dimanche 14 janvier 2018 - par Philippe Huysmans

L’hiver qui vient

Le 4 janvier dernier, Mark Zuckerberg publiait sur sa page facebook un message sous forme de mea culpa, et annonçait un changement de stratégie de Facebook.

Les médias, tous les médias, qu'ils soient mainstream ou alternatifs vont prendre cher, très cher. Faut-il vous rappeler qu'aujourd'hui, l'ensemble des médias, mais plus encore les médias alternatifs, qui ne disposent pas d'un autre moyen de diffusion sont tributaires de Facebook à concurrence de 80 à 95% de leur trafic ? Le calcul est très simple, sur 10 visiteurs, au mieux vous en avez deux qui n'ont pas été redirigés vers votre page via Facebook. Les changements annoncés, s'ils sont appliqués, résulteront en une chute brutale du trafic[1] pouvant aller jusqu'à 70% pour les sites mainstream, voire 95% pour les médias alternatifs. Bonne année !

Les déclarations

Je ne vais pas reprendre mot pour mot les déclarations de Zuck, qui comme un parfait gamin commence par nous expliquer comment qu'il est intelligent, comment qu'il se fixe des défis (lire 25 bouquins en un an...), et comment qu'il parle bien mandarin, vous trouverez l'intervention originale sur sa page Facebook.

Zuck nous explique que « le monde est anxieux et divisé », et que Facebook « a encore beaucoup à faire, que ce soit pour protéger la communauté contre les abus et la haine, la défendre contre les interférences par des États, ou en s'assurant que le temps passé sur Facebook est du temps bien utilisé ».

Arf, c'est donc Facebook qui décide désormais comment bien utiliser notre temps, et propose de nous aider dans cette tâche en ne nous montrant plus les contenus qu'il estime « inutiles » ou « anxiogènes ». Eh oui, pour être réceptif à la publicité, vous ne devez pas être stressé, un peu comme les homards suisses : ces petites bêtes, c'est connu, ont une peur bleue de l'eau (chaude) et préfèrent de loin un bon coup de marteau sur la tronche, après leur avoir fait un massage thaïlandais ou leur avoir raconté une ou deux blagues belges histoire de les détendre.

Donc désormais, ce sera « puppies all over the place ». Des chatons, encore plus de chatons... Rien que des images lénifiantes et des histoires qui finissent bien, qui nous disent comme le monde il est beau, comme le monde il est gentil : place à l'émotion. Mais attention, seulement l'émotion positive, qui libère tant et plus de dopamine dans le chou-fleur qui vous tient lieu d'unité centrale.

A quoi faut-il s'attendre, en pratique ?

Dans un autre post, daté du 12 janvier, Mark Zuckerberg précisait un peu ses intentions :

« Vous verrez moins de contenus publics comme ceux provenant d'entreprises, de marques, ou de médias. » (les pages, ndlr).

Tout en favorisant le contenu publié par vos amis, vos proches, pour susciter « plus d'interactions ». Les contenus sponsorisés, quant à eux, seront toujours bien là. Comme nous le voyons, au delà du discours mettant l'accent sur l'aspect social et la lutte contre les fake news, il ne s'agit ni plus ni moins que de limiter l'audience des médias : désormais, pour pouvoir diffuser à leurs abonnés, ils devront sponsoriser les contenus, passer à la caisse.

Faut-il préciser que pour des médias perpétuellement au bord de la faillite en dépit du fait qu'ils sont largement financés sur fonds publics, ceci n'est pas vraiment une option ? Que pour l'immense majorité des médias alternatifs, ce n'est pas envisageable, eux qui ne vivent que de dons ou des maigres revenus de leurs publications ?

Que peut-on faire ?

Je ne voudrais pas passer pour le méchant de service, mais si vous entretenez encore, ne serait-ce que subrepticement l'illusion que vous pourriez limiter la casse et maintenir votre petit média au niveau où il se trouve à l'heure actuelle, je vous conseille de faire une bonne cure de sommeil, loin de votre smartphone, loin des réseaux sociaux, et d'y repenser sérieusement à votre réveil.

Voilà plus de dix ans que les internautes, désormais transformés en moutons stupides s'imaginent que Facebook est là pour aider à la propagation de l'information, que ce soit pour en consommer ou pour en diffuser. Cruelle désillusion, Facebook n'a pour vocation que de faire toujours plus de pognon, d'être toujours plus rentable pour les investisseurs qui en veulent pour leur argent. Et cela, même Zuck ne peut que s'y plier.

Ne croyez pas, en tant qu'éditeur de média, que vous n'y soyez pour rien : n'avez-vous pas, vous aussi, compté sur Facebook plus que tout autre moyen pour élargir votre audience ? Croyiez-vous naïvement que Facebook n'essaierait pas, le moment venu, d'en tirer profit ?

Les avantages des inconvénients

À quelque chose malheur est bon, nous dit le proverbe. Ainsi, bon gré, mal gré, il y a un certain nombre d'aspects positifs à ce changement de stratégie :

  • Les utilisateurs qui sont sur Facebook pour y chercher de l'information (soit une bonne part de leur public) retourneront sur le web pour y chercher l'information, et déserteront Facebook qui ne sera plus guère qu'un centre de distribution de vidéos de chatons mignons intercalées entre deux publicités.
  • Tous les éditeurs seront impactés de la même façon, y compris les médias mainstream : c'est beau la démocratie, même si c'est pas vraiment fait exprès.
  • Ceux qui iront encore sporadiquement sur FB y verront moins de posts/spam dans le genre « tague un ami qui... » et autres cornichonneries.
  • Facebook lui-même va probablement essuyer le plus beau recul boursier de sa courte histoire, laissant (un peu) la place à d'autres médias sociaux (un peu) moins rapaces.

