mercredi 13 avril - par Marcel MONIN

L’enjeu (institutionnel) oublié du vote du 24 avril 2022

L’enjeu (institutionnel) oublié du vote du 24 avril 2022. (*)

 

On a découvert, avec la mise au jour de l’ « affaire » Mc Kinsey, que la gestion des affaires gouvernementales n’était pas exactement celle que les professeurs de droit constitutionnel enseignaient.

C’est vrai qu’avec les mécanismes européens, le pouvoir décisionnel des autorités de l’Etat avait déjà glissé ( art 88-2 de la constitution / F. Mitterrand) vers des cercles de décideurs ( les divers organes de l’ « Union européenne » ) chargés de mettre en place la liberté d’action des financiers et des marchands. Programme politique sur lesquels les peuples n’avaient depuis, plus aucune prise (pressions des peuples remplacées par celle d’une multitude de lobbys oeuvrant pour des intérêts de cette nature).

 

I.

Avec E. Macron en tous cas, un pas est franchi. Dans l’ordre interne cette fois : le « mélange » du pouvoir économico-financier et du pouvoir politique est institutionnalisé.

 

Comment, en effet, la politique de la nation a-t-elle été concrètement déterminée et conduite ces dernières années ? Selon l’article 20 (1) ? - Bah non !!! … Dans les faits, par « autre chose » que le « gouvernement » (1).

La politique a été déterminée d’une part, avec une société, Mc Kinsey, ayant des liens avec d’autres sociétés ( par exemple Pfizer). D’autre part, avec les autorités « officielles » ou quelques unes d’entre elles. A la tête desquelles le président de la République. ( NB. Qui par ailleurs, mais c’est une autre question - même si cette dernière s’inscrit probablement dans la même logique de porosité entre le pouvoir économico-financier et le pouvoir politique - , s’est fait faire sa campagne électorale de 2017 par des collaborateurs de Mc Kinsey et qui a contribué, au moment où il était banquier, à la réussite de l’achat par Pfizer d’une branche de la société Danone).

 

Sans compter la conduite de l’affaire sanitaire en « conseil de défense », groupe de personne dont on ne sait pas toujours exactement qui est y convié, mais qui n’est évidemment pas le conseil des ministres (1). Dont les délibérations, y compris celles à retombées commerciales, sont placées sous le boisseau.

Ce qui éloigne encore le fonctionnement réel du pouvoir exécutif ou de ce qui le remplace, du fonctionnement des institutions auquel les rédacteurs de la constitution avaient pensé en s’inspirant de la tradition républicaine

 

Chacun a connaissance des thèses du « gouvernement mondial » ( appelé de leurs vœux par des Américains célèbres et influents, et en France, par des influenceurs tels J. Attali, A. Minc et quelques autres parmi lesquels E. Macron).

Mais on se demandait comment le passage entre le gouvernement démocratique, et ce nouveau genre de gouvernement, pourrait bien se faire.

E. Macron a en quelque sorte donné la réponse (crise sanitaire entre autres) : par un simple contrat entre les représentants de la République et les représentants du pouvoir financier et économique ( … pourquoi pas demain avec le forum de Davos ?) .

Il fallait simplement y penser. Et il fallait évidemment l’oser.

 

II.

La compréhension de ce nouveau système de « gouvernance » exige que l’on aborde la question du recrutement des individus qui joueront ce jeu … para constitutionnel … dans le cadre de la constitution. Alors que la constitution - que l’on est bien forcé d’utiliser - , prévoit que les gouvernants, en commençant par le président de la République, procèdent de l’élection.

 

La solution qui a été apporté au problème est elle aussi très simple. La « trajectoire Macron » donne la clef. Au moins la clef actuelle.

Il suffit qu’une personne souhaite avoir un poste offrant, comme celui de président de la République, divers avantages immédiats et diverses perspectives (après coup). L’impétrant travaille à donner l’assurance ( en faisant et disant ce qu’il faut et en faisant montre de traits de caractère adéquats) qu’il fera le travail. S’il a obtenu la confiance, il peut être alors mis sur les rails du pouvoir. Comment faire ?

