gouvernement légitime de Nicolas Maduro que les évêques du pays dénonce comme dictateur, sans jamais relever le million passé de nouveaux logements pour les pauvres, l’étendue de polycliniques à travers tout le pays, l’accès gratuit à tous les niveaux de l’éducation comme c’est actuellement le cas. Par contre, au Chili, pas un mot de l’épiscopat pour dénoncer cette obstruction à plus de 1000 camions retenus à la frontière des andes pendant des semaines. 

      le problème est qu’ils ont perdu le sens réel de la catholicité et qu’ils agissent sélectivement ce dont ils veulent dénoncer et se taisant sur ce qui ne doit pas être dénoncé.

      C’est ce qui me vient à l’esprit en lisant votre article que je partage en grande partie.

      Avec tout mon respect

    • Pascal L 16 novembre 2016 18:01

      @oscar fortin
      « elle se présente comme porteuse de valeurs universelles » Ces valeurs sont celles enseignées par le Christ mais l’Eglise est constituée d’hommes. Globalement, ça se passe plutôt bien sur le terrain des paroisses et la plupart du temps dans les évêchés également. Ça se complique un peu au niveau de la haute hiérarchie et de la Curie.La lumière attire les mouches et tout ceux qui entrent dans l’Eglise avec un peu de perversité choisissent la Curie et le pouvoir. Ces personnes ne sont pas très nombreuses, mais choisissent la capacité de nuisance maximale. J’avais eu un simple curé qui avait fait l’ENA puis le séminaire à Rome. Lors de son ordination, il a interrogé l’évêque qui l’accompagnait pour lui demander ce qu’il devait faire. Celui-ci lui a répondu qu’il pouvait faire le choix entre le salut et le pouvoir, mais pour le salut, il devait quitter Rome. La rédemption peut donc aussi toucher les énarques.

      La Curie romaine est dans la lumière, c’est elle qui est interrogée par les journalistes, mais ceux-ci ne se déplacent pas beaucoup pour interroger les curés de campagne. Nul doute que les réponses y sont différentes. De toute façon, la curie n’est pas un pouvoir spirituel, leur influence dans l’Eglise Catholique est faible. Ils peuvent parfois rendre des services, comme par exemple lorsqu’il organisent le soutien aux Eglises d’Orient ou lorsqu’ils gèrent les affaires courantes. Le pouvoir spirituel est collégial. C’est l’assemblée des Evêques qui prennent les grandes décisions et occasionnellement les conciles pour les décisions les plus importantes. La Curie avait tout organisé pour que Vatican II soit terminé en 15 jours, mais les évêques leur ont fait un bras d’honneur.
      De toute façons, le pouvoir n’est pas pensé comme dans l’organisation d’un Etat. Dans l’Eglise, le pouvoir est d’abord un service, personne ne donne d’ordre. Donc, si vous croisez un prélat imbu de sa personne, évitez-le, il n’est pas disciple du Christ.

    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 19:50

      @Pascal L : Merci pour votre commentaire et les observations qu’il comporte.


      Oscar fortin

    • njama njama 17 novembre 2016 08:54

      @Fifi Brind_acier

      L’arnaque de l’Obamacare
      le lien : (3’08) https://www.youtube.com/watch?v=x4mVAGlgsUA

      « Si vous n’avez pas une assurance santé aux États-Unis vous payez une amende ... grâce à l’Obamacare. ...de plus en plus d’états-uniens choisissent de payer l’amende plutôt que de souscrire à une assurance santé » ... payer l’amende ça revient moins cher que de payer cette arnaque d’assurance santé ..."


    • Hecetuye howahkan howahkan 17 novembre 2016 10:07

      @njama

      Salut et merci du lien ..dans le lien ...
       elle dit à un moment bon résumé donc : obamacare sucks ! ! que l’on pourrait traduire poliment par obamacare çà craint un maximum....

      mais le vrai sens est : obamacare c’est de la merde, de l’arnaque !! avec une notion de dégoût et de rejet profond à rajouter par dessus...

      la pénalité pour ne pas payer est de 200 $ dit elle et l’assurance elle au moins 10 000$...donc beaucoup de gens préfèrent payer l’amende car ils ne peuvent pas payer l’assurance..

      arguant que dans un pays ou seul l’appât du gain règne en maître..il n’est pas prévu que quelque chose de sympa entre les gens puisse se produire...y compris dans le secteur de la santé...etc..


