samedi 23 avril 2016 - par Nicole Cheverney

L’Europe est une pétaudière et la France ingouvernable ! Pamphlet

Au plus fort de ses colères, Napoléon 1er claironnait que l'Europe est une pétaudière, la France ingouvernable. Sans préciser que la pétaudière, c'était la conséquence directe de sa politique étrangère. 

Notre pays est compliqué, c'est vrai. Notre peuple est au fond, rebelle. Toutes catégories confondues, celles des 99 % s'entend. Et c'est tant mieux !

Quant aux 1 % , ces "bas de soie remplis de m.....", comme Napoléon qualifiait la noblesse, je laisse bien volontiers à l'Empereur la paternité de sa célèbre réplique à Talleyrand. Inélégante, bien sûr, mais tout de même, une conclusion sensée dans le contexte actuel, conforme à la mentalité de cet infini pourcentage de "dominants" sur les "dominés" de notre XXIe siècle. Comme quoi, les traditions chez certains, ne se perdent pas à travers les siècles.

Dans une société aussi clivée que la nôtre, nous avons d'un côté, une hyper-bourgeoisie repue, arrogante, sûre d'elle, riche immensément et se croyant tout permis, persuadée que la planète tout entière lui appartient (les cinq éléments, terre-air-mer-eau-feu), également les animaux et les humains qui la peuplent, mais encore l'atmosphère, la stratosphère et protosphère. Telle un gros bambin bouffi, gâté jusqu'à en éclater tient entre ses mains gourmandes un ballon plus gros que lui, Hyper-Bourgeoisie s'amuse, obèse de ses plaisirs primaires : ce que le monde lui rapporte plus vite que la vitesse du son ou de la lumière, c'est à dire : tout ! 

Tandis qu'elle tient le destin du monde entre ses mains avides, Hyper-Bourgeoisie se construit, elle en a les moyens, une barrière douanière plus solide que le mur de l'Atlantique, plus sophistiquée encore que le mur de Berlin, barbélisée, miradorée, miliciennisée, pour se garder des "miasmes du commun", la masse, la multitude, le Prolétariat.

Prolétaires, ceux qui trinquent, qui raquent, qui marnent, qui triment, qui se traînent d'un CDD, l'autre, qui s'importent et s'exportent, d'un continent l'autre, ceux qui après avoir ramassé les coups de pieds patronaux, ramasseront ceux des institutions, des gouvernements, du nôtre, à la remorque de la pétaudière UE, du MEDEF, des Banques, et enfin... les coups de pieds des officines chargées de remettre à flot les "édentés" et qui s'en déchargent, ceux que du haut de sa grande finesse, un Président se piquant de bons mots qualifia de "sans-dents", ces affamés du corps social !

Affamés dis-je, mais de quoi, Bon Dieu ?

De justice, d'équité, de respect, oui... parce que dans notre pétaudière européenne et tricolore, de Marianne à Clovis, en remontant les flots tumultueux de l'histoire, les "sans-dents" n'ont jamais aperçu rien d'autre de ces mots, que leur ombre fragile, leur illusion éphémère, celle d'un mendiant tendant sa sébille devant l'aristo hautain qui du haut de sa morgue, lui concèdera l'aumône, la piécette, le petit sou dans son chapeau mité de loqueteux.

Alors, les "sans-dents" devant cette nouvelle aristocratie de 1 % - encore peut-être plus méprisante que l'ancienne -, s'inquiètent... Ils s'inquiètent à juste titre devant l'avenir illimité de leur angoisse et de l'incertitude de leur devenir, car les nouveaux aristos ont décidé de couper la petite piècette en menus morceaux, pour une meilleur répartition des richesses, sans doute !

Admirons, dans nos villes grandes et moindres, ces quartiers flamboyants investis par les riches, où s'exposent sans vergogne avec complaisance leurs extravagances et leurs méprisables blingueries.

Admirons également, la classe politique à l'oeuvre, les caciques des partis de l'Oligarchie, les sentinelles du CAC 40, ceux qui travaillent à sa prospérité, et à la leur, en passant.

Pour parfaire ma galerie de portraits, quelques coups de traits revigorants.

2017 approchant, les Français devront se rendre aux Urnes, comme d'autres iront à la pêche aux moules. Les caciques des partis de l'Oligarchie rappliqueront, ils seront tous là, venus, apportés par train, par avion, par bateau, en containers, pour les élections.

Cela se passera, parfois dans des climats chicaniers, voire orduriers, tout crocs en avant, ils défileront chacun leur tour, chez Ste-Téloche. Mais attention ! La Loi Urvoas étant passée par là, les mini-candidats, les lilliputiens du sructin uninominal à deux tours, seront priés de faire demi-tour. Seuls auront droit au sourire dentifrice des présentateurs, toujours les mêmes et identiques cumulards aussi authentiquement frais que des sardines en caque, cumulards à multiples fonctions, genre couteau-suisse, tire-bouchon, ouvre-boîte, lime à ongle, à la fois... Mais jugeant que l'accumulation des fonctions républicaines ce n'était pas suffisant, les cumulards ont élargi leur champs d'investigation de couteau-suisse étoffé entre-temps de la clé à molette, burin, marteau, perceuse, agrafeuse, surin et tourne-vis.Tout cela fait de très gros couteaux multi-usages, multi-fonctions, que même la coutellerie de Thiers, au plus fort de ses ambitions n'aurait pû rêver plus audacieuse marchandise. Et les gros couteaux de défiler donc... Chez C. dans l'Air, ou je ne sais dans quelle arcanes télévisuelles, jusqu'à plus d'heure pour alpaguer les ébaudis de prouesses verbeuses.

Ils ont été formés pour ça ! Chouette ! Ils excellent à ce qui peut, nous les pékins moyens, paraître un exercice scabreux. Mais eux, rien ne les arrête ! Oratorio de la bavasserie, concerto du soliloque, sérénade du ventriloque, et parfois, un air d'accordéon pour accompagner tous ces pétomanes. Au barreau, qu'on les croirait collés ! Entrain de plaider auprès du populo, leur inénarrable crapulerie ! Mais c'est qu'ils se croiraient maîtres de nos pensées ! de nos actes ! et qu'ils en donnent des effets de manche, des serrements de main, des clins d'oeil, des tapes dans le dos, des dindonnades, des balancements de hanche, des jeux de jambes et de mots...laids !

Tout ça au fond, clownesque et triste à pleurer. Car, il y a quelques mois seulement, on en aurait ri, mais il y eut Charlie, le Bataclan, et Bruxelles, il y eut des licenciements de masse, des révélations de Paradis fiscaux, etc... etc.. etc... Non ! Vraiment, ça inonde le coeur, ça vous submerge, ça noie, on ne rit plus, on a fini de rire ! là !

A l'heure des cigales ou celle des lucioles et des vers-luisants, du Nord au Midi, d'Est en Ouest, a l'heure où l'autoroute et les secondaires ont été vidées de leurs flots de travailleurs éreintés, le cirque recommence. Ste-Téloche nous redit sa chanson de nuit et ses messes-basses à voix haute et glutineuse, ou monocorde et tutti-quanti. Les journaleux (ses) roulent ronflant pour les 1 %, on n'en doute pas un instant, et pour ceux qui ne fouttront jamais rien de leurs dix doigts... Si... Peut-être pour compter leurs biffetons... Ca, ils savent faire... Et les candidats de l'Oligarchie, vous promettront les délices enchanteresses des navets consensuels.

Ah ! des pavés se perdent... Tout pour leur gueule ! Car comme l'on sait depuis soixante-huit, "sous les pavés, la plage" ! Eh bien, en 2017, sous les pavés de ces Tartuffes, la bonne sousoupe, pour toutes ces excellences.