Ce n'est donc pas « vraiment » une mauvaise nouvelle, mais l'annonce d'un bouleversement dans la manière dont les contenus « gratuits » seront diffusés et consommés, désormais. Il nous appartient de négocier ce virage dans les meilleures conditions pour permettre à la presse alternative de continuer à faire son travail : informer.

Notes

  • [1] En octobre dernier, le réseau social avait commencé à tester, dans six petits pays un fil d’actualité indépendant pour les médias. Résultat : des chutes d’audience, sur Facebook, de 60 à 80% pour les médias. En octobre dernier, le Guardian écrivait : « Si ce test devait être répliqué au niveau mondial, il détruirait de nombreux petits éditeurs, ainsi que des grands qui dépendent beaucoup trop des réseaux sociaux pour avoir des visiteurs. » Source : Le Temps
 


66 réactions


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 14 janvier 2018 17:40

    De toutes façon, Facebook n’a pas pour vocation à être un journal télévisé.


    Pour s’informer, rien ne vaut d’aller directement sur les sites des journaux eux-même. Même les petites publications ont les reins assez solides pour avoir leur propre site. Un peu de pub pour avertir de son existence et le tour est joué.


    • L'enfoiré L’enfoiré 14 janvier 2018 20:03

      @Mmarvinbear


      Bien d’accord. 
      Les sites des journaux sont payés pour fournir une information validée.
      Malheureusement, les journaux ne vont pas bien.
      Ils sont obligés de faire la concurrence avec Internet. 
      Et obligés d’accepter la pub... 

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 janvier 2018 14:14

      @L’enfoiré

      Quand on regarde bien cela fait des décennies que la presse ne va pas bien.

      La presse n’allait bien que quand elle était le seul média en piste pour informer les gens.

      Du jour de l’arrivée de la radio, les choses ont commencé à changer et cela s’est aggravé avec la télévision. Il n’y avait qu’à Paris ou les journaux pouvaient sortir deux, trois éditions par jour pour coller à l’actualité.

      La publicité est elle un mal nécessaire. Faire un journal coute très cher avec les salaires, les locaux, l’achat du papier, l’impression, le stockage et la distribution.

      Sans pub, un quotidien couterait 5-6 euros, un niveau de prix que personne ne peut se permettre.

      La concurrence du net est elle un faux problème car ce sont les journaux papier eux-même qui éditent leurs sites. La seule limite est la barrière de la langue.

  • beo111 beo111 14 janvier 2018 18:18

    Ben ils vont aller où les gens s’ils vont pas sur Facebouc ?

    Chez Google+ par exemple, c’est très bien fait et il y a les infrastructures suffisantes, mais in fine le problème est le même. Vous devenez trop dépendant de Google dont les interlocuteurs réels sont dans le « meilleur » des cas des gouvernement ou des banquiers multinationaux pas très cool.

    Je pense qu’en ce début de 2018 il faut se rendre à l’évidence, il n’y a rien de gratuit.

    Soutenez financièrement les sites que vous trouvez bien et dont vous vous sentez proches.

    Perso j’ai commencé en donnant 30 euro à Agoravox et 50 au cercle des volontaires.


  • Choucas Choucas 14 janvier 2018 18:28

     Le monde des gogochons qui vient : du concept aux vertus (multi-akulti évidement...)
     
     
    FESSES-BOUCS DÉLÈGUE SON MINISTÈRE DE LA VÉRITÉ AU TRÈS SOYEUX TORCHE-CUL GOGOCHON POUR OLIGARQUE MONDIALISTE :
     
    « LE MONDE (DE SOROS) »
     
    https://www.valeursactuelles.com/societe/facebook-paie-le-monde-et-ses-decodeurs-pour-traquer-les-fake-news-92092
     

    Le « Merdia » du négrier à Soros n’avait pas le niveau
    .... même pour ça.
     

    Mais Garrido a été promue grande penseuse révolutionnaire chez Hanouna !


  • L'enfoiré L’enfoiré 14 janvier 2018 19:35

    Bonsoir Philippe, 

    Voilà un billet que j’attendais depuis longtemps de toi. 
    Fakebook, je n’y suis que pour constater jusqu’où la connerie peut aller. Quand je pense que tu t’y trouves pour y diffuser tes idées et te faire connaitre, je n’avais pas compris. M’y décrire, présenter mes billets et mes idées, je ne l’aurais jamais fait personnellement.
    Donner des infos personnelles à mon sujet gratuitement ?
    Tu rigoles...  
    Mais cela prouve que l’on peut changer de registre et comprendre d’autres finalités plus insidieuses. 
    Ma base est celle de mes premières amours depuis 13 ans : mon blog. 
    Et elle le restera...
    Je n’y invente rien, je ne fais que les rassembler, ces infos... 
    Parfois, je passe par ici et je remarque qu’il y a parfois une concordance d’idées.