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 novembre 2016 07:10

      @howahkan
      Il faut sans cesse l’expliquer, car bon nombre de Français croient que l’ Obamacare, c’est la Sécurité sociale ! Et c’est ce qui nous attend, l’UE veut en finir avec la Sécurité sociale, la privatiser et la remplacer par les Mutuelles privées...


  • sarcastelle sarcastelle 16 novembre 2016 16:56

    Oscar Fortin est dentiste. Il ne pourrait pas sinon faire autant d’amalgame. 


  • philippe baron-abrioux 16 novembre 2016 17:35

     Bonjour ,

     le Vatican est une chose , l’Eglise en est une autre .

     là sans doute réside une bonne part des confusions .

     QUI SE SOUVIENT ENCORE du père Popieluschko du temps de le dictature Jarujelski , du soutien à Solidarnosk et Lech WALESA ? avec le soutien du Vatican

     
    qui se souvient de monseigneur Romero ?
    des prêtres brésiliens torturés et tués sous Geissel au Brésil ou Strôessner au Paraguay . eux dont les morts furent « déplorées » par ce même Vatican ?

     déplorées , ou déplorable pour ceux là qui défendaient certaines des idées inspirées de la doctrine chrétienne ?

    j’ai été 12 ans dont 5 ans pensionnaire, élève des Jésuites ( ceux qui ont un Général , le pape noir ) puis ancien élève depuis 1970 et j’ai entendu leur gêne quand j’abordais comme ancien avec eux ces sujets des droits de l’homme bafoués avec la complicité du Vatican de tous temps mais avec des quêtes pour lutter contre la faim dans le monde :

     pas beaucoup d’évolution de Concile en concile : le Vatican fait toujours des choix aussi clairs et toujours dans le même sens , c’est à dire plutôt du côté des puissants et du côté du peuple comme en Pologne, quand il y a derrière une visée politique , dans ce cas combattre le communisme après avoir mené la vie dure aux prêtres ouvriers français qui osaient travailler avec des « camarades » qui avaient le tort d’être inscrits au P.C ou à la C.G.T mais qui aussi travaillaient dans les associations de quartiers auprès des jeunes et jouaient un rôle social de première importance (et que l’on reconnait maintenant ) , trop tard !

     François dort à Ste Marthe , bravo ! beau geste !

     mais ces fastes , il en demeure encore trop , ces accommodements avec ces milieux financiers dans ce pays où le président jure sur la Bible lors de son investiture , quand seront ils dénoncés , quand rappellera t on à tous ces catholiques confits les messages de fraternité qu’ils chantent dans leurs chapelles avec un si bel entrain tous les dimanches et ne pratiquent souvent qu’entre eux ?

     bravo et merci à certains cathos qui« se crèvent la paillasse » pour mettre en pratique à Calais , à Paris et ailleurs les quelques idées essentielles que j’ai entendues et que j’ai essayé de mettre en pratique dans ma vie . aux autres je ne dis que ma colère devant leur indifférence qui un jour , à force d’injustices insupportables risque bien de leur revenir en pleine figure et ce ne sera que justice ,humaine certes mais c’est un début , non ?

    ils verront ailleurs , après , puisqu’ils y croient !

     bonne fin de journée !

     P.B.A


    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 19:44

      @philippe baron-abrioux : merci beaucoup pour votre témoignage qui ne peut qu’inspirer respect.