Seulement voilà... Les pastissades, c'est passez muscade ! Et il y en a de deux sortes : La pastissade socialisto-traîtreuse, chez PS. La chasse est ouverte depuis longtemps, mais la chasse aux canards... aux olives ! C'est rigolo et bien plus efficace. C'est facile, tu prends la totalité de notre bon gouvernement PS, tu leur fourres un flingot dans les mains, Alignement ! Pan ! Ils tirent là où on leur dit de tirer, dans le tas, olives au derche ! Le PS piaffe ! jubile ! tiré ! touché ! Regardez-les et leurs trophées ! Ils sont contents, tous. Tous, sauf.. les canards fourrés, noyautés ! Le bon peuple truandé. Car nos bons vieux caciques, nos roublards, nos maquignons et tous les estampillés qui ont bien appris la leçon, ils se la récitent par coeur : réforme... réforme... REFORME... RÉFORME... privatisations, privatisations, PRIVATISATIONS, au cas où vous ne l'auriez pas compris. Et pour que ça passe mieux auprès des canards truandés aux olives, ils complètent le refrain, par une anicroche au couplet :

"Fais-moi confiance... Fais-moi confiance"... serpents du Livre de la Jungle.

Vipère savent siffler ! Ils assiègent les fauteuils ministériels, portefeuilles, la mèche folle, ou molle, c'est selon, bien souvent l'oeil en furie, pour certains, ça dit son savoir-faire de gestion nationale, internationale, et même extra-terrestre. Et c'est pas de tout repos ce turbin ! Tous ces gros travailleurs et grosses travailleuse travaillent... de gros dossiers, importants qu'il disent, qu'ils les affectionnent ces sociaux-traitres ou ceux de la drouate pourave, copains si... sympathiques ! Ces fidèles qui furettent la meilleure donne pour 2017, d'ailleurs ils font la queue pour la place, qu'on se croirait au supermarché par jour d'affluence : passage à la caisse ! Mais c'est qu'ils ont l'air tonique du haut de leur trois pommes de vertu, le regard pointé sur les quatre points cardinaux à la fois : un vers Bruxelles, un vers New-York, un vers la City, un vers... Riyad, avec un léger strabisme vers le Quatar. Ils vous en roulent de ces billes à lorgner à la fois de tous les côtés et dans tous les sens ! Et sans parpeléger, en plus. Le regard direct comme le fil d'un yatagan. 

Et puis ces... "gens-là" dîtes-vous bien qu'ils souffrent. Ce sont des incompris ! Des mal-aimés, des bannis de l'amour du populo ! Ils aiment qu'on les aime, mais sans donnant-donnant. Avec toutes ces mauvaises gens qui les critiquent et qui ne veulent pas reconnaître tous les efforts consentis pour les bienfaits du Peuple ! Oh ! Peuple souverain, si vous saviez comme je m'en fais une mission quasi-divine, c'est pour moi aussi précieux qu'un fétiche porte-bonheur que je trimballe autour du cou ! Dans ce pays merveilleux, cette France si compliquée, si ingouvernable, ce peuple insatisfait ! Ingrats, va !

Ils ont autant de niaque à se faire passer pour des maîtres-queue, qu'un tambouillard va vous persuader que vous mangez de l'agneau de lait, en vous servant du dindonneau de batterie.

De la Drouate, on a toutes les Edith Piaf de la rhétorique qui se démènent jour et nuit pour ramener à eux, les petits moutons égarés vers les communistes, la drouate a pour cela des outils bien précieux, des clés à molette du système, jeunes, moins jeunes car comme le dit le "très-haut", chacun reconnaîtra les siennes.

Ah ! Comédiente ! Tragédiente ! Grand Barnum dresse chapiteau ! La boucle est bouclée, la vraie gauche est baisée. Et hop ! Revoici PS sur le ring, poings fermés, prêt au catch final, sous les bons auspices Gattaziens, le coach. Admirez le dernier produit tout juste sorti du chapeau du MEDEF et des banques, histoire de MACRONISER le populo, déjà que point de vue ambiance, c'est pas jojo ! 

Paraît que cette dernière trouvaille aurait quatre accessoires à sa disposition : deux pieds, deux jambes pour la "Marche". Le problème, c'est que ce nouveau produit semble frappé d'ambidextrie : ni à droite, ni à gauche, qu'il dit, alors... Oui, mais marcher où ? Ca doit être embêtant cette anomalie surtout pour le choix des trottoirs, pair ou impair ?

Pourquoi les cinéastes, les scénaristes se donnent-ils tant de mal pour inventer des personnages fictifs et falôts, alors que nous avons à notre disposition, pour l'inspiration, cette brochette de champions du monde ?

Les Français voteront, bien sûr, car si la guerre de sécession a cessé, c'est sûr, les François n'auront qu'un choix en deux :

La drouate et la drouate ! qui s'incarneront par des gus et des gussettes usés jusqu'à la corde, ce qui ne les empêchera pas de s'essuyer les pieds sur les électeurs, comme sur des paillassons, une fois élus ! Tandis que la soldatesque journalistique télévisuelle, comme les cohortes de Jules César se seraient jetées du haut d'une falaise sur son ordre, eh bien, nos centurions du PAF, eux, sur ordre, se jetteront dans le vide sidéral de l'annonce sans surprise de la nouvelle breloque élue et tout droit sortie du chapeau-claque de la pétaudière napoléonienne.

 



58 réactions


  • Fergus Fergus 23 avril 2016 09:00

    Bonjour, Nicole

    Beaucoup de réflexions pertinentes dans ce texte auquel je souscris assez largement.

    Vous parlez des « sans-dents » qui « s’inquiètent », et c’est vrai. Mais jamais les classes populaires n’ont été aussi anesthésiées, aussi peu disposées à se battre pour remettre en cause la voracité de ceux qui composent ce 1 % cynique et méprisant.

    Sur la loi Urvoas, d’accord pour la condamner car elle grave dans le marbre des pratiques discriminatoires. Mais objectivement, elle ne changera pas grand chose, même si la période du temps de parole égalitaire est réduite : avant elle, les petits partis émergents étaient relégués dans les médias à des heures sans audience ! Pour ces partis, c’est à l’évidence par le biais d’internet qu’il pourront se faire connaître et tenter de rallier les citoyens à leur programme. J’ajoute à cela que les jeunes ne regardent plus la télévision et n’écoutent pas la radio, contrairement aux personnes âgées ; or, c’est par la mobilisation des jeunes que l’ordre des choses pourra évoluer, et cela passera par le web !


    • lsga lsga 23 avril 2016 11:37

      Les 1%.... Perso, je préfère la loi de paretto :

      Les 20% de la population mondiale qui consomment 80% des matières premières de la planète : les classes moyennes occidentales.

      Si ils n’ont plus de dents : c’est à force de se gaver de chocolat africain.


    • Ben Schott 23 avril 2016 11:44

      @lsga
       

      « Si ils n’ont plus de dents : c’est à force de se gaver de chocolat africain »
       
      Ne généralisez pas ! Vous avez bien encore toutes vos dents, vous, non ?
       


    • Spartacus Spartacus 23 avril 2016 11:48

      @lsga
      Surtout que a chaque instant dans les 1%, ce ne sont jamais les mêmes d’une année sur l’autre...


      Les Eastman de Kodak n’y figurent plus depuis longtemps, Larry Page fondateur de Google il y a 10 ans était dans les 99%. 

    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 23 avril 2016 11:55

      @Fergus

      Bonjour, et merci.

      Les classes populaires assistent à un changement d’époque qui est très déstabilisant pour tout le monde. La tétanie et la sidération qui prend le Peuple, a été très bien expliqué dans l’ouvrage de Micchieli sur la Subversion. Il est très difficile de faire bouger le Peuple, car nous avons encore, mais pour pas longtemps, quelques tiédeur à protester autrement que par des sitting genre Nuit Debout. La grève générale serait une solution, mais bien sûr, comme le dit la dame qui s’occupe de ma mère atteinte d’Alzheimer, cela déboucherait sur quoi ?

      C’est cet avenir bouché qui est angoissant. Mais je fais confiance à Internet, que je trouve un outil formidable et libératoire.

