mardi 17 janvier 2017 - par Eliane Jacquot

L’Europe et l’évasion fiscale des multinationales

L'Europe ne devrait plus tolérer l'existence d'entités opaques ou anonymes, par lesquelles transitent des flux financiers considérables sans rapport avec des échanges économiques réels. Trusts, fiducies, sociétes- crans, ces entités n'ont d'autre but que d'empêcher l'identification de leurs ayants droit.

Et la réalité institutionnelle est toute autre. Jean- Claude Juncker a été coopté président de la Commission Européenne en juillet 2014, après avoir été premier ministre entre 1995 et 2013 du paradis fiscal qu'est devenu le Luxembourg.

 

Le cadre juridique 

Il aura fallu attendre l'année 2013 pour que le projet mené par l'OCDE et les pays membres du G20 à l'encontre des pratiques des multinationales visant à utiliser les paradis fiscaux pour échapper à l'impôt, soit relayé par la Commission européenne.
En 2014, l'enquète Luxleaks nous apprenait que les Grandes Entreprises Internationales ne payaient pratiquement pas d'impôts en Europe, au travers d'accords passés avec le Luxembourg.
En 2016, les révélations sur les Panama Papers ont dévoilé les activités dissimulées de personnes aisées dans le monde entier au travers de sociétés offshores domiciliées dans 21 paradis fiscaux.
D'où la nécessité d'aller vers plus de transparence fiscale entre les Etats membres de l'UE.
C'est ainsi qu'en Avril 2016, la Commission a proposé une directive visant à une obligation de transparence s'appliquant à l'ensemble des multinationales dans tous les pays où elles exercent des activités.
En Octobre 2016, la Commission a élaboré une nouvelle proposition autour de la mise en place d'une assiette commune consolidée pour l'impôt sur les sociétés ( ACCIS), le projet étant coordonné par Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et à la fiscalité qui permettrait de faire un grand pas en avant, si l'on parvenait à éviter la création de nouveaux mécanismes dont les entreprises se servent pour échapper au fisc, sous la forme de déductions fiscales massives.
 
D'après les estimations du service de recherche du Parlement européen en 2016, l 'évasion fiscale des grandes entreprise en Europe représente chaque année aux États membres un manque à gagner entre 50 et 70 Milliards d'euros de recettes.
Soulignons aussi que, face à la concurrence fiscale déloyale et débridée que se livrent les États, les GAFA ( Google, Apple, Facebook et Amazon ) géants de l'économie numérique, échappent presque entièrement au fisc, de par leur talent à tirer parti des disparités légales dans l'Union.
Cinq millions d'euros est la modeste somme que Google a versé en 2015 au Trésor public français au titre de l'impôt sur ses bénéfices.

Publicité

 
Quelques pratiques des multinationales dans l'espace européen
 
L'Irlande avait accordé à Apple des aides d' État considérées illégales, lui permettant de ne payer que 0,005% d'impôts dans ce pays. La Commission a demandé à la firme à la pomme en 2016 de rembourser 13 milliard d'Euros à l'Irlande, décision aussitôt contestée au cours du mois de décembre sous prétexte de la violation de la souveraineté du pays.
Le Luxembourg aurait aussi conclu des accords secrets avec Engie, Fiat et Amazon ;
La dernière enquête effectuée par la Commission concerne le géant de l'énergie ENGIE dont l’État français est le principal actionnaire en détenant 32,76% du capital.
Le montage dénoncé concerne des transactions entre plusieurs sociétés de droit luxembourgeois du Groupe, lui permettant d'éviter de payer 300 millions d'Euros d'impôts au Luxembourg , lorsqu'il était encore GDF SUEZ.
Mc Donald's va transférer sa holding d'optimisation fiscale du Luxembourg vers le Royaume Uni au cours de ce mois de Janvier. Actuellement fixé à 20%, le taux d'IS au RU va être fixé à 17% d'ici l'année 2020, ce qui en fera le taux le plus faible de l'ensemble des pays du G20 .
Selon un récent rapport, le Groupe Inditex qui recouvre l'enseigne Zara aurait évité de payer 585 millions d'Euros en élaborant des montages fiscaux entre les Pays-Bas, l'Irlande, la Suisse et le Luxembourg.
 