En lui fournissant des financements suffisants ainsi que l’aide de quelques spécialistes de la communication et de la manipulation : celle des communicants et des journalistes salariés par les milieux financiers et économiques (qui se sont rendus propriétaires des médias). Qui, les uns et les autres, « travailleront », sinon au corps du moins « au cerveau », un nombre suffisant d’électeurs pour que l’opération se fasse.

 

Actuellement ce n’est pas très difficile. En effet, un tel impétrant peut accéder au poste de président de la République avec en réalité un peu près le quart des votants. Donc, il fui faut environ dans les 18 % seulement des électeurs inscrits, - puisqu’un quart des électeurs ne se déplace pas (2) - au premier tour.

Au deuxième tour, il suffit de faire de l’adversaire un repoussoir. Les médias dont on a parlé ci-dessus continuent alors à faire ce qu’il faut. En introduisant dans le cerveau des électeurs les images subliminales (3) qui provoqueront le vote. Un peu comme si l’on avait mis le bulletin de vote dans la main de l’électeur au moment où ce dernier sort de chez lui.

 

Avec comme résultat, que l’individu qui s’est proposé aux milieux financiers et économiques se voit conférer par la magie de l’élection, la légitimité que l’agrément et que le soutien desdits milieux ne lui procurait pas.

 

L’opinion publique n’a vu dans « l’affaire » Mc Kinsey que des questions secondaires (au regard de l’essentiel évoqué ci-dessus) : - les contribuables paient des fonctionnaires et paient en plus des consultants pour faire le même travail … - le président de la République avait un lien d’intérêt avec Mc Kinsey dont il n’a pas parlé … - Mc Kinsey gagne de l’argent en France, mais n’y paie pas d’impôts …

 

En réalité, le régime politique change … les citoyens ne semblent pas s’en inquiéter.

C’est pourtant l’enjeu de leur vote. Ou ça aurait pu l’être.

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités

 

(*) Dans les lignes qui suivent, on cherchera vainement un plaidoyer en faveur de l’un ou l’autre des candidats qui s’affronteront le 24 avril 2022. Les développements se limitent à la question du décalage qui existe selon nous ( et qui est occultée) entre le fonctionnement réel du pouvoir exécutif et ce qui avait été prévu en 1958 dans le texte constitutionnel. La question du décalage entre les prévisions d’un texte constitutionnel et la réalité des pratiques n’est pas nouvelle. On se rappelle que les lois constitutionnelles de 1875 avaient donné au chef de l’Etat des prérogatives qui n’ont pas été exploitées par les présidents de la III° République. On se rappelle aussi que les dispositions de la constitution de 1946 qui permettaient au président de conseil de former un gouvernement sans marchandages préalables, n’ont pas été exploitées non plus. Sur ces questions, v. nos commentaires dans « textes et documents constitutionnels depuis 1958. Analyses et commentaires. Dalloz – Armand Colin.

(1) art 20 al 1er de la constitution : « Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation ».

NB. Dans la constitution de 1958, le gouvernement, c’est le conseil des ministres présidé par le président de la République ( art 9)

(2)- L’ abstention étant sous un certain rapport une bonne chose, puisque les abstentionnistes acceptent en réalité le fait que l’élection n’a aucun effet ni sur le fonctionnement de l’Etat ( v. ci-dessus la structure gouvernante), ni sur la politique menée ( v. le contenu des règles des traités) .

 (3) Pour Marine Le Pen : extrémiste, fasciste, xénophobe, voire raciste, irresponsable, incompétente, alliée de tel régime étranger présenté comme abominable … Pour Jean-Luc Mélenchon : (le cas ne se pose pas), mais on imagine sans peine qu’ « on » aurait eu recours aux images des hordes islamistes déferlant sur la France, supprimant la culture française, et les images subliminales de la soviétisation de la société avec la confiscation des libertés et de certaines propriétés, le vidage des porte monnaie et l’inflation, etc… etc…

 



42 réactions


  • Clocel Clocel 13 avril 13:04

    Bon, en même temps, la citoyenneté, quand y’a plus d’état...