      Les petits partis politiques, j’ai souvenir que dans les années soixante-dix, quatre-vingt, ils avaient accès aux médias dans des proportions assez importantes de temps de paroles, d’ailleurs c’est à cette occasion, lors d’une élection présidentielle que notre Arlette Nationale a fait pour la première fois son apparition. Ce n’est plus le cas ! Les petits partis sont blackboulés.

      Nous vivons sur un modèle américain IMPOSE, deux grands partis, démocrates et républicains, ce sont les mêmes, à quelques nuances près, donc, deux grands partis en France, PS et droite, les mêmes à quelques nuances près. Le parti communiste dans les choux, et le PG en passe d’être ostracisé, avec les prises de position très remarquables de Mélenchon.

      Cordialement.


    • lsga lsga 23 avril 2016 12:09

      @Spartacus Tout à fait. Et comme l’explique si bien Lenine : quand il y a un renouvellement important dans les 1%, les nouveaux arrivants sont ceux qui apportent le renouveau révolutionnaire.

      Elon Musk, Zuckerberg, Larry Page,etc : ils sont en conflit frontal et violent avec la veille oligarchie financière, avec les bureaucrates autoritaires de l’administration US.

      Le temps venu, ils soustiendront une grande revolution mondiale. Bien sûr : ce ne sera pas pour rétablir le stalinisme et gaver de chocolat africain les 20%.

      Ce sera pour collectiviser les Uber et les Amazon : l’Open Source, voilà la forme authentique du socialisme, le logiciel libre celle du libéralisme.

      Les nouveaux 1% sont totalement pro-open-source. Ils sont bien plus revolutionnaires que les 20% d’obèses qui se prétendent « sans dents »


    • tonimarus45 23 avril 2016 12:57

      @Spartacus-et qu’est ce que cela change si il y’en qui sont remplaces par d’autres ????le plus gros du « peloton » est toujours là,non et le 1pour cent est toujours aussi là


    • lsga lsga 23 avril 2016 13:10

      @tonimarus45

      Ce que cela change ???? Et bien comme au 18 ème siècle : quand la bourgeoisie à la tête des grandes manufactures est devenue plus riche que la veille noblesse, mais sans avoir accès au pouvoir politique, cela a abouti à la révolution française.

      Comme le dit Spartacus : Les nouveaux 1% sont issus des 99%, ce sont d’anciens prolos qui se foutent pas mal d’avoir 6 milliards d’euros plutôt que 5 milliards. La plupart d’entre eux aurait considéré avoir réussi leur vie en devenant un ingénieur à 6000 euros par mois.

      Ce dont ils ont peur, c’est de finir comme Steve Jobs : victime du sous-développement scientifique de la société contemporaine. Ce qu’ils veulent : c’est le futur, le plus vite que possible, à n’importe quel prix, quitte à faire une croix sur la propriété privée.

      C’est par exemple ce qu’à fait Elon Musk en passant l’HyperLoop sous licence OpenSource.

      Ces nouveaux 1% sont progressistes, libéraux, révolutionnaires.

      Les 20%, les castes moyennes occidentales, veulent toujours plus de pouvoir d’achat, au détriment du reste de la population mondiale. Ils rêvent d’être entretenus par un État colonial autoritaire et social. Ce sont des fascistes. La Révolution mondiale se fera contre eux.


    • Sun Tzu Sun Tzu 23 avril 2016 14:58

      @lsga
      Une interpretation du nouveau 1% intéressante bien qu’il faille quand meme la tempérer par deux choses : primo, la dépendance de ces visionnaires leaders d’opinion des grands fonds capitalistes qui ont faits et peuvent tout aussi bien défaire leurs « progénitures » (si Facebook dérape un peu trop du fait des idées avant-gardistes de Zuckerberg, celui-ci sera écarte ou un autre Facebook verra le jour). Deuzio, ces jeunes multimilliardaires ont un train de vie qui les met sur une autre planète a des années lumières du commun des mortels et ils risquent fort de pédaler trop vite pour que la masse continue a pouvoir les comprendre et les suivre ; aussi a leur tour ils prendront de la bouteille et seront ma fois fort satisfait a un age plus avance de faire partie du 1% gras et conventionnel, plutôt partisan du statu-quo que de l’aventurisme révolutionnaire et je les vois mal in-fine faire une croix sur la propriété privée. Ce dernier point sera malgré tout la pierre angulaire du changement de civilisation sans lequel nous allons tout droit vers l’autodestruction.


    • lsga lsga 24 avril 2016 12:31

      Ils font déjà une croix sur la propriété privée. Elon Musk qui met l’Hyper Loop sous licence OpenSource : ça c’est déjà produit, c’est du passé, pas un pari sur l’avenir.

      Bill Gates, qui est très loin d’être un marxiste, et qui a été le champion du logiciel privatif, a été le premier d’entre eux a avoir clairement expliqué dès les années 90 que la logique même de la propriété intellectuelle risquait de complètement bloquer l’industrie du logiciel et le développement scientifique.

      Cela n’a rien d’étonnant : Les libéraux, depuis John Lock, ont toujours prôné un AFFAIBLISSEMENT de la propriété privée. Marx est somme toute un ultra-libéral qui porte la « labour theory of property » à son extrême. Les sociaux-réformistes, eux, de Napoléon à De Gaulle en passant par Bismarck et Petain, ont toujours voulu défendre la propriété privée et la bureaucratie néo-monarchiste à grand renfort d’aides sociales.

      Donc oui : tel que prévu par lenine, ces nouveaux 1% ont un potentiel extrêmement révolutionnaire. Ils ne peuvent pas s’acoquiner avec l’oligarchie financière et la bureaucratie étatique car leurs intérêts sont strictement contradictoires : à quoi bon faire partie des 1% quand on vie à peine quelques dizaines d’années ? Pour cette génération de prolétaires qui sont devenus plus riches que la vielle oligarchie financière grâce à leurs savoir faire technique : le développement scientifique de l’humanité passe avant leur propre fortune. Les banquiers, eux, croient au paradis.


    • Aristoto Aristoto 24 avril 2016 15:28

      @lsga
       

      oui mais les bourgeois ont coupé la tete au roi. La cia assassine bien JFK ! Pourquoi nos philanthrope de pacotille, nos révolutionnaire des temps moderne n’ont encore rien fait de constatable. Les manipulation de foules contestataires ont bien conduit a maiden et une guerre en ukrain ! ...pourquoi les mouvement d’occupay wall street n’ont pas provoqué une guerre armée aux etats unis. Pourquoi le mouvement des indigné n’a pas aboutie à l’assassinat des tete couronné du royaume.

      Isga tu penses que 1789 est a venir, moi je crois qu’on l’a loupé, nos révolutionnaire freelances dans le numérique s’y sont refusé ou simplement été incapable, l’histoire est eternel baigayement et comme baigayment il n’aboutis pas necessairement toujours.

      heureusement qu’il y a notre robespierre des temps moderne en la personne de M2lenchon !


    • lsga lsga 24 avril 2016 21:23

      @Aristoto

      Je pense que les USA seront le théâtre de la prochaine grande revolution armée.


    • tonimarus45 27 avril 2016 11:13

      @lsga— cela ne change absolument rien pour ceux de la france d’en bas


  • Le p’tit Charles 23 avril 2016 09:20

    La France, gesticule beaucoup..mais dans le vide régressant un peu plus chaque jours...Les Français ont des grandes gueules mais il n’en sort que du vent...Nous sommes à la ramasse du reste du monde qui avance alors que nous reculons sans cesse incapable de tracer notre avenir...Nous vivons dans le passé (peu glorieux) en donnant nos vies a des personnages douteux d’une caste politico-véreuse...Nous refaisons le monde qui n’existe plus incapable de faire seulement celui de demain... !

    Petits..étroits..égoïstes..racistes..pour credo, refusant par principe toutes nouveautés..mais en voulant refaire le monde à sa convenance personnelle, tout pour moi rien pour les autres..
    Un esprit bien « chrétien » en somme..aussi faux cul que la religions qui reste collée à nos « basques »..mais jurant sa laïcité pour livre de chevet...