    Mais, je vois que tu parles qu’il faudrait une histoire belge pour endormir les homards.
    C’est exactement, ce que j’ai sorti samedi dans « Une nouvelle vague belge ? »


  • BOBW BOBW 14 janvier 2018 19:39

    Je suis un « ancien » ,je n suis jamais allé sur « fesse bouc » et je ne m’en porte pas plus mal !... smiley


  • vesjem vesjem 14 janvier 2018 20:15

    merci philippe
    à travers ton article, j’ai bien compris le principe de fb et des raisons de sa réforme


  • goc goc 14 janvier 2018 20:16

    pour moi c’est très simple, j’étais sur fb, mais je me suis désinscrit (difficilement). Je n’ai pas d’internet sur mon smartphone, qui ne sert qu’a téléphoner, je navigue uniquement sur les sites d’infos qui ne m’obligent pas a le connecter sur fb, et pour dialoguer avec les autres, je n’utilise que les forums

    Du coup, les pb avec fb, je m’en tamponne complétement, et si cela oblige les médias alternatifs à proposer d’autres solutions que fb, je signe des deux mains (et dès demain)


    • goc goc 14 janvier 2018 20:19

      @goc
      j’oubliais, j’utilise Adblock

      je sais que ce n’est pas bien pour les médias alternatifs (comme ici) mais tant que ces mêmes médias ne seront pas responsables des captures de données et autres cookies faits par les pubs (et surtout de ce qu’elles en feront), je refuserais celles-ci.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 14 janvier 2018 20:20

      @goc

      C’est déjà ce que nous faisons : la plupart ont un site web et une newsletter, reste que 85 à 90% des visiteurs viennent par Facebook.

      dur dur


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 14 janvier 2018 20:22

      @goc -> Adblock

      Bah c’est très bien même s’il y a mieux aujourd’hui (uBlock origin).

      Ce ne sont que les médias qui choisissent de balancer de la pub qui sont impactés :)


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 janvier 2018 20:44

      @Philippe Huysmans
      Merci pour l’article, très intéressant comme d’habitude.
      Les réseaux sociaux ne semblent pas être la tasse de thé de ceux qui les ont inventé... Un ancien cadre de chez Facebook « interdit à ses enfants de toucher à cette merde ! »


      Les crânes d’oeufs de la Silicon Valley vont encore plus loin, ils interdisent les écrans à leurs enfants, et les scolarisent dans des écoles traditionnelles :

      "(...) Beaucoup de cadres d’entreprises de Google, Yahoo, Apple et eBay semblent en effet avoir inscrit leurs enfants à la Waldorf School dont la philosophie ne laisse aucune place à la technologie qui selon la direction, représente une menace pour la créativité, le comportement social et la concentration des élèves."


    • pipiou 14 janvier 2018 21:36

      @Fifi Brind_acier
      Ils n’interdisent pas, ils éduquent à une utilisation « raisonnable », ce qui devrait être le cas de tout parent.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 14 janvier 2018 21:53

      @Fifi Brind_acier

      Merci à vous smiley

      Oui, même les employés de FB sont capables de comprendre qu’ils vendent de l’abrutissement, et que le meilleur moyen de transformer leurs mômes en zombies stupides est de les laisser devant FB comme la génération précédente laissait ses moufflets devant la télé.

      Rien de nouveau sous le soleil.


    • goc goc 14 janvier 2018 22:49

      @Philippe Huysmans

      Bonjour Philippe Huysmans

      j’ai oublié : Merci pour l’article, et bonne Année


    • jmdest62 jmdest62 15 janvier 2018 08:37

      @Philippe Huysmans
      « 85 à 90% des visiteurs viennent par Facebook. »
      Aucune importance je crois : Si ce que vous leur proposez les intéressent vraiment , ils auront vite fait de créer un marque page dans leur navigateur préféré .
      Ce que je remarque cependant , c’est que les « médias alternatifs » proposent bien souvent les mêmes infos , les mêmes auteurs .
      Juste un ex : B. Guigue dont j’apprécie la plume se retrouve sur votre site , sur « le grand soir , parfois sur le »Saker Francophone" , et sur Avox (il y en a peut-être d’autres)
      Cela peut laisser une désagréable impression de plagiat racoleur finalement identique à celui pratiqué par la presse grand public.
      @+


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 08:41

      @goc

      Pas de quoi, et bonne année à tous ceux à qui je ne l’aurais pas encore souhaitée

       smiley


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 08:55

      @jmdest62 -> plagiat

      On peut voir ça comme ça, si l’on veut, on peut le voir aussi comme une volonté de donner à des auteurs une plus grande visibililté. Ainsi mes articles (et seulement ceux que je signe), je le poste aussi sur Avox... Est-ce de l’auto-plagiat ? Non, simplement Avox jouit d’un plus grand lectorat.

      À côté de ça, si vous regardez la liste des auteurs sur mon site, vous verrez que la majorité des articles sont originaux (153/251 = 61%) alors que LeVilainPetitCanard, c’est une seule personne (moi) qui bosse par ailleurs à temps complet toute la semaine.

      À cet égard, je n’aime pas trop, vous l’aurez compris, être assimilé à un site qui ne ferait que de l’aggrégation, c’est-à-dire présenté du contenu piqué à droite et à gauche sans jamais en créer d’original.