Comment se diriger vers plus de transparence pour rétablir l'égalité devant l'impôt
 
Publicité

L'UE a adopté en Janvier 2016 le “paquet “sur la lutte contre l'évasion fiscale permettant de mettre en place une convergence des systèmes fiscaux des 28 pays :
 Un « reporting public pays par pays »obligeant les multinationales réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 750 millions d'Euros de publier les données relatives aux impôts dans les pays où elles exercent leurs activités tout en renforçant les pouvoirs de contrôle des administrations fiscales sur les opérations internes aux groupes. Ces dispositions s'appliquent déjà depuis le mois de Juillet 2014 aux banques internationales, mais ont été censurées en france par le Conseil Constitutionnel au cours du mois de décembre dernier. 
 Une assiette commune consolidée de l'impôt sur les sociétés ( ACCIS).
 Une harmonisation des règles du droit pénal de l'évasion fiscale.
 Une liste noire des paradis fiscaux à partir d'indicateurs plus stricts que ceux retenus par l'OCDE, en y intégrant les territoires européens ,et prendre des mesures de rétorsion à leur encontre.

Car, rappelons le, chaque année la fraude et l'évasion fiscale, coûtent, d'après un rapport parlementaire publié en 2015 environ 1000 milliards d'Euros, dont 60 à 80 Milliards pour la France.
Face à ce projet ambitieux, l'actuel président de la Communauté, Jean-Claude Juncker est-il le mieux placé pour mener le chantier de la nécessaire convergence fiscale ?
D'autant plus qu'il existe depuis l'année 1998 un groupe «  Code de conduite fiscalité des entreprises », chargé de mettre un terme à la concurrence fiscale dommageable entre les pays de l'UE ( Source Conseil européen ), à caractère consultatif.

On se heurte ici à la complexité du fonctionnement des institutions de l'UE qui fait poser de sérieux doutes sur l'aboutissement de telles mesures. Le Parlement européen, dès le mois de septembre 2011 avait demandé à la Commission de “ faire de la lutte contre les sociétés-écrans anonymes dans les juridictions opaques une priorité de la prochaine réforme de la directive sur le blanchiment des capitaux.”

 

Est-il raisonnable de donner le même poids dans l'union à des pays dont le business model est d'être des paradis fiscaux ( Luxembourg, Chypre, Irlande) face à la France, l'Allemagne , l'Italie et l'Espagne qui regroupent 77% du PIB de la zone, pour mener à terme ce type de projet essentiel ? On observe que les blocages institutionnels sont liés à un processus de décision incompatible avec la gestion d'un ensemble de 28 pays très disparates, regroupant 510,1 Millions d'habitants. D'autre part les règles de l'union demandent l'unanimité des 28 États membres avant qu'une décision finale ne soit adoptée en matière de fiscalité.



27 réactions


  • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 17 janvier 2017 08:48

    L’UE n’est ni une fédération ni une confédération, mais un espace de jeu dans lequel des initiés gagnent (de l’argent) à tous les coups en aménageant les règles au gré de leurs intérêts, une sorte de Monpoly à géométrie variable dans lequel les producteurs de valeur ajoutée (ceux qui travaillent) sont invités à contempler le spectacle de leur propre spoliation et, éventuellement, à revenir sur leurs décisions quand ils ont choisi ce que leurs maîtres considère comme inopportun dans la réponse au dilemme qu’il leur avait imposé, faute de quoi leur avis sera pris pour ce qu’il est : rien.


    • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 17 janvier 2017 11:50

      @Jeussey de Sourcesûre

      Voir comment sortir la France du désastre en 2017 par François ASSELINEAU sous
      https://youtu.be/LyPGTqbYXBU
      et
      https://youtu.be/-XExGuNkO8s


    • manu manu 17 janvier 2017 17:54

      @jesuisdesordonne

      Et sortir et se retrouver seul face à l’UE, aux USA, et aux BRICS, la bourse de Paris c’est pas celle de Londres (la City).

      wiki : L’économie française est une économie de plus en plus ouverte, occupant une place importante dans les échanges commerciaux internationaux, principalement au sein de l’Union européenne. 


    • manu manu 17 janvier 2017 21:43

      @manu

      Qui propose de sortir de l’UE ?