    • germon germon 14 avril 22:34

      @Clocel

      Ce sera l’un ou l’autre de toute façon.

      Donc, je ne vais pas me déshonorer en votant pour l’un ou l’autre.

      Et je ne vais pas participer à cette escroquerie avec un blanc ou un nul.

      Je n’ai jamais manqué aucune élection, mais cette fois c’est ABSTENTION.


      CE QUE JE CONSEILLE POUR INVALIDER CETTE MASQUARADE.


    • @Tous
       
      Il faut INTERDIRE le RN
      C’est la seule solution pour retrouver un systeme démocratique en France

      J’ecoute les merdias je suis effarré, tous expliquent que c’est le fachisme
       
      Alors si ils ont raison il faut supprimer ce parti
      car la démocratrie est fagocitée de fait par une petite oligarchie dominante indétronable

       
      Hollande se joins a Sarkosy pour continuer à rester dans ce principe de l’entre soi, comme les grands sportifs miserable qui ne gagne que 150.000€ mois
       
      Apres une fois le RN exclus , on nous expliquera que LFI est un dangeureux parti bolchévique et il sera relégué en tant que parti antidémocratique comme le RN
      ou s’arretera donc cette diabolisation des oppositions ?
      Qui peut garantir que cela apres ne se produira pas ?
       
      J’ai la solution démocratique des progressistes ,
      ne laissons qu’un seul et unique parti,
      ou alors pour faire bien, le clone du 1er qui est le 2eme celui du bien, le seul qui est honnete et juste c’est a dire LREM ou LREM BIS
       
      Nous gardons donc la seule valeur considérée fiable cad notre président préferé, unique, intelligent et avec grace a lui tout va bien.
       
      Les retraites et les droits sociaux c’est un truc infame d’extreme droite ou d’extreme gauche pour des pauvres non éduqués imprevoyants.
       
      Supprimons les, vive le privé et le chacun pour soi,
      les frontieres de notre pays est un truc has been,
      donnons les clefs du camion France a Poutine,
      puisque la France ca n’existe pas, c’est nationaliste et sale et fachiste
       
      Supprimons donc par la meme occasion les lois et gouvernons cette fois a coup de credit social, c’est tellement mieux l’arbitraire total,
      et faisons fermer leur gueule aux opposants et ce par tous les moyens un peu comme cela par exemple

      https://twitter.com/i/status/1514645735186313221
       
      Tous les progressistes du camp du bien pensez y sous peu lorsdque vous pousserez votre bulletin fieremnt pour combattre le fachisme...
      et la démocratie par la meme occasion ...
      qui pour vous n’a plus d’interet sans continuer cette hypocrisie qui me fous la gerbe.


  • Clark Kent Kaa 13 avril 13:20

    On est passés insensiblement de l’influence des réseaux (lobbies en globish) au replacement du gouvernement par la gouvernance, avec tout ce que ça suppose de l’emprise des investisseurs sur les gestionnaires.

    Ce ne sont ni les clients ni les emplyés qui élisent les dirifeants comme ils en ont l’illusion, mais les conseils d’administration anonymes qui les imposent par des procédés de manipulation de mieux en mieux armés, financièrement et techniquement.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 13 avril 13:36

    « L’opinion publique n’a vu dans l’affaire Mc Kinsey que des questions secondaires »

    Effectivement c’est devenu un délit de tenter d’informer l’opinion sur les questions essentielles qui ne transitent jamais par les canaux d’informations officiels. On peux dorénavant censurer n’importe quel vidéo et n’importe quel commentaire afin de lutter contre les vraies nouvelles dites « fausses nouvelles » pour laisser le champ libre aux fausses nouvelles dites « vrais nouvelles ».

    Comment ? Des représentants de la république élus démocratiquement qui ne font qu’appliquer les consignes d’instantes non élus pour les remercier de leurs pots de vins, vous n’y pensez pas voyons aaahhh aaahhh. 