      Je republie aussi des gens nettement moins connus comme Bruno Adrie, Olivier Foreau, Thierry Deronne ou Marco Teruggi : parce qu’ils écrivent bien et que le sujet mérite d’être traité. Ainsi je republie aussi Christelle Néant, parce que je trouve qu’elle fait un bon boulot journalistique et qu’elle nous donne des points de vue intéressants sur la situation dans le Donbass.

      Je ne partage pas votre optimisme sur les lecteurs « qui auront vite fait de créer un marque page... », on voit que vous ne les connaissez pas. C’est peut-être vrai ici, sur Avox, mais les lecteurs d’Avox ne sont pas ici par hasard non plus ? Ce sont des gens critiques, qu’ils soient de droite ou de gauche, des gens qui ont déjà quelque part réalisé que la presse mainstream n’est là que pour les enfumer.

      Mais l’immense majorité des gens qui sont sur FB n’ont pas encore franchi ce pas.

      Bien à vous,


    • jmdest62 jmdest62 15 janvier 2018 09:44

      @Philippe Huysmans
      Salut
      Vous avez sur-interprété mon propos et j’ai bien vu que vous postez sur votre site des textes originaux....mais pour éviter d’être accusé de plagiat ne serait-il pas plus simple de re-diiriger vers un auteur à l’aide d’un lien plutôt que de retranscrire l’intégralité de son texte.....Quel intérêt autre qu’éventuellement mercantile , d’attirer sur son site des personnes qui liront la prose d’un autre sauf bien évidemment à apporter la plus value d’une traduction ce que font par ex le « Saker Francophone » et « Les Crises »
      °
      Quant aux lecteurs ..je maintiens que si vos contenus apportent une réflexion originale voire surprenante et bien , de lecteur occasionnel il deviendra assidu et fidèle.
      Maintenant , vous pouvez aussi vouloir absolument générer du flux en postant des bouses sous des titres ronflants comme le fait L. Herblay dont les textes postés sur Avox ne servent qu’à rabattre le lecteur sur son site et à améliorer son référencement....c’est vous qui voyez !
      @+


    • jmdest62 jmdest62 15 janvier 2018 10:06

      @jmdest62
      Pour compléter mon propos : H16 est pour moi un bon exemple de média alternatif qui aborde les sujets de manière originale...et je suis pourtant politiquement à l’opposé des idées qui sous-tendent ses articles.
      Il est dans mes marque-pages ...je n’ai pas besoin d’engraisser Zuckerberg pour aller le consulter.
      @+


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 10:09

      @jmdest62

      Les moteurs de recherchent n’interprètent pas un lien de la même manière qu’une republication.

      Aucun intérêt mercantile là-dedans, je ne place pas de pub et n’accepte pas les dons, c’est financé sur fonds propres (les sous-sous de ma po-poche).

      Pour Les-Crises, le contenu original étant virtuellement égal à zéro, on fait travailler les nains dans la cave pour traduire des articles publiés par d’autres. Je ne suis pas fan.

      Mon but est d’apporter du contenu qui ne soit pas de la merde écrite avec les pieds, avec pour corollaire logique que j’essaie d’élargir mon lectorat.

      Le premier article que j’ai publié sur mon site, j’avais deux lecteurs. Quelques semaines plus tard, un article avait fait 280 lectures, je trouvais ça fantastique. Maintenant quand un article fait moins de 3.000 je me dis que je suis passé à côté de quelque chose, ou que le sujet n’intéresse personne.

      Passer deux heures sur un article pour que personne ne le lise n’est pas très gratifiant... D’ailleurs d’une manière générale, avoir son site et publier n’est pas gratifiant, bien au contraire.


    • vesjem vesjem 15 janvier 2018 10:11

      @goc
      goc représente 1/2 000 000 000 d’utilisateurs de fb
      alors y’a du boulot pour dissuader les autres, et notamment les innombrables qui s’en tapent, soit presque la totalité des utilisateurs


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 10:14

      @jmdest62

      Je connais, il écrit pas mal mais c’est un horrible prétentieux insupportable.


    • Parrhesia Parrhesia 15 janvier 2018 11:58

      @Philippe Huysmans

      Excellent article et excellents commentaires, comme toujours !

      Je rejoins tout-à-fait votre pessimisme concernant la capacité du plus grand nombre à réagir efficacement contre la toute-puissance de la communication majoritaire.

      Ceci étant, et bien que la responsabilité de la masse soit grandement engagée en raison des œillères qu’elle s’est laissée imposer dans de nombreux domaines, cette responsabilité ne lui en incombe pas entièrement !

      Imputer cette responsabilité à la seule masse reviendrait à sous-estimer dangereusement la différence d’impact sur la foule entre la somme des meilleurs media alternatifs dispersés et le seul impact d’une chaîne tournant en boucle sur nos écrans télés 24H/24 afin d’y diffuser une information préalablement et scientifiquement lavée, essorée et aseptisée par les maîtres de la Novlangue et du « politiquement correct » !

      D’autant qu’il faut bien garder à l’esprit que chaque chaîne « main Stream » n’agit et ne réagit en apparence individuellement que dans le cadre très stricte de la politique de communication globalement autorisée par le N.O.M. et par les forces financières affiliées à ce dernier. (Cf. : Pour ne citer qu’elle, la politique d’attribution des contrats d’une Pub qui n’ira jamais financer quelque moyen de communication que ce soit affichant la moindre opinion opposée aux intérêts « bilderberguérisés » ! et que par conséquent, nous devrions

      Circuits financiers d’une Pub. que désormais nous devrions commencer à proscrire d’une façon ou d’une autre !)

