samedi 1er octobre 2016 - par Paul Leleu

L’identité politique de Mélenchon contre l’identité ethnique de Sarkozy

Mélenchon s’est dit prêt à débattre d’identité avec Sarkozy. Certains commentateurs ont vu dans cette proposition de confrontation une adhésion de Mélenchon aux thèses de Sarkozy. S’affronter c’est donc s’entendre ? Au contraire, esquiver le débat ce n’est pas défendre ses idées. Comme d’habitude, Mélenchon est le seul à gauche à monter au charbon. 

Une identité de droite historiquement hors-sol. 

Dès que Sarkozy a lancé en 2010 son « débat sur l’identité nationale », nombre de français de gauche se sont retrouvés à l’aise dans cette perspective. En effet, l’identité nationale française s’oppose de plein front avec le libéralisme. La droite veut réactiver une identité toute folklorique, couleur sépia, pour occuper les français appauvris et disloqués par le libéralisme. C’est son problème. La gauche trouve l’occasion de réactiver une identité vivante et enracinée, humaniste, révolutionnaire, universaliste, laïque et sociale. Ce débat sur l’identité nationale était donc une bonne opportunité pour relever la force populaire et collective contre les mensonges destructeurs de la droite (et de ses alliés du PS). 

 

Assez rapidement, la droite capitaliste a mis fin elle-même à ce débat. En effet, réveiller l’identité française est un piège pour la droite. Un peu comme de réveiller l’identité chrétienne, qui est amour des ennemis, solidarité avec les pauvres et pacifisme, est un piège pour la réaction catholique. Le folklore français (contrairement à certains autres pays) se prête très mal au conservatisme. C’est un casse-tête depuis toujours pour les conservateurs français. La droite fit donc marche arrière. 

En effet, dans la tradition de droite, le folklore identitaire sert à faire oublier la violence de l’ordre social et l’immoralité de l’argent-roi. C’est bien connu. Mais si ce folklore fleure bon la Révolution et le Grand-Soir, alors ça devient un problème. La droite est à la France ce que le Vatican est au christianisme. 

 

Face à l’identité folklorique et livresque de la droite, la gauche oppose une identité vivante et enracinée. A l’origine, le droite défend le veto royal contre la souveraineté du peuple de la gauche. En clair, la droite défend un principe intellectuel contre les dangers (supposés ou réels) d’une manifestation organique. La droite n’est pas enracinée. Elle est dans l’idée. La gauche dans la défense du corps humain. 

L’enracinement de droite est une hérésie intellectuelle. « La terre ne ment pas » disent-ils. Mais l’homme n’est pas un végétal ! Il ne s’enracine pas dans le sol, dans les sillons paysans ! L’homme est un animal, il est mobile, et son enracinement est dans son corps. C’est donc le corps populaire qui est la réalité physique et cartésienne du peuple. C’est avec ce corps animal qu’il faut traiter, et non avec l’imaginaire végétal de la droite. Historiquement, l’homme ne fut paysan qu’à partir du néolithique et jusqu’à l’âge industriel. C’est un moment technologique de son histoire. La paysannerie n’est pas la condition naturelle de l’homme, qui est un animal nomade et opportuniste. La paysannerie est aussi naturelle à l’homme préhistorique que la révolution numérique à l’homme contemporain. 

La droite marche toujours avec un train de retard. Après avoir freiné des quatre fers, elle a fini par accepter l’idée de nation... pour aussitôt la dévoyer en haine de l’autre et service des intérêts financiers. La nation n’est pas une entité idéale, mais d’abord la somme du collectif des corps humains qui la compose. Les corps vivants du troupeau animal contre le pouvoir intellectuel du berger : la nation est d’abord la manifestation du retour au réel. Elle est la prolongation de la révolution cartésienne qui permit le retour du métaphysique vers le physique, de la théorie vers la pratique, de l’idée vers la vie. 

Le « retour de la chronologie » dans l’enseignement de l’histoire à l’école est une autre de ces revendications infantiles de la droite. Le baptême de Clovis, la perruque de louis XIV puis la grandeur de Napoléon. Bref, des mythes aussi réels et appréciables que la moustache de Staline pour les russes. Cette « chronologie » n’est que le digest des manuels scolaires de la 3ème république ! Une histoire de France qui correspondait aux intérêts des classes dominantes à l’époque, fruit d’un compromis bourgeois entre les conservateurs et les progressistes. Mais chacun sait que les « gaulois » eux-mêmes ne furent que les énièmes envahisseurs de ce territoire qui deviendra un jour la France. Dans ce contexte, les gaulois dans le roman national, c’est le « il était une fois il y a très longtemps » des contes de notre enfance. Encore une fois, la droite s’attache à une identité livresque et vaguement adolescente, quand la gauche s’emploie à mettre à la disposition du grand nombre un savoir en phase avec le présent, enrichi des connaissance scientifiques, critiques et historiques que nous avons (nous ne parlons pas ici des histrions corrompus du PS). 

 

Adhésion ethnique ou adhésion politique ? Vers une exégèse de l’identité.

Mais, soyons justes, ce que disait Sarkozy, c’est que les nouveaux migrants doivent adopter le « roman national ». Simplement, il en a encore une lecture fortement réductrice. Sarkozy a tort de s’entourer d’historiens foncièrement conservateurs comme Patrick Buisson. Ils lui donnent une vision très idéologique de l’histoire, et c’est sa faiblesse. Il s’est pris les pieds dans le tapis avec ça en 2010, en 2012, il veut remettre ça pour 2017. S’il gagne la primaire (et donc sûrement le second tour des présidentielles), ce sera le fruit des circonstances politiciennes et sociales, beaucoup plus que de sa « vision historique ». 

Mélenchon partage avec lui un point. Quand un migrant arrive quelque part, il doit s’acclimater au peuple, aux moeurs et aux institutions en vigueur. Sans cela c’est l’anarchie, la violence et l’émergence de pouvoirs mafieux (cela s’applique aussi aux investissements économiques). Toute la question est de savoir le contenu de ces institutions et de ces moeurs. L’exégèse de cette « identité ». 

Trois camps s’opposent à cette assimilation ou intégration. Le libéraux (centre droit et centre gauche), qui pensent que l’argent fonde la société et que les coutumes, les folklores et les lois doivent être communautaires, clan par clan. Une partie de l’extrême-gauche révolutionnaire, qui pense que les institutions en place sont fondamentalement « bourgeoises », et qu’elles sont conçues essentiellement pour soumettre le peuple (en corps et en esprit). Certains racialistes d’extrême-droite qui pensent que l’assimilation des immigrés ne doit pas se faire, afin de permettre dans un futur potentiel, la « remigration », c’est-à-dire l’expulsion des éléments « non-assimilés » à la nation française. 

Pour ceux qui professent l’assimilation (ou l’intégration peu importent les mots), ce qui les oppose c’est le contenu des institutions, des moeurs et du peuple en place. Deux points-de-vue s’opposent. La droite de Sarkozy, qui pense que la communauté en place est d’abord ethnique, et la gauche de Mélenchon qui pense que la communauté en place est d’abord politique. 

C’est pour cette raison que Mélenchon veut un « débat solide » sur l’identité avec Sarkozy. Car Mélenchon défend un point de vue érudit, cohérent argumenté. En évoquant les « gaulois », Sarkozy ne fait pas qu’appel à l’assimilation raisonnable à la communauté nationale. Il induit aussi un biais ethnique. Pour Sarkozy (influencé par l’historien conservateur Buisson), la France est d’abord une communauté ethnique. Au contraire, Mélenchon (féru d’histoire lui-même) la France est d’abord une communauté politique. L’Histoire donne certainement raison à Mélenchon. Les rois de France dès avant la République, ont bataillé ferme pour créer cette france qui n’existait que bien théoriquement. Concernant la France, on peut réellement parler d’une construction essentiellement politique. Le centralisme français est d’ailleurs un symptôme multi-séculaire de cette construction essentiellement politique et non pas coutumière, ethnique, culturelle, religieuse ou linguistique. Il y a quelques années, Sarkozy « le sang-mêlé » adhérait d’ailleurs à sa manière très libérale, à cette idée d’une communauté essentiellement politique. Il a changé depuis. 