    • Bouygues/Bolloré:2 mamelles de Tel-Aviv nemesis 15 avril 06:28

      @Florian LeBaroudeur

      µicron se prépare un point de chute au cas où...,
       le rejeton Fafa lui préparerait-il un siège chez Mac Kinsley ?


  • eddofr eddofr 13 avril 13:36

    On peut toujours se tirer une balle dans le pied, juste pour foutre leurs beaux plans en l’air.

    Certes, 5 ans de Marine ça craint, mais si ça peut les faires chier un peu plus que ça va nous faire chier nous ...


    • eddofr eddofr 13 avril 13:39

      @eddofr

      Si Marine est élue, on va se faire mettre « au banc des nations démocratiques » et les « investisseurs étranger » vont fuir.

      Au début ça va craindre un peu, mais on va apprendre à vivre sans eux.

      Et dans 5 ans on aura peut-être fini par se rendre compte que c’est eux qui ont besoin de nous, et pas le contraire.

      Et avec un peu de chance, la moitié des boomers seront morts


    • raymond 13 avril 16:16

      @eddofr
      « et les « investisseurs étranger » vont fuir. »
       pas sur du tout, vous savez que nous avons des entreprises dans des états carrément totalitaires


    • eddofr eddofr 13 avril 16:42

      @raymond

      C’est pas le totalitarisme qui va les faire fuir, c’est la « préférence nationale » ... j’imagine.


    • véronique 14 avril 10:45

      @eddofr

      Si Marine est élue, on va se faire mettre « au banc des nations démocratiques » et les « investisseurs étranger » vont fuir

      ---------

      Vous savez, comme on dit, « l’argent n’a pas d’odeur ».

      Et puis si MLP est élue, elle sera avec une quasi-certitude en cohabitation. C’est d’ailleurs une hypothèse qui pourrait bien reproduire la même chose que ce qu’on a actuellement : mobilisation très forte des électeurs pour constituer une majorité lrem, qui serait cette fois gouvernementale et non plus présidentielle.


    • quijote 16 avril 12:16

      @eddofr

      Citation :« Si Marine est élue, on va se faire mettre « au banc des nations démocratiques » et les « investisseurs étrangers » vont fuir. »

      Au ban des nations démocratiques ? Je ne crois pas. Trump et le brexit sont des précédents. Les USA et le Royaume-Unis n’ont pas été mis au ban des nations. Cela risque de tanguer un peu, oui, mais surtout en interne : grèves de lycéens manipulés ( qui ne dureraient que jusqu’aux vacances, hein, bah ouais... ), « richesses » un peu plus « enrichissantes » que d’habitude pendant un temps, ce genre de choses.

      Quant au monde du pognon, c’est le pognon qui y est central. Et le pognon n’a pas d’odeur. La morale, on fait semblant d’en avoir quand ça peut servir. Exemple : le monde de la publicité qui, avec l’avènement du wokisme, a décidé de nous inonder de spots vantant à la fois le produit des clients qui les payent et la religion du grand mélange. La religion du « Bien ». La religion des villes. Et plus il y en a, des spots comme ceux-là, plus c’est le client lui-même qui demande à ce qu’on intègre de la diversité dans son spot... Parce qu’il a des convictions « woke », le client ? Ha ha ha... Tu penses... Il veut surtout pas rater une mode... Et si c’est la mode du Bien, va pour la mode du Bien.


    • quijote 16 avril 12:22

      @quijote

      D’ailleurs, c’est passionnant d’un point de vue sociologique et politique car ça signifie que beaucoup de Français ( ceux des campagnes ), dont moi, devons regarder à la télé une France qui ne nous représente pas... Peu ou pas de « richesses » à la campagne...