       Je vous félicite à nouveau pour les efforts que vous déployez.


    • Parrhesia Parrhesia 15 janvier 2018 12:04

      @Parrhesia
      Merci de me pardonner la coquille en fin de commentaire...


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 13:36

      @Parrhesia -> Merci smiley

      Je ne dis pas que les masses sont « reponsables », je dis que par facilité, par veulerie ou par docilité elles se laissent emballer un peu trop facilement, mais il est clair que tout est fait pour ça : réseaux sociaux, smartphones, chaînes télé, médias mainstream : une véritable usine à fabriquer des moutons...


  • Ouam Ouam 14 janvier 2018 21:38

    Bonjour, Zukkerberg a le bourrichon qui visiblement a explosé au point de se prendre pour dieu le pere et d eriger ses 10 comandement version moderne...

    N est pas dieu qui veut et malheur a celui qui crois le remplacer ou penser etre a son niveau.

    Et c’est un agnostique fini qui le pense smiley


  • Jonas Jonas 14 janvier 2018 22:09

    Facebook censure tout ce qui n’est pas politiquement correct, mon compte « Matthieu Euchariste » bloqué.
    De la merde, cette connerie.
     !!! BOYCOTT FACEBOOK !!!


  • Ciriaco Ciriaco 14 janvier 2018 22:10

    Petit exercice pratique : lancez un dump TCP/IP (tcpdump sous Linux ou Wireshark sous Windows) et naviguez sur le web. Vous verrez sans cesse des connexions apparaître vers les GAFA (Google, Facebook, Amazon, etc.) même si vous naviguez a priori en zone extérieure.


    • Lugsama Lugsama 15 janvier 2018 00:09

      @Ciriaco

      La plupart des sites proposent de se connecter via Facebook ou Google, et Amazon est très présent dans la publicité. Il éxistait des outils pour bloquer ces liens vers facebook, je ne sait pas si on peux toujours les trouver.

      Personnelement je n’ai jamais utilisé Facebook, je suis rester au messageries instantanées pour entretenir les contacts. Devenu « indispensable » pour le monde commercial, j’imagine qu’utilisé raisonnablement c’est aussi un outil interessant pour suivre sa famille lointaine. Mais quand on voit tant de monde confier leur vie privée à une entreprise US qui regarde les européens comme des extra-terrestres avec leur demande de protections, je me dit qu’on serait plus nombreux à s’en passer si en Europe le citoyen moyen était un peu plus conscient numériquement..


    • Ciriaco Ciriaco 15 janvier 2018 00:53

      @Lugsama
      « Le jour où le cul des pauvres vaudra de l’or, il ne leur appartiendra plus » disait un gitan. Je crois que c’est fait. Le numérique a phagocyté le réel, et c’est d’autant plus vrai que les couches sont populaires.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 08:32

      @Ciriaco

      Il y a plus simple : pour une page donnée, dans firefox, ouvrir la console NetWork, et voir les URL.

      CTRL-SHIFT-E

      Et ceux qui veulent pas être emmerdés peuvent toujours ajouter ces url soit dans uBlock, AdBlock ou directement dans leur fichier host.


    • Ciriaco Ciriaco 15 janvier 2018 09:02

      @Philippe Huysmans
      La majorité des gens surfant via smartphone... Il leur reste la possibilité d’installer une App qu’ils ne maîtrisent pas sur un téléphone dont ils ne savent pas ce qu’il fait. Rien que leur dire d’installer Linux, c’est chaud.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 09:23

      @Ciriaco

      Je n’ai pas parlé de linux, moi, simplement d’ouvrir la console network du navigateur, ce qui donne la liste de tous les liens (images, scripts, etc) téléchargés.


    • Ciriaco Ciriaco 15 janvier 2018 09:58

      @Philippe Huysmans
      Moi j’en parle ^^ Comme je le disais, qui tient l’outil détermine à quoi il sert. Il y a trop d’interconnexions dans ces objets pour les maîtriser simplement, quand bien même la volonté du quidam serait de se passer de facebook, google, snapchat, etc. (les bloquer ? Vous aurez perdu là 90% des utilisateurs de techno). L’outil dans nos mains nous tient sévèrement.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 10:13

      @Ciriaco

      Oui c’est une discussion que j’ai encore eu dernièrement avec mon gamin qui est en dernière année de master en info.

      Si l’on me demande aujourd’hui comment on peut sécuriser un ordinateur, je répondrai en retour « as-tu encore dans ta cave un vieux commodore 64 ou un PC des années 1980 ? »


    • Ciriaco Ciriaco 15 janvier 2018 11:19

      @Philippe Huysmans
      Il y a dans la sécurité le même rapport que celui du gagnant à l’histoire, et du pouvoir qui dit qui est le truand.


  • Asaln 15 janvier 2018 00:49

    Très bon article, merci.