      Bien à vous 

      Oscar fortin

  • arthes arthes 16 novembre 2016 18:04

    Je ne vois pas comment le catholicisme qui induit etre en communion avec ceux qui pretendent representer le christianisme , donc le pape et les eveques, aurait valeur d universalite...D abord ce n est pas le bapteme qui fait le chretien, pas plus que etre catholique fait sue l on se comporte comme un chretien, de plus la chretiente s affranchit de tout representant de la spiritualite entre le soi spirituel et le soi ego (le grand soi et le petit soi)...Bref les valeurs universelles , c est JC lui meme qui les a insufflees en l humain : Amour et liberte...Et c est librement en soi meme que l on doit trouver le chemin.

    Et cela survivra a l Eglise catholique qui elle disparaitra...



    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 19:46

      @arthes Votre intervention témoigne de cette présence de l’Esprit qui intervient là comme il veut et comme il le veut.


      Merci

  • JBL1960 JBL1960 16 novembre 2016 20:48

    Respectueusement, je ne suis pas du tout d’accord avec vous. Et d’ailleurs, Steven Newcomb vient encore de le repréciser en ces termes « La domination chrétienne est à la racine même de la loi fédérale américaine sur les indiens » tenez c’est en appui de Mohawk Nation News dont je rappelle la résistance à la construction d’un oléoduc à Standing Rock = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/16/reveille-toi-le-peuple/
    L’Église catholique romaine a participé activement au génocide et à l’ethnocide des Indigènes via les pensionnats pour enfants indiens. Et le crédo était que « la femme indigène arrête de procréer » lutter contre l’empire actuel c’est lutter contre tous les empires... Tenez, si je puis me permettre et pour appuyer mon propos ce billet fort documenté et explicite = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/30/mensonges-pharaoniques/ Un grain de sable...


    • oscar fortin oscar fortin 16 novembre 2016 21:25

      @JBL1960 : Je vois que vous n’êtes pas d’accord avec quelqu’un, mais je ne vois pas qui est le "vous’ à qui vous vous adressez. En ce qui me concerne, je ne me reconnais pas dans ce que vous dites au sens où vous exprimez des vérités avec lesquelles je suis d’accord.


      Merci pour les précisions que vous apporterez

      bien à vous 

      oscar fortin

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 novembre 2016 08:38

      @JBL1960
      Sous le terme de Chrétiens sont rassemblés, les Catholiques, les Protestants et les Chrétiens orthodoxes, faut pas tout mélanger !
      Les Américains du nord sont des Protestants, pas des Catholiques, il me semble...
      Je crois que vous confondez avec la conquête de l’ Amérique du sud, par les Espagnols, qui eux étaient Catholiques....


    • njama njama 17 novembre 2016 09:29

      @Fifi Brind_acier
      Déjà si les chrétiens prenaient mieux conscience qu’ils sont tombés dans la marmite de la foi de leurs aïeux, et que finalement ils perpétuent par inertie, par endogamie sociale, des convictions religieuses adoptées par leurs anciens monarques (pour des raisons très politiques probablement) ... ça ferait peut-être avancer les choses ou du moins relativiserait sérieusement les clivages entre les convictions des uns et des autres.
      L’histoire de ces clivages entre chapelles chrétiennes c’est surtout l’histoire des monarques, des princes. Arménie, le roi Tiritade IV se convertit au christianisme en 301 et fait de cette nation la première nation chrétienne. Constantin I° impose dans son empire le dogme trinitaire du Concile de Nicée (325), et va combattre tous les hérétiques du MO, dont les coptes d’Égypte pour les convertir de force [...] Le succès de la Réforme a tenu en grande partie aux princes allemands qui avaient vu en Luther une belle occasion de se délivrer de la tutelle papale. Un peu comme l’Angleterre en 1534 s’en était détachée par le schisme anglican. A l’inverse chez nous en France si le protestantisme a eu moins de succès ce fut précisément en raison de l’hostilité féroce du pouvoir du monarque, et de la noblesse très liée à la papauté (8 guerres entre catholiques et protestants en France entre 1562 et 1598). Cujus regio, ejus religio (litt. « tel prince, telle religion ») principe politique formulé au XVIe siècle, suivant lequel la religion d’un peuple est nécessairement celle de son souverain lui donnant droit d’imposer sa religion à ses sujets.