  • pasglop 13 avril 13:56

    Il semble qu’il existe maintenant un échelon supplémentaire dans le court-circuitage du pouvoir régalien (et avec sa bénédiction), j’ai nommé la présidente de la Commission Européenne elle-même.
    - Signataire des contrats Pfizer, avec fourniture au parlement d’exemplaires largement caviardés, sans que celui-ci s’en émeuve outre-mesure.
    - Accords « de principe » concernant le transfert des données personnelles vers les Etats-Unis, le précédent « DataShield » de 2016 ayant été rejeté par le parlement.
    - Interdiction en Europe des chaînes RT et Spoutnik au motif de « lutter contre la propagande », dont on se demande bien où est la légitimité juridique de cette décision.
    - Diverses interventions concernant les livraisons d’armes à l’Ukraine.

    -Et j’en oublie

    Ma question est : Existerait-il une telle dérive de l’exercice du pouvoir politique national, si elle n’était en quelque sorte légitimée par l’autocratie de la Commission et la mise à l’écart progressive des prérogatives du parlement ?


  • chapoutier 13 avril 15:55

    à l’auteur

    bonjour

    vous écrivez «  »Chacun a connaissance des thèses du « gouvernement mondial »

    «  »

     je ne crois pas que chacun à connaissances de ces thèses, d’ailleurs dès que l’on aborde ce genre de thèse on est immédiatement catalogué au mieux comme complotiste, voir carrément d’antisémite.

    ’’’’La compréhension de ce nouveau système de « gouvernance » exige que l’on aborde la question du recrutement des individus qui joueront ce jeu … para constitutionnel … dans le cadre de la constitution’’’’. 

    on peu sans se tromper dire que l’épisode Benalla cachait d’avantage que ce qui a été dit à l’époque.


  • Samson Samson 13 avril 18:00

    Bonjour Marcel Monin,

    Une double plainte avait été déposée le 22 mars devant le Pôle financier du Tribunal judiciaire de Paris par plusieurs plaignants, parmi lesquels l’association BonSens.org et le Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens (CSAPE) pour prise illégale d’intérêt et atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation.

    Le système est suffisamment verrouillé pour qu’elle ait peu de chances d’aboutir mais en regard de ses enjeux et de l’état auquel est réduite la République - on peut espérer l’éventuel sursaut de dignité de nos magistrats.

    Qu’en pensez-vous, ainsi que de ses suites possibles ? Serait-elle susceptible de remettre en jeu l’actuelle élection ???

    Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


    • sirocco sirocco 13 avril 20:07

      @Samson
      « ...on peut espérer l’éventuel sursaut de dignité de nos magistrats. »

      Vous rêvez !... De la dignité chez les magistrats français ?... Et puis quoi encore !

      Tiens, leur dernier exploit : avoir classé sans suite l’énorme scandale du chlordécone aux Antilles ! Un magistral doigt d’honneur aux centaines de victimes, dont des dizaines déjà décédées d’un cancer de la prostate directement causé par la manipulation du produit. 

      Nos superbes « juges » n’ont rien foutu pendant des décennies, ce qui leur a permis de dire que les faits étaient aujourd’hui prescrits ! Ben voyons ! Et comble de malchance des quantités de preuves (rapports toxicologiques, expertises médicales...) ont disparu... notamment des archives judiciaires... C’est ballot, hein ! Quand ça veut pas, ça veut pas !

      Heureusement que l’industriel qui produisait le poison n’a pas tardé, lui, de récompenser les protagonistes de cette décision judiciaire si honorable...


    • Samson Samson 13 avril 22:40

      @sirocco
      « Vous rêvez !... »
      Probablement ! J’ai même espéré un moment la victoire de Mélenchon, c’est vous dire !
      Bref, quand il ne reste que çà, ... et tant que ce n’est pas interdit, ...