    • mmbbb 23 avril 2016 09:41

      @Le p’tit Charles Exact de surcroit les francais sont egoistes tres et souvent tres con Hormis de cracher sur les USA , ca c’est facile c’est notre bouc émissaire, nous sommes bien incapable d’avoir un projet, de tracer une equisse d’un futur . Au lieu d’investir « dans nos forces vives » ecoles entreprises, nous avons une valeur messianique « des droits de l’homme » Il y des monarchies constitutionnelles depuis tres longtemps qui respectent autant le peuple que la republique mais nous croyons avoir les valeurs cardinales qui regiront le monde C’est deja le foutoir demain ce sera encore pire en France


    • Fergus Fergus 23 avril 2016 11:40

      Bonjour, mmbbb

      Il ne faut pas sombrer dans le plus noir pessimisme : la France crée plus d’entreprises que l’Allemagne et le Royaume-Uni !

      Tout n’est certes pas rose, loin de là, mais la situation est loin d’être aussi désastreuse qu’on le prétend en général.


    • Le p’tit Charles 23 avril 2016 12:27

      @Fergus....C’est pour cela que l’on trouve plus de 10 millions de chômeurs sans doute.. ?


    • Arthaud Arthaud 23 avril 2016 12:34

      @Le p’tit Charles


      « Nous sommes à la ramasse du reste du monde qui avance  » vous dites

      Bravo pour votre fine analyse bravo ! 

      Mais ? .. qui avance où ? vers quoi ? quand ? Le demain radieux ? Le « reste du monde » irait bien ? Certain ?

      NB : excellent papier l’auteur .. Accents « céliniens » parfois. Juste un bémol : pourquoi se référer à cette crapule de Poléon premier responsable de près de 10 millions de morts en Europe et ailleurs ? Poléon détestait les Français, Poléon voulait travailler pour le Turc .. il a finit par travailler pour les Godons ..

      Les citations exactes sont dans le Gala des vaches par exemple


    • tonimarus45 23 avril 2016 12:59

      @Le p’tit Charles—«  »C’est pour cela que l’on trouve plus de 10 millions de chômeurs sans doute.. ?«  »« dites vous

      Soyez gentil avec »fergus«  » pour le chomeurs ,il n’est pas au courant


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 23 avril 2016 13:16

      @Arthaud

      Bonjour et Merci.

      Je tiens à vous rassurer tout de suite personnage de Napoléon ne m’est pas très sympathique, non plus. Il a ruiné la France et l’Europe avec ses guerres coûteuses en hommes et en finances. Mais je dois avouer qu’il avait de la répartie. C’est la raison pour laquelle je me suis servie de ses citations. Je suis une lectrice inconditionnelle de Céline, mais aussi de votre « pseudo » Arthaud, l’écrivain marseillais, dont on ne parle pas assez souvnet, et un des plus aboutis du XXe siècle, je viens de relire L’ombilic des Lymbes. Excellentissime !

      Cordialement


    • mmbbb 23 avril 2016 13:47

      @Fergus Je ne suis pas pessimiste mais avouez que nous avons tout de meme une mentalite deletere C’est du vecu et ce vecu sert d’experience .Comment devrais je l’effacer impossible J’ai perdu beaucoup d’energie inutilement L’esprit se nourrit avec des personnes saines et structurees En revanche, il y a en effet en France du genie Je pense en particulier a a l’aeronautique civile et militaire, a la medecine, aux mathematiques, informatiques, domaines ou ne sommes pas a la ramasse Mais nous avons l’art de vendre notre savoir dans l’indifference totale ALSTOM la carte a puce etc etc il est evident que le chomage de masse est un probleme structurel Mon frere artisan n’a jamais embauche ma compagne est en profession liberale L etat assomme les travailleurs independants cela devient intenable et l’administration est un monstre froid Simple remarque


    • Fergus Fergus 23 avril 2016 14:18

      Bonjour, tonimarus45

      Votre causticité ne change rien à un fait établi.

      Et vous savez très bien que le nombre des chômeurs n’est pas corrélé au nombre des entreprises, mais à l’organisation de celles-ci.

      De même vous savez très bien que la France, avec le système qui prévaut en Allemagne et au Royaume-Uni, afficherait elle aussi des bas taux de chômage, mais à un prix social tel qu’il augmenterait massivement la précarisation des salariés.

      J’ai simplement voulu souligner que tous les indicateurs ne sont pas au rouge contrairement à ce qui était sous-entendu. Ce qui ne signifie évidemment pas que « tout baigne », loin s’en faut !


  • Etbendidon 23 avril 2016 09:52

    Trop de marxisme rend ….

    Que de clichés réducteurs sans réflexion !

    Les 1% qui possèdent tout appelés ici l’hyper bourgeoisie sic

    Les autres le prolétariat qui crève de faim comme les lecteurs de gogovox

     smiley

    En fait c’est l’oligarchie qu’il faut dénoncer comme par exemple la haute administration issue de l’ENA ou de Polytechnique (Mines, ponts etc.) qui reproduit des clones.

    Des castes qui s’auto protègent et se cooptent et qui sévissent à la fois dans le public et le privé

    Qui se réunissent dans des clubs très fermés genre franc maçonnerie, think tanks, le cercle etc…

    ^^

    Mais manifestement l’auteur ne connait absolument rien des arcanes du pouvoir et en est réduit à parler des prolétaires les 99% amalgamant les sans dents en dessous du seuil de pauvreté avec ceux qui s’en sortent pas si mal (belles maisons, belles voitures, piscine etc)

    Bref les prolos sans dents et les prolos avec dents, le populo quoi

    Ben pour voir le populo il faut sortir de chez soi aller dans les bistrots, travailler dans des entreprises et observer l’immensité des genres

    Nous ne sommes pas tous pareils, nous sommes surtout tous des egos différents

     

    L’auteur oublie aussi les sans dents dits cassos qui se reproduisent comme des lapins pour toucher les allocs, qui ne travaillent pas parce qu’ils fuient le travail et qui sont bons à rien.

    Mais pour connaitre ce petit monde faut-il encore vivre près d’eux et les observer

     

    Oui ce texte est clownesque et à pleurer

    Mais prions camarades Saint Marx nous sauvera de la misère et nous rendra tous EGO

     smiley


  • rocla+ rocla+ 23 avril 2016 10:09

    Il y a autant de visions des choses que d’ yeux qui regardent . 


    Jamais , jamais , jamais  on a été aussi bien soignés , même le 
    sans-dent , le cassos a droit à la CMU  payée par ceux qui travaillent 
    bien-sûr . 

    Le niveau de vie  ? 

    Il y a cinquante  ou soixante ans un téléphone dans le village .

    Maintenant il y en a tellement que les piétons se marchent dessus 
    l’ appareil collé dans l’ oreille . 

    En 1954 l’ appel de l’ abbé Pierre les gens mourraient de froid dan les rues .

    Coluche a organisé la nourriture pour les démunis . 

    Bien-sûr qu’ il est pas parfait le monde .

    Mais tout peindre en noir  est ridicule , choisissez un autre pinceau ou 
    une autre couleur .

    Vrai que la France est ingouvernable , dès qu’ une réforme pointe à 
    l’ horizon , retraite , travail , éducation c ’est tout le monde dans la rue .

    Ça fait  bientôt  longtemps que quelques trous du culs pourrissent la vie 
    des habitants de la Place de la République . 

    C ’est l’ humanité de la gauche , pourrir la vie des gens . 

    Et ensuite faire un article sur la pourriture de la vie . 

    Faites nous encore rire , Madame .