    • Oceane 17 novembre 2016 10:49

      @Fifi Brind_acier

      Toutes ces chapelles sont issues de la même idéologie, le christianisme, du même continent, européen. Et c’est le christianisme qui a accompagné la conquête et la domination du monde par les politiques et les militaires européens . Religieux, politiques, militaires sont tous issus de la même matrice, chacun ayant son rôle à jouer dans l’illusion de la maîtrise du monde par les mêmes. Si les politiques et les militaires peuvent objectivement être combattus, les religieux sont là pour désarmer les adversaires de la domination et la pérenniser pour très longtemps.

      Microf serait prêt à combattre les politiques et les militaires bridant sa liberté, mais jamais il ne songerait à combattre la religion , la véritable arme de soumission massive sans laquelle les politiques et les militaires auraient du mal à s’imposer pour durablement.


    • microf 18 novembre 2016 01:28

      @Oceane
      Votre commentaire que je lis sur le tard m´attriste, comment pouvez vous écrire un tel commentaire ?. Oú avez vous lu de moi que je suis prêt á combattre les politiques et les militaires bridant ma liberté et ne songerais pas á combattre la religion ?. Mon combat contre eux c´est avec l´arme de la FOI. Si vous avez lu mon commentaire plus haut, je refléchi comment organiser une rencontre á Rome avec les Riches afin qu´ils soient cathéchisés á être solidaires avec ceux qui souffrent, c´est cela la MISÉRICORDE, car n´ya qu´elle qui va sauver le monde que les politiques et leurs bras séculiers les militaires, sont entrain de détruire, alors si vous êtes riche, politicien ou militaire, je vous inviterais bien volontier.
      Religieux, politiques et militaires ne sont et ne seront jamais issuent de la même matrice. Les Religieux sont lá pour nous conduire vers le Christ qui est AMOUR alors que les politiques et les militaires, non, ils sont lá pour nous conduire vers l´esprit du monde, et l´esprit du monde passe, alors que JÉSUS est lá pour toujours. Que certains religieux se comportent mal, cela existe, mais ce n´est pas la règle, car il n´ya aucun enseignement Religieux qui nous demande de nous comporter comme les politiciens corrompus jusqu´á la moelle, ces politiciens qui sont aujourd´hui responsables des malheurs que nous vivons en ce moment, et que dit le Religieux, de ne pas les imiter, de se solidariser avec nos prochains, d´être Miséricordieux, voila ce que dit le Religieux, même si vous ne croyez comme je le sens, faite cela, c´est cela la croyance, c´est cela qui plait á DIEU, aimer son prochain comme soi même, éviter le mal et faire du bien, ce que ne font pas les politiciens et les militaires, mais les Religieux OUI.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 novembre 2016 07:15

      @Oceane
      Je suis 100% mécréante, mais aussi 100% laïque. Je constate que la religion répond à des besoins spirituels divers, chaque fois qu’un régime a voulu l’éradiquer, il n’y est pas arrivé. Alors, laissons les gens croire ce qu’ils veulent... Les religions ne sont pas plus toxiques que Soros.


    • Eric F Eric F 6 décembre 2016 14:21

      @Oceane
      Vous écrivez « toutes ces chapelles sont issues de la même idéologie, le christianisme, du même continent, européen ». Vous faites erreur, le christianisme est originaire du moyen orient, et plusieurs de ses branches (orthodoxe, arménienne...) sont orientales.
      Les « églises-institutions » ont été impliquées dans les pouvoirs de l’ancien régime, mais par exemple lors des colonisations en Amérique latine, des religieux ont souvent défendu les populations indigènes contre les exactions militaires.

      Vous employez le terme « idéologie », et à ce titre on peut effectivement constater qu’absolument toutes les civilisations et organisations politiques ont une idéologie dominante, les religions étant dans le passé l’épine dorsale de la culture et de l’organisation de la société. Dans le siècle présent, l’idéologie dominante-en occident et pays occidentalisés ou en voie d’occidentalisation, est a-religieuse : libérale, libertaire et mondialiste.