      « De la dignité chez les magistrats français ?... »
      Il suffirait d’un à envisager prioritairement l’intérêt supérieur de la République et de ses citoyens, suffisamment courageux et imprégné de sens civique pour se résoudre à affronter le déchaînement médiatique et la multitude d’emmerdes auxquels il s’expose, ...
      Ben oui, quand c’est toute la liberté qu’on me laisse, et quand bien même les réveils s’avèrent plutôt rudes, il m’arrive de rêver et parfois si mêmes ils semblent avoir définitivement disparu du retour des « Juges Intègres » ! smiley

      Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


    • sirocco sirocco 14 avril 00:24

      @Samson

      Vous avez raison : il faut toujours garder un peu d’espoir, même s’il est vraiment mince.
      À propos du scandale du chlordécone, l’affaire n’a pas été classée sans suite, elle a fait l’objet d’un non-lieu. Mais le résultat est identique.


    • boumedinne 15 avril 02:11

      @Samson


  • zygzornifle zygzornifle 14 avril 09:42

    Macron c’est l’avènement du veau d’or de la bible et n’allez pas me faire croire qu’un trader de Crottechild rompu a toutes les magouilles possibles et autres malversation ne s’est pas constitué un « pognon de dingue » bien planqué dans des paradis fiscaux bien a l’abris du fisc et des fouilles merdes de journalistes d’investigation, il fait être éclopé du cerveau pour croire que Macron est ce qu’il veut vous faire croire, il est le marionnettiste du mougeon et en plus une partie de ses plus farouches adversaires vont voter pour lui, franchement la France mérite bien ce qu’elle va prendre en pleine poire dans les mois a venir .....  


  • tashrin 14 avril 10:17

    Entièrement d’accord avec vous

    Le pbm McKinsey est réduit à sa dimension fiscale, mais ca on en a rien à foutre. On parle pas d’un manque à gagner financier, on parle du devoiement de nos institutions et de l’ingérence d’une entreprise privée (voire d’interets étrangers) dans l’administration du pays, ce qui est à la limite de la trahison pour des responsables politiques. Si Marine etait au pouvoir, et que sa politique était directement soufflée par une entreprise russe au coeur de divers conflits d’interets, ce serait un scandale absolu...

    En réalité, le régime politique change … les citoyens ne semblent pas s’en inquiéter.

    A nouveau d’accord, on vit une transition exceptionnelle par son ampleur, sa gravité, et sa rapidité. Le tout avec l’apathie du troupeau qui accepte lui meme de rentrer dans un enclos dont on ne pourra plus jamais sortir


    • véronique 14 avril 10:52

      @tashrin

      L’apathie du troupeau, c’est sans doute la conjugaison d’un certain bien-être et de la peur de le perdre. De ce fait, ils ne veulent rien changer, puisque ça leur réussit, et ils ont besoin de multiplier tout ce qui peut leur sembler sécurisant , dont l’Europe (en fait l’UE, mais ils disent l’Europe pour se donner un air philanthrope et humaniste). 


    • tashrin 14 avril 11:14

      @véronique
      Peut etre
      On peut aussi à un moment dire les choses : la majorité de la population est bete à manger du foin, incapable de comprendre même avec des sous-titres des manipulations aussi grossières que déjà documentées. Quand on voit avec quelle facilité la population a renoncé à ses libertés pour des pretextes fumeux, accepté la mise en place en droit francais d’un appartheid au sens le plus strict, juste pour aller boire une biere...


    • véronique 14 avril 14:58

      @tashrin

      Oui c’est vrai aussi. Accepter de telles atteintes aux droits fondamentaux sans broncher, ça mériterait le bonnet d’âne.


  • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 avril 10:26

    Très bonne analyse. La clé de voûte de ce changement de pilotage est l’endormissement des foules et leur indifférence pour la res publica. Naomi Klein expliquait déjà dans No Logo il y a un bout de temps que les influenceurs / trend hunters des grosses machines corporate avaient appris à mieux connaître la sociologie des « masses pénétrables » (par la pub et le marketing) que les militants politiques de jadis. Le PC ne sait plus depuis bien longtemps ce qui se passe et se dit dans les « cités », Google, Nike et Apple oui. McKinsey, quoi qu’on en pense, a fait du bon boulot.

    Le fait que Fabius Jr en soit un directeur associé tandis que Fabius Sr approuve les « lois » concoctées par la boîte du fiston sans que la majorité des gens en ait quelque chose à secouer est la preuve par 9 que le changement de cap a réussi.


