samedi 22 janvier 2022 - par Clojea

L’histoire sans fin des pandémies et de l’embrigadement total de la population mondiale selon l’épidémiologiste Alice Desbiolles

Admiratrice infatigable de l'OMS, elle bénéficie de plus en plus d'une large couverture médiatique. Intriguée par cette sémillante doctoresse, j'ai voulu en savoir plus.

Le 5 janvier 2022, au micro de Sonia Mabrouk, Europe 1, (1) l'épidémiologiste, s'exprime ainsi : Selon elle, "...le coronavirus n'est qu'un "amuse-gueule" de ce que nous allons vivre ces prochaines années... Nous rentrons dans l'ère des pandémies, on peut parler d'épidémie de pandémie...". La messe est dite ! L'évangile selon "Saint OMS".

Médecin de santé publique, la dame a écrit et publié un livre dans lequel elle décrit qu'une "biodiversité riche et variée protège les humains du risque de pandémie". Et de continuer : "Tout simplement grâce à l'effet de dilution, qui fait que les agents pathogènes vont être dilués dans une très grande quantité, avec une grande variabilité génétique".

Rien de tel que la dilution, c'est bien connu. Surtout celle des glaçons dans le Pastis... Si seulement, la stupidité pouvait se diluer dans l'atmosphère... Rêve pieux... Mais revenons dans la réalité. Ce genre de consigne diluée peut satisfaire une grande partie de la population, déjà complètement anesthésiée par l'hystérie sanitaire ambiante, mais pas moi. En effet, rien de nouveau sous le soleil. Il est évident que moins de pollution amène de facto une meilleure santé physique et mentale. L'art et la manière d'enfoncer une porte ouverte.

En revanche, elle ne dénonce pas les grands pollueurs, - l'industrie pétrolière et chimique -, ni la pollution engendrée par les portes-containers sillonnant les océans, ni l'inutilité des éoliennes inondant le paysage avec des composants non-recyclables, etc. Elle surfe, comme beaucoup d'autres, sur une écologie de pacotille, culpabilisant les citoyens plutôt que les magnats de l'industrie pétrolière et chimique. Tout ce cirque est amplement relayé grâce aux écologistes extrêmes surnommés à juste titre "Khmers verts", prônant une vie de plus en plus minimaliste. En perspective, un magnifique futur où chacun possédera son studio aux murs végétalisés, avec un balcon où trois plants de tomates rachitiques essaieront de survivre, et un vélo électrique pour aller faire les courses dont la batterie est non recyclable.

Elle pointe du doigt l'élevage industriel. Sur ce point, je ne peux qu'être en accord avec elle. Les élevages industriels sont à bannir, tant sur le plan du bien-être des animaux que sur le plan nutritionnel.

Mais une grande partie de ses références se trouve être dans un rapport de l'IPBES*. Quésaco ? Encore une usine à gaz, dotée de moyen financier énorme, dont le but est de pondre des rapports, qui ne changent pas grand-chose aux dégâts irréversibles des grands pollueurs internationaux, et au manque d'éducation d'une grande partie de la population mondiale sur le fait qu'il faudrait s'abstenir de jeter des emballages plastiques le long des routes et dans les rivières.

Elle continue avec l'OMS, une liste "blue print", (2) des pathologies émergentes qu'il convient de surveiller de par leur fort risque potentiel pandémique : Covid-19, Ebola, Marburg, Zika, et la maladie X (3) - ajoutée par l'OMS en 2018 donc bien avant l'apparition de la "Covid-19". La maladie X est donc une maladie encore inconnue - diantre - mais que l'OMS pointe comme étant une maladie qui un jour, très probablement, émergera et qui sera potentiellement très grave avec un risque pandémique majeur.

L'OMS, " l'Organisation Morbide de la Santé", ose donc épouvanter la population avec une prospective terrifiante qu'une maladie inconnue déferlera sur la planète. Pareille déclaration non scientifiquement démontrée et totalement infondée, relève d'une grande perversité et d'une totale escroquerie. L'OMS est belle et bien une organisation corrompue, aux ordres de l'oligarchie financière mondiale apatride. (4) La liste des bienfaiteurs de l’organisation dépendante de l’ONU pour l’année 2018 est longue. Et pour n’en citer que quelques-uns, retenons la fondation Bill & Melinda Gates, la Gavi Alliance : où siègent en permanence Bill & Mélinda Gates, Baxter international Inc., la Commission européenne, le Rotary International ou encore l’Unicef. Que du "beau" monde !

Il est surprenant que ce genre de déclaration totalement spécieuse trouve un écho en la personne d'Alice Desbiolles. Alice au pays des merveilles ? Pas du tout. Alice au service d'une OMS et d'une industrie pharmaceutique totalement infectées.

Il est plus que temps de faire le ménage dans ce cloaque pseudo-scientifique et de supprimer un bon nombre d'organisations mondiales qui ne font que le jeu de l'oligarchie mondiale financière apatride. 