    • mmbbb 23 avril 2016 11:10

      @rocla+ L abbe Piere est issu d’une riche famille bourgeoise de Lyon les bourgeois ne sont pas tous pourris J ’ai plutot une dent contre la bourgeoisie de gauche celle qui fout le bouzin qui ne veut pas appliquer a soi meme ce qu elle voudrait imposer au peuple la mixite sociale forcee en france L’exemple typique Valaud Belkacem issu des think tank Cette gauche qui a pourri les institutions comme l education nationale . Que de gachis !


    • rocla+ rocla+ 23 avril 2016 11:45

      @mmbbb


      Oui je le savais d’ où vient l’ abbé . 

      De plus un exemple comme le sien , et ils sont très nombreux 
      contredit  l’ imbécile haine des riches qu’ ont les frustrés mal guéris .

      Exemple :Hier, en commission permanente, le conseil départemental du Haut-Rhin a acté la vente de l’ancienne sous-préfecture de Guebwiller à Denis Kuentz, le propriétaire des hôtels Roi Soleil, au prix de 950 000 €. La signature de l’acte de vente interviendra début mai.

      « Trois propositions ont été reçues à la suite de l’appel d’offres lancé par le Département. La vente a été actée sans discussion car l’offre de Denis Kuentz, au prix de 950 000 €, était la meilleure. Les deux autres, qui s’élevaient à 800 000 € et 750 000 €, prévoyaient toutes deux la création d’un cabinet médical » , détaille Alain Grappe, conseiller départemental du canton de Guebwiller. La volonté de l’acheteur, à terme, est de donner une nouvelle destinée au bâtiment : dès sa mise aux normes autorisant l’accès au public, le lieu sera confié au fonds de dotation Marguerite Kuentz, créé par Denis Kuentz qui déclare  : : « Mon but est de soutenir toute association aidant les jeunes à grandir afin qu’ils se fixent un but dans la vie. Les jeunes zappent beaucoup mais ils ont aussi des traits de génie. Il faut soutenir leur inventivité et leur envie de création. » Le montant des travaux n’est pas encore chiffré : « J’ai fait le tour avec mon architecte, il y a des travaux de mise aux normes mais je ne sais pas encore combien ça va coûter » , précise Denis Kuentz


    • Fergus Fergus 23 avril 2016 11:52

      Bonjour, Capitaine

      Vous avez raison, le tableau que l’on dresse est bien souvent exagérément noirci. Surtout si l’on compare avec le passé la situation actuelle des classes populaires. C’est ce que j’ai voulu montrer dans un article de 2013 intitulé « 1953-2013 : paradoxe des conditions de vie ».

      L’un des problèmes de la vie moderne est que, intoxiqué par le déballage permanent du fric et des équipements de luxe des people,  l’on veut tout et tout de suite. Or, la société ne fonctionne pas comme cela. Cela n’empêche pas de souligner que ces mêmes classes populaires sont de facto confrontées à une volonté délibérée de régression sociale imposée par une oligarchie toujours plus vorace pour elle-même, et cela n’est pas acceptable !


    • rocla+ rocla+ 23 avril 2016 13:16

      @Fergus


      Bonjour Fergus , 

      En effet , si on se laissait pénétrer par certaines analyses obtuses 
      et pessimistes  on irait aussitôt se suicider . 

      `La morosité  et l’ idée du mal vivre doit être le fait de personnes n’ ayant
      pas vécu l’ époque où une radio était un poste à galène avec pour fin des 
       programmes tôt le soir .

      Je me souviens j’ avais 15 ans et un petit transistor , il n’ y avait aucune 
       émission de radio pendant la nuit . 

      La nuit c ’était le no man’s information  et musique . 

      Chez le dentiste pour savoir quelle était latent qui faisait mal il tapait sur
      la bonne et celles alentour pour voir où c ’était celle qu’ il fallait traiter . 

      La petite fraise faisait le bruit d’une bétonnière et était beaucoup moins
       performante qu’ aujourd’hui .

      Pas de pilule , pas de planning familial , une auto n’ avait aucune ressemblance 
      avec celles de maintenant en dehors de pouvoir se déplacer avec . 

      Pas de 35 heures , ni autant de vacances , ni tickets restau ni indemnités 
      déplacement encore moins de congé parental masculin en cas de naissance .

      À l’ hosto c’ était encore comme en 1914 , 60 lits dans une immense 
      pièce . 

      On peut en faire une litanie de mille page de tout ce qui a été amélioré . 

      Et on est toujours pas contents . 

      Alors faudrait voir si le problème est pas dans la tête des gens .

      Bien à vous , Fergus .

    • Fergus Fergus 23 avril 2016 14:08

      @ rocla+

      « À l’ hosto c’ était encore comme en 1914 , 60 lits dans une immense pièce. » 

      J’ai connu ça à Cochin où j’ai été hospitalisé à 14 ans pour une appendicite. Au pavillon Bouilly : une salle de 40 lits où je voisinais avec un mourant âgé et un type couturé après avoir reçu une dizaine de coups de couteau. Sympa l’ambiance ! Comble de malchance, ma petite appendicite a évolué en péritonite. Cela m’a permis de rester plusieurs jours supplémentaires dans ce lieu de réjouissances. smiley
       
      « faudrait voir si le problème est pas dans la tête des gens. »

      Il l’est en partie, mais pas seulement. Et l’hypocrisie de la classe électorale n’arrange rien au tableau.

  • mmbbb 23 avril 2016 10:12

    @ j’ai lu votre article avec attention Je suis issu du peuple le peuple n’a pas toutes les vertus, les sempiternels défauts prêtés aux bourgeois sont souvent bien partages par le peuple. Je ne suis pas si amère envers les bourgeois, ils savent gérer leurs intérêts Les plus exécrables sont sont les bourges de gauche parce que les plus faux cul .Ceux ci je ne peux les souffrir tant ils ont dupé le peuple imbécile . Quoi qu il en soit le peuple est lamine divise et les representants censes defendre les droits mange dans la gamelle ex patron de la CGT avec ces depenses somptuaires, je connais une ex empoyée de france telecom après la purge, devise : chacun pour soi dieu pour tous Ma compagne ayant travaille a Lyon chez un celebre patron lyonnais qui s’occupe de foot, ambiance détestable coups fourres peaux de bananes les femmes sont aussi cruelles et connes que les hommes ca c’est l« egalite des sexes . Quoi qu il en soit j’envie les riches dans ce bas monde il n’y a que l’argent qui permet de s’affranchir de cette emprise, et je fais mienne la phrase de Rabelais » sans argent t douleur sans pareille " le reste n’est que littérature


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 23 avril 2016 11:44

      @mmbbb

      Bonjour et merci d’avoir pris le soin de lire mon pamphlet.

      Vous dîtes, quoiqu’il en soit j’envie les riches dans ce bas monde. Je pense qu’ils ne sont pas à envier, mais plutôt bien se rendre compte que l’existence d’ une société à deux vitesses, des riches et des pauvres, est en soi une des profondes tares du système capitaliste tel que nous le connaissons depuis bientôt trois, quatre siècles, juste après la féodalité. A ce moment là, peut-on se dire que l’humanité ait tant évoluée que cela ?

      Le fait que des fortunes très importantes sont détenues par une minorité appelée Oligarchie, ces fameux 1 %, est en soi une anomalie à dénoncer, et à combattre !

      Pourquoi devrions-nous tolérer cette forme de co-existence de deux classes sociales parfaitement injuste, dans un rapport hiérarchique de parfaite illégitimité humaine et même pour les croyants, divine ? Cela va même à l’encontre de la nature. Qui, elle, est parfaitement équilibrée dans son fonctionnement. Oui, je sais on me rétorquera que la nature est violente par essence. Mais nous, les humains sommes doués de pensée, non ? Relire Pascal, Fénelon et Bossuet, les classiques, ensuite un grand Montesquieu avec l’Esprit des Lois ! Unique et irremplaçable.

       Et pourquoi, Vous, ou quelqu’un d’autre, justement ne disposeriez-vous pas de revenus suffisants pour vous faire vivre correctement votre famille dans la dignité ?