 

La communauté ethnique plus fragile que la communauté politique. 

Contrairement à ce que prétendent certains idéologues conservateurs, la communauté politique n’est pas dépourvue d’émotion commune. Au contraire. En France, le liant ethnique est si faible, qu’il se fonde essentiellement sur des histoires fragiles du genre « nos ancêtres les gaulois », la perruque de Louis XIV, le baptême de Clovis et la grandeur de Napoléon. L’adhésion ethnique est une adhésion essentiellement infantile. Elle renvoie d’ailleurs à la race, à la famille, à la mère. C’est à dire au monde idéalisé de l’enfance. De ce fait elle supporte en outre très mal la révélation des « pages noires » de l’histoire. Forgée dans le calme idéal du foyer et non pas aux vents contraires de la vie adulte, elle cherche l’innocence là où ne peut être que la repentance

A contrario, l’adhésion politique est fondamentalement un acte d’adulte. Il est le fruit d’une maturité, d’un vécu, d’une réflexion, d’une expérience personnelle. Seul celui qui a vécu et s’est confronté à la réalité de la vie peut réaliser une telle adhésion après un retour sur lui-même. C’est en quelques sortes une affinité élective. C’est le passage des récits de l’enfance aux expériences de l’homme adulte. C’est le passage de l’héritage paternel à la fondation de la maison personnelle. C’est un moment initiatique. Celui où l’homme encore porté par l’amour de ses parents s’apprête à devenir lui-même un père. Où le descendant s’apprête à devenir un ancêtre à son tour. Où l’héritier va devenir un bâtisseur. Ou l’apprenti devient un maitre. Ou l’écolier devient un professionnel. Ce passage fondamental, c’est celui que défend Mélenchon. Cette sagesse fondée sur le vécu, qui permet de comprendre la nécessité de la morale, de la justice sociale, de l’art ou encore de l’harmonie écologique. C’est le passage d’une terre plate à une terre ronde. Le passage de l’infini de l’enfance au monde clos de l’espace adulte. La naissance des limites non plus parentales mais raisonnables. Voilà la république, voilà Mélenchon, voilà la gauche. 

Effectivement, la naissance du sujet politique relègue l’appartenance ethnique (ou familiale) à un certain passé, à une certaine enfance, au souvenir. Mais cela ne nécessite pas l’oubli de ses racines (et par exemple d’un pays ou d’une culture d’origine). Mais l’arbre qui a plongé ses racines sous terre doit vivre son destin, pousser, et déployer son tronc fier et fort, et bientôt ses branchages fleuris et feuillus au dessus de la terre. Il n’oublie pas son passé. Mais il doit accepter de vivre son présent. Il n’oublie pas la tendresse de sa mère. Mais il cherche l’amour de sa femme. Il n’oublie pas la sagesse de son père. Mais il doit se tourner vers la transmission de sa propre sagesse vécue à ses enfants. 

Certains objecteurs nous citeront encore De Gaulle (on le cite à tort et à travers et à dessein depuis quelque temps !). Il ne voyait pas que les « musulmans avec leurs turbans » puissent devenir des « français ». Certes. Mais ce De Gaulle avait sans doute une vision bien folklorique et lointaine des « musulmans ». Ne décrivait-il pas aussi les français comme des « veaux » ? Si des « veaux » peuvent faire des citoyens français, alors des « musulmans » doivent pouvoir faire des bons républicains.



67 réactions


  • Leonard Leonard 1er octobre 2016 09:15

    Les objecteurs citent De Gaulle ?


    Je préfère le citer pour qu’on arrête de le travestir...

    « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns.
    Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France . Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

    Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées..
    CHARLES DE GAULLE


    Et vous quelle est votre vision de la taqiya ??

    • Paul Leleu 4 octobre 2016 14:26

      @Leonard

      Aaaah !... la fameuse « culture gréco-latine » des français !! Il devait avoir la vue sacrément fine le Grand Charles pour trouver une trace de culture gréco-latine dans ce peuple de france ! Quant à la religion chrétienne... en dehors de quelques ghettos bourgeois, elle est surtout vivante dans les banlieues ouvières et métissées... 


      De Gaulle a été le grand organisateur de la société de consommation en France. On lui doit l’erradication de la paysannerie française au profit de l’agro-industrie européïste et polluante, la débauche énergétique et l’implantation de centrales nucléraires en amont des grandes villes, la bueraucratisation culturelle (avec Malraux), sans compter bien-sûr l’américanisation qui a battu son plein sous son règne... De Gaulle n’a pas hésité à laisser massacrer (à Oran) ou faire massacrer (rue d’Isly) des Français... et pour un peu, il aurait remis ça en 68. Quant à son accession au pouvoir... un putsch ! il a organisé l’agitation en Algérie pour s’imposer, avant de trahir ses anciens complices et de vendre l’algérie au FLN / islamiste. 

      De Gaulle devait avoir une vision aussi méprisante des français (« des veaux ») que des musulmans. Malgré des apparances populistes, De Gaulle se méfiait profondément du peuple, et des peuples. 

      Comme tous les conservateurs atlantistes (malgré ses petits cris de coq et sa bombinette), De Gaulle a tout fait pour empêcher les peuples de s’unir et de se mélanger. Il a livré l’Algérie aux factions minoritaires les plus fanatiques plutôt qu’aux modérés majoritaires, afin d’empêcher les pieds-noirs de rester sur place et de fonder une république algérienne multi-culturelle. Il a fait tuer liquider de nombreux leaders « socialistes » africains afin de s’assurer que la fracture « culturelle » soit totale. De Gaulle était sur la même ligne que les faucons américains : favoriser le retour de l’islam et des « identités » en Afrique, afin de contrer toute tentative d’émancipation populaire. 

      Sa phrase montre son arrogance et sa vilainie. Il montre l’idée qu’il se fait des humains. Et ce n’est pas parce-qu’il crie et qu’il insulte qu’il a plus raison (pas très « gréco-latin » comme argumentation !). Plutôt que de s’appuyer sur les éléments progressistes dans chaque camp (et dans chaque homme), il s’est employé à les assassiner et les marginaliser. Avec pour but de défendre le système (et les USA). 

      Pour finir, il a livré la France à Pompidou et Giscard. On connait la suite. 

      L’aventure gaulliste est surtout littéraire... elle a servi à donner le change à une certaine bourgeoisie qui aurait pu être révolutionnaire. 


  • leypanou 1er octobre 2016 09:28

    Bel article dont j’ai apprécié la lecture.

    Je relève ceci : " En effet, dans la tradition de droite, le folklore identitaire sert à faire oublier la violence de l’ordre social et l’immoralité de l’argent-roi. ". C’est assez classique, et Tony Blair, l’ancien premier ministre britannique l’a utilisé en son temps avec le Britishness. C’est effectivement le genre de concept plus ou moins fumeux où on peut mettre tout et n’importe quoi.

    Et surtout, cela permet d’occuper ceux qui n’ont pas grand-chose et c’est autant de moins de cerveau disponible pour réfléchir sur les moyens pour changer sa situation.

    Et la collaboration de classe n’est pas loin.


  • Harry Stotte Harry Stotte 1er octobre 2016 09:59

    La communauté politique est une construction intellectuelle, artificielle, on laquelle on adhère quitte à en changer au bout d’un certain temps. A ce propos, il est intéressant de noter qu’il y a beaucoup plus de passages de la gauche chimérique et réinventeuse - un de ses dadas, la réinvention ! - à la droite réaliste et pragmatique, que l’inverse.