      Le FN qui ne passera jamais au second tour, et qui vote pour la directive européenne.

      L’UPR qui a fait 0,87 aux dernières élections avec un programme qui date de l’après guerre.

      Il y a un candidat qui veut changer la république française et l’UE, on désobéit aux traités européens en attendant.


    • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 17 janvier 2017 22:02

      @manu
      Oh ! pourquoi tant de haine ?

      Voir aussi :
      http://candidat-2017.fr/
      et en cumulé
      http://2017-election.fr/sondage-1er-tour-election-presidentielle-2017.html
      et si vous n’êtes pas sorti entre-temps
      L’Europe de Mélenchon


    • ENZOLIGARK 18 janvier 2017 04:21

      @manu ... , Bonghjornu ... , ... va falloir simplement augmenter la consommation de coke a la bourse gOOOloise et puis c ’ est tout ... . ... Quelques Falcon Afflelou de la societe Dassault ( l ’ ordure senateur UMP$ paye par vos impots .. )... , plus des portables en veux tu en voila de la chiure Bismuth UMP$ ( lui au$$i paye par les taxes et autres ... ) ,... va y ’ avoir de l ’ ouverture et de la geometrie variable a grande echelle ... . ... VEAUTEZ pour nous , vous aurez la lumiere [ l ’ Homme Providentiel ( Music d ’ actualite  by Silmarils ... ) ... ] ... . ... АФФ ИСС ...   


    • Jean-Marc B 19 janvier 2017 16:36

      @jesuisdesordonne
      Vous faîtes référence à une vidéo critiquant l’attitude de JL Mélenchon par rapport à l’UE. Cette vidéo (que je pense être réalisée par des proches de l’UPR) présente un exposé malhonnête.
      En effet toute l’argumentation porte sur un texte qui n’a rien à voir avec le programme de la France insoumise et de son candidat. En effet, lisez plutôt le texte véritable de « L’avenir en commun » p79 à 86. Et vous verrez que la présentation faîte dans la vidéo ne tient pas debout .
      Vraiment , on est tombé bien bas à l’UPR.


    • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 22 janvier 2017 16:29

       @Jean-Marc B
      A priori « L’avenir en commun » p79 à 86 n’est pas en ligne gratuitement.

      Pour ce que j’en ai vu sur vidéos la stratégie est toujours « on essaie de changer l’Union Européenne et sinon on la quitte ».
      C’est une erreur d’essayer d’imposer notre modèle de société, aux allemands, comme aux pays dont certains se réclament de la tradition nazie. Négocier ? On ne sait pas combien de temps les négociations pourraient durer.
      Les grecs craignent un retour à la dictature en sortant de l’UE.
      La sortie de l’UE par la France sera pour eux un magnifique appel à la liberté pour tous.
      Notre responsabilité internationale est de sortir en montrant le chemin comme les anglais l’on fait.
      La sortie permettra l’arrêt des « sanctions » contre la Russie. La sortie permettra de renouer des relations pacifiques avec tous les pays et notamment ceux du Moyen Orient, d’Afrique etc...
      L’explosion immédiate de l’Euro permettra d’arrêter de piller les pays pauvres par les riches.
      Or Mélenchon ne prévoit jamais une sortie immédiate et préalable.
      L’UE est à Mélenchon ce que l’Algérie Française est à Jean Marie Le Pen. L’UE est engrammée chez JLM parce qu’il y a travaillé, il y a mis beaucoup d’espoirs et il y a investi une part importante de lui-même.
      Ceci n’enlève rien à son talent pour défendre des valeurs de paix et pour alerter sur les dangers de la politique menée par l’UE. Cependant ce n’est pas à l’intérieur de l’UE que nous serons les mieux à même de défendre efficacement ces valeurs. Idem pour les valeurs de gauche en général et les valeurs de gauche libertaires en particulier.


  • baldis30 17 janvier 2017 12:29

    « sous prétexte de la violation de la souveraineté du pays. »

    Et nous on n’a pas violé notre souveraineté pour cette ordure que constitue le traité ignoble voté par les parlementaires félons ? La Cour Européenne de justice qui vient de valider l’existence officielle d’un parti fasciste, elle se préoccupe du viols des peuples ... Elle s’en préoccupe ... NON ...