    Puis-je ajouter que cela va de paire avec la fin de la neutralité du net et l’organisation de la censure déléguée aux média mainstream, eux-mêmes subventionné par les GAFA. Et ainsi la boucle est bouclée.
    La ploutocratie siffle la fin de la récréation, on approche de la reprise en main de l’internet, comme on avait repris en main, après quelques sueurs froides, l’écriture, l’imprimerie, la radio (pensez à l’explosion des radio libres et ce que les mêmes ont appelé « l’assainissement du marché », pour la télé il n’ y a jamais eu de soucis mais ça venait à travers l’Internet justement). Et ce sont les mêmes grandes fortunes(ou les nouvelles mais c’est égal) qui détiennent tout cela. Voilà. Vous irez (ou pas ) aux urnes quand on vous le dira, vous voterez (ou pas ) pour qui on vous dira et vous fermez votre gueule la populasse.
    C’est déjà pas mal d’avoir le droit de vote, regardez tous les pays où ils ne l’ont pas alors cessez de vous plaindre comme des enfants gâtés quand même... oh excusez-moi je suis en train de faire du Bernard Guetta ou du Thomas Legrand sans m’en rendre compte, put... déjà ?

    Bien sûr on vous laisse un peu d’humour de microcosme et connivent pour vous faire croire à (non pas à de la contestation oh grand dieu ! ) un peu d’irrespect, et puis l’irrespect c’est marrant et ça mange pas de pain pas vrai ? Tiens en exemple :

    http://www.acrimed.org/Matinales-de-France-Inter-Humour-de-microcosme-et

    Cette engeance il n’ y a qu’une solution pour s’en débarrasser (un moment) ou leur faire rendre gorge (un peu), mais je la garde pour moi. Ch....tttt.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 08:40

      @Asaln Merci,

      Oui on peut mettre ça en parallèle avec la neutralité du net, et surtout la « lutte contre les fake news ». Ah oui, venant du mec qui nous dit que les tremblements de terre sont causés par le réchauffouillage climateux, ça fait très sérieux. Pas une exception, le Captain Pédalo l’avait sorti aussi.

      Moi je vois plus ici la main des actionnaires qui veulent un meilleur return sous forme de dividendes. Le petit Zuck s’imagine qu’il peut faire d’une pierre deux coups, sans vraiment réaliser que la seule plus-value de son résosocial de m... c’est l’info que les utilisateurs y mettent.

      Ce n’est pas les publications d’amis (forcément confidentielles) qui remplaceront ça. Le mec se croit encore à l’époque bénie ou il était en fac et qu’il avait volé l’idée des frères Vinkelvoss sans même comprendre le potentiel de l’application si elle était ouverte sur le monde.


    • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2018 09:31

      @Asaln,


       Tout à fait d’accord avec vous.
       Ce n’est qu’un début de la reprise en main de la soi-disant « trop grande liberté » qu’apporte les réseaux sociaux à n’importe qui. 
       Parfois ils servent même les puissants pour réunir « les amis » comme ce fut le cas après pour Erdogan après le coup d’état.
       Nous vivons dans des pays de cocagne dans lesquels on peut dire à peu près tout tant qu’on n’attaque pas l’intégrité d’une personne.
       Les réseaux sociaux servent comme vous dites à la plupart des gens à sortir de l’ombre pour passer dans la grande lumière de la reconnaissance.
       Comme vous dites, cela ne mange pas de pain de sortir au grand air du large dans la virtualité.
       J’adore l’humour décalé de nos deux compatriotes Charline et Alex Vizorek, qui, avec l’air de ne pas y toucher, se payent la tête de nos dirigeants. 
       J’ai appris hier qu’il y avait aussi le Suisse Thomas Wiesel qui jouait avec le même tempo... . . 

    • Lugsama Lugsama 15 janvier 2018 21:33

      @Philippe Huysmans

      Le lien entre rechauffement climatique et séisme n’est pas formellement prouvé et a longtemps été discrédité faute de recherche mais c’est devenu une théorie envisagé puisqu’elle repose sur des conséquences indirect logique (niveau des eaux, erosions etc) et de nombreux services de meteorologie ont fait des etudes qui vont dans ce sens. Les jugements lapidaires sur des sujets aussi complexes alors même que les milieux scientifiques spécialisés s’interrogent de plus en plus..


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 16 janvier 2018 08:27

      @Lugsama

      Seul petit problème, on l’affirme comme si c’était une évidence... Et là, je dis stop.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 16 janvier 2018 08:33

      @L’enfoiré

      Tu te fais des louuuuuurdes illusions sur ce qu’on peut, ou ne peut pas dire désormais en France ou en Belgique et plus généralement dans les démocratures occidentales.

      Mon article sur FB (celui-ci donc) a été censuré : les gens qui le partagent se voient effacer leur post, et impossibilité de commenter. Ai-je enfreint une règle de bonne conduite ? Non, mon article est correct et factuel.

      Tu penses sérieusement que deux Charlots qui « se paient la tête » (attention, dans les formes, hein) de politiciens représentent la liberté d’expression ? Tu ne serais pas en train de confondre le bouffon du Roi avec l’opposition, par hasard ?


  • popov 15 janvier 2018 08:50

    @Philippe Huysmans
     
    Merci pour l’article.
     
    Depuis le début, j’ai décidé de ne pas m’inscrire sur Facebook ou Twitter. Ignorant ce que je rate, je n’en souffre pas.
     