    Ce qui fait la force de l’identité ethnique, c’est qu’on n’en peut pas changer - on ne passe pas plus d’Auvergnat à Prussien, que de Calabrais à Gallois - et qu’il en reste toujours quelque chose, un attachement, une référence, un intérêt particulier. Si l’on séjourne pendant plusieurs année en terre lointaine, qu’on reçoive des nouvelles du pays, c’est d’abord vers celles qui proviennent de sa commune, de son département, de sa région et enfin, de son pays que l’on va. Ceux qui prétendent le contraire, sont des menteurs ou des heimatlos autoproclamés. 


    Qui, pour la plupart, finiront par rentrer au bercail identitaire, tel Georges Brassens qui, après avoir fustigé les imbéciles qui sont nés quelque part, et retourné à 50 km de sa ville natale pour y mourir... Sur ce coup-là, pour l’avoir vécue personnellement mais en être revenu, je lui préfére Adélaïde de Jacques Debronckart

  • Fergus Fergus 1er octobre 2016 10:03

    Bonjour, Leonard

    Vous parlez de « 10 millions de musulmans » Où avez-vous pris ce chiffre ? Car l’actualité récente a montré que les musulmans sont plutôt au nombre de 3 millions, au pire 4 millions.

    Qui plus est, parmi ces prétendus musulmans (en fait des personnes issues de pays de culture musulmane), un quart est composé d’athées, et une moitié est composée de croyants non pratiquants.

    Et parmi tous ces gens, une grande partie est de facto d’ores et déjà assimilée et convertie au mode de vie français, à de petites touches près qui correspondent, peu ou prou, aux différences qui existent chez nous entre les régions les plus opposées géographiquement.

    Certes, l’on peut mettre en avant les évolutions démographiques liées aux naissances, plus nombreuses dans les communautés d’origine maghrébine et subsaharienne. Mais c’est peu significatif dans la mesure où ce différentiel de naissance diminue au fur et à mesure de l’intégration.

    Enfin, les chiffres de l’Insee montrent que le solde migratoire, s’il est d’un tiers relativement au solde naturel, se situe avec ses 60 000 personnes à un niveau dérisoire dans un pays qui comptabilise plus de 66 millions d’habitants.

    Cela dit, je ne méconnais pas qu’il existe actuellement un problème aigu dans certains quartiers où les jeunes notamment sont de plus en plus tentés par le rejet à caractère religieux d’une société dans laquelle ils peinent à trouver une place. La faute à ces partis de gouvernement UMP et PS qui ont laissé pourrir la situation socioéconomique locale pour faire ce que j’appelle « la part du feu » en escomptant que les problèmes resteraient circonscrits dans les cités. Cette politique a été irresponsable, et l’on en paie très cher le prix.

    Encore faut-il tenter de dresser un tableau le plus objectif possible !


    • Leonard Leonard 1er octobre 2016 10:11

      @Fergus

      Il s’agit du discours du Général de Gaule... Ce n’est pas moi qui a écrit ce discours Fergus

      « Certes, l’on peut mettre en avant les évolutions démographiques liées aux naissances, plus nombreuses dans les communautés d’origine maghrébine et subsaharienne. Mais c’est peu significatif dans la mesure où ce différentiel de naissance diminue au fur et à mesure de l’intégration. » Dois-je vous demander de vous déplacer à la CAF ? Si bien sur changer de pays comme de trottoir ne vous fait pas peur ?

      Les chiffres de l’INSSE ? Vous parlez d’immigration légale ? Pourriez-vous me donner les chiffres de l’immigration globale avec celle qui n’est pas comptabilisée ?


    • Harry Stotte Harry Stotte 1er octobre 2016 10:56

      @Fergus « Vous parlez de « 10 millions de musulmans ».Où avez-vous pris ce chiffre  ? » 



      Je ne peux pas répondre à la place de Leonard, mais j’en ai un autre, qui est encore plus élevé.


      « Il y a en France, si on sait interpréter et croiser les données de l’INSEE, douze millions de « Musulmans » dont on est bien incapable de dire combien le sont vraiment et combien ne le sont pas, soit qu’ils l’ont jamais été que par leur ascendance, soit qu’ils ne le sont plus après l’avoir été. »

      On est bien incapable de dire, certes, mais ce qu’il faudrait connaître, c’est le contenu du « NOUS » identitaire et communautaire prééminent de chacune de ces personnes.


      « Et parmi tous ces gens, une grande partie est de facto d’ores et déjà assimilée et convertie au mode de vie français... »


      Vous n’en savez rien, vous balancez ça au pif et, par ailleurs, nous ne possédons aucune données vérifiées sur ce point déterminant qu’est le niveau de liberté et d’indépendance qu’ils consentent à leurs femmes et à leurs filles. 


      Il serait intéressant de connaître aussi la proportion de ceux qui vont tout naturellement s’asseoir à la table des mécréants pour y manger et y boire. Pour autant que je le sache, personne n’a encore osé se lancer dans la réalisation d’un sondage sur le vrai « vivre ensemble », commensalité comprise.

    • Harry Stotte Harry Stotte 1er octobre 2016 11:02

      @Fergus 

      « j’en ai un autre, qui est encore plus élevé. »


      Source  : 


    • adeline 1er octobre 2016 11:07

      @Leonard et et @Fergus,
      Vous parlez de deux chiffres différents, un parle des Magrébins l’autre des Musulmans, 3 Mi de Musulmans et 10 millions de Magrébins


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er octobre 2016 11:54

      @Fergus

      Et c’est reparti pour une petite séance de falsification à la mode Fergus..
      "Qui plus est, parmi ces prétendus musulmans (en fait des personnes issues de pays de culture musulmane), un quart est composé d’athées, et une moitié est composée de croyants non pratiquants.« 

      Si vous preniez le temps de lire l’étude de l’Institut Montaigne, vous éviteriez de tout mélanger en fonction de vos fantasmes et de votre programme de propagande..
       »Les résultats de cette enquête indiquent que les personnes qui se déclarent musulmanes représentent 5,6 % de la population métropolitaine".

      Passons sur votre concept terranovien de ’musulman athée’... C’est amusant !

      Pour le reste, 31% de musulmans se rendent dans une mosquée chaque semaine (c’est ce que vous devez appeler un musulman pratiquant)

      Mais passons à ces petites différences guère plus significatives d’après vous que la forme des coiffes folkloriques ou la cuisine au beurre...
      Dans ma région, les coiffes folkloriques varient en fonction de la religion (catholique-protestant), mais il y a bien longtemps que même les dernières bigotes ne les portent plus.

      - 70 % des enquêtés déclarent « toujours » acheter de la viande halal, 22 % en achètent « parfois »
      - environ 65 % des musulmans se déclarent favorables au port du voile.
      - 28% des musulmans sont regroupés par l’auteur de cette étude dans un groupe qu’il qualifie de problématique parce qu’ils ont adapté un système de valeurs clairement opposé aux valeurs de la République (polygamie, niquab et j’en passe et des meilleures)


      C’est ça ce que vous appelez une conversion au mode de vie français ????

    • Leonard Leonard 1er octobre 2016 12:16

      @Robert Lavigue


      « Qui se déclare muslman », cela inclut aussi ceux qui ont utilisé la taqiya pour prétendre le contraire ?


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 19:37

      @Harry Stotte
      72% des français sont agnostiques.
      Ca, c’est un chiffre exact.
      Il reste 28% de croyants pour emmerder la majorité silencieuse et c’est déjà beaucoup.
      Alors, 10 millions de musulmans sur ce gros quart, vous me permettrez de remarquer qu’il semblerait pour vous que tout ce qui est un peu bronzé, pour vous, vient de ce célèbre pays qu’est la musulmanie !! Puisque c’est quasiment devenu une origine.