    On peut se demander au train où vont les choses si bientôt cette Cour n’indemnisera pas l’Allemagne pour la destruction belliqueuse de ses installations de Dachau, Auschwitz et autres Struthof.... C’est en marche ... ! 


    • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 22 janvier 2017 16:39

      @baldis30
      « se demander au train où vont les choses si bientôt cette Cour n’indemnisera pas l’Allemagne »
      Vous ne croyez probablement pas si bien dire et si vous lisez Jacques PAWELS vous verrez que l’Allemagne a payé très peu de dommages de guerre pour ne pas nuire aux intérêts américains qui possédaient beaucoup de filiales dans l’industrie allemande, filiales qu’ils s’étaient bien gardé de bombarder préférant bombarder les villes pour impressionner les bolchéviks.


  • Anatine 17 janvier 2017 12:42

    TINA ou comment neutraliser les divergences sous pretexte de divergences...

    1 - Definir une regle d’unanimite là où les interets des uns et des autres divergent 2 - La justifier en choisissant du respect d’un ou plusieurs criteres hors domaines de divergence

    Une telle regle ne peut bien sur etre adoptee qu’a la condition d’etre a la convergence des interets de certains acteurs. Les regles protegent donc des interets qui ne sont pas ceux auquels elles s’appliquent.

    Encadrer la remise en cause.

    - Certains contestent la premiere en renvoyant chacun chez lui
    - D’autres la deuxieme en exigeant le choix de criteres convergents

    Dans les deux cas, il s’agiraient d’une remise en cause des regles, le processus de remise en cause etant soumis a des regles definies sur le meme modele. Ajouter qu’a defaut de pouvoir changer ces regles’ la seule solution est d’en sortir, Cette solution, La sortie, est bien sur combattue par ceux qui font les règles.

    Alternative a TINA

    Prendre la divergence des interets comme critere de la regle 2, ce critere etant actuellement hors domaine de convergence. Appliquer les regles 1 et 2. Forcer l’unanimite en posant la sortie comme seule alternative a l’adoption de nouveaux criteres. Denoncer la regle 50 comme une des regles de TINA, donc un frein a son application.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 17 janvier 2017 12:44

    Bonjour Eliane,
    .
    « L’Europe ne devrait plus tolérer l’existence d’entités opaques ou anonymes »
    — fin de citation —
    .
    Personnellement je ne crois pas que l’UE (la commission européenne) s’attaque sérieusement au problème de l’évasion fiscale des multinationales et aux système des paradis fiscaux !
    .
    La commission européenne ne représente pas l’intérêt général des européens mais l’intérêt privées, celles des multinationales et du monde de la finance. Le fonctionnement des instances européennes est profondément anti-démocratique !
    .
    L’oligarchie financière qui contrôle les hommes politiques notamment la commission européenne, ainsi les grands médias, ne se tirera pas une balle dans leur propre pied !
    .
    A l’automne 2015, l’ONG allemande LobbyControl et l’organisation anti-lobbies Corporate Europe Observatory (CEO) ont publié une étude commune sur les étranges occupations de certains anciens politiciens ou fonctionnaires de l’UE. Bilan : un an après la mise en place de la nouvelle Commission, un tiers des anciens commissaires se trouvent aujourd’hui dans des positions discutables dans le secteur privé.
    .
    Le TUE et le TFUE sont des traitées qui ont été rédigé par des juristes, représentants du monde de la finance, pour favoriser / (nous) imposer les intérêts des mouvances ultra-libérales (monde de la finance et multinationales).
    https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/UE-escroquerie-12mai2016-WEB_V2.pdf
    .
    Vous écrivez entre autres :
    « D’autre part les règles de l’union demandent l’unanimité des 28 États membres avant qu’une décision finale ne soit adoptée en matière de fiscalité. »
    — fin de citation —
    .
    L’utopie de pouvoir changer l’Europe
    https://www.youtube.com/watch?v=UPpXKtSJcRI
    .

    Les paradis fiscaux au cœur de la mondialisation

    Les paradis fiscaux jouent un rôle essentiel dans les flux bancaires internationaux, mais aussi dans les stratégies d’investissement international des firmes. Loin de l’image des petites îles ensoleillées, ces paradis tiennent d’abord aux activités des Etats les plus puissants.