      Pourquoi, les classes sociales défavorisées, justement seraient-elles toujours la cible de toutes les décisions les plus sordides, les plus inadaptées à la cohésion sociale ? Victimes des licenciements abusifs, de masse, laissés sans défense, sur le carreau, au bord du chemin, sans garde-fous, car la loi travail, et nous y revenons sempiternellement est faite pour supprimer aux victimes des « purges » patronales, le droit de se défendre, de contester et de porter devant les tribunaux la décision parfaitement attaquable et fondée sur une seule chose : augmenter ses dividendes, alors qu’au fond, la vraie richesse qui se dégage de l’entreprise est créée non pas par l’entrepreneur mais par ceux qui permettent à l’entreprise de se développer : les travailleurs de la base productive.

      Il faudra, parce que on ne peut pas continuer sur ce schéma-là, qu’une nouvelle mentalité surgisse des décombres des siècles passés, la ré-appropriation par le travailleur le vrai producteur de richesse, de l’outil de travail et tout ce qui va avec : partage de ces dividendes illégitimement appropriés et contre toute loi naturelle par le patronat. C’est un système de redistribution qui doit être étudié avec le plus profond sérieux.

      Des expériences ont été menées, car une chose m’a toujours ébahie : les ouvriers se laissent faire par le patronat, il est vrai qu’eux savent avancer des arguments, même les plus fallacieux, les plus contraires à la réalité. Et en face qu’ont-ils ? Des ouvriers, des personnes tétanisées par la fonction, par le prestige ! par le titre ! Par l’apparence. C’est vrai qu’il faut reprendre les fondamentaux, pour couper l’herbe sous les pieds au patronat qui est entrain de se tracer à travers les difficultés sociales, une voie royale. a travers la Loi Khomri, car le peu que le code du travail empêchait d’accomplir contre les intérêts des classes laborieuses par le patronat, le MEDEF a jugé que c’était déjà de trop. Mais jusqu’où iront-ils ?

      Je n’ai aucune haine du patronat, j’en ai compté deux dans ma famille. Mais grâce à mon éducation progressiste, j’ai pu me rendre compte des faiblesses du système.

      Je vous souhaite une bonne journée.


    • mmbbb 23 avril 2016 14:23

      @Nicole CHEVERNEY Je ne vais pas m’étendre mais simplement apporter quelques precision a mon propos Il est evident que ceux qui m ont pourri la vie, ce sont les pauvres Vous pouvez etre pauvre et ne pas etre vertueux je n’effacerai jamais de ma memoire ces annees d’internat et cette vie passe dans un foyer entre la seconde et la terminale , Pendant ces annees de college l’enseignement etait cloisonne , les professeurs nous dispensaient les cours et n’avaient aucun regard sur la vie exterieure Les pions s en foutaient et c’etait une ambiance de caserne a la con ou le directeur general jouait les petits dictateurs. Le tout dans une relative indifférence des institutions PAS de bruit pas de vague J’aurais du faire comme les jeunes : casser voler cracher a la gueule des profs J’en viens a raisonner par l’absurde et je regrette presque de na pas etre devenu un salaud J’ai connu par la suite des fils et filles de « bourges » ayant réussis . La problematique est assez simple a comprendre, pas d’energie gaspillee et concentration sur l’etude, milieu structurant. J’avais comme amie , une petite fille de notaire ayant fait ces etudes dans un etablissement prive de Lyon .Elle a eu un cursus honorable Elle aurait ete noyée dans un cursus de L EN Ma collegue de travail a mis ses 4 enfants dans le prive Idem . Montesquieu Pascal ok j’ai lu j’ai une admlration pour Pascal par ailleurs ; tres grande intelligence mais personne ne parlait de Pascal dans mon entourage. Si vous etes dans une contexte ou il faut se battre tout ceci n’a pas de grande signification. Les riches je ne leur crache pas a la gueule, la pauvrete n’est pas une vertu et les pauvres ne sont pas le plus souvent tres constuctifs solidaires C’est un milieu a la mentalite fermee ou l’emulation absente et reproduit ce qu il connait : la mediocrite . Je n’étais pas une chance pour la France Rire ! D’autres me remplaceront Salutations


    • rocla+ rocla+ 23 avril 2016 14:30

      @mmbbb


      Les pauvres n’ aiment pas les riches pas parce qu’ ils sont moins pauvres 
       qu’ eux , c ’est uniquement parce qu’ ils sont plus riches . 

      Les esprits obtus n’ aiment pas les gens différents .

    • foufouille foufouille 23 avril 2016 15:41

      @mmbbb
      « es pauvres ne sont pas le plus souvent tres constuctifs solidaires »
      tes riches sont solidaires jusqu’à soutenir violeur et pédophiles.


  • julius 1ER 23 avril 2016 11:19

    article un peu long mais malgré cela intéressant ... la colère est saine mais malheureusement insuffisante aussi Nicole je te donne un lien sur un article intéressant qui illustre bien les contradictions du Capitalisme.... mais surtout sa mort prochaine car de tous les problèmes dont tu parles ... on ne voit poindre aucune solution !!!


    et c’est bien là le problème aussi analyser le Capitalisme au travers de l’un de ses mythes fondateurs est indispensable :


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 23 avril 2016 12:11

      @julius 1ER

      Je ne suis pas en colère, je suis par contre attentive. C’est différent. La colère est parfois mauvaise conseillère. Mais comme tous les Françaises et Français, je me sens tout de même concernée par la politique de gribouille du gouvernement. J’avais espéré qu’au moins, la parti socialiste cesse de se méprendre en attribuant des satisfecit au MEDEF, on voit bien que de trahir son propre camp mène dans les poubelles de l’histoire. Car que retiendra-t-on du PS ? Qu’il a trahi son père spirituel dont osent se réclamer tous les faux-culs du gouvernement  : JAURES !

      Mitterand étant mort et enterré, n’était-il pas temps pour le PS de revoir à fond sa copie ? Non ! au lieu de cela, il a enfoncé le clou en se traînant à quatre pattes devant l’UE, vous me direz, tonton François avait bien préparé le terrain avec Maastricht.

      Je lirai cet article. Le Capitalisme, cela fait des années que je l’étudie, j’avais même commencé un essai sur le sujet, mais par manque de temps et d’événements familiaux, j’ai dû abandonner.

      D’ailleurs un militaire vous dira tout de suite, il faut bien identifier la cible ! C’est tout à fait vrai, le capitalisme doit rester dans le viseur des progressistes.

      Bien à vous.


  • rocla+ rocla+ 23 avril 2016 11:48

    C ’est pas dur à comprendre le capitalisme .



    Il y a cent ans et moins , beaucoup de gens se prenaient une écharde dans le cul 
    en allant faire leurs besoins dans la cabane au fond du jardin . 

    Maintenant on a confort moderne .

  • Spartacus Spartacus 23 avril 2016 11:52
    Henri hazlitt « Tout l’évangile de Karl Marx peut être résumé en une seule phrase : Haïssez l’homme qui est plus riche que vous. N’admettez en aucune circonstance que son succès puisse être dû à ses propres efforts, à la contribution productive qu’il a fait en faveur de toute la société. »

    Après avoie engendré le national socialisme, le communisme, ces idéologies aux millions de morts, idéologie basée sur la jalousie et le racisme de ceux qui gagnent mieux que eux. 

    En 2016 on en trouve encore qui perpétuent la tradition de racisme de ceux qui gagnent plus que eux.

    L’auteur Française, doit gagner 2000 fois plus que 50% de la population mondiale, a décidé comme Bill Gates de donner 99% de sa fortune a des associations caritatives et comme lui a sauvé par la vaccination les pays du tiers monde plus qu’aucun état au monde....