      Bé punaise, si vous tombiez sur un Syrien chrétien, il vous dirait le reste.
      Ouais.
      Un quart qui fait chier les trois quarts.
      Ca s’appelle la démocrassie laïque...
      Et dire que ces cons là prêchent le Dimanche ou même tous les jours pour certains l’amour de son prochain.
      Escrocs, menteurs, faux-culs, etc... On pourrait imaginer des qualificatifs pour tous les « fous de Dieu », quel que soit sont nom. A partir du moment où il rends fou, ce que je n’ai jamais compris.


    • Harry Stotte Harry Stotte 1er octobre 2016 20:21

      @Le421

      Soit vous répondez à quelqu’un d’autre, soit vous m’avez mal lu... Dans les deux cas, je m’en fous.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 14:03

      @Le421
      Si je comprends bien, pour Mélenchon comme pour Sarkozy, l’identité française tourne autour de l’ Islam et de l’ immigration ?

      L’identité française, c’est son histoire, sa langue et sa culture.
      Ni Mélenchon, ni Sarkozy, ni les autres d’ailleurs, ne parlent jamais des dégâts causés depuis 1946 par les accords Blum Byrnes, qui ont imposé à la France la culture américaine. Une entreprise de démolition organisée, de l’identité française par la séduction « du modèle de vie américain », dans tous les domaines : les films, les publicités, les téléfilms, les médias etc

      « Quand la CIA infiltrait la culture »


      « 1946- La culture et les accords Blum- Byrnes »

    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 4 octobre 2016 01:46

      @Robert Lavigue
       
       Institut Montaigne : structure de droite / extrême-droite, pour un libéralisme absolu dans un état complètement dissous. Quant à cette étude si passionnante, elle est très critiquée par le nombre insuffisant de questionnés et les questions souvent orientées. Désolée de casser votre jouet.


  • charlie charlie 1er octobre 2016 10:27

    Comme d’habitude, Mélenchon est le seul à gauche à monter au charbon. 

    Vous plaisantez ? Il avait trois trains de retard, Il a pris le dernier en marche.



    • Fergus Fergus 1er octobre 2016 11:18

      Bonjour, charlie

      L’auteur a raison, Mélenchon est le seul qui présente actuellement un projet cohérent et progressiste pour la France dans le cadre d’institutions modernisées et adaptées aux attentes des citoyens. Dommage qu’il soit trop souvent victime de son ego !


    • non667 1er octobre 2016 16:21

      @Fergus

      méchanlon avant tout = anti- fn (hénin ) = anti- france/français (discourt de marseille -tanger ) : point barre . rien de cohérent en dehors de ça !

      =don quichotte de l’anti- fascisme , sancho pancha du N.O.M.=comique troupier 

      méchanlon va brasser du vent pendant 5 ans pour mieux rabattre ps même lr ? en 2017 !

      pour le M.E.S. pétition ou pas IL N’Y A PAS EU DE REFERENDUM le ps était d’accord avec sarko sur Lisbonne ,la Libye ,.... le N.O.M. .....etc....

       pas besoin de dire non plus que chez les méchalon on est francs maçons depuis 3 générations . cette confrérie ou l’on entre par piston et qui sert avant tout a se pistonner ,s’entr’aider (passer avant les autres ) dans tous les domaine : politique ,administration ,justice au niveau national mais aussi international ! il n’est pas question pour lui de trahir ses frères à qui il doit tant, tout ! , mais accomplir au contraire la mission qu’ils lui ont confié : saboter la nation au profit du mondialisme ! il n’est qu’un pion des francs mac eux mêmes pions de la juiverie mondialiste ( mais ils ne le savent pas ! )

      si gouverner c’est prévoir méchanlon est particulièrement aveugle/traitre qui n’a rien vu (étant aux loges ) du virage au mondialo-capitalisme du ps en 1983 !

      -qui croie pouvoir socialiser l’europe de l’intérieur alors qu’il n’a pu le faire du ps et à du le quitter !

      - qui même quand il voie les couilles a du mal à dire que c’est un mâle , dit qu’il a des doutes et se désiste sans condition préventivement pour le ps !

      au français : il vaut mieux avoir ses ennemis en face que des traitres dans son dos !

      Jean-Luc Mélenchon, interrogé par Hit-Radio sur son enfance à Tanger, où il est né, déclare : « Je ne peux pas survivre quand il y a que des blonds aux yeux bleus… c’est au-delà de mes forces », puis il traite les Normands d’alcooliques et les Français d’arriérés…

      Le potentiel troisième homme de la présidentielle s’est ensuite livré à une ode à la Méditerranée, « notre bonne mère à tous », jugeant que « Marseille est la plus française des villes de notre République ». Le natif de Tanger (Maroc) a souligné qu’ »ici il y a 2.600 ans une femme a fait le choix de prendre pour époux l’immigré qui descendait d’un bateau, c’était un Grec et ce couple est né Marseille ».

      « Les peuples du Maghreb sont nos frères et nos soeurs » et il n’y a « pas d’avenir pour la France sans » eux, a-t-il dit, interrompu par les « tous ensemble, tous ensemble ! »

      « Notre chance c’est le métissage », a lancé l’eurodéputé, sous les « youyous », avant de saluer « Arabes et Berbères » par qui sont venus en Europe « la science, les mathématiques ou la médecine » au temps où « l’obscurantisme jetait à terre l’esprit humain ». Refusant « l’idée morbide et paranoïaque du choc des civilisations », il a dit sa pensée aux Maghrébins « qui ont libéré le sol de la patrie des nazis ». « Les peuples du Maghreb sont nos frères et nos soeurs » et il n’y a « pas d’avenir pour la France sans » eux, a-t-il dit, interrompu par les « tous ensemble, tous ensemble ! »

       


    • charlie charlie 1er octobre 2016 17:45

      @Fergus

      Bonjour Fergus,

      Vous pouvez préférer « politiquement » Melenchon, et je pourrais presque vous suivre. En revanche, je n’ai AUCUNE confiance dans l’individu politique qui a passé sa vie à se tromper et à s’en cacher, comme si, demain, toujours demain, il réussira ce qu’il a toujours raté.

      Il a toujours un train de retard le pépère : trotskiste, mitterrandien, jospinien, socialiste, pro-européen, anti-européen, copain avec les cocos, contre les cocos, collectif mais j’y vais tout seul, votez pour moi je lance la constituante et je démissionne, etc etc etc

      Et faut le croire ?


      L’auteur annonce que Melenchon est le seul à aller au charbon en proposant un débat avec Sarkozy. 

      Mais ne voyez vous pas l’indécence ?? il nous a vendu de l’islamisme et de l’immigration pendant des années et maintenant, la bouche en coeur, il vient nous dire : croyez-moi les gars, l’identité c’est un vrai suiet, Sarko n’a pas tort, etc. 

      NON, pas lui, pas ça.

      C’est quand même se fiche de la gueule du monde. En fait, c’est du Sarkozy pur jus : il a appris, car il vaut arriver à tout prix, avec toutes les volte-faces.

      Il additionne une ambition et un égotisme phénoménal. 


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 19:40

      @non667
      Un remarquable copier-coller.
      Notez bien qu’en répétant sans cesse les mêmes conneries, elles ne deviennent vérités que dans les esprits faibles.
      En même temps, ce sont les clients de votre magasin. Je comprends.
      Quand on n’a que de la haine à vendre, le dernier des cons achète ça en premier.
      L’amour, c’est beaucoup plus cher et difficile à utiliser.


    • Onecinikiou 1er octobre 2016 20:08

      @charlie


      Mélenchon, c’est Sarkozy en mode bolchévique. 

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er octobre 2016 22:43

      @Onecinikiou

      si on devait choisir, et puisqu’on doit faire avec ce qu’on a, je préfère quelqu’un qui change d’avis à des politiques fossilisés comme A Juppé.


    • Onecinikiou 1er octobre 2016 23:55

      @Olivier Perriet


      Et pourquoi ne préférez-vous pas des politiques qui non seulement ne changent pas d’avis tous les quatre matins sur des sujets aussi fondamentaux, mais dont de surcroit les événements donnent raison sur les analyses, prévisions, prospectives qu’ils formulaient depuis près de quarante ans... ?