    Les paradis fiscaux ne facilitent pas seulement les magouilles financières, ils sont au centre des stratégies des firmes et des flux bancaires internationaux.

    En 2005, les îles Vierges britanniques ont plus investi en Chine que le Japon ou les États-Unis. L’île Maurice était, et de loin, le premier investisseur en Inde. Ces petits territoires ne se sont pourtant pas réveillés un beau matin à la tête de multinationales puissantes prêtes à conquérir le monde ! En fait, les entreprises des pays industrialisés et des pays émergents se servent des paradis fiscaux pour y établir des filiales qui vont aller investir ailleurs : peu taxées par définition, ce sont elles qui enregistreront les profits, tandis que leurs propres filiales dans les pays de destination finale, plus taxées, en feront peu.
    http://www.alternatives-economiques.fr/les-paradis-fiscaux—piliers-du-cap_fr_art__24148.html


  • Anatine 17 janvier 2017 12:47

    Sortir en denoncant le regle de sortie qui elle-meme faisant partie des regles....


  • rogal 17 janvier 2017 12:49

    Quelques bonnes raison de plus pour ne plus vouloir de cette soi-disant Europe. Merci, Éliane Jacquot, pour ces exposés clairs et informatifs.


  • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 17 janvier 2017 17:13

    Bonjour,


    Je vous remercie de m’avoir lue .


    Pour votre information

    le Royaume -Uni brandit l’arme fiscale dans le cadre de sa sortie de l’UE en prévoyant de se lancer dans un dumping fiscal tout en abaissant de façon drastique le taux d’impôt sur le sociétés à 17% faisant de la City la place financière la plus attrayante de l’ensemble des pays du G20.


    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/brexit-londres-laisse-planer-la-menace-d-un-dumping-fiscal-contre-l-ue_1869172.html


    En cette fin de matinée , la première ministre britannique Theresa May a présenté les grandes lignes de son « Brexit dur »incluant un retrait du marché unique et de l’union douanière européenne .

    De plus, elle a mis en garde ses partenaires européens contre la volonté de chercher un accord qui punirait le Royaume-Uni une fois qu’il serait sorti de l’Union européenne. Un accord qui serait « punitif » serait « un acte calamiteux qui lui nuirait à elle-même »


    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/0211699982446-en-direct-brexit-theresa-may-devoile-sa-feuille-de-route-2057829.php#ZOF71CBSrfw5JwkA.99


  • Armelle Armelle 17 janvier 2017 17:19

    L’auteure, bonjour
    Article intéressant mais dont l’idée de fond ne me semble pas constituer, comme certains le prétendent une solution capable de régler nos problèmes !!! La plupart des dispositions générant des économies en terme de fonctionnement ou des rentrées supplémentaires n’ont jamais donné lieu à des baisses de prélèvements significatifs, par conséquent si ce n’est qu’une question d’équité face à l’impôt, que l’on ait alors l’honnêteté intellectuelle d’admettre qu’il devrait en être de même pour les régimes spéciaux et autres corporations bénéficiant d’avantages substantiels, lesquels sont bien rarement évoqués par rapport aux présents désignés dans cet article. Aussi il me semble facile de toujours taper sur les mêmes têtes que sont les dirigeants d’entreprises qui rappelons le quand ils tirent 100 de leur entreprise, il ne reste que 38 !!!! comment peut on justifier d’une telle ponction pour si peu de service publique rendu et un régime social qui dans son ensemble est totalement délabré, sachant que les prélèvements ont augmenté en 5 ans de 80 milliards !!!
    C’est l’invasion fiscale qui fabrique l’évasion fiscale et comme nous avons de façon perpétuelle un état pachydermique et boulimique, qui dépense sans compter, l’escalade est malheureusement inéluctable et génère l’effet inverse. L’impôt est productif, trop d’impôt est contreproductif !!! On le sait mais tant que la vache à lait donne du lait, on y va !!! alors allons y, pompons tout et nous verrons ce qui se passera
    D’autant que ces gouvernants qui glissent vicieusement ce genre d’info au peuple, histoire de se déculpabiliser de leur incompétence en terme de gestion, cautionnent les dispositions administratives pour créer des structures dans les paradis fiscaux, pour 2000 euros, vous avez tout ; bureaux fictifs, boîtes aux lettres, banque avec carte bancaire (pas de limite de débit, donc à hauteur de vos avoirs), enfin tout quoi !!! Quelle malhonnêteté !!! Notre législateur prétend faire la guerre à l’évasion fiscale alors que toutes les dispositions sont FACILES d’accès et sans aucun risque !!!!
    Mais de qui se moque t-on ?