    • mmbbb 23 avril 2016 14:41

      @Spartacus le national socialisme ? C’est la deconfiture des empires liberaux Empire austro hongrois et russie qui a amené la bete immonde Il me semble par ailleurs que l’entrepreneur Ford qui n’aimait guere les cocos, a finance les nazis C’est desormais un secret de polichinelle Que vous soyez anti co co c’est votre droit mais avancer des contre verites historiques non Le communisme en Russie a ete comme un virus introduit par Ludendorff pour affaiblir Nicolas II dont sa femme etait allemande d’origine d’une famille noble prussienne Lenine ne voulait de cette guerre , Ludendorff a pu degage ainsi le front de l’est On s aime beaucoup dans les grandes familles de noble Vous etes aussi carictural que ceux vous essayer de combattre et vous mentez. honteusement. Le national socialisme une tare du capitalisme


    • Spartacus Spartacus 24 avril 2016 10:41

      @mmbbb


      Non. Le capitalisme n’a rien a voir avec le national socialisme. 

      Le communisme est définit par le manifeste du parti communisme. 
      Sur les 10 points du manifeste, le national-socialisme en a réalisé 8. 

      C’est Hitler qui a appliqué le plus grand nombre de points de ce manifeste....
      Le national socialisme est comme il se dénomme, une forme de socialisme. 

  • tf1Groupie 23 avril 2016 11:53

    Merci pour ce très beau pamphlet, tellement lucide, pas du tout caricatural ni manichéen qui nous révèle la beauté d’un monde en noir et blanc.

    Bravo tout est dit.


  • Clofab Clofab 23 avril 2016 12:17

    Excellent ! Bravo Madame Cheverney !


  • Le421 Le421 23 avril 2016 15:34

    Ben oui.
    Autant vos écrits sont sautillants et judicieux, autant la bêtise des clampins-électeurs fera que le choix réel sera entre voter à droite (PS), à droite (LR) ou à droite (FN).
    Tout ce qui débordera du paysage se fera soigneusement étriller par la journalistique adepte des dîners du Siècle et doctement coatchée par des directions aux ordres.
    Depuis soixante ans je vois les mêmes barbares se pavaner devant les micros en expliquant que si tout va mal, ils n’y sont évidemment pour rien.
    Juste une populace béotienne et exigeante qui ne comprends rien à rien...
    Et un petit jeune tout nouveau en politique qui a le plus de chances de passer, je veux citer... Juppé !! Sans déconner...

    J’ai fait mon choix. Déjà.
    Mélenchon au premier tour, quoi qu’il dise ou ne dise pas et quoi qu’il se passe. Comme d’autres ont déjà choisi l’extrême droite, parfois sans même savoir pourquoi.
    Deuxième tour, je réserve le Robin et je me casse à la mer avec les potes du club.


  • aldous II aldous II 23 avril 2016 16:21

    La France nation soumise à Washington voilà le vrai problème de l’Europe la France et le monde civilisé car une nation esclavagé est une nation sans identité, sans philosophie, sans idées ni parole : toute tentative consensus sera inutile car la France ne pas une nation libre, la mondialisation demande la liberté des nations pour pouvoir ce ressembler librement, Maintenant on est des esclaves du système mondial AIPAC WASHINGTON, laquelle vous appelé capitalisme libertaire, mais aucune différence du nazisme 1940 et l’occupation de la France uniquement modernise pavlovien version 2016. notre ennemi ce WASHINGTON AIPAC, l’ennemi de la democratie la liberte.


  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 23 avril 2016 16:23

    @ Le 421

    Ce qui m’étonnera toujours ce sont les victimes du système qui crient plus fort pour le défendre. Ils sont peut-être atteints du syndrome de Stockholm. Bizarre non ?

    Mélenchon me parait le plus apte à rassembler à gauche.

    Cet homme a devant lui un réel destin politique, à condition de couper les liens avec le PS, ce boulet. Ce qu’il est entrain de faire en se positionnant d’une façon plus radicale.


  • Jason Jason 23 avril 2016 17:39


    Bonjour,

    Votre article, qui rend les injustices inacceptables, scandaleuses, douleureuses, suscite tantôt colère, tantôt le plus grand découragement.

    J’observe que certains commentateurs, dans un souci de propos équilibrés s’adonnent à l’image du verre à moitié plein ou à moitié vide. D’autres mesurent les progrès accomplis ces cinquante dernières années, et se disent que ç’aurait pu être pire.

    J’écarterai pour ma part ce genre de commentaires de gens (hélas) résignés à leur sort.

    J’avancerai plusieurs choses : Les riches ne me gênent pas, mais le grand nombre de pauvres est révoltant. Le Capitalisme est un système à créer très rapidement d’énormes richesses, mais il ne les redistribue pas. Les Etats, par le biais de la fiscalité participent à une redistribution timide, utilisant comme alibi qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils n’ont pas le contrôle du monde de la finance. A cela s’ajoutent des slogans éculés sur la liberté d’entreprendre, la compétitivité, l’efficacité, et bien d’autres idées-valises. La politique servant de paravent à ce qui existe et qui est déplaisant.

    Entre temps, le temps passe. Et c’est là l’essentiel : le temps, gagner du temps et laisser faire un système qui concentre les richesses entre de moins en moins de mains (même si le nombre de milliardaires augmente).

    Que faire alors ? Capter les surplus engendrés par la machine et les rediriger vers des activités qui profitent au plus grand nombre. Mais, la grande défaite historique c’est que le Capital est devenu encore plus international et que le travail est resté sédentaire (ou presque). Au niveau de la planète, tant que l’espace et le temps seront libres pour la finance sauvage, le ciel sera la limite. Et pour faire de la politique, il faut de l’argent : CQFD. Quant à l’espace politique, il reste confiné dans les frontières, bien au chaud, à mijoter les vieilles recettes indigestes.

    Il semble que dans l’anesthésie et l’impunité actuelles dont jouissent les politiques, les choses vont continuer. A preuve, le bonneteau électoral qui se profile à l’horizon. A moins que ... Les français sont-ils vraiment prêts à l’aventure du changement ? Pas sûr.


    • rocla+ rocla+ 23 avril 2016 18:48

      @Jason


      C ’est quand-même la toute première fois au monde que des gens 
      n’ ayant  jamais cotisé nulle part  puissent arriver  dans notre pays 
      bénéficier d’ aides en tout genre et se faire soigner gratuitement . 

      C ’est pas le verre à moitié plein ou vide  , c ’est une réalité .

      Vous souvenez-vous de Loana et de la fortune qu’ elle et sa famille 
      a couté aux contribuables ? 

      Eh bien ils sont des centaines de mille à être aidés par nous , tout en 
      nous faisant des grands doigts d’ honneur .

    • foufouille foufouille 23 avril 2016 18:54

      @rocla+
      quelques milliers maxi et la plupart sont des fils de bourgeois. les sans dents étrangers qui sont choisit le sont pour faire « humaniste ». ensuite, il suffit de leur laver le cerveau pour en faire de bons libéraux.


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 23 avril 2016 19:58

      @Jason

      Bonsoir,

      Ma réponse sera longue, veuillez m’en excuser.