    • binnemaya 2 octobre 2016 10:17

      @Fergus
      Mélenchon victime de son ego c’est comme affirmer que LePen ,Sarko et Hollande sont des humanistes...ridicule surtout vu l’ego « inexistant » (normal eux ils pensent a l’intérêt général mort de rire) chez les autres.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 12:23

      @Fergus
      Non, non, Mélenchon présente son projet pour l’ Europe : son plan B !


      Son Conseiller économique , Jacques Généreux, a été très clair :
      « La priorité, c’est de sauver l’Europe, pas l’euro »

      Attendons de voir le programme définitif, mais pour ce qui est de la mer, de la pêche, de environnement, ces domaines ne sont plus des compétences des Etats, mais de la Commission européenne.

    • non667 2 octobre 2016 17:19

      @Le421 =0= nenette
      L’amour, c’est beaucoup plus cher et difficile à utiliser.

      tu veux parler de l’amour avec du poil autour ! smiley smiley smiley


  • Antenor Antenor 1er octobre 2016 11:26

    Ne mélangeons pas tout !

    Etre Français est une identité nationale.

    Etre libéral, socialiste, trotskiste, jacobin etc... Ca c’est une identité politique.

    Quand à l’identité ethnique, j’ai jamais compris ce que c’était.


    • Antenor Antenor 1er octobre 2016 11:50

      Si par « identité ethnique » l’auteur veut parler des valeurs collectives majoritairement partagées au-delà justement des identités politiques individuelles, nul ne peut nier que sans elles, il n’y a pas de projet politique possible.

      La création de la France par la royauté est un mensonge colporté aussi bien à gauche qu’à droite. Les Gaulois avaient déjà une assemblée et donc la conscience d’un destin commun au même titre que les Grecs. La Gaule n’était certes pas un Etat-nation mais les prémices étaient déjà là bien avant Clovis.


    • non667 1er octobre 2016 16:30

      @Antenor
      Quand à l’identité ethnique, j’ai jamais compris ce que c’était.

      et pour cause ? c’est un secret il est défendu d’en parler !

       il n’y a qu’une seule identité ethnique c’est la juive qui est à la fois ethno-raciale/raciste ,politique et religieuse qui a pour vocation de sodomiser toutes les autres !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 12:30

      @Antenor
      Je crois que vous confondez l’organisation du pouvoir qui existait dans les tribus qui peuplaient la Gaule et l’ Etat français, qui lui, est bien d’origine monarchique.
      « L’histoire de France » par Asselineau.
      Contrairement aux pays récents (Italie, Allemagne etc), le rôle de l’ Etat est une des composante fondamentale de l’identité française.
      Dès qu’un problème arrive, les Français se tournent immédiatement ... vers l’ Etat : « L’État doit intervenir », ’l’ Etat doit faire ceci, doit faire cela" etc.


    • Antenor Antenor 2 octobre 2016 13:52

      @Fifi Brind_acier

      Je fais référence à l’assemblée annuelle des représentants des cités gauloises qui se réunissaient chez les Carnutes puis à Lyon après la conquête romaine. La centralisation du pouvoir en Gaule/France s’amorçait déjà à cette époque ! Bien sûr, l’Etat central n’a pris réellement le dessus qu’à la fin du Moyen-âge mais le processus remonte à loin.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 20:27

      @Antenor
      J’ai bien compris, mais cela n’explique pas l’attachement des Français à l’Etat.
      La construction de l’ Etat français date des Capétiens.

      C’est Louis 9 (St Louis) qui a créé les embryons des premiers services publics.
      Il a fait une grande réforme de la Justice. Et en 1260, il a créé « la société des soins gratuits », les ancêtres des hôpitaux publics, ce sont les Quinze Vingts.


      C’est de cette époque que date la notion d’égalitarisme. Pour les Français, un Chef d’ Etat doit assurer l’égalité et la justice entre les Français, sinon c’est un mauvais Chef d’Etat....

    • franc 3 octobre 2016 09:45

      @Antênor

       -

      Il est vrai que Vercingétorix a réussi à réunir toutes les diverses tribus gauloises pour combattre César et que donc l’identité nationale gauloise y est présente du moins en prémices.


  • Verdi Verdi 1er octobre 2016 11:58

    Bonne démonstration de l’archaïsme à droite, sur un thème galvaudé, manipulé outrancièrement par Sarkozy, à mauvais dessein : l’identité française.


    • Et hop ! Et hop ! 1er octobre 2016 15:45

      @Verdi : Fernand Braudel a écrit L’Identité de la France, en 2 gros volumes, vous croyez que l’ancien directeur et fondateur de l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales avait des thématiques de droite galvaudes ?


      Identité, identité de quoi ? De la France ou des Français, c’est pas du tout la même chose.

      L’identité, c’est ce qui reste pareil quand ça change.

      Chez une personne, c’est ce qui existait dans le petit garçon de 8 ans et qui fait qu’il est la même personne que vous, au travers des changements, des progrès, du vieillissemnent ; c’est ce qui permet de vous identifier comme un être singulier et durable, c’est votre originalité.

      Le rôle de ce qui change et de ce qui ne change pas, de ce qui se conserve et de ce qui se perd, dans une personne, dans une institution, dans un pays, est une question très importante. 

      Par exemple dans la langue, sans permanence des règles de grammaire, du sens des mots, de leur morphologie, si tout changeait, on ne pourrait pas l’apprendre, on ne pourrait rien comprendre. C’est parce que la langue est permanente, en partie immuable, parce que l’écrivain l’a parfaitement apprise, qu’il lui est possible de communiquer sa pensées dans des oeuvres littéraires originales. 


    • Verdi Verdi 1er octobre 2016 16:11

      @Et hop !

      Dites-moi Et hop, le sarkozyste, mon commentaire est court (2 lignes), donc facile à lire et à comprendre par le commun des mortels. L’avez-vous lu ? Non, vous l’avez tout juste survolé, agacé, comme font beaucoup de fanatiques du fou agité, piqués au vif quand on met en cause leur idole sur talonnettes. Et vous osez vous poser en censeur ? Quelle prétention ! Vous ne craignez pas le ridicule dans votre sphère sarkozienne.
      Ai-je mentionné Braudel ? Non ! Qui galvaude le thème de l’identité à des fins malsaines. Celui que je désigne et personne d’autre, toujours le même, qui est prêt à mettre le feu à la France si besoin pour échapper à la taule. 
      Si la compréhension du présent commentaire vous échappe, désolé, il n’y en aura plus d’autres avec vous.


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er octobre 2016 20:49

      @Verdi

      Je ne voudrais pas vous manquer de respect,
      mais j’ai l’impression que Vous (je mets une majuscule de majesté) faites une belle paire avec Sarko pour galvauder le thème de l’identité française à des fins malsaines...

      Vous pourriez peut-être négocier un tarif de couple pour une thérapie ?


    • Verdi Verdi 2 octobre 2016 08:50

      @Robert Lavigue

      Vous me manquez de respect, Monsieur, en m’associant à ce fou criminel de Sarkozy, qui est votre idole. Par ailleurs, Monsieur, il y a un thème que j’ai rarement traité (je crois même jamais), parce que pour moi, ce n’est qu’une diversion grossière pour attiser les discriminations entre citoyens, c’est l’identité française ! Il faut être un sociopathe-psychopathe dangereux comme l’est votre grand maître pour reproduire les mêmes comportements qu’Hitler, dans le seul but pour Sarkozy d’échapper à la taule, ce qui, rassurez-vous, n’arrivera pas, car il finira entre les barreaux ! Ce n’est qu’une question de temps.
      Je ne gâche pas mon énergie à répondre aux fanatiques de Sarkozy, ce sera donc le seul et unique message que vous recevez de moi.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 12:33

      @Et hop !
      Vous avez dû zapper 50 ans de l’histoire de France ... Aujourd’hui on parle anglais ! Enfin, on parle anglo américain, une langue d’aéroport.