    • véronique 14 avril 10:54

      @Pierre Chazal

      Oui, c’est certain. J’ai vu un échange entre Valls et DiVizio au sujet de Mac Kinsey. Pour Valls, c’est « circulez, y a rien à voir ».....  il dit clairement que cette affaire ne concerne pas la campagne électorale.


    • Bouygues/Bolloré:2 mamelles de Tel-Aviv nemesis 15 avril 06:05

      @véronique
      Pour Valls, c’est « circulez, y a rien à voir »..... 

      Les Catalans sont bien perspicaces !
      Ils lui ont fait savoir «  circule, ici, on ne veut pas de toi ! »
      Vu son regard inquiétant ( ses yeux qui valsent) il a manqué une carrière au cinéma dans le rôle d’un dément ou de Frankenstein au cinéma


  • Rita 14 avril 11:37

    « gouvernement mondial »

    C’est-à-dire l’hégémonie US sur le monde entier avec pour capitale Washington


  • troletbuse troletbuse 14 avril 12:54

    L’enjeu, le voici :

    C’est votre liberté et c’est votre vie ou plutôt votre mort.

    500 000 millions

    Les prédictions, marquées dans la pierre se ré"alisent.

    C’est pas moi qui le dit. C’est les gens de Davos et ils ne s’en cachent même pas.

    https://www.infovf.com/video/2022-026-futur-programme-macron-est-harari-qui-parle-mieux—12372.html


  • I.A. 14 avril 14:26

    « En réalité, le régime politique change [...] » 

    Changement de régime politique ? Non, fini, la politique : une start up nation, c’est une petite entreprise administrée par un petit chef, qui n’est lui-même que la fraction peu significative d’un conseil d’administration omnipotent (ou impérialiste).

    Vous n’êtes plus Français, vous êtes employé (ou subordonné).


  • Com une outre 14 avril 16:50

    Le premier des problèmes est que le président s’attribue des fonctions qui ne sont pas les siennes et court-circuite sans vergogne le gouvernement en le remplaçant par des Mc Kinsey, Cap Gemini et autres... C’est une dérive totalitaire en contradiction avec la Constitution, et qui reflète combien un homme comme Macron méprise l’ensemble des Institutions nationales. Il entend exercer seul le pouvoir, les autres « pouvoirs » ( et pare-feu) étant relégués à de simples exécutants de ses décisions. Et il ose dire que Le Pen est non républicaine. Pas moins ou plus que lui en tout cas. La vraie question est là : sommes-nous encore en République ? En démocratie, certainement plus, il ne suffit pas d’avoir le droit de vote pour cela.


    • véronique 14 avril 21:39

      @Com une outre

      sommes-nous encore en République ? En démocratie, certainement plus, il ne suffit pas d’avoir le droit de vote pour cela

      ------------------

      Nombreuses sont les personnes qui croient que le droit de vote prouve que nous sommes en démocratie. Quelle erreur !

      Si on en croit la Constitution, la démocratie est le principe de la république, donc si nous ne sommes pas ou plus en démocratie, nou&s ne sommes pas ou plus en république. 

      Article 2 de la constitution de 1958 :

      La langue de la République est le français.

      L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

      L’hymne national est la « Marseillaise ».

      La devise de la République est « Liberté, Egalité, Fraternité ».

      Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple


    • Bouygues/Bolloré:2 mamelles de Tel-Aviv nemesis 15 avril 06:25

      @véronique

      Quand la classe politique UMPS dans son ensemble se ligue contre le peuple !
      Le Congrès de 2008 a contourné le Referendum de 2005.

      Lors de Ce Congrès, Le Parlement a modifié la Constitution nationale pour soumettre la loi nationale à la loi de l’UE et maintenant...
      ils rétorquent « on ne peut pas aller contre les décisions européennes... »
      Pour trouver les cocus.... suffit de se regarder dans un miroir !

      C’est lors de ce Congrès qu"il fallait réagir violemment ensuite c’est trop tard (Black boys, casseurs etc...)