      Aucun propos si équilibré soit-il ne pourra nous satisfaire des prédations de cette Hyper-bourgeoisie qui semble avoir perdu tout sens commun. De ce que j’observe, eh bien, c’est aussi leur grande vulgarité, leur odieuse façon de se comporter, leur étalage indécent, et ce manque de... classe. Je suis peut-être très sensible aux apparences, mais des représentants de cette Hyper-bourgeoisie nous montrent un côté vraiment repoussant, parfois. Certes, nous ne nierons pas leur grande expérience financière, leur côté aventureux pour mettre en avant leur sens de l’innovation, qui ne pourrait exister et prospérer sans les petites mains qui composent le gros de leurs armées de travailleurs, qu’ils emploient et exploitent à merci, et si possible dans les pays les plus pauvres, pour tirer un maximum de bénéfices sur le dos de ces pauvres gens condamnés au travail forcé. Je pense en disant cela aux « esclaves » des plate-formes téléphoniques, entre autres exemples, qui sont obligés, pour aller aux toilettes, de le signaler par mail ! L’humanité a toujours rencontré une telle régression des moeurs dans le monde du travail, et historiquement, Germinal de Zola est là pour nous rappeler tout ce qu’un patronat tout puissant est capable de faire subir à ceux qui sont sous sa férule ! Et je pèse mes mots ! Et au XXIe siècle, cela continue...
      Je pense aux grandes exploitations de bois, je pense aux grandes exploitations de sucre, de caoutchouc, de ressources minières, non Germinal n’est pas fini, il prend tout simplement une autre forme, plus insidieuse d’ailleurs, grâce aux progrès technologiques. Les plate-formes pétrolières, croyez-vous que ce soit idyllique, là-haut ? Et les ouvriers qui travaillent dans les centrales nucléaires, aussi, idyllique ?
      Les grandes exploitations de champs de coton en Egypte, ou ailleurs, les exploitations aurifères dirigées par des générations de négriers, dans les pays Africains, ou autres continents.
      De partout où nous nous tournons, nous assistons à cette inépuisable imagination des êtres humains (toute races confondues) pour se servir des autres, à leur avantage.
      C’est cela qui est insupportable et que nous devons empêcher de devenir la norme acquise à travers les générations. Il ne suffit pas de dire, cela est assez, il faut ré-éduquer les jeunes, en leur expliquant que la vision que nous avons de l’autre est faussée d’entrée de jeu ! Que l’altérité cela existe, que le fait de se déterminer en dominant envers ce que l’on considère comme un « dominé », eh bien que cela n’est ni normal, ni humain ! Et somme toute, artificiel, puisque cela n’est inscrit dans aucun gêne. Qu’il ne s’agit que d’un système mis en place par des plus malins que nous. Qu’il y a effectivement une alternative à tout cela, et passant par une éducation progressiste. Ce scandale sociétal doit cesser définitivement., même si cela doit prendre du temps.
      Pour revenir à l’hyper-bourgesoisie dénuée de sens commun, rien d’étonnant et qu’elle s’en foute du Peuple, normal, ça on savait, elle s’en sert comme chair à tout faire, chair à canon, à suer, etc, dans ses entreprises surdimensionnées, à la mesure de leur vision mégalomaniaque de la planète, elle n’est préoccupée que par une seule chose : Exploiter, engranger, exploiter encore et engranger encore plus. Ce sont des « drogués » du dividende au même titre que les cocaïnomanes en manque, réclament à cor et à cris, leur dose. C’est une forme de dépendance comme une autre. Ce sont des grands malades !


    • Jason Jason 23 avril 2016 20:34

      @Nicole CHEVERNEY

      Bonjour,

      Je vous comprends et je suis entièrement de votre avis. Votre liste n’est, hélas, pas exhaustive.

      Mais les entrepreneurs se fichent pas mal des répercutions sociales de leurs activités.

      Il faudra passer de l’indignation à l’action et décourager sur le plan financier de telles horreurs. Il faudra légiférer, réglementer et sans doute avoir recours à la violence pour faire plier les récalcitrants. Dans les conflits économiques qui sévissent dans le monde, ce sont toujours les populations qui paient les pots cassés, comme dans les guerres classiques. Les guerres économiques sont tellement plus rentables que les autres.

      Ce serait peine perdue que de vouloir « re-moraliser » les bourgeois. Les évincer de certains circuits économiques serait suffisant. Mais, comme toujours cela ne pourra se faire dans un seul pays. Le faire par l’éducation reste une possibilité, mais à très long terme et avec une politique à la hauteur des enjeux. 

      Je sais, ma mise à distance peut en indigner certains. Cependant il est indispensable de déconnecter les émotions des faits.


    • Jason Jason 23 avril 2016 20:41

      @rocla+

      Je vais vous faire bondir. Mais même si cela paraît injuste, avouez que nous avons bien profité d’eux pendant longtemps, même si ce ne sont pas les mêmes. Nous payons le gavage de nos bourgeoisies coloniales. Et ceux qui en ont profité ne paieront jamais rien.

      Le vieil adage : gains privés, pertes publiques est à l’oeuvre ; Faire le bien sur le dos des autres.


    • rocla+ rocla+ 23 avril 2016 20:53

      @Jason


      Je ne bondis pas .

      Chacun a les culpabilités  qu’ il peut . 

    • Spartacus Spartacus 24 avril 2016 11:14

      @Nicole CHEVERNEY


      Zola, Germinal, la mine, négriers, les exploités.....Sic....Quels clichés hors d’ages. Que d’inversions des culpabilités pour se donner bonne conscience.

      Vous avez vu pour la dernière fois une entreprise ? En avez vous vu déja une ? Avez vous voyagé un minimum ?
      « Esclaves des plateformes téléphoniques » ? Vous savez que ce sont les jobs les plus recherchés ? Propre sur soi, reconnaissance sociale, revenus. 
      Vous avez un job a leur proposer de mieux ?

      Vous avez fait partie de la caste de l’éducation nationale qui a laissé 20% de certaines générations sans diplômes. Vos échecs éducatifs sont responsables de l’absence de perspectives.
      Le secteur marchand pallie a votre inculte irresponsabilité.

      Au moins ces centres téléphoniques leurs donnent une chance que vous ne leur avez pas permis, parce que vous ne culpabilisez pas de vos résultats médiocres de la caste de l’éducation nationale.
      Il est vrai que dans les castes à marxistes, la responsabilité est diluée. Personne n’est « responsable ».

      Travail forcé ? Quel beau mensonge. Ça n’existe que dans les pays communistes, en Corée du Nord, Zimbawé, mais pas dans les pays libres. 
      La demande de pause pipi ? Comme prof à l’éducation nationale, vous demandiez pas à vos élèves d’indiquer en levant le doigt s’ils pouvaient y aller ? Caricature comme base de réflexion.

      Savez vous qu’en 2016 les gens sont payés pour leur travail. Que chacun peut démissionner ou partir.

      Et voius devrier vous renseigner un peu plus. Depuis la fin du communisme, le monde est un peu plus capitaliste. Le capitalisme a réalisé ce que le communisme à échoué. Il a vaincu la famine. Le capitalisme a introduit des moyens de communication, Internet, mobile, etc, et au peuples les plus reculés la misère diminue ?
      Regardez donc les chiffres de la banque mondiale....Le nombre de pauvres qui s’émancipent est en forte progression.

      Sortez du 18 eme siècle.



    • Jason Jason 24 avril 2016 13:03

      @Spartacus

      « Sortez du 18 eme siècle. » Vous la connaissez celle-là ? « Le commerce ne connaît d’autre loi que celle de son propre intérêt. » Turgot.

      A méditer, mais je doute que vous en soyez capable.

      Quand sortirez-vous de l’enfance ?


    • foufouille foufouille 24 avril 2016 13:38

      @Spartacus
      "

      « Esclaves des plateformes téléphoniques » ? Vous savez que ce sont les jobs les plus recherchés ? Propre sur soi, reconnaissance sociale, revenus. 
      Vous avez un job a leur proposer de mieux ?« 
      tu sort souvent de ton monde de troll ?
      à part de rares cas, c’est tout le contraire de ce que tu écrit. faut regarder autre chose que TF1.
       »La demande de pause pipi ? Comme prof à l’éducation nationale, vous demandiez pas à vos élèves d’indiquer en levant le doigt s’ils pouvaient y aller ?« 
      mince, un employé est comme un enfant !
       »Que chacun peut démissionner ou partir."
      uniquement un rentier.

    • Spartacus Spartacus 24 avril 2016 13:50

      @Jason

      Non. Désolé
      Je doute que Turgot confonde « commerce » et « individu » ou « intérêt » et « moyen »

      En fait Turgot a déclaré :  « les hommes seront toujours éclairés sur l’intérêt évident et prochain »...

      Mais au moins Turgot, lui n’a pas engendré la haine des minorités, fussent elles riches, qu’engendre le socialisme ou le communisme.

  • rocla+ rocla+ 24 avril 2016 11:49

    Il y en a  qui sont Germinés ... smiley



Réagir