Claude Janvier
Ecrivain polémiste, enquêteur. Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre "Le virus et le président". IS édition (5) 

 

Notes : 
IPBES *La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) est un organe intergouvernemental créé en 2012. Il est placé sous l’égide du Programme des Nations unies pour l’environnement, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Il siège à Bonn, en Allemagne, et compte aujourd'hui 132 États membres.
(1) https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/bien-etre/%C2%ABnous-sommes-rentr%C3%A9s-dans-l%C3%A8re-des-pand%C3%A9mies%C2%BB-alerte-alice-desbiolles/ar-AASrJsX


https://les7duquebec.net/archives/269544
(2) https://www.who.int/teams/blueprint/covid-19
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_l%27OMS_des_maladies_prioritaires
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_X
(4) https://www.facebook.com/isedition/posts/3828261610600344
(5) https://www.magazine-decideurs.com/news/qui-finance-l-oms

 



21 réactions


  • Clark Kent Schrek 22 janvier 2022 09:31

    « Il est plus que temps de faire le ménage dans ce cloaque pseudo-scientifique et de supprimer un bon nombre d’organisations mondiales qui ne font que le jeu de l’oligarchie mondiale financière apatride. »

    Nettoyer les écuries d’Augias ne sert à rien si Augias continue ses saloperies !


  • jefresi 22 janvier 2022 09:59

    Elle n’a pas tout à fait tort. Nous vivons bien un petit apéritif vaccinal.

    En octobre 2018 une conférence de l’OMS à laquelle de nombreux pays ont participé lors de laquelle il a été convenu que le passe vaccinal serait dorénavant exigés pour accéder à un grand nombre de lieux ou d’activité.

    Les BigPharmas ont besoin de rentes substantielles pour leurs actionnaires avec la création de marché d’Etats afin de dévaliser et rançonner les organismes de Sécurité Sociale et consorts.


    • Bertrand Loubard 22 janvier 2022 16:54

      @jefresi
      Merci pour votre commentaire. Je pense que vous avez raison. Le caractère mercantile du secteur de la santé publique est devenu tel que toutes les stratégies d’optimisation des fonctions et objectifs du système permettent tous les « coups », tous les « scénarios », toutes les « mises en scène » en vue de la maximalisation des bénéfices matériels (financiers et/ou politiques et de prestige). Cela va de la concurrence « loyale » à la compétition « déloyale », de la coopération efficace et efficiente à la « collaboration-opération-entente » effectivement sous fausses bannières. Dès lors ne faudrait-il pas se rappeler que, comme les marchands de canons sont aussi les marchands de cimetières, dans le domaine de la santé également il faut trouver, pour tous les acteurs, le juste coût à faire débourser et donc le juste bénéfice à encaisser, par un juste équilibre entre l’offre et le demande. Cet équilibre ne se trouve pas dans le totalitarisme comme le montre l’histoire, même et surtout avec le « soutien du politique ». Mais la compétition féroce dans ce domaine conduit inévitablement à l’effondrement par l’intérieur. La question du « dégraissement mondial » du personnel de GSK, un an avant la crise de la Covid-19, son absence suspecte dans les courses actuelles aux injections et sa délocalisation récente d’Europe (vers la Chine ?) serait-il un signal de la fissuration de ce mur de la honte ?


  • Lynwec 22 janvier 2022 10:06

    Attention aux personnes qui sont soudainement mises en avant sur la scène médiatique et sont souvent utilisées pour faire admettre certaines des pratiques tout en en critiquant d’autres, méthode courante pour graduellement cuire la grenouille.

    On notera sans surprise la parfaite adéquation de son discours sur l’ère des pandémies avec celui tenu par Bill Gates, grand sponsor des « vaccins » en tous genres qui disait exactement la même chose (dans une version quelque peu menaçante).

    Actuellement, les réels porteurs de messages de vérité sont soit censurés, soit réduits à trouver des plate-formes alternatives, en tout cas, surement pas invités sur les médias de masse.


    • Clouz0- Clouz0- 22 janvier 2022 11:38

      @Clojea
       

      ........ donc de l’oligarchie mondiale financière apatride ....
      Vous n’avez pas quelques autres qualificatifs bien sentis à ajouter ? En l’état c’est un peu juste et on ne comprend pas bien si vous êtes en faveur ou en défaveur de l’OMS.  smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 janvier 2022 12:02

      @Clouz0-
      Ça doit le faire chier qu’elle s’appelle pas Bensoussan.


    • Xenozoid Xenozoid 22 janvier 2022 16:24

      @jjwaDal

      surtout si les cas sont ceux qui se font tester 2 fois par mois, alors que d’autres ne le font jamais,cela sans rentrer dans le détails des tests, qui ne sont pas pour le public


    • Xenozoid Xenozoid 22 janvier 2022 18:18

      @Bertrand Loubard

      il y a des priorités que certain ne comprenne pas , du genre les voix de dieu sont impénétrable,deal with it


    • Bertrand Loubard 22 janvier 2022 18:53

      @Xenozoid
      Ce sont les « voies du seigneur qui sont impénétrables ». Comme disent les enfants de chœur dans la sacristie quand l’évêque explique que le « mal, c’est que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » et que le bien c’est au contraire « ce que tu aimerais bien qu’on te fasse ».
      Mais c’était avant que les évêques ne reconnaissent la dimension systémique de ces « défaillances ».