      16h35. Présidente du groupe communiste au Sénat, Nicole Borvo Cohen-Seat, le martèle à la tribune : « Ce vote (de 2005, ndlr) n’était pas un vote de circonstances ! “ Elle appelle à voter non car... ‘les parlementaires n’ont pas à dire non au peuple’.


      Aux abords du Château de Versailles, lundi après-midi, quelques minutes avant le vote de la modification de la Constitution française par le Congrès -préalable à la ratification du Traité de Lisbonne-, une centaine de manifestants s’agitent.

      Mais cent personnes c’est toujours plus que dix, le nombre des militants en faveur d’un vote positif au Congrès. Pas besoin de CRS pour les canaliser, ou deux ou trois seulement.

      15h30, l’heure du vote approche, les parlementaires arrivent un à un, loin des manifestants de toutes tendances, qui demeurent parqués à plusieurs centaines de mètres du Château...

      https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-politique/20080204.RUE3045/traite-europeen-le-congres-de-versailles-en-details.html


  • martine58000 15 avril 00:25

    Avant le 1er tour, on entendait peu parler des cabinets-conseil comme McKinsey via les mainstream mais depuis le 10 avril, c’est un silence encore plus assourdissant. Décidément, ces cabinets ont bien fermé toutes les portes à triple tour pour que les odeurs nauséabondes ne viennent surtout pas polluer la campagne de l’em-mer-deur


  • Bouygues/Bolloré:2 mamelles de Tel-Aviv nemesis 15 avril 05:55

    Et pourquoi la NSA elle se décarcasse... puisque µicron lui sert les infos sur l’État de la France, sur un plateau !

    A savoir, si ce n’est pas sa façon de palper des rétro-com off-shore ???

    Par contre, je n’ai pas encore compris le biais mis en œuvre par Flanby pour se constituer un magot présidentiel (il ne donne même pas de conférences à 100,000 $ comme Talonnettes)... si quelqu’un a une idée.

    Quelle organisme paierait le moindre Kopeck pour écouter Flanby ... ?


  • Sur l’échelle du mensonge , Macron a largement dépassé l’ Everest ..... !


  • Cette dérive ne vous empêche pas de dormir tranquillement ....

    Encore de moins vous révolter. En l’ occurrence, mettre les mains dans la merde politicienne de la France .

    Le courage est une vertu pas une compétence ....N’est ce pas !


  • LA FRANCE

    Les journaux, les médias et La propagande la plus cynique et la plus abusive jamais utilisée .

    Au début c’était 500 puis 1000 artistes du cinéma appellent à voter Macron ...

    Au début c’était 500 puis 1000 personnels soignant appellent à voter Macron ...

    Au début c’était 500 puis 1000 repris de justice appellent à voter Macron ???? heuu...Non celle la ils ne l’ont pas encore écrit .

    Au début c’était 500 puis 1000 avocats, juges, gardiens de prison du cinéma judiciaire appellent à voter Macron ...

    Mais ils devraient essayer ..

    Plus de 1000 personnels soignants mis à pieds appellent à voter Macron ...

    Même si, ils ne seront jamais réintégrés ......

    ABRUTI de journalistes , TOUS POURRIS ces médias .

    Le serpent peut changer de peau autant de fois qu’il veut mais garder le même venin.
    Alors faites gaffe aux hypocrites qui reviennent dans vos vies et font semblant d’avoir changer . N’est ce pas Nikolas .Sarko, Emmanuel MacrO. !


  • S’opposer en s’abstenant, c’est s’abstenir de s’opposer.


  • Avec Macron un scandale en chasse un autre ....

    https://twitter.com/Houdiakova/status/1516832123134619649


    SCANDALE Les Russes de France, qui travaillent ici depuis gd nb d’années, voient leur compte en banque bloqué. Discrimination en fonction de l’origine. Certains sont d’ailleurs naturalisés Français, d’autres sont Russo-Ukrainiens. Vive l’Egalité en France !


Réagir