  • Albert123 1er octobre 2016 14:35
    Une pensée :

    ça va être casse couille ces 9 mois à venir, se taper quotidiennement (et 10 x par jour) des publireportages de militants pas très subtils tenant de nous fourguer leur came faisandée pour mieux faire perdurer une république plus pourrie que l’ancien régime de 1789. 

    vous voulez pas faire votre propagande de merde sur rue89 ou le figarovox plutot que de polluer agoravox ? 

    allez faire mumuse sur le gorafi, laissez nous respirer.

    • wasam (---.---.48.194) 1er octobre 2016 16:16

      @Albert123
      Vous repérez les noms qui vous ulcèrent et vous ne les lisez plus, ça vous évitera de devoir intervenir et vous ne poluerez pas les fils qui vous dérangent. Agvx est un espace libre d’expression, si vous voulez faire la police allez sur le figaro ou rue89....


    • Albert123 1er octobre 2016 17:02

      @Albert123

      émettre une pensée critique ne consiste pas à faire la police, et comme vous le dites vous même agoravox est un espace de libre expression.

      ce qui inclus également mon droit à exprimer mon avis comme je l’entends.

      donc vous qui faites la police pour le coup, soyez cohérent avec vous même.






    • epicure 1er octobre 2016 22:49

      @Albert123

      « 
      tenant de nous fourguer leur came faisandée pour mieux faire perdurer une république plus pourrie que l’ancien régime de 1789.

       »

      C’est vrai que les défenseurs de la france moisie, sont bien placés pour décréter la république comme de la came faisandée.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 12:45

      @epicure
      « les défenseurs de la france moisie, », c’est une expression à Mélenchon.
      Il a même dit en 2011, que « sortir de l’ euro était une idée maréchaliste » !
      D’ailleurs, vous ne mettez pas de majuscule à france, ce qui montre bien que vous vous fichez de la France et des Français comme de votre première chemise ...


      Figurez-vous que l’avenir de la France intéresse bien au delà de la Droite et de l’ Extrême- droite, qui n’envisagent ni l’une, ni l’autre le Frexit.

      L’avenir de la France intéresse les millions de laissés pour compte de l’ UE et de la mondialisation.
      Il intéresse les 25 millions d’abstentionnistes, écœurés par la classe politique.
      Il intéresse des millions d’électeurs de Gauche qui ont compris que l’UE était un piège à gogos.


    • epicure 3 octobre 2016 01:18

      @Fifi Brind_acier

      ridicule ton historie de majuscule, surtout qu’il s’agit de la france moisie, donc la France minuscule....
      Trop subtil pour toi.
      Mais bon cela situe bien ton niveau ..... a défaut d’avoir de vrais arguments rationnels.
      Donc ton laïus qui suit est totalement inutile.

      Mais tu es une habituée à me parler comme si je pensais des choses que je ne pense pas, en insistant pour faire des longues phrases inutiles.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2016 08:15

      @epicure
      Vous bottez en touche et ne répondez pas. C’est quoi « la France moisie » pour vous ? Qui défend constamment l’ Europe et jamais la France ? Je vais vous rafraîchir la mémoire :

      Le 5 décembre 2008 : Le Parti de Gauche proclame être un « Parti de perspective européenne » :« Le PG sait que le changement de société auquel il aspire passe par une autre Europe.Né en partie de la mobilisation populaire qui a conduit au rejet du référendum sur le traité européen, il noue des partenariats avec les forces de gauche en Europe favorables à un projet alternatif d’une Europe sociale et démocratique. » Source : http://www.lepartidegauche.fr/qui-commes-nous_____________________________________________

      Le 5 octobre 2009 : Jean-Luc Mélenchon affirme qu’il est « un fédéraliste européen ». Emission « 7/10 » de Nicolas Demorand sur France Inter_______________________________________________

      Le 10 avril 2011 : Dans le texte de la « Résolution sur l’euro adoptée au Conseil national du Parti de Gauche », le Parti de Gauche annonce qu’il ne veut surtout pas « abandonner l’UE à son triste sort » mais, pardi !, la « transformer » Citations :

      « Le PG entend œuvrer à une transformation de l’UE, non à sa destruction. Il ne s’agit donc pas seulement d’abandonner l’UE à son triste sort en restaurant la seule souveraineté du peuple français, mais d’engager une épreuve de force au sein de l’UE en démontrant qu’un gouvernement déterminé à le faire peut toujours mener une autre politique.

      S’affranchir du carcan néolibéral de l’UE, sortir de l’application intégrale du traité de Lisbonne, sans sortir de l’UE, c’est démontrer que l’on peut préserver l’acquis de cinquante ans de construction européenne, en se débarrassant du poison néolibéral. »Source : http://www.jean-luc-melenchon.fr/arguments/resolution-du-parti-de-gauche-sur-l%E2%80%99euro/____________________________________________

      Le 26 juin 2011 : M. Jean-Luc Mélenchon déclare sur la radio Europe 1 que « prôner la sortie de l’euro relève du maréchalisme ». NB : en clair, pour Mélenchon, le Franc = Pétain _____________________________________________

      Le 10 septembre 2011 : M. Jean-Luc Mélenchon souligne de nouveau sa totale hostilité à une sortie de l’euro : « Il y a des partisans de la sortie de l’euro à gauche, ce n’est pas mon cas » […]. Je suis pour un changement des statuts de la Banque centrale européenne, […] pour arrêter de faire cet euro cher qui oblige les productions à se délocaliser ». « Cela vaut la peine de défendre l’euro, pas celui-là, mais commençons déjà par défendre l’idée même de l’euro. ».

      http://www.20minutes.fr/ledirect/784620/jean-luc-melenchon-souligne-hostilite-sortie-euro

       


    • epicure 3 octobre 2016 22:50

      @Fifi Brind_acier

      je ne botte pas en touche je con,state que ton attaque sur une historie de majuscule est totalement ridicule, et est caractéristique de ta mentalité étriquée.

      La france moisie, c’est la France réactionnaire. Celle qui fantasme sur la monarchie d’avant la république.
      Bref ils rêvent d’une France où les patrons avaient tout pouvoir sur les ouvriers, les noirs mis en esclavage, le pays dominé par une élite aristocratique multinationale, totalement non démocratique, etc.... Puisque c’était ça la France avant la république.

      Pour le reste ta non compréhension de la politique n’est pas un argument.
      Tu n’as pas manifestement la capacité à comprendre qu’ils veulent changer totalement le fonctionnement des institutions, des rapports économiques, etc....
      Derrière des mots identique, il met un contenu différent, mais encore faut il savoir lire.

      Apprends à lire ce que tu mets en gras.


  • charlie charlie 1er octobre 2016 17:57

    L’auteur


    Mélenchon partage avec lui un point. Quand un migrant arrive quelque part, il doit s’acclimater au peuple, aux moeurs et aux institutions en vigueur.


    Référence svp ?

    Ce genre de phrase n’a rien à voir avec les propos habituels de Mélenchon. 

    Je m’étonne. 

    Aurait-il déjà tourné casaque au point d’exposer une pareille idée (qui, entre parenthèses, et pour moi, est une évidence.....) ??


    • charlie charlie 1er octobre 2016 18:38

      @sampiero
      Laisse tomber l’islam Charlie


      je laisserai tomber l’Islam quand l’islam laissera tomber.


      Tu as remarqué ? toute tes phrases sont au futur…… 

      Eh bien, ce futur-là, je n’y crois pas et je ne vois pas AUJOURD’HUI (je vis au présent et dans le passé proche que je connais) ce qui pourrait me faire croire que quoi que ce soit se réglera « tout seul ».