    Pour les informations générales quotidiennes, je préfère RT ou Xinhua aux media occidentaux qui de plus en plus essayent de se faire payer.
     
    Pour le moteur de recherche, j’aime bien DuckDuckGo ou Startpage.
     
    Comme navigateur, j’aime bien Tor. Dommage qu’il soit un peu trop lent.


  • Christophe Certain Christophe Certain 15 janvier 2018 09:10

    @l’auteur,

    Bonjour,
    d’où tenez-vous vos sources de 70% de visiteurs venant de Facebook pour les médias Mainstream ?
    J’avoue être très intrigué car pour tous les sites que je connais 80% des visiteurs viennent de Google, et seulement 10% environ des réseaux sociaux. S’il y a une distribution spécifique pour les sites de médias je serais très curieux de la voir et de connaître les sources des stats.
    Pour le reste l’opération a commencé il y a déjà au moins 2 ans avec la modification du « reach » qui a coupé les ailes de ceux qui pensaient pouvoir diffuser leurs informations par Facebook gratuitement. J’avais à l’époque sur ma page cuisine plus de 220 000 « fans » et 1000 nouveaux chaque jour, le tout sans publicité.
    Du jour au lendemain j’ai eu un nombre de nouveaux fans par jour négatif, et c’est redescendu progressivement, à 170 000, vu que je perds des fans tous les jours. De plus lorsque je fais un post sur cette page, généralement il n’y a que 1000 personnes qui le voient. Alors Facebook me propose gentiment de payer pour que les abonnés à ma page puissent lire ce que je leur envoie ! Donc FB c’est fini, et ça va être le cas pour beaucoup de monde.

    Cette dernière opération signe la fin du modèle économique lecture gratuite contre publicité, qui ne permet pas d’acheter des publicités, ni sur facebook, ni sur google (il faudra que j’écrive un article sur google un de ces jours car ils ont fait quelque chose d’assez similaire). C’est donc la fin pour beaucoup de médias alternatifs, qui auront le plus grand mal à sortir de l’anonymat sans aucun moyen de faire connaître leur existence.
    A moins que les internautes ne migrent ailleurs. Quand Google est apparu il faut se rappeler que le géant indétrônable de l’époque s’appelait Yahoo. Qui s’en souvient aujourd’hui ? Zuck est trop sûr de lui, il croit à la fin de l’histoire lui aussi et pense être arrivé. Mais tout le monde peut se tromper.

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 09:24

      @Christophe Certain

      Cfr la note de bas de page :

      En octobre dernier, le réseau social avait commencé à tester, dans six petits pays un fil d’actualité indépendant pour les médias. Résultat : des chutes d’audience, sur Facebook, de 60 à 80% pour les médias. En octobre dernier, le Guardian écrivait : « Si ce test devait être répliqué au niveau mondial, il détruirait de nombreux petits éditeurs, ainsi que des grands qui dépendent beaucoup trop des réseaux sociaux pour avoir des visiteurs. » Source : Le Temps


    • Eric F Eric F 15 janvier 2018 12:41

      @Philippe Huysmans
      Ce n’est pas parce que sur facebook la proportion d’accès aux média diminue de 80%, que cela signifie que FB soit la provenance de 80% de fréquentation des média


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 13:41

      @Eric F

      Chaque webmaster sait au dixième de pourcent près la part qui lui vient par FB. Des outils comme Google Analytics ou Piwik permettent de savoir ça précisément.


  • Eric F Eric F 15 janvier 2018 12:35

    « les média...tributaires de Facebook à concurrence de 80 à 95% de leur trafic »
    Je me demande d’où sort ce pourcentage pharamineux, par exemple qui donc d’entre nous vient sur Agoravox uniquement redirigé par Facebook ? Cela doit dépasser le seul FB et inclure les moteurs de recherche, je suppose. D’ailleurs, si FB avait une telle emprise, il serait d’autant plus vital de s’en arracher !


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 13:39

      @Eric F

      Pour les mainstream, 70% environ, mais se rappeler que eux les gens les ont encore dans leurs favoris et que la plupart disposent d’autres moyens de diffusion.

      Pour les alternatifs : 90% sans crier fort, je le sais parce que nous avons tous des outils de statistiques qui nous permettent de savoir la part de trafic qui nous vient via les réseaux sociaux, FB en tête.


    • Eric F Eric F 15 janvier 2018 14:51

      @Philippe Huysmans
      Qui peut connaitre l’ensemble des données de provenance d’accès pour tous les sites alternatifs ? Il se peut que certains d’entre eux soient cul et chemise avec FB, mais la part venant des moteurs de recherche est certainement de même ampleur, et celle provenant de liens d’articles et de liens directs d’un niveau comparable. https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/usb-prd-upload/images/thumb_700xh/59f85e83bc3e0.png


    • Eric F Eric F 15 janvier 2018 14:55

      ceci étant, tout dépend ce que l’on appelle « média alternatif », il y a des pages personnelles et des groupes de notoriété confidentielle qui visent à se considérer comme tels.


    • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2018 17:50

      @Eric F

      Billet de l’Echo : "Le réseau social va privilégier davantage la famille et les amis. Les éditeurs de presse pourraient être les grands perdants.La famille et les amis d’abord. Jeudi, Facebook a annoncé qu’il allait apporter des changements d’envergure au fil d’actualités. Le réseau social explique vouloir privilégier les contenus offrant des “interactions significatives”, au détriment des “contenus passifs”, publiés notamment par des entreprises, des marques et des éditeurs de presse. Ces messages “évincent les moments personnels qui nous poussent à nous connecter”, justifie Mark Zuckerberg, Pour les éditeurs de presse ou les créateurs de vidéo qui dépendent trop fortement Facebook, le coup est rude. Leurs articles ou clips seront moins visibles que précédemment, qu’ils soient publiés sur leur page ou partagés par les utilisateurs. Cela signifie moins de clics et moins de visionnages, et donc moins de recettes publicitaires.De la propagation des fausses informations aux bulles de filtres qui confortent les gens dans leurs idées, le réseau aux deux milliards de membres entend désormais se remettre en cause. “Notre responsabilité n’est pas seulement de rendre nos services divertissants, mais aussi de s’assurer qu’il sont positifs pour le bien-être”, assure Mark Zuckerberg. En revanche, lire des articles ou regarder des vidéos ne l’est pas forcément, même s’ils sont divertissants ou informatifs”.Selon Facebook, ces modifications vont avoir un impact à court terme sur l’activité de ses utilisateurs, qui passeront moins de temps sur la plate-forme. Le titre Facebook a fortement baissé dès l’ouverture de Wall Street, affecté par l’annonce de cette refonte de contenus. L’action du réseau social reculait de plus de 4%, juste en dessous des 180 dollars. 

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 janvier 2018 19:01

      Rebonjour @Eric F,

      Je ne vais pas rentrer dans une longue discussion technique : savez-vous ce qu’est un « referrer » ? Les logiciels d’analyse du trafic savent parfaitement d’où viennent les visiteurs, quand il reviennent, etc.

      Et oui les médias alternatifs dépendent largement plus de FB que les médias ayant une édition papier ou ceux dont les abonnés vont de toutes façons sur leur site une ou deux fois par jour.

      Donc largement au dessus de 70%, moi j’estime ça à 80->90% voire 95 dans le pire des cas.

      Vous pouvez apprécier, ou pas, qu’est-ce que ça change ? Ca fait deux ans et quelques mois que j’ai mis mon site sur pied, et j’utilise les meilleurs outils de stats disponibles, en l’occurence surtout Piwik (parce que ce n’est pas Big Brother comme G Analytics). Ceci dit pour l’instant, GA tourne aussi sur mon site mais c’était pour faire des tests (relatifs aux « objectifs » que je n’utilise pas personnellement).

      Sans l’apport de FB, on va déguster, mais le bon côté de la chose c’est que cela poussera les internautes à reprendre des bonnes habitudes (sortir de la caverne) et que cela sera aussi démocratique que possible (tout le monde dans le même bain).


    • L'enfoiré L’enfoiré 16 janvier 2018 10:26

      @Philippe Huysmans salut,


       La preuve qu’on apprend tous les jours de tout le monde.
       Je ne connaissais pas Piwik. qui quand je cherche le mot s’appelle désormais « Matomo »
       Oui, tout évolue plus vite que notre ombre dans le domaine du logiciel.
       J’utilise actuellement Google Analytics, mais c’est surtout destiné aux commerciaux pour évaluer le nombre de prospects consommateurs de leurs ventes.
        Je m’en vais donc tester ce Matomo...
        Je te dirai ce que j’en pense.
        Quant a FB, j’en au parlé.
        Je préfère de loin les billets qui se trouvent sur LinkedIn.
        Pas de jérémiades fake news, mais des billets bien plus précis.
        Reprendre de bonnes habitudes, c’est toujours tester ce qu’on ne connait pas. Non ?
       

  • Christophe Certain Christophe Certain 16 janvier 2018 12:47
    @Philippe Huysmans
    merci de votre réponse,
    oui une baisse de 70% « sur facebook », ce qui n’est pas loin s’en faut le plus grand pourvoyeur de visiteurs pour les sites web, comme je l’ai déjà dit. On ne va pas rentrer dans une « longue discussion technique » mais c’est mon métier depuis 20 ans de faire des sites donc je sais de quoi il retourne.
    Alors dans le cas particulier des « petits medias alternatifs » c’est peut-être différent effectivement, mais cela signifie une audience minuscule, avec un référencement nul, ce qui explique le pourcentage anormalement élevé de la part de FB. 

    Il ne restera plus qu’à aller sur VK.

  • docdory docdory 16 janvier 2018 14:38

    Bon, moi je ne me suis jamais inscrit sur face-book et je ne m’en porte pas plus mal !

    D’après plusieurs personnes que je connais, une fois qu’on y est inscrit, c’est quasiment impossible de s’en désinscrire. Rien que ça, c’est totalement dissuasif !

    • L'enfoiré L’enfoiré 16 janvier 2018 15:20

      @docdory,

       Le problème n’est pas de s’inscrire sur Fakebook et de regarder ce qui s’y passe, mais d’en devenir accro. Se désinscrire, détruire son passé est parait-il un problème.
       Je serais curieux de savoir, parmi les 2 milliards d’inscrits dans le monde, le pourcentage des morts.
       L’histoire de cette fille qui reçoit tous les ans, les félicitations d’anniversaire, d’un père décédé depuis des années, n’est pas dissuasif, mais quelque peu gênant pour le moral.  smiley


Réagir