  • Clocel Clocel 22 janvier 2022 10:40

    Ne perdez pas votre temps avec les serviteurs du Mordor et recentrez-vous avec Arianne Bilheran...


    • Clocel Clocel 22 janvier 2022 11:02

      @Louis

      Rien de tout ça, de simples difficultés à communiquer, je ne parle pas le mouton couramment ! 

      Meilleurs vœux loulou ! smiley


    • Clojea Clojea 22 janvier 2022 16:40

      @Clocel : « serviteur du Mordor » excellent. Avec votre permission, je vais me servir de cette expression tout à fait exacte


    • Clocel Clocel 22 janvier 2022 18:27

      @Clojea

      Serviteur... Eru bless you ! smiley


  • pipiou2 22 janvier 2022 12:38

    « L’OMS, » l’Organisation Morbide de la Santé", ose donc épouvanter la population avec une prospective terrifiante qu’une maladie inconnue déferlera sur la planète. Pareille déclaration non scientifiquement démontrée et totalement infondée

    ..."

    Justement si, l’épidémie de Covid a clairement démontré que c’est parfaitement possible.

    C’est une évidence incontestable : les échanges mondiaux font que tout se propage très rapidement de nos jours.

    L’auteur doit se réveiller !


    • Lynwec 22 janvier 2022 14:32

      @pipiou2
      Tout se propage rapidement, c’est vrai. Pour autant, tout ce qui se propage n’est pas automatiquement mortel ni générateur de psychose de masse, sauf à passer par l’amplification (encore une) humaine.

      Ce fut le cas pour cette opération bien orchestrée pour laquelle un maximum de benêts sont tombés dans le panneau et ont tendu gentiment leur épaule.

      N’ayant pas tendu la mienne, j’ai malgré tout survécu au fléau pour cette fois.

      Toute organisation dotée de pouvoirs importants est dangereuse en raison de la corruption potentielle des dirigeants, l’O M S n’échappe pas à la règle, étant donnés ses financements privés.


    • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 2022 19:16

      @pipiou2
      La vague épidémique que l’on doit à Omicron se voit en semaine 46 en Afrique du sud. Le dimanche de cette semaine on trouve des traces du virus dans les eaux usées en Californie. Il suffit de quelques jours pour diffuser une épidémie à la vitesse de croisière de 900 km/h avec des gens qui confondent un document administratif avec un certificat de non portage viral et des voyageurs asymptomatiques à l’embarquement et éventuellement contagieux à l’arrivée. S’il fallait mettre en quarantaine tous les voyageurs arrivant dans un grand aéroport US on imagine la logistique de cauchemar et quand on a le message d’alerte d’un départ de feu quelque part c’est déjà trop tard.


  • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 2022 15:20

    Le mougeon court après sa piqure avant de se jeter dans les bras de son Macron d’amour aux prochaines élections ....


  • I.A. 22 janvier 2022 19:47

    Très bon article, merci.

    « La maladie X est donc une maladie encore inconnue - diantre - mais que l’OMS pointe comme étant une maladie qui un jour, très probablement, émergera et qui sera potentiellement très grave avec un risque pandémique majeur ».

    Ces gens-là devraient se commander un cerveau sur La Redoute ou au 3 Suisse... Parce que qui dit pandémie dit bénignité : les moribonds ne voyagent pas, ni ne vont ni au resto ou au ciné : ils atterrissent rapidement dans un hôpital ou un dispensaire pour rendre l’âme. Ce qui est mortel pour tous ne peut donc s’étendre sur toute la planète en quelques mois, ni durer deux ans...

    A l’époque, déjà, ils nous baratinaient pour la cigarette, vrais charlatans comme faux docteurs, vrais hommes politiques comme vrais imbéciles. , , ou . Et puis ici, et surtout .


  • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 2022 21:48

    Pour info il semble que le « British Medical Journal » sente le vent tourner. Un éditorial cinglant vient d’être publié contre les agences de régulations et les grands laboratoires au sujet de ces essais menés dans l’opacité et porte une demande pressante d’avoir accès aux données des essais cliniques. Il est vrai que le VAERS a déjà dépassé le million de déclarations d’effets secondaires pour les vaccins ARNm, du jamais vu.


  • troletbuse troletbuse 22 janvier 2022 22:32

    Pour le dessert

    Petite vidéo à déguster.un député croate taille un costard à Tarlouzette 1er.  smiley

    https://lactudissidente.com/

    La vidéo est sur Twitter


  • gnozd gnozd 23 janvier 2022 09:20

    Ils sont en train de nous pondre un « sous-variant » omicron !
    Peut-être d’ici quelques jours on va avoir droit à des « sous-positifs » ou des « sous-cas-contacts », qui sait ?...
    Ils seront mûrs pour se faire inoculer un sous-vaccin !


Réagir