      Je n’ai aucune patience à attendre le pire en détournant les yeux « ailleurs ».


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 19:44

      @charlie
      Visiblement, vous critiquez une personne dont vous ignorez le fond des pensées et des discours.
      Savez-vous que Mélenchon est contre le port du tchador, burqa ou autre accoutrement discriminant envers les femmes ?? 
      Etonnant, non !!


    • charlie charlie 1er octobre 2016 19:57

      @Le421

      Bien sûr, je le sais. De la main gauche il est contre les accoutrements discriminants envers les femmes, mais de la main droite il n’a rien contre ceux qui les imposent aux femmes. 

      Etonnant, non ?

      Non, rien d’étonnant, il est comme les « islamo-gauchistes », de France, du Canada, d’Angleterre ou d’ailleurs, dans le déni et l’hypocrisie. Je l’ai entendu répondre de façon honteuse à Céline Pina qui donnait pourtant une analyse calme, réaliste et documentée de la question, mais ce qu’il entendait était inaudible pour lui.

      Il n’est jamais confortable d’être plongé dans ses contradictions intellectuelles et politiques.


    • charlie charlie 2 octobre 2016 11:56

      @sampiero

      « S’occuper uniquement de l’islam c’est faire son jeu »

      Ne s’en occuper jamais par principe, c’est encore bien davantage faire son jeu.


      C’est quand même incroyable : il y aurait à la louche 5 millions de musulmans en France dont le tiers reconnaît que la charia est au-dessus des valeurs républicaines. C’est secondaire ?

      Il y a eu en 1 an plus de 250 assassinés aux cris de Allah Akbar, et c’est secondaire ?


      Contrairement à ce que les identitaires de tout bord, à la sauce droitière ou à la sauce islamiste, font accroire : il y a énormément de musulman(e)s qui s’élèvent contre la complaisance et les accommodements raisonnables des gentils de chez nous. 

      Ils crient au secours, ils parlent, filment, chantent, écrivent des livres, signent des pétitions, alertent dans des tribunes, participent à des plateaux télés (au risque de leur vie, il n’est pas inutile de le rappeler).

      Et on ne les écoute pas.


      Et toi, et des gens comme toi (qui sont pléthore), viennent leur dire, bien au chaud dans leurs chaussons : mais non, c’est secondaire, ça se tassera tout seul, patience, patience……..

      Je trouve ça irresponsable et limite honteux……


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 13:03

      @charlie & sampiero,
      Je constate que ni l’un, ni l’autre n’envisagez la fin des guerres au Moyen Orient, un détail sans doute. Si la France était un pays souverain, et pas la carpette de l’ OTAN, elle pourrait utiliser son droit de véto aux Nations Unies, aux côtés de la Chine et de la Russie. Hollande qui intervient sans mandat de l’ ONU ne semble pas vous empêcher de dormir, du moment que vous pouvez discuter Islam et burkini...

      Vous n’envisagez pas non plus comme solutions, la sortie de l’ OTAN, ni le financement de zones de regroupements de migrants en Syrie, en Libye et en Irak, pour éviter les milliers de migrants qui se noient en Méditerranée. Et encore moins de consacrer les milliards que l’ UE donne à la Turquie, à la reconstruction de ces pays... Ni, bien sûr, d’alliance avec la Russie qui combat quasiment seule les terroristes, aux côtés de l’armée syrienne....


      Lettre d’un Sénateur américain du fin fond de la Virginie, à Assad, qui remercie l’armée syrienne de protéger les minorités religieuses en Syrie.

    • charlie charlie 2 octobre 2016 13:23

      @Fifi Brind_acier

      Fifi, tu es complètement à côté de la plaque. Atterris. Qu’est-ce que tu vas vous sortir l’OTAN, la Chine et la Russie ?!

      Je te parle de la France, des banlieues pauvres, de la récupération par les islamistes des jeunes en révolte, souvent peu instruits et manipulés par internet, les prédicateurs, voire la complaisance des autorités politiques, médiatiques et intellectuelles (auxquelles tu participes).


      Ecoute Nadia Redmana, de la Brigade des mères qui parle des musulmans qu’elle connaît dans son quartier, qu’elle aide tous les jours, et qui ne sont pas des terroristes, mais qui sont le jouet des islamistes : 


      «  Les gens, ce qu’ils veulent avec les politiques, c’est entendre parler du quotidien : la femme expulsée qui dort sur le parking du Quick, celle qui fait la grève de la faim parce qu’on lui a retiré ses enfants, le licencié, le chômeur, le boulanger qui veut une place pour garer sa camionnette. Mais tout ça, les politiques, ça les fait fuir. 

      Quand tu vois ça, la seule chose que tu te dis, c’est : « Gatignon ou Clémentine, ça change quoi ? Que ce soit l’un ou l’autre, les subventions, ils les donneront à Kader, à Farid ou à Saïd, juste pour avoir des voix et puis avoir la paix.


      Ce qu’on veut, c’est comme tout le monde : un RER qui marche, des profs qui soient motivés, un emploi pour nos enfants, des petites fleurs et des petits oiseaux, des beaux musées. 

      Et ce qu’on voit partout, c’est tout ce que les autres voient : des jeunes qui dealent juste devant le balcon, l’échec scolaire et des imams qui font croire qu’on ira tous au paradis si on vote pour eux." 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 20:53

      @charlie
      « (auxquelles tu participes). » Elle est bien bonne celle là ! Je passe mon temps à citer les responsables, pas comme vous, qui faites l’autruche et ne citez jamais aucun responsable ! Pour le FN, les terroristes viennent de la planète Mars !


      « Qui a créé Al Qaïda et Daesh ? » , j’ai mis au moins 10 fois ce lien dans mes commentaires ! Mais évidemment, si vous n’ouvrez jamais les liens, vous en resterez à la planète Mars...

      Cela fait 50 fois au moins, que je mets en lien le rôle de l’ Arabie Saoudite dans le recrutement et la propagation de l’ Islamisme !
      "Depuis des dizaines d’années, l’Arabie Saoudite injecte “des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier”, révèle le journal américain New York Times. Pour arriver à cette conclusion, le journal a trié et analysé 60 000 documents diplomatiques saoudiens dont les fuites ont été orchestrées par le site WikiLeaks.« 

      Cela doit bien faire 20 fois que je mets en lien le document de Jean Loup Izambert sur la complicité entre les gouvernements occidentaux et les terroristes !

      Et ce document publié dans les plus grands journaux américains :
       » L’opération secrète de la CIA en Syrie, financée par les Saoudiens"
      Mais au FN, silence radio, tout ça c’est la faute de l’ Islam, pas vrai ?



    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 4 octobre 2016 02:28

      @charlie
       
      On ne peut pas parler des droits des femmes musulmanes en quelques lignes. En France, peu de gens y sont sensibles et confondent le droit de s’habiller comme on le veut et le droit à l’égalité et la dignité. Qui a évoqué pendant l’épisode malsain, imbécile du burkini aux femmes qui subissaient les voiles de toutes les longueurs et surtout la soumission dont ils étaient le symboles dans des pays d’Afrique ou du Moyen-Orient ? Il faut ne pas oublier qu’il s’agit de la moitié au moins de chaque population. Par ailleurs, l’Islam avec toutes ses branches, le 7 versions du Coran et celles que des féministes recherchent comme dans le Soufisme, tout cela est si complexe qu’on est sûr de dire des bêtises en en tirant des conclusions hâtives.

      Quoi qu’il en soit, je connais Mélenchon depuis les années 1970 et j’ai toujours constaté son grand respect pour l’égalité entre les sexes.