    • sokom 19 janvier 2017 11:19

      @Armelle
      Dans votre pavé, vous soulevez seulement 1% du problème globale. Les régimes spéciaux c’est rien, surtout si vous pensez par exemple aux cheminots. Nos élus eux par contre, il faudrait sabrer dans ce fabuleux statu qu’ils se sont octroyé.


      En fait le problème doit être posé dans son intégralité. L’évasion fiscale pourquoi ? A cause du taux d’imposition et à cause de la nature des Hommes. Pourquoi ce taux d’imposition élevé ? Le fonctionnement de l’état, la fonction publique etc... En fait il n’y a pas trop de fonctionnaires, il en manque même dans certains secteurs. Par contre on a trop d’élu et trop de gens qui gravite autour d’eux. On a surtout trop de chômage et c’est ce qui explique le taux d’imposition en grande partie.

      Pourquoi autant de chômeurs ? délocalisation, robotisation. Les robots ok, mais pourquoi délocaliser ? gagner plus.

      Et donc la solution des politique pour contrer le chômage est ? si on veut relocaliser où les faire rester chez nous, faut qu’ils gagnent autant qu’ils gagnent en mode délocalisé. A vous de voir si cette solution vous semble la bonne. D’après moi, on va juste tirer notre niveau de vie vers le bas, pour contenter la bourgeoisie.

      Les facteurs qui accélèrent tout ça c’est l’abandon de la souveraineté, un appareil d’état inefficace, financement à crédit qui a fait explosé notre dette...

      C’est pas la faute des petits cheminots quoi 

  • Odin Odin 17 janvier 2017 19:33

    L’UE fut créée par l’oligarchie financière et pour l’oligarchie financière. Ils ont mis à sa tête des commissaires non élus à la solde de ces mêmes créateurs pour cet infâme machin et sont pour certains membre du groupe Bilderberg.

    Penser que ces personnes pourraient lutter contre l’évasion fiscale est une grosse plaisanterie. En regardant d’où ils viennent et où ils vont après se passe de commentaire. Ex :

    Jean-Claude Juncker : 1er ministre et des finances Luxembourg

    Manuel Barroso :Goldman Sachs

    Mario Draghi : Goldman Sachs

    Peter Sutherland : Goldman Sachs

    Kristalina Ivanova Gueorguieva : Banque Mondiale

    Charlie McCreevy, banque NBNK Investments

    Meglena Kouneva : BNP Paribas

    Benita Ferrero-Waldner : réassurance, Munich Re.

    Günter Verheugen : avec son ancienne collaboratrice et directrice de cabinet, Petra Erler, il fonde en avril un cabinet de conseil en lobbying, « European Experience Company ».


    • sokom 19 janvier 2017 11:21

      @Odin
      c’est clair, j’en rigole encore. Et imaginer un Macron De Rotschild président ... la bonne blague


  • BA 18 janvier 2017 10:19

    Record historique battu !


    Pour empêcher l’effondrement total du système européen, la Banque Centrale Européenne a été obligée de racheter 24,7 milliards d’euros en une semaine !


    Vous avez bien lu : 24,7 milliards d’euros en une semaine !


    Pour empêcher l’effondrement total du système européen, la BCE est obligée de racheter :


    - des obligations d’Etat pourries, qui n’ont plus aucune valeur,


    - et aussi des obligations d’entreprise, dont la valeur dépend de la soi-disant « croissance économique », qui ne cesse de baisser en Europe.


    Problème :


    1- Les pays membres de la zone euro sont en faillite, et ils ne pourront jamais rembourser leur dette publique.


    2- A part en Allemagne, les entreprises privées de la zone euro ne connaissent pas la soi-disant « croissance économique », qui aurait dû créer des millions d’emplois dans la zone euro. Rappelez-vous des promesses qu’on nous avait faites au moment de la création de l’euro.