  • izarn izarn 17 novembre 2016 00:15

    Oui, on peut aussi lire ce que dit Annie Lacroix-Riz sur le sujet.
    Par exemple :http://www.historiographie.info/jp2bernstein.pdf

    Cela en douchera plus d’un sur la pseudo sainteté de JP2.

    Alors le François...Il n’aime pas Trump. On sait dans quel camp il se trouve.
    Mais on l’aurait deviné :
    Pas de miracle !


  • njama njama 17 novembre 2016 09:45

    Le pape François multiplie effectivement les rencontres avec les orthodoxes, juifs, musulmans et aujourd’hui avec les protestants... Il s’est rendu en Suède dernièrement, dans l’objectif principal d’un rapprochement avec l’Église luthérienne car les catholiques n’y sont qu’une toute petite minorité, et que toute la Scandinavie est un grand fief de la Réforme luthérienne, où elle est (était) religion d’État dans quelques pays.
    Un pas courageux car au plan de la doctrine le fossé entre les deux est très important. ET si le pape François veut s’adresser à Trump, qu’il souhaite être entendu des américains très majoritairement évangéliques, c’est un geste nécessaire. (1,2 milliard de catholiques, 800 millions de protestants dont 600 millions d’Évangéliques)

    Il y a bientôt 500 ans, la naissance du protestantisme
    Par Jean-Marie Guénois 31/10/2016
    ...
    Qu’est-ce qui différencie catholiques et protestants ?

     La divergence fondamentale tient dans le principe édicté par Luther « sola scriptura », « seule l’Écriture » compte. À savoir la Bible et non pas l’Église catholique dont l’un des objets est d’interpréter la Bible pour ses fidèles. Luther préconise au contraire l’accès direct de tout un chacun au texte même de l’Écriture et une interprétation individuelle en conscience, et non sous la direction d’un prêtre. L’Église catholique, lors du concile Vatican II, a fini par admettre et à encourager l’accès de tous au texte biblique. Mais elle récuse, notamment pour éviter les excès possibles de fondamentalisme, que cette interprétation soit laissée au seul libre arbitre de chacun.

     À partir de là, tout l’édifice catholique, reposant sur le pape, la succession apostolique entre papes qui confèrent le droit de célébrer les sacrements par des ministères ordonnés mais aussi l’autorité du magistère, le statut de ces prêtres et la nature des sacrements célébrés, s’écroule. Ainsi, le sacrement catholique de l’eucharistie représente la « présence réelle » du Christ, n’est qu’une présence symbolique pour la majorité des protestants. De même la virginité de Marie est-elle récusée. Le culte des saints également.

     Une autre différence fondamentale a opposé ces deux familles du christianisme (1,2 milliard de catholiques, 800 millions de protestants dont 600 millions d’Évangéliques) est la question du Salut éternel. Luther a toujours soutenu, sur la base des écrits de saint Paul, que seul le sacrifice du Christ avait, une fois pour toutes et pour tous, obtenu le rachat de la faute originelle, scellant la « Nouvelle Alliance » entre Dieu et les hommes, et donc le salut des âmes après la mort. Ce qu’admettait, en partie l’Église catholique qui a toujours insisté sur les bonnes œuvres humaines qui contribuent aussi au salut personnel. En 1999, toutefois, un accord théologique, sur ce point fondamental, a été trouvé entre les Églises protestantes et l’Église catholique.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/10/30/01016-20161030ARTFIG00171-il-y-a-bientot-500-ans-la-naissance-du-protestantisme.php


    • oscar fortin oscar fortin 17 novembre 2016 10:41

      @njama : merci pour votre commentaire et les informations plus que pertinentes que vous apportez à une meilleure compréhension des diverses composantes religieuses chrétiennes. 