    • charlie charlie 5 octobre 2016 10:55

      @Fifi Brind_acier

      Du calme. Voilà exactement ma citation : 

      « Je te parle de la France, des banlieues pauvres, de la récupération par les islamistes des jeunes en révolte, souvent peu instruits et manipulés par internet, les prédicateurs, voire la complaisance des autorités politiques, médiatiques et intellectuelles (auxquelles tu participes). »

      Tu sautes au plafond mais ne réponds pas à mon sujet : et oui « tu participes » à cette complaisance et récupération en brandissant « l’OTAN, la Chine ou la Russie » comme unique mantra enfumeur. Que tu aies mis des centaines de fois tes liens est justement le travail de sape et d’enfumage que je te reproche.


      Oui, tu es à côté de la plaque, tu ne sais rien de l’islamisme sinon la vue extérieure, artificielle et formatée de ta vieillie idéologie de complaisance gauchiste. 

      Ecoute ces musulman(e)s, ils sont innombrables, en France et ailleurs, qui connaissent de l’intérieur l’autocratie totalitaire des imams et de leur fondamentalisme, et le dénoncent, et se battent contre, tous les jours, dans leur vie et celle de leurs proches, de leur voisins......


  • socrate socrate 1er octobre 2016 19:05

    Et toujours le culte de la personnalité dans notre pays jacobin, la recherche permanente du sauveur suprême, du maitre à penser salvateur.
    Mélanchon n’est que l’image temporelle d’un courant porteur d’avenir qui est appelé à se perfectionner pour s’amplifier loin des vielles rengaines qui ont usé le pays jusqu’à le dégouter de ce que l’on appelle pompeusement la politique.
    Mélanchon n’a rien d’un sauveur, il est le porte parole de minorités qui n’ont plus la force de lutter contre ce monde ignoble et pervers des dominants.
    Il ne cache pas ses défauts contrairement aux comédiens en piste. Il parle de l’humain d’abord, une notion oubliée depuis trop longtemps ce qui nous a inexorablement emmené dans le mur en attendant le chaos.


  • Le421 Le421 1er octobre 2016 19:46

    En attendant, beaucoup de blabla pour rien.
    Sarkozy n’aura jamais les couilles de débattre avec un « petit bonhomme » comme Mélenchon.
    Et qui écraserait l’autre ?
    Quelles casseroles amènerait avec lui le leader du FdG ?
    Alors que Sarko aurait sa tenue de représentant Sitram !!  smiley


  • clostra 1er octobre 2016 20:08

    C’est assez perturbant de se poser des questions sur son identité ... dans le meilleur des cas ça se termine (ou plutôt : ça se commence) sur le divan. Une question bête qu’on ne s’est jamais posée.

    Je propose donc que nous écoutions attentivement ceux qui vont nous dire comment ils se sont intégrés (ou pas).

    Des arabes, il y en a plein qui ne se sont jamais posé cette question et sont parfaitement intégrés depuis des siècles (au sud de Poitiers, dans les Charentes etc) et, cerise sur le gâteau leurs ancêtres n’étaient pas vraiment venu fabriquer du Cognac ... ils devaient avoir de gros turbans pour nous faire très peur et puis ils les ont enlevés (ou pas) dans les champs.

    Il y a un fait qui m’a marquée cependant, c’est le jour où Michel Charasse nous a invités à discuter les prix.

    Alors là ! ce jour-là je me suis dit qu’on était passé en Afrique du Nord.

    Allez ! un petit effort !


  • clostra 1er octobre 2016 23:40

    ce jour-là je me suis dit qu’on était passé en Afrique du Nord avec l’intuition qu’il venait de se passer quelque chose de grave dans notre pays.

    Oh ! non pas parce que nous allions discuter les prix mais parce que ce n’était pas notre culture et qu’il y avait dans cette pratique ancestrale quelque chose de mystérieux (pour nous français) qui correspondait à des règles précises, un jeu, un jeu sérieux, certainement respectueux de l’autre quelque part. En lisant Les Prépondérants d’Hedi Kaddour, j’en ai eu la confirmation.

    Et depuis (la libération des prix), nous avons amorcé la dégringolade, passant du « juste prix » (celui de qui rémunère le travail à sa juste valeur et qui fait vivre, celui du commerce équitable, du Développement Durable) à ce système de ceux qui écrasent à leur profit. Ce jeu culturel transposé dans notre pays est devenu un jeu cynique.

    Ce jour-là nous avons fait un saut dans l’abîme.


  • clostra 1er octobre 2016 23:52

    Ce jour-là (le jour de la libération des prix) j’ai eu l’intuition que quelque chose d’anormal et de grave venait / allait se produire.

    Discuter les prix en Afrique du Nord est une pratique ancestrale avec ses règles, un jeu, un jeu sérieux, un jeu associé à une culture donc quelque part respectueux de la vie en société.

    Pour nous, français, très vite c’est devenu un jeu cynique. Le jeu du gros (distributeur par exemple) qui asphyxie ceux qui produisent, tout le contraire du commerce équitable, du Développement Durable qu’il nous faut maintenant réinventer. Réinventer le juste prix. Nommer les choses : du vol encouragé.


  • binnemaya 2 octobre 2016 10:22

    Bonjour Mr,
    très bon texte totalement d’accord sauf sur un point lexical :
    "Sans cela c’est l’anarchie, la violence et l’émergence de pouvoirs mafieux (cela s’applique aussi aux investissements économiques)« 
    Anarchie#bordel=Anomie
    Wiki : »Le terme anomie est aussi utilisé pour désigner des sociétés ou des groupes à l’intérieur d’une société qui souffrent du chaos dû à l’absence de règles de bonne conduite communément admises, implicitement ou explicitement, ou, pire, dû au règne de règles promouvant l’isolement ou même la prédation plutôt que la coopération."


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2016 13:35

      @binnemaya
      « la prédation plutôt que la coopération. »
      Merci, c’est exactement la définition qui convient aux Traités européens ... :
      « libre circulation des capitaux, des marchandises, des services et des hommes », c’est ce qui a ouvert la porte au pillage généralisée de l’économie française, en l’ouvrant aux 4 vents de la mondialisation !


      Tous les autres pays du monde fonctionnent avec d’autres règles que celles là. La concurrence libre et non faussée, c’est du pipeau ! Quand les USA veulent protéger leurs aciéries, ils augmentent les taxes de 522 % sur les aciers chinois..., mais chez nous, c’est interdit !

      Seuls les pays européens n’ont pas le droit d’empêcher les délocalisations, de taxer les importations, d’empêcher les achats du patrimoine par le Qatar ou la Chine, ou d’empêcher le pillage des entreprises françaises par des fonds de pension etc...
      Tout doit circuler librement à l’intérieur de l’ UE et à l’extérieur de l’ UE !
      Nous sommes les dindons d’une farce sinistre.
       

    • Paul Leleu 4 octobre 2016 13:53

      @binnemaya


      je note... j’ai pensé utiliser « anomie » mais je n’étais pas sur du sens (n’étant pas universitaire). 

      Ca me gênais car je sais que l’anarchisme est une autre théorie de l’ordre social. 

      OK. Merci pour cette précision. ...on fait ce qu’on peut, dès fois on fatigue smiley

  • franc 3 octobre 2016 10:24

    « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns.
    Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France . Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

    Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées..
    CHARLES DE GAULLE

    -

    Je suis tout à fait d’accord avec le Général de Gaule sur l’identité française et sur les musulmans .

     Je précise que l’identité française se détermine par le rapport à l’esprit français spécifique ,corps et âme.

     Et l’esprit français spécifique de référence qui a produit le génie français spécifique c’est un corps celto-franc d’esthétique européenne d’origine germanique et une âme de rationalité cartésienne et de sensibilité chrétienne .

    -

    L’auteur qui prône l’intégration de musulmans aurait -il « une cervelle de colibri même s’il est très savant »


  • franc 3 octobre 2016 10:30

    Quant à la position de Mélenchon sur l’identité française comme sur l’Europe on ne sait s’il est sincère ou non car il change selon les circonstances et le public.

    -

     Un pur opportuniste et je dirais même un filou .

     A la fin il appellera à voter Juppé comme il a appelé à voter Hollande


Réagir