    3- Toute la zone euro est en faillite, et il n’y a plus que la Banque Centrale Européenne pour empêcher l’effondrement du système.


    4- Malheureusement, une banque centrale n’a jamais pu, ne peut pas, et ne pourra jamais empêcher une crise financière. Lors de la prochaine crise financière, c’est toute la zone euro qui explosera, et sa banque centrale explosera avec elle.


    Lundi 16 janvier 2017 :


    La BCE a acheté pour 24,7 milliards d’euros d’actifs en une semaine, un record.


    http://www.boursorama.com/actualites/la-bce-a-achete-pour-24-7-milliards-d-euros-d-actifs-en-une-semaine-un-record-3171a89d1668028ae8b5e02891fdf5fe



  • Jean-Marc B 18 janvier 2017 13:27

    Vous avez vu qui vient de prendre la présidence de l’UE ? A la place de Martin Schulz...
    Un ami de Berlusconi !
    Qu’en pensez-vous ?
    L’évasion fiscale a-t-elle une chance d’être jugulée ?
    Tout ça semble bien compromis. il est temps de quitter cette Europe-là.


    • baleti baleti 19 janvier 2017 07:41

      @Jean-Marc B

      Qu’en pensez-vous ? 
      Comme beaucoup, rien ne va changer

      L’évasion fiscale a-t-elle une chance d’être jugulée ?
      Les paradis fiscaux, c’est se qui relis les « états » dans se qui a de plus sombre de la finance mondial, les supprimer, ou seulement y toucher, auterai les pouvoirs des banquier a manigancer leur nouvelle ordre mondial.
      Et les mile salarier, de « la dolman » qui vont être « déployer » a Francfort, ces jours, vont veiller au grain, et conseiller les moscovici........ 



  • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 18 janvier 2017 18:16

    @ Jean- Marc B

    Bonjour,

    Le rôle du Parlement européen recouvre en effet des compétences législatives, budgétaires ( budget annuel de l’UE ) , et de contrôle de la Commission . Les compétences de cette institution , reflet de la démocratie européenne sont très larges . Antonio Tajani , membre du PPE , proche de Silvio Berlusconi dont il a été le porte parole dans les années 90 , a été élu ce mardi 17 Janvier président du Parlement.

    Qu’en sera-t-il de l’évasion fiscale , bien que ce soit la Commission sous l’égide de Pierre Moscovici, très optimiste qui est chargé de l’éradiquer ? https://twitter.com/pierremoscovici?lang=fr

    La question est très pertinente , mais je n’ai pas la réponse Il semble en effet temps de refonder le projet européen qui devrait entre autres être un rempart pour les 27 États membres dans la nouvelle organisation géopolitique mondiale .


    • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 22 janvier 2017 16:53

      @Eliane Jacquot
      Quand vous dites :
      Le rôle du Parlement européen recouvre en effet des compétences législatives, budgétaires ( budget annuel de l’UE ) , et de contrôle de la Commission .
      Je crois au contraire que c’est la commission qui contrôle in fine le parlement européen afin que toute les décisions soient conformes aux traités ultra libéraux qui ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité des Etats.Si c’était comme vous dites, l’UE serait un organisme tenu par la démocratie représentative, ce qu’elle n’est pas.


  • sokom 19 janvier 2017 11:26

    Moscovici c’est le génie qui a fait une reforme pour ne pas reformer le système bancaire en France. Bon après comment reformer quelque chose que des traités transnationaux définissent ?


    • baldis30 23 janvier 2017 08:23

      @sokom
      dans l’état actuel des choses et à moins d’une félonie supplémentaire des partis au pouvoir ( quels qu’ils soient, dont celui auquel appartint jules moch) il y a une faon ultrarapide d’arriver au résultat en moins d’une semaine ....

      A la condition de le vouloir .... et de ne pas trahir !


  • ENZOLIGARK 23 janvier 2017 08:33

    L ’ Europe et les migrants ... enfin pas tous de l ’ UE : « Pas de migrants pour la Tchequie * , ni selon les quotas ni autrement ! » ( sputniknews . com frOnce du 22 / 01 / 17 ... ) ... . .... Le pays rejoint la ville de Paris et l ’ Ile de Corse * donc ... . ... C ’ est bOOOO l ’ UUUnion ... . AFF ИСС ...


Réagir