      Je vous souhaite une bonne journée

      Oscar fortin

    • njama njama 17 novembre 2016 11:33

      @oscar fortin

      D’après moi les questions dogmatiques sont simples à résoudre si on y attacherait beaucoup moins d’importance en mettant les « actes » bien avant la foi qui est assez secondaire, car elle n’est pas primordiale ni une condition nécessaire pour pratiquer le Bien (un athée peut être homme de Bien), et aussi parce que les questions théologiques sont très intellectuelles et déconnectées du réel bien terrestre. Ce sont les actes (selon la Loi) qui font le salut, et non la foi.
      L’Église doit devenir plus pragmatique, son identité chrétienne plus humaniste car elle est sectaire en partie inconsciemment je pense, en partie par orgueil identitaire catholique.

      Si on reprend par exemple l’inventaire des principales hérésies chrétiennes*, aucune ne peut prétendre être dans la Vérité absolue, sauf très vaguement - et donc pas « absolu » -, car ce ne sont que des représentations mentales. Discuter de la Nature Dieu, ou de celle du Christ, revient à peu près à discuter du sexe des anges ... c’est du moins ce que j’en pense, et mais c’est surtout un débat stérile, qui n’améliore ni l’homme, ni le monde.
       
      Bonne journée à vous aussi, merci pour l’article.

      * (monophysisme > consubstantialité père-fils, et sa variante le myaphycisme / le docétisme > l’aspect humain du Christ est une pure illusion, d’où la crucifixion une illusion aussi / le nestorianisme > deux personnes, l’une divine, l’autre humaine, coexistaient en Jésus-Christ / la conception trinitaire selon Nicée, Père-Fils-Saint Esprit / l’arianisme > défend que la position du Père est supérieure à la position du Fils dans la Trinité. ... voir Liste des hérésies chrétiennes ).


    • Pascal L 17 novembre 2016 14:21

      @njama
      « sola scriptura » 

      Ce n’est pas si simple. Le magistère de Pierre bien été créé par le Christ lui-même et le Christ a également dit qu’il continuerait son enseignement après sa mort par le biais de l’Esprit-Saint. De plus l’humanité évolue, la science introduit des éléments de compréhension du texte de la Bible qui permet d’affiner l’enseignement.
      L’interprétation du texte n’est donc pas figée à la mort du Christ et continue à évoluer. L’Eglise Catholique est la seule Eglise Chrétienne à affirmer ce qui fait pourtant parti de l’Enseignement du Christ. C’est d’ailleurs la raison de la convertion de celui qui est devenu le cardinal John-Henry Newman au 19ème siècle (il était pasteur anglican). Newman a beaucoup écrit sur ce sujet et a inspiré en grande partie les textes de Vatican II. Dans ma jeunesse, j’ai connu une période de rejet de ce que j’avais appris. Je suis donc retourné sur la Bible pour comprendre. Ce fut une époque où je me sentais très proche des protestants. Mais avec la maturité, les dogmes de l’Eglise Catholique me sont devenu plus évidents et je me sens pleinement Catholique aujourd’hui. De toutes façons, à un moment, on fait une rencontre avec le Christ et le sens de la foi devient plus accessible, même si nous avons du mal à mettre des mots sur ce que nous ressentons. Le Christianisme n’est pas une religion du livre, mais la religion du Christ.

      « elle récuse, notamment pour éviter les excès possibles de fondamentalisme, que cette interprétation soit laissée au seul libre arbitre de chacun » 
      En fait, même les pasteurs protestants font des sermons sur l’interprétation des lectures du jour. Laisser libre l’interprétation du texte peut effectivement conduire à des excès. Tout le monde n’a pas un doctorat en théologie et l’exégèse scientifique de la Bible a permis de mieux comprendre les textes et les intentions des auteurs. Cette information est accessible par les sermons.
      Pour la plupart des Eglises Chrétiennes, les différences dogmatiques n’atteignent pas le niveau de compréhension moyenne, donc il ne faut pas y attacher une trop grande importance. Il y a tout de même beaucoup de petites Eglises protestantes sur lesquelles il y a beaucoup à redire. Il y en a qui pratiquent même des rituels magiques, mais il y a aussi quelques rares prêtres catholiques qui le font également, même si c’est contraire à l’enseignement du Christ.

    • njama njama 17 novembre 2016 18:18

      @Pascal L
      Mais avec la maturité, les dogmes de l’Eglise Catholique me sont devenu plus évidents et je me sens pleinement Catholique aujourd’hui.

      grand bien vous fasse si vous trouvez votre bonheur sur ce chemin catholique
      et puisque notre frère Oscar nous citait Jean, j’en rajoute une petite cuillère :
      « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit »
      . (Jn 14-2)
      la Vie n’a pas attendu l’existence de Jésus, il n’est ni l’alpha ni l ’omega du monde, et si ce prophète (Verbe) s’est manifesté c’est une Aumône de Dieu aux hommes, perpétuels impénitents, indécrottables pécheurs ... ou une Miséricorde comme vous voulez.
      Comme vous être « connecté » si vous voulez des nouvelles récentes du Christ ... voyez par ici et comme vous suivez son Enseignement, vous saurez discerner par vous-même ce qui est juste ... Je pense que cette Parole pourrait inspirer un christianisme plus juste, plus vrai, plus uni ...
      mais comme toujours les bonnes paroles d’un prophète ou pas, du Christ, de Dieu c’est toujours ce que les gens en font, elles peuvent être vivantes ou rester lettres mortes


    • Pascal L 18 novembre 2016 18:22

      @njama
      « si vous voulez des nouvelles récentes du Christ ... »

      La révélation d’Arès est un document ésotérique et ne peut de ce fait être considéré comme un document Chrétien. Les guérisons en font une religion occultiste. Par ailleurs, il n’existe pas de document révélé dans le Judaïsme et le Christianisme. Tous les livres de la Bible sont des témoignages. Dieu se révèle par des actes et non par un ou des livres. Les quatre évangiles sont parfaitement suffisants pour comprendre le message du Christ et aucun intermédiaire n’est nécessaire. Le Christ n’a jamais cessé de chasser les esprits, il ne va donc pas leur demander d’opérer des guérisons. Les Guérisons dans le Christianisme sont faites exclusivement par le Christ et personne d’autre. Le Christ ne guéris pas du tout comme les Esprits. Les guérisons du Christ sont moins pour la santé des personnes que pour leur proposer son salut et démontrer qu’il est bien réel. Vous pourrez comprendre en allant à la prière pour les malades le jeudi en fin d’après-midi à l’église St-Nicolas des Champs à Paris. Il n’y a rien de spectaculaire à voir, car les guérisons sont toujours des signes individuels, mais il reste les témoignages et les enseignements. Pratiquant l’occultisme, vous aurez peut-être la chance de bénéficier d’un enseignement. Le Christ dit toujours qu’il faut rester loin des Esprits qui cherchent à créer un écran entre Dieu et les hommes. La position du Christianisme sur l’occultisme est bien résumé dans ce témoignage.

      La révélation d’Arès contient également quelques versets sur Muḥammad. L’Islam est le Christianisme sont deux religions qui s’opposent sur la plupart des plans. Pour les Chrétiens, l’Islam est une terrible régression. Le Coran autorise de tuer ses ennemis, alors que le Christ demande de les aimer. Des scientifiques travaillent sur l’exégèse du Coran et ce qu’ils trouvent a de quoi surprendre, car cela ne ressemble en rien à l’exégèse de Imams. Il serait temps pour les Musulmans d’abandonner le dogme de l’incréation et la révélation du Coran. D’après la science, le Christ ne peut pas citer Muḥammad et d’ailleurs, il n’en parle jamais dans son enseignement.

      Pour les nouvelles récentes du Christ, les miennes datent d’hier soir. Il se fait bien du soucis pour nous.

  • oscar fortin oscar fortin 17 novembre 2016 13:42

    Encore une fois merci et je vous laisse avec ce texte de Jean :


    ean 14:11 ^
    Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres.

    • Eric F Eric F 6 décembre 2016 14:28

      @oscar fortin
      Merci, il est rare de voir une discussion sur le thème de la religion prendre un tour aussi respectueux, au delà de divergences d’opinions. Sur la plupart des blogosphères, c’est juste un sujet de sarcasme.


Réagir